Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

La bouteille à l'encre

Situation embrouillée, peu claire.
Problème insoluble.

Origine

A la fin du XVIIIe siècle, la forme initiale était "clair comme la bouteille à l'encre".
Ceux qui ont eu le plaisir (car c'était une tâche affectée aux plus méritants) de remplir les encriers placés sur les bureaux des écoliers d'autrefois (), savent qu'une bouteille d'encre, même vide, garde une opacité certaine, à cause du dépôt qui se fait sur les parois.
C'est la comparaison de ce caractère opaque avec une situation manquant de clarté ou incompréhensible qui a provoqué la naissance de cette expression.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « La bouteille à l'encre » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Allemagne Allemand Klar wie Kloßbrühe Clair comme le bouillon à boulettes (donc pas clair du tout)
Angleterre Anglais Clear as mud Aussi clair que de la boue
Angleterre Anglais Murky as an inkwell Sombre comme un encrier
États-Unis Anglais Clear as mud Clair comme de la boue
Espagne Espagnol Las cosas claras, y el chocolate espeso ! Les choses claires, et le chocolat épais !
Italie Italien Un casino ! Un bordel / Un merdier / Un bazar !
Belgique Néerlandais Helder als koffiedik Clair comme le marc de café
Pays-Bas Néerlandais Wollig taalgebruik Langue de bois, propos vague/nébuleux
Roumanie Roumain Clar ca noaptea Clair comme la nuit
Vietnam Vietnamien Như mực Comme de l'encre
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « La bouteille à l'encre » Commentaires

  • #1
    • <inconnu>
    • 18/04/2008 à 02:29
    Que de vieux souvenirs attendrissants. Je sens même encore l’odeur de l’encre violette.
    Le plumier, l’ardoise, tout y est, sauf que chez moi les blouses étaient grises.
    Bonne journée, les gens 😄
  • #2
    • Elpepe
    • 18/04/2008 à 07:46
    • En réponse à <inconnu> #1 le 18/04/2008 à 02:29 :
    • « Que de vieux souvenirs attendrissants. Je sens même encore l’odeur de l’encre violette.
      Le plumier, l’ardoise, tout y est, sauf que chez moi... »
    Quand la bouteille est à l’encre, elle n’est pas à la mère. Quoique...
    Bonjour bonjour, les gosses. J’ai les mêmes souvenirs de ce temps béni où l’apprentissage de l’écriture consistait d’abord et avant tout à maîtriser la plume Sergent Major pour éviter les traîtres pâtés. Que n’ensuite, les pleins et déliés devenaient un vrai bonheur... que nos claviers ne nous offrent plus. Mais j’ai toujours le même plaisir à sortir mon Waterman, de temps en temps, avec sa belle plume en or à pointe d’acier, et de remplir son réservoir dans l’encrier avant de me mettre à écrire un peu de musique et quelques paroles, par exemple...
  • #3
    • lejnan
    • 18/04/2008 à 08:08*
    • En réponse à Elpepe #2 le 18/04/2008 à 07:46 :
    • « Quand la bouteille est à l’encre, elle n’est pas à la mère. Quoique...
      Bonjour bonjour, les gosses. J’ai les mêmes souvenirs de ce temps bén... »
    les pleins et déliés devenaient un vrai bonheur... que nos claviers ne nous offrent plus

    Alors ça viendrait de la marine?
    Depuis que la marine s’est informatisée, ils ont jeté l’encre.
  • #4
    • chirstian
    • 18/04/2008 à 08:17*
    • En réponse à <inconnu> #1 le 18/04/2008 à 02:29 :
    • « Que de vieux souvenirs attendrissants. Je sens même encore l’odeur de l’encre violette.
      Le plumier, l’ardoise, tout y est, sauf que chez moi... »
    vieux souvenirs ? Tu as pris de la bouteille , depuis, non ?
    Moi je reste sur ma faim : pourquoi bouteille à l’encre ? Je comprendrais "clair comme une bouteille d’encre" , ou "une bouteille à encre". Je comprendrais que la bouteille soit à l’encre ce que le flacon est à l’ivresse, et même que tant va la bouteille à l’encre qu’à la fin...mais la "bouteille à l’encre" , j’aurais aimé une explication ! Rédigée ainsi, cette expression n’explique rien : ce n’est pas clair, c’est ... c’est .... c’est la bouteille à l’encre, quoi !
    Ah ? Bon d’accord : j’ai compris !
  • #5
    • <inconnu>
    • 18/04/2008 à 08:18
    beaucoup moins romantique que "la bouteille à l’encre violette", jutilise souvent l’expression "clair comme du jus de chique" que je trouve savoureuse et très explicite !
  • #6
    • mickeylange
    • 18/04/2008 à 08:20*
    CETTE EXPRESSION VIENT DE LA MARINE
    La bouteille à l’Ancre, voilà quelle était l’expression d’origine. Pour la bouteille certaines mauvaises langues vous diront qu’il s’agit de la bouteille de rhum chère au marin, en réalité il s’agit des deux "tours" à la poupe des vaisseaux de chaque coté. Elles servaient souvent de WC car elles étaient au dessus de la mer en ligne directe !
    Voilà enfin une connerie, rectifiée sur un air historique.
    trop tard lejnan @3 m’a grillé sur le mat 😡
  • #7
    • Elpepe
    • 18/04/2008 à 08:28
    • En réponse à mickeylange #6 le 18/04/2008 à 08:20* :
    • « CETTE EXPRESSION VIENT DE LA MARINE
      La bouteille à l’Ancre, voilà quelle était l’expression d’origine. Pour la bouteille certaines mauvaises... »
    Brave petit moussaillon... Tiens, je te décerne la trirème du jour (Médaille du Mérite Maritime) : tu peux remplir les encriers ! 😄
  • #8
    • mickeylange
    • 18/04/2008 à 08:29
    Où est la bouteille ?
    demande la seiche en colère.
  • #9
    • memphis
    • 18/04/2008 à 08:32
    Elpepe jette l’ancre, et la seiche jette l’encre. je dessine toujours à l’encre de Chine avec une plume sergent major. Et je remercie du fond du cœur tous ceux et celles qui sont venus fêter avec moi ma millème hier en me mettant ou non un commentaire. Marceeeeeeeeeel, une bouteille, non pas d’encre, mais de champ !
  • #10
    • Elpepe
    • 18/04/2008 à 08:32
    • En réponse à mickeylange #8 le 18/04/2008 à 08:29 :
    • « Où est la bouteille ?
      demande la seiche en colère. »
    Où est la bouteille ?

    Je cale... Marre !
  • #11
    • chirstian
    • 18/04/2008 à 08:33
    • En réponse à <inconnu> #1 le 18/04/2008 à 02:29 :
    • « Que de vieux souvenirs attendrissants. Je sens même encore l’odeur de l’encre violette.
      Le plumier, l’ardoise, tout y est, sauf que chez moi... »
    l’ardoise avec la craie, le crayon d’ardoise et la petite éponge dans sa boite ronde...
    Les générations précédentes utilisaient des tables couvertes d’un bac à sable sur lesquels les élèves pouvaient tracer des lettres, et les effacer en le lissant. Cela coûtait encore moins cher et pouvait resservir indéfiniment.
    Avec l’encre on accédait à l’indélébile : les tentatives de gommage conduisaient vite au trou dans le papier, et réécrire dessus produisait un pâté baveux. Non : il fallait faire un brouillon pour que la copie définitive soit impeccable. Il a fallu attendre le traitement de textes pour retrouver cette possibilité d’effacer et de supprimer définitivement la rature ou la correction : sauf à enregistrer chacune des versions successives d’une page, il n’existera plus, sur le disque dur, que la dernière, et nos tâtonnements, nos essais maladroits seront à jamais oubliés.
  • #12
    • lejnan
    • 18/04/2008 à 08:35
    • En réponse à <inconnu> #5 le 18/04/2008 à 08:18 :
    • « beaucoup moins romantique que "la bouteille à l’encre violette", jutilise souvent l’expression "clair comme du jus de chique" que je trouve... »
    J’ai souvent entendu dire "clair comme du jus de chique dans une bouteille de bière". Qu’apporte cette précision? La bière, même brune, n’est pas aussi obscure que l’encre. Peut-être juste un rappel de la bouteille dans l’expression d’origine?
  • #13
    • Elpepe
    • 18/04/2008 à 08:36
    • En réponse à memphis #9 le 18/04/2008 à 08:32 :
    • « Elpepe jette l’ancre, et la seiche jette l’encre. je dessine toujours à l’encre de Chine avec une plume sergent major. Et je remercie du fon... »
    Je vais bientôt la lever, le printemps météotologique se pointe. Non, pas Memphis, l’ancre ! Y a des jours, je me demande si vos neurones ne baignent pas dans la bouteille à l’encre...
  • #14
    • mickeylange
    • 18/04/2008 à 08:37
    la bouteille à l’encre
    - casse toi pauvre con
    le tipex
    - je t’emmerde vieille baderne
    l’imprimante
    - non mais c’est pas fini les vieux, je vais vous mettre dans la maison de retraite que personne n’a vue mais dont tout le monde parle au Tibet. L’abominable home des neiges.
  • #15
    • mickeylange
    • 18/04/2008 à 08:40
    Comment ?
    Houba-Hobbes déprime depuis ce matin.
  • #16
    • Elpepe
    • 18/04/2008 à 08:41
    • En réponse à chirstian #11 le 18/04/2008 à 08:33 :
    • « l’ardoise avec la craie, le crayon d’ardoise et la petite éponge dans sa boite ronde...
      Les générations précédentes utilisaient des tables c... »
    Certes, Chirstian, le Général Rondot, notre maître-espion à tous, croyait aussi qu’il suffisait d’effacer pour que rien ne subsiste sur son disque dur... Mais non : même dans Word, quand tu effaces/remplaces, tu réalises un bon vieux palimpseste, kif-kif les moines d’antan sur leurs parchemins en peau de... ce que tu voudras.
  • #17
    • Elpepe
    • 18/04/2008 à 08:44
    • En réponse à mickeylange #15 le 18/04/2008 à 08:40 :
    • « Comment ?
      Houba-Hobbes déprime depuis ce matin. »
    Pas du tout : il imprime !
  • #18
    • Elpepe
    • 18/04/2008 à 08:51*
    - Elle l’a traîné, le bouc !
    - La belle croûte Alien.
    - Belle colle traîneau.
    - Nouille arabe, ce Tell !
    - Elle, ta couille en rab...
    Anna Gramme
  • #19
    • mickeylange
    • 18/04/2008 à 09:00
    L’encre sympathique c’est celle qu’on voit pas.
    (Toute allusion aux " contrib " d’ un expressionaute qui nous a quitté il y a quelques jours serait déplacée.)
    Foulamerd
  • #20
    • tytoalba
    • 18/04/2008 à 09:00*
    Quelqu’un a parlé de pâtés ? Charcutiers ou pâtisssiers ? Miam, un bon pâté, que certains appellent mille-feuilles. Ce délicieux dessert ou entre 3 couches de pâte feuilletée, on glisse de la crème pâtissière. Mais je m’égare.
    Vous parlez sans doute du fameux pâté qui a fait mon malheur dans le primaire. Que de soucis avec cette plume, il y avait souvent plus d’encre sur mes doigts que sur la feuille. Une plume un peu grattante et hop, le cauchemar. Une tâche qui s’étale lamentablement. Et puis, miracle, le porte-plume qu’on remplit et dont j’ai même pû à une époque choisir la couleur d’encre.
    Larousse- "Ecrire de bonne encre à quelqu’un : lui écrire vertement sans ménagement aucun." J’en ai vu un récemment qui a tâté de cette expression. 😄