La bailler belle / bonne - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

La bailler belle / bonne

Chercher à tromper quelqu'un, à lui faire croire quelque chose de faux

Origine

À moins que vous ne soyez vraiment très fatigué, les explications qui vont suivre ne devraient pas vous faire bâiller. Et pour peu que vous soyez un tantinet perspicace, vous aurez remarqué l'accent circonflexe sur le dernier verbe de la phrase précédente, alors qu'il n'y en a pas sur le 'bailler' de l'expression. Et ce n'est pas une faute, puisque cela fait un bail que ce 'bailler'-là n'a rien à voir avec le bâillement d'ennui, de sommeil ou d'empathie[1]

Ce verbe existe depuis le XIIe siècle avec plusieurs sens, puisqu'il a signifié aussi bien 'porter' (jusqu'au XIIIe), que 'recevoir', 'saisir', 'accepter', 'gouverner' ou 'donner', dernière acception qui nous intéresse aujourd'hui.

L'expression, elle, date du XVe siècle.
Si le 'la' désigne une chose (ce qui vient d'être dit, en général), le 'belle' ou 'bonne' est une antiphrase ironique qui, comme le précise Alain Rey, doit faire comprendre "vous me la baillez belle", forme d'emploi traditionnelle, comme "vous m'en donnez une qui ne me plaît pas du tout" ou, plus précisément, en accord avec le sens de l'expression, "vous me dites quelque chose que je ne peux pas croire" ou, en un peu moins mondain, "mais mon cher, chercheriez-vous à m'entuber ?".

[1] Car, comme vous avez déjà certainement participé à une partie de petits bâillements entre amis, vous savez certainement qu'un bon bâilleur est censé en faire bâiller sept.

Exemple

« - Monsieur... vraiment... je ne comprends pas...
- Vous ne comprenez pas ! Vous me la baillez bien bonne. Vous ne comprenez pas ! Mais vous devriez comprendre, mon ami.
Raymond Queneau - Le vol d'Icare - 1968

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « La bailler belle / bonne » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Allemagnede Jemandem etwas weismachen Faire croire quelque chose à quelqu'un
États-Unisen To try to put one over on someoneEssayer d'en faire passer une au-dessus de quelqu'un
Angleterreen Take the pissPrendre l'urine
Espérantoeo Voli mistifiki iunVouloir mystifier quelqu'un
Espagnees Tomar el peloPrendre le poil
Espagnees EngañarTromper
Espagnees Hacer comulgar (a alguien) con ruedas de molino.Faire communier (quelqu'un) avec des roues de moulin.
Italieit Me la volete dare a bere!Vous voulez me la donner à boire !
Italieit Dirla grossaLa dire grosse
Pays-Basnl Iemand iets wijsmakenTromper quelqu'un avec une fausse histoire
Pays-Basnl Om de tuin leidenConduire autour du jardin

Vos commentaires
Une dame charmante peut me donner plaisir sans me faire bailler, pour ce qui est de m’entuber, par chance, elle n’est pas équipée pour.
Je vous baille du Brassens au réveil pour illustrer cette expression. Je ne l’ai pas trouvé chantant lui-même, mais celui-ci s’en sort assez bien : voir cette page. Rien à bailler aux corneilles ni au concessionnaire Renault local qui me prend mon bel argent et pour une bille. Remontage de bretelles sérieux en préparation !
les explicatiions, excellentes, données par l’ auteur et créateur du site, montrent que notre langage va, lentement maus sûrement, tout droit vers la vulgarité; et de la vulgarité des mots on peut rapidement passer à la vulgarité des actes, ce qui est selon moi bien fâcheux.
koskos
les aveugles disent : "vous me la braillez belle" quand on cherche à les tromper par écrit.
réponse à . <inconnu> le 22/05/2009 à 07h06 : les explicatiions, excellentes, données par l’ auteur et cré...
Vulgarité ? Vous avez dit vulgarité ? Le TLFI donne l’expression argotique : "avoir la moule qui baille : Se dit d’une femme suprêmement excitée (Sandry-Carr. 1963)."

La Belle, quand vous la baillez, vous me la baillez belle !
réponse à . momolala le 22/05/2009 à 06h37 : Je vous baille du Brassens au réveil pour illustrer cette expression. Je ...
Avec ma plus grande distinction , innée et habituelle donc , je peux vous affirmer sincérement , que momolala , du matin et avant mon petit déj’ , me l’a bâillé belle, guitare en mains !!
comment ? va savoir !!!!
Même , je fait ainsi un post scriptum !!

momolala m’en a bouché un coin !!

ça vous la baille belle ?? vous avez tort !!
CETTE EXPRESSION NOUS VIENT TOUT DROIT DE LA MARINE: ET JE PARLE SANS DETOURS!

N’oubliez quand même pas, amis amionautes présents et à venir, que l’Amiral nous a tous mis à la baille, pour ce samedi après-midi. Il organise une soirée pijama et traversins au salon rose. Il a même demandé à Marcelle LaPompe à venir assurer les sévices de jour comme de nuit...
Il y a en réalité – si j’en crois Greimas et Keane – trois verbes bailler.

Deux sont attestés dès le XIIe et issus du même étymon (băjūlo = porter sur le dos). Le premier (le « nôtre ») signifiait « donner, confier, octroyer, transmettre », mais aussi « se moquer, railler ».Baille luy belle ! serait en moyen français une expression courante tirée du jeu de paume.

Le second (du latin băjūlus = portefaix, messager, chargé d’affaires) porte les sens proches de « gérer, gouverner ».

Quant au troisième, attesté plus tardivement (XIVe) et ayant une autre étymologie (baile = palissade, du latin băcŭlum = « bâton), il veut dire « fermer ».

Je relève, toujours dans mon Greimas du moyen-français, une jolie expression, toute proche de celle d’aujourd’hui :
Bailler des plus vertes, bailler des plus cornues = mentir effrontément.
réponse à . chirstian le 22/05/2009 à 08h00 : les aveugles disent : "vous me la braillez belle" quand on cherche à...
C’est écrit petit, disait l’aveugle en frôlant du doigt une toile émeri
réponse à . file_au_logis le 22/05/2009 à 09h10 : CETTE EXPRESSION NOUS VIENT TOUT DROIT DE LA MARINE: ET JE PARLE SANS DETOURS! ...
Il a même demandé à Marcelle LaPompe à venir assurer les sévices de jour comme de nuit...

Elle va nous là tailler belle, ou nous la tailler bonne ?
réponse à . syanne le 22/05/2009 à 09h57 : Il y a en réalité – si j’en crois Greimas et Keane – tro...
je note que le premier sens était : donner. Or aujourd’hui le bail c’est la location, donc un simple prêt. Ce passage du don au prêt n’est-il pas la preuve de l’égoïsme matérialiste de notre civilisation ?
Mais comment est-on passé de la location au bail, demanderait quiconque ne disposant pas d’un Greimas ? C’est simple : à celui qui affirmait :" C’est la volonté de Dieu", on répondait jadis : loué soit Dieu , mais on répond aujourd’hui : vous me la baillez belle !
réponse à . syanne le 22/05/2009 à 09h57 : Il y a en réalité – si j’en crois Greimas et Keane – tro...
Ah ben tiens, je saute sur l’occase, moi, pour faire revivre cette expression tombée dans l’oubli : la prochaine fois que je voudrai traiter un menteur de menteur (au hasard : mon banquier, que je prends régulièrement la main dans le sac de piécettes qui se trouve dans ma poche, et qui "oublie" de comptabiliser ces "frais" pour lesquels je n’ai jamais signé aucun accord), je lui déclarerai tout net : VOUS M’EN BAILLEZ DES PLUS CORNUES !
En savourant la tronche dudit, sans frais.
réponse à . chirstian le 22/05/2009 à 12h26 : je note que le premier sens était : donner. Or aujourd’hui le ...
Or aujourd’hui le bail c’est la location

Et en plus pour avoir le bail, il faut aussi la caution. Je le sais bel et bien : je viens de me porter caution pour le bail de mon plus jeune. Mais ne nous plaignons pas : il va loger tout près de l’océan, là où la baille est belle et où bâillent les belles au bain. De quoi faire béer (mais pas bêler) mon tout beau (qui n’est pas un mouton)…
réponse à . file_au_logis le 22/05/2009 à 09h10 : CETTE EXPRESSION NOUS VIENT TOUT DROIT DE LA MARINE: ET JE PARLE SANS DETOURS! ...
Exact, moussaillon ! Pendant que papa Marcel fera chauffer l’alambic pour Mickey, j’ai rancart, moi, à 9h38 avec Horizondelle, puis nous laisserons la clé sous le paillasson polisson. Vers 23 heures, sans vous la bailler belle.
Merci qui ?
réponse à . Elpepe le 22/05/2009 à 14h04 : Ah ben tiens, je saute sur l’occase, moi, pour faire revivre cette express...
Le banquier qu’est aussi le bailleur écornant le contrat en baille des cornues : où qu’il est le cocu ?
c’est une expression Sélénite qui invite à aller vivre dans la Lune : la vie qui, ici, semble terne , là bas y est belle.
El Al : Abel brille, la belle braille, BB elle l’a raillé.

Anna Pelouse
réponse à . syanne le 22/05/2009 à 14h31 : Le banquier qu’est aussi le bailleur écornant le contrat en baille ...
Et quand tu es le bailleur de ton banquier, tu es doublement cornuto ; comme dirait une transalpine : Dollo, tu ris jaune !
Eh bé alors, je suis partue, je suis reviendue et personne n’est intervenu depuis 15 h 12 ! J’ai encore baillé pleins de pépètes pour ravoir ma petite automobile qui me coûte les yeux de la tête. Je lui ai dit, au chef d’atelier :"Tous ces fifrelins vous voulez ? Ah Monsieur, vous me la baillez belle !" "Que nenni", qu’il a répondu "Voyez madame la longueur de ce libel intitulé "Facture". Adonc vous devez me bailler tout de gob 150 écus d’or bien sonnants pour retrouver la clé de votre carrosse". Tout juste une chaise à porteurs, poétique, mais quand même !
Ah ben là, God, je ne sais pas s’ils te la baillent belle un brin, mais je constate qu’ils sont tous barrés à la pêche, hein ! Tu parles d’une équipe de touristes...
Bon, moi, BB m’attend, qu’on a un ouiquinde chargé comme l’autoroute du soleil, là... Allez, peaufine bien l’éditeur de partoche, dans l’atelier clés de 12, pendant qu’ils vont faire la vie tout là-haut, les gueux !
Et à lundi, pour de nouvelles aventures !
juste un mot pour dire que je connais bien l’expression "la bailler belle" mais que je n’ai jamais, au grand jamais, lu ou entendu :"la bailler bonne".
Ceci prouve que je n’ai jamais lu le vol d’Icare de Queneau, puisque c’est l’exemple avec lequel God me baille la preuve belle et bonne de mon ignorance.
cette page

Ben, en v’la une qui a vraiment été remise aux calendes grecques. Pas une intervention depuis 11/2005. :&rsquo)
C’est l’histoire de deux amis qui sont sur la plage. Le premier plonge dans l’eau, et dit à l’autre, un peu craintif : "Tu peux y aller, la baille est bonne !"
En baillerez–vous des bien vertes (comme dit syanne @9) et des pas mûres aujourd’hui ? Quoi qu’il en soit, je vais bayer avec tous les corneilles du coin... Ça repose !
Les contrats de location avaient augmenté, et il s’ensuivit une protestation où les locataires se barricadèrent chez eux, sans débourser le moindre sou.
La police, arrivée sur les lieux, demanda à ce qu’on dépose cette attitude, les priant de sortir. Le meneur du groupe intervint pour leur lancer:
- Nous sommes ici par vol éhonté au peuple, et nous ne sortirons qu’à force de bail honnête!
réponse à . <inconnu> le 06/06/2012 à 00h29 : cette page Ben, en v’la une qui a vraiment été remise aux c...
Tu me la bailles belle !!.........Il y en a une .........
Aaaaahhhh, vous me la baillez belle. Personne n’y a pensé. Heureusement que moi, la Première Mémoire Universelle, j’avais parié correctement.
Alors donc, souhaitons-le:

♪♫♪♫♪♪♪♪♫♫♪♫♪♫♪♪♪♪♫♫♪♫♪♫♪♪♪♪♫♫♪♫♪♫♪♪♪♪♫♫
Bon anniversaire cher Débarquement!
♪♫♪♫♪♪♪♪♫♫♪♫♪♫♪♪♪♪♫♫♪♫♪♫♪♪♪♪♫♫♪♫♪♫♪♪♪♪♫♫


Le Jour J, le D-Day (non, pas Doris Day), le T-Tag des germanophones (T-Tag: trauriger Tag - jour triste)
réponse à . BOUBA le 06/06/2012 à 06h07 : Tu me la bailles belle !!.........Il y en a une ............
Et une deuxième...
Et Momo, ici dessus, qui en 2009 nous parlait de ses calandres grecques...Elle ne nous a pas fait bâiller, son porte monnaie béait et son garagiste baignait (dans l’huile de ses beignets?)...
réponse à . file_au_logis le 06/06/2012 à 07h01 : Aaaaahhhh, vous me la baillez belle. Personne n’y a pensé. Heureuse...
Tu vas nous fâcher avec Mintaka. Si maintenant, tu ajoutes des anniversaires, va avoir de quoi faire. Regarde à cette page. C’est même aussi le jour anniversaire de notre roi Albert II.
un bon bâilleur est censé en faire bâiller sept

@ God : utiliserais-tu le symbolisme des nombres ?

Pas le temps de rester. A ce soir. Bonne journée à tertous
Une belle bataille de... polochons ? C’est pourquoi l’on bâille...
Je vois la baille belle, maintenant ? 
réponse à . tytoalba le 06/06/2012 à 08h06 : Tu vas nous fâcher avec Mintaka. Si maintenant, tu ajoutes des anniversair...
Si maintenant, tu ajoutes des anniversaires,...
C’est vrai que ça fait un peu "provoc." ! 
Au fait, c’est aussi l’anniversaire d’un de mes neveux... tu crois que je peux le lui souhaiter ici ?
réponse à . DiwanC le 06/06/2012 à 09h07 : Si maintenant, tu ajoutes des anniversaires,...C’est vrai que ça fa...
Ben, ... s’il nous lit... :&rsquo)
réponse à . DiwanC le 06/06/2012 à 09h07 : Si maintenant, tu ajoutes des anniversaires,...C’est vrai que ça fa...
Provoc.? Je ne crois pas. Le débarquement fut en fait le début de la fin d’une des plus grandes cata du XXème siècle, qui causa la mort de dizaines de millions de gens sur le Globe. Je crois qu’il y a ici un devoir de mémoire. Ma seule provoc. fut le T-Tag...
Quan tà dire que j’ai cherché ici Mintaka, comme le supposent certain(e)s ici, c’est vrai que je l’ai un peu titillé. Sans méchanceté: la dimension de l’événement n’ouvre la porte à aucun sentiment de ce genre. Et si toi, cher Mintaka, te sens un peu chatouillé (comme avec du poil à gratter), pour faire bonne mine, t’as qu’à sourire, haut piner opiner du chef et reconnaître le bien-fondé du devoir de mémoire.
Est-ce bien l’endroit, sur ce mêêêêêrveilleux site? Pour un devoir de mémoire, tous les endroits sont bons, même si certains sont meilleurs (plus appropriés) que d’autres.
L’ornithologue anglais aimait, quand il voyait ces oiseaux partir, leur dire au revoir: il disait donc, l’ornithlogue, ’bye aux corneilles’.
réponse à . DiwanC le 06/06/2012 à 09h07 : Si maintenant, tu ajoutes des anniversaires,...C’est vrai que ça fa...
Allons-y.
Profitons-en pour modifier la page de Wiki : j’y lis que Maria Montez (la mère de Tina Aumont) est une comédienne américaine. Pour sur, né à Saint-Domingue de parents espagnols, ça le fait !
réponse à . SyntaxTerror le 06/06/2012 à 10h37 : Allons-y. Profitons-en pour modifier la page de Wiki : j’y lis que Ma...
Pour sûr, tout ce que tu écris est juste.
Pour autant, que je sache, la République Dominicaine (Saint-Domingue) fait partie du continent américain, non? Dès lors... mmmhhh? "Actrice Américaine" n’est pas (tout-à-fait) faux...
réponse à . file_au_logis le 06/06/2012 à 09h25 : Provoc.? Je ne crois pas. Le débarquement fut en fait le début de ...
Le débarquement fut en fait le début de la fin

Disons que c’est le point de vue des Ztats zunis. Tous les historiens sont d’accord pour dire que le tournant a été la bataille de Stalingrad, mais comme nous ne sommes pas dans ce camp, ça ne nous arrange pas vraiment.

Un salut en passant au grand Gilles Perrault qui s’est installé à Sainte-Marie-du-Mont dans les années 60.
réponse à . file_au_logis le 06/06/2012 à 10h46 : Pour sûr, tout ce que tu écris est juste. Pour autant, que je sache...
Tu me la baille belle !
On sait que par un abus de langage, "américain" désigne les "états-uniens".
A ce compte-là, j’ai énormément de collègues "américain-e-s".
Faudra que je leur demande la recette de la tarte à la rhubarbe de Christiane Taubira !
Dans la rubrique "ailleurs", un anonyme a écrit le verbe espagnol "engañar", qu’il traduit par "entuber". Je ne suis pas d’accord avec cette traduction vulgaire, car "engañar" veut dire tromper (dans tous les sens du terme), tout simplement. Ce n’est pas de l’argot mais un mot tout à fait correct.
réponse à . chirstian le 22/05/2009 à 08h00 : les aveugles disent : "vous me la braillez belle" quand on cherche à...
les malentendants itou ! ! vous disent ils lorsque vous vous egosiller pour vous faire comprendre !  ! !!
réponse à . DiwanC le 06/06/2012 à 09h07 : Si maintenant, tu ajoutes des anniversaires,...C’est vrai que ça fa...
Bon à neveu r’sert !
Bon anniversaire Pierre Corneille
Bon anniversaire Alexandre Pouchkine
Bon anniversaire Björn Borg
Bon anniversaire Albert II de Belgique
Bon anniversaire Jean III du portugal
Bon anniversaire Thomas Mann
Bon anniversaire Silvia Montfort
Bon anniversaire Jodeph Ier du Portugal
:&rsquo)
réponse à . mickeylange le 06/06/2012 à 11h45 : Bon anniversaire Pierre Corneille Bon anniversaire Alexandre Pouchkine Bon anniv...
Eh bien, tu vois quand tu veux ! 
Tout ça nous fait quelques belles raisons d’aller fêter ça ! Marceeel ! c’est l’heure !
réponse à . SyntaxTerror le 06/06/2012 à 10h48 : Le débarquement fut en fait le début de la fin Disons que c’...
A Stalingrad, les Allemands ont commencé à prendre des coups de marteaux - à partir du 17 Juillet 1942. Ils en ont perdu leurs faux-cils en Février 1943. Exact. Mais il a fallu quand même les débarquements pour leur mettre l’enclume en-dessous des fesses...
N.B.: les débarquements:
- Afrique du Nord : le 8 Novembre 1942
- Normandie : 6 Juin 1944
- Provence : 15 Août 1944
C’est tout cela qui a fait - avec les Russes à l’Est - qu’Hitler et ses sbires se sont retrouvés dans la panade...
Et puis, faut voir aussi tout ce qui s’est passé sur les autre théâtres d’opérations, come dans le Pacifique, par exemple....
Mais bon, cela nous mènerait trop loin... J’en vois déjà qui bâillent d’ennui, des portes qui s’entrebâillent
réponse à . file_au_logis le 06/06/2012 à 10h46 : Pour sûr, tout ce que tu écris est juste. Pour autant, que je sache...
Saint Domingue est tout de même bien séparée du continent américain : demandez à tous les Haïtiens qui plongent à la baille pour rejoindre la Floride.
Et pendant qu’on se promène dans ces régions bénies des dieux, il existe en Guadeloupe un endroit nommé Baillargent, trace d’un ancien octroi.
réponse à . tytoalba le 06/06/2012 à 08h06 : Tu vas nous fâcher avec Mintaka. Si maintenant, tu ajoutes des anniversair...
C’est aussi le triste anniversaire du décès de Frédéric Dard 
réponse à . file_au_logis le 06/06/2012 à 12h16 : A Stalingrad, les Allemands ont commencé à prendre des coups de ma...
Quand on parle de ces tristes périodes qui heureusement nous ont permis de retrouver notre liberté je m’oblige à penser aussi à tous ces pauvres êtres qui ont péri dans les camps de concentration. Je me torture les méninges pour comprendre comment il est possible de concevoir de programmer et de mettre en pratique un tel horrible massacre.
Pardon de casser l’ambiance, mais chaque fois que j’en ai l’occasion, je ne manque pas de parler de ces épouvantables évènements, et pourtant je ne suis ni Juif, ni Homo, ni Gitan.
Et dire que depuis cela s’est reproduit ailleurs dans le Monde….
Tu vois tu ne m’as pas fait baîller.
réponse à . <inconnu> le 06/06/2012 à 14h30 : Quand on parle de ces tristes périodes qui heureusement nous ont permis d...
Il est bon parfois de casser l’ambiance pour nous rappeler cette période que certains ont tendance à oublier, voir à nier. Tu ne pourras jamais comprendre une telle barbarie, c’est inconcevable. Tous ce que nous pouvons faire, c’est accomplir ce devoir de mémoire. Hélas, la leçon des événements du passé ne suffit pas.
Le propriétaire de mon logement fait le bail, et ses chiens font les ’beaux’. 
réponse à . <inconnu> le 06/06/2012 à 14h30 : Quand on parle de ces tristes périodes qui heureusement nous ont permis d...
Je me torture les méninges pour comprendre comment il est possible de concevoir de programmer et de mettre en pratique un tel horrible massacre.
Puisqu’on papote cet après-midi plus qu’on ne décortique : as-tu lu La mort est mon métier de Robert Merle ? C’est un roman bien sûr mais fondé sur la personnalité d’un soldat allemand bien réel.
Il répond en partie à ton interrogation... En tout cas, il répondit à la mienne. Une autre question est : pourquoi.
Merci joseta de ramener un petit sourire ! 
Match de foot en Allemagne:
Bayer-Bonn.
réponse à . DiwanC le 06/06/2012 à 15h38 : Je me torture les méninges pour comprendre comment il est possible de con...
as-tu lu La mort est mon métier de Robert Merle ?
Merle a une belle plume...
- - - - - -

Moi, je ne bâille pas aux corneilles!
Merle
réponse à . DiwanC le 06/06/2012 à 15h38 : Je me torture les méninges pour comprendre comment il est possible de con...
Pour faire le pendant, je te conseille le film "Les Milles" avec Marielle et Ticky Holgado.
C’est avec des types comme ça que la France peut se vanter d’avoir la proportion la moins élevée de Juifs tués parmi les pays occupés.

Il faut savoir aussi, même si la phrase est sans doute apocryphe, que le patronat français était partisan du "plutôt Hitler que le Front populaire" avec les résultats que vous avez évoqués.
réponse à . joseta le 06/06/2012 à 15h47 : as-tu lu La mort est mon métier de Robert Merle ?Merle a une belle...
Alors, si on en est là, le merle est très connu pour son bord d’aile !
réponse à . <inconnu> le 06/06/2012 à 14h30 : Quand on parle de ces tristes périodes qui heureusement nous ont permis d...
Rien de nouveau sous le soleil:
dans l’Antiquité romaine, le massacre des Chrétiens, bouffés par les lions, crucifiés, etc..
Au Moyen-Age et pendant la (soi-disant - dans cette optique!) Renaissance: l’Inquisition et ses bûchers,
Toujours aux XII-XIII siècles, les Mayas et autres Aztèques qui sacrifiaient jusqu’à 20.000 prisonniers en une fois pour dieu seul sait quel dieu.
Sans parler des sacrifices au dieu Baal, et maintenant aux dieux de la balle...

Et toutes nos guerres de religion, de race, de sexe, de tendances, de modes, passées, présentes et à venir...
réponse à . file_au_logis le 06/06/2012 à 16h03 : Rien de nouveau sous le soleil: dans l’Antiquité romaine, le massac...
Comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire icite, dans ma tradition, on n’a pas trop le culte des saints et Barthélémy n’est certainement pas le préféré.

Me revient cette historiette :
Dans une école catholique, la vieille nonne un peu sourde demande aux élèves ce qu’elles veulent faire plus tard.
- prostituée, ma soeur.
- COMMENT ?
- PROSTITUEE, ma soeur.
- ah, j’avais compris : protestante.
réponse à . file_au_logis le 06/06/2012 à 12h16 : A Stalingrad, les Allemands ont commencé à prendre des coups de ma...
Il e"st vrai que le début de la fin a été la reddition de Paulus à Stalingrad. Mais les allemands ne s’ en sont pas rendu compte, ou ne voulaient pas l’ admettre. Le 6 juin 1944 a failli, du reste, ne pas réussir. Quand on voit le cimetière de Colleville sur Mer, on se rend compte de l’ étendue du sacrifice. Je ne peux que me remémorer ce que disait mon père, résistant de la première heure, qui avait été "prêté" pendant un moment à l’ armée US (car il parlait parfaitement le français, ce qui était normal, l’ anglais, et l’ allemand, ce qui était moins fréquent à cette époque) en tant qu’ officier de liaison et avait d’ ailleurs été décoré de la "bronze star" pour faits d’ héroïsme", alors qu’ il a toujours réfuté cela, disant que tous, à ce moment, avaient été des héros. Il a également toujours dit ne jamais avoir combattu contre le peuple allemand mais contre l’ intolérance et le racisme. Il ne la baillait pas belle en disant cela. Décoré à plusieurs reprises, et notamment de la légion d’ Honneur, il ne portait pas ses décorations, qui, pour lui, ne rappelaient que des moments épouvantables. Il était profondément pacifiste....Je me permets de raconter cela car c’ est ma manière en ce jour de lui rendre hommage.
réponse à . SyntaxTerror le 06/06/2012 à 16h19 : Comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire icite, dans m...
Sans parler du massacre de la langue française auquel – un jour ou l’autre – on a tous participé à coup de pataquès, de cuir et de liaison maltapropos, d’amphigouri bien embrouillaminé.

Des « c’est qu’est–ce que j’dis » sans parler des « si j’aurais su » et des « si que des fois », des « à » quand il fallait « de », des « de » quand il fallait « en », des « que » quand il fallait « dont » et l’inverse, de « bâiller » quand il fallait « bayer »...

Et à chaque fois, Littré, Vaugelas et les autres se trémoussent dans leur cercueil...
Et pis y a les fôtes d’ortograffe et là, c’est un assassinat quotidien ! 
réponse à . DiwanC le 06/06/2012 à 17h03 : Sans parler du massacre de la langue française auquel – un jour ou l&rs...
Je constate que tu écoutes souvent les journalistes qui sévissent à la TV.
réponse à . paperpy le 06/06/2012 à 11h13 : les malentendants itou ! ! vous disent ils lorsque vous vous egosill...
C’est donc en braillant que le trompeur glisse la tromperie dans la trompe d’Eustache. C’est une curieuse manière de la bailler belle.
Bailler n’est pas souvent utilisé, sans doute un peu désuet. Par contre bâiller l’est davantage.

Qui bâille avant six heures se couche après minuit (proverbe québecois). Je ne vois pas bien pourquoi, mais peut-être un ami canadien...?

Bien qu’on vante la solitude, à la longue elle fait bâiller (Abraham Trembley). Je ne le connais pas, mais il n’a pas tout-à-fait tort.

Dans la bonne société anglaise, le talent le plus utile est de savoir bâiller la bouche fermée (Oscar Wilde). Pas facile, mais ça veut tout dire de l’intérêt des conversations là-bas.

Il peut arriver qu’on ouvre la bouche d’admiration et qu’on la referme par un bâillement (Stanislaw Jerzy Lec). Connais pas non plus. Ça se passe certainement quand on a été trompé sur la marchandise.
réponse à . mitzi50 le 06/06/2012 à 16h58 : Il e"st vrai que le début de la fin a été la reddition de P...
Quand on voit le cimetière de Colleville sur Mer, on se rend compte de l’ étendue du sacrifice.
Tu as amplement raison, et pourtant, ... pas tout-à-fait. Il est absolument vrai que chaque mort est un mort de trop. Cependant, tout les historiens qui ont "étudié les statistiques" disent qu’il y a eu moins de pertes pendant les trois premiers jours (du 6 au 9 Juin) que ce qui avait été escompté... Ce qui ne justifie théoriquement rien! Et pourtant, il fallait le faire!

Il a également toujours dit ne jamais avoir combattu contre le peuple allemand mais contre l’ intolérance et le racisme.
Ton père, ce héros au regard si doux...
Il avait raison de dire que "tous, à ce moment, avaient été des héros." Tous les résistants sont à un moment ou l’autre des héros... Déjà le fait de résister...
réponse à . mitzi50 le 06/06/2012 à 16h58 : Il e"st vrai que le début de la fin a été la reddition de P...
Il a également toujours dit ne jamais avoir combattu contre le peuple allemand mais contre l’ intolérance et le racisme.
C’est pour moi une grande leçon de tempérance, je courais déjà chercher le bois pour ériger le bûcher des anniversaironautes. 
réponse à . claudine le 06/06/2012 à 15h08 : Il est bon parfois de casser l’ambiance pour nous rappeler cette pé...
« L’homme est capable du meilleur comme du pire, mais c’est vraiment dans le pire qu’il est le meilleur.  »
de Grégoire Lacroix (dit Corbin)
Extrait du Les euphorismes de Grégoire

« Un eunuque décapité, ça n’a ni queue ni tête.  » C’est aussi de lui. 

Et aussi: "L’homme est un loup pour l’homme"
et bâiller au tableau , vous connaissez ?
Se dit d’un artiste qui n’a qu’un bout de rôle dans une pièce .
Je suis concerné car dans notre grand théâtre "expressio" composé de 30.000 acteurs je ne tiens effectivement qu’un tout petit minus rôle.
et pi c’est déjà pas mal !
Aïe mes chevilles  
réponse à . mickeylange le 22/05/2009 à 12h20 : Il a même demandé à Marcelle LaPompe à venir assurer ...
Ben mon ieu, cela chauffait dur en 2009 ! Garnement va ! 
réponse à . file_au_logis le 06/06/2012 à 19h10 : Quand on voit le cimetière de Colleville sur Mer, on se rend compte de l&...
Je voulais rappeler, disant qu’ il avait bien failli ne pas réussir, que ce débarquement avait dû être ajourné du fait de conditions météo épouvantables, il a finalement été fixé au 6 juin, car une courte accalmie avait été prévue, ce qui n’ empêcha pas des parachutistes d’ "amerrir" dans les marais, où beaucoup se noyèrent, par exemple, des barges de se remplir d’ eau, et si les pertes furent au final moins importantes que ce que les alliés avaient prévu (au pire) c’ est aussi parce que personne n’ osa réveiller le Führer pour lui annoncer ce qui était en train de se passer ! Cela peut sembler délirant, mais c’ est absolument vrai? Je ne raconte pas de carabistouilles (autre façon de la bailler belle).
réponse à . <inconnu> le 06/06/2012 à 20h43 : Il a également toujours dit ne jamais avoir combattu contre le peuple all...
Le... bûcher des vanités ? Comme Savonarole ? Au secours !Anniversaironautes de tous les pays, unissez-vous !
réponse à . mitzi50 le 06/06/2012 à 22h48 : Le... bûcher des vanités ? Comme Savonarole ? Au secours&...
Je ne fais que paraphraser le pape Paul IV (contrôleur général de l’Inquisition romaine au XVIe s.) lorsqu’il déclarait : « Si un jour j’apprenais que mon père était un hérétique, je serais le premier à ramasser le bois pour ériger son bûcher. »
Ceci est à prendre au 2e voire au 3e degré (un peu comme les brûlures).
réponse à . <inconnu> le 06/06/2012 à 23h09 : Je ne fais que paraphraser le pape Paul IV (contrôleur génér...
Evoquer l’inquisition pour te justifier, ça te va très bien, tout à fait ton genre.
réponse à . <inconnu> le 06/06/2012 à 20h47 : « L’homme est capable du meilleur comme du pire, mais c’e...
C’est peut-être parceque dans le pire il n’est plus capable de réfléchir et qu’il éprouve une néfaste jouissance à faire souffrire. Dans le bien par contre, il se donne des limites

Si vous souhaitez savoir comment on dit « La bailler belle / bonne » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?