À l'eau de rose - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

À l'eau de rose

Mièvre, fade, insipide, sentimental (en parlant généralement d'une oeuvre comme un livre ou un film)

Origine

Qui n'a pas lu un livre de la collection Harlequin ne sait pas forcément ce qu'est un véritable roman à l'eau de rose, rempli de clichés, de situations sans réelle surprise ou de sentiments très conventionnels.

L'eau de rose, d'abord nommée "eau rose" au XVe siècle, puis "eau de rose" au XVIe, s'obtient en distillant des pétales de rose ; c'est donc un distillat de rose.

Alain Rey situe l'apparition probable de l'expression vers la fin du XIXe siècle, mais on trouve plusieurs ouvrages qui l'emploient vers le début du même siècle (en 1826 ou 1833, par exemple) ; et Claude Duneton la localise même dès la fin du XVIIIe dans une pièce d'un certain Dumoncel intitulée "L'intérieur des comités révolutionnaires".
Cela dit, sous la forme "à l'eau rose" ou également "à l'eau rosé", elle est plus ancienne puisqu'on la trouvait déjà chez Voltaire en 1759.

En tous cas, rares sont les auteurs les plus connus du XIXe a l'avoir utilisée, peut-être parce qu'elle était considérée comme trop familière.
Quant à savoir pourquoi l'eau de rose est devenue un symbole de mièvrerie, on suppose que c'est simplement parce la couleur rose était associée à la féminité, donc indirectement aux bons sentiments, avec une connotation péjorative.

Exemple

« La satire montra jamais tant d'énergie ; le seul de nos poètes réellement indigné et éloquent, Régnier, n'est guère qu'un rimeur de madrigaux à l'eau de rose à côté de M. Pommier. »
Revue encyclopédique - Tome LX - 1833

« Je dis que là est le réel, et que nous n'y aurons accès qu'en nous détournant de l'écran du spectacle pour considérer la masse invisible de ceux pour qui le film catastrophe, dénouement à l'eau de rose compris (Sarkozy embrasse Merkel, et tout le monde pleure de joie), ne fut jamais qu'un théâtre d'ombres. »
Alin Badiou - Le Monde - Article du 17 octobre 2008

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « À l'eau de rose » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Marocar MaasselMielleux
États-Unisen MushyComme de la bouillie
Angleterreen Mills and BoonMills and Boon (maison d'édition qui publie des romans à l'eau de rose)
États-Unisen SchmaltzyGraisseux
Espagnees Novela rosaRoman rose
Espagnees Edulcorado.Édulcoré.
Grècegr Γλυκανάλατο (Ghlykanàlato)Sucré sans sel
Italieit All'acqua di roseÀ l'eau de rose
Pays-Basnl HoningzoetSucré comme du miel
Brésilpt Sem sal, sem açúcarSans sel, sans sucre
Brésilpt Água com açúcarDe l'eau avec du sucre
Roumaniero SiroposSirupeux
Roumaniero SiroposSirupeux

Vos commentaires
A l’eau de rose
Vigilance obligée, car qui dit "rose" dit "épines". Avant ce soir, il y aura sans doute quelques égratignures !
Un petit peu de ♪♪ ♪ ♫ ♪ ♪ pour bien commencer la journée... Ça vous dit ?
cette page
Qui n’a pas lu un livre de la collection Harlequin ne sait pas forcément ce qu’est un véritable roman à l’eau de rose, rempli de clichés, de situations sans réelle surprise ou de sentiments très conventionnels.
et c’est God qui nous explique calmement ... car lui, il connaît ce genre de littérature :&rsquo)
Donc si j’ai bien compris, une série de télévision peut être à la fois:
«à l’eau de rose» et de «série B» ?
Question: quels sont ces deux termes un peu savants dont l’un désigne, savamment, un euphémisme négatif (+/-), avec cet autre (quelque fois employé simultanément) qui désigne une proposition indécidable ?
Pour commencer une journée rien de tel qu’une belle sonnerie de cornemuse !
La plus célèbre des écrivains " a l’eau de rose".......cette page
réponse à . DiwanC le 25/06/2010 à 00h46 : A l’eau de roseVigilance obligée, car qui dit "rose" dit "ép...
J’adore tailler, entretenir, Bechet les roses de mon jardin......
réponse à . cotentine le 25/06/2010 à 01h10 : Qui n’a pas lu un livre de la collection Harlequin ne sait pas forcé...
Ben oui !
Pour avoir un avis, il faut en avoir lu au moins un. Et pour confirmer l’avis, une autre lecture est nécessaire. Mais mon effort s’était arrêté là. Faut quand même pas exagérer, hein !?
réponse à . BOUBA le 25/06/2010 à 05h44 : J’adore tailler, entretenir, Bechet les roses de mon jardin.........
Tu vis à Sydney ?
réponse à . God le 25/06/2010 à 06h10 : Ben oui ! Pour avoir un avis, il faut en avoir lu au moins un. Et pour conf...
«Si vous mettez deux juifs ensemble vous avez trois avis différents»
note à benêt(s): blague favorité des juifs de New York (pour mémoire)
Yes, je tiens une boutique où je vends des slips kangourou..........çà s’appelle "Chez Skippy"
ou également "à l’eau rosé", elle est plus ancienne puisqu’on la trouvait déjà chez Voltaire en 1759.
Je ne suis pas, moi, spécialiste de Voltaire. Mais ma Maîtrise de rosé de Provence me fait hurler quand je le vois associer "eau" et "rosé"
Vulgaire le mec  !
Marceeel
Ce récit commence par un mariage à Cana, un petit village de Galilée. L’endroit semble avoir peu d’importance, ce qui compte c’est la noce. God a accompli Son premier miracle dans le cadre d’un mariage.
Le vin venant à manquer, BB en parla à Elpépé qui lui répondit : « qu’y a-t-il entre moi et toi ? » (Elpépé 2 : 4). En d’autres termes, « en quoi cela me regarde-t-il ? » « Son heure n’est pas encore venue. » Et pourtant, même si Son heure n’était pas encore venue, God intervint quand même. Elpépé souligne ainsi que God accomplissait un miracle en avance sur son « planning ». Les noces de l’Agneau n’étaient pas encore là ; cela n’empêcha pas God d’agir. L’ère messianique avait débuté bien avant qu’elle n’existât dans toute sa plénitude.
BB s’attendait à ce que God fasse quelque chose puisqu’elle demanda aux serviteurs de faire ce que God leur indiquerait. S’attendait-elle à ce que God accomplisse un miracle, ou qu’Il fasse une course rapide chez le marchand de rosé du coin ? On ne le sait pas .
réponse à . mickeylange le 25/06/2010 à 07h53 : Ce récit commence par un mariage à Cana, un petit village de Galil...
BB s’attendait à ce que God fasse une course miraculeuse chez le marchand de rosé du coin ! Ce qu’il fit, permettant ainsi aux serviteurs de continuer à arroser tous les invités de cette noce qui ,ainsi, purent voir la vie en rose. De cette façon, cette journée mémorable (de lapin ), au lieu de se transformer en pugilat entre tous les participants assoiffés, eut un dénouement à l’eau de rose......Depuis ce jour, on parle du miracle du rosé transformé en eau de rose !
réponse à . DiwanC le 25/06/2010 à 00h46 : A l’eau de roseVigilance obligée, car qui dit "rose" dit "ép...
merci pour "cette page " de ce matin .... mon père avait une expression particulière sue les suites possibles de soirées arrosées de rosé en écoutant Bechet " se retrouver derrière l’église "
L’affaire qui s’y concluait , même si c’est un cliché " n’était pas necessairement par une romance à l’eau de rose d’où certaines "fleurs d’épines , fleurs de rose " cette page
un livre de la collection Harlequin
pour les gens de ma génération,(God est tellement plus jeune, lui !) ce n’était pas Harlequin la référence en matière de roman à l’eau de rose, c’était Delly, dont les premiers romans parurent dans la Semaine de Suzette, avant d’être édités en livre, à un rythme impressionnant entre 1910 et 1950.
Et si l’expression était plus récente, j’aurais même dit qu’elle venait de là, puisque les romans de Delly ont été écrits sous ce pseudonyme par Jeann-Marie et Frédéric Petitjean ... de la Rozière ! cette page
mon cheval m’a téléphoné : allo de rosse. Hihihihihihihiiiiiiiiiii  !
réponse à . <inconnu> le 25/06/2010 à 06h34 : «Si vous mettez deux juifs ensemble vous avez trois avis différents...
......Et avec 60 millions de français on a 180 millions d’avis différents.......
réponse à . BOUBA le 25/06/2010 à 08h46 : ......Et avec 60 millions de français on a 180 millions d’avis diff...
Sans compter la vis de République Solitaire, qui villipende à mots couverts. On a vraiment besoin de beaucoup d’eau de rose, là, pour masquer d’autres odeurs... C’est maintenant qu’on peur se remettre à chanter Dominique nique nique... et comme lui, sans dire qui...
réponse à . chirstian le 25/06/2010 à 08h41 : un livre de la collection Harlequin pour les gens de ma générati...
Delly ! De l’extrait d’eau de rose, mon bon monsieur, du condensé de bons sentiments bien sirupeux ! La vertu, la bonté, les belles âmes sont toujours récompensées tandis que les fourbes, les malhonnêtes, les méchants connaissent le châtiment. Il n’y a pas si longtemps, quelques dames - d’un certain âge - aimaient encore à lire Delly « parce que c’est propre » me disaient-elles !
Pour connaître, j’ai lu un « Harlequin » ; je n’ai pas eu le courage de God : en lire un second. Mais c’est pour ça que God est God, n’est-ce pas...
Peut-être faut-il voir dans l’image "eau rosée", le fait de mettre un peu de vin rouge dans un verre d’eau. Boisson mièvre s’il en fut.
Quand j’étais petit (dans les année 50), cette boisson était celle des femmes et des enfants. On se méfiait, alors, de l’eau des puits, et le fait d’ajouter un peu de vin dans l’eau était sensé "tuer les microbes".
Donc :
- vin rouge : vraie boisson (celle des hommes) = vraie vie avec ses vraies histoires
- eau rosée : boisson édulcorée = vision édulcorée de la vie pour femmes et enfants.

Je ne fais que relater...
Bonjour! Savez-vous où est de_Lassus? Ne me dites pas qu’il se tape cette bonne vieille Barbara Cartland?
réponse à . Purdey le 25/06/2010 à 09h46 : Bonjour! Savez-vous où est de_Lassus? Ne me dites pas qu’il se tape...
Il est là, toujours lecteur assidu, mais moins intervenant...
Merci pour cette pensée.
Quant à Delly, Harlequin, ou Cartland, pour le moment j’ai échappé à leur lecture. Mais qui sait, avec l’âge, j’y viendrai peut-être ?
réponse à . DiwanC le 25/06/2010 à 09h31 : Delly ! De l’extrait d’eau de rose, mon bon monsieur, du conden...
Une Germaine à l’eau de rose, qui boit un lagon bleu, ça donne une comtesse Arlequin ?
réponse à . file_au_logis le 25/06/2010 à 09h30 : Sans compter la vis de République Solitaire, qui villipende à mots...
........sans dire qui ?............ben, nous voyons...........
- Hallo, Rose?
- C’est toi? Tu te lèves à l’aube, Epine!
réponse à . mickeylange le 25/06/2010 à 07h41 : ou également "à l’eau rosé", elle est plus ancienne p...
Pas spécialiste de Voltaire, mais un peu Candide tout de même ! J’ t’avais dit de pas chaptaliser le rosé ! Que le Varois, y s’en est aperçu, tu penses ! Et pis, quand l’inspecteur Ubbleu y t’a cuisiné, t’aurais jamais dû lui servir tes sornettes à l’eau de rose ! Tu lui refilais sa bouteille de curaçao habituelle - au besoin, tu doublais la dose, c’est pas pour lui faire peur - et t’étais tranquilllle ! Que là, tu peux toujours “hurler” comme tu dis, vont pas te relâcher de sitôt ! On va perd’ de la clientèle, c’est sûr...
Madame Rose est dame pipi au phare. Elle fut attirée par le fait que le Pépé avait (par hasard) construit son phare au bord de l’eau.
Je vous vois venir, vous vous dites le Mickey il fait dans le facile, Madame rose, le bord de l’eau, on le voit venir avec ses gros sabots. Madame Rose avant d’être engagée par l’amiral (sous un pseudonyme, Rose n’est pas son vrai nom) travaillait à Grasse dans le parfum, où elle était nez. Elle était aussi née à Grasse, mais ça n’a pas d’importance pour notre histoire. Vous allez me dire passer de Grasse et ses parfums, aux parfums des toilettes du phare, il y a de quoi être nezvrosé. (merci)
En réalité son ancien patron l’avait dans le nez. Comme elle a très bien nezgocier son départ, elle s’est reconvertie dans le nezttoyage, juste pour s’occuper.
Voilà vous savez mainant comment BB a rencontré l’amiral, et comment il en a fait une spécialiste de la chasse à l’eau de rose.
réponse à . DiwanC le 25/06/2010 à 11h30 : Pas spécialiste de Voltaire, mais un peu Candide tout de même ...
D’ailleurs que l’inspecteur Ubbleu, c’est pas de la bibine à l’eau de rose qu’y boit...
Extrait, pour les connaisseurs :
Paul Volfoni
- Vous avez beau dire, y’a pas seulement que de la pomme, y’a aut’chose. Ça serait pas dès fois de la betterave, hein ?
Fernand Naudin
- Si, y’en a aussi.
réponse à . file_au_logis le 25/06/2010 à 11h18 : - Hallo, Rose? - C’est toi? Tu te lèves à l’aube, Epin...
Et si Epine ne se lave pas ce soir, on pourra dire que l’Epine dort sale...........
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 25/06/2010 à 12h04 : D’ailleurs que l’inspecteur Ubbleu, c’est pas de la bibine &ag...
J’ai connu une Polonaise qui en prenait au petit déjeuner. cette page
Bon… là, on est mal… que le Marceeel, il est à l’ombre (d’un temps pareil, l’est p’t-être pas des plus malheureux), que la Marcelle est en vadrouille, on s’est même pas où… BeeBee fait cuire ses rillettes ; Lange est perdu dans ses flacons de parfum ; M’sieur Ubbleu persécute le pôv monde… DeLassus a délaissé ses grimoires pour la bibliothèque rose (on aura tout vu !) ; Momolala est aux abonnés absents ; et moi, faut qu’j’aille déposer plainte au commissariat de l’Haÿ-les-Roses pour livraison de tringles non conformes aux normes ! Pffff !
Pour le bar du Phare, j’ai fait c’que j’ai pu* !
Germaine.
*cette page
réponse à . mickeylange le 25/06/2010 à 07h53 : Ce récit commence par un mariage à Cana, un petit village de Galil...
non, il lui proposait seulement de couper le reste du vin avec de l’eau, ce qui a donné "de leau rose"
réponse à . DiwanC le 25/06/2010 à 12h34 : Bon… là, on est mal… que le Marceeel, il est à l’ombre (...
.................
(Ce n’était pas très élégant, je préfère mettre ça)
Très, très grosse   
Radio France inter procède au grand lavage d’été.
Deux superbes humoristes virés.
Non de Dié, merci votre Altesse...
On nous prépare tout doux pour 2012 et attendez vous à déguster de magnifiques productions
à L’EAU DE ROSE !!!!!!
réponse à . chirstian le 25/06/2010 à 08h41 : un livre de la collection Harlequin pour les gens de ma générati...
Diable !
Quel âge avais-tu entre 1910 et 1950 ? Le mien s’exprimant en chiffres négatifs et n’étant plus tout jeune, j’ai des doutes ...

Pour les générations actuelles, c’est Dany Boon qui explique le mieux ce qu’est la collection Harlequin.
réponse à . DiwanC le 25/06/2010 à 00h46 : A l’eau de roseVigilance obligée, car qui dit "rose" dit "ép...
Merci pour cette version.
Je viens de relire les paroles, écrites en 1916 par un officier britannique.
Dans le genre "eau de rose", c’est plutôt réussi.

"Et les roses mourront en été et nos routes vont se séparer, mais il existe une rose qui ne meurt pas en Picardie, c’est la rose que je garde en mon coeur."
réponse à . file_au_logis le 25/06/2010 à 09h30 : Sans compter la vis de République Solitaire, qui villipende à mots...
République Solitaire
Ca me rappelle l’époque où Hebdogiciel, qui ne faisait pas dans l’eau de rose, surnommait L’Ordinateur Individuel, L’Ordinateur Solitaire (comme le plaisir ?)
Suite #33 :
Ne me dites pas que vous préférez les médias gnan gnan à l’eau de rose.
Suis très très soucieux du manque de vos réactions.
PP où es tu ?
réponse à . <inconnu> le 25/06/2010 à 18h10 : Suite #33 : Ne me dites pas que vous préférez les médi...
T’inquiète pas trop pour lui il est déjà embauché par Ardisson sur canal, et d’autres radios ravies lui font des propositions à l’eau de rose !!
On atteint avec son licenciement les limites du service public.
réponse à . DiwanC le 25/06/2010 à 12h34 : Bon… là, on est mal… que le Marceeel, il est à l’ombre (...
Momolala est aux abonnés absents ; et moi, faut qu’j’aille déposer plainte au commissariat de l’Haÿ-les-Roses pour livraison de tringles non conformes aux normes ! Pffff !
Alors comment va faire le "club des tringleuses" si vous n’êtes pas livrées les filles ?
Vous allez vous rabattre sur des manches à balais, comme les sorcières qui n’ont pas été livrées non plus.
Etant à coté d’Orly tu vas pouvoir décoller facilement avec ton balai, mais fais gaffe aux horaires, la nuit t’as pas le droit de décoller à cause du bruit. (sauf si tu as une poire d’angoisse pour étouffer le bruit)
réponse à . <inconnu> le 25/06/2010 à 18h10 : Suite #33 : Ne me dites pas que vous préférez les médi...
Si on parle du même, je rigole en général bien avec lui les matins, mais je lui reprocherais de ne pas suffisamment vérifier ses sources quitte à s’excuser 2/3 jours après, et je le trouve assez lourd et critique sans avoir forcément raison. De toutes façon, il le cherche depuis quelques temps à se faire virer, spa !
Je suis tout à fait d’accord sur ce qu’il dit au sujet de Philippe Val, mais il pousse le bouchon un peu loin, le p’tit gars !
C’est clair qu’il ne fait pas dans l’eau de rose, mais plutôt dans l’eau de bouillon de (pas toujours) culture. Sauf que là, c’est lui qui s’est ramassé un bouillon !
réponse à . mickeylange le 25/06/2010 à 18h31 : T’inquiète pas trop pour lui il est déjà embauch&eacu...
C’est bien ce qui me navre.
le #40 me pète le cigare !
ah que Coluche nous manque.
Bon je crois que je me demande si je vais pas quitter définitivement notre site.
Le gnan gnan, le gneu gneu ne me branche vraiment pas.
Dans ces conditions....
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 25/06/2010 à 19h16 : Si on parle du même, je rigole en général bien avec lui les ...
Culture, culture !
T’aime poser les questions qui lorsque le "répondant" oeuvre tu ne comprends même plus ta question.
Moi j’aime le fou du roi.
Y’a a plu ou vraiment de moins en moins.
C’est domage. Continuons la masturbation cérébrale et tout ira bien
Bof....
réponse à . <inconnu> le 25/06/2010 à 19h22 : C’est bien ce qui me navre. le #40 me pète le cigare ! ah que ...
Bon je crois que je me demande si je vais pas quitter définitivement notre site.
CA VA PAS LA TÊTE !
BB ya Agronome qui déprime, amène tes petites pilules fissa ! Non pas les bleues, les bleues c’est pour autre chose, les roses à avaler avec de l’eau !
réponse à . mickeylange le 25/06/2010 à 19h44 : Bon je crois que je me demande si je vais pas quitter définitivement notr...
Non non je ne déprime pas, bien au contraire.
Je réagis à ce qui me semble capital pour notre démocratie.
C’est pas plus compliqué que cela.
Ce qui me navre est que nos bons français bien dressés sont de plus en plus amorphes, résignés, des moutons quoi.
C’est pas faire de la politique c’est cultiver le réveil des hommes et des femmes qui composent notre société, riche de toutes nos différences et luttant contre la mise en rang souhaitée pas nos dirigeants .
Tu connais ? "dormez braves gens, tout va bien"
J’en suis pas, car ma règle de vie avant tout est la tolérence !
réponse à . <inconnu> le 25/06/2010 à 18h10 : Suite #33 : Ne me dites pas que vous préférez les médi...
Non Agro, ne prends pas le manque de réaction pour un accord ou de l’indifférence, mais ce site n’est pas le meilleur endroit pour paul et mickey !

Bon j’arrive trop tard, mais je maintiens et je vais même te dire ce qui est écrit sur le briquet qu’on m’a donné hier, en Bavière où d’ordinaire le respect de la loi et de l’autorité passe avant tout : (c’est en allemand mais je traduis) "celui qui s’endort dans la démocratie, se réveille en dictature". Ce n’est pas tout-à-fait à l’eau de rose !
Maintenant je prends la route pour rejoindre ma Lorraine natale et dans la voiture, j’écouterai ce qu’il reste de France Inter en pensant à ta grosse colère.
réponse à . mickeylange le 25/06/2010 à 12h27 : J’ai connu une Polonaise qui en prenait au petit déjeuner. cette pa...
extra ! Hic ! ça c’est pas une histoire à l’eau d’roses, c’est que pour les HOMMES, les VRAIS ! (sic), re-Hic !
et comme précisait diwanC (en # 18) toutes les valeurs morales étaient sauves ... plein de bons sentiments, de la guimauve,cette page de la Morale, etc.
C’est ainsi qu’à 15 ans, j’ai découvert le secret de ma grand’ mère ! Dans sa bibliothèque (à double rangée) toute une collection de romans à quelques sous, marqués sur tranche, avec des AB (Assez Bien) B (Bien) etc ... TB et TTB ! un appel à la romance, juste après la 1ère guerre mondiale ...
réponse à . renoir2 le 25/06/2010 à 20h14 : Non Agro, ne prends pas le manque de réaction pour un accord ou de l&rsq...
tu as certainement raison.
mais tout de même on peut réagir à l’actualité ou alors ce site est hors contexte....
Dans ces conditions, je me persuade de plus en plus d’aller rêver ailleurs.
réponse à . <inconnu> le 25/06/2010 à 20h23 : tu as certainement raison. mais tout de même on peut réagir à...
Pas d’accord ! on a la possibilité d’échanger, pour ceux qui le veulent par le canal 12 lorsqu’on a envie de réagir ! et si tu le souhaites demandes mon adresse à God, on pourra essayer de "s’entendre". En attendant, bon week-end à tous.
réponse à . <inconnu> le 25/06/2010 à 13h57 : Très, très grosse    Radio France inter procède a...
hou ! tout doux ! pourquoi n’avoir pas déjà réagi hier ?
Moi aussi, ça me chagrine (et même +) que Didier Porte et ... soient en "vacance" de leur poste à France Inter ! Mais Didier part en province sur scène, tous les jours dès demain, comment pourrait-il encore participer en direct (il n’aime que le direct au "fou du roi") s’il change de ville quotidiennement ? et ces humoristes ne font ni dans la dentelle (sauf Vincent Roca qui cisèle les mots, un véritable orfèvre), ni dans l’eau de rose et c’est pour ça qu’on les aime (ou les critique) !
Mais le débat n’a pas sa place ici, sinon hier j’aurais fait l’âne ! 
réponse à . SyntaxTerror le 25/06/2010 à 15h18 : Diable ! Quel âge avais-tu entre 1910 et 1950 ? Le mien s’...
Quel âge avais-tu entre 1910 et 1950 ?
difficile de te répondre avec précision : c’est une époque où il a changé 4 fois !
Cela dit, je n’ai pas prétendu avoir lu Delly lors de ses parutions, mais leur succès a duré assez pour que je puisse les découvrir (en les piquant en cachette à ma soeur !)
qu’est ce que la rosée du matin, sinon de l’eau de rose ?
les mecs qui lisent des romans à l’eau de rose, c’est rien que des pétales.
réponse à . <inconnu> le 25/06/2010 à 20h23 : tu as certainement raison. mais tout de même on peut réagir à...
A Accro Gnôme:  

Bon, ben j’arrive presque trop tard, alors?
Ca va pas, non? Keksèksa?
Et de quoi que j’ai parlé, quand j’ai écrit là-haut sur la République Solitaire? J’ai pas piqué une espèce de colère vis-à-vis de l’actualité?
Bien sûr qu’on vit dedans, l’actualité.
Le tout est de ne pas en faire tout un plat, car ceci n’est pas un site d’opinions politiques. Il y en a d’autres pour cela. Ici, c’est un site où l’on t’incite (J’y suis arrivé, je l’ai placé), à t’instruire, à instruire les autres, à échanger, à t’amuser, à pousser une gueulante si tu veux, mais une fois seulement sur un sujet hors sujet du jour... Mais surtout, comme déjà dit, A ECHANGER. Et ca va du tout sérieux, même si certaine spécialiste spécialiste de Voltaire ne le croit pas, au délire doux et agréable, mais jamais méchant.
réponse à . chirstian le 25/06/2010 à 20h43 : qu’est ce que la rosée du matin, sinon de l’eau de rose ...
Le point de rosée (Wikipédia): cette page
réponse à . <inconnu> le 25/06/2010 à 18h10 : Suite #33 : Ne me dites pas que vous préférez les médi...
PP où es-tu ?
Ailleurs et il nous manque à tous… un vide plus ou moins profond selon les uns, selon les autres. Il était "le" site, présent en permanence ou presque, réagissant à tout ou presque… Vous étiez plusieurs à ses côtés.

Avec des jeux de mots superbes… ou moins, mais on acceptait ses « à peu près » parce que c’était lui. Avec des grandes envolées éblouissantes, des habitudes de langage qu’on aimait retrouver comme on aimait ferrailler avec lui… même si c’était souvent lui qui gagnait.

Oui, il nous manque. On est comme des enfants perdus… on ne sait plus vers qui envoyer la balle… qui revient parfois lavée à l’eau de rose, parfois bien boueuse et nauséabonde…

Et maintenant qu’on a dit ça, qu’est-ce qu’on fait ? On s’en va en disant : « Au revoir et merci God ». Ou toi et les autres - les partenaires de la première heure - qui avez bien connu l’Amiral, vous continuez en maintenant le cap ? Y’a du roulis, y’a du tangage… Est-ce bien le moment de quitter le navire, Cap’taine ? Un jour, le ciel - qui n’est pas si gris malgré tout - s’ensoleillera...
réponse à . mickeylange le 25/06/2010 à 18h42 : Momolala est aux abonnés absents ; et moi, faut qu’j’aille d...
Avec tous vos joyeux propos du soir - auxquels s’ajoutent les difficultés de livraison, un bénéfice qui tend vers le zéro, les clients qui nous em....rdent en permanence - on n’a plus le moral : on dépose le bilan, et pis c’est tout !

Si vous avez besoin de tringles, de balais, de poires, d’eau de rose, de perroquets verts ou de baleines bleues, allez voir chez Dashe ! Ici la fermeture est définitive.
réponse à . <inconnu> le 25/06/2010 à 19h26 : Culture, culture ! T’aime poser les questions qui lorsque le "r&eacut...
Moi j’aime le fou du roi.
Je n’ai jamais l’occasion d’écouter le fou du roi, étant au boulot à cette heure là, je parlais de S. Guillon que j’écoute à 7h55. J’aime bien ce qu’il dit en général, justement parce qu’il est piquant, sauf que parfois je trouve qu’il passe les bornes, et que dans ses dernières chroniques il disait ouvertement tout faire pour se faire virer !
On peut en parler sur le canal 12 si tu veux !
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 26/06/2010 à 11h08 : Moi j’aime le fou du roi.Je n’ai jamais l’occasion d’&ea...
pour Agronome et toi et tous les ceusses qui connaissent ces humoristes ... voici leur dernier billet d’humour (hier, 25 juin 2006) ... y’en aura d’autres !!! cette page et cette page 
En ce mois de juin 2010, il y avait...
De gros délires et de fines réparties, quelques belles ritournelles – nous en aurons d’autres aujourd’hui – de gros regrets, de grosses colères, de petits soupirs et des envies de partir...
Et puis le temps a passé... et fort heureusement, Agronome est resté. 

En ce mois de juin 2010, il y avait une fin de journée morose. Porte close.
Boubacar ! Je commence avec Saturne – Brassens et Jean-Pierre Chabrol ! quel rêve... - et puis tu continueras car si certains jours on cherche en vain, aujourd’hui, c’est la richesse !

En allant son chemin, morose
Pour se désennuyer un peu
Il joue à bousculer les roses
Le temps tue le temps comme il peut
Il joue à bousculer les roses
Le temps tue le temps comme il peut
DÉFORMÉES
Ah, Aude Roose ! (Roose est un patronyme d’origine néerlandaise (signifiant Rose))

ENCORE PLUS DÉFORMÉES
– ♫ Allez le roseau ! ♫ (chant des supporters lorsqu’il pliait mais ne rompait pas)
– L’eau des roses des sables.
COMPLÈTEMENT DÉFORMÉE
Arrose avec de l’eau !

ENCORE PLUS COMPLÈTEMENT DÉFORMÉE
As-tu déroulé le tuyau d’arrosage ?
Sexe ? Rose. À l’Éros Center, bien sûr !
Les roses craignaient le jardinier au gros nez tout rouge, elles l’appelaient "couperose".
[rose]Saloperies de balises ![/rose]
Et comment ! Il y a aussi "La rose, la bouteille et la poignée de main".....cette page
Mais bon, on ne peut pas dire que les textes de Tonton Jojo étaient "à l’eau de rose"........
Les hommes de chez toi, dit le petit prince, cultivent cinq mille roses dans un même jardin... et ils n’y trouvent pas ce qu’ils cherchent... - ... Et cependant ce qu’ils cherchent pourrait être trouvé dans une seule rose ou un peu d’eau...
d’eau de rose, of course ! 
Les "trois B" ont chanté la rose, Brassens, Brel et Béart....cette page
réponse à . BOUBA le 07/01/2013 à 07h28 : Les "trois B" ont chanté la rose, Brassens, Brel et Béart....cette...
Les "trois B" constituent les besoins primaires : boire, bouffer, baiser. 
réponse à . <inconnu> le 07/01/2013 à 07h46 : Les "trois B" constituent les besoins primaires : boire, bouffer, baiser.&n...
Les "trois B"
Dans cet ordre de priorité ? 
réponse à . BOUBA le 07/01/2013 à 07h28 : Les "trois B" ont chanté la rose, Brassens, Brel et Béart....cette...
Et B numéro 4 : Berthe cette page
Remis dans nos mémoires il y a quelques jours  
réponse à . saharaa le 07/01/2013 à 07h14 : Les hommes de chez toi, dit le petit prince, cultivent cinq mille roses dans un ...
cultivent cinq mille roses dans un même jardin...
Hemingway devait avoir un jardin plus petit, il n’avait que ’six roses’...
Rimbaud: à l’ode rose.
[rouge+blanc]Saloperies de balises ![/rouge+/blanc] 
réponse à . <inconnu> le 07/01/2013 à 08h59 : [rouge+blanc]Saloperies de balises ![/rouge+/blanc] ...
Et ne crois surtout pas que rouge + blanc ça donne du rosé !
réponse à . charmagnac le 07/01/2013 à 10h00 : Et ne crois surtout pas que rouge + blanc ça donne du rosé !...
La preuve : XXXXXXXXX
JEU
Les couleurs et la littérature.
Déterminez la lettre (elles sont mises de façon aléatoire) qui correspond réellement à chaque numéro.
1.- Le rouge et le noir............................................A) B. Vian
2.- Croc Blanc.......................................................B) N. Hawthorne
3.- La jument verte................................................C) G. Simenon
4.- La lettre écarlate...............................................D) J. Ellroy
5.- Le dahlia noir....................................................E) J. London
6.- L’herbe rouge....................................................F) Stendhal
7.- Le chien jaune...................................................G) M. Maeterlinck
8.- La Terre est bleue comme une orange..................H) M. Déon
9.- L’oiseau bleu......................................................I) P. Eluard
10.- Un taxi mauve..................................................J) M. Aymé
réponse à . DiwanC le 25/06/2010 à 09h31 : Delly ! De l’extrait d’eau de rose, mon bon monsieur, du conden...
Pour ne pas mourir idiote, j’ ai lu un Harlequin (acheté...), ai trouvé cela plutôt barbant, et, quelques mois plus tard j’ en ai lu un second, trouvé, lui, dans un baril de lessive, à titre de cadeau. Bon, je m’ y suis mise. Bien sûr deux échantillons ne suffisent pas à généraliser, mais c’ était strictement le même roman : seuls changeaient les lieux géographiques et les noms des personnages. Donc, j’ ai estimé que cela suffisait. D’ autant plus que, dans mon enfance, j’ avais lu un ou deux Delly qui traînaient dans le grenier. Rien d’ étonnant à ce que je préfère Barbey d’ Aurevilly, maintenant. D’ autant que je vis près de là où il naquit ! Quant à l’ eau de rose, le produit de la distillation de cette fleur est plutôt entêtant, et non point mièvre et fade. Pour ça il faut le diluer largement !
réponse à . joseta le 07/01/2013 à 10h33 : JEU Les couleurs et la littérature. Déterminez la lettre (elles ...
Facile ... 1=F. 2=E. 3=J. 4=B. 5=D. 6=A. 7=C. 8=I. 9=G.10=H. Il n’ y a que le Dahlia Noir que je n’ ai pas lu, mais j’ ai vu le film, et donc je me souviens de quel bouquin il a été adapté !
réponse à . chirstian le 25/06/2010 à 08h41 : un livre de la collection Harlequin pour les gens de ma générati...
... Auteurs qui, à force d’ écrire des romans d’ amour, ne se marièrent jamais : un vieux garçon et une vieille fille, qu’ est-ce ça peut bien connaître à l’ amour, je me le demande. Alors, quand on parle de romans de gare, je pense qu’ ils choisissaient soigneusement un wagon devant rester à quai.....
réponse à . mitzi50 le 07/01/2013 à 10h51 : Facile ... 1=F. 2=E. 3=J. 4=B. 5=D. 6=A. 7=C. 8=I. 9=G.10=H. Il n’ y a que...
Parfait, mais je n’attendais pas moins de toi.
(Par contre moi je n’ai lu que quatre des 10 titres proposés).
À GERMAINE (uniquement)
Quelle est la meilleure oeuvre de l’écrivain Henry De Vere Stacpoole?
réponse à . joseta le 07/01/2013 à 11h18 : À GERMAINE (uniquement) Quelle est la meilleure oeuvre de l’é...
"The Blue Lagoon" est un roman d’amour par Henry De Vere Stacpoole , d’abord publié en 1908. Le roman est le premier de la trilogie du Lagon bleu, le second étant "The Garden of God" (1923) et le troisième étant "The Gates of Morning" (1925).
Guy Béart était en train de lire que l’Art n’avait pas de limites,et il s’écria:
Vive! l’Art ose! (et le lis là).
Ne t’en déplaise, je préfère le mien, bien frais, dans un verre, à cette heure-ci qui est celle de l’apéro. A ta santé !
réponse à . mitzi50 le 07/01/2013 à 10h51 : Facile ... 1=F. 2=E. 3=J. 4=B. 5=D. 6=A. 7=C. 8=I. 9=G.10=H. Il n’ y a que...
Les réponses en 17 minutes et 32 secondes ! Trop fort !
réponse à . mitzi50 le 07/01/2013 à 10h42 : Pour ne pas mourir idiote, j’ ai lu un Harlequin (acheté...), ai tr...
Quand un livre est distribué dans un baril de lessive pour faire du tirage, ça laisse douter de l’intérêt du contenu.

Laisse, Yves.
réponse à . joseta le 07/01/2013 à 11h48 : Guy Béart était en train de lire que l’Art n’avait pas...
Il a failli écrire "Vive l’arthrose" !
réponse à . charmagnac le 07/01/2013 à 12h07 : Quand un livre est distribué dans un baril de lessive pour faire du tirag...
Pas si étonnant si on prétend avec ça un lavage de cerveau, et puis, en plus, une fois lu, on est lessivé!
À cause de déversements chimiques, on a vu l’Aude rose.
réponse à . charmagnac le 07/01/2013 à 12h07 : Quand un livre est distribué dans un baril de lessive pour faire du tirag...
Douter de quoi ?.......du contenu du livre ou du paquet de lessive ?
réponse à . BOUBA le 07/01/2013 à 12h55 : Douter de quoi ?.......du contenu du livre ou du paquet de lessive ?...
Bonne remarque : ça dépend. Ou le contenu du livre te lessive (# 92 de Mintaka) ou faire la lessive demande d’avoir du caractère (d’imprimerie), d’être à la page et d’avoir une bonne couverture. (C)harles Quint.
réponse à . joseta le 07/01/2013 à 12h37 : À cause de déversements chimiques, on a vu l’Aude rose....
En période de crue, on dit : Ah, l’Oder hausse.
C’est bizarre! En Italie, " à l’eau de rose" (all’acqua di rose) signifie "de manière superficielle pu générique, peu approfondi ou peu soigné" (par exemple, on dit "Ho studiato all’acqua di rose", J’ai étudié à l’eau de rose).
Voilà, cette définition colle parfaitement avec les romans sentimentaux! ;)
Woua ! boudu ! j’avais la grosse colère là haut !
Depuis avec un an de maturité supplémentaire cela va beaucoup mieux !
Suis tout doux.
Vais arroser mes plantes... et tailler mes rosiers 
réponse à . <inconnu> le 25/06/2010 à 05h41 : Donc si j’ai bien compris, une série de télévision pe...
Allo Droz (éditeur genevois depuis 1924) ?
Mais ... si tu peux répéter la question.
réponse à . <inconnu> le 07/01/2013 à 11h47 : "The Blue Lagoon" est un roman d’amour par Henry De Vere Stacpoole , d&rsq...
Ca alors, faut que je me précipite la-dessus !
Ce doit être tellement sirupeux qu’il y a déjà trois films "le lagon bleu" : un de 1923, un de 1949 et un de 1980. Je sens qu’une quatrième version menace !
What’s in a name? that which we call a rose
By any other name would smell as sweet; (Shakespeare, Romeo and Juliet)

Oui, mais Gertrude Stein a préféré appeler une rose une rose...

A rose is a rose is a rose is a rose...

cette page
réponse à . lalibellule1946 le 07/01/2013 à 15h50 : What’s in a name? that which we call a rose By any other name would smell ...
Et "Le Nom de la rose (Il nome della rosa)" est un roman d’Umberto Eco.
réponse à . charmagnac le 07/01/2013 à 10h00 : Et ne crois surtout pas que rouge + blanc ça donne du rosé !...
Ca peut ... certains ont essayé.
Mais comme "blanc sur rouge, rien ne bouge, rouge sur blanc, tout fout l’camp", est-ce que la façon de mélanger influe sur le résultat ?
réponse à . <inconnu> le 25/06/2010 à 05h41 : Donc si j’ai bien compris, une série de télévision pe...
proposition indécidable
Par exemple: Philippe Geluck et Erwin Schrödinger sont la même personne.
réponse à . <inconnu> le 25/06/2010 à 05h41 : Donc si j’ai bien compris, une série de télévision pe...
un euphémisme négatif
Je pense qu’on peut considérer la litote comme un euphémisme avec un tour négatif.

Le petit du renard, c’est le renardeau, le petit du rat, le radeau, le petit du tyran, le tirant d’eau.
Le petit du chat, c’est le château et le petit du château, c’est le château d’eau. Comme Geluck est le père du Chat, il est l’arrière-grand-père du château d’eau.

Quant à Schrödinger, la physique cantique s’occupe du chant des particules.
Quant à savoir pourquoi l’eau de rose est devenue un symbole de mièvrerie, on suppose que c’est simplement parce la couleur rose était associée à la féminité, donc indirectement aux bons sentiments, avec une connotation péjorative.

Vous imaginez si Sa Divinité le 25 juin 2010 avait été pressé et que dans sa précipitation il eût écrit " Quant à savoir pourquoi la rose est devenue un symbole de mièvrerie, avec une connotation péjorative." ?

Gérard D. (acteur russe)
Qu’est ce que j’ai pu lire comme livres arlequin dans ma jeunesse ! Le héros dans les descriptions avait souvent le nez aquilin. nez aquilin de quoi fantasmer sur ce nez ! et bien en cherchant un peu je me suis aperçue que c’etait juste un nez crochu 
Les Laures et les couleurs
Grand’mère Laure écrivait des romans NOIRS, sa fille, Laure junior, se consacra aux romans à l’eau de ROSE, tandis que la dernière Laure, sa nièce penchait pour la presse JAUNE. Leur élève ne savait quelle idée suivre...ou les trois car l’éMULE TIQUE OH, LAURES!
réponse à . joseta le 07/01/2013 à 19h35 : Les Laures et les couleurs Grand’mère Laure écrivait des rom...
Jackson Pollock avait une idée de quoi faire dans une salle de coloriage, et non pas d’une façon à l’eau de rose.
Et le rose eau plie mais ne rompt pas.  on va pas toujours faire les guignols non ? y a pas que ça dans la vie !
Pffff ! Que du rêve ! Après quand il faut faire pfffft ! plus personne ! On se met à faire des projets de carrelage et de vitrage ! qué misère ! mieux vaut rester dans la réalité et s’y tenir ferme.
Et de l’eau de vie c’est pas mieux ? au moins là on s’éclate pour de vrai.
réponse à . <inconnu> le 07/01/2013 à 21h29 : Et de l’eau de vie c’est pas mieux ? au moins là on s&rs...
ou du rosé
ou de l’eau de vie rosée ça doit pas etre degeulasse.
Comme romans pour "jeunes filles sages" il y avait aussi les "Brigitte", et "Ces dames aux chapeaux verts", ce qu’on appelait les bons livres.
Pas tout à fait à l’eau de rose, avec un peu plus de punch quand même, mais ça restait très convenable ...
Ca me donne envie de les relire, tiens.
réponse à . Jonayla le 07/01/2013 à 22h29 : Comme romans pour "jeunes filles sages" il y avait aussi les "Brigitte", et "Ces...
Il y a aussi les Martine... 
réponse à . <inconnu> le 07/01/2013 à 19h35 : Qu’est ce que j’ai pu lire comme livres arlequin dans ma jeunesse&nb...
le "bon" avait le nez aquilin, et le mauvais le sourire "sarcastique".

Dans le genre (un peu) à l’eau de rose, il y a aussi la série "le baron" cette page
réponse à . Jonayla le 07/01/2013 à 22h29 : Comme romans pour "jeunes filles sages" il y avait aussi les "Brigitte", et "Ces...
Ces dames au chapeau vert du punch ? Ben dis donc il t’en fallait pas beaucoup
Ah les Martines !Mon premier que j’ai adoré Martine à la maison !
réponse à . <inconnu> le 07/01/2013 à 22h54 : Ah les Martines !Mon premier que j’ai adoré Martine à l...
Et les fantomette et les malheurs de sophie et marquise en sabot !
réponse à . Jonayla le 07/01/2013 à 22h32 : le "bon" avait le nez aquilin, et le mauvais le sourire "sarcastique". Dans le ...
Je ne connaissais pas toute cette littérature (étant garçon, il devait y avoir d’autres choix), mais je lis ceci :

[le Baron possède] une Ferrari noire, qu’il utilise pour lorsqu’il cherche à ne pas se faire remarquer

Complètement raté ! une Ferrari, c’est rouge et si tu choisis une autre couleur, c’est bien pour te faire remarquer.
réponse à . Jonayla le 07/01/2013 à 22h29 : Comme romans pour "jeunes filles sages" il y avait aussi les "Brigitte", et "Ces...
Les "Brigitte", dus à Berthe Bernage, sont indubitablement des romans "à mettre dans toutes les mains". Mais ils évoquent tout de même le mariage par pur intérêt (celui d’ Huguette), la séparation du couple qui ne s’ entend plus (celui du frère de Brigitte, qui meurt, du reste, par faits de guerre si j’ ai bonne souvenance), la difficulté de cohabiter avec des personnes dont les habitudes sont différentes (Arlette, la veuve du frère, et ses enfants...). Ce ne sont pas de bons romans mais ils avaient à l’ époque le mérite d’ oser mettre le bout des pieds dans la vie réelle...Et ce n’ était pas si courant, dans le domaine des livres pour la jeunesse ! Je crois que Erich Kästner, avec "Das doppelte Lottchen" est un des seuls à avoir eu le courage de traiter dès les années 30 du problème des couples divorcés et des fratries séparées, dans un ouvrage pour gamines de 10 ans, l’ âge de ses héroïnes, les petites jumelles Lise et Lotte qui se retrouvent par hasard dans la même colonie de vacances et qui, chacune, ignoraient l’ existence de l’ autre.
réponse à . SyntaxTerror le 08/01/2013 à 08h56 : Je ne connaissais pas toute cette littérature (étant garçon...
Oh, pour les garçons, il y avait Belliou-la-fumée, Croc-Blanc, Capitaines Courageux, etc.... Bref de virils romans d’ aventures. Mais personne ne pourrait réellement traiter Jack London ou Rudyard Kipling de mièvre. Mais naturellement la bibliothèque verte n’ éditait que des morceaux choisis de ces auteurs. Il y avait aussi Hector Malo, dont "La petite soeur" décrit un père complètement irresponsable et attiré uniquement par le "paraître", dont la description n’ est pas - tout à fait - pour les enfants du temps de l’ auteur, et le grand classique "Sans famille", bien sûr.

Si vous souhaitez savoir comment on dit « À l'eau de rose » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?