Un pied-noir - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Un pied-noir

Un français d'Algérie

Origine

Ceci n'est pas vraiment une expression, mais une appellation qui a fait couler beaucoup d'encre quant à son origine.
Les explications sont en effet variées, et en voici quelques-unes :

  • Ce nom aurait été donné par les autochtones aux soldats et colons français qui sont arrivés en Algérie en 1830, portant des bottes noires ;
  • Les pieds des colons qui défrichaient les zones marécageuses ou qui foulaient le raisin devenaient noirs ;
  • La mentalité de cow-boys des premiers colons français les aurait fait comparer à la tribu indienne des Pieds-Noirs ;
  • Le nom viendrait d'un certain Jean-Baptiste Piednoir, soldat venu de la Mayenne et débarqué en Algérie le 14 juin 1830 ;
  • Les soutiers (ceux qui travaillaient dans la soute à charbon) des bateaux qui allaient vers l'Algérie travaillaient pieds nus et avaient donc les pieds noirs ;
Mais, comme le détaille Guy Pervillé dans un long exposé très argumenté datant de 2004 (Lien externe), il semble que ces origines soient plutôt fantaisistes et que la réalité soit ailleurs. Je vais ici simplement en évoquer les principaux points, à charge pour les curieux de lire l'intégralité du document.

Primo, une chose semble claire, c'est que cette dénomination a d'abord désigné les Algériens eux-mêmes, que ce soient ceux qui marchaient pieds nus dans le bled, ceux qui travaillaient (et non les Français) dans les soutes à charbons ou ceux qui bataillaient pour la France dans les tranchées vers la fin de la guerre de 14-18. Pied noir était d'ailleurs, comme 'bicot', par exemple, une injure raciste anti-Arabe.

Secundo, pendant et autour de la seconde guerre mondiale, aussi bien au Maroc qu'en Algérie, ce même terme a désigné les blancs venus de n'importe où en Europe ou même d'Afrique noire et qui débarquaient dans ces pays.

Nous avons donc là deux usages différents de ce mot qui désignait soit des indigènes, soit des nouveaux arrivants non indigènes.
Comment en est-il venu à désigner principalement les Français établis en Algérie ?

Guy Pervillé fait remonter l'origine de l'affectation de cette appellation aux colons français en Afrique du Nord au début des années 50, une période agitée au Maroc, où le nom aurait eu une publicité inattendue grâce un quotidien qui titrait en une "Les Pieds-noirs passent à l’attaque !" en parlant de jeunes émeutiers français opposés à l'indépendance et issus du quartier du Maârif à Casablanca, où ce nom était déjà attesté depuis 1937[1].
De là, un peu par défi, le terme aurait rapidement été adopté par les jeunes des autres quartiers, puis repris par la presse métropolitaine avant de se répandre dans tout le Maghreb dans les années qui ont suivi.

S'il a été vu comme péjoratif par les Français de France, il était porté avec fierté par les colons d'Algérie pour lesquels il venait au bon moment remplacer le terme d'Algériens qu'ils se donnaient auparavant, par opposition aux 'indigènes', ceux d'origine Arabe, que ces derniers commençaient à revendiquer pour eux.
Puis, au moment du rapatriement des colons en France, ce mot a également permis de cataloguer ou différencier nettement les Français de souche de ces Français d'ailleurs.

[1] D'après un témoignage d'un certain Eric Guerrier, "ces 'Pieds-noirs' étaient une bande de jeunes, celle du quartier populaire du Maârif, 'la plus nombreuse, la mieux organisée et très remuante pour ne pas dire plus'. Elle aurait emprunté son nom aux Indiens Pieds-noirs, popularisés par les westerns qui avaient beaucoup de succès à l’époque".
Ce qui rejoint involontairement une des explications supposées fantaisistes listées précédemment.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Un pied-noir » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Angleterreen An Algerian-born FrenchmanUn Français né en Algérie
États-Unisen A pied-noirUn pied-noir
Espagnees Un pies negrosUn pied-noir

Vos commentaires
Atso, là, je suis formel : cette expression vient de la Marine !
De Méditerranée, bien sûr.
Comme bien des Bretons collent un Bzh, ou des Corses une tête de Maure, à l’arrière de leur véhicule, les Pieds-Noirs faisaient de même, avec deux plantes de pieds style empreintes chez le podologue, noires sur fond blanc, comme signe de reconnaissance "identitaire". On n’en voit plus aujourd’hui, mais autour de l’indépendance de l’Algérie, ce logo fleurissait dans les rues des villes du Sud de la Métropole essentiellement.
réponse à . Elpepe le 05/10/2007 à 00h18 : Comme bien des Bretons collent un Bzh, ou des Corses une tête de Maure, &a...
sont pas restés dans le Sud, les Pieds-Noirs ! à la rentrée de 1964, alors que je me préparais à accueillir mon "troupeau de bambins en classe enfantine, pour la 2ème année consécutive, j’ai été mutée sur une classe unique (36 élèves de 5 à 14 ans) dans un petit village à 10 km, car il fallait un poste à une instit. pied-noir et évidemment, on ne pouvait lui donner une classe difficile en pleine cambrousse ! Certains ont peut-être eu du mal à se réadapter à la vie en France, mais d’autres ont été "chouchouté(e)s ... J’ai mis quelques semaines à digérer la "nouvelle" (pas la nouvelle instit. de mon ancienne classe, mais le fait de me retrouver dans une classe pas trop facile pour une débutante ... seule au milieu de la France "profonde") J’étais jeune, battante, avec le "feu sacré" ... je n’ai donc as été trop désarçonnée, j’ai remonté mes manches et me suis attachée à mes petits "campagnards" et nous avons formé une bonne équipe, d’autant plus que ladite dame, gênée de m’avoir "virée", confuse et a recherché rapidement mon amitié ... que je lui ai bien volontiers accordée et j’ai même pu l’aider pour sa classe, car les petits de 2 à 6 ans vivent dans un monde à part ! 
va y’en avoir des anecdotes ce 5 octobre 2007 ... vu l’envahissement de ce merveilleux site, non pas par les Belges, mais par les Pieds-Noirs !  Momo et LPP en 1ère ligne, avec Chirstian et tant d’autres !
Pour avoir, bien après leur départ, foulé de mes pieds nus la terre rouge d’Aldjazaïr, le sable d’or de Skikda, la rive des chotts blancs qui s’étalaient entre Constantine et Batna, les allées des ruines de Timgad, et le sol dur des hauts plateaux, dans les Aurès, comme je comprends et partage aujourd’hui la nostalgie des pieds-noirs de ce site !
coucou tous,

bah j’ai tout faux alors!
Jje m’imaginais betement qu’on disait pieds-noirs, parce que les dits francais avaient les pieds non pas en Europe, mais en afrique, souvent dit Continent Noir ...
Honte sur moi ! Et Viva expressio qui a illumine ma lanterne.
Obole. Et Haro sur les cours d’histoire de notre belle ecole republicaine, qui a toujours su eviter le (difficile?) sujet de la guerre d’Algerie.
réponse à . cotentine le 05/10/2007 à 00h49 : va y’en avoir des anecdotes ce 5 octobre 2007 ... vu l’envahissement...
Une chose me surprend dans l’exposé de God sur l’origine de cette expression, c’est l’origine marocaine évoquée ici. Il a ses sources avérées que je ne contredirai pas, mais, lorsque nous sommes arrivés en France en 1957, venant du Maroc, nous n’y fûmes pas du tout considérés comme des "Pieds Noirs", l’expression n’étant pas encore en usage, mais comme des "indigènes", ma petite soeur (9 ans à l’époque) ayant même fait l’objet d’une "visite" destinée à vérifier qu’elle n’était pas excisée de la part de son institutrice. Venant d’un protectorat et non d’une colonie ni a fortiori d’un département français, nous n’avons pas été non plus admis parmi les "Pieds Noirs" arrivés dans les années 1960 à 1962, bien que vivant avec eux dans notre cité-village construite par et pour les Français d’Afrique du Nord. Nous l’avons été plus tard, par "cooptation", après vérification du partage de certaines valeurs sociales, et surtout à cause du volley que mes parents faisait revivre à Nice où il n’existait pas encore.

Le logo dont parle Pépé avec ses deux empreintes de pieds noirs était plus qu’une marque de reconnaissance, le signe de l’appartenance à une communauté déchirée mais forte, et souvent un signe de ralliement plus politique ou au moins de sympathie à l’OAS qui semblait symboliser l’Algérie française. Et les coups de klaxon allaient avec, n’est-ce pas ?
réponse à . chloejapon le 05/10/2007 à 07h00 : coucou tous, bah j’ai tout faux alors! Jje m’imaginais betement qu&...
Bonjour et bienvenue à toi que je ne connais pas encore. Tu sais, l’école fait ce qu’elle peut. Il faut adresser ce reproche aux politiques qui font et défont ses programmes en fonction d’intérêts qui n’ont pas grand chose à voir avec l’intérêt historique. Je pense d’autre part que tu dois être jeune : il n’est pas chose aisée de parler sans que l’affect intervienne de faits si graves, si déchirants, quel que soit le point de vue par lequel on les aborde, alors que la majorité des participants volontaires ou non sont encore en souffrance. Peu importe les mots, au fond, "événements" ou "guerre", ce qui compte, ce qui reste, c’est l’humiliation, l’incompréhension, les blessures, la perte d’identité, et le fait, pour beaucoup des jeunes français de l’époque embarqués dans l’armée française, le peu de fierté, voire la honte qu’ils en gardent. Chacun de ceux qui ont vécu cette époque en conserve une petite image, la sienne. Il en résulte une grande mosaïque de mémoire, de sentiments, de rancoeurs, de joies aussi, mais certainement des cicatrices.
réponse à . momolala le 05/10/2007 à 07h21 : Une chose me surprend dans l’exposé de God sur l’origine de c...
D’après ce que dit l’exposé de Guy Pervillé, si le mot est bien apparu au Maroc au début des années 50, se sont les ’Algériens’ qui se le sont approprié au cours des dix années qui ont suivi et il semble qu’en France aussi il n’ait fini par désigner que les Français venus d’Algérie.
Ce n’est pas incohérent avec ce que tu racontes.
réponse à . momolala le 05/10/2007 à 07h29 : Bonjour et bienvenue à toi que je ne connais pas encore. Tu sais, l&rsquo...
Oui, il est difficile de raviver certaines blessures. Je me souviens que les maris de mes cousines plus âgées, qui avaient « fait » la guerre d’Algérie, comme on dit, n’en parlaient jamais, mais, me disaient leurs femmes, avaient toujours bien longtemps après de violents cauchemars.

Je me souviens encore que dans les Aurès où mon tout jeune mari était coopérant, des années après la guerre, certains enfants (qui ne l’avaient pas connue, la guerre) jetaient encore des pierres aux Français.

Mais je me souviens aussi de la douce hospitalité des chaouia, dans les « montagnes »…

Oui, je sais combien les douleurs sont vives encore, mais je suis convaincue qu’il est salutaire de regarder notre histoire en face. Je crois que, sans masochisme et surtout sans manichéisme, nous avons le devoir de mémoire.
les douleurs sont sans doute vives mais apparemment pas pour tout le monde lorsqu’on voit des reportages sur la guerre d’algérie ou des individus disent clairement haut et fort avoir pratiqué la torture sur ce vieux continent !
ce qui est encore plus insupportable c’est que ce gene de déclaration puisse être puisse être accepté par les médias et surtout par les pouvoirs publics ! mais on s’éloigne du "sujet".
réponse à . syanne le 05/10/2007 à 08h39 : Oui, il est difficile de raviver certaines blessures. Je me souviens que les mar...
Je suis de ton avis, il est temps. Mais il fallait laisser le temps au temps. En détournant une citation que tu dois bien connaître, il est difficile d’être à la fenêtre et de se regarder objectivement passer dans la rue.

Je pense que ceux qui ont connu l’autre côté de la mer et qui se manifestent ici ont le regret des souvenirs de leur enfance et de leur jeunesse, aussi. C’est le regret de tous les enfants expatriés du monde quand ils arrivent à l’âge mûr. Mûr, j’ai dit mûr ? Y a-t-il quelqu’un de mûr sur ce merveilleux site ?

Ohé, les agités du chapeau du bord de toutes les mers, du plat pays, des Alpes orientales et d’ailleurs, où êtes-vous ?
réponse à . Elpepe le 05/10/2007 à 00h02 : Atso, là, je suis formel : cette expression vient de la Marine ...
Comment ne pas être formel quand on a le pied-noir marin, hein ?

Quand je pense qu’hier j’ai évoqué "pied-noir" dans une de mes interventions... Tout ça c’est bizarrrrre ! Bof !
réponse à . <inconnu> le 05/10/2007 à 08h50 : les douleurs sont sans doute vives mais apparemment pas pour tout le monde lorsq...
Je pense que c’est déjà un progrès que d’avouer les choses. Il n’appartient pas aux médias de juger, même s’ils s’en arrogent souvent le droit. C’est à notre société toute entière, à notre pays, de faire sa propre auto-critique. On n’en est qu’au début et il faut un début à tout : c’est le temps des constats, un premier pas vers l’objectivité, j’espère, qui seule peut permettre à la Justice de s’exercer.
Allons, passons aux choses sérieuses : question existentielle du jour, les petons de Valentine étaient-ils noirs ? (voir cette page au rayon des souvenirs, souvenirs).
Commençons par le commencement. Bonjour à tous et toutes et en particulier à notre nouvelle, chloejapon. Ensuite, merci à tous les enseignants de tous niveaux pour lesquel(le)s c’est aujourd’hui la journée mondiale.

Passons donc à l’expression du jour. Je ne m’étendrai pas sur les pieds-noirs d’Algérie ou d’ailleurs, d’autres s’en chargeront mieux que moi . Je pars donc plutôt vers les arbres. Le pied-noir est une maladie cryptogamique du châtaignier, dite aussi maladie de l’encre. Voir cette page Les symptômes de cette maladie sont intéressants à lire.

Marins de tous bords, il s’agit bien de la maladie de l’encre et non de l’ancre. 

Bienvenue aussi à Saladin qui s’est gentiment intercalé pendant que je préparais mon commentaire. Et à Morenita aussi.
réponse à . cotentine le 05/10/2007 à 00h46 : sont pas restés dans le Sud, les Pieds-Noirs ! à la rentr&ea...
Je trouve vos propos un peu frivoles. Comment pouvez-vous dire que les pieds-noirs ont été chouchoutés? Pensez-vous que quitter le pays où l’on est né avec toute sa vie dans une seule valise pour recommencer à zéro ailleurs, c’est être chouchouté?
Quant à la perte de votre poste, je crois qu’on donne toujours les meilleurs postes à ceux qui ont le plus d’ancienneté, et je ne pense pas du tout que ce soit un excès de générosité de votre académie.
Comme vous pouvez l’imaginer je suis pied-noir, de ceux qui ont dû quitté l’Algérie en 1962 "une main devant, une main derrière", et qui, bien qu’ils ne se soient jamais sentis chouchoutés, ont fini par se construire une nouvelle vie dans ce pays si différent du leur mais tout aussi beau.
Devinette : là (cette page) le sable est noir, mais de quelle couleur étaient les pieds ? Vive les pieds de toutes les couleurs, vive les pieds d’Elmer l’éléphant (sur cette page pour ceux qui ne le connaîtraient pas encore, ce qui m’étonnerait beaucoup sur ce merveilleux site, je le redis, merveilleux !)
réponse à . morenita le 05/10/2007 à 09h11 : Je trouve vos propos un peu frivoles. Comment pouvez-vous dire que les pieds-noi...
Bonjour et bienvenue à toi Morenita !

Je comprends ta réaction, mais je t’assure bien que notre Cotcot n’est pas frivole. J’ai connu ailleurs une situation semblable plus tard avec l’intégration des instructeurs. L’Etat est le premier à ne pas respecter ses propres règles quand politiquement, ça l’arrange. Enfin, c’était le cas avant que nous lui intentions des procès que nous avons gagnés, ça arrive ! Nous parlons d’une époque troublée et difficile pour tout le monde, rien n’ayant été fait pour aider les "Français de France" à intégrer l’arrivée massive des "Pieds Noirs". Serions-nous plus intelligents, plus tolérants aujourd’hui ? La question reste entière.
Aïe, aïe, aïe, God. Tu nous as pondu là un sujet extrêmement sensible. Je sens déjà poindre une certaine tension. Je dis ça, parce que je suis extérieure à tout ça. N’étant ni française, ni pied-noir, je ne connais que ce qu’on a bien voulu nous dire. J’essaierai donc de ne pas trop intervenir, sauf pour dire comme beaucoup d’entre nous : soyons tolérants et écoutons-nous mutuellement.
réponse à . momolala le 05/10/2007 à 09h20 : Bonjour et bienvenue à toi Morenita ! Je comprends ta réacti...
Je trouvais que le mot était mal à propos, c’est tout. Ceci dit, il faut reconnaître que cette arrivée massive de pieds-noirs n’a pas dû être facile à digérer.
Je vis actuellement en Espagne et l’arrivée d’immigrés de tous pays provoque toutes sortes de réactions. Le plus souvent offensives bien sûr, les gens n’étant pas préparés à les intégrer. Évidemment ce n’est pas exactement la même chose que l’arrivée d’1 million de pieds noirs, mais ça m’ aide à comprendre et à constater malheureusement qu’on devrait enseigner la tolérance dans les écoles.
God avons nous sur ce merveilleux site l’oiseau rare qui serait instit, pied noir, aurait le pied marin et aurait demandé à devenir Belge ? Momo un petit effort, tu y es presque !
Bon les jeunes je retourne prendre mon pied à la Nioulargue.
réponse à . tytoalba le 05/10/2007 à 09h10 : Commençons par le commencement. Bonjour à tous et toutes et en par...
Ah la la, il va couler beaucoup d’encre aujourd’hui, en espérant qu’ce soit pas celle-là

Entre nostalgie, mémoire et cicatrices (un peu de rancoeur quand même pour les uns, de la colère pour les autres), je sens qu’ça va pas être le pied pour certains !!

Mais allons bon donc, aves le temps, avec le temps, vas, tout s’en va....
réponse à . morenita le 05/10/2007 à 10h00 : Je trouvais que le mot était mal à propos, c’est tout. Ceci ...
Et encore, ceux-là d’immigrés (ou ceux de France) ne sont pas là pour coloniser le pays... et ils sont très très loin d’être chouchoutés

Si l’on partait du principe que la France n’a fait que rendre à l’Algérie ce qui lui appartient, les choses seraient moins dures à avaler. Il faut rendre à César ce qui appartient à Jules et tout le monde n’est pas forcément content, et bien que légitime, le bonheur des uns fait parfois le malheur des autres. La vie est ainsi faite !

Il y a eu beaucoup d’Algériens qui se sont fait naturaliser français pour pouvoir partir en France. Les français d’Algérie qu’ils disent "leur" pays ne pouvaient-ils pas en faire autant en se faisant naturaliser algériens (plus tard s’ils ne pouvaient le faire de suite) pour y rester ? A moins que la chose ne soit carrément impossible !Je m’en pose des questions...

Il y a pas mal de choses dans ma vie dont j’ai horreur et dont je voudrais me trouver à des années lumière le loin possible, entre autres : le football, la politique, et l’idiotie (avec tout ce qu’elle comporte comme résultantes). Je souhaiterais très fort que l’expression du jour ne donne cours à une certaine subjectivité qui risque de virer au débat politique (ou autre...). Restons dans le français tout court, pur et simple, pas le français d’Algérie, ni du Maroc, de Pétaouchnok, et de nulle part ailleurs !
réponse à . eureka le 05/10/2007 à 10h36 : Ah la la, il va couler beaucoup d’encre aujourd’hui, en espér...
Mais allons bon donc, aves le temps, avec le temps, vas, tout s’en va....
Je ne pense pas qu’il faut que tout s’en aille. Il faut garder en mémoire ce qui s’est passé pour ne pas refaire les mêmes erreurs. La politique internationale semble parfois refaire les mêmes erreurs et parfois pire. Il suffit de voir ce qui se passe au Darfour ou en Birmanie notamment. Mais je ne voudrais pas gâcher cette belle journée ensoleillée.
Bonjour, bonjour...
j’arrive enfin, mais nous avons pleins de nou-veaux, velles sur le site !!!!
Bienvenue.
Passage obligatoOOOireueueu :
1° jour de naissance
2°cliquage sur droite pour faire vivre le site

Mon retard, j’explique, plus de ligne du tout, un tracteur a emporté la ligne hier en fin de journée, et le : ---/.../--- passe pas non plus.

@ Franclora -nonotes : j’arrive !!!

Bon, moi j’ai eu deux fois l’expréssio sur ma boite mail, donc,
Deux pieds noirs...purée !!
réponse à . morenita le 05/10/2007 à 09h11 : Je trouve vos propos un peu frivoles. Comment pouvez-vous dire que les pieds-noi...
Je maintiens mon adjectif "chouchouté" dans le sens de "entouré", "choyé", "dorloté" ...
Dans mon petit village Normand (1100 habitants) ... "elle" débarquait seule, sans presque bagages, sinon intellectuel ... j’ose affirmer que la commune s’est mobilisée pour lui trouver rapidement un logement gratuit et lui donner des meubles, évidemment disparates mais utiles et confortables ... les commerçants lui ont fait crédit en attendant sa 1ère paye, les jeunes (dont je faisais partie à presque 22 ans), nous l’avons aidée, entourée comme si elle faisait partie de la famille ! Pour beaucoup, nous avions des copains, des fiancés et même des maris qui avaient été envoyés pour la "Pacification" et de 18 à 22 ans, j’ai vraiment suivi les "événements" avec attention ! Je peux affirmer que même si la nostalgie de sa vie "avant" 1964 lui est restée, cette jeune femme n’en a pas moins passé cette 1ère année en France , en Normandie, sans soucis matériels et chaleureusement accueillie !
(Il n’empêche que ma 1ère quinzaine en classe unique n’a pas été facile, surtout sans avoir pu me préparer à cette éventualité puisque ne l’ayant su que le jour de la rentrée scolaire)
réponse à . morenita le 05/10/2007 à 10h00 : Je trouvais que le mot était mal à propos, c’est tout. Ceci ...
Ma toute belle, je vais le dire tout net : fichez donc la paix à l’école. S’il est un lieu de tolérance, c’est l’école de la République. C’est aux familles de vivre tout d’abord dans la tolérance de la bru, du beau-fils venu d’ailleurs, parfois de la région d’à côté. C’est à elles d’apprendre à leurs propres enfants que leur religion quand ils en ont une n’est pas meilleure que celle des autres et que les sans-dieux ne sont pas à brûler sur les bûchers. C’est la leur, leur culture, dont le respect naîtra de celui qu’ils auront des autres. C’est à elles d’apprendre à leurs enfants qu’ils auraient pu naître jaunes, verts, à pois, garçon, fille, en Afrique ou à New York et que la vie n’est pas juste ; aux parents de leur faire faire des sports collectifs pour qu’ils fréquentent, appliquent, respectent des règles et leurs copains et copines, même adversaires d’un moment... L’école est là pour enseigner ; elle n’éduque que par défaut, et c’est un mal de notre société que de vouloir lui faire porter le chapeau de tous les échecs des familles d’aujourd’hui.

Tu vois Quasi, je n’ai pas toutes les vertus ! Mauvais caractère j’ai ! Pas patiente non plus, trop.
J’avais douze ans, sur le pont du "Ville d’Alger" mon père regardait vers la terre et pleurait ! Lui, le Français d’origine, pleurait ce pays qu’il avait appris à aimer et où les habitants (Maures) l’adorait. Il était flic et avait failli y passer dans une embuscade, mais il n’avait rien contre les habitants ! Un chibani lui avit dit, les larmes aux yeux, nous vous regretteront, vous, les Français ! Mais pas les "ez" qui nous ont fait si mal !
Ce ne sont pas seulement les Français d’Algérie, qui eux avaient la nationalité française, mais les colons d’origine espagnole qui ont sauté sur l’appellation Pied-Noir ! Sanchez - Rodriguez - Lopez - Mère Guez - Hernandez
Désolé
réponse à . momolala le 05/10/2007 à 12h35 : Ma toute belle, je vais le dire tout net : fichez donc la paix à l&r...
Tout doux, tout doux, tu te fais du mal à t’emballer comme ça. Je suis d’accord avec toi pour dire que l’école ne peut pas tout faire et que c’est aux parents à faire aussi l’éducation de leurs petiots. Mais tu vas faire peur à notre petite nouvelle, ne la décourageons pas.
Chez nous, chez moi, enfin en Belgique on parle de donner des amendes aux personnes qui jettent papiers, cigarettes, canettes et autres un peu partout et polluent donc leur et notre environnement. Si l’intention est louable, je me demande quand même à quoi rime cette enième amende puisque déjà on ne fait pas respecter la législation en matière de stationnement. Je pourrais encore m’étendre longuement sur les problèmes d’incivisme de beaucoup. Mais je préfère me répéter et souhaiter encore tout particulièrment une bonne journée à tous les enseignants en cette journée mondiale des enseignants.
réponse à . Chouettemania le 05/10/2007 à 12h42 : J’avais douze ans, sur le pont du "Ville d’Alger" mon père re...
Houlà ! On va à la guerre là ! Il n’y a pas de "colons espagnols" ! Il faut relire l’histoire de l’Algérie et ce n’est ni le lieu ni le moment, il me semble.
réponse à . tytoalba le 05/10/2007 à 13h15 : Tout doux, tout doux, tu te fais du mal à t’emballer comme ç...
J’ai suggéré d’inventer les mégots comestibles. Mais je n’ai pas trouvé d’écho à ma suggestion. Ce serait pourtant un ENORME pas en avant pour l’humanité ! Chez nous il existe des dispositifs d’amendes pour l’abandon de déchets sur les voies publiques comme dans les espaces privés, mais c’est tout un embrouillamini administratif pour faire dresser contravention, sauf en cas de flag*a*t délit. Et les flagrants délits, ça ne court pas les rues, les contrevenants courant plus vite encore !
* God m’impose des étoiles ! censure ou adulation ? Non, ne t’émeus point, Tyto : langage informatique seulement ; les arcanes de God !
réponse à . tytoalba le 05/10/2007 à 09h10 : Commençons par le commencement. Bonjour à tous et toutes et en par...
Le pied-noir est une maladie cryptogamique
Tu veux une châtaigne ?
  
réponse à . tytoalba le 05/10/2007 à 11h40 : Mais allons bon donc, aves le temps, avec le temps, vas, tout s’en va.... ...
Il faut garder en mémoire ce qui s’est passé pour ne pas refaire les mêmes erreurs
Tu es sérieuse, là ? Tu crois vraiment que ce soit possible ? Moi pas, car la nature même de l’humain montre le contraire, et ce depuis l’âge des cavernes au moins...

Tu as de beaux cailloux devant ta caverne, forcément plus beaux que les miens, alors je prends ma massue, et comme (remontez au début de la phrase). Ad libitum...
réponse à . Elpepe le 05/10/2007 à 13h37 : Le pied-noir est une maladie cryptogamiqueTu veux une châtaigne ? &nb...
Le châtaignier, d’après un message qui passe régulièrement sur le mail, c’est mon arbre. Et c’est vrai que j’ai parfois des problèmes d’encre, surtout quand je manque d’inspiration, ce qui ne semble pas être le cas des zexpressionautes aujourd’hui.

Les pieds-noirs, ce sont des gens. Des être humains, avec un coeur, des tripes, comme tout le monde (bon, d’accord, Elpepe, presque comme tout le monde, un peu plus extraordinaires  ). A vous entendre lire parler, je me dis que j’ai sûrement manqué quelque chose à ne pas avoir vécu là, et à cette période. De ma petite Gelbique, je ne vois les choses que de loin. Ce que je sais, c’est que la plupart des gens qui sont sur le site - je corrige, tous les gens qui sont sur le site - sont des gens bien, passionnés ou pas, mais profondément gentils et attentionnés, en plus d’une culture costaude. C’est pour moi un plaisir de vous lire et de participer à ce forum.
réponse à . momolala le 05/10/2007 à 13h28 : J’ai suggéré d’inventer les mégots comestibles....
Chez nous il existe des dispositifs d’amendes pour l’abandon de déchets sur les voies publiques
Ici aussi mais il faudrait mettre un policier à chaque coin de rue pour les appliquer. On ne veut pas quand même d’un tel état policier. Ne t’inquiète pas pour les étoiles dans les mots, j’ai déjà en effet remarqué que God s’amuse à les y mettre, peut-être pour nous divertir. Aïe, je crois que je vais ENCORE avoir droit à un commentaire du sus-nommé.
réponse à . Elpepe le 05/10/2007 à 13h50 : Il faut garder en mémoire ce qui s’est passé pour ne pas ref...
Heureusement que nous sommes encore quelques un(e)s à penser que c’est possible. Je ne suis pas parfaite non plus, faut pas trop rêver.
Je suppose que Chouettemania veut dire "une colonie" espagnole, au sens strict décrit par le TLFI en 1 et 2. Oui, il y avait bien, dans ce sens, une forte colonie espagnole dans l’Oranais, une colonie juive, une colonie italienne, une autre française... comme il y a des colonies de "pingouins" sur la banquise... 
réponse à . Jonayla le 05/10/2007 à 13h50 : Le châtaignier, d’après un message qui passe réguli&eg...
Tu es en effet née sous le signe astrologique celte du châtaignier. je suis saule. Nous avions eu le passage d’un férue d’astrologie mais elle a disparu. Peut-être nous lit-elle encore. Pour ceux que cela intéresse et pour détendre l’atmosphère voir cette page

@elpepe : je n’ai pas de cailloux devant chez moi, mais de superbes mauvaises herbes dans le caniveau que je vais m’empresser d’aller enlever avant d’avoir une amende. Par ce beau soleil, je vais profiter aussi pour aller ramasser les feuilles tombées de la vigne vierge. C’est un peu dommage qu’elles soient tombées, elles sont si jolies, d’un rouge vif.
réponse à . Elpepe le 05/10/2007 à 14h06 : Je suppose que Chouettemania veut dire "une colonie" espagnole, au sens strict d...
de ceux qui font "querk querk querk" ou de ceux qui font "kwerk kwerk kwerk" ? 
réponse à . tytoalba le 05/10/2007 à 14h07 : Tu es en effet née sous le signe astrologique celte du châtaignier....
Normal, c’est la saison de la chute des feuilles. Tu peux toujours les ramasser et les mettre dnas une coupelle pour décorer, style "pot-pourri", ça peut être sympa. Ca dépend un peu de la couleur de ta maison (j’allais dire de ton intérieur, mais j’entends déjà les commentaires    )

Merci pour "cette page" c’est très intéressant et édifiant. J’en apprends décidément tous les jours  
réponse à . Jonayla le 05/10/2007 à 13h50 : Le châtaignier, d’après un message qui passe réguli&eg...
Les pieds-noirs, ce sont des gens. Des être humains, avec un coeur, des tripes, comme tout le monde (bon, d’accord, Elpepe, presque comme tout le monde, un peu plus extraordinaires  )
Mes coucougnettes sont roses et soyeuses. Il convenait de le préciser également.
Tiens, viens donc faire un tour au salon rose, je t’offre un lunch inoubliab’.
Bernaaaaaaaaaard ! Les canapés ! La kémia, ac’ les calamars en escabètche, les bliblis, les tramousses, les p’tits rougets, les cacahouètes, les zitounes...
La purée de toi ! Marceeeeeeeeeeeel ! Et l’anisette, ça vient, oui ?
réponse à . tytoalba le 05/10/2007 à 14h07 : Tu es en effet née sous le signe astrologique celte du châtaignier....
Tu es saule, ce soir ?
réponse à . momolala le 05/10/2007 à 14h15 : de ceux qui font "querk querk querk" ou de ceux qui font "kwerk kwerk kwerk"&nbs...
Non, là, tu confonds avec les pingouins belges, qu’HoubaHOBBES nous a coloriés bien sagement. C’est vrai que, depuis qu’on l’a installé avec ses crayons de couleur, on ne l’entend plus guère, hein ? Peut-être devrions-nous les lui confisquer, et opérer un lâcher de rats-taupiers dans la salle de coloriage du phare, pour qu’il bouge un peu ?
réponse à . momolala le 05/10/2007 à 12h35 : Ma toute belle, je vais le dire tout net : fichez donc la paix à l&r...
Je partage ton coup de pied euuuh ...de gueule
Quand mes pieds sont noirs, je les lave. Et quand la lave est noire, je l’épiais.
réponse à . tytoalba le 05/10/2007 à 13h15 : Tout doux, tout doux, tu te fais du mal à t’emballer comme ç...
Pour quelqu’un qui roule à pied ....
Alors comme ça on a des problèmes de stationnement pour son autobus ?
C’est marrant, nous autres, en Belle Gique, on a jamais eu de surnom pour nos expat’s du Congo... Pourtant, y z’étaient chez les Noirs, non ? (Et en plus, les Noirs ont la plante des pieds claire...) Même si y z’y avaient fait suer le burnous pendant presque un siècle, c’étaient resté des "blancs", voire des "belges", pour les populations autochtones. Pour ceux de la métropole, c’étaient simplement des "coloniaux", et quand y sont revenus, en 62, après avoir aussi tout perdu, y’a eu des larmes dans les familles, mais je ne me rappelle pas de beaucoup plus. Faut dire que j’avais 5 ans à l’époque...
réponse à . Elpepe le 05/10/2007 à 13h37 : Le pied-noir est une maladie cryptogamiqueTu veux une châtaigne ? &nb...
Un marron c’est mieux !
réponse à . eureka le 05/10/2007 à 14h58 : Pour quelqu’un qui roule à pied .... Alors comme ça on a des...
Ca me rappelle la petite chanson de quand on était petits :

Va
Va
Va petit pas petit pied pedibus
Si t’es fatigué t’as qu’à prend’ l’autobus
Elle cause p’têt des andalous, des colons-arabes, mais eux l’ont colonisé l’Espagne, après ils ont foutu le camp un peu partout en Afrque du Nord, pas en colons mais en immigrés. Mais c’est très vieux tout ça, et y a pas plus de "ez" dans leurs noms que de beurre en branche
réponse à . momolala le 05/10/2007 à 12h35 : Ma toute belle, je vais le dire tout net : fichez donc la paix à l&r...
Tu as tout à fait raison, chère Momo : la tolérance est une valeur universelle, pas une discipline scolaire. A chacun de la pratiquer, de la défendre, de l’inculquer, à sa manière, à son niveau, les enseignants comme les autres...
réponse à . Elpepe le 05/10/2007 à 14h54 : Quand mes pieds sont noirs, je les lave. Et quand la lave est noire, je l’...
Quand la lave est noire, je sé pias ?
réponse à . momolala le 05/10/2007 à 13h28 : J’ai suggéré d’inventer les mégots comestibles....
Ca m’est arrivé aussi. Mais pourquoi des étoiles à tire-la-rigole rien que pour "flagrant" ? C’est flag*a*t qu’y a quéque chose derrière...ou devant, chais pas

Alors là les filles, les mecs, j’ai trouvé l’astuce ! Pour avoir le mot en question sans étoiles, il faut l’écrire entre " ", et le tour est joué !
Ah, ti es kif-kif un Pied-Noir ? Tu connais la sépia ! En pataouète, la sépia est l’encre de seiche, et désignait par extension le plat de calmar dans son encre (calamares en su tinte, en catalan).
réponse à . Jonayla le 05/10/2007 à 13h50 : Le châtaignier, d’après un message qui passe réguli&eg...
"Les pieds-noirs, ce sont des gens. Des être humains, avec un coeur, des tripes, comme tout le monde"

En tous cas, c’est sûr que t’as manqué quéque chose, adorable Jon’ ! T’as loupé ta vocation, j’t’aurais bien vue en Fernand Raynaud en jupons moi !
réponse à . eureka le 05/10/2007 à 15h15 : Ca m’est arrivé aussi. Mais pourquoi des étoiles à t...
Parce que God, dans son langage ésotérique, met des petits drapeaux partout, des "flag", qui, selon qu’ils sont levés ou baissés, signalent un accident en bord de piste, ou saluent le vainqueur de la trirème du jour.
C’est ça, God, hein ? Hein ?
réponse à . Elpepe le 05/10/2007 à 15h19 : Ah, ti es kif-kif un Pied-Noir ? Tu connais la sépia ! En patao...
Dis donc, chef, j’ai jamais goûté, mais ça doit pas être franchement dégueulasse, hein ? Gourmet comme je te sais...
réponse à . Elpepe le 05/10/2007 à 15h22 : Parce que God, dans son langage ésotérique, met des petits drapeau...
Relis mon (54) steuplé
Ca veut pas dire que j’entrave quéque chose à son bintz à God, j’ai pas cherché plus loin que le bout de mon pied euh mon nez, scuses
réponse à . tytoalba le 05/10/2007 à 13h15 : Tout doux, tout doux, tu te fais du mal à t’emballer comme ç...
c’est aux parents à faire aussi l’éducation de leurs petiots.

J’aime bien ce "aussi" !!
réponse à . eureka le 05/10/2007 à 15h22 : "Les pieds-noirs, ce sont des gens. Des être humains, avec un coeur, des t...
C’est pas que je l’ai ratée, c’est ma moman qui voulait po 
Résultat, j’me retrouve dans un bureau à taper sur un clavier (pas Christian) qui ne m’a rien fait ... 
Il faut savoir dire non, même à ses parents 
réponse à . Elpepe le 05/10/2007 à 14h06 : Je suppose que Chouettemania veut dire "une colonie" espagnole, au sens strict d...
sans oublier la colonie de vacances
réponse à . Rikske le 05/10/2007 à 15h23 : Dis donc, chef, j’ai jamais goûté, mais ça doit pas &e...
C’est absolument délicieux. Si tu vas en Espagne, offre-toi un repas de "tapas", c’est bien le diable s’il n’y a pas de calamares en su tinte. On les fait aussi, sans leur encre, en escabèche, que les Pieds-Noirs prononçaient "escabètche", de l’espagnol escabeche (pron. "escabétché), et c’est très bon aussi (cette page)
réponse à . Elpepe le 05/10/2007 à 14h23 : Les pieds-noirs, ce sont des gens. Des être humains, avec un coeur, des tr...
J’t’envoie d’la boutargue et des fèves au cumin, ça te dit ? Le pied !
Il paraît même que c’est ici... Et tiens, à Bruxelles, ils ont une très grosse colonie belge. 
réponse à . tytoalba le 05/10/2007 à 13h15 : Tout doux, tout doux, tu te fais du mal à t’emballer comme ç...
Chez nous, chez moi, enfin en Belgique on parle de donner des amendes aux personnes qui jettent papiers, cigarettes, canettes et autres un peu partout et polluent donc leur et notre environnement. Si l’intention est louable, je me demande quand même à quoi rime cette enième amende puisque déjà on ne fait pas respecter la législation en matière de stationnement.

La dernière fois que je suis allé à Bruxelles (le jour des élections, ça ne vous a pas porté bonheur) j’ai pu constater qu’elle est beaucoup plus propre que Paris, je me suis même demandé comment on fait pour ne jeter que des mégots.

En ce qui concerne le stationnement, j’ai remarqué que des voitures bleues et blanches marquées "politie" (est-ce que c’est écrit en Français de l’autre côté ?) se garaient à des endroits où on se ferait enlever la bagnole dans les cinq minutes à Paris ...

Le rapport avec les pieds-noirs m’échappe !
réponse à . eureka le 05/10/2007 à 15h42 : J’t’envoie d’la boutargue et des fèves au cumin, &ccedi...
Ah, les fèves... J’en mets dans le couscous, et du kemoun aussi ! Et la boutargue ! Et la soubressade, dis ? La Méditerranée est un pays de cocagne !
réponse à . eureka le 05/10/2007 à 08h53 : Comment ne pas être formel quand on a le pied-noir marin, hein ? Qua...
Oui, Eureka, ce n’est pas la première fois que je constate soit ta prescience, soit ta consultation systématique de la page "Les prochaines"...

Je rappelle encore une fois deux choses :

- Suite aux demandes des abonnés à expressio, j’ai toujours entre deux mois et deux mois et demi d’expressions dans ma liste d’attente. Je les traite selon la règle classique du premier arrivé, premier servi (FIFO, pour les intimes) et ce n’est plus moi, depuis bien longtemps, qui choisis quelle expression paraîtra.
Pour être précis, celle de ce jour m’a été demandée le 28 juillet.
Il n’y a eu ces derniers mois que deux exceptions à cette règle, c’est lorsque je me suis aperçu que j’avais de manière un peu présomptueuse accepté de traiter une demande et, une fois arrivé quelques jours avant la date de parution, je me suis rendu compte que je n’avais pas assez d’éléments pertinents pour le faire. Dans ce cas, je l’ai remplacée par une demandée récemment mais pas encore intégrée dans mon calendrier de publication.

- Certains mots français contiennent des ordres spécifiques qui permettraient à des gens malveillants utilisant des techniques particulières que je ne vais pas détailler ici, de manipuler le contenu de ma base de données. Pour éviter ce risque, j’ai pris une option un peu bestiale, mais très simple qui consiste à rendre ces mots incompréhensibles par mon système en remplaçant des caractères par des étoiles.
Ce qui explique le fl*gr*nt, mais aussi le *pd*te, le dr*p ou le s*l*ct, par exemple.
réponse à . tytoalba le 05/10/2007 à 14h07 : Tu es en effet née sous le signe astrologique celte du châtaignier....
Et moi chuis sorbier ....au citron !
réponse à . SyntaxTerror le 05/10/2007 à 15h45 : Chez nous, chez moi, enfin en Belgique on parle de donner des amendes aux person...
Le rapport avec les pieds-noirs m’échappe
Moi non ! Les pieds-noirs belges, ce sont qui marchent pieds nus dans les cendres de mégots qui traînent sur le trottoir...
réponse à . God le 05/10/2007 à 15h58 : Oui, Eureka, ce n’est pas la première fois que je constate soit ta ...
Waw ! Mesdames, Messieurs, vous avez la confirmation qu’il y a une Madame Irma sur le site !
Fraîche et acidulée... donc !
réponse à . Rikske le 05/10/2007 à 15h23 : Dis donc, chef, j’ai jamais goûté, mais ça doit pas &e...
Alors goûtes les sardines en escabèche, tu m’en donneras des nouvelles, et ça te changeras des moules !
réponse à . Elpepe le 05/10/2007 à 15h44 : Il paraît même que c’est ici... Et tiens, à Bruxelles, ...
Il y a surtout une grande colonie francophone, ce qui empêcherait les Flamingants de faire scission, ils n’auraient plus de capitale !
réponse à . eureka le 05/10/2007 à 16h04 : Waw ! Mesdames, Messieurs, vous avez la confirmation qu’il y a une Ma...
L’affaire se corse !
Je vois que SyntaxTerror joue les Monsieur Irma...
Fraiche euuh, chais pas trop, faudrait que j’demande, mais rafraichissante ah ça oui ! c’est pas moi que j’l’a dit
réponse à . God le 05/10/2007 à 16h16 : Je vois que SyntaxTerror joue les Monsieur Irma......
Oui, et c’est pas très compliqué !
Faut pas sauter à pieds noirs joints sur l’occase, c’est de la concurrence déloyale !
réponse à . eureka le 05/10/2007 à 11h05 : Et encore, ceux-là d’immigrés (ou ceux de France) ne sont pa...
Les français d’Algérie qu’ils disent "leur" pays ne pouvaient-ils pas en faire autant en se faisant naturaliser algériens
As-tu une idée de ce qu’il risquait d’advenir d’un français, naturalisé ou pas, qui serait resté "là-bas"? Il y a peut-être et même surement eu des algériens torturés, mais des français également. ne pas l’aoublier....
@ memphis (80)

Aucune idée, mais t’aurais dû me lire jusqu’au bout ! J’ai dit que si cela ne leur était pas possible au moment de leur départ, avec un peu de patience, ils auraient pu le faire quand les choses allaient au mieux entre les deux pays.
la traduction littérale de "Pieds-Noirs" est "Black-Feet", isn’t it ?
Derib dans sa série de "Buddy Longway" (n° 8 : l’eau de feu) raconte que les Black Feet agressent Buddy et son fils Jérémie. Or, le trappeur vit depuis toujours en bonne entente avec ces Indiens ... cette page
Alors les amateurs de BD ? on seiche* ?
* juste un clin d’oeil à l’ancre encre des calmars ou calamars ou encore nés encornets qui elle, nous rend les mains et ongles noirs quand on les prépare 
réponse à . eureka le 05/10/2007 à 16h35 : @ memphis (80) Aucune idée, mais t’aurais dû me lire jusqu&r...
Un souvenir doux et poignant me revient.
Nous nous promenions dans Batna, un soir d’été, mon mari et moi, avec notre ami Aziz. Les hirondelles filaient dans le ciel en sifflant, la chaleur s’était un peu adoucie, et les gens se baladaient, profitant de cette (toute relative) "fraîcheur". Nous étions bien ensemble, heureux de respirer le même air. Nous passions le long d’un joli jardin public, dont les grilles étaient grand ouvertes. Alors Aziz nous dit, tranquillement : "Du temps de la colonisation, ce jardin était interdit aux Arabes et aux chiens, c’était écrit sur la grille, là, en français et en arabe".

Et puis nous sommes allés manger le couscous de la grand-mère, celle qui versait toujours une larme de fleur d’oranger dans le café, et qui levait haut les yeux et les mains en se lamentant quand le grand-père de 84 ans fouillait sa blague à tabac pour se rouler la vingtième petite cigarette de kif de la journée...
réponse à . cotentine le 05/10/2007 à 16h53 : la traduction littérale de "Pieds-Noirs" est "Black-Feet", isn’t it...
C’est la saison des noix !
Je n’ai jamais préparé de calmar, mais j’ai déjà écalé des noix fraiches, ça doit se valoir.
réponse à . eureka le 05/10/2007 à 16h35 : @ memphis (80) Aucune idée, mais t’aurais dû me lire jusqu&r...
Ce n’est pas le lieu pour en parler ici, d’ailleurs, même ailleurs on évite d’en parler...
Ceci étant dit, je vais aller fouler le raisin et me faire les pieds noirs, j’ai déjà les mains noires à force de me servir d’encre de Chine et je pourrais peut-être améliorer en faisant des spaghettis à l’encre de chine seiche. Merci Cotentine pour l’idée de menu!
réponse à . syanne le 05/10/2007 à 17h03 : Un souvenir doux et poignant me revient. Nous nous promenions dans Batna, un so...
Merci pour ce beau morceau de nostalgie.

Je sais bien que ce forum n’est pas l’endroit pour ce genre de discussion, et je n’en voudrai pas à God de me censurer, mais je me demande de plus en plus pourquoi "l’homme blanc" s’est toujours cru supérieur. A part la capacité prendre des coups de soleil, je ne vois pas ce qu’on a de plus ou de mieux que les autres ...
Pardon si j’en choque certains.
Là-dessus, je vous souhaite un excellent week-end.
réponse à . morenita le 05/10/2007 à 10h00 : Je trouvais que le mot était mal à propos, c’est tout. Ceci ...
"on devrait enseigner la tolérance dans les écoles".
C’est ce que chacun tente de faire (ainsi que bien d’autres choses) -- ou devrais-je dire : ce qu’on tentait de faire de mon temps ? Celui dont il est question aujourd’hui, justement.
Et je me demande comment se passeraient les choses aujourd’hui s’il fallait "accueillir" un million de français, repliés de "XXX", après des années de... appelez ces évènements comme vous pouvez ?
réponse à . Rikske le 05/10/2007 à 14h59 : C’est marrant, nous autres, en Belle Gique, on a jamais eu de surnom pour ...
Gamin !

@Syanne
Je pense qu’Aziz avait l’imagination du persécuté. Je n’ai jamais entendu parler de cette sorte de persécution en Algérie française, département français quand même, inégalitaire certes, sur bien des points et d’abord sur celui de la nationalité. Cet oukaze abominable n’a été à ma connaissance mis en oeuvre que par les nazis et leurs complices français, mais nous n’étions plus en République. J’ai comme beaucoup d’autres le souvenir de classes communes, de jeux en commun avec les petites arabes de mon quartier, sans que cela m’ait jamais gênée. Sauf que les pauvres jouaient peu, puisqu’on leur collait le petit frère sur le dos très tôt avant de les marier très tôt aussi pour fabriquer elle-même des enfants. Ces différences culturelles m’ont toujours semblé aller de soi. C’était le monde dans lequel nous grandissions, celui où ma mère avait grandi, c’était notre vie.
réponse à . Jonayla le 05/10/2007 à 17h32 : Merci pour ce beau morceau de nostalgie. Je sais bien que ce forum n’est ...
Le "bwana" ? Quelqu’un saurait-il ce que ça signifie vraiment ? J’aime beaucoup ta façon de penser. Je les aime aussi beaucoup tous ces pieds noirs qui foulent les pistes rouges de l’Afrique subéquatoriale. Petits pieds des enfants chargés de bonbonnes d’eau qu’ils portent sur des kilomètres dans la poussière. Pieds des femmes porteuses de vie et de tant de choses sur leurs têtes altières. Pieds forts des hommes groupés sous l’arbre à palabres, aux gestes lents et aux yeux mi-clos. Tous magnifiquement noirs. Ils nous appelaient : "Ceux qui ne savent pas".
réponse à . Jonayla le 05/10/2007 à 14h20 : Normal, c’est la saison de la chute des feuilles. Tu peux toujours les ram...
Tu peux toujours les ramasser et les mettre dans une coupelle pour décorer, style "pot-pourri"
Ce n’est pas une coupelle mais une poubelle qu’il m’aurait fallu, j’en ai ramassé trois brouettes. En plus elles étaient humides et déjà en décomposition.
mon préféré surtout quand on ajoute un peu de Limoncello ou de liqueur de citron.
Mélancolique et difficile, cette "appellation" du jour. Mais ce site est vraiment merveilleux où l’on peut discuter ouvertement et débattre même sans que, je l’espère, personne, ni chloejapon, ni morenita surtout, ne puisse se sentir atteint personnellement. Bonne soirée et très douce nuit à tous. Peut-être, peut-être qu’il pleuvra demain !
réponse à . momolala le 05/10/2007 à 17h42 : Gamin ! @Syanne Je pense qu’Aziz avait l’imagination du pers&...
L’imagination du persécuté ? On croit rêver. je vais te raconter ce qui n’est pas une histoire. Mon père et ceux de sa génération l’on vécu. Il travaillait alors à la mine et rentrait à pied chez lui. Il longeait un parc qui existe encore de nos jours . Il lui aurait été plus agréable de pouvoir traverser le parc mais il ne pouvait y entrer, vêtu qu’il était d’habits comme les ouvriers en portaient tous les jours. Non pas la salopette mais des habits de tous les jours. Cela ne se passait pas en Algérie ou dans un pays lointain mais en Belgique. Alors tu vois, même en Belgique au 20 ème siècle, dans les années 60, il y avait aussi ce genre de comportement.
réponse à . God le 05/10/2007 à 15h58 : Oui, Eureka, ce n’est pas la première fois que je constate soit ta ...
Tout ça, c’est du FIFO, c’est flagrant. La vraie question, c’est : qui d’autre, ici, s’adonne à cette pratique ? Hmmm ?
réponse à . eureka le 05/10/2007 à 16h11 : Alors goûtes les sardines en escabèche, tu m’en donneras des ...
L’escabèche se dit aussi escavèche. Du moins c’est ce que je comprends . cette page
réponse à . Elpepe le 05/10/2007 à 18h02 : Tout ça, c’est du FIFO, c’est flagrant. La vraie question, c...
Pourquoi certains ont droit aux étoiles quand ils écrivent flag*a*t et d’autres pas, tu n’as pas été sage ? Ne seraient-on pas tous égaux sur Expressio. J’en appelle à God.
Je n’ai pas repris tout mais il semble que les hommes n’aient pas d’étoile et les femmes si. God serait une femme puisqu’il a les étoiles. 
réponse à . momolala le 05/10/2007 à 17h42 : Gamin ! @Syanne Je pense qu’Aziz avait l’imagination du pers&...
Il est possible qu’Aziz ait menti, Momo, mais, j’ai toujours tendance à croire ce qu’on me dit, avec une confiance qui confine parfois à la naïveté. Cela dit, je reste perplexe car d’autres Algériens que nous fréquentions alors nous ont tenu le même discours, -ce qui, me diras-tu, ne prouve rien. Les jeunes Algériens de notre âge avaient certes une revanche à prendre, et voulaient peut-être culpabiliser les coopérants libres que nous étions, je ne sais pas. Mais deux choses me laissent un doute : la parole d’une vieille chaouia, toute simple et paisible, et la région même où nous étions : les Aurès ont payé un très lourd tribut à la guerre, et je ne sais pas si les rapports y étaient, même avant, aussi paisible qu’au Maroc. Mon ex-beau frère, Séfarade originaire de Casa, je crois, a les mêmes souvenirs que toi de son enfance ( jusqu’au moment, toutefois, où sa famille a dû émigrer, vers Israël et la France : les choses semblent avoir été alors moins idylliques).
Ce que je retiens de tout cela, c’est que les uns et les autres n’ont pas vécu la même chose, qu’il y a eu, des deux côtés, comme partout et toujours, du bon et du mauvais, et que la vérité n’est jamais simpliste ! J’aime en tout cas cette rencontre d’idées, qui nous fait avancer.

Car ce que semblent souhaiter certains ici, "éviter" les sujets vers lesquels, inévitablement justement nous a conduits l’expressio d’aujourd’hui, je n’en vois pas la raison. Pourquoi avoir peur des mots ? Pourquoi s’interdir la richesse de l’échange, voire du débat ? A partir du moment où nous sommes respectueux et ouverts aux discours des autres, pourquoi God nous censurerait-il ?

Faudrait-il être politiquement correct, ou nous cantonner toujours à la sémantique et à la plaisanterie ? Qui va décider des sujets tabous ?

La liberté d’expressio(n) est la garantie de la liberté de conscience.
Si un propos ne nous plaît pas, il est facile de passer par-dessus la contribution. Cela m’arrive, je l’avoue, mais il ne me viendrait pas à l’esprit de dire à l’auteur de se calmer, ou de changer de sujet. Tolérance, encore et toujours...
réponse à . eureka le 05/10/2007 à 16h11 : Alors goûtes les sardines en escabèche, tu m’en donneras des ...
Ne vas pas leur donner de mauvaises idées, mon Eureka d’amour, qu’ils pourraient bien mettre au point la frite en escabèche, et en revendiquer l’invention du nord au sud, ce qui risquerait de provoquer un conflit ethnique et une nucléarisation de la Belgique ! Hi ! Hi !
réponse à . SyntaxTerror le 05/10/2007 à 17h05 : C’est la saison des noix ! Je n’ai jamais préparé...
Brrrrrrrrrrrrrrrrr... hou !
Heureusement que je n’en mets qu’une dizaine d’avance. Ça permet de moins polluer la boule de cristal...
réponse à . syanne le 05/10/2007 à 18h10 : Il est possible qu’Aziz ait menti, Momo, mais, j’ai toujours tendanc...
pourquoi God nous censurerait-il ?
God censure quand Il considère que ça dépasse les bornes des limites, car même la tolérance doit être consommée avec modération.
Mais ça ne s’est produit qu’une seule fois pour l’instant en 31919 commentaires, celui-ci inclus. Vous pouvez donc dormir sur vos deux oreilles.
réponse à . Jonayla le 05/10/2007 à 17h32 : Merci pour ce beau morceau de nostalgie. Je sais bien que ce forum n’est ...
Mais comment diantre devient-on Pied-Noir ? Faut-il donc avoir des prédispositions particulières de négrier pour ça ? Ou bien être psychopathe, sadique, dominateur, imbu de sa supériorité ?
Tant qu’à parler de l’Histoire, peut-être ne serait-il pas inutile de se rappeler de toute l’Histoire. De la piraterie barbaresque qui sévissait en Méditerranée depuis lulure, en ce début du XIXe siècle, à la famine révolutionnaire de 1793, le blé fourni par les Ottomans (établis à Alger) à la France, l’arnaque des deux intermédiaires florentins, le coup de chasse-mouche sur la tronche de l’ambassadeur qui n’a plus alors été qu’un casus belli en 1830, pour une occupation strictement militaire au départ.
Et puis la grande période de politique de colonisation qui, elle, n’a débuté qu’après le désastre de 1871 en France, où des paquets d’Alsaciens et de Lorrains, dont mon ancêtre était, refusant de devenir Prussiens, ont été chassés de chez eux, une main devant, l’autre derrière : "bouge de là, t’es pas chez toi !"... Un député parisien avait alors eu cette idée géniale : proposer des terres à tous ces gueux qui n’avaient plus rien, en Algérie, que les trouffions occupaient à grands frais pour les caisses de l’Etat.
Je naquis pour ma part de la quatrième génération "du sol", jusqu’à ce qu’on me dise, gag d’une Histoire qui décidément se répète, cent trente ans après mon ancêtre : "bouge de là, t’es pas chez toi".
S’il n’y avait pas eu tant de larmes de sang, ce serait tout simplement risible. Mais une chose est sûre : dans ma lignée familiale, personne n’a jamais choisi d’être Pied-Noir. Pour autant, et si on veut bien se donner la peine d’y réflechir un peu, Pied-Noir je suis, Pied-Noir je reste. Et je me sens chez moi partout, mais ma fibre patriotique en a pris un vieux coup derrière les oreilles. Mourir pour un drapeau ? Fume !
réponse à . God le 05/10/2007 à 18h39 : Heureusement que je n’en mets qu’une dizaine d’avance. Ç...
Une dizaine d’avance oui, mais votre grandeur a rajouté "les résistantes". Au cas où on s’ennuierait les jours de pluie, de grand vent, de brume,...
réponse à . Elpepe le 05/10/2007 à 18h49 : Mais comment diantre devient-on Pied-Noir ? Faut-il donc avoir des pr&eacut...
Et je me sens chez moi partout

C’est digne d’un marin, et ferait un bien joli mot de la fin !
réponse à . tytoalba le 05/10/2007 à 18h06 : L’escabèche se dit aussi escavèche. Du moins c’est ce ...
Rien à voir, Tytoalba. La sauce Escabèche, d’origine espagnole, à cette page, n’est pas un mode de conservation, mais de préparation. Bien sûr, on peut aussi faide des conserves de sardines ou de maquereaux en escabèche. Tu dois pouvoir en trouver dans ton supermarché habituel ?
réponse à . syanne le 05/10/2007 à 19h01 : Et je me sens chez moi partout C’est digne d’un marin, et ferait un ...
Fin ! 
La première explication citée par God est la seule attestée par des témoignages que j’ai eu l’occasion d’entendre de vive voix il y a cinquante ans, avant la récupération du terme pour désigner tous les "rapatriés". Les autres se sont accrochées autour, comme il arrive souvent dans l’histoire des expressions imagées.

La colonisation civile de l’Algérie s’est faite en trois vagues :
- 1840-1860 colons français, avec, après 1848, une grande proportion de rescapés des ateliers nationaux de ’48
- 1855-1870 travailleurs espagnols et du nord-est de la France, dont beaucoup d’Alsaciens
- 1870-1880 soldats Alsaciens-Lorrains démobilisés qui arrivèrent dépenaillés et en bottes.

Ce sont les Espagnols déjà établis et s’efforçant (comme tous les immigrants du monde) de s’intégrer, qui ont inventé ce terme en espagnol (pies negros) pour se moquer des nouveaux venus qui, eux, recevaient dez concessions en tant que Français alors que les Espagnols pas. Par la suite le terme s’étendit à tout campagnard aux pieds boueux, puis, par antiphrase, aux gens de la colonie qui se savaient plutôt méprisés par les gens de la dite métropole mais en firent leur fierté. On comprend la récupération faite par la suite.

Je pense qu’El Pepe reconnaîtra dans tout ceci des sons familiers.
réponse à . Elpepe le 05/10/2007 à 19h06 : Rien à voir, Tytoalba. La sauce Escabèche, d’origine espagno...
J’évite de trop manger de mes semblables.
réponse à . <inconnu> le 05/10/2007 à 19h37 : La première explication citée par God est la seule attestée...
Dans un contexte international de très vive concurrence entre pays de tradition maritime (Angleterre, Hollande, Espagne, Portugal, et bien sûr la France qui avait une revanche à prendre sur la perfide Albion, après la défaite napoléonienne et l’interdiction de reconstruire une flotte de guerre, ce qu’elle fit pourtant en Méditerranée...). L’industrialisation faisait ses premiers pas depuis quelques décennies, et la course aux matières premières, entre les grandes puissances de l’époque justifiait, économiquement s’entend, tout ce processus de colonisation qui était dans l’air du temps. D’où ma contrib_34, car il est évident qu’à la première occasion, le même cirque recommencera : les intentions de GW en Irak n’avaient-elles vraiment aucune visée sur la ressource ? Mais le contexte n’étant absolument plus le même, et tous ces pays ayant été fort convenablement armés par les bons soins des pays industrialisés -c’est commerce-, ça devient coton, voire très risqué, de faire une guerre...
Pour en revenir au processus de colonisation au sens strict, c’est-à-dire la création de colonies de peuplement, civiles, je te précise que le gros de la vague française, après 1871, concernait non pas tant "des soldats Alsaciens-Lorrains démobilisés" que des populations civiles, hommes, femmes et enfants, qui ne voulaient surtout pas tomber sous je joug du Kaiser, et ont donc fui leurs terres conquises par l’ennemi du fait de guerre. Ce fut le cas de l’ancêtre de ma lignée paternelle, qui se maria ensuite en Algérie avec... une Alsacienne. Grâce au travail de mon père, je pourrais te raconter mon histoire familiale depuis 1588 : ça fourmille de faits de ce genre, puisque le plus lointain ancêtre connu était de la région de Montbéliard, frontalière de plusieurs puissantes seigneuries de l’époque. D’où une remarque simple : n’habitez pas les régions frontalières !
Remarque, l’Homme étant ce qu’il est, là où il n’y en a pas, il en met... Conclusion ? Tout ça est indémerdable, et la période colonialiste de la France n’a rien à envier à celle de ses voisins. Et, au fait : quid de Gibraltar, au hasard, aujourd’hui ? Mais c’est pas pour foutre la merde, hein ? 
réponse à . <inconnu> le 05/10/2007 à 19h37 : La première explication citée par God est la seule attestée...
Il y beaucoup de pieds-noirs d’origine italienne, j’aimerais bien savoir pourquoi et quand ils se sont installés en Afrique du Nord. Quelqu’un pourrait-il me renseigner ?
réponse à . Elpepe le 05/10/2007 à 20h29 : Dans un contexte international de très vive concurrence entre pays de tra...
D’accord pour les "populations civiles" - mais ce sont les démobilisés qui portaient leurs bottes de soldats et qui reçurent la deuxième vague de concessions pour services rendus à lEtat.

Les populations civiles réfractaires au Kaiser ne faisaient que suivre un grand nombre de germanophones établis depuis les années 1850 et venant le Bavière et surtout d’Alsace. Des interprètes étaient d’usage pour les déclarations d’état civil. Pour un peu on les aurait appelés schwarzfuss.
réponse à . <inconnu> le 05/10/2007 à 20h57 : Il y beaucoup de pieds-noirs d’origine italienne, j’aimerais bien sa...
L’émigration italienne en Algérie se fait surtout dans les trente dernières années du XIXe (en même temps que l’émigration vers les Etats-Unis et l’Argentine et pour les mêmes raisons économiques et démographiques). Elle se dirige surtout vers l’est (Constantinois). Mais il y a dans toute l’Algérie et dès les début des Corses, dont les noms ressemblent souvent à ceux des Italiens.
bonsoir...
pas lu, pas trop à avoir le temps mais ...à demain.
réponse à . Rikske le 05/10/2007 à 14h59 : C’est marrant, nous autres, en Belle Gique, on a jamais eu de surnom pour ...
Je crois que les Belges du Congo surnommaient les Belges de Belgique n’ayant jamais mis les pieds au dit Congo: les Belgiquains...
réponse à . syanne le 05/10/2007 à 18h10 : Il est possible qu’Aziz ait menti, Momo, mais, j’ai toujours tendanc...
une discussion que j’ai ratée, pour cause de vacances. Alors : un PS un peu tardif !
Cela dit, je reste perplexe car d’autres Algériens que nous fréquentions alors nous ont tenu le même discours
un jardin public avec une pancarte "interdite aux chiens et aux arabes" ! Dieu sait si on a écrit sur l’Algérie , et si l’histoire de la colonisation a eu son lot d’atrocités ... mais un jardin public interdit aux "arabes et aux chiens" ! Tiens , on a oublié les juifs dans l’histoire !
Je voudrais faire deux commentaires :
- d’abord l’histoire aurait pu être vraie dans bien des pays, à cette époque : aux USA, dans les colonies anglaises , en Afrique du Sud etc... et si elle était vraie en Algérie, la France pourrait le reconnaître facilement. Mais il n’y avait pas cette sorte de racisme. Pourquoi ? Et pourquoi y en avait il tellement d’autres ?
- ensuite : pourquoi les rumeurs sont-elles si difficiles à faire taire ? A quel moment devient-il coupable de laisser quelqu’un dire (souvent en toute bonne foi) une c... sans l’arrêter pour l’obliger à réfléchir à ses paroles : à les prouver, ou au contraire à reconnaître que ce n’est qu’un bruit ...
Dans le même ordre d’idée je me souviens d’une discussion avec un ami qui était persuadé (en 2004!) que dans les écoles françaises, les arabes étaient dans des classes à part ! Je l’avais amené sur un site de Constantine (cette page ) pour qu’il voit des photos de classes. Et sa conclusion -brillante- avait été : bon, dans les grandes villes , ils étaient mélangés, mais ça ne prouve pas qu’ils l’étaient dans les villages. Ben voyons ! Dans un village avec 5 enfants "non arabes" , on créait des classes uniquement pour eux pour qu’ils ne partagent pas les bancs d’enfants arabes !
réponse à . chirstian le 13/10/2007 à 16h38 : une discussion que j’ai ratée, pour cause de vacances. Alors :...
aïe,aïe, aïe. Et si ton intervention sur le pied-noir suscitait plus d’intérêt et de commentaires que l’expression de ce jour ? Voilà qui risque de redevenir intéressant pour moi qui suis extérieure à tout cela. .

Hé non, on dirait que tout a été dit.
réponse à . tytoalba le 14/10/2007 à 08h06 : aïe,aïe, aïe. Et si ton intervention sur le pied-noir suscitait p...
Ou que tout n’a pas été dit, mais qu’on dirait, par sagesse, on se le garde pour soi, histoire d’éviter la polémication qu’est nullement le but de ce fabulous site, sinon où irait-on ? Enfin j’imagine ...
Attachante page que celle–ci...
Plus qu’ « interventions » ou « contrib. », ce sont discussions, échanges et dialogues qui se mêlent laissant peu de place aux jeux de mots, et c’est bien aussi.

Expressionnautes 2012, prenez quelques minutes de votre précieux temps pour lire ces témoignages d’amitiés broyées, de vies brisées, liés aux souvenirs ensoleillés.
Après 50 ans, le feu couve toujours sous la cendre et quelques fous – ici et ailleurs confondus – soufflent régulièrement sur les braises... et ça « caillasse » à coups de verbes ou de pierres... et à chaque fois, le racisme se ravigote et l’intolérance se vivifie.

Combien de temps encore pour que les larmes de là ou de là–bas soient à jamais séchées ?
Si j’en crois le grand livre d’horizondelle, aujourd’hui c’est encore un jour de fête !

Cher Lovendric,

S’il m’était possible de te relater quelque charmante histoire t’invitant à caracoler dans notre monde actuel, je te conterais l’aventure d’un preux chevalier des temps modernes (nos garçons d’aujourd’hui ne guerroient plus en armure et ne savent rien du maniement d’un glaive, mais ils gardent l’âme courageuse) défendant l’honneur de sa belle (les demoiselles de ce siècle sont parfois menacées comme l’étaient les bergères de jadis)...

Mais il faudrait te parler de notre vie de gens pressés, courant après le temps comme si le soleil ne devait plus paraître le lendemain... te décrire nos chevaux métalliques et rugissants, rapides comme le vent, toi qui préfères le pas tranquille d’une haquenée...

Il est plus sage de me taire et de te dire simplement Bon anniversaire !
Les gens ne le savent pas, mais je vous le révéle en exclusivité sur ce site: la pie était un oiseau français qui vivait en Algérie, car
’la pie est noire’ 
♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫ BON ANNIVERSAIRE ♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫

CHER LOVENDRIC
réponse à . joseta le 29/02/2012 à 07h29 : Les gens ne le savent pas, mais je vous le révéle en exclusivit&ea...
J’ajouterai que c’est, comme son nom l’indique, le seul oiseau qui allaite ses petits.
réponse à . <inconnu> le 29/02/2012 à 07h39 : J’ajouterai que c’est, comme son nom l’indique, le seul oiseau...
Cela va de mâle en pis sur ce site!
C’est un Pied Noir qui a inventé le moteur Diesel parceque dans les montées il fait "pô-pô-pô-pô-pô-pô-pô-pô-......."
Lors d’une partie d’échecs en Algérie, l’étranger demanda:
- C’est à qui de jouer?
- À Jean-Paul, c’est Albert qu’a mu...
- Peste!
– Ioder pin
– Poire nid
– Proie nid

Vous pouvez le constater par vous-mêmes, on en revient toujours et toujours à cette maudite pie bavarde qui me jacasse les oreilles. Je pense sincèrement que c’est de ce côté qu’il faut investiguer pour dénouer l’écheveau de l’expression du jour. J’appelle immédiatement la brigade volante dont le chef est surnommé Papy.
Ferdinand de Lesseps, excellent maître queux, lors de son passage par l’Algérie, cuisina les cèpes au pied noir. cette page
Bon et joyeux anniversaire à toi, membre important de la noblesse d’Expressio qui, sur le cheval du temps, vient nous conter (avec un françois inimitable) les us et coutumes de ta cité de Saint Jean d’Acre. J’espère que tu pourras faire bombance et ripaille. Nous serons, en tout cas, de tout notre cœur avec toi.



____
||| (______
||__Lovendric \
|| \________/
|| ___
|| /_ )__
__|\/) || _/_ \____)
,----` o \ || /)=o)
\_____ \ || \|__\
`--,_/U\ B|\__/===\
|UUUU\ ||_ _|_\_ \
|UUUUU\_||,`_|__|_)
|UUUUUU\||__/_ __|
|UUUUUU/-(_\_____/-------,
/UU/ |H\__\ HHHH| \\
|UU/ |H\ |HHHHHHH| |\\\
UU |HH\ \HHHHHHH| | \\\
( |(_\,_\HHHHHH| / \\\
\ ( |HHHHHHHHHHHHH / \\\\
\ \ |============= / \\\\\
\ | | |
@ LOVENDRIC
Joyeux anniversaire à notre preux chevalier, et que les troubadours, jongleurs et ménestrels te fassent la fête toute la journée...
Tous les mouvements d’Obama sont suivis de près:
Obama: l’épié noir.
Et voici venue l’heure de   La Minute informatique  

Question : Quelles sont les consignes d’entretien pour le cliquer-glisser ?

Réponse : La lubrification interne du cliquer-glisser revêt une importance capitale, surtout lorsque l’ordinateur n’est pas allumé. Je vous conseille vivement l’huile de souris vierge extra, première pression à froid. Pour l’introduire dans votre ordinateur, le plus simple est de forer un trou dans le "o" central de Google.

Et voilà, simple et efficace ! À demain pour une autre question !

"La Minute informatique" vous a été offerte par Lagon Bleu, l’apéro rigolo qui vous fait pisser bleu !
Bon anniversaire, Lovendric !

A propos d’ anniversaire nous sommes en 2012. Soit cinquante ans après la signature des accords d’ Evian. Est-ce un hasard si l’ expression du jour cite les "non-algériens" d’ Algérie (car il y en avait de diverses origines...) En tout cas le racisme ordinaire n’ a pas disparu. Et je connais, hélas, des pieds-noirs (d’ origine espagnole, il faut le préciser, c’ est là où ça devient ridicule) qui proclament haut et fort "La France aux Français !" Et d’ autres qui ont, non pas oublié, mais tiré un trait sur leur nostalgie, considérant que l’ avenir ne se lit ni dans le marc de café ni dans un rétroviseur. Et ce ne sont pas forcément les plus aisés ni ceux qui ont le mieux réussi.
Je profite de mon passage exceptionnel hui sur le site pour m’associer à tous les expressionnautes et souhaiter une journée des plus belles à Lovendrink en ce jour d’anniversaire.
Mes amitiés à chacune et à chacun, quelle que soit la couleur de leurs pieds. 
Autrefois, quand les pieds noirs jouaient au foot en France, la compétition durait plus longtemps; on avait la ligue à rabe.
Mickael Jackson (de son vivant) était un ancien pied noir.
"L’Italienne à Alger" (opéra de Rossini, qui fêterait ce jour son 220ème anniversaire) avait-elle les pieds noirs ? 

Bon anniversaire, sire Lovendric !
Comme le dit si justement Horizondelle, en ce jour anniversaire, Lovendric devient Loven drink.
Marceeeeel cervoise pour tout le monde.

(sauf pour Rikske qui préfère la triple wesmalle)
réponse à . mickeylange le 29/02/2012 à 10h24 : Comme le dit si justement Horizondelle, en ce jour anniversaire, Lovendric devie...
Love and drink.
Bon anniversaire Lovendric.

J’ai passé près d’une demi-heure à lire tous ces témoignages d’octobre 2007. Pour ceux qui comme moi ont connu cette période, mais depuis la métropole, à une époque où la désinformation circulait mieux que l’information, quelle somme de souffrances, d’émotions, de souvenirs, de peines on découvre presque 50 ans plus tard.

J’ai de la famille qui est rentrée en métropole en 1962 après avoir tout laissé : par pudeur sans doute ces proches n’ont jamais extériorisé tout ce qu’ils ont ressenti et que certains ont exprimé en 2007 sur ce site avec beaucoup de sensibilité.
En 1962 l’Algérie c’était le guêpier noir.
Il est blanc, mais c’est le cette page new art.
réponse à . chirstian le 13/10/2007 à 16h38 : une discussion que j’ai ratée, pour cause de vacances. Alors :...
pourquoi les rumeurs sont-elles si difficiles à faire taire ?

Sais pas.

Cinquante ans après, peut-on redire que sur le million de "Pieds-noirs" algériens (y compris les autochtones de tradition juive) environ 750 000 ont quitté le territoire ?
A qui a profité cette légende de la valise ou du cercueil ?
Oui, mais ils étaient contents: le gai pied-noir. 
Nous sommes le 29 février, jour de parution de La Bougie du Sapeur, le seul journal qui ne paraît que chaque 29 février. On annonce un tirage de 230.000 exemplaires, qui seront tous vendus comme chaque 29 février.

Nota benêt bene : je ne retire aucun avantage pécuniaire de la vente de cet estimable journal.
une appelation qui a fait couler beaucoup d’encre

Cher God,
Le mot "appelation" n’aurait-il pas dû prendre deux "l" ?

Je te souffle la réponse que me faisaient mes parents à l’époque où une telle remarque frisait l’impertinence : "S’il y avait autant de ramasseurs de crottin que de repreneurs de mots, les rues seraient propres !" C’était bien sûr l’époque où le cheval (équidé) de trait n’avait pas encore été remplacé par le cheval vapeur.
réponse à . charmagnac le 29/02/2012 à 11h14 : une appelation qui a fait couler beaucoup d’encre Cher God, Le mot "appela...
Cette toute petite faute a été corrigée dans LE LIVRE de God (p 857).
Sa Divinité nous a annoncé qu’"un jour" les explications du site seraient mises à jour...
BON ANNIVERSAIRE LOVENDRIC !

Est-ce parce que tu es né un 29 février que tu es ainsi comme hors du temps ?
réponse à . mickeylange le 29/02/2012 à 10h24 : Comme le dit si justement Horizondelle, en ce jour anniversaire, Lovendric devie...
Est-ce qu’on doit comprendre que la Westmalle n’est pas une bière ? cette page

Quatre fois bon anniversaire à Lovendric, né le même jour que Rossini, Khaled, Michèle Morgan, ç’aurait pu être pire.
réponse à . charmagnac le 29/02/2012 à 11h14 : une appelation qui a fait couler beaucoup d’encre Cher God, Le mot "appela...
Appellation non contrôlée?
réponse à . deLassus le 29/02/2012 à 11h27 : Cette toute petite faute a été corrigée dans LE LIVRE de Go...
Cette faute vénielle a été corrigée et je ne le savais pas ! Il est vrai que c’est plus facile de relever ce qui cloche que tout ce qui va bien.
Mais pas ignorée (#148 de deLassus)
réponse à . joseta le 29/02/2012 à 11h05 : Oui, mais ils étaient contents: le gai pied-noir. ...
Les gay pied-noir... 
réponse à . joseta le 29/02/2012 à 10h07 : Autrefois, quand les pieds noirs jouaient au foot en France, la compétiti...
Quand ils jouaient sur un terrain boueux, c’était les coéquipiers noirs de boue.
En Hollande, ce sont les tulipiers noirs, ou plutôt une de leurs variétés de tulipes.
réponse à . <inconnu> le 29/02/2012 à 12h10 : Quand ils jouaient sur un terrain boueux, c’était les coéqu...
En tant que pied-bleu puisque je suis nouveau sur ce forum, je me lance :
faut-il conseiller l’abbé noir aux pieds noirs ? ou bien un bain debout que d’autres appellent aussi une douche ?
réponse à . <inconnu> le 29/02/2012 à 12h21 : En tant que pied-bleu puisque je suis nouveau sur ce forum, je me lance : f...
Bel auto-lancement !
Albert Camus raconta une histoire drôle à un pied-noir:
- Alors, elle t’a plue?
- Oui Al, j’ai ri.
Contrairement au pied-noir, l’Africain a le dessous du pied blanc. C’est un comble non ?
Oui, il s’est vite branché, on voit que c’est un ’paul positif’...
réponse à . charmagnac le 29/02/2012 à 11h08 : Nous sommes le 29 février, jour de parution de La Bougie du Sapeur, le se...
Quelqu’un m’a posé une question à ce sujet. La réponse est là :cette page
Après la quatrième Delirium Tremens, le pompier était gay gai, après la sixième il était gris. A la douzième, c’était un pompier noir.
réponse à . mickeylange le 29/02/2012 à 12h33 : Contrairement au pied-noir, l’Africain a le dessous du pied blanc. C&rsquo...
Et un pied de poule, c’est en général noir et blanc cette page
réponse à . charmagnac le 29/02/2012 à 11h08 : Nous sommes le 29 février, jour de parution de La Bougie du Sapeur, le se...
La Bougie du Sapeur.
cette page
cette page
De l’Est Républicain à la Dépêche, tu fais le grand écart ! Pour le Sapeur cette page
réponse à . <inconnu> le 29/02/2012 à 12h21 : En tant que pied-bleu puisque je suis nouveau sur ce forum, je me lance : f...
pied-bleu

Salut’à toi, on dit plutôt "pied-tendre".
En tout cas, c’est mieux que pied-vert, comme un certain Jacques Piévert.
Ah! J’ai toujours cru ou imaginé naïvement que cela signifiait « avoir un pied ou les pieds sur le continent noir ». Merci pour cet éclaircissement.
paul22, belzimages : deux nouveaux si je ne me trompe pour le second.
Plus l’anniversaire de Lovendric.
Plus les contributions riches en émotions de 2007.
Ca fait une bien belle journée, et qui n’est pas finie ! Merci à tous .
réponse à . Rikske le 29/02/2012 à 10h19 : "L’Italienne à Alger" (opéra de Rossini, qui fêterait ...
Sur et certain !

Comme on l’entend dans la pièce "la famille Hernandez" :
Bien sur k’je suis Français : mon père est Espagnol, ma mère est Italienne et je suis né à Alger.
réponse à . mickeylange le 29/02/2012 à 12h33 : Contrairement au pied-noir, l’Africain a le dessous du pied blanc. C&rsquo...
J’en faisais déjà la remarque en 2007 (#48). Tiens, au fond, un noir albinos a-t-il la plante des pieds noire ? 
réponse à . SyntaxTerror le 29/02/2012 à 16h04 : Sur et certain ! Comme on l’entend dans la pièce "la famille ...
Si j’me trompette pas, le regretté Elpépé en avait déjà parlé, ce qui a permis a beaucoup d’entre nous de découvrir cet humour d’outre Méditérannée. Tu confirmes, deLassus ?
réponse à . Rikske le 29/02/2012 à 16h16 : Si j’me trompette pas, le regretté Elpépé en avait d&...
C’est à peine de l’humour.
Je ne connais pas la loi Belge et je ne sais pas comment on devient Belge.
En France, s’applique le droit du sol : si tu es né sur le sol français et y a résidé suffisamment longtemps, il est très facile de devenir français à 18 ans.
Si tu es né en France de parents nés en France (comme Zidane !) c’est automatique.
Ahi ! mes beaux amis, de par ma foi, je ne connais goutte à vos pieds-noirs ! En conséquence, je fêterai parmi vous mon nouvel âge en vous contant une aventure qui m’est venue ce matin en remembrance.
Lors j’étais en ma prime jouvence, et nous célébrions au pays de Moab, en la puissante forteresse de Kérak, le mariage de Dame Isabelle d’Anjou, laquelle est aujourd’hui, comme vous savez, notre reine de Jérusalem, avec son premier baron, Messire Onfroi de Toron, jeune chevalier courtois et vaillant, qui par grande infortune mieux aimait les garçons que les filles. Or l’évêque finissait de dire la messe quand nous ouïmes cent et mille cris venus du dehors : "Sarrazins ! Sarrazins !" C’était, mes amis, le sultan Salah al’Dîn, qui arrivait avec son ost pour assiéger le chastel. Plusieurs d’entre les seigneurs voulaient remettre à plus tard la cérémonie, et s’en aller sans délai revêtir leurs armes. Toutefois Renaud de Châtillon, que l’on nommait le Prince du désert, et qui gouvernait la forteresse au nom de sa femme, fut d’un avis contraire, et commanda à l’évêque d’achever la messe. Une fois la messe dite, Messire Onfroi et Dame Isabelle échangèrent leurs serments sur le parvis de la chapelle et sous une pluie de grains de blé, cependant qu’une pluie de gros perrons s’abattait sur les murs de la forteresse, dans un tumulte épouvantable. Après quoi, toute la noble assemblée s’en alla festiner dans la grande salle. Mais tel était le bruit que créait les mangonneaux du Sultan qu’on ne pouvait à table ni s’entendre parler ni entendre les ménestrels, jongleurs et dérideurs.
Or la seigneuresse du lieu, Dame Etiennette de Milly, se dressa soudain et déclara, tous la voyant et l’oyant : "Messeigneurs, si nous faisons néant pour l’arrêter, ce bruit d’enfer ne pourra faillir à ruiner notre fête. Je m’en vais aller dire au Sultan de nous laisser en paix ce soir". Sur ces paroles, Dame Etiennette courut hors de la salle. Accompagnée seulement de deux ou trois gardes qui traînaient une charrette chargée de plusieurs des mets du souper de mariage, elle alla jusqu’aux pavillons ennemis et se fit annoncer sous la tente de Salah al’Dîn, qui la reçut amiablement. Car sachez, mes amis, que cette dame connaissait à merveille le Sultan, pour ce qu’autrefois, étant jeune guerrier, il avait séjourné deux ans dans la forteresse comme prisonnier du sire de Milly. Quand elle fut de retour parmi nous, chacun voulut savoir ce qu’elle avait fait pour que le tintouin eût cessé comme par miracle. En soulevant les épaules, elle répondit : "J’ai offert au Sultan une part du souper, puis je lui ai dit : - Mon ami, tu nous brises les oreilles avec tes engins de siège ! Attends à demain, je te prie, avant de nous assaillir. Car en ce jour, figure-toi, nous célébrons le mariage de mon fils".
Amis expressionautes, je vous ai fait ce conte pour rendre grâce à Diwan, Filou, SapienceFolie, Joseta, Mitzi, Horizondelle, Mickeylange, Charmagnac, deLassus, et (4 fois) Syntax. Et aussi à tous les autres….
réponse à . SyntaxTerror le 29/02/2012 à 16h45 : C’est à peine de l’humour. Je ne connais pas la loi Belge et ...
Nationalité belge : cette page.
réponse à . Lovendric le 29/02/2012 à 17h16 : Ahi ! mes beaux amis, de par ma foi, je ne connais goutte à vos pied...
Bien que je sois loin d’avoir ton talent pour recréer cette ambiance médiévale, je puis te dire que j’ai lu avec grande joye le conte que pour nous tu composas, et je m’en esbaudis grandement. Puisse ton anniversaire se dérouler avec moult ripailles, beuveries et autres joyeusetés : il te faudra patienter quatre années avant le prochain 29 février.
réponse à . Lovendric le 29/02/2012 à 17h16 : Ahi ! mes beaux amis, de par ma foi, je ne connais goutte à vos pied...
Je te souhaite également un heureux anniversaire. Le temps de lire tous les commentaires et je ne pouvais plus inscrire le mien. Et ensuite, tu es venu avant que j’aie pu t’envoyer mon amitié. Voilà, c’est maintenant chose faite. 

Que ta vie soit remplie de bonnes choses et bonnes gens, laisse les mauvaises gens passer leur chemin et reviens nous enchanter le plus souvent possible.
réponse à . Rikske le 29/02/2012 à 16h16 : Si j’me trompette pas, le regretté Elpépé en avait d&...
Tu confirmes, deLassus ?
Ma mémoire est trop faible pour confirmer concernant la famille Hernandez, mais je me souviens que nous avions échangé plusieurs fois sur la parodie du Cid d’Edmond Brua, en pataouète.
Voir le début à cette page
réponse à . God le 05/10/2007 à 18h43 : pourquoi God nous censurerait-il ?God censure quand Il considère que...
Mais ça ne s’est produit qu’une seule fois pour l’instant en 31919 commentaires, celui-ci inclus. Vous pouvez donc dormir sur vos deux oreilles.
Puis-je formuler une question intéressante ? Je la pose et votre sérénité en fait ce qu’elle veut. Combien y-a-t-il de commentaires à présent ?
  
A part Johnny, je ne vois pas qui pourrait vouloir devenir Belge. :&rsquo)
réponse à . mickeylange le 29/02/2012 à 17h43 : A part Johnny, je ne vois pas qui pourrait vouloir devenir Belge. :&rsquo)...
Imagine un peu qu’on devienne Français : quelle promotion, passer du statut de "petit Belge" à celui de "Français moyen" ! 
réponse à . tytoalba le 29/02/2012 à 17h42 : Mais ça ne s’est produit qu’une seule fois pour l’insta...
124619.
Ah non ! 124620, maintenant.
réponse à . Lovendric le 29/02/2012 à 17h16 : Ahi ! mes beaux amis, de par ma foi, je ne connais goutte à vos pied...
Comment te souhaiter ton anniversaire les année bissextiles ?
Le 28 février c’est trop tôt, le 1er mars c’est trop tard ! Tu peux légitimement considérer que tant que le 29 février n’est pas passé tu n’as pas un an de plus, et tu peux (comme les femmes ) rester jeune longtemps sans tricher (comme elles) sur ton âge.
Mais attention. Je peux te dire par expérience qu’il arrive un moment où tu n’es plus crédible. Si tu dis à 80 ans j’ai 20 ans mademoiselle, c’est vrai, mais elle ne te croira pas. Finalement c’est pas un avantage. Jeune tu l’es trop, vieux t’es pas crédible. Mais ne t’inquiète pas le meilleur cognac est hors d’âge.
J’allais oublié: Bonn anniversaire à Lovendrik et à tous ceux que j’aurais oublié...
Évidement: avec un compteur logiciel... 
réponse à . mickeylange le 29/02/2012 à 17h59 : Comment te souhaiter ton anniversaire les année bissextiles ? Le 28 ...
J’ai un copain qui est dans le même cas que Lovendric. J’ai pensé que l’idéal était de lui téléphoner le 28 février à minuit ou le 1er mars à 0 heure. Je l’ai fait deux ans de suite. La troisième année il avait décroché le téléphone ! mais on est resté copains.
124620, maintenant.
Tu es sûr de toi, là ? Car 124620 interventions sur 2404 jours, ça ne fait que 51,8 par jour. Ca me paraît un peu peu...
réponse à . Elpepe le 05/10/2007 à 18h49 : Mais comment diantre devient-on Pied-Noir ? Faut-il donc avoir des pr&eacut...
Oui mon frère, je confirme !
Je suis moi-même Pied-noir, et j’ai remonté mon arbre généalogique jusqu’en 1745 du côté paternel (Alpes Maritimes) et presqu’autant (Jura) du côté maternel. Ces gens sont partis, poussés par la misère, mais ils étaient qualifiés à leur départ en 1848 d’ "enfants chéris de la République" !

Cette même République qui les a abandonnés, sous l’égide de notre fameux général, lequel a même donné l’ordre à l’armée de rester arme au pied alors que ces "enfants chéris de la République" se faisaient massacrer à Oran le 5 juillet 1962, par les "révolutionnaires de la dernière heure" !

Ces "enfants chéris de la République" que l’on accuse d’avoir colonisé une Algérie qui n’existait pas en tant que telle à l’époque, alors qu’ils n’ont toujours été, dans l’Histoire, que des pantins aux mains d’une République qui a refusé ensuite toute évolution fraternelle entre les communautés.

Ces "enfants chéris de la République" qui vont encore une fois servir de bouc émissaire à tous les bobos, gauchos et autres volatiles, en cette année du centenaire de l’exode.

Je pense que le choix de l’expression du jour n’entre pas dans cette stratégie incendiaire, c’est bien pour cela que je donne ici mon témoignage désabusé.
Bon anniversaire au troubadour de ce meeeerveilleux site.
réponse à . deLassus le 29/02/2012 à 18h48 : 124620, maintenant.Tu es sûr de toi, là ? Car 124620 intervent...
J’ai essayé souvent de faire 0,8 intervention et je n’y suis jamais arrivé !!
Probablement une histoire de virgule !
124.629
Pour aller avec cette page, cette page et cette page.
réponse à . mickeylange le 29/02/2012 à 19h28 : J’ai essayé souvent de faire 0,8 intervention et je n’y suis ...
Parce que tu fais tes interventions à la virgule ? 
réponse à . joseta le 29/02/2012 à 19h31 : 124.629 Pour aller avec cette page, cette page et cette page....
cette page
124.626 Qu’est-ce que t’as été inventer-là ! 
réponse à . deLassus le 29/02/2012 à 18h48 : 124620, maintenant.Tu es sûr de toi, là ? Car 124620 intervent...
C’est pas moi qui ai fait des additions avec mes petites mimines, c’est le nombre d’enregistrements dans ma base de données qui me le dit. Et y’a pas de risque d’erreur.
D’autre part, ton 2404 est faux car le forum a été ouvert plusieurs mois après l’ouverture du site.
réponse à . God le 29/02/2012 à 20h19 : C’est pas moi qui ai fait des additions avec mes petites mimines, c’...
Bien répondu, ça c’est envoyé ! Tu ne vas quand même pas te laisser faire par un enfant de choeur dévergondé par les chansons paillardes !
pied-bleu

Salut’à toi, on dit plutôt "pied-tendre".

Oui il est vrai mais, comme dirait Lucky Luke, pied-bleu c’est plus alerte
réponse à . <inconnu> le 29/02/2012 à 21h32 : pied-bleu Salut’à toi, on dit plutôt "pied-tendre". Oui il ...
Tu as des outils de mise en forme à ta disposition dans "Mode d’emploi" en bleu juste au-dessus du commentaire n° 1.
réponse à . <inconnu> le 29/02/2012 à 21h38 : Tu as des outils de mise en forme à ta disposition dans "Mode d’emp...
Ok merci ; je vais essayer de me perfectionner
jestime pour ma part que l appellation est plutot deppreciante pour l homme blanc
Cette expression a suscité beaucoup de discussions sinon de polémiques. Ont ressurgi maintes douleurs, maints regrets et, peut-être un peu d’espoir. J’ai trouvé que le côté habituel historique ou philologique a disparu. Seules quelques jeux de mots, parfois poussifs, sont venus s’insérer malencontreusement au milieu de ces souvenirs, ces regrets des intéressés eux-mêmes. Je suis de tout cœur avec tous ceux qui ont souffert, de quelque côté qu’ils soient.
Oh la le terrain devient glissant ça poisse y a de la polémique dans l’air.
Quoiqu’il en soit le roi Georges a été faire un tour chez son pote Lamartine pour lui emprunter quelques verres vers de la réponse à Némésis cette page l pour nous concocter Honte a qui peut chanter où il nous dit:
Que faisiez-vous mon cher au temps de l’Algérie,
Quand Brel était vivant qu’il habitait Paris ?
Je chantais, quoique désolé par ces combats,
“La valse à mille temps” et “Ne me quitte pas”.
L’intégralité des paroles cette page
La version de Maximecette page

On en discute plus tard au p’tit dèje
réponse à . gerard5253 le 23/07/2014 à 00h39 : Oh la le terrain devient glissant ça poisse y a de la polémique da...
Pendant que je relisais et que je fouillais dans les bacs, tu m’as devancée !


Un pied noir et 200 contrib. qui certes sont intéressantes à relire mais les propos innovants ne vont pas être faciles à trouver. Voici un pied noir qui risque de faire chou blanc...

Chez le cher Georges, n’ai point trouvé de "pieds noirs" et pourtant les pieds ne manquent pas ! Que ce soit les "pieds de grue" des filles accueillantes(1), les pieds de Sainte-Véronique(2), les jolis pieds cachés dans les sabots d’Hélène(3) ou le petit pied de sa mie qui frappe la mousse(4)...

On peut, sans trop tirailler les couettes, rapprocher le pied noir si souvent décrié dans les années 60...70... et même aujourd’hui hélas, de celui qui débarque et dérange ; autrement dit "l’étranger" :

Étranger, sauve-toi d’ici
Ou l’on donne l’alarme
Aux chiens et aux gendarmes
.

(1) cette page
(2) cette page
(3) cette page
(4) cette page

Voilà de la ritournelle, en veux-tu en voilà ! À écouter en dégustant le thé-café du p’tit déj. !...
les Algériens eux même ont la signification ;ils les appelaient pieds de chèvres (à cause des sabots noirs de la chèvre)krah el mehza
DEVINETTE
Pourquoi le café, à Casablanca, ne laisse pas de résidu ?
réponse à . joseta le 23/07/2014 à 10h03 : DEVINETTE Pourquoi le café, à Casablanca, ne laisse pas de r&eacut...
Réponse
- parce que marc aucun
À propos du mari d’une nord-africaine:
- Sa moitié n’est pas un homme entier...
- pourquoi tu dis ça ?
- parce que c’est un ’maure sot’ !
- Je sais que tu es nord-africain, mais tu es né où ?
- hi, hi, hi...
- ben ? qu’est-ce que t’as à te marrer comme ça ?
- hi, hi, excuse-moi, mais je suis maure de Rhir...
réponse à . syanne le 05/10/2007 à 17h03 : Un souvenir doux et poignant me revient. Nous nous promenions dans Batna, un so...
"Du temps de la colonisation, ce jardin était interdit aux Arabes et aux chiens, c’était écrit sur la grille, là, en français et en arabe".
En 1995 il y avait à la devanture d’un bistrot en Corse (à Corté ) un panneau où il était écrit "interdit aux chiens et aux Parisiens"
Je suis pas entré, pour leur dire qu’ils étaient des "vendus" puisque l’Italie les avait vendu à la France, j’ai juste pris une photo, car j’avais pas mis mon gilet pare balle ce jour là.
Au nord de l’Afrique
- Bonjour, je suis Alphonse, notre copain Fred m’a donné l’adresse et m’a assuré que tu pourrais me passer du cannabis...tu es bien "le marocain", non ?
- non, Al j’ai rien !
- ah, on m’avait dit "le marocain"...
- En Algérie, j’ai vu une femme chauve...
- où ça ?
- à Sétif
- chauve de Sétif ? je trouve ça tiré par les cheveux !
L’autre jour, à 17h, au zoo, j’ai vu un type d’Oran goûtant. 
réponse à . mickeylange le 23/07/2014 à 11h26 : "Du temps de la colonisation, ce jardin était interdit aux Arabes et aux ...
Il y a une quarantaine d’années, à l’entrée des discothèques (je sais qu’on dit "boîtes" maintenant) belges le long de la côte de La Panne à Ostende, il y avait affiché : "interdit aux chiens, aux arabes et aux français". Pour les arabes nés en France, ça craignait deux fois plus.
Les Pieds-Noirs pratiquaient traditionnellement le nomadisme, se déplaçant en permanence d’un bout à l’autre de leur territoire et vivant principalement de la cueillette et de la chasse, en particulier de la chasse au bison dont ils suivaient les troupeaux. En fait, leur subsistance tournait autour du bison : la viande servait pour se nourrir, les os pour confectionner des poignées et des ustensiles, et les peaux pour fabriquer des vêtements et des sacs ainsi que pour couvrir les tipis. Ils étaient également des guerriers redoutés

L’unité sociale de base des Pieds-Noirs était la bande. La taille moyenne de ces bandes varie, selon les sources, d’une vingtaine de personnes à une vingtaine de foyers, soit environ 160 personnes. La taille du groupe était suffisamment grande pour lui permettre de se défendre contre les attaques et pour chasser collectivement, mais aussi suffisamment petite pour faire preuve de souplesse. Chaque bande était constituée d’un chef respecté et de sa proche famille, mais également d’autres personnes n’appartenant pas à sa famille. En effet, une bande étant surtout définie par son lieu de résidence, la parenté était accessoire et un individu pouvait librement la quitter pour en rejoindre une autre. Ainsi, lorsqu’une bande faisait face à des temps difficiles, ses membres pouvaient se séparer et rejoindre d’autres bandes. En pratique, les bandes se formaient et se dispersaient en permanence. Cette organisation très flexible était idéale chez un peuple de chasseurs.
wikipédia
en xyloglotte ça se dit mélanopode ... cette page
Lettre ouverte à mickeylange et Diwan


La puérilité de votre persifflage d'hier a quelque chose de pathétique, en me traitant de druide mafieux, vous êtes restés bien innocemment en deçà de la réalité. Le plus affligeant n'est pas le fait que vous ayez mordu la main qui vous a nourri spirituellement, c'est la maladresse dont vous avez fait preuve dans l'élaboration de votre fiel.

Pendant que le peintre en bâtiment ciselait son texte calomnieux à grands coups de fautes d'orthographe, la deuxième descendait de ses rideaux pour écrire des torchons (ô dieux bien qu'orphelins de Toutatis).

J'ai pu constater dans la gradation hystérique de vos sarcasmes que votre fronde prenait la tournure d'une cabale : monstruosité historique s'il en est, les signes cabalistiques étant absents de la tradition druidique, celle-ci reposant sur la transmission orale.

Par l'étalage de votre inculture vous vous êtes profondément plantés, encore plus ridiculement qu'un menhir transgénique enrhumé.

Ce fut un plaisir ! 
réponse à . Mintaka le 30/06/2016 à 05h11 : Lettre ouverte à mickeylange et Diwan La puérilité de vot...
Ce fut un plaisir !
... qui n'a d'égal que celui que j'ai à te lire ! 
Quand j'ai lu "pied-noir", j'ai tout de suite pensé à l'Amiral, m'attendant dès l'entrée à quelque long développement.

Je ne me souvenais pas qu'en fait, il plaisanta toute la journée ! Ce n'est que vers le soir qu'il se livrait enfin (@103), alors que dès le matin, Momo et d'autres avaient raconté un peu de leur histoire...

J'ai des amis Pieds-Noirs, nés en Algérie ; ils ont connu là-bas le bonheur et les larmes. Le temps a passé ; sont-ils apaisés ? À peine, car il suffit d'un mot pour que les émotions – belles ou douloureuses – refassent surface.

Lisez, s'il vous plaît, ce qu'écrit un/une abonné(e) à cette page → 202. On peut ignorer... et peut-être est-ce sagesse.
Mais ce propos me révolte ; je n'ai pas laissé passer...

Allez ! un petit pied plus rose que noir :

J'ai le bonheur, grâce à ce biais, grâce à ce biais,
De lui croquer un bout de pied, un bout de pied.
Jamais requin n'a, j'en réponds,
Jamais rien goûté d'aussi bon, rien d'aussi bon.


C'est à cette page que le cher Georges écrit l'histoire, une histoire qu'il vous chante ici.

Le café est prêt... et je m'occupe du thé !
 

♪♫♫♪♪ Bon anniversaire Lalibellule ! ♫♪♫♫♪
Que belle et joyeuse soit ta journée !

HAPPY BIRTHDAY LALIBELLULE  !!!
Rendez-vous chez Marcel où on mangera des viennoiseries et Lalibellule vole au vent...  
réponse à . joseta le 30/06/2016 à 08h25 : HAPPY BIRTHDAY LALIBELLULE  !!! Rendez-vous chez Marcel où on mange...
Tu mets des libellules dans ton vol-au-vent ???
Tellement de versions différentes ! Ils mettaient des chaussures noires / ils se faisaient cirer leurs pompes etc. A l'inverse connaissez-vous le soleil blanc
Joyeux changement de dizaine à notre Miss Souris !
réponse à . DiwanC le 30/06/2016 à 05h58 : Lisez, s'il vous plaît, ce qu'écrit un/une abonné(e) à...
A vrai dire, il/elle n'a certainement pas lu les voisins du dessus.
On ne sait pas si ça s'adresse à celles et ceux qui utilisent (encore) l'expression ou à celles et ceux qui la rapportent pour la dénoncer.
réponse à . le gone le 30/06/2016 à 09h27 : Tellement de versions différentes ! Ils mettaient des chaussures noi...
Ils mettaient des chaussures noires
Des bottes de couleur noire, tu confonds avec Eddy Mitchell (qui n'a pas écrit "Gone with the wind")
Depuis l'épidémie d'encéphalopathie spongiforme bovine, il faut bien ,remplacer le ris de veau par quelque chose !
LE JEU DES MOTS CACHÉS (246)
Il y a, dans le texte suivant, 20 VILLES D'ALGÉRIE ET DU MAROC à trouver.
Comme je sais que vous ne voyagez pas beaucoup (sauf Bouba), je vous les fournis !
AGADIR- AKLIM- ALGER- ASSILAH- BARIKA- BHALIL- BOUKADIR- CHERIA- CHETOUANE- COLLO- DELLYS- FÈS- MEDÉE- MESSAAD- METLILI- ORAN- RABAT- RAS EL OUED- SÉTIF- TAMALOUS.
- Et dis, Constantine n'y est pas ?
- Non, c'est des villes, pas des acteurs...

Le café Chez Toine était le point de réunion de tous les militaires; son vin était pur délice et la clim toujours parfaitement ajustée...bref, il faisait bon y être.
Ce matin, Alphonse, comme toujours, ses tifs en bataille, et son bouc mal rasé, se trouvait assis là occupé à déguster son pinard, quand s'approcha Denis:
- Salut Al, j'ai été promu au rang de chef de police militaire...
- Ah,gars, dire ça à cette heure, c'est me dire qu'on va passer toute la journée à faire la fête ! Félicitations !
- Oh, ne pense pas à tes bariques à vin...la mauvaise nouvelle c'est qu'on m'envoie dans une île perdue, et tu devrais m'aider à convaincre Lily...
Al, le bouc, à dire vrai était le seul ami que la femme de Denis écoutait.
- Mais ça a d' la gueule ça ! Bah, l'île lui plaira...ça plaît à tout le monde, t'inquiète pas !
- N'empêche, je préfère que ce soit toi qui mettes Lily au courant ! Mon cher y'a des choses qui ne sont pas faciles à annoncer....
- Mais, elle rase elle, ou aide son mari à résoudre les difficultés ? Tiens, t'as Malou, ma femme, je lui dis n'importe quoi, ben elle s'en fout éperdument ! Elle me colle au fesses où que j'aille...sauf ici, je lui ai interdit ! Ha, ha, ha...Mais sois tranquille, je parlerai avec Lily, elle ne rabat jamais mes arguments !
réponse à . DiwanC le 30/06/2016 à 06h20 : Allez ! un petit pied plus rose que noir : J'ai le bonheur, grâ...
J'ai le bonheur, grâce à ce biais, grâce à ce biais,
De lui croquer un bout de pied, un bout de pied.
C'est bien la preuve que les menhirs savaient marcher, puisqu'ils avaient des pieds. Parce que si c'est GB qui le dit, cela ne peut qu'être vrai.
Ou alors est-ce parce que je n'ai pas tout lu, que j'ai sauté quelques étages ?
BON ANNIVERSAIRE, PETITE LIBELLULE DU MISSOURI !
BON ANNIVERSAIRE LIBELLULE !
réponse à . DiwanC le 30/06/2016 à 05h58 : Lisez, s'il vous plaît, ce qu'écrit un/une abonné(e) à...
Il/Elle nous balance une épithète... C'est pitêt qu'il/elle est intellectuellement diminué(e)* ! 

* C'est bon, comme politically correct pour dire qu'il/elle est c$n(ne) ? 
réponse à . Ratanak le 30/06/2016 à 12h21 : Il/Elle nous balance une épithète... C'est pitêt qu'il/elle ...
Je crois qu'il faut dire "mal-comprenant", sauf si on applique la réforme orthographique de 1990.
réponse à . SyntaxTerror le 30/06/2016 à 12h31 : Je crois qu'il faut dire "mal-comprenant", sauf si on applique la r&ea...
Avec la réforme, ça donne quoi ? Le trait d'union disparaît ? 

De toute façon, c'est quand même plus facile de dire c$n ! 
cé-dollar-enne.... pas facile à prononcer, ça !
Faudrait trouver plus court... je ne sais pas, moi... par exemple con
N'ayons pas peur des mots reconnus par l'Académie Française !
Je recopie intégralement la contribution #119 de Diwan.Parce que j'ai trouvé le même intérêt et ressenti la même émotion aujourd'hui en 2016 qu'elle en 2012...

Attachante page que celle–ci...
Plus qu’ « interventions » ou « contrib. », ce sont discussions, échanges et dialogues qui se mêlent laissant peu de place aux jeux de mots, et c’est bien aussi.

Expressionnautes 2012, prenez quelques minutes de votre précieux temps pour lire ces témoignages d’amitiés broyées, de vies brisées, liés aux souvenirs ensoleillés.
Après 50 ans, le feu couve toujours sous la cendre et quelques fous – ici et ailleurs confondus – soufflent régulièrement sur les braises... et ça « caillasse » à coups de verbes ou de pierres... et à chaque fois, le racisme se ravigote et l’intolérance se vivifie.

Combien de temps encore pour que les larmes de là ou de là–bas soient à jamais séchées ?
réponse à . ergosum le 30/06/2016 à 13h03 : cé-dollar-enne.... pas facile à prononcer, ça ! Faudra...
réponse à . charmagnac le 23/07/2014 à 14h40 : Il y a une quarantaine d’années, à l’entrée des...
«Interdit aux Arabes et aux chiens»
(dans cet ordre)


J'ai moi aussi vu une pancarte portant cette inscription à l'entrée d'une "boîte de nuit" de Mouscron (Moeskoen), terre wallonne, un peu loin de De Panne (La Panne), terre flamande, en octobre ou novembre 1969*. 

*Mes deux ou trois neurones fatigués me laissent encore quelques repères chronologiques assez précis... 
réponse à . joseta le 30/06/2016 à 10h39 : LE JEU DES MOTS CACHÉS (246) Il y a, dans le texte suivant, 20 VILLES ...
Avec la solution, tu nous offres gentiment un jeu "facile". Sans la solution, cela aurait été coton de trouver les réponses. 
réponse à . Ratanak le 30/06/2016 à 13h39 : Je recopie intégralement la contribution #119 de Diwan.Parce que j'ai tro...
... je crois bien que ça on ne me l'a jamais fait.
Bonjour, bonjour, good day, hello, howdy ! (howdy, c'est familier, utilisé surtout au Far West, mais le Missouri faisait partie du Far West dans le temps en quelque sorte et les bons gens de la campagne missourienne retiennent cette salutation, y compris mon père)...tout ça pour dire salut aux bons gens d'Expressio !

Merci pour vos voeux de bon annif ! Chuis pas très contente d'ailleurs d'avoir atteint ce changement de dizaine comme l'exprime Syntax si délicatement...mais bon...je compte faire aussi bien que Jean Calment qui faisit de la bicyclette jusqu'à 100 ans...

Merci, Diwan, pour le thé bien fort ce matin ! Je vous verrai tous chez Marcel ce soir. Il servira des vole au vent peut-être. Et je dirais pas non à un lagon bleu ou une bonne bière très froide.

À propos, ça compte si l'on a des pieds noirs à force de se promener pieds nus au jardin ? Bof, super bof. J'aimerais bien voyager en Algérie et au Maroc, projet qui figure sur ma liste "bucket," c'est à dire, une liste de choses à accomplir avant que l'on ne "kick the bucket," c'est à dire, mourir.

réponse à . joseta le 30/06/2016 à 10h39 : LE JEU DES MOTS CACHÉS (246) Il y a, dans le texte suivant, 20 VILLES ...
Comme je sais que vous ne voyagez pas beaucoup...
En ce qui me concerne, il y a de ça mêlé à beaucoup d'inculture.

Plongée une fois de plus dans le gouffre abyssal de mon manque de connaissances géographiques, honteuse, j'ai pris dans ta liste la première des villes dont, jusqu'à ce jour, j'ignorais le nom : Aklim, et suis allée demander quelques précisions à M'dame Wiki.
Aklim, ville du Maroc, 8 969 habitants ! Et pis c'est quasiment tout.

Euh... là, je trouve que Monsieur le Directeur charrie un tantinet dans les bégonias... si je puis me permettre. Autrement dit : t'exagères, Joseta, t'exagères !
Si je te parle de Beuvry* (62) : 9 174 hab. ou Bihorel* (76) : 9053 hab., tu connais ?

Du coup, j'ai moins honte ! Merci M'sieur le Directeur !


*Si jamais une de tes nobles tantes habite dans un de ces patelins, suis mal !

réponse à . morenita le 05/10/2007 à 10h00 : Je trouvais que le mot était mal à propos, c’est tout. Ceci ...
Je vis actuellement en Espagne et l’arrivée d’immigrés de tous pays provoque toutes sortes de réactions. Le plus souvent offensives bien sûr

Je vois que tu connais Joseta. 
réponse à . Mintaka le 30/06/2016 à 05h11 : Lettre ouverte à mickeylange et Diwan La puérilité de vot...
La bave du druide mafieu n'atteins pas la blanche colombe. 
Une copine d'Algérie à Gina Lollobrigida:
- J'aime bien l'Oran Gina !
- Ben moi, je préfère la limonade...
@ Germaine et Ratanak
Je reconnais que le jeu perd pratiquement tout son CHARME si vous n'avez pas AMANDIER la solution; c'est vrai que quand on a la solution CYPRÈS, qu'on la LILAS, ça FRÊNE un peu l'envie de participer car on a beaucoup moins de BOULEAU...et c'est moins amusant.
Vous LAURIER peut-être fait différemment, et je peux, là-dessus, HÊTRE compréhensif...mais ce n'est pas un PÊCHER si La Direction en a décidé ainsi, ÉPICÉA prendre HOUX à laisser !  

P.S. Si vous POMMIER ce jeu pour toujours, vous seriez encore plus mécontents ! (Mais demain vous aurez à nouveau du PIN sur la planche, comme vous l'aimez).
réponse à . joseta le 30/06/2016 à 18h22 : @ Germaine et Ratanak Je reconnais que le jeu perd pratiquement tout son CHARM...
À lire ça, les branches m'en tombent...
J'en ai pris plein la poire !
- Riez ! as-tu ajouté.

réponse à . DiwanC le 30/06/2016 à 15h27 : Comme je sais que vous ne voyagez pas beaucoup...En ce qui me concerne, il y a d...
Si je te parle de Beuvry* (62) : 9 174 hab. ou Bihorel* (76) : 9053 hab., tu connais ?
Moi je connais Beuvry et Bihorel, ce sont deux communes dont Wiki dit que Joseta ne les connaît pas. 
réponse à . mickeylange le 30/06/2016 à 16h25 : La bave du druide mafieu n'atteins pas la blanche colombe. ...
Je le suis suffisamment, mafieux, que pour que tu y mettes un x.
Ça m'atteint beaucoup ! 
réponse à . Mintaka le 30/06/2016 à 20h06 : Si je te parle de Beuvry* (62) : 9 174 hab. ou Bihorel* (76) : 9053 ha...
Mais bien sûr que je connais la beuverie...demande à Marcel...  
Au cas où...

1) CHETOUANE (Chez Toine)
2) DELLYS (délice)
3) AKLIM (la clim)
4) SÉTIF (ses tifs)
5) ASSILAH (assis là)
6) ALGER (Al j'ai...)
7) ORAN (au rang)
8) AGADIR (Ah, gars, dire...)
9) BARIKA (barique à...)
10) MÉDÉE (m'aider)
11) BOUKADIR (bouc. À vrai dire)
12) MESSAAD (mais ça a d'...)
13) BHALIL (bah,l'île)
14) METLILI (mettes Lily)
15) CHERIA (cher y'a)
16) RAS EL OUED (ellle rase ou elle aide)
17) TAMALOUS (t'as Malou)
18) COLLO (colle au)
19) FÈS (fesses)
20) RABAT
Voilà !
réponse à . Mintaka le 30/06/2016 à 20h06 : Si je te parle de Beuvry* (62) : 9 174 hab. ou Bihorel* (76) : 9053 ha...
Je connais Beuvry et Bihorel bien mieux que toi, ce sont les deux communes où je suis né.
ce sont les deux communes où je suis né
Si jeune, et déjà le don d'ubiquité... Alnitak serait-il un petit homme vert tout droit tombé d'Orion ?
réponse à . ergosum le 30/06/2016 à 22h47 : ce sont les deux communes où je suis néSi jeune, et déj&agr...
Je t'explique : Alnitak - petit homme vert aux pieds noirs - et Mintaka - petit homme noir aux mains vertes - sont jumeaux. L'un est né à Beuvry et l'autre à Bihorel.

C'est pourtant simple !
réponse à . joseta le 30/06/2016 à 20h43 : Au cas où... 1) CHETOUANE (Chez Toine) 2) DELLYS (délice) 3) AKLI...
11) BOUKADIR (bouc. À vrai dire)
16) RAS EL OUED (ellle rase ou elle aide)
On peut dire que ces deux là étaient bien cachées !
En español un pies negros no significa nada, no cela n'exite pas en espagnol.
réponse à . SyntaxTerror le 01/07/2016 à 09h05 : 11) BOUKADIR (bouc. À vrai dire) 16) RAS EL OUED (ellle rase ou elle aide...
Non, inconsciemment je ne l'ai pas mis correctement sur la solution.
Le texte dit bien: 'Le bouc, à dire vrai...'
réponse à . carapapa le 01/07/2016 à 09h10 : En español un pies negros no significa nada, no cela n'exite pas en ...
C'est vrai: en espagnol, on n'emploie pas cette expression !
C'est une simple traduction.
Au Portugal on dit "Retornado" . Ce terme est considéré comme péjoratif.
Bonjour! Je reviens aux "pieds noirs" Et si ça venait tout simplement du fait qu'ils ont posé leurs pieds sur le continent noir? Sans rien de plus?

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Un pied-noir » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?