Manger son pain blanc en / le premier - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Manger son pain blanc en / le premier

Passer d'un état heureux à un autre qui ne l'est pas.

Origine

Cette expression est attestée en 1515 chez le poète Guillaume Dubois, dit Guillaume Crétin, à une époque où, pour le peuple, le pain était généralement une chose grisâtre, plutôt très foncée, car il ne disposait pas de la farine blanche et débarrassée de ses impuretés comme celle d'aujourd'hui.

Mais, lorsqu'il pouvait avoir accès à une farine plus propre et fine, celle généralement réservée à la haute société, il ne se privait pas de faire du pain plus clair que d'ordinaire, du pain 'blanc' (mais encore bien loin de la blancheur actuelle) à la qualité et au goût supérieurs. Du coup, les gens avaient alors tendance à le manger en premier, faiblesse bien compréhensible, se condamnant à partager le moins bon plus tard.

Cette ancienne métaphore, qui est à rapprocher du dicton "si tu manges ton pain blanc en premier, tu manges ton pain noir plus tard", a depuis longtemps quitté le four à pain et la cuisine pour se généraliser à toutes occasions où on a commencé par faire les choses agréables ("manger le pain blanc") sans toujours savoir qu'on devrait ensuite subir des désagréments divers ("le pain noir" qu'on a aussi appelé "le pain noir de l'adversité").
Elle s'emploie généralement a posteriori, lorsqu'une personne a bien profité de quelque chose (d'une situation aisée, en général) et s'en trouve complètement démunie par la suite.

Exemple

« Jetez plusieurs choses à manger devant votre chien, il commencera toujours par la meilleure. Donnez-lui dix morceaux de pain l'un après l'autre, il attendra qu'ils soient tous à sa disposition pour commencer son repas, car il espère que le dernier sera le plus délicat. On dit que certaines demoiselles, à Paris, mangent leur pain blanc le premier, les chiens font exactement la même chose. »
Elzéar Blaze - Histoire du chien - 1846

Compléments

Alfred Delvau, dans son "dictionnaire de la langue verte" propose cette variante à la signification de l'expression : "De deux choses, faire d'abord la plus aisée ; s'amuser avant de travailler, au lieu de s'amuser après avoir travaillé.".

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Manger son pain blanc en / le premier » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Espagnees Pan para hoy y hambre para mañanaPain pour aujourd'hui et faim pour demain
Italieit Cominciare dal più piacevoleCommencer par le plus agréable
Belgique (Limbourg)nl Zijn wit broodje voor etenManger son petit pain blanc d'abord
Pays-Basnl Bij het prettigste beginnenCommencer par le plus agréable
Brésilpt Dia de muito - véspera de pouco.Un jour de beaucoup - la veille de peu.
Brésilpt Comer a carne hoje , roer o osso amanhãManger de la viande aujourd'hui, ronger les os demain

Vos commentaires
je dois être à l’inverse de ces chiens ... je regarde et jauge ce qui est mis à disposition dans ma gamelle (ou bien je regarde ma liste de travaux à effectuer) et sans trop réfléchir, je commence par le moins tentant, pour terminer sur la "bonne bouchée" = le meilleur ... (comme toute jouisseuse ! )
Le pain (le vin aussi dans une moindre mesure, God ne pouvant pas être que mauvais) est la base de la nourriture des hommes en occident chrétien. On trace (encore parfois) une croix dessus avant de le couper. Dans certaine église qui a quelques vices graves mais pas tous les défauts, le pain symbolise le corps de God et le vin son sang, tous les adeptes n’étant pas forcément cannibales ni/ou ivrognes. Une foule d ‘expressio(ns), maximes ou proverbes montrent la primauté du pain sur les autres aliments ou l’angoisse d’en manquer : « manger son pain blanc le premier », God dixit, amen, « gagner son pain à la sueur de son front », « après le pain blanc, le bis », ou stigmatise le manque qui devient parfois famine, « long comme un jour sans pain ». Un homme peut être « bon comme du bon pain » ou « grossier comme pain d’orge ».
Chez moi, j’y veille, on le pose à l’endroit, non par superstition mais par tradition et respect, il n’en est jamais jeté, le dernier recours étant les oiseaux. Mais auparavant, trop sec pour être mangé, trempé dans du lait et frit, nommé perdu, il est un dessert bien trouvé et savoureux.
Quasiment tous les pays du monde ont des traditions de panification. Quelles que soient les formes que prennent leurs pains, ils ne sont quotidiens que pour les plus chanceux.
Bonjour,

A noter que le pain complet est meilleur au goût (pain blanc = mousse) et pour la santé (présence de vitamines, de protéines, de fibres, ...).
Je t’ouve, b’wana, que cette exp’essio.f’ est à connotation ’aciste. Not’e missionnai’e, Monseigneu’ Lepin, n’est jamais passé dans la ma’mite... On en a t’op besoin pou’ pa’le’ à not’e petit Godemichou ado’é!

Non, je déconne, là. Vous qui me connaissez, ... 
réponse à . cotentine le 22/06/2009 à 00h19 : je dois être à l’inverse de ces chiens ... je regarde et jaug...
C’est pas toujours très censé: y aurait-il trop de pain différent, tu t’en remplirais tellement, que tu n’aurais plus faim pour le pain blanc!
Il faut manger pour se nourrir, et non pas se nourrir pour manger!
réponse à . <inconnu> le 22/06/2009 à 07h08 : Bonjour, A noter que le pain complet est meilleur au goût (pain blanc = m...
J’ai noté chez les couples jeunes avec des enfants petits, un retour au pain brun, fonçé, plein de bonnes vitamines, bien compact et lourd et qui "couffle".
Bien meilleur que le pain blanc!
Et qu’ils font eux-même, au four.
Je trouve ça très logique de manger son pain blanc le premier : ce n’est pas la peine d’attendre qu’il soit rassis en mangeant du pain noir.
réponse à . <inconnu> le 22/06/2009 à 08h04 : J’ai noté chez les couples jeunes avec des enfants petits, un retou...
Et qui leur coûte deux fois plus cher que le pain blanc du boulanger, car Monsieur Profit est passé par là ! Je pense qu’aucun de nos pain ne peut plus avoir de rapport avec les pains d’antan, la farine elle-même ayant été traitée avant l’emploi. C’est bien dommage. Avec la disparition des fours banaux ont disparu les traditions culinaires locales des ragoûts mijotés toute la journée dans les cocottes scellées à la pâte à pain, comme le bakeoff alsacien (voir cette page).
Lorsque j’étais mouflet, le père de mon meilleur pote était le boulanger du patelin. je me souviens encore de l’odeur du four qui à l’époque était un four à bois......merveilleux souvenirs d’enfance
réponse à . BOUBA le 22/06/2009 à 08h53 : Lorsque j’étais mouflet, le père de mon meilleur pote &eacut...
Le four à bois, certes, mais est-ce que la caravane passe ?
voulant faire le portrait de ma femme, j’ai fait une croûte avec ma mie. Elle m’a filé un pain. Il semblait blanc, mais c’était un pain peint de chez Perlin : j’ai l’oeil !
En fait, mon oeil est maintenant au beurre noir, vu qu’il a mangé son pain blanc en premier. Non, pas à cause de ses cils : à cause de Cécile. 
réponse à . God le 22/06/2009 à 09h20 : Le four à bois, certes, mais est-ce que la caravane passe ?...
clap... clap... clap...
réponse à . <inconnu> le 22/06/2009 à 01h28 : Le pain (le vin aussi dans une moindre mesure, God ne pouvant pas être que...
"Quasiment tous les pays du monde ont des traditions de panification. Quelles que soient les formes que prennent leurs pains, ils ne sont quotidiens que pour les plus chanceux."

Tout à fait d’accord avec ce que dit Epicure, en plus du pain perdu on peut aussi penser à faire de la chapelure ou à confectionner un pudding au pain dans le plus parfait style britannique.

Comme j’ai bien du pain sur la planche ces derniers temps, je retourne de ce pas au travail.

Questions subsidiaires: Comment font Cotentine et Epicure pour se trouver devant leur ordinateur au beau milieu de la nuit ?N’ont-ils pas besoin de dormir ? Ou sont-ils insomniaques?
De mon côté, je ne reçois les messages de God que vers 8h00 du matin au plus tôt!!!
De quoi agrémenter le petit déjeuner en plus des toasts.

Bonne journée à tous
Vous avez déjà essayer de manger des rillettes sans pain ?
Cà vous viendrait pas à l’hyday. C’est pas bon.
Donc dans le mariage pain + rillettes ce qui est bon c’est le pain, pas les rillettes.
Nous voilà donc en présence d’un produit que seule la pub (et Lpp) nous amène à consommer en nous faisant croire que c’est comestible.
Nous n’avons pas les mêmes valeurs Môssieur, d’ailleurs Mahomet a interdit d’en manger, ce qui prouve qu’il était contre la pub.
Par contre le foie-gras n’est interdit par personne !
C’était la rubrique apagogique du jour.
réponse à . lafeepolaire le 22/06/2009 à 09h35 : "Quasiment tous les pays du monde ont des traditions de panification. Quelles qu...
je ne reçois les messages de God que vers 8h00 du matin au plus tôt !!

Es-tu en ordre de cotisation ???  
réponse à . mirlou le 22/06/2009 à 10h03 : je ne reçois les messages de God que vers 8h00 du matin au plus tôt...
Oui!! Mais les voies du seigneur sont impénétrables!
Réponse à Momola :
Si, il existe encore des fours banaux en activité. Mais à titre folklorique. Ainsi, dans la vallée de la Guisane (mieux connue sous son nom de station de ski de Serre-Chevalier) magnifique vallée qui descend du col du Lautaret à Briançon, les gens du pays font une fois par mois une fournée dans le vieux four pour leur usage personnel et pour celui des touristes.
Venez à la fête de la Saint-Jean, à Saint-Chaffrey, ce mercredi 24 juin et vous pourrez y goûter - comme lors des autres fêtes qui auront lieu cet été !
C’est un pain légèrement bis, assez compact.
Autrefois, la dernière fournée se faisait avant l’hiver et les pains étaient conservés durant toute la saison froide dans une pièce aérée appelée "la ménagère" où la température pouvait descendre très en dessous de zéro.
A la fin de l’hiver, ce qui restait de pain était aussi dur que le bois des mélèzes de la vallée : il fallait le détremper dans la soupe…
réponse à . cotentine le 22/06/2009 à 00h19 : je dois être à l’inverse de ces chiens ... je regarde et jaug...
Quoi que dise Filo, il y en a moult, à tous les siècles, qui, comme moi, font comme toi, Cotentine, et gardent le meilleur pour la fin….
Aujourd’hui, en l’an 1204, dans notre bonne cité d’Acre, le pain est tant pour la gent menue que pour les hauts seigneurs le premier des nourriments. Nous avons, entre autres, les pains "faitis" ou de "brode", qui sont les pains communs de couleur bise, puis les pains de "coquille" mangés par les bourgeois, les pains de "choine" à la fleur de farine qui garnissent les tables des seigneurs, les pains d’"amendement" dont se contentent les écuyers et la servantaille, les pains de "chapitre" faits avec du gruau et réservés aux chanoines, enfin les pains "reboulets", tristes pains noirs dont se nourrissent les pauvres gens.
Bonjour ! Dans les exemples, vous, God, citez les chiens…
Il n’y a pas qu’eux ! Les lapins aussi, commencent toujours par manger tout ce qu’ils aiment le mieux ! Comme ça, s’ils n’ont plus faim, au moins ils auront mangé le meilleur !!!
Et les petits enfants, c’est pareil… Il n’y a que les adultes "raisonnables" (le sont-ils vraiment ?) qui ne fassent pas ainsi !!!
Et merci à tous pour toutes les choses qu’on apprend ici : une mine éternellement renouvelée de bons moments, avec tous ces contributeurs pleins de verve.
C’est absolument indispensable en ces jours gris et moroses………
réponse à . microgruel le 22/06/2009 à 10h12 : Réponse à Momola : Si, il existe encore des fours banaux en a...
Ma fifille fait tous les ans une fête pas banale...Elle réunit tout le village (petit quand même...) autour d’un four construit en forme de capitelle. On le met en chauffe deux jours avant et chaque famille apporte son pain à cuire, ses tartes , ses rôtis...Ça donne lieu à une journée grande bouffe bien arrosée qui se termine par des parties de pétanque et de palet.
Pendant la guerre...
mais je reviendrai!
Car je cours acheter mon pain... 
Je bavarde, je bavarde et on va me servir du décongelé...
à Noël le bucheron coupe le sapin blanc en premier.
réponse à . lafeepolaire le 22/06/2009 à 09h35 : "Quasiment tous les pays du monde ont des traditions de panification. Quelles qu...
confectionner un pudding au pain dans le plus parfait style britannique.
l’important ce n’est pas ce qu’on met dans le pudding, c’est ce qu’on dit en tombant à la renverse quand on tente de le manger. (proverbe britannique)
réponse à . rigolote le 22/06/2009 à 10h17 : Bonjour ! Dans les exemples, vous, God, citez les chiens… Il n’y a ...
Les lapins aussi, commencent toujours par manger tout ce qu’ils aiment le mieux
exact : surtout les lapins blancs, d’où l’expression : manger lapin blanc en premier
Certains très pressés, utilisent le pain "pon"en premier.
ACH....
réponse à . God le 22/06/2009 à 09h20 : Le four à bois, certes, mais est-ce que la caravane passe ?...
Bien vu !!..........
réponse à . chirstian le 22/06/2009 à 11h47 : confectionner un pudding au pain dans le plus parfait style britannique. l&rsq...
On ne tombe pas à la renverse quand on tente de le manger, car il est excellent (j’en fais parfois moi-même) , c’est ensuite qu’on ne parvient plus à se lever du fauteuil car il est extrêmement calorique!
occasions où on a commencé par faire les choses agréables ("manger le pain blanc") sans toujours savoir qu’on devrait ensuite subir des désagréments divers
le sait-on ? Prononcé au passé, c’est la constatation, à postériori, que les choses ont mal tourné.
Prononcé au présent , c’est le cri du pessimiste qui ne peut pas croire que tout va continuer à aller bien : le "pourvou que ça doure " de la mama Bonaparte. Voire aussi l’espoir du jaloux qui attend la chute et qui pourra dire fièrement : je l’avais bien dit.
J’aime mieux l’optimisme de celui qui tombe du 20° étage, et qu’on entend murmurer, à hauteur du 10° : jusque là tout va bien ...
Et ce n’est pas Epicure qui devrait me contredire !
réponse à . lafeepolaire le 22/06/2009 à 09h35 : "Quasiment tous les pays du monde ont des traditions de panification. Quelles qu...
Je ne sais pas pour Epicure, il n’est peut-être pas sous le même fuseau horaire ! mais je ne saurais aller bien dormir sans avoir lu "mon expressio" qui m’est servi chaque soir à 00:03 ... ensuite, je peux m’allonger dans mon lit en imaginant tout ce que je pourrais écrire en commentaires ... ma dernière pensée est pour ce pain blanc de la journée que j’ai dégusté en dernier 
réponse à . lafeepolaire le 22/06/2009 à 09h35 : "Quasiment tous les pays du monde ont des traditions de panification. Quelles qu...
De mon côté, je ne reçois les messages de God que vers 8h00 du matin au plus tôt!!!
God distribue ses expressions en fonction de la date des inscriptions sur ce site. C’est ainsi que Cotentine est une des premières à la recevoir puisqu’elle y officie depuis quasi le début d’Expressio. Lorsqu’il y a des désabonnements, nous avançons d’une ou plusieurs places. C’est ainsi que dernièrement j’ai avancé dans la réception du courriel de not’ maître.

En ce qui concerne le pudding, contrairement à Chirstian (22), je pense que l’important est ce qu’on y met. Je ne sais comment le font les Anglais. J’y mets du pain sec (évidemment), du lait, des oeufs, de la cannelle, de la cassonade (gamin comme on dit en Belgique) de la crème pudding, un peu de café et des raisins secs. Bien bourratif tout cela mais bien apprécié. 
réponse à . Lovendric le 22/06/2009 à 10h15 : Quoi que dise Filo, il y en a moult, à tous les siècles, qui, comm...
Te voilà donc, mais où restais-tu coincé ? Viens nous divertir plus souvent à bord de ta machine à remonter le temps.
réponse à . microgruel le 22/06/2009 à 10h12 : Réponse à Momola : Si, il existe encore des fours banaux en a...
Tu me parles de lieux que j’apprécie particulièrement ; je suis ravie de te retrouver ici et de les redécouvrir sous ta plume. En fait je ne crois pas que j’échangerais volontiers le confort de notre vie d’aujourd’hui pour retrouver le pain au four banal, le caleil pour s’éclairer ni le lavoir pour la lessive ! Cependant il est bon de les garder en mémoire et même en état de fonctionnement au cas où... Les fées, qu’elles soient Morgane, des Lilas, polaire ou bipolaire comme EDF, c’est insaisissable et fragile...
réponse à . momolala le 22/06/2009 à 15h45 : Tu me parles de lieux que j’apprécie particulièrement ;...
Ben vlà aut’chose !
EDF est atteinte de trouble bipolaire ?
Je préfère le pain noir au pain blanc. J’aime bien aussi finir par le meilleur, mais pourtant pas commencer par le moins bon. J’ai qu’à commencer par la fin, me direz-vous. Mais je ne mange jamais sans faim, ni sans fin, l’un et l’autre n’étant pas recommandés pour la ligne, que je veux garder. Alors je ne mange point de pain, et je garde l’autre pour demain, surtout le noir, que je préfère, et qui n’est pas meilleur pour la ligne que le blanc. Mais garder son pain blanc, son pain noir et la ligne, c’est un peu vouloir le beurre, l’argent du beurre et le moelleux de la tartine, sans les calories. C’est pas simple.
une époque où, pour le peuple, le pain était généralement une chose grisâtre, plutôt très foncée, car il ne disposait pas de la farine blanche et débarrassée de ses impuretés

Comme l’ont dit d’autres avant moi, c’est aussi parce qu’on panifiait un peu de tout (blé noir, orge, avoine, seigle) que le pain n’avait pas la couleur blanche de celui fait avec la farine de froment.
réponse à . rigolote le 22/06/2009 à 10h17 : Bonjour ! Dans les exemples, vous, God, citez les chiens… Il n’y a ...
Et merci à tous pour toutes les choses qu’on apprend ici : une mine éternellement renouvelée de bons moments, avec tous ces contributeurs pleins de verve.
C’est pour cela que l’on s’éclate tous les jours!
En Autriche, et dans certaines régions d’Allemagne, ils font des "knödel" avec à peu près n’importe quoi: du pain, des pommes de terre, et d’autres ingrédients parfois un peu bizarre. Mais soit. L’égout et les couleuvres ne se dix cutent pas.
Venons-en au fait: si vous prenez le dictionnaire de la langue autrichienne pour débutants (si, si, cela existe)*, on vous y explique que le knödel est un plat typiquement régional, qui est de forme sphérique (à peu près), plus ou moins grosse selon la quantité de restes à y fourrer, et qui a une consistance et un poids allant de la balle de tennis au boulet de canon. Bon appétit!

* A ne pas confondre avec le mode d’emploi de la langue autrichienne pour les débutantes, après le bal...
réponse à . lafeepolaire le 22/06/2009 à 09h35 : "Quasiment tous les pays du monde ont des traditions de panification. Quelles qu...
De mon côté, je ne reçois les messages de God
Tu peux toujours aler les lire sur le site dès 00:00:01.
Elémentaire, mon cher Watson!
réponse à . momolala le 22/06/2009 à 08h26 : Je trouve ça très logique de manger son pain blanc le premier ...
Je trouve ça très logique de manger son pain blanc le premier : ce n’est pas la peine d’attendre qu’il soit rassis en mangeant du pain noir.
C’est normal qu’après deux jours le pain soit rassis. Il en a eu marre de faire se lever la pâte. Et puis, il n’y a pas toujours un arbre, un réverbère ou la jambe du facteur ou de l’agent de police à proximité... 
Je peux vous dire que l’arbre à pain ne fait pas de pain blanc, mais un sorte de pâte grise ayant un léger goût de châtaigne. L’avantage c’est qu’il n’y a pas à pétrir pendant des heures.On cuit et à table.
réponse à . tytoalba le 22/06/2009 à 14h35 : De mon côté, je ne reçois les messages de God que vers 8h00 ...
Petit plus dans ta recette ? Tremper les raisins secs dans du bon rhum pendant une heure !!! C’est autrement meilleur.
A propos de pudding... les Anglais ont mangé leur pain blanc !

cette page
Quand on a plus de pain, on est dans le pétrin... c’t’un comble non ?
réponse à . mickeylange le 22/06/2009 à 09h46 : Vous avez déjà essayer de manger des rillettes sans pain ? C&...
La version québécoise des rillettes ce sont les cretons, et si tu fuis le port tu peux les avoir au veau ou au poulet. Mais là tu as vite envie de les manger sans pain, parce que le pain blanc de nos cousins, c’est un pain de mie qui colle aux dents.
Il y a la baguette française de la maison Cousin, qui arbore une tour Eiffel, et d’autres répliques locales. Ça ne vauit pas mieux que les pains industriels qui ont envahi l’hexagone...
Il y a quand même une maison qui réussi à faire une bonne baguette comme à l’ancienne qui rapelle des souvenirs d’enfance et de pré-adolescence. Ah acheter le pain frais sorti du four aux petites heures avant de partir en randonnée...
Mais il ne faut pas oublier les bonne miches
réponse à . <inconnu> le 22/06/2009 à 19h23 : La version québécoise des rillettes ce sont les cretons, et si tu ...
Là où tu es, forcément tu ne peux avoir que des miches gelées !
("le pain noir" qu’on a aussi appelé "le pain noir de l’adversité")
Autrement dit la panade.
réponse à . <inconnu> le 22/06/2009 à 08h04 : J’ai noté chez les couples jeunes avec des enfants petits, un retou...
Dis-moi donc, Mondouble, comment t’appelles-tu, quand tu n’as pas trop bu?
réponse à . lafeepolaire le 22/06/2009 à 09h35 : "Quasiment tous les pays du monde ont des traditions de panification. Quelles qu...
Par nécessité professionnelle, je me couche tard ou tôt, comme tu préfères, en moyenne vers 2 H 30 du matin, trois ou quatre fois par semaine durant un peu plus de la moitié de l’année depuis près de quarante ans. De plus, j’aime la nuit, et mes neurones aussi. Même en phase de réduction progressive de mes activités, je conserve, voire je cultive, cette habitude.
réponse à . mident le 22/06/2009 à 17h24 : Petit plus dans ta recette ? Tremper les raisins secs dans du bon rhum pe...
Tremper les raisins secs dans du bon rhum
Evidemment bien sûr, mais les enfants en mangent aussi et je ne voudrais point leur donner trop tôt le goût de l’alcool. 
J’adore manger le pain tout chaud qui sort du four...
Comme les boxeurs, qui se mangent des pains chauds.
Et les peintres qui se mélangent les pinceaux.
réponse à . chirstian le 22/06/2009 à 12h52 : occasions où on a commencé par faire les choses agréables ...
J’aime mieux l’optimisme de celui qui tombe du 20° étage, et qu’on entend murmurer, à hauteur du 10° : jusque là tout va bien ...
Et ce n’est pas Epicure qui devrait me contredire !
Je confirme!
J’ai lu quelque part qu’un fou qui se jette du troisième étage de la tour de Monsieur Eiffel sans parachute, met 8,5 secondes pour atterrir en état de fourrer direct le "knödel" appétissant dont parle file_au_logis en 36. 8,5 secondes, c’est long, ça ne permet peut-être pas de refaire le monde, sauf God, et encore, mais ça laisse le temps d’avoir des regrets!
réponse à . cotentine le 22/06/2009 à 13h59 : Je ne sais pas pour Epicure, il n’est peut-être pas sous le mê...
Je ne sais pas pour Epicure, il n’est peut-être pas sous le même fuseau horaire !
Si, si, proche banlieue parisienne la majorité du temps et une bonne partie du reste au bord de la Manche, à vol d’oiseau ou par mer, (je laisse à certain amiral le plaisir de convertir en milles) environ deux-cent-cinquante- kilomètres au nord de Barfleur.
réponse à . SyntaxTerror le 22/06/2009 à 15h57 : Ben vlà aut’chose ! EDF est atteinte de trouble bipolaire ...
EDF est atteinte de trouble bipolaire ?
Et parfois même, encore plus grave, de triphasie.
réponse à . file_au_logis le 22/06/2009 à 17h10 : De mon côté, je ne reçois les messages de God Tu peux toujou...
Mais oui mon brave Sherlock, mais à cette heure-là, tu aurais dû le déduire, je suis dans les bras de Morphée depuis bien longtemps!!!
réponse à . tytoalba le 22/06/2009 à 14h35 : De mon côté, je ne reçois les messages de God que vers 8h00 ...
Eh oui, ma chère Tytoalba, j’aurais dû m’inscrire bien plus tôt au lieu de passer en visiteur depuis de mois, mais je me serais quand même fait battre sur le poteau par nombre d’entre vous, oiseaux de nuit.
Quant au pudding (là aussi je me suis fait devancer (travail oblige) par les réponses des autres contributeurs, mais diantre, il ne s’agit pas de compétition sur ce site), si je n’y mets pas de cannelle, j’y ajoute aussi cassonade (du nord ou de Belgique) et rhum dans lequel les raisins ont macéré. c’était une recette de mon arrière grand-mère, de cette époque (à laquelle nous allons bientôt revenir) où l’on ne gâchait rien, on ne jetait rien, et on récupérait tout, cela s’appelait de la bonne économie domestique, maintenant ces idées ont le label écologie, changement de terminologie.

Bonne nuit
réponse à . <inconnu> le 22/06/2009 à 21h20 : Par nécessité professionnelle, je me couche tard ou tôt, com...
Bonsoir Epicure,

Merci de toutes ces précisions. Si tu vas en 53 et 54, tu constateras que je ne suis pas vraiment un oiseau de nuit, d’autant plus que je dois souvent me lever vers 5H30 pour me rendre au travail!
Je vous laisse, à vous tous oiseaux nocturnes, la nuit et son calme et je vais m’élancer sous la couette afin de goûter un repos bien mérité.

Bonne nuit (bis)
réponse à . <inconnu> le 22/06/2009 à 19h23 : La version québécoise des rillettes ce sont les cretons, et si tu ...
Je vous annonce qu’il y a de l’excellent pain au Québec, qui ne colle pas aux dents, il suffit de savoir où aller, et croyez-moi, il n’est pas difficile à trouver.
Tout de même!
réponse à . file_au_logis le 22/06/2009 à 07h40 : Je t’ouve, b’wana, que cette exp’essio.f’ est à c...
Par ailleurs, ma grand-mère paternelle disait : "Ce sont les mains noires qui font manger le pain blanc"."
réponse à . lafeepolaire le 22/06/2009 à 22h31 : Eh oui, ma chère Tytoalba, j’aurais dû m’inscrire bien ...
Par chez nous on appelle ça plutôt du boding que du pudding ....
Et le pain perdu, en flandre se dit "gewonnen brood", pain gagné, ce qui est vrai puisqu’il n’est pas perdu 
Je vous parle d’un temps que les moins de soixante-dix ans ne peuvent pas connaitre...
Nous avons connu le pain du Plan Marshall. Il n’était ni blanc, ni noir, ni brun, mais jaune.
Grâce à l’ignorance d’un ministre qui se targuait de parler anglais, nous avions reçu des tonnes de farine de maïs ("cornflour" = farine de blé en anglais, mais farine de maïs en américain).
Bon... c’était mangeable, mais ça durcissait très vite. Cuit le matin, le soir, c’était un bloc de pierre !
Mais nous n’étions pas difficiles alors, après avoir connu cinq ans de topinambours et de rutabagas 

Au sujet du pudding, le fin du fin est de le flamber au gin, et de le servir nappé d’une délicieuse crème anglaise vanillée
Si ça vous intéresse, je vends du pain de qualité supérieure à la sciure de bois non traité.
Bonjour,

Voilà 37 ans que, à la maison, nous ne mangeons plus de pain blanc, ni de riz blanc, ni de pâtes blanches (sauf au restaurant, où il n’y a rien d’autres).
Ces produits sont débarrassés des fibres (bonnes pour le péristaltisme, ou transit intestinal) de sels minéraux et de vitamines..
Nous mangeons du pain complet, au levain de préférence, et, lorsque j’ allais en Allemagne, pour mon travail, à l’ hôtel, je prenais du pain de seigle (pumpernikel).
Au fait, connaissez-vous l’ origine de ce nom?
Lors des campagnes napoléoniennes, les autochtones entendaient les soldats Français dénigrer ce pain : C’ est bon pour NICKEL (nom du cheval blanc de l’ Empereur). Avec l’ accent tudesque, c’ est devenu du Pumpernikel;
Bonne journée
PS : en relisant, je constate que cette expression est une rediffusin du 22.06.2009. J’ avais déjà fait un commentaire succinct : n° 3
réponse à . <inconnu> le 22/08/2012 à 05h09 : Bonjour, Voilà 37 ans que, à la maison, nous ne mangeons plus de...
C’est bon pour NICKEL
C’est une des origines possibles : voir cette page et cette page
Le jardinier prend toujours ses pains-bêches en premier!
C’est George Sand qui mangeait son pain blanc en premier:
elle mangeait, dès l’aurore, du pain!
réponse à . joseta le 22/08/2012 à 07h38 : C’est George Sand qui mangeait son pain blanc en premier: elle mangeait, d...
elle mangeait, dès l’aurore, du pain
Bien vu !
Dès l’aurore, parce qu’elle aimait le chaud pain...
réponse à . deLassus le 22/08/2012 à 07h54 : elle mangeait, dès l’aurore, du painBien vu ! Dès l&rsq...
le chaud pain...
Et lui, mangeait du pain au son. 
réponse à . <inconnu> le 22/08/2012 à 05h09 : Bonjour, Voilà 37 ans que, à la maison, nous ne mangeons plus de...
Ton explication est pourtant nickel chrome.

Bonne journée à tous.
Ils prennent leur pain en premier, mais celui qui leur correspond...
La fée.........................une baguette
Le cordonnier...............une ficelle
Le musicien..................une flûte
Le malfaiteur................pain pistolet
Le valseur....................pain viennois
Le "toréro"...................pain au lait
Le militaire...................pain de campagne
L’étourdi......................pain perdu
L’abstème....................le pain sans levain
Le tailleur.....................pain complet
Le disc-jockey...............pain au son
Le cruciverbiste.............pain grillé
Le goinfre.....................un pain et de mie
L’épicier........................pain aux épices
Mme Laroque................la miche, elle.
P.S. Ceci est une rediffusion et je m’excuse auprès de ceux qui l’auraient déjà lu.
Ce n’est pas du pain, mais un gros gateau (virtuel) que j’offre à Epicure...
JOYEUX ANNIVERSAIRE!!!
réponse à . ergosum le 22/08/2012 à 00h54 : Je vous parle d’un temps que les moins de soixante-dix ans ne peuvent pas ...
Ne faisant plus partie des moins de soixante dix ans, j’ai moi aussi un mauvais souvenir de ce pain de maïs, mais aussi du fromage de plâtre fabriqué avec 10% de lait +90% de je ne sais quoi, et des rutabagas* tellement filandreux que les vieux avaient l’impression de faire du tissage avec leurs dents pas toujours bien en place, et le lait tellement écrémé qu’il en devenait transparent, etc.… et pourtant nous n’étions pas malheureux. Peut-être seulement le bonheur de vivre !
* Je cultive parfois des rutabagas et j’avoue qu’actuellement c’est un légume tout à fait comestible et presque délicieux.
réponse à . syanne le 22/06/2009 à 16h00 : Je préfère le pain noir au pain blanc. J’aime bien aussi fin...
Je préfère également le pain noir... et même très noir, le "Pumpernikel" allemand par exemple, fait à base de farine complète de seigle (avec grains incorporés) et d’ un levain assez acide. Mais s’ en procurer ici n’ est pas chose facile. Par contre, la boulangerie où j’ achète généralement le pain se fait livrer de la farine provenant du moulin à vent de Fierville. Ce pain, à la mie plus ou moins jaune, reste mangeable deux à trois jours au moins à condition de rester enveloppé dans un torchon. Mais évidemment il est fait en petite quantité car le moulin ne "produit" pas autant qu’ une minoterie....
réponse à . <inconnu> le 22/08/2012 à 05h09 : Bonjour, Voilà 37 ans que, à la maison, nous ne mangeons plus de...
Pareil pour moi... Je vous signale que le pain autrichien, celui qui est brun et parfumé au cumin, est tout à fait délicieux aussi. Je précise car il y a pas mal de variétés de pains et... de viennoiseries, bien sûr, disponibles dans ce pays.
Le copiste, féru de Papin, reproduisit un tableau sur les oiseaux, dans lequel il omit volontairement deux nids pour y voir son favori car il y avait deux nids pas peints!

Je sais, ça n’a pas grand chose à voir, sauf que ça vient de sortir de mon four...en réalité, j’avais pensé à ’pas pain’, mais je n’ai pas trouvé de jeu de mots satisfaisants...
réponse à . joseta le 22/08/2012 à 08h49 : Ils prennent leur pain en premier, mais celui qui leur correspond... La fé...
Et le pain "bis" mangé par les intérimaires... 
Jersey Joe Walcott mangea sans plaisir son premier pain blanc offert par Rocky Marciano, qui ne mangea quant à lui jamais assez de pain noir pour l’envoyer dans les étoiles.
réponse à . mitzi50 le 22/08/2012 à 10h37 : Pareil pour moi... Je vous signale que le pain autrichien, celui qui est brun et...
En Autriche, je serais tenté de dire qu’il y a autant de sorte de pains et de petits pains qu’il y a deux jours dans l’année....
C’est vrai qu’il y en a très beaucoup, tous plus ou moins très bruns, certains très bons, voire même délicieux. Mais pour aimer celui dont au sujet duquel que Mitzi50 elle nous cause, faut d’abord aimer le cumin...
Un bon pain, bien cuit dans un vrai four à pain artisanal, au feu de bois ou de charbon de bois, avec une bonne farine, n’a besoin d’aucune épice qui ne peut que lui altérer le goût.
Par exemple: prenez une tranche d’un bon pain campagnard, épaisse d’une largeur de pouce, tartinez-la de fromage frais, encore dégoulinant, ajoutez-y des petits radis émincés, avec de la ciboulette, une pincée de sel si vous le souhaitez et un peu de poivre moulu gros. Buvez avec cela une vrai Kriek (bière belge) bien de chez nous, assis sous les chênes centenaires un jour de grande chaleur et de plein soleil, et vous vous retrouverez à Jesus-Eik (traduisez littéralement: le chêne de Jésus - le nom francophone de la localité étant Notre-Dame-au-Bois) à la sortie sud de Bruxelles...
- Tu connais la dernière? Catherine Frot dit qu’elle est fauchée, elle a pas de blé!!!
- Frot ment!
Je me suis levé pour aller chercher du pain frais, puis, allant me rasseoir, j’ai donc mangé le pain frais, rassis. 
réponse à . deLassus le 22/08/2012 à 05h48 : C’est bon pour NICKELC’est une des origines possibles : voir ce...
Décidément, Orlando, comme il est dur de connaître ses origines ! N’est-on pas tous un peu bâtards si nous remontons dans les siècles passés ?
En voici une autre que je soumets à ta sagacité :

Le sultan que Napoléon aurait bien voulu voir entrer en guerre contre la Russie, offrit en 1805 à Napoléon, un cheval qui se nommait Nickel. Un pur sang arabe à robe grise métallique.

En 1806, après la bataille de Iéna, Napoléon assiste au grand défilé de ses troupes après avoir lui-même salué la statue de Frédéric le Grand. Monté sur Nickel, il fait le tour de la statue en ôtant son chapeau. Les allemands apprécient. Retourné sur son dais, sis devant la porte de Brandebourg, il assiste donc au reste du défilé extrêmement long. Son ulcère le travaille et il réclame a manger. Un officier allemand Marschner, né à Dresde en 1773, des hussards noirs de la reine de Prusse, lui porte en s’inclinant un morceau de pain, vernissé à croûte dure et parfumé violemment avec du cumin et autre condiment. Ayant vécu en allemagne, je peux vous dire que c’est assez particulier. Napoléon le goûte et s’écrie en recrachant :

- Ah ! C’est bon pour Nickel !

L’allemand avec la transcription phonétique germanique enregistre...Pumpurnickel..C’est devenu le nom de ce pain que l’on trouve désormais dans toutes les bonnes Konditoreï germaniques.


Je préfère lorsque tu es sérieux et que tu digresses avec toute tes connaissances qui sont vastes, plutôt que de faire des jeux de mots …  cf. 65
En Provence, le pain ne se mange qu’en prison: c’est du Pan Bagnat!
réponse à . file_au_logis le 22/08/2012 à 12h07 : En Autriche, je serais tenté de dire qu’il y a autant de sorte de p...
J’ ai évoqué celui-là car je n’ en ai jamais trouvé en France... Et comme j’ aime bien le goût du cumin, cela change un peu ! Ce pein, je le mange tout seul, sans accompagnement d’ aucune sorte... Enfin quand j’ en ai l’ occasion ce qui est rare !
réponse à . <inconnu> le 22/08/2012 à 14h25 : Décidément, Orlando, comme il est dur de connaître ses origi...
Je préfère lorsque tu es sérieux et que tu digresses avec toute connaissances qui sont vastes plutôt que tes jeux de mots … cf. 65
Eh oui, mais cqueueveutu, il en faut pour tout l’égout...
réponse à . mitzi50 le 22/08/2012 à 14h28 : J’ ai évoqué celui-là car je n’ en ai jamais tr...
Enfin quand j’ en ai l’ occasion ce qui est rare !
C’est vrai qu’il est plutôt rare d’acheter du pain d’occasion. 
Du pain méridional en Suisse, cela doit cependant pouvoir le faire: du pain d’Oc à Sion...
réponse à . <inconnu> le 22/08/2012 à 14h25 : Décidément, Orlando, comme il est dur de connaître ses origi...
Une "Konditorei" est une confiserie... Bäckerei (boulangerie) ou Lebensmittelgeschäft (magasin d’ alimentation) conviendraient mieux, je pense...
réponse à . file_au_logis le 22/08/2012 à 14h30 : Enfin quand j’ en ai l’ occasion ce qui est rare !C’est v...
Wouah !!!!!
Et le pain au chocolat hein ? Bien moelleux et bien gras avec les doigts tout huileux par cette chaleur! Horrible ! mais bon quand même.
réponse à . <inconnu> le 22/08/2012 à 15h50 : Et le pain au chocolat hein ? Bien moelleux et bien gras avec les doigts to...
Puisqu’on en est aux secrets culinaires...
Du temps heureux où j’étais dans la Royale, j’avais dans mon équipage un bosco dont le petit déjeuner consistait en une énorme tranche de pain généreusement recouverte d’une couche de camembert bien coulant, qu’il trempait dans son bol... de vin rouge.
C’était, selon lui, le summum de l’art gastronomique...
Notez qu’en Picardie, la tranche de pain nappée de canquoillotte et trempée dans le café du matin, ce n’est pas mal non plus
Accident sur un pont entre deux boulangers : ♫ pain pont, pain pont, pain pont… ♫
Sous Lous XVI, on servait aux détenues des petits pains blancs. Une d’entre elles, une certaine Nini, donna son nom, le Panini, à un sandwich chaud, garni au choix de divers ingrédients, saucisson, jambon, blanc de poulet....
Une chanson en est restée:
A la Bastille, on l’aime bien, Nini-peau-d’chien
réponse à . ergosum le 22/08/2012 à 20h38 : Sous Lous XVI, on servait aux détenues des petits pains blancs. Une d&rsq...
Paganini n’était pas le gars à Nini ?
réponse à . file_au_logis le 22/08/2012 à 14h28 : Je préfère lorsque tu es sérieux et que tu digresses avec t...
" Eh oui, mais cqueueveutu, il en faut pour tout l’égout..."

… pour tout l’égout … c’est si bien dit !
réponse à . ergosum le 22/08/2012 à 16h28 : Puisqu’on en est aux secrets culinaires... Du temps heureux où j&rs...
Hé, je crois que la cancoillotte c’ est franc-comtois. En Picardie, ce ne serait pas plutôt le Maroilles ?
réponse à . mitzi50 le 22/08/2012 à 22h34 : Hé, je crois que la cancoillotte c’ est franc-comtois. En Picardie,...
Eh non. Le Maroilles est un fromage de Thiérache, le sud du département du Nord (région du Nouvion en Thiérache).
réponse à . charmagnac le 23/08/2012 à 09h02 : Eh non. Le Maroilles est un fromage de Thiérache, le sud du départ...
Le Nouvion en Thiérache se trouve dans le département de l’ Aisne et non dans le Nord. Et ce département fait partie de la région Picardie....

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Manger son pain blanc en / le premier » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?