Frapper d'estoc et de taille - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Frapper d'estoc et de taille

Frapper de la pointe et du tranchant (de l'épée)
De toutes les manières possibles
À tort et à travers

Origine

L'estoc était autrefois une épée longue et pointue. Par métonymie, du XVe au XVIIIe siècle, le mot a désigné la pointe de l'épée.
Quant à la taille, c'est ce qui permettait de trancher, de tailler, c'est-à-dire le tranchant de l'épée.

Si "férir d'estoc" ou "frapper de la pointe de l'épée" existe depuis le IXe siècle, ce n'est qu'au XVe qu'apparaît notre expression, à propos d'individus qui se battent en utilisant leur épée de toutes les manières possibles, en sous-entendant la violence et l'acharnement mis dans le combat.

Cette expression n'est plus employée dans le langage courant. Même si les deux autres sens métaphoriques proposés pourraient encore l'être, leur usage a disparu.
On ne la trouve donc maintenant que dans des récits évoquant des périodes anciennes où le combat à l'épée était usuel.

Exemple

« (...) à son bras gauche était roulée cette couverture de lit à laquelle Sancho gardait rancune pour des raisons à lui connues, et de la main droite il tenait son épée nue, avec laquelle il s'en allait frappant de tous côtés d'estoc et de taille, tout en prononçant des paroles, comme s'il eût réellement combattu quelque géant ennemi.»
Miguel de Cervantes Saavedra - L'ingénieux hidalgo don Quichotte de la Manche - 1605

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Frapper d'estoc et de taille » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
République tchèquecz Bit hlava nehlavaFrapper la tête ou pas la tête
Allemagnede Sich mit allen Mitteln schlagenSe battre par tous les moyens
Angleterre / États-Unisen To cut and thrustTrancher et estoquer
Angleterre / États-Unisen To do something humble-jumbleFaire quelque chose pêle-mêle
Espagnees A diestro y siniestroÀ droite et à gauche
Espagnees Dar por todos ladosFrapper de tous les côtés
Espagnees Pegar a diestro y siniestro.Frapper à droite et à gauche.
Algérie (Kabylie)kab S- uglan ts- ughmasMordre de canines et dincisives
Pays-Basnl Te vuur en te zwaard (bestrijden)(combattre) au feu et à l'épée
Roumaniero (A lupta) cu ghearele și cu dinții(Lutter) avec les griffes et les dents

Vos commentaires
Tiens, je la connaissais à l’envers : de taille et d’estoc. Et toc ! Je porte l’estocade ? L’expression vient de la Marine, où un étoc est une tête de roche, couvrant-découvrant, capable de percer la coque d’un bateau qui s’y frotte (et s’y pique).
réponse à . Elpepe le 16/02/2010 à 00h14 : Tiens, je la connaissais à l’envers : de taille et d’est...
Porter l’estocade lors de la corrida est d’usage aussi,c’est lorsqu’à coup d’estoc le matador met à mort un taureau(pauvre bête)
Ne me dites pas que vous vous adonnez à une telle torture dans votre fameux "dompte-elle" ?le chat à neuf queues me parait du coup plus approprié
réponse à . Elpepe le 16/02/2010 à 00h14 : Tiens, je la connaissais à l’envers : de taille et d’est...
Tandis que les biens nés se frappaient de taille et d’estoc, les petits étaient frappés de taille et de gabelle. Dans les deux cas, celui qui ne savait esquiver se prenait une gamelle de taille.
réponse à . Lanocturne le 16/02/2010 à 00h56 : Porter l’estocade lors de la corrida est d’usage aussi,c’est l...
Mon estoc personnel est muni d’un bout mousse,
et la petite mort en est, du coup, plus douce.
Quand la bête est repue et qu’elle me crie : "pouce !",
je torée pour le compte et alors là, je tousse.
Qu’elles soient épuisées et sur le flanc, mes gousses,
ne l’empêchera pas de tirer sur la housse :
la reine crie "Olé" depuis sa toison rousse,
Et enfin achevée soudain elle repousse
l’objet qui de nouveau voudrait que je la trousse.
Alors moi, je retourne à mon Petit Larousse,
tout en haut de mon arbre, au fin fond de la brousse,
ou bien vais sur la 2 voir Laurent Delahousse.

Luis Miguel Dominguin
réponse à . <inconnu> le 16/02/2010 à 01h27 : Tandis que les biens nés se frappaient de taille et d’estoc, les pe...
Rien n’a vraiment changé depuis le Moyen-Âge, question taille, gabelle, capitation, corvée et Jean (le prince) passe...
réponse à . Elpepe le 16/02/2010 à 01h38 : Rien n’a vraiment changé depuis le Moyen-Âge, question taille...
ça donne un coup à l’esto-ma-c...

Point n’est besoin des princes pour se faire tailler en pièces, le beauf - conseiller financier - est tout aussi efficace...

ou frapper des stock exchange !
réponse à . Elpepe le 16/02/2010 à 00h14 : Tiens, je la connaissais à l’envers : de taille et d’est...
je la connaissais à l’envers

Ben moi aussi, je suis resté interloqué devant l’expressio du jour.
Je la voyais aussi dans l’autre sens "De taille et d’éstoc"
A un automobiliste qui brûlait un feu rouge (pourtant de grande taille), j’ai crié "plus rouge que ça, j’ai plus de stock !" 
réponse à . Elpepe le 16/02/2010 à 00h14 : Tiens, je la connaissais à l’envers : de taille et d’est...
Tiens, je la connaissais à l’envers
Ben, nous, les Belges, on la connaît à l’endroit. On doit avoir l’esprit moins tordu. Mais c’est vrai aussi qu’on n’est pas sarko-phage...
Même plutôt, quand on voit le sarko, on file...
réponse à . Elpepe le 16/02/2010 à 01h38 : Rien n’a vraiment changé depuis le Moyen-Âge, question taille...
Même que l’estocage était aussi, au moyen âge, d’après Greimas, un "droit payé au seigneur permettant de prendre les souches d’arbre" (l’estoc étant d’abord une souche, un tronc, une bûche. Après la taille et la gabelle, l’estocage, c’était l’estocade. J’imagine que même le bûcheron qui avait abattu l’arbre de sa hache devait payer la souche pour se chauffer... Dure époque pour la roture !

Bonne et belle semaine à tous !
contrepéterie... phonétique: la taille des stocks...
réponse à . Lanocturne le 16/02/2010 à 00h56 : Porter l’estocade lors de la corrida est d’usage aussi,c’est l...
Ne pas oublier le knout, le fouet inventé par les russes...
réponse à . <inconnu> le 16/02/2010 à 04h26 : je la connaissais à l’envers Ben moi aussi, je suis resté in...
I suspect God for having written his oration by his Dog.

Charles, Prince of Wales
réponse à . syanne le 16/02/2010 à 08h48 : Même que l’estocage était aussi, au moyen âge, d’...
Surtout que, dans l’abattage d’un arbre, le plus dur à enlever, c’est la souche ! Quant à la roture, le problème reste entier : demande à d’Estaing, de Villepin, d’Arvor et tant d’autres pourquoi ils tiennent tant à se planquer derrière une particule bidon !

Elpépé du Phare d’Expressio de Bonmatin-Kelsitt
En ce jour de Mardi-Gras je pense que God doit se préparer à déguster un bon estoco-fi ( morue ) à l ’ aïoli dans son cabanon de Puyricard comme le veut la tradition 
réponse à . <inconnu> le 16/02/2010 à 09h05 : En ce jour de Mardi-Gras je pense que God doit se préparer à d&eac...
Les Nissartes font l’estoc-aficada et j’en suis d’accord avec toi, c’est délicieux ! Après une sieste s’impose, les mains sur les couvertures.
Je ne suis pas certaine, redécouvrant ces vers d’Hugo, que celui-ci (sacrilège !) ait bien compris ce qu’était l’estoc. Jugez-en plutôt :
..."Son estoc resplendit comme l’œil d’un démon;
Il y grava son nom afin qu’on s’en souvienne"...
(Le mariage de Roland cette page).
Car si Zorro signait le sien à la pointe de l’épée, je vois mal comment l’y graver : j’en déduis que Victor nous induit en erreur en nous laissant imaginer que l’estoc est en réalité la taille.
réponse à . momolala le 16/02/2010 à 09h15 : Les Nissartes font l’estoc-aficada et j’en suis d’accord avec ...
L’estocafic, c’est la déformation du stockfish nordique, autrement dit de la morue séchée. Mais alors, pourquoi certains parlent d’aiglefin, pour faire l’estocaficada ?
De toute façon, personne ne s’y retrouve vraiment dans les différentes appellations de la morue, et pour tout arranger elle appartient à la même famille des gadidæ que l’aiglefin, le merlan et le lieu noir.
Bon : à la prochaine Convention d’Entrecasteaux et de l’Amirauté réunis, tu nous en fais une, alors, hein ?
Hein ?
réponse à . momolala le 16/02/2010 à 09h23 : Je ne suis pas certaine, redécouvrant ces vers d’Hugo, que celui-ci...
"L’estoc était autrefois une épée longue et pointue": c’est pas moi qui le dis, c’est God ! 
réponse à . momolala le 16/02/2010 à 09h23 : Je ne suis pas certaine, redécouvrant ces vers d’Hugo, que celui-ci...
Car si Zorro signait le sien à la pointe de l’épée

comme ça ? cette page
réponse à . Elpepe le 16/02/2010 à 09h41 : L’estocafic, c’est la déformation du stockfish nordique, autr...
à la prochaine Convention d’Entrecasteaux et de l’Amirauté réunis, tu nous en fais une, alors, hein ?

Avec le couscous que tu nous as promis, t’as pas peur que ça fasse trop ?
réponse à . Elpepe le 16/02/2010 à 09h41 : L’estocafic, c’est la déformation du stockfish nordique, autr...
On utilise l’aiglefin ou d’autres poissons blancs car la morue est chère. Autrefois elle était échangée contre le sel que les Vikings utilisaient pour la conserver dans tous les ports phocéens. Aujourd’hui, c’est une denrée rare. Mais avec la morue, c’est bien meilleur !
réponse à . momolala le 16/02/2010 à 09h55 : On utilise l’aiglefin ou d’autres poissons blancs car la morue est c...
Mais avec la morue, c’est bien meilleur !

ça c’est bien vrai !

Marcelle
réponse à . momolala le 16/02/2010 à 09h23 : Je ne suis pas certaine, redécouvrant ces vers d’Hugo, que celui-ci...
Ah ben, j’ai juste compris que Totor, qui jaspinait bien le jar de bouchon (les bistroquets lyonnais), parle là de l’épée d’Olivier, sur laquelle il grave son nom, alors que celle de Roland a le sien propre : Durandal.
il ne faut pas croire que tous les coups d’estoc étaient permis : le Code de Chevalerie en fixait les règles : question d’esthic. Et toc !
Est-ce de cette expression que vient le fameux : ""taille haut, taille haut, taille haut, ferme ta gueule, répondis l’écho"" de cette page  ?  
Le "ferme ta gueule", c’est pas moi qui l’ai dit, c’est le grand Georges B.
réponse à . Rikske le 16/02/2010 à 09h45 : "L’estoc était autrefois une épée longue et pointue":...
Je ne voulais pas le faire remarquer -God est God quand même- mais trouve-moi une épée qui ne soit pas pointue ! Même les épées de bois des petits garçons dont tu as dû être l’étaient malgré les efforts des grands-pères pour les é-mousser, comme l’estoc personnel de PP. Je crois qu’on appelait "glaive" l’épée courte à une main tandis que les épées à deux mains, comme la Flamberge d’Olivier ou la Durandal de Roland pouvaient porter bien d’autres noms, mais je n’y trouve pas "estoc" en dehors de frapper d’estoc et de taille justement. Regarde sur cette page avec toutes les réserves que l’on peut garder quant aux informations de Wikipédia. Cependant j’ai pris le temps de relire avec plaisir de longs passages de la Chanson de Roland, ou le combat de Tancrède et Clorinde et je n’y ai pas trouvé autre chose. D’ailleurs God affirme mais ne cite pas sa source. J’attends, ....clap, clap, clap (pied droit). 
réponse à . momolala le 16/02/2010 à 09h55 : On utilise l’aiglefin ou d’autres poissons blancs car la morue est c...
Et dire qu’il y a quelques dizaines d’années à peine, la morue était la viande du pauvre, comme au Portugal où ils avaient mille façons de la préparer délicieusement... Bon, m’en fous : je veux une estocaficada de morue, et pis c’est tout !
réponse à . syanne le 16/02/2010 à 08h48 : Même que l’estocage était aussi, au moyen âge, d’...
(l’estoc étant d’abord une souche, un tronc, une bûche
il désigne ensuite un bâton, un pieu, et de là une épée longue et pointue, et son extrémité.
On voit ainsi que le bois passe de l’état de souche, à celui de pieu.
Au contraire, l’homme passe de l’état de pieu à celui de souche. (animal soucha est post coïtum). Mais, tout fier de son petit coït, il baptise malgré tout son lit de bataille : son pieu.
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 16/02/2010 à 10h10 : Est-ce de cette expression que vient le fameux : ""taille haut, taille haut...
suis désolé, j’navet pas tout lu le poème, et surtout pas remarqué son caractère grossier !!!
réponse à . momolala le 16/02/2010 à 10h13 : Je ne voulais pas le faire remarquer -God est God quand même- mais trouve-...
malgré les efforts des grands-pères
tu veux dire les elp-épées ?
réponse à . momolala le 16/02/2010 à 10h13 : Je ne voulais pas le faire remarquer -God est God quand même- mais trouve-...
Ah ben oualà : on n’avait pas encore inventé le tapage de pied droit en signe d’impatience, Momo l’a fait ! C’est God qui va être content...

ET L’ÉDITEUR DE PARTOCHE ? clap, clap, clap (du pied gauche)
réponse à . chirstian le 16/02/2010 à 10h08 : il ne faut pas croire que tous les coups d’estoc étaient permis&nbs...
et les coûts des stocks, eux, sont permis... 
réponse à . chirstian le 16/02/2010 à 10h22 : malgré les efforts des grands-pères tu veux dire les elp-é...
Oh, eh, hein ? Pas LES, y’en a qu’un... Et c’est vous qui l’avez ! Merci qui ?
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 16/02/2010 à 10h10 : Est-ce de cette expression que vient le fameux : ""taille haut, taille haut...
Le duc de Chevreuse ayant déclaré
Que tous les cocus devraient être noyés,
Madame de Chevreuse lui a demandé
S’il était certain de savoir bien nager.
Georges Brassens - Le pornographe
En langage monderne, cela se traduit par: «il ne passerait pas sous l’Arc de Triomphe»
Recentrons le débat : il convient, généralement, de débuter un combat par une bonne taille, et de le terminer par des coups d’estoc frénétiques.

Une fine lame.
D’estoc et d’eau fraïche.( l’eau fraiche apaise après l’estoc)
Je crois bien que c’est une pièce de théatre...Sais plus...que j’aurais vue un soir de JMF dans un petit théatre Lozérien.
Je crois plutot que c’était : D’amour...et d’eau fraiche. Et toc !!!
réponse à . Elpepe le 16/02/2010 à 10h15 : Et dire qu’il y a quelques dizaines d’années à peine, ...
L’auras ! Tu l’auras ! Et pis tu la mangeras ! Préviens Mickey pour le rosé et ne t’étonne point si je grasse-matine à nouveau le lendemain.
réponse à . <inconnu> le 16/02/2010 à 11h24 : D’estoc et d’eau fraïche.( l’eau fraiche apaise apr&egrav...
Si ton estoc est celui que décrit Elpépé juste avant toi, c’est bien trouvé !
réponse à . Elpepe le 16/02/2010 à 10h27 : Oh, eh, hein ? Pas LES, y’en a qu’un... Et c’est vous qui...
Oh, eh, hein ? Pas LES, y’en a qu’un...

Heureusement !!!
réponse à . mickeylange le 16/02/2010 à 11h27 : Oh, eh, hein ? Pas LES, y’en a qu’un... Heureusement !!!...
Ça m’aurait étonné que tu ne persiflasses !
Embarque donc sur ton promène-couillons pinasse
puant le vieux mazout et, pire, la vinasse,
et cuve tout ton soûl sur l’infâme barcasse.
Du port Raphaëlois en franchissant la passe,
tu s’ras fait comme un rat empêtré dans la nasse,
et t’étant débattu, enfin de guerre lasse,
tu t’abandonneras au festin des rascasses.
Et quand, dans l’onde glauque, on pêch’ra ta carcasse,
On l’assaisonnera, sinon ce s’rait fadasse,
Et de tous les pontons surgiront les radasses
Qui se déchireront tes bas-morceaux filasses.

Alain Ducasse (l’estocafic varois)
réponse à . Elpepe le 16/02/2010 à 11h43 : Ça m’aurait étonné que tu ne persiflasses ! Emba...
C’est bien vu comme ça tu fais dans la finasse
T’es bien méchant avec lui, tu lui fais une crasse
Moi, tous ces trucs là, je les prends, je les brasse
Et j’en fais un paquet, sans que ça me tracasse

Et Toc !
Dan, qui s’casse
réponse à . Elpepe le 16/02/2010 à 11h43 : Ça m’aurait étonné que tu ne persiflasses ! Emba...
Méfie toi de l’estoc, vieille carcasse
Si ma barcasse sent la vinasse
avec les vagues elle va sentir la gerbasse
oui je te le dis tu es dégueulasse
de tailler ma réputation devant ces nobles blondasses
reprend ton train à Montparnasse
et va retrouver ta contrebasse
et en attendant l’EDP prie God, As.
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 16/02/2010 à 12h10 : C’est bien vu comme ça tu fais dans la finasse T’es bien m&ea...
Y a une suite (de 12) qui vient droit du Parnasse ! :&rsquo)
réponse à . mickeylange le 16/02/2010 à 12h13 : Méfie toi de l’estoc, vieille carcasse Si ma barcasse sent la vinas...
Bon : collé samedi, et pas par contumace !

Le pêcheur de rascasses, aux instruments Compass
cette page
Ce n’est pas si facile de mettre ça en vers
Pour moi c’est difficile, je suis à l’envers !
Mais pour me faire mettre, sans doute, je suis expert.
A bon entendeur salut, tous, soyez mes pairs
Je ne sais rien faire que d’être dans la misère
Cependant pour mes enfants, je suis un bon père
Mais je fais un grand effort, Oh! bonne mère !!!

Dan, qui’rime (à rien !)

Bon, ne cherchez pas, ya pas de message subliminal, c’est juste un essai de pâle versification, histoire de tenter de se faire la main, afin de porter l’estoc, mais je ne suis pas de taille !
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 16/02/2010 à 12h30 : Ce n’est pas si facile de mettre ça en vers Pour moi c’est di...
Mais pour me faire mettre, sans doute, je suis expert.
A bon entendeur salut, tous, soyez mes pairs
1°) on écrira, dans ce cas : "soyez mes paires".
2°) non, merci.
réponse à . Elpepe le 16/02/2010 à 12h26 : Bon : collé samedi, et pas par contumace ! Le pêcheur de...
Quand tu seras à la ramasse
à marée basse
sur ta barcasse
dans la mélasse
et avant que Momo folasse
de la fougasse à la calebasse
par un tour de passe-passe
ne se lasse de l’odeur fadasse
de la mer, comme on dit à Grâce
avec Marceel j’irai boire sur ta carcasse
réponse à . Elpepe le 16/02/2010 à 12h34 : Mais pour me faire mettre, sans doute, je suis expert. A bon entendeur salut, to...
2°) non, merci.
Je le savais, que tu allais réagir, gnarf gnarf !!!  :&rsquo)
réponse à . Elpepe le 16/02/2010 à 12h34 : Mais pour me faire mettre, sans doute, je suis expert. A bon entendeur salut, to...
1°) on écrira, dans ce cas : "soyez mes paires".
Non non, c’est bien pairs que je voulais dire, pas paires (de je ne sais quoi d’ailleurs...)
Tiens, je corrige tout de suite, tu m’avais mis le doute (à défaut d’autre chose)  :&rsquo)
Petite leçon de géographie locale : l’estocaficada est une spécialité de l’est-oc. Pour rappel le west-oc est en cours de reconquête subreptice par les perfides, l’oc l’ayant été depuis un certain temps par les pieds-noirs dans leurs petits souliers. Au fil des années ils se sont acclimatés climatisés : ils sont frêchement socialistes*.

*NDR : tout ce qui précède n’est qu’un jeu de maux mots, chacun restant libre de ses convictions. Qu’on se le dise !
réponse à . momolala le 16/02/2010 à 10h13 : Je ne voulais pas le faire remarquer -God est God quand même- mais trouve-...
mais trouve-moi une épée qui ne soit pas pointue !
Mais, bien chère Momo, il y en a des tas!
D’abord, toutes les épées se maniant à deux mains. Elles servaient à frapper de taille, par de grands mouvements circulaires. Même si l’extrémité n’en était pas complètement arrondie, elle était souvent non pointue comme une broche à cet endroit-là! Va donc visiter les musées contenant ce genre d’armes, et tu verras... Bon, je sais, tu es pacifique, et cela t’honore!
Est-ce "toc" que l’on dit pendant l’essayage, avant d’être sûr que le vêtement t’aille?
RÉSUMÉ DE L’ÉPISODE DU JOUR

Ça brette dur, rimailleurs et ferrailleurs de tout poil...
Mais de quoi ?

La bataille fut gigantesque...
toute expression périt ou presque...
à l’exception des plus touffues
qui s’accrochèrent aux filles des rues...


De Profundis, ah, deLassus,
La, lala la, la, lala la, la, lala la lalalalala,
la, lala la, la, lala la, la, lala la la ! Hop !

Manque un éditeur de partoche, quand même, hein ?
Et le directeur de l’entreprise, réprimandant son logisticien sur sa mauvaise gestion des quantités de marchandises : "Vous rendez-vous compte de la taille des stocks ?"
le bretteur avisé frappe d’estoc et se taille.
frapper de taille, est-ce toc ?
Te les frapper ? Détail d’écot : la disette le frappe de troc. Dédé, ce port attrape-filles, ta frappe étrille Stoc, Dédé ! Tel farde, tape pile de trocs : file de rappel et DTS* atroce. Odile les frappe, et rade TTC. Ted Flecs, poète de rail RATP.

Anna Lestaille (et de toc)

* désorientation temporo-spatiale - NDT
Le bretteur avisé, lorsqu’il est roux, combat Luzier.
réponse à . Elpepe le 16/02/2010 à 01h34 : Mon estoc personnel est muni d’un bout mousse, et la petite mort en est, d...
Et enfin achevée soudain elle repousse
l’objet qui de nouveau voudrait que je la trousse.
s’il s’agit bien de la même oeuvre, dans sa première version le texte était le suivant :
et ne supportant pas que déjà je retire
mon épée : exigeant qu’à nouveau je la tire
sans comprendre qu’il me faut avant d’y retourner
quelques longues minutes* pour bien récupérer
et qu’il nous faut meubler, jouant aux devinettes
donnant ma langue au chat, lui offrant ma sucette
et m’arrêtant soudain, au plus fort de l’action
pour aller vérifier le sens d’une expression.

*j’ai écrit "minutes" parce que, avec "heures" il manquait un pied
réponse à . God le 16/02/2010 à 14h08 : Le bretteur avisé, lorsqu’il est roux, combat Luzier....
Alors là, on atteint des sommets de gratte-ciel ! A Alger, j’en prenais un tous les jours, dans mon immeuble : magnifique, dans sa cage ouverte, avec des glaces biseautées et ses deux demi-portes, dont on faisait le contact au pied pour pouvoir passer la main à travers la grille principale pour commander la descente depuis l’intérieur, ce qui n’était pas prévu... On se préoccupait moins du principe de précaution, en ce temps-là !
réponse à . Elpepe le 16/02/2010 à 01h34 : Mon estoc personnel est muni d’un bout mousse, et la petite mort en est, d...
A te lire on dirait que la bête se régale que tu l’achèves de la sorte mais tu ne me duperas point.
Aussi masochiste la bête soit elle, elle préférera rester en vie. J’ai lu quelque part (merci wikipédia) que l’on peut simuler l’estocade et ainsi gracier le taureau. Alors daignerais-tu suivre l’exemple ? Ton objet en question se contenterait-il d’une simulation ? 
réponse à . <inconnu> le 16/02/2010 à 08h55 : Ne pas oublier le knout, le fouet inventé par les russes......
On dirait que les tortu(es)reurs ne manquent point à notre foire d’empoigne (les esprits pervers non plus :&rsquo) )
réponse à . God le 16/02/2010 à 14h08 : Le bretteur avisé, lorsqu’il est roux, combat Luzier....
signé Schindler..
réponse à . chirstian le 16/02/2010 à 14h13 : Et enfin achevée soudain elle repousse l’objet qui de nouveau voud...
j’ai écrit "minutes" parce que, avec "heures" il manquait un pied
Qu’un seul pied lui manque et tout part en débandade,
Elle n’a plus alors qu’à cuire sa brandade,
Tandis que d’un œil morne je suis l’alidade
Pour bien garder le cap empreint de dérobade.
Dans les Îles du Vent, la croisière gambade,
S’en allant doucement tout droit sur La Barbade,
Et bientôt l’équipière remet la muscade,
En grommelant menaces et fort rebuffades.
Je cherche un mot d’esprit, une lapalissade
A même de détendre l’atmosphère en rade,
Mais rien n’y fait : la gueuse repart en croisade,
Et restée sur sa faim elle veut les Cyclades !
réponse à . Lanocturne le 16/02/2010 à 15h03 : A te lire on dirait que la bête se régale que tu l’achè...
Allô tonton ? Pourquoi tu tousses ?
réponse à . Lanocturne le 16/02/2010 à 15h03 : A te lire on dirait que la bête se régale que tu l’achè...
Le taureau, ne s’appelerait-il pas Joseph de son petit nom ???
NB: à cause des cornes 
réponse à . <inconnu> le 16/02/2010 à 15h27 : Le taureau, ne s’appelerait-il pas Joseph de son petit nom ??? NB: &a...
Je pensais plutôt à une Josephine moi
NB: sans cornes bien entendu 
Un peu de musique ? cette page
Le tonton te dit qu’il a fumé la moquette et en a abusé
réponse à . Lanocturne le 16/02/2010 à 15h34 : Je pensais plutôt à une Josephine moi NB: sans cornes bien entendu&...
Ah ? NB pourrais donc vouloir dire: Note à Benêt ? 
Il est farceur, God : il voudrait interdire la vente de rillettes dans cette case !
réponse à . Elpepe le 16/02/2010 à 16h43 : Il est farceur, God : il voudrait interdire la vente de rillettes dans cett...
Ben tu vois que ça marche !
Doit-on dire : « frapper d’estoc et puis de taille »,
Ou bien alors : « frapper de taille et puis d’estoc » ?
S’il n’est pas évident, le dilemme est de taille,
Selon qu’on portera le bonnet ou la toque.
Puisque, sur Expressio, le langage est sans faille,
Il est donc interdit de parler comme un coq,
Sous peine de se voir balancé à la baille
Ou d’être déguisé en filets de haddock.
Ici point d’à-peu-près, on fait dans le détail.
De Rambouillet-les-Bains jusques au Languedoc,
Les mouches de Chirstian attestent la bataille :
Le verbe est châtié, sans place à la provoc’.
Et si tu vises là, du jour, une médaille,
Sache que pendeloque ne vaut bon colloque.
Allez, plonge au sein des patates de corail,
Et chasse, pour dîner, un mérou ou un phoque.

Commandant Couchetôt
réponse à . Elpepe le 16/02/2010 à 17h26 : Doit-on dire : « frapper d’estoc et puis de taille &r...
Allez, plonge au sein des patates de corail,
Et chasse, pour dîner, un mérou ou un phoque.

Heu, tu peux pas attendre fin mai ? Parce que là elle est un peu froide.
réponse à . mickeylange le 16/02/2010 à 17h54 : Allez, plonge au sein des patates de corail, Et chasse, pour dîner, un m&e...
Mais j’ai faim, moi ! Faut-il que je te pousse sur la planche, avé la pointe de mon estoc dans les côtelettes ? Hmmm ?
réponse à . Elpepe le 16/02/2010 à 18h01 : Mais j’ai faim, moi ! Faut-il que je te pousse sur la planche, av&eac...
je veux une estocaficada de morue, et pis c’est tout !

Tu veux l’adresse de Folcoche ?
(je te préviens, si elle est bien dessalée, elle n’est plus très fraîche)
réponse à . mickeylange le 16/02/2010 à 18h13 : je veux une estocaficada de morue, et pis c’est tout ! Tu veux l&rsqu...
Bon : j’ai pas le temps de te peaufiner un poème, même si la tête tu hoches : je file, que sinon BB va rater le coche, et pour elle ce serait moche. Sans éditeur de partoche en poche, je saute dans ma dodoche et je fonce rue Hoche, sans anicroche. Mais un jour, je te promets, je pioche ce sujet gras comme une loche.
A plus tard, les mioches !
"estoc" n’est rien d’autre que l’anagramme de "côtes" , pour indiquer que c’est ce que vise la pointe de l’épée. Et taille ? C’est naturellement l’anagramme de "le lait" .
Le côte lait désigne le velours (côtelé) qu’il s’agissait de percer afin d’atteindre la côte. Bref il s’agissait d’un abri côtier.
Bon, ne vous frappez pas , je mets ma toque et je me taille !
"d’estoc et de taille"

Taille oui, mais taille quoi ?
A l’origine c’était Taillevent le célèbre cuisinier de Charles VI. Ce qui explique aussi la toque du début de notre expression.
C’est pas plus compliqué que ça.
Comme quoi God ne nous dit pas tout.

Anne.
réponse à . chirstian le 16/02/2010 à 18h34 : "estoc" n’est rien d’autre que l’anagramme de "côtes" , ...
il s’agissait d’un abri côtier.
Permet-il d’éviter les pépins et autres coups de tabac ???
Et dans la marine, est-ce que le Cdt du bateau apprécierait ce... calembour ?
réponse à . chirstian le 16/02/2010 à 18h34 : "estoc" n’est rien d’autre que l’anagramme de "côtes" , ...
Ah, mon tout-petit... mon disciple... L’abri côtier te fait gagner la trirème du jour ! Et tu vas voir que Mickey va ramener sa fraise, flamberge au vent... à défaut de mieux.
Bon, les gosses : BB ayant des vélléités d’estrocade-héros, je fais place nette. Au garage, ou à la fourrière, les mains sur le volant, garnements !
Et le bretteur de renom, ce fameux Ludwig Van Bittovent qui disait à sa soubrette; "Je frappe d’estoc et je me taille". Sa Dulcinée apprenant la chose, le pauvre finit haché menu lorsqu’elle l’acculât au mur des lames à tension.
réponse à . chirstian le 16/02/2010 à 14h13 : Et enfin achevée soudain elle repousse l’objet qui de nouveau voud...
*j’ai écrit "minutes" parce que, avec "heures" il manquait un pied
Ne cherche plus ! Tu viens de le prendre !
Si je cite Le Mauvais sujet repenti et ces premiers vers :
Elle avait la taille au tour, les hanches pleines,
Elle chassait le mâle aux alentours de la Madeleine

Boubacar va encore se récrier que c’est n’importe quoi !

Et pourtant le beau Georges (l’autre !) n’a-t-il pas rendu les armes devant « l’infidèle », affirmant :
Comme je n’étais qu’un salaud, je me fis honnête…
Et si on a des armes, pourquoi n’aurait-on un estoc ? Hmmm ?
Bon... l’aura raison Boubacar : c’est un peu tiré par les couettes ! 
réponse à . Elpepe le 16/02/2010 à 00h14 : Tiens, je la connaissais à l’envers : de taille et d’est...
Tiens, je la connaissais à l’envers : de taille et d’estoc.

Moi aussi, alors que les dicos renseignent d’estoc et de taille.
J’en reste estoc-maqué.
réponse à . DiwanC le 17/01/2013 à 03h28 : Si je cite Le Mauvais sujet repenti et ces premiers vers : Elle avait la ta...
Certes, très chère, certes........D’autant plus que l’on pouvait faire nettement mieux avec:

"Je sais que les guerriers de Sparte
Plantaient pas leurs épées dans l’eau"

Alorssssssss......Et "la guerre de 14-18" Hmmmmmmm? Bon d’accord, frapper d’estoc et de taille dans la flotte, je vois pas trop l’intérêt, mais quamèmeuuuu !

N’oublions pas aussi qu’avant de devenir Brassens, Georges s’essaya à l’écriture et son premier titre fut "des coups d’épée dans l’eau" un premier recueil de poèmes,ce n’était qu’une petite plaquette manuscrite, sur papier quadrillé, polycopiée à quelques exemplaires pour les parents et les amis......Mais celà préfigurait déjà l’oeuvre future......

Et voui Mâame, c’est comm’ çà !...........
Laisse, TOC : Trouble Obsessionnel Compulsif.
Léon Tolstoï ne se battait en duel qu’au pistolet. Il ne prisait guère l’épée car de corpulence chétive ( il était guère épais ) il n’arrivait pas à manipuler son arme.
réponse à . BOUBA le 17/01/2013 à 06h15 : Certes, très chère, certes........D’autant plus que l’...
"des coups d’épée dans l’eau"
On passe du fil de l’épée au fil de l’eau ; cette science s’appelle la fil-eau-logie, dont nous comptons une éminence parmi les expressionautes.
• Les unijambistes ont tourné un film de handicap et d’épée.
• Un sabre c’est fait pour sabrer, une épée pour épier et un fleuret pour fleureter. (rediffusion)
• Bien que petit, il était de taille à porter l’estoc.
DÉFORMÉES
Des stocks au détail
réponse à . <inconnu> le 17/01/2013 à 08h51 : • Les unijambistes ont tourné un film de handicap et d’é...
Un sabre c’est fait pour sabrer
et un tank ...
réponse à . <inconnu> le 17/01/2013 à 08h51 : • Les unijambistes ont tourné un film de handicap et d’é...
Les unijambistes
Si Filo passe par ici, faudra lui demander comment s’appelle la chaîne de télé "Bein Sport" dans les pays germanophones.
DEVINETTE
Pourquoi une coiffe de couleur bleue est-elle considérée une arme?
réponse à . SyntaxTerror le 17/01/2013 à 09h19 : Les unijambistesSi Filo passe par ici, faudra lui demander comment s’appel...
À Vienne, les unijambistes valsent par terre ?
Sherlock possédait une arme blanche en acier suédois: l’estoc Holmes.
réponse à . joseta le 17/01/2013 à 09h26 : DEVINETTE Pourquoi une coiffe de couleur bleue est-elle considérée...
Quelque chose à voir avec les casques bleus ?
Et c’est alors que le Chevalier de Pardaillan lança la phrase célèbre:"Maraud, Si tu ne vas pas à la gare d’Hyères, la gare d’Hyères viendra t-a-toi !"
Son fidèle valet Passepoil approcha alors Tornado son fier destrier noir.
Le chevalier que l’on disait sans peur et sans reproche partit alors au triple galop sa précieuse épée Durandal lui battant le flanc........

Un peu brouillon mais çà fait capédépé non ?........
Il fait preuve de beaucoup d’agilité dans ses sauts, et comme il désarme tous ses adversaires, on l’appelle leste Hocke!
Réponse
- parce que céleste toque.
La réponse est bonne, mais la formulation de la devinette n’est pas adaptée aux cerveaux des habitants de la 3e planète à partir du Soleil ! 
réponse à . BOUBA le 17/01/2013 à 09h42 : Et c’est alors que le Chevalier de Pardaillan lança la phrase c&eac...
Le chevalier que l’on disait sans peur et sans reproche partit alors au triple galop sa précieuse épée Durandal lui battant le flanc........
En fait, il avait fait dans son froc et il prétendait que ce n’était pas lui qui fuyait, mais son armure. On lui suggéra alors de rebaptiser son épée Duracell...
réponse à . <inconnu> le 17/01/2013 à 10h05 : La réponse est bonne, mais la formulation de la devinette n’est pas...
Je pensais que t’étais une étoile!
Mais par ta définition: t’es rien terrien.
Matt Damon fait des tas de dollars, et sa femme, ’les stocks’ de ’Matt,adore’!
réponse à . joseta le 17/01/2013 à 10h24 : Je pensais que t’étais une étoile! Mais par ta défini...
J’étais venu en soucoupe volante, mais le psychiatre m’a confisqué mon moyen de locomotion.
réponse à . SyntaxTerror le 17/01/2013 à 09h19 : Les unijambistesSi Filo passe par ici, faudra lui demander comment s’appel...
Tu y trouveras le pied qui manquait à Chirstian en 2010.
réponse à . BOUBA le 17/01/2013 à 09h42 : Et c’est alors que le Chevalier de Pardaillan lança la phrase c&eac...
çà fait capédépé non ?...
Comme Hugues quand il a des gaz: Capet des pets.
réponse à . BOUBA le 17/01/2013 à 09h42 : Et c’est alors que le Chevalier de Pardaillan lança la phrase c&eac...
mais çà fait capédépé non ?
Ben, Tornado, çà fait un peu aspirateur, ou alors ... Telstar. cette page (Vous noterez qu’aux USA, le groupe a été rebaptisé "The Tornadoes", un accès de purisme chez des gens capables de transformer l’’orthographe de "gaol" en "jail", étonnant, non ?)


Mille et une excuses, quelques heures plus tard, j’avais oublié le nom du cheval de Zorro cette page et je ne me souvenais pas non plus que la musique du générique faisait autant "espagnolade" .
réponse à . <inconnu> le 17/01/2013 à 10h14 : Le chevalier que l’on disait sans peur et sans reproche partit alors au tr...
Voici une explication qui tombe pile...
Cela me donne envie de relire les romans de Walt*r Scott (et non Esttoc....). Un de ces jours je vais m’ y remettre. L’ an dernier, j’ avais bien offert son premier "Pléiade" à un de mes petits-fils : un R.L. Stevenson. Et bien cela m’ a donné l’ envie de relire l’ Ile au Trésor, ainsi que Dr Jeckyll et M. Hyde. Et j’ y ai pris grand plaisir. Mais j’ ai relu le mien et n’ ai pas touché à son cadeau.....Là je dois avoir environ 3000 pages à relire...
Quand arrivent les soldes, les clients choisissent les tailles, et les magasins déstockent !
réponse à . BOUBA le 17/01/2013 à 09h42 : Et c’est alors que le Chevalier de Pardaillan lança la phrase c&eac...
Le maraud lui a demandé d’être clément ?
réponse à . BOUBA le 17/01/2013 à 06h15 : Certes, très chère, certes........D’autant plus que l’...
Et "la guerre de 14-18" Hmmmmmmm?

Ah ben ‘videmment ! si tu sors d’artillerie… je te mets Don Juan sur la platine :
Et gloire à ce soldat qui jeta son fusil

Et pis Gastibelza, l’homme à la carabine

Pas bien loin se cachent les gendarmes, qui – à l’origine – furent gens d’arme portant le sabre, estoc et toc ! Et voici Embrasse les tous
Passe-les tous par tes armes,
Passe-les tous par tes charmes,


Et pis Hécatombe et le marché de Brive-la-Gaillarde
A pied, à cheval, en voiture
Les gendarmes mal inspirés
Vinrent pour tenter l’aventure
D’interrompre l’échauffourée


Et encore Brave Margot

Les gendarmes, mêm’ mes gendarmes
Qui sont par natur’ si ballots
Se laissaient toucher par les charmes
Du joli tableau

Et v’là M’sieur ! 
À très plus tard.
réponse à . LeboDan_Ubbleu le 17/01/2013 à 11h52 : Quand arrivent les soldes, les clients choisissent les tailles, et les magasins ...
Joliiiiii ! 
Mince ! T’arrives et faut que j’y aille, sinon vais être en retard chez les Desgrands-Lacour.
réponse à . DiwanC le 17/01/2013 à 12h17 : Et "la guerre de 14-18" Hmmmmmmm? Ah ben ‘videmment ! si tu sors d&r...
Oh la mauvaise foi féminine!!........Dans la guerre de 14-18 il est question d’épée, ce qui nous rapproche un tout petit peu plus de l’expression du jour que tes carabines, fusils et autres escopettes que je sache.....
Oups! Excusez le pléonasme......mauvaise foi et féminine........
Dans la Grèce classique, il s’agissait d’un citoyen influent, et qui avait la particularité de porter un estoc. L’image nous est restée: l’épée d’cette page.
Dans Coke en stock le stock de coke était de taille !

cette page
Non, c’est à cause du cheval "à dada sur mon bidet, quand il trotte il fait des pets, quand il va sur la grande route, il fait prout ! prout ! "
réponse à . SyntaxTerror le 17/01/2013 à 16h44 : Non, c’est à cause du cheval "à dada sur mon bidet, quand i...
Le niveau monte... !
À chaque fois que Clark Gable devait tourner une scène d’escrime, son régisseur, le sachant très distrait, lui demandait:
- l’épée, tu l’as, Clark?
P.S. Et ça perdure ’dans le temps’.
réponse à . BOUBA le 17/01/2013 à 12h38 : Oh la mauvaise foi féminine!!........Dans la guerre de 14-18 il est quest...
La mauvaise foi - soi-disant féminine – n’égalera jamais le bruit de la porte claquée avec une violence toute masculine par celui qui refuse de voir la vérité en face !

Eh ben dis donc… si ça ce n’est pas une phrase audacieuse ! J’avoue que son sens profond m’échappe un peu, mais bon... À bientôt cher Bouba !
*On a dû te le faire 100 fois… cela fera 101 ! 
réponse à . DiwanC le 17/01/2013 à 19h12 : La mauvaise foi - soi-disant féminine – n’égalera jamais ...
Wouaou elle est chiadée la tirade !.....
Allez, on claque la porte, on enfouraille l’épée et on attend demain pour une nouvelle joute brassenssologique ?
Tu vois, je sais être tout miel, c’est normal pour un petit ourson.....

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Frapper d'estoc et de taille » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?