Le nerf de la guerre

L'argent

Origine

On sait que les nerfs sont ces fibres (très nerveuses) qui, dans le corps humain, transmettent, entre autres, les ordres issus de notre cerveau vers nos membres.
Mais, au XIe siècle, lorsque le mot apparaît, cette acception moderne n'est pas celle initiale. En effet, le mot 'nerf' vient du latin 'nervus' qui, au sens propre, désignait de manière beaucoup moins spécialisée un ligament, un tendon ou une fibre quelconque et qui, au figuré, signifiait 'force', 'vigueur' et "partie essentielle (d'une chose)".
Et c'est bien ce sens figuré qui nous intéresse ici.

Car si, au Moyen Âge, une guerre servait aussi à s'enrichir en pillant les biens et les terres de l'adversaire ou en rançonnant l'ennemi, elle est bien plus souvent un gouffre financier en raison du coût des armes, de l'équipement nécessaire et de la solde des armées.
Si bien qu'il est difficile de mener 'correctement' une guerre lorsque les caisses sont totalement vides, l'argent étant cette "partie essentielle" sans laquelle la guerre ne peut qu'être perdue face à un ennemi mieux équipé car ayant plus de moyens financiers.

Selon les lexicographes modernes l'expression n'apparaît sous la forme actuelle qu'au cours du XVIIe siècle. Cependant, au XVIe, Rabelais parlait déjà du "nerf des batailles" et Jodelle (Lien externe) du "nerf de toute guerre".
Un peu plus tôt encore, Nicolas Machiavel citait un historien du premier siècle en écrivant : "Quinte-Curce a énoncé cette opinion en parlant de la guerre qui éclata entre Antipater, roi de Macédoine, et Lacédémone. Il rapporte que le manque d'argent força le roi de Sparte à livrer bataille, et qu'il fut vaincu ; et que s'il avait différé de quelques jours le combat, la nouvelle de la mort d'Alexandre se serait répandue dans toute la Grèce, et la victoire se serait déclarée pour lui sans combattre. Mais comme il manquait d'argent, et qu'il craignait que son armée ne l'abandonnât faute de paye, il fut forcé de tenter la fortune des combats. C'est à cette occasion que Quinte-Curce avance que l'argent est le nerf de la guerre."
Comme quoi, si la citation est juste, il y a bien longtemps que l'on s'est rendu compte que, sans argent, point de guerre digne de ce nom.

L'ancien sens figuré 'force' ou 'vigueur' a également été repris par Furetière lorsqu'il a écrit "L'argent est le nerf de la guerre, pour dire, c'est la force, le ressort qui fait agir toute l'armée".

Exemple

« À ces difficultés se joignirent celles de toute nature apportées par l'administration dans les vastes pays occupés par les troupes impériales. Le nerf de la guerre était sans ressort, l'argent manquait ; le maréchal se voyait obligé, pour faire face aux besoins de chaque jour, de recourir aux caisses camérales, d'employer même les bank-notes magyares, quoiqu'il eût reconnu les inconvénients politiques de cette mesure. »
Alphonse Balleydier - Histoire de la guerre de Hongrie en 1848 - 1849

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Le nerf de la guerre » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Autrichede Nervus rerumLe nerf des choses
Espagnees El nervio de la gruerraLe nerf de la guerre
Pays-Basnl De zenuw van de oorlogLe nerf de la guerre

Vos commentaires
Mais alors, God, si j’ai bien tout suivi : nos caisses sont vides, et
- on va prendre une déculottée en Afghanistan ?
- Yves Jego va en prendre une à la Guadeloupe ?
- le tribuable encore une autre ?
- Machiavel se prénomme Nicolas ?

Tiens tiens...
Pas étonnant que t’es à bout de nerfs quand ton ado a pompé tout ton blé!
Mais si t’as les nerfs en pelote, c’est que t’as encore des biftons à rouler ?
Et si tu m’en lances au visage, je dois considérer ça comme une attaque de nerfs ?
réponse à . Elpepe le 17/02/2009 à 00h46 : Mais alors, God, si j’ai bien tout suivi : nos caisses sont vides, et...
Ne pas confondre Nicolas et Nicolas, le nerd de Laguerre « qui aurait posé la mesure des angles sur des bases purement projectiles projectives ». (Académie des sciences, 1884.).
Voir cette page pour un condensé ou cette page pour en savoir plus.
Bonjour,

J’ai appris au cours d’histoire qu’un personnage célèbre, dont j’ai oublié le nom, a dit (je cite de mémoire) : Pour faire la guerre, il faut 3 choses : de l’argent, encore de l’argent et toujours de l’argent.

Salutations.
Ne confondons pas :

"Le nerf de la guerre"

et

"Chistrian (lunaire de naguère)"

Smiley-Hobbes
réponse à . <inconnu> le 17/02/2009 à 05h03 : Bonjour, J’ai appris au cours d’histoire qu’un personnage c&e...
Le nerf de la guerre, c’est l’argent. Le temps, c’est de l’argent. Alors, le nerf de la guerre, c’est le temps ! Et là, moussaillon, j’en ai ! Malheureusement, il me file entre les doigts. Donc, le nerf de la guerre, c’est du sable, tout compte fait. Pourquoi ne pas le dire tout de suite, hmmm ?
Moi, parfois en classe, avec mes élèves, c’est la guerre des nerfs!
grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr
réponse à . <inconnu> le 17/02/2009 à 08h47 : Moi, parfois en classe, avec mes élèves, c’est la guerre des...
Le nerf de bœuf est interdit en classe. 
L’argent sert à équiper l’armée, et permet de mieux faire la guerre, mais en même temps il permet de remporter des victoires sans combat, en achetant la paix, en corrompant et soudoyant les adversaires ...
C’est ainsi que lorsque l’on évoque l’efficacité de la "Cavalerie de saint Georges", par exemple dans la pacification des Indes, il ne s’agit pas des cavaliers anglais, mais de l’argent de la couronne, car Saint Georges à cheval figure au revers des pièces d’or anglaises. Acheter un maharadja coûtait moins cher qu’armer un régiment, et les anglais ont toujours été très fort à ce petit jeu.
Naguerre, chez Monsieur Daguerre, la guerre des nerfs avait trait au nerf de la guerre. Maintenant, il n’y en a plus guère, je veux dire de nerfs, parce qu’on les jette trop souvent. Par contre, des guerres, en veux-tu en voilà!
réponse à . Elpepe le 17/02/2009 à 08h32 : Le nerf de la guerre, c’est l’argent. Le temps, c’est de l&rsq...
Seriez-vous dépensié,mais mon cher,il faut aussi apprendre à thésauriser,et poser les armes.
Moi la guerre,ça me fout le bourdon,et nerf ou pas je préfère me cantonner dans mon essaim familiale,comme Maya (l’abeille) mais nous les femmes,en général ,on est anti militariste,sauf quelques allumées du ciboulot (dont je tairai le nom)
réponse à . chirstian le 17/02/2009 à 09h08 : L’argent sert à équiper l’armée, et permet de m...
Quoique ... Je ne sais plus qui disait: "il est plus facile de faire la guerre que la paix!"
réponse à . Elhouu le 17/02/2009 à 09h11 : Seriez-vous dépensié,mais mon cher,il faut aussi apprendre à...
Je parlais du temps qui me file entre les doigts. L’argent file chez mon banquier, qui me refile des frais. Et avec lui, si vis pacem, para bellum !
Bon,je dois vous laisser,je file au commissariat faire une déclaration,ensuite chez mon médecin et passer au marché.Salut..et je vous parle pas de sortir le chien,sinon,je vais y passer le reste de la journée :))))
- L’ère de l’Eure : Gnarf !
- Frêle EU : lard règne.
- Elle regarde un fer.

Anna Dunerf
Anna Dunerf,aka bien se tenir
tenir à carreaux
carreaux ou pique
à vot bon coeur msieurs dames
Frère Jean des Entommeurs rend superbement à Grandgousier l’argent que celui-ci vient de lui donner pour récompense (d’avoir capturé TToucquedillon) Il explique son geste pas ce parfait aphorisme :"Les nerfs des batailles sont les pécunes" (Gargantua § 46) ... et sous-entendu : "vous en aurez bien besoin" !
réponse à . Elhouu le 17/02/2009 à 09h36 : Bon,je dois vous laisser,je file au commissariat faire une déclaration,e...
... et comme - si on résume - le temps c’est des nerfs, va falloir rester zen 
Le nerf de la guerre, c’est pas la guerre des nerfs ?
réponse à . mickeylange le 17/02/2009 à 11h32 : Le nerf de la guerre, c’est pas la guerre des nerfs ?...
La guerre d’Ener ne doit en aucun cas être confondue avec l’Ener de la guerre.
Gniarf ! Gniarf !
Mon navire s’appelle "Grue". Et quand il est en route, il y a l’erre de la nef Grue.

Anna Vigatrys
dégénérer la fleur
nul dégel référera
grêle drue enflera
rude, frêle général
leur frêle grenade
fleur rare : légende

ana des nerfs
énerver au sens propre, c’est ôter les nerfs. Le supplicié devient un légume. Au sens figuré c’est donc faire perdre à quelqu’un ses forces physiques ou morales, ôter l’énergie, la vigueur de quelqu’un ou de quelque chose; l’affaiblir, l’affadir.
Bref, l’énervé est un apathique extrême.
D’où vient alors que le sens moderne donné à "énerver" est au contraire celui d’exciter,d’irriter les nerfs de quelqu’un, de le rendre nerveux , évoquant alors un comportement très agité.
Si on leur retire le nerf de la guerre, on va énerver nos généraux.  
Le frère du général, Nègre frêle, l’a dure.

Anna Fric
réponse à . chirstian le 17/02/2009 à 12h58 : énerver au sens propre, c’est ôter les nerfs. Le supplici&eac...
Pour obtenir un grand énervé, mettez-lui des talonnettes.

Le Bottier mondain
réponse à . Elpepe le 17/02/2009 à 09h17 : Je parlais du temps qui me file entre les doigts. L’argent file chez mon b...
si vis pacem, para bellum !
si pisse sachem, pare à bel homme!
réponse à . <inconnu> le 17/02/2009 à 02h35 : Ne pas confondre Nicolas et Nicolas, le nerd de Laguerre « qui aurait...
c’est malin  :
je suis aller sur ta page pour voir....
et ... paf!!!j’ai rechopé des boutons comme a l’ecole !!!!!!

tiens je suis enervé ;;;du coup (de nerf ) (de boeuf) !!
dans quel cas prononce-t-on le f final ?
s’agissant d’un nerf , il me semble logique de le taire. Pour ne pas vous énerver.
Mais voici le cerf  : Littré nous indique que " la prononciation de ce mot est loin d’être bien fixée". Personnellement je ne prononce pas, mais l’inverse ne me choque pas. Sauf au pluriel où le f ne peut pas s’entendre (mais ici, la règle est claire : le f ne se prononçant jamais devant une consonne)
Si le serf court après lui, on doit prononcer le f . Mais il semble que ce soit uniquement pour savoir qui court après qui.
Mais le sportif qui réussit une belle perf ? Ne risquerait-on pas de retenir seulement qu’il en a une belle paire, en taisant le f ?
Un nerf de boeuf, je suppose que vous savez tous ce que c’est à l’origine?
Si vous ne savez pas, je vous le dirai ce soir. J’en ai un à la maison...vestige d’une éducation rigoureuse au début du XXeme, dans certaines contrées éloignées.
Jauni par les ans, il fait plutôt penser à un vieux cierge torsadé qu’on voit encore dans des églises en Espagne.
réponse à . <inconnu> le 17/02/2009 à 14h46 : Un nerf de boeuf, je suppose que vous savez tous ce que c’est à l&r...
Et... tu t’en sers, pour raviver la flamme du vieux cierge ? C’est du propre !
réponse à . chirstian le 17/02/2009 à 14h24 : dans quel cas prononce-t-on le f final ? s’agissant d’un nerf ...
Quand l’infirmière te préparera ta perf, c’est que ta paire sera hors d’usage ! Quant au sportif, le doute est levé dès que tu remplaces "perf" par "pot belge", remarque bien.
réponse à . Elpepe le 17/02/2009 à 00h46 : Mais alors, God, si j’ai bien tout suivi : nos caisses sont vides, et...
on va prendre une déculottée en Afghanistan

Hors-sujet !
Le nerf de la guerre suppose que les deux camps ont des armées de métier.
On n’a jamais vu une armée de métier battre une armée de partisans.
réponse à . SyntaxTerror le 17/02/2009 à 15h47 : on va prendre une déculottée en Afghanistan Hors-sujet ! Le ...
Ah ben s’cuse, avec mes trois jours d’armée, j’ai compris l’essentiel, mais pas tous les détails. Toutefois, j’ajouterai à ta remarque qu’une armée de métier battrait aisément une armée de partisans, si l’armée de métier était chez elle, et les partisans envahisseurs venus d’ailleurs et rejetés par la population locale. Le fond du problème, c’est le nerf de la guerre, effectivement : les campagnes au loin deviennent vite ruineuses pour celui qui les mène, à toutes les époques et dans tous les coins...
La stratège stagiaire,
Anna Pudcar-Touche

RÉSUMÉ DE L’ÉPISODE DU JOUR

Ya des jours où ça t’énerve,
d’autres comme aujourd’hui où ça te dénerve.

Va comprendre, Charles...
on sait que le vocabulaire de la langue française (et p’t’être d’autres langues z’aussi ?)a des registres d’élection : des quantités de mots ou locutions trouvent une acception dans le champ sémantique de l’amour, de l’architecture, du jeu, du monde animal, de la nourriture, du corps humain, du travail, etc.
Connaissez-vous Michèle ? ... mais si ! (non pas messie !) ... Michème Métail qui a écrit de nombreux portraits-robots, en ne jouant qu’avec les mots ! (et ce ne sont pas de "haïkus" ... ni un poème à la Prévert ...
Voici son N° 36 : le militaire de carrière (bleu à l’intention d’LPP)
tête de convoi
front d’un bataillon
oeil de poudre
bouche à feu
voix de l’honneur
gorge d’un bastion
peau de balle
nerf de la guerre
chair à canon
vaisseau de guerre
ventre de chat
bras armé
mais à poudre
pied de tranchée
corps d’armée
port (LPP) d’armes.


et en prime (pour ceux qui ne connaissent pas) voici les N° 7, 8, 10 et 11 à cette page
Elle a fait 50 portraits : l’architecte, le boucher, l’homme de loi, l’homme du Nord (un Belge, par rapport à nous ! ), etc. et ils sont tous écrits selon le principe, dit-elle : "imagerie mentale à la manière d’Arcimboldo cette page et Nicolas (encore un !) de LAmerssin cette page
réponse à . cotentine le 17/02/2009 à 20h44 : on sait que le vocabulaire de la langue française (et p’t’&ec...
Je te le répète : j’ai fait trois jours sous les drapeaux. En civil, et sans arme : la présélection, qu’y disaient. Eh bien, je n’ai pas été sélectionné. Je n’ai jamais su s’il eût été séant, devant l’officier orienteur, de faire mine d’être déçu. T’aurais fait quoi, toi, Cocotte ? Hmmm ?
réponse à . Elpepe le 17/02/2009 à 22h07 : Je te le répète : j’ai fait trois jours sous les drapea...
Yep, j’en n’ai fait qu’un seul, moi , de trois jours sous l’édrapo !
Mais j’ai pas fait mine de quoi que ce soit, j’étais trop heureux (ou trop peureux ?)

A vos rangs-Hobbes
réponse à . HoubaHOBBES le 17/02/2009 à 22h16 : Yep, j’en n’ai fait qu’un seul, moi , de trois jours sous l&rs...
Ah ben moi aussi, mais il ne fallait quand même pas le montrer, qu’il t’aurait gardé, juste pour t’emmerder !
réponse à . Elpepe le 17/02/2009 à 22h07 : Je te le répète : j’ai fait trois jours sous les drapea...
Hé y avait pas de service militaire féminin je te signale,donc elle aurait rien pu faire
Quand à vous deux z’avez pas honte de n’avoir pas fait vôtre devoir national hein c’est du beau!!!!!!!!! bon collé au phare grand nettoyage,astiquage des cuivres et tout ça en deux temps trois mouvements et au pas,je viens contrôler dans 48h .
Une petite pensée pour Mirlou qui doit sortir doucement des brumes de l’anesthésie.
Bonne nuit à ceux qui sont encore là.
réponse à . louisann le 17/02/2009 à 22h56 : Hé y avait pas de service militaire féminin je te signale,donc ell...
Non, mais si vous aviez crâné, ils vous y auraient mises, dans le cul-de-basse-fosse. Et pas juste un samedi !
Honte, moi ? Jamais : d’amarre, terre, môle arctique !
réponse à . Elpepe le 17/02/2009 à 23h09 : Non, mais si vous aviez crâné, ils vous y auraient mises, dans le c...
Un moment de honte est vite passé,et puis maintenant il y a la micro fibre bien plus chaude .
réponse à . louisann le 17/02/2009 à 23h14 : Un moment de honte est vite passé,et puis maintenant il y a la micro fibr...
Mais pourquoi honte ? J’ai bien mieux servi mon pays avec une seringue qu’avec un fusil ! Mais tu ne peux pas comprendre... :&rsquo)
réponse à . file_au_logis le 17/02/2009 à 09h12 : Quoique ... Je ne sais plus qui disait: "il est plus facile de faire la guerre q...
Je ne sais plus qui disait: "il est plus facile de faire la guerre que la paix!"
C’est Clémenceau.
Voir cette page
Merci Wiki.
PtiWiki
réponse à . Elpepe le 17/02/2009 à 23h28 : Mais pourquoi honte ? J’ai bien mieux servi mon pays avec une seringu...
Mais si je peux comprendre qu’est-tu crois ,le plaisir que tu as pris chaque fois que tu as meurtris le postérieur des malades avec ta seringue....... allez avoue, ne me dis pas que pour certains emm......t’as même fait un peu plus fort !!!!!!!!  
réponse à . Elpepe le 17/02/2009 à 00h46 : Mais alors, God, si j’ai bien tout suivi : nos caisses sont vides, et...
c est vrai
Bonjour, je ne sais plus quel personnage célèbre disait :
’Pour faire la guerre, il faut 3 choses :

de l’ argent,
de l’ argent,
et encore de l’ argent’

cité par mon professeur d’ histoire dans les année 1950, dans un Athénée Royal belge.
Quelqu’un sait-il qui a dit cela?
Bonne journée
réponse à . <inconnu> le 10/06/2012 à 04h38 : Bonjour, je ne sais plus quel personnage célèbre disait : &r...
Le personnage célèbre est le généralissime Montecuccoli (cette page) d’après plusieurs sources. Mais lui-même, dans ses mémoires, parle d’ "un certain homme" (cette page).
réponse à . deLassus le 10/06/2012 à 05h34 : Le personnage célèbre est le généralissime Montecucc...
Coquetterie de Montecuccoli ?
cette page attribue la formule à Trivulzio, condottiere du XVIèmè siècle.
Autre source pour Trivulzio : cette page
Quand il s’agit de faire la guerre on trouve toujours de quoi la financer, on ne se pose d’ailleurs même pas question.
Par contre quand il manque un hôpital, une école, une route, une maison de retraite, un centre spécialisé pour handicapés.......là, on se heurte toujours à un problème de budget........
Etonnant, non ?
Comment ont-ils les nerfs?
Les joueurs de pétanque....en boule
Les basques.....................en pelote
Le jardinier.......................à fleur de peau
L’archer............................tendus
Le moribond......................à vif
L’hypocondriaque...............malade des nerfs
Le métallurgiste, lui, a les nerfs d’acier.
La Marseillaise: un air de guerre. 
réponse à . BOUBA le 10/06/2012 à 06h56 : Quand il s’agit de faire la guerre on trouve toujours de quoi la financer,...
Ben non, pisque tout l’fric il est parti pour faire la guerre*

*mais pas la guerre au gaspi...
C’est Léon Tolstoi qui a écrit Guerre et Paix. Qu’est-ce qu’il s’est trompé, en donnant ce titre à ce bouquin... Quand on voit le nombre impressionnant de pages qu’il a noircies de sa belle encre bleue...
Et pourtant, cela n’y ressemble guère...
Du blé, des choux, des pépettes, du grisbi, de l’artich, de la soudure, du pognon, du fric, d l’oseille, de la mornifle, du pèze, du flouze, de la thune (Merci Joseta pour ces 3 derniers), denier (mais ça cul-turelle/tuel... ou bas, ou les dames...-ou bas, par houba...), fifrelin, talbins, radis, picaillons, galette, fraîche, des ronds, de la braise (merci Diwan), etc...(*)

Bref avoir de l’argent ! Ce n’est pas cas, hélas 

(*) quelqu’un/une peut compléter la liste, un grand merci d’avance !
La Déesse de la guerre (entre autres).
" Quand il n’y a pas le nerf de la guerre, ça m’inerve! " aurait déclaré cette déesse, chère à Filo.
réponse à . <inconnu> le 10/06/2012 à 08h37 : Du blé, des choux, des pépettes, du grisbi, de l’artich, de ...
Pèze, flouze, thune...fort thunes...
Moins on en a, plus on en parle! c’est comme l’amour 
et beaucoup d’autres choses en ce bas monde 
J’ai un clavier assez bruyant, ce qui dérange ma femme; alors quand je dois signer un mail, j’écris Eique*, pour ne pas taper sur l’nr.

* Pour ceux qui ne le savent pas, mon prénom est Enrique (Henri, quoique, dans ma jeunesse, en France, on m’a toujours appelé Éric)
réponse à . joseta le 10/06/2012 à 10h03 : J’ai un clavier assez bruyant, ce qui dérange ma femme; alors quand...
celui-ci? 

cette page
Ben, je pense que les nervis peuvent être utilisés aussi. De toute façon, ils ne savent faire que les basses besognes... Sur ce, je vais aller voter.
Non, je suis plus beau, je chante mieux et j’ai plus de nerf. 
réponse à . joseta le 10/06/2012 à 10h30 : Non, je suis plus beau, je chante mieux et j’ai plus de nerf. ...
Et puis surtout, tu es A.T. 
L’argent, c’est le nerf de la guerre, disaient les Nerviens, qui n’en avaient point...
au Moyen Age une guerre... est bien plus souvent un gouffre financier en raison du coût des armes, de l’équipement nécessaire et de la solde des armées

A l’appui de cette affirmation je relève dans un livre très bien documenté de Christopher Knight et Robert Lomas que "la règle française établit que le chevalier doit avoir quatre chevaux, un frère chapelain et un clerc avec trois montures, un frère sergent avec deux chevaux et un écuyer noble pour porter son bouclier et sa lance avec un cheval".

Dans un autre livre écrit par Michael Baigent et Richard Leigh, on peut lire qu’à la même époque "l’emploi d’un chevalier et d’un écuyer coûtait 55 livres par an, un arbalétrier 7 livres, un cheval 9 livres".

Pour comparaison, les mêmes auteurs disent qu’on pouvait faire construire un château de taille modeste pour 500 livres. Sans savoir combien représentait la livre en monnaie d’aujourd’hui, on peut déjà remarquer qu’il átait moins coûteux de monter un arbalétrier qu’un cheval !
J’envoie quelques talbins supplémentaires pour causer « argent » :
des radis, des picaillons, de la galette, des fifrelins, de la fraîche, des ronds, de la braise,..
Un riche vocabulaire ! 

Et voici notre Brassens quotidien !
Comme on était légers d’argent,
Le marchand nous reçut à bras fermés.
"Chez l’épicier, pas d’argent, pas d’épices,
Chez la belle Suzon, pas d’argent, pas de cuisse...
Les morts de basse condition,
C’est pas de ma juridiction."
Très juste; étant athée, ça m’embêterait de m’appeler Iglesias (églises) 
réponse à . charmagnac le 10/06/2012 à 10h41 : au Moyen Age une guerre... est bien plus souvent un gouffre financier en raison ...
C’est pour ces raisons qu’ils ( les Valeureux Chevaliers) n’ont toujours pas mis la main sur le Saint Graal!ARGHHH!
sans argent, point de guerre digne de ce nom

Que ce soit jadis pour payer les troupes ou aujourd’hui pour payer le matériel et les munitions, le commerce des armes a de beaux jours devant lui puisqu’on peut équiper les belligérants à crédit. Et de plus il y a des commandes de réassortiment !
réponse à . saharaa le 10/06/2012 à 10h57 : C’est pour ces raisons qu’ils ( les Valeureux Chevaliers) n’on...
J’ai mon idée sur la question...
réponse à . charmagnac le 10/06/2012 à 11h00 : sans argent, point de guerre digne de ce nom Que ce soit jadis pour payer les tr...
Et un marché de l’occasion florissant qui permet à chaque petit truand de s’équiper!
cf. l’actualité 
réponse à . deLassus le 10/06/2012 à 06h48 : Coquetterie de Montecuccoli ? cette page attribue la formule à Triv...
"...caisses camcrales" écrit God.
Ne connais pas ce mot. Je cherche depuis un moment sur Google mais un peu en vain (archives camcrales... rapport avec archives vaticanes ? Il y a bien un m’sieur Camcrale, et même plusieurs m’ssieurs). Bref, j’erre !
Toi qui trouves tout... 
réponse à . DiwanC le 10/06/2012 à 11h24 : "...caisses camcrales" écrit God. Ne connais pas ce mot. Je cherche depui...
J’ai attribué ça à une erreur de frappe, je crois qu’il faut lire: caisses camérales.

De rien, c’est un plaisir.
réponse à . joseta le 10/06/2012 à 11h58 : J’ai attribué ça à une erreur de frappe, je crois qu&...
Tout à fait Thierry (non Enriqué) voir cette page page 57
De nada
réponse à . joseta le 10/06/2012 à 11h58 : J’ai attribué ça à une erreur de frappe, je crois qu&...
Je confirme : c’était une fratte de faupe !
caméral = relatif au finances publiques.
Mais cela n’explique pas pourquoi le camé râle quand il n’a pas sa dose...
Aujourd’hui, c’est la Saint-Landry. Bonne fête à toutes les femmes au fouer !
réponse à . God le 10/06/2012 à 14h02 : Je confirme : c’était une fratte de faupe ! caméra...
...finances publiques.
En réalité, il s’agissait de l’argent issu des associations des riches commerçants cette page: les fines hanses publiques.
En résumé, tout est bon pour amorcer la pompe à phynances.... (*)  

(*) Ubu roi
réponse à . God le 10/06/2012 à 14h02 : Je confirme : c’était une fratte de faupe ! caméra...
caméral = relatif au finances publiques.
En Belgique, nous avons un système parlementaire bicaméral, la Chambre (des représentants) et le Sénat.
C’est pas pour ça qu’on est plus riches, d’autant plus que ce ne sont pas des représentants de commerce.
Déformées

Le nerre de la guerf.
réponse à . file_au_logis le 10/06/2012 à 10h37 : L’argent, c’est le nerf de la guerre, disaient les Nerviens, qui n&r...
Et les "énervés de Jumièges" auraient été les fils de Clovis II qui se seraient révoltés contre leur père pendant que celui-ci se seraient rendu en terre sainte, et, à son retour, il leur fit sectionner les tendons. La barque où ils furent placés dériva jusqu’ à l’ abbaye de Jumièges où saint Philibert les recueillit et où ils devirent moines. Seulement... Clovis II est mort très jeunes et ses fils n’ auraient pas pu avoir l’ opportunité de se rebeller contre papa... Qu’ importe, la légende est restée... Et Jumièges est... en ruines.
réponse à . <inconnu> le 10/06/2012 à 15h44 : caméral = relatif au finances publiques.En Belgique, nous avons un syst&e...
et en plus vous savez gouverner sans gouvernement ! Grand respect admiratif ! 
réponse à . God le 10/06/2012 à 14h02 : Je confirme : c’était une fratte de faupe ! caméra...
pourquoi le camé râle quand il n’a pas sa dose

S’il n’a pas sa dose c’est qu’il n’en a guère
L’argent est le nerf de la guerre
S’il n’en a guère c’est qu’il n’a pas d’argent
Et point d’argent point de Suisse dose

Camé Léon
réponse à . charmagnac le 10/06/2012 à 18h37 : pourquoi le camé râle quand il n’a pas sa dose S’il n&r...
Un caméléon ne ressemble à un caméléon que quand il est posé sur un caméléon.

Noël Acmé
Et ce caméléon ne ressemble à un caméléon que s’il est posé sur un troisième caméléon, qui lui-même ne ressemble à un caméléon que s’il est posé....etc. En somme, quand tu vois un caméléon, tu es en présence d’une manifestation de l’infini.

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Le nerf de la guerre » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?