Chauffe, Marcel ! - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Chauffe, Marcel !

Vas-y !
Invite à donner le meilleur de soi, se dépasser

Origine

On sait que 'chauffer', au sens propre, c'est élever la température de quelque chose. Au sens figuré, c'est aussi faire monter une autre forme de température qu'est l'ambiance d'une fête ou d'un spectacle.
C'est du milieu de la musique de rock et de jazz au début des années 60 que 'chauffer' a d'abord signifié s'échauffer, se préparer pour donner le meilleur de soi. Puis, au cours de la représentation, des "chauffe !" fusaient entre les musiciens pour faire monter l'intensité du spectacle et la 'température' de la salle.

Ensuite, si on vous demande d'énumérer les noms de quelques accordéonistes français connus, vous allez probablement citer au minimum André Verchuren, Aimable, Yvette Horner et Marcel Azzola.
Au passage, notez bien sur un papier le prénom du dernier, il va bientôt servir !

Maintenant, c'est là que ça se corse pour connaître l'origine exacte de l'expression, car les sources divergent.
Mais si les informations sont fiables et qu'on s'en tient à l'ordre chronologique, le doute n'est normalement plus permis.

Selon Claude Duneton, c'est entre 1960 et 1964, que le duo d'humoristes Dupont et Pondu a été vu à la télé dans un sketch où l'un des comiques adresse à l'autre des "chauffe Marcel !" alors qu'il joue de l'accordéon, probablement par allusion à Marcel Azzola, musicien très célèbre à l'époque.

Ensuite, en 1966, les Charlots ont enregistré la chanson "je dis n'importe quoi je fais tout ce qu'on me dit" également intitulée "chauffe Marcel", chanson qui aurait contribué à rendre l'expression célèbre.

Mais si l'on se fie à ce que raconte Marcel Azzola lui-même, l'origine ne serait pas là.
En effet, si vous connaissez un peu l'oeuvre de Jacques Brel, vous savez que dans sa chanson 'Vesoul', on trouve plusieurs fois notre expression (Lien externe), et que la musique d'accompagnement originale est jouée à l'accordéon. Or, quel accordéoniste a enregistré cette chanson avec Brel ? Je vous laisse deviner avant de passer à la ligne suivante.

Marcel Azzola lui-même indique que, dans la première prise à l'enregistrement de 'Vesoul', le 'chauffe Marcel' n'était pas dit par Brel. Mais comme ce dernier voulait que son accompagnateur produise une musique dynamique, enlevée, une volée de notes pour accompagner ses paroles, il aurait, de manière non préméditée ajouté ces paroles qui feront alors définitivement partie de la chanson.

Le seul hic de cette histoire, c'est que l'enregistrement de 'Vesoul' a eu lieu en 1968 donc postérieurement au moins à la chanson des Charlots si jamais on doute de l'origine liée au sketch des Dupont et Pondu.
Alors ?
Alors peut-être simplement que Brel, connaissant le sketch des Dupont et Pondu ou bien la chanson des Charlots, ou tout simplement l'expression, l'aurait casée à bon escient au milieu de ses paroles, vu le prénom de son accompagnateur.

Quoi qu'il en soit, ce chauffe Marcel est vite devenu, hors de la musique, une invite à se lancer avec ardeur dans une action.

Exemple

« Il n'a jamais aimé la danse, c'est pas comme moi... Je suis sûre que je peux encore y arriver... Allez hop ! Je pose ma canne bien droite, je m'appuie dessus, et chauffe Marcel ! C'est parti mon kiki ! »
Isabelle Chardon - Henriette - 2004

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Chauffe, Marcel ! » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Allemagnede Hau rein !Tape dedans !
États-Unisen Go, man, go!Va, homme, va!
Argentinees VAMOS TODAVIA!ALLEZ! ENCORE!
Italieit Forza!Force !
Italie (Sicile)it Dàcci sùtta!Donnes-y sous!
Italieit Dacci dentro!!!Donnes-y dedans !
Pays-Basnl Vooruit met de geitVas-y, ma biquette, bouge
Pays-Basnl Zet hem op witte muizenAllez-y, foncez, les souris blanches

Vos commentaires
@ LPP
Chauffe la mie, râle ! (pour éviter le coup de drap-falque-art avec BB )

Un autre Marcel qui savait aussi chauffer une salle, c’est l’Amont de Miramon.
Extrait de la revue « Accordéoniste » d’octobre 2006 :
« Cette expression "chauffe marcel" qui est encore utilisée aujourd’hui pour stimuler, à un rapport avec l’accordéon puisque c’est le grand Jacques Brel qui la lança à Marcel Azzola le non moins grand accordéoniste.
Jacques Brel était venu spécialement de Bruxelles pour assister à l’enregistrement de quelques-unes de ses chansons interprétées par Simone Langlois, très en vogue à l’époque où il débutait. Elle chantait notamment "Au printemps... y’a ton coeur et mon coeur qui sont repeints au vin blanc"... Parmi ses accompagnateurs, déjà, Marcel Azzola à l’accordéon. Il se souvient :
Lorsqu’on est en séance, on se préoccupe avant tout de sa partition. On ne fait pas toujours attention à ce qui se passe à côté. Donc, ce jour-là, Brel et moi on a dû se saluer tout simplement. Dans sa formation scénique, il a eu deux accordéonistes, d’abord Jean Corti qui est resté longtemps avec lui, puis André Dauchy. Personnellement, je n’ai participé qu’à ses séances en studio. En 1968 à trente ans déjà, ce fut le mémorable "Vesoul" qui a failli s’appeler "Vierzon-Vesoul" et même "Azzola-Vesoul", ce que je n’ai pas accepté. On sait qu’il m’encouragea d’un "Chauffe Marcel !" et cette apostrophe me poursuit encore affectueusement de la part du public ».

Je vous suggère d’écouter d’abord cette page, puis cette page, puis encore cette page, et voir
cette page.

La chronologie de l’article dont extrait ci-dessus me semble sujette à caution.
Au flair, je pense que lors d’une séance d’enregistrement studio en 1968, le grand Jacques s’est gentiment moqué de Marcel Azzola qui avait refusé de l’accompagner sur scène et en tournée quelques années auparavant (talentueux, Azzola, mais quelle erreur !) en reprenant un « gimmick » de la chanson des Charlots qui avait rencontré un grand succès l’année précédente.

Mais tout cela n’est qu’anecdotique, on a Vesoul en particulier et tout Brel en général, numéro n ex æquo (avec Charles Trenet) dans mon panthéon personnel de la chanson française.
réponse à . <inconnu> le 13/08/2009 à 00h28 : @ LPP Chauffe la mie, râle ! (pour éviter le coup de drap-falq...
Marcel Amont, Miramon de son vrai nom de basque bondissant, interprète plus que sympathique mais auteur ni d’un texte ni d’une musique, sauf, et ce n’est pa rien, du livre le plus intelligent jamais écrit sur la chanson française, de mémoire simplement intitulé "une chanson" et paru vers 1995.
En rentrant de Nice avec mon Isetta sœur, à l’instant, pour la première fois à 535 ans les cognes m’ont fait souffler dans le ballon.
Et ils m’ont laissé repartir !
Ce qui prouve que la réputation que me fait sur ce site un "certain marin" est injuste.
Je tiens beaucoup mieux le rosé que ce qu’il dit.
Ca s’arrose, chauffe Marceeeeel !!! chauffe Marceeellllllee !
réponse à . mickeylange le 13/08/2009 à 01h50 : En rentrant de Nice avec mon Isetta sœur, à l’instant, pour l...
Même les plus bornés des pandores ne résistent devant une Isetta sœur conduite par un gamin en couche-culotte. Qu’ils t’aient laissé repartir ne prouve rien : d’abord parce que les cognes c’est c… par définition. Ensuite, leur éthylotest peut être déficient, ils peuvent avoir oublié leurs lunettes, être eux-mêmes trop bourrés pour lire le résultat, ne pas savoir lire… Pire, on peut imaginer que tu n’aies pas dépassé la dose autorisée de ton carburant favori. Quelle que soit la raison de ton pied-de-nez à la maréchaussée, je t’en félicite et bois à ta santé un verre d’un sympathique Chardonnay.
Un marin sur Expressio ? Allusionnes-tu à propos d’un gardien de far, même pas breton ?
Au Québec : Chauffer signifie : Faire tourner le moteur d’un véhicule, vient du nom commun `chauffeur` on dit souvent :`Chauffer un autobus`
réponse à . <inconnu> le 13/08/2009 à 04h41 : Au Québec : Chauffer signifie : Faire tourner le moteur d&rsquo...
Et inversement Olilou que je salue je crois pour la première fois : en fait il me semble que le chauffeur était précisément celui qui faisait monter l’eau en température dans nos bonnes vieilles locomotives à vapeur avant d’en lancer la furieuse mécanique jusqu’à 140 km/h, si mes souvenirs pleins d’escarbilles sont bons, sur les voies qui chantaient tacatac, tacatac, tacatac et vrrrrroum au passage des joints des rails.
réponse à . mickeylange le 13/08/2009 à 01h50 : En rentrant de Nice avec mon Isetta sœur, à l’instant, pour l...
Et voilà ce qui arrive quand on circule après le couvre-feu dans une demi-voiture ! En cette saison, de plus, on croise beaucoup d’uniformes d’importation saisonnière qui ne sont pas au fait des usages locaux : privés de plage mais pas de soleil toute la journée ils se tiennent éveillés en apostrophant un quidam sur trois, histoire d’écouler leur stock quotidien de petits ballons. Les pôvres !
Pour en revenir, quand même, à ce "Chauffe Marcel", il me semble bien me souvenir que Brel n’en est pas l’initiateur et que je le connaissais avant "Vesoul". Les "chansons" des Charlots étaient dans toutes les oreilles et c’est plus probablement par eux que je l’ai entendu tourner en incantation la première fois car j’en garde un souvenir incongru : pourquoi ce "Marcel" gratuit et qui faisait si ringard à l’époque ? Brel en a réduit l’objet à Azzola avec intelligence et humour mais l’expression était populaire avant, de mémoire de Momo, là, là.
réponse à . momolala le 13/08/2009 à 07h01 : Pour en revenir, quand même, à ce "Chauffe Marcel", il me semble bi...
Ce soir j’attends Momolala
J’ai apporté du lilas
J’en apporte toutes les s’maines
Momolala elle aime bien ça

On prendra le tram trente-trois
Pour manger des frites chez Eugène
je lui dirai du Proust
Momolala elle aime tant ça

C’est mon Entrecasteaux à moi
Même qu’elle est trop bien pour moi
Comme dit son cousin Houba
Mais ce soir j’attends Momolala
je lui dirai du Zola
Ah zola ! Momolala elle aime tant ça

Ce soir j’attends Momo
On prendra le tram trente-trois
Pour aller à Entrecasteaux
Mais je te le redis
Zaï, zaï, zaï !
Le voyage est fini

Je n’irai pas plus loin
D’ailleurs, j’ai horreur
De tous les flonflons
De la valse musette
Du Pépé et de son accordéon
Chauffe !
Chauffe Marcel, chauffe !

Demain j’attendrai Momolala
On ira au cinéma
Je lui donnerai du rosé
Et Momolala, elle aimera ça
réponse à . momolala le 13/08/2009 à 06h56 : Et voilà ce qui arrive quand on circule après le couvre-feu dans u...
Et voilà ce qui arrive quand on circule après le couvre-feu dans une demi-voiture

Tu sais ce qu’elle te dit ma moitié ?  
réponse à . mickeylange le 13/08/2009 à 07h19 : Ce soir j’attends Momolala J’ai apporté du lilas J’en a...
Ca, c’est envoyé !
Ca va chauffer à Entrecatzyeux lors de la conventionnette de l’Amirallissime, le 22 !
Fais chauffer l’alcool, Maarceeeeeeeeeeeeeeel !

Matrimony-Hobbes
Si vous voulez voir des étoiles filantes, c’est ce soir qu’il faut scruter le ciel car c’est précisément la “nuit des étoiles filantes”.
Comme chaque année, la course de la Terre autour du soleil croise celle de la comète Swift-Tuttle et de sa traînée de poussières.
La Lune parasitera l’obervation du ciel. Elle sera ce soir dans sa phase gibbeuse décroissante, donc lumineuse…
Chauffe Chirstian Mars, El Pépé et les autres...
réponse à . mickeylange le 13/08/2009 à 07h19 : Ce soir j’attends Momolala J’ai apporté du lilas J’en a...
"Zaï, zaï, zaï ! "
on croirait entendre Enrico, dis mon frère !
(Non, pas Robert, l’autre, celui qui chante "caleçon")
...
(ben oui, quoi : Ah, caleçon joli, l’Effi de mon pays...")

Pô-pô-pô-dis-Hobbes
réponse à . HoubaHOBBES le 13/08/2009 à 07h49 : "Zaï, zaï, zaï ! " on croirait entendre Enrico, dis mon fr&e...
C’est pas lui qui chantait samovar ?

Vous qui passez samovar...
C#est dans les salines que cela chauffe. La réverbération brûle les yeux, le pH supérieur -ô combien - à 7 brûle la plante des pieds et crevasse les mains: c’est donc sans aucun doute possible que l’on peut dire que cette expression vient du monde marin: chauffe, mare sel!
Vesoul n’est pas une ville délirante, mais la Haute-Saône est certainement l’un des plus beau départements de France. Ca n’a pas grand chose à voir avec Marcel et sa chaufferie, mais je le signale quand même, d’autant plus que je ne suis pas Haut-Saônat .
réponse à . mickeylange le 13/08/2009 à 07h54 : C’est pas lui qui chantait samovar ? Vous qui passez samovar......
Il n’a pas chanté ausssi Mambo ?
Mambo sapin, roi des forêts...
encore un hors sujet : cette histoire de chansons me rappelle celle de W.A. Mozart qui va boire un pot avec J.S. Bach. Le barman demande à JSB ce qu’il veut boire : "un baby" répond il
Il demande ensuite à WAM, qui lui répond en musique :
"baby, un baby comme Bach"
on dit aussi :" chauffe qui peut" , en voyant arriver Marcel. (et non "chauve qui peut" : expression tirée par les cheveux s’il en est. Mais justement il n’y en a plus)
réponse à . mickeylange le 13/08/2009 à 07h46 : Si vous voulez voir des étoiles filantes, c’est ce soir qu’il...
La Lune parasitera l’obervation du ciel. Elle sera ce soir dans sa phase gibbeuse décroissante…
tu sais ce qu’elle te dit la Lune ? 
réponse à . charlesattend le 13/08/2009 à 08h37 : Il n’a pas chanté ausssi Mambo ? Mambo sapin, roi des for&ecir...
Ne me kit pas...

Jacques Ikéa

Mon dentiste, lui préfère la valse à mille dents.
pour ceux qui ont oublié Marcel Fort : dans le café, le marc c’est l’fort . Chauffe !
réponse à . mickeylange le 13/08/2009 à 08h53 : Ne me kit pas... Jacques Ikéa Mon dentiste, lui préfère l...
"Ne te cuites pas " : c’est la chanson favorite de ma moitié lorsque je sors le soir avec l’Emile
Saint Marcel que l’on souhaite le 16 janvier est le Saint Patron des grainetiers.
De là l’expression casser une graine, que l’on retrouve souvent dans le bistrot du phare tenu par.... Marceeel.
Rien n’est fait au hasard sur expressio.
Si vous voulez soutenir Expressio, vous avez à gauche la possibilité d’acheter un "marcel" avec "je suis accro à expressio" pour ressembler à God qui ne porte que ça sous son auréole.
Vous retrouverez également dans le phare Marcelle Lapompe, la fille du précité*. Elle, il n’est pas utile de lui dire chauffe Marcelle, elle a déjà le feu au c...

* Marcel pas God, bande de...
réponse à . charlesattend le 13/08/2009 à 09h32 : "Ne te cuites pas " : c’est la chanson favorite de ma moitié l...
Moi je t’offrirai
Des verres de whisky
Venues de pays
Où on ne boit pas
Je creuserai la terre
Jusqu’après ma mort
Pour remplir ton verre
De vin et de bière
Je ferai un domaine
Où l’wisky sera roi
Où l’wisky sera loi
Où tu seras roi
Ne me cuite pas
Ne me cuite pas
Ne me cuite pas
Ne me cuite pas
réponse à . mickeylange le 13/08/2009 à 07h29 : Et voilà ce qui arrive quand on circule après le couvre-feu dans u...
Te v’là marrida a’c ton Isetta-sœur, mainant ? M’étonne pas qu’elle fume du pot...
Allez, chauffe, Marcel !
réponse à . mickeylange le 13/08/2009 à 07h46 : Si vous voulez voir des étoiles filantes, c’est ce soir qu’il...
Hier soir déjà, la pluie de météorites commençait, venant du 20° environ (au Mans). J’ai vu une trace grosse comme un quart de doigt* pendant plus d’une seconde, ce qui signifie que le débris de comète devait avoir, non la taille d’un grain de poussière ou de sable, mais peut-être celle d’un petit pois anglais. Et c’est very beautiful, un english petit-pois qui crame in the haute atmosphère, you know ?

* pour figurer la taille d’un objet très éloigné de l’œil, on tend le bras et on "mesure" par la largeur d’un ou plusieurs doigts, ou d’une ou deux mains... Vieux truc de marin, ça, comme ancêtre du télémètre.
réponse à . mickeylange le 13/08/2009 à 07h19 : Ce soir j’attends Momolala J’ai apporté du lilas J’en a...
Mon God voici le temps venu
D’aller veiller sur mon salut
Mickey est revenu
Marcel, tu peux verser ton vin
Ce soir j’en boirai des verres, plein
Mickey est revenu
C’est à fond dans son Isetta
Qu’il a pris le chemin vers moi
Mickey est revenu
Mes amis, ne le laissez pas, non
Me lire du Proust ni du Zola
Maudit Mickey, puisque te v’là

Mon cœur, mon cœur ne t’emballe pas
Fais comme si tu ne savais pas
Que le Mickey est revenu
Mon cœur, arrête de seriner
Que tu aimes le rosé de l’été
Avec Mickey qui est revenu
Mon cœur, arrête de bringuebaler
Comme le tram qu’il t’a déniché
La Mickey qui est revenu
Mes amis, ne me laissez pas, non
Dites qu’on n’va pas manger chinois
Moi et l’sacré Mickey que te v’là

…Si tu veux voir Pépé
On ira voir Pépé
Comme tu veux voir BB
On ira voir BB
Mais si tu veux voir God
Sache qu’il n’y a pas de pagode
Au vieil Entrecasteaux
Dans la liste des restos
Et qu’à La Chevalière
On apporte sa cuillère
Et même son mironton
Qu’on partagera en rond
Entre amis…

Amis, puisque vous n’venez pas
Je monte au ciel encore une fois
Mon cher Mickey puisque te v’là, te v’là !
du 20° environ (au Mans)

20 ° il est fort le cidre cette année au Mans !
réponse à . file_au_logis le 13/08/2009 à 07h56 : C#est dans les salines que cela chauffe. La réverbération brû...
Ah ben là, ça mérite bien la trirème du jour, cette analyse qui ne manque pas de sel. Et c’est Mickey qui va la trouver saumâtre... 
réponse à . charlesattend le 13/08/2009 à 08h44 : encore un hors sujet : cette histoire de chansons me rappelle celle de W.A....
Ah, si seulement on avait un éditeur de partoche... On pourrait chauffer la salle ! Mais elle est déjà en surchauffe, remarque bien.
réponse à . chirstian le 13/08/2009 à 08h48 : La Lune parasitera l’obervation du ciel. Elle sera ce soir dans sa phase ...
tu sais ce qu’elle te dit la Lune ?
Tu le sais, Mickey ? Tu le sais ?
Bon, là, God, je voudrais pas cafter, mais ces plagiats de comptoir du grand Brel, hein ? Tu m’as compris tu m’as ! "Ne me cuite pas", ça s’rait pas comme qui dirait une incitation à la débauche ? Une infraction à la loi Evin ?
Ou bien faudrait-il, alors rajouter la mention "l’abus d’alcool est dangereux pour la santé", de mamière automatique dans le péachepet d’Expressio, et apparaissant dans le bas de la contrib qui parle de lichetrogne, pour te mettre à l’abri des poursuites judiciaires de plus en plus possibles ?
Et puis aussi
- "pas la capote", pour te mettre bien dans les papiers du Pape ?
- "le tabac nuit gravement à votre santé", dès qu’il est question d’une bonne pipe ?
- etc...
Le loufiat du siège social de la LPP (que Filou et HoubaHOBBES connaissent), m’a appris qu’il serait question que les verres des consommateurs, en terrasse, soient bientôt sans pub ET OPAQUES, que le passant ne puisse pas arguer qu’il a été tenté à l’insu de son plein gré...
La connerie bat son plein : chauffe, Marcel !
J’ai toujours été fascinée par les cracheurs de feu ... et suis un bon badaud ! la dernière fois que j’en ai vu quelques-uns, c’était sur la place devant le Centre Pompidou ... entre autres z’animations ... Dit bien y en avoir un qui s’appelle Marcel parmi le groupe cette page ou cette page
tu aurais dû essayer Mickey, au lieu de souffler dans le ballon ! 
réponse à . mickeylange le 13/08/2009 à 09h35 : Saint Marcel que l’on souhaite le 16 janvier est le Saint Patron des grain...
pour ressembler à God qui ne porte que ça [un marcel] sous son auréole
Avec, si j’ai bien tout suivi, le battant de cloche en guise de métronome ? Ça laisse bien augurer du réglage du tempo de l’éditeur de partoche... Chauffe, Marcel !
réponse à . cotentine le 13/08/2009 à 11h10 : J’ai toujours été fascinée par les cracheurs de feu ....
Quand Mickey souffle dans un éthylotest, ça fait aussi des flammes.
réponse à . <inconnu> le 13/08/2009 à 01h14 : Marcel Amont, Miramon de son vrai nom de basque bondissant, interprète pl...
marcel amont n’est pas basque:il est ne a Bordeaux le 1er avril 1929 de parents originaire de la vallee d’aspe se trouvant dans les pyrenees atlantiques.sur wikipedia:region du haut Bearn avec la vallee D’ossau a l’est et de baretous a l’ouest.il est donc bearnais.pour eviter un antagonisme de toujours,il etait necessaire de corriger,meme si aujourdh’ui basque et bearnais forment un seul departement.a titre indicatif!ne participe que rarement mais je vous lit chaque jours continué a nous ouvrir l’esprit avec une dose de sel pour l’humour!
réponse à . sn_oo_ky le 13/08/2009 à 11h29 : marcel amont n’est pas basque:il est ne a Bordeaux le 1er avril 1929 de pa...
bonne précision pour ceux qui pensaient que l’Amont était né à Laval, ce qui n’aurait pas eu de sens ! 
réponse à . sn_oo_ky le 13/08/2009 à 11h29 : marcel amont n’est pas basque:il est ne a Bordeaux le 1er avril 1929 de pa...
bienvenue à toi, ô sn_oo_ky!
C’est surprenant, j’ai failli lire un autre nom, celui d’une femme très célèbre, en essayant d’interpréter ton pseudo...
Comme quoi, il suffit que l’actualité nous mette certains faits sous les yeux...
Continue à nous lire, et, surtout, fais-nous profiter de tes connaissances plus souvent! Nous t’en remercierons.

Et bienvenue à Olilou aussi, bien sûr! Dis-moi: "ô p’tit loup" ou bien "allez, au lit, Lou"?
CITATIONS

F.L.C. au machefer (Anna Syonalyst)
L’charme, ça fufe (Anna Puddent)
Marc feula, Chef ! (Emma Rsupilamy)
cf feu Maréchal (Anna Ledeuil)
Faucher ma clef (Jésus Enfermédehors)
réponse à . mickeylange le 13/08/2009 à 07h19 : Ce soir j’attends Momolala J’ai apporté du lilas J’en a...
Tout compte fait, j’aurais peut-être dû, non te laisser me lire Proust, mais te le lire puisqu’il semble que cette lecture à elle seule puisse donner tout son sens érotique au trivial "Chauffe Marcel", si l’on en croit l’article de Libé sur cette page.
réponse à . momolala le 13/08/2009 à 13h24 : Tout compte fait, j’aurais peut-être dû, non te laisser me lir...
J’espère qu’il y a une baignoire à Entrecasteaux ?

Hé Amiral t’as une baignoire dans ta suite ? C’est important déconne pas, c’est sérieux pour une fois!!
réponse à . mickeylange le 13/08/2009 à 14h32 : J’espère qu’il y a une baignoire à Entrecasteaux ...
Je ne susse point qu’il y eût pu jamais y avoir un Grand Palais à Entrecasteaux. Un grand palet, peut-être, quand l’arimal s’y trouve...
Comment? Mais nooooooooon, je ne te cherche pas de crosses, que vas-tu imaginer là?
réponse à . Elpepe le 13/08/2009 à 13h20 : CITATIONS F.L.C. au machefer (Anna Syonalyst) L’charme, ça fufe (A...
aaeeu ccfflmr
Anna l’phabètique
Cacafflemeur !
Anna Logick
Je me souviens avoir lu dans la presse de l’époque (Salut les copains ?) que Dupont et Pondu n’étaient pas très contents qu’on ait copié leur "chauffe Marcel", sur le mode "déjà qu’on n’a pas beaucoup d’idées, si en plus on nous les pique".

Force est de reconnaitre que les "Problèmes" alias "les Charlots" étaient un groupe de rock plutôt bon.
Le 13 août 1899 à Londres naissait Hitchcock.
T’as le bonjour de Marcel !
réponse à . file_au_logis le 13/08/2009 à 13h18 : bienvenue à toi, ô sn_oo_ky! C’est surprenant, j’ai fai...
C’est surprenant, j’ai failli lire un autre nom, celui d’une femme très célèbre, en essayant d’interpréter ton pseudo...

Salut à lui ou elle, je ne suis pas du tout arrivé au même résultat, en pensant à la combinaison de "spooky", hanté et de "snook", le brochet de mer, ce qui ne veut rien dire !
réponse à . SyntaxTerror le 13/08/2009 à 15h55 : Le 13 août 1899 à Londres naissait Hitchcock. T’as le bonjour...
Marcel Hitchcock a épousé en 1929, en secondes noces, Marcelline Renaud, veuve Lapompe, qui avait un enfant d’un premier lit, notre loufiat Marcel (né le 12 décembre 1912).
Lequel s’est marrida en 1937 avec Berthe Beurrier. Les bébés-éprouvette n’existaient pas à l’époque, et Marcel souffrait d’azoospermie. A noter qu’il était vraisemblablement sodomite, répétant à l’envi à ses copains "moi, j’trempe mon biscuit dans l’Beurrier". Tout ceci explique que Berthe se retrouva enceinte de Marcelle très tardivement, au cours d’une sortie de route sur la RN 12 avec leur vieille R 12, dont l’enquête de gendarmerie, bâclée, ne permit pas d’établir clairement lequel de ces deux événements était à l’origine de l’autre.
Toujours est-il que Marcelle est née le 12 décembre 1972, en bonne santé, tandis que sa mère mourait en couches.
Marcel, devenu inconsolable de son veuvage de Berthe, s’installa au bar du Phare, et, malgré son âge, n’entend pas rendre son tablier : c’est ce qui le fait vivre.
Ah, il en eut, du courage, d’élever seul sa fille ! Il aurait bien imaginé qu’elle devint Ministre de la Santé, mais Marcelle, toute jeune déjà, goûtait trop à la vie pour s’astreindre à de longues études : à douze ans, elle avait déjà fait le tour de la question, la bougresse, avec tous les gars de Rouperroux-le-Coquet en guise de bibliothèque.
Mais, bonne fille, sentant que son père commençait à peiner un peu, à remonter les tonneaux de rosé de la cave pour Mickeylange, elle se fit embaucher au phare comme femme toutes mains pour épauler le vieillard chenu.
Cette belle histoire d’amour, paternel et filial, est strictement véridique. Et si vous voulez faire plaisir au loufiat, à l’heure du café, lancez-lui un tonitruant "chauffe, Marcel !
Quant à sa fille, rien de plus simple que de lui être agréable : à l’heure du café du pauvre, clamez haut et fort "chauffe, Marcelle !" depuis le salon rose où elle se plaît à faire le ménage, une véritable vocation chez elle.
réponse à . momolala le 13/08/2009 à 06h51 : Et inversement Olilou que je salue je crois pour la première fois : ...
On dit, en France, faire chauffer le turbo (surtout quand la voiture n’en n’est pas équipée).

Le chauffeur de la loco s’occupait de faire monter la température de l’eau et celui qui conduisait s’appelait le mécanicien. Dans ma jeunesse, je trouvais ça illogique. Depuis, les lignes ont été électrifiées ... ou fermées.
réponse à . mickeylange le 13/08/2009 à 14h32 : J’espère qu’il y a une baignoire à Entrecasteaux ...
Une baignoire ? Pourquoi faire ? Il y a des fontaines à Entrecasteaux.
réponse à . Elpepe le 13/08/2009 à 16h49 : Marcel Hitchcock a épousé en 1929, en secondes noces, Marcelline R...
Marcelline Renaud

Ah ben voilà ! C’est celle-là qu’on appelait Renaud 12.
La vérité historique oblige à dire que la R12 roulait plus souvent sur le toit que sur ses roues, d’où le surnom ?
réponse à . Elpepe le 13/08/2009 à 16h49 : Marcel Hitchcock a épousé en 1929, en secondes noces, Marcelline R...
Une belle histoire pathétique. snif
Si j’ai bien tout compris Berthe Beurrier, BB donc, est la mère de Marcelle  ? Tu es donc le Beau-père de Marcelle.
réponse à . SyntaxTerror le 13/08/2009 à 16h56 : Marcelline Renaud Ah ben voilà ! C’est celle-là qu&rsqu...
Exactement comme Marcelle...
réponse à . mickeylange le 13/08/2009 à 17h04 : Une belle histoire pathétique. snif Si j’ai bien tout compris Berth...
Non, c’est juste une homonymie : ma Blonde Belge n’a rien à voir avec Berthe Beurrier.
réponse à . <inconnu> le 13/08/2009 à 16h54 : Une baignoire ? Pourquoi faire ? Il y a des fontaines à Entreca...
l y a des fontaines à Entrecasteaux.

Non non, juste des préfontaines.
réponse à . mickeylange le 13/08/2009 à 17h11 : l y a des fontaines à Entrecasteaux. Non non, juste des préfontain...
Tu es le devin des Rochers ?
André Verchuren, Aimable, Yvette Horner et Marcel Azzola.
Alors qu’on dit "chauffe, Marcel", on disait "ton accordéon me fatigue Yvette, si tu jouais plutôt de la clarinette".

Depuis, l’auteur s’est reconverti, il vend des lunettes et ses photos de vacances.
réponse à . SyntaxTerror le 13/08/2009 à 17h20 : André Verchuren, Aimable, Yvette Horner et Marcel Azzola.Alors qu’o...
Un accordéon, c’est quoi, sinon une chiée de boutons avec des bretelles autour ?
Marcelle adore qu’on lui joue un air d’accordéon en effleurant son p’tit bouton avec les jambes en bretelles, tu mords ? Là, elle se transforme en femme-orchestre, et elle t’interprète les trompettes d’Aïda en deux temps trois mouvements.
Oui et je peux te dire qu’avec Gévéor tu y serais encore !
Et qu’avec Nicolas on y est déjà.
réponse à . Elpepe le 13/08/2009 à 17h43 : Un accordéon, c’est quoi, sinon une chiée de boutons avec de...
un accordéon cha chauffe pas.

VGE
réponse à . mickeylange le 13/08/2009 à 17h44 : Oui et je peux te dire qu’avec Gévéor tu y serais encore&nbs...
Et qu’avec Nicolas on y est déjà
Arrête de chauffer, Nicolas ! Y’a les pôles qui fondent !
Chauffe Marcel est une expression typiquement Belge. La preuve à cette page
Antoine-Joseph Moneuse, un chauffeur célèbre à cette page et cette page
réponse à . mickeylange le 13/08/2009 à 07h46 : Si vous voulez voir des étoiles filantes, c’est ce soir qu’il...
J’ai cru que c’était hier soir...
Roulée dans un duvet, allongée sur la terrasse j’ai scruté le ciel et j’en ai vu 25!!!
Heureusement que je me suis trompéee car le ciel est tout couvert aujourd’hui !
"Chauffe Marcel", ça vient du Causse !
Marcel , il avait un autobus à gazogène.
Sa nénette se levait à 4 heures du matin pour préparer le charbon qu’elle lui apportait au garage 2 heures plus tard ,où là il faisait chauffer l’autobus, durant une bonne heure.
A 7 heures pétantes, pimpant et guilleret, il démarrait et dévalait les pentes vers la vallée, vers la Ville.
Ah... Marcel... 
réponse à . mickeylange le 13/08/2009 à 18h08 : Antoine-Joseph Moneuse, un chauffeur célèbre à cette page e...
Et, le soir aux tisons, il disait à son complice : "fauche, Marcel !" ?
réponse à . Elpepe le 13/08/2009 à 17h43 : Un accordéon, c’est quoi, sinon une chiée de boutons avec de...
Un accordéon, c’est quoi, sinon une chiée de boutons avec des bretelles autour
ignorance profonde qui explique que tu ne puisses pas comprendre cette expression ! Un accordéon c’est avant tout un soufflet. (Les bretelles ne sont là que pour éviter que l’accordéoniste ne soit éjecté en cas d’accident. Ne pas les mettre coûte 3 points et 90€. Quand aux boutons, ça se soigne ! )
Et c’est le moment de rappeler - et d’honorer - la mémoire de l’inventeur Marcel. C’est alors qu’il était jeune apprenti dans sa forge,que son patron lui demandait d’activer le soufflet aux moments cruciaux , car c’est bien connu : c’est quand il est chaud, et rouge de con fusion, qu’il faut battre le fer.
Or donc, Marcel avait eu l’idée géniale de mettre un sifflet à son soufflet, de sorte que, chaque fois que le maréchal (car c’était lui) lui lançait un bref : "chauffe Marcel" , le soufflet lançait un sifflet strident.
Marcel étudia le phénomène durant plusieurs mois, changeant le sifflet, ajoutant des boutons pour mieux en contrôler le timbre, la durée, ou l’intensité .
Et c’est au terme de ces études qu’il inventa la boule qui porte son nom : la boule Marcel Quiès.
Quant à l’accordéon il fut inventé par Cyrill Demian, à Vienne. Mais il ne fut jamais condamné et maintenant il y a prescription. 
Amiral la prochaine elle est pour toi je te la garde.
M.... raté
réponse à . chirstian le 13/08/2009 à 19h11 : Un accordéon, c’est quoi, sinon une chiée de boutons avec d...
Je résumais, pas gaspiller l’encre de God. Mais si tu préfères, rien que pour toi, je peux recommencer :

Un accordéon,c’est quoi, sinon un instrument de musique à clavier, polyphonique, utilisant des anches libres excitées par un vent variable fourni par le soufflet actionné par le musicien, le tout monté sur bretelles réglables à la morphologie dudit.

Ça te plaît mieux, comme ça ?
Beethoven était tellement sourd qu’il ne savait pas qu’il jouait de l’accordéon alors qu’il croyait taper à la machine à écrire.
réponse à . Elpepe le 13/08/2009 à 19h18 : Je résumais, pas gaspiller l’encre de God. Mais si tu préf&e...
Oh oui, des hanches excitées, ça me va très bien.
C’est mieux que l’aîné des fers chauds proposé par chirstian. 
Ce soir concert au pied du phare, avec étoiles filantes et l’amiral dans son numéro de bande aux néons.
Un Concert Epicure, bien sûr. Satisfaites ou remboursées.
réponse à . God le 13/08/2009 à 19h28 : Oh oui, des hanches excitées, ça me va très bien. C’e...
Merci, mon petit Godemichou adoré. Toi, au moins, tu reconnais en moi le musicien hors pair.
Mais de quoi ?
De rien...
réponse à . mickeylange le 13/08/2009 à 01h50 : En rentrant de Nice avec mon Isetta sœur, à l’instant, pour l...
Aaaaahhh le rosé, un pur bonheur l’été quand il fait chaud!!!

Mais attention à :
Laaaaaaa taque taque tiiique du gendaaaarrrme.
réponse à . SyntaxTerror le 13/08/2009 à 16h12 : C’est surprenant, j’ai failli lire un autre nom, celui d’une f...
Je pense à celle qui est condamnée à résidence jusqu’après les prochaines élections législatives, dans son pays, régi manu militari...

RÉSUMÉ DE L’ÉPISODE DU JOUR

Le thermomètre indique 451° F

COMPOSEZ LE 18 !
réponse à . file_au_logis le 13/08/2009 à 19h55 : Je pense à celle qui est condamnée à résidence jusqu...
Et les Onusiens ont courageusement décidé de ne rien faire ...
Comme dit Cas brel : est-ce que ce monde est sérieux ...
Chauffe l’cramé

Anna Landru
Ah ben bravo, Anna Sassin !
Chacal Féfémur
Anna Bégay
Au secours !!!! Allah sassin !!!
Oups !!!!!!!!!!!!!
Je suis navré de devoir vous dire que vous avez tous faux !
L’expression "chauffe, Marcel’ est un terme de marine !
Il vient du temps heureux des navires équipés de chaudières Proud’Hon-Capus à vapeur de surchauffe.
Quand le Pacha mettait le chadburn en position "Avant toute", il gueulait en même temps au soutier chargé d’alimenter la chaudière à charbon "Chauffe, Marcel" en pensant in-petto et en lui-même "sinon, tu vas voir de quel bois je me chauffe"
Pas d’expressio ce matin, mais Marcel a du faire chauffer God, parce que le site était à nouveau accessible vers 08.00...
réponse à . HoubaHOBBES le 13/08/2009 à 07h49 : "Zaï, zaï, zaï ! " on croirait entendre Enrico, dis mon fr&e...
oh la la l’erreur!!!! 
zaï zaï zaï c’est celui qui allait siffler sur sa colline avec un petit bouquet d’églantines
l’Enrico c’est laï laï laï
mon frère!
signé R. Zaraï raï raï
Pas d’Expressio non plus ce matin.

Qu’ai-je donc retenu de tout ce qui précède? Que l’on parle bien de Marcel Azzola, qu’il jouait et joue encore de l’acordéon.
Petite question aux Français : qui a privé les Pandores de leurs ballons, que peuvent-ils bien faire pendant leur pause ? Maintenant, ce sont les automobilistes qui doivent avoir leur éthylotest. Et même deux si j’ai bien compris. Ne vous étonnez donc pas d’être contrôlés plutôt deux fois qu’une.
Combien Mickeylange qui nous en parle si bien en 4 a-t-il de ballons dans son Isetta ? Et combien de ballons gonflés peut-on mettre dans une Isetta?

 
réponse à . tytoalba le 30/08/2012 à 09h37 : Pas d’Expressio non plus ce matin. Qu’ai-je donc retenu de tout ce...
J’ai trois ballons dans mon Isetta.
Un ballon de rouge
Un ballon de blanc
Un ballon de rosé
Pour le ballon de foot ya pas la place.
Pour moi non plus, expressio n’ étant pas parvenu à moi ce matin. Quant à l’ expression du jour, elle me fait penser à Colette. Dans "La retraite sentimentale", Annie raconte à son amie Claudine quelques-unes de ses expériences... assez brèves. Et elle cite, notamment, "un chauffeur"... qui, suivant ses dires "chauffait...". Par contre le prénom n’ est pas cité. On ne sait même pas s’ il portait un débardeur éponyme... ou une livrée.
réponse à . mitzi50 le 30/08/2012 à 09h49 : Pour moi non plus, expressio n’ étant pas parvenu à moi ce m...
Oui, Expressio n’était pas opérationnel ce mâtin, mais je regrette de n’avoir pas enregistré le message d’avertissement ô combien savoureux par rapport au froid et impersonnel 404  
réponse à . ergosum le 30/08/2012 à 02h51 : Je suis navré de devoir vous dire que vous avez tous faux ! L’...
Sur ton bateau le mousse était un bleu de chauffe...
réponse à . mickeylange le 30/08/2012 à 09h44 : J’ai trois ballons dans mon Isetta. Un ballon de rouge Un ballon de blanc ...
Tu l’as importé ton rosé que dans le pays nantais n’y en a guère ! Peux plus le boire avec toi que tu es trop loin mainant.
réponse à . momolala le 30/08/2012 à 10h40 : Tu l’as importé ton rosé que dans le pays nantais n’y ...
ton rosé que dans le pays nantais n’y en a guère
Et pourtant, cette page.
réponse à . deLassus le 30/08/2012 à 11h23 : ton rosé que dans le pays nantais n’y en a guèreEt pourtant,...
Ben oui tu as raison sans compter que je ne suis pas dans le pays Nantais mais dans le Maine et Loire.
Tu penses bien Momo que si je suis venu ici c’est pas au hasard ! cette page
réponse à . deLassus le 30/08/2012 à 11h23 : ton rosé que dans le pays nantais n’y en a guèreEt pourtant,...
Nan nan, le rosé est de Provence. Tous les autres ne sont que de pâles copies des rouges locaux.
réponse à . mickeylange le 30/08/2012 à 11h35 : Ben oui tu as raison sans compter que je ne suis pas dans le pays Nantais mais d...
Erreur machin pour ta page mais c’est pas Grave !

Tiens, puisque ça a chauffé avec le grand Jacques, je t’offre ceci pour faire bon poids :
La ville s’endormait dont tu oublies le nom
Quand un jour tu pris ton bagage
Pendant que je criais « Ne me quitte pas ! »
Tu me parlais toujours d’une île
Une île au large de l’espoir
Posée sur l’autel de la mer…
Et tu as disparu, bouffé par l’autoroute
Et les routes secondaires traversant le Gers.
Puis ton aventure commença à l’aurore
Où l’on bat le blé et ton Isetta sœur le beurre
Pourquoi faut-il que les hommes s’ennuient ?
En écoutant tes muses tu n’as rien chanté d’autre
Que le vieux rêve de la Toison d’Or !
Je rêve l’impossible rêve
D’atteindre ton inaccessible étoile
Avant que, la la la
Je sois fuie comme un vieil hôpital
J’boirai donc seule ma pension de cigale
Il faut bien être lorsque l’on a été.
J’t’aurais apporté des bonbons
On aurait valsé à mille temps
Avant que résonne le tango funèbre :
Alors rendez-vous chez Saint-Pierre !

J’ai eu un peu de mal parce que quand même le Jacquot, ce n’était pas un grand optimiste !
réponse à . momolala le 30/08/2012 à 11h40 : Erreur machin pour ta page mais c’est pas Grave ! Tiens, puisque &cc...
Tu m’attendras à la porte du garage
Je paraîtrais dans ma superbe auto
Il fera nuit mais avec l’éclairage
On pourra voir jusqu’au flanc du coteau
Nous partirons sur la route de Cannes
Toute la nuit le moteur vrombira
Nous verrons les tours d’Antibes
Et se profiler à l’horizon SagesseFolie
Le lendemain toutes ces randonnées
Nous conduiront peut-être chez Boubacar
Et pour finir cette belle journée,
Nous irons nous asseoir sur la terrasse
Et dans la nuit noire
Nous boirons un rosé de Loire
Sauf erreur, Marcel Amont a employé également l’expression lors d’une émission de télévision.
Expression similaire: To get your rear in gear.

Traduire: Mettre en marche ton derrière.  
réponse à . momolala le 30/08/2012 à 10h40 : Tu l’as importé ton rosé que dans le pays nantais n’y ...
Peux plus le boire avec toi que tu es trop loin mainant.

Ben… et le bar du Phare alors ?
Que c’est le vrai rendez-vous pour les artissses que vous êtes…
Pour toi, y a plein de vers verres que tu pourras faire rimer avec Voltaire, vinifère ou Vendémiaire...
Pour Lange, y a plein de couleurs aux nuances délicates : des rosés légers rafraîchis dans les méandres de la Loire, des lagons aussi bleus que la mer de ton Sud… des blanc de blanc, de grisants pinots noirs, des rouges si profonds que la vérité s’y cache…
Et pis y a plein de copains qui disent si souvent « A ta santé » qu’on se croit immortel et qu’on voit plein d’étoiles filantes au fond de leurs yeux…
Marceeel ! on arrive ! 
réponse à . DiwanC le 30/08/2012 à 12h39 : Peux plus le boire avec toi que tu es trop loin mainant. Ben… et le bar du Ph...
J’arrive, bien sûr j’arrive
Mais qu’est-ce que je fais d’autre que d’arriver...

Pour ceux qui aiment Brel, voici un lien où vous trouverez les paroles de 138 de ses chansons et si vous laissez passer la vidéo de pub, vous pouvez aussi le regarder et l’écouter bien sûr chanter la chanson que vous aurez choisie : cette page
réponse à . saharaa le 30/08/2012 à 10h26 : Oui, Expressio n’était pas opérationnel ce mâtin, mais...
Mâtin....de Naples ou espagnol ? Quoi que l’ on dise plutôt mastiff, de nos jours !
’chauffer’... Au sens figuré, c’est aussi faire monter une autre forme de température qu’est l’ambiance d’une fête ou d’un spectacle.

Et les politiques en meeting comme les vedettes du show biz en tournée ont recours à un "chauffeur de salle", ce qui est réellement un métier qui demande de n’avoir pas froid aux yeux. Mais on n’est pas obligé de s’appeler Marcel.
Ma femme aime le chocolat chaud, alors ellle chauffe cette page elle.
réponse à . charmagnac le 30/08/2012 à 17h06 : ’chauffer’... Au sens figuré, c’est aussi faire monter...
Mais on n’est pas obligé de s’appeler Marcel.
Quoique…
Pagnol, Proust, Jouhandeau, Aymé, Achard… une jolie brochette de « Marcel » qui chauffaient leurs plumes dans l’encrier du talent... tout comme - j’ai failli l’oublier - Marcel Desgrands-Lacour !
réponse à . DiwanC le 30/08/2012 à 18h00 : Mais on n’est pas obligé de s’appeler Marcel.Quoique… Pagno...
j’ai failli l’oublier - Marcel Desgrands-Lacour !

Tu veux probablement dire Marcel Duchamp-Lacour ?

Non rien laisse pisser...
réponse à . mickeylange le 30/08/2012 à 18h19 : j’ai failli l’oublier - Marcel Desgrands-Lacour ! Tu veux proba...
Laisse pisser... dans la célèbre œuvre d’art "l’Urinoir" de Duchamp ?
cette page
Enfin... une œuvre d’art... on ne doit pas avoir les mêmes notions de l’art... moi, j’appelle ça plus prosaïquement une pissotière
réponse à . ergosum le 30/08/2012 à 18h40 : Laisse pisser... dans la célèbre œuvre d’art "l’...
on ne doit pas avoir les mêmes notions de l’art... moi, j’appelle ça plus prosaïquement une pissotière
Le ready-made est un objet considéré comme un objet d’art. L’attitude du ready-made consiste, initialement, à simplement choisir un objet manufacturé et le désigner comme œuvre d’art.
La substance de base utilisée dans la sculpture est nécessairement le rêve: « un composé surnaturel parfait, d’origine cosmique, lequel se matérialise en formes sculpturales visibles, par le concours laborieux de l’artiste » Ainsi, le sculpteur dépasse l’étape simplement abstraite de la réduction de l’œuvre et ouvre les portes vers les hauts secrets cosmiques inscrites dans l’intérieur intime de chaque forme concrète représentent, en finale, un rêve matérialisé spécifiquement accessible à la perception. Dans l’école de Pythagore on enseigne que la communication avec l’Univers s’effectue uniquement pendant le rêve, moment où l’âme s’éveille. Pourtant, le mécanisme des rêves n’est pas encore bien compris, bien que la question soit posée depuis toujours, comme le prouve les innombrables recherches et écrits qui existent. « Mais, comme le rêve subsiste incontestablement au niveau terrestre et identiquement au niveau interstellaire, nous devons l’utiliser avec sensibilité créative totale, en le transformant en œuvres inspirées entièrement par le message cosmique.» Pour les grands maîtres l’art débute là où le quotidien s’arrête. L’art commence là où les rêves se matérialisent en magistrales configurations eurythmiques - en œuvres touchables exprimées en marbre, bronze et bois.
« La mission de l’art n’est pas de copier la nature, mais de l’exprimer ! Tu n’es pas un vil copiste, mais un poète ! Autrement un sculpteur serait quitte de tous ses travaux en moulant une femme ! Hé bien ! essaie de mouler la main de ta maîtresse et de la poser devant toi, tu trouveras un horrible cadavre sans aucune ressemblance, et tu seras forcé d’aller trouver le ciseau de l’homme qui, sans le copier exactement, t’en figurera le mouvement et la vie. Nous avons à saisir l’esprit, l’âme, la physionomie des choses et des êtres.
réponse à . mickeylange le 30/08/2012 à 19h21 : on ne doit pas avoir les mêmes notions de l’art... moi, j’appe...
Mickey collé samedi !
Les conneries que tu as recopiées en 107 c’est rien que des conneries pompées sur wikipédia.
D’après ce que je crois savoir, les explications données pour cette expression ne sont pas les bonnes. "Chauffe Marcel!" était une expression lancée dans les années 60 dans l’amphithéâtre de l’École Centrale de Paris par des élèves un peu dissipés (étaient-ils quelques uns ou étaient-ils nombreux? l’histoire ne le dit pas...) pendant les cours de Marcel Véron, une sommité qui donnait un cours de thermique industrielle (ceci explique cela).
Quand on sait qu’Antoine fut élève de cette auguste école (comme Boris Vian) et qu’il a ensuite été accompagné au début de sa carrière de chanteur par les Charlots...

Peut être le chauffe Marcel de l’amphi vient-il du sketch de Dupont et Pondu ; cela je ne le sais pas.
Le mieux serait de vérifier auprès de l’intéressé lui-même...
réponse à . christian49 le 30/08/2012 à 19h56 : D’après ce que je crois savoir, les explications données pou...
Le mieux serait de vérifier auprès de l’intéressé lui-même...
Marcel ! Tu peux appeler Marcel... non pas lui ! :&rsquo)
réponse à . mickeylange le 30/08/2012 à 18h19 : j’ai failli l’oublier - Marcel Desgrands-Lacour ! Tu veux proba...
Joli ! En quatre mots, tout est dit.
"Quel bon critique d’art... tu ferais", comme disait Georges (l’autre !)
The Prix Marcel Duchamp (Marcel Duchamp Prize), established in 2000, is an annual award given to a young artist by the Centre Georges Pompidou. In 2004, as a testimony to the legacy of Duchamp’s work to the art world, his Fountain was voted "the most influential artwork of the 20th century" by a panel of prominent artists and art historians.

Le prix Marcel Duchamp, établi en 2000, est un prix annuel offert à un jeune artiste par le Centre Pompidou. En 2004 pour rendre homage à l’oeuvre de Duchamp, la Fontaine a été choisie par un groupe d’artistes comme l’oeuvre d’art ayant le plus d’influence du 20e siècle.

(Ceci d’après Wiki version américaine seulement. Donc, j’ai traduit.)
Moi on m’avait dit à l’école de coiffure que cette expression venait du fait que l’inventeur du fer à friser s’appelait Marcel...
http://www.echo62.com/article.asp?num_art=951
réponse à . christian49 le 30/08/2012 à 19h56 : D’après ce que je crois savoir, les explications données pou...
J’ai déjà publié cette explication de l’expression "Chauffe Marcel" dans le newsgroup fr.comp.os.ms-windows.win95 le 3 septembre 2001.
https://groups.google.com/group/fr.comp.os.ms-windows.win95/msg/c641f28a07fdd7c3?hl=fr&dmode=source

Je suis ancien éléve de Centrale Paris (Promo 71), et tout comme Pierre Antoine Murraccioli, plus connu sous le nom de "Antoine" (Promo 1966), j’ai eu comme professeur de thermique Marcel Véron, une sommité dans ce domaine.
Ses amphis étaient un régal, durant lesquels régnait un chahut bon enfant, souvent ponctué par l’expression "Chauffe Marcel!".
Antoine et son orchestre d’alors, à savoir "Les Problèmes", devenus par la suite "Les Charlots", l’ont repris, en particulier les Problèmes dans
"Je dis n’importe quoi et je fais tout ce qu’on m’dit" en 1967 :
http://www.youtube.com/watch?v=xlkrRBBBKdY
(et c’était 2 ans avant "Vesoul" de Brel et Azzola, que j’aime beaucoup au passage!)
JCB

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Chauffe, Marcel ! » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?