Etre bredouille - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Etre bredouille

Ne ramener aucun gibier (chasse).
Ne rien gagner (jeu).
Echouer dans une entreprise.

Origine

Cette expression vient du jeu de tric-trac, très en vogue entre le XIIe et le XIXe siècle.
A l'origine, jouer "bredouille", c'était gagner tous les coups sans en laisser un seul à l'adversaire.
Le terme a ensuite été appliqué au perdant malheureux, avec l'un des sens qu'il a aujourd'hui, ou à la femme qui revenait du bal sans que quiconque l'ait fait danser, autre manière de revenir sans gibier.

Compléments

Des variantes du tric-trac existent toujours sous les noms de jacquet (Lien externe) ou de backgammon.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Etre bredouille » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Tunisiear Yedd fergha ou yedd mé fiha chayUne main vide et rien dans l'autre main
Arabear Aad bi khofay HounyneRetourner avec les godasses de Hunin
Pays de Gallescy Dod yn ôl yn waglawRetourner les mains vides
Allemagnede Leer ausgehen(En) sortir vide
Allemagnede In die Röhre guckenRegarder dans le tuyau / le four
Allemagnede In den Mond guckenRegarder dans la lune
Angleterreen To be empty-handedÊtre les mains vides
Espagnees volver con el morral vacíorentrer avec la gibecière vide
Espagnees Volver con / Tener las manos vaciasRevenir / Avoir les mains vides
Argentine (Buenos Aires)es Volver con una mano atrás y otra adelanteRevenir une main devant et l'autre derrière
Espagnees Volver con el rabo entre las patasRevenir avec la queue entre les pattes
Espagne (Catalogne)es Tornar amb una ma al devant i una altre al darreraRevenir avec une main devant et l'autre derrière.
Canada (Québec)fr Baiser le cul de la vieille
Canada (Québec)fr revenir bredouilleêtre bredouille
Canada (Québec)fr faire patateéchouer
Israëlhe לא הלך לוÇa n'a pas marché pour lui
Israëlhe חזר כלעומת שבאIl est revenu comme il était parti
Israëlhe נכשל כישלון חרוץEssuyer un grand échec
Italie (Sicile)it Arricugghìrisi cch'e mànu vacàntiSe retirer les main vides
Italieit Ritornare/Rimanere con le pive nel saccoRentrer/Rester bredouille
Pays-Basnl Platzak thuiskomenRentrer avec la poche vide
Pays-Basnl Met lege handen thuis komenrentrer les mains vides
Pays-Basnl de klos zijnêtre la bobine
Pays-Basnl Bot vangenAttraper du flet (considéré comme un poisson de moindre valeur)
Brésilpt Voltar de mãos abanandoRevenir en s'éventant avec les mains
Roumaniero A reveni cu mâinile goaleRentrer les mains vides
Roumaniero Vân?tor cu traista goal?Chasseur à la gibecière vide
Vietnamvi Trắng tayBlanc main (revenir les mains blanches)

Vos commentaires
il me semble qu’un sens a été oublié ... (pas le 6 ème, non ) celui employé au théâtre, où de courtes phrases dans un rôle sans importance, font dire : "cet acteur ne dit que des bredouilles" ! ... mais je n’ai pas tenu compte de l’être (le verbe)

Proverbe d’automne :
"Celui qui sème sur l’égoïsme et sur l’ingratitude récolte la bredouille
cet automne, j’ai vainement cherché dans champignons dans les "coins" de forêt, où pourtant ils poussent discrètement ou en masse d’habitude ... je suis rentrée bredouille à chaque tentative ! aucun cèpe, aucune lépiote, pas même un mousseron et encore moins d’oreille de lièvre ou de chanterelle ! conclusion : mauvaise saison ou amateur plus matinal que moi ! 
Le renversement de sens dont God nous fait part, usant de son éternel privilège de renverser tous les sens en n’ayant pas à se justifier, sinon il ne serait pas God, tient au fait que le joueur qui marquait 6 points ou davantage au tric trac "faisait bredouille" et qu’il mettait par là son adversaire "en bredouille"; Donc l’un bredouillait et l’autre se faisait bredouiller.
"Arrêtez de bredouiller: dites les choses clairement!", dit le prof. à l’élève qui ne récite pas bien sa lecon.
bredouiller, c’est donc bafouiller, ce qui a un sens complètement différent que "être bredouille".

Exemple de bredouillage, ou bafouillage, qui sont les deux mamzelles mamelles de la France:
"Alors, moi, je fus, Sire, consuis. Euh, pardon, je voulais dire: alors moi, je suis, Sire, confus!"
Etre bredouille, n’est-ce pas être gros Jean comme devant ?
Bonne journée à tous et toutes.
Bon week end à toutes, à tous et à toutes, avec du soleil et un peu moins de vent. Un(e) de vous, ô grands sages, peut-il m’éclairer, même en délirant plein pot, sur les liens possibles entre la bredouille du Trictraceur déplumé, celle de celui qui balbutie( de bredele), et celle de brittus ( peut être la sécheresse dans Brocéliande qui pourrait expliquer le manque de champignon pour Cotentine, et la disparition des autres ramasseurs de lépiotes et de mousserons)
la femme qui revenait du bal sans que quiconque l’ait fait danser
sans doute trop prude pour attirer les garçons ! C’est bien connu, à force de serrer ses cuisses de bredouille, la femme bigote devient une bredouille de bénitier. Ce qui faisait dire au Général, que les français sont dévots !
réponse à . hedgehog le 10/11/2007 à 08h47 : Bon week end à toutes, à tous et à toutes, avec du soleil e...
voici ce que je lis dans mon dictionnaire historique :
Bredouille : adj et nf
..... P. Guiraud partant du fait que la locution pourrait avoir un sens neutre, positif ou négatif selon qu’elle est appliquée au gagnant ou au perdant explique "bredouille" comme une altération de "berdouille" : boue, ce qui ramènerait à "bredouiller", la bredouille serait l’enlisement ou "l’embourbement "du joueur qui ne marque pas de point ...

Bredouiller : de bredeler ....P. Guiraud, en se fondant sur la coesxistence fréquente des significations "barboter dans la boue" et s’exprimer mal, confusément, voit dans bredouiller un emploi métaphorique de "berdouille" : boue, mot du Nord .....
Et il est vrai que lorsqu’on bredouille une réponse, c’est bien que la question nous a fait patauger dans la boue de l’ignorance.
réponse à . <inconnu> le 10/11/2007 à 11h25 : voici ce que je lis dans mon dictionnaire historique : Bredouille : a...
Et, de brédeler à bédoler, hein ?
Comment ? Je suis dans la merde, là ?
Euh... à la réflexion, tu dois avoir raison...
réponse à . <inconnu> le 10/11/2007 à 11h25 : voici ce que je lis dans mon dictionnaire historique : Bredouille : a...
bredouiller, d’après Alain Rey, serait peut être une altération de "bredeler" ,version probable de bretter, bretonner : parler comme un breton ! Mais l’interprétation de Guiraud est également mentionnée.
Le sens de bredouille, au jeu, est relevé dans Rabelais en 1534 ("avec un sens obscur", précise Alain Rey). Quand on sait comment il jouait avec les mots, et en créait ,on peut effectivement imaginer bien des explications . Un jour on citera San Antonio comme origine d’un mot, et les linguistes se poseront bien des questions !
lorsqu’on bredouille une réponse, c’est bien que la question nous a fait patauger dans la boue de l’ignorance.
... ou que nous sommes sous le coup d’une émotion quelconque.Ce serait alors l’idée de la perte de repères ?
réponse à . chirstian le 10/11/2007 à 11h49 : bredouiller, d’après Alain Rey, serait peut être une alt&eacu...
Poème (sans aucun gros mot) :

Cette horrible expression vous foutrait-elle la trouille,
Ma mie qui tout le soir, dévidant la quenouille
Tandis qu’au coin de l’âtre mijotaient les nouilles,
Psalmodiez vos versets, de bénitier grenouille ?

Mais qu’eût –il donc fallu, dessous la pattemouille,
Pour ne faire de faux-plis au bas de ma limouille,
Tandis que derrière l’huis martelait la patrouille,
Signalant au quartier que votre chatte mouille ?

Ah, que n’eussé-je point la vigueur d’une andouille,
Nonobstant vos caresses ou savantes chatouilles,
Que parfois goulûment vos lèvres tripatouillent ?

Hélas, ce soir, ma mie, je suis bien trop arsouille,
Et malgré vos efforts dans l’art de la débrouille,
Je crains que ne fussiez, au bout du compte, bredouille.
réponse à . Elpepe le 10/11/2007 à 11h43 : Et, de brédeler à bédoler, hein ? Comment ? Je su...
bédoler ? connais pas ! un rappport avec un bedeau laid ?

Je crains que ne fussiez, au bout du compte, bredouille.
Il faudra repasser, avec la patte mouille !

mes excuses, j’avais lu la deuxième strophe en diagonale
réponse à . <inconnu> le 10/11/2007 à 12h11 : bédoler ? connais pas ! un rappport avec un bedeau laid ? ...
définition à cette page
réponse à . Elpepe le 10/11/2007 à 12h08 : Poème (sans aucun gros mot) : Cette horrible expression vous foutra...
(sans aucun gros mot) :
tu as raison : il y a des enfants . God n’accepterait pas une suite comme :

et elle de répondre : j’ai le con qui se rouille
attendant qu’avec art, enfin tu le farfouilles!
Car j’aime mieux risquer que tu me files la chtouille,
plutôt que de rester aussi longtemps bredouille !

Non, sur un site sérieux, ce ne serait pas supportable !  
Merci LPP pour cette page ... je n’en suis pas revenue "bredouille" puisque j’y ai glané, outre le dico argot, mais des explications très claires sur PSP, sur les "bits, octets, pixels et ratons-laveurs...", et sur la capture d’images ! Ce Jean-claude Mondouis ne bafouille pas, ne bredouille pas, ... tout est compréhensible, même pour une néophyte telle que moi ! 
réponse à . chirstian le 10/11/2007 à 12h47 : (sans aucun gros mot) : tu as raison : il y a des enfants . God n&r...
Poil aux douilles !
réponse à . Elpepe le 10/11/2007 à 11h43 : Et, de brédeler à bédoler, hein ? Comment ? Je su...
bédoler, n’est-ce pas ce que font les Belges en ce moment ? Un bèdot est un mouton en wallon, donc bédoler serait faire comme le mouton de Panurge ????

@ chirstian : en wallon toujours, on dit berdeler (prononcer berdèler) pour parler dans le sens de commérer. Peut-être se rapproche-t-on du Breton.
réponse à . cotentine le 10/11/2007 à 12h50 : Merci LPP pour cette page ... je n’en suis pas revenue "bredouille" puisqu...
Parce que tu ne savais pas faire une capture d’écran ! Oh, bon God ! Pourquoi Microsoft y se décarcasse, à mettre 105 touches sur un clavier standard, là où il en suffirait de 26, plus MAJ et Espace, virgule, point... ?
Bon, Cocotte : collée samedi ! Interro écrite lundi sur le clavier, combinaisons de touches, touches de fonctions, code ASCII. 
réponse à . Elpepe le 10/11/2007 à 13h34 : Parce que tu ne savais pas faire une capture d’écran ! Oh, bon...
mais si, mais ... capturer, je sais ! et redimensionner aussi, mais pour redresser un "flou" ou pour les codages et le bon "rendu" de la photo, je pataugeais dans la boue ... donc je "bredolais", je bredouillais ! 
réponse à . cotentine le 10/11/2007 à 13h55 : mais si, mais ... capturer, je sais ! et redimensionner aussi, mais pour re...
- Mêêêêê ?
- Y’a pas d’mais !
Le légionnaire de garde.
Bon, les gosses : mon poème semble avoir piqué BB au vif, et elle me réclame à corps et à cric. Et quand elle est comme ça, c’est une vraie furie, BB...
Allez, soyez sages, hein ? Demain y compris, garnements ! Les mains sur les couvertures, comme d’hab.
réponse à . Elpepe le 10/11/2007 à 11h43 : Et, de brédeler à bédoler, hein ? Comment ? Je su...
et de bédoler à Bénodet, y a-t-il loin?
Ou de bédoler à pédaler?
réponse à . chirstian le 10/11/2007 à 11h49 : bredouiller, d’après Alain Rey, serait peut être une alt&eacu...
Le sens de bredouille, au jeu, est relevé dans Rabelais en 1534 ("avec un sens obscur", précise Alain Rey)

Je lis aussi dans le Dictionnaire culturel en langue française dirigé par Alain Rey : « Bredouille adj. (1611 comme n.f. terme de jeu, 1534 adj. dans Rabelais, avec un sens obscur […]) »

J’ai retrouvé le passage concerné : Gargantua, Livre I, chapitre XI « De l’adolescence de Gargantua ». Je cite un extrait de ma source (&Oelig;uvres de Rabelais en français moderne adaptées par Jean Garros, éd. Henri Béziat, 1935) :

« Ce petit paillard tousjours tastonnoit ses gouvernantes cen dessus dessous, cen devant derriere, harry bourriquet, et desja commençoit exercer sa braguette, laquelle un chascun jour ses gouvernantes ornoient de beaulx boucquets, de beaux rubans, […]L’une la nommoit ma petite dille, l’aultre ma pine, l’aultre ma branche de coural […]ma petite andoille vermeille, ma petite couille bredouille »

Un terme de jeu, oui, en un sens, mais sans rapport aucun avec celui du tric-trac (ou alors faut-il entendre que les gouvernantes de Gargantua traquaient la trique ?)
Et quand on rentre une fois bredouille et qu’on ne sait pas expliquer pourquoi ? et bien, on "broubel" des excuses.
Peut-être se rapproche-t-on du Breton.
Elle a dit Tyto en 17

C’est parti les belges commence à chercher un rapprochement avec les bretons.

La semaine prochaine on va avoir droit à:

Ils ont des chapeaux ronds vive les Wallons !!!!

Marcel un coup de cidre...
Bernard des friiiiiteeeeeees fissa avec ma crêpe aux moules.
réponse à . <inconnu> le 10/11/2007 à 20h53 : Peut-être se rapproche-t-on du Breton. Elle a dit Tyto en 17 C’est ...
n’oublies pas la mayonnaise. des frites sans mayonnaise, cela ne se fait pas.

Ils ont des chapeaux ronds vive les Wallons !!!!
Je dirais plutôt : "ils ont une araignée au plafond , les wallons. "

Et pour ce qui est de se rapprocher des Bretons, on a le même temps ensoleillé. 
réponse à . <inconnu> le 10/11/2007 à 20h53 : Peut-être se rapproche-t-on du Breton. Elle a dit Tyto en 17 C’est ...
Ils ont des chapeaux ronds vive les Wallons
Déjà que les Flamands ne veulent plus rester accrochés aux Basques des Wallons...
réponse à . file_au_logis le 11/11/2007 à 08h55 : Ils ont des chapeaux ronds vive les WallonsDéjà que les Flamands n...
Ouaip ! ’faudrait aller le 18 novembre à la remise officielle de la pétition contre ceux qui sont pour qu’on soit contre le pays !

Patriot-Hobbes
Cette expression vient du jeu de tric-trac, très en vogue entre le XIIe et le XIXe siècle.
Extrait de Les Caractères de La Bruyère :

Il joue au trictrac, il demande à boire, on lui en apporte ; c'est à lui à jouer, il tient le cornet d'une main et un verre de l'autre ; et comme il a une grande soif, il avale les dés et presque le cornet, jette le verre d'eau dans le trictrac, et inonde celui contre qui il joue […]
DÉFORMÉE
Être dans la berdouille

Berdouille : (Belgique) (Familier) Boue.
Côtelette à l’berdouille : côtelette de porc nappée de sauce aigre-douce voisine du pickles.
Ne vous y trompez pas, si la berdouille est bien de la boue, le plat ne goûte pas spécialement le sol de la gayolle d’un gardien de but de 3e provinciale en plein hiver, mais a simplement la couleur de son maillot au terme du match.

Eric Boschman, ‎Nathalie Derny, Le goût des Belges - Volume 2, 2007
Si l'on va chercher dans les textes du cher Georges, on ne revient pas bredouille ; il y en a un ! mais un seul dans cette chanson que je ne connaissais pas :

Lors, tombés dans la disette,
Repliant leurs épuisettes,
Tout penauds, tout pleurnicheurs,
Les vrais pêcheurs
Rentreront chez eux bredouilles
Danser devant le buffet,
Se faisant traiter d'andouilles
Par leur compagne. Bien fait !


Écoutez... mais je vous préviens : c'est du Bertola.

réponse à . lalibellule1946 le 07/11/2016 à 02h56 : Ne vous y trompez pas, si la berdouille est bien de la boue, le plat ne goû...
L'intervention #8 est intéressante.
définition à cette page 
connaissant l'auteur de ce post, je subodore que le dico auquel il renvoie pourrait être le San-Antonio !
réponse à . Mintaka le 07/11/2016 à 01h59 : Cette expression vient du jeu de tric-trac, très en vogue entre le XIIe e...
Sacré Ménalque !
La Bruyère précise que son portrait est "un ensemble de faits de distraction", fort savoureux.
Voir cette page.
réponse à . gonalzako le 07/11/2016 à 10h22 : définition à cette page connaissant l'auteur de ce post, je s...
Pas seulement !
C'est le blog dont est extrait la définition donnée par notre Amiral préféré.
Ou broucouille, comme on dit dans le Bouchonnois
Monsieur Seguin était bredouille, il n'avait plus de chèvre. Résumé du dernier épisode pour ceux qui n'étaient pas là.
"Il pris son élan, et lui détacha un coup de botte si terrible, si terrible, que de Pampérigouste même on en vit la fumée. un tourbillon de fumée blonde où voltigeait des feuilles de choux."
Au bout de quelques jours il regrettait son fameux coup de botte. Plus de chèvre, plus de lait, plus de fromage, plus de bagatelle.Il lui restait bien ses choux dont il était un spécialiste reconnu dans la région. Il avait, bien sûr, des choux fleurs, des choux de Bruxelles pour les Belges qui n'avaient pas de boudin, des choux croûte pour les Alsaciens et les Lorrains, des choux marins pour les marins bretons, des choux palmistes pour les hommes grenouille, sans oublier les spécialités locales, le chou-an et le chou-chen, et les spécialités étrangères, le chou en-lai chinois et le chou-ia arabe.
Il aurait pu en vendre le double. Les restaurants alsaciens, les cantines militaires du coin, les Bruxellois qui voulaient remplacer les frites des moules-frites par des choux de Bruxelles, etc. etc.
Un beau matin, du crachin vint la solution. Il n'avait qu'à aller chez sa voisine la Pétroleuse qui faisait des fromages de chèvres artisanaux. Elle habitait à deux cents mètres de chez lui.
Bien entendu" Pétroleuse" c'était un surnom. Avant de faire du fromage de chèvre elle avait un bistrot sur la plage à Trégasoil, chez Lulu la Nantaise que ça s'appelait, encore un surnom qui venait du fait que tous ses clients sortaient beurrés comme des p'tis Lu de chez elle.
Son succès venait du tord boyaux qu'elle fabriquait elle même dans sa cuisine. Une cocotte minute, dix mètres de tuyaux de cuivre en serpentin, un bout de tuyau en caoutchouc pour relié la soupape de la cocotte minute au tuyau de cuivre et roule ma poule il sortait de la gnôle à 70 ° du serpentin.
Elle avait un secret de fabrication. Elle utilisait quatre cocottes avec des produits différents et c'est le mélange qui faisait le succès. Un mélange mexicain qu'elle avait appris à Saigon où elle avait eu un bistrot aux volets rouges. Les clients au début, après la première gorgée, quand il retrouvait un filet de voix, disaient, c'est du brutal, ou c'est plutôt une boisson d'hommes ! certains curieux tentaient de savoir
- ya de la pomme ?
- yen a aussi répondait-elle
Je réalise que je vous ai pas dit pourquoi son surnom de pétroleuse.
Quand le Moncococradix un pétrolier breton c'est échoué sur les rochers en face de son bistrot, le pétrole a remplacé les algues vertes et les clients ne venaient plus boire dans son bistrot, à cause de l'odeur.
Comme elle avait fait fortune, elle se retira dans sa maison sur la route de Ploumazout à coté de l'adjudant Seguin son voisin auvergnat.( pourquoi à votre avis plantait-il des choux ? Réfléchissez un peu)
Pour s'occuper, elle faisait du fromage avec le lait de ses chèvres. Elle le vendait le samedi matin au marché de Ploumazout.
Bien entendu elle continuait la fabrication de son tord-boyaux, mais uniquement pour son usage personnel. Les douaniers n'allant plus sur le chemin des douaniers à cause du pétrole, ils étaient sur les routes un peu moins sales, trop souvent.
Quand l'adjudant Seguin (ancien coiffeur de la légion) allait acheter son lait et son fromage chez Lulu, elle lui faisait les yeux doux et mettait sa houppelande pour lui servir un verre de tord-boyaux maison. Elle le trouvait beau son légionnaire avec sa barbe et sa cigarette sur l'oreille. (j'explique pour les jeunes. Les coiffeurs à l'époque, où on pouvait fumer dans les salons de coiffure, avaient la dernière cigarette offerte par un client sur l'oreille. Ils disaient je la fumerais tout à l'heure.)
Un jour il était 18 h quant il vint acheter son fromage et son lait.
D'habitude il venait le matin après avoir expédié ses choux. Lulu était assise à la table de la cuisine avec une bouteille de sa gnôle presque vide et un verre. Elle parlait normalement bien que sa bouteille soit bredouille, faut dire qu'elle avait l'habitude, comme Marceel.
Elle dit à monsieur Seguin
- attrape donc une "aute" bouteille et un verre pour toi, y fait soif.
L'adjudant, qui avait vingt ans de légion a vu toute suite qu'elle était pétée comme un coing, mais avec ce maintien de bon aloi du Breton qui a le pied marin, même à terre quand souffle en tempête la Ségolène et ses portiques.
Par contre il aurait parié sa blague à tabac et sa pipe, qu'elle était incapable de se lever malgré les apparences.
- Tu voulais ton lait et ton fromage ?
- oui
- Ben va falloir que tu ailles traire les chèvres toi même parce qu'avec mes rhumatismes je peux pas me lever. Tu prendras un fromage sur l'étagère du haut, ils sont plus secs.
Il était plutôt content le père Seguin, depuis le temps qu'il n'avait pas approché une chèvre de près. Elles avaient toutes des prénoms féminins inscrit sur des planchettes au dessus de leur places. Gervaise, Momo, Syanne, Eureka, Jonayla etc.
De retour dans la cuisine, pour le remercier d'avoir trait ses chèvres elle lui remplit son verre.
- doucement Lulu il est raide ton tord-boyaux
- j'ai connu une Polonaise qui en buvait au petit déjeuner.
Monsieur Seguin pris l'habitude de venir chercher son lait vers 17 ou 18 h. A chaque fois il trouvait Lulu attablée devant sa bouteille et incapable de se lever. Faut dire qu'à 70 ° une bouteille de gnôle, ça coupe les pattes.
Comme il était pas de bois notre légionnaire, il retrouva ses anciennes habitudes, et il ne faisait pas que les traire, les chèvres de Lulu.
Et en rentrant chez lui guilleret, il agrémentait sa solitude aux accents de cette chanson

Quand je pense à Fernande
Je bande, je bande
Quand j' pense à Felicie
Je bande aussi
quand j' pense à Léonor
Mon dieu je bande encore
Mais quand j' pense à Lulu
Là je ne bande plus
La bandaison papa
Ça n' se commande pas.
Ha ! la galinette cendrée...
Si on revient bredouille de la chasse ou de la pèche on ne s'en vente pas... C'est quelqu'un qui va le constater et te le dire. Deux réactions possibles 1 tu t'en fous 2 tu vas bredouiller une explication quelconque !
C'est se passer du brou de noix sur les couilles ? 
Avec les inconnus faut s'attendre à tout !
réponse à . mickeylange le 07/11/2016 à 11h31 : Monsieur Seguin était bredouille, il n'avait plus de chèvre. R&eac...
Tout bon ! 
Abraham et ses copains allèrent chasser près des mines de charbon...
Certains rentrèrent avec plein de gibier, d'autres, comme l'hébreu, d'houille.  
réponse à . mickeylange le 07/11/2016 à 11h31 : Monsieur Seguin était bredouille, il n'avait plus de chèvre. R&eac...

Cornegidouille ! Ça, c'est de la saga comme l'Alphonse D. n'en écrit plus !

réponse à . mickeylange le 07/11/2016 à 11h31 : Monsieur Seguin était bredouille, il n'avait plus de chèvre. R&eac...
Si M. Seguin – comme tu le contes si bien ! – eut une vie heureuse entouré de ses chèvres puis de ses choux, celle de M'ame Lulu fut plus mouvementée.
Avant Saïgon, elle fut cantinière chez les zouaves d'Afrique. C'est là-bas qu'elle commença ses recherches sur la "liqueur" qu'elle devait parfaire au Viêt-Nam.

Avant de partir en patrouille, les braves militaires avaient l'habitude de passer boire un verre dans sa cuisine.
- Purée ! quand ta potion nous tombe dans les douilles, on a plutôt l'envie d'aller voir la sœur de Blavier que d'aller en vadrouille, s'exclamaient les tourlourous surveillant leur langage devant la dame.
- Sûr que ça nous les gratte ! ajoutaient quelques-uns en remontant leur falzar.

Bien que jeunette encore, Lulu commençait à avoir une vague idée de l'effet que produisait son breuvage. Pourtant, un point restait obscur... Elle s'enquit près d'un sergent aimable et toujours souriant :

- Tu la connais la sœur de Blavier* ? bredouilla-t-elle
- Ah ! si tu savais ma Lulu... Elle te fait voir du pays celle-là ! Quand, investiguant fouineuse en nos frocs de zouave, sa main s'attarde en papouilles suaves*, on a le pendule qui s'agite et le désir de visiter le septième ciel plutôt que les steppes de l'Asie centrale...

* Merci pour cet prêt, M'sieur Blavier – Le Don d'ubiquité

Baiser le cul de la vieille (Québec)
Je n’ai jamais entendu cette expression un peu bizarre. Peut-être devrait décerner une médaille à la personne qui l’a inventée.
réponse à . DiwanC le 07/11/2016 à 14h42 : Si M. Seguin – comme tu le contes si bien ! – eut une vie heure...
celle de M'ame Lulu fut plus mouvementée.
Lulu la Nantaise, pas M'me Lulu.
Pfff
réponse à . mickeylange le 07/11/2016 à 17h35 : celle de M'ame Lulu fut plus mouvementée.Lulu la Nantaise, pas M�...
Euh... c'est moi qui raconte... même si je raconte mal...
Combien de fois me suis-je dit que je ferais mieux de me taire... et puis...

Devos, il était pas bredouille.
Dix ans après sa mort, on ouvre un musée dans sa maison !
réponse à . DiwanC le 07/11/2016 à 19h00 : Euh... c'est moi qui raconte... même si je raconte mal... Combien de ...
Combien de fois me suis-je dit que je ferais mieux de me taire..
Non, déconne pas !
Surtout n'arrête pas, sinon qui donnerait la réplique à Mi qu'est l'ange, hein ?
réponse à . gonalzako le 07/11/2016 à 20h06 : Combien de fois me suis-je dit que je ferais mieux de me taire..Non, déco...
Bon... ben pour toi, je continue...

Bien des années plus tard, cette fripouille de Seguin qui s'en était mis plein les fouilles en vendant des herbes soi-disant provençales mais qui, à peine fumées, te faisaient voir des vahinés sur le bord du Mékong - c'est te dire ! - M. Seguin donc versa dans la glandouille : soleil, chaise longue et pastaga.

Etc, etc, etc... comme disait Prévert !

réponse à . DiwanC le 07/11/2016 à 19h00 : Euh... c'est moi qui raconte... même si je raconte mal... Combien de ...
Euh... c'est moi qui raconte... même si je raconte mal...

"même si je raconte mal"
Jamais de la vie ! Bon des fois tu déformes un peu la vérité.
Mais tu fais ça si bien que personne (même Bouba ni Pagnol, ni Daudet) ne peut t'en vouloir. Si tu veux je te donne des plumes pour que tu puisses continuer à écrire. /slurp
réponse à . mickeylange le 07/11/2016 à 20h48 : Euh... c'est moi qui raconte... même si je raconte mal... "m&eci...
/slurp
T'as un ourlet à faire ? 

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Etre bredouille » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?