Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Avoir un coup de pompe

Avoir un brusque accès de fatigue, parfois très intense, et pas toujours avec une raison connue.

Origine

Par quelle pirouette bizarroïde et un peu gonflée, le coup de pompe qui, pourtant, redonne du tonus à un pneu de vélo dégonflé peut-il mettre quelqu'un à plat ?
Une chose est sûre, c'est que cette expression apparaît aux alentours de 1920, puisque Gaston Esnault l'a relevée en 1922 dans le milieu cycliste (comme par hasard !), mais sans en expliquer l'origine exacte.
Parmi les pompes qui pourraient nous intéresser, en dehors de celle à vélo, il y a la chaussure, en argot, dont un coup bien placé peut éventuellement provoquer une grosse fatigue, et les pompes, celles du sportif aux abdos et bras en béton, qui peuvent laisser épuisé si on en abuse (moi, elles me laissent sur le carreau, même pratiquées avec beaucoup de modération).
Mais il semble qu'aucune de ces deux pompes-là ne soit responsable.
Par contre, Duneton évoque un article paru également en 1922 et dont le sujet est une toute autre pompe.
Ce texte parle des passagers d'un avion qui ont rendu tripes et boyaux[1] suite à un vol très chahuté et qui, à l'atterrissage, sortent de l'avion livides et en se traînant lamentablement, tellement on leur a secoué la pulpe du fond.
Par contre, le pilote resté fringant, dit en descendant et en voyant les débris de ses passagers : "tu parles qu'on a pris un de ces coups de pompe !"
Ceux qui ont pratiqué des engins volants comme le planeur, l'aile delta ou le parapente, par exemple, vénèrent les pompes car ce sont des bulles ou des colonnes d'air chaud qui s'élèvent et peuvent ainsi les aider à gagner de l'altitude ou, au moins, à se maintenir plus longtemps en l'air [2].
En dehors des pompes, bénéfiques, la masse d'air dans laquelle avance l'avion peut être extrêmement agitée (comme de l'eau que vous brassez avec la main) et le secouer comme un prunier, provoquant ce que certains appelent des "trous d'air" qui n'en sont pas réellement (il y a de l'air partout !).
Ce serait par allusion à l'état des passagers 'très fatigués' par les turbulences subies et par le fait que ces colonnes d'air ascendant, qui 'aspirent' vers le haut les aéronefs qui s'y trouvent, sont vues comme provoquées par le piston d'une pompe, que serait née l'expression qui aurait été ensuite reprise par les adeptes de la petite reine où la pompe a sa raison d'être.
[1] Ce qui est bien en phase avec un sujet où le cyclisme est évoqué.
[2] On les appelle aussi des 'thermiques'. Si vous avez déjà vu des grappes de planeurs ou de parapentes tourner en spirale au dessus d'un même point, c'est qu'ils sont dans une pompe et tournent dedans pour y rester et en profiter au maximum ().

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Avoir un coup de pompe » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Allemagne Allemand Völlig fertig sein Être complètement fini
Angleterre Anglais To be shattered Être brisé / fracassé
Angleterre Anglais To feel knackered Se sentir à plat, fatigué
États-Unis Anglais To bonk / To bonk out Heurter / Se faire éliminer suite à un heurt
États-Unis Anglais To crash Crasher
Argentine Espagnol Estar roto Être cassé
Espagne Espagnol Estar agotado Être épuisé
Espagne Espagnol Estar hecho polvo Être réduit en poussière (= Être épuisé / anéanti)
Espagne Espagnol Estar molido Être moulu (= Être épuisé)
Espagne Espagnol Tener un bajon Avoir une forte baisse (d'énergie...)
Espagne Espagnol Tener una pájara Avoir un oiseau (cyclisme)
Belgique Néerlandais Een slag van de hamer krijgen Recevoir (avoir) un coup de marteau
Pays-Bas Néerlandais Afknappen Se casser (au sens figuré!)
Pays-Bas Néerlandais De man met de hamer L'homme avec le marteau
Pays-Bas Néerlandais Instorten Tomber en ruines, s'effrondrer, s'écrouler
Roumanie Roumain A fi palit de oboseala Etre frappé par la fatigue
Roumanie Roumain A fi sfarsit/ terminat Etre fini
Roumanie Roumain A se simţi frânt de oboseală Se sentir cassé par la fatigue
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Avoir un coup de pompe » Commentaires

  • #1
    • borikito
    • 19/05/2006 à 08:19
    Il y a également les oiseaux migrateurs qui savent parfaitement utiliser les "thermiques" : Pour ménager leurs forces, leur vol n’est pas horizontal mais plutôt légèrement descendant jusqu’à la détection de l’ascendant suivant. Elles le mettent alors à profit, en tournant à l’intérieur, pour regagner de l’altitude. Lorsque celle-ci est jugée maximale, leur vol reprend en ligne droite vers leur destination en passant par la "pompe" suivante.
    Je pense en particulier aux grues qui passent deux fois par an (une à l’aller, l’autre au retour) au-dessus de mon toit.
    Je profite de cette intervention pour demander à Chirstian, le mal orthographié mais érudit en diable, pourquoi il utilise, s’agissant du Dictionnaire de l’Académie Française, les abréviations anglicissantes des adjectifs premier et quatrième sous la forme 1st et 4th ?
    Bonjour tout le monde.
  • #2
    • God
    • 19/05/2006 à 08:28
    • En réponse à borikito #1 le 19/05/2006 à 08:19 :
    • « Il y a également les oiseaux migrateurs qui savent parfaitement utiliser les "thermiques" : Pour ménager leurs forces, leur vol n’est pas ho... »
    Bonne remarque ! Et il n’y a pas que les oiseaux qui se grattent à moitié : la plupart des rapaces et quelques autres oiseaux savent parfaitement les exploiter (ceux qui ont déjà ’spiralé’ avec des buses, entre autres, comprendront).
  • #3
    • chirstian
    • 19/05/2006 à 09:11
    et ne pourrait-on pas chercher dans une toute autre direction :
    la pompe c’est l’éclat , la somptuosité, la réussite (grandes pompes, pompes royales, funèbres etc...)
    si ma pompe en a pris un coup c’est que quelque chose n’a pas été à la hauteur, j’ai eu "un passage à vide" etc...
    La transposition au monde du vélo vient peut être d’une astuce journalistique. Je me dis parfois que des érudits tireront des conclusions bien étranges des titres du Canard Enchainé dans quelques siècles. Ou que , tombant sur un de nos commentaires, il pourraient avoir du mal à distinguer le sérieux du loufoque. Dommage que je ne puisse pas revenir pour voir cela!
    christian
  • #4
    • chirstian
    • 19/05/2006 à 09:23
    • En réponse à borikito #1 le 19/05/2006 à 08:19 :
    • « Il y a également les oiseaux migrateurs qui savent parfaitement utiliser les "thermiques" : Pour ménager leurs forces, leur vol n’est pas ho... »
    "pourquoi s’agissant du Dictionnaire de l’Académie Française, les abréviations anglicissantes des adjectifs premier et quatrième sous la forme 1st et 4th ?"
    tout simplement parce que je fais du copier- coller avec ce dictionnaire, mis en ligne par ... l’Université de Chicago (ARTFL Project). Sinon, en m’appliquant, je suis capable d’écrire dans un français à peu près correct : la remarque de Borikito s’appelle "remonter les bretelles". Elle était très bien expliquée hier sur l’excellent site 100% français : expressio.fr ! 🙂
    christian
  • #5
    • God
    • 19/05/2006 à 09:28
    • En réponse à chirstian #3 le 19/05/2006 à 09:11 :
    • « et ne pourrait-on pas chercher dans une toute autre direction :
      la pompe c’est l’éclat , la somptuosité, la réussite (grandes pompes, pompe... »
    Pour presque toutes les expressions, on peut chercher dans d’autres directions. Et celle-ci n’est pas mauvaise, en attendant qu’elle soit confirmée ou infirmée par un lexicographe qui voudra bien s’y pencher.
    Il est sûr que dans quelques siècles, s’il en existe encore des traces, certains vont s’arracher les cheveux à essayer de comprendre certains jeux de mots du Canard. Et je regrette également de n’être probablement pas là pour m’en amuser...
  • #6
    • <inconnu>
    • 19/05/2006 à 09:37
    Je me souviens qu’en pompant de l’eau d’un puits vers 1950
    avec une pompe manuelle, parfois elle se désamorçait !
    El l’eau redescendait. Est-ce là le coup de pompe ?
  • #7
    • amapola
    • 19/05/2006 à 09:38
    Il ne faut pas oublier l’exercice physique : quand on fait des pompes, et qu’on en fait trop, on peut avoir un coup de pompe - attention à ne pas être complètement crevé parce qu’à force on peut avoir affaire aux pompes... funèbres.
  • #8
    • God
    • 19/05/2006 à 09:45
    • En réponse à amapola #7 le 19/05/2006 à 09:38 :
    • « Il ne faut pas oublier l’exercice physique : quand on fait des pompes, et qu’on en fait trop, on peut avoir un coup de pompe - attention à n... »
    L’a pas bien lu, Amapola ! C’est quoi les pompes du sportif que j’évoque (bras et abdos d’acier) ? 😉
  • #9
    • <inconnu>
    • 19/05/2006 à 11:18
    Pourquoi aller chercher si loin ? Faire du vélo, voler en planeur ou en avion, faire des pompes, tirer de l’eau d’un puits ... Du calme ! L’expression ’être pompé’ c’est-à-dire être vidé de son énergie comme si l’on vous avait branché sur une pompe aspirante, ne suffit-elle pas à expliquer qu’on ait ’un coup de pompe’ ?
  • #10
    • borikito
    • 19/05/2006 à 11:43
    • En réponse à <inconnu> #9 le 19/05/2006 à 11:18 :
    • « Pourquoi aller chercher si loin ? Faire du vélo, voler en planeur ou en avion, faire des pompes, tirer de l’eau d’un puits ... Du calme ! L’... »
    Ca y est ! nous sommes tombés sur un sage "circonscrit".
    Mais c’est qu’il n’a pas tort, le Françoué !
  • #11
    • God
    • 19/05/2006 à 11:43
    • En réponse à <inconnu> #9 le 19/05/2006 à 11:18 :
    • « Pourquoi aller chercher si loin ? Faire du vélo, voler en planeur ou en avion, faire des pompes, tirer de l’eau d’un puits ... Du calme ! L’... »
    Que voilà une suggestion qu’elle n’est pas idiote du tout !
    D’autant plus que ’pompé’ (pour très fatigué) est un adjectif familier qui existe depuis 1913, d’après Esnault, donc avant le ’coup de pompe’.
    Encore un coup des Shadoks !
  • #12
    • <inconnu>
    • 19/05/2006 à 11:49
    Le coup de Chateau la Pompe, le velours de l’estomac.
  • #13
    • cotentine
    • 23/07/2010 à 02:42
    et quand on a un "coup d’barre" ? on est mal barré ! 😉 c’est aussi une grosse fatigue qui nous tombe dessus ... mais peut-être s’en remet-on plus vite que d’un coup de blues ...
  • #14
    • Tonton56
    • 23/07/2010 à 04:48
    Veuillez excuser ma vulgarité à une heure si matutinale, mais une fellation réussie peut être décrite par le bénéficiaire en extase, mais bien fatigué, par l’expression : "pompé à mort !"
  • #15
    • 750
    • 23/07/2010 à 06:31
    • En réponse à cotentine #13 le 23/07/2010 à 02:42 :
    • « et quand on a un "coup d’barre" ? on est mal barré ! 😉 c’est aussi une grosse fatigue qui nous tombe dessus ... mais peut-être s’en remet-on... »
    Ou un coup de foudre...
  • #16
    • 750
    • 23/07/2010 à 06:33
    • En réponse à Tonton56 #14 le 23/07/2010 à 04:48 :
    • « Veuillez excuser ma vulgarité à une heure si matutinale, mais une fellation réussie peut être décrite par le bénéficiaire en extase, mais bi... »
    J’aurais juré ou mis ma main au feu, que "quelqu’un" - en bonne santé - n’hésiterait pas à pencher vers la licence... (sourire)
  • #17
    • momolala
    • 23/07/2010 à 06:54*
    • En réponse à 750 #16 le 23/07/2010 à 06:33 :
    • « J’aurais juré ou mis ma main au feu, que "quelqu’un" - en bonne santé - n’hésiterait pas à pencher vers la licence... (sourire) »
    Binette 🙂 là-haut, dans la rubrique "Vos commentaires"/mode d’emploi et une ribambelle d’autres infos sur les secrets de ce merrrveilleux site !
  • #18
    • momolala
    • 23/07/2010 à 07:03
    C’est tout le problème des pompes aspirantes ou refoulantes. Je suis de l’avis de François : la pompe aspirante réelle ou métaphorique vide tandis que l’autre remplit, question de vases communicants. C’est d’ailleurs vrai aussi pour les aéronefs : le planeur est aspiré par "la pompe" de l’air chaud qui s’élève et, bon sang de bois, ça secoue dur quand on la quitte, surtout s’il y a du vent. Il y a peu j’en ai fait l’expérience : si je n’avais pas été attachée, malgré mon poids respectable, je me retrouvais scotchée au cockpit comme une feuille de papier.
    Je me demande comment on va tenir la journée en démarrant sur un coup de pompe dès l’aube, alors qu’il va faire encore si chaud !
  • #19
    • <inconnu>
    • 23/07/2010 à 07:14
    Et les shadoks pompaient ...
  • #20
    • Rikske
    • 23/07/2010 à 07:29
    Y’a encore personne qui a fait allusion à mademoiselle Lapompe ? 😄