Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Paris vaut bien une messe

Formule qui s'utilise généralement lorsque, pour obtenir un avantage important, on consent un petit sacrifice.

Origine

Cette formule est généralement attribuée à Henri IV, mais il se peut que ce ne soit pas lui qui l'ait prononcée (certains l'attribuent à son conseiller Maximilien de Béthune, plus connu sous le nom de Sully) ou même qu'elle n'ait jamais été réellement dite.
Nous sommes au XVIe siècle. Henri III désigne Henri de Navarre comme son successeur. Mais, après l'assassinat du roi par le moine Jacques Clément, la place toute chaude est convoitée par d'autres, d'autant plus que ce futur roi désigné n'est pas catholique.
Celui qui va devenir Henri IV doit batailler ferme, au propre comme au figuré, pour enfin être admis sur le trône. Il finit par y arriver, mais uniquement après sa conversion au catholicisme le 25 juillet 1593 ().
Ce serait à ce moment qu'il aurait prononcé cette formule signifiant pour lui que si le prix à payer pour avoir l'accès à Paris, symbolisant la France et le trône, était simplement de devoir se convertir au catholicisme, symbolisé par la 'messe'[1], alors cela valait largement le sacrifice.
[1] Le mot peut aussi évoquer la messe solennelle au cours de laquelle le roi est sacré, ce qui, pour Henri IV, se produira sept mois après sa renonciation au calvinisme.

Exemple

« On sait combien l'administration, établie en 1814, au nom du roi, satisfit peu les espérances populaires. Louis XVIII, quels que fussent les défauts de son caractère privé et les vices de son organisation morale, était un prince sage et prudent ; il s'était rappelé que Henri IV estimait que Paris vaut bien une messe, et il avait pensé qu'une couronne valait bien une constitution. Malheureusement pour lui, comme Napoléon renversé par la défaite de ses lieutenants, il fut trahi par les fautes de ses ministres. »
Abel Hugo, Nicolas Toussaint Charlet - Histoire de l'empereur Napoléon - 1833

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Paris vaut bien une messe » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Allemagne Allemand Paris ist eine Sünde wert Paris vaut un péché
Angleterre Anglais When needs must Quand le besoin nous oblige
États-Unis Anglais Paris is worth a mass Paris vaut une messe
États-Unis Anglais Sometimes you have to lose a battle to win the war / Lose the battle, win the war Il faut parfois perdre une bataille pour gagner la guerre / Bataille perdue, (mais) guerre gagnée
Argentine Espagnol París bien vale una misa Paris vaut bien une messe
Espagne Espagnol Paris bien vale una misa Paris vaut bien une messe
Hongrie Hongrois Párizs megér egy misét Paris vaut bien une messe
Italie Italien Parigi val bene una messa Paris vaut bien une messe
Pays-Bas Néerlandais Een spiering uitgooien om een kabeljauw te vangen Jeter un petit poisson dans l'eau, pour attraper un gros poisson
Pays-Bas Néerlandais Parijs is wel een mis waard Paris vaut bien une messe
Pologne Polonais Paryż wart jest mszy Paris vaut bien une messe
Roumanie Roumain Parisul merită o mesă Paris vaut bien une messe
Russie Russe Париж стоит мессы Paris vaut bien une messe
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Paris vaut bien une messe » Commentaires

  • #1
    • <inconnu>
    • 05/06/2009 à 00:41*
    Même si ce n’est pas elle qui interpretait le personnage au mauvais caractère de "Phantom of the Opera", Andrew Lloyd Webber se fatigue des caprices de Sarah Brightman.
    Il lui tourne le dos après six ans de mariage.
    Sa prima butine une vesse.
    Pour Anna Gramme
  • #2
    • <inconnu>
    • 05/06/2009 à 01:02*
    Henri de Bourbon devint roi de Navarre sous le nom de Henri III en 1572, alors que son beau-frère Henri III régnait sur la France. A la mort de ce dernier en 1589, Henri III de Navarre devint roi de France sous le nom de Henri IV. C’est simple, non? Y-a-t-il sur la planète un autre roi qui ait régné sous le même nom avec deux quantièmes différents? Une certitude: un seul a rencontré Ravaillac à Paris en 1610, rue de La Ferronnerie, pile-poil (God, pile-poil...) devant un des hauts lieux (un de ces sommets dont le rocher de Sisyphe ne peut que basculer ou redescendre) du Paris gay d’aujourd’hui.
  • #3
    • <inconnu>
    • 05/06/2009 à 01:59*
    • En réponse à <inconnu> #2 le 05/06/2009 à 01:02* :
    • « Henri de Bourbon devint roi de Navarre sous le nom de Henri III en 1572, alors que son beau-frère Henri III régnait sur la France. A la mort... »
    On s’est moqué des Louis qui se sont arrêté à XVIII, pas foutus de compter jusqu’à 20. Mais les Henris, hein ?
    Elle ne valait pas grand-chose cette messe : ils ont compté jusqu’à III en Navarre et IV en France. Point barre.
    Un fana catho a mis fin au nombre.
    Les Péris étaient à la masse.
  • #4
    • <inconnu>
    • 05/06/2009 à 02:10*
    • En réponse à <inconnu> #2 le 05/06/2009 à 01:02* :
    • « Henri de Bourbon devint roi de Navarre sous le nom de Henri III en 1572, alors que son beau-frère Henri III régnait sur la France. A la mort... »
    Quand l’histoire se télescope !
    Les Mignons étaient à Henri III... de France. Il s’entourait certes de courtisans mais sa gaité masculine pourrait bien relever plus de la rumeur et du complot que de la réalité. Il est avéré qu’il aimait trousser les jupons mais rien nempêche qu’il ait été à voile et à vapeur.
    Il fut tué par un moine.
    Ah, la charité chrétienne !
  • #5
    • momolala
    • 05/06/2009 à 06:47
    Le cheval blanc, le panache blanc lui aussi et Paris et sa messe étaient rangés dans la même enveloppe où est écrit "Henri IV" avec un petit addendum pour Sully et ses labourages et pâturages à mamelles. Et voilà que God induit la relativité du fait historique dans nos certitudes enfantines bien apprises à l’école de la République ! Et qui est ce "on" qui émet des doutes sur des propos dont les auteurs, eux, sont dûment connus, répertoriés sur la chaîne du temps et dans nos livres d’histoire illustrés ?
  • #6
    • OSCARELLI
    • 05/06/2009 à 07:10
    Cette expressio est à fins de pub déformée dans une certaine chaîne d’hôtels:
    Parsi vaut bien une fesse...
  • #7
    • tytoalba
    • 05/06/2009 à 07:19
    Si Paris (Hilton) vaut bien une messe que vaut donc Claudine dont c’est l’anniversaire aujourd’hui.
    A toi Claudine, une bonne journée d’anniversaire pleine de messages d’amitié.
  • #8
    • Rikske
    • 05/06/2009 à 08:17
    God, ton lien externe me donne une page vierge...
  • #9
    • chirstian
    • 05/06/2009 à 08:23*
    • En réponse à <inconnu> #3 le 05/06/2009 à 01:59* :
    • « On s’est moqué des Louis qui se sont arrêté à XVIII, pas foutus de compter jusqu’à 20. Mais les Henris, hein ?
      Elle ne valait pas grand-chos... »
    ils ont compté jusqu’à III en Navarre et IV en France. Point barre.
    pas tout à fait exact.
    Le 2 août 1830, Charles X fuit Paris et se réfugie à Rambouillet. Il dispose de 12.000 soldats, mais apprend que 50 à 80.000 insurgés arrivent en cortège et qu’un affrontement est inévitable. Il décide d’abdiquer avant d’être destitué , pour que sa famille garde le trône, et choisit son petit fils, qui prend le nom d’Henri V. Selon la tradition monarchique, il ne pouvait abdiquer qu’en faveur de son fils, et celui-ci doit donc également renoncer à ses droits, signant ll’acte de renonciation sous le nom de Louis XIX. Le 2 août cohabitent donc à Rambouillet Charles X, Louis XIX et Henri V.
    Le 3 le roi renvoie ses troupes , et les insurgés arrivent. La municipalité de Rambouillet a préparé 30.000 rations pour les amadouer. Ils arrivent finalement ... à 1000 ou 1200, joyeux fêtards désarmés et avinés.Il y aura des restes !... La famille royale est ramenée à Paris. Le roi charge son cousin , le duc d’Orléans, d’annoncer à l’Assemblée l’abdication ... ce qu’il fait , mais en omettant de signaler qu’Henri a été désigné comme successeur, et se fait reconnaître à sa place, sous le nom de Louis Philippe 1°.
    Le règne d’Henri V (comme celui de Louis XIX) a donc cessé avant d’avoir commencé !
  • #10
    • chirstian
    • 05/06/2009 à 08:29
    • En réponse à Rikske #8 le 05/06/2009 à 08:17 :
    • « God, ton lien externe me donne une page vierge... »
    moi le lien me renvoie à la page index... qui vaut bien une messe !
    En vérité, Henri IV aurait dit :" Paris ? What a mess !" (car il était bilingue, et fréquentait assidument les bordels), mais on ne pouvait pas mettre une telle phrase dans les manuels scolaires ... 😐
  • #11
    • God
    • 05/06/2009 à 08:37
    • En réponse à Rikske #8 le 05/06/2009 à 08:17 :
    • « God, ton lien externe me donne une page vierge... »
    Corrigé. Thanks.
  • #12
    • chirstian
    • 05/06/2009 à 08:48
    • En réponse à momolala #5 le 05/06/2009 à 06:47 :
    • « Le cheval blanc, le panache blanc lui aussi et Paris et sa messe étaient rangés dans la même enveloppe où est écrit "Henri IV" avec un petit... »
    Le cheval blanc, le panache blanc lui aussi et Paris et sa messe étaient rangés dans la même enveloppe où est écrit "Henri IV"
    et n’oublie pas la poule au pot, et l’image d’Henri IV jouant avec ses enfants ... Sans doute le roi le plus sympathique de toute notre histoire ! A l’opposé il y avait l’horrible Louis XI sa fourberie, ses costumes noirs et ses "fillettes". Ah que l’Histoire était simple ! C’est avec les batailles de Napoléon, et la liste de maréchaux qu’on disjonctait ...
  • #13
    • mickeylange
    • 05/06/2009 à 08:55
    La réalité historique est très simple. Le vert galant a dit "Paris vaut bien une fesse" mais comme le souligne Momo dans les manuels d’histoire de nos enfants c’était pas génial, donc la fesse est devenue messe.
  • #14
    • Bouba
    • 05/06/2009 à 08:55
    Et ce que l’histoire a oublié c’est qu’en lisant la nouvelle sur internet que Ravaillac a prononcé cette phrase historique et pourtant tombé dans l’oubli:
    "Mais je vais me le faire...."
  • #15
    • charlesattend
    • 05/06/2009 à 09:18
    Comme quoi le bon roi Henri n’était pas Fou de la Messe ( comme ça, celle là est faite et on n’en parle plus..)
  • #16
    • charlesattend
    • 05/06/2009 à 09:23
    • En réponse à chirstian #9 le 05/06/2009 à 08:23* :
    • « ils ont compté jusqu’à III en Navarre et IV en France. Point barre.
      pas tout à fait exact.
      Le 2 août 1830, Charles X fuit Paris et se réfug... »
    Charles X + Louis X/X = Charlouis (X +1 ) ?
  • #17
    • momolala
    • 05/06/2009 à 09:47
    • En réponse à chirstian #12 le 05/06/2009 à 08:48 :
    • « Le cheval blanc, le panache blanc lui aussi et Paris et sa messe étaient rangés dans la même enveloppe où est écrit "Henri IV"
      et n’oublie... »
    Toi aussi, tu te souviens ce celui que j’ai retrouvé sur cette page, ou de son cousin ?
  • #18
    • mickeylange
    • 05/06/2009 à 09:50
    Le Vert Galant est un quartier du Mans, baptisé comme ça quelques années après que Elpépé s’y soit installé. (c’est la quartier autour du phare), qui bizarrement n’a pas de chapelle. Même pas un petit autel dans un coin du salon rose pour les folles de la messe comme dit Charlesattend.
  • #19
    • <inconnu>
    • 05/06/2009 à 09:55
    • En réponse à tytoalba #7 le 05/06/2009 à 07:19 :
    • « Si Paris (Hilton) vaut bien une messe que vaut donc Claudine dont c’est l’anniversaire aujourd’hui.
      A toi Claudine, une bonne journée d’anni... »
    Merci Tytoalba. Moi, je vaux bien plus qu’une messe, des vêpres et tutti quanti puisque Yann Arthus-Bertrand, sort aujourd’hui, pour mon anniversaire, son film Home. Merci Yann. 😄 Je m’avance peut-être un peu là, mais il est permis de rêver.
    Quelqu’un pourrait-il me dire à partir de quel site quel site on peut le télécharger ?
  • #20
    • mickeylange
    • 05/06/2009 à 10:13
    • En réponse à <inconnu> #19 le 05/06/2009 à 09:55 :
    • « Merci Tytoalba. Moi, je vaux bien plus qu’une messe, des vêpres et tutti quanti puisque Yann Arthus-Bertrand, sort aujourd’hui, pour mon ann... »
    En cadeau pour ton anniversaire rien que pour toi le film de yann à cette page