Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

S'inscrire en faux (contre quelque chose)

Opposer un démenti, une dénégation

Origine

Lorsque le verbe 'inscrire' apparaît au XIIIe siècle, il signifie "écrire quelque chose[1] pour transmettre l'information, en conserver le souvenir" et, plus particulièrement, un siècle plus tard, "noter des noms sur un registre".
C'est de cette dernière acception que "s'inscrire" s'emploie maintenant non pas pour dire "s'écrire dessus une information quelconque", mais "faire le nécessaire pour que son nom soit noté dans une liste". Et c'est ainsi que, de nos jours, on s'inscrit en fac ou sur une liste électorale, par exemple.
S'inscrire en faux, qui est citée en 1611, voulait alors dire "s'inscrire en vue d'établir la fausseté de quelque chose". C'est un peu plus tard, au cours du même siècle, qu'une fois suivie de "contre quelque chose", elle a également pris le sens figuré de "opposer un démenti" qu'on lui connait aujourd'hui.
[1] Le support pouvant être aussi bien le papier que la pierre ou le métal, par exemple.

Exemple

« - Pour voir chez nous le mérite, il a fallu que vous l'y ayez amené.
- Ah ! je m'inscris en faux contre vos paroles. La renommée accuse juste en contant ce que vous valez (...) »
Molière - Les précieuses ridicules - 1659
« Cette dernière affirmation a paru si grave à certains érudits, qu'un savant jésuite, le P. Cahier, qui a consacré sa vie à des études archéologiques, m'écrivait : "Je m'inscris en faux contre la représentation des moines que vous prétendez voir dans bien des sculptures du moyen âge. Tout le monde alors portait le capuchon : il s'agit d'établir si tous les gens encapuchonnés comptaient pour des moines. Je me charge de prouver le contraire." Par l'ensemble des preuves gravées dans ce volume, le lecteur jugera de quel côté se trouve la vérité. »
Champfleury - Histoire de la caricature au moyen âge et sous la renaissance - 1813

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « S'inscrire en faux (contre quelque chose) » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Angleterre Anglais To be utterly opposed to Etre en opposition totale
Angleterre Anglais To refute (an argument, a claim...) Refuter (un argumentaire, une affirmation...)
États-Unis Anglais To object / to raise an objection (to something) S'opposer / soulever une opposition (à quelque chose)
Espagne Espagnol A) (droit) impugnar algo b) (figuré) tachar algo de falso A) contester quelque chose b) taxer quelque chose de faux
Espagne Espagnol Estar en desacuerdo con Être en désaccord avec... (= S'inscrire en faux contre...)
Espagne Espagnol Tachar de falso (alguna cosa) Inscrire en faux (quelque chose)
Italie Italien Opporre una smentita Opposer un démenti
Pays-Bas Néerlandais De juistheid van een interpretatie aanvechten Contester la justesse d'une interprétation
Pays-Bas Néerlandais Desavoueren Nier, répudier
Pays-Bas Néerlandais Logenstraffen Mensonge-punissement
Pays-Bas Néerlandais Loochenen Déclarer quelque chose comme mensonge
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « S'inscrire en faux (contre quelque chose) » Commentaires

  • #1
    • <inconnu>
    • 28/08/2009 à 01:06
    "inscrire", du latin inscribo, ere, inscrire ou écrire sur. Diverses références dans Gaffiot, notamment d’un certain Cicéron.
    Quelques sens particuliers: en mathématiques, inscrire une figure à l’intérieur d’une autre. Plus amusant, voir la trace d’une gifle s’inscrire en rouge sur le visage de l’ heureux récipiendaire d’icelle ou encore faire lire tout notre vie inscrite dans les lignes de notre main par une chiromancienne (?).
    Pour "(s’) inscrire en faux", God en a parfaitement résumé l’origine, j’ajoute juste que c’est aussi un terme très utilisé par la basoche.
    Et pour "faux" tout seul, une citation d’un auteur dramatique qui mérite mieux que le "purgatoire" qu’il subit: "Allez-vous y retrouver parmi le faux vrai, le vrai faux, le vrai vrai et le faux faux !" (Armand Salacrou).
    Bon réveil aux lèves-tôt.
  • #2
    • HoubaHOBBES
    • 28/08/2009 à 06:21
    Moi, je m’inscris plutôt en Sart!
    Seuls Mirlou, Framboise et quelques initiés comprendront...
    Merci à Epicure de sommeil pour ses voeux et pareillement à tous.
    Awake-Hobbes
  • #3
    • chirstian
    • 28/08/2009 à 08:41
    la Mort est surnommée la Grande Faucheuse, parce qu’elle s’inscrit en faux contre les vivants qui se croient immortels.
  • #4
    • chirstian
    • 28/08/2009 à 08:43
    de nos jours, on s’inscrit en fac ou sur une liste électorale,
    ou encore dans un syndicat : par exemple on s’inscrit en FO.
  • #5
    • chirstian
    • 28/08/2009 à 08:59
    contre le sol, le la ou le si,
    je m’inscris en FA.
    contre les pompiers et leur grande échelle
    je m’inscris en FEU.
    contre le souvenir de mon père
    je m’inscris en FILS.
    contre les vérités qui n’en sont pas
    je m’inscrit en FAUX
    contre la raison d’un monde trop sage
    je m’inscris en FOU.
    Mais pour notre amour,
    je m’inscris en TOI,
    à jamais.
  • #6
    • momolala
    • 28/08/2009 à 09:10
    • En réponse à chirstian #5 le 28/08/2009 à 08:59 :
    • « contre le sol, le la ou le si,
      je m’inscris en FA.
      contre les pompiers et leur grande échelle
      je m’inscris en FEU.
      contre le souvenir de mon... »
    Contre les aléas de la destinée
    ELLE s’inscrit en fée...
    Soyez heureux
    Envers et contre les envieux !
  • #7
    • momolala
    • 28/08/2009 à 09:23
    Contre le cœur de sa mère en devenir
    Le fœtus s’inscrit en avenir
  • #8
    • momolala
    • 28/08/2009 à 09:24
    Contre la haine, la méchanceté, le mépris
    Je m’inscris en vrai.
  • #9
    • mickeylange
    • 28/08/2009 à 09:47
    S’inscrire en faux, pourquoi pas s’inscrire en faucille ou en marteau. Inscrivons nous en masse camarades. God en pince pour la faux et il en oublie la clé de 12, le tourne vice et le tourne à gauche (j’ai les noms des vicieux) Le rabot le fait scier, le pied à coulisse est réservé à Momo, le serre-joint à Begbéder, la clé à bougies à LPP pour sa lanterne, le compas à Sagesse (hé papy tu reviens mainant) la toupie au derviche, la lime au salon rose, la gouge à Mickey, le crayon à... devinez, la baignoire à Eureka, la pomme à Cocot...
    cherchez la suite
  • #10
    • <inconnu>
    • 28/08/2009 à 09:53
    • En réponse à chirstian #5 le 28/08/2009 à 08:59 :
    • « contre le sol, le la ou le si,
      je m’inscris en FA.
      contre les pompiers et leur grande échelle
      je m’inscris en FEU.
      contre le souvenir de mon... »
    C’est vraiment très beau.
    Pour de vrai: c’est beau ! 🙂
  • #11
    • syanne
    • 28/08/2009 à 10:07
    Une petite remarque sur l’étymologie d’inscrire et sur l’évolution de notre langue. Il y a deux modes de formation des mots : la formation populaire, qui travaille « naturellement » un étymon jusqu’à lui donner sa forme actuelle, un peu comme la mer polit le galet (l’écrit ralentissant cette évolution « par l’usage » mais ne pouvant la figer), et la formation savante, qui consiste à « fabriquer » des mots à partir des étymons grecs et latins, selon le besoin : c’est la néologie.
    Ainsi, inscrire est non pas issu du latin, mais emprunté au latin inscribere, francisé par imitation d’écrire vers le XIIIe.
    Formation savante donc, correspondant à la nécessité d’un nouveau mot.
    PS. Pardonnez-moi cette intervention bien peu poétique au regard de ce qui précède ! C’est l’approche de la rentrée... 😕
  • #12
    • syanne
    • 28/08/2009 à 10:11
    • En réponse à chirstian #5 le 28/08/2009 à 08:59 :
    • « contre le sol, le la ou le si,
      je m’inscris en FA.
      contre les pompiers et leur grande échelle
      je m’inscris en FEU.
      contre le souvenir de mon... »
    D’Eluard à Devos, comme on poète bien, sur la lune !
  • #13
    • momolala
    • 28/08/2009 à 10:41
    • En réponse à syanne #11 le 28/08/2009 à 10:07 :
    • « Une petite remarque sur l’étymologie d’inscrire et sur l’évolution de notre langue. Il y a deux modes de formation des mots : la formation p... »
    La poésie est plus riche de l’histoire des mots qu’elle met en musique.
  • #14
    • Jonayla
    • 28/08/2009 à 12:57
    • En réponse à <inconnu> #1 le 28/08/2009 à 01:06 :
    • « "inscrire", du latin inscribo, ere, inscrire ou écrire sur. Diverses références dans Gaffiot, notamment d’un certain Cicéron.
      Quelques sens... »
    Je ne connaissais pas le mot basoche, merci de m’avoir permis d’agrandir mon vocabulaire cette page 🙂
  • #15
    • Jonayla
    • 28/08/2009 à 13:16
    • En réponse à mickeylange #9 le 28/08/2009 à 09:47 :
    • « S’inscrire en faux, pourquoi pas s’inscrire en faucille ou en marteau. Inscrivons nous en masse camarades. God en pince pour la faux et il e... »
    la lune et les mouches à Chirstian, le rire cristallin à Jonayla, le scooter rose à Louisann, ...
  • #16
    • mickeylange
    • 28/08/2009 à 13:39
    • En réponse à Jonayla #15 le 28/08/2009 à 13:16 :
    • « la lune et les mouches à Chirstian, le rire cristallin à Jonayla, le scooter rose à Louisann, ... »
    Pour la Lune, les mouches et le scooter tu triches ce ne sont pas des outils.
    Pour le rire cristallin je veux bien c’est un outil de séduction !
    😕
  • #17
    • mickeylange
    • 28/08/2009 à 13:44
    Il y a des Lois contre lesquelles on ne peut pas s’inscrire en faux:
    Loi de God: Se tromper est humain, mais pour vraiment mettre le bordel, il faut ajouter un ordinateur.
    Loi de Fett: Ne jamais tenter de reproduire une première expérience réussie.
    Loi de Moses: c’est quand on ne regarde pas que le but est marqué.
    Loi de Filo: C’est seulement après que l’hôtesse a servi le café, que l’avion traverse une zone de turbulences.
    Loi de Walter: la tendance qu’a la fumée de cigarette, à se diriger vers une personne est proportionnelle à la sensibilité de cette personne envers la fumée.
    Loi de Wittens: C’est après s’être coupé les ongles que l’on s’aperçoit qu’on en a justement besoin.
    Postulat du parking: C’est après avoir garé ta voiture à deux kilomètres, que quatre places se libèrent simultanément en bas de chez toi.
    Postulat de Momo: Les bonnes choses de la vie sont illégales, immorales ou font grossir.
    Principe du salon rose: La probabilité de rencontrer une personne de ta connaissance augmente quand tu es avec quelqu’un avec qui tu ne veux pas être vu.
  • #18
    • momolala
    • 28/08/2009 à 13:56
    • En réponse à mickeylange #17 le 28/08/2009 à 13:44 :
    • « Il y a des Lois contre lesquelles on ne peut pas s’inscrire en faux:
      Loi de God: Se tromper est humain, mais pour vraiment mettre le bordel,... »
    Non non Môssieur Mickey ! Je ne fais pas dans l’illégal, comme toi j’en suis bien sûre, mais je suis amorale, c’est vrai ; jamais immorale ; et ce ne sont que mes soucis qui me pèsent sur l’estomac et m’en mettent plein le c... Rappelle-toi, quand tu m’as approchée pour la première fois il y a deux ans, j’étais en paix avec moi-même : j’étais presque une sylphide (où elle est passée celle-là ?). Alleï, je retourne vérifier la loi de Peter en m’élevant sur mon escabeau jusqu’à mon niveau d’incompétence : je ne bouche que les trous que je peux atteindre sur les murs.
  • #19
    • momolala
    • 28/08/2009 à 13:57
    • En réponse à mickeylange #16 le 28/08/2009 à 13:39 :
    • « Pour la Lune, les mouches et le scooter tu triches ce ne sont pas des outils.
      Pour le rire cristallin je veux bien c’est un outil de séducti... »
    Hein, qu’elle t’a eu avec son rire magique au téléphone, Jon’ ?
  • #20
    • mickeylange
    • 28/08/2009 à 14:01
    Comment ne pas pouvoir s’inscrire en faux devant une demande d’augmentation de salaire:
    

Conchita voulait une augmentation.

La Maîtresse de maison troublée par cette requête lui demande:


    - Et pourquoi Conchita voulez-vous une augmentation?

    
- Eh bien Madame pour 3 raisons.
    La 1ère c’est parce que je repasse mieux que Madame.


    - Et qui vous dit ça?


    - C’est Monsieur qui me dit ça.


    - Oh!


    - La 2ème c’est que je cuisine mieux que Madame.


    - Balivernes! Et qui dit que vous cuisinez mieux que moi?

    
- C’est Monsieur qui dit que je cuisine mieux que Madame.


    - Oh!


    - Ma 3ème raison c’est que je fais mieux l’amour que Madame.

Madame (hors d’elle) :


    - Et c’est Monsieur qui vous dit que vous faites mieux l’amour que moi?

    
- Non, Madame. C’est le jardinier, Madame!


    Conchita a eu son augmentation.