Avoir un appétit d'oiseau / Manger comme un moineau - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Avoir un appétit d'oiseau / Manger comme un moineau

Manger très peu.

Origine

Cette expression date du milieu du XVIIIe siècle.

La compréhension de cette expression est évidente : une femelle piaf (l'oiseau, pas Edith) ne mange qu'une toute petite quantité de nourriture quotidienne en comparaison de ce qu'avale l'homme, du moins dans une région où la famine ne sévit pas.
De là, il est facile d'imaginer qu'un homme (ou une femme, pourquoi pas ?) qui consommerait une aussi petite quantité mangerait vraiment très peu.
C'est ce qui explique la naissance de l'expression.

Mais que voilà une grossière erreur anthropomorphique !
En effet, c'est oublier le rapport de taille qui existe entre le volatile et l'humain. Car il se trouve que, par rapport à leur taille, les moineaux sont beaucoup plus voraces que les bipèdes que nous sommes.
Cette expression n'aurait donc jamais dû naître si l'homme n'avait pas pour fâcheuse habitude de se représenter beaucoup de choses comme comparables à la réalité humaine.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Avoir un appétit d'oiseau / Manger comme un moineau » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Marocar Ka yenqob/tenqob bhal lefryekhPicorer/manger comme un oiseau
Bulgariebg Да ядеш като врабчеManger comme un moineau
Angleterre / États-Unisen To eat like a birdManger comme un oiseau
Mexiquees Comer como un pajaritoManger comme un petit oiseau
Argentinees Comer como un pajaritoManger comme un petit oiseau
Espagnees Comer como un pajaritoManger comme un petit oiseau
Espagnees Comer como un jilguero.Manger comme un chardonneret.
Canada (Québec)fr Manger comme un capelan (très petit poisson)
Italieit mangiare come un uccellinoManger comme un tout petit oiseau
Belgique (Flandre) / Pays-Basnl Eten als een mussenjongManger comme un moineau
Polognepl Jeść jak ptaszek Manger comme un oiseau
Brésilpt Comer como um passarinhoManger comme un petit oiseau
Roumaniero A mânca ca o vr?biu??/p?s?ric?Manger comme un petit moineau/oiseau
Serbiesr Jesti kao pticicaManger comme un oiseau / un moineau
Turquietr KU? KADAR YEMEK (Lire: Kouche kadar yemek)Manger la quantité que mange un oiseau

Vos commentaires
Parfaitement bien vu et bien dit, my God anthropomorphique, même qu’on l’appelle Georges !

Le God de la chapelle sixtine ne t’arrive pas à la cheville, mais Michelangelo Buonarroti ne connaissait pas Georges, pecaïre (mot provençal traduit par "peuchère") !

Vous avez du bol (je ne lésine pas sur les expressions), pendant deux jours je suis absente, donc je ne ferais braire (je lésine toujours pas sur les expressions) degun (autre mot provençal pour "personne").

Bon week-end (fin de semaine) à tous et toutes, et merci à God (profite, je suis de bonne humeur) pour ce forum vivant.
Je ne suis plus de bonne humeur, à la lecture de l’expression d’avant.

Le clientélisme m’embête. Adieu !
réponse à . <inconnu> le 07/05/2006 à 09h48 : Je ne suis plus de bonne humeur, à la lecture de l’expression d&rsq...
Cette réaction me laisse un peu pantois.
Etrange ces gens qui veulent bien distribuer des bâches aux autres mais qui refusent d’en prendre.
Et qu’est-ce que c’est que cette foutaise de ’clientèlisme’ ?
Bonne fin de semaine quand même !
Bonjour,

Est-ce que l’expression du jour (la 2ème en fait « Manger comme un moineau ») peut être une référence au fait que le moineau > petit moine, donc par extension dans le temps > ermite, mangeait peu ? (Ascétisme)

Ce qui aurait donné l’expression « avoir un appétit de moineau » ?
Ce qui peut aussi vouloir dire, avoir peu de volonté à progresser dans quelque ordre ecclésiastique ???

Je ne sais pas si ma question est claire ?
Yannn
réponse à . <inconnu> le 07/05/2006 à 13h15 : Bonjour, Est-ce que l’expression du jour (la 2ème en fait «&...
La question est claire, mais le petit du moine, c’est plutôt le moinillon, non ?
Je pense (car cela m’arrive) que cette supposition, quoique compréhensible, est un peu trop capillotractée.
Oui oui oui peut-être mais "Robert le petit" abonde un peu en ce sens...
Je reste dubitacheveu donc. 
Yannn
réponse à . <inconnu> le 07/05/2006 à 21h14 : Oui oui oui peut-être mais "Robert le petit" abonde un peu en ce sens... ...
Pour ce qui est de l’étymologie de ’moineau’, elle semble effectivement venir de ’moine’, mais au XIIe siècle.
Est-ce que les gens du XVIIIe qui ont pondu cette expression avaient encore suffisamment ce lien à l’esprit pour en tirer le même raisonnement que vous ?
Tentative d’explication (ça vaut ce que ça vaut).

Les moineaux qui viennent manger près des hommes sont tiraillés par la faim et la peur. Ils viendraient alors picorer quelques grains et s’enfuiraient aussitôt pour revenir quelques secondes ou minutes plus tard. Incapables que nous sommes de différencier un moineau des autres nous ne pouvons pas nous rendre compte du nombre d’aller-retour il peut faire. Nous pensons alors que la portion absorbée à chaque visite est la portion totale. De là l’expression: ’’Manger comme un moineau.’’
A défaut de répondre présentement à la question de God, celle-ci est si charmante que je l’adopte. L’observation, c’est tout un art. Bravo, plaisante et charmante réponse.
Bonsoir.
Yannn
ma fille s’efforce de manger "équilibré", mais vu les petites quantités qu’elle pose dans son assiette et ce qui reste quand elle se croit rassasiée, il est difficile de savoir ce qu’elle a réellement absorbé ... elle picore, papote, picore encore un peu, du bout des dents, déplace les aliments du bout de la fourchette = une seule portion lui ferait bien 2 à 3 repas !!! 
elle a vraiment un appétit de moineau ...
j’en connais certain(e)s qui ont un petit appétit ... sexuel ... doit-on leur donner des noms d’oiseaux ? 
réponse à . cotentine le 19/09/2009 à 00h37 : j’en connais certain(e)s qui ont un petit appétit ... sexuel ... do...
Moi, no, je n’ai certainement pas l’appétit , mais la cervelle  !!!(du moins c’est ce que me dit ma femme )
Quand on a un appétit de moineau, on a une taille de guêpe.
Les petits plats font les grandes tailles.
Faim de loup ? On se gare où ?
L’appétit vient en mangeant, le moineau vient en volant.

(Maximes apéritives)
Ah mais non!
Ce sreait trop facile. Encore une fois, une expressio.fr mal orthographiée: mom petit Godemichou adoré, à quoi pensais-tu à nouveau, mmmmmh, quand tu nous l’as pondue, celle-ci?

La véritabe expressio, telle qu’il eût fallu l’écrie, est: avoir un appétit d’oie, sot!, ce qui revient à die: se gaver! C’est donc tout le contraire de ce nous avons pu lire ci-dessus...
Allez, à table, le petit déjeuner nous attend.
Appétit d’oiseau, cervelle de moineau?
Ils n’ont pas dû participer aux conventions ceux-là!!!
Appétit d’oiseau, cervelle de moineau, je ne sais...
Mais par contre, j’en ai découvert de bonnes, ici, à Copenhague. Je vous le dis, il y en a, je vous jure...
C’est quasiment incroyable, et pourtant, il n’y a pas plus vrai que cela, et vrai de chez vrai, n’est-ce pas!
Vous voulez savoir de quoi il s’agit? Vous ne le croiriez pas, si je vous l’écrivais. Ni non plus si je vous le disais. Dans un cas pareil, il n’y a que les photos qui parlent. Mais attention: photos par moment insoutenables (C’est pas comme l’argumentation). Allez donc voir à cette page et dites-moi... N’avais-je pas raison de vous prévenir?
Bon, les gosses : Pépé file au salon rose, là que Momolala lui taille une pipe délicieuse (de Cogolin, en vieille bruyère). Bon, d’accord, c’est fumeux. Mais il n’empêche que ça m’ouvre l’appétit, moi... Cui ! Cui ! Petit appétit, lois aux fesses, on nie.
HoubaHOBBES dessine la scène, mais le temps qu’il la colorie, vous aurez les images lundi.
Bon ouiquinde à vous.
Avec cette expression on ne pense qu’au petits zoziaux.........et les zotruches alors, hein ?.........la réputation de leur estomac ..........moi çà m’émeu !
cette expression me donne faim. Et comme je ne travaille pas aujourd’hui, je me sens un appétit d’oisif. Oui, car l’oisif a un rapport particulier avec la nourriture : dans une journée de farniente, les repas ont un charme particulier dont il faut profiter au maximum. Prenons en de la graine. Non pas celle-ci : elle est pour les moineaux. Il faut manger autre chose , tiens, j’ai un appétit d’oiseaux. Vieux réflexe libertaire : j’éviterai perdreaux et poulets, mais je prendrais bien une caille sur canapé !

Mais au fait, pourquoi l’expression : "appétit d’oiseau", fait-elle penser à un moineau, hein ? Pourquoi ne pinson nous pas à un vautour ? Quand le charognard a terminé son repas, le plat est pourtant sacrément bien nettoyé ! Avec la mode écologique le vautour bio va remplacer le lave-vaisselle ! Et Madoff qui nourrissait tous les pigeons avec de belles promesses : quel faisan ! Vous voyez : petit appétit il me vient des exemples qui montrent que cette expression n’est pas géniale.
Mais n’oublions pas que nous en sommes toujours à la 1212 ! Durant deux jours God ne fait que la prolonger ! 
réponse à . file_au_logis le 19/09/2009 à 09h49 : Appétit d’oiseau, cervelle de moineau, je ne sais... Mais par contr...
c’est une belle histoire, qui me touche tout particulièrement, sauf qu’elle se termine en queue de poisson !
Bonjour tout le monde.

En illustration de l’expression du jour, voici le tout début du texte que j’avais récité à God et a ses apôtres, lors de le convention toulonnaise de Juillet 2008 et qui semble dire que les oiseaux manquent d’humour (je signale aux spécialistes qu’il contient une contrepèterie pas évidente à trouver *) :

" Ceux d’entre vous qui me connaissent savent que j’adore les mots et les jeux que l’on peut faire avec eux. Mais même ceux qui ne me connaissent pas n’ont qu’à me regarder pour savoir que j’aime aussi les mets. Y a-t-il un rapport entre les mots et les mets ? Je pense que oui. Vous avez certainement remarqué, comme l’a si bien dit Devos, qu’à table, les mets que l’on nous sert nous mettent les mots à la bouche. Personnellement, je crois que si la gastronomie est l’art des mets, alors l’art des mets prédispose à la musique des mots.

Et je n’emploie pas non plus le mot musique au hasard. Pour moi un jeu de mot est comme une musique, comme un chant. Je ne suis pas partisan de l’explication d’un jeu de mot. Si tu comprends mon texte tant mieux, mais sinon ce n’est pas grave, il reste la musique des mots et sur cette musique laisse moi chanter dans mon cœur. Je n’avancerais donc pas mes effets de mots car il est bien connu depuis Corneille que le désir s’accroît quand l’effet se recule !

Euh... Où en étais-je de mon texte . . . j’ai un trou de mémo . . . Ah oui mémo ! Mes mots ! Mes mots rient comme disent les Anglais. Ça va du rire fou au fou rire ! Je vous disais qu’il y a un rapport entre mes mots et mes mets ! C’est un rapport tellement étroit qu’on pourrait le qualifier de rapport, de rapport. . . . Non, je vous vous vois venir avec mes mets, non pas un rapport incestueux mais certainement un rapport textuel ! Ce n’est sûrement pas pour rien qu’un mot d’esprit est appelé un bon mot.

Vous croyez qu’on dit qu’un mot d’esprit est un bon mot pour signifier qu’un mot d’esprit se mange ? Je ne le crois pas. Je crois plutôt que c’est pour signifier qu’un mot d’esprit ça se déguste ! "

* Ne souffle pas Cotcot !
Par rapport à celle d’hier, cette expression n’attire pas trop les commentaires !
Et en plus c’est une rediffusion !
Donc j’en déduit que droit d’inventaire passionne plus que l’appétit d’oiseau !
Et pourtant je préfère manger de bons petits plats, même en petites quantités que me taper les inventaires.
Faire les inventaires c’est obligatoire, mais qu’est-ce que c’est pénible !
Mais comme je vois qu’il y a plein de passionnés, je saurai à qui m’adresser lors des prochains inventaires pour m’aider ! Merci d’avance.
En effet, les humains ont la fâcheuse et prétentieuse habitude de tout ramener à eux alors qu’ils ne sont qu’une partie «insignifiante» de la planète et surtout, que cette dernière se porterait mieux sans eux. Elle aurait alors la possibilité de se refaire une petite santé.  
réponse à . patchouli le 19/09/2009 à 14h05 : En effet, les humains ont la fâcheuse et prétentieuse habitude de ...
Il est paradoxal de se dire que la planète serait parfaitement habitable, belle (et rebelle) si la seule espèce à pouvoir s’en rendre compte n’y habitait plus ...
Heureusement, cette page 
réponse à . BOUBA le 19/09/2009 à 09h56 : Avec cette expression on ne pense qu’au petits zoziaux.........et les zotr...
et les zotruches alors, hein ?.........la réputation de leur estomac .....
les otruchiens mangent des Wiener Schnitzel et du Kirschenstrudel. Il leur faut donc effectivement un bon estomac. 
réponse à . syanne le 19/09/2009 à 08h09 : Quand on a un appétit de moineau, on a une taille de guêpe. Les pe...
le moineau vient en volant
non ! Le moineau est sautillant et le cerf volant.
réponse à . Jonayla le 19/09/2009 à 14h28 : Il est paradoxal de se dire que la planète serait parfaitement habitable,...
Dans ta page, on apprend que des Belges ont commencé à sauver la planète. Soit. Mais juste en Wallonie, en sélectionnant des variétés de pommes de terre à frites "bio" ?
Quand le moineau domestique pousse son guilleri, on dit qu’il pépie. Alors que Mickey, quand il a la pépie, il devient subitement guilleret dès qu’il a étanché sa soif de rosé de Provence. C’est un drôle d’oiseau, Mickey...
réponse à . Elpepe le 19/09/2009 à 15h57 : Quand le moineau domestique pousse son guilleri, on dit qu’il pépie...
Car il se trouve que, par rapport à leur taille, les moineaux sont beaucoup plus voraces que les bipèdes que nous sommes.

On peut aussi considérer que l’oiseau se désaltère après avoir beaucoup mangé.. Il y a donc une soif d’oiseaux, dont God ne nous parle pas. Pourquoi ?
Aurait-il peur des foudres de Zeus ou des foudres de Bacchus lui qui a une soif de piaf. (hein là vous êtres coincés, vous savez pas si c’est Bacchus ou God qui a une soif de piaf)
En réalité les deux boivent beaucoup mais pas la même chose, alors que le Pépé au bar du phare il boa comme le dit Marceeel

Tu sais ce qu’il te dit le drôle de zozio...
Je me rappelle qu’en sortant du cinéma où nous venions de voir le film d’Hitchcock "Les oiseaux", j’ai fait un détour pour éviter un pigeon qui était sur le trottoir. Mais depuis je me suis vengé en dégustant des pigeons à la Malraux chez Lasserre.
réponse à . mickeylange le 19/09/2009 à 16h09 : Car il se trouve que, par rapport à leur taille, les moineaux sont beauco...
Je sais... je sais... Mais quand même, hein ! Un moineau mange son propre poids en graines, insectes, miettes de pain, fruits à l’occasion... par jour. Tu ne bois pas autant qu’il mange, tout de même ?
réponse à . mickeylange le 19/09/2009 à 16h16 : Je me rappelle qu’en sortant du cinéma où nous venions de vo...
Les constructeurs automobiles français, Renault en tête avec ses modèles "tout électrique", vont se goinfrer des pigeons incessamment sous peu, en t’interdisant d’être l’entier propriétaire de ton véhicule "écologique" : ses batteries te seront louées, kif-kif ton forfait mobile, et la location desdites plus tes pleins de jus te coûteront aussi cher au kilomètre que le pétrole. Mais tu seras devenu un citoyen du Monde responsable. A condition, toutefois, de ne pas te poser la question des déchets générés par notre production d’électricité "propre", évidemment.
Nos constructeurs automobiles ont décidément un appétit d’oiseau de proie... Et la fête continue !
réponse à . Elpepe le 19/09/2009 à 16h18 : Je sais... je sais... Mais quand même, hein ! Un moineau mange son pr...
Les plus doués ce sont les Belges et les Allemands qui pendant les fêtes de la bière pissent assis à table tout en buvant, le port d’Amsterdam et les étoiles en moins. Ce qui prouve qu’on peut boire beaucoup sans être un port.
réponse à . Elpepe le 19/09/2009 à 16h27 : Les constructeurs automobiles français, Renault en tête avec ses mo...
Tu parts en Renault, tu reviens en vélo !
(dicton des chauffeurs routiers sur la CB)

PS pour ceux qui n’y étaient pas: A Entrecasteaux avec mon Isetta j’étais le seul à pas rouler en Renault
réponse à . chirstian le 19/09/2009 à 10h05 : cette expression me donne faim. Et comme je ne travaille pas aujourd’hui, ...
La 1212, je l’ai clôturée avec ma grosse ...

Oups-Hobbes
réponse à . mickeylange le 19/09/2009 à 16h30 : Les plus doués ce sont les Belges et les Allemands qui pendant les f&ecir...
Y a que les autres que tu cites pour se comporter comme ça; nous on est civilisés.

Alleï-Hobbes
réponse à . HoubaHOBBES le 19/09/2009 à 16h43 : La 1212, je l’ai clôturée avec ma grosse ... Oups-Hobbes...
Clôturée ? nan nan nan...
réponse à . mickeylange le 19/09/2009 à 16h32 : Tu parts en Renault, tu reviens en vélo ! (dicton des chauffeurs rou...
j’étais le seul à pas rouler en Renault
Exact : tu roulais sous la table. Gnarf gnarf !
réponse à . Elpepe le 19/09/2009 à 17h03 : j’étais le seul à pas rouler en RenaultExact : tu roula...
"sous la table" connais pas cette marque. C’est une filiale de Renault ?
réponse à . mickeylange le 19/09/2009 à 17h07 : "sous la table" connais pas cette marque. C’est une filiale de Renault&nbs...
Alors que, d’habitude, tu roules sur la jante... :&rsquo)
réponse à . Elpepe le 19/09/2009 à 16h27 : Les constructeurs automobiles français, Renault en tête avec ses mo...
ton véhicule "écologique" : ses batteries te seront louées
louée soit la voiture écologique ! Mais la batterie ne sera absolument pas obligatoire : tu pourras toujours alimenter ta voiture avec un fil électrique. La seule obligation sera de revenir par le même chemin qu’à l’aller. 
réponse à . Elpepe le 19/09/2009 à 17h09 : Alors que, d’habitude, tu roules sur la jante... :&rsquo)...
Des jantes dames oui.
Au fait comment va ton avant bras ?
Celui où je t’ai tatoué un Popeye avec sa pipe et son couteau. T’as du succès avec, elles aiment ?
réponse à . chirstian le 19/09/2009 à 17h20 : ton véhicule "écologique" : ses batteries te seront lou&eacu...
T’imagines le tout grand bordel de la connectique, dans les carrefours ? Qu’il faudra que tu soulèves les fils de tous ceux qui sont passés après toi en coupant ta route ? Ça, les constructeurs ne te le disent pas... Et Morales, qui se voit déjà émir du lithium pour batteries, s’il n’a pas de cuivre, il va se faire baiser en canard, avec ton génial principe...
réponse à . Jonayla le 19/09/2009 à 14h28 : Il est paradoxal de se dire que la planète serait parfaitement habitable,...
Oui ben si on y avait fait un peu attention, on n’en serait pas là, c’est-à-dire à tenter de la sauver.
Après tout c’est la seule que nous avons...pour le moment. Et pour longtemps.
P.
avoir un appétit d’oiseau sous Louis XIV : la recette est sur cette page. Le roi lui-même était crédité d’un bel appétit. Encore faut-il nuancer certaines descriptions : le roi ne prenait jamais plus d’une bouchée d’un plat. Dire qu’il avait mangé 20 poulets, signifiait seulement (ouf!) qu’il avait mangé 20 bouchées de poulet pris dans 20 volatiles différents. Point de gaspillage, pour autant puisque tous les restes étaient revendus.
Je n’ai pas connu de tels festins (je suis jeune il est vrai ...) mais je me souviens de repas de noces à la campagne, où le nombre de plats défiait déjà l’entendement. Les enfants -dont j’étais- étaient heureusement autorisés à quitter la table après seulement 3 heures et ne revenaient que pour les desserts ! Chaque famille apportait ses spécialités -notamment en matière de terrines ou autres pâtés- et il fallait toutes les goûter pour ménager les susceptibilités. Du coup, la conversation des femmes ne portait que sur leurs recettes. Celle des hommes portait sur les vins. (et plus tard, mais en notre absence) sur les femmes !
Sacrés oiseaux que nos grands parents !!!
réponse à . chirstian le 19/09/2009 à 17h41 : avoir un appétit d’oiseau sous Louis XIV : la recette est sur ...
Et sous Louis XII, on servait aux convives une douzaine de plats, dont une douzaine d’huîtres ?
réponse à . patchouli le 19/09/2009 à 17h32 : Oui ben si on y avait fait un peu attention, on n’en serait pas là,...
"Aujourd’hui, pour certains la nature doit être sanctifiée. Tout ce qui est naturel est par principe bon, tout ce qui est humain est mauvais, ou tout au moins suspect. L’homme torture la faible nature. Il faut la protéger, la restaurer... et cette protection passe avant celle de l’homme. La protection de l’ours blanc polaire passe avant celle de milliers d’enfants qui meurent en Afrique par manque d’eau."
(Claude Allègre)
Je refuse de me laissé culpabiliser. C’est pas moi qui fabrique la voiture où je roule, c’est pas moi qui raffine le fuel et si je me chauffe au bois comme dans le temps je pollue encore plus. C’est pas moi qui ai inventé les centrales atomiques etc etc. Mais c’est à moi qu’on demande de payer une taxe carbone. Que les politiques qui cherchent à prendre le pouvoir en utilisant l’écologie ne se trompent pas de cible. Si ils sont sincères (mais j’en doute) qu’ils fassent des procès aux constructeurs et qu’ils me foutent la paix. "Les fanatiques qui s’attaquent aujourd’hui aux champs de maïs et prétendent développer une agriculture naturelle, devraient savoir qu’il n’existe pas une seule plante cultivée qui soit naturelle. Toutes résultent de croisement génétiques et de sélections !" (Claude Allègre)
Gnarf gnarf
réponse à . mickeylange le 19/09/2009 à 16h32 : Tu parts en Renault, tu reviens en vélo ! (dicton des chauffeurs rou...
A Entrecasteaux il y a un monsieur, pas très jeune, qui roule en trottinette électrique. Vous ne l’avez pas vu ? Elle a vraiment un appétit d’oiseau.
réponse à . mickeylange le 19/09/2009 à 18h04 : "Aujourd’hui, pour certains la nature doit être sanctifiée. T...
Comme tu y vas allègrement !
Bon, les gosses : BB étant revenue de chez son esthéticienne, et connaissant l’appétit de son raminagrobis pour les oiseaux du jardin...
Au lit, les mains sur les couvertures, garnements !
réponse à . chirstian le 19/09/2009 à 14h49 : et les zotruches alors, hein ?.........la réputation de leur estoma...
Encore un qui fait des mots faciles sur des mets qui le sont moins. Il faudrait d’abord pouvoir les apprécier, et - pour cela - venir faire une Convention Viennoise...
Avec des WIener Schnitzel - des vrais, pas de celles que l’on sert rutilantes de graisse dans vos friteries... ou des Kirschen- Appfel - ou Topfenstrudel avec de la vraie pâte mille-feuilles...
Et puis, n’oubliez quand même pas que si viennoiseries il y a, n’est-ce-pas, c’est parce qu’elles viennent de chez nous. Enfin, de chez eux...
Un bonjour de Copenhague... 
réponse à . mickeylange le 19/09/2009 à 18h04 : "Aujourd’hui, pour certains la nature doit être sanctifiée. T...
Mais c’est à moi qu’on demande de payer une taxe carbone
ah, chic ! Tu me rassures : je pensais que c’était à moi qu’on allait le demander. Ceci dit, dans un litre d’essence l’Etat prend déjà 66% de taxes. Dans 5 à 7 ans la consommation de pétrole dépassera chaque année la production, et le prix du pétrole flambera. Donc, soit l’Etat conservera ses taxes, et le prix à la pompe s’envolera, soit il réduira ses taxes pour atténuer la hausse, mais en compensant son manque à gagner par d’autres impôts.
Donc de toutes façons nous devons nous faire à l’idée que l’énergie va très vite coûter beaucoup plus que ce que nous la payons aujourd’hui. Que l’Etat nous assure que -la première année- il nous rendra ce qu’il va nous prendre en plus est une façon de nous habituer à un prix -un peu- plus haut en nous disant : plouf plouf : c’est un tour pour rien. Mais nous n’échapperons pas au destin des oiseaux : ou bien nous consommerons l’énergie comme un moineau, ou bien nous serons ... plumés.
Des fois...on se sent en dehors du coup...vous vous connaissez tellement bien...Dur de s’introduire...et comme j’ai une faim de loup je vais passer à la cuisine.
Ça m’apétéssait de dire quelque chose mais...ça a déjà été dit...
Demain, qui-sait?
J’essairai de m’inviter à votre table...
réponse à . <inconnu> le 19/09/2009 à 20h21 : Des fois...on se sent en dehors du coup...vous vous connaissez tellement bien......
Avec un pseudo comme le tien, tu comptes pour deux, non? Alors, en avant, marche, force la porte... qui est grande ouverte, tu verras. Prends la parole et la plume* sans problème. Il y a assez d’encre dans l’encrier de notre petit Godemichou adoré. C’est vrai - tu as raison - que parfois, ceci ressemble à un club un peu privé, mais dis-toi bien, que tu ne dois te priver de rien. Et les autres, hein, faisons-lui de la place, non? Et pas seulement à lui/elle (je crois plutôt) et à sondouble, mais aussi à toutes et tous les autres.
La porte doit rester ouverte. Je crois que cela fait partie des intentions godesques...
Je voulais encore dire que tu ne dois pas essayer de t’inviter à la table. D’abord, ce n’est la table de personne, puisqu’elle est à tout le monde, et ensuite, tout le monde et toi aussi, nous sommes des invités godesques (et parfois grotesques) permanents.

*Et avec beaucoup de plumes, et autre chose qu’un apétit d’oiseau, hein... 
réponse à . <inconnu> le 19/09/2009 à 20h21 : Des fois...on se sent en dehors du coup...vous vous connaissez tellement bien......
Tu n’es pas le seul à parfois te sentir hors du coup.
Cependant :
1. Les élucubrations des Huns et des Hôtes me font souvent sourire, même parfois rire.
2. On ne peut pas toujours être en forme.
3. Je m’instruis un peu chaque jour.
4. Nul n’est tenu d’intervenir.
5. Chacun apporte sur ce site ce qu’il veut dans le respect des autres.
6. On s’apprivoise comme dirait le renard.

Je m’arrête là. Tu comprends donc que tu peux intervenir quand tu le veux.
Je constate que le temps que je caresse les touches de mon clavier quelqu’un t’a déjà encouragé. Nous sommes donc au moins deux à te lire. 

J’en profite pour souhaiter la bienvenue à tous les nouveaux et nouvelles que je n’ai pas encore salués.
réponse à . <inconnu> le 19/09/2009 à 20h21 : Des fois...on se sent en dehors du coup...vous vous connaissez tellement bien......
Comme toi, j’ai souvent l’impression d’être au spectacle ! j’en viens à imaginer les voix des amis qui se renvoient la balle avec un brio inégalable. On sait bien qu’on peut intervenir quand on veut, mais bien souvent je préfère "écouter" toutes ces belles envolées !bonne soirée à tous.
réponse à . renoir2 le 19/09/2009 à 23h07 : Comme toi, j’ai souvent l’impression d’être au spectacle...
Merci à vous trois et je m’en vais, de ce pas, avec un pas de dératé, lire l’expression du jour. Merci.
J'ai passé un bon moment à lire les écrits des voisins du d'ssus... l'humeur d'un qui s'en va... l'Amiral qui gentiment se moque... Lange qui s'énerve ! Et pis le reste que j'ai dégusté à petites... "becquetées" !

C'est Jean Richepin qui a écrit ce texte, très court mais si puissant que - pour ma part - je ne peux écouter sans quelque émotion.
Et puis le beau Georges B. chante... et l'on découvre Les Philistins dont le moins qu'on puisse dire est qu'ils n'ont pas un appétit de moineau mais au contraire une goinfrerie détestable... Écoutez :

Philistins, épiciers,
Tandis que vous caressiez
Vos femmes
En songeant aux petits
Que vos grossiers appétits
Engendrent
Vous pensiez : "Ils seront
Menton rasé, ventre rond,
Notaires."
Mais pour bien vous punir,
Un jour vous voyez venir
Sur terre
Des enfants non voulus
Qui deviennent chevelus,
Poètes
.

réponse à . DiwanC le 22/12/2014 à 03h40 : C'est Jean Richepin qui a écrit ce texte, très court mais si puiss...
Pas mieux.

Dans un style plus anticonformiste qui sied si bien à Georges j'ai pensé à la fille à cent sous.......

Pour qu'il lui dise ça

Remballe tes os, ma mie
Et garde tes appas,
Tu es bien trop maigrelette
Je suis un bon vivant
Ca ne me concerne pas
D'étreindre des squelettes


Il fallait qu'elle mange bien peu la pauvre..........

Bon en tout cas nous on va pas se laisser abattre et on va se faire un bon p'tit déj'.......

Café, thé ?
DEVINETTE
Pourquoi les huns mangeaient comme des moineaux ?
Avoir un appétit d'oiseauX
Dès que je mange un tout petit peu...
Geai puffin !
Parce que le geai a un gros appétit sexuel, et aussi parce qu'il n'est pas très propre, dans le monde des oiseaux, il est connu comme: sale amant geai.
réponse à . BOUBA le 22/12/2014 à 06h01 : Pas mieux. Dans un style plus anticonformiste qui sied si bien à George...
Ce n'est pas à l'élève en jeux de mots que je m'adresse, mais bien au Maître vénérien vénéré ès chemins de fer glorieux pour reposer ma question d'hier :

À quoi servaient les "œillères" (les tôles verticales) de chaque côté à l'avant de la loco ? Cette question me tarabuste depuis longtemps.

Je n'ai bien sûr pas cru SyntaxTerror qui déraillait en me disant que c’étaient des sortes de pare-buffles pour écraser les 4x4 sur les Champs-Élysées.
réponse à . Mintaka le 22/12/2014 à 08h41 : Ce n'est pas à l'élève en jeux de mots que je m&#...
C'est pour éviter qu'on puisse leur mettre des battons dans les roues
réponse à . joseta le 22/12/2014 à 08h09 : DEVINETTE Pourquoi les huns mangeaient comme des moineaux ?...
Parce qu'ils se disaient : Attila fringale ?
réponse à . Nadou5853 le 22/12/2014 à 08h59 : C'est pour éviter qu'on puisse leur mettre des battons dans les...
Sur les Champs-Élysées ? On t'a mal aiguillé(e) !
Réponse
- parce qu'ils ne mangeaient que des plats hunniques
réponse à . joseta le 22/12/2014 à 08h28 : Avoir un appétit d'oiseauX Dès que je mange un tout petit peu... G...
Laisse-moi te dire, il a vraiment pas l'air con, ton puffin ! 
Sa femme mangeait, et Loiseau cassait la graine...
réponse à . Mintaka le 22/12/2014 à 09h17 : Laisse-moi te dire, il a vraiment pas l'air con, ton puffin ! ...
C'est un peu gros, le puffin.
réponse à . Mintaka le 22/12/2014 à 08h41 : Ce n'est pas à l'élève en jeux de mots que je m&#...
Il est bien possible que ce soit des œillères comme on en équipait les chevaux et les ânes. Elles forceraient la loco à regarder la voie.
Quant à Bouba, il y a longtemps qu'il est passé au "tout électrique".
réponse à . SyntaxTerror le 22/12/2014 à 09h22 : Il est bien possible que ce soit des œillères comme on en éq...
Écrans pare-fumée
Ça me laisse diubitatif...
Je m'acharne encore :

La locomotive à vapeur adopte, à partir des années 1940, des écrans pare-fumée censés éviter les rabattements de fumée sur la cabine et chasser celle-ci à la verticale par effet de déflexion des courants d'air pendant la marche. Cette solution reste un pis-aller.

Il faut dire que les grosses locos à vapeur étaient loin d'avoir un appétit d'oiseau : environ 10 l d'eau et 10 kg de charbon au kilomètre à pleine charge !
EXCLUSIVITÉ
C'est Charles Perrault qui mit les petits hors-d'oeuvre de l'apéritif à la mode; comme il avait l'habitude de picoter des amuse-gueules avant les repas, l'opinion publique eut vite fait d'inventer l'expression: picoter à la Perrault ! (à l'apéro)
Au resto
- Mais Monsieur le curé, vous mesurez certainement plus de deux mètres...comment mangez-vous si peu ?
- ben, je mange comme un moine haut...
réponse à . SyntaxTerror le 22/12/2014 à 09h22 : Il est bien possible que ce soit des œillères comme on en éq...
Quant à Bouba, il y a longtemps qu'il est passé au "tout électrique".
Pareil pour la cafetière... et itou pour le moulin qu'il n'utilise plus que pour écrire... enfin, je crois... ou c'est quelque chose comme ça...
À moins que je n'ai pas bien compris (conséquence d'un appétit d'une cervelle d'oiseau !).
Allez ! à très plus tard !
À Metz
Le cuisinier et sa femme aimaient faire des 'petits mets sains'.
réponse à . BOUBA le 22/12/2014 à 06h01 : Pas mieux. Dans un style plus anticonformiste qui sied si bien à George...
Café s'te plaît... avec une pincée de lait.

Une qui ne doit grailler des masses non plus, c'est elle :
Si seulement elle avait des formes,
Je dirais : "Tout n'est pas perdu
Elle est moche, c'est entendu
Mais c'est Vénus copie conforme".
Malheureusement, c'est désolant,
C'est le vrai squelette ambulant.

Ça y est ! Vais avoir cet air-là toute la journée dans la tête !
Trouvé sur Google Images :
Ici et ici.
Pour illustrer la première image, j'aurais plutôt dit : faire d'une pierre deux coups.
Ne pas confondre "avoir un appétit d'oiseau" avec "avoir envie de manger un oiseau".
- J'ai un appétit d'oiseau...je mange léger...
- tu manges les geais ?
réponse à . Mintaka le 22/12/2014 à 08h41 : Ce n'est pas à l'élève en jeux de mots que je m&#...
Me revoiloù.......

Syntax y dit des bêtises.......les pare fumées comme leur nom l'indique servaient à forcer la fumée à monter vers le haut au lieu de s'étaler le long du train et asphyxier les pauvres usagers .....

Bon, maintenant à la douche........aujourd'hui dernière randonnée de l'année puis casse croûte au bord du la de l'Avellan dans l'Estérel.

On n'a pas pic-niqué avec un appétit d'oiseau.......On avait les crocs......
réponse à . BOUBA le 22/12/2014 à 16h24 : Me revoiloù....... Syntax y dit des bêtises.......les pare fum&eac...
"Syntax y dit des bêtises"

Ça se saurait !
Elle était belle, mais belle ! élégante, svelte, fine comme une gazelle !
Quand elle levait vers vous son minois de chatte gourmande, on fondait ! Il lui suffisait d'un battement de cil, d'un regard de biche, et on était sans résistance.

Regard de biche... c'est vite dit ! fine mouche, elle n'était pas naïve et savait vous percer jusqu'au fond de l'âme. Il y avait alors au fond de ses prunelles un peu de la cruauté qu'on remarque dans les yeux d'un lynx.

Mais cela ne durait guère, la belle – plus maline qu'un singe – captait à nouveau l'attention, babillant plus qu'une pie, papillonnant de-ci, gloussant de-là, jacassant encore, ployant sa taille de guêpe. Puis, soudain, elle s'éloignait à pas de loup.
Elle était frisée comme un mouton ! Ne cherchez pas : ce n'était pas Valentine même si sa poitrine était presque aussi plate que limande !

D'humeur changeante, elle pouvait être discrète comme une petite souris et l'instant d'après, plus encombrante et maladroite qu'un éléphant dans un magasin de porcelaine.

S'il faut compléter son portrait, ajoutons qu'elle était étourdie, tête de linotte. Tout honteuse de ses oublis, elle faisait l'autruche... ou, tentait de se faire pardonner avec sa voix de rossignol.
Ah, j'allais oublier : elle avait un appétit d'oiseau* !

- Alors, me direz-vous, douce, rieuse, charmeuse, c'était l'amie idéale, non ?
- Non... car cette jolie fleur, dans le très fond d'elle-même, était une vraie peau de vache !

On n'a pas dépensé beaucoup d'encre aujourd'hui ; aussi me suis-je permis cette récréation. Ce n'est pas que je m'ennuie ni que je manque d'occupation, mais pendant ce temps-là, suis assise !!! Et pis, écrivant ça, je ne dis pas de mal des autres ! et je ne dérange personne : suffit de ne pas lire.

* Yeeesss ! , j' l'ai eu ! "Tour ça pour ça ?"
P'têt...mais j' l'ai eu !

Ouais, en somme la caricature de la femme.
Tu comprends pourquoi je suis homo !
réponse à . mickeylange le 22/12/2014 à 20h44 : Ouais, en somme la caricature de la femme. Tu comprends pourquoi je suis homo&nb...
Ah... mais je croyais que les anges...
Enfin, tu fais comme tu aimes !  

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Avoir un appétit d'oiseau / Manger comme un moineau » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?