Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Le café du pauvre

L'acte sexuel.

Origine

Au XIXe siècle, "prendre son café", c'était "prendre son plaisir".
Mais il n'est pas certain qu'il y ait un lien entre cette ancienne expression tombée dans l'oubli et celle d'aujourd'hui.
Par contre, il est sûr qu'autrefois, mais aussi pendant la dernière guerre, le café était une denrée rare et précieuse que seuls les riches pouvaient s'offrir, les pauvres ne pouvant que se payer une partie (gratuite, elle) de jambes en l'air à la fin du repas.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Le café du pauvre » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Tunisie Arabe Naamlou farachah Faire un papillon
Argentine Espagnol Tener una alegria Avoir un petit bonheur
Espagne Espagnol Echar un kiki Tirer un coup
Espagne Espagnol Echar un polvo Tirer un coup
Espagne Espagnol Polvo de alabañil Un coup de maçon (très rapide)
Canada Français Prendre une botte
Canada Français Une partie de fesses L'acte
Pays-Bas Néerlandais De oudste beweging ter wereld Le plus vieux mouvement du monde (Van Kooten en De Bie)
Pays-Bas Néerlandais Een nummertje maken Faire un numéro
Brésil Portugais Afogar o ganso Noyer le jars
Brésil Portugais Molhar o biscoito Mouiller le biscuit
Roumanie Roumain Aspirina săracului L'aspirine du pauvre
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Le café du pauvre » Commentaires

  • #1
    • cotentine
    • 24/02/2011 à 02:50
    le "café du pauvre", c’est l’équivalent de la "sieste crapuleuse" !
    et évidemment, c’est souvent à cette heure d’intimité que les copains (non annoncés, ni prévus) ... viennent sonner à la porte
    Serait-ce aussi selon la loi de Murphy ? 😄
  • #2
    • deLassus
    • 24/02/2011 à 04:23*
    Entre deux sommes, j’ai trouvé cette page, qui peut-être complète les quelques lignes de God, et expliquerait le mot "pauvre".
    Je ne connaissais pas ce livre, je ne sais pas s’il est sérieux. Google n’en donne que le tout début (A-C)
  • #3
    • deLassus
    • 24/02/2011 à 06:51
    Pour l’amateur de publicités que je suis, le café du pauvre, c’est cette page
  • #4
    • Emeu29
    • 24/02/2011 à 06:55
    et pourquoi les pauvres, y z’auraient pas le droit de boire un café, hein ?
    oui, pourquoi ?
  • #5
    • Rikske
    • 24/02/2011 à 07:25
    • En réponse à deLassus #3 le 24/02/2011 à 06:51 :
    • « Pour l’amateur de publicités que je suis, le café du pauvre, c’est cette page »
    Chicorée Leroux, c’est la soeur de Cadillac V12... (astuce uniquement compréhensible par les San-Antoniomaniaques...) 😉
  • #6
    • OSCARELLI
    • 24/02/2011 à 07:39
    Au XIXe siècle, "prendre son café", c’était "prendre son plaisir".

    Et au petit XXème (pour les Belges, celle-là), "prendre son plaisir" est devenu "prendre son pied".
    Heureusement que nos cafés n’ont pas senti les pieds à La Gaude, pas vrai Momo? (Voir le compte-rendu de la Convention des Frères de La Gaude)
  • #7
    • OSCARELLI
    • 24/02/2011 à 07:41
    Au XIXe siècle, "prendre son café", c’était "prendre son plaisir".

    Allons donc prendre notre café matitudinal au bar du phare, avec Marceeeeeeeeeeeeeel et Bernaaaaaaaaaaard.
    Germaine, si tu veux un Lagon Bleu, tu devras encore attendre...
  • #8
    • OSCARELLI
    • 24/02/2011 à 07:46
    • En réponse à deLassus #2 le 24/02/2011 à 04:23* :
    • « Entre deux sommes, j’ai trouvé cette page, qui peut-être complète les quelques lignes de God, et expliquerait le mot "pauvre".
      Je ne connais... »
    Entre deux sommes,

    Tu veux dire dans l’Aisne?
  • #9
    • Rikske
    • 24/02/2011 à 07:47
    • En réponse à OSCARELLI #7 le 24/02/2011 à 07:41 :
    • « Au XIXe siècle, "prendre son café", c’était "prendre son plaisir".
      Allons donc prendre notre café matitudinal au bar du phare, avec Marceee... »
    Personnellement, je préfèrerais prendre mon café avec Mlle Lapompe... 😉
  • #10
    • momolala
    • 24/02/2011 à 07:59
    • En réponse à deLassus #2 le 24/02/2011 à 04:23* :
    • « Entre deux sommes, j’ai trouvé cette page, qui peut-être complète les quelques lignes de God, et expliquerait le mot "pauvre".
      Je ne connais... »
    Drôle de "précis du vocabulaire amoureux" : ainsi l’ouvrier se "contente de baiser sa femme" ! Tandis que le bourgeois sirotait son café faute de baiser la bonne sans doute. Minable. Tu n’y es pour rien mais je préfère penser (avec le grand Jacques) que les fenêtres fermées après le déjeuner ça ne sert qu’à aider les amants à s’aimer, fussent-ils ou non mariés. Et le pauvre est bien riche de la joie qu’il donne et reçoit.
  • #11
    • deLassus
    • 24/02/2011 à 08:39
    • En réponse à momolala #10 le 24/02/2011 à 07:59 :
    • « Drôle de "précis du vocabulaire amoureux" : ainsi l’ouvrier se "contente de baiser sa femme" ! Tandis que le bourgeois sirotait son café fau... »
    Tu as peut être mal lu. C’est pire que ce que tu dis dans ce "précis" que j’ai cité : le pauvre "se contente de baiser sa femme" tandis que le bourgeois "peut se payer les services d’une prostituée".
    Tu as bien raison : je n’y suis vraiment pour rien ! Le choix des pages que je cite ne signifie pas que je partage l’opinion des auteurs.
    Mais reconnaissons que ça pourrait être une explication de l’expression du jour, puisque God nous dit que le café du pauvre c’est l’acte sexuel.
  • #12
    • joseta
    • 24/02/2011 à 08:53
    Le café du pauvre est un succés damné.
  • #13
    • syanne
    • 24/02/2011 à 08:53*
    • En réponse à momolala #10 le 24/02/2011 à 07:59 :
    • « Drôle de "précis du vocabulaire amoureux" : ainsi l’ouvrier se "contente de baiser sa femme" ! Tandis que le bourgeois sirotait son café fau... »
    Pour les pauvres, pour les riches, avant de se chicorer... le café qu’a fait Serge à cette page*.
    • d’où l’on peut penser que "les femmes, c’est comme le café, d’abord ça excite, et puis ça énerve..." (auteur inconnu)
  • #14
    • OSCARELLI
    • 24/02/2011 à 09:02
    • En réponse à joseta #12 le 24/02/2011 à 08:53 :
    • « Le café du pauvre est un succés damné. »
    Oui. Et ce genre de café, quand il est moulu, on dit de lui qu’il est con cassé...
  • #15
    • deLassus
    • 24/02/2011 à 09:07
    • En réponse à syanne #13 le 24/02/2011 à 08:53* :
    • « Pour les pauvres, pour les riches, avant de se chicorer... le café qu’a fait Serge à cette page*.
      d’où l’on peut penser que "les femmes, c’... »
    Je connaissais cette phrase, mais à l’envers : le café, c’est comme les femmes,...
    (momolala me fait une réputation de misogyne, je m’enfonce un peu plus !)
  • #16
    • Alexandry
    • 24/02/2011 à 09:07
    • En réponse à joseta #12 le 24/02/2011 à 08:53 :
    • « Le café du pauvre est un succés damné. »
    Le café du pauvre est un succés damné

    Et damné en année, le succès devient plus rare. Méfions-nous des arnacoeurs de tout (à) poil, prêts à consoler nos coeurs... d’artichaut, what else ?
  • #17
    • joseta
    • 24/02/2011 à 09:20
    Le café du pauvre n’est pas du meilleur choix: ce n’est donc pas un grain de beauté. J’ajouterai qu’ils le prennent sans broyer car aprés une rude journée "qu’a fait" le pauvre, c’est lui qui est moulu.
  • #18
    • pfloche
    • 24/02/2011 à 09:21
    je comprends que cette expression soit tombée en désuétude, car tout de même, qui va préférer une tasse de café à une partie de jambes en l’air.
    De toute façon, même si j’avais vécu ces pénibles années de guerre, j’aurais franchement laissé une, et même plusieurs, tasses de café à celui qui me laissait sa moitié pour un bon moment à deux: vive la pauvreté !
  • #19
    • joseta
    • 24/02/2011 à 09:30*
    Le café du pauvre c’est ce que l’on sert à la chic Corée.
    Remarquez aussi, en passant, "café qu’on sert"...
  • #20
    • deLassus
    • 24/02/2011 à 09:34
    • En réponse à joseta #19 le 24/02/2011 à 09:30* :
    • « Le café du pauvre c’est ce que l’on sert à la chic Corée.
      Remarquez aussi, en passant, "café qu’on sert"... »
    A consommer avec modération : ça séoule !