Monter au pinacle - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Monter au pinacle

Parvenir à la situation la plus élevée, en termes de responsabilités, de compétences, de hiérarchie.

Origine

Le pinacle est le faîte du temple de Jerusalem où Jésus aurait été transporté lorsqu'il fut tenté par le démon.

Compléments

Tomber du pinacle, c'est être déchu ou rétrogradé.
Mettre quelqu'un ou le porter au pinacle, c'est le considérer comme supérieur, le couvrir d'éloges.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Monter au pinacle » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Pays de Gallescy Cyrraedd y brigAtteindre la cime
Angleterreen To reach the pinnacleAtteindre le pinacle
Argentinees Subir a la cima / al pináculoMonter au sommet / au pinacle
Espagnees Encumbrar(se)Monter / gravir les sommets (de l'échelle sociale)
Canada (Québec)fr Atteindre le haut de l'échelle.
Pays-Basnl De maatschappelijke ladder beklimmenMonter l'échelle sociale
Pays-Basnl Een hoge Piet zijn (origine néerlando-indonésienne)Être un grand Pierre
Pays-Basnl De top bereikenParvenir au sommet
Brésilpt Chegar ao topoArriver au top

Vos commentaires
bon, comme je devrais être couché, risquons juste une petite réserve : le pinacle, c’est effectivement la partie la plus élevée d’un édifice, du latin "pinna" : créneau» qui donnera le latin-chrétien "pinnaculum" : pinacle, faîte.
Et ce ne serait qu’à partir du XIIIème siècle, me souffle TLFI, qu’il s’emploierait principalement pour désigner le sommet du temple de Jérusalem, ainsi que l’indique God.
L’expression du jour n’a donc pas de connotation religieuse, notamment parce que lorsque Jésus a été amené au pinacle du Temple, on ne peut pas parler d’une ascension vers la "situation la plus élevée, en termes de responsabilités, de compétences, de hiérarchie" : si mes souvenirs sont exacts, il s’agirait plutôt d’un transport par le Démon, dans lequel Jésus était victime d’un enlèvement . Bref un souvenir désagréable pour lui, bien éloigné de son ascension glorieuse pour rejoindre son père.
Bon, la dessus, je monte au pinacle de mon lit (ma chambre est à l’étage)
...qui donnera le latin-chrétien "pinnaculum" : pinacle, faîte.
Je continue : pinnaculum a également donné « panache ». Il y aurait donc quelque panache à parvenir au pinacle...
Question à 2 balles ( pan pan) "expressio.fr est ouvert depuis le 1er août 2005" m’apprend le bandeau "à savoir" à gauche.
Or, l’expression du jour est une rediffusion de l’expression du samedi 16 juillet 2005.
est ce là une expression très très ancienne ?
Pas grand monde ce matin pour monter au pinacle. Faut dire qu’hier Mickeylange a lancé une invitation à se retrouver samedi dans le cul de basse fosse du phare. Peut-être que certains font leur valise pour la méga fête qui s’y passera. 
réponse à . charlesattend le 18/03/2011 à 08h26 : Question à 2 balles ( pan pan) "expressio.fr est ouvert depuis le 1er ao&...
Que je t’explique. God dans sa grande sagesse avait déjà prévu des expressions en juillet 2005, tu peux les trouver à cette page. A cette époque, le forum n’était pas ouvert, il s’agissait juste de donner une information sur le sujet.
Ensuite, le 1er août 2005, God a ouvert (par plaisir) le forum pour que chacun puisse donner sa version de la chose.
le pinacle, c’est effectivement la partie la plus élevée d’un édifice, du latin "pinna" : créneau»

Monter au pinacle c’est donc monter au créneau. Mais monter au créneau c’est grimper aux rideaux. Grimper aux rideaux ça mène au pinacle. Vous savez mainan pourquoi Germaine grimpe aux rideaux si souvent.
réponse à . mickeylange le 18/03/2011 à 08h34 : le pinacle, c’est effectivement la partie la plus élevée d&...
Je pensais naïvement que dans un phare, il n’y avait pas de rideaux. Tu en as mis depuis pour que Germaine puisse y grimper et ainsi atteindre le pinacle ? Aurais-tu également pensé à une liste d’attente pour que chacun puisse y monter ?
Monter au pinacle c’est être au faîte.
Pour Jésus ce ne fut pas la fête.
C’est un fait.
Le Malin pousse Jésus à faire le saut de l’ange depuis le pinacle :
«Même sans cape !»
réponse à . tytoalba le 18/03/2011 à 08h36 : Je pensais naïvement que dans un phare, il n’y avait pas de rideaux. ...
Tomber du pinacle, c’est être déchu ou rétrogradé.
C’est tomber de Charybde en Scylla c’est tomber en carafe (de lagon bleu) ça tombe sous le sens. Pour tomber en rideau demandez à... G. plus d’explications, mais ne tombez pas dans le panneau quand elle tombera la veste, car elle n’est pas tombée de la dernière averse. Ne tombez pas dans les pommes ni des nues, quand elle vous dira qu’elle est tombée enceinte et que vous êtes le père. Pensez à Polnaref, à qui les bras en son tombés quand c’est tombé comme un couperet, l’enfant n’était pas de lui.
Bon j’arrête avant que ça tombe en quenouille.
L’anglois de mes deux est un Malin.
Pour monter au pinacle au foot il tacle, au rugby il latte.
Mais pourquoi une fois parvenu à ses fins latinise-t-il le pinacle avec tant de haine ?
réponse à . charlesattend le 18/03/2011 à 08h26 : Question à 2 balles ( pan pan) "expressio.fr est ouvert depuis le 1er ao&...
"expressio.fr est ouvert depuis le 1er août 2005"
je t’explique sérieusement, parce que la question est souvent posée, et il y a toujours quelqu’un -aujourd’hui c’est Tyto- pour répondre n’importe quoi ! La vérité c’est que l’expression du jour est bien du 16 juillet 2005, après Jésus Christ, tandis que le site a été créé par God le 1° août 2005 avant Jésus Christ.
Mais la technique a beaucoup évolué depuis ! 
les tableaux qui sont au pinacle de l’art sont exposés à la Pinaclothèque. Tu vas là, et si tu n’as rien à branly tu t’arrêtes devant la porte. Tu l’ouvres. Or c’est superbe à l’intérieur. Sauf quand le musée est en grève, hein ! Ta langue s’en colle à ton grand palais ! Des tableaux épiques à so...uhaits, des qui coûtent une sacrée monnaie. Ils en ont mis jusque dans les gogues, hein !
Mais pas de Mickeylange car son tableau phare (43m de haut) en a nécessité un : celui d’Expressio. 
pour monter au pinacle, (ouvrir la porte du 7° ciel et plus si affinité et pas vertige), je recommande la pine à clé.
Quand on se trouve au pinacle... on risque fort de dégringoler. Peu de place, rien pour se tenir, voir cette page . Finalement, ce n’ est pas une position tellement enviable ! Mais comme c’ est une invention de l’ époque God-thique, je ne me permets pas de critiquer.....
Mettre sur un piedestal, gravir l’échelle sociale,monter au pinacle, porter aux nues, atteindre le 7è ciel..
Plus dure sera la chute .
Jésus monta au pinacle sans se presser: il n’était pas "hâté".
réponse à . chirstian le 18/03/2011 à 09h12 : "expressio.fr est ouvert depuis le 1er août 2005" je t’explique s&...
Mais la technique a beaucoup évolué depuis !

Pas tellement. A la différence près qu’il fallait se transmettre une pierre, appelée cédé, qu’il fallait graver au burin et au marteau.
L’embêtant, c’était de faire une phôte d’aurtaugraf en contribution 112 qui obligeait à tout recopier depuis le début.
réponse à . charlesattend le 18/03/2011 à 09h47 : Mettre sur un piedestal, gravir l’échelle sociale,monter au pinacle...
Monter au pinacle c’est tentant.
D’ailleurs Jésus lui-même tenté n’a pas résisté. La preuve : il y est, le renouveau de la foi du XIXème l’a porté au pinacle des nouvelles constructions destinées au culte, voire de points élevés.

Il a changé sa technique : s’il tend les bras ce n’est pas qu’il va sauter, c’est pour nous convier à monter jusqu’à lui.
C’est malin.
Ou alors c’est un Malin charlatan qui pousse, une fois de plus, le paradoxe:
Ne pas résister à la tentation est-ce prendre le risque de tomber du pinacle ?
Ou ne pas suivre l’invite est-ce risquer de tomber du pinacle pour ne pas y être monté?
réponse à . chirstian le 18/03/2011 à 01h08 : bon, comme je devrais être couché, risquons juste une petite r&eacu...
Et ce ne serait qu’à partir du XIIIème siècle, me souffle TLFI, qu’il s’emploierait principalement pour désigner le sommet du temple de Jérusalem

C’est bien gentil, mais avant la place d’Italie le XIIIème siècle, on l’appelait comment le sommet du temple ? L’ Acmé (ton doux regard se voile) ?
réponse à . SyntaxTerror le 18/03/2011 à 10h44 : Et ce ne serait qu’à partir du XIIIème siècle, me sou...
Je ne voudraispas être briseuse de rêves, mais eu égard à la région géographique et au climat, il est possible que le temple ait eu un toit en terrasse, tout simplement....
réponse à . SyntaxTerror le 18/03/2011 à 10h44 : Et ce ne serait qu’à partir du XIIIème siècle, me sou...
Tu confonds le carreau du temple, et le quartier chinois. Et moi je gobe l’un comme l’autre. Mainan les toits sont des toits de pas God. Tang va le progrès dans le XIII eme.
réponse à . SyntaxTerror le 18/03/2011 à 10h44 : Et ce ne serait qu’à partir du XIIIème siècle, me sou...
on l’appelait comment le sommet du temple ?
quelque soit la façon dont on l’appelait il ne risquait pas de répondre, ayant été détruit depuis bien des siècles ! Nous avons parmi nous un expressionaute-croisé qui pourrait nous en dire plus sur la question.
Sinon, c’est au sommet du Mont Sinaï que Dieu a dicté sa loi, plaçant la Vertu au pinacle:
-Tu ne convoiteras point la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne,
-Tu ne commettras point d’adultère.
-Ou alors il faudra que ça en vaille la peine.
-Et dans ce cas tu éviteras de te faire prendre.
-Et alors tu pourras choisir la femme de ton prochain, ou sa servante mais pas son serviteur, ni son boeuf, ni son âne
-Et God te donnera les adresses et tu utiliseras le canal 12
-Mais pas le site d’Expressio, parce qu’il y a des enfants
-Et que la concurrence y est trop rude.

etc...
réponse à . mickeylange le 18/03/2011 à 11h27 : Tu confonds le carreau du temple, et le quartier chinois. Et moi je gobe l&rsquo...
Ouais, tout fout le camp.
Et juste pour contrarier Patrick, j’ai vu que le bistrot qui fait le coin de la rue de Tolbiac et de la rue Baudricourt ne s’appelle plus "Le Shamrock" mais "le petit Gavroche".
C’est chinois, ça, Gavroche ?
réponse à . mitzi50 le 18/03/2011 à 11h06 : Je ne voudraispas être briseuse de rêves, mais eu égard &agra...
Du coup, on aurait transmis de mauvaises infos à Matthieu qui escrivoit en IV, 5
« Adoncques le diable le transporta en la saincte cité, et le mist sur le pinacle du temple ».

Si ça se trouve, y a même pas eu de tentation.
réponse à . mickeylange le 18/03/2011 à 08h34 : le pinacle, c’est effectivement la partie la plus élevée d&...
Je l’savais ! Je l’savais qu’avec une telle expression on me parlerait de mes textiles* !
Bon... Vais pas tomber en pamoison pour ça  ; vais essayer d’emprunter le chemin pierreux, caillouteux, mal aisé qui ouvre la voie qui - peut-être - mènera jusqu’au glorieux sommet du mont Pinacle... Y’a du boulot ! Toi, ‘videmment, tu ne te rends pas compte : d’un simple coup d’ailes, tu grimpes au plafond !

*L’expression « grimper aux rideaux » a deux acceptions, l’une étant « être en colère, réagir vivement ». Pour les personnes qui seraient arrivées en retard, je précise que c’est uniquement dans ce cas que je grimpe aux rideaux, et pis c’est pas si souvent ! Pour le reste, ça ne vous regarde pas ! Et pis c’est tout !
Germaine
 
réponse à . DiwanC le 18/03/2011 à 12h37 : Je l’savais ! Je l’savais qu’avec une telle expression on...
Pour le reste, ça ne vous regarde pas ! Et pis c’est tout !

C’est quoi le reste, tu es bien mystérieuse, de quoi que c’est donc ce reste dont tu parles sans en parler. Je m’interroge, je suppute, je cherche, je doute, je m’inquiète, je me désole de ne pas comprendre, je déprime, je crains le pire, j’imagine tout et son contraire, je fantasme, je panique Monique, (elle est où la Momo) je suis curieux de savoir, je me révolte contre cette devinette, ne me laisse pas dans l’ignorance, à mon âge c’est pas prudent.
C’est pas bien ce que tu me fais !
réponse à . SyntaxTerror le 18/03/2011 à 12h26 : Ouais, tout fout le camp. Et juste pour contrarier Patrick, j’ai vu que le...
C’est chinois, ça, Gavroche ?
C’est même que ça ! C’est en fait le surnom de Confucius - qui, rappelons-le, naquit en 551 avec J.-C. soit bien après la création de ce meeerveilleux site... - surnom que lui donna son père au retour d’une lointaine expédition sur le mont Martre où un certain Pierre vendait des étoffes.

Faut dire qu’à l’époque, le gamin faisait ses premiers pas... Il tombait souvent et accusait ses petits camarades, Wong Rousso et Xu Wolter, de le pousser dans les ruisseaux (le tout-à-l’égout était en devenir dans la province de Shandong).
Les parents des petits Wong et Xu se plaignirent près de Yang-Huo (le Mao d’alors), arguant que c’était pas la faute à leurs mômes si l’aut’ s’éclatait le nez par terre.

Ne voulant pas d’ennuis avec les voisins, le père abandonna le surnom... Lorsque Confucius - qu’arrêtait pas d’causer - narra cette anecdote, elle fut consignée dans le Yi Jing (autrement dit, Le Livre des Mutations, avec en première de couv. la représentation du mont Pinacle ).

Enfin, c’que j’en dis, c’est ce que Lange et M’sieur Ubbleu nous ont raconté un soir où BeeBee et moi, nous nous étions attardées chez Marceeel autour de quelquessss lagons bleus...
réponse à . mickeylange le 18/03/2011 à 13h31 : Pour le reste, ça ne vous regarde pas ! Et pis c’est tout ! C&rsq...
Ben, mon Lapin, te mets pas dans des états pareils ! C’est rien qu’un petit chemin de vie pas bien captivant... que si j’ te raconte, le parcimonieux de l’encrier (Sa Divinité) va encore dire qu’on lui cause des frais pour écrire des choses sans intérêt*... que samedi prochain, on va se retrouver aux fers dans quelque cul-de-basse-fosse...
Au fait, on est quel jour ?

*Et pourtant, c’est pas not’ genre ! :&rsquo)
réponse à . mickeylange le 18/03/2011 à 13h31 : Pour le reste, ça ne vous regarde pas ! Et pis c’est tout ! C&rsq...
ne suppute pas ! C’est parfaitement clair : "je grimpe aux rideaux, et pis c’est pas si souvent ! Pour le reste, ça ne vous regarde pas " Donc, le reste, une fois grimpée c’est forcément qu’elle en redescend. Autrement elle ne pourrait jamais remonter ! Faut suivre, quoi !
réponse à . DiwanC le 18/03/2011 à 13h36 : C’est chinois, ça, Gavroche ?C’est même que &ccedi...
C’est même que ça !

Ca rassure un peu, je pensais que le père Thénardier avait trouvé ce nom un soir de beuverie. Déjà que les soeurs s’appellent Eponine et Azéma. Les bistrotiers de Montfermeil ont de la culture !
réponse à . charlesattend le 18/03/2011 à 09h47 : Mettre sur un piedestal, gravir l’échelle sociale,monter au pinacle...
Ah non ! La descente du 7ème ciel ne saurait être comparée aux chutes que tu évoques précédemment. Enfin, il est vrai que tu es un homme et que tu ignores tout, génétique oblige paraît-il, du retour cotonneux à la réalité qui fait redescendre doucement les dames sur un petit nuage. Si tu veux, chez vous on peut parler de transition tandis que nous sommes encore en translation. Si on a trouvé la clé, comme le recommande judicieusement Chirstian en _14.
réponse à . mickeylange le 18/03/2011 à 13h31 : Pour le reste, ça ne vous regarde pas ! Et pis c’est tout ! C&rsq...
Ah mon bon, je ne suis pas comme toi une adepte des activités plafonnières. Je suis passée devant ce pinacle qui m’a semblé lointain et bien futile en somme et je vous l’ai abandonné. Mais vous me manquiez, alors je suis repassée, comme l’hirondelle, vous donner mon bonjour de ce beau jour où je savoure chaque instant de soleil et de ciel bleu parce que depuis qu’on vire au climat subtropical, ça se fait rare !
réponse à . momolala le 18/03/2011 à 17h11 : Ah mon bon, je ne suis pas comme toi une adepte des activités plafonni&eg...
instant de soleil et de ciel bleu
... a-t-elle le toupet d’écrire pour que ceux qui regardent tomber la pluie -comme moi en ce moment- en bavent d’envie !
Bon, mais c’est pas tout ça : nous atteignons péniblement 34 messages à 19H. Comment s’appelle le pinacle à l’envers ? Le sommet inversé ? Où se sont dissous les expressionautes ? Dans l’azur du ciel momolalien ? Dans la pluie Lunaire ?
réponse à . chirstian le 18/03/2011 à 19h10 : instant de soleil et de ciel bleu ... a-t-elle le toupet d’écrire ...
Courte parenthèse mon ami, hélas ! Dix jours de pluies, trois jours promis de soleil avant le retour de la pluie. Comment veux-tu que nous croyions encore au pinacle : c’est l’inaccessible étoile de ce merrrveilleux site. Il n’y a que God, bien sûr, qui soit au-dessus de tout ça et qui puisse y croire encore !
réponse à . momolala le 18/03/2011 à 19h52 : Courte parenthèse mon ami, hélas ! Dix jours de pluies, trois...
affirmatif ! God est au-dessus de tout, y compris du pinacle. Il est monté comme un au sur-pinacle.
de même que le pi-nacle désigne le sommet d’un édifice, le cé-nacle désigne une chambre haute servant aussi de salle-à-manger (avec des miettes dans les draps!). Et de même que le pinacle a été surtout retenu pour le sommet du Temple, le cénacle a été surtout retenu pour la salle où le Christ entouré de ses apôtres, a institué l’Eucharistie.
Et on trouve de même le taber-nacle : tente sous laquelle habitaient les hébreux, qui ne s’emploie plus que pour désigner le sanctuaire, et spécialement, l’endroit où sont déposées les hosties.
Qu’est-ce qu’il a pris à l’Eglise de nous confisquer tous les mots en nacle ? Hein ? Je re-nacle vigoureusement ! Ah ? On l’a gardé, celui-ci ! 
réponse à . chirstian le 18/03/2011 à 19h10 : instant de soleil et de ciel bleu ... a-t-elle le toupet d’écrire ...
Comment s’appelle le pinacle à l’envers ?
Euh ... La débacle ?

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Monter au pinacle » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?