Faire un boeuf - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Faire un boeuf

Jouer une improvisation musicale collective

Origine

Notre 'boeuf' d'aujourd'hui n'a rien à voir avec ce représentant mâle de la gent bovine grâce auquel on peut, dans nos cuisines, préparer un succulent boeuf mironton ou même, lorsque l'inspiration est là, un délicieux boeuf chantilly.
Cela dit, on comprendra aisément que tout un chacun puisse se creuser les méninges pour tenter d'établir le lien qu'il peut y avoir entre notre boeuf et la musique.
Heureusement, une fois de plus, expressio est là pour répondre à cette question hautement existentielle.

Les amateurs de jazz savent parfaitement ce qu'est une "jam session" ou, en plus court, une 'jam'.
Venue du monde de ce style musical, il s'agit d'une forme de concert où des musiciens, qui n'ont pas forcément l'habitude de jouer ensemble, se regroupent et improvisent des morceaux divers pour le plus grand plaisir de leurs auditeurs.
En France, ce genre d'exercice qui, maintenant, ne se limite plus seulement au jazz, s'appelle aussi un 'boeuf'.

Il nous faut remonter vers 1925, à Paris dans le 8e arrondissement pour comprendre la naissance de cette appellation. En effet on y trouvait un cabaret fréquenté entre autres par Jean Cocteau et où des chanteurs comme Mouloudji ou Léo Ferré firent leurs premiers pas.
Cet endroit fut également un des premiers lieux où le jazz américain fit son apparition en France. Autant dire que ce fut un endroit où les 'jams' étaient fréquentes.

Et vous savez quoi ? Eh bien ce cabaret s'appelait "Le boeuf sur le toit" !
Alors autant dire qu'il n'a pas fallu longtemps pour basculer de "faire une 'jam' au Boeuf" à faire un boeuf.

Exemple

« Le patron a créé en juin l’association la Boîte à musique : "Je souhaite que mon établissement devienne une scène ouverte. J’ai le piano et la guitare à disposition pour ceux qui veulent faire un boeuf." »
Le Parisien - Article du 12 septembre 2009

Compléments

Vais-je oser ? Je vais sûrement provoquer une vague de désabonnements, m'attirer quelques inimitiés ou même en désespérer quelques-uns, même s'ils ne sont pas de Billancourt (Lien externe), mais tant pis, j'ose !

Dans une grande ville du Pays basque, une jam qui se passe très bien s'appelle (paraît-il) une jam bonne de Bayonne.

Désolé.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Faire un boeuf » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Angleterreen Do a jam cessionFaire une cession confiture
États-Unisen To jamImproviser
Cubaes DescargaDécharge
Italieit improvvisareimproviser
Pays-Basnl Een jam-session houdenFaire une jam-session
Pays-Basnl Jammen / ImproviserenImproviser
Portugalpt ImprovisiarImproviser
Brésilpt Dar uma canjaDonner un bouillon

Vos commentaires
j’adore ce genre d’impro ... bientôt la fête de la musique, le mois prochain
on pourra sans doute profiter de quelques bons moments musicaux dans la liesse ! 
Vous m’en mettrez 2 tranches de jam bonne 
Une expressio qui me fait de l’effet ! se dit-elle
cette page
Horizondelle l’a noté : le 26 mai, on dit Bonaniversaire Purdey !
Petit cadeau* pour commencer la journée dans le rythme ! Attention ! ça réveille !
*cette page
Happy birthday, Purdey! Tout un tas de bonnes choses pour toi, en ce jour béni des dieux! J’ose espérer que deLassus sortira des nimbes et de son sommeil de 100 ans pour venir embrasser Cendrillon en ce beau jour! J’envoie Marceeeeeeeel cherchez les bouteilles, ou bien préfères-tu une tasse d’eau chaude avec un nuage de lait, n’est-il pas?
Tiens, on va faire une jam ici, rien que pour toi. Ca va faire un effet boeuf, surtout avec les carottes ...
à Bayonne ?
A un moment donné, hier il était question de chat-Rollet, aujourd’hui de boeuf...........sont ce une coïncidence ?
Allez, le keuf,
ne joue pas au veuf.
Viens avec ta meuf,
viens voir du neuf,
ne fais pas la tête d’oeuf,
prend ta teuf,
et viens faire un boeuf.
modeste ö combien saxophoniste dans un groupe de jazz amateur, nous employons plutôt l’ article défini et disons "faire le boeuf"; est-ce régional, voire propre à nous? Tiens vendredi j’ ai des potes chanteurs qui chantent dans un club, j’ irai juste "faire péter un blues". Amitiés à tous. koskos.
heureux anniversaire Purdey à cette page. Pour les bougies, tu m’excuseras mais le ministre de l’économie est passé par là. 
En anglais, le mot "jam" a aussi la signification d’"encombrement", voire de "foutoir". De la probablement son utilisation dans le sens d’"improvisation", non ? Ou me trompé-je-t-il ? Bonne journée à toutes z-et tous !
Faut quand même avoir l’esprit tordu pour se faire un bœuf sur un toit... 
réponse à . Rikske le 26/05/2010 à 07h54 : En anglais, le mot "jam" a aussi la signification d’"encombrement", voire ...
Et veut aussi dire "confiture". Est-ce parce que ca colle aux doigts?
réponse à . <inconnu> le 26/05/2010 à 08h00 : Faut quand même avoir l’esprit tordu pour se faire un bœuf sur...
Il vaut quand même mieux alors avoir une meuf sur le doigt, non?
une jam réussie ça a un effet boeuf !
Alors Purdey, on peut dire que l’expression du jour est en hommage à toi. Imagine un bœuf d’expressionnautes rien que pour toi. On te chantera tous bon anniversaire, chacun à sa manière, du fond de nos chaumières, mières mières mières 
réponse à . BOUBA le 26/05/2010 à 06h22 : A un moment donné, hier il était question de chat-Rollet, aujourd&...
Quand le boucher s’approche des veaux et propose : allez, on va faire un boeuf ! y en a qui ont les boules à l’idée de les perdre !
Je préférais l’idée de simplement tirer les choses au clerc : autre coïncidence ?
réponse à . DiwanC le 26/05/2010 à 01h58 : Une expressio qui me fait de l’effet ! se dit-elle cette page...
la Fontaine est dépassé : aujourd’hui les boeufs anorexiques rêvent tous de ressembler à une grenouille !  
A la Nouvelle Orléans,
Un soir marchant dans Burbon Street
Entre une boutique de frites
Et un bordel béant,
J’ai lu avec stupéfaction :
Préservation, préservation.

Préservation de qui, de quoi ?
D’une salle pleine à craquer,
De vieux musiciens de jazz
Aux allures un peu nases,
Des gens d’une autre génération ?
Préservation, préservation.

J’ai surtout vu quatre vieillards,
A moitié blancs, moitié noirs,
Jouant, swinguant comme à 20 ans
Le ragtime du bon vieux temps.

Le pianiste était centenaire.
Il ressemblait à Fats Waller,
De beaux cheveux blancs laineux,
Cultivant la note bleue,
Avec délice avec passion,
Préservation, préservation.

Dans une soucoupe sur le piano,
Deux dollars pour Jéricho,
Deux dollars plus cinquante cents,
Pour ce sacré "when the saints".

Michel Sardou (préservation) je vous cherche la zic (j’ai pas trouvé)

Pour ceuzécelles qui n’auraient pas la chance de connaître, "Préservation" est une boite de jazz à la Nouvelle-Orléans.
Quand je dit "une boite" c’est un bien grand mot. C’est une pièce grande comme les anciennes salles de classe avec des gradins hauts comme une demie marche d’escalier.
Tout le monde est assis à même le sol dans une couche de poussière qui se bonifie au cours des années. Face aux spectateurs les musiciens tels que que dans la chanson, le dos à la fenêtre qui donne sur la rue (on entends aussi bien de la rue que dans la salle) et qui jouent divinement bien sous les toiles d’araignées. Mais qu’est ce que c’est chouette !!
Après "Préservation" à une heure avancée de la nuit, est sorti en titubant d’un bistrot un vieux black, tout maigre, tout ridé et qui marchait en crabe. Rien de particulièrement intéressant, sauf que ce Monsieur tout bourré qu’il était, chaque fois qu’il passait devant une fenêtre d’où venait du jazz, ( tous les dix mètres là bas) il marquait un temps d’arrêt, se tenait à un réverbère et tout seul faisait un un numéro de claquettes rien que pour lui. Puis il repartait en zigzaguant jusqu’à la fenêtre suivante où il recommençait. Ca fait des moments "inoubliaux" comme disait l’autre !
Qui fait un oeuf, fait un boeuf.
Témoignage du surmenage de mes deux neurones. J’arrête là. Belle journée douce à tous et particulièrement à Purdey, que je bise.
Vous avez raison d’être désolé de votre acrobatie verbale... Le jeu de mots laids portant sur le jam bonne (qui se situe lui, au dessus du jarret) est moyen dans la mesure ou même au Pays Basque, on fabrique cette charcuterie avec du porc et par voie de conséquence, vouloir en faire de bœuf, je trouve ça bof !
Merci !!!!!!!! être réveillée comme ça quel bonheur 
un bœuf à la confiture..cela fait un peu anglais,non ?
manque la sauce à la menthe avec le jam bon de Bayonne...
à déguster sur le toit !.
Faites vous plaisir en écoutant l ’agréable fantaisie de Darius Milhaud " Le boeuf sur le toit " musique d ’inspiration brésilienne , très enlevée , qui , à l ’époque ( 1920 ) , avait été mise en scène par Jean Cocteau avec des décors de Raoul Dufy !
réponse à . mickeylange le 26/05/2010 à 09h12 : A la Nouvelle Orléans, Un soir marchant dans Burbon Street Entre une bout...
merci à Micheylange pour ce clin d’oeil à la Nouvelle Orléans, en vous lisant j’avais vraiment l’impression d’y être dans cette salle assise au milieu des notes de jazz et de la poussière en claquant des doigts au rythme de cette jam improvisée !

lamborghini
réponse à . constantine1948 le 26/05/2010 à 09h54 : un bœuf à la confiture..cela fait un peu anglais,non ? manque ...
tiens ? un pseudo que j’aurais pu prendre à peu de choses près, mais au méchoui on s’y faisait un mouton : pas un boeuf !
réponse à . mickeylange le 26/05/2010 à 09h12 : A la Nouvelle Orléans, Un soir marchant dans Burbon Street Entre une bout...
Tout le monde est assis à même le sol
je confirme qu’en ... 67 (!) les seuls à pouvoir profiter d’une chaise, c’était les musiciens. A l’époque portes et fenêtre restaient ouvertes pour donner un (tout petit) peu d’air ce qui n’empêchait pas d’y perdre 2 litres de sueur dans une soirée (et je ne parle pas des musiciens !). Mais quel souvenir !
Le bœuf étant, soit un footeux, soit l’équivalant à quatre pattes de l’eunuque, pour faire un bœuf, il faut donc, un taureau, un sécateur et une corde.
Pourquoi une corde ?
Ben essaye de lui couper les roubignolles au taureau, sans l’avoir attaché avant, et on en reparle.
réponse à . chirstian le 26/05/2010 à 09h06 : Quand le boucher s’approche des veaux et propose : allez, on va faire...
MEUUUUUUUUUH non ! A ce ni-VEAU là ce n’est plus une coïncidence, c’est au contraire VACHEment réfléchi !
réponse à . mickeylange le 26/05/2010 à 09h12 : A la Nouvelle Orléans, Un soir marchant dans Burbon Street Entre une bout...
Wouah… Rien qu’à te lire, on entend la musique… Et puis, les souvenirs s’égrènent … Vian, Luther, le vieux Duke*… journée nostalgie.

*cette page
Pour Preservation, il y a cette page que certainement tu as trouvée. Un bon petit moment de ragtime.
réponse à . DiwanC le 26/05/2010 à 11h27 : Wouah… Rien qu’à te lire, on entend la musique… Et puis, les so...
Merci comtesse,
Le Préservation de YouTube effectivement je l’avais trouvé mais il n’y a pas Sardou.
J’en ai trouvé un autre sur Google où c’était bien Sardou, mais l’enregistrement est tellement mauvais que j’ai renoncé.
Bon c’est l’heure où Marceeeel sort sa viande... des Grisons.
réponse à . mickeylange le 26/05/2010 à 09h12 : A la Nouvelle Orléans, Un soir marchant dans Burbon Street Entre une bout...
Ah, oui, Preservation Hall - parce que c’est comme cela que cet endroit mythique s’appelle - que de souvenirs! J’y suis passé et repassé en oh! 1975 - 1978 - 1980 et 1981, les 4 fois où j’ai eu l’occasion d’aller passer mes ouacances dans le sud des Etats-Unis. C’était le bon temps! Et pas seulement la Nouvelle-Orleans. J’ai aussi eu l’occasion d’aller écouter Sweet Emma à Memphis. Elle était grabataire, ou à peu près. Maigre comme une planche à clou sans la planche, soutenue par deux petits jeunes, elle s’amenait à petits pas jusqu’au piano, elle s’asseyait, commencait à pianoter, à chanter de sa voix éraillée et complètement cassée par tous les abus possibles et imaginables. Le blues montait, les notes tremblottaient, la voix déraillait, la fumée de ses cigarettes à la chaine embleuissait la pièce, genre Preservation Hall, l’ambiance s’épaississait, le silence des spectateurs se religieusait. Puis, Sweet Emma commencait à revivre: elle se levait, commencait l’un ou l’autre petit pas de danse, sa voix s’afermissait, son jeu s’explosait et passait du blues triste au boogie-woogie. L’ambiance était survoltée, Sweet Emma était complètement bourrée, avec ses nombreux verres de Bourbon, puis, après plus d’une heure, elle s’affaissait, était ramassée par ses deux petits jeunes qui l’enmenaient en limousine, et nous, nous, ... on rêvait! On flottait sur notre petit nuage, au milieu d’un bastringue, devant des verres vides que personne n’avait pensé à remplir, tant l’attention et la tension étaient grandes.
Comme à Préservation Hall. D’après mes souvenirs, le plus jeune musicien ne devait pas être loin de l’âge canonique. Comme toi, Monsieur Lange, quoi...
réponse à . file_au_logis le 26/05/2010 à 12h05 : Ah, oui, Preservation Hall - parce que c’est comme cela que cet endroit m...
On hésite à te répondre… craignant de parler trop fort, de faire s’envoler trop vite de si beaux souvenirs… Quel talent vous avez les garçons !
Sur cette page, quelques belles minutes...
réponse à . mickeylange le 26/05/2010 à 11h21 : Le bœuf étant, soit un footeux, soit l’équivalant &agr...
et dans un boeuf à la coque, où enfile-t-on les mouillettes ? Ah oui, j’aurais du y penser ! C’est ça qui donne le tempo, hein ?
Joyeux anniversaire Purdey !
On va faire un boeuf pour te faire un effet boeuf 
réponse à . mickeylange le 26/05/2010 à 11h21 : Le bœuf étant, soit un footeux, soit l’équivalant &agr...
Absolument, et quand God nous parle de
représentant mâle de la gent bovine
c’est qu’il voit le mâle partout !

PS
Le mâle de la brebis s’appelle le bélier, le mouton n’en a plus non plus, de même pour le cochon a qui on a joué un tour de ... verrat.
réponse à . Rikske le 26/05/2010 à 07h54 : En anglais, le mot "jam" a aussi la signification d’"encombrement", voire ...
En anglais, le mot "jam" a aussi la signification d’"encombrement"
Heureux celles et ceux dont l’imprimante n’a jamais fait de "confiture de papier".
"Paper jam" se traduit généralement par bourrage.
Quoi ? Je tends une perche ?
réponse à . file_au_logis le 26/05/2010 à 12h05 : Ah, oui, Preservation Hall - parce que c’est comme cela que cet endroit m...
J’ai trouvé préservation sur Deezer.
Joyeux anniversaire Purdey. Que t’offrir de plus que ces belles pages musicales ?
Profites-en bien. Expressio fait un boeuf, pour toi, aujourd’hui.
réponse à . mickeylange le 26/05/2010 à 09h12 : A la Nouvelle Orléans, Un soir marchant dans Burbon Street Entre une bout...
Merci, Mon Ange, tu m’as fait rêver, ce qui est plutôt rare par les temps qui courent...
réponse à . <inconnu> le 26/05/2010 à 08h00 : Faut quand même avoir l’esprit tordu pour se faire un bœuf sur...
En fait, ça vient d’Ukraine, au début du XXème siècle, où, parait-il, la situation difficile du juif était celle d’un violoniste sur le toit qui aurait un boeuf sur la langue.
L’expression a été simplifiée pour être comprise par les Parisiens.
Un anniversaire jazzy au possible, Nouvelle-Orléans, Memphis, rien que du beau et du bon, tu dois être née sous une bonne étoile, Purdey !!!
réponse à . SyntaxTerror le 26/05/2010 à 15h19 : Absolument, et quand God nous parle de représentant mâle de la gent...
Le mâle de la brebis s’appelle le bélier, le mouton n’en a plus non plus
exact, mais tous deux ont leur place dans la chorale, si l’on fait un boeuf, car le mouton bêle tandis que le bélier blatère (comme le chameau et d’autres parmi nous)
réponse à . chirstian le 26/05/2010 à 16h30 : Le mâle de la brebis s’appelle le bélier, le mouton n’...
Entre le boeuf et l’âne gris ?
réponse à . mickeylange le 26/05/2010 à 09h12 : A la Nouvelle Orléans, Un soir marchant dans Burbon Street Entre une bout...
Tu as vu ? j’ai trouvé la zic ? J’ai répondu dans la case de Filo mais c’est aussi pour toi.
Belles journées de musique, merci. Le reportage trouvé par Diwan est la cerise sur le gâteau, gâteau d’anniversaire pour Purdey bien sûr.
réponse à . chirstian le 26/05/2010 à 16h30 : Le mâle de la brebis s’appelle le bélier, le mouton n’...
Tu veux parler de ceusses qui dé-blatèrent, chameau, va...:&rsquo)
réponse à . mickeylange le 26/05/2010 à 09h12 : A la Nouvelle Orléans, Un soir marchant dans Burbon Street Entre une bout...
Préservation de qui, de quoi ?

Pour les anglophones, les "preservatives" sont les conservateurs (qui empêchent la dégradation), au moins dans les domaines de la nourriture en boite et de la musique. En politique, ce sont les "conservatives".
réponse à . chirstian le 26/05/2010 à 16h30 : Le mâle de la brebis s’appelle le bélier, le mouton n’...
Certains blasphèment et c’est leur droit, garanti par la Constitution française ...
réponse à . BeeBee le 26/05/2010 à 16h56 : Tu veux parler de ceusses qui dé-blatèrent, chameau, va...:&rsquo)...
et je pensais même à God, que nous vénérons* sous le nom de Blatère Noster.

* gare aux excès : quand on vénère trop on attrape une maladie vénérienne.
prière :
God qui êtes au site, notre père spirituel
donne nous chaque jour une expression nouvelle.
Agite nos neurones, en folle ritournelle !
Que le boeuf commence : la nuit nous sera belle,
Si nos mots accompagnent la musique de Planelles.

Expressio : What Else ?
réponse à . chirstian le 26/05/2010 à 18h55 : prière : God qui êtes au site, notre père spirituel do...
Alors, là, tu te surpasses, sombre mécréant qui allie sa sainteté Blatère Noster au monde de strass et de paillettes du 7e art !!!! Mais, bon, elle est mignonne ta petite prière, que on va tous la réciter à genoux au phare, pendant que le Marcel y nous versera le vin de messe....C’est ça qui va faire un bœuf !:&rsquo)
Salut les poteaux...

J’ai mal dormi.
Cette nuit j’étais gêné par quelque chose au niveau des omoplates.
Impossible de me mettre sur le dos, dis donc ! (ding dong dit le dindon dodu dandinant)
Hé ben figure toi qu’il me poussait une nageoire !!
Forcément.......avec toute la flotte qu’on se prend sur la hure cette année, çà devait arriver...
Va falloir vivre avec çà maintenant.......moi qui avais le dos fin...

Bon revenons à nos bœufs moutons.
Deux fois il a mentionné le bovidé. la première dans une chanson inconnue qui, à mon avis, a été écrite lors de sa vie de reclus chez Jeanne:
cette page
La seconde, plus élaborée, et qui est l’une de mes préférées:
cette page
Vous verrez ils ont des problèmes avec "oe" chez parolemania.

Quoi vous dire de plus sinon que le mot bovidé vient d’un bœuf magnifique qui fut abattu vers la fin du XIX siècle.
Une fois la bête préparée, les chevillards se seraient écriés:
"La vache ! Il est encore beau vidé"
Y avait une ambiance je te dis pas !
Encore une et j’y vais......

C’est quoi çà ?.............βῆτα.π

Dans deux heures je ramasse les copies.......
réponse à . BOUBA le 17/05/2013 à 06h49 : Encore une et j’y vais...... C’est quoi çà ?.......
Βήτα : bêta
Π : pi

Ça donne : bête à pis. Ceci dit, il faudrait revoir tes notions de biologie ! 
En flamand, jam veut dire confiture. Du bœuf à la confiture ? Bof...
Vous verrez ils ont des problèmes avec "oe" chez parolemania.
Peut-être qu’ils écrivent des "bœuffles" ?
À la Nouvelle-Orléans, les pies jazz. 
Pas la peine de rapporter un boeuf entier pour nous faire un cour de cuisine et essayer sournoisement de nous y interresser, a la cuisine.
On me signale dans mon oreillette la précision suivante :
« C’est sous l’impulsion de Jean Cocteau que le cabaret a pris en 1922 le nom définitif de "Boeuf sur le toit", en souvenir de la pantomime du même nom qu’il avait créée en collaboration avec Darius Milhaud en 1920 (décors de Dufy) ».

Sinon, on ne me l’a pas signalé, mais je sais que ce n’est pas Jean Cocteau qui a réalisé « La chatte sur un doigt brûlant ».
Ça dépend, on peut lire bête Apis et dans ce cas, c’est toi qui devrais revoir tes notions de mythologie égyptienne...
Vu les princes de m’esprit qui sévissent céans je me doutais bien que quelqu’un trouverait.....
Tiens, puisqu’on parle de bœuf sur le toit, quel est le rapport entre çà et çà
réponse à . joseta le 17/05/2013 à 09h02 : Ça dépend, on peut lire bête Apis et dans ce cas, c’es...
Et toc !!...........
réponse à . BOUBA le 17/05/2013 à 09h02 : Vu les princes de m’esprit qui sévissent céans je me doutais...
Comme les vaches, les tôles ondulées...
Trop fooooooooooooooort !.........Y a pas à dire on est God ou on l’est pas !!
réponse à . BOUBA le 17/05/2013 à 09h02 : Vu les princes de m’esprit qui sévissent céans je me doutais...
Y’en a pas. Les vaches ont du lait et les tôles ondulées.
(Ce jeu de mots je l’ai déjà fait ici)
Expressionautes, oyez oyez

J’ai le plaisir de vous annoncer que j’organise une sudvention (avec la bénédiction de God ) soit le samedi 14 septembre soit le dimanche 15 Septembre à midi.

Si vous êtes partants(tes) pour y participer autour d’un bon repas n’hésitez pas à vous manifester et demandez mon adresse mail ou mon téléphone à Georges ( le notre, pas l’autre.........comme dirait Diwan. )

Faites moi savoir au plus tôt vos disponibilités, la date sera arrêtée en fonction de celle qui arrange le plus grand nombre,

Le repas aura lieu entre Aix en Provence et Brignoles.

Le plus important étant de bloquer la date je vous saurais gré de me répondre au plus tôt,

Bien évidemment, si vous avez une idée, une suggestion, un objection.......je suis preneur.

En espérant que ce moment de convivialité se réalise je vous adresse mes amicales pensées,

Bouba.
réponse à . joseta le 17/05/2013 à 09h07 : Y’en a pas. Les vaches ont du lait et les tôles ondulées. (Ce...
Oui mais moi, God me répond.........et toc !!
Le rêve de Boubacar :
Se faire un keuf !
réponse à . BOUBA le 17/05/2013 à 05h08 : Salut les poteaux... J’ai mal dormi. Cette nuit j’étais g&ec...
Et celle-ci Bouba, celle-ci que je n’écoute jamais sans "une larme au fond des yeux" :

C’est dans un char à bœufs, s’il faut parler bien franc,
Tiré par les amis, poussé par les parents,
Que les vieux amoureux firent leurs épousailles
Après long temps d’amour, long temps de fiançailles.
réponse à . BOUBA le 17/05/2013 à 05h08 : Salut les poteaux... J’ai mal dormi. Cette nuit j’étais g&ec...
Ben alors ?
Et la corne d’auroch, elle compte pour du beurre ?
réponse à . joseta le 17/05/2013 à 09h02 : Ça dépend, on peut lire bête Apis et dans ce cas, c’es...
Api : c’est pour ma pomme !
Bien trouvé !!........
réponse à . DiwanC le 17/05/2013 à 09h13 : Et celle-ci Bouba, celle-ci que je n’écoute jamais sans "une larme ...
Ben oui, suis allé trop vite ce matin......Syntax et toi avez mieux fouillé.....
réponse à . God le 17/05/2013 à 08h57 : On me signale dans mon oreillette la précision suivante : «&nb...
Si on veut avoir une idée de la musique qui a inspiré Milhaud, on peut se rendre à cette page.
Il y en a pour près d’une heure, si on saute les 22 premières minutes de présentation ...
réponse à . joseta le 17/05/2013 à 09h02 : Ça dépend, on peut lire bête Apis et dans ce cas, c’es...
Apis est le nom grec d’un taureau sacré de la mythologie égyptienne. Apis est symbole de fertilité, de puissance sexuelle et de force physique.
Si tu commences à prendre les bœufs comme symbole de virilité... 
réponse à . <inconnu> le 17/05/2013 à 09h36 : Apis est le nom grec d’un taureau sacré de la mythologie égy...
À propos de boeuf et de virilité, pose donc la question à cette page 
réponse à . BOUBA le 17/05/2013 à 05h08 : Salut les poteaux... J’ai mal dormi. Cette nuit j’étais g&ec...
"Alma Iéna Marbeuf " rime (plus ou moins) avec "métro ligne neuf ".
A mon âge, on continue à dire "Pont-de Sèvres_Mairie-de-Montreuil", tu sais, Bamako-sur-Seine.
réponse à . BOUBA le 17/05/2013 à 09h27 : Ben oui, suis allé trop vite ce matin......Syntax et toi avez mieux fouil...
Tu as peut-être été vite (faut bien en laisser un peu pour les autres, s’pas !), mais tu m’as fait découvrir Brassens bureaucrate ! Cette chanson, je crois ne l’avoir jamais écoutée, n’en avoir même jamais entendu parlé…
Mêêêrveilleux site !
Pour le reste, facile : je connais par cœur les bœufs de "La Marche nuptiale » et ceux qui effraient les enfants dans "La Légende de la nonne".
Syntax a plus de mérite avec sa "Corne d’auroch"… si je peux m’exprimer ainsi !  
À la préhistoire on ne disait pas ’faire un boeuf’, mais ’faire un ure’ et on improvisait non pas du jazz, mais du rock; c’était le rock d’cette page.
réponse à . chirstian le 26/05/2010 à 14h06 : et dans un boeuf à la coque, où enfile-t-on les mouillettes ?...
Il aurait fallu pouvoir poser la question à Maurice Thiriet, en partant toutefois du principe qu’ un oeuf vaut un boeuf... et qu’ il n’ ait pas eu la mauvaise idée de mourir dans les années 70. Il composa l’ Oeuf à la coque pour Roland Petit, fin des années 40. Le ballet "fit" 700 représentations, environ, à Londres, principalement. Le nombre de mouillettes m’ est toutefois inconnu....
réponse à . joseta le 17/05/2013 à 10h28 : À la préhistoire on ne disait pas ’faire un boeuf’, ma...
Et parfois, c’était même une improvisation aurochs d’ure...
réponse à . God le 17/05/2013 à 08h57 : On me signale dans mon oreillette la précision suivante : «&nb...
Non, bien sûr. Ce sont Tennessee Willilams pour la pièce, et Richard Brooks pour le film ...
Pas trouvé, mais le premier caractère, s’il resssemble au Bêta grec fait aussi penser à l’ancien SZ allemand écrit manuellement.

Ensuite est-ce le eta grec surmonté du signe qu’on trouve parfois sur le n espagnol et qui s’appelle "tilde" je crois.

Après T ou Tau, a ou alpha, un point, puis n ou pi grec. Autant dire que je ne suis pas plus avancé que toi, à moins que tu aies vu un peu de lumière entre temps.
Ça donne : bête à pis

ou à point pis, ce qui va mieux, biologiquement parlant.
L’expression ’faire un boeuf’ a son origine ici.
réponse à . charmagnac le 17/05/2013 à 10h41 : Pas trouvé, mais le premier caractère, s’il resssemble au B&...
Oui. Et la Casadesus l’appelait: ma tilde.
réponse à . SyntaxTerror le 17/05/2013 à 10h00 : "Alma Iéna Marbeuf " rime (plus ou moins) avec "métro ligne neuf "...
Oui, oui je connais très bien, un goût prononcé pour chiner aux puces et 30 ans de Cégétisme m’ont souvent amené à trainer mes grôles dans ce quartier.......
réponse à . DiwanC le 17/05/2013 à 10h24 : Tu as peut-être été vite (faut bien en laisser un peu pour l...
Tonton a écrit nombre de chansons qui n’ont jamais vu le vinyl.
Durant sa "réclusion" chez Jeanne alors qu’elle le cachait pour qu’il ne parte pas au STO et ensuite pendant toutes ces années de galère où il resta dans l’ombre........
Enfin, ce n’est pas à toi que je vais apprendre tout çà, s’pas ?
Si on regarde bien, sa carrière n’a duré qu’un petit quart de siècle après tout.
Il nous a quittés bien jeune......
Il y eu celui ci aussi
(Rien à voir avec Félicie ! )
.......Et puis ceux là mais tant qu’à être cuisiné je préfère celui ci
réponse à . BOUBA le 17/05/2013 à 11h09 : Oui, oui je connais très bien, un goût prononcé pour chiner ...
Ce pauvre Rutebeuf Marbeuf n’a pas eu de chance, sa station de Métro a été re-baptisée Franklin D. Roosevelt dans l’immédiat après-guerre.
réponse à . joseta le 17/05/2013 à 09h48 : À propos de boeuf et de virilité, pose donc la question à c...
Et il y a aussi Rutebeuf mentionné par Syntax.
Il doit probablement son nom au surnom « Rudebœuf » (bœuf vigoureux), qu’il utilise lui-même dans son œuvre.
La chatte sur un doigt brûlant

Justement, je me demandais comment ça se passait sur le toit entre le boeuf et la chatte de Tennessee Williams. Peut-être que le boeuf avait froid avec l’âne dans la crèche mais plus chaud sur le toit avec la chatte ?
réponse à . BOUBA le 17/05/2013 à 11h21 : .......Et puis ceux là mais tant qu’à être cuisin&eacu...
Par chez moi on appelle ça "une daube"  
comme quand un spectacle est raté !
réponse à . SyntaxTerror le 17/05/2013 à 11h27 : Ce pauvre Rutebeuf Marbeuf n’a pas eu de chance, sa station de Métr...
C’est vrai qu’il y a eu aussi Rutebeuf.
Quant à Marbeuf, sa commune est située en Normandie et les GI’s s’y sont illustrés......bœuf bof ! piètre consolation me direz vous......
réponse à . saharaa le 17/05/2013 à 11h44 : Par chez moi on appelle ça "une daube"   comme quand un spectacle es...
Hérésie ! je m’insurge en faux ! le bœuf aux carottes est à la daube ce que l’aïoli est à la mayonnaise

Hé ben je viendrais pas manger chez toi !!........
réponse à . charmagnac le 17/05/2013 à 11h43 : La chatte sur un doigt brûlant Justement, je me demandais comment ç...
Dis donc, si le bœuf honore la chatte..........pauvre minou !
( oui, je sais le bœuf est couic couic au niveau des jojones, c’est le taureau qui pense à Fernande....)
Expressio est vraiment un site culturel, je viens d’apprendre qu’une rivière des USA s’appelle Bœuf River

C’est du côté de chez Clinton, c’est pour çà qu’il est monté comme un taureau
Monica. L
réponse à . BOUBA le 17/05/2013 à 11h48 : Hérésie ! je m’insurge en faux ! le bœuf au...
Hé ben je viendrais pas manger chez toi
Tu as certainement raison  mais dans ma région on est pauvres, on fait avec ce qu’on a ! on a toujours appelé ça de la daube que veux-tu ! ce sont les ravages de l’inculture !
réponse à . saharaa le 17/05/2013 à 12h01 : Hé ben je viendrais pas manger chez toiTu as certainement raison  ma...
Hé bien le jour où tu passes par chez moi je te mijote une de ces daubes de sanglier mariné dans un petit Juliénas de derrière les fagots......avec de la polenta.......Oh là là......

Tu te mets à genoux et tu pleures tellement c’est bon !
réponse à . BOUBA le 17/05/2013 à 11h59 : Expressio est vraiment un site culturel, je viens d’apprendre qu’une...
Puisque nous somme passés de l’autre coté :on ne peut l’oublier
DEVINETTE
Pourquoi appelle-t-on une improvisation musicale ’faire un boeuf’ ?
réponse à . BOUBA le 17/05/2013 à 12h05 : Hé bien le jour où tu passes par chez moi je te mijote une de ces ...
Pleurer de bonheur ? pourquoi pas ?
Je prends note de ton invitation, dimanche ça va ? 
comme dirait DiwanC, j’apporte le pain 
réponse à . saharaa le 17/05/2013 à 12h08 : Puisque nous somme passés de l’autre coté :on ne peut l...
Un viandard qui a affamé les peaux rouges.......
vrai !
réponse à . saharaa le 17/05/2013 à 12h11 : Pleurer de bonheur ? pourquoi pas ? Je prends note de ton invitation, ...
Là çà fait un peu short because pour trouver du sanglier en cette saison.......
Dès l’ouverture de la chasse je te fais signe......
Et un bon pain de campagne alors, pas ce machin fadasse autant qu’insipide qu’on fabrique à la chaîne chez Carrefour.......
réponse à . BOUBA le 17/05/2013 à 11h59 : Expressio est vraiment un site culturel, je viens d’apprendre qu’une...
Ca sent la colonisation française à plein nez. La Louisiane doit être le seul état des "States" qui ne connait pas les "comtés" mais les "paroisses". Un endroit où les habitants sont fiers d’être des "Registered Louisiana Coonass" !
Qui fait un mauvais bœuf se ramasse des œufs ! cette page
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 17/05/2013 à 12h24 : Qui fait un mauvais bœuf se ramasse des œufs ! cette page...
L’eusses tu cru ?........
réponse à . SyntaxTerror le 17/05/2013 à 12h19 : Ca sent la colonisation française à plein nez. La Louisiane doit &...
"Registered Louisiana Coonass"

Cà vient de là l’ispiss’ di coonass des Guignols ?
réponse à . joseta le 17/05/2013 à 12h09 : DEVINETTE Pourquoi appelle-t-on une improvisation musicale ’faire un boeuf...
Réponse
- ça s’appelle ’faire un boeuf’ parce qu’on y joug de la musique.
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 17/05/2013 à 12h24 : Qui fait un mauvais bœuf se ramasse des œufs ! cette page...
Qui vole un bœuf est vachement musclé ! - Chaval (Dessinateur)
Une improvisation musicale à Kingston pose toujours un problème: c’est la jam à hic !
Il existe, dans le Gers, au pays du foie gras et du magret, une charmante commune qui s’appelle........foclikéla
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 17/05/2013 à 12h24 : Qui fait un mauvais bœuf se ramasse des œufs ! cette page...
Ah ! ben t’es enfin reviendu M’sieur Ubbleu !
Si tu veux des p’tits mouchoirs, j’essaierai de faire quelque chose pour toi, mais plus tard ; parce que là, faut que j’y aille sinon vais être en retard chez les Desgrands-Lacour !
réponse à . BOUBA le 17/05/2013 à 12h28 : "Registered Louisiana Coonass" Cà vient de là l’ispiss&rsquo...
C’est peut-être le même terme.
Comme de juste, l’origine est controversée. "Racoon", en abrégé "coon", le raton-laveur désigne péjorativement le Noir. Coonass, le cul du Noir désigne le Cajun. On peut penser que dans le Sud raciste, se situer en-dessous du nègre ne doit pas être flatteur. On profite pour suggérer que les francophones sont soupçonnés de bouffer n’importe quoi, y compris du raton-laveur.
Une autre version prétend que des Cajuns ayant été désignés comme interprètes par le commandement Nord-Américain pendant la deuxième guerre mondiale, le fossé, tant culturel que linguistique est vite apparu. Un officier français aurait traité de "conasse" son interprète et un officier anglophone aurait compris "coonass".
A vous de voir
réponse à . DiwanC le 17/05/2013 à 13h58 : Ah ! ben t’es enfin reviendu M’sieur Ubbleu ! Si tu veux ...
Tu embrasseras Jeanne-Marie pour moi........Merci.
réponse à . SyntaxTerror le 17/05/2013 à 14h03 : C’est peut-être le même terme. Comme de juste, l’origine...
Me voilà édifié.....T’en connais un rayon sur la question Doudou dis donc !..
réponse à . DiwanC le 17/05/2013 à 13h58 : Ah ! ben t’es enfin reviendu M’sieur Ubbleu ! Si tu veux ...
Ah ! ben t’es enfin reviendu M’sieur Ubbleu !
C’est parce que je suis au courant, je suis alternatif !
réponse à . BOUBA le 17/05/2013 à 09h09 : Expressionautes, oyez oyez J’ai le plaisir de vous annoncer que j’o...
Elle fait pas un boeuf ta suggestion  ? c’est un peu normal, difficile de s’engager pour le mois de Septembre, mais c’est une bonne idée, j’espère que ça marchera.
réponse à . claudine le 17/05/2013 à 15h37 : Elle fait pas un boeuf ta suggestion  ? c’est un peu normal, difficil...
Pour l’instant j’ai deux inscrits......je sais bien qu’il est difficile de s’engager 4 mois à l’avance mais çà permet aux éventuels intéressés de s’organiser en fonction des dates......( Enfin c’est pas pour çà qu’il faut attendre la veille pour s’inscrire, pas vrai les gars !......)
Et puis le resto même si je lui donne le nombre exact 15 jours avant c’est pas un problème......
Donc, la vie est belle......
Alors si vous vindez..........CANAL 12.......
Le premier boeuf auquel j’ai assisté c’était avec lui, il y a très très longtemps.

cette page
Le 22 juillet, grand concert de jazz à Castelnaudary, avec le le Big Band de jazz Paris Swing Orchestra (voir cette page). Le concert aura lieu non pas place de la République, comme prévu initialement, mais dans la cour de l’entreprise Spanghero. Les recettes (celle des lasagnes en particulier) seront intégralement reversées au profit des salariés menacés de licenciement (voir cette page).

Après le concert, les musiciens feront un cheval(*).

(*) On disait autrefois "faire un bœuf". Mais, à Castelnaudary et dans toute la région, pour des raisons qui m’échappent, on dit désormais "faire un cheval".
Devinette.

Pourquoi un pré dans lequel broute un boeuf myope est-il particulièrement bien tondu ?
réponse à . Enkidou le 17/05/2013 à 17h55 : Le 22 juillet, grand concert de jazz à Castelnaudary, avec le le Big Band...
Mais, à Castelnaudary et dans toute la région, pour des raisons qui m’échappent, on dit désormais "faire un cheval".

L’expression est lointaine et comme bien souvent vient d’une déformation orale puis écrite.
Il faut remonter au XVIIe s. À cette époque, les Chevaliers, les conducteurs des malles-poste - et d’une manière générale, tous les cavaliers – avaient pour habitude de faire halte afin que soient vérifiés les fers de leurs chevaux avant l’entrée dans la ville de Castelnaudary où il était de bon ton de montrer belle, riche et fière allure.

On disait alors : "voir les fers avant le Castel". (Mémoires du marquis de Brézé).
"Voir les fers avant le Castel" fut d’abord ainsi abrégé : "voir les fers", puis modifié : "voir les chevaux", qui devint bientôt "voir le cheval".

Après 1789, un maréchal-ferrant – riche de plusieurs forges mais peu lettré - inscrit dans son livre de compte : "fères le cheval" qu’on crut rectifier en orthographiant "faire le cheval"... qui fut conservé.

C’est après 1930 - certains disent après 1945 - lorsque le jazz prend un essor certain que les musiciens chauriens choisissent cette expression locale, la préférant à la trop parisienne "faire un boeuf".

Tout cela est absolument faux ! Mais dans un dîner germanopratin - à condition d’orienter habilement la conversation...- raconté avec sérieux et conviction, ça peut faire un (effet) bœuf !
:&rsquo)
réponse à . Enkidou le 17/05/2013 à 18h19 : Devinette. Pourquoi un pré dans lequel broute un boeuf myope est-il part...
Si comme le pré, tu es fauché, tu vois par l’oeil de boeuf...
réponse à . joseta le 17/05/2013 à 19h23 : Si comme le pré, tu es fauché, tu vois par l’oeil de boeuf.....
Pourquoi un pré dans lequel broute un boeuf myope est-il particulièrement bien tondu ?

Parce que, quand le boeuf miraud tond, c’est pas d’la daube !
réponse à . Enkidou le 17/05/2013 à 19h36 : Pourquoi un pré dans lequel broute un boeuf myope est-il particuliè...
T’es trop fort pour moi !
réponse à . joseta le 17/05/2013 à 19h23 : Si comme le pré, tu es fauché, tu vois par l’oeil de boeuf.....
• Le pluriel de "œil" est "yeux" quand il s’agit de l’organe de la vision. Dans les autres cas, le pluriel est "œils" comme dans "œils-de-bœuf". Faut-il dès lors dire "les œils d’un aveugle" ? Remarquez que puisque grâce à eux, on voit à travers les murs, on pourrait dire les "yeux-de-bœuf".
réponse à . DiwanC le 17/05/2013 à 19h05 : Mais, à Castelnaudary et dans toute la région, pour des raisons q...
Mémoires du marquis de Brézé
Chacun sait que quand le cheval est Brézé, on obtient des carbonnades et jamais des lasagnes.
Brézé et pas zébré !
réponse à . SyntaxTerror le 17/05/2013 à 19h49 : Mémoires du marquis de BrézéChacun sait que quand le cheval...
Et des carbonnades cuites doucement, c’est-à-dire: braisées.
réponse à . SyntaxTerror le 17/05/2013 à 19h49 : Mémoires du marquis de BrézéChacun sait que quand le cheval...
Il existe vraiment le Marquis de Brézé ! C’est même la seule chose véridique dans cette soi-disant origine de "faire le cheval" !

Il est acteur à la séance du 25 juin 1789 :
« Le marquis de Brézé, grand maître des cérémonies, rentre alors et s’adresse à Bailly : "Vous avez entendu, lui dit-il, les ordres du roi." Et Bailly lui répond : "Je vais prendre ceux de l’Assemblée". Mirabeau s’avance : "Oui, Monsieur, s’écrie-t-il, nous avons entendu les intentions qu’on a suggérées au roi ; mais vous n’avez ici ni voix, ni place, ni droit de parler. Cependant, pour éviter tout délai, allez dire à votre maître que nous sommes ici par la puissance du peuple, et qu’on ne nous en arrachera que par la puissance des baïonnettes". M. de Brézé se retire. »
Et ça, n’est pas de la daube !  
réponse à . DiwanC le 17/05/2013 à 20h17 : Il existe vraiment le Marquis de Brézé ! C’est mê...
Je ne l’ai jamais soupçonné d’avoir vraiment été cuistot.
Plusieurs communes en Picardie et en Champagne se nomment "la Fère", ça ne prouve pas qu’on y fait du corned beef !
Elle venait de Cala,
Avait des yeux de braise,
Elle était calabraise,
Houlala, houlala !
réponse à . <inconnu> le 17/05/2013 à 20h45 : Elle venait de Cala, Avait des yeux de braise, Elle était calabraise, Hou...
Sous le regard de 40.000 expressionautes...
réponse à . DiwanC le 17/05/2013 à 19h05 : Mais, à Castelnaudary et dans toute la région, pour des raisons q...
Alors là chapeau (rond) bas ! clap clap clap !

Si tous les historiens avaient ton talent l’histoire (et pas seulement celle) de la grenouille* aurait fait un bœuf et pas seulement chez les germanopratins et les Desgrand-Lacour  !

* la grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le Bôôôf comme disait Gaston (Lagaff)
réponse à . God le 17/05/2013 à 08h57 : On me signale dans mon oreillette la précision suivante : «&nb...
je confirme
Ecoutez ‘le bœuf sur le toit’ de Darius Milhaud – Compositeur de Carpentras* –

Qui lors d’un de ses voyages en Amérique du Sud après des inondations avait vu un bovin perdu sur le toit d’une maison après la décrue …

Frappé par cette image, il l’a conservée et en a fait un titre d’une de ses compositions … qui a inspiré le début du jazz en France

Ce titre fut repris par les propriétaires de cet établissement

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Faire un boeuf » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?