Faire un pataquès / En faire tout un pataquès - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Faire un pataquès / En faire tout un pataquès

Parler en faisant une liaison vicieuse, faire une faute grossière de langage, faire une grosse gaffe / En faire toute une histoire pour des choses sans importance

Origine

A l'origine ce mot pataquès désigne bien ces liaisons pas vraiment dangereuses mais inadaptées que font certaines personnes en parlant[1] comme dans "elle a cédé-r-à la panique" ou bien "il te parlait-z-à l'oreille", qui sont bien des liaisons "mal-t-à propos"..
Et faire un pataquès signifie bien commettre ce genre de bourde (ce qui peut également se dire "faire un cuir").

Mais d'où vient-ce t'il donc ?
C'est le grammairien Domergue (XVIIIe siècle) qui raconte l'histoire :
« Un jeune homme était au spectacle dans un théâtre, à côté de deux dames richement parées mais dont la conversation montrait bien le peu d'éducation qu'elles avaient reçue. Tout à coup, le jeune homme trouve sous sa main un éventail. "Madame, dit-il à la première, cet éventail est-il à vous ? - Il n'est point-z-à moi. - Est-il à vous, reprend-il en le présentant à l'autre ? - Il n'est pas-t-à moi. - Il n'est point-z-à vous, il n'est pas-t-à vous, dit le jeune homme, ma foi, je ne sais pas-t-à qu'est-ce ! ».
Cette raillerie du jeune homme aurait vite couru dans les cercles de l'époque et serait restée.
L'histoire est-elle vraie ? Nul ne le sait, mais elle est amusante.

Par extension, à la fin du XIXe siècle, le pataquès est ensuite devenu une faute grossière de langage, puis une gaffe grossière.

La signification de la forme en faire tout un pataquès n'a pas d'explication connue. Mais on peut imaginer que quelqu'un qui s'était fait réprimander pour cause de liaison vicieuse aurait répliqué cette version de l'expression.

[1] Il ne s'agit aucunement des liaisons "à la Chirac" qui met toujours un temps d'attente entre la liaison et ce qui suit : ainsi, au lieu de dire "il n'est pas à moi" (prononcez 'pasamoi') comme tout le monde, il dit "il n'est paz...amoi". Ces liaisons-là sont bonnes, bien que manquant de fluidité.
Jamais remarqué ? Ecoutez-le bien à la prochaine occasion !

Compléments

Deux pataquès célèbres parmi d'autres :
- Entre quatre-z-yeux
- Malbrough s'en va-t-en guerre

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Faire un pataquès / En faire tout un pataquès » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Pays de Gallescy camdreigloFaire une fausse mutation consonantique
Allemagnede eine falsche Bindung machen(typiquement francais) faire une liaison interdite
Espagnees Armar la marimoreanaProvoquer la dispute
Espagnees Meter la pata / Armar un líoMettre la patte / Armer un paquet
Espagnees Armar la de San QuintinMonter celle de Saint Quintin (= Provoquer une grande dispute)
Pays-Basnl Een blunder slaanFaire une gaffe (parlant langue etc.)
Pays-Basnl van een mug een olifant makenfaire un éléphant d'une moustique (faire une montagne d'une taupinière)
Polognepl Strzelić / palnąć / zrobić bykaFaire un taureau
Roumaniero A face mult zgomot pentru nimicFaire beaucoup du bruit pour rien (2-ieme sens de l'expression)

Vos commentaires
Un pataquès fréquent-z-en Belgique - peut-être aussi-t-ailleurs, concerne le mot "anse". Que ce soit celle d’une tasse ou d’un panier, on dirait que le locuteur craint toute liaison avec ce mot. " Prends ta tasse par la anse ", " tiens ton panier par les-h-anses ". Il n’y a pourtant pas de confusion possible avec " lance " ou " l’aisance ". Z’avez déjà entendu ça, vous ?
Un pataquès fréquent-z-en Belgique - peut-être aussi-t-ailleurs - concerne le mot "anse". Que ce soit celle d’une tasse ou celles d’un panier, on dirait que le locuteur craint toute liaison avec ce mot. " Prends ta tasse par la anse ", " tiens ton panier par les-h-anses ". Il n’y a pourtant pas de confusion possible avec " lance " ou " l’aisance ". Z’avez déjà entendu ça, vous ?

Autre pataquès fréquent c’est avec 4. Puisqu’on fait la liaison avec 2 et 3, pourquoi pas avec 4 ? En avant les "quatre-z-hommes" ; les "quatre-z-amis" ou les "quatre-z-avions"! Je terminerai par le "néo-pataquès" qui envahit la francophonie de toute la zone euro: euro qui au pluriel, comme chacun sait, ne prend pas de "s" à la fin mais un "z" au début !
réponse à . <inconnu> le 22/08/2006 à 07h15 : Un pataquès fréquent-z-en Belgique - peut-être aussi-t-aille...
Charlieroy - saison 1.
Charlieroy - saison 2.
Je z-halète en attendant la saison 3.
Ma femme a-t-acheté un superbe melon. Je ne le mettrai pas-t-à-caisse, nous le dégusterons dès-t-à midi.
Eh bien, nos amies Melles Turpinic, Mirlou et consoeurs, nos amis Georgieboy et autres Chirstian ne sont point-b-au rendez-vous ce matn?
Dormez-vous, dormez-vous? Sonnez les mâtines (quel journâle!).

En fait, il faut le dire - comme dirait Chirac, notre ami God a - encore - tout faux!
C’est le pâtissier du Roy Louis le XIVième du nom, Soleil (*) de son prénom, qui - pour épater la galerie, faisait des pièces montées de plus en plus époustouflantes.
Bien sûr, avec de la pâte: son destin de pâtissier l’y obligeait!
Il a ainsi un jour créé une série de modèles de cassettes à bijoux pour le Roy, afinque celui-ci puisse en offrir une à celle qui allait devenir sa future favorite préférée. Sa Majesté, après avoir pris sa décision - on dit depuis qu’il a choisi, le Roy - se moqua gentiment de son pâtissier (préféré, quel journal!) et lui demanda: "Combien de kilos de pâte à caisse as-tu donc préparés pour pouvoir me présenter-z- tout ceci?"

Et voilà, le mot est resté.
Je sais, c’est beaucoup moins prosaique, mais, qu’y puis-je?

(*): PS (non, pas parti socialiste!): sa future favorite préférée allait dès lors être connue dans le monde entier sous le nom de Madame Soleil!

L’Austro God
Moi z’est quand z é abusé de l’apéro que z je fais des pataquès...
réponse à . file_au_logis le 22/08/2006 à 07h49 : Eh bien, nos amies Melles Turpinic, Mirlou et consoeurs, nos amis Georgieboy et ...
je conclus de ton brillant exposé qu’il ne faut pas confondre
pataques (l’eusses tu cru ?)
et caisse à pâtes (Lustucru)
pour prolonger l’exposé fort complet de God je rappellerai que ces liaisons mal-t’à propos s’appellent aussi des "cuirs", parce que l’oreille s’en trouve ’écorchée’ (de corium : la peau, le cuir) : par exemple il va-t-en guerre
ou des "velours" , quand la liaison est douce : il va z’en guerre
D’un piètre orateur Alphonse Allais disait " il faisait des cuirs, de quoi chausser un régiment !"
réponse à . chirstian le 22/08/2006 à 09h06 : je conclus de ton brillant exposé qu’il ne faut pas confondre pataq...
On dit depuis qu’il a choisi, le Roy
et qu’il a filé à Bourg-la-Reine ?
réponse à . file_au_logis le 22/08/2006 à 07h49 : Eh bien, nos amies Melles Turpinic, Mirlou et consoeurs, nos amis Georgieboy et ...
non, non, les Nanas sont bien réveillées ... mais un "pataquès", à tout prendre qu’est-ce ? ’[des liaisons "mal-t-à propos"...]’ insinue God !
Comment savoir si une liaison est bonne ou mauvaise ?
il faut évidemment différencier la liaison langagière en relation étroite avec une bonne connaissance de l’orthographe et la liaison passagère en relation étroite avec une + ou - bonne "connaissance" ... (d’origine érotico-sensuelle = conne et sens) ) ... je dérape, oui mais pas de quoi en faire tout un pataquès !
réponse à . borikito le 22/08/2006 à 09h14 : On dit depuis qu’il a choisi, le Roy et qu’il a filé à...
Bon alors le diagnostic il est très simple, il y a deux fautifs :
- ce &%+è#&@[-ù de borikito qui commence sa contribution par un début de citation et qui ne la ferme pas ;
- ce génie de maître des lieux qui, bien que génial, a laissé passer un bug d’analyse de citations mal écrites par les borikito’s.
Et comme en plus le génie n’était pas dans sa lampe ce jour, ben l’effet dévastateur est resté toute la journée...
Après les femmes fatales du site, l’homme fatal (style Yannou), l’arme fatale (Mel Gibson) et larmes fatales (les sanglots longs des violons…) voici Borikito, « l’erreur fatale ».
Son dernier message a bloqué le site toute la journée : « Fatal error: Cannot break/continue 1 level in /home/ httpd/ vhosts/ expressio.fr/ httpdocs/ affichage.php on line 90 ».
Parce que l’amitié le commande, j’ai déchiffré ce pathétique aveu d’un ami qui n’ose pas assumer sa sexualité :

fatal error = éros fatal :
cannot break = peux pas m’arrêter !
continue 1 level in = je continue à en avoir un dans …
/home/ = …l’homme
/httpd/ = pédé
/vhosts = jusqu’à l’os !
/expressio.fr = en exprès : que faire?
/httpdocs/ = c’est grave, docteur !
/affichage.php on line 90 = j’affiche mon âge en ligne : 90 ans !

Sachons entourer ce vieil ami de toute notre affection. Oui, Borikito, nous comprenons tous que découvrir son homosexualité à 90 ans, c’est dur. Mais est ce une raison pour en faire tout un pataquès et faire péter le site ? Et d’abord : rhabille toi, merde ! Y a des dames ici !...
réponse à . God le 22/08/2006 à 18h26 : Bon alors le diagnostic il est très simple, il y a deux fautifs : - ...
Ouf ! ça me rassure ! j’ai eu la désagréable impression, à 9 h. 15, qu’en voulant "mettre mon grain de sel", j’avais bloqué la mécanique ... et j’en ai perdu ma si jolie phrase, sans une seule liaison ’mal-t’à-propos’... en redémarrant mon ordi, me croyant fautive ...
Borikito, je te fustige ! tu n’es qu’une "pata-te’ ... qu’est-ce ? )
aucune excuse ! tu es un "pro" et moi, une néophyte ... je ne suis pas la seule à me sentir frustrée de n’avoir pas vu l’évolution de l’expression du jour ! lol
même à 90 piges ... (heu ! printemps) tu te dois de savoir te tenir en société ... surtout que nous, on est de la meilleure (compagnie) ... qui ne se permettrait pas de se ’mélanger les pinceaux’ en nous exprimant !
sans rancune, mon pote .. non aujourd’hui ... ç pâtes à caisse !
Mon méat coule pas !
Mon méat coule pas !
Mon méat maxima coule quand-même pas !!!!!!

Mon mouchoir est dégueulasse, ce soir. C’est une loque, moi-z-aussi.
Ça peut être aussi un faute grossière , autre que de langage !
Rappelez-vous Jugnot dans les bronzés font du ski qui urine (Vérolutionnaires de tous les pays, unissez-vous !)sur la voiture pour en dégeler la serrure et Bruno Moynot qui arrive et lui dit :
"C’est pas ta caisse !"
Bon je reconnais, elle était facile !
réponse à . <inconnu> le 22/08/2006 à 06h52 : Un pataquès fréquent-z-en Belgique - peut-être aussi-t-aille...
Chacun son truc !
En Bretagne nord, chez moi donc, dans le Léon, y disent :
le auvent ! ouaille note ! Et y sont pas Belges, alors....
Je ne connais pas l’étymologie exacte du mot pataquès, mais je doute que ce soit celle de proposée. D’après moi, et cela n’engage que moi, ce serait le pluriel populaire de l’espagnol "pata", dans l’expression "meter la pata" = faire une gaffe, gaffer, et, au pluriel "meter pataquès". Nous utilisions couramment ce pluriel au Maroc.
réponse à . chirstian le 22/08/2006 à 09h13 : pour prolonger l’exposé fort complet de God je rappellerai que ces ...
Le pataquès (qu’est-ce) qui cloche heurte les vieilles bonnes z’oreilles des z’écrivains à Louis fine. La jeunesse transpose son franc parler jusque dans les salons et autres lieux de bon maintien et invente la liaison accrocheuse, celle qui rebute l’oreille, celle qui jure de tout son long en vous prenant perfide, à témoin, en otage. Les petites gens ont mal acquis la prononciation de rigueur et pour débusquer ces écorcheurs, rien de plus vrai que de les entendre se dire : « Ze t’aime… ».

Il n’y a que la gent féminine qui use de pataquès car ne dit-on pas que la femme n’a pas ta caisse mais l’emprunte souvent ? Elle se pavane ta m’as-tu vue en cuir, sauvage jusque sous les fenêtres du tout Paris outragé, Paris brisé, Paris martyrisé mais Paris libéré. Ce n’est pas t’a toi qu’on va l’apprendre non ?

*Cela exclut donc Louisann qui elle roule en scooter rose par amant tous les temps. (Fort les temps).

Cela implique les autres femmes qui se dévergondent ici en bas résilles comme Mirlou, Brigitte69, Turpinic et autres qui elles, aiment la déambulation nocturne en décapotable à pas t’attendre plus de cinq minutes devant chez patati et patata…
réponse à . brasil le 22/08/2006 à 20h14 : Je ne connais pas l’étymologie exacte du mot pataquès, mais ...
Pourquoi pas ? Mais aucun des dictionnaires à ma portée ne signale une telle hypothèse.
Tout juste trouve-t-on ceci dans le Grand Robert : "P. Guiraud invoque plutôt patac «  coup, bruit  » qui a aussi donné Patatrac"

Sinon, où au Maroc, et à quelle période ?
réponse à . cotentine le 22/08/2006 à 09h24 : non, non, les Nanas sont bien réveillées ... mais un "pataqu&egrav...
Mais qu’est-ce qu’une liaison: d’abord, cela n’est que oral, puis - en plus - c’est lingual, non?
Ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhrrrêêêêêête, je me pâme!
réponse à . <inconnu> le 22/08/2006 à 20h32 : Le pataquès (qu’est-ce) qui cloche heurte les vieilles bonnes z&rsq...
"Cela implique les autres femmes qui se dévergondent ici en bas résilles comme Mirlou, Brigitte69, Turpinic et autres qui elles, aiment la déambulation nocturne en décapotable à pas t’attendre plus de cinq minutes devant chez patati et patata…"

Oui, mais attention au SIDA quand même. C’est bien d’en avoir une décapotable, maaaaiiiissss....
Une petite pensée tirstpour HoubaHOBBES qui ne peut nous lire aujourd’hui. Il s’est absenté pour quelques jours. Mon Dieu, aurait-il pu en trop pifer avec le pataquès de Bori, qui tôt ou tard en prendra quand même pour son grade...
Déjà qu’il avait au pré à l’able massacré les rêves et rôts tiques de Louisann et son scooter rose, qu’il s’était mis lâchement et subrepticement en lice sur les listes ...
Mais je pressens déjà la réaction...
God, ne te fais pas de mouron ... DieselHOBBES sera tellement occupé avec Bore et Kito qu’il te f... la paix avec ses suggestions congestionnées... pendant au moins quelques heures...
réponse à . file_au_logis le 22/08/2006 à 21h45 : "Cela implique les autres femmes qui se dévergondent ici en bas ré...
espèce d’affreux ! pas de liaisons dissonnantes, pas de pataquès, on est clean ! et pas déambulatoires nuitamment ... on attend l’apparition d’expressio ! vers minuit 02 ou 04 !!!!
tiens , ça marche !
Bon, alors pour terminer sérieusement , avant d’aller me pataquer au lit :
ma foi, je ne sais pas-t-à qu’est-ce ! ».
cette réponse du jeune homme n’est pas du tout correcte : il aurait du dire "je ne sais pas-t-à qui est-ce ". Le terme ainsi formé eut alors été "pataquiés", qui se fut répandu tout aussi facilement.
A mon avis, cette histoire est donc probablement exacte , mais je l’imagine plutôt venue après l’usage du mot, ce jeune homme trouvant là, la possibilité de faire un de ces jeux de mots qui nous enchantent sur ce site. Qu’il soit passé à la postérité (et non à la poste, hériter) montre que ses contemporains l’ont apprécié à sa juste valeur, mais le terme devait déjà exister, d’où l’astuce de la réponse.

Je penche, pour ma part , simplement pour "pata" qui illustrerait la mauvaise liaison pas-t-à : exemple :je ne vais pas t à Paris ! Dire "pas t à " au lieu de" pas z’à" est l’un des cuirs les plus fréquents. Il a donc donné le "pata" . Ensuite on peut imaginer facilement la réflexion "qu’est ce que ce pata ?" contracté en "ce pata, qu’est ce ?" que des générations de maitres d’école ont sans doute utilisé en classe pour reprendre leurs éléves en soulignant de façon drôle leur défaut...

Voilà mon opinion nocturne mais sérieuse.Et sur ce... z’au pieu !
Salut à tous
comme la cavalerie, j’arrive pile poil le lendemain de la bataille (à quelques minutes près), mais il me semble nécéssaire de rétablir la vérité.
Chacun sait que l’exotisme était fort à la mode au 18e siècle en France et beaucoup d’artistes aimaient se donner des pseudonymes à consonnance étrangère. Chordelos de Laclos n’échappa pas à cette tendance et signa son fameux roman epistolaire sous le nom gréquisant PATAKES. L’oeuvre fut rééditée plus tard sous le véritable patronyme de l’auteur mais, dans la mémoire collective, PATAKES reste synonyme de "liaisons dangereuses".
Le cour est terminé, merci de votre attention et sortez en silence, merci.
réponse à . <inconnu> le 23/08/2006 à 11h37 : Salut à tous comme la cavalerie, j’arrive pile poil le lendemain de...
Dès qu’on connaît une femme, on est dans une liaison dangereuse donc au cœur même d’un pataquès. Les amis avez-vous remarqué comment elles nous parlent ?
« Toi mon p’tit chéri, ne bouge pas, tu ne sortiras pas ce soir ! Quitte pataquès et ronge ton os… ».

Se réveiller, il faut se réveiller, nous faisons tous un cauchemar…
réponse à . <inconnu> le 23/08/2006 à 11h37 : Salut à tous comme la cavalerie, j’arrive pile poil le lendemain de...
c’est bien trouvé !
Mâtin quel roman : je me souviens de Cécile Volanges affirmant (page 203) :
"je n’ai pas dit ’ Mont Valérien’, j’ai dit ’ Valmon et rien’ ..."
réponse à . chirstian le 22/08/2006 à 23h31 : tiens , ça marche ! Bon, alors pour terminer sérieusement , a...
Cher Chirstian vous avez une fois de plus tapé dans l’Emile. Ce jeune homme a effectivement prononcé cette phrase. Les bavardages oiseux de ses voisines lui ont permis d’inventer la fameuse boule Quies.... à partie de la pate à Quies.
Le nom de ce fameux inventeur ? Emile Quies ami célèbre de Dan Loreye, bien sur....
Il n’y a pas de lien, et pourtant, pataquès me fait toujours penser au "Pacte à quatre" qui unissait quatre nations (je ne sais même pas lesquelles, honte !) entre les 2 guerres (mais là je sais ) . Cette expression était fort utilisée, au point qu’un jour ,Hergé entendit une concierge enguirlander quelqu’un en le traitant d’"espèce de paktakat"(avec l’accent bruxellois et le ton!).
C’est ce qui lui a donné l’idée d’utiliser des mots "bizarres" du dictionnaire comme injures du capitaine Haddock (Archibald).
Vous vous souviendrez certainement de "bachi bouzouk, ectoplasme, ....".

Histor Hobbes
réponse à . HoubaHOBBES le 25/08/2006 à 09h38 : Il n’y a pas de lien, et pourtant, pataquès me fait toujours penser...
[entre les deux guerres] nous on sait pas on était pas nés!!!!!
réponse à . louisann le 25/08/2006 à 09h58 : [entre les deux guerres] nous on sait pas on était pas nés!!!!!...
Comme quoi, on n’est pas tous des escalopes ! (panées)
réponse à . louisann le 25/08/2006 à 09h58 : [entre les deux guerres] nous on sait pas on était pas nés!!!!!...
Le scooter non plus...
réponse à . louisann le 25/08/2006 à 09h58 : [entre les deux guerres] nous on sait pas on était pas nés!!!!!...
Pas grave!
Voici un extrait de Wikipédia consacré à Edouard Daladier
(http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89douard_Daladier) :

Initiateur en 7 juin 1933 du « pacte à quatre » , signé avec le Royaume-Uni, l’Allemagne et l’Italie pour favoriser l’intégration de l’Allemagne au sein de la Société des Nations, il est le signataire des accords de Munich en 1938, comme nouveau président du Conseil. Le 3 septembre 1939, il déclare néanmoins la guerre à l’Allemagne, et engage une politique anticommuniste suite au pacte germano-soviétique (mise hors la loi du Parti communiste français et interdiction de parution de L’Humanité, élus communistes déchus de leurs mandats). Démissionnaire en mars 1940, il fait partie du cabinet Paul Reynaud comme ministre de la Défense nationale et de la Guerre. Il embarqua pour le Maroc en juin 1940, puis revient en France début août où il est arrété et jugé lors du Procès de Riom par le gouvernement de Vichy. Incarcéré par l’Etat français de 1940 à 1943, il est déporté en Allemagne de 1943 à 1945.
réponse à . file_au_logis le 22/08/2006 à 07h49 : Eh bien, nos amies Melles Turpinic, Mirlou et consoeurs, nos amis Georgieboy et ...
Je dirais même plus: Choisy-le- Roi, Bourg-la-Reine et Jouy-en-Josas ! Et hop !
réponse à . borikito le 22/08/2006 à 20h07 : Mon méat coule pas ! Mon méat coule pas ! Mon méa...
Dans le sketch "Tich à l’église", ça devient "Mais ça coule pas, mais ça coule pas, comment ça fait que ça coule paaaaaas ?" Je l’enverrai un jour à notre God, qu’il puisse le répercuter à ceux qui veulent écouter une bonne tranche de rigolade bruxelloise !
Coucou !
A plus tard !
J’ai, depuis longtemps, oublié l’auteur, mais notre prof de français nous avait racconté l’historiette suivante:
- un objet trainait sur une banquette de train (le genre/style d’il y a une bonne quarantaine d’années...) et trois voyageurs dans le compartiment dont l’auteur (écrivain, selon le prof) demanda:
- "à qui est cet objet ?"
- première réponse: "ce n’est point-za-moi !"
- deuxième voyageur: "ce n’est pas-ta moi"
auteur:
"Alors si ce n’est pas za l’un ni pas-ta l’autre, je ne sais pas-ta qu’est-ce".
Et l’on a écrit "pataquès" le dernier morceau de la phrase...
réponse à . <inconnu> le 22/08/2006 à 07h15 : Un pataquès fréquent-z-en Belgique - peut-être aussi-t-aille...
Z comme Zorglub ?
réponse à . <inconnu> le 22/08/2006 à 20h11 : Chacun son truc ! En Bretagne nord, chez moi donc, dans le Léon, y d...
Autant l’emporte ?
Ce n’est guère un innocent que nous fêterons aujourd’hui, mais le divin créateur de ce merveilleux site ! Joyeux anniversaire God !!
Langage aussi employé dans les banlieues, exemple:
" Touch’ pas à c’tte bagnole ! c’est pas ta caiss’........!!"
Ah non, c’est un peu court, jeune homme:

OTAN en emporte l’évent...

OTAN, suspend tes vols...

autant empores, o mores...
Aux innocents les mains pleines: beaucoup de cadeaux autres que les virtuels que nous t’envoyons ici: un très bon, très doux et très joyeux anniversaire, mon petit Godemichou adoré!
Tous les expressio-amionautes vont se joindre à Mirlou qui m’a pris de vitesse et à moi dans le choeur des crevettes pour te chanter cet hymne à la joie rayonnante de ton anniversaire
Marceeeeeeeel et Bernaaaaaaaard sont déjà sur le pont pour te nourrir et t’abreuver tant que tu le désires.
réponse à . file_au_logis le 28/12/2009 à 08h20 : Aux innocents les mains pleines: beaucoup de cadeaux autres que les virtuels que...
Crevette n° 2 au rapport, monsieur le Chef de choeur ! Bon anniversaire à notre God ! Qu’il soit avant tout remercié du cadeau qu’il nous fait chaque jour de ce merrrveilleux site !
Pour en revenir à l’expression du jour, déjà fort enrichie des propos de nos amionautes passés et présents, et même réitérés par ceux d’aujourd’hui qui ne savent pas ce qu’ils manquent à ne pas lire les contributions précédentes mais on ne va pas en faire un pataquès (ouf, tout ça sans respirer), bref donc, on sait ce que c’est un pataquès. Voici donc ce qui n’est PAS un pataquès sur cette page.
réponse à . file_au_logis le 28/12/2009 à 08h20 : Aux innocents les mains pleines: beaucoup de cadeaux autres que les virtuels que...
Marceeeeeeeel et Bernaaaaaaaard sont déjà sur le pont pour te nourrir et t’abreuver tant que tu le désires.
Ils ont de l’Orangina et des crevettes décortiquées ?
Heureux anniversaire à God qui nous prépare chaque jour (sauf rediffusion) notre Expressio quotidien. Aux (saints) Innocents, les mains pleines. J’y mettrais un ballotin de pralines (belges), une tablette de chocolat, un cougnou et mille autres choses bien de chez nous. A choisir sur cette page.

En ce qui concerne l’expression du jour, je n’avais pas connaissance de la première signification du patate caisse. Je ne connaissais que celle qui pourrait aussi se dire "en faire tout un foin". Me trompe-je ?
réponse à . momolala le 28/12/2009 à 08h43 : Pour en revenir à l’expression du jour, déjà fort enr...
J’aime beaucoup la fin de ta page, aousque NS Sauveur du Monde dit "j’suis désolé mais c’est c’que j’pense". Pas tant que moi, remarque bien.
Bon, si God ne nous a pas fait de pataquès, n’a pas balancé de broumitche pour attraper les allatches ni vendu des salades en jetant de la poudre aux yeux des Expressionautes, il fête ses tuit’ans ce jour, pretexte qu’il invoquera sûrement pour différer la finalisation de l’éditeur de partoche. Eh bien, nous nous montrerons grands seigneurs : le bar est ouvert, et c’est l’Amirauté qui rince.
réponse à . God le 28/12/2009 à 09h30 : Marceeeeeeeel et Bernaaaaaaaard sont déjà sur le pont pour te nour...
Oui. Tes désirs sont des ordres, ô Grand God* !

* Gégé, pour les intimes
God pour ton anniversaire je t’offre la véritable explication de pataques qui vient d’Afrique du nord où les pieds noirs disaient "pataouète" et non pataques.
Va savoir pourquoi en traversant la ouète est devenue caisse ? Faudrait demander-z-aux pieds noirs de ce site s’il y en a ?
un p’tit beurre des touyous !!!! et des Bougie comme à Béjaia !
10 heures 30 et toujours pas de Expressio dans mon courrier...?
Bon ! Je vais pas en faire tout un pataquès!
Mais il y a une bonne dizaine qui l’a reçue!
Les ceusss qui sont assis à la droite de Dieu le père?
Bon anniversaire Monsieur God!
*
0
ll pour ajouter au gateau. et des ~~~~~~~~ de chocolat. 
réponse à . chirstian le 22/08/2006 à 09h13 : pour prolonger l’exposé fort complet de God je rappellerai que ces ...
C’est comme le "Sanquimpur" de la Marseillaise...?
ou "on tiraza la courte paille."
réponse à . mickeylange le 28/12/2009 à 10h36 : God pour ton anniversaire je t’offre la véritable explication de pa...
C’est enfantin : pour éduquer les petits Pieds-Noirs au pot (là-bas, on les asseyait sur une caisse ouverte à roulettes, comme une brouette), on leur disait "cacahouète". Devenus grands, ils sont passés à la caisse.
Tu mords le glissement, là ? Attention, tu vas marcher dedans...
Trop tard !
Tu t’es fait mal ?
Ne pas confondre le cacatoès du marin, qui n’est pas qu’un père OK mais zaussi une voile à lacon avec le pataques.
Le perroquet que no’t zamiral a sur l’épaule, et qui lui fait des taches dans le dos, a été dressé par BB et il est là pour le surveiller. Le soir, les deux passent au rapport, et si Elpépé ne dit pas la même chose que le perroquet c’est lui qui est. (collé)
alors, on va pas-t-en faire tout-z-un pataquès, mais quand même : bon z’anniversaire t’à notre God !
(qui nous a-t-offert une rediffusion-z-un lundi, parce qu’il avait vu que nous n’avions pas tout compris la première fois ! )
Pataques est synonyme de lapsus. cette page J’espère God qu’il va pas t’en vouloir no’t delapsus.
réponse à . <inconnu> le 28/12/2009 à 05h31 : J’ai, depuis longtemps, oublié l’auteur, mais notre prof de f...
J’ai, depuis longtemps, oublié l’auteur
y a qu’à demander* : c’est Domergue (grammairien du XVIII) ! De rien, de rien !
* une autre solution consiste à lire ce qu’écrit God, sinon, à quoi ça sert qu’il se pataquasse à en faire tout un décarcès ?  
réponse à . chirstian le 28/12/2009 à 11h14 : J’ai, depuis longtemps, oublié l’auteur y a qu’&agrav...
La Convention d’Entrecasteaux se déroula route de Carcès. Ce n’est que lorsqu’elle a cessé que God, Momolala et Mickey se déCarcèssent en décarrant. Tu mords ?
l’évolution de la voiture a conduit à imaginer des caisses à roues, des caisses à chenilles, des caisses à pédales (mais non, sots ! je parle des caisses pour enfants !) et des caisses à pattes.
"La caisse à pattes s’appelait aussi chaise à porteur, quand le passager était assis et se faisait porter. Dans le modèle de base, il était debout et marchait lui aussi" (Annales Historiques, 1938)
Naturellement, les pattes s’usaient vite, et les équipementiers devaient donc fournir des pattes à caisse. Mais comme ils n’en faisaient pas tout un foin, je reconnais que cela n’explique pas totalement l’expression ! 
réponse à . mickeylange le 28/12/2009 à 11h00 : Ne pas confondre le cacatoès du marin, qui n’est pas qu’un p&...
Mon cacatoès (femelle), qui est un peu poètesse, est bête à manger du foin. Quand elle voit BB, elle se met à chanter : "aloès, je te plumerai". Autant dire que BB ne tirera jamais rien des rapports qu’elle lui fait sur mes agissements (poil aux fesses) ! Ce qui explique que je ne sois jamais collé samedi, moi.
Dans la vie, faut savoir s’entourer...
réponse à . chirstian le 28/12/2009 à 11h28 : l’évolution de la voiture a conduit à imaginer des caisses &...
Ils avaient même imaginé des chaises à porteur à deux places, pour que les dames puissent papoter : les "caisses à dires".
mes sources m’indiquent que l’expression "patin couffin" (cette page) avait un féminin : "pata couffa"
A la question : pata, qu’est-ce ? le bon sens oblige donc à répondre de façon objectivement neutre : un féminin inusité.
Bref un gaspillage, non ? J’ai d’ailleurs lu récemment l’annonce suivante : "féminin inusité cherche vieillard libidineux pour reprendre du service. Ecrire à Expressio en utilisant Canal 12". Un rapport ? Volontiers, mais seulement si affinité !
Souvenez-vous, amies et amis, de l’histoire d’un angora...
Celui-ci est tout jeune : un petit nangora...
Mais non, on dit : un petit angora.
Un petit tangora... Et s’il est gros, est-ce un gros tangora ?
Mais non ! c’est alors un gros angora !
Un zangora ? DECIDEZ-VOUS

Aidez-moi, savants correspondants, en me rappelant le titre et l’auteur de cette pièce où l’on parle successivement d’un angora, d’un nangora, d’un tangora et d’un zangora, un bouquet de pataquès ! Merci à l’avance !
réponse à . DiwanC le 28/12/2009 à 12h02 : Souvenez-vous, amies et amis, de l’histoire d’un angora... Celui-c...
’est à cette page, non ?
Je savais bien qu’en faisant appel au "Club des adorateurs de God" j’aurais une réponse ! MERCI BEAUCOUP  ! Me voici nouvelle dans votre cercle dont j’apprécie souvent - mais pas toujours car parfois ça dérape un peu ! - l’humour.

Quand j’écris : "ça dérape", je ne parle pas des réparties à la limite du grivois... cela fait partie de la vie ! et quand c’est bien tourné, je souris très volontiers ! Non, "ça dérape" quand les jeux de mots sont lourds, lourds, lourds. Je ne parle pas de vous en particulier... Mais, y’en a, mon pôv mossieur, ma pôv dame qui vous font vite passer au message suivant ! A ce propos, je ferais bien de m’arrêter... j’ai l’impression désagréable de lasser...
réponse à . DiwanC le 28/12/2009 à 13h17 : Je savais bien qu’en faisant appel au "Club des adorateurs de God" j&rsquo...
Mais, petite médême, il n’y a pas de répartie à la limite du grivois ici ! Non, juste de la gauloiserie grand teint, qui te parle du fignedé avec des doigts de dentellière de Calais, c’est dire ! Tout en buvant un coup au bar de Marcel : c’est comme ça qu’elle est bonne à prendre, la vie de marin, hein ! Non mais t’imagines, qu’on exprime comme la Cadémie à longueur de journée ? God n’aurait plus que trois abonnés malvoyants, il serait obligé de remplacer l’éditeur de partoche par du péachepet en braille, et nous on irait vendre nos moules en Belgique ! Dans le bandeau de droite, y aurait la pub des Pompes Funèbres Générales, et Marcelle serait au chômedu, la pauvrette... Bref : le cataclysme apocalyptique, je prédis. Oui, "ça" fait partie de la vie, ç’en est même le moteur : tout notre inconscient ne pense qu’à "ça". Et ce qui est bien, ici, c’est qu’on en est conscients, dans l’ensemble. On en parle, on en rit ; sauf les mouches, quand elles croisent Chirstian. Quoique...
Joyeux n’anniversaire -pagode, heu.. si, t-à God !
Je ne savais pas t’à propos du pataques, qu’il s’agissait d’une liaison maltapropo, je ne connaissais que la troi-t-ième explication. Et en faire tout un plat, tu peux te le permettre aujourd’hui, c’est ton jour t’à toi 
et cette page me fait découvrir le charme de l’angora (je me garderais bien de dire si l’humour de Courteline est léger ou lourd, mais c’est charmant !).
Mais j’y lis à deux reprises l’expression "se payer son 24-30" , dont je ne comprends pas du tout l’astuce, même si son sens est évident. Quelqu’un pour que je ne reste pas idiot ? DiwanC, puisque c’est à cause de toi que cette expression arrive sur le Diwan ?
Ne t’énerve pas ! Faut bien que de temps en temps des "vieux" alertent que ce n’est pas parce qu’on veut être drôle qu’on est drôle ! Le "ça" ne me dérange pas du tout, mais alors pas du tout ! si l’humour est là !

A ce propos, j’en ai une bien bonne à vous raconter : c’est l’histoire... non... Elle risquerait de choquer Christian ! Quoique...
réponse à . DiwanC le 28/12/2009 à 14h08 : Ne t’énerve pas ! Faut bien que de temps en temps des "vi...
Ah ben, que veux-tu : moi, "ça" m’énerve. Tout petit, déjà... Bon, allez, place à la Culture, explique à Chirstian comment il doit s’y prendre pour se payer ton 24-30.
Désolée... je n’ai pas la réponse... N’est pas God qui veut... Mais Elpepe semble savoir... Doit être calmé maintenant !
réponse à . DiwanC le 28/12/2009 à 14h18 : Désolée... je n’ai pas la réponse... N’est pas ...
Euh... non. Mais j’ai une hypothèse : Ø 24, L 30. Il aurait dû s’appeler Longueline, Georges.
Joyeuse Annie verres sert, God !
Comment ça, c’est la préro de Marcel ? Hé bien, que Marcel serve l’apéro, et Annie zeste 
24/30... ce sont aussi les dimensions d’une photographie. Une photographie = un portrait ? "Tu te graderais bien de te payer le mien !" dit Courteline... Se payer son portrait ? Autrement dit : se moquer, se payer sa tête ?
réponse à . DiwanC le 28/12/2009 à 14h29 : 24/30... ce sont aussi les dimensions d’une photographie. Une photographie...
Bravo ! C’est effectivement la taille du papier photo pour faire un portrait. On a eu les 9X13, puis les 10X15, 13X17, 15X20, 20X27, 24X30, 30X40, 50X75...
Ne serais-tu pas en train de te payer ma tête en 3x4, façon affiche de métro ?
réponse à . DiwanC le 28/12/2009 à 14h29 : 24/30... ce sont aussi les dimensions d’une photographie. Une photographie...
Hé ben dis donc, reviens plus souvent. En voilà une page (celle donnée en 64) qu’elle est bonne et tout à fait dans l’esprit du sujet dont on cause ce jour. 

Que n’en plus, tu nous donnes des infos sur le fameux 24/30. Que même si God nous disait un jour que ce n’est pas la bonne explication, je m’en balance.
réponse à . DiwanC le 28/12/2009 à 14h52 : Ne serais-tu pas en train de te payer ma tête en 3x4, façon affiche...
Non, pourquoi ? C’est révélateur ? Te voilà dans le bain ! Bon, va falloir installer un labo photo, dans un coin du salon rose. Mais l’hyposulfite à acheter, en plus de l’encre, God va en faire tout un pataquès, je pressens...
Et, proche du pataquès, qui connaît donc l’kakemphaton ? Autre liaison dangereuse, équivoque involontaire, ou clin d’œil d’un auteur malicieux… Ainsi Corneille, qui faisait dire à Sabine, dans la première version de Horace  : « Je suis romaine, hélas, puisque mon époux l’est » ou notre grand Victor qui écrivait (mais je ne sais plus où) : « Qu’il ait été son père ne change en rien l’affaire ».

Je te souhaite, ô God, un anniversaire olympien et une année divine, sans pataquès ni kakemphaton.
Merci pour cet accueil ! Bien plus sympathique que l’agité du 70, 72 et autre 75 ! Si - en plus - j’peux rendre service, vous z’avez pas fini ! A la r’voyure, M’ssieurs Dames. (Cà c’est pour ne pas faire trop coincée... Je ne voudrais pas crisper l’énervé).
réponse à . tytoalba le 28/12/2009 à 14h53 : Hé ben dis donc, reviens plus souvent. En voilà une page (celle do...
Me suis trompée de bouton ! La réponse 80 est pour toi Tytoalba !
réponse à . syanne le 28/12/2009 à 15h00 : Et, proche du pataquès, qui connaît donc l’kakemphaton ?...
Ah, Sabine... En ce cas, qu’en fait-on ?

Tu fais qu’ana, Père : t’as qu’à faire pneu.
Que faire, tout nu, en tapas ? Ran foutait une pastèque.


Anna Palamusik
Joyeux anniversaire à notre God préféré !
réponse à . Elpepe le 28/12/2009 à 14h42 : Bravo ! C’est effectivement la taille du papier photo pour faire un p...
Alors, on aurait du écrire 24 X 30, comme on dit 21 X 29,7.

On racontait ça dans ma jeunesse :
Son petit-fils demande à Victor Hugo :
- Pépé, tu veux pas me donner 500 francs ?
- Toi, tu veux encore te payer ma tête.

Bon, il faut avoir connu les billets de 500 Francs à l’effigie de Victor Hugo.
réponse à . mickeylange le 28/12/2009 à 10h36 : God pour ton anniversaire je t’offre la véritable explication de pa...
Et tu connais l’histoire du pataouète qui en faisait des caisses ?
réponse à . SyntaxTerror le 28/12/2009 à 15h53 : Alors, on aurait du écrire 24 X 30, comme on dit 21 X 29,7. On racontait...
Bien que valant 6,55957 fois plus, ceux de 500 € ont moins de gueule que celle de Totor, moi je dis ! Et pour en voir un, il faut aller le chercher au siège urbain de ta banque, car il n’en circule aucun. Pour être franc, Totor était bien plus populaire !
et s’il s’agissait d’une astuce genre chaviro rotentacha chamipataro ... qui deviendrait chavicaisse caissetentacha chamipatacaisse caissepinçapattacha ?
Oui, bon, d’accord, mais je cherche, au moins... hein !
réponse à . Elpepe le 28/12/2009 à 16h05 : Bien que valant 6,55957 fois plus, ceux de 500 € ont moins de gueule que ce...
il n’en circule aucun. Pour être franc, Totor était bien plus populaire !
c’est vrai : personne n’en veut, de nos billets de 500€! J’ai encore essayé ce matin, pas pour payer mon café, mais seulement comme pourboire. Le garçon m’a jeté un drôle de regard et m’a demandé : vous n’auriez pas plutôt 1 euro ? J’ai pas voulu en faire tout un pataquès, mais c’est vexant, non ? Et le comble c’est que je n’avais que des billets de 500€ dans ma poche : pas eu le temps de passer à ma banque !
C’est décidé : en 2010 je n’imprime plus que des 20 euros : en plus la couleur est plus facile à reproduire !
réponse à . <inconnu> le 22/08/2006 à 07h15 : Un pataquès fréquent-z-en Belgique - peut-être aussi-t-aille...
euro qui au pluriel, comme chacun sait, ne prend pas de "s" à la fin mais un "z" au début !

Quoi que ... en ce moment, à la radio avec publicité, on entend dire "une réduction de cent-h-euros ...

J’ai entendu pire dans ma Pique hardi bien aimée, où "20" se prononce "vainte" :
Vainte z’euros.
réponse à . chirstian le 28/12/2009 à 16h14 : il n’en circule aucun. Pour être franc, Totor était bien plu...
Moi, la bande argentée, je la découpe dans l’alu d’emballage du chocolat Poulain®, et je la colle à la farine, pour rouler mon boulanger qui prétend me mener à la baguette.
réponse à . Elpepe le 28/12/2009 à 16h05 : Bien que valant 6,55957 fois plus, ceux de 500 € ont moins de gueule que ce...
Ce pourrait même être 655, 957 fois plus, vu que le "Victor Hugo", c’était les Francs de 1953.
réponse à . SyntaxTerror le 28/12/2009 à 16h17 : euro qui au pluriel, comme chacun sait, ne prend pas de "s" à la fin mais...
Avec wiki on obtient ceci
cette page  
réponse à . Elpepe le 28/12/2009 à 16h05 : Bien que valant 6,55957 fois plus, ceux de 500 € ont moins de gueule que ce...
il n’en circule aucun
.
Vrai, chez nous, ils sont raflés par les commerçants afghans pour qui ils sont plus pratiques. Ils acceptent même les faux, d’après eux, au pays personne ne sait faire la différence avec les vrais !
réponse à . SyntaxTerror le 28/12/2009 à 16h22 : Ce pourrait même être 655, 957 fois plus, vu que le "Victor Hugo", c...
Exact. T’as pas cent balles ?
Ben les z’enfants ! Z’avez pas changé, hein ? Allez, j’ai remis mon PC domestique à jour, et je vous retrouve enfin. Alors, voilà: merci à tous pour vos souhaits du 26 décembre, et, mille Gods ! Bon anniversaire au créateur et animateur de ce site !
Je vous embrasse tous et espère vous retrouver chaque matin, à partir du 4 janvier ! Sans pattes aux caisses, hein !
(Ou sans "casse aux pattes" ?) 
réponse à . Elpepe le 28/12/2009 à 16h05 : Bien que valant 6,55957 fois plus, ceux de 500 € ont moins de gueule que ce...
Maintenant que tu as terminé ton tilleul et que j’ai fini ma camomille, pourrais-tu me dire comment tu as trouvé - si rapidement - LA page concernant G. Courteline ? Ou citer ses sources est, ici, contraire aux usages ?
réponse à . DiwanC le 28/12/2009 à 16h30 : Maintenant que tu as terminé ton tilleul et que j’ai fini ma camomi...
Ah mais non, c’est pas du tilleul, ni de la camommille d’ailleurs: notre amiral ne concède aux perfides que la boisson noble, à savoir le pur malt Ecossais. Personnellement, je lui préfère le calva de Cotentine, voire un bon verre de côtes de Blaye...
réponse à . Elpepe le 28/12/2009 à 16h05 : Bien que valant 6,55957 fois plus, ceux de 500 € ont moins de gueule que ce...
Je cherche également ! Dans la famille de PataQuès, j’ai trouvé :
PataTi et PataTa (deux incorrigibles bavards),
PataPouf (depuis des années, il affirme qu’il va très bientôt suivre un régime sévère),
PataPon (capitaine dans la fluviale)
et PataGonie (il paraît qu’elle ne va pas bien du tout, du tout...)
réponse à . Rikske le 28/12/2009 à 16h37 : Ah mais non, c’est pas du tilleul, ni de la camommille d’ailleurs: n...
Me disais aussi ! Mais est-ce bien raisonnable ?
réponse à . DiwanC le 28/12/2009 à 16h30 : Maintenant que tu as terminé ton tilleul et que j’ai fini ma camomi...
Ma source ? Mais... c’est Georges ! Ça t’épate ? Ah, qu’est-ce ?
réponse à . DiwanC le 28/12/2009 à 16h39 : Je cherche également ! Dans la famille de PataQuès, j’...
"PataPon (capitaine dans la fluviale)": et pis quoi encore ? Des voileux, des en promène-couillons et des marchands, oui, mais pas de pénicheman, hein ! tous en (haute) mer ! 
réponse à . Rikske le 28/12/2009 à 16h37 : Ah mais non, c’est pas du tilleul, ni de la camommille d’ailleurs: n...
Attention, moussaillon ! Les Ecossais ne sont pas des Anglois ! Seul l’Anglois est perfide... Bon, avec du retard pour cause d’absence, bon anniversaire à toi aussi. Et je file, que BB va faire le pied de grue si je la laisse en rade sur le quai.
Au lit, etc...
réponse à . Elpepe le 28/12/2009 à 16h42 : Ma source ? Mais... c’est Georges ! Ça t’épa...
Mes sels ! Si vous ne trouvez pas la fiole, un verre de Muscadet sur lie fera l’affaire ! Je me doute bien que la source, c’est Wiki. Merci quand même.
réponse à . DiwanC le 28/12/2009 à 17h08 : Mes sels ! Si vous ne trouvez pas la fiole, un verre de Muscadet sur lie fe...
Tu aurais pu aussi trouver toi-même la page en tapant dans la zone recherche (de google ou autre), les mots : angora, tangora, zangora et tu serais tombée sur la dite information. Certains t’expliqueront sans doute d’autres méthodes de recherche.
réponse à . chirstian le 28/12/2009 à 11h28 : l’évolution de la voiture a conduit à imaginer des caisses &...
Sur une route du midi, très étroite et sinueuse il y a une fois l’an une course de caisses à savon. Une boite en bois, quatre roulettes, une ficelle et une petite barre sur le devant pour diriger l’engin et...les pieds pour freiner.
Et faï tira!!!!!!  On adorait ça quand on était petit en sachant que la route était à nous car les camionettes klaxonnaient de loin et qu’on avait largement le temps de partir dans l’herbe , sur le côté!
réponse à . Elpepe le 28/12/2009 à 16h48 : Attention, moussaillon ! Les Ecossais ne sont pas des Anglois ! Seul l...
Faire la grue sur le quai de la rade... non mais, tu te crois dans "Quai des brumes" ?  
réponse à . DiwanC le 28/12/2009 à 17h08 : Mes sels ! Si vous ne trouvez pas la fiole, un verre de Muscadet sur lie fe...
Ah, ben, tiens: un ch’tit Muscadet sur lie, pourquoi pas ? Encore que j’préfère une triple Westmalle, voire une demi-gueuze...  :
réponse à . tytoalba le 28/12/2009 à 17h35 : Tu aurais pu aussi trouver toi-même la page en tapant dans la zone recherc...
J’utilise très souvent Google... mais j’ai dû mal cherché car j’avais tapé zangora... et je n’ai pas trouvé la bonne piste... Cela dit, j’ai ainsi eu l’audace de m’adresser à vous tous... Cela faisait des semaines que je me régalais avec les expressions françaises décortiquées, que je lisais vos propos souriants, acadabrantesques, farfelus, imaginatifs ou complètement "ch’tarbés", mais je n’osais m’immiscer... C’est fait !
Un jour ou j’avais, god sait pourquoi, abusé de bonne chère, de bons vins et de bonne compagnie, j’eus du mal à retrouver ma voiture. Bref, je ne savais plus où je l’avais garée. Lorsqu’il me sembla retrouver une automobile en état de marche, qui de plus ressemblait fortement à la mienne (et avec la TSF à bord, en plus !) je m’en approchai, et tentai d’ouvrir la portière au moyen de la télécommande (si ! si !). Mal m’en prit: j’ouis la voix de son propriétaire, qui, durement, hurlait : "c’est pas ta caisse!"

PS: il a ajouté: "ducon", mais bon, hein...

NB: authentique, il y a une quinzaine d’années... 
réponse à . Rikske le 28/12/2009 à 17h55 : Ah, ben, tiens: un ch’tit Muscadet sur lie, pourquoi pas ? Encore que...
Chacun son truc ! S’il y a de l’onction (sauf vot’ respect !) dans la Westmalle, de la roublardise chez la"gueuze", de l’effronterie chez la "fillette" angevine, il y a dans le muscadet (sur lie ! s’iou plaît), toute la rudesse et la fierté des gens de Bretagne ! Breiz atao !

Euh... c’était quoi l’expression du jour ? m’est avis qu’avec toutes ces tisanes, j’ai un peu oublié
réponse à . <inconnu> le 28/12/2009 à 17h40 : Sur une route du midi, très étroite et sinueuse il y a une fois l&...
Je connais quelqu’un, sur ce merrrveilleux site, qui en a décoré très joliment une, de caisse à savon. Très joliment, comme tout ce qu’elle fait de ses dix doigts, y compris ici sur son clavier...
Très heureux anniversaire oh notre God.
Merci pour toutes ces petites, et parfois longues, récrés de fin de journée. Trouver quelque chose à dire à cette heure-ci, surtout avec en plus, une redif... pfff... reste plus rien à grater.
Sauf : h e u r e u x a n n i v e r s a i r e !

Bonne soirée et bonne fin 2009, pour ce qu’il en reste, à toutes et tous.
réponse à . file_au_logis le 28/12/2009 à 08h20 : Aux innocents les mains pleines: beaucoup de cadeaux autres que les virtuels que...
... mais il n’a jamais été précisé de quoi les mains de l’innocent étaient pleines. Pierre Dac.
réponse à . file_au_logis le 28/12/2009 à 08h14 : Ah non, c’est un peu court, jeune homme: OTAN en emporte l’é...
Ne pas oublier, cela vient de me venir:
OTAN en emporte "les vents... du soir"
Les lecteurs de la BD "Les Bidochons" comprendront...
Cela vaut peut-être mieux...
réponse à . DiwanC le 28/12/2009 à 18h25 : Chacun son truc ! S’il y a de l’onction (sauf vot’ respec...
Euh... c’était quoi l’expression du jour ?

Ben, l’épate à caisses, et tu l’as pas ratée celle-là. Bienvenue dans la cour des grands: Pour une entrée, ce fut une belle entrée!
Comme quoi, les seins innocents, hein...
réponse à . file_au_logis le 28/12/2009 à 20h43 : Euh... c’était quoi l’expression du jour ? Ben, l’...
Tu connais des (censuré) innocents, toi ? Ca m’étonnerait !  
réponse à . file_au_logis le 28/12/2009 à 20h43 : Euh... c’était quoi l’expression du jour ? Ben, l’...
L’épate aux caisses... de triple Westmalle ?
J’en connais qui font de l’épate aux caisses... des supermarchés ! 
réponse à . <inconnu> le 28/12/2009 à 20h34 : Ne pas oublier, cela vient de me venir: OTAN en emporte "les vents... du soir" L...
Ah, les vents de terre, ou de mer ? Le soir, c’est plutôt de mer, mais j’peux m’tromper, hein ? L’Amiral dira ! Et non pas "Amin dada" (Oups, désolé, HoubaHOBBES !)
CITATION :
Deux pataquès célèbres parmi d’autres :
- Entre quatre-z-yeux
- Malbrough s’en va-t-en guerre

FIN DE LA CITATION.
(Comment met-on l’italique ?)

Le t de « s’en va-t-en guerre » crée-t-il vraiment un pataquès ?

Ce t n’est-il pas mis par euphonie pour éviter « s’en va en »,
comme dans...
« (...) crée-t-il vraiment un pataquès ? »
au lieu de
« (...) crée-il vraiment un pataquès ? »
ou
« Madame va-t-elle au ciné ce soir ? »
au lieu de
« Madame va-elle au ciné ce soir ? »...

JPR
réponse à . Janpier le 28/12/2009 à 23h15 : CITATION : Deux pataquès célèbres parmi d’autres...
FIN DE LA CITATION.
(Comment met-on l’italique ?)

Il te suffit de remonter au-dessus du premier commentaire. Tu trouves Vos commentaires. Tu cliques sur le mode d’emploi. Tu y liras tous ou presque tous les secrets de ce site. 
réponse à . Elpepe le 28/12/2009 à 16h42 : Ma source ? Mais... c’est Georges ! Ça t’épa...
Ah, qu’est-ce qu’il a, mais qu’est-ce qu’il a, ce Georges ? Il est clooné !
Happy God-y-versaire, Georges !
Marceeeeeeeel, remets-en une lampée pour moi !

Annie-Vers-Hobbes
réponse à . momolala le 28/12/2009 à 19h04 : Je connais quelqu’un, sur ce merrrveilleux site, qui en a décor&eac...
...
réponse à . Janpier le 28/12/2009 à 23h15 : CITATION : Deux pataquès célèbres parmi d’autres...
Le t de « s’en va-t-en guerre » crée-t-il vraiment un pataquès ?

Je suis d’accord avec toi, ce thé-là est complètement français et n’a rien à voir avec une mauvaizouzune fausse liaison 
réponse à . <inconnu> le 22/08/2006 à 06h52 : Un pataquès fréquent-z-en Belgique - peut-être aussi-t-aille...
Il te suffit de remonter au-dessus du premier commentaire. Tu trouves Vos commentaires. Tu cliques sur le mode d’emploi. Tu y liras tous ou presque tous les secrets de ce site.


J’ai mis un c entre crochets au début de la citation,
puis la même chose à la fin, mais avec / avant le c.

Voyons ce que ça donne.

Merci de votre aide.

JPR
réponse à . Janpier le 29/12/2009 à 16h56 : Il te suffit de remonter au-dessus du premier commentaire. Tu trouves Vos commen...
Bon résultat... à ceci près que j’ai l’air de répondre à Charlieroy
au lieu de tytoalba.

JPR
réponse à . Janpier le 29/12/2009 à 16h59 : Bon résultat... à ceci près que j’ai l’air de r...
Ce n’est pas grave, erreur de jeunesse sur ce site. 

L’important est que tu aies consulté le mode d’emploi et surtout sache t’en servir.
réponse à . tytoalba le 30/12/2009 à 08h07 : Ce n’est pas grave, erreur de jeunesse sur ce site.  L’importa...
tytoalba, la jeunesse se soigne lentement... avec l’âge.

À 63 ans et demi, je ne souffre hélas plus de cette merveilleuse maladie.

Bonne journée et merci.

JPR
réponse à . Janpier le 30/12/2009 à 18h11 : tytoalba, la jeunesse se soigne lentement... avec l’âge. À 6...
Eh là, j’ai le même âge que toi et je t’assure que ce n’est pas rédhibitoire pour la jeunesse ! Je n’ai pas l’impression que ma phrase soit très correcte mais voilà, j’ai encore des choses à apprendre : la jeunesse est là, précisément ! Fais dans ta vie comme dans ton ordinateur : un disque système en bon état et bien protégé contre la grippe et les imbéciles ; un ou plusieurs disques externes pour les souvenirs joyeux, heureux, les expériences et les claques dans la tête ; un plus gros encore vide à remplir de ta vie présente et à venir avant de le ranger avec les précédents et en ouvrir un autre encore... Tiens, c’est ce que je souhaite à chacune et chacun d’entre vous tous, puisque c’est le jour !
réponse à . momolala le 31/12/2009 à 08h08 : Eh là, j’ai le même âge que toi et je t’assure qu...
Merci 
C’est bien joliment dit, comme toujours 
réponse à . Janpier le 30/12/2009 à 18h11 : tytoalba, la jeunesse se soigne lentement... avec l’âge. À 6...
Je précisais bien : sur ce site, puisqu’il me semble que tu sois nouveau. Je ne faisais aucune allusion à ton âge. Et comme le dit si bien Momolala, quel que soit cet âge, on peut toujours apprendre.
Cela a peut-être été cité, mais bon : pour les élèves des Arts et Métiers, on disait les gars’d’zarts (les gars des arts). Pour certains, c’est devenu les quat’zarts. Dans mon enfance, j’ai habité l’ïle de Gorée. La grande place à 100m du débarcadère s’appelait " place des quatre écoles", mais tout le monde disait des" quat’zécoles". C’était tellement mieux ! ("tellement" était employé là bas à tout bout de champ)
Humble Anglaise (si, si, ça existe), observatrice de la langue pour essayer de toujours mieux la maîtriser, j’ai remarqué que c’était Balladur qui excellait dans les liaisons "à la Chirac", à tel point que j’aurais dit - sans point vouloir vous vexer - que c’est pendant qu’il était très en vue que la pratique s’est répandue. Ca avait dans sa bouche un côté m’as-tu-vu (as tu vu que je sais bien faire mes liaisons) particulièrement énervant.
réponse à . <inconnu> le 20/01/2010 à 15h23 : Humble Anglaise (si, si, ça existe), observatrice de la langue pour essay...
Bonjour Victoria. Tu ne fais pas qu’observer, tu es magnifiquement imprégnée de notre belle langue ! Lafeepolaire avait déjà ouvert le tunnel vers ton île que nous trouvons de moins en moins perfide, surtout depuis que le "Charles de Gaulle", fleuron de notre Royale s’aligne à côté de ceux de votre Royal Navy au sein impérial de l’OTAN. Ici tout à toujours un rapport, même très capillitracté avec la marine, tu l’auras compris. J’espère donc que notre Amiral te souhaitera lui-même la bienvenue ! 

Balladur m’insupportait. Je le trouvais suffisant (presque Anglais, tiens ! ) et puis tellement faux-cul ! Il avait un discours brillant mais une manière de se rengorger perpétuellement très désagréable. Ce serait donc lui qui aurait influencé la diction de son "ami de trente ans" ! Trente ans, ce fut le temps d’une guerre, non ? Qui a dit que l’histoire ne se renouvelait jamais ?
Point de gaffe grossière chez l’ami Georges (l’autre !)… mais des libertés avec les rimes , ça oui ! Pas de quoi en faire une histoire qu’on répandrait aux "quatre coins de l’hexagone".*

Un joli pataquès :

Les quat’z’arts avaient fait les choses comme il faut :
L’enterrement paraissait officiel. Bravo !

Le mort ne chantait pas: "Ah ! ce qu’on s’emmerde ici !"
Il prenait son trépas à cœur, cette fois-ci,
Et les bonshommes chargés de la levée du corps
Ne chantaient pas non plus "Saint-Éloi bande encore !"

Les quat’z’arts avaient fait les choses comme il faut :
Le macchabée semblait tout à fait mort. Bravo !


Là, toutes les paroles.

*Ça vous rappelle quelqu’un ?
Qu’est-ce ou qu’est-ce pas ? petite question qui voudrait nous patafioler encore aujourd’hui. Ma fiole continue d’être patraque ; pas dépitée par les antibiotiques la toux s’accroche et les nuits sont secouées, brèves, entrecoupées, mais pas par les si bons motifs auxquels vous pensez tous ! Hélas. Je vous souhaite une excellente journée avec patati et patata de qualité et beaucoup de sourires.
réponse à . DiwanC le 05/12/2013 à 01h11 : Point de gaffe grossière chez l’ami Georges (l’autre !)… m...
Si je comprends bien, on entre dans l’âge adulte quand on enterre un copain. A vingt ans, on se croit immortel et on peut comprendre qu’il ait confondu un enterrement avec le Bal des Quat’z’Arts.
Pour éviter Expressio froid ne engouffre des unanimes ou même des synonymes, il ne sera pas en clair à moins de veillerons à une forme. D’abrogation ou l’autre, mais alors entre-temps.
réponse à . <inconnu> le 05/12/2013 à 10h55 : Pour éviter Expressio froid ne engouffre des unanimes ou même des s...
23. Le 31/07/2006 à 12:37:10 par - 2 réponses (25)
(réponse à 16. chirstian du 31/07/2006 à 11:38:44)
Henry le Quatrième était excédé par Pierre Cotton Chenevoux ait rien demandé, au point qu’il le fît suivre pour démasquer dans ce personnage, une raison adultérine qui lui aurait permis de faire pression et chantage sur le bonhomme, afin qu’il se "calmasse" dans ses leçons de morale.

D’où l’expression : « filer un mauvais coton… »

Tout ceci est pure invention, comme Chirstian, on s’essaie à dire n’importe quoi et ce n’est pas toujours facile, croyez-nous.

Gaffe Chirstian, tu es repéré ! (Pas moi).
PATA : Quest-ce ? cette page
Bof...
réponse à . <inconnu> le 05/12/2013 à 10h57 : 23. Le 31/07/2006 à 12:37:10 par - 2 réponses (25) (ré...
On reprend la discussion d’hier, à savoir : "Tout ceci est pure invention, comme Chirstian" ?
Palsambleu, quel pataquès !
Pata pata est une danse de Jo’burg : cette page
réponse à . SyntaxTerror le 05/12/2013 à 12h13 : On reprend la discussion d’hier, à savoir : "Tout ceci est pur...
Quès pataquel !
Tiens, il me semble que God n’a jamais traité l’expression : (ne pas) en avoir dans la "calmasse".
Je ne me lasse pas de recommander aux amoureux de la belle chanson francophone ce groupe mythique : Les Tranxène 200 dont le "clip" est à cette page et les paroles à cette page.
réponse à . <inconnu> le 05/12/2013 à 10h55 : Pour éviter Expressio froid ne engouffre des unanimes ou même des s...
Pour éviter Expressio froid ne engouffre des unanimes ou même des synonymes, il ne sera pas en clair à moins de veillerons à une forme. D’abrogation ou l’autre, mais alors entre-temps.
Comme j’ai pas compris, j’ai demandé à REVERSO une traduction de ta contrib.
ça donne ça:
Pour éviter Expressio froid n’engouffre désert ou même unanimes synonymes désert, il ne sera pas dans clair à moins de veillerons à il(elle) unit rangez-lui. D’abrogation ou l’autre, mais alors entre - temps.
J’ai toujours pas compris. Mais faut dire que le traducteur de reverso ne traduit pas le Belge en Français. 
réponse à . mickeylange le 05/12/2013 à 13h02 : Pour éviter Expressio froid ne engouffre des unanimes ou même des s...
Après être passé par l’espagnol, le texte devient :

Sortez éviter expressio Froid N’engouffre abandonne Dan Clair (laisse) ou meme unanimes le désert synonyme, Il ne Sera la PRIMAUTÉ moins de veillerons un IL (le pouce) l’unité rangez-Lui. D’abrogation ou L’AUTRE, grain alors des secrétaires de Demi-saison.

L’origine du pataquès serait donc la secrétaire espagnole de demi-saison.

on s’essaie à dire n’importe quoi et ce n’est pas toujours facile, croyez-nous.
réponse à . mickeylange le 05/12/2013 à 13h02 : Pour éviter Expressio froid ne engouffre des unanimes ou même des s...
j’ai demandé à REVERSO une traduction de ta contrib.
oups ! et c’est comme ça qu’il va falloir écrire quand expressio.fr sera devenu expressio.reverso  ! con qu’on se le dise.
réponse à . mickeylange le 05/12/2013 à 13h02 : Pour éviter Expressio froid ne engouffre des unanimes ou même des s...
Comme toi, j’ai rien comprendu... mais n’ai pas eu ton audace pour l’exprimer.
Après, j’ai pensé : Trop fort pour moi...
Ensuite, j’ai secoué les mots façon « Belle Marquise », pour voir...

Dans la froide bataille qui opposent Unanimes et Synonymes, ne serait-il pas temps de jeter au fond d’Expressio - gouffre à peine éclairé par quelques veilleuses abrogatives - l’entre-temps ?
Mais je ne comprendre pas plus…
Pourquoi "Bof..." ? On a tous fait bien pis et on est toujours capable de le faire. Ainsi :

Le pata n’est pas stable ; à peine le pousse-t-on que, patatras ! Le pata choit.
Il est également poltron : à la moindre alerte, il s’enfuit : patatro, patatro...
En revanche, le pata est rieur : à la moindre plaisanterie, le pata pouffe !

Si ce n’est pas une preuve, ça ! 
réponse à . SyntaxTerror le 05/12/2013 à 12h45 : Je ne me lasse pas de recommander aux amoureux de la belle chanson francophone c...
Merci pour ce souriant moment ! Quel bonheur ces trois-là !
La caissière lors d’un hold up : Bas les pattes ! C’est pas ta caisse

Peut-être déjà dit mais alors bis repetita...
une liaison vicieuse

rapport avec la sieste crapuleuse ? God, tu peux développer ?
Betelgeuse va t-exploser. Pas la peine d’en faire tout un pataquès. Ça arrivera un million z’années d’ici.

Ah, merci.

Pataqu’oi.
réponse à . momolala le 05/12/2013 à 07h34 : Qu’est-ce ou qu’est-ce pas ? petite question qui voudrait nous ...
Ton # 213 d’hier ne peut laisser indifférent et mériterait une réponse
réponse à . charmagnac le 05/12/2013 à 15h28 : Ton # 213 d’hier ne peut laisser indifférent et mériterait u...
Plaise à toi de demander mon mail à God. Je serai ravie d’en débattre avec toi si cela te tient au coeur. Sans lapsus ni pataquès.
réponse à . charmagnac le 05/12/2013 à 15h20 : une liaison vicieuse rapport avec la sieste crapuleuse ? God, tu peux d&eac...
La liaison de Roxane et de Chirstian (qui, je le rappelle est une pure invention) :

Un baiser, mais à tout prendre, pas tas, qu’est-ce ?
Un serment fait d’un peu plus près, une promesse
Plus précise, un aveu qui veut se confirmer,
Un point rose qu’on met sur l’i du verbe aimer.
réponse à . SyntaxTerror le 05/12/2013 à 18h42 : La liaison de Roxane et de Chirstian (qui, je le rappelle est une pure invention...
Puisque tu fais dans la culture, allons-y !

God et quelques voisins du dessus ont décortiqué et comparé le pataquès, le cuir et le velours.

Je viens de découvrir la psilose : Ce terme plus savant et plus rare encore désigne les erreurs consistant à ne pas respecter la disjonction ou le coup de glotte devant un h dit aspiré, et donc à marquer une liaison absente. Par exemple, des z-Hollandais, des z-handicapés, des z-haies..

C’est tout pour ce soir !
réponse à . DiwanC le 05/12/2013 à 19h47 : Puisque tu fais dans la culture, allons-y ! God et quelques voisins du des...
A première vue, j’aurais parié pour une maladie de peau !
Cette "erreur" est très répandue en Louisiane cette page
Et ron, et ron, petit patapon.
Et qu'est-ce, et qu'est-ce, petit pataquès.
Peut-être Bouba vous trouvera-t-il quelque chose... moi, je n'ai rien en magasin... À ma connaissance, il n'y a qu'un pataquès chez Georges et les voisins du d'ssus en ont déjà parlé.*

Alors qu'est-ce qu'on fait ? On va faire un tour au grand café ?**
Pendant ce temps, je vais chercher croissants du dimanche pour tout le monde !

* @ 137
** C'est en compagnie de Trenet et ça commence à 0:49 min.
Hé ben si y en a z un autre dans le tout dernier couplet de Corne d'auroch

Et que n'en plus il le bisse......

Alors sa veuve en gémissant, ô gué ! ô gué !
Coucha-z-avec son remplaçant, ô gué ! ô gué !
Alors sa veuve en gémissant, ô gué ! ô gué !
Coucha-z-avec son remplaçant, ô gué ! ô gué !


Pourquoi Georges est il allé commettre ce pataquès qui n'apporte rien en nombre de pieds, à la rime ou à la prononciation ?

Je me perds z'en conjectures....

Ok aujourd'hui on va prendre le p'tit déj' au grand café, une invite pareille ça se refuse pas......
Chez l'épicier une z'orange dit à un z'ananas fourvoyé:
-"Fous le camp d'ici c'est pas ta caisse !"
réponse à . <inconnu> le 05/12/2013 à 10h57 : 23. Le 31/07/2006 à 12:37:10 par - 2 réponses (25) (ré...
Si je comprends bien (?), l'inconnu 142 du 5/12/2013 répond à l'inconnu 141 en citant une intervention de l'inconnu du 31/07/2006 à propos d'une discussion de la veille, soit le 04/12/2013, si vous avez suivi la chronologie.
C'est plutôt un imbroglio qu'un pataquès, surtout vu un dimanche matin ...
Ceci ne nous avance guère dans la question qui se pose : Chirstian est-il pure invention proche du dahu ou cousine du Yéti ?
réponse à . DiwanC le 10/01/2016 à 05h00 : Peut-être Bouba vous trouvera-t-il quelque chose... moi, je n'ai rien en m...
croissants du dimanche
Merci infiniment.
A l'attention des genses qui prennent la confiture pour du ketchup, je signale que les petits grains rouges, c'est pas des œufs de poisson mais des groseilles, spécialité du Noyonnais. Personnellement, je préfère les variétés roses ou blanches, plus acides, moins sucrées mais plus goûteuses. Chacun son truc.
Monter en haut, descendre en bas par exemple. J'ai vu plus haut que les zinconnus font tout un pataquès dans un vice et versa bien sympa 148
réponse à . le gone le 10/01/2016 à 09h53 : Monter en haut, descendre en bas par exemple. J'ai vu plus haut que les zin...
Sortir dehors, rentrer dedans.......

Je vous laisse, c'est l'anniversaire de ma belle soeur, épouse de mon frère et mère de mon neveu et ma nièce.
Il se trouve qu'elle est aussi la bru de mes parents et par là même des parents de ma soeur.
Il est à noter que j'ai la même mère que ma soeur et le même père que mon frère.....mon fils se trouvant être le cousin germain de mon neveu et ma nièce.......

Bon, enfin chaque famille a sa petite histoire, on va pas en faire un pataquès.....

Bon dimanche.......

Un bel exemple total
réponse à . SyntaxTerror le 28/12/2009 à 15h53 : Alors, on aurait du écrire 24 X 30, comme on dit 21 X 29,7. On racontait...
les billets de 500 Francs à l’effigie de Victor Hugo
et ces 500 F.-là étaient les anciens francs, devenus 5 F. en 1960, ce qui ne vaut donc plus qu'environ 75 centimes d'Euro !
réponse à . SyntaxTerror le 10/01/2016 à 09h25 : Si je comprends bien (?), l'inconnu 142 du 5/12/2013 répond à l'in...
Le #141 est de moi et le 140 peut-être aussi, mais je ne suis pas responsable du 142.
réponse à . le gone le 10/01/2016 à 09h53 : Monter en haut, descendre en bas par exemple. J'ai vu plus haut que les zin...
Monter en haut, descendre en bas
Plutôt des pléonasmes, non ?
Je ne sais pas ce qu'on répond à quelqu'un qui parle de "monter en haut", à la personne qui dit "descendre en bas", on dit "et monter en chaussettes" ...
J'ai connu le "va t vient" et "le l'évier"
bonne journée
Il revient à ma mémoire ce jeu télévisé où il était question d'une nature morte de Cézanne, le présentateur s'évertuait à répéter "pommes zé oranges" alors que le candidat répondait imperturbablement "pomme et zoranges".
Le l'évier, ça sert à passer les vitesses.
réponse à . gonalzako le 10/01/2016 à 10h49 : les billets de 500 Francs à l’effigie de Victor Hugo et ces 500 ...
Pour cent balles, t'as plus rien, mais avec 500 balles, t'as presque une baguette.
réponse à . SyntaxTerror le 10/01/2016 à 11h03 : Monter en haut, descendre en basPlutôt des pléonasmes, non ? J...
Monter en haut : en fait ce pléonasme équilibre et clarifie la phrase.
Si on dit "je monte", d'abord ça paraît abrupt.
Ensuite, de quoi s'agit-il ? De monter à cheval ? De monter dans les sondages ? De monter la mayonnaise ? De monter un chalet au fond du jardin ? D'y monter la voisine ? De monter un canular ?

Et "je monte à l'étage" n'est pas irréprochable, on sait bien dans ce cas que l'étage est en haut.
réponse à . Mintaka le 10/01/2016 à 11h33 : Monter en haut : en fait ce pléonasme équilibre et clarifie l...
Je monte les marches pour aller à l'étage. C'est le cas général, mais tout dépend du contexte : si tu as acheté un escalier "en kit", tu peux aussi dire : je monte les marches.
réponse à . SyntaxTerror le 10/01/2016 à 11h39 : Je monte les marches pour aller à l'étage. C'est le cas gén...
Je monte les marches pour aller à l'étage.
Ouf, on pensait que tu allais grimper au lierre. 
Me voici nouvelle dans votre cercle dont j’apprécie souvent - mais pas toujours car parfois ça dérape un peu ! - l’humour. Quand j’écris : "ça dérape", je ne parle pas des réparties à la limite du grivois... cela fait partie de la vie ! et quand c’est bien tourné, je souris très volontiers ! Non, "ça dérape" quand les jeux de mots sont lourds, lourds, lourds. .


Le 28/12/2009 à 13h 17 c'était l'arrivée par minou de Germaine.
Dès le premier jour elle grimpait déjà aux rideaux ! 
LE JEU DES MOTS CACHÉS (142) INSTRUMENTS DE MUSIQUE-2
Pataquès m'a fait penser à 'pas ta caisse' et caisse aux 22 instruments de musique que je vous propose de trouver. Comme vous voyez, je ne perds pas le rythme...

- Alors, il est rentré de Bari ton copain Guy ?
- oui, il est rentré Guy, tard mais il est rentré...et en deux coups de cuiller à pot, il était au bistrot...
- ce voyage ne lui a donc changé ni les idées ni ses mauvaises habitudes...
- si je ne me trompe, faut croire que non, dès qu'il est arrivé, il m'a appelé et m'a donné rendez-vous 'Chez Tina',
en fait, elle s'appelle Yvette, mais elle ressemble comme deux gouttes d'eau à l'actrice Tina Aumont...
- ben, pour quelqu'un qui sert de l'alcool, ressembler comme deux gouttes d'eau, c'est bizarre, hi,hi,hi...
- ouais, bref, j'entre et que voient mes yeux ? Guy en train de siffler !
Après l'accolade de rigueur, je m'approche de la patronne et lui demande: qu'est-ce qu'on sert Tina, aujourd'hui ?
- bière, il a déjà pris quelques flûtes, et pis net qu'il fait avec les verres, me dit-elle à voix basse...
- oui, ben c'est pas dans la musette, hein ? l'a pas changé l'Guy !
- alors je lui dis: oh, bois si tu veux, mais vas-y piano ! tu bats des records ! et justement j'avais sur moi un
dépliant qui parlait des ravages de l'alcool sur le corps, je lui montre en lui disant: lis ça ! il me répond:
- j'ai pas envie de lire ! et pis pot qu'il commande de nouveau ! et lis, con, c'est pour ton bien ! en plus tu laisses
une fortune au troquet !
- oui, mais là, il claque son pognon, pas le tien !
- c'est que je ne sais plus comment le convaincre ! et puis soudain, Tina s'exclama: - il est déjà si tard ? c'était
l'heure de fermer, autrement on y serait encore...tiens, et en partant je dis à Tina: je ne sais pas si tes affaires
vont bien, mais en tout cas, t'en bourre un tous les jours, mon copain Guy !
- elle s'en foutait !
- bien sûr...je voulais qu'elle réfléchisse, c'est tout !
- t'as raccompagné Guy ?
- il n'a pas voulu, et je me demanderai toujours comment il se débrouille avec sa clef rond comme il est, pour rentrer chez lui !
réponse à . SyntaxTerror le 10/01/2016 à 11h03 : Monter en haut, descendre en basPlutôt des pléonasmes, non ? J...
"Monter en haut, descendre en bas"
Pléonasme ? demandes-tu
Je ne sais... En tout cas, c'est plus facile... J'ai essayé de descendre en haut... Je te vous raconte pas la galère ! Finalement, j'ai renoncé.
réponse à . DiwanC le 10/01/2016 à 12h59 : "Monter en haut, descendre en bas" Pléonasme ? demandes-tu...
En tout cas, descendre en bas n'est pas un pléonasme: on peut descendre en chaussettes...  
réponse à . joseta le 10/01/2016 à 13h14 : En tout cas, descendre en bas n'est pas un pléonasme: on peut descen...
Descendre en bas et monter en chaussettes, comme dit Syntax ! [@174]
réponse à . mickeylange le 10/01/2016 à 12h24 : Me voici nouvelle dans votre cercle dont j’apprécie souvent - mais ...
C'est la minute d'émotion...

Me souviens de ce jour. À peine arrivée, l'Amiral me signale qu'ici c'est comme ça et pis c'est tout ! Si ça ne me plaît, je n'ai qu'à aller voir ailleurs.
J'avais simplement dit que parfois, ça dérape vers le lourd et que ce "lourd" n'était pas du meilleur goût. C'était – et c'est toujours ! – la vérité et, étant donnée la liberté de ton de ce site, ce n'était pas un lèse-God de le dire.

Indéniablement, ce cueillage à froid a entraîné un p'tit grimpage ! Je ne me suis pas retenue pour lui exprimer ma façon de penser, tout chef de meute qu'il était ! Nous nous sommes expliqués... nous nous sommes appréciés... Et c'est lui qui m'a baptisée Germaine ! Comme elle était triste la Germaine quand Elpepe a pour toujours quitté le navire... Je pleurais derrière mon écran.
Comme toi son ami, comme bien d'autres amionautes,

Ce sont tous ces moments qui font qu'Expressio n'est pas un site ordinaire, pas seulement "littéraire" comme je le croyais au début. J'ai vite compris que les grosses rigolades comme les fines analyses, les délires les plus fous comme les réflexions les plus profondes faisaient partie de la fête !
réponse à . DiwanC le 10/01/2016 à 14h26 : Descendre en bas et monter en chaussettes, comme dit Syntax ! [@174] ...
Je m'excuse, je n'avais pas lu...mais je peux dire pour me racheter qu'une fois un vieux meuble a cramé à mon grenier, et j'ai vu des cendres en haut...  
réponse à . joseta le 10/01/2016 à 12h42 : LE JEU DES MOTS CACHÉS (142) INSTRUMENTS DE MUSIQUE-2 Pataqu&egra...
22 !, v'là joseta !

22... un dimanche... Pffff...
Bon... j'en ai 18 en première lecture et 20 en deuxième... Il y en a encore deux qui se cachent dans la fosse d'orchestre.
Il paraît qu'à l'origine quelqu'un aurait voulu dire " c'est pas ta.......... à qui-est-ce?" donc d'abord mal formulé c'est devenu un pataquès.
"...à qui-est-ce?".
J’acquiesce.
Allez donc voir au #140 !
T'acquis Hesse ? Le loup des steppes ?
- Moi, quand je parle, je ne fais jamais de gaffe !
- pourquoi ?
- parce que je fais gaffe !
- Tu peux me prêter mil euros ? je promets te les rendre, mais peu-t-à peu...
- qu'est-ce que c'est ce langage ?
- lent gage parce que je ne pourrai pas te les rendre rapidement...
Ma muse...hic...elle me 'soul'
1.- BARYTON (Bari ton...)
2.- GUITARE (Guy, tard..)
3.- APPEAU (à pot)
4.- TROMPE
5.- SIFFLET (siffler)
6.- CAISSE (qu'est-ce)
7.- CONCERTINA (qu'on sert Tina)
8.- FLÛTE
9.- ÉPINETTE (et pis net)
10- BASSE
11- MUSETTE
12- HAUTBOIS (oh, bois...)
13- PIANO
14- TUBA (tu bats...)
15- COR (corps)
16- LYRE (lire)
17- PIPEAU (et pis pot)
18- HÉLICON (et lis, con)
19- CLAXON (claque son...)
20- CITHARE (si tard)
21- TAMBOURIN (t'en bourres un...)
22- CLAIRON (clef rond)
Voilà !
réponse à . joseta le 10/01/2016 à 17h53 : Ma muse...hic...elle me 'soul' 1.- BARYTON (Bari ton...) 2.- GUITARE (...
Un comble ! j'ai raté la "qu'est-ce" ! ... et l'élégante lyre.
Mais j'ai trouvé les cuillers !

Quoi qu'il en soit, merci toi ! 
L'auteur d'un pataquès peut-il être qualifié de patapouf ? Mais ce n'est pas Tatie et pas Tata !
réponse à . DiwanC le 10/01/2016 à 18h41 : Un comble ! j'ai raté la "qu'est-ce" ! ... et l'&eac...
Je ne connaissais pas les cuillers, mais ça ne vaut pas les castagnettes !
Et puis on ne peut pas jouer des cuillers si on n'est pas dans son assiette...
réponse à . DiwanC le 10/01/2016 à 14h27 : C'est la minute d'émotion... Me souviens de ce jour. À peine arr...
pas étonnant qu'on t'aime.
tous.
réponse à . joseta le 10/01/2016 à 22h28 : Je ne connaissais pas les cuillers, mais ça ne vaut pas les castagnettes...
Là, tu mets les pieds dans le plat...
Trop mignon toi tu sais...
Excellent comme toujours!

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Faire un pataquès / En faire tout un pataquès » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?