Avoir barre sur quelqu'un - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Avoir barre sur quelqu'un

Prendre l'avantage sur quelqu'un, dominer un adversaire.

Origine

Maintenant que les PC, les Playstation et autres XBox ont détrôné les jeux d'autrefois, le jeu des barres est autant tombé dans l'oubli que le colin-maillard, par exemple.

Cette expression qui date du XVIe siècle vient en effet de ce jeu très ancien puisqu'à l'époque de Platon, les Grecs jouaient déjà à l'ostrakinda, aux règles très proches.
Au Moyen Âge, le jeu de barres se pratiquait après dîner, comme moyen de digestion, et même Napoléon se délassait en jouant aux barres.

À ce jeu, un joueur avait barre sur un autre lorsqu'il suffisait, sous certaines conditions, qu'il le touche pour le faire prisonnier (voir les règles dans la rubrique 'Compléments').

Exemple

« Elle argua vainement qu'il était bien dangereux de se faire de tels ennemis, et aussi armés que l'étaient ceux-là. Mais mon père lui assura qu'il avait barre sur les Vignotte et qu'il détenait les moyens de leur fermer la bouche. »
François Mauriac - La Pharisienne

Compléments

Cette expression devrait normalement s'écrire "avoir barres sur quelqu'un", mais c'est la forme au singulier qui est la plus couramment utilisée.

Règles du jeu (Claude Aveline - Le code des jeux) :
Deux camps de force équivalente se font face sur les petits côtés d'un rectangle, deux fois plus long que large. Le numéro 1 du camp désigné par le sort pour débuter s'avance vers l'autre camp et dit : « Je demande barres contre Jean - ou Jacques, ou Gontrand, ou Hildegarde. »
Le joueur provoqué tend la main que le numéro 1 frappe trois fois. Aussitôt le troisième coup donné, le numéro 1 s'enfuit vers son camp, poursuivi par Jean, Jacques, Gontrand ou Hildegarde, qui a « barre » sur lui. Mais n'importe quel joueur de son propre camp, sorti de la ligne une fois la poursuite commencée, a « barre » sur le poursuivant.
L'autre camp lance à son tour un coureur qui a également « barre » sur le dernier adversaire. Et ainsi de suite.
Le coureur attrapé devient prisonnier et, à trois pas en dehors du camp ennemi, tend le bras vers son camp pour être délivré. Il le sera dès que l'un de ses coéquipiers lui aura touché la main.
Les prisonniers d'un même camp se placent en chaîne. Plus la chaîne est longue, plus leur libération est facile, car elle les rapproche de leur équipe. Il faut donc décider avant l'entrée en jeu s'ils devront être libérés un à un, ou si le premier prisonnier libéré entraîne la libération de tous les autres. Cette dernière solution risque de favoriser le camp le moins adroit.
Afin d'échapper à une poursuite, un joueur peut se réfugier
chez ses adversaires, qui auront « barre » sur lui dès qu'il
s'échappera de leur camp. Il en sortira au contraire librement
si le jeu s'interrompt, c'est-à-dire lorsqu'un joueur fait ou
délivre un prisonnier. Ce joueur va alors demander « barres »
au camp ennemi.
La partie est gagnée quand un nombre convenu de prisonniers a été atteint par l'un ou l'autre camp.

Z'avez pas tout compris ? C'est pas grave, moi non plus !

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Avoir barre sur quelqu'un » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Pays de Gallescy Achub y blaen ar rywunSauver l'avant sur quelqu'un
Allemagnede die Oberhand über jemanden gewinnengagner la main supérieure sur quelqu'un
Espagnees Ganar el tirónGagner le démarrage (= prendre l'avantage au départ)
Pays-Basnl Vat hebben op iemandAvoir prise sur qqn
Belgique (Flandre)nl De overhand hebben (op iemand)avoir la main supérieure (sur quelqu'un)
Brésilpt Dar a (ou uma) volta em alguémDonner un rétour sur quelqu'un
Roumaniero A fi cu un pas inaintea cuivaEtre un pas avant quelqu'un
Serbiesr Imati odstupnicu prema nekomeAvoir une certaine distance envers quelqu`un

Vos commentaires
En effet, le philosophe que vous évoquez vécut à une époque si éloignée qu’on pourrait parler d’une autre planète (Avant correction, il était question de Pluton…).
Lorsque j’étais enfant, il y a quarante-cinq ans au moins, nous jouions « Roi dans les barres » : j’ignore si nous en comprenions les règles, mais l’activité nous occupait des récrés de midi entières et trompait à la fois l’ennui et le froid. Généralement, la cloche interrompait la phase des subtils distinguos avant les lamentables affrontements ; dans l’hypothèse contraire, nos ressources verbales intarissables nous évitaient la confrontation misérable où eussent été versées les larmes sinon le sang…
Vos précisions soulignent bien la dynamique « interpersonnelle » et « multilatérale » de la question lorsqu’elle se pose : avant, et même, au lieu que les armes ne « parlent », devant le nœud gordien des relations humaines, la diplomatie est une ressource non négligeable.
À défaut, les combats virtuels sur pc ankylosent les jambes mais sauvent la face – je veux dire : épargnent le visage…
Cette expression qui date du XVIe siècle vient en effet de ce jeu très ancien puisqu’à l’époque de Pluton, les Grecs jouaient déjà à l’ostrakinda, aux règles très proches.

Je m’interroge de bon matin : l’époque de Pluton, c’était quand ? Platon (Athènes, 427 av. J.-C. / 348 av. J.-C.) n’est pas si ancien que ça : je suis bien sûre qu’on jouait à ce jeu avant l’écriture de son nom ou de ses règles. "Cours après moi que je t’attrape" au singulier était déjà très en vogue chez les Cro-Magnons et certainement les Néanderthaliens. Quand ils furent assez nombreux, ils voulurent y jouer en groupe et voilou. Quant au mot "barre", comment croyez-vous qu’ils comptaient leurs prisonniers, puisqu’ils ne savaient pas écrire, eux ?

Je suis sûre d’avoir joué à ce jeu dont je ne me souviens pas comment on l’appelait en colonie de vacances très jolies dans l’Yonne. C’était bien avec des barres tracées dans le sol qu’on comptait les victoires de chaque équipe.

Bonjour à Soi_disant qui a, dès le matin, élevé bien haut le débat. Je ne suis pas encore en état, à c’t’heure.
naturellement, quelqu’un -mais je ne dirai pas qui ! - va nous parler de la barre du bateau...

Barre désignait donc en fait , "le camp" délimité par des barres au sol. Il a la même origine que "barrières" (qui désignait l’enceinte fermée où l’on fait des combats, des jeux de toute espèce.). Il faut aussi rappeler qu’à l’époque, pour entrer en ville, on passait la barrière (et on payait l’octroi!)
Littré cite de ombreuses expressions tirées de ce jeu :
"Toucher barre, toucher cette barre, c’est-à-dire rentrer au camp et en repartir aussitôt.
Avoir barres, se dit de celui des joueurs qui part après un autre du camp opposé, et qui peut le prendre sans pouvoir en être pris.
Fig. Jouer aux barres, se chercher sans pouvoir se rencontrer, locution tirée du jeu où chacun fuit devant celui qui le poursuit.
Fig. Partir des barres, sortir au moment précis où l’on doit se mettre en route.
Fig. Avoir barres sur quelqu’un, avoir sur lui quelque avantage.
Ne faire que toucher barre, s’arrêter à peine dans un lieu.
Tenir barre à quelqu’un, lui résister.

Et on pourrait ajouter : "rembarrer" : renvoyer dans ses barres ...
réponse à . momolala le 02/01/2007 à 07h19 : Cette expression qui date du XVIe siècle vient en effet de ce jeu tr&egra...
Quant au mot "barre", comment croyez-vous qu’ils comptaient leurs prisonniers, puisqu’ils ne savaient pas écrire, eux ?
je ne suis pas tout à fait certain qu’ils savaient mieux compter ... Et quand on sait compter, utilise-t-on la barre comme unité ? Sand doute que oui, puisque Raymond , le meilleur économiste de France , avait pris le nom de Raymond Barre ...
Allez : je me barre ! Bonne journée à tous ...
réponse à . chirstian le 02/01/2007 à 09h48 : naturellement, quelqu’un -mais je ne dirai pas qui ! - va nous parler...
Mais pas du tout, voyons ! Cette expression vient, évidemment, de la Marine.
En effet, de tous temps depuis que l’Homme navigue, il a trouvé, comme moyen de diriger son embarcation, de lui adjoindre une barre qui, traînant dans le sillage d’icelle, fait frein d’un bord ou de l’autre et l’oriente donc dans la direction dudit coup de frein, l’autre bord continuant sa course par simple inertie et conservant sa vitesse. CQFD.
Avoir barre sur quelqu’un, c’est donc lui imprimer la direction qu’on veut qu’il prenne, le diriger… Votre directeur a barre sur vous, non ? Ou, à défaut, votre banquier, votre inspecteur des Finances, etc…
On ne répètera jamais assez l’apport de la Marine dans la langue des terriens…
Bonjour bonjour, les gosses. Et tous les vœux du marin pour que 2007 vous voit tous unis derrière le grand pavois de la bonne santé, de la joie de vivre et de celle de naviguer.
réponse à . Elpepe le 02/01/2007 à 10h03 : Mais pas du tout, voyons ! Cette expression vient, évidemment, de la...
" il a trouvé, comme moyen de diriger son embarcation, de lui adjoindre une barre qui, traînant dans le sillage d’icelle, fait frein d’un bord ou de l’autre et l’oriente donc dans la direction dudit coup de frein, l’autre bord continuant sa course par simple inertie et conservant sa vitesse. CQFD."

Dans le fond, c’est simple, c’est comme les chars d’assaut !
Dis, onc’ Elpépé, où c’est-y-qu’y mettente le gouvernail sur les tanks ?

Tribord-Hobbes
réponse à . HoubaHOBBES le 02/01/2007 à 10h10 : " il a trouvé, comme moyen de diriger son embarcation, de lui adjoindre u...
en freinant la chenille du côté où tu veux tourner... Kif-kif le Charles de Gaulle, le char Leclerc, qu’il se dirige. Mais pas sur l’eau, évidemment.
Tiens, amis Belges : cette info politique finement pensée est pour vous, à cette page.
réponse à . momolala le 02/01/2007 à 07h19 : Cette expression qui date du XVIe siècle vient en effet de ce jeu tr&egra...
moi aussi, je me souviens d’y avoir joué, "aux barres", mais avec des garçons, dans la cour de l’école primaire dont mon père était directeur... C’était une époque où les écoles n’étaient pas encore géminées. Mais mon jeu préféré était celui du "béret" qui a quelques similitudes avec celui des barres.
réponse à . cotentine le 02/01/2007 à 10h48 : moi aussi, je me souviens d’y avoir joué, "aux barres", mais avec d...
et puis nous jouions à la barre "L" (cerisiers roses et pommiers blancs...)
et lisions les aventures de Ba-barre l’éléphant ...
Jeune aussi, j’y ai joué à ce jeu. Bonne occasion de toucher les filles et de « sexe cul zé » ensuite d’attouchements malencontreux. Y ‘a pas à dire le contraire, ce jeu tonique était vivifiant pour les artères, les organes… le mental aussi !

Ce jeu est-il responsable du mot barreau ? On peut le penser puisque le p’tit Robert cite l’apparition du mot barreau en 1285.
réponse à . Elpepe le 02/01/2007 à 10h18 : en freinant la chenille du côté où tu veux tourner... Kif-ki...
Le char le plus célèbre est encore celui de Ben Hur. Il a "fait" le Stade de France LUI !
réponse à . momolala le 02/01/2007 à 07h19 : Cette expression qui date du XVIe siècle vient en effet de ce jeu tr&egra...
""Cours après moi que je t’attrape" au singulier était déjà très en vogue chez les Cro-Magnons et certainement les Néanderthaliens."

Les hommes n’ont guère changé leurs habitudes. Vous courez les filles, on vous repère et hop, on fait de vous des prisonnières. C’est un jeu de menottes (mains) et de matraque (euh biroute) en fête, en fait. Sauf que ça se passe au départ, dans les bars, histoire de vous abrutir un peu avant la cavalcade à travers champs, en tout Honneur, en principe.

"Avoir l’avantage au bar sur quelqu’un", c’est l’expression moderne d’aujourd’hui.
Une autre origine rapportée proviendrait de la Marine de pêche : lorsqu’on ouvrait la poche du filet pour déverser les bars dans la cale du chalutier, on affectait un mousse à cette tâche ingrate, car immanquablement il se retrouvait enseveli sous la masse gluante et frémissante. Et le commandant disait alors « j’ai bars sur le mousse ».
Cette origine n’est toutefois pas attestée avant le VIIIe siècle, gravée au Ripolin sur un menhir dans le fond du jardin de Yannou.
réponse à . momolala le 02/01/2007 à 07h19 : Cette expression qui date du XVIe siècle vient en effet de ce jeu tr&egra...
Le passage du singulier « Cours que je t’attrape » aux multiples « Courez… » lorsque l’espèce s’est multipliée ou que le problème s’est développé, avec prise de conscience de la conjugaison, serait une pierre-repère (mais point d’achoppement) dans le processus de croissance sociale, soulevant les questions : « Qui est pris de court ? Qui a barre sur qui ? Le groupe se contrôle-t-il lui-même ou qui le contrôle ? »
Certes, si le nombre d’or, l’individu veille ! Mais il lui faut choisir un camp, et les « barres » sont bien, comme le précise ’chirstian’, les barrières de ce camp.
C’est bien de chose publique qu’il s’agit, et donc de Platon ! comme le souligne Momolala, que je salue comme je salue les autres intervenants, puisque nous sommes dans le même état.
réponse à . cotentine le 02/01/2007 à 10h48 : moi aussi, je me souviens d’y avoir joué, "aux barres", mais avec d...
Bon, si je comprends bien, tu jouais aux barres parallèles avec deux gentils garcons de ton entourage...

Quant à "cours après-moi que j’t’attrape", c’est un jeu absolument sexiste, qui donne TOUJOURS l’avantage aux filles. En effet, dès les ges gosses commencaient à jouer au papa et à la maman (en devenir, bien sûr), il arrivait un moment où la fille avait les jupes relevées et le garcon les braies baissées: C’était toujours à ce moment-là que la fille se relevait, se mettait à courir, et que le garcon, après quelques pas (ou aut en sac, on n’a jamais bien su), se cassait la figure par terre. Bien le bonjour et bienvenue au Club à Soi-disant. Entre nous, tu pourrais quand même faire modeste et t’appeler Moi-disant, non? Enfin, c’est ton choix, hein, et nous le respecterons...

A propos de la Marine, quand on a barre sur quelqu’un, il vaut mieux parfois lui mettre un peu de bomme sur le coeur, et lui dire que c’est la quille aujourd’hui, pour qu’il ne fasse pas dans son f(r)oc, au pied du mat d’art-timon.
un coup de chapeau à Bartabas et son spectacle équestre. (cette page)
Dans Bartabas il y a l’idée de "barre" , parce qu’il a barre sur ses spectateurs,
et de "tabac" ,parce qu’il en fait un à chaque représentation.
(et non de bar-tabac, mécréants que vous êtes !)

et ici je suis dans mon camp, alors vous pouvez même pas m’toucher, non, même pas vrai ! Tiens ! La balise "barre" n’est pas reconnue ? C’est barrant, non ?
réponse à . chirstian le 02/01/2007 à 14h27 : un coup de chapeau à Bartabas et son spectacle équestre. (cette pa...
Et que dire de la barre à K* !?!

* Belgian Association in Research Application on Conservation Agriculture !
réponse à . file_au_logis le 02/01/2007 à 14h01 : Bon, si je comprends bien, tu jouais aux barres parallèles avec deux gent...
Entre « Moi_disant » et « Médisant », la barre est trop basse, n’est-ce pas « File_au_logis » ? Foin de l’amalgame et de l’ambiguïté : une figure de style n’est pas un visage de style, et perdre la face n’est pas perdre la tête…
réponse à . <inconnu> le 02/01/2007 à 13h13 : ""Cours après moi que je t’attrape" au singulier était d&eac...
C’est un jeu de menottes (mains) et de matraque (euh biroute) en fête, en fait.
...un jeu de barre comme le confirme le TLFi : " Barre : Pièce étroite et longue, généralement de section régulière, d’une rigidité et d’une résistance variables selon la matière dont elle est faite"  
En Russie, "avoir barre sur quelqu’un" pour " lui mettre un carcan" se dit : avoir barre à cou, da.

On en revient toujours à la mer, la marine et les marins.
Ne perd ici rien dès le premier jour ! Soi_disant vaut mieux que soit_disant. Toi_disant, on écoutera avec plaisir.
réponse à . momolala le 02/01/2007 à 15h16 : En Russie, "avoir barre sur quelqu’un" pour " lui mettre un carcan" se dit...
... et les flots : Fluctuat nec mergitur. Même si barricades, Paris ne gâte rien.
réponse à . momolala le 02/01/2007 à 15h20 : Ne perd ici rien dès le premier jour ! Soi_disant vaut mieux que soi...
Non, je n’ai pas perdu mon... latin.
réponse à . Soi_disant le 02/01/2007 à 13h51 : Le passage du singulier « Cours que je t’attrape » aux multi...
Soi_disant, sois le bienvenu !
Pour ta deuxième (si je ne m’amuse) contribution, nous constatons que tu ne démérites pas, c’est pourquoi, comme tu sembles en pleine forme, nous te collons à la vaisselle du réveillon et de ses suites.
Ne nous remercie pas, c’est un plaisir pour nous de t’intégrer dans notre Grande Famille GodienneLapinoche.

Amen-Hobbes
Ne confondons pas, en ce début 2007 :

"Avoir barre sur quelqu’un"
et
"En avoir barre d’être enrhubé"

Atchi-Hobbes
au temps où l’on jouait aux barres, suivant les règles que God nous a rappelées ici avec une telle précision, et une telle clarté , qu’il est clair qu’il était un pro de la barre avant d’être un Dieu de l’internet (slurp !) , les mauvais joueurs , qui ne respectaient pas les règles, étaient exclus du jeu.
On les appelait les "barres-barres".
Quand aux bons joueurs , les meilleurs d’entre eux accédaient au titre envié de "mala-barres" voire même de "caram-barres" pour les plus durs !
réponse à . HoubaHOBBES le 02/01/2007 à 15h43 : Soi_disant, sois le bienvenu ! Pour ta deuxième (si je ne m’am...
Mais bon sang, c’est bien sûr ! Comme vous évoquez le club, la grande famille, la « bande », c’est du blason que vous parlez ! Ce genre poétique des Grands rhétoriqueurs du XVIe siècle qui se plaisaient à brosser la description détaillée des uns et des autres, sous forme dithyrambique ou... satirique.
Lorsqu’une charge faisait mouche, on disait de son auteur qu’il avait barre sur son « sujet », qu’il l’avait égratigné, esquinté, rayé, barré.
J’accepte la suite, et vous laisse la vaisselle.
réponse à . Soi_disant le 02/01/2007 à 16h17 : Mais bon sang, c’est bien sûr ! Comme vous évoquez le cl...
j’approuve sans réserve , bien que n’étant pas moi-même joueur de blason. Mais quand vous dites : "sous forme dithyrambique ou... satirique.Lorsqu’une charge faisait mouche...", pouvez vous développer cette pensée hardie ?
Si Di tire en bique et que sa charge fait mouche, est ce la même chose que si Di tire en mouche et que sa charge fait bique ? Vaut-il mieux tirer la bique, ou enchoser les mouches  ? (je ne vous cache pas que nous nous livrons plus souvent à la seconde de ces occupations sur ce site où les biques volent bas ).
C’est comme ca que j’aime les cas Lambourg...
réponse à . chirstian le 02/01/2007 à 16h57 : j’approuve sans réserve , bien que n’étant pas moi-m&e...
Soi_disant n’est guère plus porteur de blason que vous :
Il s’en va le démontrer sur l’heure !
L’on pourrait moucher la bique et, si la dyslexie s’installe, niquer la mouche, mais ce serait une erreur d’écrire une telle phrase, car hors sujet, sauf à être lue par une barre itou, non, par un baryton.
Maintenant, Soi_disant va prendre un peu de repos, faire une petit dodo car il est un peu fatigué...
réponse à . Soi_disant le 02/01/2007 à 17h16 : Soi_disant n’est guère plus porteur de blason que vous : Il s&...
Moi, chuis pour le bar de ligne, et je vous laisse le bar nabé, le bar à thym, le bar bot (çui qui claudique d’une nageoire), le bar n’homme (çui qui fait son cirque), le bar à choix (çui des marins indiens), le bar à gouines (çui de qui vous savez), sans parler du bar à Lipton (çui qu’on boit du thé de Chine), etc...
réponse à . Soi_disant le 02/01/2007 à 17h16 : Soi_disant n’est guère plus porteur de blason que vous : Il s&...
N’empêche : Soi_disant parle de lui à la troisième personne.

En parlant de blason et des culs (parlant de bâtard, on est bien obligé d’y penser) qui vont avec : "1461 hérald. « trait qui sépare obliquement l’écu (d’un bâtard), de gauche à droite » (VILLON, Gr. Test., 1097, éd. Longnon : De rechief donne Perrenet, J’entends le Bastard de la Barre, Pour ce qu’il est beau filz et net, En son escu en lieu de barre, Trois dez plombez, de bonne carre)".
réponse à . momolala le 02/01/2007 à 18h19 : N’empêche : Soi_disant parle de lui à la troisièm...
Ce « Grand Testament » VILLON m’arrache à la fois au sommeil et les larmes aux yeux.
MA jeunesse me fait du bien.
Non que je sois jeune,
mais car je m’en souviens.
Et vous me réveillâtes pour me rappeler qu’elle est éternelle ! Quel jeu ! Je croyais que sa fin était un terme, et voici que c’est un but !
réponse à . Elpepe le 02/01/2007 à 18h13 : Moi, chuis pour le bar de ligne, et je vous laisse le bar nabé, le bar &a...
Le barrage, non, mais Soi_disant bien.
réponse à . Elpepe le 02/01/2007 à 18h13 : Moi, chuis pour le bar de ligne, et je vous laisse le bar nabé, le bar &a...
Dans tout son bar à gouin,
Elpépé a oublié son bar à teint! (pour son maqui- gnon -nage...

Ila son bar à thym pour son bar à gouines (C’est vrai que là, c’est plus épicé). Ca sent bon la garrigue, les herbes, les meules... de foin, où chercher son aiguille (du Midi, pôvre démon!), jusqu’à ce qu’il dise "foin de meule"...
réponse à . momolala le 02/01/2007 à 18h19 : N’empêche : Soi_disant parle de lui à la troisièm...
Forcémant, puisqu’il est SOI_disant...
Donc, quand nous en parlerons, nous dirons: LUI_disant. Logque, non?
réponse à . chirstian le 02/01/2007 à 14h27 : un coup de chapeau à Bartabas et son spectacle équestre. (cette pa...
Je soupçonne Chirstian d’être complètement légèrement barré, non ? 
réponse à . chirstian le 02/01/2007 à 15h51 : au temps où l’on jouait aux barres, suivant les règles que G...
Tous ces noms, c’est un code ?
Un code-barres, plus précisément...
Non ?
réponse à . Soi_disant le 02/01/2007 à 17h16 : Soi_disant n’est guère plus porteur de blason que vous : Il s&...
Un peu fatigué, mmh ? 
Je vois ce que c’est : un petit coup de barre, sûrement...
réponse à . lorangoutan le 02/01/2007 à 20h31 : Un peu fatigué, mmh ?  Je vois ce que c’est : un pet...
N’insiste pas: ils se sont tous barrés...
Pas nous ! Pas nous ! ...
Merde ! V’là que j’parle de moi à la première personne du pluriel de majesté, maintenant... C’est malin ! Au secours ! Toi-disant, arrête d’embrouiller le blot, là... On te tutoie, et tu vas pas nous en chier une pendule, hein ? Alors, tu peux te tutoyer aussi, comme si tu serais pote avec toi, hmmm ?
réponse à . momolala le 02/01/2007 à 18h19 : N’empêche : Soi_disant parle de lui à la troisièm...
"N’empêche : Soi_disant parle de lui à la troisième personne. "

Bien vu de Mamie Lolotte !

Soi-disant est donc Alain D.-Enlarge soi-même puisqu’il parle de lui allah troisième personne du subjonctif plusque parfait ! CQFD.

Ciné-Hobbes
réponse à . momolala le 02/01/2007 à 07h19 : Cette expression qui date du XVIe siècle vient en effet de ce jeu tr&egra...
Voilà ce que c’est ! Je voulais que vous ayiez quand même du grain à moudre en mon absence, alors, entre deux valises, j’ai pas toujours bien relu et, du coup, je me suis trompé de planète. C’etait ’Pliton’ qu’il fallait lire, bien sûr.
réponse à . God le 04/01/2007 à 15h11 : Voilà ce que c’est ! Je voulais que vous ayiez quand mêm...
Attention, parce que de là, on glisse rapidos cers "Cliton", ce qui serait marrant...
Car Cliton rit, bien sûr...
On ne s’embêtait pas en 2007 et on avait placé la barre haut. Un bonjour particulier à Soi_disant. Dommage que tu n’interviennes plus. Reviens-donc écrire ta petite bafouille.

Bienvenue aux nouveaux et nouvelles.
Bonjour à tous !
Surtout à ceux qui s’aiment en ce jour de Saint Valentin !
holà ? On dirait que le barre est fermé ? Marcel ? On ne va pas laisser Tyto toute seule ! Allez, debout ! vous n’êtes pas barrants aujourd’hui.
réponse à . chirstian le 14/02/2009 à 09h20 : holà ? On dirait que le barre est fermé ? Marcel ? ...
Certains ont les barres aux pieds : de mon balcon je viens de voir des gens à ski, en pleine ville (à Munich). Ils ont barre sur la neige aujourd’hui. Bonne journée à tous.
réponse à . tytoalba le 14/02/2009 à 08h44 : On ne s’embêtait pas en 2007 et on avait placé la barre haut....
Pourtant on ne l’avait pas rem-barré, le soi qui disait !
réponse à . Emeu29 le 14/02/2009 à 09h18 : Bonjour à tous ! Surtout à ceux qui s’aiment en ce jour...
Et tout ceux qui s’aiment s’embrassent debout contre les portes de la nuit ... et pas qu’un jour par an. La saint Valentin, pour moi, c’est du barre à thym et à laurier. Si ça parfume la soupe de quelques uns, tant mieux, tant mieux.
réponse à . renoir2 le 14/02/2009 à 09h46 : Certains ont les barres aux pieds : de mon balcon je viens de voir des gen...
C’est pourtant loin de "la barre des Écrins" ...
Mais avec la neige, mieux vaut se méfier , c’est des fois la "barre" qui a raison de vous !  cette page
réponse à . Emeu29 le 14/02/2009 à 09h18 : Bonjour à tous ! Surtout à ceux qui s’aiment en ce jour...
encore faut t’il a avoir a feter la st valentin,lorsque l’etre aime s’est envole pour toujours.profites en bien.salut a tous
Chi va piano, va sano ; chi va sano, va lentino... No ? 
Le jour de la Saint Valentin, l’amoureux du travesti lui chante : "Je te tiens par la barre, bichette" !
la Du Barry avait barre sur Louis XV. Elle en a perdu la tête.
l’éléphant barrit pour montrer qu’il a barre sur les autres animaux. Mais la baleine s’en fout.
Le bar ython, est quand même le bar le plus bruyant, surtout quand il est en boite, et fait des salades.
Au Bar sur le Loup on fait de délicieuses confiseries, demandez à Cotentine !
réponse à . chirstian le 14/02/2009 à 11h30 : l’éléphant barrit pour montrer qu’il a barre sur les a...
...et elle rit !
réponse à . sn_oo_ky le 14/02/2009 à 10h22 : encore faut t’il a avoir a feter la st valentin,lorsque l’etre aime ...
Bonjour à tous !
Surtout à ceux qui s’aiment en ce jour de Saint Valentin !
Tu as raison sn_oo_ky il nous la bâille belle, l’ami Emeu29 ! ... et nous alors ? il apostrophe ! ... mais c’est de moindre qualité pour nous ... à cause de ce début : Surtout à ceux qui... ...
notre âme soeur nous a "tiré sa révérence" et nous restons seuls (avec des amis, certes, mais sans "Valentin" ou "Valentine") nous avons encore plus besoin de manifestation d’amitié et sympathie ! Na !
Il est bien loin le temps où Peynet tenait la barre des cartes POSTALES (pas de virtuel à c’t’époque) cette page
réponse à . momolala le 14/02/2009 à 13h43 : Au Bar sur le Loup on fait de délicieuses confiseries, demandez à ...
tu as infiniment raison, Je me suis fait envoyer (pour mes cadeaux de Noël) du chocolat en barres, des fruits confis exquis, des oeufs de mouette au pralin, des grains de café au chocolat noir, des olives fourrées, des calissons, des oranges amères, etc ... de cette confiserie Florian ... qui met haut, la barre, pour la qualité de ses produits ... et il y en a eu pour tous mes invités et pour tous les goûts)
(J’ai même des photos !... Momo, la gourmande/gourmette respire à pleines narines les effluves des pétales de roses, des fruits confits ... du chocolat chaud, et ... heu, non, je resterai discrète
Un jour comme celui-là, vous êtes bien entre potes que je vous êtes depuis...2006?
Alors continuez à vous aimer!

Mais avant de me barrer je vous adresse mon amitié. 
réponse à . mickeylange le 14/02/2009 à 13h01 : Le bar ython, est quand même le bar le plus bruyant, surtout quand il est ...
A l’espagnole, on écrirait le "bar y thon"

Momo y Lala
réponse à . <inconnu> le 14/02/2009 à 16h50 : Un jour comme celui-là, vous êtes bien entre potes que je vous &eci...
Mais où vas-tu Lulette ?  Tu as ici toute ta place, la même que chacun d’entre nous, ni plus ni moins surtout ! Ben alors !
réponse à . <inconnu> le 14/02/2009 à 16h50 : Un jour comme celui-là, vous êtes bien entre potes que je vous &eci...
et même certains depuis fin 2005 ! ...
Heureusement, que quelques expressionautes ont accepté de me donner la réplique, lorsque j’étais "au fond du trou" et ... que l’effort de fabriquer un commentaire correct, sur le thème du jour, ... bref, ça me "tirait par le haut" ... au début, je cramponnais la barre pour ne pas sombrer, mais rien, sinon EXPRESSIO, n’a eu barre sur moi ...
de nombreux "potes" ont abandonné et d’autres se sont accrochés en lisant ou en intervenant ... + ou - régulièrement ...
Ton amitié est importante, alors ne te barre pas pour de vrai ... juste pour aller prendre le soleil de cet aprèm. 
« Je demande barres contre Jean - ou Jacques, ou Gontrand, ou Hildegarde. »
Faudrait savoir ! God, dans ses explications confuses, cherche à avoir barre sur nous, c’est sûr !
Bon, les gosses : ayant barre sur BB, faut que je la finisse, hmmm ? Sinon, ce serait plutôt cavalier. Enfin... au sens figuré. Mais non, pas la barre dans la figure !
Quoique...
Allez, au lit, tiens bon la barre et tiens bon le vent : hisse et haut !
un gros bisou à ceux et celles qui sont sans leur "moitié d’orange"comme disent les Andalous,je vous serre fort contre mon coeur.
par la même occasion,une pensée affectueuse à mon papa ,amoureux de la vie et des femmes,de la littérature et de la mer,qui,né un jour comme celui-ci de 1937,est parti composer des dictées (rigolardes) dans une autre dimension.

je n’aime pas cette idée d’ "avoir barre(s) sur quelqu’un",suis sans doute trop individualiste, mais ça ne m’étonne pas que le jeu des barres ait plu à Napoléon (admiré en France,exécré dans le reste de l’Europe ,en tout cas en Espagne;même si on peut tempérer ces deux façons de voir celui qui fût aussi Bonaparte)
réponse à . Elpepe le 14/02/2009 à 17h33 : « Je demande barres contre Jean - ou Jacques, ou Gontrand, ou Hildega...
....Cent ’tis à anneaux (pour accrocher ton bateau)
Dite-le avec des fleurs... :&rsquo) cette page
En voilà un qui s’est fait rembarré cette page :&rsquo) :&rsquo) :&rsquo)
Il y a évidemment le Barr de mer à cette page. Et la voix reconnaissable de Barr Y sur cette page.
Bonsoir à tous et merci pour votre amitié qui fait du bien.
Allez...va , je reviens! 
Avoir Barre sur quelqu’un?
S’il s’agit de Raymond, je plains ce quelqu’un...
Même s’il ne l’a que sur les pieds...
réponse à . horizondelle le 14/02/2009 à 18h14 : En voilà un qui s’est fait rembarré cette page :&rsquo)...
Excellent ! J’adore cette série de film sur l’âge de glace !
réponse à . tytoalba le 14/02/2009 à 18h27 : Il y a évidemment le Barr de mer à cette page. Et la voix reconnai...
Le "grand bleu" aussi est superbe. Mais je n’ai pas aimé la fin ! Trop triste. Et je l’aurais écrit différemment.
A l'inconnu,je ne sais, mais si t'es pas tout-à-fait au top moral, je te conseille vivement de ne pas trop lire la règle du jeu ne "barre". Notre ami god a fait fort pour m'avoir personnellement Pete le ciboulot.
Finalement c'etait intéressant.
Question : en quel bois la barre ?
Bon... va falloir un peu étirer les frisettes, car de "barre" dans le sens de l'expression, je n'en ai pas trouvé dans les textes du charmant Georges B. qui - lorsqu'il allait chez la fleuriste - n'achetait que des lilas.
Pourtant, il y a une barre qui ne déplairait pas à l'Amiral :
Pauvre amour tiens bon la barre
Le temps va passer par là
Pauvre amour tiens bon la barre
Le temps va passer par là
Et le temps est un barbare
Dans le genre d'Attila.

réponse à . fenche le 22/01/2015 à 02h44 : A l'inconnu,je ne sais, mais si t'es pas tout-à-fait au top mor...
Moi non plus, je n'ai pas tout compris au jeu de la barre... c'est presque aussi compliqué que le jeu de Perceval, chevalier de la Table Ronde, un presque copain au Chevalier de la Barre...

Un bon p'tit caf'-thé le matin et une joyeuse partie de Chantesloubi, rien de tel pour démarrer la journée !

réponse à . DiwanC le 22/01/2015 à 03h48 : Bon... va falloir un peu étirer les frisettes, car de "barre" d...
Mais alors les étirer "grave" comme disent les d'jeun's de maintenant.........

En bon Sétois Georges était un peu marin et possédait un "pointu" dont il aimait bien être à la barre et qu'il avait baptisé Gyss comme Georges, Yves ( son beau frère ) Simone ( sa demi soeur épouse de yves) Serge (fils des deux précédents)...

Mais bon, ça fait pas avancer le schmilblick.........

Allez, je fais le café et je vous laisse jusqu'à demain......soyez sages...........

- Oh nooooooooooooon ! Bou-ba re-viens !, Bou-ba re-viens !
- Merci, merci ça fait plaisir de se sentir aimé.......
réponse à . fenche le 22/01/2015 à 02h44 : A l'inconnu,je ne sais, mais si t'es pas tout-à-fait au top mor...
Pour en savoir plus sur le jeu de barres...un extrait : " Le Thresor de la langue françoyse tant ancienne que moderne " (1606) de Jean Nicot décrit ainsi ce jeu : « jeu de barres, lequel se joue par deux bandes, l'une front à front de l'autre en pleine campagne, saillans de leurs rangs, les uns sur les autres file à file, pour tascher à se prendre prisonniers, là où le premier qui attaque l'escarmouche est sous les barres de celuy de la bande opposite qui sort sur luy, et cetuy sous les barres de celuy de l'autre part saut en campagne sut luy ainsi les uns et les autres, tant que les deux troppes soient estroitement meslées. » sic.
Là au moins c'est clair  si ça vous dit
Quel métal et quel poids la barre ? Serais curieix de le savoir... 
A 78DiwanC : si t'as pas tout compri je vais au moins t'expliquer la barre de ton poème ' donc ce bout de bois est fixé à une planche verticale qui trempe dans l'eau.pi, si tu pousse la barre à droite le bateau se taille à gauche et pi j'te jure que si pousse le machin à gauche, devine ? Le rafiot gicle à droite ! C'est dingue non ?
Bon si tu n'as pas pigé, y'a bien un marin sur ce site qui te l'expliquera.
Bon,un café et on sera plus clair après.
A 82,donc je t'explique, c'est du baobab, 15 kg pour les hommes et10 pour les femmes. En plus elles sont doublées de peau de castors,mais là encore uniquement ces dames
Z'avez pas tout compris ? C'est pas grave, moi non plus !
Perceval explique les règles des jeux du Pays de Galles : klikici.
réponse à . BOUBA le 22/01/2015 à 05h13 : Mais alors les étirer "grave" comme disent les d'jeun's de main...
En bon Sétois Georges était un peu marin et possédait un "pointu" dont il aimait bien être à la barre
En bon Languedocien quand il péchait à la traine (ou qu'il se trainait à la pêche) c'était des loups qu'il cherchait pas des bars.
À Barcelone
- On joue aux barres tous les deux ?
- on peut pas jouer aux barres: seuls, on est !
- Monsieur le duc de Lorraine ?
- il joue à: barres, le Duc...
- et à quoi il joue à Bar-le-Duc ?
- pardon ??
réponse à . fenche le 22/01/2015 à 08h22 : A 78DiwanC : si t'as pas tout compri je vais au moins t'expliquer la barre ...
Après un grand café, je crois qu'il n'y a qu'un marin pour inventer un truc qu'il faut tourner à droite pour aller à gauche.
réponse à . fenche le 22/01/2015 à 08h22 : A 78DiwanC : si t'as pas tout compri je vais au moins t'expliquer la barre ...
"Bon si tu n'as pas pigé, y'a bien un marin sur ce site qui te l'expliquera."
Quand j'étais capitaine du ferry boîte du vieux port de Saint Raphaël mon rafiot n'avait pas de barre. Il était comme les chars d'assaut il avait une roue à aubes de chaque côté. Pour tourner il suffisait de ralentir une des deux roues. Un bateau à roue ça étonnait elpp qui un soir de cuite a voulu rouler sur le quai avec. Depuis il n'y a plus de ferriboite à Saint Raphaël
" je crois qu'il n'y a qu'un marin pour inventer un truc qu'il faut tourner à droite pour aller à gauche."
Un marin ou un politique!
réponse à . mickeylange le 22/01/2015 à 10h05 : " je crois qu'il n'y a qu'un marin pour inventer un tru...
J'ai pas osé, vu qu'en ce moment en France, ceux qui tournent à droite vont à droite et ceux qui tournent à gauche, aussi.
DEVINETTE
Quel jeu est le plus approprié pour Lise, la météorologue ?
- le jeu de barres, parce que Lise aux barres
réponse à . DiwanC le 22/01/2015 à 04h08 : Moi non plus, je n'ai pas tout compris au jeu de la barre... c'est presque aussi...
79 interventions pour enfin voir cité "Jean-Chouo" en cette période de laïcité proclamée, merci.
réponse à . joseta le 22/01/2015 à 10h37 : DEVINETTE Quel jeu est le plus approprié pour Lise, la mété...
C'est gonflé (à 3 bars).
La barre du marin (que décrivent fenche et Lange), bout de bois ou roue ou manette qui fait "ding-dong" quand le pacha crie "Toute !" – sinon dans la réalité, tout au moins dans les films – ça va encore... Paquebot ou barcasse...

C'est que je ne comprends pas, c'est le jeu de barres, un brin barbare.
Ça ressemble vaguement au jeu de la balle aux prisonniers... sauf qu'il n'y a pas de balle, mais plein de prisonniers enchaînés tels des galériens... sauf qu'il n'y a pas de chaîne... et que ce n'est pas plus mal, vu qu'il n'y a pas de galère non plus.

Ça court partout en espérant échapper à la barre des attaquants qui réclament des barres... sauf qu'il n'y a pas de barre... C'est le barzard et ça devient barbant.
Moi, je barbote... sauf que je n'ai pas de bottes.

Bon... faut que j'y aille sinon vais encore être en retard chez les Desgrands-Lacour... et ça risque de barder... sauf que je n'ai pas de dés...

C'est Giscard qui avait Barre sur la France...
J'en ai barre d'être enrhubé.
Philippe Clay (et Eddie Barclay)
un copain: - On joue 'aux barres, Clay, hé dis'... on y joue ?
Clay: - on joue aux barres Clay...on joue aux barres Clay...c'est toujours la même musique !

Pou illustrer: cette page
Je n'arrive pas à avoir barre sur un jeu de mots avec Brigitte Bardot...
réponse à . lalibellule1946 le 22/01/2015 à 15h18 : Je n'arrive pas à avoir barre sur un jeu de mots avec Brigitte Bardo...
réponse à . lalibellule1946 le 22/01/2015 à 15h18 : Je n'arrive pas à avoir barre sur un jeu de mots avec Brigitte Bardo...
Ailleurs

Planète Langue Expression équivalente Traduction littérale

Mars ma Charbet bar Brigitte Bardot

réponse à . lalibellule1946 le 22/01/2015 à 15h18 : Je n'arrive pas à avoir barre sur un jeu de mots avec Brigitte Bardo...
C'est deux petites vieilles qui discutent :
- tu te rappelles quand on étaient jeunes nous voulions ressembler à Brigitte Bardot. ..
- oui
- et bien maintenant ça y est.
réponse à . lalibellule1946 le 22/01/2015 à 15h18 : Je n'arrive pas à avoir barre sur un jeu de mots avec Brigitte Bardo...
Bridge it, Bardot!
réponse à . Mintaka le 22/01/2015 à 16h09 : Ailleurs Planète Langue Expression équivalente Traduction li...
N'importe quoi...mais n'importe quoi m'amuse.   
réponse à . mickeylange le 22/01/2015 à 17h10 : C'est deux petites vieilles qui discutent : - tu te rappelles quand on...
Quand la vérité n'est pas belle !  
réponse à . Mintaka le 22/01/2015 à 16h09 : Ailleurs Planète Langue Expression équivalente Traduction li...
Intéressant d'apprendre que CHARBET est un mot inter-planétaire. Mais c'est vrai que les arabes étaient forts en astronomie.
"Avoir barre sur quelqu'un... dominer un adversaire".

Il existe plusieurs millions d'espèces d'insectes. Certains vivent en Seine-et-Marne, au Kenya, ou sur un grand pied, tel le cafard landais qui, comme le berger du même nom, vit juché sur des échasses pour dominer fièrement les ordures ménagères dont il est friand.
Pierre Desproges

La citation que je te propose n'est pas des plus hilarantes ! C'est juste un p'tit sourire avec "dominer".

Si tu ne le connais pas, Desproges était un humoriste, qui jonglait avec les mots, avec l'absurde. Provocateur souvent, grinçant parfois, il pouvait dire des énormités ou être d'une grande finesse. Il n'attaquait jamais... enfin, pas souvent !.. au-dessous de la ceinture... et si ça arrivait, c'était – en général – avec subtilité et sous-entendu, et ça passait !

Dans une émission radiophonique, il a dit : J’aime bien rire de tout mais pas forcément avec tout le monde. Je veux dire que je préfère rire d’Auschwitz avec un juif que de jouer au scrabble avec Klaus Barbie.

Humour particulier, j'en conviens !
Coluche ne me manque pas... Pierre Desproges, si... Beaucoup d'ici ne vont pas être d'accord, je le sais. Mais vais te dire : m'en fous !

réponse à . DiwanC le 22/01/2015 à 18h25 : "Avoir barre sur quelqu'un... dominer un adversaire". Il existe plus...
Certaines expressions, certaines images, certains rapprochements inattendus ne sont pas hilares, ne provoqueraient jamais de fous rires, mais c'est comme s'il y avait un tout petit endroit au fond du cerveau rien que la taille d'un petit pois qui réagit avec plaisir au noyau de comique dans une phrase telle que celle au sujet d'une partie de scrabble avec Klaus Barbie.
Si on pouvait placer le mot comique au scrabble - 7 lettres - on aurait droit à 50 points supplémentaires !

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Avoir barre sur quelqu'un » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?