Avoir vu le loup - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Avoir vu le loup

Avoir eu des relations sexuelles, en parlant d'une jeune fille.

Origine

Avant le début du XVIIIe siècle, date d'apparition de son sens actuel, cette expression était simplement liée à la chasse au loup, activité considérée comme dangereuse. Elle désignait une personne aguerrie, expérimentée.

Mais au XVIe siècle, "la danse du loup" désignait l'acte sexuel et au XVIIe, "danser le branle du loup" voulait dire "faire l'amour" (exercice pour ce soir : dire à son conjoint « dis-moi chéri(e), et si on dansait le branle du loup ? »).

Avec le temps, la perte des valeurs liées à la chasse au loup, a transformé la signification de l'expression en la mêlant à celle des deux autres locutions, tout en y gardant le sens de 'expérimenté' : la jeune fille qui a "dansé le branle du loup" a maintenant de l'expérience dans ce domaine, même si elle n'est que balbutiante.

L'expression aurait pu simplement être : "avoir dansé le branle du loup". Mais, avec le mot 'branle', elle aurait été trop explicite et comme il ne fallait parler de ces choses-là qu'à mots couverts...

Compléments

Pour signifier la même chose autrefois, on a aussi dit, entre autres : "laisser le chat aller au fromage" ou "recevoir quelque passager dans sa barque".

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Avoir vu le loup » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Angleterreen To have lost one's virginityAvoir perdu sa virginité
Angleterreen To lose it with someoneLe perdre avec quelqu'un
Argentinees Verle la cara a Dios.Avoir vu le visage de Dieu.
Espagne (Catalogne)es Ser desvirgadaËtre dépucelée
Canada (Québec)fr Avoir perdu sa cerise.
Grècegr πνιγει το κουνελιÉtrangler le lièvre
Grècegr το σπασαμε το πιατοCasser l'assiette
Belgique (Flandre) / Pays-Basnl Van de kapittelstok gelikt hebbenAvoir léché / sucé la canne en sucre
Pays-Basnl Haar bloempje is geplukt Sa petite fleur a été cueillie
Slovaquiesk Stratiť veniecPerdre sa couronne (sa virginité)
Belgique (Wallonie)wa Aller dans l'armoire avant quatre heure
Belgique (Wallonie)wa Épronté on pan sol cûse.Emprunter un pain sur la cuisson

Vos commentaires
Je me rappelle avoir entendu la grand’mère d’un copain ardennais employer l’expression "avoir vu le loup pèter sur la pierre de bois", dans le même sens, et dans les annés 70. Cela dit-il quelque chose à quelqu’un ?
PS: Ô God, ne nous laisse pas tomber ! Ce site est trop génial, et son forum est parfois tellement délirant !
Je viens d’aller sur le site de l’Internaute. Les expressions sont simplement recopiées d’un livre d’expressions (avec des fautes d’orthographe). Ce n’est pas ce genre de choses que j’ai envie de lire le matin devant mon café.
Je préfère, et de loin, la dose d’humour que vous placez dans vos définitions et qui nous procure un petit moment de plaisir incomparable en plus d’une lecture "utile".
Non ! ne nous laissez pas tomber !
réponse à . Rikske le 17/05/2006 à 07h16 : Je me rappelle avoir entendu la grand’mère d’un copain ardenn...
Non, personnellement je n’ai jamais entendu ou lu cette variante.
Elle est assez probablement régionale et son origine ne doit pas être facile à expliquer. Pourquoi le loup pète-t-il ? Pourquoi sur une pierre ? Et en bois, de surcroît (à moins qu’il ne s’agisse d’une pierre dans un bois) ?

C’est peut-être une expression issue d’un délire et qui a suffisamment marqué les esprits qui l’ont entendue la première fois pour qu’elle se répande ensuite (comme "aller se faire tâter les yeux par les petits canards" pour "aller se faire voir", par exemple).
réponse à . <inconnu> le 17/05/2006 à 07h28 : Je viens d’aller sur le site de l’Internaute. Les expressions sont ...
Alors là, pour ce qui est des fautes, ce n’est pas moi qui risque de leur jeter la pierre, vu celles que je sème régulièrement (et que quelques lecteurs assidus me font corriger aussi sec).
Et je dois bien reconnaître que leurs explications sont plates.
Si elles sont effectivement purement et simplement tirées d’un livre, je trouve étrange qu’ils ne citent absolument pas leur source...
Siouplaît, ne nous laissez pas tomber maintenant ! J’apprécie grandement cette dose de culture quotidienne à côté de toutes les bêtises (mal orthographiées, en plus) qu’on lit partout ailleurs. De plus, votre site fait l’objet d’un article élogieux dans le journal belge Le Ligueur.
Quelle époque tout de même! Eprouver de la gêne à parler des relations, alors qu’il était de bon ton d’avoir un amant ou une maîtresse, et que les époux se disaient "au revoir" par les mots "Mes amitiés à votre maîtresse!" "Vous de même à votre amant!"
En parlant de maîtresse, comme les mots évoluent dans leur prononciation et leur orthographe, essayez de faire croire à une amie prénommée Marie-Thérèse que son prénom a donné naissance au mot "maîtresse", en lui racontant cette histoire (en y mettant évidemment un accent de sincérité et de certitude de vos propos): les rois de France étaient réputés pour entretenir de nombreuses amies hors mariage. L’un d’eux en avait une qu’il allait souvent voir, prénommée Marie-Thérèse. Et lorsqu’un mari rendait visite à son amie extra conjugale, son épouse lui demandait "Vous allez voir votre Marie-Thérèse? (référence à l’amie intime du roi). La prononciation a fort évolué et est devenue "maîtresse".
Pourquoi pas, tout compte fait. En tous les cas, les gens le croient, surtout si vous avez la réputation d’avoir une certaine culture.
Ah non ! Pas la fin de mon petit mail du matin sur des expressions bien de chez nous et fournies avec une bonne dose d’humour. Rien de tel pour démarrer la journée.
Qui plus est, les explications sont fournies et diverses !
Continuez ainsi !
faudrait pas arreter expressio, g été voir sur linternaute et leurs explications semblent tout droit sortir d’un dictionnaire. je préfère largement lire une interprétation où se glissent humour mais aussi différentes sources d’explication et enfin un poil de subjectivité et de réflexion sur la langue. la Langue et ses expressions ne sont pas réductibles à une et une seule interprétation comme linternaute le laisse penser...
réponse à . francisbeaujean le 17/05/2006 à 08h38 : Quelle époque tout de même! Eprouver de la gêne à parl...
Ah mais nous ne parlons pas de la même chose, mon bon monsieur !
Car si on évoquait librement les relations variées et multiples des adultes, la virginité d’une demoiselle restait quelque chose d’important. Et admettre au vu et au su de chacun qu’elle avait fauté hors mariage était quasiment impensable, d’où la discrétion verbale de mise, mais dont personne n’était dupe pour autant.
Non, non, mille fois non, je ne quitterais expressio pour l’internaute pour rien au monde! Moi aussi j’ai été voir ce site et eu la curiosité de rechercher "donner de la confiture aux cochons" commentée il y a 2 jours ici-même... Il ne connaît pas!!! Donc, très cher et vénéré God, ledébut de la fin d’espressio n’est absolument pas envisageable et vous devrez encore faire la preuve longtemps de votre humour tant apprécié dans toute la Francophonie.
A ce propos nous disons aussi en Belgique "jeter des perles aux pourceaux" plutôt qu’aux cochons. je trouve que ça a un certain cachet.
réponse à . Rikske le 17/05/2006 à 07h16 : Je me rappelle avoir entendu la grand’mère d’un copain ardenn...
une remarque adjacente et introductive : si les réponses pouvaient venir directement en dessous de la question , bref une arborescence, nous nous y retouverions mieux que dans cette disposition linéaire.
Ce qui introduit la question subsidiaire : est-il important que nous nous y retrouvions ?

Ceci posé : une réponses à RISKE2 . Je ne connaissais pas l’expression "avoir vu le loup pèter sur la pierre de bois" , mais n’est-elle pas tout simplement la variante belge de " avoir vu le bois pèter sur le loup de pierre" ? (dont il est prouvé qu’elle n’a pas la même origine que "avoir vu la pierre pèter sur le loup de bois", tellement moins précise, et aux relents de racisme homophobe).

Je dois souligner ici, que c’est souvent que les expressions se transforment  : par exemple "avoir dansé le branle du loup" ou "laisser le chat aller au fromage" sont probablement à l’origine de l’expression Savoyarde : "laisser le chat branler le fromage", à moins que ce ne soit le contraire.
Il me semble que c’est la hardiesse de telles supputations, et la profondeur vertigineuse de nos pensées, qui interdit toute comparaison entre ce site et le site ici cité. (essayer de le dire très vite 10 fois !)

christian
Celle-ci...et les autres ! Je ne suis sûrement pas le seul à penser qu’un bon artisan travaille souvent mieux qu’un industriel, dans la même branche ! Aussi, continuez, nous sommes nombreux à le souhaiter car l’humour nous est indispensable !!!
réponse à . chirstian le 17/05/2006 à 09h45 : une remarque adjacente et introductive : si les réponses pouvaient v...
...si les réponses pouvaient venir directement en dessous de la question, bref une arborescence, nous nous y retouverions mieux que dans cette disposition linéaire.

Certes ! Sans aucun doute. J’y avais même pensé dès le début (si !), mais :
1. C’est plus difficile à développer et je n’ai pas le temps
2. La plupart des forums (fora ?) prêts-à-utiliser ont le même type d’affichage (et encore, souvent sans rappel de la contribution à laquelle on répond, sauf en la citant explicitement)
3. Ils imposent un look standard que je n’ai pas envie d’intégrer ici.

Donc, on dira pour l’instant qu’il n’est pas important que nous nous y retrouvions. 
réponse à . framboise le 17/05/2006 à 09h44 : Non, non, mille fois non, je ne quitterais expressio pour l’internaute pou...
Avec plusieurs milliers d’expressions françaises circulant dans la nature, il est normal qu’avec plus de 350 expressions (pour moi) ou plus de 500 (pour l’internaute), les absences soient extrêmement nombreuses.
Alors que telle ou telle expression ne se trouve pas ici ou là-bas est on ne peut plus normal, et ce n’est pas sur cette présence qu’on peut juger.
Moi j’ai calculé que, à supposer que je tienne le rythme et la durée, j’en ai encore pour plus de cinq ans avant de commencer à manquer de matière (parce toutes n’ont pas d’origine connue ou supposée).
réponse à . God le 17/05/2006 à 08h16 : Alors là, pour ce qui est des fautes, ce n’est pas moi qui risque d...
Des fautes, et alors ? En commettre, c’est la preuve qu’on est humain ( mais perseverare diabolicum, bien entendu). Non, non et non, arrêtons de vouloir être parfaits et acceptons-nous tels que nous sommes.
J’aime bien l’artisanat, et le contact qu’il nous permet d’avoir. Je ne suis pas allé voir "l’autre" et je n’en ai pas envie à la lecture des quelques commentaires ci-dessus.
Et puis, pouvoir s’adresser à God aussi facilement, cela en vaut le coup.
Allez God, ce n’est qu’un mauvais moment à passer, un peu de déprime, mais nous on y tient, à notre expressio !
Courage et à demain !
Cré nom de nom (orthographe ?) V’la t’il pas que l’God il envisagerions d’nous lâcher ? Fais pas ça, gars ! On est complètement accros maint’nant ! Dépendance complète ! Et si on était en manque... où qu’c’est-y qu’ça pourrait nous m’ner, hein ! A quelles extrémités ?
Non, la culture, l’humour, la convivialité et j’en passe, de ce site sont 100 pieds au dessus de celui précité, rien de comparable.
Alors, on continue, hein ? Pas de blagues.
Avec tous mes encouragements zamicaux.
La langue est amusante quand elle est gratuite, comme ici ce site pour nécessiteux pas atteints par la cécité. Par exemple, j’ai pu associer grâce à ça qu’est écrit l’expression :" mon petit loup" valable pour tous les sexes à tous les stades de l’amour. Et me souvenir que les parties de campagne dansantes ou non (celles à douze ont donné par contraction vaginale partouzes mais on l’admet aussi pour onze si il y a du flouze ) se faisaient avec des masques que l’on appelle loups, si je ne me loupe pas. C’est amusant le détournement par l’association de mots. On peut tout imaginer, le sens ne tombe pas à l’évidence s’il n’y a pas le ton de celui qui le pense: "perles jetées à cochons", "petite perle jetée à gros cochon" , "grosse perle jetée à petite cochonne"... Au fait et pourquoi Mon God ne feriez vous pas comme les télés: des rediffusions pour les vacances, les vôtres, si le besoin s’en fait très fortement sentir? On veut pas votre peau: je suis sûr que je ne serai pas seul à attendre la rentrée qui serait très cons viviale.
réponse à . <inconnu> le 17/05/2006 à 07h28 : Je viens d’aller sur le site de l’Internaute. Les expressions sont ...
Comment ça, plus de mail quotidien me permettant d’avoir une culture sur nos chères expressions françaises. Ca change des livres sans personnalité, sans humour !!!
S’il vous plait, c’est vraiment pas pareil : la petite dose de culture présentée de manière ludique et pleine d’humour, ne peut vraiment pas être remplacée par un discours totalement impersonnel !!!
Encore Encore Encore !!!!
Ce que vous dites m’évoque et je ne sais pourquoi : « Pierre et le Loup »…
Voir un loup (un vrai) procure des frissons, alors, avoir vu le loup doit en avoir procuré également. C’est à souhaiter. Cela dépend du loup, de sa faim et de sa vista… mais comme chacun le sait, il s’attaque aussi aux grands-mères… (Voir le petit Chaperon rouge).

Mr God, vous avez une petite épreuve mais sachez que l’Internaute, (personne ici n’y va) noie ses informations dans la masse. Ils feront pareil avec les recettes de grand-maman… bref, nous mangeons où nous le voulons.
Votre spécialisation vous ressort donc du lot et puis votre travail est unanimement (mondialement) reconnu pour ce qu’il est : excellentissime !
Voyez, je vous caresse dans le sens du poil mais je m’arrêterai là quand même.
Yannn
Ps : J’ai une faim de loup. 
réponse à . chirstian le 17/05/2006 à 09h45 : une remarque adjacente et introductive : si les réponses pouvaient v...
Etant belge, et bruxellois de surcroît, je pourrais aussi bien prononcer "avoir vu le loup pèter sur la pierre, une fois"...
Je suis un fervent défenseur de l’artisanat internetien face aux grosses armadas internautiennes. Donc oui! restez ! continuez ! subsistez !
Suite à votre "Edito" un rien pessimiste de ce jour, permettez-moi de vous conseiller de comparer les contenus.
Votre site fait preuve de culture, de pertinence, d’impertinence, de tolérance et d’humour, qualités dont semblent complètement dépourvu le site cité (tiens, une contrepèterie).
My God, donnez nous aujourd’hui (et les jours suivants) notre expression quotidienne.
Continuez, cela en vaut la peine et le coup (poil au loup !)
Abandonner !? quel égoïsme ! et que deviendrions-nous sans notre dose quotidienne de culture et d’humour !? Fallait pas nous rendre accros !
bon, j’y reviens :

c’est un raz-de-marée , une déferlente informatique . Les accros d’expressio.fr font pêter le standard : une semaine avant l’Ascencion , nous ne supportons pas l’idée que God puisse quitter notre terre. A l’église, ce serait le moment de faire la quête.

La solution pour qu’un site comme celui-ci fonctionne c’est d’abord qu’il y ait un fou qui prenne son pied à le faire vivre : nous l’avons.
Ensuite pour qu’il continue à prendre son pied il faut qu’il se sache lu : tous ces messages doivent lui faire plaisir aujourd’hui. Mais il faut aussi que le site vive en dehors de toute menace : qu’il y ait des réactions chaque jour au contenu normal du site. Des réactions dans tous les sens,chacun selon sa sensibilité, sérieux ou non (il ne vous a pas échappé que moi je donne plutôt dans le loufoque, pardon à ceux qui n’apprécient pas...).
S’il y avait chaque jour autant d’interventions , la question d’un arrêt éventuel se poserait-elle ?

christian
exceptionnellement sérieux
pas de panique christian ou chirstian ce site est conçu et SERA maintenu par plaisir et par Georges.On ne va pas se laisser bouffer par un mangeur de mikado,God?
Aucun autre site ne nous apportera l’originalité, l’humour et la culture comme le fait expressio ! Pitié, ne nous abandonnez pas ! S’il faut pétitionner, nous le ferons !
réponse à . chirstian le 17/05/2006 à 14h19 : bon, j’y reviens : c’est un raz-de-marée , une dé...
L’absence ou le peu de réactions n’empêche pas d’apprécier à sa juste valeur la petite dose quotidienne.
Moi aussi j’apporte mon soutien à God
Dieu bénisse God ! God bless yourself !!
À mon tour de te supplier, Seigneur GOD ( pour ne pas dire tout simplement "AMI GEORGES), de ne pas nous lâcher ainsi, parce que d’autres , "copieurs de dictionnaires", se mêlent de vouloir à leur tour expliquer nos amusantes expresions...

Tu nous manquerais trop, tu le sais.

Les gens de mon forum québécois apprécient beaucoup cette ration quotidienne d’humour que je leur transmets de ta part.

Comme le notait quelqu’un plus haut : "ce qu’on dit de ce site, ceux qui y sont allé voir, ne m’incitent pas à perdre mon temps pour y aller voir à mon tour.

Courage Vieux, nous sommes avec toi, de tout coeur.
Mon grand père, né en 1877 et venant de Bougogne; disait en parlant d’une jeune fille très avertie : "elle a vu pêter le loup blanc"; connaissez-vous cette expression que je n’ai jamais entendu ailleurs.
Je suis toute nouvelle, deuxième expression, et je suis surprise et peinée de lire qu’expressio pourrait disparaître. J e suis absolument ravie de ce site. Quel bonheur d’avoir son petit message tout les matins;
Quand aux fautes d’orthographe, j’en commets, je le regrette. Mais il est préférable de faire des fautes que l’on peut corriger, donc s’améliorer que d’écrire commme le fon t beaucoup sur les forums ou sur MSN. Non ne nous abandonnez pas, je vous aime déjà. Claudine.
réponse à . <inconnu> le 28/06/2006 à 11h06 : Mon grand père, né en 1877 et venant de Bougogne; disait en parlan...
Le grand-père avait des expressions imagées !
Mais malheureusement, celle-là doit être de son cru, ou de sa région, car elle est inconnue au bataillon.

Pour ce qui est de l’arrêt éventuel, c’est une vieille histoire (mi mai) qui n’est plus pour l’instant à l’ordre du jour.
Mais qui sait...
réponse à . God le 28/06/2006 à 22h03 : Le grand-père avait des expressions imagées ! Mais malheureus...
Je me permets de vous faire remarquer, cher Maître, que l’on retrouve à nouveau dans l’expression bourguignonne le verbe "pèter", que l’on retrouvait aussi dans l’expression ardennaise du premier commentaire de l’expression du jour...
cher, cher God, je vois que notre Claudine est nouvelle, je ne suis pas vieux...
L’ôt riche vous a rejint il y a peu, ce n’est donc pas le moment de pêter les plombs.
C#est vrai - et j’en sais quelque chose - que le stress est mauvaise conseillère, il vous appartient donc de le remplacer de temps en temps par une Kriek, une Trappiste, une Westmalle, une Chimay, une Geuze (ou une geuse?) ou une Mort subite... Ah non, pas celle-là, nous avons besoin de vous. Très longtemps, très souvent, tous les jours...
Ce site m’excite. J’en ai besoin! Mon pain quotidien...
Je promets de le visiter tous les jours et de participer souvent.

J’ai fêté il y a peu mon 60ième rugissant. Il serait dommage que ce site encore vagissant (il a à peine un an!) disparaisse dans les limbes mugissants...
NON, cela n’est pas possible. L’Autriche monte sur les barricades.

Je crois en toi, mon God!
réponse à . file_au_logis le 30/06/2006 à 19h44 : cher, cher God, je vois que notre Claudine est nouvelle, je ne suis pas vieux......
Alors pour me prouver que tu crois en moi, tu devras me réciter trois ’Gare au gorille’ et deux ’Ta Katie t’as quitté’ (une seule fois, pas par jour, faut quand même pas exagérer).

Pour ce qui est de la participation, je ne crois que ce que je vois. Et pour l’instant, je vois.
réponse à . Rikske le 29/06/2006 à 07h57 : Je me permets de vous faire remarquer, cher Maître, que l’on retrouv...
C’est vrai qu’il a du gaz à presque tous les étages, ici...
Des Ardennes à la Bourgogne, il faut croire que lorsque le loup blanc pète, c’est que la jeune fille s’est fait déflorer (mais qu’en est-il quand le loup roux pète ?). Cela constaté, mes sources restent muettes sur ces éventuelles flatulences du loup.
réponse à . God le 30/06/2006 à 21h28 : C’est vrai qu’il a du gaz à presque tous les étages, i...
J’ai entendu dire que comme il est très mauvais nageur, le loup roux coule.
en parlant d’une jeune fille.
jeune comment ? pubère ou non ? et "voir le loup" 2 mn, est-ce utile ?
voir le loup, c’est donc perdre "sa fleur", son pucelage ... voir les chansons paillardes ... : 1. Maman, qu’est-ce qu’un pucelage ?,
La a la a la a la a la a la a la a la
Maman qu’est-ce qu’un pucelage ?,
C’est un oiseau mon enfant (bis)
2. Un oiseau qu’on met en cage
Jusqu’à l’âge de seize ans (bis)
3. Ma p’tite sœur qui n’en a qu’treize
L’a perdu depuis longtemps (bis)
 
Eh ! bien ! Quand on arrive six ans plus tard, quel boulot !

A lire Rikske (@1), on frémit à l’idée de ce qu’il a failli arriver : plus d’Expressio... [Au fait, pourquoi y avait–il eu menace de fermeture ? A cause du site L’Internaute ? Tu peux nous expliquer Rikske, s’te plaît ?]

Puis on est rassuré ; @30, God dit : « Pour ce qui est de l’arrêt éventuel, c’est une vieille histoire (mi mai) qui n’est plus pour l’instant à l’ordre du jour. » Cependant, il ajoute : « Mais qui sait... » et on n’est plus du tout quiet. D’ailleurs, nous eûmes une petite « trouille » similaire en août 2010, God nous menaçant d’une prochaine fermeture...
C’est peut–être cyclique chez lui, tous les quatre ans, crac : « Je ferme ! ».

Revenons à nos loups moutons : « ...c’est une vieille histoire (mi mai)... ». Donc, sortons la boîte d’archives du 15 mai. Dix contrib., c’est vite lu : ça se chicanait fort ce jour–là ! Un certain Dauphin (devenu « inconnu ») faisait du ram–dam ; et comme il avait commencé, lit–on, le 13 mai, on replonge dans les archives ! Ça demande du temps, mais c’est un bonheur !
A tout bientôt, les loupiots ! 
réponse à . cotentine le 27/03/2012 à 03h11 : en parlant d’une jeune fille.jeune comment ? pubère ou non&nb...
Cotentiiiiiiiiiiine ! Je n’en crois pas mes yeux !
réponse à . Rikske le 17/05/2006 à 07h16 : Je me rappelle avoir entendu la grand’mère d’un copain ardenn...
avoir vu le loup péter sur la pierre de bois"
Je lis sur le DHLF : Vers 1460, « loup » désigne un outil de fer utilisé pour le levage des pierres. Faut–il y voir un très vague rapport avec ton expression ?

Je lis aussi que « loup » désigne aussi un filet de pêche (v. 1680), également un manchon de gouvernail.
Avec ça, il y a bien quelqu’un qui va démontrer que l’expression vient de la marine ! 
réponse à . DiwanC le 27/03/2012 à 03h30 : avoir vu le loup péter sur la pierre de bois"Je lis sur le DHLF : Ve...
Avec ça, il y a bien quelqu’un qui va démontrer que l’expression vient de la marine !
Évidemment, puisqu’on parle des vieux loups de mer, ceux qui louvoient entre les écureuils pour manger les moutons écumants sous le vent.
réponse à . cotentine le 27/03/2012 à 03h11 : en parlant d’une jeune fille.jeune comment ? pubère ou non&nb...
Quel plaisir et quelle joie, chère Cotentine, de se lever tôt et de voir que tu nous as devancés, comme d’habitude, et avec une contribution, comme d’habitude, riche de contenu !
Alors, c’est promis, tu es reviendue ? Je t’en remercie du fond du coeur !
réponse à . DiwanC le 27/03/2012 à 03h15 : Eh ! bien ! Quand on arrive six ans plus tard, quel boulot ! A ...
Je "rebondis" sur ton intervention, par rapport à ce qui s’est écrit en 2006.

D’abord pour remercier ceux qui ont alors encouragé God à continuer, que je divise en catégories :
1. Ceux qui sont restés des piliers : par ordre d’apparition, Rikske, chirstian, File_au_logis
2. Ceux que nous voyons de temps en temps : Jonayla, Framboise, HoubaHOBBES, Mirlou. Revenez plus souvent !
3. Ceux qui ne sont pas devenus des inconnus, mais que nous ne lisons plus : Fransisbeaujean, francis (tout court), japo38, bobonne, bobby, jacklouis. Puisque sans doute vous nous lisez, venez nous faire un petit coucou de temps en temps !
4. Quelques "inconnus". Savez-vous que le réabonnement, c’est pas fait pour les chiens ?

Un autre mot : ce que nous a prédit God en août 2010, à l’occasion du cinquième anniversaire du site, ce n’est pas la fermeture, mais la transformation en un site de rediffusions, avec les problèmes que ça engendre.

Un dernier mot : God, en août 2006, disait "J’ai calculé... plus de 5 ans avant de manquer de matière" . Quelle vista ! Mais comment fit-Il un tel calcul ? Il m’épate, Il m’épate !
réponse à . <inconnu> le 27/03/2012 à 05h31 : Avec ça, il y a bien quelqu’un qui va démontrer que l’...
Bien sur que la marine n’est pas étrangère à l’expression du jour ! Ne parle t on pas d’un branle pour désigner le hamac où dormaient les vieux loups de mer du temps de la marine à voile ?...cette page
Dans son Dictionnaire comique, satirique, critique, burlesque, libre et proverbial (ouf !) de 1735, Philibert-Joseph Le Roux (re-ouf !) écrivait :
"Avoir vu le loup : lorsqu’on parle d’une fille, cette manière de parler signifie avoir de l’expérience en amour, avoir eu des intrigues, avoir connu des galanteries, et des intrigues, dans lesquelles l’honneur a reçu quelque échec."
Ca a de l’allure, non ?
Cette fille, elle vaut le loup coup.
Cette fille, c’est un bon loup coup.
Avec elle, je tirerais bien un loup coup.
...
Vous voyez, il suffit de crier au coup loup....
réponse à . BOUBA le 27/03/2012 à 07h06 : Bien sur que la marine n’est pas étrangère à l’...
Bien sur que la marine n’est pas étrangère à l’expression du jour !
De quelle Marine parles-tu, là? De la Royal?

Continuant sur ma lancée, je parlerai peu des autres.
Par exemple, décrivant l’ambiance: en Hollande, c’est le calame avant la tempête, à Sart, cosy... Les cheveux? Le Bey, roux!
On peut y trouver un rapport vu que les origines de la Marine que tu évoques se situent en Bretagne et que les Bretons sont un peuple de marins.......
Quant aux autres, ne Mélenchons pas tout.Je dirais que tout çà c’est bien Joly mais qu’il faut pas que Sarkommence et qu’il ne faut pas croire pour autant Hollandemains qui chantent !
Je t’envoie de gros Poutous.........
réponse à . file_au_logis le 27/03/2012 à 08h33 : Cette fille, elle vaut le loup coup. Cette fille, c’est un bon loup coup. ...
En voilà un qui tire son cou...cette page
LE PETIT NAPPERON ROUGE


Le Petit Napperon rouge avait une mère-grand malade qui vivait seule à l’autre bout de la forêt. Déjà que ça commence bien, qu’est-ce qu’elle allait foutre seule, malade, à l’autre bout de la forêt ?... Enfin bref, un jour sa maman lui dit : "Va porter cette cruche de vin à ta mère-grand malade qui vit seule à l’autre bout de la forêt."

Sur le chemin, le Petit Napperon rouge tenait sa cruche à la façon d’une lampe-tempête, ce qui l’amena à lamper tout le vin… d’une traite, comme si c’était du petit lait. Quand elle eut tout englouti, elle eut un fameux verre dans le nez. C’est à ce moment qu’elle trébucha et tomba… sur les trois petits cochons, les trois petits cochons qui voulurent lui tirer le verre du nez avec leur queue en tire-bouchon. Ils eurent beau la cuisiner, rien n’y fit : le Petit Napperon rouge ne mangea pas le morceau, le Petit Napperon rouge ne voulut pas se mettre à table !

S’amena alors le Schtroumpf bilieux qui, comme son nom l’indique, avait des bottes de deux lieues : "Allez, courage Petit Napperon rouge, tu dois aller chez ta mère-grand malade qui vit seule à l’autre bout de la forêt." C’est ainsi que, chemin faisant, elle mâchonna, tout en vomissant et titubant, le beau bouquet de fleurs qu’elle avait pris le temps de cueillir, afin de masquer son haleine de vinasse.

Quand elle arriva sur place, le grand léchant mou avait déjà investi les lieux, le grand léchant mou avec sa langue en caoutchouc qui avait bien fait rigoler mère-grand en la léchant et la reléchant, l’histoire ne dit pas si c’était partout.

Comme il ne se souvenait plus de la formule emblématique "Tire la chevillette et la bobinette cherra", il lui dit de sa voix flûtée : " Appuie sur la clenche et la porte s’ouvrira."
"Espèce de clenche toi-même" gueula le Petit Napperon rouge de sa voix de rogomme, tout en lui filant un grand coup de pompe dans les burnes.

À ce moment, elle entendit des coups frappés dans l’armoire. C’était mère-grand, bien sûr ! Ni une ni deux, elle ferma l’armoire à double tour, jeta la clé au loin et s’en alla rejoindre sa maman qui maintenant habitait, elle aussi, à l’autre bout de la forêt.


Ce conte – enfin sous les versions non trafiquées – constituait une allégorie moralisatrice visant à mettre en garde les jeunes filles contre la sexualité hors mariage. Adultes s’abstenir. Je sais, l’avertissement vient un peu tard…
Si God nous fait un coup de sang tous les 4 ans, nous avons encore deux ans avant le prochain. Sa seigneurerie sait ménager ses effets et il peut se rassurer, nous (beucoup d’entre nous en tout cas) lui restons fidèles même si certain(e)s n’interviennent que peu.

@ Mintaka 49 : j’adore ta prose et ta vision des contes. 

Voilà un loup qui devrait plaire à certains, voir cette page.

.-’’’’’-.
.’ `.
 :  :
 :  :
 : _/|  :
 : =/_/  :
`._/ | .’
( / ,|...-’
\_/^\/||__
_/~ `""~`"` \_
__/ -’/ `-._ `\_\__
/saGesse/Folie’\ \ \-.\


Le loup et la lune : une histoire co-nue.

Moins connue, peut-être, cette pensée d’Yvan Audouxdard Audouard :

Il y aurait beaucoup de tendresse à apprendre des loups et beaucoup de férocité des tourterelles.
Ma mère a vu le loup … Oh ! Il y a bien longtemps. Et elle m’appelait : "Mon petit mouton". C’est-y pas qu’elle m’aurait mangé ?
Avoir eu des relations sexuelles, en parlant d’une jeune fille.

Et pour un jeune homme on dit quoi ?
Avoir vu la chèvre ?
Mais ça ne marche que pour la légion, pour les autres quoi qu’on dit ?
Avoir vu Marcelle ?
réponse à . mickeylange le 27/03/2012 à 11h02 : Avoir eu des relations sexuelles, en parlant d’une jeune fille. Et pour un...
Si loup en verlan devient poule, alors, cela pourait être "avoir vu la poule" ! Mais c’est un peu moins élégant, quelque part :/
réponse à . Licordam le 27/03/2012 à 11h19 : Si loup en verlan devient poule, alors, cela pourait être "avoir vu la pou...
Inélégant surtout si poule commence par M...........
réponse à . mickeylange le 27/03/2012 à 11h02 : Avoir eu des relations sexuelles, en parlant d’une jeune fille. Et pour un...
On dit "il a fait le loup", tout simplement.......
réponse à . mickeylange le 27/03/2012 à 11h02 : Avoir eu des relations sexuelles, en parlant d’une jeune fille. Et pour un...
Avoir vu Marcelle ?
Bien vu ! Ca existe : cette page
LE PROCÈS DU LOUP
L’accusation: - Tu as échappé à la chasse à courre, mais je compte ici d’excellents maîtres, et là je lache as à cour...qui auront ta vieille peau!
Le loup: - Vieille, c’est vrai, car on voit un ’peu l’âge’ au poil; étant jeune, on a un poil lèger, par la suite il s’alourdit...
L’accusation: - Et moi, en tant que piéton, je ’crin le poil lourd’. Au fait as-tu un avocat monsieur le loup?
Le loup: - En effet, je le loue. Mais quelle loi m’appliquer?
L’accusation: - Facile, grace à ton pelage, tu ne bronzes pas ta peau, donc ’loup à peine hâle’ de fond.
Le loup: - Au poil!
L’accusation: - Pas de pot!
Suis sûr qu’il a vu la lune et Vénus ton loup ! !
En attendant merci à Richard68 pour ses explications. Moi qui ai l’habitude de ne regarder que le sol, à la rigueur les nuages, je me suis rendu compte qu’en levant les yeux la nuit il y a de quoi se régaler.
réponse à . <inconnu> le 27/03/2012 à 12h01 : Suis sûr qu’il a vu la lune et Vénus ton loup ! ! E...
Faut remplacer "Agronome" par "Astronome". Vu le peu de changement, God te fera peut-être un prix.
réponse à . DiwanC le 27/03/2012 à 03h22 : Cotentiiiiiiiiiiine ! Je n’en crois pas mes yeux !...
J’ai répondu sur l’expression d’hier à cequeuemoa qui s’étonnait - comme toi et à juste titre - de l’envoi en double de quelques-uns de mes commentaires. Mystère. En tout cas je n’ai pas assez de temps déjà pour commenter les expressions de chaque jour, du moins autant que je le souhaiterais. Alors recommencer ... Mais j’ai un défaut : je m’impose de ne publier que des commentaires à l’orthographe irréprochable et de ne citer que des références justes et vérifiées. Alors, ça expliqueparfois mes corrections.
réponse à . cotentine le 27/03/2012 à 03h11 : en parlant d’une jeune fille.jeune comment ? pubère ou non&nb...
l’a perdu depuis longtemps

avec un chasseur d’Afrique
derrière les murs du couvent


Mais en Afrique, il n’y a pas de loups. Qu’est-ce que c’est que ce chasseur ? Encore un qui a raconté n’importe quoi et qui n’a pas loup-é son coup.
Les couleurs du loup
Lou vert cette page
Lou rouge cette page
L’ cette page (loup blond)
réponse à . mickeylange le 27/03/2012 à 11h02 : Avoir eu des relations sexuelles, en parlant d’une jeune fille. Et pour un...
Pour rester dans un registre animalier similaire, on pourrait dire qu’il a vu la chatte !
réponse à . charmagnac le 27/03/2012 à 12h16 : J’ai répondu sur l’expression d’hier à cequeuemo...
...et je t’ai répondu à ta réponse d’hier ! 
Le loup ferait-il sortir les Amionautes* du bois ?
Cotentine... Agronome... M’Ubbleu

*comme dit Momolala, jolie louve qu’on aimerait voir rejoindre la meute.
Mais qui parle d’arretter "expressio"??
C’est quoi ce delire , non non ne l’arretter pas merci ..

Un nez pris  !!
réponse à . God le 30/06/2006 à 21h28 : C’est vrai qu’il a du gaz à presque tous les étages, i...
Et six ans plus tard, un écho :

mais qu’en est-il quand le loup roux pète ?

Nul ne le sait, mais ce loup roux est recherché pour son pelage car le loup roux s’tond. De même, son hurlement est très particulier puisque le loup roux bignolle
réponse à . charmagnac le 27/03/2012 à 13h55 : Et six ans plus tard, un écho : mais qu’en est-il quand le lo...
Ton loup en avait une qui prenait l’eau si bien qu’il coulait ; les pigeons rigolaient : le loup roux coule !
réponse à . <inconnu> le 27/03/2012 à 14h10 : Ton loup en avait une qui prenait l’eau si bien qu’il coulait ;...
Faut lire mon mignon ! car, là, tu viens de te prendre les pieds dans le tapis d’un locataire des étages supérieurs : appartement @ 35
réponse à . DiwanC le 27/03/2012 à 14h24 : Faut lire mon mignon ! car, là, tu viens de te prendre les pieds dan...
Je n’en peux rien si cet inconnu m’a plagié il y aura bientôt 6 ans !
réponse à . <inconnu> le 27/03/2012 à 14h10 : Ton loup en avait une qui prenait l’eau si bien qu’il coulait ;...
Et pis c’est pas mon loup, c’est le loup roux de God (# 34)
réponse à . charmagnac le 27/03/2012 à 13h55 : Et six ans plus tard, un écho : mais qu’en est-il quand le lo...
Nul ne le sait, mais ce loup roux est recherché pour son pelage...
... pour sa malice également : dans son sac, il a plus d’un tour, loup roux.

Bon, allez, vais hurler avec les loups... vous rejoindrai peut–être à la nuit, quand tous les loups sont gris.
réponse à . <inconnu> le 28/06/2006 à 11h06 : Mon grand père, né en 1877 et venant de Bougogne; disait en parlan...
Ben dis donc, c’est une déclaration d’amour que je te faisais là. C’est bien je retrouve la date de mon inscription. Si je suis devenue "inconnu", ce n’est pas pour m’être désabonnée mais pour cause de panne qui a duré trop longtemps.
réponse à . cotentine le 27/03/2012 à 03h11 : en parlant d’une jeune fille.jeune comment ? pubère ou non&nb...
Je suis bien contente que le loup te fasse sortir de ta retraite. 
Une menace de fermeture que je découvre, je me suis inscrit trois mois plus tard !

J’ignorais la signification du "branle du loup". J’ai du lire quelque part qu’on faisait croire au loup aux jeunes filles pour les dissuader de sortir la nuit.

Elpepe n’est plus là pour nous faire croire que se sont les "loups de mer" qui sont à l’origine de l’expression. Oups, pardon à celles et ceux qui y avaient déjà pensé.
Hollande, c’est le calame avant la tempête

calamitas, calamitatis ?

quand je pense à Hollande
j’me d’mande, j’me d’mande.
réponse à . Claudine le 27/03/2012 à 15h37 : Je suis bien contente que le loup te fasse sortir de ta retraite. ...
n’en sortirai pas, je suis trop bien en retraite ! ... mais je ne prends pas souvent le temps de répondre aux commentaires intéressants ou loup-phoques ... 
réponse à . cotentine le 27/03/2012 à 16h03 : n’en sortirai pas, je suis trop bien en retraite ! ... mais je ne pre...
C’est le jour de la marmotte ? cette page
réponse à . cotentine le 27/03/2012 à 03h11 : en parlant d’une jeune fille.jeune comment ? pubère ou non&nb...
Ah, Boucan d’enfer !
Dix ans déjà !

Y paraît qu’sa mère
A vu toute la meute.

Ma grand’mère disait : il n’y a que le train ...
réponse à . <inconnu> le 27/03/2012 à 09h33 : LE PETIT NAPPERON ROUGE Le Petit Napperon rouge avait une mère-grand ma...
Mais qu’est ce que c’est que cette histoire de pinard ?
Le petit chaperon rouge apportait du beurre.
Si tu ne sais pas pourquoi, revois "Dernier tango à Paris".
réponse à . DiwanC le 27/03/2012 à 14h44 : Nul ne le sait, mais ce loup roux est recherché pour son pelage...... pou...
Et pourquoi pas entre chien et loup ?
réponse à . SyntaxTerror le 27/03/2012 à 15h54 : Une menace de fermeture que je découvre, je me suis inscrit trois mois pl...
Cf. # 40
réponse à . SyntaxTerror le 27/03/2012 à 16h27 : Mais qu’est ce que c’est que cette histoire de pinard ? Le peti...
Pour mettre du beurre dans les pinards ?
Quand sonne minuit à Notre Dame de Paris, c’est l’heure du loup-Garou
Choquant : je lis "louper (de loup au sens de "malfaçon") : mal exécuter, rater.

Puis plus loin : "loupiot" (de "loup" ) : enfant.

Un loupiot serait donc un enfant raté. Rapprochement pour le moins curieux.
Dans le Nord, et en Gelbique, territoires renommés où on sait non seulement faire la bière mais aussi la boire, une expression régionale sert à qualifier un personnage bien connu : il est connu comme le houblon, ce qui montre bien que dans ces régions cervoisières* le loup n’est pas roux mais blanc.

*je sais que cet adjectif n’est pas dans le dictionnaire, mais maintenant il existe. Na.
Si Momolala a vu le loup (elle l’a dit souvent ici) la question reste non résolue pour Germaine.
Certains disent que si elle va si souvent chez les Desgrands-Duloup c’est pas pour assister à la messe (dont elle est folle).
Il y a bien cette histoire avec un plombier Breton et ses problèmes de robinet, mais elle a toujours refusé de l’admettre. Pourquoi ? mystère.
Peut être cette propension qu’ont les grenouilles de bénitier d’oublier leurs turpitudes pour être dans les petits papiers de monsieur le curé. Mais God n’est pas le père Dupanloup, est ce pour ça qu’elle cache la vérité?
Mais on voit des choses pas croyables. Regardez c’est Marthe Richard une ancienne prostipute qui a fait fermer les maisons closes (c’est d’ailleurs un scandale).
Dans l’autre sens Jeanne, une" sainte", a fini le feu au cul. Il est donc difficile de savoir, mais Sa Divinité qui sait tout ne se laissera pas impressionner par son air innocent.
Pourquoi je vous dis ça ?
Mais parce que le 30/06/2006 nous avons frôlé la fin du monde d’expressio. Sa Divinité y c’est gouru dans les années comme d’autres, mais c’est bien le 30/06/2012 à 12h 12 que l’armagéddon de la clé de 12, le combat final entre le Bien et le Mal, l’hallali de la grenouille de bénitier, l’Hiroshima de la bigote, le Pearl harbor de la vieille fille aura lieu devant les yeux ébahis des expressionautes.
Le bûcher sera au pied du phare. Pensez dès maintenant à réserver une table chez Marceeel.
réponse à . SyntaxTerror le 27/03/2012 à 16h02 : Hollande, c’est le calame avant la tempête calamitas, calamitatis&nb...
Et quand j’pense à Joly
J’me d’mande aussi
Et pour Dupont-Aignan
Je m’demande également
Mais quand j’pense à Bayrou
Je m’demande pas du tout.
La votation* Papa ça n’se demande pas.

* nos amis québécois peuvent-ils confirmer le terme "votation" pour élection ou pour action d’aller voter ?

Nota ces petites phrases qui riment tant bien que mal, c’est juste pour sourire et sans aucune arrière-pensée politique qui pourrait froisser.
réponse à . mickeylange le 27/03/2012 à 17h09 : Si Momolala a vu le loup (elle l’a dit souvent ici) la question reste non ...
Mais God n’est pas le Père Dupanloup
. Est-ce confirmé ? Cet aphorisme a-t-il la valeur d’un dogme sur Expressio (Mâtin ! Quel site !) ?

a fait fermer les maisons closes
. C’était idiot de vouloir les fermer puisqu’elles étaient closes. C’est Dodo la Saumure qui a fait cette réflexion à l’occasion d’une journée portes ouvertes.
réponse à . Rikske le 17/05/2006 à 07h16 : Je me rappelle avoir entendu la grand’mère d’un copain ardenn...
avoir vu le loup pèter sur la pierre de bois
Cause biologique très certainement : hurler provoque une contraction abdominale qui explique le dégazage !
C’est con mais pas forcément faux !
réponse à . <inconnu> le 27/03/2012 à 12h06 : Faut remplacer "Agronome" par "Astronome". Vu le peu de changement, God te fera ...
Voilà une idée qu’elle est bonne ! mais rien à faire je retourne à la terre ! j’en mangerais !
Le LOUP ? ce clebs de mes deux ! Ch’t’en fouttrais sale bestiau qui bouffe nos moutons et chasse la gamine ! Sale bête va ! ! !
réponse à . charmagnac le 27/03/2012 à 17h15 : Et quand j’pense à Joly J’me d’mande aussi Et pour Dupo...
c’est curieux comme dans certains commentaires citant quelques fumeux fameux candidats à la présidence on prends des précations pour ne pas froisser la sensibilité des lecteurs, alors que tout le monde ici va voter pour : :SARCOLANDEBAIE(LOUP)ROUXLEMELENPEINECHONPOU(LIDOR)TOUTJOLI etc…
réponse à . mickeylange le 27/03/2012 à 17h09 : Si Momolala a vu le loup (elle l’a dit souvent ici) la question reste non ...
Alors, si j’ai bien tout comprendu :

God séquestrerait un plombier dans une mystérieuse maison aux volets clos, pendant qu’un certain Dupanloup sculpterait des bénitiers bretons à l’effigie de Sainte Marthe, les vendant ensuite à des bigotes putassières [euh... non, ça tu ne l’as pas dit, tu n’as fait que le sous–entendre...

T’es sûr de ça ?

Parce que si jamais il y a l’ombre du commencement du moindre doute et que Sa Divinité tombe là–dessus, les trompettes de l’Apocalypse ne seront que doux murmures par rapport au ram–dam qui va s’en suivre.

Marceeel ! Tu peux me réserver la table n° 12, s’te plaît !
Germaine (qui est pure comme le loup blanc qui vient de naître... Si ! Si !) :&rsquo)

Là, faut vraiment que je m’en aille, monLapin ! A tout bientôt !
Je suis très déçu de la tournure désinvolte et déliquescente que prend ce site que j’ai toujours considéré comme un temple de la culture. Comment peut-on écrire de telles billevesées ?
réponse à . charmagnac le 27/03/2012 à 17h15 : Et quand j’pense à Joly J’me d’mande aussi Et pour Dupo...
TLFi nous dit ceci :

VOTATION, subst. fém.
A. − Vx ou DR. Action de voter. La votation a lieu à l’aide de bulletins fermés portant les uns le mot oui, les autres le mot non. Ces bulletins sont recueillis dans une urne (Bacquias, Cons. gén. et cons. arrondiss., 1934, p. 84).Modes de votation. Il y a trois méthodes de vote: « à mains levées », « par assis et levés » et « au scrutin public » (Lidderdale, Parlement fr., 1954, p. 152).
− En partic., vieilli. Fait de voter dans une communauté religieuse. (Dict. xixeet xxes.).
− Région. (Suisse, Québec). [Dans une élection pol.] Opération par laquelle les électeurs appelés aux urnes expriment leurs suffrages; son résultat. Votation cantonale, fédérale, populaire. On retrouverait toujours, face à face, les deux clans, conservateurs et libéraux (...) les jours de votation (Ringuet, Trente argents, 1938, p. 94 ds Richesses Québec 1982, p. 2431).
B. − DR. CONSTIT. L’un des modes de décision du corps électoral (l’autre étant l’élection) lorsque ce dernier, en totalité ou dans certaines circonscriptions, exerce directement sa souveraineté (d’apr. Vedel, Dr. constit., 1949, p. 352). Caractère exceptionnel de la votation dans la Constitution de 1946 (...): 1. La votation joue pour la revision de la Constitution (...). 2. La votation ne joue que pour le referendum de ratification (Vedel,Dr. constit.,1949,p. 353).
Prononc. et Orth.: [vɔtasjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1752 (Trév.: Votation, s.f. Action de donner sa voix pour quelque élection ou autre affaire de Communauté Religieuse [...] & lorsqu’aucun n’a le quart franc des suffrages, il faut recommencer la votation); 1789 pol. votation par tête (Mirabeau, Ét. Gén., 18 mai, Arch. Parl., 1reSér., t. 8, p. 43, col. 1 ds Brunot t. 9, p. 779); 1949 spéc., p. réf. à l’exercice de la démocratie directe en Suisse par référendum (Vedel, op. cit., p. 352); subsiste au Québec au sens de « vote, suffrage » (cf. Bél. 1957). Dér. de voter* (v. étymol. pour l’usage dans les communautés religieuses); suff. -ation, v. -tion. Bbg. Bonn. 1920, p. 165. − Dub. Pol. 1962, p. 443
réponse à . <inconnu> le 27/03/2012 à 09h33 : LE PETIT NAPPERON ROUGE Le Petit Napperon rouge avait une mère-grand ma...
Mettre en Garde les jeunes filles peut être mais pourquoi dans l’histoire il mange la grand mère le loup ?
réponse à . <inconnu> le 27/03/2012 à 18h56 : Je suis très déçu de la tournure désinvolte et d&eac...
C’est sûr qu’avec ton # 97, on est loin de la billevesée...
réponse à . <inconnu> le 27/03/2012 à 19h04 : Mettre en Garde les jeunes filles peut être mais pourquoi dans l’his...
Ça dépend des versions et il y en a plusieurs. Ça me réjouit de voir enfin quelqu’un s’intéresser à des choses sérieuses.
réponse à . <inconnu> le 27/03/2012 à 19h04 : Mettre en Garde les jeunes filles peut être mais pourquoi dans l’his...
C’est que je connais bien mes classiques 
J’ai pas répondu à la bonne personne
Oh et puis ça commence a bien faire cette histoire ! Il a qu’a danser le branle du loup tout seul le loup ! voila !
Et puis restez donc entre vous grands ancêtres hautement cultivés d’expressio ! Moi je vais voir ailleurs.J ’en ai marre.
Et je resterais comme je suis. Voilà ! chez moi, tranquille, peinarde, avec du poil au menton et aux pattes, ma vieille chemise de nuit et une charlotte sur la tête si j’en ai envie et le loup il a qu’a aller se faire voir ailleurs !
à tous :
en 2006 "Elpepe" n’était pas branché ( enfin je crois, ou il était en mer ? ). Imaginez qu’il soit encore de ce monde, je reste persuadé qu’il aurait donné un sacré coup de strarter au loup

Là je pense à lui et j’ai un coup de cafard
réponse à . <inconnu> le 27/03/2012 à 21h11 : à tous : en 2006 "Elpepe" n’était pas branché ( ...
Je crois qu’il n’était pas encore abonné.
la jeune fille qui a "dansé le branle du loup" a maintenant de l’expérience dans ce domaine
je le conçois volontiers, parce qu’enfin, pour branler un loup, il faut une dextérité certaine. Et ne pas se tromper de queue, parce que si on ne branle pas la bonne,le loup risque de mal le prendre. Et même que c’est sans doute pour cela qu’il a croqué la grand-mère. Mais l’histoire ne dit pas de façon précise si la mémé était presse bite autant que casse-couilles !
Oui, mais bon ! L’expression est devenue : voir le loup. Et ça c’est quand même une régression évidente. La jeune fille n’est plus qu’une gamine vicieuse qui se rince l’oeil (celui de la tête, pas l’oeil au sens de ... non, pas celui-là ! ) Donc elle voit tout, mais ne touche à rien. Et le hurlement loupestre n’exprime plus qu’une énorme frustration loupine, au lieu d’une intense jouissance loupienne. Et nous voici à célébrer les amours virtuelles en lieu et place d’une bonne branlée. Et on retrouvera la salope dans Fessebook au lieu de la mettre dans son lit comme l’aurait fait n’importe quel d’entre nous. Et surtout les hommes. Mais pas queue que.
Ma France, tout fout l’camp !
Mais heureusement, Cotentine est revenue : bonjour, toi ! 
réponse à . <inconnu> le 27/03/2012 à 18h56 : Je suis très déçu de la tournure désinvolte et d&eac...
Je suis très déçu de la tournure désinvolte et déliquescente que prend ce site que j’ai toujours considéré comme un temple de la culture. Comment peut-on écrire de telles billevesées ?
Puisque tu aimes à réfléchir sur les thèmes hautement intellectuels – tels : le bonheur est–il encore accessible à l’homme dans la tourmente du monde moderne ? Ou encore : le pire ennemi de l’homme n’est–il pas l’homme lui–même ? « L’homme est un loup pour l’homme », Plaute) – préférence que tu as magnifiquement illustrée par ton intervention remarquée @ 49, voici le début d’un petit ouvrage dont le rayonnement est d’ores et déjà acquis :

C’est en cueillant des fraises des bois dans la forêt que je suis tombée nez à truffe avec le loup... un loup végétarien, grippé, douillet et peureux qui avait une entorse à la patte...
Qu’auriez–vous fait à ma place ?
Je l’ai amené chez ma grand–mère !

Extrait de « Le Petit napperon rouge » d’Hector Hugo, 41 pages, Ed. Syros, 2008.

Autre ouvrage dont la puissance élèvera ton esprit vers des coquecigrues impalpables : « Petits chaperons dans le rouge », Pierre Jourde, Ed. L’Archange Minotaure, 2005.
Ça remonte le niveau, non ! :&rsquo)
réponse à . BOUBA le 27/03/2012 à 08h58 : On peut y trouver un rapport vu que les origines de la Marine que tu évoq...
T’as oublié: Eva être joly l’année 2012. :&rsquo)
réponse à . DiwanC le 27/03/2012 à 22h10 : Je suis très déçu de la tournure désinvolte et d&ea...
C’est en cueillant des fraises des bois dans la forêt que je suis tombée nez à truffe
Moi, c’est en cueillant des fraises que je me suis cassé la jambe : je suis tombé en bas de l’échelle.
réponse à . <inconnu> le 27/03/2012 à 18h56 : Je suis très déçu de la tournure désinvolte et d&eac...
Je suis très déçu de la tournure désinvolte et déliquescente que prend ce site que j’ai toujours considéré comme un temple de la culture. Comment peut-on écrire de telles billevesées ?

Tu vas rejoindre Huppe qui en a marre aussi. Vous pourrez comparer vos poils aux mentons et aux pattes @104 & 105  
J’ ai vu le loup, le r’ nard, le lièvre
J’ ai vu le loup, le r’ nard danser
C’ est moi-même qui les ai r’ beuillés....

Miserere...
(Chanson populaire bourguignonne)
réponse à . mitzi50 le 27/03/2012 à 23h22 : J’ ai vu le loup, le r’ nard, le lièvre J’ ai vu le lou...
C’est quoi, "r’ beuillés" ?
réponse à . <inconnu> le 27/03/2012 à 22h30 : C’est en cueillant des fraises des bois dans la forêt que je suis to...
Pffffffffffff ! Ne te méprends pas, je ne te raconte pas de carabistouille : ce texte existe. C’est en fait un livre pour enfant (9 ans) = 3 €.
Le second (17.90 €) est pour adulte : une dizaine de parodies très drôles du conte.
réponse à . <inconnu> le 27/03/2012 à 21h11 : à tous : en 2006 "Elpepe" n’était pas branché ( ...
Tous ceux qui ont eu l’heur d’échanger avec lui comprennent ce que tu ressens...
Je lui dois "Germaine, le lagon bleu" et trois mois de sourires...
réponse à . <inconnu> le 27/03/2012 à 18h59 : TLFi nous dit ceci : VOTATION, subst. fém. A. − Vx ou DR. Act...
Merci pour ce commentaire plein d’érudition qui répond parfaitement à ma question et qui en plus m’apprend plein de choses .En fait "votation" signifie à la fois "élection" et "action de voter".
réponse à . <inconnu> le 27/03/2012 à 18h36 : c’est curieux comme dans certains commentaires citant quelques fumeux fame...
Prendre des précautions pour ne pas froisser les lecteurs fait partie pour moi de la courtoisie élémentaire. Tu sais sans doute qque la politique et la religion sont deux sujets de conversation explosifs et même quand je plaisante je prends mes précautions, non pas vis-à-vis des Expressionautes qui s’expriment régulièrement et font preuve de tolérance et de respect mutuel, mais vis-à-vis de ceux qui lisent et ne s’expriment jamais, réservant leurs foudres occasionnelles et sélectives, comme le cas cité récemment par God.

Bonne journée à tous.
La même chose que "arbéyis" en picard : arzyeuter, regarder, voir.
Il y a bien des similitudes avec celle-ci..., tout au moins en ce qui concerne la mélodie.
réponse à . SyntaxTerror le 28/03/2012 à 09h08 : La même chose que "arbéyis" en picard : arzyeuter, regarder, v...
Du coté de Béthune, on dit "Arvète".

Arvète chti-là (regarde celui-là)

Arvète chà (regarde ça) 

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Avoir vu le loup » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?