Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Des paroles sibyllines

Des paroles énigmatiques, mystérieuses, obscures.

Origine

Il nous faut remonter bien loin dans le temps, à l'antiquité chez les Grecs, pour trouver l'origine de cette expression.
Sibylle était une prophétesse d'Apollon (), une prêtresse à laquelle le dieu avait donné le pouvoir de prophétie. Elle pouvait donc faire connaître leur avenir aux hommes qui voulaient savoir ce que les Dieux leur réservaient[1].
Par extension, les sibylles étaient les prêtresses d'Apollon, quel que soit le lieu de culte, les plus connues étant celles d'Erythrae, de Libye et de Cumes.
Les oracles des sibylles étaient regroupés dans des "livres sibyllins" qu'on consultait lorsqu'il fallait prendre une décision importante.
Hélas, ces réponses divines étaient formulées d'une manière si mystérieuse, si énigmatique, qu'elles devaient être interprétées par les humains, avec tous les risques d'erreur que cela comportait.
C'est depuis que des paroles sibyllines désignent des paroles dont le sens est obscur, souvent dans le but pas nécessairement avoué de dissimuler la vérité.
Mais l'adjectif sibyllin peut très bien s'appliquer aussi aux écrits, comme aux Centuries de Nostradamus, par exemple.
[1] De nos jours, nous avons l'horoscope qui fait ça très bien aussi.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Des paroles sibyllines » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Maroc Arabe Attakalloum bi el alghaz Parler des énigmes
Allemagne Allemand Sybillinische Ausdrucksweise Une manière sibylline de s'exprimer
Angleterre Anglais Delphic utterance Paroles delphiques
Angleterre Anglais Sibylline words Des mots sibyllins
Espéranto Espéranto Enigmaj paroloj Paroles énigmatiques
Espagne Espagnol Palabras sibilinas Des paroles sibyllines
Italie Italien Delle frasi sibilline Des phrases sibyllines
Italie Italien Delle parole sibilline Des paroles sibyllines
Pays-Bas Néerlandais Orakelspreuk(en) Parole(s) mystique(s), mystérieuse(s)
Pays-Bas Néerlandais Sibillijnse spreuken Des paroles sibyllines
Brésil Portugais Falar por enigmas Parler par énigmes
Roumanie Roumain Cuvinte profetice Des paroles prophétiques
Roumanie Roumain Cuvinte sibilinice Des paroles sibyllines
Roumanie Roumain Exprimare sibilinic? Une manière de s'exprimer sibylline
Chine Chinois Des paroles sibyllines Des paroles sibyllines
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Des paroles sibyllines » Commentaires

  • #1
    • tytoalba
    • 14/03/2008 à 00:23*
    Les feuilles de sibylles sont des feuilles de chêne sur lesquelles la sibylle écrivait ses oracles et qu’elle livrait ensuite aux vents. Au figuré : parties éparses avec lesquelles on s’efforce de restituer l’ensemble. " La nature n’est pour l’homme que les feuilles éparses de la Sibylle" Mme de Stael. Larousse.
    Si Bill ne dormait pas déjà,il pourrait conseiller à Boule cette page
    Je la sens bien cette expression, et pourtant je suis très enrhumée. 😉 Allez, moi coucouche panier. A tantôt.
  • #2
    • momolala
    • 14/03/2008 à 07:59
    Bien bien les explications de notre God, qui n’est pas sibyllin lui, d’ailleurs les paroles du langage informatique n’ont aucun secret pour lui, ce qui n’est pas le cas pour tout le monde.
    Registre de langue soutenu : "Il prononce des paroles sibyllines"
    Registre familier : "Il dit des mots que je ne sais pas si j’ai compris... "
    Registre muet exclusivement expressionaute : 😮
    Registre populaire : "Qu’esse-tu dis toi ? T’as avalé un dico ou t’as fumé quoi ? Parle français de France mon frère si t’y as queque chose à dire et fous-toi pas de ma g..."
    Belle journée à tous !
  • #3
    • momolala
    • 14/03/2008 à 08:01
    • En réponse à tytoalba #1 le 14/03/2008 à 00:23* :
    • « Les feuilles de sibylles sont des feuilles de chêne sur lesquelles la sibylle écrivait ses oracles et qu’elle livrait ensuite aux vents. Au... »
    C’était bien beau et poétique la mythologie quand même. La culture a du bon, dommage qu’elle soit de moins en moins partagée, et ce n’est pas fini, hélas !
  • #4
    • God
    • 14/03/2008 à 08:07
    Une mite au logis n’est pas un mythe errant.
  • #5
    • ThanhBach
    • 14/03/2008 à 08:32
    • En réponse à God #4 le 14/03/2008 à 08:07 :
    • « Une mite au logis n’est pas un mythe errant. »
    "Une mite au logis n’est pas un mythe errant."
    C’est trop top ! Hyper marrant ! Je me roule au plafond ! LOL au cube !
    C’est de la bonne humeur pour toute la journée ! Que dis je ? Pour toute la fin de l’Hiver !
    Histoire sybilline, pour remercier God-Art ... Oyez, oyez !
    Nico et Carla s’en vont à la mer ... Nico blêmit mais Carla brunit.
    Signé: Si bile, alors bon sang serait mentir !
    Ach ! C’est moins môffais ! Hein, bitoule, vinoudiouss, c’est pas chti mulan ça ! Ach !
    X:xxxx=°)>
  • #6
    • tytoalba
    • 14/03/2008 à 08:45
    • En réponse à momolala #2 le 14/03/2008 à 07:59 :
    • « Bien bien les explications de notre God, qui n’est pas sibyllin lui, d’ailleurs les paroles du langage informatique n’ont aucun secret pour... »
    Registre ch’ti et d’une partie de la Belgique (ma région) : Hein!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Avoue que c’est moins fatigant, surtout le matin. 😉
  • #7
    • syanne
    • 14/03/2008 à 09:59
    • En réponse à momolala #3 le 14/03/2008 à 08:01 :
    • « C’était bien beau et poétique la mythologie quand même. La culture a du bon, dommage qu’elle soit de moins en moins partagée, et ce n’est pa... »
    Cythère
    Si belle,
    Sibylle
    S’y terre.
    S’y taire ?
    Mystère !
    Miss Terre,
    Cybèle,
    Elle,
    Espère
    Vesper…
    (Affreux, dites ?)
  • #8
    • chirstian
    • 14/03/2008 à 10:05
    les six billes étaient en fait 12 (comme les apôtres) . Elles étaient hermaphrodites ce qui est finalement bien pratique : c’est l’assurance de faire l’amour avec l’être que l’on aime le plus au monde. Remarquez c’est aussi le cas avec l’onanisme.
    Elles étaient indépendantes, et itinérantes, nous dit Wikipedia, contrairement à la Pythie attachée au temple de Delphes. (celle qui mâchonnait des feuilles de laurier pour se mettre en transes, d’où l’expression : la Pythie vient en mangeant...)
  • #9
    • Emeu29
    • 14/03/2008 à 10:06*
    • En réponse à tytoalba #1 le 14/03/2008 à 00:23* :
    • « Les feuilles de sibylles sont des feuilles de chêne sur lesquelles la sibylle écrivait ses oracles et qu’elle livrait ensuite aux vents. Au... »
    Si Bill ne dormait pas déjà,il pourrait lire dans sa Boule, aussi !
    Parfois quand sa boule tombait et roulait, la Sybille disait : " je suis ma boule!"
    L’expression est resté depuis pour les femmes qui disent des choses à tort et à travers et par extension aux mecs une peu timbrés ou bien secoués.
  • #10
    • momolala
    • 14/03/2008 à 10:08*
    • En réponse à syanne #7 le 14/03/2008 à 09:59 :
    • « Cythère
      Si belle,
      Sibylle
      S’y terre.
      S’y taire ?
      Mystère !
      Miss Terre,
      Cybèle,
      Elle,
      Espère
      Vesper…
      (Affreux, dites ?) »
    Des paroles sibyllines : des mots filés ? voircette page, culture à partager.
  • #11
    • <inconnu>
    • 14/03/2008 à 10:09
    Bonjour. Là y en a trop à dire, à lire... donc je vous mets le lien. Parce que si je me lance dans un discours sibyllin pour expliquer la sibylline sybille ... ben je vais me faire mal voir !
    http://dictionnaire.sensagent.com/Sibylle/fr-fr/
  • #12
    • momolala
    • 14/03/2008 à 10:11
    • En réponse à <inconnu> #11 le 14/03/2008 à 10:09 :
    • « Bonjour. Là y en a trop à dire, à lire... donc je vous mets le lien. Parce que si je me lance dans un discours sibyllin pour expliquer la si... »
    Aaah que God il va se fâcher à la fin ! Quand tu veux créer un lien, tu ouvres une accolade (altgrad+touche 4 de mon clavier) tu copies-colles l’url et tu fermes l’accolade (alt grad + touche +) et voili voilou, yapuka !
    Et avec un pseudo pareil, on en rajoute dans la culture steplé !
  • #13
    • syanne
    • 14/03/2008 à 10:21
    • En réponse à chirstian #8 le 14/03/2008 à 10:05 :
    • « les six billes étaient en fait 12 (comme les apôtres) . Elles étaient hermaphrodites ce qui est finalement bien pratique : c’est l’assurance... »
    Si six billes sont douze et hermaphrodites, et s’il y a bis, ça multiplie par douze les partouses ? Mais s’il y a bisbille entre les six billes, en revanche, ça ne roule plus pour, à terme, Aphrodite, et chacune se barre en co(q)uille, non ?...
  • #14
    • Emeu29
    • 14/03/2008 à 10:25
    • En réponse à momolala #12 le 14/03/2008 à 10:11 :
    • « Aaah que God il va se fâcher à la fin ! Quand tu veux créer un lien, tu ouvres une accolade (altgrad+touche 4 de mon clavier) tu copies-coll... »
    MOMO, que j’aime tes explications !
    Elle ne sont pas si byllines que ça, elles !
  • #15
    • cotentine
    • 14/03/2008 à 10:26*
    • En réponse à <inconnu> #11 le 14/03/2008 à 10:09 :
    • « Bonjour. Là y en a trop à dire, à lire... donc je vous mets le lien. Parce que si je me lance dans un discours sibyllin pour expliquer la si... »
    sibylle = la page de Psyche ... qui confirme les 12 sybilles et les énumère ...
    merci Machin, pour ton explication d’hier soir 😉 ça marche !!!
  • #16
    • Emeu29
    • 14/03/2008 à 10:28
    • En réponse à chirstian #8 le 14/03/2008 à 10:05 :
    • « les six billes étaient en fait 12 (comme les apôtres) . Elles étaient hermaphrodites ce qui est finalement bien pratique : c’est l’assurance... »
    Il n’y a que l’onanisme qui est faire l’amour avec l’être qu’on aime le plus (W. Allen), les hermaphrodites sont obligés d’être deux, eux ! M"enfin on peut imaginer qu’ils se sont choisis par amour!
  • #17
    • tytoalba
    • 14/03/2008 à 10:34*
    • En réponse à momolala #10 le 14/03/2008 à 10:08* :
    • « Des paroles sibyllines : des mots filés ? voircette page, culture à partager. »
    si je puis me permettre, celle qui va se faire remonter les bretelles, c’est toi. Pour avoir osé donner une page que God nous avait déjà aimablement prêtée. 😄
    Mais aussi méfiance quand à l’indication des touches à appuyer, je n’ai pas l’accolade à la même place que toi. Peut-être vaut-il mieux (après avoir expliqué, éventuellement) renvoyer les inexpérimentés à la page du mode d’emploi de God. Que sinon à quoi ça sert que notre Chef vénéré se décarcasse. 😮
  • #18
    • Emeu29
    • 14/03/2008 à 10:36
    • En réponse à syanne #13 le 14/03/2008 à 10:21 :
    • « Si six billes sont douze et hermaphrodites, et s’il y a bis, ça multiplie par douze les partouses ? Mais s’il y a bisbille entre les six bil... »
    Sauf les limaces... Et pourquoi mettre de Q (fort joli au demeurant, bien qu’il y aii des peaux lisses de caractères encore plus belles) entre parenthèses. Quand on se trompe, Sy(blille)anne, on barre ou on gomme. Y a pas de honte à se tromper (surtout dans une partouze, par Apollon.)
  • #19
    • syanne
    • 14/03/2008 à 10:41
    Si la sibylle avait habité dans la cité d’Ys, c’eût été la sibylle d’Ys. Admettons qu’il y en eût également douze : on eût pu aller trouver la sibylle d’Ys un, la sibylle d’Ys deux, la sibylle d’Ys dix…
    Mais imaginons un voyageur venu de très loin pour consulter la fameuse sibylle d’Ys. Déjà, il faut qu’il sache nager, qu’il ait le gras d’long, qu’il croie aux dahuts et ne s’emmêle pas dans les I et les Y.
    Bon, admettons que notre voyageur remplisse toutes ces conditions. N’empêche, quand il arrive, s’il dit au premier passant qu’il rencontre : « Je voudrais voir la sibylle d’Ys », on lui demandera immanquablement : « Laquelle ? la sibylle un, la sibylle dix ? » . Forcément il trouvera ça sibyllin.
  • #20
    • tytoalba
    • 14/03/2008 à 10:44
    • En réponse à syanne #19 le 14/03/2008 à 10:41 :
    • « Si la sibylle avait habité dans la cité d’Ys, c’eût été la sibylle d’Ys. Admettons qu’il y en eût également douze : on eût pu aller trouver... »
    Et surtout qu’il fasse attention à ne pas s’enrhuber car Sibylle Ys pourrait le rendre bien malade.