Brève de comptoir

Histoire très courte et amusante, typique d'une conversation de bistrot.

Origine

Le mot 'brève' a ici le sens qui lui est donné dans les publications journalistiques : il s'agit d'une nouvelle brève, tenant sur à peine quelques lignes.

L'expression brève de comptoir semble avoir été imaginée (ou, en tous cas, popularisée) par Jean-Marie Gourio en 1988 lorsqu'il a ainsi titré ses premières anthologies de bon mots directement captés au cours de ces conversations de bistrot où les interlocuteurs, généralement installés au comptoir du bar, passent leur temps à commenter l'actualité et la météo à leur manière et à refaire le monde.

Compléments

Pour ceux qui n'auraient pas idée de ce que ces recueils contenaient, en voici quelques extraits hautement philosophiques :

  • Le beaujolais nouveau est arrivé, ça m'étonnerait qu'il en reparte !
  • Dans une tortue, y'a pas de voisins.
  • Le plus grand silence, c'est quand on est mort, sauf des fois y'a une taupe qui se cogne...
  • L'eau est transparente pour qu'on voie bien en quoi c'est fait.
  • Ma femme peut pas me quitter, je suis jamais là !
  • Je n'achète rien quand c'est fabriqué par des enfants du tiers-monde, ça se casse tout de suite.
  • Je suis chômeur occasionnel et en ce moment c'est l'occasion.
  • Quand tu tues ta femme, c'est pas la peine de prendre la fuite, elle va pas te courir après.
  • Ca m'inquiète de prendre la voiture bourré mais en ce moment j'ai pas le choix, je suis tout le temps bourré.
  • L'eau conduit l'électricité, mais si tu mets du vin dedans, elle a plus le droit de conduire.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Brève de comptoir » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
États-Unisen Cracker-barrel philosophyPhilosophie de comptoir
Angleterreen Bar room philosopyPhilosophie de bar
Angleterreen Bar room politicsPolitique de bar
Argentinees Filosofia barata de cafe.Philosophie bon marché de comptoir.
Argentinees Charla de copas.Conversation de bar
Espagnees ChascarrilloBlague
Italie (Sicile)it 'Na sturièllaUne petite histoire mignonne
Belgique (Flandre)nl Toogpraatbavardage de comptoir
Roumaniero A face teoria chibrituluiFaire la théorie de l'allumette

Vos commentaires
Brève bretonne :
Il a perdu son taxi parce qu’il buvait trop, maintenant il est chauffeur de car en Bretagne.

Brève gaie
Il est mort hier.
- Eh ben...c’était pas son jour

bref, comme dirait Pépin (de poire fendue), on continue à se marrer !
On utilise pas la totalité de notre cerveau, si on veut, on peut être encore plus cons.

P..., c’aurait pu être de moi ! Facile !
Passez une nuit pas trop brève,
Emplie de voyages en rêve !
réponse à . <inconnu> le 20/03/2007 à 00h22 : On utilise pas la totalité de notre cerveau, si on veut, on peut êt...
On dit les tôles ondulées... les tôles ondulées...
Les vaches aussi !
Y faudrait un distributeur d’apéro dans le mur, pour quand Marcel y va se coucher : pareil qu’à ta banque.
réponse à . Elpepe le 20/03/2007 à 00h35 : On dit les tôles ondulées... les tôles ondulées... Les...
Désolée mon AAA, mais mon ordi a eu la poire félée toute la soirée et la connexion était en rade. Ca vient d’êt’ rétabli. Tu sais parfaitement que je me plierai (et c’est pas le conditionnel tu ’auras r’marqué!) en quatre pour toi.
Hier elle a fait revenir les oignons, mais y faudra lui demander d’où....
- l’bébé, y pleure, faudrait l’changer !
- oui, mais j’peux pas ! j’ai perdu l’ticket d’caisse !
Vite faut appeler le vétérinaire, l’âne a une fièvre de cheval !
Allez, j’y vais de la mienne:
Vous souvenez vous du regretté Jean Carmet qui, dans l’inénarrable série "Palace" au milieu des années 80 déclarait accoudé au comptoir:
"Paraît qu’il y a 30% des accidents de la route qui sont causés par l’alcool.
Mais alors c’est qu’il y en a 70% causés par des buveurs d’eau !
Mais c’est horrible !!"
"On n’a quand même pas pris la Bastille pour en faire un opéra !"
Pierre Desproges
Allez, une autre, parce qu’y a pas que des ane-onymes :
"Pour les grands jours, il faut que les sermons soient courts et que les saucisses soient longues".
Helmut Kohl
Vous êtes allés à Menton en hiver ? On voit tellement de vieux dans le quartier, on dirait qu’ils ont ouvert une maternité de vieux.
P..., 0 gramme d’alcool ! Elle est belle la France ! Bientôt on trouvera même plus de rouge dans l’drapeau ! (entendu par moi-même en personne, la preuve que la mine n’est pas tarie dans nos bistrots !)
Bière qui coule n’amasse pas mousse!
Marceeeeeeeelllllll, une tournée, pour réveiller tout ce monde!
Marceeeeeeelllll, un p’tit noir bien tassé! Et fais pas l’con, m’amène pas un pygmée, hein!
de Coluche:
Un jour, Dieu a dit: il faut partager: les riches auront la bouffe, les pauvres auront faim.
Dans les Landes :
Les cèpes, faut les cueillir petits. Si tu attends trop, on les a cueillis avant toi.
En direct du bar des Adrets, dimanche matin : transfert de "personnalité" 
"Celui-là qui recule, si y touche ma voiture, je l’encadre !
- Il t’aura encadré avant !
- Alors moi je l’enc.... !"
Chez C... le café il est tellement serré qu’avec une tasse tu pourrais en avoir deux. Y a que le prix qui est large.
Qu’est-ce qu’on raconte comme connerie au comptoir! Marcel, tu m’serviras en salle.
Contrairement à s’qui disent, si tu tiens pas d’bout, faut conduire (BEURP!), t’es assis.
Mon Dieu, Mon God !!! Evidemment, avec un sujet pareil, ça va être la foire aujourd’hui (on va pas chômer le Marcel et moi !). Je propose donc de revenir à des considérations un peu plus spirituelles: il paraît que quand la vierge apparaissait dans la grotte du temps des cro-magnons, elle se prenait un coup de massue sur la gueule !
réponse à . momolala le 20/03/2007 à 06h15 : Vous êtes allés à Menton en hiver ? On voit tellement d...
Y paraît même qu’à Menton, c’est les chiens qui glissent sur les merdes des vieux...!
réponse à . borikito le 20/03/2007 à 07h59 : Dans les Landes : Les cèpes, faut les cueillir petits. Si tu attends...
"Les Français, y sont capables de donner des Juifs pendant la guerre, mais un coin à champignons, ils diront jamais...!"
Le meilleur refuge pour un animal qui s’est perdu, c’est encore ... le pâté !
Là, c’est chez G. (on a deux bistrots, tout de même !) : Moi, monsieur, pour mon cholestérol je bois un blanc sec après le café, que le café c’est gras et l’alcool ça dissout les graisses. Marceeeel ! donne-moi un p’tit blanc ! Sec, le blanc, que le sucre c’est pas bon pour mon diabète.

(On a aussi 3 médecins !)
bon, je vais pas essayer de rivaliser : je n’ai aucune imagination, et aucun humour !
Alors quelques réflexions sérieuses (en bref) sur l’adjectif "bref"
il a donné notamment , à partir de l’idée de "court" :
"bref" :" lettre du Pape "
"brevet" : à l’origine :" Lettre courte en parchemin contenant quelque grace, quelque privilege accordé par le Roy."
"bréviaire" : "Livre contenant l’office que ceux qui ont les Ordres ou qui joüissent de quelque Benefice, sont obligez de dire tous les jours durant tout le cours de l’année."
"brehaigne" :" Se dit d’un animal femelle qui ne conçoit point, & est sterile."
et tous les abréger , abréviation , briéveté etc...

Ya pas d’Pépin, comme disait Le Bref en se fendant la poire  !
et le comptoir ?
C’était d’abord (1345) : la "table sur laquelle le marchand montre sa marchandise et compte l’argent"
en 1762 , le sens s’étend à :
"Sorte de table où il y a communément un tiroir fermant à clef, & dont les Marchands se servent, soit pour compter leur argent, soit pour le serrer."
mais aussi :" Un Bureau général ou d’une Factorerie de Marchands, & particulièrement dans les Indes" (qui peut encore les réciter par coeur ?)
Dans le langage contemporain on distingue bientôt :
-le guichet (administration, banque ...)
-le rayon (grand magasin)
-le zinc (bistrot)
Mais quand le revêtement de protection en zinc céde sa place au formica , le zinc du bar (re)devient comptoir.
réponse à . chirstian le 20/03/2007 à 09h43 : bon, je vais pas essayer de rivaliser : je n’ai aucune imagination, e...
Bref, comme disait Pépin, si la terre est ronde, on ne peut plus ch... dans les coins ! 
Bon, moi aussi, je vous l’ai faite brève...à vous de terminer l’histoire de Berthe.
C’est en acrostiche que j’ vous cause: les premières lettres de chaque vers forment le mot BREVE DE COMPTOIR .

Berthe enfilait son tablier
Rentrait dans la salle du café
Essuyait le zinc du comptoir
Versait quelques pleurs dans le noir
Et se tapait un petit noir

Dans la rue commençait l’ trafic
Et les rumeurs d’ la rue Lepic

C’était comme ça tous les matins
Ouvrir le bar, même train-train
Mais Berthe, elle en avait sa claque
Partir, mon Dieu, loin d’ ce cloaque !
Toinou lui faisait les yeux doux
On disait qu’ c’était un marlou
Ils partiraient, il l’avait dit
Rejoindre à Tanger des amis…


MARCEK
réponse à . chirstian le 20/03/2007 à 09h54 : et le comptoir ? C’était d’abord (1345) : la "table...
"(qui peut encore les réciter par coeur?)"
Euh, Chandernagor, Madras et Pondichéry, non ? J’en oublie peut-être ?
réponse à . Rikske le 20/03/2007 à 11h04 : "(qui peut encore les réciter par coeur?)" Euh, Chandernagor, Madras et P...
Karikal, Mahé, Chandernagor, Pondichéry, yanaon... est-ce bien tout ?

On se fait rare, Rikske ?
réponse à . eureka le 20/03/2007 à 00h52 : Désolée mon AAA, mais mon ordi a eu la poire félée t...
Oh oui oh oui oh ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !
Bonjour bonjour, les gosses ! Bon, je lis vos brèves et je reviens.
réponse à . eureka le 20/03/2007 à 00h52 : Désolée mon AAA, mais mon ordi a eu la poire félée t...
Tu sais parfaitement que je me plierai en quatre pour toi.

Ehbe ! voilà qui va être pratique pour tapoter le clavier ? Tu n’as pas plus ... confortable ?
réponse à . Marcek le 20/03/2007 à 10h08 : Bon, moi aussi, je vous l’ai faite brève...à vous de termine...
les premières lettres de chaque vers forment le mot BREVE DE COMPTOIR
accroche-t-y, ce bref, au comptoir ?
réponse à . borikito le 20/03/2007 à 11h35 : Tu sais parfaitement que je me plierai en quatre pour toi. Ehbe ! voil&agr...
Ne me quitte pas
Il faut tout plier
Tout peut se plier
Qui s’enfuit déjà ...

(d’après Jacques Bref )
L’alcool est le plus taxé de tous les sports…
Marceeeeeeeeeeeeel ! C’est l’heure !
réponse à . borikito le 20/03/2007 à 11h11 : Karikal, Mahé, Chandernagor, Pondichéry, yanaon... est-ce bien tou...
"Karikal, Mahé, Chandernagor, Pondichéry, yanaon... est-ce bien tout ?"

pour info (brève car je m’éloigne du sujet) : il y a toujours à Karikal une communauté qui garde la double nationalité indienne et française, et dont les enfants suivent un enseignement en français, selon les programmes de la métropole. Ils cherchent actuellement des fonds pour payer des professeurs français ou pour envoyer en formation dans un IUFM en France des professeurs de Karikal. L’Education Nationale ne se sent naturellement pas concernée. La francophonie n’a plus de budget. Ce communautarisme aussi touchant qu’anachronique va-t-il disparaître ?
Parenthèse refermée. Indien vaut mieux que deux tu l’auras. Marcel : deux autres !
réponse à . borikito le 20/03/2007 à 11h35 : Tu sais parfaitement que je me plierai en quatre pour toi. Ehbe ! voil&agr...
Pas quand on est contortionniste... Hein elpepe le bref ?

Bonjour bonjour tout le monde, moi aussi là j’va êt’ brève, reviendrai + tard
réponse à . chirstian le 20/03/2007 à 11h57 : "Karikal, Mahé, Chandernagor, Pondichéry, yanaon... est-ce bien to...
Qu’ouïs-je ? Des étrangers qui aiment la France ? Vite, appelons le Ministère de l’Intérieur...
Enterré vivant, c’est déjà mieux qu’enterré mort.
réponse à . eureka le 20/03/2007 à 12h42 : Pas quand on est contortionniste... Hein elpepe le bref ? Bonjour bonjour ...
Contorsionniste ? Comme le lapin ?
Le lapin est son propre pâté…
N’est-ce pas ce bon Louis XVI que l’on surnomma "Louis le bref" après décollation ? Ou après le gros pépin qui lui advint..

Collation ? collation ? Marceeeeel ! (je perds la tête)
Les légumes inventés en laboratoire refusent de manger de la terre après…
BREF MESSAGE DE L’AMIRAUTÉ :

Pour préparer vos prochaines croisières ou décorer votre intérieur, allez à cette page.
réponse à . Elpepe le 20/03/2007 à 12h44 : Qu’ouïs-je ? Des étrangers qui aiment la France ? Vi...
Plutôt enterré-trangère, en l’occurrence, non ?
réponse à . Elpepe le 20/03/2007 à 11h43 : les premières lettres de chaque vers forment le mot BREVE DE COMPTOIRaccr...
Pas mal, pas mal, la contrepèterie !

Non, ce n’est pas une contrepèterie, mais une con trop pète et rit !
réponse à . chirstian le 20/03/2007 à 11h57 : "Karikal, Mahé, Chandernagor, Pondichéry, yanaon... est-ce bien to...
les natifs de Pondichéry ont, eux z’aussi, la double nationalité ! pour l’école, je ne crois pas ...
réponse à . cotentine le 20/03/2007 à 15h15 : les natifs de Pondichéry ont, eux z’aussi, la double nationalit&eac...
Bon, dis, chérie : je me bats avec mon imprimante depuis ce matin, pour le vademecum. Encre, têtes, alignement... Quel bordel infâme, ce truc ! Tiens, je me défoule avec une brève :
"Les bananes passent les frontières plus facilement que les Hommes et moi je dis que l’Homme est devenu fou de voter des lois qui avantagent les bananes par rapport à lui-même".
réponse à . chirstian le 20/03/2007 à 11h57 : "Karikal, Mahé, Chandernagor, Pondichéry, yanaon... est-ce bien to...
Paroles et musique Guy Béart 1957

Pondichéry

Elle avait elle avait
Un Chandernagor de classe
Elle avait elle avait
Un Chandernagor râblé
Pour moi seul pour moi seul
Elle découvrait ses cachemires
Ses jardins ses beau quartiers
Enfin son Chandernagor
Pas question
Dans ces conditions
D’abandonner les Comptoirs de l’Inde

Elle avait elle avait
Deux Yanaon de cocagne
Elle avait elle avait
Deux Yanaon ronds et frais
Et moi seul et moi seul
M’aventurais dans sa brousse
Ses vallées ses vallons
Ses collines de Yanaon
Pas question
Dans ces conditions
D’abandonner les Comptoirs de l’Inde

Elle avait elle avait
Le Karikal difficile
Elle avait elle avait
Le Karikal mal luné
Mais la nuit j’atteignais
Son nirvana à heure fixe
Et cela en dépit
De son fichu Karikal
Pas question
Dans ces conditions
D’abandonner les Comptoirs de l’Inde

Elle avait elle avait
Un petit Mahé fragile
Elle avait elle avait
Un petit Mahé secret
Mais je dus à la mousson
Eteindre mes feux de Bengale
M’arracher m’arracher
Aux délices de Mahé
Pas question
Dans ces conditions
De faire long feu dans les Comptoirs de l’Inde

Elle avait elle avait
Le Pondichéry facile
Elle avait elle avait
Le Pondichéry accueillant
Aussitôt aussitôt
C’est à un nouveau touriste
Qu’elle fit voir son comptoir
Sa flore sa géographie
Pas question
Dans ces conditions
De revoir un jour les Comptoirs de l’Inde
réponse à . file_au_logis le 20/03/2007 à 07h30 : de Coluche: Un jour, Dieu a dit: il faut partager: les riches auront la bouffe, ...
Il a dit aussi :" l’argent ne fait pas le bonheur des autres."

Bonjour - ou déjà bonsoir ? à tous. Vous me faites une petite place au comptoir ?
réponse à . eureka le 20/03/2007 à 12h42 : Pas quand on est contortionniste... Hein elpepe le bref ? Bonjour bonjour ...
Eureka, j’ai pas reçu les prunes d’hier ! Bref, je compt(oir) sur toi pour me les envoyer ce soir. Thanks !
(C’est pas une brève, celle-là)
"De toute façon, ils ont raison de la raser, la forêt amazonienne, elle est très vieille et les arbres valent plus rien" (authentique  : dixit un élève de BTS 2ème année !)
réponse à . chirstian le 20/03/2007 à 09h54 : et le comptoir ? C’était d’abord (1345) : la "table...
Mais quand le revêtement de protection en zinc céde sa place au formica , le zinc du bar (re)devient comptoir.

D’après Raymond Quenau, le zinc est en bois depuis l’occupation.
réponse à . syanne le 20/03/2007 à 17h03 : "De toute façon, ils ont raison de la raser, la forêt amazonienne, ...
Un BTS de tronçonneuse, alors !

C’est la forêt de Tronçais qui doit être contente, les chênes centenaires, ça vaut pas un clou.
Je conduis que pour aller boire des coups, alors m’enlever le permis pour ça, c’est pas logique non plus...
réponse à . SyntaxTerror le 20/03/2007 à 17h07 : Un BTS de tronçonneuse, alors ! C’est la forêt de Tron&...
"C’est Hitler qui a lancé la mode draconnienne."
(Authentique, toujours, mais dans une copie de bac pro, cette fois...)

Bon, si je vous sors tout mon bêtisier, on va y passer la nuit ! (Mais rassurez-vous, ils savent dire aussi de fort jolies choses, nos grands élèves)
réponse à . momolala le 20/03/2007 à 09h15 : Là, c’est chez G. (on a deux bistrots, tout de même !)&n...
(On a aussi 3 médecins !)

eeehhh ! beeennn !
C’est pas ça qui va arranger le trou de ses culs sécu !!!!   
réponse à . Marcek le 20/03/2007 à 10h08 : Bon, moi aussi, je vous l’ai faite brève...à vous de termine...
Berthe a toute ma sympathie, car on le sent bien (surtout elle) qu’elle est pas raciste, car elle se tape un petit noir et qu’en plus elle envisage de se barrer pour Tanger ... Alors...
"un de ces quatre, on ira voir un détroit...
je veux voir le chergui caresser ton visage...

Alors, le petit noir ? le Toinou ou ce cher Guy ? (quel suçait succès cette berthe !)
Sûrement un des trois (de Gibraltar !)
La Bible , c’est le livre Brèves de comptoir, (tomes 1 et 2) de Jean Marie GOURIOT

lE PIED ABSOLU !!!!!
quelques brèves qu’il a recueillies depuis tant d’ années et de demis...

- "Quitte à ce qu’il y ait un gros tremblement de terre, autant que ce soit en Arménie où ils n’ont rien, qu’à Limoges, avec toute leur porcelaine..."

- "Tahiti, ce doit être joli...Mais j’connais personne..."

- "Le sang du Christ, c’est du vin, alors le sang du diable, c’est minimum du calva!"

-"Marceeeeeel, mon pastis"!!!!- Une seconde....
Et si je te demande 60 pastis, tu vas me dire quoi ? une minute ?

-"On en voit de ces choses; l’autre jour, j’ai vu un jeune sur un banc; et ben, il faisait rien..."

"-En haut de l’Himalaya, une puce mesure 8.854 m et 1 mm.T’imagines ce qui doit lui passer par la tête!"

"-Je vais envoyer mes fringues en Arménie, ils vont être surpris...."

-- Tu bois plus...tu dors ? -Mais non j’dors pas, j’écoute les vibrations du métro dans le comptoir...Ca c’est Paris...!"

-"T’as vu, t’as un cheveu blanc ! - Il est pas à moi.Moi, je suis brun!"

-" Tu me passes l’eau ? - Eh , dis donc, j’suis pas ta femme!"

-" Liasse tomber, tourne la page...- Ta gueule, ma vie c’est pas le bottin...!"
réponse à . borikito le 20/03/2007 à 11h11 : Karikal, Mahé, Chandernagor, Pondichéry, yanaon... est-ce bien tou...
Si on commence à parler de tamoul, ça va déraper !
Avant, t’achetais une télé, on t’abonnait gratuitement à un journal télé, aujourd’hui, c’est le contraire, tu t’abonnes à un journal télé, on t’offre un téléviseur, c’est pour dire où en est la télé !
J’veux pas casser l’ambiance, mais peut-on parler de brèves de comptoir sans rappeler cette "parole" de Prévert, qui n’est ni brève, ni drôle, mais au moins de comptoir...
Il est terrible le petit bruit de l’oeuf dur...
cette page

...Et que cela ne m’empêche pas de vous faire à tous de gros bisous (de comptoir), moi qui viens de me faire payer l’apéro (sans toi, Pétula !  )chez mes "voisins d’en haut" ! Bonsoir !
je vous en envoie une entendue à la radio :
"y a qu’la neige qui m’arrête car j’ai pas le pied marin"
réponse à . <inconnu> le 20/03/2007 à 20h04 : je vous en envoie une entendue à la radio : "y a qu’la neige ...
tout l’monde peut pas s’appeller LPP ! Hé ! Hé ! Hé ! 
réponse à . <inconnu> le 20/03/2007 à 18h00 : Berthe a toute ma sympathie, car on le sent bien (surtout elle) qu’elle es...
Finement psychologue, toi: t’as tout compris de Berthe!)
réponse à . <inconnu> le 20/03/2007 à 20h57 : tout l’monde peut pas s’appeller LPP ! Hé ! H&eacut...
Va donc, hé, contre-pétamiral ! Tiens : les méduses sont transparentes, ce qui fait qu’elles ne cachent pas la visibilité aux poissons qui les dépassent.
Faut être marin, pour comprendre ça...
réponse à . Marcek le 20/03/2007 à 10h08 : Bon, moi aussi, je vous l’ai faite brève...à vous de termine...
C’est donc un acrostiche !
Bref rappel vers "amphigouri et oxymoron", qui ne quittent plus mon esprit !

Obsess-Hobbes
L’ennemi des capsules spatiales, c’est le plat en sauce.
PierreDesprogeries
« L’ennemi est bête : il croit que c’est nous l’ennemi alors que c’est lui ! »

« Dieu a dit : "Tu aimeras ton prochain comme toi-même." D’abord, Dieu ou pas, j’ai horreur qu’on me tutoie... »

« Moi, j’ai pas de cancer, j’en n’aurai jamais, je suis contre. »

Inutile de dire que je n’adhère pas à cette dernière , mais c’est Desproges, alors...
«  Le whisky est le cognac du con. » - Pierre Desproges

Marceeel, un Laproaig pour mon ami Pierre !
réponse à . HoubaHOBBES le 20/03/2007 à 22h31 : C’est donc un acrostiche ! Bref rappel vers "amphigouri et oxymoron",...
Puisque tu aimes les acrostiches, en voici un, un peu plus chiche que le précédent !

Brève de comptoir

Berthe en effet eut la vie brève, sa jeunesse fut vendangée
Elle ouvrit le bar un dimanche sans voir arriver le danger
Riant déjà aux maisons blanches et au beau soleil de Tanger
Tissant des rêves d’opulence tout au fond du bar enfumé
Hélas un truand de passage, du patron voulut se venger
Elle tomba sous la mitraille, adieu soleil, adieu Tanger !

MARCEK
Eh bien mes enfants je viens de passer la soirée avec Mirlou ,et je peux vous dire quelle fut bien arrosée!!!!
Il me faudra bien tout ça pour me remettre pour vendredi.
On ne peut pas dire que ce fut bref ,ya eu quelques tournée ,mais ce fut bien agréable.

Bonne nuit à ceux qui sont encore sur le pont,et à demain pour de nouvelles aventures.
réponse à . louisann le 20/03/2007 à 23h48 : Eh bien mes enfants je viens de passer la soirée avec Mirlou ,et je peux ...
Bon, là, God, je voudrais pas cafter, MAIS : si y’en a des qui font des apartés en loucedé, et qui se lichetrognent le kilbur de raide derrière le comptoir, aousqu’on va-t-est-ce, hmmm ?
réponse à . Elpepe le 20/03/2007 à 21h45 : Va donc, hé, contre-pétamiral ! Tiens : les médus...
"les méduses sont transparentes"
Même que, quand elles se déplacent en bande, celle qui est au milieu voit le paysage aussi bien que les autres !
(Philippe Geluck)
réponse à . <inconnu> le 20/03/2007 à 05h55 : Allez, j’y vais de la mienne: Vous souvenez vous du regretté Jean C...
Dans la même veine, par le même Carmet, dans cette série qui repasse de temps en temps sur le câble (Paris Première je crois, je zappe tellement...), une de mes préférées :

"L’alcool au volant, l’alcool au volant ... t’imagines la galère s’il faut rentrer à pied !"
réponse à . chirstian le 20/03/2007 à 09h43 : bon, je vais pas essayer de rivaliser : je n’ai aucune imagination, e...
je vais pas essayer de rivaliser : je n’ai aucune imagination, et aucun humour !
Ca peut servir aussi à ça les rediffusions : ta phrase elle-même prouvait que tu avais déjà en mars 2007 imagination et humour (et peut-être un chouïa de fausse modestie...).
réponse à . deLassus le 08/08/2010 à 06h17 : Dans la même veine, par le même Carmet, dans cette série qui ...
Celle que j’adore :" Paraît que 30% des accidents sont dus à l’alcool, alors c’est que 70% sont dus à des buveurs d’eau.......c’est horrible !"....je revois Carmet dans Palace.......Grand moment d’anthologie.....
J’ai rien à dire, alors tu te tais, je ne m’entends pas réfléchir!
j’aime mieux la brève de comptoir que la longue de compteur.
Il me semble qu’aujourd’hui cela pourrait (?) être «Café du Commerce»...
«Piliers de bistrot et durillons de comptoir»

Dupillon.
réponse à . deLassus le 08/08/2010 à 06h17 : Dans la même veine, par le même Carmet, dans cette série qui ...
Ben, comme c’est écologique, il faut en revenir à la carriole et au cheval: lui au moins connaît le chemin de la maison...
Le moteur à crottin de préférence au moteur à essence: mais attention , ça glisse ! Enfin, si c’est le pied gauche, cela porte bonheur, alors... 
Sans doute la plus brève et la plus fréquente des brèves (de comptoir et autres) : Tout fout l’camp !
réponse à . BOUBA le 08/08/2010 à 08h49 : Celle que j’adore :" Paraît que 30% des accidents sont dus &agr...
Je me réponds à moi même et je rajoute: ROULEZ BOURRES !
Allez à Thouars, disait Elpépé, il y a des cons.
Sont réputés les cons de Thouars, c’est la noblesse des comptoirs.
Le roi des cons de Brassens devait être de Thouars.

Tout le monde le suit docil’
Il y a peu de chances qu’on
Détrône le Roi des comptoirs.
réponse à . BOUBA le 08/08/2010 à 08h49 : Celle que j’adore :" Paraît que 30% des accidents sont dus &agr...
C’est vrai qu’elle est amusante. Toutefois en creusant un peu, pas de doute que la bibine perturbe la perception des évènements entourent le conducteur au volant.
Mais, finalement cette affaire de mort sur la route est bien moins grave que les mort de maladie et d’affection nosocomiale (j’en sais qq chose, j’ai presque passé l’arme à gauche à cause du Staf...doré...)
mais là silence !
Et en plus, c’est quoi ces stat merdique globale, j’aimerais bien avoir le détail des types d’accidents comme par exemple part des motos accidentées (souvent à cause de l’inattention des voitures), part des camions à conducteurs très fatigués (vu leur inertie, un choc de 30 tonnes tue à tout les coups), etc...etc...
Soyons prudent, certe, mais stop à la sur-exploitation politique,comme pour la délinquance d’ailleurs qui entre nous a toujours existée. Humm que c’est juteux tout cela .
bon pour revenir au sujet du jour et pour rester dans ma spécialité, j’adore cette brève de Bosco :
On peut dire que les vaches dans les prés mangent dans leur assiette 
réponse à . BOUBA le 08/08/2010 à 12h10 : Je me réponds à moi même et je rajoute: ROULEZ BOURRES ...
plus simple pour corriger un clic sur le crayon (3ème icone)
réponse à . mickeylange le 08/08/2010 à 12h51 : Allez à Thouars, disait Elpépé, il y a des cons. Sont r&ea...
j’ai du mal à bien comprendre l’intervention d’Elpepe en #71
réponse à . <inconnu> le 08/08/2010 à 13h07 : C’est vrai qu’elle est amusante. Toutefois en creusant un peu, pas d...
dialogue (Brève de comptoir 1995)
-je sais plus comment je suis rentré.
-c’est moi qui t’ai ramené.
-tu m’as ramené ?
-c’est René qui m’as dit que je t’avais ramené, parce que moi ...
réponse à . <inconnu> le 08/08/2010 à 13h12 : j’ai du mal à bien comprendre l’intervention d’Elpepe e...
Faut aller voir du côté de San Antonio !    
réponse à . <inconnu> le 08/08/2010 à 13h12 : j’ai du mal à bien comprendre l’intervention d’Elpepe e...
Si mes souvenirs sont exacts : En loucedé = en douce. Lichetrogner = boire. Kilbur = litre. Raide = vin.
Elpépé avait des sources très sûres, puisqu’il gardait sur "plusieurs rayons de bibliothèque" une importante collection d’ouvrages de San-Antonio. Mais il maîtrisait très bien ce vocabulaire, et je doute qu’il ait eu besoin de vérifier.
réponse à . <inconnu> le 08/08/2010 à 13h10 : plus simple pour corriger un clic sur le crayon (3ème icone)...
Voui je sais mais j’ai pas voulu priver mon auditoire d’un com’ de plus........OUAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH
réponse à . deLassus le 08/08/2010 à 15h20 : Si mes souvenirs sont exacts : En loucedé = en douce. Lichetrogner =...
J’aime bien San Antonio, mais j’avoue que là j’étais dépassé par le texte.
Wouah, faut suivre. Moi y’en a été largué....
réponse à . BOUBA le 08/08/2010 à 17h20 : Voui je sais mais j’ai pas voulu priver mon auditoire d’un com&rsquo...
Ben t’as réussi, j’ai mordu à l’hameçon !
Félicitations
C’était pas le but mais on a rigolé, c’est le principal.......
réponse à . <inconnu> le 20/03/2007 à 08h33 : Mon Dieu, Mon God !!! Evidemment, avec un sujet pareil, ça va ê...
c’est comme pour jeanne d’arc ! on lui a donné le nom de Pucelle, avec la certitude qu’elle était vierge à sa mort, quand on bien vu que sur le bucher il n’y avait pas de tirage
Le comptoir et la comtesse ont une origine commune. Le préfixe "com" à l’origine cosm (monde) qui pour faire bref a perdu son "s"
Vous vous demandez quel est le point commun entre un comptoir et la comtesse ? Le plus évident qui vient à l’esprit tout de suite c’est le lagon bleu. Mais en réalité c’est au comptoir qu’on refait le monde, et la comtesse est le monde (le grand)
C’est la même famille, d’où le fait qu’ils ne s’éloignent jamais beaucoup l’un de l’autre.
réponse à . <inconnu> le 08/08/2010 à 18h53 : c’est comme pour jeanne d’arc ! on lui a donné le nom de...
Pauvre Jeanne : t’as vu un peu ce qu’ils disent. Pucelle ou pas j’en ai rien à cirer, cela lui est personnel.
Mais ce sont ces putains de britich qui nous l’ont gilllé à Rouen. Alors là moi y’en a être colère.
Et tout ceci même si God sève la quouin !
Non mais..... 
réponse à . mickeylange le 08/08/2010 à 18h54 : Le comptoir et la comtesse ont une origine commune. Le préfixe "com" &agr...
Et alors cela fait - il mal padré ?
réponse à . deLassus le 08/08/2010 à 09h48 : Sans doute la plus brève et la plus fréquente des brèves (d...
Et la réplique idoine: «Ça, c’est ben vrai !»

Père Denis.
réponse à . mickeylange le 08/08/2010 à 18h54 : Le comptoir et la comtesse ont une origine commune. Le préfixe "com" &agr...
Palsembleu ! s’écria la comtesse – qui reculait rarement face à un juron d’antan – dont le sang (bleu, ’videmment) ne fit qu’un tour, voilà brièvement conter ma légende et celle du comte Thouars !
Avec les 26 dernières... ou presque...

Cela fait des ans et des ans que François n’a pas remis les pieds au village...
En garant sa puissante BMW sur la place, il sourit car rien ou presque n’a changé : l’épicerie est toujours là, à côté de la petite poste repeinte en vert... . Ah si ! le café-tabac s’est agrandi d’une terrasse de trois ou quatre tables, le vieux garage est devenu crêperie, et aujourd’hui, couronné de géraniums et couvert d’une épaisse planche de bois le puits ne doit plus guère servir !

Oui... des ans et des ans qu’il est parti sur les routes de France et de Navarre, comme dit la chanson. Faut dire qu’à l’époque, il avait eu intérêt à tirer sa révérence ! À force de courir le guilledou, de faire porter les cornes à plus d’un, il avait failli tomber sur un os.
"Branle-bas de combat dans mon Landerneau ! je pars avant de me faire alpaguer !"

Au début, ça n’a guère été facile, il a souvent connu le creux de la vague ; il a même été mêlé à quelques affaires louches et mordu la poussière plus souvent qu’à son tour... Et difficile de s’en sortir quand on est sous la coupe d’un caïd, un gars qui en connaît un rayon dans la manière de duper les naïfs, qui fait la pluie et le beau temps dans le milieu, au grand dam des flics du quartier.

Puis un jour, il en a eu marre... marre de cette vie de malfaisant où – sous prétexte de mettre du beurre dans les épinards – on arnaque des plus pauvres que soi.

À nouveau, il est parti... connu mille métiers, mille misères, économisant sou par sou jusqu’au jour où il a pu acheter sa place sur les marchés et vendre des fringues récupérées çà et là. Quelle joie quand enfin, il a eu sa première affaire, toute petite échoppe dans une rue du Sentier ! Aujourd’hui, il gère une dizaine de boutiques à sa propre enseigne. Il est reconnu par tous pour sa fidélité dans les affaires, son respect de la parole donnée, sa probité... Ici, on ignore tout de son passé...

S’il est revenu au village, ce n’est pas pour faire étalage de sa réussite ; il veut revoir sa jeunesse avant de...

- François ! Me fous pas l’doigt dans l’œil, c’est bien toi ?

La bourrade qu’il vient de recevoir dans le dos, il la reconnaîtrait entre mille : toute la délicatesse de son copain Vincent !
- Eh oui, mon pote ! c’est moi !
- Ah ben ça alors ! Viens !

Déjà, Vincent l’entraîne vers le café :
- Regardez qui j’amène ! crie-t-il en entrant.

Silence... et puis :
- C’est qui ?
- Triple buse ! c’est François !
- Merde ! François ! J’ t’aurais pas reconnu ! Mais te v’là nippé comme un prince !
- Toi par contre, mon Paul, t’as pas changé, t’es toujours foutu comme l’as de pique ! réplique François.

Et tout le monde de s’esclaffer ! D’un coup, les années s’effacent car "As de pique", c’était le surnom de Paul, toujours hirsute, mal fagoté...

Et tout le monde de trinquer en évoquant le passé :
- Quand t’es parti, y a pas un cocu qu’a versé une larme ; même pas une larme de crocodile ! Ça, j’ t’en fous mon billet !

Et puis, ils sifflent un verre, et puis un autre :
- Dis donc, mon salaud, paraît que t’as fait fortune à la capitale... mon p’tit doigt m’a dit que ça marche plutôt bien les affaires pour toi ?
- Je n’ai pas à me plaindre, répond François.

Et puis, ils vident encore une bouteille, et une autre jusqu’au moment où Marc s’exclame :
- Houlà ! il est tard, faut que j’aille retrouver ma bourgeoise ! Et puis je commence à avoir l’estomac dans les talons et des fourmis dans les jambes ! Tu vois François, rien n’a changé : on continue à se fendre la poire !

C’est sa façon à lui de refuser la pitié ; car ses jambes, Marc en a perdu l’usage après un accident de voiture...

- Moi aussi, il est temps que je me sauve, rétorque François.
- T’as rendez-vous avec un belle blonde, suis sûr !
- Pas vraiment ! Mais qu’est-ce que ça m’a fait plaisir de vous revoir tous... Allez ! adieu !

Il leur fait un petit signe de la main et vite, il se retourne avant que les copains ne voient ses larmes, et vite il démarre...
Mon pauv’ vieux, si tu savais... ma "belle blonde", c’est l’hôpital... au mieux, six mois de chimio et au bout du compte, les soins palliatifs.

Il a tenu six mois... il n’y a pas eu de soins palliatifs.
___________________

Ici aussi c’est fini... Demain, Expressio ferme boutique...
S’cuse-moi God... j’ai peut-être un peu plombé l’ambiance de l’aube... mais je ne parviens pas à chanter
Je veux qu’on rie
Je veux qu’on danse
Je veux qu’on s’amuse comme des fous
Je veux qu’on rie
Je veux qu’on danse
Quand c’est qu’on "le" mettra dans le trou

Jacques Brel - Expressio Le Moribond.

Heureusement, aujourd’hui avec "Brève de comptoir" les sourires ne vont pas manquer !
Pour le roi Geoges le comptoir c’est celui du BistrotCelui où
Tu trouveras ..
La fine fleur de la
Populace
Tous les marmiteux
Les calamiteux
De la place.
Les paroles
réponse à . DiwanC le 28/09/2014 à 00h17 : Avec les 26 dernières... ou presque... Cela fait des ans et des ans que ...
Je te lis bien triste ce soir Germaine .
Mais que veux tu c’est la vie aurait noté Jean-Marie Gourio.
réponse à . gerard5253 le 28/09/2014 à 00h29 : Je te lis bien triste ce soir Germaine . Mais que veux tu c’est la vie aur...
Deux ou trois brèves, et il n’y paraîtra plus ! 

Tiens ! viens d’en trouver une belle : "Il faut pas trop parler le matin sinon l’après-midi on sait plus quoi dire" !

Il y a encore de la lumière chez Marcel... j’irais bien boire un dernier p’tit café... tu viens ?
Une brève excellente de R. Devos:
- Non Monsieur vous ne pouvez pas vous baigner, la mer est démontée...
- bon, et quand est-ce qu’on la remonte ?
Les deux suivantes, moins excellentes, sont de moi...
- J’étais assis à la terrasse d’un café, et j’ai vu passer une orange pressée...
- elle était pressée pour aller où ?
.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.
- Papa, quand le soir tombe qui c’est qui le ramasse ?
réponse à . DiwanC le 28/09/2014 à 00h17 : Avec les 26 dernières... ou presque... Cela fait des ans et des ans que ...
Demain, Expressio ferme boutique...
C’est pas tout-à-fait ça !
Expressio passe d’une rue à une avenue, avec nouvelle devanture et changement de cuistot. Si la carte va changer, le menu servi sera toujours le même.
Et puis si le verrouillage a bien lieu demain (vous serez alors privés de forum), les contraintes techniques et internetiques font que l’Expressio que vous connaissez sera peut-être encore présent un jour ou deux. De toutes façons, vous le verrez vite, une fois que l’URL http://www.expressio.fr vous aiguillera tout seul vers une boutique toute nouvelle.
Jean Charles,Jean-Marie Gourio, Jean-Claude VanDam je crois bien que la prédisposition aux perles est liée au prénom.
C’est vrai les deux premier ont cueilli celles des autres mais le troisième fait dans la vente directe.
Tiens en plus j’te mets Jean-Michel Ribes qui vient de sortir un film et vous savez quoi?
c’est Brèves de Comptoir
God j’espère que la pub que tu leur fait te rapportera plus que le bandeau de droite
Authentique au lycée:
Pepin le Bref .Pourquoi il a régné moins longtemps que les autres
Annonces brèves
J’OFFRE..... JE DEMANDE EN ÉCHANGE

Moto ratatinée........ Fauteuil roulant
Chien Doberman....... Un crochet pour main droite
Crocodile du Nil ........ Une jambe de bois
Gants de boxe........ Un dentier
Un costume de bagnard ........ Un coffre à outils
Un vélo cassé (à ramasser sur la voie férrée)....... Un appareil auditif puissant
Un coiffeur atteint de "Parkinson"....... Une oreille en plastique
Un cours complet de "Faites-le vous-même, c’est facile" ...... Une tente déjà montée
Un cours complet de "Aprenez à reconnaître les bolets"...... Un lavage d’estomac urgent.
J’en sais long sur le court !
Roger Federer
Brève DEVINETTE
Que fait un tueur à gages au chômage ?
- tuer le temps
Quand un patineur parle tout bas, il glisse à l’oreille. 
Détruites, détruit
Un pêcheur bredouille: mes illusions sont des truites...
.-.-.-.-.-.-.-.-
cochon normal: - Pourquoi tu vas voir les ruines tous les jours ?
cochon dragueur: - parce que tout ce que je vois, c’est ’détruit’ !
Pour Germaine ce petit bout de poésie tiré des brèves de 96:
Les auteurs modernes font des livres tellement petits qu’on ne peut plus mettre des fleurs à sécher dedans
En Suisse ?
Habré vit à Sion ?
réponse à . God le 28/09/2014 à 08h58 : Demain, Expressio ferme boutique...C’est pas tout-à-fait ça&...
Moi aussi je suis un peu triste aujourd’hui, c’est quand même une page qui se tourne, ca ne sera plus pareil.  "Avec le temps, va, tout s’en va" ..... La chanson la plus réaliste que je connaisse.
(Léo Ferré)
DEVINETTE
Quand voit-on que la femelle du labre est plus courte que le mâle ?
- quand elle dort, parce que labre rêve
réponse à . DiwanC le 28/09/2014 à 00h17 : Avec les 26 dernières... ou presque... Cela fait des ans et des ans que ...
Félicitations pour ce bref (  ) texte...
réponse à . God le 28/09/2014 à 08h58 : Demain, Expressio ferme boutique...C’est pas tout-à-fait ça&...
Expressio passe d’une rue à une avenue

On risque une brève ? Si cette avenue est une artère et qu’on ne se fait pas écraser en la traversant, ce sera une veine !
réponse à . charmagnac le 28/09/2014 à 11h18 : Expressio passe d’une rue à une avenue On risque une brève&n...
Visiblement tous les God as du God art on peur de se retrouver godiche c’est vrai qu’ on a le Go(l)d amer
réponse à . gerard5253 le 28/09/2014 à 09h49 : Pour Germaine ce petit bout de poésie tiré des brèves de 96...
Que c’est joli ! merci...

Sans compter que, petit à petit, le "E-book" chasse les livres des étagères. Où va-t-elle sécher la petite marguerite cueillie en chemin ou trouvée sur la pierre d’un calvaire ? Où vont-ils se conserver nos petits porte-bonheur, brins de muguet et trèfles à quatre feuilles ?
réponse à . gerard5253 le 28/09/2014 à 09h49 : Pour Germaine ce petit bout de poésie tiré des brèves de 96...
Et un petit poivrot, l’ivre de poche ?
Désolée si je t’ai lassé... Ma devise ici est : si ça me barbe, je ne m’attarde pas à l’étage... C’est sans doute ce qu’avec raison tu as fait.
Si tu as la recette pour cuisiner 26 expressions en moins de 26 lignes - sans oublier l’indispensable sauce autour - donne-là moi...
Tu peux aussi me dire qu’on n’est pas obligé de faire la tambouille !

J’ai gâché beaucoup de papier, j’en conviens ; beaucoup trop sans doute... et je te prie de bien vouloir m’en excuser.
J’ai épuisé presque toute l’encre de mon Expressio-Encrier, un modèle unique. Aucune importance puisque dès demain, je vais devoir le ranger dans le coffre des beaux souvenirs...
réponse à . DiwanC le 28/09/2014 à 11h57 : Désolée si je t’ai lassé... Ma devise ici est : ...
dès demain, je vais devoir le ranger dans le coffre des beaux souvenirs...

  
réponse à . God le 28/09/2014 à 08h58 : Demain, Expressio ferme boutique...C’est pas tout-à-fait ça&...
Que veux-tu ! On ne regrette que ce qu’on a aimé... Tu ne saurais nous le reprocher...
Tu nous proposes de jolis chaussons tout neufs... j’espère simplement ne pas regretter mes vieilles charentaises.
Rien de grave ! si je trouve que les fauteuils Reverso ne sont pas confortables, je ferai comme quelques "vieux" amionautes d’ici : je resterai derrière la vitre. Et pis c’est tout !
réponse à . mickeylange le 28/09/2014 à 12h14 : dès demain, je vais devoir le ranger dans le coffre des beaux souvenirs....
Eh oui...
réponse à . DiwanC le 28/09/2014 à 11h57 : Désolée si je t’ai lassé... Ma devise ici est : ...
Mais qu’est-ce que tu dis ? Tu ne me lasses jamais toi; je ’crois dur comme fer’   que tu manies la meilleure prose du site !
J’ai trouvé amusant que tu nous serves cette délicatesse précisément le jour où le thème est ’Breve de comptoir’, c’est tout !
Bisous
Réclame diététique
Mangez des palourdes, c’est léger !
réponse à . joseta le 28/09/2014 à 12h24 : Mais qu’est-ce que tu dis ? Tu ne me lasses jamais toi; je ’cro...
Merci pour les bisous et pour tous les trop gentils propos (compliments excessifs mais tellement agréables à lire... je les prends !) qui les accompagnent.
À propos de comptoir, c’est l’heure de se retrouver au Bar du Phare ; on échangera quelques brèves.
Marceeel ! 
Si l’herbe est plus verte dans le jardin de ton voisin, laisse-le s’emmerder à la tondre.
Ce n’est pas une brève de comptoir, mais elle mériterait d’en faire partie ! 
C’est une citation de Fred Allen, un humoriste américain.
réponse à . DiwanC le 28/09/2014 à 12h21 : Que veux-tu ! On ne regrette que ce qu’on a aimé... Tu ne saur...
Dis-toi bien qu’il me semble préférable d’avoir des regrets que des remords. 
réponse à . charmagnac le 28/09/2014 à 14h08 : Dis-toi bien qu’il me semble préférable d’avoir des re...
Et pis tant qu’on pourra lire qu’un "petit poivrot" c’est un "l’ivre de poche", la vie sera belle, s’ pas ; celle-là est superbe !
Des rechercheurs ont trouvé que les femmes qui ont tendance aux excès de poids vivent plus longtemps que les hommes qui leur signalent cette condition.  
J’ai des principes, moi, et si ça ne vous plaît pas, j’en ai d’autres.

Groucho Marx
Shakespeare fait dire Polonius (en Hamlet) que:

Donc, comme la brièveté, c’est l’âme de l’esprit,
et l’agacement les membres et les traits extérieurs,
je serai bref...
Le repas que vous devez donner vous ennuie ? Abrégez !
Offrez en entrée des plats ’assortis’ !
Quand un vaisseau qui transporte des marchandises coule à pic , le marchand se fait du mavais sang; c’est un vaisseau sans gain.
réponse à . DiwanC le 28/09/2014 à 00h17 : Avec les 26 dernières... ou presque... Cela fait des ans et des ans que ...
... c’est bien la veille d’un séisme... Josetta pète le feu... et toi Germaine avec un pareil roman, bien ficelé et tout, t’as une chute ... tellement, mais alors tellement triste, plus triste que Lalibellule hier... raison pour laquelle, rien que pour toi mademoiselle Germaine, je t’envoie mon petit roman... donne-moi une heure ou deux... et en attendant, une couple de brèves...
- un neutron entre dans un bar et demande "c’est combien pour une bière?"... le barman de répondre "oh, pour toi y a pas de charge!"
- une saucisse entre dans un bar et demande à boire... le barman lui dit "désolé, on sert pas de nourriture ici!"
- deux atomes d’hydrogēne entrent dans un bar, l’un dit "aaah, je pense avoir perdu un électron!",
l’autre rétorque "en es-tu certain?" le premier répond "oui, j’en suis positif!"
(tiré d’un petit bouquin en anglais, d’un monsieur Nick Harris)
réponse à . Slepi007 le 28/09/2014 à 19h45 : ... c’est bien la veille d’un séisme... Josetta pète l...
Essaie d’arriver avant minuit... sinon les portes seront closes, verrouillées, cadenassées pour au moins 24 heures, God dixit @104.

Quant à mon histoire, je reconnais que la chute n’est pas des plus rigolotes..
Le but du jeu (enfin du défi que je me donne), c’est de caser les "26 dernières" signalées par God, tu l’as compris... Faut trouver la trame... et pis après, eh bien, on se débrouille avec... et les idées viennent au cours de l’écriture... c’est très curieux d’ailleurs ! Au départ, je n’avais pas en tête la fin de l’histoire. C’est un exercice intéressant... enfin pour moi ! Pour les autres... peut-être pas !

On attend ton "petit roman" comme tu dis avec impatience ! Dépêche-toi !
réponse à . DiwanC le 28/09/2014 à 21h07 : Essaie d’arriver avant minuit... sinon les portes seront closes, verrouill...
..... grrrr ..... trop désolé... je viens de passer 2 heures... j’avais terminé... puis mauvais piton...
tout disparu.... dois-je reprendre ? ... j’ai le temps... me prendra qu’une heure... allez!
.... hé bien... ça va aller ã plus tard... c’est trop compliqué car j’avais tout biffé mon brouillon... et là ça devient pas jouable, je vois plus rien... surtout avec une heure de tombée... alors ça ira après le sėisme... et ce sera meilleur, j’aime ã le croire!
Bon alors une autre brève !.... next...
... une femme entre dans un bar en portant un canard sous le bras. Un client ivre l’interpelle: "Hey, où avez-vous pris ce cochon?" ..."C’est pas un cochon, dit la dame sèchement, c’est un canard!"
et le client de répondre: "Non, je parlais au canard!"
réponse à . Slepi007 le 28/09/2014 à 21h33 : .... hé bien... ça va aller ã plus tard... c’est trop compl...
Eh bien, nous attendrons...
Belle nuit à toi..
... night-night !.... allez une dernière avant le schisme !
Ma grand-mère a 90 ans. Elle sort avec un Jules. Lui il a 93 ans. Tout va bien entre eux. Jamais de querelle. Peuvent pas s’entendre l’un l’autre !
réponse à . DiwanC le 28/09/2014 à 21h07 : Essaie d’arriver avant minuit... sinon les portes seront closes, verrouill...
Effectivement, vous lisez là un des derniers commentaires postés sur Expressio 1.0, né il y a un peu plus de 9 ans.
Dans un peu plus d’une heure, les commentaires seront clos car c’est demain que commencent les travaux de migration vers Expressio 2.0.
Bonne nuit à tous et à bientôt dans un autre univers.
réponse à . God le 28/09/2014 à 22h46 : Effectivement, vous lisez là un des derniers commentaires postés s...
Au revoir God... et merci pour tout.
j’essaie de commenter bien qu’il soit lundi en France...à la prochaine...

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Brève de comptoir » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?