Boire comme un templier - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Boire comme un templier

Boire avec excès

Origine

Il n'y aucun doute que les templiers (d'abord 'trampliers') ont marqué l'Histoire. Ces chevaliers appartenaient à l'Ordre du Temple fondé par Hugues de Payns au début du XIIe siècle dans le but de protéger les Lieux saints pris par les premiers croisés et de protéger les pèlerins qui souhaitaient s'y rendre.

Leur richesse, en partie due à des dons pour qu'ils remplissent au mieux leur rôle, et malgré le fait qu'ils furent chassés de Terre Sainte par les Arabes, en a vite fait des banquiers de l'Europe dont les services étaient utilisés par les rois et le pape.
Ce rôle jalousé, ainsi que le relâchement progressif de leur discipline, leur a créé pas mal d'ennemis. Au point qu'ils furent accusés de corruption par Philippe le Bel qui leur intenta des procès à partir de 1307 et que l'ordre fut dissous en 1312 par le pape Clément V ; peu après son dernier grand maître Jacques de Molay fut supplicié en 1314 avec d'autres chevaliers.

Mais ils avaient visiblement marqué certains esprits, et pas qu'en bien, puisque leur disparition n'a pas fait s'estomper leur réputation de soudards, de très grands buveurs. C'est de cette image peu valorisante qu'ils ont laissée que l'expression est née au début du XVIe siècle, avant d'être maintenant un peu oubliée.

Exemple

« Quoi qu'il en soit, notre curé avait de bonnes qualités. (...) Il aimait la guerre de passion, et se plaisait au récit des campagnes de nos soldats, disant que, s'il n'était pas prêtre, il voudrait être militaire. Certes, il tenait bien un peu de l'un et de l'autre, car il jurait comme un dragon et buvait comme un templier. »
Georges Sand - Histoire de ma vie - 1855

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Boire comme un templier » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Angleterreen To drink like a fishBoire comme un poisson
États-Unisen Drink like a fish.Boire comme un poisson.
Espagnees Beber como un cosaco.Boire comme un cosaque.
Espagnees Beber como una esponja.Boire comme une éponge.
Grècegr Πίνω σα σφουγγάρι (Pìno sa sfougàri)Boire comme une éponge
Italieit Bere come una spugnaBoire comme une éponge
Pays-Basnl Drinken als een tempelierBoire comme un templier
Brésilpt Beber como uma esponjaBoire comme une éponge
Roumaniero A-și bea mințileBoire ses esprits
Roumaniero A bea ca o sugativăBoire comme un papier buvard
Roumaniero A bea ca spartulBoire comme le troué

Voir aussi

Vos commentaires
Bonjour à toutes et à tous.
Boire, je connais.
Les Templiers, à part leur malédiction du début des Rois Maudits, et leur supposé trésor introuvable, pas du tout.
A l’attaque de cette expression que je découvre totalement !
Le comble: Boire comme un templier et être soûl comme un polonais. Y avait-il des polonais templiers?:&rsquo)
Boire comme un Templier est un proverbe présent dans les dictionnaires et recueils avec toujours le sens de Boire comme un trou.
Il donne même lieu au 19ème à une chansons bachique de Jacquemart :

Le vin, le vin,
Que l’on méprise en vain
Est un jus divin ...
On vit rouler sous la table
Plus d’un ancien chevalier
De là ce dicton aimable :
Boire comme un templier.
Sans intérêt >>> censuré !
Sans intérêt >>> censuré !
Sans intérêt >>> censuré !
réponse à . <inconnu> le 27/04/2010 à 00h07 : Le comble: Boire comme un templier et être soûl comme un polonais. Y...
Ce n’est pas faute d’avoir cherché, mais pour le moment je n’ai pas de réponse à ton intéressante question.
Désolé, c’est l’heure de ma pause syndicale.
Mon petit deLapsus,concentre-toi d’abord sur le fait que notre petit Godemichou adoré s’est - encore une fois - trompé en long, en large et en travers. Il n’a pas remarqué que l’expression originelle avait une autre orthographe, que certains esprits mal pensants ont détournée pour pouvoir détourner et s’approprier le trésor des templiers*
L’expression originelle était:
boire comme un taon plié et fait référence à cette petite bestiole, insecte (inceste aussi, peut-être?) qui s’abreuve - aussi - de notre sang, obligé de toujours se contorsionner pour éviter les baffes que nous lui flanquerions plus souvent si cela était possible.
* C’est Philippe le Bel et le pâpe qui auraient - pour pouvoir boucher le trou le la S.E.C.U.** de l’époque - vidé les caisses et pompé le trésor du Temple. (Z’avez vu, j’ai écrit "pompé le trésor", parce que "césar le trésor" ne veut rien dire du tout)
**: S.E.C.U.: Société Européenne de Cannibalismefinancier Uniformisé.
Je ne connaissais pas cette expression mais celle qui dit "boire comme un trou".
J’attends avec impatience le commentaire de Lovendric qui me ravit toujours. Ce n’est point que les liens de DeLassus ne soient intéressants mais ce conteur de Lovendric me fait aimer l’Histoire. 
réponse à . tytoalba le 27/04/2010 à 07h56 : Je ne connaissais pas cette expression mais celle qui dit "boire comme un trou"....
Je suis comme toi, Tyto, impatiente d’entendre Lovendric nous conter sa vision des choses. Ces Templiers, rencontrés à travers l’Histoire magistrale, la littérature ou quelques balades restent bien mystérieux. Moines-soldats est en soi assez antinomique et il me semble qu’ils sentent le soufre plus que l’encens. Les traces visibles de leur séjour sont trop souvent fortifiées pour entrer dans la mission habituellement dévolue à la vie monacale. Je comprends que leur prospérité et leur puissance militaire et économique locales comme "nationales" aient pu faire trembler le roi de France et l’Eglise mère. En voici un exemple sans doute bien connu de Claudine et peut-être de BeeBee ou d’autres amionautes sur cette page.
voici effectivement une étymologie tout à fait intéressante. Deux ans de grec ne m’ont laissé aucun souvenir, et je la commenterai donc pas, d’autant que c’est la première fois que je rencontre cette expression. Je ne dois pas boire assez : je promets de rattraper mon retard !
Lovendric, Lovendric , Lovendric !!!
Au point qu’ils furent accusés de corruption par Philippe le Bel
si je me souviens bien cette accusation était bien anodine comparée aux autres qui conduisirent les templiers au bûcher !
réponse à . momolala le 27/04/2010 à 08h22 : Je suis comme toi, Tyto, impatiente d’entendre Lovendric nous conter sa vi...
si vous voulez visiter un endroit qui évoque les Templiers, moi je recommande plutôt cette page .Elle fait partie des grandes tables du monde... et malheureusement de celles que je n’ai plus les moyens de m’offrir.
Mais si God y organise une Convention aux frais d’Expressio j’accours !
réponse à . chirstian le 27/04/2010 à 09h03 : Au point qu’ils furent accusés de corruption par Philippe le Bel ...
Je n’ai jamais entendu cette expression, et je dois avouer qu’elle ne m’inspire pas, mais je profite de ce rapide passage parmi vous pour vous souhaiter à toutes et à tous une très jolie journée.

*Ne buvez pas trop pour aller cuver sous un peuplier, il ne font pas encore d’ombre.
moi non plus, je n’avais jamais lu ni entendu cette expression !
mais tout dépend de ce que l’on boit ! on peut boire tout son soûl ...
# du petit-lait ou bien la tasse ou encore, le coup de l’étrier mais ne pas boire le calice jusqu’à la lie ...
et s’il faut boire, autant le faire à la santé des ami(e)s ... et à la mienne 
réponse à . file_au_logis le 27/04/2010 à 07h08 : Mon petit deLapsus,concentre-toi d’abord sur le fait que notre petit Godem...
Je n’ai pas tes connaissances en entomologie pour discuter ta thèse.

Par contre, je ne vois vraiment pas où diable "notre petit Godemichou adoré" est allé chercher pour son premier paragraphe : "Les templiers (d’abord trampliers en 1205)", alors que trampl’ier est un mot d’origine celtique en rapport avec le culte des arbres,, signifiant prêtre de la tremblée. Ne me demande mas ce qu’est une tremblée !
Bizarre, de la façon dont c’est écrit, on dirait que "soudard" et synonyme de "soulard", alors que pas du tout...

Allez, Salute !
Je me joins très volontiers au groupe de celles et ceux qui demandent une rapide intervention de Lovendric : il a sur nous l’avantage de parler la langue, d’avoir rencontré et interviewé les acteurs. Son apport sera inestimable. On peut lui envoyer un texto ?
Juste une suggestion, et après je vous abandonne pour me préparer à un repas bien arrosé mérité :

Dans l’Asie mineure on cultive la vigne et on fait du vin depuis environ 2000 ans.
Et si le fabuleux trésor des Templiers était une fabuleuse cave ?
réponse à . deLassus le 27/04/2010 à 10h31 : Je n’ai pas tes connaissances en entomologie pour discuter ta thèse...
Une tremblée, qu’est-ce? Un bosquet de trembles. je pense. Comme une aulnaie, une hêtraie, une chênaie, une ceriseraie. Rien à voir avec une branlée, ou une peuplade.
Bonne journey.
il me semble, Oh God, que ta phrase "l’ordre fut dissous en 1312 par le pape Clément V avant que leur dernier grand maître Jacques de Molay fut supplicié" ne supplicie pas que Jacques de Molay.
Templier Marcel ..... un autre !
réponse à . deLassus le 27/04/2010 à 02h20 : Boire comme un Templier est un proverbe présent dans les dictionnaires et...
le TFLi l’ indique en 1532 dans Gargantua, IV : Je le trouve nulle part, il doit être en vieux françois.

Le Tlfi se trompe ! La phrase se trouve dans le chapitre V de Gargantua, « Les propos des beuveurs » :

« Je ne boy en plus qu’une esponge. – Je boy comme un templier. Et je tanquam sponsus. - Et moi terra sine aqua. Un synonyme de jambon? C’est un compulsoire de beuvettes, c’est un poulain. Par le poulain on descend le vin en cave; par le jambon, en l’estomac. Or ça à boire, boire ça! » etc.

Je ne peux quant à moi, hépatite oblige, boire, ni « pas plus qu’une éponge », ni « comme un templier ». 


A votre santé quand même !
réponse à . syanne le 27/04/2010 à 12h35 : le TFLi l’ indique en 1532 dans Gargantua, IV : Je le trouve nulle pa...
Je n’osais m’adresser directement à toi, mais je me doutais bien que tu trouverais la solution de cette énigme.
Syanne bien cette maudite hépatite !
réponse à . rip357 le 27/04/2010 à 10h58 : Une tremblée, qu’est-ce? Un bosquet de trembles. je pense. Comme un...
Oui, sans doute, mais le TLFi indique "tremblaie", ce qui est logique.
Hmm, connaissais pas cette expression.
Boire comme un Polonais, boire comme un trou, comme une éponge aussi peut-être...
Ah cette magnifique série des Rois Maudits.
Bonjour, je me permets cette toute petite insertion pour répondre à Machin

Oui, il y a des polonais templiers, cet ordre s’appelle les Chevaliers Teutoniques et leur plus bel héritage est le château de Malbork sur les bords de la Baltique, magnifique château que j’ai visité, 1 journée ne suffit pas.

http://www.templiers.org/malbork.php

Mazette il n’est pas "sortie de l’auberge" celui qui est Templier et en plus polonais
au Moyen Age, temple, templel et templier, du latin populaire "tempula" pour "tempora" signifiaient : "tempe".
Et c’est très intéressant de le signaler, parce que cela n’a rien à voir avec l’expression, et que cela n’intéresse donc personne.
Sauf si un templier, ayant bu sans tempérance se tape la tempe de l’index pour montrer qu’il est temps de se plier à la règle de sobriété à laquelle les templiers furent un temps liés.
le temps pliait mais point ne rompissait.
réponse à . <inconnu> le 27/04/2010 à 00h07 : Le comble: Boire comme un templier et être soûl comme un polonais. Y...
Oui, à" Krak eau-de-vie"*, ils buvaient certainement un peu… cette page
Lovendric devrait confirmer…

*Situé en Syrie.
Latitude : 34° 46′ 54″ N 34.781667°
Longitude : 36° 15′ 47″ E 36.263056°
l’énorme gourde de vin qui est au dos !

C’est la gourde qui traîne depuis hier dans le fameux col très lié aux russes d’après Mickey, je crois... 
réponse à . file_au_logis le 27/04/2010 à 07h08 : Mon petit deLapsus,concentre-toi d’abord sur le fait que notre petit Godem...
Une fusion-acquisition brutale en somme… avec feu-de-joie à l’arrivée.
Les Maudits !
réponse à . sylviec le 27/04/2010 à 13h31 : Bonjour, je me permets cette toute petite insertion pour répondre à...
Bienvenue sur le site. Si tu veux tout savoir et plus encore, remonte au-dessus de nos commentaires. Dans la rubrique Vos commentaires, tu cliques sur le mode d’emploi qui t’expliquera bien des choses et notamment comment donner un lien comme ta page qui deviendra cette page. Sur laquelle chacun pourra cliquer à sa guise sans pour autant perdre le fil d’Expressio qui n’a rien à voir avec le fil d’Ariane. Quoique !!!!
Interviens dès que tu le veux, un peu de sang neuf (slurp, slurp) ne peut faire que du bien. 
réponse à . file_au_logis le 27/04/2010 à 07h08 : Mon petit deLapsus,concentre-toi d’abord sur le fait que notre petit Godem...
N’importe quoi douce enfant.
Essaye de plier un taon sans le faire exploser.
J’attends
réponse à . deLassus le 27/04/2010 à 13h00 : Oui, sans doute, mais le TLFi indique "tremblaie", ce qui est logique....
"tremblaie"... en france ? cette page
Manifestement, les templiers avisés et/ou avinés investissaient beaucoup dans les vignes.
Chaque jour, au pied du cépage, ils finassaient un gros-plant pour protéger le simple chrétien en partance pour l’Est. Syrah, Syrah pas ? Merlot, Merlolala ??? Bref, je dis que c’était hyper-rentable comme activité très lucrative ; de plus, c’est ainsi qu’on prend de la bouteille, donc du recul pour analyser (hip’s) les choses spirituelles… Le vigneron tourne-t-il en rond ? Certes pas, il ne perd jamais sa boussole intérieure. Cépage juste de penser qu’ils étaient tous ivrognes même si ça coule, a priori, de sources douteuses...

Il est exact que si Lovendric ne vient pas, il va nous manquer UNE page essentielle… 
Lovendric ! Lovendric !Lovendric !Lovendric !Lovendric !Lovendric !
Lovendric ! Lovendric !Lovendric !Lovendric !Lovendric !Lovendric !Lovendric !
Y’a urgence
A Yérusalem, le Templier partit en tonneaux mais arriva Ford de Taunus !
Général Motors (Souvenirs arrosés de mes p’tits gars sur le théâtre des opérations)
Editions Christlair... de rien.
Les Templiers étaient donc un ordre guerrier. En temps de paix, le militaire est, en somme, au chômage technique. Il faut bien s’occuper et comme ils ne savent rien faire d’autre de leurs dix doigts que d’étriper leurs semblables, reste la boisson, en ces temps où n’existaient ni la radio, ni la télé, ni le cinoche, encore moins la toile et le DVD.
réponse à . SyntaxTerror le 27/04/2010 à 15h26 : Les Templiers étaient donc un ordre guerrier. En temps de paix, le milita...
Tu as la gâchette facile ! Le militaire s’occupe, il fait la tournée des popotes à Miami (ami-ami) ou ailleurs, rien que pour boire un "vin de précision"* ou un "cambusard" (vin de tous les jours)…

*A bord d’un navire, vin de qualité. (Hommage à Elpp donc)
Je découvre cette expression.
Nous avons à Saint Raphaël une "commune libre des Templiers".
Une bande de joyeux drilles qui fêtent Noël au mois d’août et organisent une traversée du port dans des embarcations que l’amiral qualifierait de marine de salle de bains, puisqu’on y retrouve des embarcations à base de baignoires et autres bidets et bidons. ( Après ça c’est le banquet où ils boivent comme des templiers.)
Cette course perturbe gravement les horaires sncftiques de mon ferry-boite.
Départ le bar de la marine tous 1/4 d’heure arrivée au parking Bonaparte, une minute trente cinq de traversée maritime après.
Pour les réservations contacter God sinon à pied ça prend pas plus de temps et c’est gratuit.
Oui je sais, ça vous étonne que je dise ça, mais moins que j’ai de clients, mieux que je me porte. Depuis que j’ai vendu à la CGM je travaille beaucoup moins. Entre les RTT, les 35 heures, les vacances, les grèves, les congés maladie, le droit de retrait, etc, j’ai l’impression d’être à la retraite ! Quand je vois ces cons d’Italiens de Corsica Ferries qui bossent tout le temps, je me marre...

En attendant quand je vais en Corse, je prend Corsica Ferries, je suis sûr d’arriver et c’est moins cher.
réponse à . mickeylange le 27/04/2010 à 15h37 : Je découvre cette expression. Nous avons à Saint Raphaël une...
Quand je vois ces cons d’Italiens...

Ton Pamphlet sent la poudre à canon… Certaines ici, vont te dire que l’Italien est con/sensuel.
réponse à . <inconnu> le 27/04/2010 à 15h06 : A Yérusalem, le Templier partit en tonneaux mais arriva Ford de Taunus&nb...
Général Motors

A l’heure où, pour faire plus exotique, Jerba s’écrit Djerba, j’ai entendu ce matin Marcolivier Fofolle qualifier Manuel Antonio Noriega de Djénéral !
Règle de l’Ordre18. En ce qui concerne la disposition des écuelles, que les frères mangent deux à deux afin que l’un se pourvoie de l’autre, qu’ils apprécient la vie dans l’abstinence et dans le fait de manger en commun. Il nous semble juste chose que chacun des frères ait une mesure égale de ration de vin dans son verre.

Ils tentaient d’éviter la chicane...
Little Lovendric 
Oui, le nom vient d’un bois de trembles, le peuplier blanc.
Dans mon jeune âge, le pays s’appelait Tremblay-lès-Gonesse, mais comme tout le monde disait "Tremblez les gonzesses", la commune a obtenu le droit de changer de nom.
réponse à . SyntaxTerror le 27/04/2010 à 15h58 : Général Motors A l’heure où, pour faire plus exotique...
"Tête d’ananas", allusion à son visage sombre et grêlé...

Djénéralement, si, avec un ch’veu sur la langue...
Est-ce idem cette dérive avec : djellaba ???
réponse à . SyntaxTerror le 27/04/2010 à 16h08 : Oui, le nom vient d’un bois de trembles, le peuplier blanc. Dans mon jeune...
Elle a bien fait car aujourd’hui, c’est : "ni putes, ni soumises" même à "Tremblez-les-gonzesses…"... Quant à savoir si le peuple y est blanc.... ça, c’est anti-quelque chose si recensement ou fichage... 
et si le Templier est d’origine normande, il boit comme un... trou normand ?
réponse à . mickeylange le 27/04/2010 à 15h37 : Je découvre cette expression. Nous avons à Saint Raphaël une...
Départ le bar de la marine tous 1/4 d’heure arrivée au parking Bonaparte

Eylau prend la suite, je suppose ??? 12 000 hommes, la plus grande charge de tous les temps. Victoire à la Pyrrhus !
Colonel Chabert
réponse à . <inconnu> le 27/04/2010 à 16h20 : et si le Templier est d’origine normande, il boit comme un... trou normand...
P’têt’ ben qu’oui, p’têt’ ben qu’non.

Faut demander à Cotcot...
Un templier qui fait défaut, en toute logique, il s’absinthe !
Non ?
réponse à . SyntaxTerror le 27/04/2010 à 15h26 : Les Templiers étaient donc un ordre guerrier. En temps de paix, le milita...
Les Templiers étaient donc un ordre guerrier...

Pas si simple : des commanderies pacifiques installées un peu partout obtenaient des ressources qui leur permettaient de financer les campagnes des guerriers.
Je viens de vous abandonner une bonne heure pour parcourir

cette page

Je peux assurer que je n’y ai trouvé aucune beuverie, ni aucune goutte de vin.
Pourtant, dans la basse vallée du Rhône, les occasions ne devaient pas manquer.
Sans intérêt >>> censuré !
réponse à . <inconnu> le 27/04/2010 à 16h10 : "Tête d’ananas", allusion à son visage sombre et grêl&e...
Est-ce idem cette dérive avec : djellaba ???

Ben, oui. On devrait dire quelque chose comme "jilbab"
La première lettre est un "jim" qu’on ne peut pas confondre avec un "del" qui est une des six lettres à ne pas s’attacher à celle qui la suit (alif, del, thel, ra, zin, oua)
Philippe le Bel qui leur intenta des procès à partir de 1307…
Ils avaient de drôles de façon d’intenter des procès à cette époque !!!
cette page
Mais il est vrai que pour des "boit sans soif", tout ça s’esplique !  :&rsquo)
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 27/04/2010 à 17h03 : Philippe le Bel qui leur intenta des procès à partir de 1307…Il...
Si tu avais connu les colles du samedi, tu serais pas surpris par la page que tu indiques. J’ai même connu pire avec Marcelle et BB !
réponse à . <inconnu> le 27/04/2010 à 15h46 : Quand je vois ces cons d’Italiens... Ton Pamphlet sent la poudre à ...
Certaines ici, vont te dire que l’Italien est con/sensuel
Nan, nan, môssieu.

Ce sont des O.V.N.I., tu sais, ces trucs dont tout le monde parle, mais que personne n’a jamais vraiment vu:
Ouvrier Volontaire de Nationalité italienne...
A peine, mes biaux amis, avais-je envoyé à God un message de désespérance, que j’ai vu mon vœu accordé. God est bien God, nulle âme au monde n’en peut douter. Ma boîte à messages, que régit un sot de la plus belle espèce nommé Free, demeurait close depuis quatre jours. Je pouvais vous lire et vous ouïr, mais en nulle manière vous escrire et vous parler.
En vérité, je ne connais quant à moi que les Templiers de mon siècle. Ce ne sont pas toujours les meilleurs gens du monde, mais ils ne sont suivant mon opinion ni truands ni pécheurs criminels. Je me souviens que mon vieil ami, le comte Renaud de Sidon, qui par grande méchéance a rendu l’âme il n’y a guère, nous dit un jour : "La règle du Temple, sachez-le, est durement sévère. Quand débauche et foimentie sont devenues coutumières en tous lieux dans notre sainte contrée, il n’en va pas de même au Temple. Sous peine de mort et d’infamie, on y honore sans faille les vœux prononcés : la pauvreté, l’obéissance et ensurquetout la chasteté".
Le comte Renaud parlait en cette manière cependant que plusieurs dames et seigneurs médisaient du moine-chevalier qui était en ce temps-là le grand-maître du Temple. Ce chevalier flamand, mes amis, avait nom Gérard de Ridefort. Je le vis pour la première fois lors du couronnement de Baudouin l’enfant, l’an 1185. Il siégeait non loin de moi au souper du couronnement, qu’offraient par coutume les Templiers dans leur maison (aujourd’hui la mosquée Al’Aqsa, sise au lieu de l’ancien Temple de Salomon (d’où leur nom). Messire Gérard de Ridefort avait la face pâle à démesure et les crins blonds, une bouche trop petite et trop rouge, un œil plein de fureur. Avant d’entrer au Temple par dépit, Messire Gérard s’était pris d’un fol amour pour une riche pucelle du comté de Tripoli, nommée Cécile Dorel. Le comte Raimond, sire de Tripoli, la lui avait promise avant de renier son opinion et de la donner en mariage à un riche marchand italien, natif de Pise, qu’on appelait Plibano. Figurez-vous, mes biaux amis, que ce Plibano, s’il n’avait la moindre noblesse, détenait pécune et or à foison. En outre on l’estimait savant et preux, et chacun en Orient latin l’aimait pour sa vaillance. Ni la jouvence ni la hardiesse ne lui faisaient défaillance, et je vous le dis encore, il croulait sous les richesses. Or savez-vous ce qu’il fit pour gagner la pucelle ? Devant le père de Cécile, qui était sire du fief de Boutron, il mit la damoiselle sur la balance. "Trois fois, dit-il au père, vous recevrez le pesant de son corps, dûment compté en besants d’or". Mais le sire de Boutron, durement ennuyé, gémit et soupira, bredouillant que le comte de Tripoli, hélas ! avait déjà promis la damoiselle à un noble chevalier flamand. "Pour le comte de Tripoli, Messire Guillaume, répliqua Plibano, n’ayez crainte, nous remettrons Dame Cécile sur la balance". Ce qu’il fit. Et chacun de l’affaire fut content, même la belle Cécile, qui mieux aimait le bourgeois de Pise que le chevalier flamand. Seul s’en fut triste et le cœur plein de rancune Gérard de Ridefort, qui depuis se fit moine chez les chevaliers du Temple.
réponse à . Lovendric le 27/04/2010 à 17h48 : A peine, mes biaux amis, avais-je envoyé à God un message de d&eac...
aaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhhhhhhhh  

pauvre Ridefort : c’est ce qu’on appelle se faire balancer !
réponse à . Lovendric le 27/04/2010 à 17h48 : A peine, mes biaux amis, avais-je envoyé à God un message de d&eac...
la belle Cécile, qui mieux aimait le bourgeois de Pise que le chevalier flamand.

C’est de là que vient l’expression avoir un penchant pour...
réponse à . rip357 le 27/04/2010 à 10h58 : Une tremblée, qu’est-ce? Un bosquet de trembles. je pense. Comme un...
Une corbetière, un repaire où nichent les corbeaux me disait une personne légèrement snob. Et les pies ? Une pissotière lui ais-je demandé?
réponse à . Lovendric le 27/04/2010 à 17h48 : A peine, mes biaux amis, avais-je envoyé à God un message de d&eac...
Edifiante histoire, messire Lovendric. Et si joliment contée ! Merci ! Encore !
Mais c’est qu’il pousse à la consommation ce site, sûr ce je vais m’y filer comme un templier en votre hommage mes humouristes expressionistiques.
réponse à . Lost11 le 27/04/2010 à 19h14 : Mais c’est qu’il pousse à la consommation ce site, sûr ...
Heureusement que votre pseudo n’est pas "Ferrand" ou quelque chose comme ça...  Nous vous attendons pour vous faire "filer" droit !!!

Maréchal Lannes

Bravo à Lovendric que nous espérions, sommes pas déçus !!!!!!!!!
réponse à . Lovendric le 27/04/2010 à 17h48 : A peine, mes biaux amis, avais-je envoyé à God un message de d&eac...
Je ne dirai qu’un mot : merci !
Les tempes liées d’une casquette plombées sur le crâne,souvenir de cette soirée à bières ohh la douloureuse, n’est-ce-pas Renaud, à se traîner toute cette journée printanière à taons pliés d’avoir bu mon sang déjà si tôt dans l’année. A bouare siouplait, tant lié à boire tout mon saoul. Serviteur /-:
réponse à . deLassus le 27/04/2010 à 10h31 : Je n’ai pas tes connaissances en entomologie pour discuter ta thèse...
je ne vois vraiment pas où diable "notre petit Godemichou adoré" est allé chercher ... "Les templiers (d’abord trampliers en 1205)"
Pour répondre à ton interrogation, c’est cité par le DHLF : mot ’templier’ date de 1220, précédé de ’tramplier’ en 1205. Également évoqué par le Robert, mais dans les deux, y’a Alain Rey, dont si jamais erreur il y a, elle est simplement répétée.

Quant à ton 4, l’info est peut-être intéressante, mais ne connaissant rien au grec, je suis incapable de la comprendre.
réponse à . Lovendric le 27/04/2010 à 17h48 : A peine, mes biaux amis, avais-je envoyé à God un message de d&eac...
Grand merci à toi d’être venu à nous. Je peux maintenant m’endormir sur mes deux oreilles. Je t’espère en meilleure santé.
réponse à . mickeylange le 27/04/2010 à 17h42 : Si tu avais connu les colles du samedi, tu serais pas surpris par la page que tu...
Comment ça que t’as connu pire avec la Marcelle et moi-même ici présente ! Ingrat, alors que nous-nous mettions en quatre (au moins ), pour t’apporter un peu de réconfort et que la Marcelle,elle avait même inventé des trucs rien que pour toi... T’as vraiment le mémoire courte ,ou alors c’est Alzheimer qui te guette, pauvre de toi ! 
réponse à . mickeylange le 27/04/2010 à 18h00 : la belle Cécile, qui mieux aimait le bourgeois de Pise que le chevalier f...
T’as vraiment un esprit sein-thé-tique qui me laisse pantoise, mon beau damoiseau. 
réponse à . God le 27/04/2010 à 21h05 : je ne vois vraiment pas où diable "notre petit Godemichou adoré" e...
Même si tu comprends pas, c’est toi le chef, nom de Zeus !
réponse à . BeeBee le 27/04/2010 à 21h43 : T’as vraiment un esprit sein-thé-tique qui me laisse pantoise, mon ...
Ma belle damoiselle t’as vu le God il a changé les couleurs !
réponse à . BeeBee le 27/04/2010 à 21h48 : Même si tu comprends pas, c’est toi le chef, nom de Zeus !...
Y’en a qui le croient encore... 
réponse à . mickeylange le 27/04/2010 à 21h56 : Ma belle damoiselle t’as vu le God il a changé les couleurs !...
Non, juste une seule, pour que les liens soient mieux repérables (de ...). Faut pas m’en demander trop à la fois.
réponse à . BeeBee le 27/04/2010 à 21h38 : Comment ça que t’as connu pire avec la Marcelle et moi-même i...
Ingrat, alors que nous-nous mettions en quatre
En quatre ? Vous étiez deux donc ça fait huit, pas possible à mon âge je dépasse plus six.
réponse à . Lovendric le 27/04/2010 à 17h48 : A peine, mes biaux amis, avais-je envoyé à God un message de d&eac...
Ah Lovendric, nous buvons tes paroles mais tu ne nous saoûles pas, bien au contraire, on en redemande. A bientôt, j’espère.
réponse à . <inconnu> le 27/04/2010 à 14h37 : Lovendric ! Lovendric !Lovendric !Lovendric !Lovendric ...
Il t’a entendu, il est viendu; c’était juste son fournisseur d’accès qui avait tant plié sous la charge qu’il n’était plus libre.
réponse à . BeeBee le 27/04/2010 à 21h48 : Même si tu comprends pas, c’est toi le chef, nom de Zeus !...
God était effectivement le chef des templiers. Il buvait beaucoup, mais surtout du bouillon froid, d’où son surnom de : God froid de bouillon.
Voilà une autre variante :
" Dès 1807 on a fait savoir à l’Académie française que la phrase boire comme un templier, insérée dans ses précédentes éditions, est une corruption de celle : Boire comme un temprier (ancien synonyme de verrier), laquelle vient de ce que les ouvriers employés à la fonte du verre, étant exposés à une forte chaleur, boivent de temps à autre par suite de leur transpiration continuelle ", LEGOARANT. Pour justifier cela, il faudrait des textes. Le fait est que boire comme un templier, se trouve déjà dans Rabelais.
réponse à . Lovendric le 27/04/2010 à 17h48 : A peine, mes biaux amis, avais-je envoyé à God un message de d&eac...
Que du bonheur !
S’il avait la bouche trop petite, le déjà fort ridé n’était vraiment pas un bon plan pour Cecilia !
réponse à . God le 27/04/2010 à 22h02 : Non, juste une seule, pour que les liens soient mieux repérables (de ...)...
Très pratique, en effet! Et décoratif, en prime! 
Au Canada français, les templiers étant for rares, on y boit comme des cochons ou comme des trous, ce qui nous rend saouls comme une botte cette page
Il n’y aucun doute que les templiers (d’abord ’trampliers’) ont marqué l’Histoire

L’origine "trampliers" me laisse sceptique. L’ordre - qui a été fondé en 1118 et a reçu sa règle en 1128 - s’est appelé "les Pauvres Soldats du Christ et du Temple de Jérusalem". Installés en Terre Sainte sur les ruines du Temple d’Hérode, avec l’accord du roi de Jérusalem Baudouin II, leur dénomination devint "l’ordre du Temple" sans doute plus facile à énoncer que l’appellation officielle citée plus haut. Pur la plupart des historiens, "Templier"vient de là directement.
Au point qu’ils furent accusés de corruption par Philippe le Bel qui leur intenta des procès à partir de 1307

Là God la réalité a été bien plus violente que ça. Philippe le Bel à court d’argent (et en plus les Templiers lui avaient avancé des sommes importantes) décida de s’emparer de leurs biens. Pour cela, il monta de toutes pièces une accusation d’hérésie et de pratiques contre nature. Les aveux furent arrachés par la torture aux Templiers emprisonnés et l’ordre fut dissous par le pape Clément V dont l’élection avait été imposée par le même Philippe le Bel.

Les procès n’ont été que le prononcé de condamnations à mort déjà décidées d’avance.

Excellent rappel au # 25 de la série des Rois Maudits où on assiste à la mort de Jacques de Molay et à la malédiction qu’il lance aux auteurs du complot, malédiction qui se réalisera dans l’année qui suivit la mort du Grand Maître en 1314.
Je connais aussi "jurer comme un Templier".
réponse à . SyntaxTerror le 27/04/2010 à 16h08 : Oui, le nom vient d’un bois de trembles, le peuplier blanc. Dans mon jeune...
Les gars de Tremblay, ce sont les copains des fils de Garches et des enfants de Puteaux ?
Diwan ! J’ai rien trouvé aujourd’hui........
Pour oublier m’en vais chez Marcel boire comme un Polonais..........
Que dire aujourd’hui? Que notre Templier de service, bien qu’il ne le soit pas, mais plutôt Croisé, notre cher Lovendric, nous manque cruellement.
Je crois que je vais aller boire un coup avec Bouba, dans lespoir que nous serons tous très vite là-bas, à célébrer tous les ceusses qui nous manquent, ceux qui sont "vraiment" partis, comme Borikito et LPP, et les autres que l’on ne lit plus, comme Lovendric ou Eureka...
réponse à . BOUBA le 04/04/2013 à 08h11 : Diwan ! J’ai rien trouvé aujourd’hui........ Pour oublie...
Oui, mais Brassens n’en est pas passé loin : 9e strophe à gauche.
Le fondateur de l’Ordre du Temple était obèse et on le surnommait: le gros Payns.
D’autre part, les chevaliers, ayant déjà le Payns, apportèrent le vin.
réponse à . joseta le 04/04/2013 à 08h52 : Le fondateur de l’Ordre du Temple était obèse et on le surno...
on le surnommait: le gros Payns
Et Philippe le bel a mis le grappin sur les biens du gros Payns.
DEVINETTE
Un tableau du fondateur décorait le Temple, mais...comment s’appelait le peintre ?
- Merlin, pasque Merlin peint Payns.
l’ordre fut dissous
Accusés de corruption, les chevaliers furent condamnés à payer une amende,
et l’ordre fut dix sous.
réponse à . <inconnu> le 04/04/2013 à 08h40 : Oui, mais Brassens n’en est pas passé loin : 9e strophe &agrav...
Bien vu.
j’y ai pensé mais j’ai hésité........
capillotraction or not capillotractation...........that is the question !
On cherche toujours le trésor d’Etampes lié au lieu-dit actuel du Temple la Commanderie d’Étampes de l’Ordre du Temple remontant à la deuxième croisade.
A cette époque, lors des fêtes de Pâques, sur ordre de leur chef les Templiers cachaient des oeufs pour les petits enfants.
Il nous est resté l’expression "les oeufs Molays"

A. Castelot
Je ne connais pas la profondeur des trous des templiers, et même pas celle des trous noirs.... Mais en règle générale, et sauf s’ il s’ agit de ceux du tonneau des Danaïdes, les trous ont un fond. Une fois ces trous pleins, le liquide, quel qu’ il soit, peut jaillir par des résurgences, un peu plus loin, ou déborder... Ceux qui "boivent comme des trous" risquent fort, s’ ils ne tombent pas d’ ivresse avant, de régurgiter ce qu’ ils ont avalé (templiers ou non). En fait, cela les rend donc malades comme des cochons.....
réponse à . joseta le 04/04/2013 à 09h58 : l’ordre fut dissous Accusés de corruption, les chevaliers furent c...
dont un soudard sou d’art ?
Les Templiers buvaient comme des trous: leurs gosier ressemblaient-il au des des Danaîdes ?
réponse à . <inconnu> le 04/04/2013 à 11h06 : Les Templiers buvaient comme des trous: leurs gosier ressemblaient-il au des des...
ressemblaient-il au des des Danaîdes ?

Fontaine, je ne boirais pas du tonneau ?
protéger les pèlerins
Ceux qui voulaient se rendre en lieu saint et passaient par la vallée du Rhin, pouvaient compter avec l’épée des chevaliers, car elle protégeait, l’épée l’ Rhin.
- Bonjour, belle lurette qu’on se voyait pas, hein ? Comment occupez-vous votre temps ?
- Et ben, je vais bientôt partir en croisade...
- Oh, dans ce cas, il faudra, pour l’inspection,vous rendre à Meaux !
- Et, pourquoi cela ?
- Elle est obligatoire, pour ceux qui ont choisi ce passe-temps, la revue de Meaux, croisé.
Cela doit être vachement compliqué, même pour un contorsioniste, de boire comme un taon plié!
Bah ! Ils n’étaient pas méchants ! En fait quand ils avaient un peu trop bu leurs yeux devenaient comme de petites fentes et ils avaient un sourire permanent. ce qui donnait l’impression qu’ils portaient toujours leur heaume. Manquait plus que le plumeau.
réponse à . mitzi50 le 04/04/2013 à 10h33 : Je ne connais pas la profondeur des trous des templiers, et même pas celle...
Je ne connais pas la profondeur des trous des templiers, et même pas celle des trous noirs.
mais tu connais celle des trous dans le gruyère :
Plus il y a de fromage, plus il y a de trous ;
or plus il y a de trous, moins il y a de fromage ;
donc plus il y a de fromage, moins il y a de fromage.
réponse à . <inconnu> le 04/04/2013 à 08h40 : Oui, mais Brassens n’en est pas passé loin : 9e strophe &agrav...
Brassens n’en est pas passé loin
Le grand V.Hugo n’est pas passé trop loin non plus mais : ou il avait bu !
sic dans la 9ème strophe :
La cotte de maille où s’enchâssent
Les croix noires des templiers.-


elle était rouge la croix des Templiers, non ?
du moins c’est ainsi qu’ils sont représentés (sur les photos d’époque)
cette page
Mais que je suis bête !!! elles étaient en noir et blanc les photos d’époque 
réponse à . saharaa le 04/04/2013 à 13h50 : Je ne connais pas la profondeur des trous des templiers, et même pas celle...
mais tu connais celle des trous dans le gruyère
S’il la connaît, il est très fort.
Contrairement à l’emmental, il n’y a pas de trous dans le gruyère (le vrai, le suisse) !
réponse à . God le 04/04/2013 à 14h17 : mais tu connais celle des trous dans le gruyèreS’il la connaî...
désolée, tu as entièrement raison au sujet de l’emmental, mais je n’y suis pour rien  les éventuelles réclamations sont à adresser  : Le paradoxe du fromage à trous (généralement connu sous l’appellation paradoxe du gruyère)
réponse à . saharaa le 04/04/2013 à 13h50 : Je ne connais pas la profondeur des trous des templiers, et même pas celle...
et cependant plus il y en a moins ça pèse.
réponse à . God le 04/04/2013 à 14h17 : mais tu connais celle des trous dans le gruyèreS’il la connaî...
Pas de trou non plus chezs son cousin le Comté.(le Compté bon - L. Romejko).
réponse à . saharaa le 04/04/2013 à 13h50 : Je ne connais pas la profondeur des trous des templiers, et même pas celle...
C’ est surtout l’ emmenthal qui est plein de trous... Le vrai gruyère en a peu, du reste God l’ a dit et il ne peut se tromper. Ce qui n’ empêche que c’ est un peu vrai. La grave question est de savoir... si on nous fera un jour payer le poids des trous !
C’est tout le charme des paradoxes 
réponse à . mitzi50 le 04/04/2013 à 15h40 : C’ est surtout l’ emmenthal qui est plein de trous... Le vrai gruy&e...
c’est fait ! on nous fait déjà payer le poids des trous de la sécu, de la couche d’ozone, des retraites ...
réponse à . saharaa le 04/04/2013 à 14h33 : désolée, tu as entièrement raison au sujet de l’emmen...
Ca rappelle ce slogan de la fin des années 60-début des années 70 :
Plus ça va, moins ça va, si ça continue, faudra qu’ ça cesse.
réponse à . charmagnac le 04/04/2013 à 06h54 : Il n’y aucun doute que les templiers (d’abord ’trampliers&rsqu...
Tu penses bien qu’après t’avoir lu, j’ai sauté sur la page 2097 pour voir ce que disait Alain Rey !
Je ne t’en recopie qu’un tout petit bout :
L’appellation "ordre du Temple" [dénommé parfois Le Temple] désigne l’ordre fondé à Jérusalem en 1119 […] d’abord nommé "Pauvres Chevaliers du Christ.

Mais !... il ajoute : de temple dérive templier, d’abord tramplier (1205) qui désigne un chevalier de l’ordre du Temple, supprimé en 1312 par Clément V, etc.

Tant que j’y suis, je te vous donne ceci :
Le nom temple a désigné une règle servant à tendre l’étoffe sur un métier (1281). Au XIXe s., le mot est remplacé par tempe […] qu’on emploie aussi en boucherie (1812) : pièce de bois qui servait à maintenir ouvert le ventre d’un animal.
réponse à . SyntaxTerror le 04/04/2013 à 16h13 : Ca rappelle ce slogan de la fin des années 60-début des anné...
dans le même ordre d’idée :
"nous étions au bord du gouffre et depuis que nous sommes au pouvoir, nous avons fait un grand pas en avant " .
réponse à . deLassus le 27/04/2010 à 10h31 : Je n’ai pas tes connaissances en entomologie pour discuter ta thèse...
Ne me demande mas ce qu’est une tremblée
C’est une crise d’agitation, de tremblements et d’hallucinations consécutive à l’arrêt d’absorption d’alcool, une crise de manque, un delirium tremens.
Très fréquente chez les prisonniers Templiers à qui les Mahométans supprimaient l’alcool, histoire de leur apprendre à vivre.
réponse à . DiwanC le 04/04/2013 à 16h18 : Tu penses bien qu’après t’avoir lu, j’ai sauté s...
C’est sur que "Chevalier du Temple" fait plus sérieux que "Tramplier", chevalier du trampolino, ça évoque les bonds du héros de "Turkish Star Wars" pour ceux qui connaissent ce monument indispensable du cinéma de série ... qu’est-ce qu’il y a après "Z" ?
réponse à . BOUBA le 04/04/2013 à 08h11 : Diwan ! J’ai rien trouvé aujourd’hui........ Pour oublie...
J’ai rien trouvé aujourd’hui...
Et tu ajoutes, à propos de templier évoqué dans La Légende de la nonne d’Hugo, "j’y ai pensé mais j’ai hésité… capillotraction…"
Ben alors ? C’est quoi cette soudaine timidité ? Mmmh ? Comme si le tirage de couettes pouvait encore étonner ici !!!

Pas de templiers chez Georges (l’autre !), certes. Mais – pour se piquer le nez - ces grands buveurs devaient bien consommer du vin, non ?
Et du vin, il n’en manque pas chez le Sétois !

Être assoiffé d’eau
C’est triste, mais faut
Bien dire
Que l’être de vin
C’est encore vingt
Fois pire…


Le Vin coule à cette page

Et aussi :
Si t’as le bec fin,
S’il te faut du vin
D’ premièr’ classe,
Va boire à Passy,
Le nectar d’ici
Te dépasse.

Le Bistrot est cette page  
trampliers, les templiers ?
Je ne vois pas bien comment "tramplier" a pu dériver en "templier", sauf peut-être si pour se rendre de Marseille à Jérusalem ils prenaient un "tramp" :

tramp *:
Navire de charge qui n’est pas affecté à une ligne régulière et qui navigue au hasard des affrètements.
*d’après La Rousse.
réponse à . saharaa le 04/04/2013 à 17h02 : trampliers, les templiers ? Je ne vois pas bien comment "tramplier" a pu ...
trampliers, les templiers ?
J’ai le plus grand respect pour le D.H.L.F.,
Et pour moi Alain Rey est un grand historien.
Oui, grâce à DiwanC, j’apprends toujours bézef ;
Mais, ce coup-ci, j’avoue que je ne comprends rien !
réponse à . <inconnu> le 04/04/2013 à 13h20 : Bah ! Ils n’étaient pas méchants ! En fait quand i...
Et puis, quand ils avaient trop bu et avaient ley yeux en fente, ils avaient toujours des problèmes pour retrouver leurs couvre-chefs en sortant su restau. Quand enfin ils les retrouvaient, ils étaient tellement heureux qu’ils cantaient: "C’est mon heaume!"
réponse à . file_au_logis le 04/04/2013 à 19h20 : Et puis, quand ils avaient trop bu et avaient ley yeux en fente, ils avaient tou...
Heaume, sweet heaume...
réponse à . <inconnu> le 04/04/2013 à 04h31 : Au Canada français, les templiers étant for rares, on y boit comme...
En Bruxellois, quand on a trop bu, on dit qu’on a une pièce dans ses bottes 
réponse à . saharaa le 04/04/2013 à 17h02 : trampliers, les templiers ? Je ne vois pas bien comment "tramplier" a pu ...
C’est toute la belle aventure des mots !
Voyageurs éternels, ils abandonnent un « l » en passant par la Celtie, ils rapportent un « a », petit cadeau de Germanie, perdent un « f » en chemin qu’ils remplacent par un « s ».
Étonnants vagabonds, leur histoire m’émerveille... Chacun son truc, s’ pas ! 
réponse à . deLassus le 04/04/2013 à 18h13 : trampliers, les templiers ?J’ai le plus grand respect pour le D.H.L.F...
Mais, ce coup-ci, j’avoue que je ne comprends rien !
Rey n’en dit pas plus... Sans doute parce qu’il n’en sait pas plus.
Quant à moi, je ne cherche pas à comprendre. J’ouvre le DHLF, tourne les pages fines et j’entends (presque !) la voix nasillarde de Rey me conter la fabuleuse pérégrination des mots...
réponse à . saharaa le 04/04/2013 à 17h02 : trampliers, les templiers ? Je ne vois pas bien comment "tramplier" a pu ...
Il faut être une femme pour trouver ça !
Chacun sait depuis 1937 que "the lady is a tramp", enfin si l’on en croit Rodgers et Hart.

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Boire comme un templier » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?