Etre le dindon de la farce - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Etre le dindon de la farce

Se faire duper, se faire avoir lors d'une affaire.

Origine

Il existe deux principales explications pour l’origine de cette expression, mais c’est probablement une troisième qui est la bonne.

La première se situe au Moyen Âge où les « farces » étaient des intermèdes comiques dans des spectacles.
Parmi les personnages récurrents de ces pièces, on trouvait des pères crédules, bafoués par des fils peu respectueux. Ces pères auraient été surnommés les pères dindons. Un tel personnage, souvent dupé par sa progéniture, était donc « le dindon de la farce ».
Hélas, à moins qu’autre chose ait porté le nom de dindon autrefois ou que ce mot ait été déformé, un petit problème de date se pose, car les dindons que nous connaissons ont été ramenés du Mexique bien plus tard, à partir du XVIe siècle.

Une autre explication, donnée par Claude Duneton, viendrait d’un spectacle forain Le Ballet des dindons qui a existé à Paris entre 1739 et 1844.
Dans ce spectacle, des dindons étaient posés sur une plaque métallique progressivement chauffée par-dessous au point que les pauvres volatiles finissaient par « danser » pour tenter d’éviter de se brûler les pattes.
Bien entendu, cette « farce » faisait beaucoup rire les spectateurs de l’époque qui appréciaient les cruautés animalières comme les combats d’animaux, par exemple, mais qui aimaient aussi d’autres spectacles divertissants comme les pendaisons ou les passages à la guillotine.
Reste que le rapport au fait de se faire duper n’est pas flagrant.

Alors, pourquoi ne pas rester simple ? En effet, un dindon, ça se fait plumer, donc au sens argotique, il se fait duper. Et comme il se sert souvent farci, il aura suffit d’un peu d’humour pour accoler au volatile cette histoire de farce.
Il ne reste donc plus qu’à étayer un peu cette hypothèse hardie, comme disait Laurel.

Il faut savoir que le terme dinde, depuis longtemps et au figuré, désigne une jeune fille niaise par comparaison avec le caractère considéré comme stupide de l’animal (le Dictionnaire de Trévoux cite cette acception en 1771, mais elle est probablement antérieure). Or, une personne niaise se faisant aisément duper, il est logique qu’au passage au masculin, un homme niais, donc susceptible de se faire duper, soit affublé du terme dindon. Pour confirmer que le dindon se fait bien plumer, donc duper, on citera L’Hermite du Faubourg Saint-Germain, écrit en 1825 par Colnet qui dit ceci :
« Frappé du tableau vivant qu’il offrait à ma curiosité, je ne pouvais me lasser de contempler cette multitude qui le traverse dans tous les sens pour se rendre où ses affaires, où ses plaisirs l’appellent ; mais ce qui m’amusait le plus dans cette lanterne magique, c’étaient les plaideurs et les dindons qui allaient se faire plumer, les premiers au Palais, les seconds à la Vallée. »
Où l’on comprend que des plaideurs et des dindons vont se faire plumer, au sens de duper (au passage, on notera que lanterne magique et dindon nous ramènent indubitablement au poète Florian et à sa fable « Le Singe qui montre la lanterne magique » à l’origine de l’expression éclairer la lanterne de quelqu’un).
Maintenant, nous sommes sûrs que le dindon est bien une dupe, sans avoir besoin d’aller chercher des spectacles pré-dindons ou sans lien apparent avec la duperie.

Quant à farce, il suffit de confirmer qu’à cette époque, on farcissait bien les dindons pour imaginer la plaisanterie. Or dès 1750, dans le Dictionnaire des Alimens, vin, et liqueurs, écrit par François-Alexandre Aubert de La Chesnaye des Bois, on trouvait ceci :
« Le tout haché ensemble et pilé dans le mortier, on en farcit le dindon, on y met un bon ragoût d’écrevisses dans le corps. Ce ragoût étant mis dans le corps, on bouche le dindon de la farce par les deux bouts et on le coud ensuite. »

Et même, sans obligatoirement aller chercher cette farce garniture, on peut très simplement penser à la farce plaisanterie (qui vient de farser pour « se moquer de » au XIIIe siècle) dont la cible est la dupe, le dindon de la farce.
Cette idée est d'autant moins saugrenue que c'est le dindon pour « c'est la dupe », donc sans la farce, est évoqué par le Dictionnaire de l'Académie Française de 1832.
Et on ne peut refermer la porte sur cette expression sans citer la pièce de Feydeau, publiée en 1896, intitulée Le dindon, vaudeville qui aurait popularisé le dindon dupé.

Exemple

« On connaît le principe de la pyramide de Ponzi : en retour du pactole qu’il a apporté, celui qui sort touche les pactoles apportés par ceux entrés dans la danse après lui. Il lui suffit donc de savoir attendre un peu pour emporter son jackpot. Le principe repose donc sur une double confiance : d'abord dans celle que personne ne va paniquer à l’idée d’être le dindon de la farce et demander, en conséquence, de reprendre sa mise avant que la pyramide ait fait son oeuvre ; ensuite, dans celle que de nouveaux arrivants vont accepter de rentrer dans la danse, de jouer le même jeu, pour alimenter la pyramide. » Jean-Philippe Denis - Le Monde - Article du 18 août 2010

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Etre le dindon de la farce » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Angleterreen To be wrapped in furÊtre enveloppé dans la fourrure
Angleterreen To be stuffedÊtre farci
Espagne (Catalogne)es Ser l'asse de tots els copsÊtre l' âne de tous les coups
Espagnees Ser el que paga el patoEtre celui qui paye le canard
France (Marseille)fr Se faire pessuguer
France (Nord)fr Être farcé
France (Toulouse)fr Se faire empapaouter
Canada (Québec)fr Se faire passer un sapin
Canada (Québec)fr Se faire passer un Québec
Canada (Québec)fr Se faire enfirouaper
Italie (Sicile)it CascàricciTomber dans (un piège)
Italieit Essere lo zimbello della compagniaÊtre le dindon de la compagnie
Pays-Basnl In de boot genomen zijnÊtre pris dans le bateau
Roumaniero A pica de fazanTomber comme faisan

Vos commentaires
Il y a un problème : le dindon vient du Mexique ; il n’est apparu en Europe qu’au XVIie / XVIIie siècle, et son nom vient probablement de (poule) d’Inde. Avez-vous une solution ?
mais c’est pour Noêl qu"on farcit la dinde ou le dindon aux marrons ...
Ce choix aléatoire de l’expression du jour est en retard d’une semaine ... il eût fallu le proposer pour l’autre réveillon !
Bonne digestion à tous les réveillonneurs ...
Expressionautes d’Inde ou d’ailleurs, fardés, farcis, farfelus, farceurs et farceuses, je vous souhaite une excellente année 2007 ainsi qu’à notre site favori et à son faramineux maître de la toile, God le bien nommé !
En ce jour de l’an, la dinde, cette garce
Fait de nous les dindons de la farce!

Un jour comme aujourd’hui, tous nos comparses
Ont la cervelle molle et ... éparse
Et si d’habitude, ici, font des canulars*
Aujourd’hui, se retrouvent sur la planète Mars!

* Veuillez ici prononcer le "s".

Vous avez vu: Cotentine, avant de commencer son réveillon, Momolala, avant de terminer le sien!
A tous les Veillonneurs, Avioneurs, Réveillonneurs et Clochesonneurs, pour 2007 et suivantes,
BONNES ANNEES E POMMES SAUTEES.
Internautes de tous poils et amoureux des bons mots de la langue, je vous souhaite une bonne et heureuse année 2007.
Que la farce soit avec vous !
Je constate que ça roupille encore là-dedans ! Ouvrez les yeux et les oreilles : cette expression vient de la marine !

En effet un grand navigateur, bien avant Colomb, croisa devant le phare de Pondichéry qui le surprit par sa taille et sa magnificence (voir cette page). A son retour, il tenta de décrire ce souvenir inoubliable, mais il avait en route contracté une maladie subtropicale qui le contraignait à l’anastrophie (voir cette page, pour mémoire  ). Ainsi donc au lieu de dire "ce phare de là, Pondichéry,Inde " (enfin on le suppose) en s’adressant à sa belle épouse enfin retrouvée, dit-il "d’Inde on de là phare ce, chérie, ppppp...." (ppppp : autre mal, contracté à force d’observer les poissons par-dessus le bastingage. Le même que ElPPPPPP ?).
réponse à . momolala le 01/01/2007 à 11h11 : Je constate que ça roupille encore là-dedans ! Ouvrez les yeu...
- Dis-moi, chérie, que fait donc ce dindon, là?
- Hé, il pond! Dis, chéri, t’as vu? C’est bizarre, quand même!

- Ben voyons, Francoise, qu’attends-tu d’autre, à Champ d’Hermagor?*

*Note pour les non-géographes: Hermagor est une petite ville bien agréable dans la province de Carinthie, dans le sud de l’Autriche...
A toutes et tous les expressionautes, passés, présents et à venir, salut!

Voic un communiqué de l’Austro God, siégeant en conseil avec ses langes et ses seins, en attendant que l’autre God nous revienne, tout nu et tout bronzé.

En son nom, et en mon nom quand même aussi, non mais des fois, j’ai la joie, l’honneur, le plaisir et l’avantage de vous annoncer que nous avons décidé d’ouvrir un compte nominatif à chacune et chacun d’entre vous à la BB (Non, pas celle d’Elpépé) - Banque du Bonheur - sur lesquels nous avons déposé, en toute égalité et impartialité:
365 jours de joie, bonheur, santé, succès et prospérité.
Les intérêts que vous en retirerez sont innombrables. Ce sera cependant à vous toutes et tous de gérer votre compte personnel au mieux de vos intérêts. Sachez cependant qu’il n’est pas possible de mettre votre compte en rouge.
Profitez-en bien, tirez-en tous les bénéfices possibles, en en usant régulièrement. Le compte est accessible 7 jours sur 7, 24 heures sur 24. Ne le laissez pas s’éteindre, retirez tous les jours votre dû.
Vous verrez que quand vous reviendrez à la case départ, il se réapprovisionnera automatiquement du même montant, adapté au nouvel index de l’année qui commencera.
Ouvrez donc vos quinquets... et évitez donc de passer par la case "prison".
"-J’aim’ bien mes dindons
-J’aime bien mes moutons
-Quand ils font leurs doux glou glou glou
-Quand chacun d’eux fait bè,
-Mais ...............
J’t’aim’ mieux qu’mes dindons"


Hé non, ce n’est pas une farce,
c’est extrait d’un opéra comique ...
où il ne manque que la musique !
et à cette page ils sont sur la place ...

bien contente du peu d’intervenants ce jour, c’est donc que chacun est fort occupé à présenter ses souhaits (ou bien à se remettre des excès) en bonne compagnie ... Je hais la solitude !

pour sourire, il y a moyen d’aller écouter Charpini et Brancato sur cette page à moins qu’elle s’ouvre pas directement, auquel cas il suffit de savoir que Philippe Galmel, qui est un homme adorable de gentillesse, l’a noté au N° 79 de son répertoire (80 vieilles chansons françaises depuis 1925 = le hit parade du rétro), avec possibilité de l’enregistrer en MP3 à cette page
Si vous voulez connaître les chansons qui enchantaient nos parents et grands-parents, n’hésitez pas ! les paroles sont d’une "poésie" désarmante et montrent une recherche affligeante, mais c’est fort drôle ... certaines sont même "engagées" (cf. N° 34) ou sentent la guimauve ...
l’expression est d’abord citée, dans le dictionnaire de l’Académie édition de 1832, sous la forme "Familièrement: Il en sera le dindon : il en sera la dupe"
et en 1932 sous la forme "Familièrement. Il en sera le dindon, il sera le dindon de la farce : il en sera le dupe",
ce qui tend à démontrer que la farce n’est venue que dans un second temps, pour renforcer l’expression.(et ce qui annule si besoin est cette explication moyenageuse , époque anétrieure aux dindons...
Pourquoi chercher midi à quatorze heures ? Dans le repas que l’on prépare, c’est le dindon qui va se faire "plumer" puis manger : c’est lui la victime, la dupe (avec jeu de mots probable sur "plumer") et je pense que la première expression s’explique sans la rattacher à ce spectacle cité par Duneton.
Qu’ensuite , parce que le dindon se sert traditionnellement farci on y ait ajouté le jeu de mots sur farce : le dindon va être farci, il va être le dindon de la farce -et la victime des "farceurs" ... peut se comprendre facilement. Non ?

Bon, à part ça : je l’ai déjà dit hier, mais je maintiens : Bonne Année, mes meilleurs vieux... non, voeux...
Connaissez-vous la drôlissime pièce de Feydau intitulée « le Dindon » ?
J’ai trouvé un lien intéressant sur cette page.

Au passage, et au hasard de l’internet, j’ai trouvé plusieurs sites dindonesques :

- un site marchand de cadeaux, sur
cette page

- un journal satirique jurassique , jurassien sur
cette page

- un morceau de volaille musique sur
cette page.

Bon morceau, non ?
Burps!
Oh, pardon! :- [
Je dis « J’erre » et je me perds en vaines digestions euh digressions, alors bonsoir!
réponse à . lorangoutan le 01/01/2007 à 19h29 : Connaissez-vous la drôlissime pièce de Feydau intitulée &la...
génial ! pourquoi n’y ai-je pas pensé plus tôt à cette pièce de Feydeau ! mais là, je crois qu’il n’y a pas que 1 seul dindon de la farce, mais bien 2 Le mari_veau_d’âge ou théâtre de boulevard entrevoit toutes les situations burlesques, grotesques ou réalistes ...

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Etre le dindon de la farce » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?