Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Les dés sont pipés

Les dés sont truqués.
Il y a une tromperie quelque part.

Origine

Pipé. Que voilà un bien étrange qualificatif pour un dé trafiqué, objet n'ayant vraiment aucun lien avec une pipe !
Il faut savoir qu'au XIIIe siècle, une pipe (ou un 'pipet', devenu 'pipeau' au milieu du XVIe) désignait une petite flûte, mais aussi un appeau, cet instrument destiné à tromper les oiseaux pour les attirer en imitant le cri de leurs congénères.
Au XIVe, 'piper' (qui, initialement, voulait dire "pousser un petit cri" pour une souris) signifiait, lorsqu'il était utilisé à la chasse, "imiter le cri d'un oiseau que l'on veut attirer".
Le sens de tromperie associé à 'pipe' ou 'piper' était donc déjà présent il y a très longtemps et suffit à expliquer que l'adjectif 'pipé' serve à désigner un objet truqué dans le but de tromper quelqu'un d'autre, comme le sont certains dés.
Pour confirmer que cette explication n'est pas du pipeau (autre variation venue de la même origine), nous allons faire un tour au milieu du XVe siècle, pour rendre visite à François Villon, qui, dans son argot, écrivait :
« Gailleurs, bien faitz en piperie,
Pour ruer les ninars au loing,
à l’asault tost sans suerie,
que les mignons ne soient au gaing
farciz d’ung plumbis a coing. »
Ce qui, en français moderne, pourrait se traduire à peu près par (selon Ionela Manolesco ) :
« Flambeurs, bien faits en tricherie,
Pour faire rouler les dés [truqués] au tripot,
À l'assaut tôt ! (Hé ! Sans tuerie !)
Que les jouets ne soient au gain
Trop lestés de plomb au coin »
Les personnes "bien faites en piperies / tricheries" ainsi citées, les Coquillards, étaient des gens sans foi ni loi, prêts à tout pour obtenir ce qu'ils souhaitaient, et pour qui la tricherie au jeu était donc parfaitement naturelle.
Si cette expression s'applique bien au sens propre à des dés, par extension, elle s'utilise aussi lorsqu'un protagoniste d'une affaire, qu'elle soit légale ou pas, sent ou constate qu'il y a une entourloupe quelque part, qu'un piège est tendu ou que l'affaire est faussée à l'avance.

Compléments

Chez nos amis Québecois, "conter des pipes" veut dire "raconter des histoires, tenter de faire croire des choses fausses".

Exemple

« Sur ce propos, qui n'était qu'une plaisanterie, le camarade de mon capitaine , ou M. de Guerchy, crut qu'il avait affaire à un filou ; il mit subitement la main à sa poche, en tira un couteau bien pointu , et lorsque son antagoniste porta la main sur les dés pour les placer dans le cornet , il lui plante le couteau dans la main , et la lui cloue sur la table, en lui disant : Si les dés sont pipés, vous êtes un fripon; s'ils sont bons, j'ai tort... Les dés se trouvèrent bons. »
Denis Diderot - Jacques le fataliste
« Au contraire, la plupart des élèves de classes privilégiées croient vraiment à ce que l'école dit d'elle-même, c'est-à-dire qu'elle ne fait que transmettre un savoir et les mêmes possibilités pour tous. Les élèves les plus brillants venant de classes moins privilégiés savent, eux, que les dés sont pipés. »
Gérard Fourez - Éduquer

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Les dés sont pipés » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Grèce Grec Ine stimeni i doulia L'affaire est préparée / mise en scène
Angleterre Anglais The dice are loaded Les dés sont chargés
Angleterre Anglais The dice are loaded Les dés sont chargés
Angleterre Anglais The game is fixed Le jeu est truqué
États-Unis Anglais Something is fishy Il ya quelque chose de poissonneux
États-Unis Anglais This game is rigged Ce jeu est truqué
Argentine Espagnol Las cartas marcadas Les cartes sont marquées
Argentine Espagnol Los dados / las cartas están trucados Les dés / les cartes sont truqués
Espagne Espagnol Aqui hay trampa Ici il y a de la tricherie / Il y a un trucage / il y a un piège
Espagne Espagnol Dados cargados Dés chargés
Espagne Espagnol Los dados están trucados Les dés sont truqués
Hongrie Hongrois Cinkelve vannak a kártyák Les cartes sont zinguées
Italie Italien I dadi sono truccati Les dés sont truqués
Pays-Bas Néerlandais Het is doorgestoken kaart Il s'agit d'une carte percée
Portugal Portugais Os dados são chumbados Les dés sont plombés
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Les dés sont pipés » Commentaires

  • #1
    • AnimalDan
    • 15/09/2008 à 01:08
    Et les victimes, par peur du ridicule, parfois préfèrent ne piper mot, bien que tirant une drôle de pipe. Le grand pipe-show.
  • #2
    • AnimalDan
    • 15/09/2008 à 01:33
    • En réponse à AnimalDan #1 le 15/09/2008 à 01:08 :
    • « Et les victimes, par peur du ridicule, parfois préfèrent ne piper mot, bien que tirant une drôle de pipe. Le grand pipe-show. »
    Garanti "sans tricherie"...
    cette page
  • #3
    • OSCARELLI
    • 15/09/2008 à 07:43*
    Cela me rappelle les histoires de Klemskerke, que les non Belges* de moins de vingt ans ne peuvent pas connaître:
    C’est l’histoire d’un campagnard qui se rend dans la capitale pour aller voir le médecin. Sortant de la gare, il se fait inviter par une péripatéticienne qui lui fait une pipe. Cela naturellement le met de bonne humeur, cette technique n’étant pas connue du tout dans son trou de cercueil.
    Il se rend ensuite chez le médecin, qui, après l’avoir ausculté et fait subir certains examens, lui annonce qu’il souffre du diabète. Comme notre brave paysan n’y comprend rien, il lui explique donc que: "tout ce que vous faites, c’est du sucre!". Et l’autre de rétorquer: "C’est du sucre!? Aaaarrrggghhhhhh! Tu vois comme elles sont, les femmes! Elle disait que c’était par amour! C’était par gourmandise!". (D’après Jacques LOAR)
    Comme quoi, y avait pas que les dés qui étaient pipés!
    N’est-ce pas, cher oncle Bill?
    • Je parle ici des vrais Belges, nationaux, et non de ceux-là qui se prétendent Belges quand cela va mal, pour critiquer l’Etat qui ne fait pas assez pour eux, mais qui se prétendent régionaux pour que leur région ne fasse plus rien pour les autres. Et un mot, j’exclus les négativistes. Même si l’Etat ne fait rien pour moi...
    Qu’est-ce qu’un égoiste? C’est quelqu’un qui ne pense pas à moi, ni à mes fins de mois...
  • #4
    • OSCARELLI
    • 15/09/2008 à 07:51
    Les dés sont pipés, dites-vous.
    Et bien, pour le chat, c’est pas du mou.
    En parlant de notre cher Oncle Bill, l’aidé,
    Lui, par Monica a bien été pipé!
    Et quand notre AnimalDan nous dit
    du haut de son @2 "Garanti sans tricherie",
    J’espère que c’est plus qu’un "on-dit"
    Et que de nous, il ne se rit!
  • #5
    • chirstian
    • 15/09/2008 à 08:16
    je croyais qu’il n’y a avait pas de risque de se faire plomber en se faisant piper ?
  • #6
    • chirstian
    • 15/09/2008 à 08:23
    un objet truqué dans le but de tromper quelqu’un d’autre, comme le sont certains dés.
    il va sans dire - mais il va encore mieux en disant - que le dé pipé, c’est le dé à l’intérieur duquel on a coulé un peu de plomb, de sorte qu’il a plus de chances de tomber sur cette face que sur n’importe quelle autre.
  • #7
    • subbuteo
    • 15/09/2008 à 08:39
    De nombreux employés de la SNCF pensent que pour leur avenir, les dés sont... Pepy !
  • #8
    • <inconnu>
    • 15/09/2008 à 08:42*
    Je croyais que le dé à coudre de ma grand mère était "pipé" avec ce petit trou... qu’il avait sur le côté, enfin, qu’il y avait un "truc"...
    Mais l’explication c’est que par ce petit trou, le doigt pouvait respirer.
    Quand on coud des kilomètres de jours et de broderie, on sue du doigt!
  • #9
    • mickeylange
    • 15/09/2008 à 09:06
    Au XIVe un roi chasseur, qui rentrait bredouille plus souvent qu’à son tour, convoqua tous les artisans de son royaume, et leur laissa deux mois pour trouver l’appareil le plus efficace pour résoudre son problème.
    A peine une semaine après l’un d’eux Gilles Découille demanda audience et fit la démonstration de son invention, une sorte de petit sifflet. A peine quelques secondes plus tard, des dizaines d’oiseaux virevoltaient autour de lui. Le Roi lui dit, demande moi ce que tu veux. L’inventeur lui demanda la moitié de sa fortune ce que le Roi accepta sans broncher. Et c’est depuis que dans la langue française pour qualifier un objet hors de prix on dit qu’il vaut l’appeau Découille.
  • #10
    • chirstian
    • 15/09/2008 à 09:12
    on peut piper un dé, mais il ne faut pas piper mot.
    #9 : Mickey, moi mes sources me disent que l’appeau d’Ephese servait à attirer l’attention des dieux. Qui croire, mon bon, qui croire ?
  • #11
    • mickeylange
    • 15/09/2008 à 09:20
    • En réponse à chirstian #10 le 15/09/2008 à 09:12 :
    • « on peut piper un dé, mais il ne faut pas piper mot.
      #9 : Mickey, moi mes sources me disent que l’appeau d’Ephese servait à attirer l’attenti... »
    L’appeau d’Ephese est une sorte de pipeau, alors que l’appeau Découille est une sorte de sifflet, rien à voir !
  • #12
    • subbuteo
    • 15/09/2008 à 09:21
    • En réponse à mickeylange #9 le 15/09/2008 à 09:06 :
    • « Au XIVe un roi chasseur, qui rentrait bredouille plus souvent qu’à son tour, convoqua tous les artisans de son royaume, et leur laissa deux... »
    l’un d’eux Gilles Découille

    ...Ne s’appelait-il pas André ? dit encore Dédé l’son pipé ?
  • #13
    • mickeylange
    • 15/09/2008 à 09:28
    • En réponse à subbuteo #12 le 15/09/2008 à 09:21 :
    • « l’un d’eux Gilles Découille
      ...Ne s’appelait-il pas André ? dit encore Dédé l’son pipé ? »
    - 🙂 -
  • #14
    • ThanhBach
    • 15/09/2008 à 09:37*
    • En réponse à AnimalDan #1 le 15/09/2008 à 01:08 :
    • « Et les victimes, par peur du ridicule, parfois préfèrent ne piper mot, bien que tirant une drôle de pipe. Le grand pipe-show. »
    Le grand pipe-show.

    :’-)) :’-)) :’-))
    MDR ! waf, waf et re waf !
    Que le grand crique me croque !
    Enfin voilà un JdM sarcopithécanthropipissime=> (c) ThanhBach - 2008
    °
    Demande de précision ...
    Se passe-t-il, ce pipe-show, à la grande fumisterie de "la blague à tabac" du côté de Bercy (???) ou
    au petit salon fumoir de l’Assemblée où nos élus élucubrent à loisir et se racontent des blagues à tabasser bassement un collègue amateur de peep-show et de chaudes pipes ?
    °
    Ach, je retourne au boulot, après mon expresso - sans "i" ni sucre svp - aujourdh’hui 80/20 arabica de Monterrey et robusta d’Angola ! Ach, fumet corsé, finement, suavement et tendrement comme son odeur de musc, de poivre et de durion musclé !
    °
    Ach, au boulot ! L’avenir est à ce prix !
    °
    Très bonne semaine à tous et que les dés ne vous soient jamais pipés !
    °
  • #15
    • mickeylange
    • 15/09/2008 à 10:13
    Les dais sont pipés ?
    Benoit XVI
  • #16
    • Le_Ravi
    • 15/09/2008 à 10:32
    Rendons grâce aux polisseuses de pipes de St Claude !
  • #17
    • syanne
    • 15/09/2008 à 10:46
    Attention, ceci n’est pas non plus un dé pipé : cette page !
  • #18
    • cotentine
    • 15/09/2008 à 10:47*
    • En réponse à chirstian #6 le 15/09/2008 à 08:23 :
    • « un objet truqué dans le but de tromper quelqu’un d’autre, comme le sont certains dés.
      il va sans dire - mais il va encore mieux en disant -... »
    le dé pipé, c’est le dé à l’intérieur duquel on a coulé un peu de plomb

    et si c’était le contraire ? on peut y gagner un gros lot, non ?
    les stands de tir, sur les foires, nous proposent bien, contre monnaie sonnante, d’envoyer du plomb dans les pipes ! sans être et dés aidé 😄
  • #19
    • chirstian
    • 15/09/2008 à 10:48
    Après les dés, l’audomne...
  • #20
    • syanne
    • 15/09/2008 à 10:49
    • En réponse à mickeylange #15 le 15/09/2008 à 10:13 :
    • « Les dais sont pipés ?
      Benoit XVI »
    L’Eden aussi !
    Eve