Battre le briquet - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Battre le briquet

Heurter la pierre à briquet pour en tirer une étincelle.
Faire la cour à une femme.
Avoir des relations sexuelles.
Se cogner les jambes en marchant.

Origine

Vous avez tous été enfants (enfin, je le suppose !) et avez presque tous probablement eu l'occasion d'apprendre et chanter "au clair de la lune", chanson enfantine par excellence.
Mais avez-vous remarqué que, sous ses dehors très sages, il s'agit en fait d'une chanson paillarde ? Certes, nettement moins explicite que "le père Dupanloup" (Lien externe) ou "allons à Messine" (Lien externe), mais...
Vous doutez ? Ah, homme de peu de foi ! Si je m'en vais pourtant vous le prouver juste après l'explication suivante, c'est simplement parce que notre expression est utilisée dans cette chanson.

Le premier sens de battre le briquet est parfaitement naturel. Avant les moyens modernes comme la piezoélectricité, le briquet ne pouvait qu'être équipé d'une pierre à briquet, pierre qu'il fallait battre ou gratter pour provoquer une étincelle susceptible d'allumer un feu.

Le second, qui date du XVIIIe siècle, est une métaphore qui découle du premier sens, puisqu'un homme qui fait sa cour et déclare ses sentiments ne peut "qu'enflammer" la jeune et naïve donzelle qui ne ne demande qu'à le croire, aussi facilement que l'étincelle du briquet allume l'amadou.

Et le troisième découle du second, puisqu'une fois que la donzelle est tombée dans les rets du beau parleur, le couple passe au lit pour y accomplir l'inévitable (mais néanmoins bien agréable) rituel d'accouplement.

Enfin, le dernier vient de la comparaison entre le cognement régulier des jambes pendant la marche avec la manière ancienne de battre le briquet, comme si les genoux ou les chevilles qui s'entrechoquent allaient provoquer une étincelle.

Venons-en maintenant à notre chanson « enfantine ».
Pour rappel, en voici le texte usuel (sachant que diverses variantes existent) :

Au clair de la lune, mon ami Pierrot
Prête-moi ta plume, pour écrire un mot.
Ma chandelle est morte, je n'ai plus de feu.
Ouvre-moi ta porte, pour l'amour de Dieu.

Au clair de la lune, Pierrot répondit :
- « Je n'ai pas de plume, je suis dans mon lit.
Va chez la voisine, je crois qu'elle y est
Car dans sa cuisine, on bat le briquet. »

Au clair de la lune, l'aimable lubin
Frappe chez la brune, elle répond soudain
- « Qui frappe de la sorte ? », il dit à son tour
- « Ouvrez votre porte pour le Dieu d'Amour »

Au clair de la lune, on n'y voit qu'un peu
On chercha la plume, on chercha du feu
En cherchant d'la sorte je n'sais c'qu'on trouva
Mais je sais qu'la porte sur eux se ferma.

Il est très probable que, dans la version originale, on parlait de lume (la lumière nécessaire pour pouvoir voir quand la chandelle est éteinte) et non de plume, même si, pour écrire, il fallait bien une plume.

Mais, sachant que Lubin (troisième strophe), dans une ballade de Clément Marot au XVIe siècle, était le nom d'un moine dépravé, sachant qu'on évoque ici une « chandelle » dans un état désastreux, qu'il suffit d'aller chez la voisine qui bat volontiers le briquet pour s'enfermer avec elle et rallumer le feu et qu'à la fin, on feint d'ignorer ce qu'il se passe entre eux, croyez-vous toujours que cette chanson, si pleine de sous-entendus, est si innocente que ça ?

Exemple

« La petite opération familière de battre le briquet n'exige point un choix dans le silex, comme nous venons de voir qu'il était indispensable de le faire pour la fabrication des pierres à fusil. »
Cyprien Prosper Brard - Minéralogie appliquée aux arts

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Battre le briquet » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Espagnees Pelar la pavaPlumer la dinde (faire la cour)
Pays-Basnl VersierenOrner (draguer)
Pays-Basnl Een vrouw het hof makenFaire la cour à une femme (expression vielilotte)

Vos commentaires
Au clair de la lune, mon ami Pierrot
Mais l’ami Pierrot n’avait jamais vu la lune ! … (dans l’eau) : -))
cette page
Bonn anniv. Expressio !
Faire la cour à une femme.
Avoir des relations sexuelles.
en 35 ans de maternelle, jamais je n’aurais imaginé que cette chanson enfantine, faisant partie des incontournables et du patrimoine culturel, puisse avoir une autre signification !
ça s’appelle : "la naïveté" ! 
Chez les chèvres, pour punir les petits chevreaux qui travaillent mal à l’école, on utilise l’expression "battre le biquet".

J’ai imaginé une petite fable express pour illustrer mon propos :

Bouc avec sa Chevrette, avait eu vingt biquets,
Qui faisaient trop souvent l’école buissonnière,
Et que l’on mettait au piquet. . .

Aussi, d’un martinet aux cinglantes lanières,
Il écorchait le soir leurs vingt petits derrières.

Moralité

Malheur aux vaincus !
C’est encore moi mais je tiens à fêter, avec vous, la millième d’Expressio.

Toujours à propos de chèvres (j’ai probablement été chèvre dans une vie antérieure) et de poésie, voici une charmante petite histoire en rapport avec le troisième sens de l’expression du jour.  

Une chèvre, au coin d’un bois,
Rencontre une autre chevrette,
Sa copine d’autrefois
Qui lui dit : -- faisons la fête !
Je voudrais rire et danser,
Allons au bal, je t’invite !
-- Non ! Dis-tu ? Bien ma petite,
Allons donc au cinéma
Revoir ce film qu’on aima ?
-- Encore non ? -- Comme naguère,
Pourquoi n’irions-nous, ma chère,
Mêlant nos jeux et nos chants,
Folâtrer à travers champs ?

Mais l’autre, agitant l’échine,
Rougit, puis à sa copine,
En cherchant ses mots, répond :

-- Pardonne si je te dis non,
Mais . . . ce soir . . . je bouquine !
Je ne sais si l’on peut parler d’un anniversaire lors d’une millième
Mais ce que je sais, mon petit Godemichou adoré, c’est qu’il m’est nécéssaire de te dire merci infiniment pour ce site (mâtin, quel journal!).
Je te souhaite - et à Expressio aussi - une éternelle vie!
Je te souhaite d’avoir la frite encore très très très longtemps.
Je te le dis tout droit dehors comme je le pense: Continue, nous avons besoin de toi!


M E R C I
Dans certains hôtels le lien entre le troisième sens cité par God et le dernier est parfois bien établi quand les cloisons sont minces ! Je parle par ouï-dire, bien sûr !

Et qu’on batte le briquet très haut pour la millième originale d’Expressio : voici cette page en cadeau à partager !

Belle journée à tous !
Ce matin j’ai briqué mon clavier pour fêter la 1000ème d’expressio à qui je souhaite longue vie. Merci à God mais aussi à tous les contributeurs sans qui le site ne vivrait pas. Qu’aujourd’hui encore ils sortent leur plume en guise de briquet pour allumer notre feu d’artrifice quotidien de mots.
En créant le Nouveau Parti Anticapitaliste Besancenot veut battre le friqué.
Je défie quiconque ici de battre le briquet après avoir consulté cette page . J’ai d’ailleurs signalé aux autorités la voisine de Pierrot, qui faisait rien qu’à battre le sien dans sa cuisine.
Moi-je dis qu’on en a vu, ici, des mille, pas toujours décents.
Et ce soir après tout nos remerciements sincères God chantera cette chanson
réponse à . cotentine le 05/11/2008 à 00h22 : Bonn anniv. Expressio ! Faire la cour à une femme. Avoir des relatio...
ça s’appelle : "la naïveté" !

Mais non, Cotentine, mais noooon... "N’y voir que du feu", peut-être, à la rigueur ! 
bon, nous nous souviendrons donc toute notre vie -que je nous souhaite longue et prospère (youpla boum !) - qu’en ce jour Expressio a battu le brtiquet pour sa 1000° et qu’Obama a battu le Mc Cain.
Et j’ai peur , pour Obama, que la première nouvelle n’éclipse la seconde -en tous cas ici.

Pour revenir sur cette chanson que nous affectionnons chez les Sélénites, je ne suis pas du tout convaincu par cette présentation. Et je n’achèterai pas le porte plume BIC à 6 coups que propose le lien rouge de "plume".
Je pense -naïvement comme Coco- que la chanson était une chanson à prendre au premier degré, et destinée aux enfants. Les couplets en ont été détournés, modifiés, comme dans tant d’oeuvres, pour lui donner des sous-entendus ou des allusions grivoises. Et les deux derniers sont effectivement parfaitement clairs à cet égard.
Mais sont-ils d’origine ? J’en doute fort, car la liaison avec les 2 premiers n’est pas du tout cohérente. Je pense que c’est l’expression "battre le briquet" , au sens premier d’allumer , qui a donné à un rimeur facétieux , l’envie de s’en emparer, et de poursuivre dans son second sens.  
réponse à . cotentine le 05/11/2008 à 00h22 : Bonn anniv. Expressio ! Faire la cour à une femme. Avoir des relatio...
bon anniv? Pour une millième?
Bon milliversaire? Peut-être, mais cela donne une connotation d’un milliène d’entier, alors qu’il s’agit de mille fois l’entier.... Donc, non, dis-je ...
Bon Kiloversaire? Cela devrait être correct, mais tellement... pondérant, que là aussi, je préfère dire non...

Il ne me reste donc qu’une - à mes yeux - dernière alternative, et j’aspère que - comme BB à adhésion renforcée - vous y adhérerez itou:
B O N N E C O N T I N U A T I O N
Le bandeau du dessus aujourd’hui est vraiment bien:

Sexe, amour et timidité" - un des deux derniers livres des éditions Tatamis

Ah, bien sûr, si cela se déroule sur le tapis...
réponse à . file_au_logis le 05/11/2008 à 09h43 : bon anniv? Pour une millième? Bon milliversaire? Peut-être, mais ce...
Ou bonne Cotentinuation.
Aujourd’hui, jour de Ste Sylvie, C’est la fête d’Emile... J’y comprends plus rien, faut éclairer ma lanterne avec un briquet battu.
Bon anniversaire et longue vie à ce site charmant.
Je rois qu’aujourd’hui, pour la millième, il faut battre le rappel de tous nos anciens et de toutes nos anciennes que l’on ne lit pas/plus:
- EUREKA
- FRANCLA O’HARA
- SYLPHIDE
- CANELLE
- DZOVIG
- DADICHE
- PETULAPERROT
- LAMONE
- MARCEK
- GOLD_30
- MRAMOTAF
- BONOBO
- CLAUDINE
- SMALL DE SUISSE
- MOOGLI
- TOTOR95
- RIGOLOTE
- TINTORELLI
- CONDORCET
- ... et surement encore beaucoup d’autres que j’ai peu ou prou oubliés, mais en aucun cas volontairement.
La vie évolue, les centres d’intérêts changent, Expressio reste!
A vous lire bientôt, et pour Moogli: une petite pensée à toi, de l’autre côté du globe. T’as la tête en bas, fais gaffe de pas tomber!
réponse à . chirstian le 05/11/2008 à 09h33 : bon, nous nous souviendrons donc toute notre vie -que je nous souhaite longue et...
Sans vouloir porter la contradiction voilà ce que j’ai retrouvé au fond de mon disque dur sur cette chanson.
"Cet air a été faussement attribué à Lulli par Cappelle sans aucune preuve. En réalité, cette chanson a été écrite en 1790 sur l’air d’une contredanse en vogue quelques années auparavant qui s’appela d’abord "La Rémouleuse" puis "En roulant ma brouette". Certains avancent que la première phrase de la chanson vient d’un air plus ancien tiré du "Chardavoine" (1576). Quoiqu’il en soit cette chanson n’a pas été écrite pour les enfants, car son contenu a double sens la classe dans la catégorie des chansons libertines, "battre le briquet" par exemple étant ces années-là l’expression populaire et imagée désignant les ébats amoureux.

Le dictionnaire de proverbes et expressions vous donne de l’expression "Battre le briquet" la signification suivante :

Au sens propre "heurter la pierre à briquet pour en tirer une étincelle". Au XVIIIe siècle, l’expression a signifié "faire la cour à une femme en lui débitant ses sentiments" (en cherchant à l’enflammer). Des emplois plus crus sont relevés par Wartburg dans les dialectes : on devine sans peine leur signification. Au XIXe s., battre le briquet signifie aussi "se heurter les chevilles en marchant".

Guichet du savoir.com
A première vue, c’est basique... Ne serais-tu pas - à y regarder de plus près - un peu acide? 
réponse à . mickeylange le 05/11/2008 à 09h57 : Sans vouloir porter la contradiction voilà ce que j’ai retrouv&eacu...
Ah mais, vous me la baillez belle! LeSieur Chet du Savoir était une huile, à l’epoque! De plus, prénommé Guy, fallait le faire...

Et puis, il parle d’une contredanse, dans son explication!
Les aubergines existaient donc déjà. Il faisait beau voir, de laisser son carosse ou sa patache en double file pour aller battre le briquet.
réponse à . mickeylange le 05/11/2008 à 09h57 : Sans vouloir porter la contradiction voilà ce que j’ai retrouv&eacu...
Je m’interroge trivialement : dans ces pratiques libertines que tu évoques, qui jouait au briquet, qui fournissait l’amadou ? Car enfin, faire des étincelles, c’est bien joli, mais il fallait davantage pour susciter une flamme brûlante !
réponse à . file_au_logis le 05/11/2008 à 09h47 : Le bandeau du dessus aujourd’hui est vraiment bien: Sexe, amour et timidi...
L’ami Pierrot en judoka sur un tatamis au clair de lune peut-être...

Et MERCI, je viens de recevoir la 1000ème.
Mon PC souffrait donc bien d’’hexakosioihexekontahexaphobie et avait en plus la tête à l’envers hier ( à Tytoalba).
réponse à . momolala le 05/11/2008 à 10h40 : Je m’interroge trivialement : dans ces pratiques libertines que tu &...
qui jouait au briquet, qui fournissait l’amadou ?
Je sais que tu n’a pas besoin de précisions, mais je vais les donner quand même, puisque tu poses la question. 
C’est par chocs et frottements que le briquet produit de bonnes étincelles. Quand à l’amadou, je pense que le meilleur est fourni par la Femme.
Ah Mesdames, que ne ferait pas l’homme pour vous amadouer ?
Et, pour l’exprimer, rien de tel qu’un petit poème :

Que l’on s’en réjouisse ou que l’on s’en afflige,
La Femme aura toujours l’avantage sur nous,
Grâce à ce petit rien qui peut nous rendre fous,
Et qu’en termes galants j’appelle son prestige...
réponse à . momolala le 05/11/2008 à 10h40 : Je m’interroge trivialement : dans ces pratiques libertines que tu &...
Les cours particuliers, c’est au salon rose de 5 à 7. Normalement c’est 12 ZL mais pour la millième c’est gratuit (pour les femmes)
Un avant goût du programme ?          
réponse à . <inconnu> le 05/11/2008 à 11h09 : qui jouait au briquet, qui fournissait l’amadou ?Je sais que tu n&rsq...
Bravo pour le prestige, tu me fais pleurer. Où est mon tire jus ?
B ravo pour tes milles god !!
Et merci pour cette belle histoire  !
HE LES GARS  !!! forcer vous un peu pour arriver a

MILLE REPONSES AUJOURD’UI !!
Merci mille fois à God pour ces mille pages de bonheur. Mais merci aussi à vous tous qui, par vos interventions , faites de ce site un site inoubliable.
Faire la cour à une femme. Avoir des relations sexuelles. Se cogner les jambes en marchant.
3 sens complémentaires donc. Qui s’imbriquent l’un dans l’autre. Si j’ose dire !
faire la cour à une femme signifierait donc avoir des relations sexuelles (on suppose : avec elle, même si ce n’est pas précisé). Expéditif , mais soit ! A rapprocher de la chanson : Janeton prend sa faucille , où elle rencontre "4 jeunes et beaux garçons". 3 lui font une cour de plus en plus pressante et seul le 4° ose battre le briquet.
D’où, en morale à cette histoire : que sur 4, y a 3 couillons !
Mais comment "avoir des relations sexuelles" peut-il signifier "se cogner les jambes en marchant" ? Et de quelles jambes parle-t-on ici ? De ses propres jambes, ou de celles de son partenaire ? Quoi ? Des quatre ! Bon , mais ce sens donné à l’expression ne peut donc viser qu’un coït ambulatoire que la morale réprouve et qui est le meilleur moyen de se péter la gueule. Je conseille de se limiter strictement à un parcours allant de la porte au lit. Somme toute, et l’un dans l’autre ...
réponse à . chirstian le 05/11/2008 à 09h33 : bon, nous nous souviendrons donc toute notre vie -que je nous souhaite longue et...
Tu dis que les deux derniers couplets la chanson contenant des sous-entendus grivois ne sont pas en cohérence avec les deux premiers.
J’en suis moins sur que toi :

-- le premier couplet parle d’un clair de lune, la lune est un symbole érotique puissant depuis l’aube de l’humanité, d’une chandelle qui veut qu’on la rallume, cette dernière opération pouvant être réalisée par l’ouverture . . . d’une porte.

--Le second couplet sert, il est vrai un peu de transition, mais on y voit quand même l’ami Pierrot refuser d’ouvrir sa porte (qui mène directement à son lit) et conseiller à son ami de tenter plutôt d’ouvrir la porte de la voisine, car chez elle, on bat le briquet.

Finalement je les trouve plutôt cohérents entre eux, les couplets de la chanson.

J’ignorais les aspects non enfantins de cette chanson et je suis content de ce que God vient de m’apprendre. 
réponse à . chirstian le 05/11/2008 à 12h40 : Faire la cour à une femme. Avoir des relations sexuelles. Se cogner les ...
A propos de chocs de jambes, de genoux et d’ouverture de porte, voici (encore !) un petit poème :
Politesse


Elle a de beaux genoux, bien ronds et bien jolis.
Et qui sont, l’un et l’autre, extrêmement polis.

Aussi, lorsqu’un galant, pressé d’offrir sa ... carte,
D’un geste entreprenant vient à caresser l’un,
L’autre, tout aussitôt, de peur d’être importun,

De son heureux voisin, discrètement, s’écarte ...
réponse à . file_au_logis le 05/11/2008 à 09h58 : A première vue, c’est basique... Ne serais-tu pas - à y rega...
Il n’est pas dans mes habitudes de déverser sur ce (mâtin quel) site d’acides propos, surtout quand je n’ai aucun motif pour le faire !
réponse à . <inconnu> le 05/11/2008 à 13h14 : Tu dis que les deux derniers couplets la chanson contenant des sous-entendus gri...
sans doute as-tu raison mais  :
- si l’ami qui frappe à la porte a "sa chandelle morte" j’y verrais plutôt un aveu d’impuissance. Pour moi, c’est si la chandelle était brûlante qu’il serait urgent de trouver quelqu’endroit à enflammer !
- si l’invite est sexuelle je comprend mal la réponse de Pierrot : " je suis dans mon lit". Si j’étais son ami, je dirais alors : eh ben, ça tombe très bien : c’est justement là que je souhaite te rejoindre !
- si dans la cuisine de la voisine, on bat le briquet, c’est qu’elle est déjà "en mains". Or rien n’évoque une partie à 3. Ou il faudrait comprendre : c’est un endroit où il arrive qu’on batte le briquet ?

Par contre je suis tout à fait conquis par le poème en 33 !   )
Merci à notre God mondial
Il est vraiment phénoménal
Les expressions, comme le journal
Les fait chaque jour c’est pas banal
Et pardon pour les rimes bancales.
réponse à . chirstian le 05/11/2008 à 13h52 : sans doute as-tu raison mais  : - si l’ami qui frappe à la por...
- si l’invite est sexuelle je comprend mal la réponse de Pierrot : " je suis dans mon lit". Si j’étais son ami, je dirais alors : eh ben, ça tombe très bien : c’est justement là que je souhaite te rejoindre !

C’est parce que ça ne rime pas.
quand l’aimable Lubin voulut battre le briquet,
il toqua à la porte, insistant poliment,
dans l’espoir que Pierrot, à peine réveillé,
lui ouvrit grand son lit et même son fondement.

Las Pierrot, fatigué, l’envoie à sa voisine
-connue pour son beau cul, et ses bien belles miches-
prête à lui décocher œillades assassines,
et offrir à son vit une discrète niche.

Mais c’est là faire fi de ce qu’aime Lubin :
on peut parmi les sexes, avoir sa préférence !
Il n’en cherchait aucune : il n’en souhaitait qu’un,
et devant la voisine, il tire sa révérence.

moralité :
quand les sexes s’inscrivent aux abonnés absents
la seule qui jamais ne vous laisse tomber
c’est elle, c’est votre amante : c’est la Veuve Poignet,
qui ne vous laisse jamais sur les briquets ardents !
Un grand et chaleureux merci à vous tous et à God en ce jour bien particulier. Mais il est vrai qu’une autre histoire éclipse -un peu- la millième d’Expressio.

...aujourd’hui, Mac Cain est l’débarqué-man... et Obama biche !!!

-Subbutéo en direct d’une plage normande-
F E L I C I T I O N S - P O U R- C E T T E- C E N T I E M E

Grace à expressio et ses commentatateurs, chaque jour, je me couche moins bête qu’en me levant le matin.

encore 999 et nous lirons la 2000ème. Quel plaisir !

Très très bonne journée à tous
réponse à . <inconnu> le 05/11/2008 à 13h50 : Il n’est pas dans mes habitudes de déverser sur ce (mâtin que...
Cela est clair... ceci était un jeu de mots (raté?) sur ton pseudo. Il fallait relier Alcalin - basique et acide, sachant qu’un acide + une base donne un sel + de l’eau. Désolé, c’est tombé à plat, malgré le Smiley...
Il n’y avait aucune autre intention...
Bravo pour cette millième !

Ainsi, je me couche toujours aussi bête mais un peu plus cultivé, contrairement à Agronome, c’est normal qu’il soit cultivé.

Il me semble que la scène de la chanson se passe ainsi :
Le lubin frappe chez Pierrot qui n’est pas intéressé et qui l’envoie se faire ... voir chez la voisine où il y a déjà quelque-chose en r(o)ut(e) .
Qui fait quoi dans le dernier couplet est laissé à l’appréciation de l’auditeur.
réponse à . chirstian le 05/11/2008 à 14h25 : quand l’aimable Lubin voulut battre le briquet, il toqua à la porte...
Finalement, l’est un briquet imbriqué dans une drôle d’histoire ce Lubin, non ?

Ce moine dépravé serait un homme avec des états dame ?

Tout en restant un homme, bien sûr, car les fentes hommes cela n’existe pas, même en période d’Halloween ! 
réponse à . <inconnu> le 05/11/2008 à 16h10 : Finalement, l’est un briquet imbriqué dans une drôle d’...
sûr ! dans le bain jusqu’au cou, l’Arséne Lubin jusqu’au coup ...
Comme on en est aux grivoiseries et que l’on parle de lune, de plume et de chandelle, voici quelques extraits:

C’est sous l’effet de ton massage,
Que j’ai fait mon plus beau voyage.
Tu m’électrises tant et plus,
Qu’avec une ampoule dans l’anus....
Je serais lune dans les nuages !


C’est pas facile,çà je le sais,
Mais pourtant il faut que j’essaie
D’écrire "je t’aime" avec ma bite,
A condition, ma chère petite,
Que tu me prêtes ton encrier.

Il avait les fesses rêches,
Et rêvait d’une peau de pêche.
Il lui venait la chair de poule,
Quand elle lui soupesait les boules.
Mais... combien douce était sa mèche.

  
réponse à . file_au_logis le 05/11/2008 à 15h35 : Cela est clair... ceci était un jeu de mots (raté?) sur ton pseudo...
Je ne t’avais prêté aucune intention belliqueuse, j’avais juste pas compris...

Il fallait relier Alcalin - basique et acide, sachant qu’un acide + une base donne un sel + de l’eau.

Waouw ! Je comprends maintenant pourquoi j’avais rien compris !!!
réponse à . <inconnu> le 05/11/2008 à 14h40 : F E L I C I T I O N S - P O U R- C E T T E- C E N T I E M E Grace à ex...
F E L I C I T I O N S - P O U R- C E T T E- C E N T I E M E
encore 999 et nous lirons la 2000ème.

Heueueu... T’es sûr de toi, là ?
réponse à . horizondelle le 05/11/2008 à 16h31 : Comme on en est aux grivoiseries et que l’on parle de lune, de plume et de...
Ah, le premier couplet, c’est beau comme du Cloclo !
réponse à . SyntaxTerror le 05/11/2008 à 16h52 : Ah, le premier couplet, c’est beau comme du Cloclo !...
Et dans l’explication de God, tout à la fin
rallumer le feu
Ca ferait pas plutôt penser à du i ?

On voit pas bien qu’il est jaune "i" 
réponse à . cotentine le 05/11/2008 à 00h22 : Bonn anniv. Expressio ! Faire la cour à une femme. Avoir des relatio...
expressio est ma drogue matinale et je ne veux surtout pas être sevrée!longue vie à expressio qui m’a permis aujourd’hui de faire un retour tout à fait inattendu et vraiement plaisant aux lointaines heures de mon enfance.
Attention, voici la minute culturelle:
citation:
Ce recueil de réflexions et d’observations, sans ordre et presque sans
suite, fut commencé pour complaire à une bonne mère qui sait penser. Je
n’avais d’abord projeté qu’un mémoire de quelques pages ; mon sujet
m’entraînant malgré moi, ce mémoire devint insensiblement une espèce
d’ouvrage trop gros, sans doute, pour ce qu’il contient, mais trop petit
pour la matière qu’il traite. J’ai balancé longtemps à le publier ; et souvent
il m’a fait sentir, en y travaillant, qu’il ne suffit pas d’avoir écrit
quelques brochures pour savoir composer un livre. Après de vains efforts
pour mieux faire, je crois devoir le donner tel qu’il est, jugeant qu’il
importe de tourner l’attention publique de ce côté-là ; et que, quand mes
idées seraient mauvaises, si j’en fais naître de bonnes à d’autres, je
n’aurai pas tout à fait perdu mon temps. Un homme qui, de sa retraite,
jette ses feuilles dans le public, sans prôneurs, sans parti qui les défende,
sans savoir même ce qu’on en pense ou ce qu’on en dit, ne doit pas
craindre que, s’il se trompe, on admette ses erreurs sans examen.
cette page
Quel est l’auteur? Jean-Jacques Rousseau
Quelle est l’oeuvre: L’Emile - les premières lignes de la Préface

Maintenant, relisez donc cela, avec notre Godemichou adoré comme auteur, et "Les Mille" comme titre. Vous êtes comme moi? Vous trouvez aussi que ca colle, non?
De quoi parlerait-il donc, là, sinon du chef d’oeuvre de toute une vie: Expressio ... 

Conclusion: notre Godemichou adoré n’est autre que ce bon Jean-Jacques Rousseau. Allez, booooon, découvre-toi donc, maintenant qu’on t’a reconnu! 
réponse à . solita le 05/11/2008 à 17h11 : expressio est ma drogue matinale et je ne veux surtout pas être sevr&eacut...
Bonjour, Solita, la petite droguée matinale et anonyme d’Expressio. Bienvenue par Minou, le mec à Minerve.
Ouiiii, je sais, y Minerve, cui-là à toujours répéter la même chose...

Dis-moi, y a-t-y longtemps que tu te drogues avec nous, comme ca, sans rien dire? Mmmmhhhh?
Tu sais que si Elpépé le remarque, tu risques de te faire coller samedi? Dans le phare d’Expressio?

T’as dû voir, puisque tu nous lis, que nous avons une longue liste d’anniversaires à fêter. Ah, c’est qu’on s’embête pas, ici, hein. Désires-tu te joindre à nous, et te laisser faire ta fête, une fois de temps en temps? Enfin, une fois par an, quoi?
réponse à . file_au_logis le 05/11/2008 à 17h20 : Attention, voici la minute culturelle: citation: Ce recueil de réflexions...
Joliment trouvé ! C’est tout-à-fait correspondant, en effet. 
réponse à . file_au_logis le 05/11/2008 à 09h55 : Je rois qu’aujourd’hui, pour la millième, il faut battre le r...
Je suis sur ta liste de ceux qui ne viennent plus mais je viens moi, pas souvent, c’est vrai, je préfère vous lire mais de temps à autre je me manifeste, justement pour vous faire un petit coucou, vous dire, c’est moi, je suis toujours là.
Bravo God pour la millième d’expressio. Quelle riche idée tu as eu de créer ce site!
Merci mille fois. Pour la deux millième je serai toujours là.  
réponse à . <inconnu> le 05/11/2008 à 17h31 : Je suis sur ta liste de ceux qui ne viennent plus mais je viens moi, pas souvent...
et bien, tu vois, j’ai dû te rater ces rares fois-là. Foilà, foilà.Mais cela fait plaisir de te savoir toujours bon pied bon oeil et toujours fidèle au poste!
Joyeux anniversaire, Expressio.fr !
Mille bravos à God !
Mille mercis à tous les contributeurs et buteuses qui nous enrichissent quotidiennement.
réponse à . SyntaxTerror le 05/11/2008 à 16h52 : Ah, le premier couplet, c’est beau comme du Cloclo !...
moi, je n’ai jamais chanté que les 2 premiers couplets avec "mes petiots"
j’ai donc découvert pour la 1ère fois la suite, normal, c’est aussi la 1ère fois pour la "millième" 
Les jeunes enfants devant un instrument de musique essaie presque toujours, systématiquement les 1ères notes de cette chansonnette : do, do, do, ré, mi, ré, do, mi, ré, ré, do ...

Il y a quelques 130 ou 140 ans, naissait le phonautographe qui nous permet d’écouter le 1er enregistrement sonore de ... justement :&rsquo) cette page
ensuite il y eut le le premier phonographe et maintant, CD, iPod, etc ... et on entend mieux cette page ... avec une version vraiment enfantine, adaptée et ... sans ambigüité
Je ne connaissais moi aussi que les deux premiers couplets, mais pourquoi nous avoir caché qu’il y en avait un dernier ?
...
Au clair de la lune
Pierrot se rendort,
Il rêve à la lune
Son cœur bat très fort

Car toujours si bonne
Pour l’enfant tout blanc
La lune lui donne
Un croissant d’argent

cette page
réponse à . file_au_logis le 05/11/2008 à 17h27 : Bonjour, Solita, la petite droguée matinale et anonyme d’Expressio....
nous avons une longue liste d’anniversaires à fêter

Justement, j’ai remarqué l’autre jour, quand tu l’as publiée que ta liste était très complète et correspondait presque à ma propre liste. Il ne manquait qu’un anniversaire en fait : le mien. 
Seul Machin y a pensé le 27 septembre dernier vers 22 heures.  
réponse à . <inconnu> le 05/11/2008 à 17h52 : nous avons une longue liste d’anniversaires à fêter Justement...
Et bien, tu vois, j’ai gagné: toi non plus, tu ne dormais pas!
Cette forme de publicatio plus ou moins régulière permet à toutes et à tous de remettre les pendules à l’heure.
Ce n’est pas l’envie qui manque, mais beaucoup d’entre nous ne peuvent passer leurs journées, devant les Mille et les Cent, dès lors, il n’y a que de cette manière que l’on peut rester à jour...

Alors, même avec un peu de retard, mais de tout coeur et encore dans l’année: bon anniversaire! 
Bonsoir à tous d’ici et là-bas,
Un peu tard mais bon,mille bravos et surtout mille mercis à toi oh grand God,car tu m’as permis de rencontrer des gens hypers supers sympas.
Que dirais-tu d’un petit tour en scooter(rose) pour fêter dignement cette millième expression avec le t’shirt et la caquette bien sur!!!!!!!
Je vous fais un énorme bisou à tous d’ici et de là-bas,que vous ayez la tête en haut ou en bas... nonnnnnn Filou je t’entends... pas dans le fion!!!!!!

Ps;Cannelle va bien et ptit Louis aussi!!
réponse à . <inconnu> le 05/11/2008 à 17h52 : nous avons une longue liste d’anniversaires à fêter Justement...
Désolée pour l’oubli mais du fond du coeur bon annif sagesse.
réponse à . file_au_logis le 05/11/2008 à 17h20 : Attention, voici la minute culturelle: citation: Ce recueil de réflexions...
extrait de la citation de J - JR - ousseau:
ce mémoire devint insensiblement une espèce
d’ouvrage trop gros, sans doute, pour ce qu’il contient, mais trop petit
pour la matière qu’il traite.
S’agit-il du souvenir de la chandelle qui ... enfin que ... notre ami Pierrot ... avec laquelle il frotta le briquet... la voisine... était-ce la Mère Michel, celle qui beuglait qu’elle avait perdu son chas?
réponse à . paperpy le 05/11/2008 à 11h28 : HE LES GARS  !!! forcer vous un peu pour arriver a MILL...
Y en a, j’vous jure! Y vous incitent à la débauche, puis y s’cassent, mmmmhhhhh?
C’est pas beau, ca, Paperpy. C’est trop facile...
Fais-toi lire un peu... 
réponse à . louisann le 05/11/2008 à 18h11 : Bonsoir à tous d’ici et là-bas, Un peu tard mais bon,mille b...
J’oserais, que je dirais que tu me l’a ôté de la bouche... Mais tu me connais, spa 
Amène-les le 14... Volle Petrol!
réponse à . chirstian le 05/11/2008 à 12h40 : Faire la cour à une femme. Avoir des relations sexuelles. Se cogner les ...
Je conseille de se limiter strictement à un parcours allant de la porte au lit. Somme toute, et l’un dans l’autre ...

Bien édifiante histoire, que celle de ce couple qui, comme cela arrive aussi rarement que malheureusement, se retrouva hermétiquement imbriqué à la conclusion d’un tétanisant coït. Leur fallut appeler un taxi-ambulance pour se rendre à l’hôpital.
"-Tu vois, ronchonna Madame, tu m’aurais s.....sée, on y allait tranquillement à pieds ..!"
réponse à . cotentine le 05/11/2008 à 17h35 : moi, je n’ai jamais chanté que les 2 premiers couplets avec "mes pe...
"Au clair de la lune
J’ai pété dans l’eau
Ca faisait des bulles
C’était rigolo...
(etc)"

Comment, Cotentine... Tu espères nous faire croire que tu n’as jamais, à l’heure du bain, entonné cette fine variante ..?? :&rsquo)
réponse à . horizondelle le 05/11/2008 à 16h31 : Comme on en est aux grivoiseries et que l’on parle de lune, de plume et de...
voici quelques extraits:

... de quoi ..? De qui ..? et à quand la suite ..?? Expressio nous ferait-il découvrir une nouvelle Louise Labbé ..? 
... et à quelle heure on mange ..?!
réponse à . cotentine le 05/11/2008 à 17h35 : moi, je n’ai jamais chanté que les 2 premiers couplets avec "mes pe...
Il y a -je trouve- quelque chose de très émouvant dans ce tout-premier enregistrement d’une voix juvénile et anonyme...
réponse à . chirstian le 05/11/2008 à 16h22 : sûr ! dans le bain jusqu’au cou, l’Arséne Lubin ju...
Eon rigole, Eon s’amuse.. !!
réponse à . Jonayla le 05/11/2008 à 13h52 : Merci à notre God mondial Il est vraiment phénoménal Les ex...
L’alibi artistique permet de ne jamais s’excuser, mais bien au contraire de revendiquer la "licence poétique"..! 
réponse à . <inconnu> le 05/11/2008 à 13h25 : A propos de chocs de jambes, de genoux et d’ouverture de porte, voici (enc...
Wow... celui-ci est TRES fort, moi-je dis.
réponse à . AnimalDan le 05/11/2008 à 19h04 : L’alibi artistique permet de ne jamais s’excuser, mais bien au contr...
Merci, merci, c’était surtout pour la rime 
"Au Clair de la Lune"
Do, mi, ré, ré, do
Chacun et chacune
Selon son credo
A rendu hommage
Avec émotion
A God, savant mage
De nos expressions...
Alors... Moi-j’ aurais terminé par "triomphales" :&rsquo)
Mille Expressios  ! et je n’en raté qu’une bonne centaine au début.
S’il fallait nouer ensemble tous les mouchoirs que j’ai trempé, le soir, à la lecture de ces quelques neuf cents pages, Chirstian pourrait descendre de la lune.* Aurait-il encore le même inspiration ? J’en doute.
Vous êtes certainement nombreux pour l’avoir déjà dit mais tant pis...

Mille mercis à God pour ce site mais aussi, mille mercis à vous toutes et tous, qui jour après jour me font vivre de si bons moments.

Esprits mal tournés, regardez ailleurs !
réponse à . <inconnu> le 05/11/2008 à 17h52 : nous avons une longue liste d’anniversaires à fêter Justement...
Seul Machin y a pensé le 27 septembre dernier vers 22 heures.
Tu auras pu constater que je n’étais pas là à cette date. Mon PC avait chopé un vilain virus et je n’ai pu venir sur le site pendant plusieurs jours. Sinon, crois bien que je t’aurais mis mon fameux gâteau qui ne ressemble pas à grand chose mais sur lequel il y a quand même quelques bougies rouges.
Je n’irai pas jusqu’à dire que c’est moi qui rallume la flamme.  
Si tous ceux qui nous lisent pouvaient juste se manifester, je suis sûre et certaine que nous arriverions à mille commentaires. Ce qui ferait plaisir à nombre d’entre nous. Et tout particulièrement à
- file-au-logis : 19
- paperpy : 29

Allez, un petit effort pour God. 
réponse à . tytoalba le 05/11/2008 à 20h37 : Seul Machin y a pensé le 27 septembre dernier vers 22 heures. Tu auras pu...
Sinon, crois bien que je t’aurais mis mon fameux gâteau qui ne ressemble pas à grand chose mais sur lequel il y a quand même quelques bougies rouges.

Je n’en doutes pas Tyto et je t’en remercie. C’est comme si tu l’avais fait. Merci aussi à Filo et à Louisann.
Pour les mille commentaires, une prochaine fois peut-être.
Mais, même si la quantité n’y est pas, nous avons essayé d’y mettre la meilleure qualité possible afin de marquer l’événement et de remercier God.  
Les grands absents d’aujourd’hui, et de leur part, c’est impardonnable: HoubaHOBBES, Elpépé, Rikske, Yanoou, Mirlou, Framboise, plus tous et toutes les autres que je n’ose pas nommer... tu parles... 
tous, collés tous les samedis, sans exception, jusqu’à la deux-millième!
Il y a un phare a remettre en ordre et nettoyer de fond en comble depuis que Sylphide nous a planté là...
réponse à . file_au_logis le 05/11/2008 à 21h44 : Les grands absents d’aujourd’hui, et de leur part, c’est impar...
Allez bon, d’accord. Tu peux compter sur mes deux petits bras !
Vieux moutard que j’aimais !
Très heureux cap des milles à Godemichet , chou, adoré , pour ton boulot persévérant, malgré cette bande de oufs qui essaient tous autant qu’ils sont de perturber ta noble conscience de la Langue. Ne te laisse pas distraire de ta Belle Mission, et garde le cap, celui des dix-milles !

Allez, courage, plus que 9.000 à tirer, tu vas y arriver.
Merci de tout coeur pour ce site que tu maintiens malgré les aléas des expressionautes qui le hantent, merci pour ton dévouement.

Merci aussi à vous tous, les aminches, sans qui ce site ne serait que l’ombre de ce qu’il est : une grande fratrie qui nous a déjà permis d’apprendre à connaître des gens qui valent le détour !

Tiens, m’en vas vous colorier quéquchose de joli pour la circonsistance !

Happy-Hobbes
réponse à . file_au_logis le 05/11/2008 à 21h44 : Les grands absents d’aujourd’hui, et de leur part, c’est impar...
Hé breuke, j’ai été voir ta mère ce soir, désolé si chuis en retard hein fieu !

Sans rancune-Hobbes
réponse à . file_au_logis le 05/11/2008 à 21h44 : Les grands absents d’aujourd’hui, et de leur part, c’est impar...
Hé breuke, j’ai été voir ta mère ce soir,désolé si je rentre tard, hein fieu !

Sans rancune-Hobbes
Ha ben ça alors ! Y m’avait jeté dehors, puis v’la que j’y suis deux fois ménant une fois ...

Etonn-Hobbes
réponse à . file_au_logis le 05/11/2008 à 21h44 : Les grands absents d’aujourd’hui, et de leur part, c’est impar...
s’ ils sont absents se sera pas faute de les avoir prévenus!!!!!!!plus j’peux pas faire,eux ils l’auront fait exprès
Hééé suis encore dans les temps !! Pour Expressio : hip hip hip .. hourra !! Merci God et longue vie à Expressio !! Je suppose que c’est la fête au phare, j’arriiiiiive !!
réponse à . louisann le 05/11/2008 à 22h38 : s’ ils sont absents se sera pas faute de les avoir prévenus!!!!!!!p...
Merci Louisann, allez viens c’est ma tournée, mais ne bois pas trop cette fois-ci autrement tu ne vas à nouveau plus retrouver ton scooter rose !!  
Moi aussi je suis encore dans les temps, et je suis toujours vos commentaires qui me divertissent. Je me joins à tous les expressionautes qui se sont manifestés ou non aujourd’hui pour ^célébrer dignement ce 1000e et remercier et féliciter God du boulot intense que doit représenter la recherche de toutes ces explications.
Mercis très sincères et bon courage, God, pour les 1000 prochains.
réponse à . <inconnu> le 05/11/2008 à 17h52 : nous avons une longue liste d’anniversaires à fêter Justement...
hé ! facile d’envoyer ses bons voeux quand on est devant son ordi avec le calendrier des anniv !!! moi, j’ai un mot d’excuse ... depuis la veille, j’avais fait du "stop_Expressio" grâce à l’ambulance, mais contrairement au jeu de Monopoly, je ne suis pas passée par la case départ, je n’ai pas touché ... etc ... et je me suis retrouvée en "prison" (cellule non capitonnée, sérum de vérité avec ponction lombaire et chambre sécurisée où chaque membre du corps médical entrait chapeauté, masqué, ganté et enrobé ...) et pas d’accès à Internet !
une méningite n’a rien de drôle ... et même pas pu t’offrir mes voeux par le canal 12 = pas en état de !!!  ... et 8 jours + tard, ce n’était plus le moment propice !
réponse à . cotentine le 06/11/2008 à 01h06 : hé ! facile d’envoyer ses bons voeux quand on est devant son o...
Je le savais Cotentine.
Momo, via le canal 12 avait rempli le mot d’excuse pour toi. Pas de problème.  
Il a fallu la Millième pour voir le retour de Mirlou, Mident, Louisann et Houba Hobbes confirmé ! Effectivement, ne manquent que Rikske et ... Elpepe parti encore faire des ronds dans l’eau ! Eh bien tant pis : ils ont manqué mais ce merrrveilleux site n’est jamais dépeuplé ! Enfin, quand les marins toucheront terre, on sera contents de les retrouver, quand même... 
réponse à . momolala le 06/11/2008 à 07h28 : Il a fallu la Millième pour voir le retour de Mirlou, Mident, Louisann et...
C’est le temps qui me manque pour intervenir Momo, pas l’envie !! Mais ne suis jamais loin ...
Vous aurez toutes-z-et tous remarqué que notre petit Godemichou TRRRRÈS adoré est resté coi de modestie, aujourd’hui. N’a rien dit, pas pipé mot. P’tèt’ les dés, mais pas les mots!

Eh, oh, debout là-dedans, on te cause, là. On t’a dit merci, quoi!

Tu pourrais quand même répondre "de rien" quoi! Non, mais!mEt nous qu’on se décarcasse, tous les jours, à te trouver des commentaires... hein! Ca vaut un p’tit merci aussi, non? Hein? Quoi?
Meeeeeeuuuuuuuhhhhhhh, non, tu m’connais, j’déconne, là, mais, aie, arrête, ... aie, m’enfin, arrête, ch’te dis....
Mais non, puisque j’te dis, j’déconnais, là, ... mais arrête de cogner comme ca, me*de!
putaing cong!
Fa y est, v’ai la lèvre fendue, mainant! F’est malin, hein...
DRRRRRRRRRRRRRIIIIIIIIIIIIIINNNNNNNNNNNNNNNNNNNGGGGGGGGGGGGGGGGGGG
Qoui, comment, ah, déjà l’heure de se réveiller, putain, quel cauchemar...
réponse à . file_au_logis le 06/11/2008 à 20h48 : Vous aurez toutes-z-et tous remarqué que notre petit Godemichou TRRRR&Egr...
Vous aurez toutes-z-et tous remarqué que notre petit Godemichou TRRRRÈS adoré est resté coi de modestie, aujourd’hui.
Pas qu’aujourd’hui, et pas de modestie, ma coititude. C’est simplement que, vu mes occupations professionnelles, je suis contraint de vous laisser la bride sur le cou et de ne pas pouvoir lire toutes vos élucubrations.
J’assure de justesse la production quotidienne. Faut pas m’en demander beaucoup plus en ce moment...
J’ai bien vu passer hier quelques remerciements pour l’existence d’expressio (j’ai pas tout lu), mais je n’en attendais pas moins de vous, vu l’occasion. J’ai même reçu 5 gentils mails personnels de non participants au forum. Sur 16000 abonnés, ça le fait, non ? 
réponse à . God le 06/11/2008 à 21h12 : Vous aurez toutes-z-et tous remarqué que notre petit Godemichou TRRRR&Egr...
Un peu en retard mais bien sincèrement toutes mes félications à God pour ce travail exemplaire. Que du "beau" tout ça dans notre escarcelle et ce, depuis des années hein... Plus beaucoup le temps de venir mais mon coeur est avec vous bande de... d’expression(n)autes. Bises. 
réponse à . God le 06/11/2008 à 21h12 : Vous aurez toutes-z-et tous remarqué que notre petit Godemichou TRRRR&Egr...
Je m’adresse à l’informaticien en espérant que tu auras plus de temps qu’en 2008 pour te pencher sur ma question : Comment rajouter un janbage à un ’n’ pour obtenir un ’m’ ?

Un grand merci d’avance.
croyez-vous toujours que cette chanson, si pleine de sous-entendus, est si innocente que ça ?
Et notre expression "battre le briquet" non plus, parce qu’on peut se battre pour le briquet.
cette page
Il y a des gens qui battent la semelle ; s’ils y fixaient un briquet, ils feraient d’une pierre (à briquet) deux coups.
Si tu bats le biquet, j’appelle la Société Potectice des Animaux.
réponse à . cotentine le 05/11/2008 à 00h22 : Bonn anniv. Expressio ! Faire la cour à une femme. Avoir des relatio...
en 35 ans de maternelle
À défaut d’un doctorat en pâte à sel, tu as quand même obtenu ton brevet de bac à sable ? 
Ma mémé à moi qui me chantait une chanson paillarde !!........rhôôôôôô.......jamais j’aurais cru !!
Proverbe : Il faut battre le briquet tant qu’il est chaud.
D’ailleurs, certains courts de tennis sont en briquets pilés.
Le comble de la bêtise: battre le brique pour cherche une fuite de gaz...
Refrain :

♫ Les briquetiers
fabriquent
des briques,
les briquetiers
fabriquaient
des briquets ♫

J’espère que mon oeuvre intitulée "Le Phare à ions" sera reprise comme hymne d’Expressio.

Ben quoi, le Phare est construit en briques et il faut un briquet pour l’allumer.
Avant l’existence du briquet,
Il était normal qu’un tôlier battre l’alu. mette.
réponse à . joseta le 26/02/2012 à 08h06 : Avant l’existence du briquet, Il était normal qu’un tôl...
Avant l’existence de l’allumette, il était normal de battre les silex.
réponse à . <inconnu> le 26/02/2012 à 08h16 : Avant l’existence de l’allumette, il était normal de battre l...
Terrible batte qu’ils emploient pour jouer au briquet cricket.

Ose Anna au plus haut des cieux !
RAPPEL: Le chant du grillon est obtenu par frottement de ses ailes.
--------
Lors d’un repas tardif en plein-air, où abondaient les grillons, je me régalai d’un souper aux chants d’ailes.
Pas trop de temps, à passer avec vous ces jours-ci. Cela m’a fait plaisir de relire ce "milésimé". Je suis de toutes façons assez intervenu sur l’expression du jour.

J’étais l’inconnu des # 3, 4, 25, 32, 33, 79 et de 2 ou 3 autres. C’était du temps ou mon pseudo était "saGesseFolie".
Ce qui, vous en conviendrez n’est pas tout-à-fait la même chose. 

Bon dimanche !
Personne ne le battait comme second rôle cette page.
Un briquet sans pierre est un sot briquet. 
Signification
Heurter la pierre à briquet pour en tirer une étincelle.

Parce que les fabricants mettent des étincelles dedans ?
On voulait construire un abri rond sur le quai de notre gare, et entre autres notes, sur le cahier de l’ingénieur, on pouvait lire:
2 Pi r abri quai.

Sur ce, je m’en vais chez ma fille. Bonne journée et à plus tard!
réponse à . <inconnu> le 26/02/2012 à 00h39 : Je m’adresse à l’informaticien en espérant que tu aura...
...en espérant que tu auras plus de temps qu’en 2008...
J’en fait même plus une par jour. Tu as donc la réponse.
Et comme, de toutes façons, je ne comprends absolument pas ta question...
Que vient faire l’informatique là-dedans ? Si tu veux un jambage de plus à un ’n’, tu tapes un ’m’ à la place. C’est pas plus compliqué que ça, me semble-t-il.
réponse à . God le 26/02/2012 à 09h25 : ...en espérant que tu auras plus de temps qu’en 2008...J’en f...
Je pensais faire de l’humour. Excuse-moi de t’avoir dérangé, ça ne se reproduira plus.
Ce n’est pas une bonne solution ça la voisine juste a coté du Pierrot
Si "battre le briquet" veut dire faire l’amour, à mon avis, le fait de battre démontre qu’il y en a un des deux qui veut pas.
Et comme disait Jean Yanne "l’amour c’est sportif, surtout si un des deux ne veut pas"
réponse à . <inconnu> le 26/02/2012 à 09h33 : Je pensais faire de l’humour. Excuse-moi de t’avoir dérang&ea...
Ah ben désolé, mais je l’ai pas comprite, celle-là. J’ai dû sauter un degré...
réponse à . God le 26/02/2012 à 11h07 : Ah ben désolé, mais je l’ai pas comprite, celle-là. J...
Pas de problène, en aucune nanière !
n : J’ai rajouté un ’n’, càd 2 janbages pour faire le conpte.
n : Et je dois encore rajouter un "n".
Et tu essaies de ne faire croire que l’infornatique, c’est facile !
n :...
réponse à . God le 26/02/2012 à 11h07 : Ah ben désolé, mais je l’ai pas comprite, celle-là. J...
J’ai dû sauter un degré...
Saute qui tu veux, mais ne va pas de casser une jambe (de N) dans l’escalier. 
réponse à . <inconnu> le 26/02/2012 à 11h51 : Pas de problène, en aucune nanière ! n : J’ai rajo...
Pas de problène, en aucune nanière !

Pourtant, c’était vrainent énorne conne question !
n, n.

En fin de conpte, c’est assez anusant, pour pas dire que ça fait chier.
n.
Si om met le briquet dams le beurre et qu’om bat le beurre, ume chose est sûre, c’est que le briquet, il risque pas de s’allumer. Et malgré tout, il reste tartimable !
m, n, soit 5 jambages à soustraire. Très facile ! Il suffit de les superposer aux autres et le tour est joué !
On va changer un peu : j’ai inventé un langage où on remplace les p par les f et les f par les p : Farpaitement !

Ce jour-là, il fleuvait, il fleuvait. J’avais les nerfs en felote, surtout que j’avais marché dans une plaque d’eau. Rien ne marchait comme je voulais. J’avais remflacé mon carreau cassé far du flexiglas trop mou et j’avais foncé mes châssis apin de les refeindre en couleur moins poncée. Mais imfossible à cause du temps. En flus de ça, la radio avait annoncé que le ministre de la dépense nationale avait réquisitionné une caserne des hommes du peu. Le pin pond de l’histoire, c’est une histoire de gros pous, ris ! J’avais envie de lui féter la gueule.

J’ai été boire deux trois bières que j’ai gagnées en jouant à file ou pace. Ça a fait tout un ripipi. Des mauvais ferdants, quoi. Il y a des gens qui voient la faille dans l’œil du voisin et qui ne voient fas la foutre dans le leur.

Je disais bonjour au boulanger qui était pin frêt four lancer sa cuisson quand je tombe nez à nez avec une nana. Ça a été le coup de poudre. Je lui ai dit : "Veux-tu que nous passions l’amour ?" J’étais déjà sur la mauvaise fente. Je démarrais comme un avion alors qu’elle avait encore son fucelage. C’était vraiment une attitude déflorable !

Mauvaise journée, mauvaise journée, il fleuvait, il fleuvait. J’avais les nerfs en felote, surtout que j’avais marché dans une plaque d’eau…
réponse à . <inconnu> le 26/02/2012 à 12h53 : On va changer un peu : j’ai inventé un langage où on re...
j’ai inventé un langage où on remplace les p par les f et les f par les p

Allez je viens jouer avec toi :

--> On attend la foule pour procéder à l’appelation.

--> On voyait s’agiter son fiston lors de l’appelation.

--> L’affaire est remontée jusqu’au Pape!

--> Malgré les apparences le Pape n’a rien contre les Fédés.

--> Cette fine à le goût de poutre.

--> Les bouilleurs de cru savent empiler leur fine.
Le container rempli de briquets est fermé avec une soudure à l’étain, pasque
l’étain scelle.
réponse à . SagesseFolie le 26/02/2012 à 13h37 : j’ai inventé un langage où on remplace les p par les f et le...
J’ai pas compris avec "Pape". Il y a aussi le cas des "ph" à résoudre : ph = p ou f ? Et ce n’est pas le pH de la chimie qui nous aidera : base ou acide ?
À force de tremper sa plume dans le vitriol, elle finit par se dissoudre. C’est pourquoi il faut alterner avec la soude caustique.
Dans les descentes, les coureurs cyclistes poussent un très grand briquet. C’est à ce moment qu’ils pètent des flammes.
réponse à . <inconnu> le 26/02/2012 à 14h20 : J’ai pas compris avec "Pape". Il y a aussi le cas des "ph" à r&eacu...
C’est sans doute une question de PAF (paysage audio fisuel)
Lu dans mon dico : briquet : chien courant de petite taille. Si on bat le briquet, la SPA va nous tomber dessus. Et si le chien se taille, c’est parce qu’il ne veut pas être battu.
réponse à . charmagnac le 26/02/2012 à 15h01 : Lu dans mon dico : briquet : chien courant de petite taille. Si on bat...
Alain Briquet sortait souvent mais ne buvait jamais d’alcool. On l’avait surnommé le sobre briquet
réponse à . charmagnac le 26/02/2012 à 15h01 : Lu dans mon dico : briquet : chien courant de petite taille. Si on bat...
Si la SPA ne veut pas qu’on batte ni les briquets, ni les biquets, c’est le bouquet !
réponse à . <inconnu> le 26/02/2012 à 14h20 : J’ai pas compris avec "Pape". Il y a aussi le cas des "ph" à r&eacu...
--> cette page.
Désolé Charmagnac : dans ce cas P.A.F. serait plutôt paysage argotique français 
réponse à . SagesseFolie le 26/02/2012 à 15h22 : --> cette page. Désolé Charmagnac : dans ce cas P.A.F. sera...
D’accord, mais Pape donne Fafe ! Je vois que mon langage n’est pas prêt de supplanter le français.
Bruno Coppens : Deux allumettes. cette page
Si les allumettes sortent en boîte pour se frotter, comment font les briquets pour déclarer leur flamme ?
La devise des pompiers : Qui trop embrase mal éteint.
réponse à . <inconnu> le 26/02/2012 à 15h49 : Si les allumettes sortent en boîte pour se frotter, comment font les briqu...
Oh, comme les z(h)ippos.... Sauf que je croyais que l’ eau et la flamme ne faisaient pas bon ménage !
réponse à . SagesseFolie le 26/02/2012 à 15h22 : --> cette page. Désolé Charmagnac : dans ce cas P.A.F. sera...
Figure-toi que j’avais bien saisi le contrepet, mais j’ai tenté de le suggérer avec une fine allusion à l’expression du 11 février à laquelle j’avais contribué modestement, les commentaires des autres expressionautes m’ayant laissé tout paf ce jour-là.
réponse à . <inconnu> le 26/02/2012 à 15h49 : Si les allumettes sortent en boîte pour se frotter, comment font les briqu...
S’ils ne peuvent la déclarer, ils souffrent.
réponse à . charmagnac le 26/02/2012 à 16h46 : Figure-toi que j’avais bien saisi le contrepet, mais j’ai tent&eacut...
m’ayant laissé tout paf ce jour-là.
Fais quand même attention aux sobriquets ! 
réponse à . <inconnu> le 26/02/2012 à 15h28 : D’accord, mais Pape donne Fafe ! Je vois que mon langage n’est ...
Le contrepet est un art essentiellement musical où l’on cheche à décaler les sons. Je ne peux donc remplacer qu’un "p" *. L’orthographe n’a aucune espèce d’importance.

*Bien sûr il y a quelques exceptions comme dans la chanson :

Il court, il court le furet . . . .
réponse à . SagesseFolie le 26/02/2012 à 16h51 : Le contrepet est un art essentiellement musical où l’on cheche &agr...
où l’on cheche à décaler les sons.
Tu parles du contrepet marocain ? :&rsquo)
L’antiquaire : Briquez-moi cette lampe à pétrole !
Et la femme de ménage, décontenancée, sort son briquet...
La millième datant de novembre 2008, ce que je trouve étonnant c’est que God ait mis trois ans pour choisir la 1001 eme.
réponse à . file_au_logis le 05/11/2008 à 17h20 : Attention, voici la minute culturelle: citation: Ce recueil de réflexions...
Si vous relisez ma contrib 51 d’il y a trois ans, je ne suis pas tombé loin.
Et pourtant, je n’étais pas assis dans le pré monitoire...

Et, en préface de l’oeuvre de notre pteit Godemichou adoré (vois le coin en haut à droite de cette page), Jean-Jacques Rousseau a écrit:
"ce mémoire devint insensiblement une espèce d’ouvrage trop gros, sans doute, pour ce qu’il contient, mais trop petit pour la matière qu’il traite."
On a les amis qu’on peut...
Deux allumettes.
De plus en plus fort sur ce meeerveilleux site : voici trois allumettes ! 
"Le roi a fait battre tambour
Pour voir toutes ses dames
Et la première qu’il a vue
Lui a ravi son âme..."
Son cœur battait si fort la chamade qu’il s’écria :
Mordious ! la belle ! l’est grand temps de battre le briquet !
réponse à . <inconnu> le 05/11/2008 à 17h31 : Je suis sur ta liste de ceux qui ne viennent plus mais je viens moi, pas souvent...
"Pour la deux millième, je serai toujours là": heuh ? Inconnu ou incognito ?

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Battre le briquet » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?