Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Tirer à hue et à dia

Aller dans des directions opposées.
Agir de manière contradictoire, de façon désordonnée.

Origine

'hue' ('hurhaut', autrefois) et 'dia' ont été des cris de charretiers pour exciter un cheval et le faire avancer, ou des cris de laboureur pour faire aller le cheval de trait à droite ou à gauche, respectivement.
Par extension, celui qui tire à hue et à dia (sous-entendu : simultanément) fait preuve d'un manque d'organisation certain ou est condamné à être écartelé.
Au XVIIe siècle, on utilisait l'expression "il n'entend ni à hue, ni à dia" pour dire de quelqu'un que "on ne saurait lui faire entendre raison".
En clair, si votre chef vous donne un ordre et, quelques minutes plus tard, l'ordre inverse, vous pouvez lui dire qu'il tire à hue et à dia. Et s'il s'énerve et refuse de comprendre pourquoi vous lui avez dit ça, alors "il n'entend ni à hue ni à dia".
Mais ce genre de situation ne se produit jamais, bien sûr : si les chefs sont devenus chefs, c'est toujours parce qu'ils sont compétents, savent parfaitement ce qu'ils font et ne commettent jamais d'erreur... [1]
[1] Je le sais : j'ai été chef !

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Tirer à hue et à dia » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Tunisie Arabe Err mén godèm, échtè mén tèli A l'avant, demander à l'âne d'avancer, à l'arrière, lui demander de s'arrêter. ("Err" le sons pour avancer, "échtè" le code pour s'arrêter)
Allemagne Allemand Einmal hü und einmal hott sagen Dire à hue et à dia
États-Unis Anglais To go every which way Aller dans toutes les directions possibles
Espagne Espagnol Actuar a tontas y a locas Agir à bêtes et à folles
Espagne Espagnol Dar palos de ciego Donner des coups de bâton à l'aveuglette
Iran Persan Be cap o râst À hue à dia
Israël Hébreu בכל הכיוונים Tirer dans toutes les directions
Israël Hébreu זה לכאן וזה לכאן Celui là par ici et celui là par là
Italie Italien Ìri a nìnfici e a nànfici Aller à..."nìnfici" (non d'un lieu qui n'existe pas et qui ne signifie rien, mais qui est l'opposé de "nànfici" à cause du changement de voyelle)
Pays-Bas Néerlandais Lukraak À la bonne fortune
Pays-Bas Néerlandais Van het kastje naar de muur (sturen) Envoyer (quelqu'un) du cabinet vers le mur. Envoyer quelqu'un à balader
Pays-Bas Néerlandais Van hot naar haar lopen Courir de hue à dia
Pays-Bas Néerlandais Van hot naar her gaan Aller de hue à dia
Brésil Portugais Atirar para todo lado Tirer à tous les côtés
Brésil Portugais Dar tiro a torto e a direita Tirer à gauche et à droite
Roumanie Roumain A trage/a fi/a zice unul h?is ?i altul cea Tirer/être/dire l'un à hue et l'autre à dia
Thaïlande Thaï ไปในทิศทางตรงกันข้าม Aller dans des directions opposées
Belgique Wallon Satchî a ute a dia Tirer à hue à dia
Chine Chinois 南辕北辙 (nán yuán běi zhé) S'atteler vers le nord pour aller au sud
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Tirer à hue et à dia » Commentaires

  • #1
    • chirstian
    • 21/04/2006 à 09:13
    camarades, vous avez tout faux!
    "dia" désigne effectivement la gauche parce qu’elle est DIAmétralement opposée à la droite et DIAblement efficace depuis quelques temps.
    Quand notre camarade Robert Hue a pris la tête du parti , nous avons créé l’expression "tirer à Hue ET à dia" afin de montrer combien il incarne nos idées de gauche.
    Certains attribuent nos succès électoraux récents à l’efficacité de ce slogan, mais cette explication semble un peu réductrice.
    un camarade anonyme
  • #2
    • <inconnu>
    • 21/04/2006 à 09:28
    Bonjour, en complément,
    Je voulais simplement rappeler que les charretiers criaient à "DIA" pour que les chevaux tournent à gauche, et inversement à "HUE" pour la droite.
    Sacros
  • #3
    • God
    • 21/04/2006 à 09:38*
    • En réponse à <inconnu> #2 le 21/04/2006 à 09:28 :
    • « Bonjour, en complément,
      Je voulais simplement rappeler que les charretiers criaient à "DIA" pour que les chevaux tournent à gauche, et inver... »
    Relisez bien le premier paragraphe : ’hue’ et ’dia’...à droite ou à gauche, respectivement.
    Et dans la traditionnelle plaisanterie de chirstian, hue, c’est Hue et dia, c’est bien gauche.
    Pas d’erreur, camarade.
  • #4
    • <inconnu>
    • 21/04/2006 à 15:53
    Pour ceux que cela pourrait intéresser.
    Au Québec:
    Ah! : pour faire tourner le cheval à gauche.
    Dgi ou dji : pour faire tourner le cheval à droite.
    Wo! : pour arrêter le cheval.
    KiK! Kik! (obtenu en cliquant la langue contre le palais): pour faire avancer le cheval.
  • #5
    • God
    • 21/04/2006 à 15:57
    • En réponse à <inconnu> #4 le 21/04/2006 à 15:53 :
    • « Pour ceux que cela pourrait intéresser.
      Au Québec:
      Ah! : pour faire tourner le cheval à gauche.
      Dgi ou dji : pour faire tourner le cheval à... »
    Décidément, ces Québécois, faut toujours qu’ils se distinguent...
  • #6
    • <inconnu>
    • 21/04/2006 à 18:30
    • En réponse à God #5 le 21/04/2006 à 15:57 :
    • « Décidément, ces Québécois, faut toujours qu’ils se distinguent... »
    C’est pour cela que nous sommes très distingués. (hum!)
  • #7
    • <inconnu>
    • 28/04/2007 à 00:33*
    Les origines de "hue" et de "dia" (que chirstian suggère de façon aguichante sans les préciser dans sa une de la nuit et que God n’a pas précisées non plus) sont pourtant assez claires. La droite et la gauche ont été longtemps associées à Dieu et à Diable (j’avoue que je fais partie de la Ligue de défense olympienne des dieux gauchers, et qu’un nombre surprenant de mes confrères divins se sont révélés gauchers clandestins une fois l’injustice de la discrimination mise au grand jour). Or "dia" est de toute évidence une abbréviation de "diable", tandis que "hue" se réfère à Dieu (si l’on se souvient du fait que "dieu" se prononçait "déou" en provençal et en occitan médiévaux, et que charretiers et laboureurs avaient tout intérêt à mettre les chances du côté de leurs chevaux en faisant une distinction bien claire entre les sons initiaux de leur commande).
  • #8
    • <inconnu>
    • 28/04/2007 à 03:53
    Aux Etats-Unis on emploie des mots similaire a ceux qui sont employes au Quebec:
    gee: pour ordonner a un cheval tourner a droite et aller en avant.
    haw:pour odonner a un cheval tourner a gauche.
    whoa: pour ordonner a un cheval de s’arreter.
    C’est dommage qu’il est impossible d’ordonner a un charley horse de s’arreter. Je prefere a avoir des fourmi dans les jambes.
  • #9
    • <inconnu>
    • 28/04/2007 à 07:09
    Heureusement que la sagesse populaire nous enseigne qu’avant d’exécuter un ordre il faut attendre le contre-ordre.
    celà nous évite de tirer à hue et à dia
  • #10
    • momolala
    • 28/04/2007 à 07:18*
    si les chefs sont devenus chefs, c’est toujours parce qu’ils sont compétents, savent parfaitement ce qu’ils font et ne commettent jamais d’erreur... (*)
    (*) Je le sais : j’ai été chef !

    Tu l’as été, avant de devenir God tout puissant ? Devenir chef mène donc au pinacle, à condition d’en sortir ? 😉
    @Americano :
    Ce qui m’inquiète dans ton propos, c’est qu’on dise la même chose (au cheval) pour le faire aller tout droit et le faire tourner à droite.
    Qu’est-ce qu’un "charley horse", ma belle ?
    Ah, j’ai posé la question et trouvé la réponse sur cette page : effectivement, mieux vaut avoir des fourmis dans les jambes !
  • #11
    • momolala
    • 28/04/2007 à 07:53
    Un petit plus à notre culture quotidienne, pour mémoire (je vous parle d’un temps que les moins de cent ans...):
    "LE FIACRE
    Un fiacre allait trottinant cahin-caha, hue, dia, hop-là!
    Un fiacre allait trottinant jaune, avec un cocher blanc
    Derrièr’ les stores baissés cahin-caha, hue, dia, hop-là!
    Derrièr’ les stores baissés on entendit des baisers
    Puis une voix disant "Léon!" cahin-caha, hue, dia, hop-là!
    Puis une voix disant "Léon, tu m’ fais mal, ôte ton lorgnon!"
    Un vieux monsieur qui passait cahin-caha hue, dia, hop-là!
    Un vieux monsieur qui passait s’écrie "Mais on dirait qu’ c’est...
    ...Ma femme dont j’entends la voix!" cahin-caha, hue, dia, hop-là!
    Ma femme dont j’entends la voix il s’ lanc’ sur l’ pavé en bois
    Mais il gliss’ sur l’ sol mouillé cahin-caha, hue, dia, hop-là!
    Mais il gliss’ sur l’ sol mouillé boum! le v’là escrabouillé!
    Du fiacre un’ dame sort et dit cahin-caha, hue, dia, hop-là
    Du fiacre un’ dame sort et dit: "Chouette, Léon... c’est mon mari!"
    "Y a plus besoin d’ nous cacher..." cahin-caha, hue, dia, hop-là
    "Y a plus besoin d’ nous cacher, donne donc cent sous à c’ cocher...!"
    (LÉON XANROF)
  • #12
    • tytoalba
    • 28/04/2007 à 07:58
    • En réponse à chirstian #1 le 21/04/2006 à 09:13 :
    • « camarades, vous avez tout faux!
      "dia" désigne effectivement la gauche parce qu’elle est DIAmétralement opposée à la droite et DIAblement eff... »
    hourra, cela confirme ce que je voulais écrire. Il existait sous le règne de Louis XVI un François Hue né en 1757 et qui avait comme fonction HUISSIER. Le huissier étant l’officier qui ouvre et ferme les portes. Imaginons que Hue Robert soit un de ses descendants, ce qui expliquerait le peu de succès de son parti. En effet n’ayant pas compris comment ouvrir et fermer les portes, il enfonce les portes ouvertes, ce qui ne fait pas bon effet sur son électorat.
    Le chef a toujours raison, mëme quand il a tort./ Et dans lemot "compétent" on trouve ...... Péter signifiant "faire un bruit éclatant en explosant"
    Mais apparemment ce cher God est retraité et ne risque plus rien. Dieu merci, si vous me prêtez l’expression.
  • #13
    • OliverrTwist
    • 28/04/2007 à 07:59
    moi, le commentaire sur le chef me laisse perplexe. Depuis que je suis à mon compte, je suis mon propre patron.Je suis donc à la fois chef et pas-chef(c’est pourquoi les cotisations sociales des indépendants sont plus élevées que celles des salariés: elle doivent correspondre aux cotisations patronales+salariales). En tant que chef, je ne peux qu’approuver l’axiome de l’infaillibilité patronale, mais en tant que pas-chef, je me marre. Notez quand même que mon chef, il a une façon de deviner mes moindres intentions, on croirait qu’il entend la moindre de mes pensée (par exemple, aux beaux jours quand je prétexte un rendez-vous à l’extérieur pour aller prendre le soleil). Je le soupçonne d’avoir obtenu des pouvoirs occultes en vendant son âme au Medef (j’ai fait un effort,j’ai pas cité nommément le frère d’un candidat aux présidentielles, ex-vice-président du Medef –le frère, pas le candidat).
    -communiste ! au boulot ! (je suis repassé en mode patron)
    -esclavagiste! (mode employé)
    -faignasse ! (mode patron)
    Je vous laisse, parce que j’ai peur que ça dégénère....
  • #14
    • <inconnu>
    • 28/04/2007 à 09:09
    • En réponse à chirstian #1 le 21/04/2006 à 09:13 :
    • « camarades, vous avez tout faux!
      "dia" désigne effectivement la gauche parce qu’elle est DIAmétralement opposée à la droite et DIAblement eff... »
    Bel exemple aujourd’hui après cette campagne à la « hue et à la dia » de nos « chers » candidats.
    Mais le sept mai qui sera écartelé ?
  • #15
    • God
    • 28/04/2007 à 09:28
    • En réponse à tytoalba #12 le 28/04/2007 à 07:58 :
    • « hourra, cela confirme ce que je voulais écrire. Il existait sous le règne de Louis XVI un François Hue né en 1757 et qui avait comme fonctio... »
    Mais apparemment ce cher God est retraité et ne risque plus rien.

    Hélas non ! Et loin de l’être...
  • #16
    • OSCARELLI
    • 28/04/2007 à 09:38
    • En réponse à <inconnu> #8 le 28/04/2007 à 03:53 :
    • « Aux Etats-Unis on emploie des mots similaire a ceux qui sont employes au Quebec:
      gee: pour ordonner a un cheval tourner a droite et aller en... »
    Donc, si l’on dit "gee", le cheval va en avant à droite. Il marche en oblique, quoi...
    Serait-ce parce qu’il a les pattes droites plus courtes que les pattes gauches?
  • #17
    • chirstian
    • 28/04/2007 à 09:59
    chirstian suggère de façon aguichante sans les préciser dans sa une de la nuit
    petite précision : la nuit, je dors ! Mon intervention n°1 a été postée à 9:13, mais ... le 21 avril 2006, car le weekend God nous repropose des expressions anciennes.
    Quand j’évoquais les succès récents d’un certain parti , c’était donc avant d’imaginer son spectaculaire redressement !
  • #18
    • chirstian
    • 28/04/2007 à 10:12
    celui qui tire à hue et à dia (sous-entendu : simultanément) fait preuve d’un manque d’organisation certain ou est condamné à être écartelé.
    quoique ... quoique ! je ne suis pas le marin que nous vénérons ici, mais il m’arrive de ramer ! Or c’est en ramant à la fois à gauche et à droite que l’on va tout droit, alors qu’en ramant d’un seul côté, on tourne en rond. Non ?
  • #19
    • <inconnu>
    • 28/04/2007 à 10:17
    Gee whiz! (No pun intended.) I knew you guys would notice my dumbass mistake (pardon my French, uh, I mean my English. It’s after 3:00 in the morning...). I meant to write that it means "turn right" OR "go forward," depending on the region.
    As for charley horse--yup, every once in a while he’ll be doing some horsing around in my calf... Oh, but I do love animals!
    Bonne nuit--je sais: les mains sur les couvertures. Les ricains ont les mains sur les couvertures.
  • #20
    • OSCARELLI
    • 28/04/2007 à 11:15
    • En réponse à <inconnu> #8 le 28/04/2007 à 03:53 :
    • « Aux Etats-Unis on emploie des mots similaire a ceux qui sont employes au Quebec:
      gee: pour ordonner a un cheval tourner a droite et aller en... »
    Et que doit-on dire à GWB pour le faire partir?
    Même quand on lui dit que Katarina fait des ravages, il a encore l’aire plus ahuri que d’habitude (ce qui n’est pas peu dire). Il a sans doute dû se demander laquelle de ses stagiaires s’appelait ainsi...
    Il n’avait pourtant pas fait appel aux pompiers...