Battre son plein - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Battre son plein

Arriver à son moment le plus intense.
Etre à son point de plus grande activité.

Origine

Au milieu du XIXe siècle, et au sens propre, cette expression se rapportait à la marée qui, lorsqu'elle avait atteint son point le plus haut, restait un moment stable avant de commencer à redescendre.

Au sens figuré, certains, à cause du verbe battre ont compris 'son plein' comme 'une sonorité pleine ou forte'.
En réalité, il ne s'agit pas ici d'un adjectif mais bien du substantif plein, le niveau le plus haut, comme le plein d'essence, pour la voiture, ou le plein des sens, en cas d'extase.

Lorsque la fête bat son plein, ce n'est pas qu'elle est bruyante, mais qu'elle est bien à son plus haut niveau d'intensité.

Compléments

Comme 'son' est un possessif, le pluriel devient 'les fêtes battent leur plein'.
Certains écrivent qu'on devrait dire 'les fêtes battent leurs pleins', mais cela me semble illogique : met-on plusieurs pleins dans une voiture au réservoir déjà rempli ? Chaque fête bat son propre et unique plein. Même s'il y a plusieurs fêtes, chacune ne bat qu'un plein. D'où le pluriel indiqué.

Cela dit, les avis divergent. Entre Grévisse, Littré, l'Académie Française ou Rey-Chantreau, par exemple, on trouve de tout, aussi bien sur le sens de 'son' que sur le pluriel et cela donne matière à discussions (Lien externe).

06/11/2005 - Et pour (peut-être) clore cette discussion sans fin, je viens de découvrir cette page captivante (Lien externe) pour de nombreuses raisons et dont je recommande la lecture détaillée à tous ceux qui s'intéressent à notre langue.
Un petit paragraphe classé à 'plein' y est dédié à l'expression du jour.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Battre son plein » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Allemagnede auf dem Höhepunkt seinêtre sur le point culminant
Angleterreen To be at its heightÊtre à sa hauteur
Angleterreen To be in full swingÊtre en plein rythme
Espagnees Estar al rojo / Estar al rojo vivoÊtre chauffé au rouge / Être chauffer au rouge vif
Espagnees Estar en su apogeoÊtre à son apogée
Espagnees Alcanzar su punto álgidoAtteindre son point culminant
Argentinees Estar a mil / a full / hasta las manosÊtre à mille / à plein / jusqu'aux mains
Espagnees Estar en todo lo suyoÊtre dans tout le sien
Grècegr σε πλήρη δράσηÀ action complète
Italieit In piena attivitàEn pleine activité
Italie (Sicile)it Èssiri 'n d'o so' mumèntuÊtre dans son moment
Italieit Essere al culmineÊtre au point le plus haut
Pays-Basnl op stoom zijnêtre sur vapeur (produisant assez de vapeur)
Pays-Basnl Hevig toenemen / traduction variée selon le contextetraduction selon le contexte exprimant toujours quelque chose qui est au maximum de son action
Pays-Basnl Het feest is in volle gangLa fête est en plein vitesse
Polognepl By? w szczytowej formie.Être en pleine forme.
Portugalpt Em pleno andamentoEn pleine marche (tempo)
Roumaniero a fi in toiatteindre le plus haut degré
Russieru в полном разгареA plein souffle

Vos commentaires
Quoique le Robert vous donne raison, je ne suis pas du tout d’accord.

À mon sens, l’expression tire son origine des métiers de la métallurgie, précisément des fondeurs de cloche. Ainsi, lorsqu’ils démoulaient la pièce, il fallait vérifier qu’elle ne soit pas ratée, ni fendue. D’où : lorsqu’on la bat, elle rend un son plein, elle sonne juste !
Sinon, pourquoi l’utilisation du verbe "battre" ?
Tout autre contexte me paraît dénué de sens !
réponse à . <inconnu> le 02/12/2005 à 18h18 : Quoique le Robert vous donne raison, je ne suis pas du tout d’accord. &Ag...
Pour rappel, l’origine vient de la marée à son plus haut point.
Or, que font les vagues, sinon frapper à coups répétés (ou battre) le bord de mer.
Dans votre hypothèse, on aurait plutôt vu les verbes frapper, taper, cogner ou même marteler, mais pourquoi battre ?

Sachez que je n’invente rien et que j’essaye au maximum de recouper mes différentes sources. Et votre ’son’ à vous y est catégoriquement rejeté.
D’ailleurs, je vous invite à lire attentivement cette page qui en parle aussi.
Euh... je reste un peu épastrouillé, là... Pour autant que je crusse savoir, "Battre son plein" n’était qu’une dérive, limite barbarisme, de "battre son PLAIN" -le son étant "plain" comme l’est le chant (grégorien ou pas) dans "plain-chant". Et tambours de le battre tel selon qu’il s’imposait...  Plain, plain, plain, rataplain... plain, rataplain, plain-plain ! 
j’avais entendu dire que le son plein faisait référence au son du tambour de la fête, et qu’au pluriel, donc, les fêtes battent son son plein. Sans garantie, bien entendu. A+
Ah notre belle langue suscite toujours des controverses tarabiscotées : eût-on dit "la marée bat sa coupe pleine" la question ne se poserait pas. Mais comme, Pepe ne me démentira pas, toutes les expressions viennent de la marine, je ne vois pas comment contester les sources de God, menfin ! Donc la mer monte, bat son plein puis se retire : simplissime, spa ? Et quand elle est basse, bat-elle son vide ?

Belle journée à tous !
En souvenir, sur cette page une chanson que j’attribuais à Raoul de Godewarsvelde, comme vous, mais dont je découvre que l’auteur est Jean-Claude Darnal.
La mer bat son plein, et parfois déborde sous l’effet du vent : c’est la tempête. Vous trouverez sur cette page des photos spectaculaires de la tempête de ce mois de décembre en Bretagne, prises par hélicoptère. Spectaculaires, vraiment !
Je suis surpris par l’explication du jour et d’accord avec Inconnu et aussi Koskos. En effet l’explication de cette expression m’avait été donnée il y a hélas déjà pas mal d ’années comme se rapportant aux fêtes carillonnées au cours desquelles on faisait sonner les cloches à toute volée. En quel cas, elles battaient (et battent encore) "un son plein". Ce qui, par la même occasion, justifie que l’on puisse sans hésitation écrire "les cloches battent son plein" ; ce qui n’a rien à voir avec le plein d’essence. Même si, comme le dirait God, il s’agit des sens auditifs…
Quant à la mer, sans doute bat-elle les rochers mais elle le fait encore mieux quand elle monte que quand elle est étale…
Et tant pis si ça fait un peu cloche…
réponse à . momolala le 29/12/2007 à 07h36 : En souvenir, sur cette page une chanson que j’attribuais à Raoul de...
Ce n’est pas vraiment un chef d’œuvre ! les paroles sont d’une telle médiocrité … pas de quoi battre le rappel en bissant cette chanson dans un concert ! mais j’ai encore en mémoire le refrain (paroles et musique) …
Dans l’expression du jour, j’aurais volontiers utilisé « son » comme adjectif plutôt que comme nom … mais les grammairiens et linguistes ne semblent pas d’accord cette page Ils feraient bien d’accorder leur son de cloches ! 
réponse à . microgruel le 29/12/2007 à 09h50 : Je suis surpris par l’explication du jour et d’accord avec Inconnu e...
si l’explication de God ne fait pas l’unanimité aujourd’hui, elle est pourtant établie tout à fait clairement dans tous les dicos. A Rey précise même que, si l’expression a été reprise au XIX, elle existait deux siècles plus tôt sous la forme : "le plein de l’eau, de la mer" qui désignait la marée.
Ceci étant, je peux évoquer librement le basson plaint au son plain qui bat son plein... 
Comme ’son’ est un possessif, le pluriel devient ’les fêtes battent leur plein’.
cela semble logique. D’où vient par contre que l’expression passe mieux à la 3° personne qu’aux autres : bats-tu ton plein ? oui, je bats mon plein ... ? correct, mais ... peu usité,non ?
c’est parce que l’eau bat le navire, qu’on l’appelle un bateau ?
réponse à . chirstian le 29/12/2007 à 10h50 : Comme ’son’ est un possessif, le pluriel devient ’les fê...
bats-tu ton plein ? oui, je bats mon plein ... ? correct, mais ... peu usité,non ?
curieux bien sûr. Pourtant on peut dire : je mets mon plein. Larousse donne pour mettre son plein : " Au Biribi (sorte de lotto), mettre son argent au milieu d’un chiffre , qui, s’il sort, donne soixante-quatre fois la mise. " Tandis que gagner son plein , toujours selon Larousse : "gagner après avoir mis en plein au jeu de boc, c’est-à-dire placer son enjeu au milieu d’un chiffre qui donne vingt-sept fois la mise quand il sort. "
réponse à . cotentine le 29/12/2007 à 10h24 : Ce n’est pas vraiment un chef d’œuvre ! les paroles sont ...
"Ce n’est pas vraiment un chef d’œuvre ! les paroles sont d’une telle médiocrité …"

Voilà qui n’engage que vous, Chère.
réponse à . chirstian le 29/12/2007 à 10h50 : Comme ’son’ est un possessif, le pluriel devient ’les fê...
Pas usité ? si si, au dernier réveillon, j’ai battu mon plein...de picole et de boustifaille ! Ben tu vois ...

Y en a qui sont bien barrés qu’on voie plus depuis longtemps, mais où sont-ils passés ? Ya le pilotage automatique qui bat son plein en ce moment
réponse à . God le 02/12/2005 à 22h10 : Pour rappel, l’origine vient de la marée à son plus haut poi...
[mais pourquoi battre ?]

Battre dans le sens de gagner, dépasser...
A mon sens battre son plien équivaut à battre son record
réponse à . AnimalDan le 29/12/2007 à 11h34 : "Ce n’est pas vraiment un chef d’œuvre ! les paroles sont...
Voilà qui n’engage que vous, Chère.
Je n’exprime jamais que mon opinion ! et si d’autres aiment, ils en ont tout-à-fait le droit ! et bien d’autres chansons ont des paroles qui "volent bas" ... mais si la mélodie est jolie, c’est déjà bien ! tous les auteurs compositeurs ne cherchent pas forcément à passer à la postérité ou dans le patrimoine national, ... mais les chanteurs aiment bien faire salle comble avec le ’plein’ d’auditeurs et de spectateurs ! et parfois quand la fête bat son plein peu importe ce qui est dit ou chanté ! l’essentiel étant la joie et la convivialité ... sinon les carabins n’auraient jamais entonné toutes les chansons paillardes qui font le délice de certains (and me too !) 
Bien le bonjour d’aujourd’hui...
Cette expressio ne m’inspire pas du tout. Je m’en bats donc les flancs, en quelque sorte. Et je retourne au lit... sur le bat-flanc, bien sûr 
On ne peut pas dire qu’Expressio batte son plein aujourd’hui !

Brève : plus le réservoir de ma voiture bat son plein, plus mon compte en banque bat son vide.
Battre son plein

Ah bah... voilà une expression qui donne à plein d’ intervenants l’occasion de se battre afin de faire triompher leur point de vue .... pour ma part, comme "gagne_ses_pénates", je n’ai point d’opinion tranchée sur la question qui me pousse à me battre et ne m’en plains 

La seule chose qu’il me semble est qu’il puisse arriver que, lorsqu’une fête bat son plein, un certain nombre de (participants) pleins en viennent à se battre...
... mais c’est une autre chanson... "à boire" pourrait-on dire...
... ce qui nous amène à constater que, comme le prouvent toutes les interventions ci-dessus, on trouve toujours "à boire et à manger" dans de telles discussions 
réponse à . HoCamPing le 29/12/2007 à 16h54 : Battre son plein Ah bah... voilà une expression qui donne à plein...
salut, Hal O’Tell!
réponse à . cotentine le 29/12/2007 à 14h06 : Voilà qui n’engage que vous, Chère.Je n’exprime jamais...
Et puis je ne vais pas me fâcher pour ça, JC Darnal, ce n’est pas moi !  Il avait dû picoler un coup pour écrire un truc pareil qui te donne la nausée rien qu’à l’entendre !
réponse à . HoCamPing le 29/12/2007 à 16h54 : Battre son plein Ah bah... voilà une expression qui donne à plein...
La seule chose que je veuille bien battre sur ce merrrrveilleux site, c’est des mains. Ou à la rigueur des pieds. Des mains et des pieds pour applaudir au TTTTalent de God ! Ce qui s’appelle parler pour ne rien dire. Pour empêcher que l’encre sèche et que la sèche lève l’ancre. J’avais écrit "lèvre". Lapsus révélateur, mais de quoi ?

Je crois que ça suffit pour les inepties du jour. Bonsoir gentes dames et beaux damoiseaux. Douce nuit et belle soirée. A demain sans doute !
réponse à . momolala le 29/12/2007 à 16h29 : On ne peut pas dire qu’Expressio batte son plein aujourd’hui ! ...
quand mon plein est battu, je le plains ...
on peut battre son plein, mais pas celui des autres !
demain soir = fin d’année, et un peu plus tard en soirée = année nouvelle et jour de l’an ...
Que fêtons-nous au juste ? ici en Cotentin, c’est le "cul d’l’an"
Les deux se confondent sans doute puisque c’est à minuit, ou à zéro heure, exactement, le 31 décembre, que la fête bat son plein en famille ou entre amis. Tout le monde s’embrasse, se congratule pour se souhaiter une bonne année, les cloches de certains villages sonnent à toute volée et battent son plein, les klaxons, dans les rues z’aussi et parfois même des jeunes font éclater, tard , des pétards en joyeux fêtards, tandis que d’autres saturent le réseau téléphonique pour joindre les copains ou amis lointains ...
Dans les maisons, on réserve le premier baiser à la personne aimée avant d’embrasser les autres.
La coutume veut que les souhaits formulés sous le gui aient toutes les chances de se réaliser et les amours de durer. La fête prend ainsi un petit air magique.
Le lien du dernier paragraphe vers le site de l'Académie française n'est plus valide.
Il ne s'agit pas ici d'un possessif du genre mon, ton, son. II est question de tonalité. C'est le son qui est plein. Le son est à son maximum.
Pauvre plain ! Il a été tellement battu qu'il n'a plus de relief.
Voici ce que dit Wiktionnaire à ce sujet. Voir surtout la citation de Flaubert.

Étymologie
(1851) Le mot plein est associé à l’origine à la marée haute dans l’expression le plein de la mer ou au plein, qui désigne le moment où la marée est arrivée à sa plus grande hauteur. Les vagues battent alors la ligne de haute mer.
Locution verbale
battre son plein batʁ sɔ̃ plɛ̃ (se conjugue, voir la conjugaison de battre)

(Propre) Se dit de la marée qui, arrivée à son plus haut point, reste stationnaire quelque temps avant de redescendre.
Ce raidillon étroit était taillé à grandes marches dans la falaise, […]. À cinquante pieds d’élévation, Pécuchet voulut descendre. La mer battant son plein, il se remit à grimper.— (Gustave Flaubert (1821-1880), Bouvard et Pécuchet, Chapitre 3, 1910, Édition Conard)
Cela dit, les avis divergent. Entre Grévisse [...]
Pour l'amour de Dieu  et pour la énième fois, il ne faut pas d'accent à Grevisse, pas plus qu'à Clemenceau, d'ailleurs.
réponse à . Mintaka le 16/11/2016 à 04h32 : Cela dit, les avis divergent. Entre Grévisse [...]Pour l'amour de Di...
Je pensais que tu étais athée ?
Ça prouve bien l'ampleur de mon désarroi.
Lui les grands raouts du show biz c'était pas son truc.
Un saucisson, un pot de rillette, du pain, quelques bonnes bouteilles et des copains....Il ne lui en fallait pas plus pour que la fête batte son plein..

D'ailleurs il le dit dans les trompettes de la renommée

Dois-je, pour défrayer la chroniqu' des scandales,
Battre l' tambour avec mes parti's génitales


Allez hop ! au café.......pas que ça à faire moi.........

réponse à . Mintaka le 16/11/2016 à 04h32 : Cela dit, les avis divergent. Entre Grévisse [...]Pour l'amour de Di...
Grâces en soient rendues à Dieu, il l'est !

Va savoir ce qu'il lui a pris......Tu sais, arrivé à un certain âge parfois on bat la breloque...
Lorsque la fête bat son plein, ce n'est pas qu'elle est bruyante, mais qu'elle est bien à son plus haut niveau d'intensité

Ça fait partie de ces barbarismes couramment utilisés comme un magasin bien "achalandé" pour dire qu'il est bien "approvisionné".
Un magasin bien achalandé est un magasin qui a beaucoup de clients...

"Prends donc pignon sur rue, mets toi dans les affaires
Et tu auras les flics même comme chalands"
réponse à . Slepi le 16/11/2016 à 04h02 : Pauvre plain ! Il a été tellement battu qu'il n'a p...
Quand mon verre est plein je le vide mais quand il est vide le le plains ...
LE JEU DES MOTS CACHÉS (317) SYNONYMES
Il y a, dans le texte ci-dessous, 14 SYNONYMES DE BATTRE .
J'espère que vous trouverez ce jeu...bath.


- Tiens, salut Mado...j'ai appris que ton fils ainé a fait ses premiers pas comme cuisinier...
- Oui, ce coup est le bon...il avait débuté à tort chez Lucien l'année dernière car il n'était pas préparé...cette fois il est sûr de lui ! Et regarde, à mon doigt, cette bague à raies, c'est le cadeau qu'il m'a fait avec sa première paye ! Et justement, là je vais chez le bijoutier...elle me serre et me fait mal...
- Ben, si elle te fait mal, tu n'as qu'à l'ôter jusqu'à ce que le joailler l'adapte à ton doigt...
- Ce serait rosse et ça me fait de la peine, le pauvre...il ne pense qu'à bosser pour faire des cadeaux à la famille et à sa fiancée Marthe...et heureuse avec lui, Marthe l'est, je te l'assure  !
- Ton autre fils, Alain, chez le photographe, il continue à apprendre le métier ?
- Oui, oui, il se débrouille bien...Pourtant, lui, quand il était gamin, il était un peu fou, mais il s'est avéré que ce fou était loin de l'être ! Les deux sont nés avec cette même envie de travailler et d'aimer son proche...Bon, je fume une cigarrette et je vais à la bijouterie...
- Le tabac c'est mauvais pour la santé ! Tu as lu tes paquets ? C'est écrit noir sur blanc !
- Oh, je fume très peu...de moins en moins...
- Éh bien ! Voilà une belle famille comme il se doit ! Ça ne m'étonne pas que ta paix au foyer soit enviée par tous tes voisins !
- Oui, je peux dire que j'ai de la chance !
réponse à . Mintaka le 16/11/2016 à 04h32 : Cela dit, les avis divergent. Entre Grévisse [...]Pour l'amour de Di...
il ne faut pas d'accent
On se tue à le dire aux genses du sud ...
réponse à . BOUBA le 16/11/2016 à 07h31 : Quand mon verre est plein je le vide mais quand il est vide le le plains ......
Autant nommer l'auteur de cette phrase : il s'agit de Raoul Ponchon, pour lequel a été bâti un blog que j'adore.
réponse à . BOUBA le 16/11/2016 à 07h31 : Quand mon verre est plein je le vide mais quand il est vide le le plains ......
Quand il est vide, je suis plein, et quand je suis plein, on me vide et je me plains.
Je crois que c'est "du" Raoul Ponchon.
réponse à . deLassus le 16/11/2016 à 10h55 : Autant nommer l'auteur de cette phrase : il s'agit de Raoul Ponch...
Crotte, on va demander à afficher les secondes !
réponse à . Slepi le 16/11/2016 à 04h02 : Pauvre plain ! Il a été tellement battu qu'il n'a p...
Waterloo, Waterloo, Waterloo, morne plain !
réponse à . SyntaxTerror le 16/11/2016 à 10h52 : il ne faut pas d'accentOn se tue à le dire aux genses du sud ......
Ah parce que les genses du Ch'nord (au dessus d'Avignon) ont pas d'accent, peuchère !....
réponse à . Mintaka le 16/11/2016 à 04h32 : Cela dit, les avis divergent. Entre Grévisse [...]Pour l'amour de Di...
Mais pour gréviste il en faut un  !
Et pour clémence aussi.
En parlant de fêtes : à Lyon c'est la vogue, dans le Nord la ducasse et en Corrèze la ballade. Ailleurs je sais pas ou plus...
au sens propre, cette expression se rapportait à la marée qui, lorsqu'elle avait atteint son point le plus haut, restait un moment stable avant de commencer à redescendre.
Au bord des mers qui n'ont pas de marée, les gens sont-ils pleins en permanence ?
réponse à . Mintaka le 16/11/2016 à 04h32 : Cela dit, les avis divergent. Entre Grévisse [...]Pour l'amour de Di...
...il ne faut pas d'accent à Grevisse,
♫♪♫♪♪ Si tu y mets l'aigu,
Et ron, et ron, tu seras battu !
Si tu y mets l'aigu,
Ami d'ici, t'es foutu ! ♫♪♪♫♪


Car ce n'est pas une obscure clarté qui va tomber des z'étoiles, c'est l'excommunication, la descente aux enfers, le cul-de-basse-fosse pour l'éternité...

Tu auras beau supplier : Pitié ! ne me battez point !... Expliquer que ton majeur malencontreusement a glissé... que sur ton clavier, ton "e" s'...st fait la mall..., mystérieusement disparu comme dans le roman de Perec (un "P é rec" que lui non plus, il ne faut point accentuer !)... rien n'y fera : tu seras battu plus que plâtre, plus que semelle, plus que tambour... Bref, ce sera ta fête !

Et le plein emploi ? Qui parlait de ce truc qui ne veut plus dire grand chose...
réponse à . DiwanC le 16/11/2016 à 11h54 : ...il ne faut pas d'accent à Grevisse,♫♪♫♪♪ Si tu y mets l'aig...
ce n'est pas une obscure clarté qui va tomber des z'étoiles
C'est ben vré, ça !
On nous dit que la lune bat son plein et qu'elle apparaît 14 % plus grosse que d'habitude, mais les nuages sont 50 % plus épais et on n'y voit goutte par ici.
réponse à . mickeylange le 16/11/2016 à 11h26 : au sens propre, cette expression se rapportait à la marée qui, lor...
Ça existe ça ? Des mers immobiles... des plages qui pratiquement ne sont jamais lavées... des rochers qui sont à peine battus par de vagues vagues d'une mer à peine salée ... ça existe ?

réponse à . SyntaxTerror le 16/11/2016 à 12h30 : ce n'est pas une obscure clarté qui va tomber des z'étoi...
Ici, c'est tout pareil... Les nuits de l'Île-de-France sont toutes grises... Rendez-nous nos lézardes du firmament !
Pas l'ombre d'une petite lueur lunaire... L'ami Pierrot ne prête plus sa plume à sa voisine qui du reste n'utilise plus le briquet...
Ils sont partis tous deux pour une fête qui, dit-on, bat son plein* !

* Yeeess !
réponse à . DiwanC le 16/11/2016 à 12h32 : Ça existe ça ? Des mers immobiles... des plages qui pratiquem...
Ben, euh ... la Baltique ?
réponse à . joseta le 16/11/2016 à 09h34 : LE JEU DES MOTS CACHÉS (317) SYNONYMES Il y a, dans le texte ci-dessou...
J'ai beau battre les buissons, y en a un qui m'échappe.
réponse à . DiwanC le 16/11/2016 à 12h32 : Ça existe ça ? Des mers immobiles... des plages qui pratiquem...
Le sud de la France peut-être...
réponse à . DiwanC le 16/11/2016 à 12h32 : Ça existe ça ? Des mers immobiles... des plages qui pratiquem...
La mer d'Aral ?
Je découvre Raoul Ponchon.
Je vois qu'il a écrit aussi pour ceux qui battent le pavé :

Hiver !

Oh ! les durs, durs pavés
Pour les petits pieds nus
Des enfants perdus,
Des enfants trouvés !

Oh ! pour les non-repus
Et pour les sans-logis,
Les étés finis,
Les hivers venus !

Oh ! pour tous les errants,
Poètes, chiens et fous,
Le gaz aux yeux roux,
La lune aux yeux blancs !
Il faudrait que Lange s'explique car lui semble savoir...
@48
Il fut un temps où ici la fête battait son plein quand c'était jour d'anniversaire... comme aujourd'hui où il serait de bon aloi de battre des mains pour Horizondelle qui longtemps tint le registre* de nos jours de naissance. Alors :
♫♪♪♫ Bon anniversaire Horizondelle ! ♪♪♫♪♪

*cette page @ 11
réponse à . SyntaxTerror le 16/11/2016 à 12h30 : ce n'est pas une obscure clarté qui va tomber des z'étoi...
Ici on ne voit même plus les nuages, on devine les gouttes.
réponse à . DiwanC le 16/11/2016 à 12h32 : Ça existe ça ? Des mers immobiles... des plages qui pratiquem...
Ça existe ça ? Des mers immobiles.
Bien sûr ! La mer de la Tranquillité !  
Un boxeur a été recalé à un examen de dactylo par fautes de frappe.


1) FESSER (fait ses...)
2) SECOUER (ce coup est...)
3) TORCHER (tort chez...)
4) BAGARRER (bague à raies)
5) CALOTTER (qu'à l'ôter)
6) ROSSER (rosse et...)
7) CABOSSER (qu'à bosser)
8) MARTELER (Marthe l'est)
9) LYNCHER (Alain chez...)
10) FOUETTER (fou était...)
11) SONNER (sont nés)
12) TABASSER (tabac c'est)
13) LUTTER (lu tes...)
14) TAPER (ta paix)
Voilà !
réponse à . DiwanC le 16/11/2016 à 15h04 : Il faudrait que Lange s'explique car lui semble savoir... @48 ...
Il faudrait que Lange s'explique car lui semble savoir...
J'ai vécu 10 ans au bord d'une mer toujours pleine. ( Comme la mère de Benjamin Malaussène dans la fée carabine de D. Pennac )
La mer au bord de laquelle je vivais chichement sur mon ferryboite* n'était jamais à marée basse, pas comme les riverains qui eux faisaient le plein deux fois par jour à l'heure du pastis. Certains essayaient de faire croire tous les jours qu'il buvaient du café, mais j'ai des doutes car ils disaient je fais le café, et non pas je bois le café. D'ailleurs j'ai vu des caféiers en Martinique, mais jamais dans le midi où ils auraient goût de lavande. D'autre part il ne faut pas oublier que le siège social d'expressio est à Puits Ricard, dans la banlieue d'Aix en Provence. Si God faisait s'ouvrir la mer pour aller en Corse à pieds faudrait qu'il fasse ça une nuit de pleine lune, car dans la journée ils font la sieste car ce sacré soleil leur donne la flemme. Ils diraient j'irai demain, et si je peux pas y aller je demanderai à l'ami Bouba qui ira aussi bien lui même.
Nous sommes les rois dans notre midi

* suis pas con je vais pas mettre mon ferryboite à Noirmoutier ou au mont st Michel où tu peux aller à pieds à marée basse.
réponse à . joseta le 16/11/2016 à 16h18 : Ça existe ça ? Des mers immobiles.Bien sûr ! La m...
Ah ça ! Sûr que celle-là ne fait pas de vagues !
réponse à . joseta le 16/11/2016 à 16h41 : Un boxeur a été recalé à un examen de dactylo par fa...
Yeeess !
Il y avait aussi un à-peu-près : "fouailler" avec "foyer"... mais M'sieur le Directeur ne fait pas dans l'à-peu-près, s' pas !

réponse à . joseta le 16/11/2016 à 16h41 : Un boxeur a été recalé à un examen de dactylo par fa...
J'ai pas vu _fesser ni _fouetter.
Je suis pas violent !
... j'avais cru voir _serrer...
réponse à . joseta le 16/11/2016 à 16h41 : Un boxeur a été recalé à un examen de dactylo par fa...
Un boxeur a été recalé à un examen de dactylo par fautes de frappe.
Personne ne lui a conseillé d'enlever les gants ?
14 et merci.
réponse à . DiwanC le 16/11/2016 à 18h36 : Yeeess ! Il y avait aussi un à-peu-près : "fouaill...
Bravo ! Et fouailler est bon, naturellement ! L'ennui c'est que Monsieur le Directeur est espagnol et il ne connaissait pas ce verbe.
(comme beaucoup d'autres, d'ailleurs   )
réponse à . Slepi le 16/11/2016 à 18h37 : J'ai pas vu _fesser ni _fouetter. Je suis pas violent ! ... j'avais cru voi...
C'est pas mal Slepi, mais 'serrer' est synonyme de 'ces lignes'...
réponse à . SyntaxTerror le 16/11/2016 à 18h43 : Un boxeur a été recalé à un examen de dactylo par fa...
réponse à . SyntaxTerror le 16/11/2016 à 18h43 : Un boxeur a été recalé à un examen de dactylo par fa...
Un boxeur n'a aucune élégance; pour lui c'est inné les gants...
réponse à . mickeylange le 16/11/2016 à 17h07 : Il faudrait que Lange s'explique car lui semble savoir...J'ai vécu 10 ans...
La mer au bord de laquelle je vivais chichement sur mon ferryboite...
Quelle réputation tu avais !

Il paraît que parfois, en sortant de l'école, les enfants te rencontraient, que tu leur racontais des histoires qui leur faisaient faire le tour de la terre...

Il paraît que parfois ton ferryboite prenait des allures de radeau de la Méduse et que tu emportais les belles pour Cythère ou pour Syracuse...

Il paraît que parfois, sur ton ferryboite, tu hissais une grand' voile et que tu t'en allais, glissant tes ailes sous le vent...

Il paraît que depuis que tu es parti, le ferry n'est plus qu'une triste boîte qu'on emprunte pour traverser mais il ne fait plus rêver...

Merci à M'sieur Prévert pour son prêt et à quelques autres...  
Tiens ! Je viens de retrouver sur un brouillon un jeu de mots sur les homos,oublié hier...
Pierre et Marie Curie
Marie était à la fenêtre, le soir tombé...
Pierre: - Tu prends le frais dis, mère Curie ?
réponse à . joseta le 16/11/2016 à 20h28 : Tiens ! Je viens de retrouver sur un brouillon un jeu de mots sur les homos...
Hier, c'était la journée des "bi", comme le ferryboite sur lequel on peut hisser la grand voile.
Merci à Diwan pour avoir apporté un jour nouveau sur la sexualité des anges ...

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Battre son plein » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?