Aller sur la haquenée des cordeliers - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Aller sur la haquenée des cordeliers

Se déplacer à pied, un bâton à la main.

Origine

Voilà une expression quelque peu tombée en désuétude dont les différents mots nécessitent individuellement une explication qui ne suffira probablement pas à faire naturellement comprendre leur usage ici combiné.

La haquenée, d'abord. C'est au XIVe siècle que le mot apparaît, désignant, selon le Robert « un cheval ou jument de taille moyenne, d'allure douce, allant l'amble, que montaient les dames ». Autrement dit, c'est un canasson. Au figuré, le mot a ensuite désigné celle qu'on désigne aujourd'hui péjorativement par le terme jument, à savoir une femme grande, forte et peu attirante.
Ceci précisé, il semble pour l'instant assez difficile de faire un lien quelconque avec la signification notre expression.

Alors pour essayer d'avancer, nous allons passer au cordelier. Ceux qui sont férus d'histoire, et de la révolution française en particulier, se rappelleront le Club des Cordeliers auquel appartenaient Danton et Marat[1]. Mais s'ils s'appelaient ainsi, c'est parce que leurs réunions avaient lieu dans l'ancien réfectoire du couvent des Cordeliers, ces derniers étant des moines ou religieuses franciscains, ordre fondé par saint François d'Assise, appelés ainsi en raison de la corde (ou cordelière) à trois nœuds qu'ils portaient autour de leur taille.

Voilà qui, en apparence, ne nous avance pas beaucoup plus. Mais nous avons les briques ; il ne nous reste plus qu'à y mettre un peu de mortier pour les faire tenir ensemble.
Il se trouve que les Franciscains, ordre de moines mendiants, lorsqu'ils se déplaçaient, le faisaient à pied en s'aidant d'un bâton, moyen pratique de limiter les gamelles et d'aider à un bon équilibre dans des passages difficiles. Ils n'étaient certes pas les seuls à procéder ainsi, mais il se trouve qu'en Espagne, ainsi que nous l'explique en 1650 Gilles Ménage dans son Les origines de la langue françoise, cela a valu à leur bâton l'appellation ironique de caballo de San Francisco ou, en bon français, « cheval de saint François ». En effet, puisque les Franciscains se déplaçaient à pied et non à cheval, c'est leur bâton qui, aux yeux des observateurs plus ou moins moqueurs, faisait office de monture.

Vous avez maintenant compris quel est le mortier : dans l'appellation française des mêmes religieux se déplaçant pedibus cum jambis, le cheval a été remplacé par la haquenée, et saint François par ses cordeliers eux-mêmes. Le bâton ainsi nommé « la haquenée des cordeliers » est donc devenu plus généralement le moyen de locomotion sur lequel se déplacent ceux qui vont pédestrement un bâton à la main.

[1] Mais les Lyonnais penseront bien sûr immédiatement à leur place des Cordeliers, située entre la Saône et le Rhône, à proximité du pied de la Croix-Rousse.

Exemple

« Ou s'en alla-t-il à pied, comme on disait alors, sur la haquenée des cordeliers ? Joie et enseignement de la route ! L'homme qui avance de son pas souple de montagnard, le bâton à la main, contemple les méandres des ruisseaux, les humbles prés émaillés de petites fleurs, les grands arbres, les frontons des cathédrales. »
André de Hevesy - Pèlerinage avec Léonard de Vinci - 1939

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Aller sur la haquenée des cordeliers » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Allemagnede Auf Schusters Rappen reisenVoyager sur les chevaux (noirs) du cordonnier
États-Unisen To hoof itAller a sabot (d'animal).
États-Unisen To take shanks' marePrendre la jument du jarret
Canada / États-Unisen Take the ankle expressPrendre l'express des chevilles (expression militaire canadienne)
Angleterre / Australieen To take (or ride) shank's ponyPrendre (ou aller sur) le poney du jarret
Angleterreen To ride a bayard of ten toesChevaucher un cheval à dix orteils
Angleterreen To ride by Mr Foots horseChevaucher le cheval Monsieur Pieds
Espagnees Ir en los caballos de San FranciscoAller sur les chevaux de saint François
Espagnees El tren de San Fernando, un ratito a pie y el otro andandoLe train de Saint Ferdinand, un petit moment à pied et l'autre en marchant
Argentine (Buenos Aires)es Un poquito caminando y otro poquitito a pieUn petit peu en marchand et autre tout petit peu à pied
Italieit Andare con il cavallo di San FrancescoAller avec le cheval de Saint François
Pays-Basnl Stiefelen / tippelenAller à pied ( (expression vieillotte)
Belgique (Flandre)nl Met de apostelpaarden.Avec les Chevalier des apôtres.
Pays-Basnl Met de benenwagenPar la voiture des jambes
Roumaniero Per pedes (apostolorum)A pied (comme les apôtres) - utilisée en latin
Suèdesv Använda apostlahästarnaUtiliser les chevaux des apôtres

Déformée

Râler sur l'acnée des corps de laids

Vos commentaires
Tu m’étonnes qu’il n’y ait aucun commentaire ! Là, God a fait très fort et il y a de quoi rester coi. Personnellement, une expressio comme ça sans prévenir, me rembourse largement de mon abonnement.
Même Johnny ne va pas oser broder sur le thème Ah que n’ai des cordes liées
Non mais d’ou qu’elle sort celle là ??.....Voilà des années que je pratique la randonnée pédestre et j’ignorais totalement que j’allais sur la haquenée des cordeliers.......
Deux ados pré-pubères connaissent leurs premiers émois, peut on parler de l’acné des corps d’eux liés ?
Voir le bandeau en haut de page : "Vous en avez révé, Expressio l’a fait !"
Bigre !!! Plus que 15 jours à attendre... Tiendrons-nous le coup ? Après Similaires et Déformées, que nous prépare encore l’immense God ?
réponse à . deLassus le 07/10/2011 à 05h52 : Voir le bandeau en haut de page : "Vous en avez révé, Express...
Exactement la question que je me suis posé! mais quoi t’es ce qu’y va nous sortir de son sac à malices ??
M’ suis trompée... Désolée 
Non mais d’ou qu’elle sort celle là ?? dit Boubacar.
Du diable vauvert*, à ne pas douter !
La haquenée ? Jamais entendu parler de cette bête-là ! D’où plongée matinale dans le Dico. historique de la langue française.

Le mot apparaît à l’écrit vers 1360 ; il est emprunté aux Perfides (comme aurait pu dire Elpepe) : nom d’une bourgade de la région londonienne réputée pour l’élevage des chevaux.
« Que nenni ! » dit Pierre Guiraud** qui retrouve, lui, la forme latine haqueneia : ce sont les Anglais qui ont utilisé le mot français « haquenée ». Bon ! Nous voici reviendus au point de départ !
Alain Rey ajoute que « haquenée » n’est plus en usage depuis la fin du XVIe mais reste évocateur du moyen âge, comme « destrier » ou « palefroi ».

« Haquenée » me fait penser à « haridelle » plus connu. Deuxième plongeon !
Le mot est aperçu chez Villon vers 1460, dit Rey, et serait peut-être d’origine germanique. Villon l’emploie au figuré pour désigner une « grand femme sèche et maigre ». Ah ! que nous v’là à nouveau reviendus au point de départ.

En bonne petite expressionnaute que j’essaie d’être, suis allée voir « cordelier » et j’ai retrouvé le moine franciscain de God.

Il y a deux jours, nous étions sur la corde raide... Aujourd’hui, nous voici sur la corde liée !

* expression chère à L. Zitrone, (commentateur de courses hippiques, pour qui ne le connaît pas).
** linguiste, forcément distingué (1912-1983). Auteur, entre autres publications, du Dictionnaire des étymologies obscures.
Aujourd’hui c’est vendredi et comme disait Obama: ’Yes, week-en’d’, que je vous souhaite excellent à toutes et à tous. Et, pourquoi pas, faites quelque excursion dans un paysage subtil, pénétrant, où il y ait, de préfèrence un lac, car: Là où lac nait, décor délié...
réponse à . joseta le 07/10/2011 à 08h18 : Aujourd’hui c’est vendredi et comme disait Obama: ’Yes, week-e...
Ou si vous souffrez des pieds allez à l’opéra voir Lakmé et profitez en pour vous enlever les chaussures car Lakmé, des cors déliés.......Qu’est ce t’en penses Joseta ?
réponse à . BOUBA le 07/10/2011 à 05h49 : Non mais d’ou qu’elle sort celle là ??.....Voilà ...
Moi non plus.
Maintenant on utilise des machins télescopiques avec des embouts ou des rondelles.
Faut dire que le risque de se faire dépouiller a légèrement baissé et on n’a plus tellement besoin de transformer le bâton en arme défensive.
réponse à . BOUBA le 07/10/2011 à 08h42 : Ou si vous souffrez des pieds allez à l’opéra voir Lakm&eacu...
Au fond, pourquoi pas...Un bourdon est aussi bien le bâton des pèlerins qu’ une grosse cloche. Pour l’ air des clochettes (et non des chaussettes) de Lakmé voir... Nathalie Dessay sur youtube. Passque les liens que je choisis, ça veut jamais s’ afficher correctement !
réponse à . BOUBA le 07/10/2011 à 08h42 : Ou si vous souffrez des pieds allez à l’opéra voir Lakm&eacu...
Lakmé est un opéra pour jeunes, comme tu dis plus haut, Lakmé juvénile...et j’appuie sur le ’bouton’ réponse....
réponse à . deLassus le 07/10/2011 à 05h52 : Voir le bandeau en haut de page : "Vous en avez révé, Express...
Soulevons donc un brin un coin du voile (non, pas celui de la nonne).
Regardons bien l’intervention #7: c’est Germaine qui s’entraîne, avant de reprendre le site, au début pour les périodes de week-ends, vacances ou en cas d’empêchement.

Vay-y, Germaine, continue, change pas de main demain.
réponse à . SyntaxTerror le 07/10/2011 à 08h53 : Moi non plus. Maintenant on utilise des machins télescopiques avec des em...
Tu te ballades pas souvent sur les quais des stations de métro, toi, hein?
le Club des Cordeliers

Sur le site se situe maintenant l’Institut des Cordeliers cette page rattaché à Paris 6 Pierre et Marie Curie.
Il se situe non loin de l’Odéon, Rue de l’école de médecine, euh ... en face de l’école de médecine qui est, elle, rattachée à Paris 5 René Descartes.
réponse à . file_au_logis le 07/10/2011 à 09h06 : Tu te ballades pas souvent sur les quais des stations de métro, toi, hein...
Si justement !
Je suis un fanatique des transports en commun (en dehors de la randonnée).
Par ailleurs, le mythe de l’agression dans le métro est totalement fanstamatique, rapporté au nombre de passagers, le risque est moins important qu’en surface.
Enfin, je rappelle que plus de 90 pour 100 des homicides ont lieu à domicile entre membres de la même famille.

Allez en paix.
on mène la haquenée à l’étalon, mais on va sur la haquenée. Ha que oui ! Et la haquenée préfère marcher sur la corde liée que sur la corde raide. Ça se tient, non ? Mais jumentirai en disant que je connaissais l’expression.
les pèlerins tenaient un bâton à la main -et de l’autre ils égrenaient leur chapelet ou astiquaient leur pèlerine. Les cordeliers remplaçaient le chat pelé par une corde à noeud, pour mieux la grimper mais conservaient l’usage du bâton.( Sauf Justin Bridoux qui le remplaçait par un saucisson mais il était jésuite-berger.) Quant aux sorcières elles prenaient un bâton, à poils, et se le carraient entre les miches. Le balai , oh c’est dard, était né, ah que né! Et le Grand Sabbat mêlait dans le stupre et la fornication les corps liés et les corps déliés. Le God-miches est l’avatar que les femmes continuent à prendre par le bon bout. Mais les femmes ne sont plus ce qu’elles étaient, tous les balais vous le diront !
réponse à . chirstian le 07/10/2011 à 09h39 : les pèlerins tenaient un bâton à la main -et de l’autr...
Difficile d’échapper au bâton de Berger, cher à Véronique Sanson et France Gall.
Bon, je me suis sacrifié.
réponse à . mitzi50 le 07/10/2011 à 08h57 : Au fond, pourquoi pas...Un bourdon est aussi bien le bâton des pèle...
Voici le lien que tu souhaites : l’air des clochettes de Lakmé, par N. Dessay.
Ecouter et voir cette page, en espérant que pour moi ça marchera.
voilà une haquenée un peu tirée par les chevaux !
A propos d’une expression similaire cette page, je m’étais souvenu d’une chanson entendue dans les années 80 dont j’ai égaré le vinyl.
Il a été ré-édité en CD en ... 1992 ! cette page . Il s’agit du morceau n° 13.
Madre de Dios, quelle expression !
Ca vaut son pesant d’avoine, ça ma bonne dame.

Respect-Hobbes
Se déplacer à pied, un bâton à la main.
Le bâton fait un bruit particulier en touchant parterre.
Le canasson, donc, a laissé la place à la canne à son.
réponse à . joseta le 07/10/2011 à 08h58 : Lakmé est un opéra pour jeunes, comme tu dis plus haut, Lakm&eacut...
Lakmé juvénile donne certes des boutons mais il est inutile d’appuyer dessus......
réponse à . deLassus le 07/10/2011 à 10h26 : Voici le lien que tu souhaites : l’air des clochettes de Lakmé...
Merci beaucoup, c’est bien ça. Je n’ ai pas compris pourquoi chez moi ça s’ affichait comme "pas encore disponible"...Bonne journée!
réponse à . file_au_logis le 07/10/2011 à 09h05 : Soulevons donc un brin un coin du voile (non, pas celui de la nonne). Regardons ...
Ha que... nenni ! ça n’va pas mon Joli d’imaginer chose pareille ! Oublierais-tu que Sa Divinité est unique* ? il n’y a que lui pour dénicher la haquenée des cordeliers, pour la décortiquer. J’en appelle à tous les Expressionautes : qui connaissait avant ce matin ?

Et pis, n’en ai ni la capacité, ni le goût : aucune envie d’être Vizir-à-la-place-du ... Ce n’est pas comme d’autre Austro-God qui voudrait être God à la place de God, me suis-je laissée dire !

* comme la vareuse de P. Dac et F. Blanche.
Une jolie petite expression comme celle-là, toute neuve (ou presque car depuis le XIVe, il en est passé des haquenées et des cordeliers sur les chemins qui mènent au Phare), ça se fête, non ?
Marceeeeel ! Tournée générale !
Tu mettras ça sur l’ardoise de qui tu sais. 
réponse à . deLassus le 07/10/2011 à 05h52 : Voir le bandeau en haut de page : "Vous en avez révé, Express...
"... que nous prépare encore l’immense God ?": ça s’rait-y pas l’éditeur de partoches, des fois ? 
réponse à . DiwanC le 07/10/2011 à 12h17 : Ha que... nenni ! ça n’va pas mon Joli d’imaginer chose ...
"J’en appelle à tous les Expressionautes: qui connaissait avant ce matin ?": ’ffectif, c’est aussi la première fois que je lis cette expression !
réponse à . BOUBA le 07/10/2011 à 10h55 : Lakmé juvénile donne certes des boutons mais il est inutile d&rsqu...
Sinon, avec l’acné, ton doux regard se voile.
Il y a une trentaine d’années, quand nous avons entendu revenir le verlan qu’on croyait abandonné, une connaissance a mal compris ce que proposait son fils pour rejoindre un autre endroit de la région parisienne :
- On y va en trom ? c-à-d en prenant le métro.
Elle a entendu : "On y va entre hommes" et nous a demandé pourquoi elle était exclue.
réponse à . Rikske le 07/10/2011 à 15h58 : "J’en appelle à tous les Expressionautes: qui connaissait avant ce ...
Haquenée, je connaissais, mais certainement pas "des Cordeliers" . Ceci dit après avoir lu la présentation de God et le commentaire de DiwanC je constate que Haquenée, Jument et Haridelle s’appliquent à des dames peu favorisées par la nature. Pourquoi cette référence équine? D’autant plus qu’à l’inverse on dira "une belle pouliche".
Il semble que Gogol fasse venir cette expression de la marine !
Voici ce que je lis

Afficher les résultats de recherche anglais traduits pour:
ton doux regard se voile (your eyes are soft sail)

Ahhh, les beautés de la traduction automatique !
réponse à . bengougnies le 07/10/2011 à 16h45 : Haquenée, je connaissais, mais certainement pas "des Cordeliers" . Ceci d...
Justement !
On dit aussi "un grand cheval", enfin, si on ose.
réponse à . DiwanC le 07/10/2011 à 12h17 : Ha que... nenni ! ça n’va pas mon Joli d’imaginer chose ...
Ce n’est pas comme d’autre Austro-God qui voudrait être God à la place de God, me suis-je laissée dire !
Oh, que no’, Raymond! Notre God est God, le seul, l’unique, le Godus Universalis! Moi, je ne suis qu’un Austro-God parmi quelques millions d’autres hauts lits, Brius! Bon, je sais, j’aurais aussi pu être Austro-hic-culteur, mais voilà, nos parcs à nous ne conviennent pas...
réponse à . DiwanC le 07/10/2011 à 12h17 : Ha que... nenni ! ça n’va pas mon Joli d’imaginer chose ...
J’en appelle à tous les Expressionautes : qui connaissait avant ce matin ?
Je rejoins la majorité silencieuse et Rikske: non, je ne connaissais pas.
réponse à . bengougnies le 07/10/2011 à 16h45 : Haquenée, je connaissais, mais certainement pas "des Cordeliers" . Ceci d...
Pourquoi cette référence équine ?
Peut-être à cause des cavaliers eux-mêmes... A nos femmes, à nos chevaux et à ceux qui les montent ! déclare-t-on élégamment à Saumur lorsqu’on porte un toast...
réponse à . DiwanC le 07/10/2011 à 17h48 : Pourquoi cette référence équine ?Peut-être &agra...
Citation du créateur de mode Frédéric Luca Landi : « La relation du cavalier avec son cheval a ceci de commun avec la relation entre l’homme et la femme, à savoir qu’elle exige de la confiance, du contrôle, une certaine excitation. Avec, en même temps, la présence de la peur et une certaine envie de dominer ! »
Pas faux ...
réponse à . DiwanC le 07/10/2011 à 07h01 : Non mais d’ou qu’elle sort celle là ?? dit Boubacar.Du diabl...
Alors,comme ça ,Diwan,on méconnait la haquenée,mais on n’ignore sans doute pas le froid(surtout en hiver) ou le destrier cher au gaucher que je suis;Ah,que nenni,il ne faut pas ignorer la monture des dames du temps jadis.Et saviez-vous que le palefroi (cheval de parade) vient du latin veredus,cheval de poste? Bon ,allez l’haquenée (l’amble) et n’en parlons plus.
réponse à . deLassus le 07/10/2011 à 18h02 : Citation du créateur de mode Frédéric Luca Landi : &la...
Celui-ci ? un gros bourrin !
Cet autre ? aussi fin qu’un percheron.
Quant à celui-là, se prend pour un étalon mais l’a tout du hongre !

disait une cavalière qui en avait ras la bombe de la suffisance de certains. 
réponse à . <inconnu> le 07/10/2011 à 18h19 : Alors,comme ça ,Diwan,on méconnait la haquenée,mais on n&rs...
Ah que nenni
Vu le contexte de ton intervention, tu veux sans doute dire : Ah que n’hennit ?
réponse à . DiwanC le 07/10/2011 à 18h41 : Celui-ci ? un gros bourrin ! Cet autre ? aussi fin qu’un pe...
l’a tout du hongre
Façon de parler : justement il me semble que le hongre n’a pas tout...
réponse à . bengougnies le 07/10/2011 à 16h45 : Haquenée, je connaissais, mais certainement pas "des Cordeliers" . Ceci d...
Haquenée, Jument et Haridelle...Pourquoi cette référence équine?
Parce qu’on est à cheval sur les principes.
Elle était peu attrayante, en plus de l’acné, elle était à rides, elle.
je me joins au club de ceux qui ignoraient tout de cette expression; pour faire la conversion dans un repas je me vois bien evoquer "le chemin de Saint Jacques .... oui, je l’ai parcouru en montant la haquennée des cordeliers de Conques jusqu’à Compostelle..." et si l’on vient à me demander si ce n’est pas trop difficile de trouver un hébergement pour la belle* et la bête je m’imagine répondre
"que nenni! elle n’hénnit point et ne consomme ni foin ni son, c’est ce que j’ai trouvé de plus simple pour un pélerinage "
*il est evident que la belle est la bête
Ah Que,,,non, je ne connaissais pas l’expression.
Merci pour toutes ces belles choses que grâce à vous nous apprenons.
réponse à . deLassus le 07/10/2011 à 18h56 : l’a tout du hongreFaçon de parler : justement il me semble que...
Cela ne l’empêchait pas de se vouloir étalon, ce fat !
On en a tous rencontré (sauf ici, ’videmment !) des minables qui se veulent grands.
#47 : Merci pour toutes ces belles choses que grâce à vous nous apprenons.
God ! Y a un message pour toi ! 
C’est qui qui va sur la haquenée des cordeliers le soir? C’est l’homme qui marche sur trois pattes le soir, ’spa?

Alors, c’est grâce à God qui nous a fait part de cette expression du jour que j’ai trouvé la bonne réponse à l’énigme du Sphinx et j’ai pu me sauver d’être dévorée par cette créature terrifiante.
Ma grand-mère, dans les années 60 du siècle dernier, disait " prendre le train onze".
11 : dessinant les jambes !
à rides, elle (ridelle) bien vu, subtil
Ah ! je m’en souviens de celle-là ! Une découverte pour beaucoup d’entre nous.
Reprenons donc aujourd’hui notre haquenée, et cheminons tout au long du jour, "moines" d’Expressio que nous sommes !
N’ai trouvé ni haquenée, ni cordelier, ni franciscain dans les textes du beau Georges (l’autre !). Et toi Bouba ?
Point de pèlerin non plus, mais quelques moines à la recherche du latin :

Ils ne savent pas ce qu’ils perdent
Tous ces fichus calotins
Sans le latin, sans le latin
La messe nous emmerde
À la fête liturgique
Plus de grandes pompes, soudain
Sans le latin, sans le latin
Plus de mystère magique
Le rite qui nous envoûte
S’avère alors anodin
Sans le latin, sans le latin
Et les fidèles s’en foutent
Ô très Sainte Marie mère de
Dieu, dites à ces putains
De moines qu’ils nous emmerdent
Sans le latin
.
Paroles savoureuses sous la plume de ce mécréant !  Les mots sont à cette page-ci et votre ritournelle du matin à cette page là.
réponse à . DiwanC le 24/01/2014 à 01h47 : Ah ! je m’en souviens de celle-là ! Une découverte...
Comme tu dis, on s’en souvient de celle là !

D’ailleurs, moi qui suis randonneur je me régale de la sortir régulièrement et à chaque fois je produis mon petit effet....

Ca fait intello !!............

Chez Georges, il y a bien aussi quelques chevaux. Celui de Paul Fort qui chemine dans le mauvais temps ou ceux du croque mort auquel les héritiers payaient un verre lors des funérailles d’antan.......

Fait frisquet ce matin, on se fait un ’tit café ?
ANAGRAMME
Dérouiller adhérences aquarelles
Marat était un Cordelier et fut assassiné par une Corday dont ce fut le premier meurtre.....Il fut donc le premier de Corday.
un cheval ou jument de taille moyenne, d’allure douce, allant l’amble
L’amble était une allure confortable pour ces dames qui montaient en amazone, c’est-à-dire un sein coupé les deux jambes du même côté.
Lettre ouverte à God

Personne n’a jamais, au grand jamais, entendu et encore moins compris cette expression venue de nulle part pas plus que ses termes pris individuellement.

Ton paragraphe introductif qui n’a rien à envier à la rhétorique jésuitique n’est là que pour nous faire avaler des couleuvres en nous jetant de la poudre de poisson pour noyer les yeux. Et quand tu parles d’« usage ici combiné », il s’agit bien ici d’une combine.

Quant à ton Exemple, es-tu bien sûr de ne pas l’avoir inventé de toutes pièces ? Cet André de Hevesy, a-t-il au moins existé ? Rien n’est moins sûr, surtout à l’éclairage de cet extrait « Cordeliers […] ordre fondé par saint François d’Assise » alors qu’aujourd’hui nous fêtons la Saint-François de Sales.

En ce 24 janvier je dénonce donc solennellement l’expression du jour qui n’est qu’une mystification digne du 1er avril, soit 67 jours à l’avance.

67 jours sur 365, ça fait 18,36 %, un taux digne d’une imposition de TVA ou d’intérêts bancaires débiteurs... et en plus payables anticipativement.
réponse à . BOUBA le 24/01/2014 à 07h25 : Marat était un Cordelier et fut assassiné par une Corday dont ce f...
Bon jeu de mots ! Je dois te ’l’accorder’...
réponse à . joseta le 24/01/2014 à 08h06 : Bon jeu de mots ! Je dois te ’l’accorder’......
Ouais... Il a atteint le sommet, là, l’ami Bouba ! 
DEVINETTE
Si je vous dis Brassens, Chelon, Cabrel, Gainsbourg, Lama se trouvent dans l’Iowa, dans quelle ville sont-ils , et à quel ordre religieux celà vous fait-il penser ?
réponse à . joseta le 24/01/2014 à 08h47 : DEVINETTE Si je vous dis Brassens, Chelon, Cabrel, Gainsbourg, Lama se trouvent ...
Des Moines ?
Oui, mais ce n’est que la moitié de la réponse...
La voici: Des Moines et Francis qu’un.

(en effet il y a deux ’Georges’, deux ’Serge’ et un seul Francis)
réponse à . joseta le 24/01/2014 à 09h01 : Oui, mais ce n’est que la moitié de la réponse... La voici: ...
Pfff ! Facile, j’allais le trouver, c’est parce que j’ai reçu un coup de téléphone. 
réponse à . <inconnu> le 24/01/2014 à 09h13 : Pfff ! Facile, j’allais le trouver, c’est parce que j’ai ...
Sur la tête ? 
réponse à . bengougnies le 07/10/2011 à 16h45 : Haquenée, je connaissais, mais certainement pas "des Cordeliers" . Ceci d...
Parce que A nos femmes, à nos chevaux et à ceux qui les montent !

Oups. N’avais pas lu le # 38 de diwanC. Mea culpa.
ôtez moi d’un doute :
Le moine de l’Auberge Rouge, joué par Fernandel, c’était bien un Cordelier ?
A un moment, un hôte de l’auberge lui déclare :
- Si on assemblait tous les tibias de saint François que l’on montre dans les églises, ce ne serait plus un saint mais un mille-pattes !
réponse à . charmagnac le 24/01/2014 à 09h45 : Parce que A nos femmes, à nos chevaux et à ceux qui les montent&nb...
Pas encore réveillé ? Passe chez Bouba, il paie le café

38. Le 07/10/2011 à 17:48:30 par DiwanC - 1 réponse (39)
(réponse à 33. bengougnies du 07/10/2011 à 16:45:09)

Pourquoi cette référence équine ?
Peut-être à cause des cavaliers eux-mêmes... A nos femmes, à nos chevaux et à ceux qui les montent ! déclare-t-on élégamment à Saumur lorsqu’on porte un toast...


Ah, dernière minute :
le café commence à agir !
réponse à . <inconnu> le 24/01/2014 à 07h53 : Lettre ouverte à God Personne n’a jamais, au grand jamais, entend...
alors qu’aujourd’hui nous fêtons la Saint-François de Sales.

et que notre François français va rencontrer le pape François argentin. On dit que le premierva se faire sonner les cloches par le second.
réponse à . SyntaxTerror le 24/01/2014 à 09h52 : Pas encore réveillé ? Passe chez Bouba, il paie le café...
Et si méat coule pas mea culpa, le café coule dans la cafetière. J’arrive.
réponse à . <inconnu> le 24/01/2014 à 09h13 : Pfff ! Facile, j’allais le trouver, c’est parce que j’ai ...
Ca t’apprendra à te gausser de God et de son « usage ici combiné » !
appelés ainsi en raison de la corde (ou cordelière) à trois noeuds...
Sauf les moines de cette commune luxembourgeoise: ils portaient une corde lisse de Troine, eux ! 
réponse à . <inconnu> le 24/01/2014 à 07h51 : un cheval ou jument de taille moyenne, d’allure douce, allant l’ambl...
M’étonnerait qu’elle se coupaient un néné sinon comment faire bander un arc ?..........
réponse à . charmagnac le 24/01/2014 à 09h45 : Parce que A nos femmes, à nos chevaux et à ceux qui les montent&nb...
La vraie expression est:

A nos femmes, à nos chevaux ....à nos escaliers... et à ceux qui les montent !
réponse à . SyntaxTerror le 24/01/2014 à 09h46 : ôtez moi d’un doute : Le moine de l’Auberge Rouge, jou&ea...
Ban non, y a pas les trois noeuds à sa corde
...Et puis il voue une dévotion à St François Régis, il doit donc être Franciscain.....

Enfin, c’est mon avis et je le partage.........
réponse à . SyntaxTerror le 24/01/2014 à 09h52 : Pas encore réveillé ? Passe chez Bouba, il paie le café...
J’ai jamais dit que je le payais, j’ai dit qu’il était fait........
DEVINETTE
Pourquoi, les moines franciscains ornent les murs de leurs églises de plantes grimpantes ?
- pour avoir: décor de lierre !
Deux ados font l’amour sado maso pour la première fois:

L’acné des deux corps liés..........

C’est bon Maître ?
réponse à . BOUBA le 24/01/2014 à 10h56 : Deux ados font l’amour sado maso pour la première fois: L’ac...
Anagrammatique. Continue comme ça et comme humoriste, t’as ton futur derrière toi !   
réponse à . joseta le 24/01/2014 à 11h26 : Anagrammatique. Continue comme ça et comme humoriste, t’as ton futu...
Je vous ai déçu ?........Snif !.......
C’est pas grave...va voir au numéro 60...
.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.
Le palefroi, une injustice
Les chevaliers montaient de superbes destriers, et les dames des animaux pâles, froids...
réponse à . joseta le 24/01/2014 à 11h44 : C’est pas grave...va voir au numéro 60... .-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-....
Là, Bouba content........

.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.

Moi j’aime pas le froid.........
Les cordeliers basques ne volent qu’en formation: ce sont eux qui font les espadrilles! Et quand ont voit les traînées derrières eux, c’est sûrement une quetion de noeud...

Alors, là, faut-il espliquer tous les doubles sens?
réponse à . file_au_logis le 24/01/2014 à 12h12 : Les cordeliers basques ne volent qu’en formation: ce sont eux qui font les...
C’est comme pour les fours à micro-ondes :
Quand ils feront des glaçons,
tu seras chef d’escadron.
d’allure douce
L’ure, ancêtre du boeuf, était très machiste et faisait de sa femelle, sa domestique; d’où quand on la voyait trotter, on disait: ’ Ah, ben voilà la bonne à l’ure’ !
Là, tu as pris un coup de haquenée sur le coin de ton prestige !
L’était fâché tout rouge ton bon maître...

À nos femmes, à nos chevaux, à nos escaliers ...et à ceux qui les montent !... Je n’avais jamais entendu l’expression mentionnant les étages... Cela ne la rend pas plus délicate pour autant !

Allez ! À très plus tard parce que là faut que j’y aille sinon vais être en retard chez les Desgrands-Lacour.
réponse à . BOUBA le 24/01/2014 à 10h45 : La vraie expression est: A nos femmes, à nos chevaux ....à nos es...
Elle a été inventée par les employés de Bricorama (ou de Lapeyre) où tu peux acheter ton escalier en pièces détachées !
réponse à . BOUBA le 24/01/2014 à 10h51 : Ban non, y a pas les trois noeuds à sa corde ...Et puis il voue une d&eac...
St François Régis
Oui, ça me revient.
Par ailleurs, il prétend que la couleur de sa robe évoque un des quatre mendiants des treize desserts de Provence, ce qui semble contradictoire.
réponse à . SyntaxTerror le 24/01/2014 à 12h50 : C’est comme pour les fours à micro-ondes : Quand ils feront de...
Ah non, ça c’est quand les andouilles voleront.........
réponse à . DiwanC le 24/01/2014 à 13h24 : Là, tu as pris un coup de haquenée sur le coin de ton prestige&nbs...
Pourtant je la trouvais bonne ma vanne.....Pour moi il est jaloux parce que parfois j’arrive à faire mieux que lui.
Mais bon, ça reste entre nous, je voudrais pas que ça aille à ses oreilles...
De toute façon si ça se sait que j’ai dit ça je saurais que c’est toi qu’a rapporté.....

Sinon je la trouve bien moi la tirade de beuverie.......
réponse à . SyntaxTerror le 24/01/2014 à 14h03 : St François RégisOui, ça me revient. Par ailleurs, il pr&ea...
Les quatre mendiants font partie de la composition des treize desserts en Provence. Ces fruits secs représentent les différents ordres religieux ayant fait vœux de pauvreté, noix ou noisettes pour les Augustins, figues sèches pour les Franciscains, amandes pour les Carmes et raisins secs pour les Dominicains.

Il a peut être une robe de bure couleur figue sèche......sais pas j’ai toujours vu le film qu’en noir et blanc......
réponse à . BOUBA le 24/01/2014 à 16h02 : Les quatre mendiants font partie de la composition des treize desserts en Proven...
j’ai toujours vu le film qu’en noir et blanc
Il existe en version colorisée, mais il me semble que le costume de Fernandel est tout noir :
cette page
réponse à . BOUBA le 24/01/2014 à 15h56 : Ah non, ça c’est quand les andouilles voleront............
Il a dit qu’il était en espadrilles.
Donc il sera chef d’escadrille. 
réponse à . joseta le 24/01/2014 à 09h01 : Oui, mais ce n’est que la moitié de la réponse... La voici: ...
(en effet il y a deux ’Georges’, deux ’Serge’ et un seul Francis)
S à Georges, c’est normal, il y en a deux, mais pourquoi pas à Serge ? Et pourquoi un s à Francis alors qu’il n’y en a qu’un ?
réponse à . joseta le 24/01/2014 à 11h26 : Anagrammatique. Continue comme ça et comme humoriste, t’as ton futu...
Anagrammatique
Non, simplement dramatique.
réponse à . <inconnu> le 24/01/2014 à 17h16 : (en effet il y a deux ’Georges’, deux ’Serge’ et un seul...
La serge étant un tissus, il y a même 3 "s" à Serge, cela te convient-il ainsi?
réponse à . BOUBA le 24/01/2014 à 16h00 : Pourtant je la trouvais bonne ma vanne.....Pour moi il est jaloux parce que parf...
Mais bon, ça reste entre nous,...
Tu penses ! Ce n’est pas moi qui irai raconter partout que, d’après toi, joseta est jaloux comme un tigre ! Je ne confierais ça à personne... en tout cas pas à n’importe qui... et surtout pas à un cordelier ! Un p’tit coup de "Haquenée Trois Étoiles" de trop, et hop ! il serait capable de tout répéter au premier Franciscain venu... Et là, ça pourrait remonter aux oreilles de God... lequel enquêterait pour savoir qui clabaude ainsi et finirait par découvrir les raisons d’un tel chambardement ... Le déshonneur risquerait d’entacher à jamais l’auréole immaculée de Sa Divinité. L’opprobre se répandrait dans les ruelles d’Expressio, ternirait les éclats du Phare, réduirait Marcel à la mendicité... Pfffff... j’ te raconte pas le bazar !

Euh... c’était quoi la question déjà ?
réponse à . mickeylange le 24/01/2014 à 17h04 : Il a dit qu’il était en espadrilles. Donc il sera chef d’esc...
Ça n’arrange rien ! 
réponse à . mickeylange le 24/01/2014 à 17h04 : Il a dit qu’il était en espadrilles. Donc il sera chef d’esc...
Bouba a du mal à suivre les Basques qui volent en espadrilles et les micro-ondes qui font des glaçons.
Quelqu’un a du lui inverser la polarité.
réponse à . SyntaxTerror le 24/01/2014 à 19h18 : Bouba a du mal à suivre les Basques qui volent en espadrilles et les micr...
Dans la vasque, on peut voir les frasques des Basques, sans casque ni masque.
Asque t’as compris?
réponse à . deLassus le 24/01/2014 à 16h14 : j’ai toujours vu le film qu’en noir et blancIl existe en version col...
Dans une version colorisée les couleurs sont laissées à la fantaisie du "colorisateur".......enfin, ce me semble.......
réponse à . DiwanC le 24/01/2014 à 19h08 : Mais bon, ça reste entre nous,...Tu penses ! Ce n’est pas moi...
L’effet papillon, quoi........
réponse à . BOUBA le 24/01/2014 à 21h17 : Dans une version colorisée les couleurs sont laissées à la ...
D’accord avec toi, mais il me semble qu’un "colorisateur"sérieux doit sérieusement se documenter.
réponse à . SyntaxTerror le 24/01/2014 à 19h18 : Bouba a du mal à suivre les Basques qui volent en espadrilles et les micr...
Scuzez moi mais j’ai pas encore bien atterri après 7 semaines de pérégrinations........
réponse à . BOUBA le 24/01/2014 à 21h17 : Dans une version colorisée les couleurs sont laissées à la ...
Oh non ! C’est fait par traitement informatique sophistiqué du film noir et blanc.
réponse à . <inconnu> le 24/01/2014 à 21h38 : Oh non ! C’est fait par traitement informatique sophistiqué du...
On dirait que ça n’a choqué personne qu’il dise porter la couleur d’un fruit sec et que sa robe soit noire après colorisation. La sophistication doit avoir ses limites.
réponse à . BOUBA le 24/01/2014 à 21h20 : Scuzez moi mais j’ai pas encore bien atterri après 7 semaines de p&...
C’est l’effet gros n’avion, quoi ! 
Au Québec, on disait: prendre le train numéro onze. (Les deux jambes)
Aujourd’hui nous fêtons les Hippolyte, prénom signifiant "qui délie les chevaux". Belle coïncidence !
réponse à . Mintaka le 13/08/2016 à 04h44 : Aujourd’hui nous fêtons les Hippolyte, prénom signifiant &quo...
Et peut-être "qui dénoue l'écheveau" ou même "qui dénoue les cheveux" ?
Hippolyte, prénom signifiant "qui délie les chevaux".
Tant que tu y es, cosmopolyte, c'est "qui délie les cosmopos" ?
Aller sur celle qui a de l'acné ?
Se faire dorer, se faire hâler pour planquer l'acné ?
C'est juvénile mais pourquoi pas !
réponse à . DiwanC le 07/10/2011 à 07h01 : Non mais d’ou qu’elle sort celle là ?? dit Boubacar.Du diabl...
« Haquenée » me fait penser à « haridelle » plus connu
Il me revient que haridelle est le terme utilisé par Cervantès pour désigner la monture de Don Quichotte.
La bien-aimée du "chevalier à la triste figure" avait pour nom Dulcinée, autre terme passé dans le langage courant.
Glossolyte : qui délie les langues.
DÉFORMÉE
Allée sûre, laque au nez des cordonniers
Les cordeliers, les vrais, Germaine nous l'a dit sont de Rochefort en Charente maritime.
La corderie est un bâtiment tout en longueur (374 m) qui permettait de réalisé un" bout"* d'une encablure de long (un dixième de mille marin soit 185,2 m)
Cette expression vient donc bien de la marine.
Vous me faites rigoler avec vos moines à trois nœuds qui ont fait vœux de chasteté et marche au bâton !
* une corde en langage terrien
On doit le nom des Cordeliers à leurs occupants originels, les Cordeliers, qui étaient des frères franciscains suivant les préceptes que François d'Assise développa en 1210. Ce nom leur fut donné par Jean de Beauffort lors de la septième croisade en raison de leurs vêtements faits d'un gros drap marron ou gris et d'une ceinture de corde.

Avant d'occuper le cloître actuel, les moines cordeliers siégeaient vraisemblablement au lieu-dit « Les Menuts », en dehors des murs de la ville. Avant l'apparition du labourage mécanique, on pouvait d'ailleurs encore trouver des vestiges de l'ancienne église des Cordeliers, sur le terrain aujourd'hui occupé par le clos des Menuts. En gascon, le terme « menut » signifie « petit » ou « détail ». C'était aussi à cette époque le surnom que l'on prêtait aux Cordeliers.

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Aller sur la haquenée des cordeliers » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?