Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

A tue-tête

Très fort, en parlant de la voix (si fort que l'on casse et même 'tue' la tête).

Origine

Imaginer qu'on puisse "tuer la tête" d'une personne, donc la personne elle-même, rien qu'en parlant ou en chantant paraît un peu extrême (même si le capitaine Haddock n'est pas loin de trépasser lorsqu'il entend la Castafiore chanter...).
Mais cela vient simplement du fait qu'à notre époque, 'tuer' n'a pas tout à fait la même signification qu'au XVIe siècle, date de naissance de notre locution adverbiale.
En effet, le verbe 'tuer' a eu autrefois plusieurs significations, parfois en parallèle. Ainsi, vers 1150, si "tuer" signifiait bien "occire quelqu'un", comme maintenant, "soi tuer" voulait simplement dire "s'évanouir".
Au moment où cette expression est apparue, 'tuer' avait aussi le sens de 'frapper', la plupart du temps à la tête ; et, par extension, il voulait aussi dire 'fatiguer' ou 'exténuer'. Et là, on comprend bien qu'une personne qui chante trop fort à proximité fatigue.
Malgré son côté archaïque, cette expression est restée vivace alors que d'autres comme "à tue-chevaux" pour dire "très vite" ont disparu. Mais là, on peut aisément supposer que la disparition des déplacements avec des chevaux a provoqué son oubli. Alors qu'il existe encore des gens qui chantent très fort et de manière désagréable, au point qu'on soit parfois effleuré par l'idée de leur "tuer la tête" avant qu'ils ne tuent la nôtre.

Exemple

« Élisabeth avait saisi un journal. D'une voix qui prétendait imiter celle de Paul, elle lut les faits divers. Paul criait : "Assez, assez !" Sa soeur continuait à tue-tête.
Jean Cocteau - Les enfants terribles

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « A tue-tête » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Allemagne Allemand Aus Leibeskräften De forces du corps
Allemagne Allemand Lauthals À gorge bruyante
Angleterre Anglais In full cry En pleine crie
États-Unis Anglais At the top of one's lungs Au sommet de ses poumons
États-Unis Anglais Loud enough to wake the dead Assez bruyamment pour réveiller les morts
Espagne Espagnol A grito pelado À cri épluché
Espagne Espagnol A gritos A grands cris / A corps et à cris
Espagne Espagnol A voz en grito À voix en cri
Hongrie Hongrois Torkaszakadtából De la déchirure de sa gorge
Italie Italien A squarcia gola À déchirer la gorge
Pays-Bas Néerlandais Oorverdovend Assourdissant
Brésil Portugais A plenos pulmões À pleins poumons
Roumanie Roumain A striga din rarunchi Crier des reins
Roumanie Roumain A urla ca din gur? de ?arpe Hurler comme de gueule de serpent
Roumanie Roumain Din toti plamanii/ bojocii De tous les poumons
Roumanie Roumain In gura mare A bouche grande ouverte
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « A tue-tête » Commentaires

  • #1
    • cotentine
    • 29/11/2006 à 00:59*
    tu as raison Elpepe, manque un éditeur de partoche ... ou alors tout bêtement, le son ! je peux chanter ! je l’ai fait toute ma vie, à de nombreuses reprises par jour, pour mes "petiots" de la maternelle ... bon d’accord, je ne suis pas mûre pour la star’Ac ... mais je chante juste et si quelqu’un m’accompagne à la guitare (un de mes fils a emporté la mienne et je viens de revendre mon violon, et ces sacripants ont emmené la clarinette, la trompette et le piano ... ne me reste que le Jembé, le cazou, la flûte de pan et la vieille cithare désaccordée...) sinon ... Bof, tant mieux pour vous, car je ne suis plus sûre de mes cordes vocales, elles ont trop travaillé !!! mais je me souviens des paroles ! Na !... et vous n’y couperez pas !
    CHANSON POUR CHANTER A TUE-TETE ET A CLOCHE-PIED
    Un immense brin d’herbe / Une toute petite forêt
    Un ciel tout à fait vert / Et des nuages en osier
    Une église dans une malle / La malle dans un grenier
    Le grenier dans une cave / Sur la tour d’un château
    Le château à cheval / A cheval sur un jet d’eau
    Le jet d’eau dans un sac / A côté d’une rose
    La rose d’un fraisier / Planté dans une armoire
    Ouverte sur un champ de blé/ Un champ de blé couché
    Dans les plis d’un miroir / Sous les ailes d’un tonneau
    Le tonneau dans un verre / Dans un verre à Bordeaux
    Bordeaux sur une falaise / Où rêve un vieux corbeau
    Dans le tiroir d’une chaise / D’une chaise en papier
    En beau papier de pierre / Soigneusement taillé
    Par un tailleur de verre / Dans un petit gravier
    Tout au fond d’une mare / Sous les plumes d’un mouton
    Nageant dans un lavoir / A la lueur d’un lampion
    Eclairant une mine / Une mine de crayons
    Derrière une colline / Gardée par un dindon
    Un gros dindon assis / Sur la tête d’un jambon
    Un jambon de faïence / Et puis de porcelaine
    Qui fait le tour de France / A pied sur une baleine
    Au milieu de la lune / Dans un quartier perdu
    Perdu dans une carafe / Une carafe d’eau rougie
    D’eau rougie à la flamme / A la flamme d’une bougie
    Sous la queue d’une horloge / Tendue de velours rouge
    Dans la cour d’une école / Au milieu d’un désert
    Où de grandes girafes / Et des enfants trouvés
    Chantent chantent sans cesse/ A tue-tête à cloche-pied
    Histoire de s’amuser / Les mots sans queue ni tête
    Qui dansent dans leur tête / Sans jamais s’arrêter
    Et on recommence / ....
    Un immense brin d’herbe / Une toute petite forêt... etc., etc., etc. ...
    [Histoires Jacques Prévert] ...(1 900-1 970)
    Il a passé du temps en Cotentin, où l’on peut encore voir sa maison et se promener dans ses magnifiques jardins !
  • #2
    • cotentine
    • 29/11/2006 à 01:17
    Bonne nuit ! Prenez-vous la tête demain matin, même après une bonne nuit de sommeil bien réparatrice et méritée ... à l’aube, à peine l’ordi en route, vous allez vous "tuer la tête" ... moi, ça va, ce soir, c’est la ’demi-lune’, tout est tranquille, il fait doux et la majorité de la France ronflotte (sauf les insomniaques qui sont au calme) bisous à tous et @ +
  • #3
    • Jonayla
    • 29/11/2006 à 08:54
    Chanter à tuer-tête pour se casser la voix (comme Patriiiiiiick, par exemple)
    Bonjour à tous !
  • #4
    • <inconnu>
    • 29/11/2006 à 09:24
    Ah ! Tu tètes ! (oh ! oui, et p... j’aime ça)
    problème de stade oral, sans doute !
    C’est juste le contenant (plus rigide que l’ancien, style airbag à 37°C directement du producteur au conso mateur, qui a changé. Mais qu’importe le flacon...
    Merci Sigmund !
    Deiz Mad d’an oll ! Bom dia ! Buongiorno ! Guten tag ! Hello, goodbye (merci Paul et John)
  • #5
    • chirstian
    • 29/11/2006 à 09:25*
    voici une explication claire et complète : God s’est surpassé, et le Forum a du mal à s’en remettre ! HO ! (vous avez entendu : j’ai crié à tue-tête)
    Dans les anciens sens de "tuer" , j’en relève un qui me semble savoureux :
    "On dit prov. & fig. d’Un homme avec qui on a disputé, & qu’on croit avoir convaincu par de bonnes raisons, Estes-vous bien tué? Et, qu’Un homme n’est pas encore bien tué, pour dire, qu’Il n’est pas encore bien convaincu, bien persuadé. (Ac Fr 1694)"
    Tuer ses opposants pour les convaincre, il me semble que bien des dictateurs ont conservé l’idée, non ?
    Pour tuer, les romains (qui savaient aussi le faire!) disposaient de plusieurs verbes :"occidere" qui a donné occire, ou "necare" qui s’est spécialisé dans un seul moyen de tuer : "noyer"
    "tutare" pour sa part, signifiait initialement "mettre fin à, et aussi éteindre" . Le français a conservé le second sens : "éteindre, puis rendre inerte, assommer" avant de devenir "ôter la vie"..
    "Tu m’assommes" a conservé le sens de "tu me tues la tête".
  • #6
    • chirstian
    • 29/11/2006 à 09:37
    il n’y a pas qu’à l’oral que crier à tue-tête est déconseillé ! Parmi les règles de la "netiquette" , c’est à dire du bon usage de la messagerie internet défini dans le RFC 1855 (voir cette page on lit notamment :
    "Utilisez des minuscules et des majuscules. LES MAJUSCULES DONNENT L’IMPRESSION QUE VOUS CRIEZ."
    Crier à tue-tête à l’écrit : vous y auriez pensé ?
    Je dis : VOUS Y AURIEZ PENSE ? Eh, faut vous déboucher les yeux !
  • #7
    • OSCARELLI
    • 29/11/2006 à 09:38
    Faudra que, sorti de ce forum qui m’assome (où je suis actuellement, ici à Monaco), je leur dise d’arrêter de se prendre la tête. Ils gueulent tellement, à s’égosiller les poumons, les cordes vocales et tout ce qui tient et tourne autour (pour le moent), que je dois crier à tue-tête pour me faire entendre, moi, la voix de la raison. Je m’époumonne, me crève le cul, m’arrache les agmydales tellement que j’en ai le gosier en pente. Rien à faire, nenni, que dalle, ils sont bornés, ont la tête bouchée (et pas à la reine, je vous le promet!), n’en font qu’à leur tête!
    Alors moi, vous comprenez, j’en perd la tête!
    Mais ca ne fait rien, je prendrai la tête du prochain peleton et, quand je crierai "FEU" , ce sera à tue-tête!
    Je vous laisse, et vais délicatement sur la pointe des pieds,silencieusement, tout préparer...
  • #8
    • Rikske
    • 29/11/2006 à 09:48
    • En réponse à chirstian #6 le 29/11/2006 à 09:37 :
    • « il n’y a pas qu’à l’oral que crier à tue-tête est déconseillé ! Parmi les règles de la "netiquette" , c’est à dire du bon usage de la messag... »
    Ben oui, "LES MAJUSCULES DONNENT L’IMPRESSION QUE VOUS CRIEZ" ! Y’a qu’à voir comment y font dans les bédés, quand un personnage hurle ou crie ! Et en plus, c’est souvent en gras !
  • #9
    • HoubaHOBBES
    • 29/11/2006 à 12:17
    Aaaah , aujourd’hui, ça marche, et je peux venir vous dire un petit bonjour en avalant mes tartines, assis au bord de mon bureau, à l’ombre de mon armoire, contemplant le beau ciel bleu et la place Rogier (enfin, un peu au-dessus car je ne vois pas la place elle-même, mais bien les bâtiments de "chez Raton" et les autres) baignée de soleil.
    Chai pas pourquoi, mais hier il m’était impossible de dire un mot, d’ailleurs, subitement, l’écran m’a indiqué "the page cannot be found" qui signifie certainement que le canot du page n’a pas de fond (mais je m’en fous éperdûment du fond du canot du page !).
    Donc me voici!
    Et si il y a des caractères gras dans mon texte, ce sera certainement à cause de mes tartines ! (Ne croyez surtout pas que je crie).
    En lisant les explicassions de GodLapin, je me suis demandé de qui se tuiait-on la tête quand on crie : est-ce l’émetteur ou le récepteur dont auquel la tête de qui va être tuée par ?
    Si quéqun a la réponse, merci déjà de me la faire assavoir !
    Merci à tous, bonne journée et -est-ce que je peux dire un petit bonjour à tous mes collègues ? Oui ? Alors voilà je dis un petit bonjour à tous mes collègues !
    Radio-Hobbes
  • #10
    • Rikske
    • 29/11/2006 à 12:26*
    • En réponse à HoubaHOBBES #9 le 29/11/2006 à 12:17 :
    • « Aaaah , aujourd’hui, ça marche, et je peux venir vous dire un petit bonjour en avalant mes tartines, assis au bord de mon bureau, à l’ombre... »
    Bon app’ ! Semblerait que tout le monde a beaucoup de boulot aujourd’hui: déjà 12.30 et seulement 10 contribs ! Bon, allez, a plusss, je retourne sur mes quais !
  • #11
    • chirstian
    • 29/11/2006 à 12:42
    • En réponse à HoubaHOBBES #9 le 29/11/2006 à 12:17 :
    • « Aaaah , aujourd’hui, ça marche, et je peux venir vous dire un petit bonjour en avalant mes tartines, assis au bord de mon bureau, à l’ombre... »
    des questions bien pertinentes, à laquelle je ne peux amener que des hypothèses :
    a) " the page cannot ": ne s’agirait-il pas du canot de la plage et non pas de la page? Car autrement, je reconnais que la phrase n’a pas de sens !
    b) crier dans sa tête est-il dangereux ? Je pense qu’il convient de nuancer en fonction de la taille du cerveau : s’il est très petit , la boîte crânienne étant quasiment vide, elle fait caisse de résonance et amplifie donc le cri.
    S’il est gros, la boîte crânienne fait caisse de raisonnance et absorbe le cri pour le disséquer, l’analyser et finalement le dissoudre.
    Mais il s’agit là de suppositions, et dans ce domaine je sais fort peu de choses : par exemple, le cerveau belge est-il de la taille d’un cerveau français ? Un belge est-il capable d’aborder les problèmes avec logique ? Comment supportez vous le cri d’agonie de la frite bruxelloise livrée à la mayonnaise ? Une moule peut-elle crier à tue-tête ? A tue-coquille ?
    Qu’il est difficile de faire progresser la science !
  • #12
    • <inconnu>
    • 29/11/2006 à 14:02
    • En réponse à chirstian #11 le 29/11/2006 à 12:42 :
    • « des questions bien pertinentes, à laquelle je ne peux amener que des hypothèses :
      a) " the page cannot ": ne s’agirait-il pas du canot de la... »
    "Un belge est-il capable d’aborder les problèmes avec logique ?"
    La logique Belge est épluchée par les meilleurs spécialistes, Américains de surcroît : Professeur Burger de Maquedo et Cie.
    Allez quoi, faut Rissoler un peu dans la vie ! 🙂
  • #13
    • momolala
    • 29/11/2006 à 14:05
    Bonjour du jour ! Rhume de cerveau tue ma tête ! Allergie gratte le nez : atchoum atchoum atchoum (moi, c’est par 3) ! gélules pour bien aller : dormez, Momolalal, je vous l’ordonne ! Vos paupières sont lourdes, lourdes ! Rrrrron Rrrrron ! dois faire dormir mes yeux un moment ! Ma tête, c’est déjà fait.
    Bises à toutes et tous !
  • #14
    • <inconnu>
    • 29/11/2006 à 14:27
    • En réponse à chirstian #11 le 29/11/2006 à 12:42 :
    • « des questions bien pertinentes, à laquelle je ne peux amener que des hypothèses :
      a) " the page cannot ": ne s’agirait-il pas du canot de la... »
    Pas beaucoup de monde aujourd’hui. Elpepe à force de crier dans l’escalier serait-il aphone ? J’ai rien à dire, c’est juste pour voir si ça marche. Ah oui ! Ma mère me disait tout le temps : Je me tue à te dire...... par exemple, tiens toi droite, ne parles pas la bouche pleine etc.. C’était donc dans le sens : je suis fatiguée ! Je suis exténuée de répéter toujours la même chose. Je ne sais pas trop si elle est arrivée à ses fins; faire de sa fille une jeune fille accomplie ? bonne après-midi à tous.Claudine
  • #15
    • <inconnu>
    • 29/11/2006 à 15:48
    Ce n’est pas une raison pour se prendre la tête en tous cas.
    Tête de Turc maugrée en ce moment car le voyage du Pape leur prend la tête, eux qui en ont si souvent coupées. Un comble !
    Dialogue surréaliste :
    Avez-vous toute votre tête ? demande Tronc 1 à Tronc 2.
    Tronc2 : Si je pense, c’est que je la possède sinon comment penser ?
    Tronc1 : Tu penses que tu penses, c’est tout ! Par conséquent, tu n’as plus toute ta tête.
    Tronc 2 : T’es une tête à claques toi hein ?
    Tronc1 : C’est buste ! C’est buste !
    Tronc2 : Je ne la vois pas mais je suis certain que votre tronche ne me reviendrait pas !
    Tronc1 : Faut voir ! On peut être con et avoir une p’tite gueule sympathique.
    Tronc2 : Vous ne seriez pas mon mari par hasard ?
    Tronc 1 : Je le jure sur ma tête que non ! J’ai trop souffert de tête à tête avec ma femme. Désormais, je suis bien comme je suis, libre dans ma tête.
    Tronc2 : Vous croyez qu’il y en a encore pour longtemps ?
    Tronc1 : Je ne sais pas. Nous étions combien de têtes d’affiche dans la charrette ?
    Tronc2 : Sept je crois. Mais les autres se taisent, je me demande pourquoi ?
    Tronc1 : Cinq à sept d’accord avec vous ! Quand le bourreau aura fini, on sera au complet ! Si je puis dire.
    Tronc2 : Ah oui c’est vrai, c’était aujourd’hui le jeu de massacre. Dire que je m’étais bien coiffé ce matin, ils m’ont quand même ratiboisé les cheveux.
    Tronc 1 : S’en est fallu d’un cheveu qu’il ne vous rate le bourreau de travail.
    Tronc2 : Ma tête est sa récompense. Pensez-vous qu’il facture ses prestations avec entête ?
    Tronc1 : Il se paie notre tête d’accord mais qu’il la facture aux têtes pensantes de ce soi-disant libre pays. De toutes façons, je suis saisi Monsieur ou Madame. Je ne suis pas en mesure de savoir ce que vous fûtes.
    Tronc2 : Au fait, vous avez senti quelque chose vous ?
    Tronc1 : Rien du tout ! Juste une sensation de souffle sur la nuque, agréable ma foi. Et vous ?
    Tronc2 : J’avais peur au début mais quand j’ai entendu la lame descendre, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à mon lacet qui était défait et que je n’ai pas eu le temps de refaire, c’est d’un bête non ? Maintenant, je me dis, que mon pied, ce n’est plus mon affaire.
    Tronc1 : Ah quel marrant vous êtes avec vos nœuds, vous en avez une belle tête de nœud dorénavant. Ah ah ! C’est ce qu’a dit la foule !
    Tronc2 : Quand même, au lieu de nous la couper, ils auraient pu nous envoyer au front occuper une tête de pont. C’est du gâchis. Avis de militaire !
    Tronc1 : La guerre, c’est d’un ennui, si vous saviez. Vous avez entendu parler des boulets de canons qui coupent les gens en deux ?
    Tronc2 : Oh quelle horreur ! Comment est-ce Dieu possible ?
    Tronc 1 : C’est une sorte de jeu pour avancer ses pions ensuite et gagner ainsi du terrain sur l’adversaire. C’est technique, mais affaire d’hommes.
    Tronc2 : Avancer ses pions, c’est bien, mais s’ils sont morts les pions, ça doit se gratter à l’état-major non ?
    Tronc1 : Ils pensent à tout, ils font avancer les réserves qui finiront d’ailleurs comme du pâté de tête puisque nous en parlons.
    Tronc2 : Que va-t-on devenir à présent ?
    Tronc1 : Comme tous les morts, nous allons aller en tête à tête avec Dieu et renier nos péchés.
    Tronc2 : Chut ! J’ai des sous sur moi, enfin mon tronc. Pensez-vous que si j’offre à Dieu mon tronc bien rempli, il me fera quelques faveurs ?
    Tronc 1 : Il s’en moque voyons. Dieu n’a pas besoin d’argent. Mais il accorde, dit-on du crédit à la vérité nue.
    Tronc2 : Cette révolution m’a tout pris, mon argent, mes biens, ma famille et voilà que le Seigneur souhaite me voir dans le plus simple appareil. C’est d’un offensant !
    Tronc1 : Réjouissez-vous au contraire. Nous sommes nus sur la paille, il ne peut que nous aider.
    Tronc2 : Me concernant, j’en doute. Je me rappelle à présent ! Etant Danton, j’ai moi-même fait condamner des innocents. Ma tête est mise à prix même au ciel.
    Tronc1 : Danton ? Mais où aviez-vous la tête pour encourager des choses pareilles ? Enfin, on ne va pas vous la couper deux fois quand même.
    Tronc2 : Vous avez raison. On ne coupe que les têtes qui dépassent après tout.
    Tronc1 : Je vous apprécie beaucoup finalement. J’avais peur de m’ennuyer après l’exécution.
    Tronc2 : Ce peuple est ingrat. Ils regretteront plus tard.
    Tronc1 : Bah, le spectaculaire l’a toujours emporté, si ça rassure le peuple, les miséreux, tant mieux.
    Tronc2 : Pensez « entier », ce sera plus aisé pour le voyage final.
    Tronc1 : Taisez-vous, j’entends une autre tête qui roule, à votre avis qui est-ce ?
    Tronc 2 : Un noble Comte me suivait. Ca doit être lui. Je vous préviens, je l’ai dans le nez celui-là.
    Tronc1 : Rabibochez-vous, c’et là occasion d’un tête à tête !
    Tronc2 : Non, je vais attendre quelques jours avant de lui tirer les vers du nez.
    Tronc1 : Même coupé en deux, vous gardez votre sens de l humour vous.
    Tronc2 : Coupé en deux, C’est saignant non ? Allez, je vous laisse, j’ai besoin de dormir un peu. J’ai roulé tout à l’heure au pied de la guillotine et j’ai mal à la tête depuis lors.
    Tronc 1 : Ah, la tentative d’évasion, c’était donc vous ?
    Tronc2 : Je vous en prie, cessez de vous payer ma tête.
    Tronc1 : Que Dieu vous préserve mon ami.
    Tronc2 : En tant que chef de file, j’espère être dans ses priorités.
    Tronc1 : Les premiers seront pourtant les derniers, vous le savez.
    Tronc 2 : Ca dépend comment ils vont livrer tous ces corps et ces têtes au Créateur. En vrac certainement. Quel sac de nœuds, n’est-ce pas ?
    Tronc 1 : Z’avez raison très cher, j’aurai préféré la corde moi aussi, c’est plus coulant !
    Tronc2 : Oui et une dernière fois, nous aurions joui et tiré la langue à tous ces scélérats. Faire ça en public, rien de tel !
    Tronc1 : Ah aha aha aha. Rien à foutre de plus ici. Je m’endors, j’ai la tête dans le pâté moi. Ah aha ahaha… oh oh oh….
  • #16
    • <inconnu>
    • 29/11/2006 à 15:58
    • En réponse à <inconnu> #14 le 29/11/2006 à 14:27 :
    • « Pas beaucoup de monde aujourd’hui. Elpepe à force de crier dans l’escalier serait-il aphone ? J’ai rien à dire, c’est juste pour voir si ça... »
    Faut dire que tu n’obéis pas beaucoup ! Mais ton Aile Paix Paix, il te cherche partout tout le temps en criant après toi : Claudiiiiiiiiiineeee.
    Mais toi, tu entends et tu fais patienter ceux qui te réclament.
    Stratégie d’enfant ou oreille défaillante ? Hummm ?
    Si c’est l’oreille, on va tous s’y mettre et te la tirer.
  • #17
    • <inconnu>
    • 29/11/2006 à 16:01
    • En réponse à momolala #13 le 29/11/2006 à 14:05 :
    • « Bonjour du jour ! Rhume de cerveau tue ma tête ! Allergie gratte le nez : atchoum atchoum atchoum (moi, c’est par 3) ! gélules pour bien all... »
    Momolala, vous êtes contagieuse. Un bon bain chaud vous ferait du bien.
    Allah température du corps, c’est conseillé : 37°2 le matin ?
    A vos souhaits.
  • #18
    • <inconnu>
    • 29/11/2006 à 16:04
    • En réponse à OSCARELLI #7 le 29/11/2006 à 09:38 :
    • « Faudra que, sorti de ce forum qui m’assome (où je suis actuellement, ici à Monaco), je leur dise d’arrêter de se prendre la tête. Ils gueule... »
    « je suis actuellement, ici à Monaco »
    A Monaco mon coco, à remplir les coffres de la Principauté ou bien à les vider un peu ? Cela ne nous regarde pas, je sais… De Grâce, bonjour à Albert.
  • #19
    • <inconnu>
    • 29/11/2006 à 16:06
    • En réponse à Jonayla #3 le 29/11/2006 à 08:54 :
    • « Chanter à tuer-tête pour se casser la voix (comme Patriiiiiiick, par exemple)
      Bonjour à tous ! »
    Chanter à tuer-tête pour se casser la voix (comme Patriiiiiiick, par exemple)"
    Tu connais la version "Casser la Noix" ?
    C’est cajou !
  • #20
    • <inconnu>
    • 29/11/2006 à 16:09
    • En réponse à cotentine #1 le 29/11/2006 à 00:59* :
    • « tu as raison Elpepe, manque un éditeur de partoche ... ou alors tout bêtement, le son ! je peux chanter ! je l’ai fait toute ma vie, à de no... »
    "je ne suis pas mûre pour la star’Ac ... mais je chante juste"
    La Starac, ce qui compte, ce n’est pas de chanter juste, ce qui compte, c’est d’être prédisposée à s’énerver en direct. Mais tu es zen et c’est là un DEFAUT Cotentine.
    Désolé.