Il fait un temps de curé - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Il fait un temps de curé

Pour les marins, elle signifie que la mer est très calme.
Il fait un temps superbe.

Origine

Pourquoi de curé ? Que vient faire l'abbé ici ? Quelle peut bien être la relation entre une mer calme et une soutane ?
C'est là où je me rends compte que la mission que je me suis confiée (et que j'ai acceptée), c'est parfois la mer à boire ! Les lecteurs qui osent me soumettre de telles expressions n'ont vraiment aucune pitié !

En effet, en voilà une qu'aucune de mes sources habituelles ne cite et que j'aurais donc dû refuser de commenter.
L'explication que je vais pourtant proposer est la seule que j'ai trouvée. Mais c'est peut-être bien la bonne, d'autant plus qu'elle vient d'un curé, celui d'Ouessant (en bas de la page Lien externe).
Voici donc la bonne du curé, telle qu'il l'expose :
« C'est une déformation de "temps à curer", celui-ci étant le temps convenable pour curer le fond du port, c'est-à-dire y passer la drague, opération qui ne peut être menée à bien que par temps calme ! »

Voilà une explication qui tient bien la route, et même la mer, surtout qu'elle est très calme.
En effet, si on ferme les yeux et on écoute au lieu de lire, on imagine bien le gamin qui dit : « Maman, maman, le capitaine du port, il a dit qu'il fait un temps à curer ! » se faire corriger par sa mère qui n'en connaît pas la signification : « Arthur, est-ce que tu dis "le furoncle à tante Gertrude" ou bien "le furoncle de tante Gertrude" ? Eh bien là, c'est pareil ! On doit dire un temps de curé !" ». Et le gamin obéissant (si, si, ça arrive !) de transmettre l'expression ainsi déformée à son entourage qui, lui-même...

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Il fait un temps de curé » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Allemagnede Es herrscht KaiserwetterIl fait un temps d'empereur
Francefr Très beau temps. Trés bonne météo.Expression qui vient probablement des débuts de l'aviation, quand les aviateurs ne volaient que par beau temps, et de surcroît à (trés) basse altitude. De ce fait, il voyaient les curés dans la campagne allant voir leurs ouailles. Donc "il fait un temps d
Grècegr κάνει λαδιάIl fait de l'huile
Pays-Basnl Een stralende dagUne superbe journée rayonnante
Pays-Basnl Beeldschoon weerIl fait un beau temps comme une oeuvre d'art
Brésilpt Faz um céu de brigadeiroIl fait un ciel de brigadier

Voir aussi

Vos commentaires
Pourquoi ne pas écrire "Un temps de curée" ?
Cette expression est utilisée par les pilotes lorsqu’il fait très beau : le ciel est d’un bleu pur, aucun nuage ne trouble l’horizon et la visibilité est excellente : il fait "CAVOK" (Cieling And Visibility OK). Je pense que l’origine de cette expression devrait remonter à la première guerre mondiale. A cette époque en effet, les avions de chasse n’étaient pas dotés des moyens de navigation sophistiqués et ne pouvaient voler que lorsque les conditions météorologiques étaient (très) favorables. Les As de l’époque ne pouvaient donc aller au combat que lorsque toutes ces conditions étaient réunies (le pilotage sans visibilité n’était pas encore la tasse de thé quotidienne !). En outre, les premières unités aériennes étaient souvent constituées à partir de militaires issus de la cavalerie ; aussi, de la chasse à courre à l’aviation de combat, le cheval aura-t-il apporté sa contribution en puisant dans le langage cynégétique.

réponse à . <inconnu> le 07/01/2006 à 11h11 : Pourquoi ne pas écrire "Un temps de curée" ? Cette expressio...
Eh bien pourquoi pas ? Elle se défend aussi.
Mais avec un seul avis pour chacune des deux hypothèses, et aucun texte ’officiel’ pour orienter le choix, il est difficile de savoir qui, du curé ou du pilote, tient le bon manche.
Il est vrai que les premiers pilotes étaient de la cavalerie et que, dans leurs passe-temps favoris se trouvait la chasse. Peut-être faut-il voir dans leur expression "un temps de curée" une déformation (due à la chasse) de ce qu’ils pouvaient dire: "il fait un temps superbe, idéal pour aller à la chasse à l’ennemi, et par conséquent aller à la curée, et lutter pour s’emparer des honneurs attribués à ces nouveaux héros!
réponse à . francisbeaujean le 11/01/2006 à 18h06 : Il est vrai que les premiers pilotes étaient de la cavalerie et que, dans...
Tally-Ho ! C’est l’hallali ! La curée chaude n’est pas loin. Tally-ho est le mot code employé par le pilote de chasse lorsqu’il décide de prendre l’interception à son compte : cela signifie qu’il a le visuel sur l’objectif (ou le contact radar sur la cible) et qu’il n’a plus besoin du guidage du contrôleur (mais seulement de sa surveillance) pour la suite du combat. En général, c’est lorsque le pilote estime qu’il a toute les chances de son côté qu’il y va ainsi... sinon ce serait "Banzaï", avec le résultat que l’on connait !
C’est pour une expression précédente (curé). En Lorraine,qu’elle soit belge ou française, on dit volontiers du bois de curé lorsqu’il s’agit de charme. Autrefois, lors de l’affouage, les curés demandaient du charme plutôt que du hêtre. Le poids spécifique du charme étant supérieur à celui des autres essences, la masse obtenue était donc un peu plus importante.Le charme était donc "réservé" aux curés...
A une époque ou le transport entre les iles bretonnes et le continent était difficile. Les curés pour aller voir toutes leurs ouailles devaient ( probablement) attendre un moment propice, c’est à dire une mer calme.
Les passages par gros temps étant du ressort de l’urgence sacramentale et surtout du sens marin du curé.
Il est alors probable, que les fidéles aient imagés certaines météos avec l’arrivée du curé (ou son départ vers les iles).
réponse à . <inconnu> le 07/01/2006 à 11h11 : Pourquoi ne pas écrire "Un temps de curée" ? Cette expressio...
Je souscris à ton interprétation... C’est en tous cas ce que m’a appris mon CoPi samedi dernier entre L’île Ste-Marie et Tamatave où il faisait "Un temps de curé" d’après moi et "Un temps de curée" d’après lui.
Il avait raison le bougre!
De toutes façons, pour qui connait la côte est de Madagascar, ce n’est pas une expression très usitée là-bas!
Les contrôleurs ignorent le mot CAVOK
Eh bé! A l’origine, on a eu affaire à des spécialistes de la chose, spa! Chapeau bas, Messieurs les pilotes qui inerveniez à l’époque.
Mon Breuke HoubaHobbes, qui est sur les planches et les pentes enneigées pour l’instant, pourra peut-être ajouter quelque chose, lui qui n’est pas un OVNI* (il est Belge et non Italien!) au Musée de l’Air de Bruxelles, musée qui rassemble en ses murs une collection assez phénoménale d’avions si vils civils et militants militaires...

*OVNI: le truc dont tout le monde parle et que personne ne voit jamais: Ouvrier Volontaire de Nationalité Italienne
Cette expression m’en rappelle une autre: une allure de curé / une allure de prélat assimilable au train de sénateur, qui n’est pas à confondre avec l’arrière-train de sénateur, celui qui sifflera trois fois dans ses doigts, c’est-à-dire une marche lente, qui a le temps pour elle, mais également une marche souple et distinguée... (hum, pas valable pour tout le monde, là)...
Peut-être, pour en revenir aux origines marines de notre expression, pourrait-on dire de cette démarche, qu’elle est chaloupée?
Elpépé, toi qui nous lis depuis les terres des chasses éternelles, cela vaut bien une trirème, non?
Cela me fait penser à l’expression méridionale qui nomme les filles à soldats qui trainent dans les ports de "radasses"....Pour la même raison que notre expression, une histoire de curer.
Autrefois, une fois l’an, on nettoyait la rade en trainant le plus vieux filet du port sur le fond afin de le curer. Ce filet s’appellait la radasse et comme il ramassait tout ce qu’il trouvait, par analogie on a donné ce nom aux filles qui ne sont pas très regardantes et qui raccolent tous les marins qui trainent pour mener à bien leur commerce.
Temps de curé, temps calme ? Ces histoires de pédophilie font quand même beaucoup de vagues !
réponse à . <inconnu> le 01/02/2012 à 07h24 : Temps de curé, temps calme ? Ces histoires de pédophilie font...
Je n’aime pas quand Monsieur le Curé tripote ma petite sœur, mais pendant ce temps-là, moi je n’ai plus mal au cul. Je me prépare à sucer la grosse bite de Monseigneur l’Évêque pour me faire pardonner des péchés que je n’ai pas commis. Dans ma famille, ils ne veulent pas me croire. Sans doute pensent-ils que c’est un honneur ? De toutes façons, le plus important, c’est une belle communion solennelle.
Cette expression est à rapprocher à celle utilisée spécifiquement et exclusivement sur l’île de Ré: temps de cul!
Variation asiatique
En mer d’Asie, on dit: il fait un temps de bonze.
Et, pour donner assistance à leurs enfants pêcheurs, c’est ce que disent, ’les bonzes aux fils’.
c’est un curé qui dévale une descente sur un vélo sans frein, il hurle:"Seigneur sauvez votre pauvre serviteur"...Un homme qui passait par là jette devant lui une poudre blanche et Ô miracle le vélo s’arrête...le curé demande à son sauveteur quelle est cette poudre?........Mais c’est de la poudre à récurer, voyons.....
L’interprétation de God me semble séduisante (fayot !) d’autant que notre langue est riche en déformation de mots qui donnent à certaines expressions un sens éloigné du sens originel. Et on sait qu’en Bretagne, terre chrétienne, il y avait de nombreux curés (comme celui d’Ouessant) qui ont pu faire passer de "curer" à "curé".

En tout cas, le seul curé de Bretagne que je connais c’est le curé de Camaret. Mais je ne suis pas le seul à le connaître...

Pas beaucoup de temps aujourd’hui. Je lirai le fruit de l’imagination "expressionautique" (ça existe cet adjectif ?) en rentrant tard ce soir. Bonne journée à tous.
Il me semble que curé comme curer viennent du mot cure qui signifie "soin", l’un ayant soin de la propreté des âmes, l’autre se référant à celle des corps, bien ou mal constitués, au sens large du terme (aussi vaste que le port à nettoyer, en l’occurrence). Je parle ici d’étymologie, je préfère le préciser avant de provoquer une nouvelle crise d’urti-cure de Mintaka ! 
Un OVNI, est un Objet Voyant Nettement Insuffisant...
C’est ce que me font penser certaines personnes: politicards, technocrates, etc.
Je confirme qu’en Bretagne, on utilise cette expression facilement...dès lors que le temps le permet et c’est en réalité, assez rare pour qu’on le souligne.
Je rappellerai aussi que la drague est aussi appelée marie-salope :-D
et puisque on a évoqué cette belle île du bout du monde, je citerai le proverbe :
"Qui voit Ouessant, voit son sang"
réponse à . momolala le 01/02/2012 à 08h48 : Il me semble que curé comme curer viennent du mot cure qui signifie "soin...
tout à fait, tout à fait ! Et la curée -à la chasse à courre- c’est le moment où les chiens prennent soin du cerf, en lui nettoyant soigneusement la carcasse !  
il y a donc d’un côté le temps de chien, et de l’autre le temps de curé. Ils ne devraient pas être tellement éloignés, puisqu’un chien regarde bien un évêque !
réponse à . file_au_logis le 01/02/2012 à 04h31 : Cette expression m’en rappelle une autre: une allure de curé / une ...
Elpépé, toi qui nous lis depuis les terres des chasses éternelles, cela vaut bien une trirème, non?

Non, non mousaillon pour une trirème il faut en faire un peu plus.
Cha a loupé ton coup ! 
Ah, c’est donc de là que vient l’expression : Boire le calice jusqu’à l’hallali.
Au théâtre, il y a côté cour et côté jardin. Je n’en ai cure, chez moi la cour est au fond du jardin, et il n’y a pas de chasse ! Quand j’ai la chiasse, j’accours sans chasse.
Quand au lieu de la mer, il s’agit d’un golfe, on dit qu’il fait un temps de ’la baie’.
Noé avait une arche, et certains évêques en ont aussi ; ceux-là portent le titre d’archevêques. Par contre je n’ai jamais vu d’arche-curé, même par beau temps.
réponse à . joseta le 01/02/2012 à 10h10 : Quand au lieu de la mer, il s’agit d’un golfe, on dit qu’il fa...
C’est "la baie-attitude" quand le curé fait tous les trous.
Pour bien récurer, rien ne vaut une peau de chamoine.
réponse à . <inconnu> le 01/02/2012 à 10h21 : Pour bien récurer, rien ne vaut une peau de chamoine....
Quand il fait un temps de curé, c’est nickel, quand ce n’est pas le cas, c’est antimoine.
La vitesse de pointe d’une baleine est de 50 km/h, celle d’un ver de terre est de 20 m/h. Il est clair qu’il ne saura jamais rattraper la baleine, même par un temps de curé.
Ce n’est pas parce que par temps de curé il y a une mer d’huile qu’il faut se faire extrême-onctionner.
Un temps de curé est un temps à faire des processions avec enfants de cœur et tout le toutim.
A l’origine tous les curés allaient aux processions, ce qui faisait dire aux fidèles" il y avait tant de curés que ce fut une belle procession"
D’où comme le dit très justement Sa Divinité par déformation enfantine, et les curés se raréfiant, "le tant de curés" est devenu le temps de curé.
Enfin c’est ce que je croix...
réponse à . chirstian le 01/02/2012 à 09h39 : il y a donc d’un côté le temps de chien, et de l’autre ...
On dit aussi qu’un chien regarde bien une merde...
C’est ce que j’ai entendu dire, par ma mère entre autre...
Je confirme, d’ailleurs sur un champ de bataille la curée n’était-elle pas le moment où on le nettoyait proprement de ses ennemis comme le firent les catholiques à grands seaux de sang protestant à la Saint-Barthélémy ?
réponse à . <inconnu> le 01/02/2012 à 10h10 : Noé avait une arche, et certains évêques en ont aussi ;...
"Par contre je n’ai jamais vu d’arche-curé, même par beau temps."

… mais il y a des "archiprêtres"
C’est une déformation de "temps à curer", celui-ci étant le temps convenable pour curer le fond du port, c’est-à-dire y passer la drague
À ce sujet, ne pas confondre:
Autrui drague le port et
Oh! truie drague le porc.
que l’expression vienne d’une déformation de "curer" est probablement exact. Mais elle n’a pu se transformer qu’en rencontrant l’idée : curé = calme.
Autrement dit, sans verser dans l’anticléricalisme de certains, il faut bien admettre que pour tous, une vie de curé est une vie assez calme : des horaires parfaitement réglés, rythmés par les coups de l’horloge. Une messe où rien n’est précipité : gestes calmes, prêche rarement violent ... Des enterrements où l’on suit le corbillard d’un pas compassé.
Vous m’auriez dit : un temps de cardinal ... mais le temps n’est points cardinaux . Quant au missionnaire, il prend position. (cette page) Enfin le temps de Rome n’est pas peu plaisant. Bon, je ne sais pas où caser l’évêque, mais vous aurez compris ma démonstration : dans toute l’Eglise il n’y a que le curé qui n’a pas cure du temps.
Zola: ça fait un temps de cette page
Un type était en train de creuser une grande fosse à côté de la paroisse.
Un passant demanda à un autre badaud: - Qu’est-ce qu’il fait? et l’autre de répondre: - Il fait l’étang du curé.
Le temps de curé peut se gâter.
Comme dit la météo "beau temps mais orageux en fin de journée".
C’est le titre d’un film avec Piéplu et Micheline Presle. L’histoire d’un vieux couple qui finit par se disputer à propos du poulet. Le fils qui a bien grandi n’aura même pas l’occasion de leur présenter sa fiancée.

Je crois que ce film n’a toujours pas été ré-édité en DVD.
réponse à . chirstian le 01/02/2012 à 12h13 : que l’expression vienne d’une déformation de "curer" est prob...
réponse à . chirstian le 01/02/2012 à 12h13 : que l’expression vienne d’une déformation de "curer" est prob...
Enfin le temps de Rome n’est pas peu plaisant.
J’aime bien comme tu ’l’énonces’...
La Rome antique, c’est romantique... 
réponse à . chirstian le 01/02/2012 à 12h13 : que l’expression vienne d’une déformation de "curer" est prob...
Quant au missionnaire, il prend position. (cette page)

Merci mille fois je savais pas qu’on pouvait faire comme ça !
cette page
Marie-madeleine elle a bien lavé les pieds de Jesus alors
réponse à . <inconnu> le 01/02/2012 à 14h08 : cette page Marie-madeleine elle a bien lavé les pieds de Jesus alors...
À l’époque de Jésus (pas à cet époxy), il n’y avait pas de bas nylon. C’est pourquoi cette fille, on l’appelait Marie-bas-de-laine.
réponse à . <inconnu> le 11/01/2006 à 18h28 : Tally-Ho ! C’est l’hallali ! La curée chaude n&rsqu...
Tally-Ho ! C’est l’hallali !

Enfin, pas vraiment.
Tally-ho, c’est la "britishisation" de "taïaut" (taille haut) utilisée quand un cavalier aperçoit un renard (c’est pour ça que je ne peut pas dire "anglicisation", l’Amérique du Nord ne chasse pas le renard à courre).
L’hallali est sonné quand la bête est à bout de force, ce qui ne veut pas dire qu’elle est licite pour des Musulmans.

Pendant que j’y pense :
"Tally me banana" veut dire "j’ai passé la nuit à cueillir des bananes et je veux me coucher avant le lever du jour".
Donc, ça n’a aucun rapport.
Ell’ avait les pieds près du Tron ?
réponse à . SyntaxTerror le 01/02/2012 à 15h07 : Tally-Ho ! C’est l’hallali ! Enfin, pas vraiment. Tally-ho...
Et dans le monde maritime, le tallyman, c’est celui qui compte le nombre de colis débarqués du navire, qu’on appelle en français le "marqueur". Il y a même un "chief tally(man)", soit un chef-marqueur. A Anvers, les chefs-marqueurs portent généralement un manteau long, tombant sur les chevilles, pour les différencier des ouvriers portuaires, qui portent une "cotte" courte. Rien à voir avec une soutane, mais, bon... 
réponse à . Rikske le 01/02/2012 à 15h53 : Et dans le monde maritime, le tallyman, c’est celui qui compte le nombre d...
Alnilam, on ne le voit qu’une fois toutes les lunes, et Alnitak, aux abonnés absents !
réponse à . Rikske le 01/02/2012 à 15h53 : Et dans le monde maritime, le tallyman, c’est celui qui compte le nombre d...
En Europe, en effet.
Pour les Jamaïcains, le tallyman compte les colis embarqués.

Dans la chanson à laquelle je fais allusion (on connait surtout les versions de Harry Bellafonte et de Stan Freberg (ha ha), je vous laisse chercher sur le Net) le coupeur de bananes ne peut pas se coucher avant que son tas soit pesé, sinon il ne sera pas payé et un autre peut en revendiquer la propriété.
réponse à . <inconnu> le 01/02/2012 à 16h08 : Alnilam, on ne le voit qu’une fois toutes les lunes, et Alnitak, aux abonn...
Alnitak, aux abonnés absents

Ceinture pour la ceinture ?
réponse à . SyntaxTerror le 01/02/2012 à 16h14 : En Europe, en effet. Pour les Jamaïcains, le tallyman compte les colis emba...
Finalement, Filolo la méritait, sa trirème. Encore une expression qui, par tous les chemins, revient à la mer et aux marins de tous pays.
Il fait un temps de curé pour de bon ici à St. Louis (dans le Missouri). C’est que le ’Jet Stream’ ne laisse pas descendre l’air canadien jusqu’à nous. Je sais que les français sont en train de vivre une tempête de neige. ’Videmment il faut du tout pour faire ce monde. Mais il y aura un printemps français, ’spa?
M’nant je me régale à faire du jardinage sous un soleil d’une chaleur plutôt début avril que février. En écoutant Cole Porter...mais Harry Belafonte me plairait de même. Bonne fin de journée !
réponse à . momolala le 01/02/2012 à 16h45 : Finalement, Filolo la méritait, sa trirème. Encore une expression ...
Finalement, Filolo la méritait, sa trirème.

De la dame de nage, il ne connaît que les désagréments, c’est-à-dire la fonction "accroche-couilles". 
réponse à . Elpepe le 01/02/2012 à 09h56 : Elpépé, toi qui nous lis depuis les terres des chasses éter...
C’est quoi, cette réponse d’Elpepe? C’est Filo qui prétend être Elpepe ??
réponse à . lalibellule1946 le 01/02/2012 à 16h52 : Il fait un temps de curé pour de bon ici à St. Louis (dans le Miss...
Mais il y aura un printemps français, ’spa?

Voyons, Spa est en Belgique ! J’y vais parfois de ce pas, mais Givet est en France...
réponse à . <inconnu> le 01/02/2012 à 17h01 : Finalement, Filolo la méritait, sa trirème. De la dame de nage, i...
De la dame de nage, il ne connaît que les désagréments,
Ben oui, je m’en sers comme reposoir, de temps en temps. Il y a les vaches maigres et la vie à gras...
réponse à . lalibellule1946 le 01/02/2012 à 17h07 : C’est quoi, cette réponse d’Elpepe? C’est Filo qui pr&...
Oh, que non, je n’oserais jamais. Il y a God, Elpépé, Borikito et puis les autres... Les trois premiers sont des incul-nables intouchables!
Mais, comme tu vois, les voix du ciel... peut-être qu’il y a là-bas un temps de curé? On dit bien qu’il y a un temps pour tout, alors...
réponse à . lalibellule1946 le 01/02/2012 à 16h52 : Il fait un temps de curé pour de bon ici à St. Louis (dans le Miss...
En écoutant Cole Porter.
C’est un pote, Cole...
Tout sur Cole Porter
Ah, la musique du bon vieux temps... j’adore!
Que des grands succès, des tubes immortels, à l’époque où le ne parlait pas encore des tubes!
Night and Day,
I Get a Kick Out of You,
You’re The Top,
I’ve Got You Under My Skin,
I Love Paris,
C’est Magnifique
et mille autres...
Des comédies musicales d’avant hier, pardon d’avant Hair, comme Kus’ mei’ Gat (en Bruxellois), Kiss me Kate en anglais...
réponse à . <inconnu> le 01/02/2012 à 17h08 : Mais il y aura un printemps français, ’spa? Voyons, Spa est en Belg...
Tiens, toi qui connais si bien notre Belle Gique, as-tu déjà fait le rallye touristique de toute beauté: Mettet - Saint Vith - Hannut? Il y de si belles choses à voir...
réponse à . file_au_logis le 01/02/2012 à 17h26 : En écoutant Cole Porter.C’est un pote, Cole... Tout sur Cole Porter...
Alors là, tu n’as pas tort ! (Une litote, mon pote ! )

(en anglais: Right on, baby !!! )
réponse à . file_au_logis le 01/02/2012 à 17h26 : En écoutant Cole Porter.C’est un pote, Cole... Tout sur Cole Porter...
Tout sur Cole Porter
Si j’ai bien lu, il était bi, Porter.
Encore un peu et il aurait été tri, Porter !
réponse à . deLassus le 01/02/2012 à 17h43 : Tout sur Cole PorterSi j’ai bien lu, il était bi, Porter. Encore un...
Il aurait bien pu s’en servir, d’un triporteur, après qu’il s’est écrasé une jambe en faisant du cheval.

Mais pour sa sexualité, il est vrai que quand je mets Love for Sale, je baisse le son pour que les voisins n’entendent pas les paroles.
réponse à . lalibellule1946 le 01/02/2012 à 17h07 : C’est quoi, cette réponse d’Elpepe? C’est Filo qui pr&...
Elpépé, ma belle amie, sache-le, tient les murs de la vie et les franchit parfois selon sa guise, tout comme notre beau sire Mickeylange et moi qui te parles, nous franchissons les murs des siècles pour venir au Royaume d’Expressio débattre et foloier sous l’œil de God Omnipotent.
réponse à . Lovendric le 01/02/2012 à 18h12 : Elpépé, ma belle amie, sache-le, tient les murs de la vie et les f...
Il fallait bien ton inimitable style pour évoquer notre impérissable ami. Chirstian lui, franchit sans regimber chaque jour pour nous visiter la distance qui sépare notre Terre de la belle Sélène sur la face cachée de laquelle sans doute il va dormir.
réponse à . chirstian le 01/02/2012 à 12h13 : que l’expression vienne d’une déformation de "curer" est prob...
Au fait,les missionnaires n’avaient pas fait voeu de chasteté?
Pi,de toute façon,un gosse de 15 ans aujourd’hui est plus inventif que ça,non?
(J’espere,parce que j’ai quatorze ans et demi)
réponse à . voyoux le 01/02/2012 à 20h14 : Au fait,les missionnaires n’avaient pas fait voeu de chasteté? Pi,d...
Notre navigateur, c’est chrome aux aumes ?
réponse à . lalibellule1946 le 01/02/2012 à 16h52 : Il fait un temps de curé pour de bon ici à St. Louis (dans le Miss...
Day oh ! Harry Belafonte me fait penser à "Island in the sun"... île où l’ atmosphère n’ était pas précisément calme. Quant au curé je connaissais le "jardin de curé", les "poires de curé" (mangeables seulement en compote, crues elles étaient infectes), mais pas le temps de curé.
P.S. Aimez-vous Miles Davis et Charlie Mingus ????
réponse à . chirstian le 01/02/2012 à 12h13 : que l’expression vienne d’une déformation de "curer" est prob...
Il y a une possibilité : l’ association diocésaine où l’ on peut trouver des renseignements sur les rites et cérémonies... funéraires est sise rue de la Ville-l’ Evêque, à Paris. Cela vous sied-il ?
réponse à . Lovendric le 01/02/2012 à 18h12 : Elpépé, ma belle amie, sache-le, tient les murs de la vie et les f...
Si les esprits sympas reviennent nous rendre visite, tant mieux ! Ces revenants-là sont les bienvenus, surtout Elpépé, même si son vocabulaire m’est difficile.
réponse à . mitzi50 le 01/02/2012 à 21h56 : Day oh ! Harry Belafonte me fait penser à "Island in the sun"... &ic...
Sans doute que Miles Davis et Charlie Mingus sont des génies du jazz. Mais j’avoue que leur ’marque’ de jazz n’est pas ma tasse à thé...
réponse à . lalibellule1946 le 02/02/2012 à 02h34 : Sans doute que Miles Davis et Charlie Mingus sont des génies du jazz. Ma...
Il en est ainsi de bien des choses. Heureusement que tous les goûts sont dans la nature... et que les artistes peuvent les satisfaire !
réponse à . file_au_logis le 01/02/2012 à 07h27 : Cette expression est à rapprocher à celle utilisée sp&eacut...
L’expression "temps de cul" est également utilisée à la Réunion...... pas exclusivement à l’île de Ré... je pensais qu’elle était utilisée partout...
En Bretagne, dans un petit port de pêche ,il n’est (n’était ?) pas rare que le curé, les habitants, et les estivants, soient embarqués le 15 août dans trois ou quatre bateaux pour une courte virée en mer au cours de laquelle le curé prononçait une prière en souvenir des marins péris en mer. Bien sur, une telle sortie n,e se faisait que par temps calme (voire ensoleillé n’en déplaise aux sudistes malpensants) Un temps de curé en somme.

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Il fait un temps de curé » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?