La bouteille à l'encre - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

La bouteille à l'encre

Situation embrouillée, peu claire.
Problème insoluble.

Origine

A la fin du XVIIIe siècle, la forme initiale était "clair comme la bouteille à l'encre".

Ceux qui ont eu le plaisir (car c'était une tâche affectée aux plus méritants) de remplir les encriers placés sur les bureaux des écoliers d'autrefois (Lien externe), savent qu'une bouteille d'encre, même vide, garde une opacité certaine, à cause du dépôt qui se fait sur les parois.

C'est la comparaison de ce caractère opaque avec une situation manquant de clarté ou incompréhensible qui a provoqué la naissance de cette expression.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « La bouteille à l'encre » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Allemagnede Klar wie KloßbrüheClair comme le bouillon à boulettes (donc pas clair du tout)
États-Unisen Clear as mudClair comme de la boue
Angleterreen Murky as an inkwell.Sombre comme un encrier
Angleterreen Clear as mudAussi clair que de la boue
Espagnees Las cosas claras, y el chocolate espeso !Les choses claires, et le chocolat épais !
Italieit Un casino !Un bordel / Un merdier / Un bazar !
Belgique (Bruxelles) / Pays-Basnl Helder als koffiedikClair comme le marc de café
Pays-Basnl wollig taalgebruiklangue de bois, propos vague/nébuleux
Roumaniero Clar ca noapteaClair comme la nuit
Vietnamvi Như mựcComme de l'encre

Vos commentaires
Que de vieux souvenirs attendrissants. Je sens même encore l’odeur de l’encre violette.
Le plumier, l’ardoise, tout y est, sauf que chez moi les blouses étaient grises.
Bonne journée, les gens 
réponse à . <inconnu> le 18/04/2008 à 02h29 : Que de vieux souvenirs attendrissants. Je sens même encore l’odeur d...
Quand la bouteille est à l’encre, elle n’est pas à la mère. Quoique...
Bonjour bonjour, les gosses. J’ai les mêmes souvenirs de ce temps béni où l’apprentissage de l’écriture consistait d’abord et avant tout à maîtriser la plume Sergent Major pour éviter les traîtres pâtés. Que n’ensuite, les pleins et déliés devenaient un vrai bonheur... que nos claviers ne nous offrent plus. Mais j’ai toujours le même plaisir à sortir mon Waterman, de temps en temps, avec sa belle plume en or à pointe d’acier, et de remplir son réservoir dans l’encrier avant de me mettre à écrire un peu de musique et quelques paroles, par exemple...
réponse à . Elpepe le 18/04/2008 à 07h46 : Quand la bouteille est à l’encre, elle n’est pas à la ...
les pleins et déliés devenaient un vrai bonheur... que nos claviers ne nous offrent plus
Alors ça viendrait de la marine?
Depuis que la marine s’est informatisée, ils ont jeté l’encre.
réponse à . <inconnu> le 18/04/2008 à 02h29 : Que de vieux souvenirs attendrissants. Je sens même encore l’odeur d...
vieux souvenirs ? Tu as pris de la bouteille , depuis, non ?

Moi je reste sur ma faim : pourquoi bouteille à l’encre ? Je comprendrais "clair comme une bouteille d’encre" , ou "une bouteille à encre". Je comprendrais que la bouteille soit à l’encre ce que le flacon est à l’ivresse, et même que tant va la bouteille à l’encre qu’à la fin...mais la "bouteille à l’encre" , j’aurais aimé une explication ! Rédigée ainsi, cette expression n’explique rien : ce n’est pas clair, c’est ... c’est .... c’est la bouteille à l’encre, quoi !
Ah ? Bon d’accord : j’ai compris !
beaucoup moins romantique que "la bouteille à l’encre violette", jutilise souvent l’expression "clair comme du jus de chique" que je trouve savoureuse et très explicite !
CETTE EXPRESSION VIENT DE LA MARINE

La bouteille à l’Ancre, voilà quelle était l’expression d’origine. Pour la bouteille certaines mauvaises langues vous diront qu’il s’agit de la bouteille de rhum chère au marin, en réalité il s’agit des deux "tours" à la poupe des vaisseaux de chaque coté. Elles servaient souvent de WC car elles étaient au dessus de la mer en ligne directe !
Voilà enfin une connerie, rectifiée sur un air historique.
trop tard lejnan @3 m’a grillé sur le mat 
réponse à . mickeylange le 18/04/2008 à 08h20 : CETTE EXPRESSION VIENT DE LA MARINE La bouteille à l’Ancre, voil&a...
Brave petit moussaillon... Tiens, je te décerne la trirème du jour (Médaille du Mérite Maritime) : tu peux remplir les encriers ! 
Où est la bouteille ?
demande la seiche en colère.
Elpepe jette l’ancre, et la seiche jette l’encre. je dessine toujours à l’encre de Chine avec une plume sergent major. Et je remercie du fond du cœur tous ceux et celles qui sont venus fêter avec moi ma millème hier en me mettant ou non un commentaire. Marceeeeeeeeeel, une bouteille, non pas d’encre, mais de champ !
Où est la bouteille ?
Je cale... Marre !
réponse à . <inconnu> le 18/04/2008 à 02h29 : Que de vieux souvenirs attendrissants. Je sens même encore l’odeur d...
l’ardoise avec la craie, le crayon d’ardoise et la petite éponge dans sa boite ronde...
Les générations précédentes utilisaient des tables couvertes d’un bac à sable sur lesquels les élèves pouvaient tracer des lettres, et les effacer en le lissant. Cela coûtait encore moins cher et pouvait resservir indéfiniment.
Avec l’encre on accédait à l’indélébile : les tentatives de gommage conduisaient vite au trou dans le papier, et réécrire dessus produisait un pâté baveux. Non : il fallait faire un brouillon pour que la copie définitive soit impeccable. Il a fallu attendre le traitement de textes pour retrouver cette possibilité d’effacer et de supprimer définitivement la rature ou la correction : sauf à enregistrer chacune des versions successives d’une page, il n’existera plus, sur le disque dur, que la dernière, et nos tâtonnements, nos essais maladroits seront à jamais oubliés.
réponse à . <inconnu> le 18/04/2008 à 08h18 : beaucoup moins romantique que "la bouteille à l’encre violette", ju...
J’ai souvent entendu dire "clair comme du jus de chique dans une bouteille de bière". Qu’apporte cette précision? La bière, même brune, n’est pas aussi obscure que l’encre. Peut-être juste un rappel de la bouteille dans l’expression d’origine?
réponse à . memphis le 18/04/2008 à 08h32 : Elpepe jette l’ancre, et la seiche jette l’encre. je dessine toujour...
Je vais bientôt la lever, le printemps météotologique se pointe. Non, pas Memphis, l’ancre ! Y a des jours, je me demande si vos neurones ne baignent pas dans la bouteille à l’encre...
la bouteille à l’encre
- casse toi pauvre con
le tipex
- je t’emmerde vieille baderne
l’imprimante
- non mais c’est pas fini les vieux, je vais vous mettre dans la maison de retraite que personne n’a vue mais dont tout le monde parle au Tibet. L’abominable home des neiges.
Comment ?
Houba-Hobbes déprime depuis ce matin.
réponse à . chirstian le 18/04/2008 à 08h33 : l’ardoise avec la craie, le crayon d’ardoise et la petite épo...
Certes, Chirstian, le Général Rondot, notre maître-espion à tous, croyait aussi qu’il suffisait d’effacer pour que rien ne subsiste sur son disque dur... Mais non : même dans Word, quand tu effaces/remplaces, tu réalises un bon vieux palimpseste, kif-kif les moines d’antan sur leurs parchemins en peau de... ce que tu voudras.
Pas du tout : il imprime !
- Elle l’a traîné, le bouc !
- La belle croûte Alien.
- Belle colle traîneau.
- Nouille arabe, ce Tell !
- Elle, ta couille en rab...

Anna Gramme
L’encre sympathique c’est celle qu’on voit pas.
(Toute allusion aux " contrib " d’ un expressionaute qui nous a quitté il y a quelques jours serait déplacée.)
Foulamerd
Quelqu’un a parlé de pâtés ? Charcutiers ou pâtisssiers ? Miam, un bon pâté, que certains appellent mille-feuilles. Ce délicieux dessert ou entre 3 couches de pâte feuilletée, on glisse de la crème pâtissière. Mais je m’égare.
Vous parlez sans doute du fameux pâté qui a fait mon malheur dans le primaire. Que de soucis avec cette plume, il y avait souvent plus d’encre sur mes doigts que sur la feuille. Une plume un peu grattante et hop, le cauchemar. Une tâche qui s’étale lamentablement. Et puis, miracle, le porte-plume qu’on remplit et dont j’ai même pû à une époque choisir la couleur d’encre.

Larousse- "Ecrire de bonne encre à quelqu’un : lui écrire vertement sans ménagement aucun." J’en ai vu un récemment qui a tâté de cette expression. 
réponse à . Elpepe le 18/04/2008 à 08h28 : Brave petit moussaillon... Tiens, je te décerne la trirème du jour...
Médaille du Mérite Maritime

3M une allusion à l’expression du jour ?
réponse à . mickeylange le 18/04/2008 à 09h00 : L’encre sympathique c’est celle qu’on voit pas. (Toute allusi...
L’encre sympathique c’est celle qu’on voit pas
Sur Expressio, c’est pourtant la seule qui ait cours (d’écriture). Vous pouvez également écrire ici avec du jus de citron : il suffira alors de passer la flamme d’un briquet ou d’une bougie contre l’écran pour faire apparaître votre prose. Tiens, essayez de voir ce que j’ai écrir ci-dessous :
.
.
.
CETTE EXPRESSION VIENT DE LA MARINE
réponse à . mickeylange le 18/04/2008 à 09h07 : Médaille du Mérite Maritime 3M une allusion à l’expr...
Evidemment ! Tiens, tu peux me répondre en collant un Post-It® !
Argumentez... 2/20 (pour l’encre) :&rsquo)
réponse à . Elpepe le 18/04/2008 à 08h41 : Certes, Chirstian, le Général Rondot, notre maître-espion &a...
tu réalises un bon vieux palimpseste,
l’impseste c’est quand on couche avec sa mère,non ? Si c’est ça , effectivement je réalise pas l’impseste !
Quand les moines copistes réutilisaient un parchemin , ou quand l’écolier effaçait son ardoise il s’agissait de faire des économies. Le traitement de textes relève d’une logique totalement différente : le premier jet n’existe plus. Le cheminement, les essais sont l’un après l’autre détruits. Le manuscrit qui permettait de voir ce que Hugo ou Flaubert avait d’abord imaginé avant de revoir sa copie : disparu à jamais. Disparu la notion de brouillon : on est directement dans le domaine du définitif. Je peux valider maintenant. Ou revenir sur mes phrases sans que nul - ni même moi - ne puisse retrouver l’idée première. Et si, après publication ,je reviens sur le texte,seule la mention (rectifié à ..H) l’indiquera sans que nul ne sache si j’ai corrigé une faute d’orthographe ou changé fondamentalement mon texte.
Je tiens ce phénomène comme une révolution sans précédent dans le mode de pensée et d’éducation et je crois que nous ne mesurons pas encore le changement qu’il induit chez nos enfants.
Ah ! Ces chères bouteilles à encre... qui n’étaient pas en verre dans mon école primaire, mais en porcelaine ! Et oui, les plumes sergent-major, les craies, les ardoises (en vraie ardoise, encadrée de bois) d’autres ardoises en carton de qualité médiocre, vous avez oublié l’ADHESINE et son parfum d’amandes amères... Que de souvenirs !
Pour en revenir au thème de clarté et de jus, chez moi on dit "clair comme du jus de boudin" de qui nous ramène inévitablement vers la charcuterie et le pâté, honte de l’écolier qui en maculait ses devoirs et allait au piquet, les mains sur la tête, et n’avait pas droit au bon point...
Bonne journée (il pleut....)
réponse à . Elpepe le 18/04/2008 à 09h14 : Evidemment ! Tiens, tu peux me répondre en collant un Post-It®&n...
Post-Hic ®
Marceeeeeel ! un alkaselzer
Bien le bonjour, les djeunes...
Je me souviens également de cette belle époque, où nous, les morpions, en retenue le jeudi après-midi, chiffonions une feuille de papier, dans laquelle nous mettions un peu d’encre, puis refermions cette feuille prudemment.
Le "pion", curé de surveillance, passait entre les rangées de pupitres, ramassait nos feuilles chiffonées, nos papiers déchirés, se mettait tout en poche, puis vidait ses poches en passant devant la corbeille. C’èst bien sûr à ce moment-là qu’il voyait la couleur qu’avait prise ses doigts et ses paumes... Puis aussi, c’est à ce moment également qu’il réalisait que sa soutane s’auréolait d’une belle tache humide au niveau de sa poche...
Je ne vous dis pas les tonnerres de rires et d’applaudissements que cela déchaînait...
Oui, nous étions vraiment des sales gamins...
réponse à . file_au_logis le 18/04/2008 à 09h25 : Bien le bonjour, les djeunes... Je me souviens également de cette belle &...
Tu n’as pas changé !  
réponse à . chirstian le 18/04/2008 à 09h17 : tu réalises un bon vieux palimpseste, l’impseste c’est quan...
Et tu persistes dans l’erreur : les traces de "0" ou "1" demeurent néanmoins inscrites sur ton disque dur, dans l’une ou l’autre des cinq couches magnétiques déposées à sa surface. Si, en utilisateur lambda, tu n’as aucun moyen d’aller fouiller dans les couches inférieures d’un disque dur, les labos pro (ou la police scientifique) les ont. Ne crois donc pas qu’en mettant dans la corbeille que tu vides ensuite, voire en formatant ton disque dur, tu vas tout effacer, car il n’en est rien. Il existe toutefois des logiciels spécialisés, type Eraser, qui, en écrivant des "0" et des "1" de manière aléatoire et fortement itérative, détruisent effectivement toute trace exploitable. Ce que notre maître-espion ignorait !
réponse à . chirstian le 18/04/2008 à 09h17 : tu réalises un bon vieux palimpseste, l’impseste c’est quan...
je crois que nous ne mesurons pas encore le changement qu’il induit chez nos enfants.

C’est si vrai que l’un des " objets d’étude" obligatoires du dernier programme de seconde en date s’intitule " Le travail de l’écriture ", s’inscrit dans la perspective dominante " réflexion sur la production et la singularité des textes " et analyse les " rapports entre sources, projets, brouillons, texte et variantes ", afin de "montrer que la production d’un texte est un processus singulier à l’intérieur même des règles d’un genre ou par rapport à celles-ci ; on aborde la question de l’originalité d’un style. "

Si vous ouvrez des manuels scolaires de français pour la classe de seconde, vous y trouverez donc de fort intéressants chapitres montrant, justement, tout ce travail d’élaboration, cette alchimie de l’encre : les plans, les ébauches, les repentirs, les corrections, les ajouts, les ratures, les derniers échanges avec l’éditeur…qui nous racontent mieux que n’importe quelle biographie ne pourrait le faire le travail de l’écrivain, ses affres de l’enfantement, ses choix, son éthique et son esthétique… et c’est passionnant ! Paperoles de Proust, carnets de Zola, plans et scénarios de Flaubert, manuscrits de Colette… la bouteille à l’encre devient lanterne magique, machine à explorer l’acte d’écriture, voyage au centre de la terre des écrivains…
réponse à . file_au_logis le 18/04/2008 à 09h25 : Bien le bonjour, les djeunes... Je me souviens également de cette belle &...
les morpions, en retenue le jeudi
Collé samedi !
réponse à . Elpepe le 18/04/2008 à 09h11 : L’encre sympathique c’est celle qu’on voit pasSur Expressio, c...
Merde! J’ai passé le briquet devant mon écran LCD (L’a Cramé Direct) et il est foutu.
Je ne sais pas si ton encre était sympathique, mais ton idée...franchement ! 
réponse à . syanne le 18/04/2008 à 09h46 : je crois que nous ne mesurons pas encore le changement qu’il induit chez n...
L’élaboration de l’écriture est une construction digne d’un chantier naval (métophare) : en résumé, on commence par la quille et la contre-quille (l’idée générale, colonne vertébrale du tout), puis on place l’étrave et le massif d’étambot (les parties), les membrures et couples (les chapitres), le bordé (le texte) qu’on étuve (corrections), le vaigrage (style)... A la fin, on calfate (la coque flotte, ou l’écriture prend tout son sens). Et le tout a été réalisé grâce à un traçage au sol des pièces (le plan).
Une fois mis à l’eau, on nettoie le chantier en faisant place nette pour le prochain navire, en effaçant les traces de construction de celui-ci. C’est vachement dur, de bien écrire, putaing cong !
réponse à . lejnan le 18/04/2008 à 10h08 : Merde! J’ai passé le briquet devant mon écran LCD (L’a...
Poisson d’avril !
La com’ gouvernementale, c’est un peu la bouteille à l’encre.
Le faux mage de Hollande
Tu aaaaaaaas mis le feuuuuuuuu

Atol 2 000
Offre à saisir :
cède à petit prix un lots de 12 encriers en porcelaine et 3 en verre transparent ET une bouteille d’encre violette (presque vide) avec bec verseur d’origine + une bouteille d’encre rouge (presque pleine). Anciens instit. s’abstenir, collectionneurs d’objets anciens bienvenus 
réponse à . cotentine le 18/04/2008 à 10h32 : Offre à saisir : cède à petit prix un lots de 12 encri...
Tu n’as plus les cachets pour faire l’encre ?
réponse à . syanne le 18/04/2008 à 09h46 : je crois que nous ne mesurons pas encore le changement qu’il induit chez n...
Au niveau de l’apprentissage initial de la langue que l’on pratique en primaire, comme dans la vie, il me semble indispensable d’analyser ses erreurs pour les comprendre puis comprendre et adopter la bonne démarche, la bonne règle, la bonne orthographe. Il est vrai que le réflexe que les enfants avaient pris, les dernières années de mon activité, d’effacer, de barrer, de dissimuler ce qui était erroné avant de l’avoir analysé m’agaçait beaucoup car cela les dispensait définitivement de cette réflexion. Ce n’était pas le bon "résultat", on allait au bon "résultat". Or produire n’est pas pondre. Je pense que c’est aussi à cette part de la construction des savoirs et de soi-même que Chirstian fait allusion. Belle journée à tous !
God reste toujours dans la sphère céleste ...
Après "Peï Gneï Ta Leï La Ma" (Peigner la girafe), nous voilà encore
avec la bouteille à l’encre ... de Chine, l’originale, la seule qui ne bouche les stylos et coagule les pinceaux que si l’on s’en sert !

Quand on SEICHE sur un sujet, c’est que c’est souvent la bouteille à l’encre, version 68tarde en "Black is black" ...

Ce qui me fait penser à Aimé Césaire, aimé de TOUS les niqués et paniqués de la Terre, sauf de ceux qui détestent ses airs, et qui aimeraient bien le voir en Martin niqué, ad vitam aeternam ? Grand Homme, des goûts et des couleurs, c’est un conditionnement, et donc ça ne se discute pas. Aimé, vous voyez, pour certains, l’impermanent est encore mal entendu et "(mal) compris" pour ce qu’il n’est surtout pas ... le "permanent", la donne éternelle (???); c’est leur bouteille à l’encre, développés mal finis ... de l’occi ... put.

Ach ! Que c’est noir ! Le ciel n’est aujourd’hui cependant que gris et la flemme olympienne nous guette. Vite, que je retourne au boulot ! Bercy Valérie (jaune ?) oblige.

Travaillez, prenez de la peine, c’est le fonds (non-monétaire, ni international) qui en manque le moins ! Ne mettez pas la bouteille à l’ANCRE, ouvrez la par tous les moyens, faites la sauter, décapsulez, dégoupillez, mais ne la mettez pas à l’ancre !
Prenez le large, larguez les amarres, pas comme ce nef bétonné enferré, ensablé, encimenté de Bercy ! Ne soyez plus plombé(e)(s), HEIN !

God ... may be she’s black, as black as our melancholy ? 

PS
La lumière noire et le corps noir n’impliquent pas forcément de passer par la bouteille à l’encre; qui soit remarqué en passant, peut être de toutes les nuances, mais presque jamais blanc, sauf quand c’est pour barbouiller et rebarbouiller les erreurs et les erreurs d’erreurs !

Donc: la bouteille à l’encre implique un non-dit "hasardeux", d’ailleurs comme presque toutes les expressions, celle-ci ne devrait pas résister à la logique ... cartésienne. Mais nul n’est prophète en son pays, et encore moins en terra incognita 
°
Puisqu’on aborde la poésie, souvenez-vous de celle-ci, toute simple, de Maurice Carême, qui évoque si joliment la magie de l’écriture. Je la dédie particulièrement à Menphis aujourd’hui !
réponse à . momolala le 18/04/2008 à 10h47 : Puisqu’on aborde la poésie, souvenez-vous de celle-ci, toute simple...
Ta page est pour HoubaHOBBES, hein ? Bon, moi, j’ai trouvé ça :

Dictionnaire de Trévoux (1732).

Issue du bas latin encau(s)tum, "encaustique pour la peinture", l’encre n’est évidemment pas à confondre avec le "terme de marine" que Furetière, en 1690, orthographie comme il se doit avec un a, en précisant par ailleurs que "les gens de mer le font souvent masculin". Ainsi, l’encre dûment dotée de son e fait-elle l’objet d’une attention particulière dans les dictionnaires car, sans elle après tout, point de dictionnaire... Si on met de côté la "rosette", l’encre rouge dont on se sert pour marquer les titres, qu’il s’agisse de l’encre "qui sert à écrire" ou de "l’encre d’imprimerie, qui sert à imprimer", cette dernière "s’élaborant avec de l’huile de noix, ou de lin, et de la térébentine, & avec du noir, le tout cuit ensemble". Ces "liqueurs" sont d’abord noires, d’où le sens de l’expression "la bouteille à l’encre" désignant une situation embrouillée, un problème insoluble. Comment voir à travers une bouteille d’encre ? Même vide, elle garde un dépôt sur les parois qui la rend opaque. Mais, dans le dernier tiers du XIXe siècle, une autre couleur symbolique fait son apparition, c’est en effet avec l’encre violette, préparée par l’instituteur, que les élèves font leurs premiers pâtés avec la plume d’acier, la plume Sergent major entre autres plumes.


à cette page.
réponse à . Elpepe le 18/04/2008 à 09h43 : Et tu persistes dans l’erreur : les traces de "0" ou "1" demeurent n&...
Et tu persistes dans l’erreur
la question n’est pas que le disque dur garde ou non la trace des textes antérieurs. (observation faite d’ailleurs, que s’il est effectivement aisé de récupérer un texte effacé, récupérer la version d’un texte lorsqu’une nouvelle version a été enregistrée sous le même nom est plus délicate). Je dis seulement que le mode de pensée s’en trouve changé : la lettre ou la copie corrigée restait présente. Elle montrait la faute. On pouvait suivre l’évolution de la pensée et donc réfléchir à cette évolution. En formation on faisait réfléchir l’apprenant sur ce cheminement et on en tirait un enseignement. Ne plus disposer des versions intermédiaires, c’est ne plus avoir les maillons manquants de l’évolution. A terme cela devient : douter de l’évolution.
Il n’y a qu’à voir un "débat" TV pour s’apercevoir du résultat : une confrontation d’idées toutes faites, sans possibilité d’y intégrer l’opinion de l’autre et d’évoluer ensemble vers une synthèse constructive.
réponse à . Elpepe le 18/04/2008 à 10h17 : L’élaboration de l’écriture est une construction digne...
Tu connais certainement cette page.
Sinon, ça devrait t’intéresser.
des cachés ? pour diluer dans la bouteille à encre ? colmatés, humidité normande ...
et on ne peut pas mettre de l’encrine en bouteille !
Je viens de lire la définition de Memphis (du 10-04) et je vous la livre : « On appelle lis de mer l’encrine, un invertébré marin ». Je me demande à qui elle pensait … le marin invertébré ??? 
La bouteille à l’encre
Situation embrouillée, peu claire.
Problème insoluble.

Il est certain qu’une telle situation exige une ou deux bouteilles d’oxygène, tant il vrai que si l’Homme est parfois grenouille, il est aussi ce palmé aux grandes cuisses, recherché non pour sa fourrure mais bien pour sa capacité à faire des bonds, des rebonds et faux-bond, mais toujours, il aime à crapoter là où la loi le lui refuse obstinément, visuellement. Certes, il n’y a pas de fumée sans feu, ce qui veut dire que transgresser une loi fait de vous un vendeur de rideaux de fumée et à ce titre, force est de constater qu’à coups de Pv, l’administration stigmatisera de son encre la plus rouge ce que vous représenterez, un indécrottable invétéré du plaisir sauvage, celui-là même récolté et consommé à grandes et profondes goulées. Si le problème est insoluble, c’est que le problème a un problème. Conseil : demandez l’addition et ne perdez pas votre temps dans les bouchons de l’ennui. Noyez-vous idéalement dans la masse. L’eau pas citée a ses raisons que la transparence ignore, ingénue qu’elle est. Les poumons ont deux raisons d’être, fournir de l’air à bon compte et étendre superbement la cage thoracique à son maximum, ce qui permet au simplet de faire idéalement le beau, le gorille, ce à peu de frais. Et le frais, vous le noterez, est à consommer sans autre attente que celle de déboucher une bouteille appropriée au cul bien creusé afin d’y glisser fermement quelques doigts. Aux frais de la princesse bien entendu.

C’est que les temps changent mais l’insolite lui prend racine et tient à se montrer courtois au début pour carrément se montrer désagréable ensuite, ce qui fît dire à un vieux de la vielle que l’ennui dans l’existence, ce n’est guère autre chose que ce qui oblige à se gratter la tête et à ce petit jeu là, il y a des champions du monde, pour n’en citer qu’un seul, il suffira de penser à celui qui a perdu patience un soir où une belle plantureuse hardie s’est offerte à la danse comme on s’offre à la chance. Une fois l’affaire conclue, il est clair que tout était intense et non ennuyeux mais queue du diable frétille encore, il s’agirait maintenant de recommencer encore et encore. Eh oui, plus les Hommes prennent de la bouteille, plus ils savent prendre les devants et les derrières à la grande satisfaction de celles subissant quelques assauts vigoureux et déjantés en hôtels luxueux, fussent-ils particuliers. Le peu clair résidant comme toujours dans la fermeture dite éclair, obstacle à l’éclaircie promise au bonheur mais chaque souci se contournant ou s’arrachant, qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse et la tigresse avec. Tout plaisir ayant un prix, embrouiller la bourgeoise pour parvenir à mes fins me fût tout au long de ma jeunesse, d’une facilité déconcertante.

Jouir du simple étant pour moi trop commun, aussi, aimais-je à corseter mes immenses défis de bouteilles d’élixirs savamment dosées et parfumées au diapason de mes désirs. Quand le jus est crû, il attire à lui, foule de donzelles et de bien mises soi-disant souffreteuses de solitude ou de veuvage. Elles venaient alors naturellement jusqu’à moi comme on va en été à une fraîche fontaine dite de jouvence. Je n’avais plus alors qu’à tirer sur de menues ficelles pour en gagner les différents paradis. Là était mon existence, accrochée à leur nécessaire quête du bonheur. Jamais, je ne me sentis autrement utile.

"Homme en goguette & femmes en guinguette"
Louis Prieur dit "Ondes Courtes" (Thionville, 1954)
(A sa veuve… et aux autres qui auraient pu l’être)
réponse à . chirstian le 18/04/2008 à 11h13 : Et tu persistes dans l’erreur la question n’est pas que le disque ...
Ah ben vi... la précision que j’apportais était d’ordre purement technique, frère Chirstian. Elle n’apporte effectivement aucune réponse de fond sur les dégâts collatéraux du modernisme technologique, qui fait qu’en n’utilisant plus qu’une calculette, notre ministre de l’éducation a convenu qu’il ne savait plus résoudre une simple règle de trois : mathématiques, j’écris ton nom ! De la même façon, l’usage du GPS en navigation fera rapidement disparaître l’art de faire le point en mesurant la position d’un astre, et bientôt plus personne ne lira une carte routière : Géographie, j’écris ton nom ! Les forums internet et sms : français, j’écris ton nom ! Etc...
Quant à la télévision... J’accuse !
Popaul et Mimile
MESSAGE DE L’AMIRAUTÉ

Même si tu excelles en météo, le pot au noir, c’est la bouteille à l’encre.
extrait du Dictionaire critique de la langue française (Marseille, Mossy 1787-1788) de Jean-François Féraud :
"On dit aussi: je ne suis pas dans la bouteille à l’encre, je ne suis pas dans la confidence; cependant cela est probable, et je crois pouvoir l’ assurer. "
réponse à . rigolote le 18/04/2008 à 09h21 : Ah ! Ces chères bouteilles à encre... qui n’étai...
clair comme du jus de boudin ? Moi je dis plutôt clair comme du jus de chaussette. L’idée est naturellement la même -quelque soit la forme du pied, ou le diamètre du boudin ! mais nous avons là seulement l’idée de confusion, et, avec un peu d’optimisme on peut essayer de clarifier ou de comprendre.
Ce n’est pas le cas de la bouteille à l’encre qui évoque pour moi une situation inextricable , dans laquelle chaque élément nouveau vient disparaître sans aucun espoir d’amélioration. On ne voit rien à travers une bouteille à encre (et comme l’a signalé quelqu’un plus haut , beaucoup étaient d’ailleurs en porcelaine, donc opaques) . Mais de plus, quoi qu’on y verse, la couleur de l’encre restera inchangée : ce n’est même pas la peine d’essayer.

La bouteille d’encre c’est le trou noir de l’astrophysique !  
Pour moi, le mandarin, c’est la bouteille à l’encre de Chine.
réponse à . chirstian le 18/04/2008 à 12h57 : clair comme du jus de boudin ? Moi je dis plutôt clair comme du jus d...
je dis plutôt clair comme du jus de chaussette

Alors, là, c’est le contre-sens !
La chaussette est cette espèce de boudin en tissu qui sert à faire le café dans le nord de la France et le résultat est clair comme de l’eau de roche ou presque. Heureusement, vu qu’on consomme du jus de chaussette à jet continu.

Ech buveux d’chirloute
"La bouteille à l’encre: problème insoluble."


"la bite elle a le chancre: problème insalubre"
réponse à . <inconnu> le 18/04/2008 à 15h49 : "La bouteille à l’encre: problème insoluble." "la bite el...
Je voudrais bien te souhaiter la bienvenue sur ce merrrveilleux site, mais ton pseudo me gêne un peu : je sors de 19 ans de gestion de poubelles et, franchement, converser même virtuellement avec un vide-ordures, ça m’embête ! J’espère néanmoins que tu ne l’as pas choisi parce que tu ferais partie des 40 % de français qui auraient mauvaise haleine. Tu ajouterais à l’insalubrité que tu évoques ! Pauvre de toi ! Quel cafard tu pourrais traîner !
réponse à . Elpepe le 18/04/2008 à 14h28 : Pour moi, le mandarin, c’est la bouteille à l’encre de Chine....
Aurais-tu oublié celui-ci ?
réponse à . <inconnu> le 18/04/2008 à 11h43 : La bouteille à l’encre Situation embrouillée, peu claire. P...
je n’ai pas tout compris ... aujourd’hui tu t’exprimes de façon confuse, peu claire ... est-ce toi qui aurais bu toute la bouteille ? je me trouve devant une "situation embrouillée" ...
soit je relis une 3ème fois en essayant de comprendre si c’est toi qui t’épanches ou Louis Prieur ... soit je vais retourner vers mon tricot (je viens d’en défaire 20 cm car je m’étais ’embrouillée’ dans mes explications ... et je peste) 
oh, et puis non, c’est trop emmêlé tout ça, je vais plutôt chercher une jolie carte pour l’anniversaire de Marcek, demain ! 
réponse à . momolala le 18/04/2008 à 16h41 : Je voudrais bien te souhaiter la bienvenue sur ce merrrveilleux site, mais ton p...
Merci pour tes paroles de bienvenue, rassure-toi de j’ai rien d’une ordure mais je suis en or dur, donc pas de risque de faire partie des 40% souffrant d’halitose...
réponse à . <inconnu> le 18/04/2008 à 18h14 : Merci pour tes paroles de bienvenue, rassure-toi de j’ai rien d’une ...
24 carats alors ! Magnifique ! Un vrai soleil en ce jour de pluie et de bouteille à l’encre. Et si ton ramage se rapporte à ton plumage ... de jolis moments à venir sur Expressio. C’est sûr, DavidOrdur ça assure mieux que Davidollar par les temps qui courent.
Ah ben non, bien sûr : quand j’étais gamin, la boisson branchée des "grands", au bistrot, était le "madacu-eau de Seltz", soit mandarin-curaçao-eau de Seltz.
réponse à . Elpepe le 18/04/2008 à 18h30 : Ah ben non, bien sûr : quand j’étais gamin, la boisson b...
Ils suivaient le repas avec une Chartreuse et la gueule de bois avec un Fernet-Branca chez toi aussi ?
réponse à . momolala le 18/04/2008 à 18h23 : 24 carats alors ! Magnifique ! Un vrai soleil en ce jour de pluie et d...
z’ont bien fait de te mettre en retraite, les patrons ! tu ne sais plus visualiser un masculin ?
Or , avec une majuscule, s’il vous plaît ! et dur sont au masculin ! ordure est féminin ... 
et c’est surtout les dentistes qui connaissaient bien ce métal pour boucher les dents ... heu, c’était y’a longtemps ! L’aurification était une technique d’obturation ancienne pour laquelle il existait deux sortes d’or : l’or mou, non adhésif, et l’or dur, adhésif, encore appelé or cohésif.
maintenant mou ou dur, en fine couche, c’est utilisé pour des connexions ... 
Bienvenue David ... !
réponse à . momolala le 18/04/2008 à 18h34 : Ils suivaient le repas avec une Chartreuse et la gueule de bois avec un Fernet-B...
Non, non, c’était juste un cocktail en vogue à ce moment-là chez les djeunes "adultes" de l’école des Beaux-Arts et du conservatoire, bref, les grands qui avaient des Vespa® !
réponse à . momolala le 18/04/2008 à 18h23 : 24 carats alors ! Magnifique ! Un vrai soleil en ce jour de pluie et d...
mieux que Davidollar
Je préfèrerais DaviCroquette.
Ouaf ! Ouaf !
réponse à . cotentine le 18/04/2008 à 18h45 : z’ont bien fait de te mettre en retraite, les patrons ! tu ne sais pl...
En aéronautique en général, et militaire en particulier, les contacts électriques sont à l’or, qui ne s’oxyde pas. Et comme les commandes de vol sont électriques, hein ? Tu vois le commandant de bord annoncer : "mesdames et messieurs, mon manche est rouillé, nous allons nous crasher dans deux minutes. Attachez vos ceintures" ?
La bouteille à l’encre

J’ai en fait un problème avec cette expression, et suis surpris que personne ne l’ait relevé (C’est comme les boîtes postales et la garde: cela se relève!)
Je connais un contenant A quelque chose, comme par exemple un verre A bière (destiné à recevoir de la bière), un verre A vin (destiné ... oui, bon, vous m’avez compris), et je connais des contenants DE quelque chose: une bouteille DE vin (il y a effectivement du vin dedans, et pas autre chose), une bouteille DE bière (il y a effecivement ... oui, enfin, bon, vous m’avez compris), mais je connais pas la bouteille à la bière, la bouteille au vin, ou alors il faut que ce soit une bouteille gallinacée...
réponse à . file_au_logis le 18/04/2008 à 21h26 : La bouteille à l’encre J’ai en fait un problème avec ...
Et le pédalier de la bécane à Jules, tu connais ?
réponse à . file_au_logis le 18/04/2008 à 21h26 : La bouteille à l’encre J’ai en fait un problème avec ...
tu ergotes, Filo !
Moi, ce serait plutôt "bouteille à l’amer" ! 
réponse à . cotentine le 18/04/2008 à 21h57 : tu ergotes, Filo ! Moi, ce serait plutôt "bouteille à l’...
Marceeeeeeeeeeeel ! Une gentiane pour la dame ! Eksasôt !
réponse à . file_au_logis le 18/04/2008 à 21h26 : La bouteille à l’encre J’ai en fait un problème avec ...
La champenoise est une bouteille à champagne. Elle ne devient une boutanche de roteux, Yseult, que lorsqu’elle a été remplie du divin nectar, Edgar.
réponse à . file_au_logis le 18/04/2008 à 21h26 : La bouteille à l’encre J’ai en fait un problème avec ...
Voilà qui s’appelle être en carafe ! La carafe à file_au_logis serait donc vide.

Mais la carafe de file_au_logis est-elle vraiment pleine ?
Pas la peine d’en-crier d’indignation 
réponse à . Elpepe le 18/04/2008 à 22h09 : La champenoise est une bouteille à champagne. Elle ne devient une boutanc...
Mes roteux (saucisses à hot-dog), je ne les mets pas en bouteille !
réponse à . <inconnu> le 18/04/2008 à 23h12 : Mes roteux (saucisses à hot-dog), je ne les mets pas en bouteille !...
Ouais, mais dans notre argot tochtone, c’est du champ’. Et on n’en fait pas des hot-dogs non plus...
réponse à . chirstian le 18/04/2008 à 12h57 : clair comme du jus de boudin ? Moi je dis plutôt clair comme du jus d...
La bouteille d’encre c’est le trou noir de l’astrophysique !

Ouais ... théorie déjà obsolète !

Voici la conjecture de DNTB, 2001:

A chaque trou noir, correspond un big bang et réciproquement. Cf. le passage à la dimension n+1. Elémentaire, mon cher Watson ! Laissons la bouteille à l’encre à ceux qui veulent la démontrer, c’est leur problème, "ce pour quoi ils sont payés", leur vie ... quoi, HEIN !

"Bouteille à l’encre ! Bouteille à l’encre ! Est-ce que l’on a nous une bouiille à la bouteille à l’encre ?"
Et qui parle de noirceur de l’encre, sauf ces "esprits" pathétiques, hableurs vissés aux culs de bouteille, suceurs-pompeurs d’encre et d’air, mais d’une encre jamais sympathique et d’un air toujours sans les faits (mais chut !).

Ach ! Il est minuit Docteur ...
Et demain il y aura plein de boulot, HEIN !

°
réponse à . <inconnu> le 18/04/2008 à 18h14 : Merci pour tes paroles de bienvenue, rassure-toi de j’ai rien d’une ...
Ali t’oses? 40% t’es sûr?, t’as inclus aussi ceux qui puaient des pieds ? lol
réponse à . <inconnu> le 19/04/2008 à 00h00 : Ali t’oses? 40% t’es sûr?, t’as inclus aussi ceux qui pu...
Avec les nouvelles recrues Lucas Binet et David Ordur, on nage dans le glauque méphitique et nidoreux, beaurkk !
Trois nouveaux / nouvelles en une fois? DavidOrdur, LucasBinet et IgorGonzola, je trouve cela assez carabiné...
réponse à . file_au_logis le 19/04/2008 à 08h42 : Trois nouveaux / nouvelles en une fois? DavidOrdur, LucasBinet et IgorGonzola, j...
Ah ? Tu quoque, fili...
réponse à . file_au_logis le 19/04/2008 à 08h42 : Trois nouveaux / nouvelles en une fois? DavidOrdur, LucasBinet et IgorGonzola, j...
me too, je trouve des similitudes aussi nulles qu’avec Igord’Hossegor ou BricedeNice ...pour le film, le choix des pseudos étaient ’cucul la praline’, infantiles, mais là, pour Expressio, les jeux de mots sont rebutants et nauséabonds !
réponse à . cotentine le 18/04/2008 à 17h34 : je n’ai pas tout compris ... aujourd’hui tu t’exprimes de fa&c...
Ben voui, c’était voulu...
réponse à . Elpepe le 18/04/2008 à 09h11 : L’encre sympathique c’est celle qu’on voit pasSur Expressio, c...
... et l’"école sympathique" ça doit être celle que je n’ai pas connue...
Forever Cancre.
réponse à . file_au_logis le 18/04/2008 à 21h26 : La bouteille à l’encre J’ai en fait un problème avec ...
C’est le pot "au" noir...
réponse à . lejnan le 18/04/2008 à 08h35 : J’ai souvent entendu dire "clair comme du jus de chique dans une bouteille...
Ce n’est pas à la teinte de la bière qu’il doit être fait référence ici... mais à celle du verre de la bouteille..! Les bouteilles à bières sont à ma connaissance toujours teintées... afin de préserver la qualité de leur contenu -comme celles "à cidre"...
Oups ..! déjà relevé (par Elpepe...) ..!
réponse à . file_au_logis le 19/04/2008 à 08h42 : Trois nouveaux / nouvelles en une fois? DavidOrdur, LucasBinet et IgorGonzola, j...
Pas de panique, je sors mon Karcher et je nettoie le cabinet et le vide-ordures
réponse à . <inconnu> le 19/04/2008 à 18h11 : Pas de panique, je sors mon Karcher et je nettoie le cabinet et le vide-ordures...
Quand tu auras fini de changer de pseudo... Ne te fatigue pas, nous t’avons tous reconnu. Tu auras beau essayer de croire que tu peux te planquer derrière un anonymat quelconque, tu pues trop du bec pour qu’on ne te repère pas dès que tu l’ouvres. Casse-toi avant la plainte, et va jouir ailleurs. Si tu peux.
réponse à . Elpepe le 19/04/2008 à 19h36 : Quand tu auras fini de changer de pseudo... Ne te fatigue pas, nous t’avon...
Tiens y’a le vieux qu’aime pas Aude Javel, macho !!  
Le temps nous presse sans trêve vers le trou final et c’est bientôt ton tour grincheux... 
réponse à . <inconnu> le 19/04/2008 à 18h11 : Pas de panique, je sors mon Karcher et je nettoie le cabinet et le vide-ordures...
l’eau de Javel ne peut pas tout nettoyer !

si tu as pris un pseudo de "carabin"... carabine, (= drôle ... si intelligent !) et autres pseudo + ou - fantaisistes DavidOrdur, LucasBinet et IgorGonzola... "ça dérive vers le caniveau",...
ne reviens ici qu’avec l’intention d’être humoristique ou érudit ... donc intéressant ... et avec un pseudo sans goût de ’chiottes’ 
réponse à . <inconnu> le 19/04/2008 à 22h10 : Tiens y’a le vieux qu’aime pas Aude Javel, macho !!   Le ...
waouh !   disparus ! David... et Aude ...
réponse à . <inconnu> le 19/04/2008 à 22h10 : Tiens y’a le vieux qu’aime pas Aude Javel, macho !!   Le ...
Carabin, Carabine,DavidOrdur,lucasBinet,Aude javel,et peut-être d’autres à venir,tu peux changer de pseudo tant que tu veux, on te reconnaitra toujours à l’odeur de merde que tu traines avec toi.
De toutes façons, quel que soit ton pseudo, God posséde ton adresse email,IP et tes références d’identité. Et j’espère qu’il déposera une plainte au pénal en notre nom à tous.
réponse à . <inconnu> le 19/04/2008 à 22h49 : Carabin, Carabine,DavidOrdur,lucasBinet,Aude javel,et peut-être d’au...
Attention, ne confondons pas tout. Igorgonzola est apparu le 10 avril, alors que Carabin était encore parmi nous. Il faut peut-être se méfier de le mettre dans le même panier que Davidordur et autres pseudos.

Excuse Machin : ce message ne t’était pas adressé personnellement, j’ai cliqué sur le mauvais bouton.
réponse à . tytoalba le 19/04/2008 à 23h28 : Attention, ne confondons pas tout. Igorgonzola est apparu le 10 avril, alors que...
C’est pas grave tyto, mais c’est bien pour ç’a que je n’ai pas cité Igorgonzola car je savais qu’il était déjà apparu avant.
Je pense que ta réponse était destinée à Cotentine en 89 qui a fait la confusion.
Passe une bonne nuit. bisous
réponse à . tytoalba le 19/04/2008 à 23h28 : Attention, ne confondons pas tout. Igorgonzola est apparu le 10 avril, alors que...
Bonjour,

Je quitte ce site où, me semble-t-il, règne une athmosphère délétère de flicage incroyable de la part de certains, également par solidarité (si ! si!) avec d’autres recemment évincés, et avec quelle grâce (cf. com 91 du 19/04/08); je viens de relire leurs contributions, certes ça ne fait pas dans la dentelle, mais ça ne me parait pas pire que celles d’autres expressionautes, enfin c’est mon avis...

Je sais gré à Tytoalba d’avoir gardé une position nuancée.

Après avoir pointé le bout de mon nez, je préfère sortir de ce lieu, finalement très intolérant pour les nouveaux, mais très complaisant et compliant envers ceux du sérail.

Bonne continuation à tous.

Ciao, ciao !
Soit il y a un contresens dans la traduction allemande, soit l'expression "Klar wie Kloßbrühe" est utilisé de manière divergente dans les différentes régions. Dans le nord-ouest du pays, on l'utilise quand quelque chose est si clair que même un aveugle marchant à la canne peut le voir ("das sieht ein Blinder mit nem Krückstock").
J'ai connu cette tâche, d'encre et de remplir les encriers, car j'ai été maintes fois CONDAMNÉ à cette punition. Oui je dis bien CONDAMNÉ car c'était loin d'être réservé aux élèves méritants....
La preuve, c'est moi qui m'y collais....
J'avais même un instit' qui m'obligeait à m'assurer de l'absence de craie et de mouches au fond de l'encrier....

Ceci étant dit, chez Georges l'encre est bleue et c'est celle du golfe du Lion dans la merveilleuse supplique

Trempe, dans l'encre bleue du golfe du Lion,
Trempe, trempe ta plume, ô mon vieux tabellion


Tè vé, elle me plaît tellement celle là que je vous mets même la zique

Allez, c'est une nuit d'encre ce soir....dodo...

Ad'taleur pour le café...
Ben dites-moi... Ça bardait chez les voisins du d'ssus !
Le cher Georges n'avait aucun goût pour les situations embrouillées... Il aimait la simplicité, la liberté de penser, n'imposait rien à l'aimée...

J'ai l'honneur de ne pas te demander ta main, lui murmurait-il avant d'ajouter :
L'encre des billets doux pâlit vite entre les feuillets des livres de cuisine. Ne gravons pas nos noms au bas d'un parchemin...

De servante n'ai pas besoin
Et du ménage et de ses soins
Je te dispense
Qu'en éternelle fiancée
À la dame de mes pensées
Toujours je pense


Écoutez...

À l'écran, les paroles en français (un petit clic sur le PLUS) et en espagnol. Gâtés que vous êtes !



Vous souvenez-vous de cette bouteille d'encre ?
On la penchait pour utiliser facilement l'encre jusqu'à la fin ; elle ne perdait pas sa stabilité pour autant.
Chaque mois de juillet, l'eau de la fontaine Saint-Michel* se teintait de bleu : les bacheliers allaient y vider les bouteilles.
Manifestation bon enfant, point de heurts, point de répression... et les vacances pouvaient commencer.

*Paris.
réponse à . DiwanC le 13/02/2017 à 02h20 : Ben dites-moi... Ça bardait chez les voisins du d'ssus !...
Ah oué dis donc, chui allé faire un tour... Ça avait frité dur à l'époque.
Mais c'est fini, maintenant on s'aime tous très beaucoup...

Un p'tit café de l'amitié ?...
réponse à . DiwanC le 13/02/2017 à 03h13 : Vous souvenez-vous de cette bouteille d'encre ? On la penchait pour utilise...
Oui, je m'en souviens maintenant.

Un ami de mon père travaillait pour Waterman et conduisait cette voiturette sur le Tour de France.
Moi je ne l'ai connu que dans les années 70, il était en retraite.
C'est peut être lui qui est au volant sur la photo

Merci pour ce rappel proustien...
Certains céphalopodes benthiques du super-ordre Incirrina et de la famille des Octopodidae*, bref, pour ne pas que cette explication tourne à la bouteille à encre nous allons appeller poulpe et pieuvre les deux zanimos dont il est question dans cet article.

Il faut que vous sachiez que le mot « poulpe » vient du grec πολυποúς (polypous), qui signifie « plusieurs (πολύ - poly : plusieurs) pieds (ποúς - poús) ».

Mais quelle est la différence avec la pieuvre alors ?

Hé ben y en a aucune. Un poulpe et une pieuvre c'est exactement tout pareil la même chose identique.

C'est Victor Hugo, grand utilisateur d'encre, qui emprunta le mot aux pêcheurs de Guernesey lors de son séjour sur cette île Anglo-Normande : en 1865 il introduit ce mot en français dans son roman "Les Travailleurs de la mer".
Le succès de cette œuvre est tel, que « pieuvre » supplante rapidement le mot « poulpe » dans l'usage courant et passe même en italien avec le mot piovra.

* Là les explications tournent vraiment à la bouteille à encre car Octopodidae signifie "avec 8 pieds" alors pourquoi l'expression:
"C'est la pieuvre par 9" ?
Voilà une octopussy dont on aimerait bien connaître les tentacules et se noyer dans l'encre de ses yeux
réponse à . BOUBA le 13/02/2017 à 06h32 : Certains céphalopodes benthiques du super-ordre Incirrina et de la famill...
"C'est la pieuvre par 9" ? Tout bon !
Si je comprends bien, Octopodidae avec ses 8 pieds, c'est un octosyllabe ?
Je connaissais la bouteille d'encre, la bouteille à encre, mais pas la bouteille à l'encre. Il y a quelque chose qui n'est pas clair...
Au buffet de la gare
- J'ai mangé de la paella à l'encre de seiche, et ça me donne envie de pisser...
- c'est les problèmes du riz noir...
- oh non, y'en a assez des urinoirs...
réponse à . AnimalDan le 19/04/2008 à 16h00 : Ce n’est pas à la teinte de la bière qu’il doit ê...
À part la Corona mexicaine.
réponse à . joseta le 13/02/2017 à 08h37 : Au buffet de la gare - J'ai mangé de la paella à l'encre...
Et ta paella, elle était épicée ?
Suffisamment...épicé tout ! 
- J'ai trop dépensé, je ne prendrai plus mes vacances au mois de mai...
- plus mai ?
- complètement plumé !
- Je lis au lit...et j'aime les plumes art...
- moi aussi j'aime les plumards !
J'ai toujours entendu dire la bouteille à encre...
À l'école
- Qu'est-ce que tu utilises pour écrire ?
- qu'encre !
- cancre toi-même ! non mais...
Le poulpe est le symbole que nous pouvons voir sur toutes les plaques d'immatriculation de la gendarmerie.
- Tiens regarde cette vieille photo sépia...
- et pourquoi on l'a épiée ?
réponse à . BOUBA le 13/02/2017 à 06h32 : Certains céphalopodes benthiques du super-ordre Incirrina et de la famill...
- Dans notre bled, on commence toujours l'année en faisant une vente aux enchères...
- le jour de l'an, criée ?
- le jour de l'encrier ? non, non, on vend un peu de tout...
De toute façon ces céphalopodes font de l'encre. Est-ce qu'ils se font du sang d'encre ?
réponse à . SyntaxTerror le 13/02/2017 à 10h01 : OctopodidaeN'ayant pas de pieuvre sous la main, l'auteur l'a remp...
un éléphanteau
Bien agréable à regarder, ton éléphanteau... de mer !
L'expression reflète bien l'état du monde, de nos politiques, de tellement de choses !
réponse à . DiwanC le 13/02/2017 à 03h13 : Vous souvenez-vous de cette bouteille d'encre ? On la penchait pour utilise...
J'en ai une presque intacte dans mon bureau. De l'encre de chine recommandée pour certains dessins ou tracés.
Et nous pouvions avoir des bons points si pas trop de pâtés !
réponse à . BOUBA le 13/02/2017 à 06h17 : Oui, je m'en souviens maintenant. Un ami de mon père travaillait pour Wa...
Merci pour ce rappel proustien..
Tu trempais ta petite madeleine dans l'encre de la bouteille ?
Coutume varoise sans doute...

réponse à . chirstian le 18/04/2008 à 12h57 : clair comme du jus de boudin ? Moi je dis plutôt clair comme du jus d...
clair comme du jus de boudin ? Moi je dis plutôt clair comme du jus de chaussette.
Tu dis ça parce que tu es pied noir ?
Certes, il n’y a pas de fumée sans feu, ce qui veut dire que transgresser une loi fait de vous un vendeur de rideaux de fumée
dit l'inconnu en 48.
Peut-on grimper aux rideaux de fumée ?
L'avis sapiteur d'un(e) spécialiste serait ici le bienvenu.
En passant par le détroit de Messine (là où on pêche la sardine) nous mettions une lettre dans une bouteille avec le contenu d'un paquet de cigarette (nous avions à bord les cigarettes détaxées) Si le pêcheur qui trouvait la bouteille était sympa, il collait un timbre sur la lettre et la postait.
C'était, une bouteille à la mer je vous l'accorde, mais nous n'avions pas le temps de jeter l'ancre pour aller à la poste. Et pis si on passait de nuit, la poste elle était fermée.
réponse à . mickeylange le 13/02/2017 à 11h15 : En passant par le détroit de Messine (là où on pêche ...
Une bouteille à la mer ? C'était une bouteille de Picon ?
Hommes de peu de foi, toi et Mintaka !
Le lien de God là-haut, dans "Origines", ouvre un petit livre avec tout pareil les mêmes images... ou presque !

Si Sa Divinité passe par là, elle va encore se fâcher : À quoi ça sert que je me décarcasse ! va-t-il tonner.
- Attends, je note...zut ! elle écrit pas la plume...
- elle est encrée ta plume ?
- en craie ? ben non, métallique !
réponse à . mickeylange le 13/02/2017 à 11h02 : Certes, il n’y a pas de fumée sans feu, ce qui veut dire que transg...
Sais pas s'il y a des spécialistes-grimpeurs de rideaux enfumés dans la salle...
En ce qui me concerne, je ne grimpe qu'aux raisins rideaux de la colère !
réponse à . DiwanC le 13/02/2017 à 11h25 : Hommes de peu de foi, toi et Mintaka ! Le lien de God là-haut, dans ...
T'as raison, j'avais pas vu ! Il manque pas grand chose. Peut-être le tableau noir avec une belle instit' comme ici
réponse à . BOUBA le 13/02/2017 à 06h32 : Certains céphalopodes benthiques du super-ordre Incirrina et de la famill...
C'est de la poulpe fiction que tu racontes là ?  
Joli lalibellule ! (et joli film)
Redif.
- Mais Monsieur le mage...vous écrivez encore avec une plume d'oie ?
- oui...je trouve qu'une plume ça fait plus mage !
réponse à . Mintaka le 13/02/2017 à 07h46 : Je connaissais la bouteille d'encre, la bouteille à encre, mais pas ...
Je connaissais la bouteille d'encre, la bouteille à encre, mais pas la bouteille à l'encre. Il y a quelque chose qui n'est pas clair...

J'essaie de rendre les choses plus claires avec un peu d'encre.

Une bouteille à l'encre, c'est en creux un encrier, 'spa ?
On peut parler d'une bouteille à encre mais l'euphonie n'y est pas.
De toute façon c'est pas la peine d'en crier, non ?  
- Ta femme a mis des seiches dans la paella ? C'est pas bizarre ?
- ma femme connaît bien les seiches, elle...
- quelle chance ! moi ausi j'aimerais bien connaître les Seychelles !
- Tiens, à en juger par ton panier, on dirait que la journée de pêche a été fructueuse...c'est quoi ces bestioles ?
- seiches ?
- non, celles-là, toutes mouillées, là...
réponse à . lalibellule1946 le 13/02/2017 à 12h55 : Je connaissais la bouteille d'encre, la bouteille à encre, mais pas la bo...
La bouteille à la mer, alors. Et elle se remplira d'encre de poulpes !
Ce qui n'éclaircit rien !
Pour éclaircir : C'est clair comme de l'eau de roche.
En ancien français, le mot "roche" signifiait "cave". L'"eau de roche" était en fait l'eau de source, réputée pour sa limpidité et sa transparence. C'est sur ces caractéristiques qu'est née l'expression "clair comme de l'eau de roche" que l'on utilise pour dire qu'un acte ou une parole est "transparente", c'est-à-dire lorsque sa signification est évidente.
Y'a de l'encre sur mon clavier, car touches...  
réponse à . le gone le 13/02/2017 à 17h24 : Pour éclaircir : C'est clair comme de l'eau de roche. En a...
Puisque tu parles d'ancien français, suis allée lire ce que dit M'sieur Rey concernant le mot "bouteille".
En ce qui concerne l'encre, L'Amiral raconte tout @ 44.

Donc bouteille : modification de botele (1160-1170), lequel est issu du latin populaire buticula (avec un ou deux "t"), butella, botella, attestés à l'époque carolingienne.

Ça, ça va...
M'sieur Rey poursuit : Butticula est le diminutif du bas latin buttis → récipient contenant des liquides ou des solides, largement attesté dans les textes médiévaux aux sens d' "outre" et de "tonneau".

Ça va encore... c'est après que ça se gâte car buttis est d'origine douteuse.
Mince alors !
Ce serait peut-être un emprunt au grec bouttis → récipient en forme de cône tronqué...
Pas impossible, dit M'sieur Rey qui ajoute : mais le mot grec, comme beaucoup de noms de contenants, pourrait être lui-même un emprunt.
Autrement dit : y sait pas !

Après, il raconte que butticula paraît s'être développé dans le nord de la Gaule vers VIIIe siècle.
"Paraît"... l'est toujours pas certain !

Ensuite, le mot voyage...
Passant par l'Italie, la bouteille s'entoure de vannerie et devient fiasque... La voilà en Catalogne, en Espagne, au Portugal où botija prend le sens de "cruche". Elle s'arrête en Provence où botelha est à la fois "cruche" et "bouteille".

Comme ça, ils sont tranquilles les Varois ! Ils en ont deux pour le prix d'un... parce que, peuchère !, faut pas se fatiguer hé !
Euh... ça M'sieur Rey ne le dit pas...

Les Anglais emprunteront notre bouteille pour en faire bottle, vers 1375.

Et v'là ! 
réponse à . DiwanC le 13/02/2017 à 18h21 : Puisque tu parles d'ancien français, suis allée lire ce que dit M'...
Évidemment ! comme ça, ça va plus vite à écrire ! 
réponse à . le gone le 13/02/2017 à 17h24 : Pour éclaircir : C'est clair comme de l'eau de roche. En a...
Voilà qui est clair, merci !
réponse à . DiwanC le 13/02/2017 à 18h21 : Puisque tu parles d'ancien français, suis allée lire ce que dit M'...
Les Anglais emprunteront notre bouteille pour en faire bottle
et le responsable des bouteilles, le botelere est devenu "butler". Étonnant, non ?
Hedy Lamarr est l'une des plus célèbres actrices a avoir parues entièrement nues au cinéma:
Il a fait couler beaucoup d'encre le cas Lamarr ! 
réponse à . joseta le 13/02/2017 à 18h00 : Y'a de l'encre sur mon clavier, car touches...  ...
Moi, je m'en mets plein les doigts parce que j'oublie de mettre les gants à chaque fois que je recharge les cartouches. A 13 euros la cartouche de 3 ml d'encre , on cherche à faire des économies en se demandant ce que le constructeur met dedans pour que ce soit si cher.
réponse à . SyntaxTerror le 13/02/2017 à 20h43 : Moi, je m'en mets plein les doigts parce que j'oublie de mettre les ga...
Je pense aussi qu'au prix où sont les cartouches; les constructeurs pourraient nous faire cadeau des machines, mais ça ne répond pas à ma question : qu'est-ce qui coûte si cher à produire ? L'eau, l'alcool ou les pigments ?
réponse à . SyntaxTerror le 14/02/2017 à 09h28 : Je pense aussi qu'au prix où sont les cartouches; les constructeurs ...
À mon avis rien ne justifie ces prix, ce qui signifierait que les fabricants se sont entendus entre eux pour imposer des prix artificiellement élevés.

Si vous souhaitez savoir comment on dit « La bouteille à l'encre » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?