Au marc le franc - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Au marc le franc

Proportionnellement, au prorata.

Origine

Autrefois, à partir du XIIe siècle, le 'marc' -prononcer comme 'mare'- était un poids de huit onces, soit 244,75 de nos grammes, qui servait principalement à peser l'or et l'argent ("Elle a eu en mariage tant de marcs d'argents").
Mais le marc n'était bien évidemment pas le seul poids utilisé. Parmi quelques autres, on avait aussi la livre qui pesait deux marcs.
C'est de ces deux mesures de métal précieux qu'est née l'expression "au marc ou à la livre" qui s'est ensuite tranformée en "au marc la livre"[1] qui s'utilisait déjà au XVIIe siècle pour désigner ce que des créanciers pouvaient espérer récupérer de leur débiteur, au prorata de leur créance.

Puis, par confusion entre la livre poids et la livre monnaie, le sens de l'expression est resté, mais la livre a été remplacée au début du XIXe siècle par la monnaie utilisée dans le pays, c'est-à-dire le franc.

[1] Il s'agit bien de "au marc la livre" et non de "au marc m'a tuer" (Lien externe).

Exemple

« Si vous devez dix mille francs, et que vos créanciers saisissent par opposition mille francs, ils ont chacun tant pour cent de leur créance, en vertu d'une répartition au marc le franc, en terme de Palais, c'est-à-dire au prorata de leurs sommes.
Honoré de Balzac - Esquisse d'homme d'affaires d'après nature

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Au marc le franc » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
États-Unisen On a pro rata basisSur une base pro rata
Espagnees (Pagar) a escote(Payer) à écot
Pays-Basnl PondspondsgewijsA la manière livre--livre

Déformée

Au mark l'euro

Vos commentaires
"Il s’agit bien de "au marc la livre" et non de "au marc m’a tuer"": j’ai mis du temps à faire le rapprochement avec cette affaire ! Sans doute qu’on en parle encore dans la région, mais ici, c’est déja enterré...
Ce qui devient, aujourd’hui, dans les repas arabes :
Au marc, l’Euro ! Pardon, Omar, le rot !
Buuurrrrp !
Handullah !
bien, mon fils!
réponse à . Rikske le 01/12/2006 à 07h40 : "Il s’agit bien de "au marc la livre" et non de "au marc m’a tuer"":...
Voilà, God, c’est mieux avec un p’tit lien ! Merci !
réponse à . Rikske le 01/12/2006 à 08h08 : Voilà, God, c’est mieux avec un p’tit lien ! Merci ...
Ah, tu aimes les liens ! Peut-être aimes-tu aussi le cuir et le fouet ?
Omar le Franc....
Voilà une dénomination qui ne va pas faire plaisir au gros borgne breton ou au noblion vendéen....Ni au troll de Neuilly, en fait...

Omars, homards, homardes, francs, franches, français, françaises et tous les autres, bonjour !
réponse à . <inconnu> le 01/12/2006 à 07h50 : Ce qui devient, aujourd’hui, dans les repas arabes : Au marc, l&rsquo...
Tu es bien parti, mais pourquoi s’acharner sur ce beau prénom ?
Je propose donc :
"à l’Eusèbe l’euro" pour moderniser l’expression du jour.

Palmyre-Hobbes
"Autrefois, à partir du XIIe siècle, le ’marc’ -prononcer comme ’mare’ "
comme mare nostrum  ?

Personnellement, je préfère le marc de Bourgogne ...
Oh ma Rose Marieeeeee = homard aux oeufs marris
Je ne connaissais pas cette expression !
Cette expression devient un cri de douleur dans Chinatown, après une soirée bien arrosée de saké: "ho, mal au flanc !"
au marc la livre...
Quand on achète une livre de café, combien de livres de marc peut-on récupérer après l’avoir consommé?
J’ai essayé, ce que j’ai pu récupéré, c’était plutôt deux tomes, malheureusement pas de Savoie... Depuis lors, je continue à la chercher (ma voie), comme Lao Tseu... dans les dix tomes du Petit Livre Rouge, celui que le loup a donné au petit Chaperon Rouge...
réponse à . God le 01/12/2006 à 08h19 : Ah, tu aimes les liens ! Peut-être aimes-tu aussi le cuir et le fouet...
ou faire métallisé : clous et menottes......
Laisse tomber, Le concerné "entrave" que dalle !

Il travaille !
qui se souvient de cet animateur de radio : Marcel Fort ?
d’où était né l’expression : le marc , c’est l’fort !

bon, à part ça, je ne suis pas convaincu par le passage de "au marc ou à la livre " à "au marc la livre"
On disait : "peser au marc ou à la livre " pour rappeler que les deux mesures existaient  : le marc de 8 onces, ou la livre de 16 : il y avait donc le choix entre deux poids (et deux mesures ?.
Mais on disait " en termes de Palais, Au marc la livre, pour dire, Au sol la livre, au prorata de ce qui est deu à chaque creancier." Nous utilisons toujours l’expression "au marc le franc" en droit commercial, pour l’appurement des passifs, et elle décrit très matériellement l’opération de partage proratisé : on prend un franc (ou une livre) d’actif, et on le répartit en plusieurs marcs : un pour chacun des créanciers. Puis on prend le suivant et on fait de même.
Il s’agit donc bien de deux expressions qui ont leur origine commune dans l’existence de ces deux poids, mais pas d’un passage de l’une à l’autre.
(quand je m’attache à ce genre de nuances, je vois God soupirer : bon, Chirstian fait sa crise, et on risque d’en avoir pour la journée  ! )
C’est de l’analyse "au mot l’expression" ...
réponse à . file_au_logis le 01/12/2006 à 09h27 : au marc la livre... Quand on achète une livre de café, combien de ...
"Quand on achète une livre de café, combien de livres de marc peut-on récupérer après l’avoir consommé ?"

A Venise sur la Place ? Cinq Marc !
"Au marc le franc
Inconnue au bataillon du for intérieur de moi-même.
C’est bien la première fois que j’entends ou lis cette expression.
On en apprend de belles, sur ce site (Mais quel site !)
En première lecture j’ai pensé à la "cafédomancie" (voircette page). Mais des prédictions pour un franc ? Il ne doit pas en exister beaucoup, connaissant les tarifs de ces escrocs les pratiquant.
réponse à . borikito le 01/12/2006 à 10h10 : "Au marc le franc Inconnue au bataillon du for intérieur de moi-mêm...
Tu généralises, c’est pas bien !
Tu seras entravé toi aussi.

Question à la foule : Marc a t’il donné le nom : Marché ?
Y’a t’il là aussi un lien ? éh éh.
réponse à . <inconnu> le 01/12/2006 à 08h32 : Omar le Franc.... Voilà une dénomination qui ne va pas faire plais...
Ni à dissentim le petit franc, son fils issu d’une première union au Marlefrant, son manoir, dans son bled d’origine. Il a déménagé depuis......
réponse à . <inconnu> le 01/12/2006 à 10h17 : Tu généralises, c’est pas bien ! Tu seras entravé...
Bon, voilà Yannou qui a sur les bras un lot invendu d’entraves.
Il promote à tours d’entraves de bras.
Au marc(ches du palais) le franglais
Au marc(athon) le franc-masson
Au marc (cassin) le f(r)antassin

Bof, c’est pas mon jour, 
réponse à . borikito le 01/12/2006 à 10h24 : Bon, voilà Yannou qui a sur les bras un lot invendu d’entraves. Il ...
Là où il y a de la chaîne, il n’y a pas de plaisir.
Vive les déchaînés et les déchaînées.
réponse à . <inconnu> le 01/12/2006 à 11h14 : Là où il y a de la chaîne, il n’y a pas de plaisir. Vi...
Mais ouiiii, déchaînez-vous !! 
Au prorata d’une douleur subie, y’a-t-il vraiment une once de plaisir ?
Jonayla, toi qui connaît bien le sujet, dis nous.
réponse à . <inconnu> le 01/12/2006 à 11h31 : Au prorata d’une douleur subie, y’a-t-il vraiment une once de plaisi...
Je ne parlerai qu’en présence de mon avocat, tirelirelire ! 
réponse à . Jonayla le 01/12/2006 à 11h36 : Je ne parlerai qu’en présence de mon avocat, tirelirelire !&nb...
Avocats qui on le sait bien, tiennent bien les cordons de leurs bourses.

Allez, un p’tit préambule sur le sujet quand même ?
réponse à . <inconnu> le 01/12/2006 à 10h17 : Tu généralises, c’est pas bien ! Tu seras entravé...
"Question à la foule : Marc a t’il donné le nom : Marché ?
Y’a t’il là aussi un lien ?"

Je pense cher auditeur, lecteur Yannou que tout le monde s’en bat le coquillard de votre question.
Comme vous êtes trop curieux dites donc ! Dé......-vous tout seul ! Et ne comptez pas sur Jonayla, elle ne sait rien et ne dira rien.
réponse à . borikito le 01/12/2006 à 10h10 : "Au marc le franc Inconnue au bataillon du for intérieur de moi-mêm...
cette répartition "au marc le franc" repose en droit français sur le principe suivant : en cas de liquidation, certains créanciers bénéficient d’un "super-privilége" (les salariés pour leurs derniers salaires dus...), et sont donc payés les premiers. Ensuite sont payés les créanciers "privilégiés" (l’Etat, les caisses sociales...) et, s’il reste quelque chose (ce qui est fort rare!),on le partage entre les créanciers non privilégiés, qui sont dit "chirographaires" parce que leur créance vient d’un écrit ( contrat , facture etc...). Naturellement, il n’y a pas de quoi les payer tous (sans quoi le débiteur n’aurait pas déposé son bilan!).
Le liquidateur (autrefois : syndic de faillite) est donc chargé, d’abord de vérifier l’existence de chacune des créances, puis de procéder à une répartition "au marc le franc" : chacun va toucher 10 ou 15% (rarement plus : et souvent rien !). Pour aggraver leur mécontentement : rien ne peut être payé, avant que la totalité des créances aient été vérifiées, et les litiges éventuels, réglés : puisque l’existence d’une créance en plus ou en moins, va changer la répartition...

Un cas historique bien connu, est l’affaire Bacri, qui a été à l’origine de la colonisation de l’Algérie : le juif algérien Bacri avait vendu du blé algérien à la France de Napoléon , et le Dey d’Alger lui avait fait crédit du montant des taxes. Or la France mis une dizaine d’années avant de payer sa dette (après contestation, puis négociation, dans le cadre de plusieurs changements de régimes) la ramenant de 14 à 7 millions), et elle la paya finalement à Bacri, en France, en la versant sur un compte de la Caisse de Dépots et Consignations. Or, entre temps, Bacri ayant déposé son bilan, des centaines de créanciers demandèrent à être payés, venant en concurence avec la créance du Dey.
8 ans après, la justice en était encore à vérifier les créances (dont beaucoup de créances bidons produites par Bacri lui-même) , d’où l’énervement du Dey , créancier non privilégié, qui attendait toujours son argent, et qui s’emporta (un peu ?) lors d’un entretien avec le Consul Deval (qu’il suspectait , accessoirement, d’avoir été arrosé lors de ces exportations...).
L’histoire est bien connue ... mais souvent mal racontée, car on ne fait pas toujours la différence entre une négociation commerciale privée (le négociant Bacri qui devait à titre personnel de l’argent au Dey) soumise aux règles du droit commercial , et une négociation d’Etat à Etat : la Turquie (puissance occupante) aurait pu livrer directement du blé à la France , d’où une créance qui n’aurait plus été commerciale...

PS : la France ne manquait naturellement pas de (mauvaises) raisons pour effectuer cette conquête, avec ou sans ce coup d’éventail ...mais c’est une autre histoire.
réponse à . chirstian le 01/12/2006 à 10h05 : qui se souvient de cet animateur de radio : Marcel Fort ? d’o&ug...
partage proratisé
Quoi ? On proratise sur Expressio, alors qu’on dératise partout ailleurs ? J’appelle les services vétérinaires illico.
Question : Et il serait passé pour quoi, Jules, si, au lieu de s’écrier "vae victis" en jetant son glaive dans la balance, il avait dit quelque chose comme "francus marci" ?
Ridiculus, isn’t it ?
réponse à . <inconnu> le 01/12/2006 à 11h45 : "Question à la foule : Marc a t’il donné le nom : ...
Je vous en prie, restez poli ! Je cherche à fédérer les énergies, c’est pas un crime non que je sache ! Oh, vous me faites braire, je vais allez marcher une heure, loin de ce tohu-bohu après tout, pas pire qu’à Tora-Bora.
réponse à . <inconnu> le 01/12/2006 à 11h42 : Avocats qui on le sait bien, tiennent bien les cordons de leurs bourses. Allez,...
- Fais-moi mal, dit le maso
- Naan dit le sado

Ca te va, comme pré en bulle ?
réponse à . Elpepe le 01/12/2006 à 11h47 : partage proratiséQuoi ? On proratise sur Expressio, alors qu’o...
Et il serait passé pour quoi, Jules, si, au lieu de s’écrier "vae victis" en jetant son glaive dans la balance...
il serait sans douté passé pour ... Brennus 
réponse à . Jonayla le 01/12/2006 à 11h51 : - Fais-moi mal, dit le maso - Naan dit le sado Ca te va, comme pré en bu...
Ca démarre mal ton histoire ! Je suis sûr que l’un a fini par taper sur l’autre.

Délinquance juvénile que ça ! Et dire que ça se passe dans ta famille...
Pauvre Jonayla !! 
Ca, c’est juste compréhensible par les Belges, la campagne ne passant que sur les radios de notre petit pays !
réponse à . <inconnu> le 01/12/2006 à 10h17 : Tu généralises, c’est pas bien ! Tu seras entravé...
Marc a-t-il donné le nom : Marché
ce qui semble sûr, c’est que "marché" a donné le mot "marc" :
" marc vient de l’allem. Mark, marche, frontière, parce que, les foires se tenant souvent sur les frontières, les marchands donnèrent à ce poids, fort usité dans les transactions, le nom de poids de mark ou de frontière."
(D’après les Édits, etc. sur les monnaies, t. VI, f° 160 (Archives des finances)
réponse à . chirstian le 01/12/2006 à 11h52 : Et il serait passé pour quoi, Jules, si, au lieu de s’écrie...
cette page

BRENNUS

Faut expliquer pour ceux qui ne connaîtraient pas. Pédagogique ce site !
réponse à . chirstian le 01/12/2006 à 11h52 : Et il serait passé pour quoi, Jules, si, au lieu de s’écrie...
Ah, ben voilà quelqu’un qui suit la converse ! Mais c’est rare. Y’en a même qui s’interpellent tout seuls, en soliloquant par écrit !
Pas confondre un Gaulois parlant latin, hein ?
réponse à . chirstian le 01/12/2006 à 12h00 : Marc a-t-il donné le nom : Marché ce qui semble sûr, ...
Alors là, je dis MERCI de m’apprendre quelque chose. J’aime à m’endormir le soir, le cerveau un peu plus lourd de bonnes choses bien apprises.

Ca n’empêche pas Tac-Tac, non non, du tout ! Au contraire, ça stimule. 
réponse à . Elpepe le 01/12/2006 à 12h03 : Ah, ben voilà quelqu’un qui suit la converse ! Mais c’es...
Peut-être, mais ça a été efficace ! Chirstian s’est fait violence et c’est bien.
réponse à . Rikske le 01/12/2006 à 11h55 : Ca, c’est juste compréhensible par les Belges, la campagne ne passa...
C’est vrai que Be TV, ça le fait pas trop, outre Quiévrain...
Peut-être en bouquet ? Dites-le avec des fleurs ...
réponse à . Jonayla le 01/12/2006 à 12h21 : C’est vrai que Be TV, ça le fait pas trop, outre Quiévrain.....
Des fleurs au poids... de senteur !
réponse à . chirstian le 01/12/2006 à 11h46 : cette répartition "au marc le franc" repose en droit français sur ...
Merci Chirs pource TRES intéressant exposé sur un évènement historique.
réponse à . <inconnu> le 01/12/2006 à 12h04 : Alors là, je dis MERCI de m’apprendre quelque chose. J’aime &...
tu as raison ! Une journée où l’on n’a rien appris est une journée perdue ! fichue ! ...
et je suis sûre qu’il en reste encore de la place dans ton cerveau ? 
réponse à . cotentine le 01/12/2006 à 12h48 : tu as raison ! Une journée où l’on n’a rien appri...
Le Cerf-Veau s’étire à l’infini.
Pour d’autres, il s’étiole aussi à l’infini.

Le mien ? Un peu à l’étroit dans son enclos !
Mais je gagne du terrain ; chaque jour.

Le prix moyen du terrain en Cotentin est de ?
C’est pour brouter, euh faire brouter mon c’heval !!!
Slluupppppp (bruit du cheval content !) 
Il fût un temps où le Marc devait avoir un repère et ce, dans les livres.
On dévoua cette tâche à un Page !
Et l’on inventa ce jour là, le Marc-Page.
réponse à . Jonayla le 01/12/2006 à 11h51 : - Fais-moi mal, dit le maso - Naan dit le sado Ca te va, comme pré en bu...
dis-moi, Jojo, faut la raconter en entier, ton histoire:
- "Fais-moi mal", dit le maso.
- "Naaaan", dit le sado.
- "Encoooore", dit le maso.
réponse à . <inconnu> le 01/12/2006 à 12h59 : Le Cerf-Veau s’étire à l’infini. Pour d’autres, ...
4 500 € l’hectare (sans l’écurie) pour un terrain à acheter, à brouter ... mais tout seul, un cheval s’ennuiera, même si je lui rends visite souvent ... faut lui trouver un âne pour lui tenir compagnie en permanence ... ou une douce pouliche ... moi, je ne suis que percheronne ! 
"au prorata"
le chef cuistot à l’armée était un pro du rata (voir cette page

Clovis le Franc répartissait le butin au marc le franc : un jour il cassa la tête d’un Franc qui ne l’était pas (d’où l’expression : à tue-tête , voir Expressio)

" Marre le Franc !" était le slogan de ceux qui souhaitaient le passage à l’euro
réponse à . cotentine le 01/12/2006 à 13h36 : 4 500 € l’hectare (sans l’écurie) pour un terrain &agra...
La Normandie, c’est inabordable !
Sauf pour les Vikings et encore de préférence un 6 juin.
réponse à . chirstian le 01/12/2006 à 13h41 : "au prorata" le chef cuistot à l’armée était un pro d...
"un jour il cassa la tête d’un Franc qui ne l’était pas..."
Ce jour là, naquit la Franchise !
Donc des perspectives heureuses.
Les « Petits Morceaux » de mon turbin à iélo-sur-marine

Suite à la suite , et fin

Tu connais pas la brême dont à propos ?
La blême qui a pas vu monter Carlo.
Elle s’adonne aux plaisirs ludiques
en caressant son joujou bureautique
le turf, pas son dada, elle n’en a cure
elle trime au marc le franc de sa sinécure
quoiqu’on en dise, malgré son hors-jeu,
fait banco, et tire son épingle du jeu.


Et moi, et moi, je suis le petit anchois
malgré moi, je n’ai guère le choix
en brochet(te) je me laisse « en-filets»
dans l’huile j’ai bon œil et bon pied
comme la sardine, je suis toujours cuite,
et je claque mon sonar, en égosillant la Truite.


A not’ adoré barbeau nenni aux reproches
Malgré son régal à nous sonner le cloches
De bleu toujours zébré comme un maquereau
Toute sa petite smala en est marteau
On le vénère quand il hausse le ton
Ses criées intenses, c’est caviar d’esturgeon

Ainsi sommes-nous ici comme au Halles,
Une pensée aux aut’sinistrées du dédale :
Les barbues, les anguilles, les murènes,
les perches, et j’en passe, même les sirènes.


Et c’est dédié à Ma Mer !


Eureka Chaleau


Et que pp des Mers-des-Vousses dise pas comme hier : eureka c’est bien, si elle perd-ses-vers…. (ça c’est ma version, lui a dit ot’chose pour ceux qu’ont pas suivré..)
Comme stimulant, on fait pas mieux !!! j’apprécie
Je reste sans voix devant tant de perfection !

A tous : un excellent week-end 
De quoi de quoi ? Quand l’Eureka perd ses vers, c’est pas mal non plus, moi je dis. Et ces vacances, nu sur le sable blanc et fin, sur la plage d’Expressio, à l’ombre du cocotier aimablement planté par God... Aaaahhh...
Allez, Eureka, on persévère, avant que Persée vers Algol se rassemble, que les Perses s’évertuent, tètent, et que le père sévère balise.
"Autrefois, à partir du XIIe siècle, le ’marc’ était un poids de huit onces, soit 244,75 de nos grammes"
Ca fait combien en carats ?
réponse à . Elpepe le 01/12/2006 à 15h36 : De quoi de quoi ? Quand l’Eureka perd ses vers, c’est pas mal n...
Si le Perse verbalise, alors là,
y a pu rien à dire...

"Eurêka, j’ai trouvé"
Dit Archimède par principe
Eurêka, t’as prouvé
Par ici, que t’as des tripes!

C’que tu fais là, c’est pas du bidon,
Fais-nous donc un truc sur "Si c’était vrai"
Envoie-le moi en apparté, et je te le promets,
Devant toutes et tous, je le lirai en ton nom!
réponse à . Jonayla le 01/12/2006 à 15h54 : "Autrefois, à partir du XIIe siècle, le ’marc’ &eacut...
Pourquoi veux-tu savoir ?
Dans une autre vie, tu as connu un Marco et tu souhaites le rattraper par le Polo pour un cadeau qui n’en valait finalement pas la peine ?

Il t’a menée en gondole, c’est ça Jonayla ?
Lâche-le, c’est un aventurier qui se carapatera toujours vite fait de toutes façons. 

@ Euréka > Sublissinissime !!!
(Et c’est une dyxlixeque (oup’s) qui te le dit !)
réponse à . file_au_logis le 01/12/2006 à 16h05 : Si le Perse verbalise, alors là, y a pu rien à dire... "Eurê...
"Si le Perse verbalise"

Le Perse y rend, y raque !
Question de mentalité.
réponse à . cotentine le 01/12/2006 à 13h36 : 4 500 € l’hectare (sans l’écurie) pour un terrain &agra...
chère amie,
quand tu débarqueras à la Gare du Midi, cherche l’hagard du Nord et tu trouveras Rikske.
A tous les accros à Expressio_une_fois.be, que vous veniez ou non...
N’oubliez pas de faire votre devoir, puis de me l’envoyer immédiatement APRES nos Assises, pour que je puisse alors écrire le compte-rendu de l’événement et tout faire parvenir à notre Godemichou adoré...
Pour les ceux et ceusses qui ne pourraient pas venir, j’aurais besoin d’un mot d’excuse signé par vos parents, et un texte comme demandé pour les autres. Ces textes seront bien sûr lus devant tout le monde. Ces textes-là, bien sûr, IL FAUDRA ME LES ENVOYER BIEN AVANT, pour que je puisse encore rassembler les copies, bandes d’ignares...

Momolala, eureka, elpepe, yannou, chirstian et tous/toutes les autres, ... au charbon!
Bravo à tous  ! apparemment, la gente "poissonnière" fait pas défaut ici-expressio-bas
réponse à . file_au_logis le 01/12/2006 à 16h05 : Si le Perse verbalise, alors là, y a pu rien à dire... "Eurê...
ouh la la ! mais c’est promis je m’y pencherai. Eureka, jusqu’ici, je l’ai uniquement écrit, va falloir que j’trime pour le beugler.

Penses tu qu’à l’instar du père Archi, je doive être dans la flotte avec mon petit canardou pour le faire ???
réponse à . file_au_logis le 01/12/2006 à 16h39 : A tous les accros à Expressio_une_fois.be, que vous veniez ou non... N&rs...
j’aurais besoin d’un mot d’excuse signé par vos parents, et un texte comme demandé pour les autres
de quoi est ce que qu’il s’agit-il ? J’ai du zapper quelque chose , mais je peux demander un mot à ma maman si c’est pour la bonne cause!
réponse à . file_au_logis le 01/12/2006 à 16h35 : chère amie, quand tu débarqueras à la Gare du Midi, cherche...
Il ne faut pas confondre
Le nord du Gard
avec
La Gare du Nord
ou avec
L’hagard du nord
réponse à . file_au_logis le 01/12/2006 à 16h39 : A tous les accros à Expressio_une_fois.be, que vous veniez ou non... N&rs...
De quoi dont caisse ? Gemme interroge kif-kif Chirstian_60. Un devoir ? En pleines vacances à poil sur la plage de sable blanc d’Expressio.club-méditation.transcendentale, à l’ombre du cocotier aimablement fourni par God ?
Fume, camarade !
voilà une expression bien étrange et qui vient à l’encontre du "fameux" adage de cette partie de l’électorat qui ne vote pas franchement à gauche :
"Tout ce qui est français est franc, tout ce qui est étranger est étrange !"
réponse à . file_au_logis le 01/12/2006 à 16h35 : chère amie, quand tu débarqueras à la Gare du Midi, cherche...
Mêêêéééé, je croyais trouver HoubaHouba ... oh ! Aloïs , Help !
d’abord, je pars gare du Nord, mais j’arrive Gare du Midi ... Kisséki cherche à m’embrouiller ? et j’ai perdu mon début de pastiche ... et si c’était vrai ... faut que je cogite à nouveau, dur, dur !
Ho ! y’a un pb sur le site à c’t’heure ! toutes les lettres s’inversent et font un mélange bizarroïde ... j’ai dû recommencer 3 fois mon message et encore le corriger à nouveau  
réponse à . Elpepe le 01/12/2006 à 19h00 : De quoi dont caisse ? Gemme interroge kif-kif Chirstian_60. Un devoir ...
@ 60, @ 62, et @ tous/toutes les autres ...
... qui ne se souviendraient plus des chats pitres prés cédants, c’est que ce dont il est question de quoi qu’il s’agite ici est la réponse à la question transe en tantale (c’est comme un supplice, c’est de tantale): "Dites, si c’était vrai, à la maniére de..." pour les Assises extraordinares d’Expressio_une_fois.be, et vous êtes priés de vous réveiller, les cancres assis près du chauufage, qui faites semblant de ne pas dormir et qui baillez aux corneilles, ayant des molières qui baillent égalemant, tout comme Johnny a une Nathalie qui Baye encore, et qu’il n’y ait que Maille qui m’aille, alors que le tailleur taille et que la troupe assaille...
réponse à . eureka le 01/12/2006 à 16h52 : ouh la la ! mais c’est promis je m’y pencherai. Eureka, jusqu&r...
Penses tu qu’à l’instar du père Archi..., je doive être dans la flotte avec mon petit canardou pour le faire ???

...bald, mon petit, bald
réponse à . file_au_logis le 01/12/2006 à 20h10 : @ 60, @ 62, et @ tous/toutes les autres ... ... qui ne se souviendraient plus de...
"dites ,si c’était vrai, à la manière de..."
euh... suis pas encore bien reveillé, mais j’ai toujours pas compris : à la manière de = pasticher un personnage quelconque : bon , là ça va !
mais "dites, si c’était vrai " ? : là je vois pas l’idée , tu peux traduire ou illustrer ? Je ne devais pas être là le jour où ...
dites : "si c’était vrai ..." ? dites ! Si c’était vrai ...? dites si 7 est vrai ?
j’ai tout faux comme dit Machin !
réponse à . file_au_logis le 01/12/2006 à 20h10 : @ 60, @ 62, et @ tous/toutes les autres ... ... qui ne se souviendraient plus de...
C’est bien ce que je pensais... Filou_logé, se prenant pour un maître d’école, nous collerait des devoirs de vacances, hmmm ? Gaffe, Chirstian, Momolala et tous les autres !
Mêêêêê ! Elpépé, pas né de la dernière pluie, te répond sur le champ : et si c’était vrai, qu’en poussant ce grand chant bêlant (toujours pas d’éditeur HTML de partoches), il envoyait paître cette décision unilatérale, non négociée et donc manifestement contraire au Code du travail (ou à ce qu’il en reste) ?
Et que, plagiant God à propos de l’éditeur HTML de partoches, justement, il te répondait, Elpépé : "tu peux te brosser"...
Et si c’était vrai ?
...Ça l’est, camarade.
un peu trop compliqué pour moi, cette façon de calculer ! 
Le pied de monnaie se calcule au moyen de la formule suivante :
(taille au marc x cours) : (titre x 5).
La norme de référence du pied de monnaie est le pied du gros tournois de Saint Louis, considéré comme la bonne monnaie idéale. Il était taillé à 60 pièces au marc, pour un cours unitaire de 12 deniers tournois et un titre de 12 deniers de loi argent le roi. Ainsi, pour le gros tournois de Saint Louis, le pied de monnaie était : (60 x 12) : (12 x 5) = 12
On parlait alors de "pied 12e". C’était le pied de monnaie de référence en France à la fin du Moyen Âge.
réponse à . chirstian le 01/12/2006 à 11h46 : cette répartition "au marc le franc" repose en droit français sur ...
je ne connaissais pas cette expression  mais elle est fort bien expliqué par Chirstian en 2006 ... alors que j’avais du mal à suivre la définition sur le site juridique du travail : Marc le franc
Le "marc" était une très ancienne mesure servant principalement à peser les métaux précieux .A une époque où les monnaies étaient souvent manipulées , leur poids en argent était donc essentiellement variable selon les besoins financiers des monarques qui les émettaient. Leur valeur était appréciées par les marchands et par les banquiers par rapport à la valeur du marc d’argent .De nos jours, lorsqu’une vente forcée ne permet pas de désintéresser tous les créanciers d’un même débiteur ,l’autorité qui procède aux règlements remet à chacun d’eux un pourcentage du montant de sa créance calculée en fonction du rapport entre la masse totale du passif et le produit net de la vente .Dans le jargon judiciaire, ce procédé est appelé une distribution " au marc le franc " "
réponse à . <inconnu> le 01/12/2006 à 10h00 : Laisse tomber, Le concerné "entrave" que dalle ! Il travaille ...
et un "concerné" n’est pas systématiquement un "imbécile en état de siège" !
réponse à . altair le 06/12/2008 à 03h34 : et un "concerné" n’est pas systématiquement un "imbéc...
Sauf si tu es créancier chirographaire !
Omar, le Franc, Brennus ! Quelle Histoire !
Cela me fait penser au grand Michel Colucci qui nous rappelait qu’en 732, Charles Martel arrêta les arabes à moitié.
Allah bonheur ! dirait LPP !
Un petit bonjour en passant !
En tant que Millionnaire, j’ai un Argent Artistique... hélas virtuel. 
réponse à . <inconnu> le 06/12/2008 à 10h04 : En tant que Millionnaire, j’ai un Argent Artistique... hélas virtue...
Comme moi, des Marc et des Frank mis de côté pour les avoir devant toi ?
C’est bien vu Momo, mais il faut expliquer ce qu’est un créancier chirographaire. Là, perso, je l’apprends !
D’après Patty, alias : Vanesse Atalante du site : 3W vive les rondes, ce serait ceci :
Une dette chirographaire, c’est lorsque l’on détient une reconnaissance de dette manuscrite (ça peut être une lettre, une facture non réglée, un bon de livraison...) qui prouve qu’un débiteur vous doit une somme d’argent.

Il ne s’agit pas de ce qu’on appelle un acte authentique (reconnaissance de dette validée par notaire, contrat de prêt bancaire, jugement...) mais d’un acte sous seing privé.

Les dettes chirographaires sont des créances non garanties, elles sont "ordinaires" parce que celui qui a prêté l’argent n’a aucune garantie (hormis la bonne foi de l’emprunteur) qu’il récupérera son argent comme ça peut être le cas lorsqu’une hypothèque est liée au prêt, ou s’il existe une caution bancaire.
réponse à . momolala le 06/12/2008 à 10h18 : Comme moi, des Marc et des Frank mis de côté pour les avoir devant ...
A mes pieds ?
A ma guise !
réponse à . chirstian le 01/12/2006 à 12h00 : Marc a-t-il donné le nom : Marché ce qui semble sûr, ...
Et ’est ce "Mark" qui a donné "Markgraf" (le comte de la marche), notre "marquis" francais, qui "régnait" sur une "marche". Les "marches du royaume" étant les régions les plus éloignées, les régions frontalières...
réponse à . <inconnu> le 06/12/2008 à 10h20 : C’est bien vu Momo, mais il faut expliquer ce qu’est un créan...
un créancier chirographaire
va demander à Chirac...
réponse à . Elpepe le 02/12/2006 à 17h03 : C’est bien ce que je pensais... Filou_logé, se prenant pour un ma&i...
Ah, que de beaux souvenirs, cette Convention que nous avons vécue...

Dis-moi, [slurp] mon petit Godemichou adoré [/slurp], à quand cette rubrique "Archives" dans le menu de ce site ô combien mêêêêêrveilleux, pour pouvoir y relire les compte-rendus des conventions passées, et autres prouesses littéraires...
Oui, bon, je sais, y a aussi l’éditeur de partoches...
réponse à . <inconnu> le 06/12/2008 à 10h20 : C’est bien vu Momo, mais il faut expliquer ce qu’est un créan...
Dis-donc le Yannou, ce n’est pas parce que tu as perdu ton statut d’inconnu (celui qu’on reconnaît toujours quand il veut vendre ses crayons) que tu ne sais plus lire : Chirstian l’Encyclopédique a tout expliqué là-haut et tout bien clairement encore avec l’histoire de Bacri et du Dey d’Alger et le coup de l’éventail. Allez, on révise ! 
réponse à . <inconnu> le 06/12/2008 à 10h20 : C’est bien vu Momo, mais il faut expliquer ce qu’est un créan...
compliqué cette définition que tu donnes à 3 niveaux !
Il vaut mieux retenir simplement qu’est dette chirographaire toute dette qui ne bénéficie pas d’une garantie donnée par la loi (par exemple les salaires) ou consentie par le débiteur.
Qu’il y ait ou non un acte n’y change rien : la dette doit seulement être vérifiée, et en cas de litige, le créancier peut en apporter la preuve par tout moyen de son choix , même en l’absence d’écrit.
Que l’acte (s’il y en a un) soit authentique (authentifié par un officier ministériel) ou non (sous seing-privé) n’y change rien non plus : un prêt devant notaire ne comprend pas obligatoirement une garantie.
Enfin certaines garanties n’influent pas sur la distribution "au marc le franc" : par exemple une caution permet au créancier de se retourner contre un tiers,(ce qui peut être plus intéressant pour lui) mais pas d’être payé en priorité par le débiteur.
Tout cela est très encadré, pour que, en cas de faillite, un débiteur n’avantage pas certains créanciers au dépend des autres. Tous les actes passés durant les mois qui précédent (période dite "suspecte") peuvent être annulés, et le créancier qui se réjouissait d’avoir été payé à temps, peut très bien se voir condamné à reverser à la masse des créanciers, pour ne toucher que sa "juste" part.
(j’ai beaucoup travaillé dans ce domaine, dans une autre vie professionnelle. La pub autour des premières activités de Tapie a montré au grand public combien il était facile de construire des fortunes sur des créances irrécouvrables.)
réponse à . chirstian le 06/12/2008 à 10h45 : compliqué cette définition que tu donnes à 3 niveaux !...
Un copain d’école me doit une centaine de billes genre : « Agathe » depuis 1969. Il m’avait écrit sur un p’tit bout de papier qu’il s’arrangerait à me rendre le tout en un bon paquet. Bien entendu, il s’est défilé le bougre… A-t-il envers moi ce type de dette ???
Que vaut ce papelard, même s’il était mineur au moment des faits ?
Tu as bien expliqué mais là, précisément ??? Qu’en est-il ?

Je m’en fiche, sa copine, la p’tite Armelle, j’ai fais des trucs avec elle ; après, elle ne l’aimait plus tellement elle ne supportait plus du tout l’ignorance... C’est se payer en "nature" ça non ?
réponse à . momolala le 06/12/2008 à 10h38 : Dis-donc le Yannou, ce n’est pas parce que tu as perdu ton statut d’...
J’avoue que j’ai fait la feignasse…
Tout relire les bêtises (des autres surtout), astreignant !!! 

Inconnu est inconnu… Ses traces se perdent dans l’océan des folles probabilités évoquées par toi. Au bataillon disciplinaire qu’il est le gars… Comme à la Légion*, tu changes de nom et hop, te voilà neuf dans un nouveau costume, euh, treillis…

*Sens le Sablé chaud !!! cette page
réponse à . chirstian le 06/12/2008 à 10h45 : compliqué cette définition que tu donnes à 3 niveaux !...
C’est quand même inique ce système. On doit toujours payer ce que l’on doit. C’est cette tolérance, de plus en plus large, de la non-correspondance entre la valeur d’un bien ou d’un travail et la réalité de sa contrepartie financière qui nous met dans la situation de crise où nous nous trouvons. J’avais une amie qui disait fort justement, " quand on ne peut pas payer son boucher, on ne mange pas de viande".

Mon mari a été mis en liquidation essentiellement à cause du non-paiment des factures de son plus gros client, lui-même en faillite à cause de la crise immobilière des années 95. J’ai eu quant à moi à coeur de payer tout le monde, même les chirographaires. Ca me coûte encore mais nous avons pu conserver la maison. Et je dors tranquille, ce qui n’a pas de prix.
réponse à . <inconnu> le 06/12/2008 à 11h36 : J’avoue que j’ai fait la feignasse… Tout relire les bêtises ...
Ces jolis petits biscuits sont-ils pour Marc ou pour Frank? 
réponse à . momolala le 06/12/2008 à 11h58 : C’est quand même inique ce système. On doit toujours payer ce...
Et je dors tranquille, ce qui n’a pas de prix.

Sur tes deux oreilles, donc tu en écrases une (comme l’a dit récemment l’Animal )
réponse à . <inconnu> le 06/12/2008 à 11h26 : Un copain d’école me doit une centaine de billes genre : &laqu...
la dette remonte à plus de 30 ans, tu n’as pas fait valoir tes droits, donc prescription acquisitive pour lui. Seule subsiste la dette morale, mais il n’y a pas de tribunaux ici- bas (bah ?) pour en juger. Une seule voie peut encore être explorée : celle de la petite Armelle. C’est un sujet sur lequel je ne peux pas m’étendre ici , mais sur lequel tu peux t’étendre plus confortablement ailleurs. C’Agathe rien d’y retourner !
réponse à . momolala le 06/12/2008 à 11h58 : C’est quand même inique ce système. On doit toujours payer ce...
On doit toujours payer ce que l’on doit.
je ne peux qu’approuver et vous admirer très sincèrement ! Mais la loi fait la différence entre un entrepreneur individuel et une société. Si demain General Motors dépose son bilan en laissant des milliards de dettes et des milliers de petits sous-traitants dans la m... qui peut les payer ? GM ? La société n’existera plus. Une autre pourra (peut être) redémarrer sur ses ruines, mais elle n’aura pas de raisons de prendre ce passif antérieur qui ne lui incombe pas. Les actionnaires : il y en a de gros mais aussi des millions de petits qui ont investi des économies, et les auront totalement perdues. On ne peut pas leur demander de remettre de l’argent. Les dirigeants ? Autant je trouve choquant que certains partent avec des parachutes dorés alors que leur gestion a été (parfois) mauvaise, autant je vois mal pourquoi (et comment !) ils pourraient renflouer une société qu’ils n’ont fait que diriger.
Et sur un autre plan, j’ai vu des artisans mettre des années pour régler leurs dettes (dont ils étaient parfois responsables, mais dont, souvent ils étaient victimes, comme ton mari). N’aurait-il pas mieux valu qu’ils puissent tourner la page et recréer une activité dont la société aurait largement profité (création d’emplois, impôts ...). L’artisan qui arrête mais paye la facture de son fournisseur de matériaux (1000) sur un salaire, se ruine. S’il peut relancer son activité, en commandant à nouveau 3000 il laisse une nouvelle marge qui va combler le passif. N’est ce pas mieux pour les deux ?
Je crois qu’il faut donner une seconde chance à tous ceux qui la méritent - mais sanctionner beaucoup plus sévèrement les abus.
réponse à . chirstian le 06/12/2008 à 12h27 : On doit toujours payer ce que l’on doit. je ne peux qu’approuver e...
Je suis bien entendu de ton avis, mais ce n’est certainement pas celui des mandataires de justice ! Il me semblait qu’une loi de cette année autorisait l’artisan à dissocier son patrimoine personnel des biens de son entreprise- enfin- surtout quand son conjoint a une activité rémunérée qui ne doit rien à celle-ci, mais je ne suis pas sûre que les décrets d’application aient été pris. Ce serait un progrès car on ne peut vanter la "plus grande entreprise de France" si on n’en diminue pas les risques pour l’entrepreneur.
Ce Marc ou ce Frank compte en millions d’€, lui (voir cette page).
" Au marc-hé-hé!!! de Briv’Lagaillarde...
A propos de bottes d’oignons
Une douzaine de gaillardes
Se crêpait un jour le chignon!!!...
Et plus loin:
Ils tombent...tombent...tombent...tombent..." 
réponse à . momolala le 06/12/2008 à 13h09 : Ce Marc ou ce Frank compte en millions d’€, lui (voir cette page)....
toi qui peins si bien, tu aurait dû passer par l’intermédiaire de Filo ... puisqu’il y a eu des lots attribués à la peinture autrichienne ... et même en laissant un pourcentage à ce Filou qui t’aurait servi de prête-nom, tu serais riche à Millions !  (moins que Franc Marc, mais 10 fois moins, c’est déjà le pactole !)
réponse à . Emeu29 le 06/12/2008 à 09h49 : Omar, le Franc, Brennus ! Quelle Histoire ! Cela me fait penser au gra...
Je connais l’histoire d’Omar le franc. Elle est réelle car je viens de l’imaginer. Ce qui est remarquable dans cette histoire c’est que Omar se déplace dans l’Histoire. Mais pas obligatoirement à reculons, comme un homard. Lui il peut se déplacer dans les deux sens de l’axe du temps. D’ou de nombreux épisodes possibles.
Précisons qu’Omar le Franc est toujours accompagné par son dévoué serviteur, l’Heureux Héros surnommé Euro.

Comme toute histoire à un début, commençons aujourd’hui par l’Origine, une histoire d’Omar et d’Euro au temps des Francs.
Nous les retrouvons, déguisée en Belges, et s’approchant d’un village franc récemment conquis par les Huns.

OMAR : « Étant donné que trois guerriers francs s’enfuient de ce Village et que le troisième a perdu ses deux jambes dans la bataille. Que représentent-ils, en somme ? »

EURO : « Trois francs. C’est facile. »

OMAR : « Non… Le cul-de-jatte n’étant plus qu’une moitié de franc, cela nous fait 2 francs 50 ! »

EURO : « Omar, tu m’as tuer ! Nous devons entrer dans ce village, car nous n’avons plus de provisions, seulement l’ennemi y est déjà. Il va falloir ruser… »

OMAR : «  Ok. C’est à ton tour de ruser. »

Ils pénètrent dans le village et sont aussitôt arrêtés par les Huns qui les mènent à leur chef.

ATTILA : « Salut ! Je suis Attila surnommé le «fléau de Dieu ». Qui êtes-vous ? »

EURO : « je suis le fidèle serviteur d’Omar- le – terrible, ici présent, surnommé l’ « épouvantail – de – Lucifer ». Nos troupes sont à plusieurs jours de marche derrière nous. »

ATTILA : « C’est ce que j’avais deviné. Nous sommes de la même race de conquérants, nés pour piller, incendier, massacrer ! »

OMAR : « C’est-à-dire… que.. »

ATTILA : « Nous sommes faits pour nous entendre. A quoi bon nous combattre ? Omar-le-terrible, veux-tu être l’allié d’Attila ? »

OMAR : « Évidemment… comme dit le proverbe : les loups ne se mangent pas entre eux ! »

ATTILA : « Et je suis un vrai loup. Là où le cheval d’Attila a passé, l’herbe ne repousse jamais ! »

EURO : « Le cheval d’Omar-le-terrible est terrible lui aussi. Un jour, il a renversé son maître et l’a foulé aux pieds. C’est depuis qu’Omar est chauve. Là où le cheval d’Omar a passé, les cheveux ne repoussent jamais ! »
Fin de la partie 1.
Omar chez les francs, suite et fin.


ATTILA : « Tu es un autre moi-même, Omar !... Écoute moi bien : Mérovée, Aétius et Théodoric, avec leurs troupes, viennent demain me combattre. Huns contre trois la partie n’est pas égale. A propos comment s’appellent tes hordes barbares ? »

OMAR : « Les Gueuzes Belges ! »

EURO : « Également surnommées les Dheux ! »

ATTILA : « Heureuse coïncidence ! Huns et Dheux font trois ! Les chances seront égales… »

OMAR : « Seulement nos troupes ne seront pas arrivées demain ! »

ATTILA : « Donc demain nous serons tous massacrés. »

EURO : « Il me vient une idée, pour augmenter tes effectifs de façon colossale : aux Huns, il suffit d’ajouter un zéro pour obtenir le nombre dix. »

ATTILA : « Et alors ? »

EURO : « Alors il suffit d’attacher à chacun de tes Huns un cerceau de barrique ayant la forme d’un zéro pour décupler sa valeur. Chaque Hun en représentera dix à lui seul ! »

ATTILA : « C’est proprement génial ! Et je peux même accrocher à chaque Hun deux ou trois cerceaux pour les centupler et même plus … »

EURO : « Tu l’as dans le mille, Attila ! »

ATTILA : «  Par l’enfer ! Ta ruse est bonne. Mes Huns vont les décimer ! »

OMAR : « En vrais chiffres décimaux ! »

ATTILA : « Je vais donner des ordres pour qu’il en soit fait ainsi. En attendant vous pouvez vous restaurer et vous reposer aux frais des Huns. Je n’aurais pas besoin de vous pour la bataille de demain. »
Attila s’en va rejoindre les autres Huns.

OMAR : « Tu y a été un peu fort, non ? »
EURO : « Non. Attila est aussi naïf que barbare, et demain avec ses Huns-à-cerceaux, il va recevoir, contre Mérovée et les siens une trempe définitive.
-----------------------------------
Le lendemain :
CH&Oelig;UR DES FRANCS : « Joie ! Joie ! Victoire ! Attila et ses Huns sont en pleine déroute. La Gaule est enfin délivrée de l’envahisseur. Les Huns ont été vaincus par nos héros ! »

OMAR : « Ils ont surtout été vaincus par tes z’héros, Euro ! »

EURO : « Oui. Nous avons réussi à envoyer les Huns chez les autres ! »

Fin de l’épisode du jour.


PS : je me suis inspiré d’un texte de Cami que j’ai très largement adapté et modifié. J’ai inventé les personnages « Omar » et « Euro », qui pourront ainsi être les héros d’autres aventures.
réponse à . file_au_logis le 06/12/2008 à 10h37 : Ah, que de beaux souvenirs, cette Convention que nous avons vécue... Dis...
Bientôt... Un jour... prochain...
Si tu savais le nombre de choses qui s’encumoncellent sur ma pile des ’à faire’ !
Marcel, un caraf...
L’arc fume à cran
CN (célèbre néologiste), lama farceur.
Un frar acclamé (par sa soeur..)
RN (Réunion Nexpressio) au café Marc- l



Anna qui essaie pour la 1ère fois et trouve ça marrant 
réponse à . cotentine le 06/12/2008 à 13h34 : toi qui peins si bien, tu aurait dû passer par l’intermédiair...
Oui, oui, il y a avait les lolos mamas attribués aux peintres Autrichiens...
Mais je n’y étais pas. Et je ne peins pas non plus. J’étais à Paname, moi, et je travaillais... Enfin, je crois que c’est ce qu’on dit dans ce cas-là  
réponse à . momolala le 06/12/2008 à 11h58 : C’est quand même inique ce système. On doit toujours payer ce...
C’est cette tolérance, de plus en plus large, de la non-correspondance entre la valeur d’un bien ou d’un travail et la réalité de sa contrepartie financière qui nous met dans la situation de crise où nous nous trouvons.


Un peu succint, comme analyse, têtre...
En position de victime de l’économie de marché, on n’est quand même heureusement pas tenu d’en entretenir l’éloge. No further comment. 
réponse à . momolala le 06/12/2008 à 11h58 : C’est quand même inique ce système. On doit toujours payer ce...
J’avais une amie qui disait fort justement, " quand on ne peut pas payer son boucher, on ne mange pas de viande"

Permets-moi de trouver cet adage parfaitement obscène. Je suis content de mieux choisir mes amis. Chez nous, c’est "De chacun selon ses possibilités, à chacun selon ses besoins".
réponse à . chirstian le 02/12/2006 à 11h50 : "dites ,si c’était vrai, à la manière de..." euh... ...
M’est avis que c’est du Brel.
réponse à . cotentine le 06/12/2008 à 00h38 : je ne connaissais pas cette expression  mais elle est fort bien expliqu&eac...
Moi non plus je ne la connaissais pas cette expressio. Et elle ne m’inspire guère.
Pour être franc, j’en ai marre !
il faut cracher au bassinet au marc le franc.
réponse à . AnimalDan le 06/12/2008 à 16h34 : J’avais une amie qui disait fort justement, " quand on ne peut pas payer s...
Je suis content de mieux choisir mes amis
et moi je suis content de mieux choisir mon boucher.
réponse à . <inconnu> le 06/12/2008 à 11h36 : J’avoue que j’ai fait la feignasse… Tout relire les bêtises ...
Ah franchement, quand je vois de si jolis gâteaux je n’en ai plus marre !
réponse à . file_au_logis le 01/12/2006 à 09h27 : au marc la livre... Quand on achète une livre de café, combien de ...
En offrant le marc, c’est qu’on a plus rien à offrir.
Offrir la lecture du marc de café est déjà mieux !
Oh, marre [le] franchement des expressions qui ne m’inspirent pas 
Pour paraphraser Georges, "Expressio, what else ?" 
réponse à . AnimalDan le 06/12/2008 à 16h34 : J’avais une amie qui disait fort justement, " quand on ne peut pas payer s...
Et tu sers ça à ton boucher ? A l’évidence ce n’est ici pas le lieu pour disserter et expliciter son propos. On est donc forcément succinct, ne serait-ce que pour laisser l’encre aux autres. Je regrette de confirmer mon propos obscène selon toi : on ne doit disposer que de ce que l’on peut s’offrir. Ca ne signifie pas que j’oublie que tout le monde ne dispose pas hélas du minimum ; ça ne signifie pas non plus que je n’aide pas autrui à vivre mieux chaque fois que je le peux. Cela signifie que notre société doit pouvoir permettre à chacun d’accéder à ce qui lui est nécessaire et tant pis si d’aucun me colle une étiquette de gauche que je ne revendique pas, mais j’ai toujours milité dans ce sens. Je n’en tire pas argument pour juger autrui pas plus que je n’ai à m’expliquer là-dessus ni à me justifier devant toi ni devant qui que ce soit d’autre.
Autrefois, à partir du XIIe siècle, le ’marc’ -prononcer comme ’mare’- était un poids de huit onces, soit 244,75 de nos grammes, qui servait principalement à peser l’or et l’argent ("Elle a eu en mariage tant de marcs d’argents").

Voyons voyons, un peu de sérieux, les femmes ne se marient pas pour l’argent sinon, cela se saurait...  Par contre "tant de marques" liées au respect font la suffisance de l’acte... Si tout se gâte (riz) ensuite, la faute au sexe qui fait poids (conséquent) dans la réussite ou non du mariage. Le p’tit bonheur est à la portée du fleuriste, le malheur à l’orée de la boucherie... En gros, c’est ce que j’ai voulu dire.

Parfois dans un couple, pour parler, il faut c’Hachoir et savoir trancher dans le vif !!! 
réponse à . PtiPat le 06/12/2008 à 16h54 : En offrant le marc, c’est qu’on a plus rien à offrir. Offrir ...
Offrir la lecture du marc de café est déjà mieux !

A faire dans un moulin la première fois ; si possible.
réponse à . horizondelle le 06/12/2008 à 15h04 : Marcel, un caraf... L’arc fume à cran CN (célèbre n&e...
Mais tu es super douée ! 
c marran le fau c : "Ce jeu aussi est marrant !"
le rafu c craman : "Surtout pour les oreilles !"
le marauc franc : "Antrefois il été français, mais maintenant vive le Maroc libre !"
l ccafe rramaun : "Tellement il est fort (de café !)"
réponse à . SagesseFolie le 06/12/2008 à 14h44 : Omar chez les francs, suite et fin. ATTILA : « Tu es un autre m...
géniale ton épopée ! 
réponse à . God le 06/12/2008 à 14h51 : Bientôt... Un jour... prochain... Si tu savais le nombre de choses qui s&r...
serais-tu aussi un "procrastinaterur", oh, mon God ??? 
réponse à . file_au_logis le 06/12/2008 à 16h06 : Oui, oui, il y a avait les lolos mamas attribués aux peintres Autrichiens...
moi, et je travaillais...
Je conjugue ... et moi, j’ai travaillé ...’ parfois plus que je n’aurais du !!! pour ce qui m’était dû) 
réponse à . SagesseFolie le 06/12/2008 à 14h44 : Omar chez les francs, suite et fin. ATTILA : « Tu es un autre m...
Pas mal cette histoire d’Omar le Franc ! Tu nous fais aussi celle de Marco le Franc ? 
réponse à . AnimalDan le 06/12/2008 à 16h34 : J’avais une amie qui disait fort justement, " quand on ne peut pas payer s...
Permets-moi de trouver cet adage parfaitement obscène.
le mot "obscène" m’apostrophe ... AnimalDan, as-tu réalisé le sens de ce mot, l’as-tu employé volontairement et à bon escient ???
cherche un peu les équivalents de ce mot = ... abject, bas, blessant, cochon, croustillant, croustilleux, cru, cynique, dégoûtant, dégueulasse, désagréable, déshonnête, égrillard, épicé, érotique, frelaté, gaulois, gras, graveleux, grivois, gros, grossier, hasardé, honteux, immodeste, immonde, immoral, impudent, impudique, impur, inconvenant, indécent, laid, lascif, libre, licencieux, lubrique, luxurieux, malpropre, malséant, offensant, ollé-ollé, ordurier, orgiaque, osé, pimenté, poivré, polisson, porc, pornographique, provocant, répugnant, risqué, salace, sale, salé, satyre, scabreux, scandaleux, scatologique, sensuel, sordide, trivial, vicieux, vulgaire ...
il me semble que c’est toi qui as été blessant désagréable voire offensant envers Momo ... qui n’exprime qu’un détail de son vécu ... et ne cite (pour notre plaisir à tous) qu’une phrase / réplique utilisée par bon nombre d’amis !
Mon compagnon disait :" Mon chien n’aime pas la saucisse, mais ça tombe bien, je n’ai pas les moyens de lui en faire goûter" ... 
réponse à . PtiPat le 06/12/2008 à 21h07 : Pas mal cette histoire d’Omar le Franc ! Tu nous fais aussi celle de ...
Non,j’ai assez fait d’épopées pour aujourd’hui .
Mais je peux te faire quelques anagrammes  :

Na ! Clam farceur. (qui crache au bassinet par exemple.)

Cramer au flanc. (Avoir le feu ou je pense...)

F.A.R.C. : un mal âcre. (Sans doute ce que pense Ingrid.)

Ma Carla : un cerf ! (Qui peut donc penser cela ?)

Gare Maman
réponse à . SagesseFolie le 06/12/2008 à 21h27 : Non,j’ai assez fait d’épopées pour aujourd’hui&n...
un cerf-calamar
fana cramer cul

ana pas mieux
réponse à . cotentine le 06/12/2008 à 21h14 : Permets-moi de trouver cet adage parfaitement obscène.le mot "obscè...
... abject, bas, blessant, cynique, dégoûtant, dégueulasse, désagréable, honteux, immonde, impudent, impudique, inconvenant, indécent, laid, malpropre, malséant, offensant, provocant, répugnant, risqué, sale, scabreux, scandaleux, trivial, vulgaire ...

Je confirme: obscène.
réponse à . momolala le 06/12/2008 à 19h15 : Et tu sers ça à ton boucher ? A l’évidence ce n&...
Cela signifie que notre société doit pouvoir permettre à chacun d’accéder à ce qui lui est nécessaire


Ah bon..?
réponse à . AnimalDan le 06/12/2008 à 22h54 : ... abject, bas, blessant, cynique, dégoûtant, dégueulasse, ...
tu dépasses un peu les bornes du sectarisme en transformant un petit morceau de phrase bénin, comme on en écrit tous, un détail, sans penser plus loin ... en une caricature qui ridiculise Momo ...! (c’est la "crème des filles) .. elle n’a pas mérité ça ... et chacun devrait balayer devant sa porte avant de porter un "jugement" !!!
MOI, je ne me permets jamais de porter un jugement négatif ou agressif ... même si ... 
réponse à . cotentine le 07/12/2008 à 00h02 : tu dépasses un peu les bornes du sectarisme en transformant un petit morc...
Excuse-moi, Cotentine, de ne pas saisir le rapport avec un quelconque "sectarisme"... Tu n’es pas obligée de déplacer mon appréciation d’un adage, une expression, sur un terrain personnel -ce qui ressemble à un procès d’intention en quelque sorte... Et puis si Momo se sentait personnellement visée, je pense qu’elle est assez grande pour m’en faire grief sans que tu attises des braises qui n’existent pas. Je suis bien certain que tu ne manques pas de meilleurs motifs de "monter au créneau", cela dit sans "juger". 
réponse à . momolala le 06/12/2008 à 19h15 : Et tu sers ça à ton boucher ? A l’évidence ce n&...
A l’évidence ce n’est ici pas le lieu pour disserter

... Gardons-nous bien tous, en ce cas, de déposer ici quoi que ce soit qui puisse donner matière à débat -voire à simple réflexion. Ce n’est du reste pas la première fois que, l’ayant fait, tu te retranches, à la première contradiction, derrière ta vision de "ce-à-quoi-ce-lieu-est-propice-ou-non". Dans ce cas... "Faut pas commencer". 
réponse à . AnimalDan le 07/12/2008 à 01h38 : Excuse-moi, Cotentine, de ne pas saisir le rapport avec un quelconque "sectarism...
je ne monte pas "au créneau", comme tu dis ... je réagis seulement à un mot que je trouve exagéré ... "obscène" ... mais chacun ne met pas toujours la même signification derrière les mots ... et ce mot me gêne, un point c’est tout ... il n’est pas "franc du collier" et rien à voir avec le marc .. de l’expression !
Les braises, je les préfère dans ma cheminée, car il fait bigrement froid ces jours-ci !
réponse à . AnimalDan le 07/12/2008 à 02h04 : A l’évidence ce n’est ici pas le lieu pour disserter ... Gar...
Ma vision d’Expressio est la même que celle de la plus grande majorité d’entre nous, et cela doit te satisfaire tant tu aimes te distinguer du plus grand nombre : c’’est un lieu de convivialité, même si dans ce mot, il y a "con". Tu as l’habitude de prendre la queue du bout d’un mot d’un commentaire hors de son contexte littéral et temporel pour celui qui le rédige pour l’instrumenter en sentence de ton cru. C’est à toi que je l’envoie : si TU as quelque chose de particulier à me dire, tu peux le faire sur le Canal 12, je t’en ai donné les moyens. Ici ces discussions n’ont pas leur place et personne n’a à se justifier devant sa sainteté prétenduement anarchiste ! Tu n’utilises ce site que pour faire monter la mayonnaise à ton gré et quand on sait raison garder tu reproches aux autres de se défiler. Je ne me défile donc pas, je ne me défile jamais. J’en ai ras le bol de tes provocations. Je ne viens ici que pour me détendre et pas pour me laisser enquiquiner. Par qui que ce soit planqué derrière son clavier.

Les Expressionautes me pardonneront ou pas mais j’en ai vraiment assez de devoir constamment faire preuve de courtoisie et de modération avec qui ne juge (encore une fois) jamais utile de le faire à mon endroit.
réponse à . cotentine le 07/12/2008 à 03h29 : je ne monte pas "au créneau", comme tu dis ... je réagis seulement...
...
réponse à . momolala le 07/12/2008 à 07h11 : Ma vision d’Expressio est la même que celle de la plus grande majori...
Aaaaah, bin voilà..!! Ca fait du bien, hein..? Bon essuie-toi maintenant, tu as de la bile conviviale sur le menton 
Je vais te faire un gros plaisir, en même temps que la primeur de l’info: ma "plus petite majorité" tire sa révérence à ce mâtin-quel-meeeeerveilleux-site et le laisse à la garde vigilante d’un petit-mais-robuste staff d’hycoprittes(*), de béni-oui-oui consensuels et de commères psycho-rigides des deux sexes. Vous n’y perdrez guère, que quelques vers de mirliton et, sûrement, y gagnerez beaucoup (si c’est encore possible) en certitude de vos infinies sagesse et mesure. Ca fera de la place de rab aux blagues sur les nègres et les pédés  Ca fait quelques jours que je me dis que le niveau de la ceinture baisse de toutes façons trop à mon goût, ci-dedans -je suis têtre pas encore prêt pour le graveleux-troisième-âge.
"... et sitôt qu’on / est plus de quatre on est... ". Ce n’est pas ici que l’on trouvera exception à la règle. 
Je souhaite un an de bons anniversaires qui coûtent rien à tous celléceux qui prendront un an de plus dans les 365 jours à venir. Et mes regrets à quelques beaux esprits que je continuerai à venir lire régulièrement, indépendamment de leur degré de conscience et d’implication humaines -ce sont choses qui, c’est décrété, n’ont pas leur place ici... 
Dehors la vie..!

(*) copyright Titi
réponse à . AnimalDan le 07/12/2008 à 14h30 : Aaaaah, bin voilà..!! Ca fait du bien, hein..? Bon essuie-toi maintenant,...
et l’on retrouva , écrit en rouge sang, "au marc m’a tuer " . La presse glosa longtemps sur l’aventure, et puis l’oublia. Comme vont se dépêcher -j’espère - de l’oublier celles et ceux qui en ont été acteurs ou spectateurs.

Chacun de nous apporte ce qu’il peut, ce qu’il veut, et en retire de même "De chacun selon ses possibilités, à chacun selon ses besoins"... , mais laisse le reste en évitant des querelles ou des extrémités que chacun regretterait l’instant d’après.
Comme disait je ne sais plus qui, je ne sais plus quand, et je ne sais plus pourquoi :" ce qui nous mettons en commun ici est plus important que ce qui nous sépare. "
réponse à . AnimalDan le 07/12/2008 à 14h30 : Aaaaah, bin voilà..!! Ca fait du bien, hein..? Bon essuie-toi maintenant,...
L’équilibre du site, son déroulé, se base, c’est comme ça, sur du très sérieux, du sérieux, du léger, du très léger… Malgré tout, n’est-il pas, ce site, à l’image de la vie de tous les jours ? Un Melting pot gentillet ?

Certes, ça part dans toutes les directions mais c’est plus un bien qu’un mal et je pense que ce phénomène est accepté de tous, en principe… Ensuite, les affinités des Huns et des autres ne doivent pas ternir l’ensemble… En prendre et en laisser s’avèrerait donc nécessaire.

Vous êtes dingues les z’enfants ! J’ai voulu écrire : "Lorsque tu es fauché, tu ne vas pas chez Fauchon". Cela aurait-il eu la même résonnance ?
Ben, c’est dommage tout ça… 

"Ce site est conçu et maintenu par plaisir et par Georges Planelles !!!"
réponse à . chirstian le 07/12/2008 à 16h05 : et l’on retrouva , écrit en rouge sang, "au marc m’a tuer " ....
Comme disait je ne sais plus qui, je ne sais plus quand, et je ne sais plus pourquoi :" ce qui nous mettons en commun ici est plus important que ce qui nous sépare. "

Winston Churchill à propos des préparatifs liés au débarquement en Normandie ?
Alors ? Gagné ? Perdu ?
réponse à . <inconnu> le 07/12/2008 à 17h50 : Comme disait je ne sais plus qui, je ne sais plus quand, et je ne sais plus pour...
comment ? vous avez dit : commun
Des cinq sens que possède l’homme, le plus précieux est le sens commun. 
réponse à . cotentine le 07/12/2008 à 18h06 : comment ? vous avez dit : commun Des cinq sens que possède l&r...
Souvent l’enjeu d’un Marché voulu Commun...
Quant à l’essence, elle se consomme à la pompe comme au pupitre...
réponse à . AnimalDan le 07/12/2008 à 14h30 : Aaaaah, bin voilà..!! Ca fait du bien, hein..? Bon essuie-toi maintenant,...
Je reste convaincue que la controverse est toujours faussée par la « virtualisation » de nos échanges. Les mots que nous lisons ici ne sauraient suffire à nous donner une idée juste de celui ou celle qui les a écrits, tant est simplificateur le principe du forum, et illusoire la « cyberrencontre ».
Mais s’il est un droit que nous devons défendre ensemble, c’est la liberté de dire (dans les limites de l’humanisme et le respect du droit, bien sûr).
Il serait fort dommage que tu nous prives de tes poèmes et de tes idées.
Omar sharif ?
Non, Omar le Franc ?
Omar dalor !
réponse à . chirstian le 06/12/2008 à 12h27 : On doit toujours payer ce que l’on doit. je ne peux qu’approuver e...
Merci pour toutes ces explications... Mais, maintenant, compliquons les choses : que se passe-t-il si l’entreprise liquidée n’a même pas les moyens de payer les salaires de ses employés? Certes, en France, le FNGS (Fond National de Garantie des Salaires), paie les employés dans tous les cas (enfin, tant que l’entreprise a cotisé...), mais que se passe-t-il ensuite? Recouvre-t-il ces créances auprès de l’entreprise en liquidation en tant que créancier prioritaire? Et si l’entreprise ne cotise pas (ce qui a faillit m’arriver...) alors qu’elle est normalement tenue de le faire? Les employés doivent-ils se retourner contre l’entreprise? S’il n’y a plus d’argent, à quoi bon?

Finalement, la répartition des créances "au marc le franc" permet certes d’éviter un certain aléa moral, mais il n’évite pas les plus grosses arnaques...
Eh bien ! ce n’était pas tout calme chez les voisins du dessus en ce mois de décembre 2008… On était tout prêt de l’invective.

Cela dit, comme beaucoup d’entre eux, je n’avais jamais entendu, ni même lu, cette expression…
Bouba ! Point trouvé de marc dans les textes du beau Georges (l’autre !). Et s’il faut parler bien franc, je n’ai pas trouvé que deux chansons se rapportant... un peu ! à l’expression du jour.

Dont Les croque-morts améliorés… que je découvre !

Si le croque-mort s’en va sifflant
Les joyeux couplets à vingt francs,
C’est un honnête fonctionnaire,
C’est un croque-mort ordinaire.
Mais s’il écoute en idolâtre
Les disques des be-bop cassés,
C’est un croque-mort amélioré !


Ce n’est pas du Brassens mais c’est meilleur que du Bertola !

À cette page, les paroles.
À très plus tard ! 
Aujourd’hui c’est la Saint-Wilfried. Comme l’a dit File_au_Logis avant-hier, Huile-Frites Martens s’est éteint.

C’était un homme politique flamand, instaurateur du fédéralisme belge, Premier ministre de neuf gouvernements qui passaient leur temps à tomber et rebondir sur des questions "communautaires", c’est-à-dire flamands-wallons.

Pour arriver à la formation ultrapénible de ces différents gouvernements, il aura fallu tour à tour des explorateurs, démineurs, médiateurs, clarificateurs, informateurs, préformateurs et enfin formateurs. En ce temps-là, on savait s’amuser !
@ God :
Expressio va bientôt rejoindre la galaxie Reverso.
Je ne situe pas très bien la galaxie Reverso, c’est dans la constellation du Verso ?
réponse à . DiwanC le 12/10/2013 à 03h03 : Bouba ! Point trouvé de marc dans les textes du beau Georges (l&rsqu...
Hé ben dis donc ! Totalement inconnue au bataillon cette expression !
Je crois que je vais passer directement au café.

C’est quand même pratique le What else !......T’es plus embêté avec le marc.
Mais les dosettes c’est pas donné, faut être franc.......
J’dis pas ça pour toi, allons !.........je t’attends.

Ad’taleur......
réponse à . <inconnu> le 12/10/2013 à 04h31 : @ God : Expressio va bientôt rejoindre la galaxie Reverso.Je ne situe...
Juste sous la constellation d’Orion à gauche de Mintaka et Betelgeuse......
réponse à . DiwanC le 12/10/2013 à 01h14 : Eh bien ! ce n’était pas tout calme chez les voisins du dessus...
C’est vrai que ça chauffait dis donc !
Y avait règlement de compte à OK Corral......

Mais bon,"ira brevis furor est" comme on dit vulgairement.......
réponse à . BOUBA le 12/10/2013 à 05h05 : C’est vrai que ça chauffait dis donc ! Y avait règlemen...
Très franchement, mon plus mauvais souvenir expressionaute. Rendu à sa juste proportion, je dirais aujourd’hui "à la roupie le sansonnet" et rien de plus.

Fort à propos le site d’au Marc le Franck à propos du balayage humide ...

Belle journée fraîche mais bleue à tous !
réponse à . <inconnu> le 12/10/2013 à 03h45 : Aujourd’hui c’est la Saint-Wilfried. Comme l’a dit File_au_Log...
Pour arriver à la formation ultrapénible de ces différents gouvernements, il aura fallu tour à tour des explorateurs, démineurs, médiateurs, clarificateurs, informateurs, préformateurs et enfin formateurs. En ce temps-là, on savait s’amuser !
Dans ta liste, tu as oublié les dénonciateurs et le raton-laveur...
(Non, le raton-laveur n’est pas le laveur de vitres maghrébin! - je n’oserais jamais!)
réponse à . <inconnu> le 12/10/2013 à 04h31 : @ God : Expressio va bientôt rejoindre la galaxie Reverso.Je ne situe...
Je ne situe pas très bien la galaxie Reverso, c’est dans la constellation du Verso ?
Fais attention qu’il ne te réponde as que tu l’as dans le Recto, homme!
réponse à . BOUBA le 12/10/2013 à 04h51 : Hé ben dis donc ! Totalement inconnue au bataillon cette expression&...
T’es plus embêté avec le marc.
T’en as pas marre du café ?
D’habitude on lit dans le marc de café mais quand on peut lire dans le sucre, on est voyant extraglucide.
TRÈS DÉFORMÉE
Homard pognon
réponse à . chirstian le 01/12/2006 à 13h41 : "au prorata" le chef cuistot à l’armée était un pro d...
le chef cuistot à l’armée était un pro du rata
Il avait également des idées rata.
Il est assez étonnant que dans toutes les considérations monétaires qu’on peut lire plus haut personne n’ait rappelé que le marc (ou plutôt la Mark, c’est du genre féminin) était la monnaie en usage en Allemagne avant la mise en circulation de l’€uro.
C’est déjà si loin ?
réponse à . AnimalDan le 07/12/2008 à 02h04 : A l’évidence ce n’est ici pas le lieu pour disserter ... Gar...
Ce n’est du reste pas la première fois que, l’ayant fait, tu te retranches, à la première contradiction, derrière ta vision de "ce-à-quoi-ce-lieu-est-propice-ou-non". Dans ce cas... "Faut pas commencer".
Je bois du petit lait. Parfois je me demande si Momolala et DiwanC ne sont pas une seule et même personne...
réponse à . <inconnu> le 12/10/2013 à 04h31 : @ God : Expressio va bientôt rejoindre la galaxie Reverso.Je ne situe...
Le texte t’a paru nébuleux ?
C’est quand même plus poétique que de dire : j’ai vendu ma boite.
réponse à . BOUBA le 12/10/2013 à 04h51 : Hé ben dis donc ! Totalement inconnue au bataillon cette expression&...
Le pratique se paie.
Ceci étant, le marc tu peux toujours t’en servir d’engrais, mais tous tes petits machins en alu, est-ce que tu peux les renvoyer en port dû à George Clooney ?
réponse à . <inconnu> le 12/10/2013 à 09h41 : Ce n’est du reste pas la première fois que, l’ayant fait, tu ...
Je bois du petit lait. Parfois je me demande si Momolala et DiwanC ne sont pas une seule et même personne...
1 - Pourquoi bois-tu du petit lait ?
2 - A la sudvention elles étaient là toutes les deux (photo dans le compte rendu)
réponse à . <inconnu> le 12/10/2013 à 09h41 : Ce n’est du reste pas la première fois que, l’ayant fait, tu ...
Nan, nan ce sont deux très sympathiques personnes différentes .......J’en témoigne !
Par contre.........enfin je subodore.........je suppute........au marc le franc de certaine similitudes.....
Mais comme là je ne suis sur de rien..........
réponse à . mickeylange le 12/10/2013 à 10h08 : Je bois du petit lait. Parfois je me demande si Momolala et DiwanC ne sont pas u...
Re-nan, re-nan, de nos deux amies, à la convention y avait que momo........
réponse à . SyntaxTerror le 12/10/2013 à 10h04 : Le pratique se paie. Ceci étant, le marc tu peux toujours t’en serv...
Vu que j’ai pas de plantes à engraisser je mets tout à la poubelle.........
Oui, je sais, le couplet :
"Ah la la les déchets, le mal de notre époque........"
Ben ma foi, en amont on n’a qu’à pas en produire de futurs pour pas les retrouver en aval......
Et pis c’est tout !.......
réponse à . BOUBA le 12/10/2013 à 10h17 : Vu que j’ai pas de plantes à engraisser je mets tout à la po...
Wow !
Tu viens de sortir le capitalisme de la crise !
Sans dèc, t’habites le sud de la France et t’as pas une fleur en pot ?
réponse à . mickeylange le 12/10/2013 à 10h08 : Je bois du petit lait. Parfois je me demande si Momolala et DiwanC ne sont pas u...
Dans ce cas, elles sont l’illustration de l’expression "qui se ressemble s’assemble".

Je voulais simplement dire qu’elles avaient toutes les deux en commun d’agresser les autres (pris dans le sens latin de barbares) de façon paranoïde en leur dénigra*t le droit de se défendre, en leur reprochant, avec une mauvaise foi insigne, des agissements dont elles ne se privent pas (un exemple, mon hors-sujet à propos des radars).

Elles font également systématiquement référence à un Éden révolu et à ses locataires, ce qui donne à certains nouveaux venus le sentiment d’être frappés d’ostracisme.

Mais ce n’est pas ici l’endroit pour discuter de tout ça.
réponse à . BOUBA le 12/10/2013 à 10h14 : Re-nan, re-nan, de nos deux amies, à la convention y avait que momo.........
Pas à la sudvention de Saint Raphael. Là il y avait les deux. dur dur 
réponse à . <inconnu> le 12/10/2013 à 10h37 : Dans ce cas, elles sont l’illustration de l’expression "qui se resse...
Je voulais simplement dire qu’elles avaient toutes les deux en commun d’agresser les autres (pris dans le sens latin de barbares) de façon paranoïde en leur dénigra*t le droit de se défendre, en leur reprochant, avec une mauvaise foi insigne, des agissements dont elles ne se privent pas
Je reste sans voix devant tes affirmations. Je les connais toutes les deux en dehors d’expressio, je peux te garantir que ni l’une ni l’autre ne sont agressives. Par contre si tu les cherches tu seras pas déçu de ton voyage, mais ça me parait normal. Si tu veux les attaquer fait gaffe, tu risques le ridicule.
réponse à . <inconnu> le 12/10/2013 à 10h37 : Dans ce cas, elles sont l’illustration de l’expression "qui se resse...
Prenez donc des petites pilules rouges, matin, midi et soir, ça ira beaucoup mieux après............. Non, non, ne me remerciez pas, c’est tout naturel !!!!!!
La Neuneurologue.
réponse à . mickeylange le 12/10/2013 à 10h53 : Je voulais simplement dire qu’elles avaient toutes les deux en commun d&rs...
Ça me changera du grotesque.
réponse à . Jonayla le 01/12/2006 à 15h54 : "Autrefois, à partir du XIIe siècle, le ’marc’ &eacut...
Le carat utilisé en joaillerie "pèse" 0,007055 onces (ou0,2 grammes)... Y’ a plus qu’ à faire la conversion !
Et il est bien dommange que l’ on ne puisse dire "au franc l’ euro". Feu le Deutschmark en était plus proche ! De nos jours, une baguette de pain vaut aux alentours d’ un euro. Lorsque nous comptions en francs, elle valait aux alentours d’ un franc. Son prix a donc été multiplié par 6,59 en une dizaine d’ années, ce qui représente tout de même une inflation non négligeable. Mes ressources, durant ce temps, n’ ont pas suivi la même évolution.
réponse à . mitzi50 le 12/10/2013 à 11h40 : Le carat utilisé en joaillerie "pèse" 0,007055 onces (ou0,2 gramme...
(ou 0,2 grammes)...
Juste le poids d’une graine de caroubier qui servait à peser l’or des bijoux.
A ne pas confondre avec le carat qui sert à déterminer la pureté de l’or. 24 carats étant de l’or pur.
DEVINETTE
Pourquoi l’expression ’au marc le franc’ est tranquillisante ?
réponse à . SyntaxTerror le 12/10/2013 à 10h29 : Wow ! Tu viens de sortir le capitalisme de la crise ! Sans dèc,...
Si je veux des fleurs y a des fleuristes, si je veux des légumes y a des maraîchers, si je veux du poisson y a des pêcheurs, si je veux du gibier y a des chasseurs.......Pourquoi j’irai me fatiguer ?
Ces gens là sont très compétents pour me fournir ce dont j’ai besoin........
réponse à . <inconnu> le 12/10/2013 à 10h37 : Dans ce cas, elles sont l’illustration de l’expression "qui se resse...
Holà, holà........et moi je pense qu’il ne nous reste pas assez de temps à passer sur cette foutue planète pour le perdre à se prendre le chou au sujet de queues de cerises........
Et pis c’est tout...........
réponse à . mickeylange le 12/10/2013 à 11h56 : (ou 0,2 grammes)... Juste le poids d’une graine de caroubier qui servait ...
C’ est exact. Mais l’ or pur est inutilisable en bijouterie car trop ductile. 18 carats me paraît être un bon compromis. Quant à celui qui titre 9 carats, mérite-t-il encore l’ appellation "or" ?
Les galaxies se situent dans des constellations ou le reverso ?  
réponse à . <inconnu> le 12/10/2013 à 03h45 : Aujourd’hui c’est la Saint-Wilfried. Comme l’a dit File_au_Log...
Aujourd’hui c’est la Saint-Wilfried. Comme l’a dit File_au_Logis avant-hier, Huile-Frites Martens s’est éteint
N’étant pas belge, je me garderais bien de porter un jugement sur l’action politique de Wilfried Martens. Je note seulement qu’il était chef du gouvernement belge lors de la signature du traité de Maastricht du 7 février 1992, traité qui est à l’origine de la création de l’euro : j’en déduis qu’il en avait marre du franc (belge).

Il a eu en tout cas l’élégance de mourir avant que d’être vieux : car en Belgique, depuis la naissance du Journal de Tintin, on est jeune "de 7 à 77 ans", puisque c’est le sous-titre du dit magazine. Et Wilfried Martens est mort à septante-sept ans tout ronds.

Requiescat in pace, comme dirait Bouba.
Maintenant je comprends pourquoi la belle langue française n’a pas de mot pour la schadenfreude (mauvaise joie)...il en existe un bel euphémisme, boire du petit lait.  
réponse à . joseta le 12/10/2013 à 13h24 : DEVINETTE Pourquoi l’expression ’au marc le franc’ est tranqui...
Réponse
- parce qu’il y a le marc calmant.
réponse à . lalibellule1946 le 12/10/2013 à 15h28 : Maintenant je comprends pourquoi la belle langue française n’a pas ...
L’expression "boire du petit lait" peut effectivement être employée au sens de Schadenfreude, cette joie mauvaise qu’on peut éprouver par exemple quand celui, ou celle, à qui on aimerait mettre sa main dans la figure se prend un coup de pied aux fesses par quelqu’un d’autre (attention de ne pas inverser les parties du corps, ça ferait du Schaden mais plus du tout de Freude).

Mais elle peut aussi être utilisée simplement pour signifier qu’on se réjouit d’un événement ou d’un propos qui flatte son amour-propre : par exemple, avant la création de l’euro, si on me donnait un Mark (allemand) pour un Franc (français, voire belge), je buvais du petit lait. Mais je n’en faisais pas non plus un fromage.
Plus je sème du Trifolium pratense, (le trèfle violet), au marc le franc j’aurai de l’engrais vert.
réponse à . lalibellule1946 le 12/10/2013 à 15h15 : Les galaxies se situent dans des constellations ou le reverso ?  ...
C’est le reverso.......Les constellations sont des étoiles qui forment un astérisme imaginaire visible dans la galaxie.
Ainsi Mintaka et Betelgeuse* sont toutes deux dans la constellation d’Orion.
Une galaxie est un amas d’étoiles avec en leur centre un trou noir.
Notre Terre se trouve dans la galaxie que nous appelons Voie Lactée (rien avoir avec "boire du petit lait)

*Ces deux étoiles brillent aussi dans la constellation Expressio.......

Prof Tournesol.
réponse à . BOUBA le 12/10/2013 à 16h07 : C’est le reverso.......Les constellations sont des étoiles qui form...
Je ne situe pas très bien la galaxie Reverso, c’est dans la constellation du Verso ?

Je visais ce commentaire de Mintaka qui semble croire le reverso...

Mais merci quand même pour les infos ! 
réponse à . Enkidou le 12/10/2013 à 16h00 : L’expression "boire du petit lait" peut effectivement être employ&ea...
J’apprends deux expressions aujourd’hui. Quelle joie !   Doublée !  
Mais ce n’est pas ici l’endroit pour discuter de tout ça.
@160
C’est bien mon avis ! Comme quoi…
Une remarque pourtant :
- Être comparée à Momolala que je sais femme érudite, sensible, au sens artistique certain, courageuse et généreuse, est loin d’être désagréable !
réponse à . mickeylange le 12/10/2013 à 10h53 : Je voulais simplement dire qu’elles avaient toutes les deux en commun d&rs...
Merci Lange !
Mais ne perds pas ton temps à répondre à de tels propos ! C’est tellement outré que ça m’a fait rire ! Pourtant, ça ne devait pas être le but recherché !
réponse à . BeeBee le 12/10/2013 à 11h00 : Prenez donc des petites pilules rouges, matin, midi et soir, ça ira beauc...
Tu as eu l’ordonnance légère j’espère ! on ne m’en a jamais prescrit mais j’ai entendu dire que trop fortement dosées, tes pilules rouges peuvent laisser de malheureuses séquelles. Déjà que…
Le franc, de l’ancien peuple germanique, garde ses caisses d’eau-de-vie au grenier, alors au grenier, le marc, même si le franc sue, hisse.
réponse à . <inconnu> le 12/10/2013 à 09h41 : Ce n’est du reste pas la première fois que, l’ayant fait, tu ...
J’avoue ne pas avoir tout suivi, mais quand je lis certaines assertions, je ressens parfois certaine aversion...
Je ne connais pas perso Diwan, mais je connais Momo. Nous avons pris notre pied ensemble lors de la Convention des Frères de LaGaude... Et je suis sur que je pourrais faire de même à la seule, l’inique l’unique à pouvoir ici grimper aux rideaux et réciter le beau Georges (l’autre!) sans se prendre les pieds dans le tapis...
Donc, aversion, je ne sais pas, ce n’est que du ressenti épidermique, mais suce-pissions...
épidermique? Et pis c’est tout...
Quelques-uns de nos voisins du dessus se sont intéressés à l’origine de l’expression du jour ("au marc le franc", pour ceux qui l’auraient oublié). Pour être franc, je comprends ceux qui en ont marre. Pour les autres, s’il en reste, je remets cent sous dans le bastringue.

Le marc était, comme l’indique God, une mesure de poids. Elle se subdivisait en 8 onces, l’once en 8 gros (ou 8 octaves), le gros en 3 deniers, le denier en 24 grains : un marc valait donc 4608 grains (aucun rapport avec le nombre de grains de raisin nécessaire pour faire un litre d’eau-de-vie). Comme l’indique aussi God, l’expression était à l’origine "au marc la livre", et n’est devenue "au marc le franc" que plus tard.

La livre, au moyen-âge, était une mesure de poids qui, selon les villes, valait 12 (pour celle de Troyes) ou 16 onces (pour celle de Paris), alors que le marc en valait 8. Mais la livre était aussi une monnaie, dont la valeur se déterminait en fonction de son poids de métal précieux : ainsi, à la fin du règne de Charles VI, un marc d’argent valait 7 livres, et un marc d’or 76 livres et 5 sols ; à la fin du règne de Charles VII, la livre s’était nettement dévaluée : un marc d’argent valait 8 livres et 15 sols, et un marc d’or 100 livres.

Ainsi, pour déterminer la valeur d’une monnaie, on disait "tant de pièces au marc", pour dire qu’on faisait un certain nombre de pièces avec un marc d’or ou d’argent, selon le cas : par exemple, une pièce de "8 sols de poids au marc de Paris" faisait "96 pièces au marc". Ainsi, chacune des pièces fabriquées avec un marc d’or ou d’argent devait peser très précisément, dans cet exemple, 1/96ème de marc.

La livre dont il s’agit dans l’expression "au marc la livre", devenue plus tard "au marc le franc", pourrait ainsi être la livre-monnaie plutôt que la livre-poids, et l’expression ferait donc référence à la proportion entre la valeur de cette monnaie et l’unité de poids de métal précieux servant d’étalon. Le passage de la livre au franc ne résulterait donc pas d’une confusion entre le poids et la monnaie, mais d’un simple changement de monnaie de compte.

(Source : Dictionnaire de numismatique, de M. Z***, 1852, 8 francs, mais combien de marcs ?)
Le mari de Jeanne ?
réponse à . Enkidou le 12/10/2013 à 19h40 : Quelques-uns de nos voisins du dessus se sont intéressés à ...
On comprend mieux la confusion entre unité de poids et unité monétaire mais on a du mal à s’expliquer l’essor du commerce, chaque seigneur ayant son système monétaire. A chaque fois qu’on te rendait la monnaie, il fallait sortir sa balance, le trébuchet.
La monnaie unique n’a pas que des inconvénients.
réponse à . Enkidou le 12/10/2013 à 19h40 : Quelques-uns de nos voisins du dessus se sont intéressés à ...
Je n’aurais pas voulu être caissière de supermarché sous Charles VII ! 
réponse à . DiwanC le 12/10/2013 à 20h36 : Je n’aurais pas voulu être caissière de supermarché so...
Ah, oui, le roi de Bourges.
A l’époque mes ancêtres étaient sujets des Ducs de Bourgogne et du côté des gagnants lors de la victoire d’Azincourt !
réponse à . <inconnu> le 12/10/2013 à 10h37 : Dans ce cas, elles sont l’illustration de l’expression "qui se resse...
En aucun cas moi je ne veux
Venir semer entre vous deux
La ziz’annie-i-i-e
Nul besoin de contorsi-ons
Ni de procès d’intenti-on
Ou d’avanie-e…

Je vais tout de même apporter mon grain de sel. J’ai parcouru quelques douzaines de pages désormais et ai remarqué que, si les bisbilles n’abondent pas, elles éclatent quand même parfois, au moment où l’on s’y attend le moins. Je n’ai pas cherché - ne connaissant pas les enjeux - à comprendre ni les tenants ni les aboutissants. Mais j’ai recensé au moins deux avatars qui ont disparu pour avoir été probablement "herausgeekelt". Il est normal qu’on s’énerve les uns les autres parfois (trop de fautes de ponctuation ou de syntaxe, un çà en lieu et place d’un ça, un supposé manque d’humour…). Il n’en reste pas moins que, face à l’intrusion sur cet espace pourtant non confiné d’un nouvel expressionaute non initié, le noyau dur resserre les rangs, pratique le code de la connivence pour « happy few » - et cela ne date pas d’aujourd’hui, en 2006 déjà c’était une norme tacitement acceptée - en multipliant les allusions (Ah ! le fameux scooter rose…), l’emploi des petits noms, les clins d’œil, et j’en passe.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que les nouveaux se sentent accueillis les bras fermés. On voit en eux de la « concurrence » (je cite !), et non des renforts. D’où une désagréable sensation de devoir se tenir à carreau, alors que d’autres s’étalent sur des sujets hors sujet justement, comme s’ils prenaient leurs aises sur des fauteuils qui leur sont spécialement réservés.

Je dis tout cela sans animosité aucune, mais je crois qu’une petite remise en question – sans s’imposer, loin de là – ne saurait faire de mal.
réponse à . belteigneuse le 13/10/2013 à 10h38 : En aucun cas moi je ne veux Venir semer entre vous deux La ziz’annie-i-i-e...
Je m’adresse bien sûr aussi et surtout aux autres protagonistes, à DiwanC, Momo/Momolada (là se trouve la limite entre cops avérés et le tout-venant), Mikeylange et quelques autres.

Je n’ai rien lu sur les radars, mais je suis désormais incollable sur les Belges, les "répub." américains et les jardins, sur certains alcools aussi comme le glenfiddish scotch que je ne tarderai pas à goûter...
réponse à . Enkidou le 12/10/2013 à 19h40 : Quelques-uns de nos voisins du dessus se sont intéressés à ...
Faudra donc moderniser en "au marc l’euro’’...

Maluron, malurette...♫♪♪♫♪
réponse à . belteigneuse le 13/10/2013 à 10h48 : Je m’adresse bien sûr aussi et surtout aux autres protagonistes, &ag...
Je dis tout cela sans animosité aucune, mais je crois qu’une petite remise en question – sans s’imposer, loin de là – ne saurait faire de mal.
Je m’adresse bien sûr aussi et surtout aux autres protagonistes, à DiwanC, Momo/Momolada (là se trouve la limite entre cops avérés et le tout-venant), Mikeylange et quelques autres.
D’où une désagréable sensation de devoir se tenir à carreau, alors que d’autres s’étalent sur des sujets hors sujet justement, comme s’ils prenaient leurs aises sur des fauteuils qui leur sont spécialement réservés.

Je crois comprendre que tes phrases sont reproches... (Décidément !...).

Ce site est ouvert depuis août 2005. Je l’ai découvert en 2010. Crois-tu que j’ai compris tout de suite la légende du scooter rose ? Les mouches et chirstian ? Les quais de gare et Filo ? Et pourquoi se battaient-ils pour conquérir la case 69 ? Pourquoi ces allusions constantes aux rillettes mancelles ? Qu’était donc ce mystérieux canal 12 ? Et je ne parle pas du radiateur jaune !

Comme toi, j’ai eu l’impression d’occuper un strapontin tandis que d’autres étaient installés dans de confortables fauteuils ; comme toi, je l’ai dit. Et v’lan ! je me suis pris une déferlante : Pas de ça ici, ce n’est pas le genre de la maison ! Me restait plus qu’à mettre ça dans le tréfonds de ma poche et mon mouchoir par-dessus !

Et puis un jour Elpepe m’a pseudosurnommée Germaine et m’a servi mon premier lagon bleu, Lange a collé dans ma vie un imaginaire plombier… un jour d’agacement, j’ai employé l’expression « grimper aux rideaux » (je ne connaissais pas l’autre signification). Depuis, malicieusement, ça me poursuit !

Il y a peu Boubacar s’est fait remarquer pour un dépassement de deux kilomètres sur la vitesse autorisée ; il a conté ici sa mésaventure. Certes, c’était du "hors sujet", mais sa narration était si plaisante ! Celui/celle qui arrivera après-demain comprendra-t-il tout de suite pourquoi Bouba siffle "Coyote" qu’il emmène dans tous ses déplacements ?

Petits noms ? Clins d’œil ? Sourires complices ? Sans doute... Mais « nouveaux accueillis les bras fermés », « crainte de concurrence  et non renforts », certainement pas ! Pas de ça ici, ce n’est pas le genre de la maison !

Il y a encore de la lumière chez Marcel, le bistrotier du site. Tu viens ? Je t’invite ! 
réponse à . belteigneuse le 13/10/2013 à 10h48 : Je m’adresse bien sûr aussi et surtout aux autres protagonistes, &ag...
Corps avéré, j’ai, c’est certain. Mais pourquoi tant de hargne ? Reste bel, et point teigneux, c’est inutile ! Quand je suis arrivée le malheureux jour du radar, je crois bien que cela faisait deux ans que je n’intervenais plus. Ce qui ne m’empêchais pas de me sentir ici un peu chez moi sans qu’un clou chasse l’autre : tout le monde y a sa place ! J’arrive donc, et je trouve des clés qui n’ouvrent pas la porte de l’expression du jour : je demande donc "qu’est-ce qu’elles font là ?". Point. Tu aurais repeint ta réponse avec un peu d’humour au lieu de traîner encore une rancune digne de la mule du pape pour un truc aussi superfétatoire, je t’aurais adressé immédiatement et sans arrière-pensée un petit billet d’excuses du même tonneau et nous serions allés boire un verre chez Marcel. Comme Diwan, j’ai commencé à observer ce merrrveilleux (parce que ça me convient) site dès 2005 ; je ne suis intervenue que fin 2006. Et oui, nous aimons digresser ; oui, nous avons bâti ensemble "la légende d’Expressio"... Mais quand tu es arrivé, c’était déjà chose faite et tu as dû néanmoins apprécier, sinon tu ne serais pas ici doublement présent. Apporte donc ta pierre à l’édifice avec ou sans participation à ce conte virtuel, en bon camarade, et, avec Diwan retrouve-nous au bar du Phare. J’ajouterai pour conclure que cette "légende" s’est bâtie aussi autour des "conventions" qui ont permis à certains d’entre nous de se connaître physiquement où chaque rencontre a été l’occasion d’un coup de coeur qui a vu la naissance d’amitiés vraies. Mais ce n’est pas toujours le cas : je n’ai rencontré Syanne que cette année alors qu’une véritable affection nous lie depuis fort longtemps par l’intermédiaire d’Expressio. J’ai le coeur et l’esprit ouverts : à toi d’y trouver ta place.
Merci à toutes deux d’être intervenues. Mais où est la hargne, où est la rancune dans mon post?

J’ai dit ce que "le genre de la maison" m’inspire entre autres. Et c’est mon droit tant que je n’insulte personne. Je me suis déjà exprimée à plusieurs reprises sur le bien que j’en pense par ailleurs. Je ne suis pas la seule à m’étonner des digressions. Mais, si elles sont bonnes, je prends! Le reste, je le laisse.

D’accord pour le bar du phare... Va aussi pour Marcel.

P.S.: Je parlais de "cops avérés"... J’ai bien aimé aussi l’anecdote sur l’expression "grimper aux rideaux", parce qu’elle illustre parfaitement les divergences de compréhension entre la gent féminine et la gent masculine. Ça me rappelle l’anecdote suivante :

C’est l’histoire d’un mec qui, lisant sur une plaque de cuivre les mots "Dr Machin GYNÉCOLOGIE", s’écrie
réponse à . belteigneuse le 14/10/2013 à 17h53 : Merci à toutes deux d’être intervenues. Mais où est la...
(Tiens, mon post est parti sans crier "Gare". Je continue donc ).

... les mots "Dr Machin GYNÉCOLOGIE" s’écrie : "Ah, ben moi, je vais me faire faire une plaque avec "GYNÉCOGOURBI". Et les femmes de s’écrier : "Mais quelle bonne blague linguistique!" Stupeur de la gent masculine rigolarde. Eux avaient compris : "Ji nique au gourrrbi" (avec accent arabe, évidemment)!
Très intéressante cette "expression" que je n’avais jamais rencontrée. On est plus ici dans le français parlé, mais dans le jargon juridique, enfin pourquoi pas.
Au niveau pratique, il faut savoir que ce pro rata s’applique aux créanciers extérieurs à la justice, ceux qui ont porté plainte donc. En ce qui concerne les créances "intérieures", soit les frais de justice, elles sont saisies directement et en totalité, pas au pro-rata de quoi que ce soit. Donc en clair les huissiers, avocats et autres percnoptères se servent d’abord et c’est seulement les restes que les créanciers se partageront au marc la livre... (et très bonne remarque linguistique sur le mark allemand, merci; la linguistique commence quand on développe son esprit d’observation)
Si vous jetez un œil sur les propos des voisins du dessus, vous lirez qu'en 2008, il y eut quelques échanges disons... un peu vifs ! Bref, ça chauffait...

En 2013, ça recommence !

Diable, diable ! Est-ce l'expression qui est cause de tous ces coups de griffes ? Pourtant, au premier abord, rien ne le laisse supposer.
Alors, méfions-nous ! Et souhaitons que seuls le calme, la sérénité, la quiétude, la bonne humeur et le bel humour règnent aujourd'hui !
Bon... Les ans passés, on n'avait rien trouvé chez le beau Georges qui ressemblât à du marc le franc. Donc inutile de fouiller à nouveau.

Pour ceux qui seraient d'humeur crispée au réveil, voici qui va les détendre !
Aucun rapport avec l'expression du jour, je sais... Il y a bien un p'tit "franc" qui traîne ; c'est pur hasard (même si...  !). En tout cas, rien qui vaille la peine de malmener les frisettes !

Voici la ronde des jurons
Qui chantaient clair, qui dansaient rond
Quand les Gaulois
De bon aloi
Du franc-parler suivaient la loi
Jurant par-là
Jurant par-ci
Jurant à langue raccourcie
Comme des grains de chapelet
Les joyeux jurons défilaient

Tous les morbleus, tous les ventrebleus
Les sacrebleus et les cornegidouilles
Ainsi, parbleu, que les jarnibleus
Et les palsambleus
Tous les cristis, les ventres saint-gris
Les par ma barbe et les noms d'une pipe
Ainsi, pardi, que les sapristis
Et les sacristis
Sans oublier les jarnicotons
Les scrogneugneus et les bigr's et les bougr's
Les saperlottes, les cré nom de nom
Les pestes, et pouah, diantre, fichtre et foutre
Tous les Bon Dieu
Tous les vertudieux
Tonnerr' de Brest et saperlipopette
Ainsi, pardieu, que les jarnidieux
Et les pasquedieux


Ici le texte et , le Georges !
♫♪♫♫♪♪ Bonaniversaire File_au_logis ! ♫♪♫♪♪♫

Belle journée à toi, mon Joli ! On se retrouve vers midi chez Marcel ? 

réponse à . DiwanC le 22/03/2016 à 05h19 : Bon... Les ans passés, on n'avait rien trouvé chez le beau Georges...
Ouaip alors tant qu'à tirer une toison autant que ce soit celle de Becassine puisqu'elle est d'or......

Le marc de café aussi on l'a évoqué ?...
- Et un Bonaniversaire à File_au_logis.........combien déjà ?
- .....................
- Ah oui quand même.......
réponse à . Bonblabla le 18/10/2013 à 22h14 : Très intéressante cette "expression" que je n’avais jamais r...
Pauvres percnoptères, et autres rapaces, qui ne font que prélever ce qui leur est nécessaire pour subsister, eux !
Cela dit tu as parfaitement raison 
c'est un pillotracté, comme vous le dites mais bon, on s'instruit, bien que je n'ai jamais avoir contact avec les huissiers JEANLOU
réponse à . saharaa le 22/03/2016 à 07h46 : Pauvres percnoptères, et autres rapaces, qui ne font que prélever ...
La "justice", huissiers et autres avocats sont comme les chats qui rognent les petits zoziaux..
Ce sont des chats rognards !
Ceci dit je n'ai pas connu Lefranc mais j'ai vu des films avec Sharif......
réponse à . BOUBA le 22/03/2016 à 09h21 : La "justice", huissiers et autres avocats sont comme les chats qui rog...
comme les chats qui rognent les petits zoziaux..
Hier une tourterelle a choisi le premier jour du printemps pour pousser les premiers roucoulements de l'année. Je suis allé immédiatement chercher une boîte de petits pois… 
BON ANNIVERSAIRE FILO_JOLI !
A propos de Filo, j'écoute en ce moment les infos concernant les attentats de Bruxelles... Terrifiant !
J'espère qu'aucun de nos amionautes belges n'a pris l'avion ou le métro ce matin.
réponse à . deLassus le 22/03/2016 à 09h36 : A propos de Filo, j'écoute en ce moment les infos concernant les att...
Ça commence à bien faire. J'ai vu ça dans la voix du Nord. J'en parle pas plus. Et j'espère comme toi.
Expression totalement inconnue...
réponse à . deLassus le 22/03/2016 à 09h36 : A propos de Filo, j'écoute en ce moment les infos concernant les att...
Toute notre compassion va aux familles des victimes.
J'écoute, moi aussi, la radio où les journalistes et les experts de tout poil se relaient pour nous dire qu'ils ne savent pas grand chose : ni le nombre, ni les lieux exacts des explosions, ni bien sûr le nombre de victimes. Dur métier.
réponse à . Bonblabla le 18/10/2013 à 22h14 : Très intéressante cette "expression" que je n’avais jamais r...
Au niveau pratique, il faut savoir que ce pro rata s’applique aux créanciers [...] qui ont porté plainte [...]
C'est ce qui est en train de se passer pour les salariées d'une supérette voisine. Celles qui n'ont pas saisi la justice bénéficieront du minimum légal, deux mois de salaire, alors qu'elles ont travaillé six mois sans salaire et se sont fait licencier par texto.
réponse à . SyntaxTerror le 22/03/2016 à 10h22 : Au niveau pratique, il faut savoir que ce pro rata s’applique aux cr&eacut...
se sont fait licencier par texto.
Oui, il est très méchant ce texto !
réponse à . Mintaka le 22/03/2016 à 10h49 : se sont fait licencier par texto.Oui, il est très méchant ce texto...
En plus, il n'est pas franc, même s'il ne s'appelle pas Omar.
Déjà que cette expression - que je découvre - ne m'inspire pas (pas plus que celles de ces derniers jours)... Maintenant Bruxelles... Difficile de délirer...

Enfin au moins de lire Mintaka ça rassure qu'il ne lui est rien arrivé...

#PrayForBruxelles
réponse à . Mintaka le 22/03/2016 à 09h27 : comme les chats qui rognent les petits zoziaux..Hier une tourterelle a choisi le...
Faut pas confondre tourterelle et pigeon.......
réponse à . SyntaxTerror le 22/03/2016 à 10h15 : Toute notre compassion va aux familles des victimes. J'écoute, moi a...
Selon des sources autorisées, il paraîtrait qu'il y aurait, mais tout ceci est au conditionnel etc etc........
réponse à . SyntaxTerror le 22/03/2016 à 10h22 : Au niveau pratique, il faut savoir que ce pro rata s’applique aux cr&eacut...
Hé oui..........et dire qu'il existe des jobastres qui rêvent du Grand Soir...
BON ANNIVERSAIRE FILO...Filo bar du Phare dès que tu peux, on t'attend !
LE JEU DES MOTS CACHÉS (174) MONNAIES DU MONDE-2
Aujourd'hui vous devrez consulter les tableaux de Monet monnaies pour y trouver les 23 qui y figurent .
Piste: liste des pays concernés
Afrique du Sud, Argentine, Arménie, Bulgarie, Corée, Costa-Rica, Croatie, États-Unis, Ghana, Guinée, Honduras, Hongrie, Iran, Japon, Kirghizistan, Maroc, Mozambique, Panama, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Pérou, Roumanie, Russie, Samoa.

Le bal du village de la veille avait battu des records d'assistance...un bal beau à voir ! Seulement, il avait laissé des traces...
- Je ne crois pas qu'au long de la journée je puisse récupérer mes guiboles, je n'arrive même pas à poser les pieds au sol...tu veux avancer un ou deux mètres, mais t'y cales rapidement...t'as un remède, toi, Al ?
- Ben si, lit ! -rit Al-...Nous sommes tous dans cet état...qui n'a pas mal aux jambes aujourd'hui ? Mais n'en fais pas un drame, petite nature...-ricana de nouveau Al-...
- Tu ris méchamment, espèce de hyène ! S'il y avait dans ton dos lard comme dans le mien, tu ne serais pas si fier...et le poids, ça l'empira la situation, hier, j' te'l dis !
- Combien tu pèses...au pif ?
- Ça ne te regarde pas, mal élevé ! -Sourit Marie...- Al, il faut que tu te rendes compte qu'il y a certaines questions qui ne se posent pas aux dames !
- Fort intéressant...mais bon, si t'as la conscience tranquille...Enfin, Marie, tu ne vas pas rester toute la journée assise sur le pas de la porte quand même ?
- Où on aille, il faut marcher !
- Je dois mettre dix rames à mes pois...entre les deux, c'est vite fait...
- Je ne veux pas jouer les trouble-fêtes, mais ne compte pas sur moi, aujourd'hui !
- Très bien, je lève le camp ! Je te dirais bien des choses, mais finalement y'en a qu'une à dire: tu ne goûteras pas à mes petits-pois ! Voilà, c'est dit !
Tout cela était dit, naturellement, en toute amitié.
réponse à . joseta le 22/03/2016 à 11h21 : LE JEU DES MOTS CACHÉS (174) MONNAIES DU MONDE-2 Aujourd'hui vous devre...
Ainsi te voilà revenu de l'embouchure de l'Èbre. Je t'ai composé ce haïku, j'espère qu'il te plaira. 

algèbre célèbre
funèbres ténèbres
vertèbre du zèbre
réponse à . DiwanC le 22/03/2016 à 05h32 : ♫♪♫♫♪♪ Bonaniversaire File_au_logis ! ♫♪♫♪♪♫ Belle...
Euh ... nous sommes plusieurs à t'avoir suivie sans vérifier !
L'anniversaire de Filo, c'était le 22 FEVRIER !
Preuves :
# 11 !
# 68 !
# 49 !!!.
réponse à . BOUBA le 22/03/2016 à 11h05 : Selon des sources autorisées, il paraîtrait qu'il y aurait, ma...
Ma décision est prise. Si je prends l'avion ou le métro, je ne paie mon billet qu'à l'arrivée !
réponse à . deLassus le 22/03/2016 à 11h25 : Euh ... nous sommes plusieurs à t'avoir suivie sans vérifier ...
Joyeux non-anniversaire, Filo ! 
réponse à . Mintaka le 22/03/2016 à 11h24 : Ainsi te voilà revenu de l'embouchure de l'Èbre. Je t�...
Merci, trop d'honneur
Et toi, de ce haïku donneur
Si ta montre donne heure,
C'est que tu ne lui donnes heurts
(J'y comprends rien aux haïkus !)
Ça n'a pas le même goût ?
Le roucoulement du pigeon, ça va, le coucouroucoucou de la tourterelle, ça te tue la tête !
réponse à . deLassus le 22/03/2016 à 11h25 : Euh ... nous sommes plusieurs à t'avoir suivie sans vérifier ...
Mince alors... Vraiment désolée... et même

J'ai pris le "22/2" pour un "22/3".
Faut que je change de lunettes et pis que j'arrête le marc le matin.

Je crois que j'ai fait semblable erreur il y a quelques mois... En fait, ce n'est pas la vue qui baisse, ce sont les bras qui sont trop courts .


Bon, c'est du jargon financier expliqué ici. En gros c'est le partage d'une dette avec pour bénéficiaires plusieurs personnes.
réponse à . <inconnu> le 01/12/2006 à 10h17 : Tu généralises, c’est pas bien ! Tu seras entravé...
Question à la foule : Marc a t’il donné le nom : Marché ?
Évidemment bien sûr ! même que c'est devenu "au Marchais le Rouble"
réponse à . DiwanC le 22/03/2016 à 13h47 : Mince alors... Vraiment désolée... et même J'ai pris le &...
j'arrête le marc le matin.

Seulement le matin ?
Un sevrage total pourrait avoir des conséquences néfastes...
Imagine que je confonde les mois des anniversaires par exemple.
Marc était pêcheur, oui comme le frère de monsieur Seguin à Saint Raphaël*.
Mais lui il était en Charente Maritime. Il pêchait le homard avec des casiers qu'il fabriquait lui même avec les joncs des marais. Non pas des marais salants faut suivre, y a pas de joncs dans les marais salants comme y a pas de marc dans le verre de Germaine le matin. Il partait le soir avec son bateau pour mettre ses casiers sur les fonds rocheux du Chapus.
Si la marée le permettait il rentrait au port. L'atlantique c'est pas la mer de (non rien). Sinon il passait la nuit en mer et relevait ses casiers le lendemain matin quand le soleil se levait sur le fort Boyard. Les plus gros homards il les attrapait entre les blocs du fort, car là ils n'étaient pas dérangés et avaient le temps de grossir. Les blocs en ciment avec des crochets en fer sur le dessus qu'avaient mis les allemands pour empêcher les chalutiers de traîner dans les parages. Le problème c'est que ces put... de crochet deux fois sur trois accrochaient les casiers qui étaient foutus. Il n'y allait que quand il avait de vieux casiers proche de la réforme. Alors là c'était des bêtes extraordinaires un homard pour six personnes ça suffisait, et il en restait le lendemain à se partager (je vous fais un dessein ou vous avez deviné) Il remplissait sa bourse avec des bestiaux pareils et il faisait des jaloux à Bourcefranc (c'est là qu'il habitait) Il c'était fait une réputation. Les clients venaient de La Rochelle et même de Bordeaux. C'était pas des homards de supermarché qui naissent avec des élastiques autour des pinces. C'était de lotentique comme disait Galinette.( un personnage d'un auteur né à Aubagne et émigré dans la région parisienne comme beaucoup d'autres**). Là, je le vois bien vous commencez à vous dire, il brode, il ne sait pas comment faire pour mélanger homard et bourcefranc pour faire homard le franc.
Vous avez raison.

* Demandez à Delassus il vous trouvera l'épisode.
** demandez à Bouba le boute en train du midi.
réponse à . mickeylange le 22/03/2016 à 17h41 : Marc était pêcheur, oui comme le frère de monsieur Seguin &a...
pêcheur, oui comme le frère de monsieur Seguin à Saint Raphaël
Certainement pas !
Tout le monde sait qu'en 1836, Juan Seguin était un éleveur Texan, partisan de la toute nouvelle République du Texas et opposant au Général Santa-Anna.
Revoyez le film Alamo pour vous en convaincre.
réponse à . mickeylange le 22/03/2016 à 17h41 : Marc était pêcheur, oui comme le frère de monsieur Seguin &a...
... étant bien entendu que les casiers sont bien répartis
au marc le franc de ces gros homards.
Pour trouver les monnaies, vous n'étiez pas aux pièces  mais il est temps...

1) LEU (le) [Roumanie]
2) BALBOA (bal beau à...) [Panama]
3) COLON (qu'au long) [Costa-Rica]
4) SOL [Pérou]
5) MÉTICAL (mais t'y cales) [Mozambique]
6) SYLI (si,lit) [Guinée]
7) RIAL (rit Al) [Iran]
8) SOM (sommes) [Kirghizistan]
9) KINA (qui n'a...) [Papouasie-Nouvelle-Guinée]
10) DRAM (drame) [Arménie]
11) YEN (hyène) [Japon]
12) DOLLAR (dos, lard) [États-Unis]
13) LEMPIRA (l'empira) [Honduras]
14) PESO (pèses, au …) [Argentine]
15) RAND (rendes) [Afrique du Sud]
16) FORINT (fort intéressant) [Hongrie]
17) TALA (t'as la...) [Samoa]
18) WON (Où on aille) [Corée]
19) DIRHAM (dix rames) [Maroc]
20) ROUBLE (trouble-fêtes) [Russie]
21) LEV (lève) [Bulgarie]
22) KUNA (qu'une à...) [Croatie]
23) CEDI (c'est dit) [Ghana]
Voilà !
réponse à . mickeylange le 22/03/2016 à 17h41 : Marc était pêcheur, oui comme le frère de monsieur Seguin &a...
Mesdames et Messieurs,

Vous cherchiez la vraie littérature ainsi que les récits qui emplissent le lecteur d'émotion... les brillantes recherches qui font progresser la civilisation... les témoignages qui embuent les yeux tant ils sont émouvants ; ainsi la saga que conte Lange.

N'est-il pas poignant – sous la plume d'un tel narrateur – le combat de ce courageux homard, apeuré dans son p'tit casier tout écorché par des put....s de crochets étrangers ? Mmmmh ?

Mesdames, Messieurs, votre quête est achevée : arrêtez-vous et entrez ici – gens des moulins et des villes, des campagnes et d'ailleurs – entrez dans le sanctuaire de l'expression qu'est ce site.

Allez... j' vous en mets un p'tit coup → écoutez...

réponse à . SyntaxTerror le 22/03/2016 à 18h12 : pêcheur, oui comme le frère de monsieur Seguin à Saint Rapha...
Ben... ça va encore lui faire un choc à Bouba...

Il avait déjà eu bien des difficultés à admettre que Alphonse D. était plus "francilien" que méditerranéen... Mais quand il va apprendre qu'en réalité M'sieur Seguin vivait au Texas et que sa p'tite chèvre aux cornes zébrées et à la barbiche de sous-officier n'était qu'une espèce de bison nain qui n'avait même pas peur des coyotes...

Je crains le pire... 

réponse à . joseta le 22/03/2016 à 18h57 : Pour trouver les monnaies, vous n'étiez pas aux pièces  ...
N'en connaissais que sept... n'en ai trouvé que cinq...
Quoi qu'il en soit : merci toi ! 

réponse à . joseta le 22/03/2016 à 11h21 : LE JEU DES MOTS CACHÉS (174) MONNAIES DU MONDE-2 Aujourd'hui vous devre...
Admirââââble !
Toutefois, j'aurais aimé - j'ose-t'y ou j'ose-t'y pas ? - que Joseta jetât négligemment quelques ngultrums à la foule en délire
réponse à . joseta le 22/03/2016 à 18h57 : Pour trouver les monnaies, vous n'étiez pas aux pièces  ...
J'ai joué, je n'ai pas vu le som du Kirghizistan, pourtant pas trop caché, mais j'ai trouvé le BAHT (battu) de Thaïlande (j'ai pris le jeu avant que tu ne donnes la liste des pays, et mon champ de recherches était donc "monde entier"  ).

On pouvait éventuellement trouver aussi le RIYAL (Marie... - Al) d'Arabie saoudite, mais il est peut-être un peu "proche" du rial iranien ?

Merci pour ton jeu, Joseta, bonne fin de soirée, bonne nuit, à demain 
réponse à . joseta le 22/03/2016 à 18h57 : Pour trouver les monnaies, vous n'étiez pas aux pièces  ...
Yes, sauf que je n'ai pas vu le sili, l'encyclopédie consultée affirme que la Guinée utilise le Franc.
Non, ce n'est pas Wikipédai !
réponse à . Ratanak le 22/03/2016 à 21h18 : J'ai joué, je n'ai pas vu le som du Kirghizistan, pourtant pas trop cach&...
Elle est bath la monnaie que t'as trouvé, mais elle figurait dans mon premier jeu...
réponse à . SyntaxTerror le 22/03/2016 à 21h28 : Yes, sauf que je n'ai pas vu le sili, l'encyclopédie consult&ea...
Il semblerait qu'actuellement, en effet, la devise officielle soit le franc guinéen, le syli n'ayant été officiel qu'entre 1972 et 1986.
J'y ai pensé, mais je ne suis pas assez fort pour faire un jeu de mots avec ngultrum...
réponse à . DiwanC le 22/03/2016 à 19h56 : Ben... ça va encore lui faire un choc à Bouba... Il avait d&eacut...
Ne lui fait pas risquer la fracture du myocarde !
C'est la branche ainée de la famille qui est partie élever des vaches au Texas, ça leur a mieux rapporté que les chèvres dans les tas de cailloux de la Haute-Provence.
réponse à . joseta le 22/03/2016 à 21h42 : Elle est bath la monnaie que t'as trouvé, mais elle figurait dans mo...
Je m'en suis douté... mais seulement après avoir écrit mon post ! 
réponse à . DiwanC le 22/03/2016 à 19h59 : N'en connaissais que sept... n'en ai trouvé que cinq... Quoi qu...
DEVINETTE de rattrapage
Pourquoi sait-on que c'est pour de l'argent que les deux archers dirigent attentivement leur regard sur la cible ?
réponse à . joseta le 22/03/2016 à 21h56 : DEVINETTE de rattrapage Pourquoi sait-on que c'est pour de l'argent qu...
Parce que ce sont des pilotes de Mercédes, les flèches d'argent.
réponse à . Mintaka le 22/03/2016 à 22h09 : Parce que ce sont des pilotes de Mercédes, les flèches d'arge...
J'aurais dit que c'est pour le fric que les deux visent, mais c'est contraire à l'idéal olympique !
réponse à . SyntaxTerror le 22/03/2016 à 22h22 : J'aurais dit que c'est pour le fric que les deux visent, mais c'e...
-parce que: pour gagner les deux visent (ces deux-là ne savent pas ce que c'est que l'esprit olympique)
Ceux qui ont connu le bonheur de servir sous les drapeaux savent que nous étions nourris au pro rata des efforts consentis, d'où les célèbres paroles chantées sur l'air de l'appel à la soupe :
C'est pas d'la soupe c'est du rata, c'est pas d'la merde, mais ça viendra.
réponse à . SyntaxTerror le 22/03/2016 à 22h46 : Ceux qui ont connu le bonheur de servir sous les drapeaux savent que nous &eacut...
Comme revendications, le cuistot avait des… des idées rata.
réponse à . Mintaka le 22/03/2016 à 23h09 : Comme revendications, le cuistot avait des… des idées rata. ...
Ratagnak ? 
réponse à . joseta le 22/03/2016 à 21h56 : DEVINETTE de rattrapage Pourquoi sait-on que c'est pour de l'argent qu...
Parce qu'on les sait cupides, intéressés, avaricieux, rapaces même et prêts à tout pour la moindre piécette.

"Rattrapage" dis-tu... Tu veux m'humilier, j'ai bien compris !

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Au marc le franc » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?