Passer comme une lettre à la poste - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Passer comme une lettre à la poste

Passer très facilement, sans incident.

Origine

Cette expression qui date du XIXe siècle s'employait surtout à propos des aliments qu'on avale et digère facilement et rapidement.

Elle fait l'analogie entre la bouche et la boîte postale qui 'avale' la lettre.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Passer comme une lettre à la poste » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Tunisiear Kif ezzit fouk el méComme l'huile sur l'eau
Allemagnede ReibungslosSans anicroche
États-Unisen Smooth sailingFaire de la voile par temps calme
États-Unisen Smooth as silkDoux comme de la soie
États-Unisen Without a hitchSans une anicroche
Argentinees Pasar como tiroPasser comme un coup
Espagnees Ir sobre ruedasAller sur des roulettes (= Passer comme une lettre à la poste)
Italieit Andare tutto liscioSe passer bien, sans histoire
Italieit (Andare) tutto Liscio / (Filare) tutto liscio(Marcher) tout lisse / (Filer) tout lisse (= Se passer sans accroc / Simple comme bonjour)
Pays-Basnl Dat is appeltje-eitjeC'est petite pomme - petit oeuf
Pays-Bas (Amsterdam)nl het loopt als een tietça marche comme un poulet (vulgarisé plus tard comme: ça marche comme un nichon/téton). Quelque chose qui marche sans aucun difficulté.
Pays-Basnl Dat gaat er in als Gods woord in een ouderlingCa passe comme le mot de Dieu dans un ancien
Pays-Basnl Dat gaat er in als koekÇa s'avale comme du gâteau
Pays-Basnl - dat gaat als gesmeerd - dat gaat (als) van een leien dakje- ça va comme si c'était lubrifié - ça va comme si ça coulait d'un petit toit en ardoise
Roumaniero E floare la urecheC'est fleur à l'oreille
Roumaniero A trece ca gasca prin apaPasser comme l'oie par l'eau
Biélorussieru ?????? ??? ?? ?????Passer comme sur le beurre
Russieru ???? ??? ?? ?????ça passe comme sur le beurre

Vos commentaires
L’expression de ce jour ravit au plus haut point
Ma plume et mon palais car vous le savez bien
Il n’est rien de plus doux que de nourrir les êtres
Qui vous tiennent à coeur, et de voir s’engouffrer
Autant que belles lettres dans la boîte lancées
Ces aliments exquis par nos mains préparés !


Petit repas entre amis




En entrée, vous aurez quelques pieds de cochon
Qui ont cuit longuement dans un fameux bouillon
Où je n’ai lésiné sur aucun aromate.
Patiemment désossés, voici qu’ils vous épatent

En leur fraîche gelée tremblotante à loisir
Quand, salivant déjà, vous les voyez venir.
Mangez modérément, car, au coin du fourneau
Mijote pour vous plaire une langue de veau

Câpres et cornichons, joints au dernier moment
A la sauce onctueuse apportent du piquant
Et relèvent ce mets que l’on ne sert plus guère,
Car il rebute un peu mainte main ménagère!

J’ai fait flamber pour vous, dans la cocotte en fonte
Six merles bien dodus."Comment donc! Quelle honte!"
S’exclameront, navrés , les amis des oiseaux,
Dont le coeur s’attendrit au nom de passereau.

Mais, sur du pain grillé, où s’écoule leur jus,
On savoure leur chair, et l’on ne pense plus
Qu’hier, dans le maquis, ils se gorgeaient de baies
Insoucieux du méchant qui, hélas, les plombait!

Vous soupirez déjà? Desserrez vos ceintures!
Et point d’affolement: ce n’est pas de la hure
Que j’apporte céans, mais un plat bien brûlant
Qui diffuse vers vous les parfums envoûtants

De ces tripes de veau: arômes délectables
Qui font briller les yeux tout autour de la table;
Je vais distribuer des assiettes bien chaudes,
Car, il faut se méfier des vents coulis qui rôdent

Et vous glacent la tripe, aussitôt que servie...
Eh, oui!Tout fin gourmet est ainsi asservi
A ces détails précis, à ces chinoiseries
Qui font rire, in petto, l’homme peu averti!

Ajoutez à ce plat, quelques pommes de terre,
Cuites à la vapeur pour être plus légères,
Que vous écraserez dans l’onctuosité
De ce mets plébéien et pourtant réputé.

Une douce torpeur(post-prandiale, dit-on)
Envahit maintenant tous les petits bedons.
Pourtant, il faudra bien faire honneur au fromage
Qui, sur le grand plateau, attend, candide et sage.

Vous avez trop mangé? Ne prenez pas de pain,
Mais dégustez -le donc, arrosé d’un bon vin
Qui développera les arômes puissants
D’un roquefort crémeux ou d’un chèvre coulant.

Je n’ai point préparé de gâteau, aujourd’hui.
Je sais que ce repas vous a tous fort séduits,
Et je terminerai par une gâterie:
Ah, je vois qu’à ce mot, tout le monde sourit,

Et qu’au moment sacré où viendra le moka
Vous ne direz pas non au dessert délicat
Que voici: dégustez ces truffes que j’ai faites
Et qui couronneront avec bonheur la fête!

Et s’il ne passe pas comme lettre à la poste,
Attendez les amis, voici là la riposte:
Un peu d’Alka-Seltzer, remède souverain
Aux repas trop copieux, vous rendra votre entrain !





MARCEK

Corse 2003
Repas avec Denise et Jacques
God, ta pile "à-faire" va falloir penser à en créer une "à-défaire" pour les bricoles qui passent pas comme une lettre à la poste...mais en travers de la gorge !
Toi God qui sait tout, I’m sure you see what I mean s’pas ?
réponse à . eureka le 18/03/2007 à 00h39 : God, ta pile "à-faire" va falloir penser à en créer une "&a...
Cette expression ne manque pas d’un certain cachet mais il faut quand même être un peu timbré pour l’avaler d’un coup d’un seul.

@ Eurêka : As tu trouvé là, boite à suggestions qui passeraient comme lettres à la poste ? Heureusement, God à des horaires plus lâches que ladite institution.
Bonsoir Bonne nuit.
réponse à . eureka le 18/03/2007 à 00h39 : God, ta pile "à-faire" va falloir penser à en créer une "&a...
Sorry, Eureka, I don’t understand ce que tu n’arrives pas à avaler. Mais tu vas te faire un plaisir d’être plus claire, spa (francorchamps) ?
C’est Olivier qui va être content 
Une lettre d’une autre Momo à un grand Jacques qui devrait passer toute seule à la poste d’Expressio, bien qualibrée, bien pesée, bien affranchie qu’elle est :

"Gauguin (Lettre à Jacques Brel)
Paroles et Musique: Barbara

Il pleut sur l’île d’Hiva-Oa.
Le vent, sur les longs arbres verts
Jette des sables d’ocre mouillés.
Il pleut sur un ciel de corail
Comme une pluie venue du Nord
Qui délave les ocres rouges
Et les bleus-violets de Gauguin.
Il pleut.
Les Marquises sont devenues grises.
Le Zéphir est un vent du Nord,
Ce matin-là,
Sur l’île qui sommeille encore.

Il a dû s’étonner, Gauguin,
Quand ses femmes aux yeux de velours
Ont pleuré des larmes de pluie
Qui venaient de la mer du Nord.
Il a dû s’étonner, Gauguin,
Comme un grand danseur fatigué
Avec ton regard de l’enfance.

Bonjour monsieur Gauguin.
Faites-moi place.
Je suis un voyageur lointain.
J’arrive des brumes du Nord
Et je viens dormir au soleil.
Faites-moi place.

Tu sais,
Ce n’est pas que tu sois parti
Qui m’importe.
D’ailleurs, tu n’es jamais parti.
Ce n’est pas que tu ne chantes plus
Qui m’importe.
D’ailleurs, pour moi, tu chantes encore,
Mais penser qu’un jour,
Les vents que tu aimais
Te devenaient contraire,
Penser
Que plus jamais
Tu ne navigueras
Ni le ciel ni la mer,

Plus jamais, en avril,
Toucher le lilas blanc,
Plus jamais voir le ciel
Au-dessus du canal.
Mais qui peut dire ?
Moi qui te connais bien,
Je suis sûre qu’aujourd’hui
Tu caresses les seins
Des femmes de Gauguin
Et qu’il peint Amsterdam.
Vous regardez ensemble
Se lever le soleil
Au-dessus des lagunes
Où galopent des chevaux blancs
Et ton rire me parvient,
En cascade, en torrent
Et traverse la mer
Et le ciel et les vents
Et ta voix chante encore.
Il a dû s’étonner, Gauguin,
Quand ses femmes aux yeux de velours
Ont pleuré des larmes de pluie
Qui venaient de la mer du Nord.
Il a dû s’étonner, Gauguin.

Souvent, je pense à toi
Qui a longé les dunes
Et traversé le Nord
Pour aller dormir au soleil,
Là-bas, sous un ciel de corail.
C’était ta volonté.
Sois bien.
Dors bien.
Souvent, je pense à toi.

Je signe Léonie.
Toi, tu sais qui je suis,
Dors bien."

Elle vous cultivera mieux que je ne saurais faire : n’est-ce pas un objectif avoué de ce merveilleux site ?
réponse à . eureka le 18/03/2007 à 00h39 : God, ta pile "à-faire" va falloir penser à en créer une "&a...
Ta poste du dimanche m’est bien arrivée : message reçu, cinq sur cinq, en ce qui me concerne... Je m’en vais faire une p’tite ballade dans le vent, sous la pluie, pour digérer le petit déjeuner. Tu veux venir ?
réponse à . momolala le 18/03/2007 à 08h13 : Une lettre d’une autre Momo à un grand Jacques qui devrait passer t...
Merci, Momo, pour ce moment de grâce et de légèreté...
Dans le même courrier du matin Barbara, Brel et Gauguin, voilà qui donne des ailes, au lieu de nous plomber.
réponse à . momolala le 18/03/2007 à 08h13 : Une lettre d’une autre Momo à un grand Jacques qui devrait passer t...
Merci, Momo. Tu sais que le Grand Jacques et moi, c’est une histoire d’amour à n’en plus finir. J’étais à l’école avec son neuveu Romain, j’ai assisté à plusieurs de ses concerts, j’ai été écouter son autre neuveu Bruno, qui a essayer de se lancer, mais a très fort souffert de l’ombre faite par son oncle (bien involontairement, d’ailleurs!), et j’ai rencontré plusieurs fois son frère Pierre également...

Quant à toi, j’espère que ton activité d’hier
#63: Bonsoir de ce soir ! Je vais tâcher d’en finir avec cette !* "# $ (et j’en passe) ... de rose !
s’est bien terminée, et que tu as pu tout envoyer à Elpépé comme une lettre à la poste!

Mais, dis-moi, cette barbe-à-ras, dors-t-elle avec la barbe au-dessus ou au-dessous des couvertures?
Je vais me faire plaisir en te faisant, je l’espère, plaisir. C’est que moi je suis une fana des plaisirs partagés. Je ne te dirais qu’une chose, ton coup du "JE NE SAIS PAS LIRE" est passé comme une lettre à la poste. A bon entendeur, salut

Bonjour doménical à tous mes amis femmes et hommes de lettres

Faut pas sortir des Pétété pour passer comme une lettre à la poste
réponse à . syanne le 18/03/2007 à 08h24 : Ta poste du dimanche m’est bien arrivée : message reçu,...
Ah oui de l’air, de l’air....on en a tous besoin je crois. Allez on prend un bol d’oxygène et on revient pour essayer de passer quelques lettres à la poste ici présente

@ Momo merci ma puce pour la légèreté de cette lettre "rose" dans la grisaille de ce dimanche, pour bien commencer la journée

Je vous fais une gross bise à toutes les deux
réponse à . eureka le 18/03/2007 à 09h06 : Je vais me faire plaisir en te faisant, je l’espère, plaisir. C&rs...
Etait-ce une réponse à ma question ?
Si oui (faut penser au ch’ti bouton ’répondre’), je reste toujours aussi perplexe. Cela reste six ou sept byllins. Qu’ai-je donc précédemment commis qui t’aurait fortement marquée ?
Mais si tu ne veux pas en dire plus ici, tu connais mon adresse...
réponse à . eureka le 18/03/2007 à 09h20 : Ah oui de l’air, de l’air....on en a tous besoin je crois. Allez on ...
Chez moi aussi le dimanche est gris. "Le brouillard a tout pris autour de ma maison, le brouillard a tout mis dans son sac de coton" comme disait Maurice qui faisait carême. C’est tout à fait inhabituel. Des entrées maritimes ! Je n’irai pas marcher car mes petits poumons de supportent pas l’humidité.

Mais hier fut une divine journée : ciel bleu, 22 °, petit vent de mer et vaguelettes ourlées de blanc sur la mer bleue et les rochers rouges des Issambres ; ombre et douceur .... Je vous souhaite aussi beau et doux à toutes et tous ! Ce message devrait passer comme une lettre à la Poste !
réponse à . file_au_logis le 18/03/2007 à 08h58 : Merci, Momo. Tu sais que le Grand Jacques et moi, c’est une histoire d&rsq...
C’est fait, mon Filo et j’espère ne pas te décevoir. Quant au grand Jacques, je savais toutes ses chansons (maintenant, il faudrait que je révise !), et j’ai une tendresse particulière pour l’Homme de la Manche, qui n’était point normand (pour les jeunes) mais Don qui rotait, le rêveur d’idéal de Cervantès.
réponse à . momolala le 18/03/2007 à 09h38 : Chez moi aussi le dimanche est gris. "Le brouillard a tout pris autour de ma mai...
Ce message-là, Momo, ne passe pas comme une lettre à la poste, et me serre le coeur.
Que te soit clément, malgré le brouillard hostile, ce dimanche bien peu méridional.
Nous t’aimons tous fidèle au poste, généreuse amoureuse des Belles Lettres.
Prends-soin de toi.
réponse à . syanne le 18/03/2007 à 09h46 : Ce message-là, Momo, ne passe pas comme une lettre à la poste, et ...
Merci, chère Syanne. Il me reste assez de beau dans la tête et de doux dans le coeur pour faire de ce dimanche une journée convenable. Je crois que le soleil finira par gagner la bataille : j’habite ce qu’il est convenu d’appeler "la montagne" malgré une altitude très moyenne, et la forêt toujours, même si on nous fait abattre les arbres tant qu’on parvient à peine à évacuer les bois coupés. Alors, de temps à autre un nuage s’accroche là pour profiter du paysage sans doute, mais il ne reste pas très longtemps : c’est petit chez nous, comme la planète du Petit Prince.
Alphonse Allais a dit :
"je préférerais passer à la poste, hériter,
plutôt que passer à la postérité"

on lui doit aussi cette traduction :
"animal triste est post coïtum" : " le commis des Postes est un triste animal"
réponse à . God le 18/03/2007 à 09h36 : Etait-ce une réponse à ma question ? Si oui (faut penser au c...
ouais ouais, c’est le p’tit doigt d’ma souris qu’il a glissé. Mais non t’as rien commis ... t’aurais dû p’têt hein, qu’t’as toujours t’été là avec et pour tes soutien-Georges ! Et sûr que j’la connais l’adesse, j’peux viendre là tout de suite ? ce sera un jus-tartine beurrée...ça glissera comme une lettre à la poste que j’te dis pas !
Eureka Feteuz
réponse à . Marcek le 18/03/2007 à 00h20 : L’expression de ce jour ravit au plus haut point Ma plume et mon palais ca...
là, Marcek, les bras m’en tombent : comment peux-tu évoquer des pieds de cochon et de la langue de veau à 00:20H ?
Avec qui te couches-tu donc ? 
si l’expression du jour a un rapport avec "pisser comme un mérinos à la poste" , c’est sans doute parce que, au guichet, les queues s’allongent .
(malheureusement, au guichet, il y a souvent des gens peu aguichants)
réponse à . chirstian le 18/03/2007 à 10h48 : si l’expression du jour a un rapport avec "pisser comme un mérinos ...
Tel nous dirait que "pisser comme un mérinos au poste" est coutumier de ceux qui se retrouvent en cage la queue basse après une soirée trop arrosée.
Certaines lettres étant plus volumineuses, elles ne passent pas si facilement... On peut alors utiliser l’équivalent "comme papa dans maman", mais c’est cette fois en société que ça ne passe pas facilement.....
réponse à . <inconnu> le 18/03/2007 à 11h26 : Certaines lettres étant plus volumineuses, elles ne passent pas si facile...
Les lettres passent toutes seules à la (boîte de la) Poste, après ... ça se complique ! Dany Boon le dit mieux que moi sur cette page
Certaines femmes ayant accouché facilement d’un 2ème, 3ème, 4ème, 5ème, 6ème, 7ème, 8ème, 9ème marmot ne disent pas autre chose. Des confirmations ?

Bonne journée et Bises à toutes les femmes hyyypeeerrr présentes ce matin. 
Le soleil est revenu ! Je vais donc passer à mon poste préféré pour y lire quelques lettres et même davantage : aujourd’hui, Boris Vian au programme ! Bon appétit, peut-être à tout à l’heure !
Il est vrai que l’expression tient compte d’une fente, je le rappelle !
Détail qui nous permet de viser plus bas que ceinture de chasteté.
réponse à . <inconnu> le 18/03/2007 à 11h26 : Certaines lettres étant plus volumineuses, elles ne passent pas si facile...
C’est très conjugal comme expression : ça limite, forcément ! 
Salut tout le monde ! J’avais pas disparu !
Je suis juste resté coincé au guichet de la poste, dans le serpentin !
J’ai failli me faire ch.... à bouger avec la Poste, mais je suis tombé sur Danny Boon ! Forcément, ça détend !
Ça c’est passé comme une lettre à la poste !

Ps : Dans le film promotion canapé (pas un film immortel) le slogan était :
Secouons-nous avec les Postes*
* ils en avait 2 ... comme papa !
Comme une lettre par l’imposte ?
Est-ce bien raisonnable ? Dans les Landes passe encore
avec les facteurs sur échasses, mais ailleurs ?

@Momo : Boris Vian, le démolarisé ?
réponse à . borikito le 18/03/2007 à 12h50 : Comme une lettre par l’imposte ? Est-ce bien raisonnable ? Dans ...
Les bergers landais peuvent se recycler dans la nouvelle poste tchèque, car les boites aux lettres sont situées à 3,50 m de haut.
C’est un fait établi : Ces cons de tchèques postent haut* 

* Ce n’est qu’un jeu de mots, j’ai rien contre les tchèques (sauf ceux sans provision ou en bois)
réponse à . borikito le 18/03/2007 à 12h50 : Comme une lettre par l’imposte ? Est-ce bien raisonnable ? Dans ...
Boris Vian, le démolarisé ?

Soi-même ! Très surréaliste, mais légère, l’écume des jours ! De temps à autre, il est bon, je crois, de penser, d’écire ou de peindre sous d’autres angles que ceux de la réalité.

Fus-tu toi-même un de ces facteurs à échasses qui passèrent sans manière leurs paquets par l’imposte de quelque belle fermière gaveuse d’oies à ses heures de labeur coutumières ?
réponse à . <inconnu> le 18/03/2007 à 11h41 : Certaines femmes ayant accouché facilement d’un 2ème, 3&egra...
je confirme pour mes 3 premiers garçons, ... passés comme une lettre à la poste ou plutôt entrés dans la vie et le monde extérieur presqu’aussi facilement que ce qui avait provoqué leur développement dans mon intérieur ... mais pour la 4 ème ! quelle galère, 5 ans de démarches et d’attente dans ce parcours du combattant qu’est l’adoption ...

@ Momo : Je reste sous le charme d’une soirée dédiée à un autre Jacques : Prévert ... sur une musique de Kosma, poèmes chantés par un artiste de talent en la belle bibliothèque de Cherbourg. Je te souhaite de passer un bon moment avec Bison Ravi, cet homme aux multiples facettes (inventeur, poète, parolier, chanteur, critique et musicien : trompettiste de jazz, conférencier, scénariste, traducteur, etc ...)
réponse à . cotentine le 18/03/2007 à 13h44 : je confirme pour mes 3 premiers garçons, ... passés comme une lett...
mais pour la 4 ème ! quelle galère, 5 ans de démarches et d’attente dans ce parcours du combattant qu’est l’adoption ...
Mais tu ne la chéris que mieux, semblet-t-il ?

J’ai eu une parente que l’on surnommait la "champenoise" parcequ’elle mettait au monde comme un bouchon de champagne qui saute...
Il n’était pas bon se trouver en face ?
réponse à . chirstian le 18/03/2007 à 10h41 : là, Marcek, les bras m’en tombent : comment peux-tu évo...
Toujours avec le même ! 
réponse à . cotentine le 18/03/2007 à 13h44 : je confirme pour mes 3 premiers garçons, ... passés comme une lett...
trompetiste de jazz... jouant du Kosma parfois cosmique, jamais comique, avec parfois, en plus, des textes de Prévert chantés...
Du D E L I R E parfois surréaliste, mais si bon!!!
Qui peut passer une lettre à la poste, au guichet, les doigts dans le nez ???
Seul le nasillard peut le faire non sans subir quelques moqueries...
réponse à . borikito le 18/03/2007 à 14h44 : mais pour la 4 ème ! quelle galère, 5 ans de démarches...
"j’ai eu une parente que l’on surnommait la "champenoise" parcequ’elle mettait au monde comme un bouchon de champagne qui saute... "

Et à chaque fois ensuite, elle disait : "Flûte, encore un mioche de plus..."’Encore un qui toute sa vie va buller"... Puis, elle versait une larmichette.
réponse à . <inconnu> le 18/03/2007 à 17h06 : "j’ai eu une parente que l’on surnommait la "champenoise" parcequ&rs...
C’est bien mignon, Yannou ! J’aime bien.

@Cotentine contente : je ne connaissais pas le Bison qui t’a ravie et qui a semble-t-il également ravi Filo, et j’ai mis du temps à réagir !... J’ai la tête en ébullition, bien que n’étant pas champenoise .
Je vous souhaite une bonne soirée et une jolie nuit. A demain peut-être !
réponse à . momolala le 18/03/2007 à 19h25 : Je vous souhaite une bonne soirée et une jolie nuit. A demain peut-ê...
Merci, momola: pour moi la nuit est encore loin :il y belle lurette que je ne me couche plus tôt: privilège de la retraite! Et cette disponibilité est passée dans ma nouvelle existence comme une lettre à la poste !
Aussi, vous n’êtes pas sortis de l’auberge: je passe mes nuits à rimailler et cela risque à la longue d’en saoûler quelques uns si ce n’est déjà fait...Aussi n’hésitez pas à me couper le sifflet si je vous gave (manière élégante de dire, avertissez-moi si je vous importune)
réponse à . Marcek le 18/03/2007 à 21h35 : Merci, momola: pour moi la nuit est encore loin :il y belle lurette que je ...
Amusante métaphore en ce qui te concerne, Marcek, puisque c’est plutôt au sens propre que tu nous "gaves", et ce dès avant potron-minet, de viandes en sauces et grasses tripailles.
Mais pas question de te censurer ! Ce qui fait le plaisir et la grandeur de ce site est justement la diversité et la liberté d’Expressio. (à condition, bien sûr, de ne pas cracher dans l’assiette des autres ou trop tirer la nappe à soi).
De tes poèmes riches en rimes et calories, goulus et gourmands se régaleront. Quant aux amateurs de mets plus légers, ils peuvent toujours sauter un repas !

Tu es devenue notre spécialiste en bonne chère et galipettes. Alors tu dois aussi aimer le cinéma. Et comme je suis cinéphile ( et taquine), je ne résiste pas à te conseiller de revoir deux chefs d’oeuvre

Au cinéclub d’expressio, cette semaine, en alternance :
La grande bouffe
cette page
et
Marcek-nique et belles dentelles
cette page



P.S. Tu oublies souvent un "la" à notre pourtant musicienne Momolala !
Comme elle a raison syanne... C'est un bonheur de lire et de relire Marcek.

Tri postal chez not' Georges... qui ne manquait pas de lettres !... dont celles-ci qui donnent l'occasion d'entendre une des chansons que je préfère.*

C'est comme une complainte d'autrefois...

C'est pas seulement à Paris
Que le crime fleurit
Nous, au village, aussi, l'on a
De beaux assassinats.
.............
Quand sa menotte elle a tendue,
Triste, il a répondu
Qu'il était pauvre comme Job.
Elle a remis sa robe.
..............
Mirent tout sens dessus dessous,
Trouvèrent pas un sou,
Mais des lettres de créanciers,
Mais des saisies d'huissiers.


Voici toute l'histoire.
Écoutez...

* sentiment dont vous vous moquez éperdument et vous avez bien raison ! 
Voilà une explication qui ne s'embarrasse pas de fioritures....En une ligne c'est torché....du clair, du net, du précis.

Et qui c'est qui vous apporte vos lettres ?
Le facteur bien sûr, et il y en a un chez Georges...mais oui vous savez bien, celui qui lorgne les jolis tétés à
Margot
tandis qu'elle donne la gougoutte à son chat....

Le facteur, d'ordinair' si preste,
Pour voir ça, ne distribuait plus
Les lettres que personne, au reste,
N'aurait lues


Aujourd'hui c'était facile, c'est passé comme une lettre à la poste*....

*Ouéééééééééé ! du premier coup.

On invite le facteur à prendre un café avec nous ?
L'innén inénna innénnarra inénara*... désopilant et talentueux Alphonse Allais..

*de lapin quand même.
- En postant cette lettre, elle passera le dimanche en sécurité et le môme l'aura lundi matin.
- Fameuse idée, la poste.
- On ne risque rien?
- Rien, sauf une grève surprise, mais faire confiance aux honnêtes gens est le seul vrai risque des professions aventureuses


"Le cave se rebiffe"...Ah Gabin, Audiard, Blier, Dalban...ça c'était du cinéma .....


De 1999 à 2007 j'ai conduit aussi le TGV Postal aujourd'hui disparu....
J'ai été facteur à 270 km/h*....

Le Postal a été remplacé par des camions pour améliorer la sécurité routière et lutter contre la pollution....

Merci aux décideurs.

Les cons ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît
(Encore) Michel Audiard

*A cette vitesse il m'a été difficile ne serait ce que d'entrevoir les tétés à Margot...
-Encore Bouba ?
-Ben oui il est timbré ce matin....

Non, juste pour vous dire que si vous passez dans le coin ne loupez pas...

Allez, je vous laisse, je suis attendu chez les Lapeau-d'Esfesses..
réponse à . BOUBA le 01/10/2016 à 06h57 : De 1999 à 2007 j'ai conduit aussi le TGV Postal aujourd'hui dis...
On dit que les chefs de gare sont cocus et que c'est la faute des facteurs.
A 270 à l'heure (quelle santé) tu as cocufié toute la ligne en une journée.
LE JEU DES MOTS CACHÉS (301)
Il y a, dans le texte ci-dessous, 18 MOTS RELATIFS À LA POSTE .
Faites un bon tri...Au fait, vous avez le bonjour du facteur !

- Ça va mieux Guy ?
- Pfff…je ne suis bien qu’au lit, j’ai du mal à me lever…j’en vois de toutes les couleurs le matin !
- Mais tu vas, Guy, chez le quiropraticien ?
- Tous les quinze jours ! Et il me soulage, certes, mais soulagé, l’être pendant quinze jours, c’est impossible…et en toute franchise, je ne vais pas te cacher que la vente des pêches sur le marché ne me permet pas d’y aller plus souvent: je dois déjà me déplacer à Mende à son cabinet et puis faut voir ses tarifs, hein ?
- Mais que tu sois un peu ladre, est-ce bien sage ? Ta santé doit être prioritaire, il me semble !
- Ce n’est qu’une mauvaise étape à franchir, je vais surmonter la situation…En plus je me plie à la volonté de l’ostéopathe; il m’a recommandé d’avoir deux lits, un d’ordinaire et un autre plus dur pour quand ça me fait trop mal…d’ailleurs ma femme me dit souvent: allez, file à tes lits, je te vois mal en point ! Mais je te répète, ça fait deux mois depuis l’accident et le quiropraticien m’a encore dit hier: “Vous couriez il n’y a pas longtemps, et vous courrez encore !”
- Bon, en tout cas, je te souhaite un prompt rétablissement…
réponse à . BOUBA le 01/10/2016 à 07h02 : -Encore Bouba ? -Ben oui il est timbré ce matin.... Non, juste pour...
Il était un peu timbré (un peu mégalo aussi !) ce facteur là, mais il faut reconnaître qu'il a fait de la belle ouvrage !
Vous souvenez-vous de ces "Lettres" que vous avez certainement lues ?

— Une lettre, père Azan ?
— Oui, monsieur... ça vient de Paris.
Il était tout fier que ça vînt de Paris, ce brave père Azan... Pas moi. Quelque chose me disait que cette Parisienne de la rue Jean-Jacques, tombant sur ma table à l’improviste et de si grand matin, allait me faire perdre toute ma journée. Je ne me trompais pas...


Et cette autre ?

Tout à coup, je ne sais quelle fantaisie le piquant, il se leva, son verre à la main, promena un instant autour de lui sa tête de vipère aveugle, avec le sourire aimable du monsieur qui va parler, puis, d’une voix stridente, comme pour haranguer un banquet de deux cents couverts :
— Aux arts ! Aux lettres ! À la presse !
Et le voilà parti sur un toast de dix minutes, la plus folle et la plus merveilleuse improvisation qui soit jamais sortie de cette cervelle de pitre
**

Cette autre enfin ?

En lisant votre lettre, madame, j’ai eu comme un remords. Je m’en suis voulu de la couleur un peu trop demi-deuil de mes historiettes, et je m’étais promis de vous offrir aujourd’hui quelque chose de joyeux, de follement joyeux.*

Eh oui, elles sont toutes du cher Daudet. Quelle plume !
On raconte qu'il les confia – ces trois et quelques-autres – au facteur qui passait près d'un moulin...

* Les Vieux
** Le Portefeuille de Bixiou
*** La Légende de l'homme à la cervelle d'or
réponse à . DiwanC le 01/10/2016 à 12h34 : Vous souvenez-vous de ces "Lettres" que vous avez certainement lues&nb...
Les Lettres de mon Moulin : j'avais ce livre étant jeune, et je l'ai retrouvé récemment dans la maison de mes parents; j'eu ai relues quelques-unes avec grand plaisir.
DEVINETTE
Dans quel département il y a le plus de courrier ?
- La Seine-Maritime, parce qu'en Seine-Maritime, lettres, tas ! (l'Étretat)
bof !
réponse à . DiwanC le 01/10/2016 à 12h34 : Vous souvenez-vous de ces "Lettres" que vous avez certainement lues&nb...
Lettres ou ne pas lettres: telle est la question...
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 01/10/2016 à 12h40 : Les Lettres de mon Moulin : j'avais ce livre étant jeune, et je...
Je fais comme toi...
Elles sont sur l'étagère de "Mes Favoris"... De temps en temps, j'en décachette une ; et c'est à chaque fois un petit bonheur. Le Sous-préfet au champ... Les Étoiles... Les Vieux...

Je crois bien que c'est celle-là que je préfère ; à cause du portrait de Mamette :
- Rien de joli comme cette petite vieille avec son bonnet à coque, sa robe carmélite, et son mouchoir brodé qu’elle tenait à la main pour me faire honneur, à l’ancienne mode...
...et des poussières de soleil :
- Il n’y avait d’éveillé dans toute la chambre qu’une grande bande de lumière qui tombait droite et blanche entre les volets clos, pleine d’étincelles vivantes et de valses microscopiques.

Ça semble si simple d'écrire comme ça... Ah la la...(gros soupir d'envie !  )

Joliiii !
réponse à . mickeylange le 01/10/2016 à 11h48 : On dit que les chefs de gare sont cocus et que c'est la faute des facteurs....
C'est surtout les vaches qui sont cocufiées...à force de regarder passer les trains à cette vitesse elles souffrent de torticoli...
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 01/10/2016 à 12h30 : Il était un peu timbré (un peu mégalo aussi !) ce fact...
C'est à voir....
Dans les lettres-souvenirs, il y a également celles de Madame de Sévigné...

Se rendit-il compte son facteur qu'il transportait dans sa besace de cuir des écrits inoubliables ?
Je m’en vais vous mander la chose la plus étonnante, la plus surprenante, la plus merveilleuse, la plus miraculeuse, la plus triomphante, la plus étourdissante, la plus inouïe, la plus singulière, la plus extraordinaire, la plus incroyable, la plus imprévue,...
... non sans doute. Et heureusement pour lui, car le pauvre homme aurait tremblé d'effroi à la seule idée d'en froisser l'enveloppe !

Et celle tellement émouvante que Vian écrivait au Président :

...Je vous fais une lettre que vous lirez peut-être si vous avez le temps.
Écoutez... avec en cadeau Le Dormeur du val.

Une petite dernière ? La Lettre à Élise. Celle-là, elle passe comme une lettre à la poste !*

* Enfin ! j' l'ai eu ! 

Alphonse D, Marie de Rabutin-Chantal, Anatole de Desgrands-Lacour........Ah ça, mon bon monsieur nous avons des lettres sur ce forum....
Et le facteur de Tati*, il est pas beau lui ?.......hein, dites ?

*Pas Daniele, Jacques....

Bon, je vous laisse pour de bon aujourd'hui...

@ demain....
réponse à . BOUBA le 01/10/2016 à 13h46 : Alphonse D, Marie de Rabutin-Chantal, Anatole de Desgrands-Lacour........Ah &cce...
Jour de fête... Monsieur Hulot... Mon Oncle... Play Time....C'est comme Les Tontons flingueurs ! on ne s'en lasse jamais.

Hier – mais très, très hier ! – la lettre qu'on jetait dans le trou de la boîte commençait parfois par :
J'ai bien reçu votre honorée du...

Allez raconter ça à un ado. d'aujourd'hui... Déjà que pour lui un "porte-plume", évoque au mieux un oiseau ; alors vous pensez bien qu'avec "votre honorée du...", il lui faudra un long moment de réflexion pour tenter "Balzac ?"

Comme c'est simple l'explication : Elle fait l'analogie entre la bouche et la boîte postale qui 'avale' la lettre. Mais quel progrès à l'époque ! Pouvoir prendre et donner des nouvelles de la famille ou autre... Il n'y avait pas encore le téléphone (autre invention majeure) et pour nos parents et grands parents c'était le temps des postes à galène ! Difficile de se rendre compte 
réponse à . BOUBA le 01/10/2016 à 13h46 : Alphonse D, Marie de Rabutin-Chantal, Anatole de Desgrands-Lacour........Ah &cce...
Anatole de Desgrands-Lacour
Celui-là, je ne le connais ps ! 
réponse à . joseta le 01/10/2016 à 12h15 : LE JEU DES MOTS CACHÉS (301) Il y a, dans le texte ci-dessous, 18 MOTS...
Au fait, vous avez le bonjour du facteur !
Celui qui sonne toujours deux fois ?

Bon...Veux-tu que je te dise ? Me manque le p'tit dernier... Étonnant, non ?
À très plus tard ! 

réponse à . DiwanC le 01/10/2016 à 13h12 : Je fais comme toi... Elles sont sur l'étagère de "Mes Favori...
Je suis émerveillé par cette écriture qui parait si simple, mais qui est si belle et agréable à lire. Je ressens chez Daudet la légèreté et la naïveté de mon enfance, c'est peut-être ce qui me la fait aimer. 
Papa opéré à Thouars:
Le fils a écrit un post au père à Thouars.  
réponse à . BOUBA le 01/10/2016 à 06h57 : De 1999 à 2007 j'ai conduit aussi le TGV Postal aujourd'hui dis...
TGV Postaux: lettres, hein?
réponse à . BOUBA le 01/10/2016 à 06h57 : De 1999 à 2007 j'ai conduit aussi le TGV Postal aujourd'hui dis...
Entre deux lignes de chemin de fer:
TGV Postal: à ne pas manquer 'la correspondance' !
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 01/10/2016 à 15h46 : Je suis émerveillé par cette écriture qui parait si simple,...
Oui... écriture légère, parfumée, colorée, bruissante du stridulement des sauterelles à la fin d'une chaude journée d'été...

Peu importe que les "Lettres de mon moulin" aient en fait été écrites dans la région parisienne, et non au milieu des chênes verts et des vignes sauvages... écrit Hélène Carrère d'Encausse... Vérité qui met en rage notre Varois des chemins de fer !

Une écriture qui doit beaucoup à Julia son épouse : Mes souvenirs d'enfance me montrent mon père et ma mère travaillant à deux tables juxtaposées... je portais la copie de l'un à l'autre, ma mère très lettrée et bon écrivain corrigeant ici, ajoutant là, témoigne Léon le fils aîné.

Edmond de Goncourt, l'ami des Daudet, confirme tandis que Daudet écrit Nos deux écritures se suivent, s'enlacent avant de dédier "Le Nabab" ...à ma femme Julia Daudet, ce livre qui lui doit tant.

Il est bien de rendre à Julia ce qu'Alphonse a seul signé.


- Jeune homme, avant de vous vendre ce paquet de produits sexys, vous devez remplir ce formulaire: nom, prénom, adresse, et en bas l'âge...
- vous ne le livrez pas emballé ?

1) COLIS (qu’au lit)
2) MALLE (mal)
3) LEVÉE (lever)
4) ENVOI (j’en vois…)
5) GUICHET (Guy, chez)
6) LETTRE (l’être)
7) FRANCHISE
8) CACHET (cacher)
9) DÉPÊCHE (des pêches)
10) MANDAT (Mende à…)
11) ADRESSE (ladre est-ce…)
12) PRIORITAIRE
13) AFFRANCHIR (à franchir)
14) PLI (plie)
15) RECOMMANDÉ
16) ORDINAIRE
17) PHILATÉLIE (file à tes lits)
18) COURRIER (couriez)
Voilà !
réponse à . joseta le 01/10/2016 à 18h04 : - Jeune homme, avant de vous vendre ce paquet de produits sexys, vous devez remp...
J'ai raté le colis et la malle !
Mais j'ai un tarif dont apparemment tu n'as que faire M'sieur le Directeur !
@Germaine
Parfois, concentré sur les jeux de mots, tarif t'arrive pas à tout voir...
P.S. Voilà, j'en ai fait quelque chose  
réponse à . DiwanC le 01/10/2016 à 18h14 : J'ai raté le colis et la malle ! Mais j'ai un tarif dont a...
'Tarif' pourrait AUSSI s'appliquer dans ce cas, mais il ne fait pas partie du jargon spécifique de la poste.
Le Directeur
réponse à . joseta le 01/10/2016 à 19h24 : 'Tarif' pourrait AUSSI s'appliquer dans ce cas, mais il ne fait p...
Parce que GUICHET, CACHET, MANDAT - entre autres - sont jargon spécifique à La Poste ?
Sans vouloir offenser M'sieur le Directeur, oserais-je lui dire qu'il plaisante ?
réponse à . DiwanC le 01/10/2016 à 19h37 : Parce que GUICHET, CACHET, MANDAT - entre autres - sont jargon spécifique...
Sous-entendu guichet et cachet de la poste et mandat postal.
On peut sous-entendre tarif postal, mais il ne figurait pas sur la liste consultée...

Je viens de vérifier et 'tarif' figure noir sur blanc sur ladite liste. Autant pour moi. Pour me faire pardonner, on se voit au bar du Phare ?
réponse à . joseta le 01/10/2016 à 19h48 : Sous-entendu guichet et cachet de la poste et mandat postal. On peut sous-entend...
J'arriiive ! 

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Passer comme une lettre à la poste » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?