Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

De la crotte de bique

Quelque chose d'insignifiant.
Une chose sans valeur.

Origine

Il ne faut pas confondre la crotte de bic, typique d'un stylo à bille qui bave, et la crotte de bique, excrément de la bique, autre nom de la chèvre.
Ceux qui ont eu l'occasion de voir déféquer une chèvre, savent que contrairement au cheval qui lâche de volumineuses boules de crottin, ou à la vache qui produit un infâme, mais gros paquet de bouse molle (si je ne m'abouse), la chèvre laisse échapper un chapelet de toutes petites boules de crotte ridicules, comparées aux excréments des animaux précédents.
C'est ce machin tout petit, mêlé au fait que la crotte de bique n'avait autrefois pas d'usages annexes, contrairement à la bouse ou au crottin (combustible, fabrication de briques de terre crue...), qui a fait qu'elle a été considérée comme n'ayant aucune valeur, comme quelque chose de totalement insignifiant.
On peut aussi rappeler que, dans son sens originel (fin du XIIe siècle), la crotte désignait uniquement des excréments globuleux comme les fientes de lapin ou de chèvre, avant de désigner de nos jours toutes sortes d'excréments.

Compléments

Il existe aussi l'interjection "crotte de bique !" à la fois plus enfantin et plus politiquement correct qu'un bon "merde !" bien senti, si l'on peut dire.

Exemple

« Et ma soupe de mes oignons gratinée, c'est de la crotte de bique, alors ? »
Colette - La naissance du jour
« Et c'est pourquoi vous vous êtes toujours conduits avec moi comme de mauvais frères. Parce que, n'est-ce pas, tout ce qui est Maublanc ou Leroy ou Rougier, qu'est-ce que c'est à côté des La Monnerie ? De la crotte de bique ! »
Maurice Druon - Les grandes familles

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « De la crotte de bique » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Liban Arabe Khara klèb Crotte de chien
Allemagne Allemand Ramsch Camelote
Allemagne Allemand Tinnef mit Lakritz(e) Quelque chose de merdique, sans valeur, mal fait (issue du milieu des marchands
Angleterre Anglais A load of rubbish Un tas de détritus / inepties
Angleterre Anglais A load of shit Un tas de merde
Angleterre Anglais Not worth a damn Ne vaux même pas un "damn" (damnation!)
Australie Anglais A load of batshit Un tas de crottes de chauve-souris
États-Unis Anglais Chickenshit Merde de poule
Espagne Espagnol Caca de la vaca Crotte de la vache
Espagne Espagnol Moco de pavo Morve de dinde
Espagne Espagnol Ser caca de vaca Être de la merde
France Français Egy rakás szar Un tas de merde
Israël Hébreu קליפת השום Peau de l'aïl
Belgique Néerlandais Kammelot Camelote
Pays-Bas Néerlandais - rotzooi, - troep -pêle-mêle pouri -chose sans valeur
Pays-Bas Néerlandais Een ietsiepietsie Une toute petite chose
Pays-Bas Néerlandais Knudde (intraduisible) Expr. qui s'applique à un produit/service/travail qui ne vaut rien, une chose nulle
Pays-Bas Néerlandais Tinnef, tinef (Yiddish, expr. vient du milieu des marchands d'Amsterdam) Merdique
Brésil Portugais Titica de galinha Crotte de poulet
Roumanie Roumain Rahat cu mac/perje Loukoum (merde) au pavot (graines de pavot)/aux prunes
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « De la crotte de bique » Commentaires

  • #1
    • eureka
    • 11/06/2007 à 00:14
    C’est la loi des séries ou c’est quoi t’est-ce ? Ah bon God y fait les soldes sur les peanuts de l’insignifiance ? Avec la celle d’hier à tous les coups c’est des fausses jumelles, clones p’têt ? sauf que l’une est marine et l’ot’ l’est du plancher des vaches...forcément !
    Qu’on me traitasse de vieille bique nanani-nanateuse y a pas bezef !
    Bonne nuit mes biquettes zé mes biquets
  • #2
    • <inconnu>
    • 11/06/2007 à 00:40
    Qu’est-ce que l’insignifiance ? Voilà la question fondamentale. Si elle débouche toute ridicule à la sortie de l’anus, on peut alors considérer que le côlon est transitoirement responsable. Il faut donc le juger comme gros passeur.
    Est insignifiant ce qui ne vaudrait pas la peine d’être ramassé. Bon et ben, faut-il encore se pencher sur notre propre… cas qu’a… du mal à passer inaperçu, pour peu qu’on l’offre aux regards ?
    Moi, je souligne la controverse qui veut que tout ce qui serait insignifiant, en fin de compte retiendrait notre attention. La preuve, cette expression n’est pas passée à l’as, ni aux oubliettes de l’histoire. La crotte de bique, insignifiante ? Pourtant marcher dedans doit aussi porter chance non ?
    Bêêêêêhhhhh, donnez car la Bique quête pour son bouc émissaire.
  • #3
    • <inconnu>
    • 11/06/2007 à 04:55
    Variante pour l’interjection : "crotte de bique à ressort !". La connaissez-vous ?
  • #4
    • momolala
    • 11/06/2007 à 07:24
    Vous souvenez-vous du petit Paul à qui son frère Marcel, le futur grand Pagnol, faisait manger les crottes de bique d’un "pétoulier" en lui faisant croire que c’était des bonbons de réglisse ? Peut-être y pensait-il avec beaucoup de nostalgie dans la tranchée où il est tombé pendant la Grande Guerre.
    J’aime bien le mot "pétoulier" qui, proche de l’allitération, dit si joliment des choses triviales mais nécessaires à la bique, quand même.
  • #5
    • OSCARELLI
    • 11/06/2007 à 07:34
    • En réponse à <inconnu> #3 le 11/06/2007 à 04:55 :
    • « Variante pour l’interjection : "crotte de bique à ressort !". La connaissez-vous ? »
    Bonjour de ce beau jour, cher lakalaka bien matinal! (quel jour!) *)
    Petit nouveau, petite nouvelle? Bienvenue au club des délires hommes très minces et - parfois, mais parfois seulement - un tant soit peu scat-au-logis-que...
    Avez-vous remarqué, en regardant de près, chacune de ces "graines" produites amoureusement et uniquement bio par les biques, qu’elles soient de Monsieur Seguin, Père Benne ou Sart-Cosy, avez-vous remarqué, disais-je, qu’elles ressemblent chèvrement (on ne peut quand même pas décemment utiliser le mot "vachement", ici, n’est-ce-pas), donc, qu’elles ressemblent comme deux gouttes d’eau (voir hier) à des grains de café bien torréfié...
    J’ai d’ailleurs - à la caserne, lors de mon service militaire, par exemple - eut parfois l’impression que l’on essayait de nous servir l’un pour l’autre...
    *) A ne pas confondre avec mâtin, quel journal!
  • #6
    • OSCARELLI
    • 11/06/2007 à 07:46*
    Les crottes de bique, amoureusement collectées, rassemblées, étalées sur des claies (non, pas Cassius, quand même!), séchés au soleil, puis vernies et passées au four, deviennent dures comme des MM. De même aussi, elles fondent dans la poche et pas dans la bouche... Mais je m’égare.
    Après ce traitement, elles sont alors pesées, mesurées, diamétrisées et empaquetées. Ensuite, insérées dans les roulement de tambour - pardon, das les roulements à billes qui supportent la grande roue des navires à aube, dans le delta et le long du Mississippi (Mekachébé en langage indien, ce qui signifie le Père des Eaux). Bon, oui, je sais, c’était au XIX siècle, n’empèche... Quoi, n n’en a trouvé aucune trace? Ben non, c’ést évident, puisqu’ils ont tous été détruits par des explosions de chaudières et autres incidents du genre lors des fameuses courses sur le fleuve... Et Alors, vous pouvez me croire, quand même. Si je vous dit que cela vient de la marine fluviale, quoi! D’ailleurs, il vous suffit pour vous en convaincre de relire les aventures de Huckleberry Finn, par Mark Twain. Chapitre 18, deuxième alinéa, page 165:
    "Et le capitaine veilla à ce que le roulement fut correctement réassemblé, afin de ne laisser aucune chance au hasard." N’est-ce-pas une preuve, ca? Hein?
    Allez, bonne journée, m’en vais voir le Pape, moi, maintenant, faire le ménage où George est passé... A bientôt sur nos lignes, j’espère...
  • #7
    • borikito
    • 11/06/2007 à 07:57
    • En réponse à <inconnu> #3 le 11/06/2007 à 04:55 :
    • « Variante pour l’interjection : "crotte de bique à ressort !". La connaissez-vous ? »
    Variante pour l’interjection : "crotte de bique à ressort !". La connaissez-vous ?

    C’est une variante de l’ère finissante de la mécanique. L’ère numérique nous amènera probablement son équivalent :"crotte de bique à bits "
    Hmmmm ?
    Bonjour et bienvenue, lakalaka. Tu nous resteras, dis ?
  • #8
    • <inconnu>
    • 11/06/2007 à 08:45
    Bonjour à tous, nouv(eau/elle) et vétéran(e)s !
    chez nous on dit aussi que quelque chose d’insignifiant "ne vaut pas un pet de lapin"*. Donc, une crotte de bique ne vaudrait même pas un pet de lapin, mais plus ou moins que de la roupie de sansonnet ? Et où doit on situer la couille en barre ? Vaut-elle autant qu’un litre de petite bière, ou est-ce que tout ça, c’est la même gnognotte ?
    • question du jour: qu’est-ce qui est invisible et qui sent la carotte ? (bon, j’vous ai un peu aidés, là !)
  • #9
    • OSCARELLI
    • 11/06/2007 à 08:55
    • En réponse à <inconnu> #8 le 11/06/2007 à 08:45 :
    • « Bonjour à tous, nouv(eau/elle) et vétéran(e)s !
      chez nous on dit aussi que quelque chose d’insignifiant "ne vaut pas un pet de lapin"*. Donc... »
    A propos de carotte: tout le monde sait qu’elle est très bonne pour la vue, mais savez-vous qu’elle est très mauvaise pour l’ouie?
    Non?
    C’est pourtant simple: aucun lapin ne porte de lunettes, mais ils ont tous, sans exception, de très longues oreilles. Et c’est pareil pour les ânes, que l’on fait avancer avec une carotte. Alors, c’est pas une preuve, ca?
  • #10
    • OSCARELLI
    • 11/06/2007 à 08:55*
    • En réponse à <inconnu> #8 le 11/06/2007 à 08:45 :
    • « Bonjour à tous, nouv(eau/elle) et vétéran(e)s !
      chez nous on dit aussi que quelque chose d’insignifiant "ne vaut pas un pet de lapin"*. Donc... »
    Bonjour, pet..ulante pet ..ula, qui nous revient aujourd’hui. Ne serait-ce que le fruit du hasard, dis?
    Maaaaaaarccceeeeeeeelllllll, l’apéro est déjà là!
  • #11
    • <inconnu>
    • 11/06/2007 à 09:06
    • En réponse à OSCARELLI #10 le 11/06/2007 à 08:55* :
    • « Bonjour, pet..ulante pet ..ula, qui nous revient aujourd’hui. Ne serait-ce que le fruit du hasard, dis?
      Maaaaaaarccceeeeeeeelllllll, l’apéro... »
    c’est surtout le fruit du bon vouloir de ma connexion !
    Alors les autres ? Peu inspiré(e)s ou trop pudiques ?
  • #12
    • AnimalDan
    • 11/06/2007 à 09:59*
    • En réponse à momolala #4 le 11/06/2007 à 07:24 :
    • « Vous souvenez-vous du petit Paul à qui son frère Marcel, le futur grand Pagnol, faisait manger les crottes de bique d’un "pétoulier" en lui... »
    Certes, ça ne s’oublie pas... pas plus que la mante religieuse qui semble "réfléchir"... pendant que les fourmis, entrées dans la place traitreusement par un orifice postérieur, la mangent du dedans... Crotte de mante, alors ..!!
  • #13
    • AnimalDan
    • 11/06/2007 à 10:02
    • En réponse à OSCARELLI #6 le 11/06/2007 à 07:46* :
    • « Les crottes de bique, amoureusement collectées, rassemblées, étalées sur des claies (non, pas Cassius, quand même!), séchés au soleil, puis... »
    Et c’est à quelle phase du processus, que la marmotte ..?
  • #14
    • AnimalDan
    • 11/06/2007 à 10:04
    God: " la vache (qui) produit un infâme, mais gros paquet de bouse molle (si je ne m’abouse)..."
    Manquerait plus qu’elle soit dure ..!!!
  • #15
    • AnimalDan
    • 11/06/2007 à 10:11
    • En réponse à AnimalDan #14 le 11/06/2007 à 10:04 :
    • « God: " la vache (qui) produit un infâme, mais gros paquet de bouse molle (si je ne m’abouse)..."
      Manquerait plus qu’elle soit dure ..!!!... »
    Pet S : Je n’ose envisager une discrimination dont je sais la joyeuse bande incapable, n’empêche que personne n’a encore fait la moindre référence aux délestages de cet Animal D’âne... crotte de bouc et mystère ..!
  • #16
    • AnimalDan
    • 11/06/2007 à 10:15
    God: "crotte de bic, typique d’un stylo à bille qui bave..."
    C’est pas ce que l’on appelle "un stylo de m...." ..?
  • #17
    • AnimalDan
    • 11/06/2007 à 10:19
    • En réponse à AnimalDan #16 le 11/06/2007 à 10:15 :
    • « God: "crotte de bic, typique d’un stylo à bille qui bave..."
      C’est pas ce que l’on appelle "un stylo de m...." ..? »
    Subsidiarement: Est-ce que les légionnaires écrivent à leur fiancée avec une pointe-bique ..?
  • #18
    • Elpepe
    • 11/06/2007 à 10:23
    MESSAGE DE L’AMIRAUTÉ :
    Tout le long des côtes Adriatique et Thyrrénienne, il y a de jolies criques de Botte.
    Contre-Petamiral Nibard_Peste*
    • Au fait, l’est passé où, l’autre Contre-Pétamiral breton pas tenté ?
  • #19
    • eureka
    • 11/06/2007 à 11:12
    Bonjour Mon Amiral, je pense que tes anagrammes te font oublier l’essentiel, à moins que tu ne veuilles faire faire la corvée aux mousses. Je n’ai pas besoin de te rappeler que l’expression tient son origine de la marine. "Crotte de bitte" faisait partie du langage marin, je vous dispense des détails les choses étant très claires. Elle a été déformée plus tard par les ceuss du plancher des vaches en "crotte de bique", ce qui était plus plausible pour ces derniers vu que la bitte c’est du spécial marins alors que la bique y z’en avaient à r’vend’ ! J’ai tout juste là ou je me trompe-je ?
  • #20
    • cotentine
    • 11/06/2007 à 11:17
    • En réponse à Elpepe #18 le 11/06/2007 à 10:23 :
    • « MESSAGE DE L’AMIRAUTÉ :
      Tout le long des côtes Adriatique et Thyrrénienne, il y a de jolies criques de Botte.
      Contre-Petamiral Nibard_Peste*... »
    Croquette de diable
    bite de coq  Adultère
    bite de coq = Délateur
    débat ride coquelet
    Belette aide coq dur
    Le têtard de bicoque
    Editeur, coq de table
    qq âne à grammes ...