Faire (quelque chose) en perruque / faire de la perruque - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Faire (quelque chose) en perruque / faire de la perruque

Faire, pendant les heures de travail, une tâche personnelle avec le matériel de l'entreprise.
Travailler pour son propre compte dans son entreprise.

Origine

À quoi sert généralement une perruque ? N'est-ce pas à dissimuler une calvitie ou bien ses cheveux naturels (quand on veut passer incognito, par exemple) ?
Si vous avez bien lu l'interrogation précédente, vous avez pu y localiser le verbe 'dissimuler'. J'y reviendrai un peu plus loin...

Gaston Esnault relève l'usage de cette expression à partir de 1856 chez les ouvriers des arsenaux, du bâtiment et des arts à Angers.
Il cite également une expression antérieure qui date de 1807, "être le perruquier dans l'affaire" qui voulait dire "être celui qui se fait duper" à prendre comme "être celui aux dépens de qui se fait la perruque".

Même si ce n'est pas clairement dit, on peut imaginer que cette 'perruque' est devenue un symbole de tromperie, parce qu'elle dissimule l'apparence réelle, ainsi qu'évoqué précédemment.
Ensuite, le lien avec le travail personnel effectué avec les ressources de l'entreprise, travail forcément dissimulé, est facile à comprendre, puisque celui qui le pratique trompe son employeur.

Il paraît aussi que, à l'époque où les perruques ne se fabriquaient qu'avec des cheveux naturels, les ouvriers coiffeurs ramassaient les cheveux coupés et les vendaient aux perruquiers (Lien externe), pour leur propre compte. Cela aurait pu aussi contribuer à la naissance de l'expression.

Exemple

« Le patron croit qu'il ne paie pas pour les outils que nous avons, mais les trois quarts sont faits en perruque dans la boîte; ils lui reviennent plus cher que s'il les fournissait »
Denis Poulot - Le sublime

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Faire (quelque chose) en perruque / faire de la perruque » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Pays de Gallescy Gwneud rhywbeth yn ddistaw bachFaire quelque chose au petit silence
Allemagnede In die eigene Tasche wirtschaften / arbeitenTravailer dans sa propre poche
Angleterreen on the sidesur le côté
Belgiquefr Travailler pour sa besaceTravailler pour sa besace
Hongriehu Saját szakállára dolgozik.Il travaille pour sa propre barbe.
Belgique (Flandre) / Pays-Basnl Op kosten van de zaak werkenTravailler aux frais de l'entreprise
Pays-Basnl Schnabbelen, snaaien (op kosten van de baas)Rabioter, se faire des à-côtés (aux frais du patron)
Pays-Basnl Werken in de baas z'n tijdTravailler au temps du patron
Roumaniero A face un ciubucFaire une houka

Vos commentaires
Attention, une perruque est cachée dans ce lien.
Dans les états du Commonwealth, avocats et juges travaillent TOUJOURS en perruque !
Faire, pendant les heures de travail, une tâche personnelle avec le matériel de l’entreprise.

je ne connaissais pas cette expression et elle ne peut pas s’appliquer à tous les métiers !
et personnellement, j’ai toujours eu tendance, au contraire, à travailler pour les autres (mes petits élèves, en l’occurrence), en dehors de mes heures de boulot avec mon propre matériel et avec des objets de récupération ...  
Bonjour à tout le monde en ce beau matin resplendissant...
Je ne connaissais pas cette expression. Je trouve l’explicatio.fr de notre petit Godemichou adoré cependant un tant soit peu capillotractée.
Dans son exemple, le patron devrait se faire des cheveux quant au prix des outils utilisés. Déjà que pour les fabriquer soi-même - avant que de les utiliser - il ne faut pas avoir un poil dans la main! Et - au vu de la manière dont ses ouvriers s’expriment - ils n’avaient certainement pas un cheveu sur la langue...
Ah, le Père Hucquier, qudn même, il avait bon dos, à l’époque... C’était pas Goriot, mais presque...
réponse à . file_au_logis le 01/04/2008 à 06h59 : Bonjour à tout le monde en ce beau matin resplendissant... Je ne connaiss...
Messie messie, regarde bien : tous nos "Grands patrrons" travaillent en perruque dans le coffre-fort de nos "Grandes entreprises"...
En fait, God, bosser en perruque, c’est comme se mettre un faux-nez, non ? Les plus malins mettent les deux et passent pour des clowns ? Quel cirque...
réponse à . <inconnu> le 01/04/2008 à 01h27 : Dans les états du Commonwealth, avocats et juges travaillent TOUJOURS en ...
Oui, et même qu’ils ont l’air d’en avoir deux, là-dessous...
Le sujet du jour est difficile, et God s’en sort pas mal. Son discours reste clair, et sans couper les cheveux en quatre, évite la capillo-traction et la poudre au yeux. Chapeau !
réponse à . flexique le 01/04/2008 à 08h26 : Le sujet du jour est difficile, et God s’en sort pas mal. Son discours res...
Comment ça, il s’en sort pas mal ? Forcément, il va ciseler ses phrases en perruque sur la tourneuse-fraiseuse de l’atelier clés de 12 du phare !
Qui a vu le Père Ruquier à la télé avec ses petits pois ?

Ach ! Que c"est môffais, T’CHI, BILOUTES, VINOUDIOUSS !

Ponne tchournéee, je reviens sur mes comptes !

Travaillez prenez de la peine, pour qu’ils se marrent comme des baleines sur une mer de SDF ! L’homme réduite à sa valeur marchande c’est l’aboutissement de la démocratie sans âme !

°
des explications très complètes sur cette pagede Wikipedia. sur cette explication que je ne connaissais pas.
L’inverse existe : c’est à dire travailler en douce pour son patron, quand on est chez soi, en utilisant son propre matériel. On appelle cela la mère Huque. Quel couple !
Bonjour les gens,

quand je viens écrire quelque humble contribution sur [slurp]expressio[/slurp] pendant mes heures de dur labeur (et l’argent du labeur ?), fais-je de la perruque ? Cheveu dire, est-ce que je spolie mon patron, mon employeur, l’entreprise qui me fait vivre ? Que nenni ! le plaisir et l’épanouissement personnel que je tire de ces visites sur ce [triple slurp]merveilleux site[/triple slurp] rejailli en une gerbe irisée sur mon humeur, ma joie de vivre et par contrecoup sur ma capacité de travail...

Ouf ! j’ai la conscience tranquille.
réponse à . chirstian le 01/04/2008 à 09h19 : des explications très complètes sur cette pagede Wikipedia. sur ce...
Je ne connaissais pas non plus l’expression, et son illustration est vraiment très diversifiée : au hasard, certains agents des services techniques de la mairie de Paris ? Mais il y a prescription... pratique, isn’t it ?
Et tiens : moi, j’aime bien voir les Girls du Crazy Horse officier en perruque, rien qu’en perruque 
le ou la prostituée qui se masturbe entre deux clients le fait à poils et en perruque.
réponse à . <inconnu> le 01/04/2008 à 09h31 : Bonjour les gens, quand je viens écrire quelque humble contribution sur ...
Rien n’est plus juste, camarade. A condition toutefois de ne pas faire comme God, dont la pile des "à faire" ne cesse de monter à l’assaut des nues... 
COMMUNIQUÉ D’HoubaHOBBES

- En direct de la salle de coloriage -

Allez sur cette page, et collez " www.expressio.fr " dans le champ, puis validez : c’est un traducteur automatique français-ch’timi : génial !
Le saviez-vous ?

Ce merveilleux site auquel nous sommes accros toutes et tous, a été fait en perruque par un salarié de la société Kelyos, sous un pseudo, pour que son patron ne le reconnaisse pas.
réponse à . mickeylange le 01/04/2008 à 10h33 : Le saviez-vous ? Ce merveilleux site auquel nous sommes accros toutes et t...
Il y a juste une erreur, je ne suis pas salarié, mais patron.
Mais le reste est vrai : je ne me suis pas encore reconnu... Heureusement, sinon j’aurais été obligé de me virer !
réponse à . Elpepe le 01/04/2008 à 10h29 : COMMUNIQUÉ D’HoubaHOBBES - En direct de la salle de coloriage - A...
Elpépé, collé samedi !
Ça fait déjà plusieurs jours que le traducteur en ch’ti a été signalé sur ces pages.
le curé qui prie pour lui durant la messe fait de la perruque, dis-je d’un ton sûr, alors que l’ouvrier perruquier qui fait de la perruque n’en fait probablement pas.
Cal vini vidi vitie ! 
réponse à . cotentine le 01/04/2008 à 03h51 : Faire, pendant les heures de travail, une tâche personnelle avec le mat&ea...
C’est vrai pour les enseignants , Cotentine , c’est pour ça qu’à ne jamais faire de perruque on finit tous par travailler du chapeau !
Ah ben non, pas samedi, God, pas samedi ! J’étais absent des cours, malade de la peste, j’ai un mot de BB. Pitiééééééééééééé... 
Je sais bien que tu es patron.
Mais il ne faut pas le dire en public.
La perruque c’est pas trop grave, l’ABS c’est la prison !!
Vive la France et nos contrôleurs fiscaux !   

(poison d’avril, et des autres mois aussi)
réponse à . chirstian le 01/04/2008 à 11h03 : le curé qui prie pour lui durant la messe fait de la perruque, dis-je d&r...
Ce qu’il y a de bien, dans ton esprit, Chirstian, c’est que l’ouverture y fait raire.
le bourreau Samson avait coutume de régler l’écartement de sa guillotine pour pouvoir couper les tranches de jambon de son sandouiche.
Le seul ennui c’est qu’il oubliait parfois de changer son réglage. Du coup le condamné , au lieu de perdre la tête, n’y laissait que quelques plumes. Non : cheveux !
Sanson n’en sortait pas grandi , puisque le condamné n’en sortait pas raccourci. On disait de lui qu’il faisait de la perruque.
Expressio, qui descend directement de lui (puisque c’est un site sans sons) , a tenu à lui rendre hommage en ce 1° avril. Je m’y a saucisse.
réponse à . mickeylange le 01/04/2008 à 11h18 : Je sais bien que tu es patron. Mais il ne faut pas le dire en public. La perruq...
Seulement quand l’ABS dérape.
Personnellement, je connais cette expression en tant que verbe ou participe passé,ex: Aujourd’hui, je me suis perruqué une petite étagère à l’atelier de maintenance. Cette expression est peu usitée poue ce qu’elle revient à avouer q’q’chose de pas bien honnète.
réponse à . chirstian le 01/04/2008 à 11h19 : le bourreau Samson avait coutume de régler l’écartement de s...
Du coup le condamné , au lieu de perdre la tête, n’y laissait que quelques plumes. Non : cheveux !

D’avoir échappé au pire le nouveau chauve sourit, sous sa nouvelle perruque en peau de fesse*.

* dico du français argotique et populaire
réponse à . <inconnu> le 01/04/2008 à 11h04 : C’est vrai pour les enseignants , Cotentine , c’est pour ça q...
Taratata, quand un enseignant a dans sa classe son propre enfant, n’y a t-il pas un peu perruquation ? Hmmm ?
réponse à . <inconnu> le 01/04/2008 à 11h27 : Personnellement, je connais cette expression en tant que verbe ou participe pass...
Ah, pas de ça chez nous, hein ? Tiens, regarde : mon Eureka d’amour, ou Jon’, elles ne viennent jamais en perruque sur le site, puisqu’elles sont au turbin... 
A l’époque de la mode des perruques, les coiffeurs talquaient les perruques pour qu’elles soient bien blanches.
Ils étaient recouverts de ce talc de la tête aux pieds. Ils étaient tout blanc comme les merlans qu’on farine avant de les mettre à cuire. D’où leur surnom de « merlan »
Ma mère, qui était brodeuse, et aurait eu cent ans l’an dernier, employait cette expression (que je connaissais donc...) en parlant des ouvrières qui se servaient du matériel et surtout des fournitures (perles coûteuses, strass... etc.) de l’atelier à leur profit personnel pour broder des cols ou autres pour leurs enfants ou effectuer des cadeaux, (ou même les vendre) qui ne leur coûtaient que leur peine. Le temps passé était volé au patron qui n’était pas toujours là pour surveiller...
réponse à . God le 01/04/2008 à 10h47 : Il y a juste une erreur, je ne suis pas salarié, mais patron. Mais le res...
vi vi, mon bon Roi d’Ex-Prusse-io !

Je confirme, mes co-perruqueurs(euses) n’en diront pas moins je pense
réponse à . rigolote le 01/04/2008 à 11h53 : Ma mère, qui était brodeuse, et aurait eu cent ans l’an dern...
Mon Popa était ajusteur-mécanicien dans la métallurgie navale. Je crois avoir déjà évoqué, à l’occasion d’une précédente expression, les jouets fantastiques qu’il nous fabriquait toute l’année pour que mes frère et soeur et bibi les recevions à Noël. De même certains articles et accessoires aussi mobiliers qu’indispensables, allant du crochet pour la machine à tricoter de Moman au métier à tisser ou au pigeonnier en kit qu’il assemblait le dimanche matin en jubilant: "C’est d’la perruque ..!". Salauds de pauvres, va ..!!! 
réponse à . Elpepe le 01/04/2008 à 10h29 : COMMUNIQUÉ D’HoubaHOBBES - En direct de la salle de coloriage - A...
c’est un traducteur automatique français-ch’timi : génial !
Je n’en suis pas persuadée. Je ne suis pas ch’ti, mais il me semble que ce traducteur est très approximatif, comme bien des traducteurs d’ailleurs. Si quelqu’un sur ce site est ch’ti qu’il me dise ce qu’il en pense s’il vous plaît. 

Le lien vers ta page personnelle me pose des problèmes. Est-ce l’effet 1 er avril ou mon PC qui refuse catégoriquement de te voir ? Que n’en plus, il plante lamentablement et ferme toutes mes fenêtres. Je sais qu’il fait encore frais, mais j’aime décider personnellement quand ouvrir ou fermer une fenêtre.  
réponse à . <inconnu> le 01/04/2008 à 11h04 : C’est vrai pour les enseignants , Cotentine , c’est pour ça q...
On s’en remet quand on arrête de se faire des cheveux pour ces chères têtes blondes, brunes, bouclées ou non qu’on nous confie.
réponse à . AnimalDan le 01/04/2008 à 13h21 : Mon Popa était ajusteur-mécanicien dans la métallurgie nava...
Le bon Roy François, protecteur des Arts, avait acheté un bout de marécage normand au Père Huque, un cauchois pur beurre. Le faible avoué du monarque pour nos produits piscicoles et agricoles le fit bientôt affectueusement surnommer chez nous "Anchois Pommier". Désirant agrandir sa villégiature, il fonda Le Havre, et particulièrement le marché à la criée du Quai de l’Isle. Raison pour laquelle on s’accorde encore aujourd’hui à reconnaître qu’"Il n’est bon poisson que d’Havre-Isle".
réponse à . Elpepe le 01/04/2008 à 11h35 : Ah, pas de ça chez nous, hein ? Tiens, regarde : mon Eureka d&r...
yah yah mein Amiraleuuuu ! Mais j’pourrais pt’êt penser à perruqer là que chuis et m’faire faire ma prop’ clientèle, y a un ’tit bureau d’vide sur le toit dans lequel on pourrait prévoir des figurants de salon. Mais là, y m’faut juste d’la main d’oeuv’, déceleuse et rabatteuse de gibier, perruque, lunettes noires et tout le toutim, histoire de lever le clille avant qu’y franchisse la porte d’entrée et le grimper de son plein gré à traiter contre son plein. Reste pù qu’à faire banquette en attendant de faire la banquiste. Et par ici les talbins dans mon prop’ coffiot ... Que ceux qui pensent à mal se détrompent, il ne s’agit que d’opérations purement banquales !

Oui mais après, une fois le mec allégé à 0% de matière beurrée ? Pas bien ficelé mon turbin là, me demande si chuis faite pour faire en ou sans perruque... non, finalement j’crois qu’y faut être doué pour ça !

Chuis bien curieuse de savoir ce que Jon’ pourrait bien faire, tiens !
réponse à . AnimalDan le 01/04/2008 à 13h21 : Mon Popa était ajusteur-mécanicien dans la métallurgie nava...
le titre d’EADS a plongé il y a quelques mois en raison du retard pris dans la construction de l’Airbus.
Aujourd’hui la Commission d’enquête a rendu son rapport : 63 airbus A300 auraient été construits en perruque par les ouvriers et sortis en douce. On évoque -je me demande bien pourquoi - des complicités parmi le personnel de surveillance. Et le pire c’est que les mecs n’ont même pas leur permis : résultat ils ont volé sans pouvoir voler. Ils ont peut être l’airbus, mais surtout l’air con !
réponse à . chirstian le 01/04/2008 à 13h38 : le titre d’EADS a plongé il y a quelques mois en raison du retard p...
Attends voir, vais regarder s’il me reste pas quelque caravelle au fond d’un vieux coffre à joujoux...
réponse à . rigolote le 01/04/2008 à 11h53 : Ma mère, qui était brodeuse, et aurait eu cent ans l’an dern...
volé au patron qui n’était pas toujours là
L’avait qu’à être là, aussi, au lieu de se barrer au ski quinze jours à Noël et deux semaines à Pâques !
réponse à . Elpepe le 01/04/2008 à 13h56 : volé au patron qui n’était pas toujours làL’ava...
Y a une expression consacrée, à part "trafic d’esclaves", pour les patrons qui font bosser leurs ouvriers chez eux ..? genre "tu me tonds ma pelouse" ou "tu me refais ma toiture", y’a pas de petit profit...
réponse à . tytoalba le 01/04/2008 à 13h24 : c’est un traducteur automatique français-ch’timi : g&eac...
Ah ben là, vu que mes liens, dont au sujet desquels tu me causes en mal, mènent à mon album photo Picasa2® de Google®, je pense que ta config doit avoir un blème, mais où, je ne suis pas sans l’ignorer absolument. C’est quoi, ton navigateur internet ? Et ton matos, PC ou Mac ?
réponse à . chirstian le 01/04/2008 à 13h38 : le titre d’EADS a plongé il y a quelques mois en raison du retard p...
63 A 380 en perruque ? C’est très coule, ça. Ils peuvent en faire des sous-marins, en sous-main ?
réponse à . AnimalDan le 01/04/2008 à 14h04 : Y a une expression consacrée, à part "trafic d’esclaves", po...
Emplois fictifs, abus de biens sociaux, porteurs de valises, frais de bouche à 15.000 € mensuels pour deux (et les aminches) : on a un expert, mondialement connu ! C’est abracadabrantesque...
plus sérieusement la question du travail pour soi ou pour l’entreprise a posé d’intéressants problèmes juridiques, et notamment dans le domaine de la recherche. Un salarié payé pour chercher, trouve quelque chose. Son invention appartient-elle à l’entreprise ? A-t-il un droit de propriété partiel ou total ? A-t-il le droit de démissionner juste avant d’atteindre son objectif, et de partir exploiter une invention dont son employeur a supporté les frais ? Et s’il trouve en dehors de son temps de travail -sachant toutefois qu’il n’aurait pas trouvé sans l’investissement de l’entreprise ?
La jurisprudence a estimé très logiquement que la situation ne pouvait pas être la même que celle du salarié qui fait une découverte alors qu’il n’était pas payé pour chercher, et ce même si c’est pendant son temps de travail.
De nombreux procès, devenus cas d’école pour les étudiants, mais qui ont posé de véritables questions, au delà de tous les clichés et caricatures.
réponse à . chirstian le 01/04/2008 à 15h35 : plus sérieusement la question du travail pour soi ou pour l’entrepr...
Money money : mais qui a jamais rétribué l’anonyme inventeur de la roue ? Ou Archimède, ou Kepler ? En se privant de la seule invention du premier, c’est très simple : on n’aurait absolument rien pu faire d’autre, toutes nos machines les plus modernes étant fabriquées et/ou utilisant le principe. Le raisonnement ne vaut donc que d’un strict point de vue économique éthéré, mais ne tient pas du point de vue de l’humanité. De là à opposer les deux, les argentiers le font très bien !
réponse à . ThanhBach le 01/04/2008 à 09h12 : Qui a vu le Père Ruquier à la télé avec ses petits p...
Qui a vu le Père Ruquier à la télé avec ses petits pois ?
Celui-là même qui nous a annoncé hier que les petits pois sont rouges? 
réponse à . Elpepe le 01/04/2008 à 14h06 : Ah ben là, vu que mes liens, dont au sujet desquels tu me causes en mal, ...
Vu la flexibilité de la queue de vache dans le brouillard et en tenant compte de la vitesse du vent qui sort le loup du bois, je peux dire qu’il ne s’agit sans doute que d’un problème provisoire dû au poisson qui se venge. Tout rentrera dans le rang dès demain. Cela ne m’inquiète pas plus que cela.  C’est la clé de douze qui bloque le passage. :&rsquo)
réponse à . tytoalba le 01/04/2008 à 13h24 : c’est un traducteur automatique français-ch’timi : g&eac...
C’est plutôt un "déconnator" qui consiste à changer les articles et à ajouter des "biloutes" et des "boubourses" au petit bonheur la chance.
Faire en perruque n’empêche certainement pas de travailler du chapeau. Et quand on porte perruque (non, je n’ai pas été tondue à la Libération ! J’ai porté perruque longtemps pour cause de chimio...) un chapeau permet de camoufler quelque peu
réponse à . Elpepe le 01/04/2008 à 15h54 : Money money : mais qui a jamais rétribué l’anonyme inve...
mais qui a jamais rétribué l’anonyme inventeur de la roue ? Ou Archimède, ou Kepler ?
qui dit qu’ils ne l’ont pas été ? Archimède ou Kepler avaient leur employeur , non ? Celui d’Archimède fournissait non seulement le salaire, mais aussi la baignoire et le savon, sans lesquels ...
Bon, l’inventeur de la roue, là je manque d’informations. Tu crois qu’il est encore temps de déposer un brevet ?  :\-)
Un bagnard, condamné à casser des cailloux boulet au pied, a-t-il vraiment intérêt à cogner en perruque ?
réponse à . Elpepe le 01/04/2008 à 15h02 : Emplois fictifs, abus de biens sociaux, porteurs de valises, frais de bouche &ag...
cette page

Dans la vie
Ou t’as des problèmes ou t’as des amis
Blème ou coloré
Pièces jaunes et bol de riz
Ou col-blanc plus ou moins pourri
Et Bolloré
Yacht ça de vrai
Prince-Mi et Pince-Toi sont en bateau
Même si c’est pas le même
Le bateau prend l’eau
Qui surnagera, Pot-d’Vin ou Ball’peau ..?
réponse à . chirstian le 01/04/2008 à 16h27 : mais qui a jamais rétribué l’anonyme inventeur de la roue&n...
Moi qui suis l’inventeur de la tasse pour gaucher, j’ai fait don de mon invention aux deux milliards de gauchers de la planète... L’argent, comme simple substitut au troc, est d’un pratique incontestable. Il suffirait de le remettre à sa juste place pour résoudre bien des conflits : c’est mon avis, et je le partage pleinement.
réponse à . Elpepe le 01/04/2008 à 16h34 : Moi qui suis l’inventeur de la tasse pour gaucher, j’ai fait don de ...
Kossigin (c’est dire si la blague est récente) narguait Brejnev, prétendant que les Juifs étaient plus malins que les Goyim. A titre de preuve, il l’emmène chez divers marchands de vaisselle auxquels il demande une tasse pour gaucher (que venait d’inventer El Pépé, bien sûr...). Et bien sûr, aucun n’en avait, ils en restaient... baba. On finit la tournée chez un marchand juif qui, bien sûr, va dans son arrière-boutique et revient triomphalement avec une tasse qu’il tient de la main gauche.... Les deux compères paient, emportent, et une fois dehors: "-Alors, hein ..?!" triomphe Alexei... "-Eh bien quoi..? Lui en avait, et alors..?" répond Leonid...
réponse à . AnimalDan le 01/04/2008 à 16h48 : Kossigin (c’est dire si la blague est récente) narguait Brejnev, pr...
Ben vi... ne pas confondre commerce et marché de dupes, voilà qui remettrait les pendules à l’heure. Tiens, je viens d’inventer le timbre-poste avec la colle côté face... :&rsquo)
réponse à . Elpepe le 01/04/2008 à 17h01 : Ben vi... ne pas confondre commerce et marché de dupes, voilà qui ...
Alors, pour la tasse, je croyais que c’était Carelman et pour le timbre, Charles de Gaulle qui ne voulait pas qu’on commence par lui lêcher le luc pour lui mettre ensuite la main sur la gueule.
réponse à . AnimalDan le 01/04/2008 à 16h48 : Kossigin (c’est dire si la blague est récente) narguait Brejnev, pr...
Eh bien quoi..? Lui en avait, et alors..?
on peut même imaginer que c’était une tasse pour droitier qu’un employé indélicat avait adapté en perruque pour gaucher, hein ?
Mais peut-on boire dans une perruque ? Marcel une bière , 2 pailles et 3 peignes , c’est pour une expérience !!!!!!!!
réponse à . Elpepe le 01/04/2008 à 17h01 : Ben vi... ne pas confondre commerce et marché de dupes, voilà qui ...
Le timbre à l’effigie de G. Deubeuliou a dû être retiré de la circulation: il ne collait pas sur les enveloppes. A l’examen approfondi du problème, on s’est aperçu que simplement les gens ne crachaient pas du bon côté.
réponse à . SyntaxTerror le 01/04/2008 à 17h05 : Alors, pour la tasse, je croyais que c’était Carelman et pour le ti...
J’ai aussi inventé la loupe à deux faces... Bon, allez, les gosses : BB attend que Pépé vienne lui voler dans la perruque. Soyez sages, hmmm ?
Au lit, les mains sur les couvertures, comme d’hab !
réponse à . Elpepe le 01/04/2008 à 11h18 : Ce qu’il y a de bien, dans ton esprit, Chirstian, c’est que l’...
c’est que l’ouverture y fait raire
Donc, elle fut nez raire?
réponse à . AnimalDan le 01/04/2008 à 13h21 : Mon Popa était ajusteur-mécanicien dans la métallurgie nava...
Serait-ce lui qui a perruqué le France et le Charles De Gaulle?
réponse à . chirstian le 01/04/2008 à 13h38 : le titre d’EADS a plongé il y a quelques mois en raison du retard p...
Non, non, tu te trompes: Tout cela est dû à une maleucontreuse faute d’orthographe: ils devaient construire 300 abribus et ils ont construit des Airbus A300.
C’est con quand même, non?
réponse à . Elpepe le 01/04/2008 à 16h34 : Moi qui suis l’inventeur de la tasse pour gaucher, j’ai fait don de ...
C’était donc toi !
Merci, ô amiral, pour cette belle invention qui nous permet à ma fille et à moi, en plus des quelques millions d’autres gauchers, de boire not’ cécémel le matin sans devoir nous contorsionner 
réponse à . Jonayla le 01/04/2008 à 18h33 : C’était donc toi ! Merci, ô amiral, pour cette belle inv...
Je travaille en perruque là 
Z’avez vu les poissons aujourd’hui ?
J’en ai entendu un : Verhofstadt va jouer les consultants à la Retebe pour le cyclisme. Qu’est-ce que j’ai loupé d’autre ?
réponse à . tytoalba le 01/04/2008 à 13h24 : c’est un traducteur automatique français-ch’timi : g&eac...
Faire de la perruche ? en brochette ou en chterrine ?
réponse à . Jonayla le 01/04/2008 à 18h39 : Z’avez vu les poissons aujourd’hui ? J’en ai entendu un&...
On va également réimplanter des ours slovene en ardennes. Ce sont les sangliers qui vont être contents. Et n’as-tu pas vu le superbe kilt de notre présentateur du JT ?
Pour ceux qui veulent en savoir plus sur le poisson belge, voir cette page
réponse à . eureka le 01/04/2008 à 13h34 : yah yah mein Amiraleuuuu ! Mais j’pourrais pt’êt penser &...
ben, t’as tort ! ce n’est pas Jon’ qui aurait le temps, mais les ’copines’ en retraite !!! qui pourraient ’jaser’ et ’perruquer’   vu qu’avant, on n’avait ni le loisir, ni le temps !
réponse à . Elpepe le 01/04/2008 à 11h10 : Ah ben non, pas samedi, God, pas samedi ! J’étais absent des c...
Ch’te l’avais chti bioen dit !L’alloet s’fôcher, el God , ch’el sentais bioen !

Ch’ti-Hobbes

PS: mais d’où qu’ça vient el mot ch’timi ? Quesque ç’veut dire ?
"Il paraît aussi que, à l’époque où les perruques ne se fabriquaient qu’avec des cheveux naturels, les ouvriers coiffeurs ramassaient les cheveux coupés et les vendaient aux perruquiers "
et pour les perruques frisées, ils allaient faire le ménage dans les cabinets de gynéco
tiens à propos de gynéco je contrepête: le gynéco à toujours le choix dans la date
réponse à . <inconnu> le 01/04/2008 à 22h42 : "Il paraît aussi que, à l’époque où les perruqu...
et c’est d’ailleurs bien pourquoi il est souvent difficile d’avoir un RV chez le gynéco à une date qui vous arrange
réponse à . HoubaHOBBES le 01/04/2008 à 22h34 : Ch’te l’avais chti bioen dit !L’alloet s’fôch...
"Ch’timi", pour autant que je sache = "C’est Toi et Moi".
réponse à . tytoalba le 01/04/2008 à 13h24 : c’est un traducteur automatique français-ch’timi : g&eac...
Et à Sintax Terror (50)

Ch’timi de naissance, je confirme que le Ch’timisator est bien un traducteur en Ch’timi.
Réglement intérieur du site (en ch’timi)

Mais il faut dire que le patois du nord est souvent différend suivant que l’on se trouve à Boulogne, Calais, Dunkerque, Lille ou Arras. Et je ne parle même pas du picard que je ne comprends quasiment pas.

C’est comme l’alsacien qui varie entre Mulhouse, Colmar et Strasbourg, sans compter la moselle.
réponse à . AnimalDan le 02/04/2008 à 00h14 : "Ch’timi", pour autant que je sache = "C’est Toi et Moi"....
Merci, Dan, mais es-tu certain du "toi" ? J’ai comme l’impression (mais cela s’arrête là) que cela voudrait dire "c’est-y-moi". Quand penses-tu ?

Interr-Hobbes
réponse à . AnimalDan le 01/04/2008 à 16h48 : Kossigin (c’est dire si la blague est récente) narguait Brejnev, pr...
Très sérieusement, il existe des tasses pour gauchers : celles "à moustaches"... en effet, les consommés étaient servis en tasses, et, afin que les messieurs moustachus et gauchers ne trempent pas leur précieux attribut souvent volumineux dans leur délicieux breuvage, les tasses étaient munies d’une espèce de pont d’argent ou de porcelaine sur lequel venait se poser la moustache.
Il y avait des tasses "pour droitiers" et d’autres "pour gauchers"...
Comme quoi....
Faire de la perruque: une expression tirée par les cheveux.
Accuser le travail en perruque, c’est inculper les faux tifs.
-Salut Cécile, quoi de neuf? Et le boulot?
-Je travaille au pair Hugues.
L’autre jour j’ai vu un monsieur tout vert, c’’etait le père Hulk.
"Les voisins du dessus ont fait fort" comme nous dit Germaine. Tiens, je n’ai plus rien sous la perruque: j’ai beu me faire des cheveux, m’arracher les-dits cheveux, je ne trouve plus rien. Je n’en ai plus un poil de sec, y compris celui que j’ai dans la main...
Un peu che veux, avec mon cheveu sur la langue, à un poil près...
Comment, je vous rase? Bon, j’arrête alors...
Le charcutier fait de la perruque à boudins.
Faire, pendant les heures de travail, une tâche personnelle avec le matériel de l’entreprise.
moi j’ai pas l’habitude de cafter, mais je connais un mec qui travaillait à la bonne marche d’un site internet, et qui a mis à profit ses heures de travail pour écrire un bouquin* à partir du matériau du site. 

*"les 1001 cheveux préférés de ma perruque", par G.P. tirage épuisé. L’auteur aussi.
réponse à . HoubaHOBBES le 02/04/2008 à 07h12 : Merci, Dan, mais es-tu certain du "toi" ? J’ai comme l’impressi...
Ouais, il s’est un peu gouré :

Ch’ti lal = lui (celui-là)
Ch’ti mi = moi
Même si ce n’est pas clairement dit, on peut imaginer que cette ’perruque’ est devenue un symbole de tromperie, parce qu’elle dissimule l’apparence réelle,
dans le même sens : sur les fêtes foraines, les comparses qui viennent jouer au bonneteau ou aux tombolas pour montrer qu’on y gagne facilement, sont toujours appelés des "postiches", et le nom est même donné à certains stands qui ne vivent que de cette pratique (des camions qui vendent de la vaisselle, à des prix dingues, en commençant à en offrir gratuitement aux plus rapides, et en poussant ainsi les gogos à sauter sur l’occasion, payant 20 fois la valeur réelle en ayant l’impression d’avoir fait une affaire, parce que d’autres semblaient se battre pour l’emporter.)
réponse à . chirstian le 01/04/2008 à 15h35 : plus sérieusement la question du travail pour soi ou pour l’entrepr...
Dans la recherche publique, la situation est claire : tu signes un document qui stipule que la découverte ou l’invention t’appartiendra quand ton institut de tutelle estimera qu’il s’est remboursé des frais engagés.
Dans la série "The Simpsons", le personnage "principal" (chargé de la sécurité dans une centrale nucléaire !) se prénomme Homer.
On peut penser que c’est une référence au poète Grec, auteur, comme on sait de "Liliane est au lycée".
"homer" désigne aussi un travail fait pour être emporté à la maison. Tout un programme.
En tant que propriètaire de théâtre, il s’y connait en matière de perruques; il s’agit de Laurent, dit le père cette page
Les deux complices travaillaient pour leur compte dans l’entreprise:
ils étaient de mèche en perruque!
Si je connaissais l’expression - qui me fit aussitôt me souvenir d’un autre perruquier : celui des zouaves cantonnés à Dache - si les tasses pour droitier et celles plus rares pour gaucher m’étaient familières, en revanche j’ignorais tout des « tasses à moustaches » que voici.
Pour la perruque du jour, j’ai beau chercher à tous crins, j’trouve rien... et je ne peux même pas crêper le chignon à cette schizophène de Germaine.
réponse à . mickeylange le 01/04/2008 à 11h50 : A l’époque de la mode des perruques, les coiffeurs talquaient les p...
Joliiiii ! Parvenir à glisser un merlan parmi les perruques, fallait du toupet ! Même un premier avril !
réponse à . DiwanC le 04/11/2011 à 12h04 : Joliiiii ! Parvenir à glisser un merlan parmi les perruques, fallait...
Il y a le Père Huque, la Mère Luche et leur cousin qui leur rend visite à la nouvelle année: Le Maire l’an.
réponse à . DiwanC le 04/11/2011 à 12h04 : Joliiiii ! Parvenir à glisser un merlan parmi les perruques, fallait...
Pour ce qui est des tasses:
Dans les jeux, moi, je me tasse quand j’ai pas de bol.
réponse à . file_au_logis le 04/11/2011 à 12h13 : Il y a le Père Huque, la Mère Luche et leur cousin qui leur rend v...
Il y a le Père Huque

huque
1. (Histoire) Robe courte portée par les hommes au Moyen Âge, et qui diffère peu du hoqueton primitif.
▪ Et il était reconnaissable à son bonnet de laine rouge, à sa huque fourrée, à son visage noyé de graisse jaune et à ses petits yeux vifs. — (Anatole France, Le Pain Noir)
(wiktionnaire)
réponse à . mickeylange le 04/11/2011 à 13h04 : Il y a le Père Huque huque 1. (Histoire) Robe courte portée par ...
Nan, nan, ici, il s’agit du Père Huque qu’a paix...
réponse à . chirstian le 04/11/2011 à 09h49 : Même si ce n’est pas clairement dit, on peut imaginer que cette &rs...
Ha ha, on le tient, le gang des postiches !
Je viens de revoir "Il Caimano" et surprise, Berlusconi à 75 ans a plus de cheveux que sur les images d’archive d’un film tourné en 2005.

Alors, il perruque ou la pilule bleue fait pousser les cheveux ?
réponse à . SyntaxTerror le 04/11/2011 à 15h56 : Je viens de revoir "Il Caimano" et surprise, Berlusconi à 75 ans a plus d...
Ni l’une ni l’autre : des implants. Voir cette page
En 1971, dans une unité de recherche et développement sur des produits de télé-informatique, les techniciens m’ont expliqué que l"expression "en perruque" voulant dire "hors budget prévu par un "Ordre de Travaux" venait du fait qu’il s’agissait le plus souvent d’une tentative de câblage, bricolé sans plan pré-défini, pour chercher une astuce permettant de pallier une défaillance du dossier du bureau d’études; et un tel câblage assemblait, sans se soucier de l’allure du résultat, des faisceaux de fils qui par conséquent faisaient penser à une perruque plus qu’à un produit industrialisable . Les techniciens en télé-informatiques ne sont pas des linguistes. mais leur explication en vaut bien une autre, non ?
Bravo God pour la prochaine parution de ton livre ! Petit hommage personnel d’une petite chienne qui a en a heureusement fini avec ses perruques: cette page
Ils avaient UN PLAN au POIL pour faire la PERRUQUE, mais hélas!, le cas a fini au GREFFE du tribunal...

Je remercie notre ami deLassus pour m’avoir fourni ’implant’ (que je me suis permis de modifier). J’y avais pas pensé.
réponse à . joseta le 04/11/2011 à 18h29 : Ils avaient UN PLAN au POIL pour faire la PERRUQUE, mais hélas!, le cas a...
’implant’ (que je me suis permis de modifier)
Pas de problème : nous avons l’habitude !
Et si on s’arrêtait un instant, pile-poil sur «perruque » ?
Un mot d’origine obscure, dit A. Rey.

Certains y voient un emprunt à l’italien « parruqua » (chevelure), d’autres un dérivé de perruquet/perroquet : allusions et à la ressemblance entre les coiffures des gens de justice et le plumage de l’oiseau, et aux péroraisons de ceux-là.
Bref, rien n’est sûr.

Chez les Goncourt, on trouve perruquifier : donner l’air démodé de celui qui porte perruque, et perruquisme : préjugés archaïques et ridicules.
Avant eux, « la terminologie romantique avait baptisé perruquinisme la doctrine des Classiques appelés perruquinistes ».

Je viens de vous résumer une colonne entière du DHLF !!!
D’accord... vous ne m’aviez rien demandé...
réponse à . DiwanC le 04/11/2011 à 19h37 : Et si on s’arrêtait un instant, pile-poil sur «perruque &raqu...
D’accord... vous ne m’aviez rien demandé...
Cela n’en est que plus beau...
La toute première fois que ça arrive... je n’ai pas reçu mon Expressio de jour !

Heureusement, il y a le chemin de traverse. Bonne soirée à toutes et tous.
réponse à . mident le 04/11/2011 à 20h31 : La toute première fois que ça arrive... je n’ai pas re&cced...
Est-ce l’excitation de se retrouver aux vitrines des librairies ? On ne sait ! mais depuis plusieurs jours, Expressio batifole en chemin et - comme pour toi - il arrive dans ma boîte quand bon lui semble !
Suis allée voir ta vidéo : SU-PER ! 
réponse à . DiwanC le 04/11/2011 à 20h59 : Est-ce l’excitation de se retrouver aux vitrines des librairies ? On ...
Aaaaah ! Laquelle  ?  
Pardon ! j’ma tout trompi !

Et pourtant, je le jure devant God, je n’ai bu aucun lagon bleu aujourd’hui.
La vidéo, c’est celle de memphis !
Faire de la perruque... travailler pour son compte.

Un jour d'octobre 1981, la mort a brandi sa longue faux d'agronome et lui a dit :
- Hep ! C'est l'heure ! Pose ta plume, poète, et range ta guitare. C'est fini.
Peut-être a-t-il souri... en tout cas, il l'a suivi.

Mais ça fait 40 ans que le cher Georges fait de la perruque au nez - et à la barbe ! - de la camarde. 40 ans que ce Trompe-la-mort continue à chanter !

Avec cette neige à foison
Qui coiffe, coiffe ma toison,
On peut me croire vue de nez
Blanchi sous le harnais.
Eh bien, Mesdames et Messieurs,
C'est rien que de la poudre aux yeux,
C'est rien que de la comédie,
Que de la parodie.
C'est pour tenter de couper court
A l'avance du temps qui court,
De persuader ce vieux goujat
Que tout le mal est fait déjà.
Mais dessous la perruque j'ai
Mes vrais cheveux couleur de jais.
C'est pas demain la veille, bon Dieu !
De mes adieux.


Il raconte* et chante ici... Écoutez...

* Cliquez sur le "PLUS"

réponse à . DiwanC le 31/01/2017 à 01h23 : Faire de la perruque... travailler pour son compte. Un jour d'octobre 1981, la ...
Inconnue au bataillon celle là......

T'as eu la seule perruque de Georges, il va donc me falloir tirer les couettes et proposer Bécassine qui commence ainsi:

Un champ de blé prenait racine
Sous la coiffe de Bécassine


Do you want a coffee
Ah oui au fait...31 janvier c'est Ste Marcelle...

Marceeeeeeeeeeeeeeeeel !.....
Travailler pour son propre compte dans son entreprise

Peut on dire que François a fait perruquer Pénélope au sujet de l'affaire qui secoue actuellement le microcosme politique français ?
réponse à . BOUBA le 31/01/2017 à 05h33 : Ah oui au fait...31 janvier c'est Ste Marcelle... Marceeeeeeeeeeeeeeeeel !...
Marcel officie dans son bar derrière ses pompes tandis que Marcelle Lapompe nous propose son Catalogue des prix d'amour.
réponse à . BOUBA le 31/01/2017 à 05h26 : Inconnue au bataillon celle là...... T'as eu la seule perruque de G...
Et voici la musique... rythmée comme une danse villageoise.

Dis-donc... Il est parti le monsieur que je puisse boire mon café tranquille ?  
Avis à la population dont le gone, Syntax et Diwan

Comme je l'explique hier au #175, l'enclume universelle de cordonnier porte également le nom de tas de cordonnier.
réponse à . Mintaka le 31/01/2017 à 07h03 : Avis à la population dont le gone, Syntax et Diwan Comme je l'expli...
Et Marcel, lui, a des tas de bourrés sur des tabourets.
réponse à . BOUBA le 31/01/2017 à 05h33 : Ah oui au fait...31 janvier c'est Ste Marcelle... Marceeeeeeeeeeeeeeeeel !...
C'est la Sainte Marcelle... c'est aussi le Bon anniversaire ! de Mident qui - il n'y a pas si longtemps - venait se promener par ici...

Marceeel ! Va y avoir affluence aujourd'hui !

réponse à . Mintaka le 31/01/2017 à 06h47 : Marcel officie dans son bar derrière ses pompes tandis que Marcelle Lapom...
Voilà qui est précis...au moins pas de surprise...
réponse à . DiwanC le 31/01/2017 à 06h54 : Et voici la musique... rythmée comme une danse villageoise. Dis-donc... ...
C'est sûr que c'est plus sympa avec lui mais au niveau perruque c'est limité...
réponse à . Mintaka le 31/01/2017 à 07h03 : Avis à la population dont le gone, Syntax et Diwan Comme je l'expli...
Merci !
Faire la perruque
Variante du jour faire les sourcils?
réponse à . BOUBA le 31/01/2017 à 07h13 : C'est sûr que c'est plus sympa avec lui mais au niveau perruque ...
Certes... Mais si tu as un p'tit café tout simple, celui qu'on prend d'habitude entre amionautes, je préfère.
On a déjà bu celui d'avant la douche, celui qui efface la nuit, celui qu'on prend dans un grand bol. Et on arrive sur Expressio pour le petit noir qu'on teintera – ou pas ! – d'une larmelichette de lait... on parle de tout, de rien... du tas d'enclume d'hier ou de la Marcelle d'aujourd'hui.

Suis pas sûre que nos conversations vont intéresser tes invités du jour, perruqués ou non.
- Dis, c'est en Corse que tu travaillais en perruque, non ?
- Perruque ? Calvi, si...
réponse à . joseta le 31/01/2017 à 07h56 : - Dis, c'est en Corse que tu travaillais en perruque, non ? - Perruque ...
Quand vas-tu te lancer dans la fabrication de perruques pour chauves-souris ?
réponse à . Mintaka le 31/01/2017 à 08h11 : Quand vas-tu te lancer dans la fabrication de perruques pour chauves-souris ...
Et tu mets des pellicules sur ta perruque pour faire croire que ce sont de vrais cheveux ?
– Connais-tu Laurent Ruquier ?
– Ah oui, le père Ruquier !
réponse à . BOUBA le 31/01/2017 à 05h33 : Ah oui au fait...31 janvier c'est Ste Marcelle... Marceeeeeeeeeeeeeeeeel !...
Marceeeeeeeeeeeeeeeeel !..
Quand même, Bouba, tu démarres fort ! A 05h33, déjà accoudé au bar !
réponse à . Mintaka le 31/01/2017 à 08h11 : Quand vas-tu te lancer dans la fabrication de perruques pour chauves-souris ...
Ce n'est pas 'un plan' que je contemple...je 'crains' que jamais.
- Chérie, tu mets ta perruque aujourd'hui ?
- Faux tifs ? Sans faute Yves !
réponse à . Mintaka le 31/01/2017 à 07h03 : Avis à la population dont le gone, Syntax et Diwan Comme je l'expli...
Merci bien, il se trouve que Reverpressio nous signale tous les matins que de nouvelles contributions ont été ajoutées à certaines expressions ... et que ce n'est pas juste pour décorer.
Heureusement que tu fais un lien avec la page concernée, je suis toujours frustré de lire quelques années après : Machin, je t'ai fait une réponse à l'expression d'hier. Me voilà bien avancé ...
réponse à . BOUBA le 31/01/2017 à 07h13 : C'est sûr que c'est plus sympa avec lui mais au niveau perruque ...
Ce monsieur fait la même taille que moi. Je ne vois pas pourquoi tu le qualifies de "petit noir" !
BON ANNIVERSAIRE MIDENT !
Donald Trump porte-t-il une perruque ?
Le secret a été dévoilé le jour de l'investiture
J'ai MIS DANS mes dates d'anniversaire, la tienne...alors:
JOYEUX ANNIVERSAIRE MIDENT !
- Chérie, pourquoi tu mets cette perruque frisée ?
- Et alors ? Ça te défrise ?
bof !
réponse à . DiwanC le 31/01/2017 à 07h45 : Certes... Mais si tu as un p'tit café tout simple, celui qu'on prend d'ha...
Voui tu as raison restons simples...
réponse à . ergosum le 31/01/2017 à 09h12 : Marceeeeeeeeeeeeeeeeel !..Quand même, Bouba, tu démarres fort&...
Chui un fou moi !!!!!!!!!
réponse à . SyntaxTerror le 31/01/2017 à 10h01 : Ce monsieur fait la même taille que moi. Je ne vois pas pourquoi tu le qua...
Hééééééééé c'est pas moi...c'est Germaine qui traite Barack de "p'tit noir"....
réponse à . Mintaka le 31/01/2017 à 08h11 : Quand vas-tu te lancer dans la fabrication de perruques pour chauves-souris ...
- Il ne me reste plus qu'une dizaine de cheveux sur la tête, alors je fais un traitement aux dix tifs...
- Si c'est comme ça que tu l'entends...mais je vois pas le rapport !
J'arrive tard et je commence par un hors sujet !
"Les plus jeunes ne peuvent pas connaître"
est un site qui montre une foultitude de choses, d'objets, de jeux etc. que nous avons pu connaître ou pas. C'est un peu le pendant de nos expressions souvent vieillottes oubliées ou inconnues. Le seul truc c'est que c'est sur Face....
Pour l'expression du jour j'ai fait de la perruque en imprimant des affiches pour un club mais mon patron était au courant et je le faisais en heures sup. Alors perruque ou pas ?
réponse à . le gone le 31/01/2017 à 12h33 : J'arrive tard et je commence par un hors sujet ! "Les plus jeunes...
Alors perruque ou pas ?
Je pense que tu veux dire "en dehors des heures de travail". Si tu n'as pas payé le papier ni les frais liés à l'utilisation de la machine, c'est ton patron qui pourrait être poursuivi pour Abus de Bien Social.
réponse à . le gone le 31/01/2017 à 12h33 : J'arrive tard et je commence par un hors sujet ! "Les plus jeunes...
...mais mon patron était au courant et je le faisais en heures sup.
Même si ce n'est pas clairement dit, on peut imaginer que cette 'perruque' est devenue un symbole de tromperie, dit God.
À partir du moment où ton patron le savait et en plus payait tes heures sup., on ne saurait – me semble-t-il – parler de perruque.
Tu peux te rasséréner : il n'y eut pas duperie !

Ah bah zut ! Le temps que je sorte le papier, la plume et l'encrier, Syntax a tout dit...
Bravo la délation !
Bon... on va régler ça chez Marcel. Suis l'offensée : j'ai le choix des armes.
Je prends le Lagon bleu et je te laisse le "pastaga" !

réponse à . le gone le 31/01/2017 à 12h33 : J'arrive tard et je commence par un hors sujet ! "Les plus jeunes...
Les plus jeunes ne peuvent pas connaître
Est-ce qu'on y parle d'André Agassi ?
Ces histoires de perruques me font souvenir d'un conte entendu il y a fort, fort longtemps...

Tous les jours, Jeanne s'attardait devant la vitrine : elle rêvait de cette résille qui libèrerait ses cheveux toujours tressés en natte serrée.
Tous les jours, Pierre s'attardait devant une autre vitrine... et admirait la petite chaîne d'or qu'il aurait tant aimé attacher à sa montre gousset.
Un matin, elle vendit ses cheveux et acheta la petite chaîne pour l'offrir à son cher époux.
Le même matin, il vendit sa montre et acheta la résille pour sa Jeanne qu'il aimait tant.

Amour, amour... 
- Tiens, jolie perruque...où tu l'as achetée ?
- Moux, Moutte...
- oui,la moumoute...oú tu l'as achetée ?
réponse à . DiwanC le 31/01/2017 à 13h41 : Ces histoires de perruques me font souvenir d'un conte entendu il y a fort, fort...
Joli conte 
réponse à . SyntaxTerror le 31/01/2017 à 12h38 : Alors perruque ou pas ?Je pense que tu veux dire "en dehors des heures...
Je m'explique mieux : Je faisais des heures non payées et mon patron me laissait utiliser le matériel ainsi que l'encre et le papier. Donc je pense pas avoir fait de la perruque. Et puis merde ! Je sais plus si j"étais payé en heures normales au lieu d'heures majorées ou si je ne touchais rien... En tout cas le patron était d'accord. Alors hein !
Oui, mais de toute évidence, un défaut manifeste de communication
réponse à . le gone le 31/01/2017 à 14h06 : Je m'explique mieux : Je faisais des heures non payées et mon patron...
En tout cas le patron était d'accord.
C'était peut-être sa manière à lui de soutenir le club...
Après un entretien avec son curé...
- Va en paix Ruque !
- en perruque ? Oh,je ne fais pas ces choses-là monsieur le curé !
L'autre jour,je rencontre laféepolaire, qui, en me voyant, me dit: "Oh, tu peux enlever ta perruque..." Moi, qui pensais qu'elle ne s'en rendrait pas compte, je lui dis: "Je reste coi fée !"

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Faire (quelque chose) en perruque / faire de la perruque » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?