Un choix cornélien - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Un choix cornélien

Un dilemme, un choix extrêmement difficile
Un choix qui oppose la raison et les sentiments, ou l'honneur et ces derniers

Origine

Ceux qui sont passés par l'école savent que 'cornélien' est un adjectif dérivé de Corneille. Pas de l'oiseau (très intelligent, paraît-il Lien externe), mais de Pierre Corneille, le dramaturge du XVIIe siècle, auteur de pièces connues comme "L'illusion comique", "Horace" ou "Le Cid", par exemple.

Et, si les choix difficiles sont devenus des choix cornéliens (grâce à Voltaire en 1764, mais on disait avant 'corneillien'), c'est parce que Corneille aimait en imposer à ses héros.

Ainsi, dans Horace, par exemple, celui-ci doit impérativement combattre Curiace, chacun pour défendre sa cité, alors que le premier est marié à la soeur du second, lequel est fiancé à la soeur du premier, situation inextricable où tout le monde a à perdre, même en étant vainqueur.

Et dans Le Cid, Chimène, fille de Don Gomès, est amoureuse de Rodrigue, fils de Don Diego de la Vega Don Diègue.
Malgré son amour pour Chimène, Rodrigue doit, pour venger son père humilié par celui de sa promise, se battre contre ce dernier au cours d'un duel où il le tue.
Et Chimène, malgré ses sentiments pour Rodrigue, doit alors demander sa tête au roi.
Sans entrer dans les détails, tout se finira bien, puisqu'après quelques péripéties, Rodrigue épousera Chimène.

Ces situations où il est extrêmement difficile de choisir entre ce que poussent à faire les sentiments et ce qu'impose l'honneur ou la raison, est typique des écrits de Corneille et a suffi, à l'époque, à faire apparaître le qualificatif 'cornélien'.

Exemple

« À l'occasion des municipales de 2001, Jospin devint plus insistant et enjoignit à ses ministres qui briguaient une mairie de choisir entre leurs fonctions gouvernementales et leur écharpe tricolore en cas de victoire. Les intéressés ayant été pour la plupart battus, ce choix cornélien leur fut épargné. »
Le Figaro - Article du 31 août 2009

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Un choix cornélien » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
États-Unisen Sophie's choiceune choix de Sophie
États-Unisen To be between a rock and a hard placeêtre entre une pierre et un endroit dur
Espagnees una decisión/ un dilema Cornelianoune décision/ un dilemne cornélien
Espagnees Una decisión salomónica.Une décision salomonique.
Italie (Sicile)it 'N busìllisUn busillis (problème difficile à résoudre)

Vos commentaires
Ah ! ben ça alors ! Il est 1h du matin et le site est désert, silencieux, vide...
Que faites-vous Cotentine, Delassus,... Hésitez-vous entre écrire ou ne pas écrire ?
NE ME LAISSEZ PAS TOUTE SEUUUUUUUUULE  ! J’AI PEUUUUUUUUUR DU NOIR !
réponse à . DiwanC le 16/04/2010 à 01h00 : Ah ! ben ça alors ! Il est 1h du matin et le site est dé...
Pas de panique : j’arrive de suite, et j’expliquerai même mon retard par un mot d’excuse.
L’excuse réelle : je m’étais assoupi vers 22 h, et pour une fois mon subconscient ne m’a pas réveillé à 23:45 pour être dans les premiers intervenants. Mais ça fait un peu penser à "je n’ai pas apporté mon devoir car mon petit frère a renversé l’encrier sur ma page".

L’autre raison, qui m’a pris du temps : Un choix cornélien n’est pas une expression ! Et mon premier choix est celui des sources de base, celles par lesquelles je commence chaque jour/nuit mon travail/plaisir.
Je m’explique.
J’ai suivi il y a peu les conseils de God dans sa page Bibliographie : "Si votre budget ne vous permet pas...prenez-les dans l’ordre où je les ai présentés...les deux premiers sont indispensables..."
Je suis donc le très heureux possesseur du Dictionnaire Robert des expressions et locutions (Rey/Chantreau, édition de 2007) et de La puce à l’oreille (Duneton, dernière édition chez Denoël 2005)
Je suis par ailleurs, et depuis plus longtemps, possesseur aussi du Bouquet des expressions imagées (Duneton/Claval, Le Seuil, 1990) et Du bruit dans Landerneau (Louis, Arlea, 1995)

"Choix cornélien" : nulle part ! Même pas dans le Rey/Chantreau qui compte, dit God, environ 10000 expressions.

Reste, toujours selon les conseils de God, le TLFi qui est bien entendu dans mes favoris et que je consulte sans cesse (voir plus bas), et le web (mon pote Google Livres), que bien sûr je vais encore passer des heures à éplucher, selon la méthode recherche avancée que m’a conseillée chirstian, que je ne remercierai jamais assez pour les merveilleuses nuits blanches qu’il m’a procurées.

Ca va comme mot d’excuse, ou tu t’es déjà endormie ?
Moi, comme j’ai déjà dormi un bout de temps, je suis prêt à passer un moment sur une non-expression, plutôt sur un adjectif. Je ne suis pas sectaire, l’essentiel étant de se cultiver, et comme l’a si gentiment dit Purdey, de tenter de partager.
Certains passent des nuits à la recherche d’une âme soeur ou d’un corps complice, et y dépensent des fortunes. Chacun son truc. Moi je n’en ai pas les moyens physiques ou budgétaires, ni l’envie.
réponse à . deLassus le 16/04/2010 à 01h39 : L’excuse réelle : je m’étais assoupi vers 22 h, e...
Non, non ! Je suis là ! Merci d’avoir allumé la lumière !
réponse à . DiwanC le 16/04/2010 à 01h50 : Non, non ! Je suis là ! Merci d’avoir allumé la lu...
Merci.
TLFi donc, et re-belote : pas de choix cornélien ! Pour la partie qui m’intéresse, il y a dilemne, donné par God, débat, dialogue, drame, situation et conflit. Pas choix...mais ce n’est pas si mal.
Il y a aussi des indications étymologiques, pour corneillien en 1657, du vivant de l’auteur, et pour cornélien par Voltaire en 1764.
J’avais pratiquement recopié le tout, mais ça m’a pris tellement de temps que expressio m’a coupé le sifflet. Je suppose que tu as le TLFi dans tes favoris.

Je vais essayer de trouver ces sources dans Google. L’étymologie n’est pas ma marque de thé préférée, mais il faut bien s’occuper.
Presque hors-sujet : je me donne comme ça des airs d’insomniaque, et j’ai expliqué que je redoute une rencontre dans mes rèves à certaines heures de la nuit.
Mais je dors souvent entre 21 ou 22 h et 23 h 45 (sauf les soirs de chorales), très souvent entre 5 et 10 h (je suis retraité et je mange le midi au restaurant), et tout à fait systématiquement entre 13 h 30 et 15 h.
Donc je ne "fais" pas mes nuits comme tout le monde, mais j’ai tout à fait mon compte de sommeil sur une période de 24 h.
Fin de l’aparté.
réponse à . deLassus le 16/04/2010 à 02h37 : Merci. TLFi donc, et re-belote : pas de choix cornélien ! Pour...
Le TLFI : je l’ai découvert grâce à Expressio. Bien sûr, j’utilisais un dico. informatique ordinaire ou je me plongeais (et me plonge toujours) dans "mes" dico. papier : le Littré et le Dico. historique de la langue française. Un bonheur ! On voyage dans le temps et difficile de s’en sortir car un mot fait en chercher un autre, etc. et ça dure ! Mais ce n’est pas à toi, orfèvre en la matière, que je vais expliquer çà !
J’avais pratiquement recopié le tout, mais ça m’a pris tellement de temps que expressio m’a coupé le sifflet.

Lorsque j’ai beaucoup à dire/copier, je rédige sur word, ainsi je n’ai pas à supporter l’impatience du malotru qui nous jette si nous sommes trop diserts ! Puis copier/coller.
Je te souhaite une bonne nuit ! A demain !
TLFi : Corneillien, avec 2 l : Tallemant des Reaux, Historiettes, 1657. Presque gagné !

cette page

Google ne donne qu’une édition de 1861, et a une excuse : l’ouvrage fut très longtemps semi-clandestin et manuscrit :

cette page

Pour les afficionados d’expressio : je reconnais que nous sommes ici très loin du "choix cornélien". Mais j’ai prévenu que je n’avais guère de choix moi-même pour m’instruire cette nuit.
TLFi : Cornélien, avec 1 l : Voltaire, lettre à Chauvelin, 1764 (Littré)

Google plus fort ! Lettre de Voltaire à d’Argental le 8 mars 1762 :

cette page

Même remarque que pour le #8. Et puis l’étymologie m’ennuie un peu...Elle me donne presque envie de dormir !
Pour ne pas m’endormir du sommeil de l’injuste, j’ai cherché quelque chose sur le "vrai" choix cornélien, celui de God. Je n’ai trouvé, dans une liste très limitée en nombre de citations, que ça qui m’amuse :

cette page

Il y a peut-être des anciens d’HEC parmi les expressionautes... Je leur souhaite une bonne journée, et à tous les autres aussi.
A plus tard.
Pendant que dort deLassus, fatigué de sa chasse nocturne aux œufs de Google, juste un petit mot chuchoté : Pierre Corneille me semble avoir singulièrement manqué de confiance en lui durant toute sa vie (voir par exemple cette page qui propose une biographie sommaire mais suffisante). Du moins ses héros avaient-ils de nobles raisons d’hésiter à prendre leur décision, et, puisque héros ils étaient, à prendre la meilleure. Ils n’étaient pas renfrognés et déçus par la contrariété, ni convaincus à l’avance de leur échec prochain. BeeBee, qu’en dirait Freud ? Le marin aurait dit qu’il louvoyait à la godille !
- Entre Corneille et Racine, j’ai fait un choix cornélien
- Vous avez choisi Corneille ?
- Non
- Alors, vous avez choisi Racine ...
- Pas du tout, j’ai choisi Shakespeare

Introduction aux logiques non primaires. Exemple
réponse à . momolala le 16/04/2010 à 08h16 : Pendant que dort deLassus, fatigué de sa chasse nocturne aux œufs d...
Merci d’être intervenue pendant mon petit déjeuner. Je ne dormais plus, mais aurais trouvé insolent d’intervenir le premier ce matin alors que j’avais fait la fermeture cette nuit.
Merci aussi pour cette lecture matinale que tu nous fournis. Je termine mon café au lait et vous expliquerai pourquoi je n’ai pas commencé, cette nuit, par ce qui aurait pu être un début logique : Pierre Corneille, sa vie , son oeuvre.
A presque tout de suite.

PS D’habitude Filo nous parle vers 7 h 30. Je crains qu’il ne soit bloqué quelque part par ce maudit nuage.
situation inextricable où tout le monde a à perdre, même en étant vainqueur.
mais il y a longtemps que la solution a été trouvée , ou du moins la méthode pour y arriver : la théorie des jeux a conduit aux méthodes de résolution de conflit  : les solutions gagnant-gagnant (win-win) de Thomas Gordon.
Et pour les avoir appliquées (et enseignées dans leur applications en entreprise) je peux vous dire : ça marche !!!
Si Corneille les avait appliquées, ses tragédies n’auraient pas été écrites. Qui peut dire si nous y avons gagné ou perdu ?
je ne le trouve pas en lien, mais je vais résumer ce grand classique du choix :
deux complices d’un meurtre sont interrogés séparément. Le juge promet à chacun :
-si vous niez tous les deux, je vous libére
-si l’un de vous avoue, et l’autre nie, le premier est libéré et le second condamné à mort
-si vous avouez tous les deux, vous avez 10 ans de prison
Il est évident que la première solution est la meilleure pour les deux complices, mais aucun n’a d’assurance sur ce que va dire l’autre. Avouer conduit à 1/2 chance d’être libéré et 1/2 d’avoir 10 ans. Nier conduit à 1/2 chance d’être libéré et 1/2 de mourir. Nier fait donc courir un risque trop grand : les complices préfèrent avouer tous les deux, et en prennent pour 10 ans, alors qu’ils auraient pu être libres. 
Chacun ses références : pour moi, Cornélius est le plus vieil éléphant et le conseiller de Babar . Il l’aide dans ses choix , surtout difficiles..d’où l’expression
eh oui..
et Corneille n’a rien à voir la dedans..
Ni Horac, ni Curiace,ni Rodrigues, ni Mme Rodriguez.

Bac + 32 pour en arriver là !! 
réponse à . chirstian le 16/04/2010 à 08h51 : situation inextricable où tout le monde a à perdre, même en...
Si Corneille les avait appliquées, ses tragédies n’auraient pas été écrites. Qui peut dire si nous y avons gagné ou perdu ?

Si Madame de Sévigné avait eu le téléphone, ou les e-mails...
Dérivée ? Quoi que plus sinistre... ’xusez si je plombe un peu l’ambiance.... le cinéma nous donna il y a quelques années... "Le choix de Sophie".... épouvantablement cornélien !
réponse à . deLassus le 16/04/2010 à 08h45 : Merci d’être intervenue pendant mon petit déjeuner. Je ne dor...
Merci de t’inquiéter de ma santé, mais non, bien qu’à Munich, je n’y ai pas passé la nuit des longs couteaux. Comme ce n’est vraiment pas (très) loin de Vienne, je suis venu en train. Ce sont plutôt les collègues de tas d’autres pays qui ont des problèmes, et pas des petits... Les renseignements qu’il est possible de recevoirs sont nuls. Pas de communication possible avec les aéroports, avec les compagnies aériennes. Ni le téléphone, ni les "lignes vertes", ni les pages internet... Nada, rien, le brouillard le plus absolu. Les aéroports du nord de l’Europe sont tous fermés, celui de Munich est (encore) ouvert, mais seuement pour les vols en direction du sud. Des lors, nous pensons continuer notre réunion aux Seychelles. A moins que nous n’allions à Madagascar ou aux îles Maurice. Choix cornélien s’il en est, surtout si l’on sait que nous n’y pourront prendre racine ... Et pourtant, le m’entraîne: je bois l’eau de la fontaine, tous les jours... Allez, je vais chausser mes molières et reprendre la route...
je me souviens de cette blagounette qu’un prof de français nous avait appris:
"une CORNEILLE perchée sur la RACINE de LA BRUYERE, BOILEAU de LA FONTAINE"
Dans un roman Anglais j’ai lu qu’un père disait à son fils tourmenté devant un choix impossible:
_Tu t’enfermes dans ta chambre et là tu choisis, dans ton âme et conscience.Tout seul.
Les Jésuites, les Evangélistes, et là c’est plus pervers, mettaient Dieu dans le milieu, dans la chambrette...spectateur de votre choix...
Spectateur...ouè! Garant et émissaire plutôt!
Et il me vient à l’esprit que l’adultère est un problème entre cornes et liens unissant deux êtres.........
Vers 1 h du matin, je n’ai pas commencé par essayer d’expliquer ce qu’était un choix (ou une situation) cornéliens. Pour plusieurs raisons :
1) Ancien publicitaire (partie marketing), je n’ai aucune compétence
2) God a donné une bonne définition, et les deux bons exemples : Horace et Le Cid
3) J’ai avec Corneille, comme avec Racine, un rapport un peu "conflictuel" :
-a) Quand j’avais 8 ans, mon grand-frère en avait 14. Mon père, instituteur, tenait à ce que mon frère, qui était au lycée, ait de bonnes notes. Il NOUS a abonnés aux matinées du jeudi de la Comédie Française, où étaient données toutes les grandes pièces du grand répertoire. J’ai donc passé beaucoup de jeudis après-midi (2 h de transport + 2 h de représentation) en compagnie des auteurs du 17ème siècle. Voir Polyeucte à 8 ans, ça marque ! J’avais bien sûr de meilleurs moments avec Molière, surtout joué par des génies comme Hirsch ou Charron
-b) Au lycée moi-même vers 1960, je me suis "farci" l’apprentissage par coeur de tirades interminables de ces merveilleux auteurs. Un professeur nous faisait même jouer sur l’estrade des scènes entières. Entre parenthèses, car ce n’est pas de Corneille, chapeau aux professeurs qui nous expliquaient Phèdre alors que nous n’étions même pas pubères !
et hier God nous rappelait le choix cornélien de Thésée : ou bien il baisait avec Ariane et tuait le Minotaure , ou bien il tuait Ariane et se pacsait avec le Minotaure. Finalement il préfère Ariane, mais ensuite, conscient de ne pas avoir fait le bon choix, il l’abandonne sur une île, avec seulement un téléphone sans fil. Au lieu de bailler,oh Corneille, il aurait pu en faire une tragédie, non ?
mais les Shadock ont tout compris, dans leur grande sagesse : cette page
réponse à . deLassus le 16/04/2010 à 03h36 : TLFi : Corneillien, avec 2 l : Tallemant des Reaux, Historiettes, 1657...
Connais-tu cette adresse cette page où il y a un forum pour bibliophile ?
réponse à . chirstian le 16/04/2010 à 09h40 : et hier God nous rappelait le choix cornélien de Thésée&nbs...
sur une île, avec seulement un téléphone sans fil
Donc si j’ai bien tout compris Thésée s’enfile Ariane en baillant, avant de SFR le Minotaure ?
réponse à . DiwanC le 16/04/2010 à 01h00 : Ah ! ben ça alors ! Il est 1h du matin et le site est dé...
NE ME LAISSEZ PAS TOUTE SEUUUUUUUUULE  ! J’AI PEUUUUUUUUUR DU NOIR !

Oh Germaine t’as pas fini de draguer la nuit pendant que les zhonnêtes gens dorment ?

Gaby, j’t’ai déjà dit qu’t’es bien plus belle que Mauricette
Qu’est bell’ comme un pétard qu’attend plus qu’une allumette
Ça fait craquer, au feu les pompiers
Aujourd’hui c’est vendredi et j’voudrais bien qu’on m’aime
J’sens que j’vais finir chez Wanda et ses sirènes, et ses sirènes

Oh Gaby, Gaby
Tu devrais pas m’laisser la nuit
J’peux pas dormir j’fais qu’des conneries
Oh Gaby, Gaby
Tu veux qu’j’te chante la mer
le long, le long, le long des golfes
pas très clairs.

Viens donc me tenir l’échelle au lieu de dormir debout !
L’Autriche va fermer son espace aérien vendredi après-midi, a annoncé un porte-parole du contrôle aérien. "Compte tenu des prévisions météo actuelles, nous devons maintenant annoncer que l’espace aérien national devra être fermé progressivement à partir de la fin d’après-midi", a déclaré Markus Pohanka, porte-parole d’Austro Control. (Le Monde)

FILOUUUUUU t’es où ?
réponse à . mickeylange le 16/04/2010 à 09h53 : Connais-tu cette adresse cette page où il y a un forum pour bibliophile&n...
Je ne connaissais pas.
Si j’avais été vraiment riche, j’aurais été vraiment bibliophile, car un livre est pour moi un objet magique. En 1976, j’ai eu 3 mois de préavis de licenciement non effectués, et j’allais tous les jours à Drouot, non pour acheter (Drouot, c’est vraiment pour les marchandises rares et chères), mais pour voir de beaux livres, me les faire commenter par les experts, et l’après-midi assister aux enchères.
J’ai eu (mais je crois que je l’ai déjà raconté ici) deux maisons, une en ville et une à la campagne, bourrées de livres ni très rares ni très chers. Ca rendait mon ex-femme dingue.
La vie m’a séparé de ma famille, de mes maisons et de 95% de mes livres. J’habite un studio bourré des 5% restants. Pour caser les deux ouvrages recommandés par God, j’ai jonglé avec des anciens 33 tours que je garde par attachement sentimental (je n’ai plus de platine !). Je n’achète plus de livres...
Mais si je passe des heures sur Google Livres, c’est que j’ai gardé un des symptomes de la maladie.
réponse à . deLassus le 16/04/2010 à 02h55 : Presque hors-sujet : je me donne comme ça des airs d’insomniaq...
tout à fait systématiquement entre 13 h 30 et 15 h.
Bienvenue au club ! et cette sieste n’est frauduleuse ni crapuleuse ???
signé: Pr Shadoko
réponse à . mickeylange le 16/04/2010 à 10h08 : NE ME LAISSEZ PAS TOUTE SEUUUUUUUUULE  ! J’AI PEUUUUUUUUUR DU NOIR ! Oh ...
Tu as vu ? L’appel était de 01:00:44, et l’infirmier de nuit, votre serviteur, est passé à 01:16.
J’ai ensuite mis le paquet, avec les # 3, 5 et 6, pour qu’elle s’endorme, d’ennui. Mais la bougresse n’a décroché qu’à 03:07 !
Comme marchand de sable, j’ai de la bonne volonté, mais peu de talent.
Qui se souvient de cette géniale série TV des années 80, ’Le Mystérieux Docteur Cornélius’?

cette page
fait-il s’installer en Bretagne ? Le choix est cornouaillen.
réponse à . mickeylange le 16/04/2010 à 09h58 : sur une île, avec seulement un téléphone sans filDonc si j&r...
voilà : tu as tout compris : c’est un drame de la communication ! Mais en l’absence de téléphone, on peut communiquer par bien d’autres façons : l’important c’est que le lien ne parte pas en fumée.
Quoique, quoique : s’il y a fumée, il peut y avoir signaux et le lien est rétabli. Ou alors un signal musical : ce n’est pas que dans la chasse à courre que le cor n’est lien.
c’est au resto que les choix sont cornéliens :
- le menu ou la carte ?
- le buffet ou l’entrée ?
- une eau plate ou gazeuse ?
- fromage ou dessert ?
Mais la fin est plus simple : un café et l’addition.
réponse à . mickeylange le 16/04/2010 à 10h08 : NE ME LAISSEZ PAS TOUTE SEUUUUUUUUULE  ! J’AI PEUUUUUUUUUR DU NOIR ! Oh ...
T’arrêtes de faire un boucan pareil dès l’aube ! Et c’est quoi c’te histoire ? Tu veux me faire dormir debout sur une échelle ? Tu ne doutes de rien ! Pas comme le fiston du vieux Diègue…
Y’a plus de café ?
J’ai un copain qui habite à Corneille-Essonnes.
Il a été accusé d’être un corbeau, mais je ne croasse pas que ça soit vrai.
Il a beaucoup craillé quand on l’a accusé. Pas de quoi en faire un faux mage.
réponse à . Purdey le 16/04/2010 à 11h02 : Qui se souvient de cette géniale série TV des années 80, &r...
Pas vraiment... En revanche, je me souviens d’une chansonnette qui - dans les années 70... mais tu étais sans doute bien petiote ! - passait 15 fois par jour sur toutes les ondes.
cette page
réponse à . DiwanC le 16/04/2010 à 11h57 : T’arrêtes de faire un boucan pareil dès l’aube ! E...
C’est plus l’heure du café, Germaine !
Deux glaçons avec mon pastis STP
Allez réveille toi, j’ai faim.
je me souviens des récitations à l’école, dont
Rodrigue as tu coeur...
et nous garnements de clamer :
"non j’ai du pique"
et vlan une paire de tartes offerte par l’instit.
Il est vrai qu’en ce temps là on pouvait tarter les élèves... la bonne époque quoi !

wouaf wouaf 
réponse à . mickeylange le 16/04/2010 à 12h06 : C’est plus l’heure du café, Germaine ! Deux glaço...
Pffffffffff ! Pour les glaçons, suis les flèches tracées sur le sol : tu devrais facilement retrouver le chemin du frigo ! C’est le gros truc blanc dans la cuisine... La cuisine ! Tu te souviens : c’est là où tu fais la vaisselle ! Et pour le repas, vois ça avec Gaby.
Bon, j’ai pas bien le temps ; juste deux mots à dire à deLassus et je file ; vais encore être en retard chez les Desgrands-Lacour.
réponse à . deLassus le 16/04/2010 à 10h47 : Tu as vu ? L’appel était de 01:00:44, et l’infirmier de ...
Mais la bougresse n’a décroché qu’à 03:07 !
Et toi, que faisais-tu à 4 h 43 ? Mmmm ?
cette page
L’hésitation du : "sur-place ou à emporter" ?
Au choix… mais avouez qu’il faut avoir la frite pour avaler ça...
réponse à . chirstian le 16/04/2010 à 11h22 : fait-il s’installer en Bretagne ? Le choix est cornouaillen....
Quimper ou qu’importe ?
Sans entrer dans les détails, tout se finira bien, puisqu’après quelques péripéties, Rodrigue épousera Chimène.
voici une conclusion qui prouve que le petit God s’est toujours endormi avant la fin de la pièce !
Point de mariage dans le Cid, mais l’envoi de Rodrigue au combat durant un an, avec seulement la promesse qu’à son retour il l’épousera :
"Mais parmi tes hauts faits sois-lui toujours fidèle ;
Reviens-en, s’il se peut, encore plus digne d’elle ;
Et par tes grands exploits fais-toi si bien priser
Qu’il lui soit glorieux alors de t’épouser."
Mais que s’est-il passé durant cette année, hein ? hein ? Loin des yeux loin du coeur ! Rodrigue a du s’envoyer toutes les mouquères qui passaient à sa portée, tandis que Chimène s’envoyait en l’air avec toute la cour ! Rien ne permet de penser que tout cela finit par un mariage !
réponse à . DiwanC le 16/04/2010 à 01h00 : Ah ! ben ça alors ! Il est 1h du matin et le site est dé...
J’AI PEUUUUUUUUUR DU NOIR !

Faut-il avoir peur du noir ou craindre un blanc dans vie ?
Ah ! 
réponse à . deLassus le 16/04/2010 à 01h39 : L’excuse réelle : je m’étais assoupi vers 22 h, e...
Certains passent des nuits à la recherche d’une âme soeur ou d’un corps complice, et y dépensent des fortunes.

En ampoules certainement…
Attention, entre une âme sœur et un corps complice peut se glisser un esprit retors… C’est là qu’il faut beaucoup de doigté et/ou de patience… Au choix.
La fortune est dans le pot ! Toujours.
réponse à . deLassus le 16/04/2010 à 08h45 : Merci d’être intervenue pendant mon petit déjeuner. Je ne dor...
Je crains qu’il ne soit bloqué quelque part par ce maudit nuage.
Pourquoi maudit, "Il faut bien que le corps exulte", alors ne nous plaignons pas trop. Le ventre de la terre se révolte. Je compatis avec les ennuis des Islandais, bien sûr. La nature étant ce qu’elle est, ce n’est pas le premier volcan qui explose.
Et enfin, voilà un pays que certains vont découvrir tant il se fait d’habitude discret.
réponse à . tytoalba le 16/04/2010 à 13h10 : Je crains qu’il ne soit bloqué quelque part par ce maudit nuage. Po...
euh, la faillite des ses banques l’a déjà sorti de sa discrétion. Cet après-midi, je baîlle aux corneilles!
Et moi je baye aux corneilles. C’est vraiment la saison pour ça.
réponse à . BOUBA le 16/04/2010 à 09h33 : je me souviens de cette blagounette qu’un prof de français nous ava...
C’était (c’est ?) un moyen mnémotechnique de se souvenir de quelques noms d’auteurs du grand siècle.
Ca se termine par "la fontaine Molière", allusion à un monument parisien situé au coin de la rue Molière et de la rue de Richelieu, métro Pyramides ou Palais-Royal cette page
réponse à . chirstian le 16/04/2010 à 12h47 : Sans entrer dans les détails, tout se finira bien, puisqu’apr&egra...
Rien ne permet de penser que tout cela finit par un mariage !
Dans la vraie vie, si.
Mais si ma mémoire est bonne, le vrai Rodrigo de Vivar était surtout au service de son porte-monnaie, un jour combattant pour les princes chrétiens, le lendemain pour les rois musulmans, façon comme une autre de résoudre un choix cornélien (c’est français, çà ?) et c’est comme ça que l’Europe a des "Racine" chrétiennes, sauf l’Espagne et le Portugal où elles sont musulmanes.
Pas mal !

Maintenant explique-moi quelque chose :
- Qu’avec seulement mon pseudo (qui n’existe chez moi que pour expressio) et quelques solides connaissances en informatique tu sois arrivée à mettre en route ma webcam pendant un bref moment de détente de ma part, je peux l’imaginer,
- Mais comment la susdite webcam a-t-elle pu prendre et te transmettre une photo de moi JEUNE ?
réponse à . <inconnu> le 16/04/2010 à 12h43 : L’hésitation du : "sur-place ou à emporter" ? Au c...
Enfin un choix cornélien résolu :
La TVA est maintenant fixée à 5,5% pour les repas sur place, donc les deux sont au même prix.
Un peu frustré par ma seule trouvaille sur "choix cornélien" du petit matin (# 10), je continue mes recherches, avec d’autres possibilités présentées par le TLFi.

Dilemne cornélien >>> rien d’excitant
Débat cornélien : une citation politique non datée, mais de la 3ème République vu l’auteur, et qui est intemporelle :

cette page

Il me reste drame, situation et conflit. A suivre...
Fixant moi-même ses règles, j’exclus naturellement les ouvrages directement consacrés à l’oeuvre de Corneille.
réponse à . deLassus le 16/04/2010 à 16h41 : Un peu frustré par ma seule trouvaille sur "choix cornélien" du pe...
Si tu trouves une citation de Corneille prenant Buridan pour un âne, j’achète !
Boire ou conduire, je vais choisir.
Je vous relirai avec un plaisir non dissimulé le 26.

Boènne essmaine à tertous !
réponse à . chirstian le 16/04/2010 à 12h47 : Sans entrer dans les détails, tout se finira bien, puisqu’apr&egra...
Pour aller encore plus loin,le dernier vers où le roi Don Fernand dit à Rodrigue en l’envoyant au casse-pipe:"Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi"
a toujours permis au vieux prof de quatrième que je fus, de laisser les élèves s’écharper sur la fin de l’histoire, avec des variantes parfois surprenantes !
réponse à . SyntaxTerror le 16/04/2010 à 16h58 : Si tu trouves une citation de Corneille prenant Buridan pour un âne, j&rsq...
Non, rien trouvé, désolé.
Si par hasard tu cherches à me passer un message du style "jeux de mots-jeux de vélo", tu as presque raison. Mais maintenant que j’ai commencé mes c..., je vais au bout.
réponse à . momolala le 16/04/2010 à 08h16 : Pendant que dort deLassus, fatigué de sa chasse nocturne aux œufs d...
"Corneille mourut dans la nuit du 30 septembre au 1er octobre 1684 dans sa maison d’Argenteuil…" (Merci pour la page Momotralala)

Nous pouvons constater que même son âme hésitait entre passer l’arme à gauche en septembre ou caner en octobre…  
réponse à . SyntaxTerror le 16/04/2010 à 15h12 : C’était (c’est ?) un moyen mnémotechnique de se s...
Et c’est comme ça qu’on mélange tout ! Ma mère m’a appris la même chose mais Boubacar a peut-être effacé Molière à cause de cette page !
Suite du # 56
Drame cornélien : un salutaire rappel pour ceux qui sont fachés avec l’orthographe :

cette page
réponse à . jurass le 16/04/2010 à 17h29 : Pour aller encore plus loin,le dernier vers où le roi Don Fernand dit &a...
Cela contraint, soumet ou appelle une foi aveugle…
Comme j’aurais aimé aller à l’école avec vous au lieu de traîner ma misère…
réponse à . deLassus le 16/04/2010 à 17h41 : Non, rien trouvé, désolé. Si par hasard tu cherches à...
"jeux de mots-jeux de vélo",

Tout s’enchaîne...
Etre ou ne pas être ?.... Me suis souvent posé la question ! 
Suite du # 63
Situation cornélienne : 2 trouvailles.
Une sérieuse, qui me fait penser que je ne possède plus qu’un seul livre de Camus, l’Etranger, que je n’ai pas relu depuis des dizaines d’années :

cette page

L’autre bestiale, qui ne me fait pas envier la sexualité des mâles araignées :

cette page
Cantine ou cantoche ?
Je me pose encore la question...
Rable ou pas rable ? :&rsquo)
cette page
réponse à . SyntaxTerror le 16/04/2010 à 15h12 : C’était (c’est ?) un moyen mnémotechnique de se s...
j’ignorais qu’il existât une fontaine Molière...........
Suite du # 67, et fin du jeu, avec un bon sourire pour conflit cornélien :

cette page

Mon bilan de ce jeu (idiot ?) qui m’a occupé deux heures (mais j’ai été distrait par 3 coups de fil, un mail et l’écoute des informations sur le nuage) est la célèbre citation de Jules Renard (Journal, 23 juin 1902) :
"Quand je pense à tous les livres qu’il me reste à lire, j’ai la certitude d’être encore heureux."

J’ai dit plus haut que je n’achetais plus de livres faute de place. Ceux qui fréquentent Google Livres savent qu’on peut s’y constituer "Ma bibliothèque", en y entrant autant de livres numérisés qu’on veut, et en les classant par les catégories qu’on choisit. J’ai déjà bien commencé.
Ce qui me manque, c’est maintenant le temps. Car notre meeeeeeeeerveilleux site m’occupe quelques heures par jour/nuit.
J’ai en partie résolu ce choix cornélien en intégra*t dans ma bibliothèque numérique des ouvrages dont je me sers souvent pour expressio.
réponse à . deLassus le 16/04/2010 à 16h03 : Pas mal ! Maintenant explique-moi quelque chose : - Qu’avec seu...
et te transmettre une photo de moi JEUNE ?
Donc tu reconnais que c’est bien toi ! Quant à te dire comment j’ai fait, n’y compte pas ! Imagine… « Philtre » de chez Chrétien de Troyes, « Web » de chez Botox, « Magic Stick » made in Brocéliande...
réponse à . DiwanC le 16/04/2010 à 18h40 : et te transmettre une photo de moi JEUNE ?Donc tu reconnais que c’est bie...
Imagine all the people...
Avec les lapins et les piles (Dur-à-la-selle) ?), c’est énergie du râble à volonté... 
réponse à . DiwanC le 16/04/2010 à 18h40 : et te transmettre une photo de moi JEUNE ?Donc tu reconnais que c’est bie...
Donc tu reconnais que c’est bien toi

Non Germaine c’est pas lui. Je l’ai vu au Mans je sais que c’est pas lui.
réponse à . mickeylange le 16/04/2010 à 19h10 : Donc tu reconnais que c’est bien toi Non Germaine c’est pas lui. Je...
Sérieux.
Comment ça, tu m’as vu au Mans (sanglot...) ?
Et tu ne m’as pas donné l’accolade qui m’aurait fait tant de bien ?
réponse à . mickeylange le 16/04/2010 à 19h10 : Donc tu reconnais que c’est bien toi Non Germaine c’est pas lui. Je...
Autocensure 
Euh... désolée... quand j’ai copié/collé le #77, je n’avais pas lu le #76... Confuse.
réponse à . deLassus le 16/04/2010 à 19h55 : Sérieux. Comment ça, tu m’as vu au Mans (sanglot...) ? ...
Oui tu a pris un taxi noir sous la pluie, et tu as déjeuné au Corail en face de la gare. les prestations y sont honnêtes.
réponse à . mickeylange le 16/04/2010 à 20h03 : Oui tu a pris un taxi noir sous la pluie, et tu as déjeuné au Cora...
Vrai pour le taxi noir.
Vrai pour la pluie, qui était de plus glaciale.
Pour le chauffeur de taxi, le resto s’appelait Le Parisien.
Pour les prestations, je n’ai pas fait attention, je n’avais pas très faim.
Je me suis aperçu dans le train de retour que je n’avais même pas mangé de rillettes, alors que j’adore ça.

@ DiwanC : tu n’as pas du tout à être confuse. Je m’étais juré d’aller au Mans, j’avais donc en plus d’un grand chagrin une certaine conscience de devoir accompli. Comme on dit, sentiments mélangés.
J’ai passé pas mal de temps depuis 01:00 ce matin à dire du bien de Google. J’avais à ce sujet quelques échanges par mail avec l’Amiral, qui considérait Google comme un Grand Satan américain, impérialiste, capitaliste en diable et malhonnête.
Sur son conseil, j’ai tout fait pour consulter Gallica le plus souvent possible. Mais le mode d’emploi m’échappe totalement, et tous les liens que je vous donne sont de Google.
L’Amiral avait deux ans de moins que moi. Il ne le savait pas sans doute, et m’appelait, selon les jours, "garnement" ou "moussaillon". Ses interventions sur expressio, aussi nombreuses parfois, mais tellement différentes des miennes, me manquent tous les jours.
Ca me rappelle un beau documentaire : Etre et Avoir, sur la vie d’un instit de campagne, ce qu’était mon pauvre père à ses débuts.

deLassus EST.
deLassus EST incapable de mensonge, et ça lui a joué bien des tours dans sa vie.
deLassus A tout à coup faim, car il n’a rien mangé depuis midi.
deLassus n’A rigoureusement rien dans son frigo. Mais vraiment ce qui s’appelle rien.
deLassus A l’obligation physique de partir faire des courses, dans un Monoprix qui ferme à 21 h 30.
réponse à . chirstian le 16/04/2010 à 12h47 : Sans entrer dans les détails, tout se finira bien, puisqu’apr&egra...
Ne lui a-t-elle pas dit ’Va, je ne te hais point’ ?
réponse à . chirstian le 16/04/2010 à 08h51 : situation inextricable où tout le monde a à perdre, même en...
Ceci a-t-il un rapport avec Le Paradoxe du Prisonnier?
réponse à . <inconnu> le 16/04/2010 à 12h47 : J’AI PEUUUUUUUUUR DU NOIR ! Faut-il avoir peur du noir ou craindre un...
C’est pour ça que je ne vais plus au cinéma...
réponse à . chirstian le 16/04/2010 à 09h12 : je ne le trouve pas en lien, mais je vais résumer ce grand classique du c...
ah ben oui, c’est le paradoxe du prisonnier
trop difficile de choisir ! si ...
choix cornélien ... c’est déjà une chance que d’avoir un choix ! 
réponse à . DiwanC le 16/04/2010 à 12h05 : Pas vraiment... En revanche, je me souviens d’une chansonnette qui - dans ...
La vie, oui c’est une mélodiiiiiiiiiiie. Je connais! Née en 75
réponse à . <inconnu> le 16/04/2010 à 12h22 : je me souviens des récitations à l’école, dont Rodri...
Aujourd’hui, c’est encore plus cool: on peut tarter les élèves ET les profs. Choix cornélien.
réponse à . <inconnu> le 16/04/2010 à 12h47 : J’AI PEUUUUUUUUUR DU NOIR ! Faut-il avoir peur du noir ou craindre un...
un requin blanc?
réponse à . DiwanC le 16/04/2010 à 20h00 : Euh... désolée... quand j’ai copié/collé le #7...
Voir la 2ème partie du # 80. Je me suis un peu mélangé les doigts et les boutons. Désolé.
réponse à . deLassus le 16/04/2010 à 20h58 : Ca me rappelle un beau documentaire : Etre et Avoir, sur la vie d’un ...
Lorsque tu reviendras ici, ceci est pour toi : cette page.
J’ai vu ce film, délicieux de fraîcheur ! Mais la belle histoire s’est un peu mal finie, car le film a eu beaucoup de succès (bouche à oreille et il semble que le réalisateur (et/ou producteur) a gagné pas mal d’argent. Ll’instituteur a demandé un pourcentage pour lui et pour les enfants mais rien n’avait été prévu à la signature du contrat : on n’imaginait pas un tel succès. D’où procès. J’ignore le jugement.

[Il nous manque à tous.]
réponse à . DiwanC le 16/04/2010 à 21h56 : Lorsque tu reviendras ici, ceci est pour toi : cette page. J’ai vu ce...
Je suis revenu, j’ai grignoté devant la télé.

Merci pour le lien. Je crois qu’en tout j’ai vu ce film 4 fois.
Le jugement, définitif car en Cour de Cassation, a dénié à l’instituteur tout droit d’auteur. Wiki détaille la procédure et son résultat :

cette page

Il me semble avoir lu dans Télérama, pourtant très lu par des enseignants, des articles expliquant que si l’instituteur gagnait, personne n’oserait plus faire de documentaire.

Merci pour la fin, entre crochets. Je savais ça aussi bien sûr.
réponse à . Nannou le 16/04/2010 à 09h27 : Dérivée ? Quoi que plus sinistre... ’xusez si je plombe...
En effet, ça illustre trés bien l’expression du jour cette page 
je suis fan des sources ethymologiques et des origines des expressions ! il y a aussi" l’ethymojolie"de Bernard CGaley qui n’est pas mal aussi !
je me régale à lire vos échanges (qui s’éloignent bien souvent du sujet mais c’est ce quii est délirant) et j’aimerais beaucoup avoir votres esprit et votre verve pour y participer ! pour choisir le meilleur, d’ailleurs, me pose un problème cornélien, mais je vais me perfectionner pour vous attendre au tournant !!!
Savais bien qu’un jour, à l’occasion d’une rediffusion, cela arriverait… Il n’empêche… c’est étrange de faire partie, pour la première fois, des voisins du d’ssus…

Ce jour-là - mais ni plus ni moins que les autres jours ! - le culturel et le sérieux se mêlaient au délirant. S’ajoutaient des moments de tristesse...
Et aujourd’hui, quand sonne 1 heure du matin, les couloirs sont toujours aussi déserts qu’en avril 2010 ; mais je ne redoute plus d’être dans le noir : je sais où sont les interrupteurs !
Reste le choix cornélien... et là, on est toujours empêtrés dans le dilemme ! 
Je n’ai pas de dettes à payer. Mais si j’en avais, je les payerais.
Je n’ai pas de blé à faucher. Mais j’ai plein de tiges de fleurs à faucher. Et plein de feuilles mortes à ramasser. Je me considère donc riche en flore. Je ne suis pas du tout fauchée.
Je ne dirai pas que je ne vais jamais à Niort. Qui n’a pas bu de l’eau de la fontaine? Mais les négationnistes de la Shoah, ce sont des champions de battre à Niort. Peut-on nier cela?
Je ne m’y connais pas, aux grands coups de Trafalgar. Je connais plutôt les coups de balai. Mais les coups de foudre aussi.
Je ne traite pas les gens de " tête de noeud. " D’abord, parce que je ne connaissais pas cette expression. Deuxièmement, parce que les gens du coin ne comprennent pas le français. Mais le cas échéant...
Je n’étais pas assise sur la branche de mon prunier que j’ai sciée aujourd’hui. J’étais debout sur terra firma en sciant cette branche. Chuis pas une tête de noeud, moi. (Voilà que le cas n’a pas tardé à se présenter.)
Je ne cherche pas à en jeter. Essayer d’être éblouissant, cela doit être fatiguant. Mais bientôt je jetterai des graines de trèfle rouge pour faire une culture anti-mauvaises herbes.
Je ne suis pas un panier percée; en plus, mes paniers à moi n’ont pas de piercings. Ils se sentent assez beau tels quels. Quant aux bassins, je n’en ai jamais eu besoin jusqu’à présent mais merci pour l’apprentissage sur leur usage.
Je n’aperçois aucun choix cornélien mardi pour la présidentielle américaine.  
Fichtre quand il fallait apprendre ces tirades par coeur.........Combien de fois je l’ai maudit le Corneille !
"Rome l’unique objet de mon ressentiment
Rome à qui vient ton bras d’immmoler mon amant
Rome qui t’a vu naître et que ton coeur adore
Rome enfin que je hais parcequ’elle t"honore........."
mais çà fait rien on fera quand même cul-cul ensemble........
Complètement frapadingue !!
Choix corps-nez-lien!
J’étais en haut de l’escalier. Allais-je commencer la descente par le pied gauche ou par le pied droit?
" Allons!" me dis-je, "je ne me suis point levé du pied gauche, commençons donc avec le pied droit."
"Ah oui, mais..." obectais-je en mon for intérieur, car je n’aime pas m’extérioriser, "c’est un escalier à vis tournant à droite. Donc la marche, du côté du pied droit, est beaucoup plus étroite que de l’autre côté. Cela ne sera pas très malin!"
"Bon, allons-y donc." Je me jetai à l’eau - ceci bien sûr au sens figuré, l’escalier n’étant pas inondé! Et j’entamai la descente.
Du coup, celle-ci n’étais plus entière, et donc n’éait plus intacte non plus. Et il se passa donc ce qui devait arriver: l’escalier s’ecroula! Et moi aussi. Je me cassai la pipe (Labruyère n’a pas résisté, et pourtant, j’avais une bonne pipe!). Je m’allongeai - bien involontairement - à côté de LaFontaine (ne vous ai-je pas dit que je me jetais à l’eau?). J’en avais perdu mes Molières (c’est vrai que je n’avais pas attaché mes lacets, par fainéantise, sans doute...). Et j’entendais cui-cui tout autour de moi. Non, ce n’était pas une Corneille... Et comme c’était trop cuit, j’eus soif. "Boileau" me dis-je. De toute façon, les carottes sont cuites...
Devant un choix difficile, cette page aux corneilles.
DEVINETTE
- Pourquoi, dans une poissonnerie, un choix cornélien se fait plus long?
En Corse, quand il s’agit de choisir un instrument de musique, on penche toujours pour un petit cor, d’où le choix cornet ilien.
DEVINETTE
- Pourquoi le coiffeur ne veut rien savoir du choix cornélien?
réponse à . joseta le 05/11/2012 à 08h44 : DEVINETTE - Pourquoi, dans une poissonnerie, un choix cornélien se fait p...
Réponse
- parce que lent choix.
réponse à . joseta le 05/11/2012 à 09h03 : DEVINETTE - Pourquoi le coiffeur ne veut rien savoir du choix cornélien?...
Réponse
- parce qu’il a laissé choir.
Ce choix est cornélien
Corneille ne connais point
Ma flamme vers toi m’ entraîne
Rodrigue, aimes-tu Chimène ?
Va, elle ne te hait point....
Demande-donc... sa main !
Et si elle a pas envie de se marier Chimene ? Si elle a pas envie de faire le choix cornes et liens ? Hein ?
À propos de corneille :
Le corbeau croasse, la grenouille coasse, le serbo croate et la fourmi cro-onde.
Ce fichier m’insupportait et quand je supprime un fait-chier de mon ordi, il va dans la corneille !
réponse à . <inconnu> le 05/11/2012 à 11h36 : Et si elle a pas envie de se marier Chimene ? Si elle a pas envie de faire ...
Le problème est qu’ elle s’ est bel et bien mariée. Avec son Rodrigue. Ils sont même enterrés ensemble. Mais je ne sais si ce mariage fut heureux ou pas, en ces temps-là on ne divorçait pas....Ce qui pouvait être regrettable. Maintenant on divorce très facilement, et beaucoup. Ce qui, dans certains cas, est regrettable également et prouve que les expériences antérieures ne servent à rien.
Me trouvant devant un choix cornélien, ’j’ai lu Cid’.
Quand je suis en proie à un choix cornélien, il faut ’Médée’.
Traduction de corneille en anglais : crow.
Jusque-là, ça va, mais après :

crow’s feet : pattes d’oie
as the crow flies : à vol d’oiseau
from rooster’s crow : au chant du coq
crow’s nest : nid-de-pie *

Décidément, les corneilles anglaises sont de drôles d’oiseaux mutateurs !

* Un nid-de-pie est un poste d’observation, placé en hauteur sur le mât avant de certains navires**, où se tient l’homme de vigie. Anciennement, on l’appelait la gabie car il avait une forme de grand panier (gabion) où se tenait le gabier de vigie.
Si le panier était percé... vit, gît.

** Ce qui m’amène à penser que notre expression vient bien...
réponse à . <inconnu> le 05/11/2012 à 12h49 : À propos de corneille : Le corbeau croasse, la grenouille coasse, le...
Le corbeau croasse, la grenouille coasse, le serbo croate et la fourmi cro-onde.
Et le mérou bignolle.
réponse à . <inconnu> le 05/11/2012 à 13h33 : Traduction de corneille en anglais : crow. Jusque-là, ça va, ...
Et crow-blanc est un chien/loup.
réponse à . <inconnu> le 05/11/2012 à 13h33 : Traduction de corneille en anglais : crow. Jusque-là, ça va, ...
Les petites rides au coin des yeux s’appellent des CROW’S FEET.

Le verbe TO CROW, cela veut dire SE VANTER DE en quelque sorte.

Le coq fait COCK-A-DOODLE-DOO.

Le corneille fait CAW-CAW.
réponse à . <inconnu> le 05/11/2012 à 13h33 : Traduction de corneille en anglais : crow. Jusque-là, ça va, ...
from rooster’s crow : au chant du coq

Il s’agit bien du chant du coq et non de la corneille du coq. Depuis quand, d’ailleurs, les coqs sortent-ils avec les corneilles ?
Un exemple de chant du coq à cette page
réponse à . lalibellule1946 le 05/11/2012 à 14h30 : Les petites rides au coin des yeux s’appellent des CROW’S FEET. Le ...
Le corneille fait CAW-CAW.
Chez nous, les corneilles craillent ou graillent. Si chez vous les corneilles font CAW-CAW, c’est qu’elles ne savent pas p’ononcer les "’" !
réponse à . lalibellule1946 le 05/11/2012 à 14h30 : Les petites rides au coin des yeux s’appellent des CROW’S FEET. Le ...
Et le bœuf fait du CORBED-BEEF
Le dilemme cornélien résumé en une phrase:
Il est pourtant beau garçon, l’assassin de papa !
Et le cygne ?
Le Cygne tuberculé drense, drensite, siffle, et trompette.
On dit qu’en rendant son dernier soupir, le cygne chante. C’est une légende ! J’ai déjà coupé le cou à un cygne, et je ne l’ai pas entendu chanter.
Peut-être sa trompette était-elle bouchée ?
Mais c’est sûr, je lui avais coupé le sifflet !
réponse à . ergosum le 05/11/2012 à 15h43 : Le dilemme cornélien résumé en une phrase: Il est pourtant ...
Chouette, ça me donne l’occasion de redire tout le mal que je pense de cette sous-merde innommable cette page.
Il fallait vraiment "tirer le diable par la queue" pour accepter "çà".
Quand je pense que "çà" a été ré-édité en DVD et que "Z" est introuvable !
Un choix cornélien:
En ce vendredi 16 avril 2010 le choix était cornélien delassus ou Germaine ?
Heureusement sur expressio nous avions par bonheur delassus et Germaine.
Merci Ta Divinté de ta générosité.
réponse à . lalibellule1946 le 05/11/2012 à 14h30 : Les petites rides au coin des yeux s’appellent des CROW’S FEET. Le ...
Les petites rides au coin des yeux s’appellent des CROW’S FEET.
C’est bien ce que les francophones appellent "les pattes d’oie".
Quelle élégance ! Comme les pattes de canard, mais en plus gros ...
réponse à . ergosum le 05/11/2012 à 15h55 : Et le cygne ? Le Cygne tuberculé drense, drensite, siffle, et trompe...
Il faut le faire rôtir, du moins c’est ce que prétend Carl Orff dans "Carmina Burana".
réponse à . SyntaxTerror le 05/11/2012 à 17h02 : Il faut le faire rôtir, du moins c’est ce que prétend Carl Or...
Ce cygne-là, rôti, c’est logique qu’il chante en latin ... de cuisine !

Cignus ustus

Olim lacus colueram,
olim pulcher extiteram,
dum cignus ego fueram.

Miser, miser !
modo niger
et ustus fortiter !

Girat, regirat garcifer ;
me rogus urit fortiter :
propinat me nunc dapifer.

Miser, miser !
modo niger
et ustus fortiter !

Nunc in scutella jaceo,
et volitare nequeo,
dentes frendentes video :

Miser, miser !
modo niger
et ustus fortiter !

Heureusement, j’ai trouvé une traduction plus compréhensible à cette page
réponse à . SyntaxTerror le 05/11/2012 à 16h17 : Chouette, ça me donne l’occasion de redire tout le mal que je pense...
Si. Je sais que la pub est interdite, mais cherche sur le site (français) créé en hommage aux femmes guerrières qui se brûlaient le sein pour mieux tirer à l’ arc. Il y en a quelques uns à vendre....
Cruels dilemmes... Que choisir
entre la peste et le choléra
entre les rillettes mancelles et les mouettes rieuses
entre la folie douce et le désir furieux
entre préchi et précha
entre "Tiens voilà du boudin" et "Tiens voilà la quille"
entre "Indien" et deux "Tu l’auras"
entre une ceinture et des bretelles
entre un gueux Wallon et un lagon bleu...
Cette histoire est vieille comme mes robes...

Hérode
réponse à . mickeylange le 05/11/2012 à 16h32 : Un choix cornélien: En ce vendredi 16 avril 2010 le choix était c...
Mais que c’est tout mignon ça !
Germaine 
On parle aussi de débat cornélien, dont l’exemple en principe bien connu est:
les stances du Cid.
http://www.youtube.com/watch?v=oqOWnA8b0Rs

Petite remarque: j’ai longtemps mal orthographié le mot "dilemme", que j’écrivais et prononçais "dilemne", erreur très répandue.

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Un choix cornélien » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?