Le café du pauvre - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Le café du pauvre

L'acte sexuel.

Origine

Au XIXe siècle, "prendre son café", c'était "prendre son plaisir".
Mais il n'est pas certain qu'il y ait un lien entre cette ancienne expression tombée dans l'oubli et celle d'aujourd'hui.

Par contre, il est sûr qu'autrefois, mais aussi pendant la dernière guerre, le café était une denrée rare et précieuse que seuls les riches pouvaient s'offrir, les pauvres ne pouvant que se payer une partie (gratuite, elle) de jambes en l'air à la fin du repas.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Le café du pauvre » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Espagnees Echar un kikiTirer un coup
Argentinees Tener una alegriaAvoir un petit bonheur
Espagnees Polvo de alabañilUn coup de maçon (très rapide)
Espagnees Echar un polvoTirer un coup
Canada (Québec)fr Prendre une botte
Pays-Basnl Een nummertje makenFaire un numéro
Brésilpt Molhar o biscoitoMouiller le biscuit
Brésilpt Afogar o gansoNoyer le jars
Roumaniero Aspirina săraculuiL'aspirine du pauvre

Vos commentaires
le "café du pauvre", c’est l’équivalent de la "sieste crapuleuse" !
et évidemment, c’est souvent à cette heure d’intimité que les copains (non annoncés, ni prévus) ... viennent sonner à la porte
Serait-ce aussi selon la loi de Murphy ? 
Entre deux sommes, j’ai trouvé cette page, qui peut-être complète les quelques lignes de God, et expliquerait le mot "pauvre".
Je ne connaissais pas ce livre, je ne sais pas s’il est sérieux. Google n’en donne que le tout début (A-C)
Pour l’amateur de publicités que je suis, le café du pauvre, c’est cette page
et pourquoi les pauvres, y z’auraient pas le droit de boire un café, hein ?
oui, pourquoi ?
réponse à . deLassus le 24/02/2011 à 06h51 : Pour l’amateur de publicités que je suis, le café du pauvre,...
Chicorée Leroux, c’est la soeur de Cadillac V12... (astuce uniquement compréhensible par les San-Antoniomaniaques...) 
Au XIXe siècle, "prendre son café", c’était "prendre son plaisir".
Et au petit XXème (pour les Belges, celle-là), "prendre son plaisir" est devenu "prendre son pied".
Heureusement que nos cafés n’ont pas senti les pieds à La Gaude, pas vrai Momo? (Voir le compte-rendu de la Convention des Frères de La Gaude)
Au XIXe siècle, "prendre son café", c’était "prendre son plaisir".
Allons donc prendre notre café matitudinal au bar du phare, avec Marceeeeeeeeeeeeeel et Bernaaaaaaaaaaard.
Germaine, si tu veux un Lagon Bleu, tu devras encore attendre...
réponse à . deLassus le 24/02/2011 à 04h23 : Entre deux sommes, j’ai trouvé cette page, qui peut-être comp...
Entre deux sommes,
Tu veux dire dans l’Aisne?
réponse à . file_au_logis le 24/02/2011 à 07h41 : Au XIXe siècle, "prendre son café", c’était "prendre ...
Personnellement, je préfèrerais prendre mon café avec Mlle Lapompe... 
réponse à . deLassus le 24/02/2011 à 04h23 : Entre deux sommes, j’ai trouvé cette page, qui peut-être comp...
Drôle de "précis du vocabulaire amoureux" : ainsi l’ouvrier se "contente de baiser sa femme" ! Tandis que le bourgeois sirotait son café faute de baiser la bonne sans doute. Minable. Tu n’y es pour rien mais je préfère penser (avec le grand Jacques) que les fenêtres fermées après le déjeuner ça ne sert qu’à aider les amants à s’aimer, fussent-ils ou non mariés. Et le pauvre est bien riche de la joie qu’il donne et reçoit.
réponse à . momolala le 24/02/2011 à 07h59 : Drôle de "précis du vocabulaire amoureux" : ainsi l’ouvr...
Tu as peut être mal lu. C’est pire que ce que tu dis dans ce "précis" que j’ai cité : le pauvre "se contente de baiser sa femme" tandis que le bourgeois "peut se payer les services d’une prostituée".
Tu as bien raison : je n’y suis vraiment pour rien ! Le choix des pages que je cite ne signifie pas que je partage l’opinion des auteurs.
Mais reconnaissons que ça pourrait être une explication de l’expression du jour, puisque God nous dit que le café du pauvre c’est l’acte sexuel.
Le café du pauvre est un succés damné.
réponse à . momolala le 24/02/2011 à 07h59 : Drôle de "précis du vocabulaire amoureux" : ainsi l’ouvr...
Pour les pauvres, pour les riches, avant de se chicorer... le café qu’a fait Serge à cette page*.

* d’où l’on peut penser que "les femmes, c’est comme le café, d’abord ça excite, et puis ça énerve..." (auteur inconnu)
Oui. Et ce genre de café, quand il est moulu, on dit de lui qu’il est con cassé...
réponse à . syanne le 24/02/2011 à 08h53 : Pour les pauvres, pour les riches, avant de se chicorer... le café qu&rsq...
Je connaissais cette phrase, mais à l’envers : le café, c’est comme les femmes,...
(momolala me fait une réputation de misogyne, je m’enfonce un peu plus !)
Le café du pauvre est un succés damné

Et damné en année, le succès devient plus rare. Méfions-nous des arnacoeurs de tout (à) poil, prêts à consoler nos coeurs... d’artichaut, what else ?
Le café du pauvre n’est pas du meilleur choix: ce n’est donc pas un grain de beauté. J’ajouterai qu’ils le prennent sans broyer car aprés une rude journée "qu’a fait" le pauvre, c’est lui qui est moulu.
je comprends que cette expression soit tombée en désuétude, car tout de même, qui va préférer une tasse de café à une partie de jambes en l’air.
De toute façon, même si j’avais vécu ces pénibles années de guerre, j’aurais franchement laissé une, et même plusieurs, tasses de café à celui qui me laissait sa moitié pour un bon moment à deux: vive la pauvreté !
Le café du pauvre c’est ce que l’on sert à la chic Corée.
Remarquez aussi, en passant, "café qu’on sert"...
réponse à . joseta le 24/02/2011 à 09h30 : Le café du pauvre c’est ce que l’on sert à la chic Cor...
A consommer avec modération : ça séoule !
Oui , mais y a le choix: séoul un ou l’autre.
Le café du pauvre, c’est la relation érotique juste après le repas. A ne pas confondre avec le nice five-o-clock tea, qui est le 5 à 7.
A ma connaissance, pas d’équivalent pour les doux moments suivant le petit déjeuner. Pourtant, que c’est bon (enfin, moi, je devrais dire c’était) !
Je rajoute qu’en Corée, aprés le café, ils prennent le pousse-pousse café.
réponse à . deLassus le 24/02/2011 à 04h23 : Entre deux sommes, j’ai trouvé cette page, qui peut-être comp...
Cela voudrait-il dire que prendre du plaisir avec sa "légitime" était impossible ? Qu’ il n’ y avait que les professionnelles pour vous faire grimper au septième ciel ? Les bourgeois (et leurs bourgeoises) étaient-ils donc de si piètres amants ? Désolant... Tiens, pour ton 5 à 7, une enquête (en caméra cachée) a montré que dans certains palaces parisiens, l’ occupation de quelques heures d’ une chambre pouvait se négocier, à condition de réserver un ou deux jours à l’ avance, le prix étant alors bien inférieur à celui de la nuitée. Les 5 étoiles catégorie luxe, devenus des hotels de passe ? Tout se perd, ma brav’ dame et mon pauv’ môssieu.....
P.S. Cotentine, je te signale que tu m’ as coupé l’ herbe sous le pied !
réponse à . momolala le 24/02/2011 à 07h59 : Drôle de "précis du vocabulaire amoureux" : ainsi l’ouvr...
Tu as raison. Pour toi, cette page même si le dernier couplet évoque plutôt du coucher du soleil....
réponse à . momolala le 24/02/2011 à 07h59 : Drôle de "précis du vocabulaire amoureux" : ainsi l’ouvr...
Pauvre de nous!
Au lieu de déguster un café, un vrai café, un bon café, devoir se contenter du devoir conjugal , ou compagnal ou amantal.
Mais, pauvres de riches, ce n’est pas un ersatz ce café là! 
Sauf tiédasse et mal dosé il n’est nul besoin de l’édulcorer pour en goûter toutes les saveurs, à tous les âges, pas comme le vrai café des riches qui comptent leurs sucres.  ou s’offrent un succès damné tarifé au prix fort.

Eau peu chère ! comme l’on dit chez moi (water less expensive chez nos voisins préférant le thé), je la leur laisse leur tisane de matuvu. Comme Churchill je ne suis pas difficile en la matière: je me contente du meilleur, et celle du pauvre c’est de l’eau tantique et ça n’a pas d’équivalent.
C’est sûrement parce qu’ils le savent que certains d’entre eux disent: Salauds de pauvre!

Ce café m’énerve.
Tiens, je vais me faire une petite chicorée, sans sucre, sans lait.
Chérie, tu en veux un peu?...ne lis pas par-dessus mon épaule…d’accord, d’accord, double dose ce soir…non… pas maintenant chérie… tu vois bien que je blogue…argh…
réponse à . mitzi50 le 24/02/2011 à 10h12 : Cela voudrait-il dire que prendre du plaisir avec sa "légitime" ét...
Les bourgeois (et leurs bourgeoises) étaient-ils donc de si piètres amants ?
Oui, bien sûr, souvent pour des raisons religieuses. Cela explique que les hommes avaient des maitresses ou fréquentaient des prostituées ...et que les femmes prenaient des amants !

dans certains palaces parisiens, l’ occupation de quelques heures d’ une chambre pouvait se négocier
Si j’en crois mon grand frère, qui fut il y a bien longtemps réceptionniste dans un hôtel du quartier des Champs Elysées, cette pratique a toujours existé, et améliore la rentabilité des hôtels.
réponse à . patrickonthenet le 24/02/2011 à 10h42 : Pauvre de nous! Au lieu de déguster un café, un vrai café, ...
Mais... on peut, maintenant que le café est devenu plus accessible, cumuler ces deux plaisirs !
Tiens, cela me rappelle une phrase attribuée à la Du Barry : "La France, ton café fout le camp !" aurait-elle dit à Louis XV. Je ne sais si c’ est authentique, mais ni Marie Leczcinska ni la Pompadour n’ auraient parlé de la sorte. En tout cas, la Du Barry et Louis XV ne dédaignaient pas les plaisirs de la chair.
Ceci dit, un vrai bon thé, ce n’ est pas mauvais. Je ne parle bien sûr pas de ces immondes sachets contenant de la poussière de feuilles mais de thé en vrac, Darjeeling, Lapsang, Earl Grey et même thé à la vanille (avec des gousses de vanille coupées en petits morceaux pour le parfumer) surtout en hiver.
réponse à . deLassus le 24/02/2011 à 10h48 : Les bourgeois (et leurs bourgeoises) étaient-ils donc de si piètre...
Pour des raisons religieuses dis-tu ? L’ adultère était (et est pourtant toujours) condamné par l’ église. Donc, à défaut de confesser avoir pris du plaisir légitimement, il fallait confesser l’ avoir pris de manière illégitime ? Pas logique tout ça. Et de plus, il fallait confier au prêtre qu’ on avait hypocritement feint la frigidité... Bof... Complètement crétin ! (pas toi, ces pratiques stupides, et qui coûtaient cher). Il est vrai que les mariages étaient le plus souvent "arrangés", et que subir les assauts, fussent-ils tendres, de quelqu’ un qu’ on n’ aimait pas du tout, devait ne pas être très plaisant.
En ce qui concerne la rentabilité des hôtels, il est certain que louer à l’ heure est plus intéressant qu’ à la journée. Mais la renommée n’ en prend-elle pas un coup ?
L’eunuque est un amant du cas fait, le pauvre. il en arrive même à en perdre la tête et alors son histoire est une histoire...sans queue ni tête.
réponse à . joseta le 24/02/2011 à 11h40 : L’eunuque est un amant du cas fait, le pauvre. il en arrive même &ag...
Il est, au harem, spécialiste du café turc... qu’ il faut laisser reposer avant de le boire... Ensuite il peut toujours essayer de lire son avenir dans le fond de la tasse, où il reste tout le marc.
réponse à . deLassus le 24/02/2011 à 10h48 : Les bourgeois (et leurs bourgeoises) étaient-ils donc de si piètre...
cette pratique a toujours existé, et améliore la rentabilité des hôtels.
Lors de mon voyage à Helsinki (avec ma moitié!) - voir les photos via ma contrib d’hier - nous sommes arrivés à l’hôtel (grande chaîne scandinave - payé par l’employeur) en début d’après-midi et avons recu une chambre. Arrivés devant la porte, j’ai introduit la carte magnétique et ouvert la-dite porte. Il y a eu comme qui dirait un cri et un remue-ménage ... hum ... intéressant ... Bien sûr, nous avons tout entrevu un court instant, le temps nécéssaire pour reprendre mes esprits et refermer la porte.
Redescendu à la réception, j’ai dit qu’il devait y avoir ereur, que la chambre était occupée et que donc nous en souhaitions une autre. La réceptioniste, un peu démontée, s’est bien sûr platement excusée "mais enfin, ce n’est pas possible, il n’y a rien dans le système, etc., etc..."
J’en conclus que ces pratiques, courantes ou non, signifient des rentrées non déclarées pour l’hôtel... ou pour le personnel?
Enfin, pendant que nous discutions à la réception, un couple quelque peu turbulent a quitté l’hôtel en vitesse... Mais, bon, ce n’était pas ma tasse de thé, n’est-ce-pas...
réponse à . mitzi50 le 24/02/2011 à 11h24 : Mais... on peut, maintenant que le café est devenu plus accessible, cumul...
Mais... on peut, maintenant que le café est devenu plus accessible, cumuler ces deux plaisirs !
D’accord, d’accord, cumulons, culnulon peut boire cul-sec un vrai café tout en culbutant cul par-dessus tête, mais c’est difficile.
Enfin, pour moi, car tout fout le camp, côté café, côté café,  son acidité ne me réussissant pas. Ce cumul n’étant plus plaisir et je suis passé depuis longtemps à la chicorée, nature et sans sucre, et c’est bon!
Si c’est vrai.  D’ailleurs c’est comme arrêter de sucrer son café: au bout de six semaines on s’y fait, au bout de six mois si on te refile la version sucrée tu fais la grimace, ça te fait le même effet que la littérature édulcorée.
Et ce ne sont pas les expressionautes qui me contrarieront sur ce dernier point.
Sinon je demande à GOD de les priver de leur expressio quotidien, bien dosé par ses soins, bien touillé, servi bien chaud grâce à son zéro serveur.
Expressio du jour enrichi rarement en commentaires bien en chaire –pas comme Louis XIV à la fin de sa vie- ni en chair à canon -comme le même Louis l’essentiel de sa vie- mais fort heureusement le plus souvent en évocation du plaisir de la chair que pratiquèrent assidûment l’essentiel de la gamme des Louis, nos bons rois, les autres étant rarement dans les livres, les pauvres, se contentant de café…
réponse à . file_au_logis le 24/02/2011 à 12h06 : cette pratique a toujours existé, et améliore la rentabilité...
Tu t’es cru à l’hôtel du Pou Nerveux, Filo ? 
réponse à . patrickonthenet le 24/02/2011 à 12h30 : Mais... on peut, maintenant que le café est devenu plus accessible, cumu...
Sinon je demande à GOD de les priver de leur expressio quotidien
Ah non ! Nous avons déjà été privés pendant 4 jours et demi ! Ne Lui donne pas ce genre d’idées.
réponse à . mitzi50 le 24/02/2011 à 10h12 : Cela voudrait-il dire que prendre du plaisir avec sa "légitime" ét...
Cela voudrait-il dire que prendre du plaisir avec sa "légitime" était impossible ?
Les légitimes des uns sont souvent les illégitimes des autres.
Quant aux pratiques des palaces, beaucoup (dont moi, mais il n’était pas spécifié si les chiens étaient admis!...) ont dû recevoir des publicités pour un site réservé à ce genre de réservation. Allons, allons, avouez,ne rougissez pas !
réponse à . mitzi50 le 24/02/2011 à 10h12 : Cela voudrait-il dire que prendre du plaisir avec sa "légitime" ét...
Ces hôtels de passe étaient souvent occupés par des facteurs (profitant qu’ils apportaient les lettres de mon moulin à café); or il se trouve qu’ils aimaient faire ça la fenêtre ouverte et, des chambres voisines on leur criait: - baisse les stores éh! facteur. Chose qu’il faisait volontiers, comme il était facteur, il prenait tout au pied de la lettre.
Puis, aprés ses ébats étincelants, il prenait un court-jus (un petit café). C’était ça le café du pauvre du facteur.
Oui, mais l’eunuque serait plutôt une tête de turc...Et il doit en avoir "marc".

Reponse à MITZI 50 (31)
réponse à . deLassus le 24/02/2011 à 13h10 : Sinon je demande à GOD de les priver de leur expressio quotidienAh non&nb...
Ah! Ah! Vivre dans l’angoisse d’être exclu de la liste de diffusion de GOD.
Pendant 4 jours, 7 heures et 32 minutes –si, si, j’ai compté- j’ai pensé que le Seigneur m’avait abandonné, moi tout dévoué à sa dévotion. 

Alors, dès son lumineux retour j’ai fait briller les pompes de sa Divinité en les frottant de mes flatteries dévotions baignées de larmes et reposé ses lauriers bien en place.
Les ayant bien en vue Elle ne se reposera plus dessus, guettant l’infidèle pratiquant une prose douceâtre et lancera sur lui le trait qui coupe le lien virtuel.
Le chemin perdu de Jérusalem sera pavé de roses à côté de la Quête qu’entreprendra l’Exclu pour se racheter.
Tremblez, êtres de peu de foi, GOD est de retour!
À vos plumes claviers pour contribuer, par vos commentaires inspirés, à sa Gloire.

P.S.: ça ira GOD? J’ai fait ma part, comme convenu.  Elles vont toutes, ils vont tous, filer doux. Alors, promis, les quatre versions supprimées, je les aurai? Avec un café du pauvre pour accompagner ma chicorée quotidienne?
réponse à . memphis le 24/02/2011 à 13h48 : Cela voudrait-il dire que prendre du plaisir avec sa "légitime" ét...
Et bien, j’ ai dû être oubliée dans la diffusion de ces publicités. Je n’ ai appris - en ce qui concerne les hôtels de grande classe - ces pratiques qu’ hier après-midi ! Sur France 2... Dans ma 70ème année.... Alors soit je suis classée dans la catégorie "sainte", soit c’ est parce que je voyageais énormément au cours de ma vie professionnelle que j’ ai été omise. De toute façon, je n’ avais pas d’ amant, et encore moins de gigolo. Ca ne me servait donc à rien. Mais je me rends compte que mon ignorance... fait de moi une imbécile !
Cette expression a vraiment de quoi faire réfléchir sur les notions de richesse et de pauvreté. Ici j’ai la richesse sans la pauvreté... Je préférerais bien l’inverse. Et rien de déplacé là dedans : l’acte sexuel à mon sens n’est bon que s’il est un acte d’amour. Le café ne remplacera jamais ça.
réponse à . patrickonthenet le 24/02/2011 à 14h17 : Ah! Ah! Vivre dans l’angoisse d’être exclu de la liste de diff...
Voila, voila... cette page
Paroles allemandes originales en bas depage, musique de J.S. Bach (cantate BWV 80)
réponse à . deLassus le 24/02/2011 à 09h07 : Je connaissais cette phrase, mais à l’envers : le café,...
Je pousserai même à dire, pour filer la métaphore en y ajoutant la fameuse règle des 3 C, qu’avec les femmes (parfois) comme avec le café, il suffit de griller une clope et il/elle te fait chier...

Misogynie à part, comme disait l’ami Georges Brassens !
réponse à . mitzi50 le 24/02/2011 à 14h47 : Et bien, j’ ai dû être oubliée dans la diffusion de ces...
Je constate que deLassus, Mitzi, Josefa et patricktoutehontebue sont trop riches pour le café du pauvre d’aujourd’hui puisqu’ils tenaient la permanence au comptoir de Marceeel. Renwar a dû trouver le salon rose occupé pour être si grincheux. Et moi ? Ah moi...

Mais où est passé Thanhbach ? l’expresso toutes origines, ça le connaît, et à toute heure. S’il n’avait bossé à Bercy chez la longue dame à la tête blanche, défenderesse du capital et de ceux qui l’adorent, on pourrait le croire érotomane à la lumière de l’expression d’aujourd’hui.
réponse à . renwar le 24/02/2011 à 14h56 : Je pousserai même à dire, pour filer la métaphore en y ajout...
Je te conseille:
cette page
Où, menaçant sa fille Lieschen de ne pas la marier si elle continue à trop boire de café, la donzelle choisit le mariage (espérant sans doute que le mari la laissera consommer à sa guise)...C’ est aussi de Bach

Pour Momolala : Le café du pauvre ??? Cela fait 4 ans 1/2 que mon mari est mort, et je n’ ai pas d’ amant. Il ne me reste que Nespresso....
Bon j’ arrête. C’ est trop pour aujourd’ hui, déjà....
réponse à . mitzi50 le 24/02/2011 à 14h55 : Voila, voila... cette page Paroles allemandes originales en bas depage, musique ...
Voila, voila... cette page
Argh! le lien est sans fond! 
mitzi serait-elle inspiré par le Démon? 
Les voies du saigneur seraient-elles impénétrable?  Ce qui nuirait beaucoup au café du pauvre. 
Aurais-je accès au cantique salvateur?
Après ces quatre jours dans la crainte de l’Apocalypse, serait-ce le Signe? 
réponse à . patrickonthenet le 24/02/2011 à 15h23 : Voila, voila... cette pageArgh! le lien est sans fond!  mitzi serait-elle i...
Ca fonctionne chez moi, il suffit d’ attendre quelques secondes, ce qui est d’ ailleurs écrit en toutes lettres (mais en anglais...) pour être connecté à la "bonne" page. Le démon ne m’ inspire pas du tout ! Quant au cantique il s’ agit de celui, bien connu, de Luther "Cest un rempart que notre Dieu..." Au cas où ça ne fonctionnerait toujours pas, je pense que ton moteur de recherche voudra bien s’ en charger....
pendant la dernière guerre, le café était une denrée rare

Il n’y en avait guère ?
Ceci pour dire que la dernière guerre est en cours (au moins pour la France), un soldat français est mort récemment en Afghanistan.
réponse à . patrickonthenet le 24/02/2011 à 15h23 : Voila, voila... cette pageArgh! le lien est sans fond!  mitzi serait-elle i...
Ca fonctionne mais l’apostrophe se mue en "%27" par la magie du codage ASCII.

Sinon,cette page
réponse à . mitzi50 le 24/02/2011 à 15h31 : Ca fonctionne chez moi, il suffit d’ attendre quelques secondes, ce qui es...
Ca fonctionne mais l’apostrophe se mue en "%27" par la magie du codage ASCII.
Merci SyntaxTerror, j’ai constaté cela aussi, mais heureusement…
Miraculo, miraculo!... I patiencia

Le doigt de GOD à dû se tendre jusqu’à moi, transmettant sa divine énergie jusqu’à mon Safari bouché. et Hop ! c’est apparu d’un coup...

Ach! paroles lisibles qu’en Deutsch, pas glop! 

En revanche le petit lien de la page Wiki permettant de déclencher la voix de Bach se transforme en ...tasse à café fumante! 
avant de délivrer les suaves voluptes de son ramage et de sa musique. 
Quelle délicate attention Mitzi! Merci!
réponse à . file_au_logis le 24/02/2011 à 07h41 : Au XIXe siècle, "prendre son café", c’était "prendre ...
Germaine, si tu veux un Lagon Bleu, tu devras encore attendre...
Et celui que t’ai envoyé ? J’avais cru comprendre que tu le réservais à Germaine . Pôvre de moi !
réponse à . mitzi50 le 24/02/2011 à 15h31 : Ca fonctionne chez moi, il suffit d’ attendre quelques secondes, ce qui es...
Au sujet de Luther, si quelqu’un pouvait me dire pourquoi dans "le Sens de la Vie" des Monty Python, Luther prétend venir voir les cuillères de sa voisine alors qu’il vient visiblement pour ses filles, je lui serai très reconnaissant.
Mis à part le fait que c’est totalement absurde, je n’ai pas compris pourquoi les cuillères ...
réponse à . SyntaxTerror le 24/02/2011 à 16h10 : Au sujet de Luther, si quelqu’un pouvait me dire pourquoi dans "le Sens de...
On va encore dire que j’ai l’esprit mal placé, mais je crains que la culture des Monty Python soit suffisamment grande pour qu’ils aient choisi cette adaptation en introduisant –si je peux me permettre - dans les dialogues ce mot plutôt qu’un autre à cause de la fâcheuse propension de nos amis britanniques à prononcer cuillères autrement que les français. Le problème de prononciation de ce mot étant assez connu Outre-Manche.
Comprend qui peut ou comprend qui veut…
Quelqu’un a mieux à proposer?
À propos de cuillères, le milieu de la typographie m’étant assez familier, le premier qui se souvient de la raison du choix du mot coquille dans l’expression «il y a une coquille dans ce texte» gagne le droit de demander à GOD de traiter l’expression dans un prochain expressio.
Je peux aider… 
réponse à . patrickonthenet le 24/02/2011 à 16h39 : À propos de cuillères, le milieu de la typographie m’é...
Serait-ce parce qu’il y a un "Q" parmi les coquilles?
File au logis, chauffe, que dis-je brûle, encore un petit effort.
Un petit café pour activer les neurones?
Attention à ne pas te faire coiffer au poteau, File au logis.
réponse à . patrickonthenet le 24/02/2011 à 16h39 : À propos de cuillères, le milieu de la typographie m’é...
Voici ce que répond, avec humour, à ta question le pape de l’argot des typographes, Eugène Boutmy, dans son dictionnaire de 1883, :
Voir cette page, début du chapitre Coquilles célèbres ou curieuses

J’espère que tu es encore parmi nous. Dans ce cas, accuse-moi réception. Sinon, rendez-vous plus tard, je mets "cette page" en réserve pour un autre jour ? Demain ?
Et j’ajouterai que les coquilles sans Q, ça fait mauvaise impression.
C’est graphe, dokteur ?
réponse à . deLassus le 24/02/2011 à 17h49 : Voici ce que répond, avec humour, à ta question le pape de l&rsquo...
Ce dictionnaire génial est depuis peu disponible sur : cette page
Un grand merci, deLassus, je ne connaissais pas ce lien  (et j’en ferai donc bon usage) vers le dico du brave Boutmy.

Comme l’a découvert Alexandry –qui s’y colle donc pour prier GOD de traiter le sujet un de ces quatre-
coquilles sans Q, ça fait mauvaise impression.
Je note que File au logis c’est bien gardé de donner suite et à préférer filer à l’anglaise pour ne pas avoir à se présenter devant GOD. Il est vrai que je ne suis pas pressé non plus... 

Bien avant le bon papa Freund le subconscient travaillait déjà nos typographes, qui, composant manuellement avaient l’erreur facile.
Comme dans beaucoup de milieux, le typographe aime bien rigoler. 
Le club restreint de ceux qui savaient lire permettait des private joke.
Alors si en plus c’est grivois on note, voire on provoque, le conscient ne laissant pas passer une facilité aussi raffinée… 
réponse à . patrickonthenet le 24/02/2011 à 18h43 : Ce dictionnaire génial est depuis peu disponible sur : cette pageUn ...
Je note que File au logis c’est bien gardé de donner suite et à préférer filer à l’anglaise pour ne pas avoir à se présenter devant GOD.
Je dirais d’abord: GOD existe, je l’ai vu. Et Mont’Làd’Sus pourra témoigner: il était de la partie!
(Convention mémorable - de lièvre! - au Petit Baigneur!)
Ensuite, quand j’ai écrit mon intervention, je voulais mettre la puce à l’oreille... Sussurer - et non pas seulement à l’oreille de quelque jument scabreuse !
C’est donc pour cela que j’ai écrit " "Q" parmi les coquilles", et non pas "gros cul entouré de couilles". Voilà, c’est dit maintenant, mais comme il est passé 22:00 heures, les enfants sont au lit et cela est donc permis.
Mais nooooooooon, mon petit Godemichou adoré, ce n’est pas de toi que je parle... Noooooooon, pas sur la têêêêêêêêêête.....
réponse à . file_au_logis le 24/02/2011 à 23h05 : Je note que File au logis c’est bien gardé de donner suite et &agra...
Argh! Une convention était à deux pas de chez moi et l’on ne m’a rien dit! 
Certes c’était l’époque où je ne poussai pas mes dévotions envers sa Divinité jusqu’à cliquer sur «ce lien». Pauvre tache que j’étais! Ignorant qu’il menait à un havre de délices, que dis-je, à l’Arche elle-même qui s’exposait aux yeux de tous les Élus derrière cette porte dérobée, les fidèles en extase y chantant à tour de rôle leur partition inspirée.
Un clic négligent me précipita un soir dans cet univers parallèle où mes yeux éblouis découvrirent enfin les délices des développements à tiroir des fêlés de mots.
Ainsi on pouvait approcher God et ses fidèles! 
Et il serait même possible d’avoir accès à sa vision en chair et en os dans ses habits de lumière!  
Mais faut-il souffrir mille morts en ce bas monde encombré de mots massacrés par les barbares? avoir passé une vie entière à lutter pied-à-pied maux-à-maux mots à mots pour avoir accès à un fauteuil? siège? chaise? tabouret? strapontin? coin? réduit? emplacement?
Ah?! en sauver un seul suffirait?
La Porte n’était là que pour moi?!!!!
J’arrrrriiiiiiiiiveee !!!!!!!

Ah????! il y a du monde…Il y a d’autres portes?... ah, c’est la même mais elle est chez moi et ailleurs à la fois… tout ça est bien compliqué…muhm…ça va pas être facile d’accéder aux pieds du Seigneur et lui faire de la lèche… des alliés, des alliés, il me faut des alliés…
Argh! Enfer et Belzébuth, toutes mes pensées sont visibles de tous ici!  
… nooooooooon, mon petit Godemichou adoré, ce n’est pas moi qui parle... Noooooooon, pas sur la têêêêêêêêêête..... j’le f’rai plus…  @ Fileaulogis
@momolala : je comprend mieux maintenant pourquoi mon nom c’est déformé dans ton post…

Bon, c’est pas tout ça revenons à nos moutons œufs coquilles.
Ach! leu kleine filoute ! Il met le «Q» bien en évidence et après il parle de puce à l’oreille!

Moralité: Alexandry n’est pas le gagnant mais ayant fait l’effort de compléter dans le contexte il est désigné d’office pour porter de conserve avec File au logis la supplique devant le Tout-Puissant… …Non Alexandry, File au Logis n’a pas droit au casque à pointe… ni toi à celui de pompier sous prétexte que tu as volé à son secours.
On se présente tête nue devant son Seigneur et l’on craint sa Colère…
réponse à . mitzi50 le 24/02/2011 à 11h31 : Pour des raisons religieuses dis-tu ? L’ adultère était...
et il ne fallait pas confesser avoir fait semblant de prendre du plaisir avec son conjoint légitime ? peut être parce que la papauté et les réformés par la suite pensaient la chose impossible ....

j’ai découvert le sens du café du pauvre  ; j’en était resté à la "repassette" de marc ayant déjà servi le matin , additionnée de chicorée , et restée dans le filtre sur lequel on faisait couler à nouveau de l’eau pour remplir à nouveau la cafetière comme sur cette page restée au coin du fourneau
J’ai connu ça bien après la guerre ! (enfin celle de 39- 45 et à fortiori celles de 14-18 ou celle de 1870 et même après la guerre d’Algérie )
réponse à . cornelius le 26/02/2011 à 19h10 : et il ne fallait pas confesser avoir fait semblant de prendre du plaisir ave...
Félicitations pour être en si grande forme tout en ayant vécu la guerre de 1870...Il doit être vrai que la montagne conserve... Je te signale, à tout hasard, que les églises réformées (sauf certaines "sectes", notamment américaines) condamnent bien l’ adultère et l’ avortement mais admettent la régulation des naissances, autrement dit la contraception. Implicitement, cela signifie que faire l’ amour pour le plaisir est donc admis ! Avec le café du pauvre. Ca fait partie du lot....
réponse à . mitzi50 le 27/02/2011 à 09h57 : Félicitations pour être en si grande forme tout en ayant véc...
alors là tu m’interesses car bien que baptisée protestante j’ai été élevée papiste*suite à des conflits familiaux
( papa romain et non copte ).... j’avais donc quelques scrupules à m’envoyer en l’air - même si je ne grimpe pas aux rideaux car la tringle ne suffirait pas ) supporter la masse -
Voilà une bonne nouvelle que tu me donne là  ! Pour ce qui est de l’adultère , j’en discuterai avec mon directeur de conscience mais il y a déjà une "faute" moins lourde
l’expressio ici présentée va me faire reflechir à 2 fois quand je proposerai de venir prendre un café ....

En ce qui concerne les guerres j’ai vu la disparition de la cafetière durant la guerre URSS- Afghanistan et ma longévité n’est pas encore comparable à celle de Mathusalem .... ma datation est de 50 ans à quelques semaines près ce qui , avec la marge d’erreur expérimentale , me situe entre le putsch d’Alger et l’interdiction de l’OAS . Ma grande forme est donc toute relative

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Le café du pauvre » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?