A la mode de Bretagne - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

A la mode de Bretagne

Désigne des parents éloignés à qui on donne des noms de proches parents (cousin, tante...).
Par extension, marque une relation lointaine entre deux choses.

Origine

Nous ne parlerons pas aujourd'hui du plantage des choux à la mode de Bretagne (Lien externe). Ni de la mode vestimentaire bretonne, bien plus orientée vers l'imperméable que vers le débardeur[1].

Mais revenons à nos moutons qu'on plante pourtant moins facilement que des choux, mais bien plus que des Bretons.

Cette appellation viendrait de l'habitude des étranges habitants de cette contrée reculée de l'ouest de la France d'affubler un parent éloigné ou même un très bon ami d'un nom de parent proche, à commencer par celui de cousin, le plus répandu.
Elle serait due aux relations étroites que maintenaient les membres des familles en Bretagne, y compris entre parents éloignés.

Certaines sources indiquent que cette appellation se limiterait aux cousins germains. Ainsi, un oncle à la mode de Bretagne serait un cousin germain du père ou de la mère, tandis qu'une nièce à la mode de Bretagne serait la fille d'un cousin germain ou d'une cousine germaine.

[1] Message réservé aux Bretons (les autres, lisez les yeux fermés) : ne frappez pas, je plaisante ! Pour avoir été complètement épargné, je sais très bien que, chez vous, il ne pleut que sur les cons ; et, aussi incroyable que cela puisse paraître, il m'est arrivé (fugacement, certes) d'y entrapercevoir un rayon de soleil, preuve que seuls les médisants prétendent qu'il ne fait qu'y pleuvoir...

Exemple

« Je ne sais pourquoi ma chanson de bataille se faisait d'un murmure par quoi, pour moi seul, je désignais la chose à exterminer, c'est-à-dire cette plantation isolée des pavés voisins sur trois côtés, d'un mot russe qui n'a aucun rapport avec le sens du mot trèfle, et sonorement une parenté vraiment à la mode de Bretagne par son premier phonème qui n'est pas trèf mais traf. »
Louis Aragon - Blanche ou l'oubli

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « A la mode de Bretagne » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Angleterreen Six times removedÉloigné six fois
Angleterreen A Kentish cousin (a distant relative)Un cousin du Kent (un parent éloigné)
États-Unisen Kissing cousin / kinCousin / parent avec qui on peut s'embrasser (que l'on pourrait légalement épouser)
Espagne (Catalogne)es Cosins primsCousins de peu de consistance
Canada (Québec)fr Un p'tit, p'tit cousin.
Pays-Basnl Dat is familie van Adams wege (expr. ancienne)C'est de la famille remontant vers Adam
Polognepl Siódma woda po kisielu.Sptième l'eau après le gelée
Brésilpt Parente do interiorParent de la campagne
Russieru ??????? ???? ?? ??????Setieme l'eau sur la mousse

Vos commentaires
Ça fait très beaucoup vachement plaisir !
Par manque de temps (j’ai une semaine de planning très chargé à rattraper), je ne répondrai pas individuellement, mais j’envoie des gros bisous à toutes celles et un grand merci à tous ceux qui m’ont manifesté leur sympathie ici ou par le truchement du canal 12, suite à la disparition de mon Borikito de père.
Nous avons pu constater de téléphonu, d’abord, puis de visu et de écoutu jeudi dernier, lors de son incinération, qu’il était très apprécié bien au-delà de son entourage immédiat.
Sa forte présence, sa malice et son humour vont manquer à beaucoup de gens, à commencer par sa famille, bien entendu.
Encore merci à tous ceux qui ont eu une pensée pour lui.

Sinon, j’ai vu via quelques échanges sur le canal 12 et une liste de contribs envoyées par Elpépé (merci à toi) qu’un malfaisant (ne pas confondre avec un faisan mâle) avait semé la pagaille en mon absence.
Je n’ai pas le temps de relire les contribs de ces derniers jours, à part un peu celles d’hier, mais vu la teneur de ce que m’a envoyé Elpépé et la concordance d’avis sur le personnage, je suppose qu’il n’était pas vraiment souhaitable qu’il continue à s’exprimer ici.
S’il y a des gens qu’on regrette énormément, il y en a d’autres dont le départ ne chagrine personne. Ce type-là en faisait visiblement partie.
Le fautif s’est d’abord auto-détruit, probablement suite à vos interventions sur les forums, mais il s’est ressuscité au moins sous trois autres pseudos, donc avec trois adresses mail différentes.

Mais aujourd’hui, david, lucas, igor (je confirme qu’il s’agit d’une seule et même personne) et aude sont désabonnés et ne semblent pas être (encore) réapparus

Cela dit, ayant donc quand même jeté un oeil rapide aux contribs d’hier, je dirais simplement que j’approuve pleinement le commentaire 33 de Chirstian.
Par extension, marque une relation lointaine entre deux choses.
ou entre des personnes ! nous sommes éloignés par la distance (en km) mais par la magie du Web, on peut se sentir proches ... et une relation s’est développée entre expressionautes et nous voilà tous (ou presque) cousins à la mode de Bretagne !
réponse à . God le 21/04/2008 à 00h00 : Ça fait très beaucoup vachement plaisir ! Par manque de temps...
J’ai certainement été un peu excessif dans mes propos, mais j’étais persuadé que c’était pour la bonne cause et tu commences à connaître mon tempérament (impulsif). C’a fait quand même plaisir de voir que ç’a été apprécié.
Après avoir promis d’être moins suceptible, il va me falloir maintenant apprendre à tourner sept fois la langue dans la bouche avant de m’exprimer, à moins de me taire à jamais.
cette page

@ Tyto : concernant Igor, ma déduction était quand même la bonne. 

Allez bonnes gens, tout est calme et dormez bien.
Et à demain si vous le voulez bien.
La mode de Bretagne, c’est le chapeau rond, bien sûr. foi de modiste.
Et pour l’affaire de famille, voir cette page

Pour être à la mode de Bretagne, on est parent de la fesse gauche, soit plus ou moins cousins par alliance ou par légèreté de cuisse de nos ascendant(e)s...
N’y a-t-il pas une idée d’identité dissimulée dans cette expression? Par exemple si un gentilhomme conduisait une jouvancelle dans sa voiture vers un hôtel très particulier ne disait-il pas à son cocher qu’il s’agissait de sa nièce, le domestique traduisant immédiatemeant et néanoins ironiquement "nièce à la mode de Bretagne"? Je ne saurais citer mes sources, mais il me semble que dans Manon Lescault....
Pour naviguer autour du phare, l’Amiral vous le dira : mieux vaut le pied à la mode de Bretagne que les tripes à la mode de Caen.

Belle journée à tous !
réponse à . <inconnu> le 21/04/2008 à 07h39 : N’y a-t-il pas une idée d’identité dissimulée d...
Bonjour et bienvenue MmeMerlin. Je pense que les Bretons ayant beaucoup quitté leur chère Bretagne pour naviguer sur toutes les mers du monde où pour ouvrir des bistrots à Paris avaient besoin de se reconnaître entre eux, comme dans toute communauté, et se découvraient vite des liens avoués ou non de parenté. Ici, entre Côte d’Azur et Provence, c’est pareil : les indigènes aiment bien témoigner de leurs racines locales et des liens vrais ou supposés qu’ils ont entre eux. Ainsi sont-ils souvent "cousins" mais pas forcément amis.
réponse à . <inconnu> le 21/04/2008 à 07h39 : N’y a-t-il pas une idée d’identité dissimulée d...
le domestique traduisant immédiatemeant et néanoins ironiquement "nièce à la mode de Bretagne"?
une telle ironie induirait un jugement de valeur sur les usages bretons qui coïncide mal avec l’image de la Bretagne  : tête dure, catholicisme militant, conservatisme ... je veux bien, mais hypocrisie , dissimulation, partouzes ? je ne suis pas convaincu ... et ne suis pas davantage Breton !
"Bécassine, c’est ma cousine"... Jugez de la ressemblance cette page; Mais celle que j’appelle ma cousine à la mode de Bretagne n’a pas l’accent breton: elle est bavaroise !
" A la mode de Bretagne " : cette expression vient de la marine, surtout là-bas.
Revoilà notre God. Heureuse de son retour, le site va peut-être retrouver sa convivialité, sa sérénité.

Je me suis donc trompée sur Igorgonzola. Je vous éviterai les questions que je continue à me poser à son sujet et au fonctionnement d’une adresse IP.

Je souhaite à tous une bonne journée et une bonne semaine.
en fait, en milieu rural , tous les habitants d’un village finissaient rapidement par être cousins. Cela posait entre autres problèmes ceux des mariages : faute de pouvoir épouser une personnes non cousines, et comme il n’était pas question d’épouser en dehors du village (on était étranger dès le village voisin!) il fallait acheter une dispense à l’Eglise. Cela posait également le problème du deuil, dont la durée était fixée selon le degré de parenté. Pour ne pas faire de gaffe, chaque femme portait donc le deuil lors de n’importe quel décès, et ne quittait guère la robe noire dans l’année.
réponse à . God le 21/04/2008 à 00h00 : Ça fait très beaucoup vachement plaisir ! Par manque de temps...
Très heureuse de ton retour God. Tu nous a manqué, mais on comprend.
réponse à . God le 21/04/2008 à 00h00 : Ça fait très beaucoup vachement plaisir ! Par manque de temps...
Bonjour God,

Toutes mes amitiés s’ajoutent à la grande affection collective, et pour beaucoup personnelle, de tes petits et grands expressIonistes (ouais, comme les impressionistes, hein).

"La vague meurt, mais la mer est toujours là."
Cher God,

Même si je ne donne pas très souvent de commentaires, je suis une lectrice assidue de ton site et suis heureuse de te revoir parmi nous. Heureuse aussi que la tempête de ces derniers jours s’éloigne du phare !
mes cousins sont à la mode de Bretagne, mais les tripes à la mode de Caen. Quand mes cousins sont à Caen leurs tripes sont à la mode du Calvados. 

excuse moi Momo j’avais raté ton message 6.
que pense Emeu29 de l’expression du jour ?
réponse à . memphis le 21/04/2008 à 09h00 : "Bécassine, c’est ma cousine"... Jugez de la ressemblance cette pag...
C’est donc une cousine Germaine...
réponse à . memphis le 21/04/2008 à 09h00 : "Bécassine, c’est ma cousine"... Jugez de la ressemblance cette pag...
"Bavaroise" c’est à dire du côté de Saint-Trop’ ? 
Ach !
Les Celtes sont de grand voyageurs ! Ils sont partout dans le monde ! Venez à Lorient au début d’août au festival interceltique ! Vous y verrez même un bagad Palestinien !
Les Bretons sont avant tout des citoyens du monde !

@God : Rectification " En Bretagne, la pluie ne mouille que les cons" dixit l’amiral (pas LPP, l’autre...)
réponse à . Emeu29 le 21/04/2008 à 09h59 : Les Celtes sont de grand voyageurs ! Ils sont partout dans le monde ! ...
Et tous les Celtes sont Bretons ? Je comprends que la parentèle soit vaste !
réponse à . chirstian le 21/04/2008 à 09h38 : mes cousins sont à la mode de Bretagne, mais les tripes à la mode ...
No problemo ! En parlant de rate et de tripes, ma mère faisait une succulente, sublissime rate farcie qui n’avait rien de Bretonne mais que tous les cousiiins de l’autre côté de la Meerrr reconnaîtront. Malheureusement elle est partie en emportant sa recette et son tour de main unique.
réponse à . Emeu29 le 21/04/2008 à 09h59 : Les Celtes sont de grand voyageurs ! Ils sont partout dans le monde ! ...
Lorient début août non, mais Quimper début juin c’est programmé, maintenant que je sais que la pluie ne mouille pas !  
« A la mode de Bretagne »

Mon premier contact en vrai et personnel - pas par l’histoire ni par les livres - avec la Bretagne fut une boîte de crêpes dentelle "Les Gavottes" avec jeunes bretons et bretonnes dansant en costumes, boîte déjà lustrée depuis des lustres et qui servait de petite boîte à couture, à une jeune pensionnaire etc. ... Sniff !

Cela étant planté (à la mode de ...), en Asie Extrême, extrêmement vieille, vieillotte et pourtant dulce griotte - pour la rime et la frime, ach ! - le "cousinage tous azimuths" fait partie de la culture, sans doute issue des racines agraires  et muliti-millénaires (cf. ibid).

Avec une "institutionnalisation" très carrée de la respectitude (à la Royal, of course) entre concitoyens. En voici quelques règles simplifiées (les termes sont de l’invention de votre serviteur, expressio en a la primeur, l’honneur, voire, l’horreur ?).

Règle n° 1. Latéralisation
- Distinguer ce qui est du côté du père de ce qui est de celui de la mère. Par la suite, cette règle induit une différenciation des termes ad-hoc. Voir exemples plus loin.

Règle n° 2. Stratification
- Distinguer les couches "générationnelles", ce qui est de la génération n, n+1, n+2 etc. n-1, n-2 etc. Par exemple: si n est la génération du père, alors n+1 sera la génération des enfants, et n-1 celle des grand-parents etc.

Règle n° 3. "Chronologisation" (j’adore les horreurs, forme de beauté amère ... )
- Sur une branche donnée (par exemple, entre frères et soeurs), faire entrer le critère d’antériorité-postérité. Le postérieur étant toujours une image (poster) rigolotte pour celui qui s’attache au derrière - là, ja fais carrément une digression, car je vous sens saturé et prêt à vous déconnecter 

Règle n° 4. Localisation
- Croiser les règles n° 1, n° 2 et n° 3 pour avoir le bon terme, le terme "inventé pour", pour désigner le lien de parenté.

Règle subsidiaire. Simplification
- Simplifier. La règle est un outil et doit le rester. Donc, on s’arrêtera de fait à n+/- m, m=1, 2 etc.

Règle culturelle - "Affectionitude" (toujours à la Royal) ... "à la mode de Bretagne"  vu d’ici en dulce France ...
- Considérer a priori TOUT le monde comme quelqu’un de la famille proche ou lointaine et lui appliquer, dès que possible, le vocabulaire issu des règles présentées ci-dessus. Attention : cela se mérite et doit être comprise des deux côtés, sinon on en revient à la règle naturelle ("barbare ?"   ) de "neutralité" - dans le doute abstiens-toi, au mieux; "qui c’est cet étranger, ce malotru a priori", au pire ? ...

Voilà, j’ai pris un peu de temps et essayé de faire simple, autant que possible, car c’est très compliqué de faire simple ! J’espère que, nonobstant votre flemme olypienne, cela vous aura donné quelques clés pour comprendre un peu plus fraternellement (eh oui, à la mode de Bretagne) les Asiens (Asiates, Asiatiques et pourquoi pas Asiais, hein) Extrêmes, ces gens un peu trop beaucoup mystérieux - voir (si on peut au dedans de) leurs yeux bridés qui ne laissent rien filtrer ... Ach ! Eyes wide shut !

Exemples - En Français : "tante" (vous êtes invités à faire plein d’esprit sur ce terme, hein) désigne la soeur soit du père, soit de la mère, peu importe et peu importe si elle est la grande ou la petite soeur de etc.
En Chinois : "a yi" désigne la soeur de la mère (apparemment la règle du chronos ne s’applique pas; alors qu’en Vietnamien elle s’applique et nous conduit à dédoubler en deux termes, évidemment); "ta ta" - importation du Français ? - désigne la soeur du père. Ouf ! Ils sont encore plus ouf ces fils du Ciel, que les Gaulois !

Ach ! Je retourne au boulot ! Hein ! Vous me direz quoi, hein, promis !?
(A Janine, diva divine)
.
réponse à . ThanhBach le 21/04/2008 à 10h26 : « A la mode de Bretagne » Mon premier contact en vrai et p...
voici une page qui montre que tous les cousins ne sont pas à la mode de Bretagne : cette page
réponse à . momolala le 21/04/2008 à 10h07 : Et tous les Celtes sont Bretons ? Je comprends que la parentèle soit...
Territoires Celtes, ce qu’il en reste aujourd’hui : Asturies, Bretagne, l’Ecosse, Galice, l’Irlande et Pays de Galles. Les jumelages, la musique, les traditions renforcent cette union vivace par ses démonstrations folkloriques notamment.
réponse à . God le 21/04/2008 à 00h00 : Ça fait très beaucoup vachement plaisir ! Par manque de temps...
Le fautif s’est d’abord auto-détruit

Reconnaissons-lui une vertu écologique à la mode.
A-t’il fait cela à l’explosif ?
réponse à . <inconnu> le 21/04/2008 à 09h08 : " A la mode de Bretagne " : cette expression vient de la marine, surtout l&...
Tu la veux, la trirème du jour, dis ? Tu la veux ?
Bonjour bonjour, les gosses ! Heureux du retour de God. Le temps est un grand Maître, qui estompe aussi les blessures et les douleurs de notre pauvre condition humaine. Allons, poursuivons ensemble notre but : nous enrichir en nous amusant. Et lycée de Versailles.
réponse à . Emeu29 le 21/04/2008 à 09h59 : Les Celtes sont de grand voyageurs ! Ils sont partout dans le monde ! ...
" En Bretagne, la pluie ne mouille que les cons" dixit l’amiral (pas LPP, l’autre...)
Y’en a un autre ?  Ah, oui... et je l’adore !
réponse à . chirstian le 21/04/2008 à 08h49 : le domestique traduisant immédiatemeant et néanoins ironiquement ...
Et pourtant, la bretonne est décrite, à tort ou à raison, xénophile au logis… comme en tous autres endroits de la ville comme de la campagne.
réponse à . <inconnu> le 21/04/2008 à 12h47 : Et pourtant, la bretonne est décrite, à tort ou à raison, x...
la bretonne est décrite, à tort ou à raison, xénophile au logis
Il faut dire qu’elle a, statistiquement, des prédispositions naturelles dans l’ouverture : cette page :&rsquo)
réponse à . Elpepe le 21/04/2008 à 12h55 : la bretonne est décrite, à tort ou à raison, xénophi...
C’est ce qui m’est arrivé petit (4 ans et demi). Tu comptes 1an et demi d’immobilisation complète, une rééducation lourde et longue dans le temps et tu comprends cette fatalité paraît-il conjugué à l’hérédité, voire au sous-sol granitique… (débat). Mais, ça ne m’a pas empêché de devenir plus tard un excellent sportif. cette page
réponse à . <inconnu> le 21/04/2008 à 13h09 : C’est ce qui m’est arrivé petit (4 ans et demi). Tu comptes 1...
Pathologie différente : la luxation congénitale de la hanche, on naît avec, et en Bretagne plus qu’ailleurs. D’où ma saillie sur l’ouverture... Quel cuistre !
réponse à . <inconnu> le 21/04/2008 à 07h39 : N’y a-t-il pas une idée d’identité dissimulée d...
Oui, certainement pour souligner une identité réelle vague ou une vague identité réelle... Une façon de noyer le poisson ou la poissonnière...

Bonjour à Mr ! 
réponse à . Elpepe le 21/04/2008 à 13h16 : Pathologie différente : la luxation congénitale de la hanche,...
D’où ma saillie sur l’ouverture...

C’est à la mode... présidentielle aussi !
réponse à . chirstian le 21/04/2008 à 09h22 : en fait, en milieu rural , tous les habitants d’un village finissaient rap...
il n’était pas question d’épouser en dehors du village (on était étranger dès le village voisin!)

Exact ! Nez en moins, après la guerre 14-18, cela s’est furieusement décanté au vu du nombre de Bretons morts au combat. Je crois même que le plus lourd tribut de cette guerre est à rechercher dans les effectifs de l’ouest de la France... Moins d’hommes, les femmes allaient en rechercher plus loin… Question d’ouverture et de nécessité alimentaire. Il fallait des hommes pour s’occuper des terres, des fermes et des femmes ; dans l’ordre qu’on veut.
réponse à . <inconnu> le 21/04/2008 à 13h30 : il n’était pas question d’épouser en dehors du village...
Sans oublier les chevaux... Santé !
Et les pouliches...
Tiens, ton alt*r ego : cette page 

(Le E de alt*r ne passe pas... sans oeuf, pas de début d’omelette !)
Désolé God

De t’avoir importuné avec mon courriel du 06 avril, comme tu peux le constater, les cookies se sont installés dans ma chaumière !

Le proverbe dit " on choisit ses amis mais pas sa famille", alors pourquoi les Bretons veulent-ils affubler du titre de cousin une personne avec qui ils n’ont finalement aucun lien de sang ? Mais surement un quelque chose de plus précieux... l’amitié ! Il y a cinq ans je ne l’aurais pas compris mais aujourd’hui... émigrée outre-Rhin, bien intégrée socialement et professionnellement..... lorsque sur la route j’appercois une voiture immatriculée en France, j’ai un accès passager de "tachycardie". Oh ! bindiou, voilà un de chez nous.
Et comme nous le fait si bien comprendre Cotentine en 2. ... Les kilomètres deviennent virtuels".

... C’est un plaisir de vous lire chaque jour mes cousins germains... euh ! non francais d’expressio...
réponse à . <inconnu> le 21/04/2008 à 14h21 : Tiens, ton alt*r ego : cette page  (Le E de alt*r ne passe pas... ...
Haltères, et go ! Comme dirait Halil Mutlu, qui est fort comme un turc cette page.
réponse à . <inconnu> le 21/04/2008 à 07h39 : N’y a-t-il pas une idée d’identité dissimulée d...
Et la donzelle piquait un far... breton
- La Mado de béat règne.
- Magne-la, de ta bordée !
- Ana et le dogme de bar.

Anna Gramme
réponse à . <inconnu> le 21/04/2008 à 14h34 : Désolé God De t’avoir importuné avec mon courriel du...
Parce que ça servait aussi dans les affaires conclues sur « Parole » et le p’tit crachat qui allait avec. Le cousinage vrai, supposé, évoqué, fabriqué, était aussi une manière de montrer patte blanche en affaires… Une manière de dire "je ne suis pas un inconnu…"
Ca n’engage que moi mais bon sang ne saurait mentir, j’ai entendu des négociations à n’en plus finir pour des babioles, même que l’alcool avait aussi sa part de révélateur… Hip’s ! Franc du coude et vérité dans la main donnent une langue assagie. Mais en Normandie ou ailleurs, même chose non ? Hein Nic… Le cousinage est une affaire de degré(s)... et de chaleur comme dans le film : "Cousin, Cousine" : cette page
réponse à . Elpepe le 21/04/2008 à 14h38 : Haltères, et go ! Comme dirait Halil Mutlu, qui est fort comme un tu...
Il a mangé un Kebab Breton (du jambon braisé avec ketchup ou moutarde ou rien dans de la galette)...
Et mon crémier me vend du beurre de Bretagne, à la motte.
Farz fourn, c’est le farz cuit au four, le far breton des estivants qui n’en sont pas à un pléonasme près...
réponse à . <inconnu> le 21/04/2008 à 15h02 : Il a mangé un Kebab Breton (du jambon braisé avec ketchup ou mouta...
Si les Bretons font du kebab, mainant... Déjà qu’ils étaient charmeurs de serpents de mer ! 
réponse à . lejnan le 21/04/2008 à 15h05 : Et mon crémier me vend du beurre de Bretagne, à la motte....
Allah Motte ? Directement ?
Ohhhhh
réponse à . Elpepe le 21/04/2008 à 15h05 : Si les Bretons font du kebab, mainant... Déjà qu’ils é...
Le croissant turc n’a qu’à bien se tenir…
Quai Malle en dispose, Quay-Portrieux en propose aussi !
(Kemal)
on ne dit plus : rétif à la bretonne, mais restif de la bretonne : question de mode ! 
En fait, l’expression est je le pense indubitablement issue de l’ancien français BRET qui désigne le Breton (et les Bretons, au pluriel). Cela doit découler de Brit (îles britanniques)
L’adjectif Bretesque donne : "a la bretesque" : à la mode bretonne !
Une brette (une espee brette) désigne une épée longue et étroite ; d’où le bretteur, celui qui se bat à l’épée brette, et, par extension, avec n’importe quelle épée.

(archives de Loire-Atlantique) car oui Nantes est en Bretagne.
réponse à . chirstian le 21/04/2008 à 15h23 : on ne dit plus : rétif à la bretonne, mais restif de la breto...
Dans la Marine, on dit surtout : récifs de la Bretagne.
Nicolas Edmé
réponse à . Elpepe le 21/04/2008 à 15h42 : Dans la Marine, on dit surtout : récifs de la Bretagne. Nicolas Edm&...
Beg ar Raz : Pointe du Raz : du français bec et l’ancien scandinave rás (courant d’eau), héritage des Vikings, cf. raz de marée, anglais race (course).
L’expression serait-elle d’origine picarde ???
Etant gamin, j’avais eu la surprise de me faire appeler "cousin" par quelqu’un que je ne connaissais pas mais qui portait le même nom de famille, par ailleurs très répandu dans les cantons environnants.

On dit aussi chez nous, d’un mauvais couteau : ch’étos d’l’acieu berton, mitan fér pis toute in plomb.

On sait aussi, grâce à Merzak Allouache, que tous les reubeus sont cousins ... Allah mode d’Alger cette page
réponse à . SyntaxTerror le 21/04/2008 à 16h00 : L’expression serait-elle d’origine picarde ??? Etant gamin, j&r...
L’expression serait-elle d’origine picarde ???

Ce n’est pas un peu FATAL ça ? (chanteurs du même nom)

Sans vouloir me vanter, je pense que j’ai soulevé un lièvre avec "Bretesque"... Commentaire 52 ! Si la vérité est dans les Archives Bretonnes, hein God...
réponse à . <inconnu> le 21/04/2008 à 16h04 : L’expression serait-elle d’origine picarde ??? Ce n’est p...
Tu penses !

Je connais depuis "Navet Maria" cette page
réponse à . SyntaxTerror le 21/04/2008 à 16h00 : L’expression serait-elle d’origine picarde ??? Etant gamin, j&r...
ch’étos d’l’acieu berton, mitan fér pis toute in plomb
Ben mon colon, vont pas être contents du tout, les Bertons, là ! Et je n’avais pas remarqué que beaucoup de Picards ont pour patronyme SyntaxTerror"... 
Un père breton donne les dernières recommandations à son fils avant sa nuit de noce :
- "D’abord vous serez dans la chambre, tu te tiendras droit face à elle et tu la regarderas dans les yeux !"
- "Pourquoi papa?"
- "Parce que le breton est fier !"
- "Puis tu te mettras de côté et la regarderas dominateur mais charmeur avec un air comme ça !"
- "Pourquoi papa?"
- "Parce que le breton est beau !"
- "Puis tu te déshabilleras et tu feras rouler tes muscles !"
- "Pourquoi papa?"
- "Parce que le breton est fort !"
- "Et après Papa?"
- "Apres tu te branleras..."
- "Mais pourquoi papa?"
- "Parce que le breton est autonome...".

Faut savoir se moquer de ses cousins, hein ! 
réponse à . <inconnu> le 21/04/2008 à 16h17 : Un père breton donne les dernières recommandations à son fi...
Si j’ai bien tout suivi, les autonomistes bretons sont des branleurs ? Bon God ! Je cours assurer les phare contre le plasticage...
réponse à . Elpepe le 21/04/2008 à 16h15 : ch’étos d’l’acieu berton, mitan fér pis toute in...
"" An hini n’eo ket un aotrou en e vro, n’en deus ken nemet mont d’ur vro all, hag e vo !""

“celui qui n’est pas un « Monsieur » dans son pays, il n’a qu’à partir dans un autre pays et là, il le sera !” Voilà une expression qui équivaut peu ou prou à la locution ”Nul n’est prophète en son pays.”.

En même temps, si on y fait régner la terreur dans son jardin... Guerre, euh, guère, difficile d’y être populaire... 
réponse à . Elpepe le 21/04/2008 à 16h21 : Si j’ai bien tout suivi, les autonomistes bretons sont des branleurs ...
Les jeunes fougueux... se lâchent vite de toutes façons.
réponse à . <inconnu> le 21/04/2008 à 16h17 : Un père breton donne les dernières recommandations à son fi...
C’est Corsé ton histoire te dira Marcek !
réponse à . Elpepe le 21/04/2008 à 16h21 : Si j’ai bien tout suivi, les autonomistes bretons sont des branleurs ...
En Belgique, ils ont Plastic Bertrand !
Combien de morts ? Sang plaignent-ils ?
Qu’en penser ?
Où est-il ?
Chante t’il toujours ?
Est-il de mèche avec Dina Myte ?
Parce qu’ensuite, il dort en chien de fusil le gars ?
M’mmm ?
Sur cette page on semble avoir besoin de l’aide de Bretons qualifiés pour compléter l’article sur la mode de Bretagne. Du bon boulot pour les Bretons de ce merrrveilleux site, et leurs cousins.
réponse à . momolala le 21/04/2008 à 16h31 : Sur cette page on semble avoir besoin de l’aide de Bretons qualifié...
L’épagneule est à la niche ce que la Bretonne est à Lalaisse.
El macho picho - Lima
réponse à . Elpepe le 21/04/2008 à 16h43 : L’épagneule est à la niche ce que la Bretonne est à L...
J’avais compris ça :
"L’espagnole est à la miche ce que la baronne est à la messe.
Soumise"
réponse à . <inconnu> le 21/04/2008 à 07h39 : N’y a-t-il pas une idée d’identité dissimulée d...
Welcome à cette remarque bien venue (et vice versa...). Pour ma part, c’est toujours avec cette touche de "réserve ironique" que j’ai cru entendre cette expression...
réponse à . Elpepe le 21/04/2008 à 12h55 : la bretonne est décrite, à tort ou à raison, xénophi...
Et ça, c’est de la culotte bretonne ..??
Attention: n’ouvrir cette page QUE SI vous êtes ADULTE et AVERTI, merci (contenu explicite).
réponse à . Elpepe le 21/04/2008 à 16h15 : ch’étos d’l’acieu berton, mitan fér pis toute in...
Comme les Manceaux s’appellent Elpépé !

Allez, pour se fâcher aussi avec les Normands, on dit aussi : c’est du drap d’Elbeuf, avec du vieux on fait du neuf.
réponse à . ThanhBach le 21/04/2008 à 10h26 : « A la mode de Bretagne » Mon premier contact en vrai et p...
les familles bretonnes comprenaient encore au XIX siècle (JL Beaucarnot : "Qui sont nos ancêtres ?") les différents cercles suivants :
-la gelfine (famille de la main) : ceux qui vivent sous le même toit
-la derbfine (famille certaine) avec qui on entretient des liens rééls
-l’iarfine (famille lointaine) , méconnue ou "rejetée" au loin
-l’indfine (famille de la fin) ignorée dans la plupart des régions , mais dont on garde la trace et le souvenir en Bretagne
un ultime ensemble regroupe les alliés (nombreux puisque les remariages le sont aussi) et les affins (communauté spirituelle générés par les baptêmes qui font des parrains et marraines les parents du nouveau-né
Avec tout cela, la petite soirée en famille peut vite compter 300 personnes !

Pas plus simple à la mode de Corse , où la vendetta entre deux individus non parents rend solidaires tous les individus mâles en âge de porter les armes jusqu’au cousin issu de germain et aux alliés proches...

moralité : touche pas à mon pote , surtout s’il est breton ou corse !
réponse à . SyntaxTerror le 21/04/2008 à 17h08 : Comme les Manceaux s’appellent Elpépé ! Allez, pour se...
Euh... On arrête, là, hein ? Que la couverture assurance anti-plasticage que je viens de prendre pour le phare a une franchise de douze ans... C’est long ! 
réponse à . <inconnu> le 21/04/2008 à 12h47 : Et pourtant, la bretonne est décrite, à tort ou à raison, x...
Xéno filologis ?
c’est encore une cousine à la mode de Bretagne de l’austro god ?
réponse à . AnimalDan le 21/04/2008 à 17h07 : Et ça, c’est de la culotte bretonne ..?? Attention: n’ouvrir ...
la culotte bretonne était plutôt un pantalon bouffant ... des "braies" jusqu’au siècle dernier, si j’en juge par les costumes de fête ! et maintenant, regarder-les défiler ces fiers bretons ! même le roi n’est pas leur cousin ! (Expressio 6 juillet 2006)
T’es un drôle "d’animal" qui va se rincer l’oeil sur des sites de lingerie coquine ! 
réponse à . Elpepe le 21/04/2008 à 12h37 : " En Bretagne, la pluie ne mouille que les cons" dixit l’amiral (pas LPP, ...
En fait, que devient Olivier de Kersaucisson ?
C’est vrai qu’en voilà un de bon !

Ah, bon God ! ça fait plaisir de te relire !

Happy-Hobbes
réponse à . cotentine le 21/04/2008 à 19h07 : la culotte bretonne était plutôt un pantalon bouffant ... des "brai...
Bon, les gosses : BB m’attend, moi ! Pour jouer à cousin-cousine, mais à la mode belge, qui n’est pas mal non plus. Allez, au lit, les mains sur les couvertures !
réponse à . chirstian le 21/04/2008 à 17h47 : les familles bretonnes comprenaient encore au XIX siècle (JL Beaucarnot&n...
moralité : touche pas à mon pote , surtout s’il est breton ou corse !
Les célibataires ne sont pas en odeur de sainteté dans ces familles, d’où le trop fameux "Case-toi pauv’con" encore en usage aujourd’hui afin de mettre une légère pression au susnommé. Usité dans les Comices, les Salons Agricoles, Foires, Kermesses et Brocantes...
réponse à . Elpepe le 21/04/2008 à 17h51 : Euh... On arrête, là, hein ? Que la couverture assurance anti-...
Pas besoin de plastiquer ! Pour faire tomber un phare/far, faire pencher l’assiette : " Sans arme, ni haine, ni violence". Le résultat sera à la hauteur de la glissade.
réponse à . HoubaHOBBES le 21/04/2008 à 19h20 : En fait, que devient Olivier de Kersaucisson ? C’est vrai qu’en...
Il vient de se faire ravir un record de traversée...
réponse à . Elpepe le 21/04/2008 à 19h21 : Bon, les gosses : BB m’attend, moi ! Pour jouer à cousin-...
On enlève les cosmétiques avant ; ce fard cire BB.
réponse à . chirstian le 21/04/2008 à 17h47 : les familles bretonnes comprenaient encore au XIX siècle (JL Beaucarnot&n...
moralité : touche pas à mon pote , surtout s’il est breton ou corse !

Sauf si le pote en question,même breton ou corse, a pour prénom soit Paul soit Jack  

Ach ! Que c’est trop môffais ! Pluss môffais que ça, tu meurs (bénigne) !

° ° ° X:xxxx)°> ° ° ° X:xxxx)°> ° ° ° X:xxxx)°> ° ° °

@ chirstian

voici une page qui montre que tous les cousins ne sont pas à la mode de Bretagne : cette page


Et voici un moyen de s’en débarrasser ...

°
réponse à . Emeu29 le 21/04/2008 à 18h08 : Xéno filologis ? c’est encore une cousine à la mode de ...
keskesé? keskidy?
Il en profite lâchement que je ne peux pas répondre becôs réunion inter de Milannationale?
Ouh, ouh!
réponse à . <inconnu> le 21/04/2008 à 21h20 : On enlève les cosmétiques avant ; ce fard cire BB....
Que voilà un sage conseil ! Je l’applique illico, le démaquillant, cousine.
...étranges habitants de cette contrée reculée de l’ouest...
Faut dire que ces gens-là ne correspondent encore que par signaux lumineux, installés sur de hautes bâtisses construites le long des côtes.

Que viennent juillet et août, ils sont pris d’une soudaine frénésie qui les fait se réunir en « fest noz », sur les places ; ensemble, ils s’agitent alors au rythme de curieuses mélopées émanant d’instruments confectionnés avec des peaux de bêtes, instruments à vent localement appelés « binious ».

Si - perdus en ces lieux humides - vous rencontrez quelque autochtone en sabots, quelque indigène ridiculement coiffé d’un chapeau rond, inutile de leur dire que les portables, les MP4, les synthé, le soleil, existent... Ils ne vous croiront jamais ! Méfiants, ils risquent de vous prendre pour de maléfiques créatures échappées de Brocéliande, et de lâcher leurs chiens...

Germaine
Ces parentés étonnantes n’ont pas cours qu’en Bretagne. J’évoquais déjà les "cousins" locaux de Provence ; depuis, j’ai découvert que le beau-père de ma fille est devenu mon beau-frère, sa belle-mère étant bien entendu ma belle-soeur mais il y a plus fort : le nouveau compagnon de l’ex-femme d’un ami est également appelé son "beau-frère". J’aurais plutôt dit "faux-frère", mais non, pas de lapsus. Tout ça laisse rêveur, non ? Moi, j’aime la famille où on s’entraime, où les liens qu’on dit du sang sont aussi les liens du coeur et pas seulement des pseudos-liens sociaux.

Mais je ne suis ni Bretonne, ni Provençale, ni Picarde, ni Sélénite* : je suis de nulle part ce qui me permet d’être bien partout.

*J’anticipe sur la prochaine remarque de Chirstian !

Belle journée à tous !
Bonjour,je suis la cousine Belge,et je vous envoie mes amitiés.
Bonne et belle journée à tous les cousins,cousines.
réponse à . DiwanC le 01/06/2011 à 05h07 : ...étranges habitants de cette contrée reculée de l’o...
instruments à vent localement appelés « binious ».
rappel de cette excellente définition anglaise : le gentleman c’est celui qui pourrait jouer de la cornemuse mais n’en joue pas !
Je dois avouer que, passé les 5 premières minutes, j’ai envie de tirer à vue. J’aimerais savoir si les tests qui viennent de confirmer le risque cancérigène des portables ont été faits sur les binious. 
la lecture du message 1 de God me rappelle qu’il y avait eu du sport en ce 20 avril 2008. Mais ma curiosité restera vaine : il n’existe pas de moyen de savoir qu’elle était l’expression re-traitée ce jour là, puisque les rediffusions ne sont pas listées. Reste Delassus qui doit pouvoir nous le dire immédiatement, ou, s’il a un trou, qui va se proposer de relire toutes les expressions antérieures au 20 avril 2008 !
Mais je suis content de savoir qu’en 33 j’avais dit quelque chose de sensé ! Est-ce la fois où j’avais proposé une tournée générale ?  
Dû à la pluie, la mode bretonne n’a ni vestes, ni manteaux: elle n’a ’qu’impers.’.
Excusez la ’Vannes’ facile.
Et voilà-t-il pas que le bandeau publicitaire me propose un gîte de vacances à Bréhat... Les bretons aiment à agrandir le cercle de leur cousinage... (je dois dire que j’ ai vécu deux ans à Rennes, qui, quoiqu’ étant la "capitale de la Bretagne", n’ est pas la ville la plus bretonne...) Mais je m’ y suis beaucoup plue. Non, pas besoin de rajouter le i ! Sauf en ce moment, où l’ ouest est clairement en déficit de précipitations.
Certains politiciens - en vue des érections élections de 2012, se partagent déjà l’Hexagone:
A Noel Mamère, l’Ain.
Vous ne me croyez pas, cher Jean? Il l’a pourtant fait: vi, vi, Yanne!
réponse à . momolala le 01/06/2011 à 07h11 : Ces parentés étonnantes n’ont pas cours qu’en Bretagne...
J’anticipe sur la prochaine remarque de Chirstian !
je vois que tu me connais bien, ma cousine ! 
Il ne faut pas confondre cousu de fils de lin et cousin de fils de lune.
J’insiste avec la même ville:
En Bretagne y’a beaucoup de cousins mais qu’un père!
réponse à . chirstian le 21/04/2008 à 08h49 : le domestique traduisant immédiatemeant et néanoins ironiquement ...
catholicisme militant,

Ce qui fait dire que les Bretonnes sont folles de la messe !
César déjà se méfiait des Bretons et de leurs cousins.
Il avait fait édifier les camps de Petitbonum, Laudanum, Babaorum, Aquarium pour les surveiller.
réponse à . file_au_logis le 01/06/2011 à 09h19 : Certains politiciens - en vue des érections élections de 2012, se ...
Tu préfères Pin-pon ou broc c’ est lian-de comme forêt ?
En France y’a les bretonnes et en Espagne, l’Èbre tonne.
réponse à . chirstian le 01/06/2011 à 08h40 : la lecture du message 1 de God me rappelle qu’il y avait eu du sport en ce...
Reste Delassus qui doit pouvoir nous le dire immédiatement, ou, s’il a un trou, qui va se proposer de relire toutes les expressions antérieures au 20 avril 2008 !
Et bien non, désolé. Il faudrait des mois.
Avec delassus, on peut faire hélas ou déçu. C’est toi qui choisis.
réponse à . deLassus le 01/06/2011 à 11h11 : Reste Delassus qui doit pouvoir nous le dire immédiatement, ou, s’i...
ou, s’il a un trou
Troisième option: deLapsus.
réponse à . deLassus le 01/06/2011 à 11h11 : Reste Delassus qui doit pouvoir nous le dire immédiatement, ou, s’i...
Sa Divinité doit bien savoir quelle était l’expression dont de quoi est-ce qu’on cause ! 19/20 avril 2008... ?
On appuie sur le bouton rouge pour le faire venir ? 
réponse à . DiwanC le 01/06/2011 à 11h32 : Sa Divinité doit bien savoir quelle était l’expression dont ...
Ce n’est pas parce que Sa Divinité est peut-être quelque part dans les cieux qu’il faut La traiter comme une hôtesse de l’air !
réponse à . DiwanC le 01/06/2011 à 11h32 : Sa Divinité doit bien savoir quelle était l’expression dont ...
Le 14 avril 2008 c’était "bourré le mou"
le 21 avril 2008 c’était "à la mode de Bretagne"
Donc logiquement le 18 avril c’était "bourré le mou à la mode de Bretagne"
Voilà ma Germaine, suffit de demander !
Marceeeel !
Tournée générale pour fêter cette expression qui vient de la marine !
♫ ♪ ♪ ♫ ♫ ♪♪ ♫♪ ♫ Musique*... et quelques images tournées sous la pluie : de vieilles bretonnes, ridées, encapuchonnées et chaudement vêtues sous leur kabig, entament une ronde satanique... (0.32)
*veillez à ce que chirstian vienne sans arme !
réponse à . chirstian le 01/06/2011 à 08h40 : la lecture du message 1 de God me rappelle qu’il y avait eu du sport en ce...
Je ne suis même pas sûr que l’on puisse retrouver cette date de redif. J’ai cherché en mettant sur Google : expressio 20/04/2008, et ça ne donne strictement rien. alors qu’une autre date de première diffusion donne tout de suite le résultat.
Je ne vois donc, moi aussi, pas du tout comment faire, et c’est bien dommage !
Help ,God, please dans ta grande mansuétude, aide-nous, pauvres pêcheurs* (de bretagne, évidemment !)

J’ai bien écrit pêcheur, et non pas pécheur  
File-au-logis ne pouvait donc être que le seul à souhaiter un
bon anniversaire
à Filopat
Marceeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeel, Bernaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaard !!!!
A vous la balle, comme on dit à Roland-Garros
Le Palais du parlement à Rennes: le palais breton, et c’est pas toujours du gâteau!
Bon anniversaire Filopat, et merci à l’autre Filo de nous avoir rappelé nos devoirs.
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 01/06/2011 à 12h40 : Je ne suis même pas sûr que l’on puisse retrouver cette date d...
J’ai eu l’occasion de demander à God de me retrouver une expression qui avait été rediffusée, et que je ne pouvais pas retrouver moi-même. Il m’a répondu rapidement, mais en m’indiquant que c’était "après une longue recherche".
Humour ?
réponse à . deLassus le 01/06/2011 à 11h11 : Reste Delassus qui doit pouvoir nous le dire immédiatement, ou, s’i...
Et bien non, désolé. Il faudrait des mois.
pas de problème : je ne suis pas pressé. Mais si j’étais toi je m’y mettrais tout de suite, parce que tu perds du temps, là ! Les voeux de tous tes amis à la mode de Bretagne t’accompagnent. ( cette page)  
Bonjour à tous, absent épisodiquement pour des raisons de santé, je lis (toujours) vos contributions mais avec parfois quelques jours (ou semaines) de retard.
J’ai la chance d’assister en temps réel à la question générale concernant l’expression du 18.04.2008. Il s’agit de " la bouteille à encre". Je pense ne pas me tromper, le compte à rebours étant mon cousin de Bretagne....
Je voudrais ajouter que, durant cette période assez difficile que j’ai passée, vos contributions ont été pour moi une véritable thérapie et je vous en remercie. A bientôt.
réponse à . comte_arebours le 01/06/2011 à 14h19 : Bonjour à tous, absent épisodiquement pour des raisons de sant&eac...
Et bien, tu nous en vois ravis!
A ne pas confondre, bien sûr, avec "tu nous envoies rapide".
J’ose espérer que la thérapie a été salutaire et que tu es en bonne voie (romaine, cette fois-ci, comme la salade, sans doute) de rétablissement. Je te le souhaites en tout cas.
Ton cousin à la mode austro-belge.
réponse à . comte_arebours le 01/06/2011 à 14h19 : Bonjour à tous, absent épisodiquement pour des raisons de sant&eac...
Euh... non... parce que God remercie [ici, contrib.1] chirstian pour son commentaire 33. Or, dans « la bouteille à l’encre » du 18 avril 2008, le commentaire 33 est celui d’Elpépé qui en colle une à Filo !
Soigne-toi bien ! 
réponse à . mickeylange le 01/06/2011 à 12h04 : Le 14 avril 2008 c’était "bourré le mou" le 21 avril 2008 c&...
"bourré le mou à la mode de Bretagne"
Si l’on en croit certains - des faux-cousins, rien que des mauvaises langues*- y a pas que les mous qui sont bourrés en Armorique...
*cette page
Il me semble qu’à Paris où les habitants sont tous issus de l’immigration intérieure, deux "sectes"* ont tenu longtemps le haut du pavé : les Auvergnats, maîtres du charbon, du bois de chauffage, de la charcuterie et du pinard et les Bretons, maîtres du poisson frais, des fiacres, de la charcuterie et des bistrots. Pour se faire embaucher chez l’un des professionnels de chaque secte il fallait montrer patte blanche et les cousinages entre "pays" faisaient foi de passeport.

* Certes, il y eut également les Corses, mais plus tard, parce qu’avant Napoléon, ils auraient été des immigrés de l’extérieur et ça n’aurait pas été possible. Il fallait au moins qu’ils aient un jocker empereur pour pouvoir faire leur trou parmi les Parisiens "autochtones" :&rsquo)
réponse à . comte_arebours le 01/06/2011 à 14h19 : Bonjour à tous, absent épisodiquement pour des raisons de sant&eac...
Bien contente de te retrouver. Je suis bien de ton avis, quand on ne va pas trop bien, qu’on en se sent ni l’envie ni les idées pour participer, lire Expressio aide bien à tenir le fil que tissent pour nous les Parques, et à s’accrocher aux noeuds !
réponse à . momolala le 01/06/2011 à 16h40 : Bien contente de te retrouver. Je suis bien de ton avis, quand on ne va pas trop...
s’accrocher aux noeuds !

Momo... choking
réponse à . comte_arebours le 01/06/2011 à 14h19 : Bonjour à tous, absent épisodiquement pour des raisons de sant&eac...
Comme vous, Seigneur d’Arebours, je rends grâce à tous les chevaliers et dames du royaume d’Expressio, dont les sermons pleins de sapience, les paroles de rigolage et les bonnes chansons furent pour moi aussi, de par ma foi, la meilleure des thériaques, un véritable remède universel valant toutes les potions et tous les baumes .
Or me direz-vous, mon bel ami, en quel lieu del monde se trouve votre comté ?
réponse à . Lovendric le 01/06/2011 à 16h50 : Comme vous, Seigneur d’Arebours, je rends grâce à tous les ch...
Ben voilà, j’ai l’air de quoi, moi, avec mes platitudes - sincères mais plates quand même- du 116 ? Et que je fais ma savante avec les Parques et leur fil à noeuds et tu arrives et tu me casses la baraque ! C’est pas bon ça, cousin ! yo !
réponse à . DiwanC le 01/06/2011 à 15h11 : Euh... non... parce que God remercie [ici, contrib.1] chirstian pour son comment...
Euh... non... parce que God remercie [ici, contrib.1] chirstian pour son commentaire 33
oui, c’est bête, hein : pour une fois que God m’approuvait ! J’avais du dire quelque chose comme : "qu’est ce que je suis con" !
On saura pas ...  
réponse à . momolala le 01/06/2011 à 18h25 : Ben voilà, j’ai l’air de quoi, moi, avec mes platitudes - sin...
je fais ma savante avec les Parques et leur fil
s’agissant des Bretons , cette référence aux Parques à huitres s’imposait effectivement.
Il y a quelques années on avait présenté comme révolutionnaire un procédé élevant les huitres avec un fil qu’il suffisait de tirer pour couper le muscle. Aujourd’hui, j’ai eu du mal à en retrouver la trace sur internet : cette page Il semble que cela n’ait pas répondu tout à fait aux attentes !!!
réponse à . momolala le 01/06/2011 à 18h25 : Ben voilà, j’ai l’air de quoi, moi, avec mes platitudes - sin...
J’approuvais ton #116, et j’approuve ton #119.
Tout ça pour dire que je suis bien content pour comte_arebours.
réponse à . <inconnu> le 21/04/2008 à 15h39 : En fait, l’expression est je le pense indubitablement issue de l’anc...
Dans mon coin de Jolie Gique, une "brette" c’est une bagarre, une dispute.
Avis à la population !!! Oyez, oyez, bonnes gens. L’expression que certains recherchent ne serait-elle pas à cette page ?

Il semble que de tout temps, certains ont essayés de semer la zizanie. On connaît la suite de l’histoire. 
L’hiver est froid à Quimper,,,le bois dont on se chauffe s’épuise vite et on ’finit stère’,,,après stère.
Le kouign-amann a-t-il des cousins, et si oui, à quel(le) mode ?
réponse à . joseta le 01/06/2011 à 21h55 : L’hiver est froid à Quimper,,,le bois dont on se chauffe s’&e...
surtout le papa de Charlemagne ...cette page
Bref, les habitants de cette ville n’avouent jamais avoir de problèmes, ils préfèrent leurs pépins s’ taire...
réponse à . joseta le 01/06/2011 à 22h28 : Bref, les habitants de cette ville n’avouent jamais avoir de problè...
exactomundo ! 
réponse à . Jonayla le 01/06/2011 à 21h45 : Dans mon coin de Jolie Gique, une "brette" c’est une bagarre, une dispute....
Et une sous-brette alors ? Serait-ce affirmer que la mignonne à la mode de Belgique soit soupçonnée d’être toujours à l’origine d’une brette ?
L’expression québécoise désigne un lien familial éloigné et n’a rien à voir avec l’âge ou la taille dudit petit cousin. Il n’y a cependant aucun lien avec le prénom donné au cousin.
Mais revenons à nos moutons qu'on plante pourtant moins facilement que des choux, mais bien plus que des Bretons.
Et les menhirs, hein, les menhirs, on n'en parle pas, des beaux menhirs à repiquer par temps de pluie ?
réponse à . Mintaka le 16/02/2017 à 04h06 : Mais revenons à nos moutons qu'on plante pourtant moins facilement que de...
Oui, mais il faut profiter qu'ils soient endormis pour les repiquer, c'est qu'ils ne se laissent pas faire, les bougres !
Georges, l'un de ces rares méridionaux à s'être volontairement fourvoyé à respirer les effluves du varech et de l'algue verte réunis dans un pays du Septentrion nommé Lézardrieux, nous parle du pays Breton dans cette chanson d'une irrévérence, d'une verve et d'un anti-conformisme que j'adore....

Son mari, pris dans la tempête
La Paimpolaise était en train
De vouer, c'était pas si bête,
Un cierge au patron des marins


Au passage il moque les militaires, histoire de faire bonne mesure

Et moi je vous prépare le café et je vous dis à demain....

Pas impossible que joseta nous concocte un Jeu avec les villes de Bretagne.
réponse à . BOUBA le 16/02/2017 à 06h12 : Georges, l'un de ces rares méridionaux à s'être vo...
Georges, [...] à respirer les effluves du varech et de l'algue verte réunis dans un pays du Septentrion nommé Lézardrieux, nous parle du pays breton...

Eh oui... il savait lui ce que Bretagne veut dire ! Écoute et regarde...

réponse à . BOUBA le 16/02/2017 à 06h12 : Georges, l'un de ces rares méridionaux à s'être vo...
Il avait emprunté à Villon un bien beau poème qui parle des belles du temps jadis...

Dites moy ou, n'en quel pays
Est Flora la belle Romaine,
Archipiades, né Thaïs
Qui fut sa cousine germaine,
Echo parlant quand bruyt on maine
Dessus rivière ou sus estan
Qui beaulté ot trop plus qu'humaine.
Mais ou sont les neiges d'antan ?


Écoute...

réponse à . Mintaka le 16/02/2017 à 06h42 : Pas impossible que joseta nous concocte un Jeu avec les villes de Bretagne....
Tu ne crois pas si bien dire, j'ai commencé à préparer une liste, quoique ce thème, d'après ton classement, a déjà été traité au jeu nº 130.
.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.
En Bretagne
- Comme je sais que tu voyages beaucoup, dis-moi: où tu as acheté ce joli chapeau ?
- là, à Vannes...
- au Cuba ?
réponse à . joseta le 16/02/2017 à 07h53 : Tu ne crois pas si bien dire, j'ai commencé à préparer...
Les Cubains seraient-ils les cousins à la mode de Bretagne des culs bénis ? Pour les anticléricaux, ce serait du pain bénit !
LE JEU DES MOTS CACHÉS (jeu nº 342) Villes de Bretagne-2
Cherchez les 16 COMMUNES BRETONNES dissimulées dans mon texte. Mais cherchez bien, je ne voudrais pas qu'on se goure, hein !


- Tiens, bonjour Paul qu'est-ce que tu es en train de faire dans une maroquinerie ?
- Salut Annie ! J'achète une paire de gants en peau de renne que j'ai vue à la vitrine en passant...et toi ?
- Je vais à mon cours de cuisine... et quand je t'ai vu à l'intérieur, je suis entrée te dire bonjour ! Dis-donc ils doivent te plaire un peu ces gants, ils sont drôlement chers...ceux qui restent, la vendeuse, je ne crois pas qu'elle les vende, elle...
- Je préfère payer la qualité plutôt que de les avoir à un prix inférieur et que ce ne soit qu'arnaque ! Et puis, tu parles d'un gain, gants à moins de cent euros, sûr qu'elle les vendra !
- Ouais, cent euros ! Ben moi, par exemple je ne pourrais pas me les permettre !
- Je vous l'emballe cette paire de gants, monsieur ? -dit la vendeuse-
- S'il-vous-plaît, merci...
- Allez l'Annie, on y va, je t'accompagne...c'est loin ?
- Et non ! c'est dans cette rue, numéro 94, au rez-de-chaussée...avant on va passer acheter un peu de pain Paul...c'est pour mon casse-croûte !
- Ça te plaît ces cours, Annie ? Ça fait un bout de temps que tu les suis...
- La cuisine c'est un art, et ce doux art ne naît pas en un jour ! Et grâce à ces cours, je compte bien me forger un futur aisé et avoir une vie très ordonnée et commode ! Maintenant, j'ai appris beaucoup de choses, mais je me souviens que le premier jour, je tremblais dis-donc !
Voilà ! On est arrivé, merci d'avoir fait un bout de chemin avec moi...
- C'est un plaisir...à la revoyure !
Le petit chapeau rond rouge est un conte breton. 
réponse à . le gone le 16/02/2017 à 10h56 : C'est la saint Julienne. On doit bien en trouver en Bretagne !...
On en trouve en Bretagne. Peu d'intérêt gustatif.
Euh... je parle du poisson bien sûr !

réponse à . joseta le 16/02/2017 à 11h46 : Le petit chapeau rond rouge est un conte breton. ...
C'est tout mignon ça ! 
réponse à . DiwanC le 16/02/2017 à 11h53 : On en trouve en Bretagne. Peu d'intérêt gustatif. Euh... je parle d...
On en fait de la soupe...c'est ce qui s'appelle 'la soupe julienne'. 
réponse à . le gone le 16/02/2017 à 10h16 : Je viens de découvrir cet articles. Faites gaffe les Bretons !...
Ma Doué ! C'est pas ben loin du village où j' va souvent en vacances...
Tu vas voir que des mauvaises langues d'ici vont prétendre que les effets radioactifs subis expliquent bien des choses !

Mais m'en fous ! Autrement, je n'aurais fait aucun commentaire !
réponse à . DiwanC le 16/02/2017 à 12h34 : Ma Doué ! C'est pas ben loin du village où j' va so...
J'ai été souvent dans les Côtes d'Armor. A Lanrodec pas loin de Saint-Brieuc (trop de monde) Je préfère Binic petite ville sympa du littoral.
IMPORTANT
Il n'y a que 16 villes à trouver !
Par étourderie, j'ai glissé CAEN (quand) dans ma liste, qui se trouve, comme chacun sait, en Normandie.
Je m'excuse !
- Léo Ferré en Bretagne ? Non, que je sache, Le Ferré n'y a jamais chanté en Duault...


1) ANTRAIN (en train) [Île-et-Vilaine]
2) RENNES (renne) [Île-et-Vilaine]
3) PLÉRIN (plaire un...) [Côtes-d'Armor]
4) VENDEL (vende, elle) [Île-et-Vilaine]
5) CARNAC (qu'arnaque) [Morbihan]
6) GUINGAMP (gain, gants) [Côtes-d'Armor]
7) OUESSANT (Ouais, cent) [Finistère]
8) LAMBALLE (l'emballe) [Côtes-d'Armor]
9) LANNION (l'Annie, on...) [Côtes-d'Armor]
10) HÉNON (Et non) [Côtes-d'Armor]
11) AURAY (au rez-de-chaussée) [Morbihan]
12) PAIMPOL (pain Paul) [Côtes-d'Armor]
13) DOUARNENEZ (doux art ne naît...) [Finistère]
14) GRÂCES (grâce) [Côtes-d'Armor]
15) VITRÉ (vie très) [Île-et-Vilaine]
16) TREMBLAY (tremblais) [Île-et-Vilaine]
Voilà !

réponse à . joseta le 16/02/2017 à 17h37 : - Léo Ferré en Bretagne ? Non, que je sache, Le Ferré ...
Je ne connaissais ni Plérin (14 141 habitants), ni Grâces (2 480 hab.), ni Hénon (2 207 hab.), ni Tremblay (1 557 hab.).

Et j'ai raté Auray... Quoi qu'il en soit, merci ! 


réponse à . joseta le 16/02/2017 à 17h37 : - Léo Ferré en Bretagne ? Non, que je sache, Le Ferré ...
Ouf, après les méconnaissance de notre grande amoureuse de la Bretagne, j'ai moins de complexes à avouer que je n'ai pas vu  : ANTRAIN, PLÉRIN, VENDEL, HÉNON, GRÂCES et TREMBLAY.
réponse à . SyntaxTerror le 16/02/2017 à 21h51 : Ouf, après les méconnaissance de notre grande amoureuse de la Bret...
Étant donné la difficulté des communes à trouver, vous avez bien joué !

Si vous souhaitez savoir comment on dit « A la mode de Bretagne » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?