Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Etre bredouille

Ne ramener aucun gibier (chasse).
Ne rien gagner (jeu).
Echouer dans une entreprise.

Origine

Cette expression vient du jeu de tric-trac, très en vogue entre le XIIe et le XIXe siècle.
A l'origine, jouer "bredouille", c'était gagner tous les coups sans en laisser un seul à l'adversaire.
Le terme a ensuite été appliqué au perdant malheureux, avec l'un des sens qu'il a aujourd'hui, ou à la femme qui revenait du bal sans que quiconque l'ait fait danser, autre manière de revenir sans gibier.

Compléments

Des variantes du tric-trac existent toujours sous les noms de jacquet () ou de backgammon.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Etre bredouille » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Arabe Arabe Aad bi khofay Hounyne Retourner avec les godasses de Hunin
Tunisie Arabe Yedd fergha ou yedd mé fiha chay Une main vide et rien dans l'autre main
Pays de Galles Gallois Dod yn ôl yn waglaw Retourner les mains vides
Allemagne Allemand In den Mond gucken Regarder dans la lune
Allemagne Allemand In die Röhre gucken Regarder dans le tuyau / le four
Allemagne Allemand Leer ausgehen (En) sortir vide
Angleterre Anglais To be empty-handed Être les mains vides
Argentine Espagnol Volver con una mano atrás y otra adelante Revenir une main devant et l'autre derrière
Espagne Espagnol Tornar amb una ma al devant i una altre al darrera Revenir avec une main devant et l'autre derrière
Espagne Espagnol Volver con / Tener las manos vacias Revenir / Avoir les mains vides
Espagne Espagnol Volver con el morral vacío Rentrer avec la gibecière vide
Espagne Espagnol Volver con el rabo entre las patas Revenir avec la queue entre les pattes
Canada Français Baiser le cul de la vieille
Canada Français Faire patate Échouer
Canada Français Revenir bredouille Être bredouille
Israël Hébreu חזר כלעומת שבא Il est revenu comme il était parti
Israël Hébreu לא הלך לו Ça n'a pas marché pour lui
Israël Hébreu נכשל כישלון חרוץ Essuyer un grand échec
Italie Italien Arricugghìrisi cch'e mànu vacànti Se retirer les main vides
Italie Italien Ritornare/Rimanere con le pive nel sacco Rentrer/Rester bredouille
Pays-Bas Néerlandais Bot vangen Attraper du flet (considéré comme un poisson de moindre valeur)
Pays-Bas Néerlandais De klos zijn Être la bobine
Pays-Bas Néerlandais Met lege handen thuis komen Rentrer les mains vides
Pays-Bas Néerlandais Platzak thuiskomen Rentrer avec la poche vide
Brésil Portugais Voltar de mãos abanando Revenir en s'éventant avec les mains
Roumanie Roumain A reveni cu mâinile goale Rentrer les mains vides
Roumanie Roumain Vân?tor cu traista goal? Chasseur à la gibecière vide
Vietnam Vietnamien Trắng tay Blanc main (revenir les mains blanches)
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Etre bredouille » Commentaires

  • #1
    • cotentine
    • 10/11/2007 à 00:21
    il me semble qu’un sens a été oublié ... (pas le 6 ème, non 😉) celui employé au théâtre, où de courtes phrases dans un rôle sans importance, font dire : "cet acteur ne dit que des bredouilles" ! ... mais je n’ai pas tenu compte de l’être (le verbe)
    Proverbe d’automne :
    "Celui qui sème sur l’égoïsme et sur l’ingratitude récolte la bredouille
  • #2
    • cotentine
    • 10/11/2007 à 00:32
    cet automne, j’ai vainement cherché dans champignons dans les "coins" de forêt, où pourtant ils poussent discrètement ou en masse d’habitude ... je suis rentrée bredouille à chaque tentative ! aucun cèpe, aucune lépiote, pas même un mousseron et encore moins d’oreille de lièvre ou de chanterelle ! conclusion : mauvaise saison ou amateur plus matinal que moi ! 😄
  • #3
    • <inconnu>
    • 10/11/2007 à 01:06
    Le renversement de sens dont God nous fait part, usant de son éternel privilège de renverser tous les sens en n’ayant pas à se justifier, sinon il ne serait pas God, tient au fait que le joueur qui marquait 6 points ou davantage au tric trac "faisait bredouille" et qu’il mettait par là son adversaire "en bredouille"; Donc l’un bredouillait et l’autre se faisait bredouiller.
  • #4
    • OSCARELLI
    • 10/11/2007 à 08:24*
    "Arrêtez de bredouiller: dites les choses clairement!", dit le prof. à l’élève qui ne récite pas bien sa lecon.
    bredouiller, c’est donc bafouiller, ce qui a un sens complètement différent que "être bredouille".
    Exemple de bredouillage, ou bafouillage, qui sont les deux mamzelles mamelles de la France:
    "Alors, moi, je fus, Sire, consuis. Euh, pardon, je voulais dire: alors moi, je suis, Sire, confus!"
  • #5
    • tytoalba
    • 10/11/2007 à 08:33
    Etre bredouille, n’est-ce pas être gros Jean comme devant ?
    Bonne journée à tous et toutes.
  • #6
    • hedgehog
    • 10/11/2007 à 08:47
    Bon week end à toutes, à tous et à toutes, avec du soleil et un peu moins de vent. Un(e) de vous, ô grands sages, peut-il m’éclairer, même en délirant plein pot, sur les liens possibles entre la bredouille du Trictraceur déplumé, celle de celui qui balbutie( de bredele), et celle de brittus ( peut être la sécheresse dans Brocéliande qui pourrait expliquer le manque de champignon pour Cotentine, et la disparition des autres ramasseurs de lépiotes et de mousserons)
  • #7
    • chirstian
    • 10/11/2007 à 10:25
    la femme qui revenait du bal sans que quiconque l’ait fait danser
    sans doute trop prude pour attirer les garçons ! C’est bien connu, à force de serrer ses cuisses de bredouille, la femme bigote devient une bredouille de bénitier. Ce qui faisait dire au Général, que les français sont dévots !
  • #8
    • <inconnu>
    • 10/11/2007 à 11:25
    • En réponse à hedgehog #6 le 10/11/2007 à 08:47 :
    • « Bon week end à toutes, à tous et à toutes, avec du soleil et un peu moins de vent. Un(e) de vous, ô grands sages, peut-il m’éclairer, même e... »
    voici ce que je lis dans mon dictionnaire historique :
    Bredouille : adj et nf
    ..... P. Guiraud partant du fait que la locution pourrait avoir un sens neutre, positif ou négatif selon qu’elle est appliquée au gagnant ou au perdant explique "bredouille" comme une altération de "berdouille" : boue, ce qui ramènerait à "bredouiller", la bredouille serait l’enlisement ou "l’embourbement "du joueur qui ne marque pas de point ...
    Bredouiller : de bredeler ....P. Guiraud, en se fondant sur la coesxistence fréquente des significations "barboter dans la boue" et s’exprimer mal, confusément, voit dans bredouiller un emploi métaphorique de "berdouille" : boue, mot du Nord .....

    Et il est vrai que lorsqu’on bredouille une réponse, c’est bien que la question nous a fait patauger dans la boue de l’ignorance.
  • #9
    • Elpepe
    • 10/11/2007 à 11:43
    • En réponse à <inconnu> #8 le 10/11/2007 à 11:25 :
    • « voici ce que je lis dans mon dictionnaire historique :
      Bredouille : adj et nf
      ..... P. Guiraud partant du fait que la locution pourrait avoi... »
    Et, de brédeler à bédoler, hein ?
    Comment ? Je suis dans la merde, là ?
    Euh... à la réflexion, tu dois avoir raison...
  • #10
    • chirstian
    • 10/11/2007 à 11:49
    • En réponse à <inconnu> #8 le 10/11/2007 à 11:25 :
    • « voici ce que je lis dans mon dictionnaire historique :
      Bredouille : adj et nf
      ..... P. Guiraud partant du fait que la locution pourrait avoi... »
    bredouiller, d’après Alain Rey, serait peut être une altération de "bredeler" ,version probable de bretter, bretonner : parler comme un breton ! Mais l’interprétation de Guiraud est également mentionnée.
    Le sens de bredouille, au jeu, est relevé dans Rabelais en 1534 ("avec un sens obscur", précise Alain Rey). Quand on sait comment il jouait avec les mots, et en créait ,on peut effectivement imaginer bien des explications . Un jour on citera San Antonio comme origine d’un mot, et les linguistes se poseront bien des questions !
    lorsqu’on bredouille une réponse, c’est bien que la question nous a fait patauger dans la boue de l’ignorance.
    ... ou que nous sommes sous le coup d’une émotion quelconque.Ce serait alors l’idée de la perte de repères ?
  • #11
    • Elpepe
    • 10/11/2007 à 12:08
    • En réponse à chirstian #10 le 10/11/2007 à 11:49 :
    • « bredouiller, d’après Alain Rey, serait peut être une altération de "bredeler" ,version probable de bretter, bretonner : parler comme un bret... »
    Poème (sans aucun gros mot) :
    Cette horrible expression vous foutrait-elle la trouille,
    Ma mie qui tout le soir, dévidant la quenouille
    Tandis qu’au coin de l’âtre mijotaient les nouilles,
    Psalmodiez vos versets, de bénitier grenouille ?
    Mais qu’eût –il donc fallu, dessous la pattemouille,
    Pour ne faire de faux-plis au bas de ma limouille,
    Tandis que derrière l’huis martelait la patrouille,
    Signalant au quartier que votre chatte mouille ?
    Ah, que n’eussé-je point la vigueur d’une andouille,
    Nonobstant vos caresses ou savantes chatouilles,
    Que parfois goulûment vos lèvres tripatouillent ?
    Hélas, ce soir, ma mie, je suis bien trop arsouille,
    Et malgré vos efforts dans l’art de la débrouille,
    Je crains que ne fussiez, au bout du compte, bredouille.
  • #12
    • <inconnu>
    • 10/11/2007 à 12:11*
    • En réponse à Elpepe #9 le 10/11/2007 à 11:43 :
    • « Et, de brédeler à bédoler, hein ?
      Comment ? Je suis dans la merde, là ?
      Euh... à la réflexion, tu dois avoir raison... »
    bédoler ? connais pas ! un rappport avec un bedeau laid ?
    Je crains que ne fussiez, au bout du compte, bredouille.

    Il faudra repasser, avec la patte mouille !
    mes excuses, j’avais lu la deuxième strophe en diagonale
  • #13
    • Elpepe
    • 10/11/2007 à 12:17
    • En réponse à <inconnu> #12 le 10/11/2007 à 12:11* :
    • « bédoler ? connais pas ! un rappport avec un bedeau laid ?
      Je crains que ne fussiez, au bout du compte, bredouille.
      Il faudra repasser, avec... »
    définition à cette page. 😄
  • #14
    • chirstian
    • 10/11/2007 à 12:47
    • En réponse à Elpepe #11 le 10/11/2007 à 12:08 :
    • « Poème (sans aucun gros mot) :
      Cette horrible expression vous foutrait-elle la trouille,
      Ma mie qui tout le soir, dévidant la quenouille
      Tand... »
    (sans aucun gros mot) :
    tu as raison : il y a des enfants . God n’accepterait pas une suite comme :
    et elle de répondre : j’ai le con qui se rouille
    attendant qu’avec art, enfin tu le farfouilles!
    Car j’aime mieux risquer que tu me files la chtouille,
    plutôt que de rester aussi longtemps bredouille !
    Non, sur un site sérieux, ce ne serait pas supportable ! 😄
  • #15
    • cotentine
    • 10/11/2007 à 12:50
    • En réponse à Elpepe #13 le 10/11/2007 à 12:17 :
    • « définition à cette page. 😄 »
    Merci LPP pour cette page ... je n’en suis pas revenue "bredouille" puisque j’y ai glané, outre le dico argot, mais des explications très claires sur PSP, sur les "bits, octets, pixels et ratons-laveurs...", et sur la capture d’images ! Ce Jean-claude Mondouis ne bafouille pas, ne bredouille pas, ... tout est compréhensible, même pour une néophyte telle que moi ! 🙂
  • #16
    • Elpepe
    • 10/11/2007 à 13:12
    • En réponse à chirstian #14 le 10/11/2007 à 12:47 :
    • « (sans aucun gros mot) :
      tu as raison : il y a des enfants . God n’accepterait pas une suite comme :
      et elle de répondre : j’ai le con qui s... »
    Poil aux douilles !
  • #17
    • tytoalba
    • 10/11/2007 à 13:31*
    • En réponse à Elpepe #9 le 10/11/2007 à 11:43 :
    • « Et, de brédeler à bédoler, hein ?
      Comment ? Je suis dans la merde, là ?
      Euh... à la réflexion, tu dois avoir raison... »
    bédoler, n’est-ce pas ce que font les Belges en ce moment ? Un bèdot est un mouton en wallon, donc bédoler serait faire comme le mouton de Panurge ????
    @ chirstian : en wallon toujours, on dit berdeler (prononcer berdèler) pour parler dans le sens de commérer. Peut-être se rapproche-t-on du Breton.
  • #18
    • Elpepe
    • 10/11/2007 à 13:34
    • En réponse à cotentine #15 le 10/11/2007 à 12:50 :
    • « Merci LPP pour cette page ... je n’en suis pas revenue "bredouille" puisque j’y ai glané, outre le dico argot, mais des explications très cl... »
    Parce que tu ne savais pas faire une capture d’écran ! Oh, bon God ! Pourquoi Microsoft y se décarcasse, à mettre 105 touches sur un clavier standard, là où il en suffirait de 26, plus MAJ et Espace, virgule, point... ?
    Bon, Cocotte : collée samedi ! Interro écrite lundi sur le clavier, combinaisons de touches, touches de fonctions, code ASCII. 😄
  • #19
    • cotentine
    • 10/11/2007 à 13:55
    • En réponse à Elpepe #18 le 10/11/2007 à 13:34 :
    • « Parce que tu ne savais pas faire une capture d’écran ! Oh, bon God ! Pourquoi Microsoft y se décarcasse, à mettre 105 touches sur un clavier... »
    mais si, mais ... capturer, je sais ! et redimensionner aussi, mais pour redresser un "flou" ou pour les codages et le bon "rendu" de la photo, je pataugeais dans la boue ... donc je "bredolais", je bredouillais ! 😄
  • #20
    • Elpepe
    • 10/11/2007 à 14:09
    • En réponse à cotentine #19 le 10/11/2007 à 13:55 :
    • « mais si, mais ... capturer, je sais ! et redimensionner aussi, mais pour redresser un "flou" ou pour les codages et le bon "rendu" de la pho... »
    - Mêêêêê ?
    - Y’a pas d’mais !
    Le légionnaire de garde.