Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Décrocher la timbale

Obtenir un objet convoité, parvenir à ses fins.

Origine

Cette expression date du XIXe siècle.
Elle fait allusion aux mâts de cocagne, souvent dressés dans les villages et enduits de suif ou de savon pour les rendre glissants, au sommet desquels on accrochait des victuailles et/ou une timbale en argent, objets qui appartenaient alors à celui qui arrivait à aller les décrocher.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Décrocher la timbale » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Danemark Danois Slaa katten af tönden Faire tomber le chat du tonneau
Allemagne Allemand Es schaffen Régulier qc
Grèce Grec Κερδίζω τον πρώτο αριθμό (Kerdhìzo ton pròto arithmò) Gagner le premier lot
Angleterre Anglais To hit the jackpot Gagner le gros lot
Argentine Espagnol Ganarse la loteria Gagner le lotto
Espagne Espagnol Ver el cielo abierto Voir le ciel ouvert (= trouver l'occasion rêvée pour obtenir ce qu'on veut)
Italie Italien Spuntaraccìlla Parvenir au bout d'une route qui n'est pas un cul-de-sac
Italie Italien Vincere il premio Remporter le prix
Belgique Néerlandais De hoofdvogel schieten Toucher l'oiseau principal (tir à l'arc)
Pays-Bas Néerlandais Een droom in vervulling zien gaan Voir se réaliser un rêve
Roumanie Roumain Da lovitura Donner le coup
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Décrocher la timbale » Commentaires

  • #1
    • cotentine
    • 06/01/2007 à 00:20
    la 1ère "timbale que j’ai décrochée", je ne l’avais même pas convoitée, elle m’a été remise par ma marraine, à mon baptême ... et pour l’obtenir je n’ai que la difficulté de naître, de paraître et de sourire en passant de bras en bras !
  • #2
    • Elpepe
    • 06/01/2007 à 01:03
    Et, dans "mât de cocagne", God, il y a "mât", et il y a "Cagnes (sur Mer)", ce qui signe bien là l’origine marine de l’expresion du jour.
    En fait, sur un bateau, ça bouge tellement de partout qu’on est bien obligé d’accrocher sa timbale, dès lors qu’on n’en a pas l’usage, c’est-à-dire qu’on a autre chose de plus urgent à faire que boire un coup. Donc : quand on décroche la timbale, c’est qu’on a fini de marner comme un malade à tirer sur des bouts, ou à se cramponner à la barre dans les aulofées traîtresses, abattées sauvages et autres vagues scélérates.
    L’expression est donc aisément compréhensible comme porteuse de joie, repos, bonheur, cigarette, whisky et p’tite pépée... Mais qu’est-ce que je débloque, là ? Bref, vous m’avez compris, hein ?
    Allez, bonne nuit, les gosses !
    PS : ça y est, mes trains marchent, cahin-caha, deci-delà... Mais j’ai dû désinstaller Ace MegaCodecS, qui a des dll rail-incompatibles, qui coinçaient les aiguillages sans doute. Tchouououououou... Tchouououououou...
  • #3
    • <inconnu>
    • 06/01/2007 à 01:28
    • En réponse à Elpepe #2 le 06/01/2007 à 01:03 :
    • « Et, dans "mât de cocagne", God, il y a "mât", et il y a "Cagnes (sur Mer)", ce qui signe bien là l’origine marine de l’expresion du jour.
      En... »
    "Et, dans "mât de cocagne", God, il y a "mât", et il y a "Cagnes (sur Mer)", ce qui signe bien là l’origine marine de l’expresion du jour."😕
    Y a coca, aussi et t’as dû en ramener quelq feuilles à fond de cale. À ce train-là, tu vas continuer à dérailler sans dll. 😛
    Non ! Je déc... 😏
    Mais je suis d’accord pour le whisky dans la timbale, à condition que cela soit un single malt (un islay bien tourbé, why not) ou un whiskey de derrière les fagots qui te fait grimper aux mâts (de cocagne).
    Amiral, mes respects de la nuit !
  • #4
    • Jonayla
    • 06/01/2007 à 09:09
    Bonjour à tous !
    Cette fois, je sais d’où vient l’expression ! L’origine en est religieuse : c’est l’ange déchu qui ne suivait pas bien les cours. En effet, il a décroché du latin, Bââl !
    @Elpepe : tu as pris l’option waterplouf, pour ton train ? Des fois que tu voudrais l’emporter sur ton bateau-o-o-o 🙂
    Excellente journée à tous, marins, poètes et humoristes 🙂
  • #5
    • momolala
    • 06/01/2007 à 09:14*
    Non, non, Jonayla, ça c’est la version belge ! Mais nous savons bien dans notre hexagonale république que l’origine de l’expression vient d’un ancêtre de Jacques Chirac qui, au XVème siècle, ayant séduit une jeune jouvencelle qui accepta de lui accorder une danse se vantait partout en disant qu’il avait "décroché là-t’un bal" !
    Et voilà, je me lève tard et j’oublie de dire bonjour : bonjour du jour à chacune et à chacun ! 😄
  • #6
    • momolala
    • 06/01/2007 à 09:18*
    En ce qui concerne le mot cocagne j’ai découvert cette version surprenante (pour moi)de son origine sur cette page. Comme il n’y est pas question de mât, la version maritime de Pepe garde toute sa force. 😉
    Je reprends la plume parce que j’ai aussi trouvé celle-ci sur cette page très sérieuse si on s’en tient à la nature du site en question.
    Qui croire ? God a du mérite quand il valide l’origine d’une expression, par Ploton !
  • #7
    • chirstian
    • 06/01/2007 à 09:20
    le mot "timbale" sonne bien. Il doit sa musicalité à son origine :
    "tinbale" serait une altération de "cymbale" , du français "tamballe" atesté depuis 1471, qui lui même vient de "tambour" , issu de l’espagnol "atabal" emprunté à l’arabe. Ouf ! Donc le timbalier joue des timbales (généralement une paire) qui sont des tambours cylindriques.
    En 1758 on boit dans des "gobelets en timbale" (en forme de timbale), puis on boit tout simplement dans des timbales, qui sont, avec le temps, réservées aux enfants qui risqueraient de casser un verre. Elle s’offre donc aux baptèmes ... et s’accroche au mât.
    Et pourquoi Cocagne ? Le dictionnaire de Menage en 1750 évoque plusieurs hypothèses : d’abord la région de Cucagna, près de Rome, qui serait célèbre pour ses "denrées excellentes et bon marché" , mais aussi une déformation possible de "gogaille" qiui est "une espice de saupiquet, ou de farce". On cite aussi le catalan "coca" : cuire, l’occitant "cocanha" (gateau) qui aurait donné un "cocagne" : "pastel en pâte" etc... Mais en tous cas une liaison étroite avec la nourriture.
    On évoque la difficulté de décrocher la timbale , pas de l’accrocher . Normal : on l’accroche avant de dresser le mât , he, patate !...
  • #8
    • momolala
    • 06/01/2007 à 09:27
    • En réponse à chirstian #7 le 06/01/2007 à 09:20 :
    • « le mot "timbale" sonne bien. Il doit sa musicalité à son origine :
      "tinbale" serait une altération de "cymbale" , du français "tamballe" ate... »
    Avez-vous, dans votre jeunesse, eu l’occasion de voir grimper sinon de grimper vous-mêmes au mât de cocagne ? Dans ma cité-village niçoise quand on faisait la fête du club de volley (le premier de Nice) auquel nous appartenions toutes et tous, on dressait un poteau subrepticement tombé du camion des PTT que des fous enduisaient en même temps qu’eux-mêmes de savon noir et on y hissait une couronne garnie de jambons et de saucissons. Mais franchement, quand ils étaient décrochés, et il y avait toujours quelques artistes pour y parvenir, on avait plus très envie d’y goûter !
  • #9
    • chirstian
    • 06/01/2007 à 09:38
    • En réponse à momolala #6 le 06/01/2007 à 09:18* :
    • « En ce qui concerne le mot cocagne j’ai découvert cette version surprenante (pour moi)de son origine sur cette page. Comme il n’y est pas que... »
    très intéressante la page que tu cites !
    quant au mot "mât" on ne saurait effectivement nier que son origine vient des bateaux. Et on peut penser que l’idée de faire grimper les jeunes , pour animer les fêtes vient de là.
    Mais il faut rappeler que la navigation fluviale était beaucoup plus importante que la navigation maritime : Paris était un port avant d’être une ville d’importance "capitale". C’est dire que le bateau faisait partie de la vie des campagnes, et pas seulement des côtes ... Un mot peut donc venir de la navigation, sans être pour autant d’origine "marine".
  • #10
    • Elpepe
    • 06/01/2007 à 09:56
    • En réponse à momolala #6 le 06/01/2007 à 09:18* :
    • « En ce qui concerne le mot cocagne j’ai découvert cette version surprenante (pour moi)de son origine sur cette page. Comme il n’y est pas que... »
    God a du mérite quand il valide l’origine d’une expression

    C’est bien pourquoi, prétend-il, la critique est aisée quand l’art est difficile... 😄
  • #11
    • OSCARELLI
    • 06/01/2007 à 10:00
    • En réponse à Jonayla #4 le 06/01/2007 à 09:09 :
    • « Bonjour à tous !
      Cette fois, je sais d’où vient l’expression ! L’origine en est religieuse : c’est l’ange déchu qui ne suivait pas bien les... »
    Salut, Jonalayette.
    Pour être aussi matinale, un samedi, t’es au bureau, dis?
    Des crocs chez la Timbal
    C’est le titre des nouvelles aventures de Sinbad, le Mâtin (quel journal!).
    La Timbal, veuve de notre ami Pierre. C’est une histoire de vamp. Pire! Ca baigne dans le sang!
  • #12
    • Elpepe
    • 06/01/2007 à 10:01*
    • En réponse à chirstian #7 le 06/01/2007 à 09:20 :
    • « le mot "timbale" sonne bien. Il doit sa musicalité à son origine :
      "tinbale" serait une altération de "cymbale" , du français "tamballe" ate... »
    Il doit sa musicalité à son origine

    Qu’ouïs-je ? Expressio deviendrait-il le lieu de tous les délices mélodiques ? Il est où, l’éditeur de partoches ? Il est où ?
    Un mot peut donc venir de la navigation, sans être pour autant d’origine "marine"

    Et là, tu me cherches, camarade ? Toute l’histoire de la Marine contredit ton propos, les hommes n’ont pas du tout pensé à construire des bateaux pour traverser les rivières, mais les océans. Ce n’est que bien plus tard que le bateau est devenu moyen de transport, et très accessoirement fluvial : ta considération est bien celle d’un terrien ! Le bateaul a été moyen de découverte et d’aventure principalement. Et d’ailleurs, pour plein de marins, il l’est toujours.
    L’ami râle.
  • #13
    • OSCARELLI
    • 06/01/2007 à 10:02
    • En réponse à momolala #5 le 06/01/2007 à 09:14* :
    • « Non, non, Jonayla, ça c’est la version belge ! Mais nous savons bien dans notre hexagonale république que l’origine de l’expression vient d’... »
    Dis-moi, Momo, tu confonds un peu, là. C’est quand même de Monica LaBelle, que tu parles là, non? Celle qui allumait les pipes du cher Oncle Bill...
  • #14
    • momolala
    • 06/01/2007 à 10:05
    • En réponse à OSCARELLI #13 le 06/01/2007 à 10:02 :
    • « Dis-moi, Momo, tu confonds un peu, là. C’est quand même de Monica LaBelle, que tu parles là, non? Celle qui allumait les pipes du cher Oncle... »
    Eh Filo, lève un peu la tête ! C’est EN HAUT du mât qu’elle est accrochée la timbale, et tout président de la nation "la plus puissante du monde" qu’il fut, son outil personnel pour être respectable sans doute, n’a pas les dimensions d’un mât de misaine ni de cocagne !
  • #15
    • OSCARELLI
    • 06/01/2007 à 10:16
    • En réponse à chirstian #9 le 06/01/2007 à 09:38 :
    • « très intéressante la page que tu cites !
      quant au mot "mât" on ne saurait effectivement nier que son origine vient des bateaux. Et on peut... »
    Sûrement, sûrement.
    Le problème est que Momo cite DEUX pages dans son intervention 6, et que tu ne fais référence qu’à l’une d’entre elles. En fait, elles sont toutes les deux intéressantes, à plusieurs points de vue.
    La première, parlant du Pays de Cocagne, donne plusieurs origines possibles du mot Cocagne. Elle parle également cependant aussi du mât de Cocagne. Dès lors, quand notre Momo nationale nous dit qu’elle ne fait pas référence au mât,
    Comme il n’y est pas question de mât, la version maritime de Pepe garde toute sa force.

    j’en conclus que, ou bien elle n’est pas encore bien réveillée, ou alors, elle a oublié de mettre ses lunttes...
    Par contre, le contenu de la page est parfois curieux:
    Aux XVIe et XVIIe siècles, on élevait, sur une place de Naples, une montagne en éruption qui lançait des saucisses, des viandes cuites, des macaronis, lesquels roulaient sur le fromage râpé dont la montagne était couverte

    Je savais que l’Italie a une tradition cul-inaire bien assise, mais je me demande quand même comment ils pouvaient arriver à faire un truc pareil, et ce que cela pouvait bien goûter...
    Par contre, j’ai quand même de sérieux doutes sur l’origine de l’expression "Pays de Cocagne" donnée dans la deuxième page citée par Momolala, qui m’en apprend quand même bien d’autres choses sur la couleur pastel.
  • #16
    • OSCARELLI
    • 06/01/2007 à 10:17
    • En réponse à momolala #14 le 06/01/2007 à 10:05 :
    • « Eh Filo, lève un peu la tête ! C’est EN HAUT du mât qu’elle est accrochée la timbale, et tout président de la nation "la plus puissante du m... »
    Comment le sais-tu? As-tu vérifé?
  • #17
    • OSCARELLI
    • 06/01/2007 à 10:20*
    Nous avons des petits nouveaux sur le site depuis quelques jours: Hermès, le messager aux pieds ailés, Blossomgirl qui sent bon le printemps et Mimi91 qui ne nous donne pas son âge ici.
    Bienvenue chez vous, faites-nous profiter de vos connaissances, émois, coups de coeur, coups de gueule (pas de trop quand même), et amusez-vous avec nous.
    Intervenez souvent, c’est tout le mal que je vous souhaite...
    Avec la bénédiction de
    l’AustroGod
  • #18
    • Elpepe
    • 06/01/2007 à 10:26
    • En réponse à momolala #6 le 06/01/2007 à 09:18* :
    • « En ce qui concerne le mot cocagne j’ai découvert cette version surprenante (pour moi)de son origine sur cette page. Comme il n’y est pas que... »
    la version maritime de Pepe garde toute sa force

    Voilà qui, de toute façon, finira bien par mettre tout le monde d’accord, puisque Momolala se range fidèlement à mes assertions, même quand elles sont capillotractées (ce qui est extrêmement rare, convenons-en).
    NB : Pépé garde aussi sa force, les filles...
  • #19
    • momolala
    • 06/01/2007 à 10:42
    • En réponse à OSCARELLI #16 le 06/01/2007 à 10:17 :
    • « Comment le sais-tu? As-tu vérifé? »
    Si tu connaissais mon VRAI nom, tu n’oserais pas poser la question ! 😉
  • #20
    • momolala
    • 06/01/2007 à 10:46
    • En réponse à Elpepe #18 le 06/01/2007 à 10:26 :
    • « la version maritime de Pepe garde toute sa force
      Voilà qui, de toute façon, finira bien par mettre tout le monde d’accord, puisque Momolala... »
    J’ai pris parti, c’est vrai, mais personne n’ayant encore démontré le contraire, je maintiens que ta version des faits reste plausible !
    Tiens, une annonce Google pour toi, à condition que tu nous expliques de quoi il s’agit :

    Goélette turque à vendre
    Goélette en bois 17m très bon état Goélette à vendre pas chere 85000€
    www.medturk.com

    Goélette "pas chèèèèr" avec cargaison turque ?