Le pot au noir - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Le pot au noir

Zone océanique peu appréciée des marins en raison des conditions météorologiques qui y règnent

Origine

Chez les non-marins, le pot au noir redevient célèbre à chaque course à la voile qui traverse cette zone des océans située à proximité de l'équateur et où convergent les alizés venus des tropiques.

Cet endroit, à la météo très instable (on peut y passer en peu de temps d'un calme plat total à des vents inconstants en force et direction jusqu'à un orage extrêmement violent) est caractérisé par une formation fréquente de cumulo-nimbus, ces très gros nuages à la forme d'enclume en haute altitude, très noirs à la base, et sous lesquels les orages violents sévissent.

Voici d'ailleurs ce qu'on peut lire à propos de cet endroit :
« En cet endroit de l'océan règne une activité atmosphérique de surface exceptionnelle. Deux phénomènes en sont principalement à l'origine. La grande chaleur due à la proximité de l'équateur provoque une évaporation hors du commun. Les alizés nord et sud se rejoignent à cet endroit. La concentration de cumulo-nimbus y est donc plus forte qu'à n'importe quel autre endroit du globe. Si les vents dominants sont logiquement d'est, l'accumulation des gros nuages noirs souvent orageux annule et anarchise la circulation générale de l'air. Il en résulte, quand la zone est très active, une vaste zone de vents erratiques et évanescents qui font douter les marins sur leur capacité à pouvoir sortir de cet endroit. »

Il ne semble pas y avoir d'explication certaine sur l'origine de la dénomination de cette zone. Une chose est sûre, cela n'a rien à voir avec un poteau noir qui aurait découvert le poteau rose près du Potomac.
Ce qu'on sait, c'est qu'à la fin du XVIIe siècle, dans un jeu apparenté au colin-maillard, lorsque celui qui avait les yeux bandés risquait de se cogner dans quelque chose on lui lançait un "gare au pot au noir" d'avertissement, peut-être parce que, se cognant, il risquait de se faire un 'noir', autre nom de la bosse à l'époque.

Par extension, le pot au noir a désigné, à la fin du XIXe siècle, une situation embrouillée, dangereuse, caractéristique de ce qu'on peut trouver dans notre zone, qui aurait donc été nommée ainsi pour cette raison.
Cette appellation a été également utilisée par les aviateurs vers 1930 pour désigner une zone d'orages sans visibilité.

Exemple

« (…) lorsque Mermoz, pour la première fois, franchit l'Atlantique Sud en hydravion, il aborda, vers la tombée du jour, la région du Pot-au-Noir. Il vit, en face de lui, se resserrer, de minute en minute, les queues de tornades (…) puis la nuit s'établir (…) Et quand, une heure plus tard, il se faufila sous les nuages, il déboucha dans un royaume fantastique. »
Antoine de Saint-Exupéry - Terre des hommes

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Le pot au noir » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
États-Unisen The doldrumsLe marasme
États-Unisen Convergence zoneZone de convergence
Espagne (Catalogne)es La panxa del bouLe ventre d'un boeuf

Vos commentaires
Bon, là, hein ? Pas de contestation possible, l’expression vient de la Marine. Plus savamment, c’est la ZCIT, zone de convergence inter-tropicale. Tout le long de l’Equateur et tout autour du globe, la chaleur dûe à l’ensoleillement provoque une évaporation intense de l’eau de mer, qui monte en altitude, s’écarte de part et d’autre de cette ligne en refroidissant, et retombe en boucle vers son point d’origine. Enfin, ceci, si la Terre ne tournait pas. Mais comme elle tourne (en sens anti-horaire, vue du pôle Nord céleste), la force de Coriolis dévie tout corps en mouvement vers la droite dans l’hémisphère Nord, et vers la gauche dans l’autre. Tant et si bien que de cette force naissent les alizés, ces vents soufflant d’Est en Ouest de part et d’autre de l’Equateur, avec la fameuse ZCIT entre les deux.
Pour le reste des vents, quand, dans l’hémisphère Nord, on se place face au vent, on a l’anticyclone à gauche (qui tourne dans le sens horaire) et la dépression à droite (tournant dans le sens anti-horaire). Et on a exactement l’inverse dans l’hémisphère Sud, avec la tête en bas, en plus !
Le pot au feu devient-il noir si on le laisse bruler ?
réponse à . Elpepe le 05/02/2009 à 00h20 : Bon, là, hein ? Pas de contestation possible, l’expression vie...
Alors là,je connaissais le triangle des Bermudes,les Trous Noirs et voilà que nous avons des pots noirs,et un pot noir dans une nuit noir,ça fait quoi...des frissons parce que si on y voit plus rien moi je vais naviguer dans d’autres zones la tête à l’endroit parce que la tête en bas c’est curieux ça...
Le pot au noir n’est donc ni celui de café, ni la marmite cannibale de Robinson Crusoë, ni la rétribution liquide et illicite d’un travail non déclaré (ça me fait penser qu’on a perdu ThanBach depuis un grand moment dans Bercy)... bon. Et God nous apprend en prime que la République a transformé en "bleus" les gnons des siècles qui l’ont précédée, ceux peints "au beurre noir" sans doute.
réponse à . Elpepe le 05/02/2009 à 00h20 : Bon, là, hein ? Pas de contestation possible, l’expression vie...
Je déduis de ta belle démonstration que de temps en temps la Terre s’arrête de tourner sans le dire à personne : les vents si bien organisés ne savent donc plus si aller ni où aller, et c’est le pot au noir des marins. Franchement, ils cherchent la petite bête, ces gens de mer : sur toute la surface des océans, il faut être maladroit pour se trouver là à ce moment précis.  ...Non PP, pas la tête ! Il me vient quelques idées tout à fait subversives mais je n’ai pas envie de me retrouver en garde à vue comme un certain malheureux de nos concitoyens ; j’y aurais mis de l’humour mais je préfère me taire car l’humour n’a de sens que s’il est compris par le récepteur et ça...
réponse à . Elhouu le 05/02/2009 à 02h01 : Alors là,je connaissais le triangle des Bermudes,les Trous Noirs et voil&...
Ce sont les marins, faisant le tour du monde par les trois caps, qui disent que, quand ils franchissent l’Equateur en venant du Nord, ils se retrouvent à naviguer "la tête en bas". Simple image pour se rappeler que les systèmes météo tournent "à l’envers" dans l’hémisphère Sud, car il y a de quoi être déboussolé, quand on a appris la voile dans l’hémisphère boréal ! Et pour tout arranger, il existe, depuis 1980, deux zones de balisage pour la navigation à l’approche des côtes : zone A et zone B (cette page, cette page), avec les mêmes formes de balisage latéral, mais les couleurs inversées : tribord vert / bâbord rouge en zone A, tribord rouge bâbord vert en zone B. Mais ne nous plaignons pas : avant cette date, il y avait une trentaine de systèmes de balisage de par le monde.
réponse à . momolala le 05/02/2009 à 06h43 : Je déduis de ta belle démonstration que de temps en temps la Terre...
Ah ben oui... Mais on ne plaisante pas avec la Marine. Sinon : collée samedi ! 
Naviguer dans le pot au noir, c’est la bouteille à la mer l’encre.
réponse à . Elpepe le 05/02/2009 à 06h44 : Ce sont les marins, faisant le tour du monde par les trois caps, qui disent que,...
Les marins de l’hémisphère sud emploient-ils le même vocabulaire, dans les mêmes circonstances ? lorsqu’ils naviguent dans l’hémisphère nord ? ou bien tous les marins seraient-ils nord-hémisphériens (joli néologisme, n’est-ce pas ?). Allez, j’arrête d’écrire des sottises.

Quand nous étions au Kenya nous avons, mon petit-fils et moi, remarqué ce détail connu de l’eau qui s’évacue dans le sens des aiguilles d’une montre, donc à l’envers de ce qui se produit ici, dans la bonde du lavabo. Il n’a rien oublié de la petite leçon de choses qui a inévitablement suivi quand on a une grand-mère instit, mais il le retient avec plaisir.
réponse à . Elpepe le 05/02/2009 à 06h47 : Ah ben oui... Mais on ne plaisante pas avec la Marine. Sinon : collé...
Meuh non, je respecte les marins, tu le sais bien. Tiens, voici une vidéo où Desjoyaux traverse un grain du pot au noir sur cette page : un bon exemple vaut toujours mieux qu’un long discours !
réponse à . momolala le 05/02/2009 à 07h03 : Meuh non, je respecte les marins, tu le sais bien. Tiens, voici une vidéo...
Certes, certes... mais pour comprendre les phénomènes, il faut bien théoriser un brin, puis soumettre la théorie à l’observation. Tiens, Desjoyeaux, dans ta video, c’était au départ du Vendée Globe, dans la descente de l’Atlantique, le 21 ou 22 novembre dernier. Il n’avait pas encore "la tête en bas", mais à faire du près, bateau penché, il s’apprêtait à avoir "une jambe plus courte que l’autre", autre expression chère aux marins.
Donc : n’en déplaise aux montagnards, la légende du dahu vient de la Marine ! :&rsquo)
réponse à . Elpepe le 05/02/2009 à 07h30 : Certes, certes... mais pour comprendre les phénomènes, il faut bie...
belles explications de l’Amiral bourlingueur.les vents qui dépendent de la situation météorologique générale sont dits "synoptiques".
mais personne ne s demande pourquoi la zone du pot au noir est géographiquement assez bien définie.....
LPP,le célèbre Gulf Stream aurait-il quelque rôle dans tout ça?
réponse à . Elpepe le 05/02/2009 à 07h30 : Certes, certes... mais pour comprendre les phénomènes, il faut bie...
Belle démonstration, s’il en était besoin, que TOUT vient de la marine. Il y avait longtemps que je n’avais pas astiqué ma trirème à vie... 
réponse à . jotape le 05/02/2009 à 07h59 : belles explications de l’Amiral bourlingueur.les vents qui dépenden...
Je ne suis pas marin, mais je pense que le phénomène est accentué par la proximité relative des côtes est et ouest de l’Atlantique par rapport à la largeur de l’Océan Pacifique où il a peut-être tendance à se diluer. Le rapport avec le Gulf Stream pourrait se situer dans la même origine, et non comme une conséquence de l’un à l’autre. Mais à PP de confirmer ou d’infirmer mon propos hypothétique.
réponse à . momolala le 05/02/2009 à 08h05 : Je ne suis pas marin, mais je pense que le phénomène est accentu&e...
momolala de nos coeurs chavirès

attends un peu que je te théorise le fameux "nuages en forme d’enclume",qui ,quand ils te tombent sur la tête de mat,font bien mal
réponse à . momolala le 05/02/2009 à 08h05 : Je ne suis pas marin, mais je pense que le phénomène est accentu&e...
Je ne suis pas marin
Mais non, Momo, tu n’es pas marine. Nous le savons bien! Mais serais-tu Marine pour autant?
Si vous voulez naviguer dans le pot au noir, munissez-vous d’une bonne boîte noire, au cas où l’on aurait besoin de savoir ce qui s’est passé quand vous avez déjanté...
(Et bé, y’en a qui se lèvent tôt!)
Au fait, je connaissais le Pot aux roses...mais là, je découvre... le pot au noir. 
réponse à . jotape le 05/02/2009 à 07h59 : belles explications de l’Amiral bourlingueur.les vents qui dépenden...
La zone du pot au noir est assez bien définie par la ZCIT ! Et elle ne concerne pas seulement l’Atlantique, mais aussi le Pacifique et l’Indien, sur toute la circonférence équatoriale de la Terre. Quant au courant du Gulf Stream, ou plus exactement la dérive Nord-Atlantique (courant de surface qui baigne nos côtes Bretonnes), il est à l’eau ce que le pot au noir est à l’air : un système climatique de courant qui se réchauffe vers la Floride, s’en va se cailler les miches au Groenland, et revient se réchauffer sous le Tropique du Cancer, dans les Antilles, pour faire simple. En réalité, les choses sont plus complexes, car il y a des eaux plus chaudes et moins salées qui se trouvent plus haut perchée (environ 12 cm) que les eaux froides, plus denses et plus salées vers les pôles, D’où une aspiration des unes vers les autres, par gravité.
Eh oui, indépendamment des vagues, la surface des océans est penchée !
réponse à . momolala le 05/02/2009 à 08h05 : Je ne suis pas marin, mais je pense que le phénomène est accentu&e...
Pour le Pacifique, voir El Niño et La Niña à cette page.
Bon, je vous laisse dans le pot au noir, je pars à Roscoff puis Trébeurden, voir si le bateau flotte toujours.
Soyez sages, les gosses !
On savait que Kouchner était le pote aux noirs , mais le livre de Péan imagine qu’il en a tiré un profit. Il se faisait payer au noir ?  
Tu mes coupes quelque peu l’herbe sous le pied, cher Christian, car je me demandais justement ce qui se passerait pour Desjoyeaux s’il embarquait avec lui son poteau Noah....

Bonjour à vous, potes et potesses
quand les marins traversent le pot au noir,certains sont blancs de peur. Les autres rient jaune. L’amiral écossais voit rouge devant les erreurs des bleus et s’empresse d’offrir un vert de rhum à tout l’équipage.
Le caméléon n’arrive plus à s’adapter et meurt de fatigue. C’est pour cela que cette zone a mauvaise réputation. Surtout chez les camés (qui ne s’appellent pas tous Léon, mais je n’ai pas l’habitude de dénoncer mes petits camarades du phare).
"Au noir", pourquoi évoquer la bosse ?
N’est-ce pas simplement pour dire "dans le noir", "dans l’obscurité" ?
réponse à . jotape le 05/02/2009 à 08h30 : momolala de nos coeurs chavirès attends un peu que je te théorise...
Ah les cumulonimbus, je connais. Ce sont mes nuages préférés à cause des phénomènes extraordinaires et indomptables qui s’y produisent. J’adore l’orage. Je suis devenue prudente en prenant de l’âge, responsabilités et tout le toutim, mais quand j’étais jeune il fallait m’obliger à me mettre à l’abri. Et à deux, l’orage peut susciter des moments particulièrement échevelés.
réponse à . Elpepe le 05/02/2009 à 09h07 : Pour le Pacifique, voir El Niño et La Niña à cette page. Bon, je vous l...
Serait-ce parce que tu engages des potes au noir que ton bateau flotte toujours???

En tout cas, (peut-être as-tu payé God?) on voit que cette expression t’a fait plaisir, d’autant plus que l’on est plusieurs à ne pas la connaître apparemment. Merci Elpp 
réponse à . Bouchky le 05/02/2009 à 09h24 : "Au noir", pourquoi évoquer la bosse ? N’est-ce pas simplemen...
Je réitère donc, tu n’as jamais eu les yeux au beurre noir, cher Bouchky que je ne me souviens pas connaître, donc bienvenue et pardonne si je t’ai oublié. Il faut revenir souvent et plus souvent encore !
réponse à . chirstian le 05/02/2009 à 09h20 : quand les marins traversent le pot au noir,certains sont blancs de peur. Les aut...
Léon, c’est celui que son paon cherche à grands cris ? Le paon-t-à-Léon ?
réponse à . momolala le 05/02/2009 à 09h47 : Léon, c’est celui que son paon cherche à grands cris ? ...
n’est -ce ’pas lui le musicien qui bande la nuit en pleine ville : on l’appelle alors le bande au néon...
réponse à . momolala le 05/02/2009 à 09h46 : Je réitère donc, tu n’as jamais eu les yeux au beurre noir, ...
Bonjour Momolala. Merci pour ton accueil. Non je ne suis pas tout à fait nouveau. Je laisse une remarque tous les 2 mois peut-être. Je trouve juste le temps de glisser une remarque sur l’expression du jour sans toujours trouver celui de faire d’amples recherches... God me pardonne.
réponse à . Elpepe le 05/02/2009 à 00h20 : Bon, là, hein ? Pas de contestation possible, l’expression vie...
Là, amiral t’es encore en train de nous enduire d’une couche de bobards maritimes.

CETTE EXPRESSION NE VIENT PAS DE LA MARINE


Cette expression est lyonnaise, et pis c’est tout.
En effet le pote au Noir c’est Pierre Botton,
ou plutot c’était Pierre Botton qui avait rempli le pot au Noir (Michel) Il avait même épousé sa fille, (mais là aucun rapport avec un pot noir) avant de se retrouver au trou, .
réponse à . <inconnu> le 05/02/2009 à 08h45 : (Et bé, y’en a qui se lèvent tôt!) Au fait, je connais...
le poteau rose le pot aux roses a déjà été traité le 13 septembre 2005 à cette page sans commentaires z’immédiats ...
Cette expression ne viendrait-elle pas de l’époque du "Triangle d’ébène"  ? (non ce n’est pas cochon, ce sont les prémisses de la croisière low cost).
Lorsque j’étais petit à Nantes (ville de spécialistes), on me disait que lorsque la traversée s’éternisait dans ces parages, il y avait "de la perte", et on balançait par dessus bord la marchandise non négociable. D’où le nom...
Et vive les charmes de la marine à voile !
Pour ma part j’avais cru entendre dire (un bruit de couloir tout au plus) que cette expression datait de l’époque de la traite de noirs. En effet, lorsque l’on emmenait des esclaves travailler à la suite de la conquête d’un nouveau monde (ou nouveau bagne, au choix), il n’était pas rare de débarquer la marchandise (oui, à l’époque, même la personne humaine pouvait être considérée comme une vulgaire chose) par dessus bord. On menaçait ainsi les voyageurs (classe "affaire") de les jeter au "pot aux noirs" lorsque le navire arriverait au point nommé, sans doute afin de les amadouer aux taches navales. La tension montait ainsi jusqu’à cette escale et la délivrance (pour les rescapés) s’ensuivait.
réponse à . Creput le 05/02/2009 à 12h28 : Pour ma part j’avais cru entendre dire (un bruit de couloir tout au plus) ...
Bienvenue à toi Creput (au féminin, crépute ?) que je ne connais pas. A peine arrivé, tu vas te faire coller au phare samedi par l’Amiral. Tu as du pot (au noir) qu’il soit parti voir l’état de son rafiot, sinon ce serait déjà fait. Où as-tu pris qu’il était nécessaire de menacer les fiers marins pour les "amadouer aux tâches navales" ? Tiens, Amadou était noir, lui aussi, le petit bouquillon des livres de lecture de fin de CP. Tu veux dire que les passagers, après avoir mis la main à la poche, devaient aussi la mettre à la pâte en la prêtant aux mathurins de service ?
réponse à . mickeylange le 05/02/2009 à 10h58 : Là, amiral t’es encore en train de nous enduire d’une couche ...
Tout-a-fait Mickey, cette expression de vient pas de la marine. J’ai une autre explication que la tienne, mais rien n’empêche qu’elles cohabitent (pour reprendre le cri d’amour du crapaud).

Le pot au noir c’est quand la personne a de gros ennuis gastriques et qu’elle a du mal à s’en sortir. Elle n’a pas de chance avec son popotin, elle est noire du pot d’où l’expression " avoir le pot au noir".
Reprenons d’ailleurs, en le modifiant à peine, le texte de God ci-dessus, vous verrez que ça colle parfaitement :

Cet endroit, au sphincter très instable (on peut y passer en peu de temps d’un calme plat total à des vents inconstants en force et direction jusqu’à un pet - crepitus ventris, en Latin - extrêmement violent) est caractérisé par les flatulus-anus, ces très gros popotins à la forme d’enclume, très noirs à la base, et sous lesquels les flatulences violentes sévissent.
 
si ce que disent Tonton 56 (bonjour la petite mer,Mor Bihan) et Creput se révèle exact ,c’est plus le pot au noir,c’est le pot pourri!

¡ Hé,l’équipage,LPP est parti sur la côte nord inspecter la flotte et les mouillages...! On a toute la rade pour nous,Marcelle qu’est dans l’escalier du phare,son père tient la cambuse pleine ,alors double grog pour tout le monde,sortez les dominos, et permission de quitter le bord sans passer par les gradés.
une formation fréquente de cumulo-nimbus
parmi les nuages les nimbus sont assez mal considérés : leur appât du gain les fait traiter de nimbus-cumulards ou de cumulo-nimbus.
Ayant bien cumulé ils vont à la banque, effectuer un dépôt. Un dépôt noir. Et compte tenu de la crise bancaire, ce dépôt noir se perd dans le trou noir de la finance internationale. Et les Nimbus ne sont pas contents, mais alors pas contents du tout. La suite, c’est Brassens qui la chante dans "Le grand Pan", une de ses très belles chansons :

"et se touchant le front, en criant "j’ai trouvé"
la bande au professeur Nimbus est arrivée
elle se mit à frapper les cieux d’alignement
chasser les dieux du firmament ..."
réponse à . Elpepe le 05/02/2009 à 06h49 : Naviguer dans le pot au noir, c’est la bouteille à la mer l’e...
?
à l’ancre ?
réponse à . Tonton56 le 05/02/2009 à 11h46 : Cette expression ne viendrait-elle pas de l’époque du "Triangle d&r...
Il y a deux explications qui cohabitent :

Le nom vient des gros nuages qui font penser qu’il fait noir comme la nuit.
Le nom vient du fait qu’on profitait d’un moment de calme pour jeter les cadavres des esclaves noirs par-dessus bord.

Aucune des deux ne semble déraisonnable.
réponse à . momolala le 05/02/2009 à 13h51 : Bienvenue à toi Creput (au féminin, crépute ?) que je ...
Mon poteau noir y s’appelle Mamadou cette page
Mamadou, c’était mon copain de CM1 à Casablanca. Il avait au moins 12 ans et sa taille adulte. Il était noir aussi Mamadou, mais c’est comme ça qu’il était, sinon ce n’aurait pas été Mamadou. Il était souvent triste. Il s’appelait Mamadou Mamadou et son père menait l’âne qui tournait les yeux bandés autour du puits où plongeait la noria, au coin de notre rue... Lumière et poussière, ça mouille les yeux, les souvenirs d’enfance.
réponse à . momolala le 05/02/2009 à 16h36 : Mamadou, c’était mon copain de CM1 à Casablanca. Il avait au...
Il aurait été Suisse, qu’il aurait pu être moutardier au Vatican et que le pot de moutarde se serait appelé le pot au noir.

Ah, voici les messieurs en blanc qui viennent me chercher.
Vous allez me rendre mes lacets et ma ceinture ?
réponse à . momolala le 05/02/2009 à 16h36 : Mamadou, c’était mon copain de CM1 à Casablanca. Il avait au...
Si bien dit, Momo, ton petit conte sur Mamadou, qu’on aurait bien voulu qu’il soit un tantinet plus long...Et c’est tout juste si tes souvenirs d’enfance ne mouillent pas aussi les yeux des autres, les yeux de nous, gens d’ici et d’ailleurs, gens d’aujourd’hui et d’il y a longtemps, de nous qui aimons tes contributions directes et toujours bien senties.
réponse à . Lovendric le 05/02/2009 à 17h29 : Si bien dit, Momo, ton petit conte sur Mamadou, qu’on aurait bien voulu qu...


Je voulais m’en tenir à ça, mais God veut qu’on écrive ensuite alors, j’écris : merci, touchée au coeur !

Il y avait aussi Joséphine avec ses très longs cheveux liés en queue de cheval et sa toute petite tête et ses grands yeux qui souriait toujours d’un air un peu timide et qui me semblait si mystérieuse. Il faut dire que Joséphine, qui souriait au maître à travers ses larmes, ne comprenait pas davantage que Mamadou non loin duquel elle était assise au fond de la classe. Parce qu’elle était très grande elle aussi. Parce que, chuchotait-on, elle avait eu la méningite. Ce qui expliquait qu’elle ait une toute petite tête rétrécie où ses yeux tenaient toute la place.

Du moins Monsieur Ibiza l’ancien militaire reversé dans l’enseignement avait-il renoncé à instruire Mamadou et Joséphine. Ils n’ont jamais eu, eux, à traverser la classe à genoux, les mains sur la tête, pour venir chercher près de l’estrade leur coup de règle sur le bout des doigts.

Ils étaient aussi doux l’un que l’autre, Mamadou et Joséphine. Sans doute ne se sont-ils jamais mariés et n’ont-ils eu aucun enfant, mais c’est vrai qu’ils m’ont laissé le souvenir nostalgique de les avoir connus.
Pardon God, faites excuse, et tous les amionautes. Je me rends compte que j’ai beaucoup monopolisé l’encre de ce merrrveilleux site aujourd’hui. La pluie persistante finit par être déprimante et on est bien au coin du feu d’Expressio. Je m’y suis un peu beaucoup répandue. Demain, je tâcherai d’être très discrète. Bonne soirée et jolie nuit à tous.
réponse à . momolala le 05/02/2009 à 16h36 : Mamadou, c’était mon copain de CM1 à Casablanca. Il avait au...
autres temps, autres moeurs:

j’ai aussi connu ce Mamadou,tout noir comme un prince de contes africains,14 ans ,grand (un mètre quatre-vingt cinq) ,mince et élégant dans tous ses gestes.
C’était à Tenerife,sa famille (père,mère,oncles et tantes) s’étaient cotisés ,au prix de privations durant de longs mois,pour lui payer le voyage sur une de ces fragiles embarcations que l’on nomme "cayuco".
Il avait eu beaucoup de chance,de chances,comme vous le verrez:
(bien sûr,son cayuco n’avait pas naufragé (ce qui, selon les estimations,arrive dans 20% des cas)
d’abord,il ne faisait pas partie de ceux qui étaient morts de froid ou d’épuisement durant le trajet.
ensuite,une patrouille maritime de la guardia civil avait repéré ce cayuco alors qu’il était à la dérive au large de l’ile El Hierro (après cette ile,les alizées l’auraient poussé vers le centre de l’Atlantique,et donc une mort certaine pour ses occupants--parfois,on trouve au large des Caraibes un de ces bateaux rempli de cadavres désséchés--)
étant mineur,il avait été recueilli dans un centre d’hébergement et non pas renvoyé à son point de départ
sa haute taille ,son jeune age,avaient attiré l’attention d’un entraineur de basquet

C’est ainsi que j’eu la chance de connaitre Mamadou,copain d’équipe de mon fils,d’admirer cette grâce qui semblait l’accompagner partout,son sourire timide et ses yeux au fond desquels se lisait l’indicible.
Mamadou joue aujourd’hui dans une grande équipe,celle de Gran Canaria,il va avoir 17 ans en Avril, il sourit à la vie,il a fait la nique à la mort,et il se laisse appeler Paco pour montrer qu’il est intégré.
d’ici,un "abrazo muy fuerte à Mamadou,que vous verrez peut-être un jour dans vos étranges lucarnes ,sur un terrain de basquet,et dont les cousins balaient nos rues (nous les voyons sans les voir,sans savoir)
désolé d’avoir été si long
réponse à . SagesseFolie le 05/02/2009 à 14h06 : Tout-a-fait Mickey, cette expression de vient pas de la marine. J’ai une a...
vous verrez que ça colle parfaitement
J’aime les gens qui parlent d’expérience!
Mon poteau noir, c’est mon co-pain beurré!
réponse à . jotape le 05/02/2009 à 18h14 : autres temps, autres moeurs: j’ai aussi connu ce Mamadou,tout noir comme ...
elle belle ton histoire ! Et tu t’exprimes avec beaucoup d’élégance. Pauvres gens qui n’ont pas eu sa chance.Tant de souffrance dans le monde, comme c’est révoltant.
réponse à . jotape le 05/02/2009 à 18h14 : autres temps, autres moeurs: j’ai aussi connu ce Mamadou,tout noir comme ...
étant mineur,il avait été recueilli dans un centre d’hébergement et non pas renvoyé à son point de départ
la France ayant ratifié des accords de protection de la jeunesse, un mineur ne peut pas être expulsé. Sitôt arrivé en France l’enfant se rend donc à la Préfecture, sans papiers et en indiquant l’âge le plus bas possible. D’où examens cliniques pour déterminer un âge vraisemblable, et placement dans des institutions publiques ou privées. Nous en avons reçus qui étaient depuis 6 mois en hôtel à Paris, faute de places disponibles en foyer, à 40€/nuit ! Jusqu’à 18 ans la France prend en charge tous leurs frais, et leur fournit l’éducation de leur choix. Beaucoup réussissent : à 18 ans ils maitrisent le français, ont commencé un apprentissage, font du sport ... De beaux exemples d’intégration réussie , et l’on se dit que pour une fois l’argent public a été bien utilisé.
Euh ... sauf qu’à 18 ans, ils ne sont plus mineurs. Et leur situation ne peut pas être régularisée . D’où reconduite à la frontière d’un pays où ils n’ont plus aucune chance de se réadapter.
Pot au noir, vous avez dit pot au noir ?
réponse à . <inconnu> le 05/02/2009 à 18h40 : elle belle ton histoire ! Et tu t’exprimes avec beaucoup d’&ea...
merci claudine,je pratique peu le français mais mes maître me donnèrent de bonnes bases voici plus de 40 années.
l’élégance ,je la vois plutot chez ceux qui n’ayant pas eu la douce vie qui me fut offerte par ce "premier monde",gardent le sourire et le coeur ouverts
réponse à . chirstian le 05/02/2009 à 18h53 : étant mineur,il avait été recueilli dans un centre d&rsquo...
ami chirstian,
apparemment la législation espagnole est un peu plus progressiste:
mêmes démarches pour connaitre l’age approximatif du jeune,tentative de trouver des parents dans le pays d’origine (la chance de Mamadou fût qu’avant d’être expulsé vers Dakar,un club sportif rèputé le prit en charge et signa avec son papa un contrat de 4 ans qui transférait la tutelle)
mais accueil et possibilité d’acquérir la nationalité espagnole après 2 ans de séjour.
il fut un temps oú la France accueillait ainsi bulgares et autres,qui,après deux ou trois générations,peuvent même être elus Président de la République
réponse à . Elpepe le 05/02/2009 à 00h20 : Bon, là, hein ? Pas de contestation possible, l’expression vie...
Bon je te l’accorde cette expression vient de la marine ! Je n’ai pas trouvé de lien avec la montagne. Et quand je lis tous les commentaires sur la traite des noirs, je laisse cette expression à la marine ! Mais à sa décharge, elle n’était que l’outil des esclavagistes.  
(ça va, je m’en tire sans devoir être collé ?   )
réponse à . PtiPat le 05/02/2009 à 21h14 : Bon je te l’accorde cette expression vient de la marine ! Je n’...
t’inquiète pas ptipat,l’amiral est parti archi-tôt en virée finistérienne du coté des champs d’artichauts
réponse à . jotape le 05/02/2009 à 19h27 : ami chirstian, apparemment la législation espagnole est un peu plus progr...
Bien envoyée Jotape, ta dernière phrase c’était peut-être la Hongrie ou me trompe-je ? mais c’est égal. Vu dans un Canard enchaîné de janvier, que 2 fillettes dont une de 5 ans, avaient eu droit aussi à ce pot au noir. Et la petite de 5 ans était sûrement une dangereuse future terroriste puisqu’elle a refusé de signer un papier présenté par la police : elle ne savait ni lire ni écrire, à 5 ans. Mais que fait Xavier ?
réponse à . jotape le 05/02/2009 à 21h29 : t’inquiète pas ptipat,l’amiral est parti archi-tôt en v...
Il est partit avec son bateau ? Mais il va être plusieurs jours sans Expressioter ? Mais on va s’ennuyer ! Plus de colles ? Plus d’allusion à la mare in ? Plus de formation à quoi tique ? Plus de mousse haillon ? Plus d’ami râle ?

A moins qu’il n’ait pris le train, ou l’avion ou la voiture ...

Va-t-il passer par le Pot au noir, pour nous raconter comment c’est de nos jours ?
réponse à . Elpepe le 05/02/2009 à 00h20 : Bon, là, hein ? Pas de contestation possible, l’expression vie...
J’y habitais quand j’étais jeune. Les Philippines s’y trouvent. Chaque jour à la fin du météo, le présentateur (ou la présentatrice) disait "The rest of the country will be fair, aside from isolated rainshowers and thunderstorms, due to the Intertropical Convergence Zone." (Il fera beau au reste du pays, à part des averses de pluie et des orages isolés, à cause du zone de convergence intertropicale.)

Il y avait trois "signaux" pour mesurer les typhons... Signal 1 voulait dire que l’orage ne serait pas grave, et toute commerce et l’école continuait comme normal. Signal 2 était plus violent. Quant au Signal 3, la commerce et l’école s’arrêtait. Il fallait fermer toutes les fenêtres et éloigner tous les meubles des fenêtres. Il y avait des vents violents, et la pluie était comme si on versait des grands seaux d’eau du ciel. (Alors, la pluie était ainsi même pour les typhons du Signal 1, mais pas avec autant de vent, de tonnerre et d’éclair, et la pluie durait plus longtemps pour Signal 3.) Particulièrement avec les typhons de Signal 3, il y avait des inondations. Quand j’y habitais, l’inondation la plus grave était en 1985, quand il y avait trois typhons dans 10 jours. Il y avait plus de 1,5 mètres d’eau dans la rue ... elle atteignait le menton des adultes qui étaient assez braves d’y aller.
réponse à . PtiPat le 05/02/2009 à 21h14 : Bon je te l’accorde cette expression vient de la marine ! Je n’...
Il y a des montagnes aux Philippines, qui sont dans le pot au noir. Cependant, on ne peut pas y skier ... trop chaud pour la neige. Peut-être qu’on pourrait skier sur les pentes aux cendres volcaniques, mais ce serait un peu bizarre. Je sais que c’est bien amusant de les descendre en courant.
réponse à . jotape le 05/02/2009 à 18h14 : autres temps, autres moeurs: j’ai aussi connu ce Mamadou,tout noir comme ...
J’aime ton histoire, et tu la racontes si bien qu’ elle me fait des frissons. Merci 
réponse à . Steven le 05/02/2009 à 22h09 : J’y habitais quand j’étais jeune. Les Philippines s’y t...
C’est difficile à imaginer. Sacrés souvenirs que tu nous racontes là. Est-ce que l’on s’habitue à ce genre de phénomènes ou est-on à chaque fois terrorisé?
réponse à . jotape le 05/02/2009 à 19h27 : ami chirstian, apparemment la législation espagnole est un peu plus progr...
les possibilités d’immigration se sont effectivement durcies depuis des années, crise économique oblige (?). Mais si on parle d’adultes, les critères de régularisation sont précis, même si les modalités d’application sont un peu flottantes.
Le problème est différent pour les mineurs entrés seuls : le statut privilégié dont ils bénéficient avant leurs 18 ans, ne leur donne, paradoxalement, aucun droit à régularisation.
Imaginez que le berger(figuré) soit du sexe féminin normalement il faut inverser l’expression !d’autant plus que c’est injuste à l’égard du féminin de ne pas accorder un peux de souplesse à l’expression mais bon à ce que je vois cette expression reste tjrs fidèle à son origine presque moyenâgeux !! c’est-à-dire que dans cette époque la bergère ne pouvait ou n’avait pas les moyens de rendre la pareille au berger
réponse à . horizondelle le 06/02/2009 à 09h38 : C’est difficile à imaginer. Sacrés souvenirs que tu nous rac...
On s’y habitue de quelque degré, mais c’est aussi difficile, particulièrement pour les pauvres qui habitent des petites maisons en carton ou en contreplaqué.

Nous avions des amis au sud du pays, dont le vent a déplacé leur toit. Cela ne s’est pas produit à nous, cependant.

Aux Philippines, il n’y a que deux saisons ... la saison de pluie (où il pleut presque tous les jours) et la saison sèche (où il ne pleut guère, et les champs de riz développent des fissures à cause de la sécheur). Je pense qu’on serait plus terrorisé s’il y avait un typhon dans la saison sèche, parce qu’on n’en serait pas aussi prêt.

Les typhons et les inondations se produisaient assez souvent que nous avons appris d’en trouver de l’humour (particulièrement s’il n’y avait pas beaucoup d’endommage). Dans la plupart des indondations quand j’y habitais, il n’y avait qu’environ 0,6 mètres d’eau dans la rue. Après la grande inondation de 1985, nous avons cherché des maisons sur la terre plus haute. En regardant les nouvelles maisons, nous avons appris de regarder les murs pour voir s’il y avait des lignes qui montrerait qu’il y avait eu de l’eau dans la maison.

Ce qui ont terrorisé les philippins encore plus était en 1981 quand la température s’est baissé à environ 15,5º et l’on mourait de l’hypothermie ! Beaucoup des pauvres n’ont guère de vêtements, et ils s’habituent à l’extrême chaleur et à l’humidité. Ils s’habituent de quelque degré aux typhons, mais non pas à la froid. C’était la température la plus froide à Manille dans le XXe siècle ! (Mes grand-parents nous ont rendu visite à cette époque, et ils étaient confortables.)
réponse à . Steven le 06/02/2009 à 22h08 : On s’y habitue de quelque degré, mais c’est aussi difficile, ...
Des exemples d’humour : Dans l’inondation de 1985, je trouvais drôle (et bien ironique) le fait que les personnes qui marchaient dans l’eau utilisaient des parapluies, de peur d’être mouillés. (Nous avons des photos des amis qui sont venus pour nous aider, dont tout ce qu’on peut voir d’eux est la tête et le parapluie.)
Puisque j’étais petit, je suis allé chez les voisins, dont le premier étage était plus haut. Ils voulaient me montrer comment leurs chiens pouvaient nager. Nous nous sommes mis sur leur porche, et ils ont jeté les chiens dans la rue inondée. Ils ont nagé de retour jusqu’à nous et sont montés les marches jusqu’au porche. Je trouvais cela bien amusant.
De ce porche, nous avons vu quelques-uns flotter sur l’eau, en se servant des portes comme des radeaux. C’était bien créateur, et je le trouvais amusant aussi. Quand on n’a pas de télé, on trouve beaucoup d’autres moyens de s’amuser, même dans des typhons. 
Quand j’aurai l’heure, je scannerai les photos.
réponse à . Steven le 06/02/2009 à 22h33 : Des exemples d’humour : Dans l’inondation de 1985, je trouvais ...
Ensuite, tu crées une page sur Picasa, et tu la mets en lien sur ce merrrveilleux site, qu’on rie nous aussi de la pluie, parce qu’il y en ras le bol de la pluie !
réponse à . Steven le 06/02/2009 à 22h33 : Des exemples d’humour : Dans l’inondation de 1985, je trouvais ...
Merci pour toutes ces explications, c’était un vrai petit voyage... et sûrement des souvenirs pour toi. 
réponse à . jotape le 05/02/2009 à 14h25 : si ce que disent Tonton 56 (bonjour la petite mer,Mor Bihan) et Creput se r&eacu...
Vu ! Aux fers à fond de cale samedi !
Si dans les jours qui viennent tu te trouves dans un pot au noir dans un trou noir dans le triangle des Bermudes, tu n’as qu’à faire appel à M. Mitt Romney qui sera libre bientôt à vous aider dès qu’il aura perdu l’élection présidentielle aux Zétats-Zunis.  
Ce prof.cette page, est de très petite taille et, comme il est souvent dans les nues, on l’appelle nain Buss.
ces très gros nuages à la forme d’enclume
Et à force d’en voir, on devient marteau!
Pot-pourri : après le poteau rose, voici le poteau noir.
réponse à . lalibellule1946 le 07/10/2012 à 06h39 : Si dans les jours qui viennent tu te trouves dans un pot au noir dans un trou no...
Pourquoi? Parce que la Maison Blanche serait devenue le pot au noir de la présidence américaine depuis Obama?
Et maintenant? Tu ferais la popote, hein, pour les potes aux roses (les jardiniers) et les potes aux Noirs (anciennement, les négriers)? Et bien, je m’assied dessus, le popotin bien au chaud... Et arrête de papoter comme cela, quand je te parle!
réponse à . <inconnu> le 07/10/2012 à 08h42 : Pot-pourri : après le poteau rose, voici le poteau noir....
Tu as oublié le poteau vert, outil féminin de prédilection....
réponse à . joseta le 07/10/2012 à 08h28 : ces très gros nuages à la forme d’enclume Et à force...
Quand nous aurons traversé cette perturbation nous nous forgerons nous même une opinion
réponse à . file_au_logis le 07/10/2012 à 08h47 : Et maintenant? Tu ferais la popote, hein, pour les potes aux roses (les jardinie...
Arrête de papauter comme on dit à Rome.......
réponse à . BOUBA le 07/10/2012 à 08h55 : Quand nous aurons traversé cette perturbation nous nous forgerons nous m&...
Ah! ben tiens, puisque te v’là:
Quand on nait au Mali, on a la peau tôt noire.
les orages violents sévissent.
Quand on se trouve à l’intérieur de cette zone appelée pot au noir, il vaut mieux être près d’un dentiste, parce que: attention, orages dedans!
Pfffff...bon, je vais chez ma fille, à +.
réponse à . joseta le 07/10/2012 à 09h23 : les orages violents sévissent.Quand on se trouve à l’int&e...
C’est marrant, j’aurais cru que cette précaution n’était d’application qu’au Cap de Bonne Espérance:
Orages, Ode des Espoirs...
Quand le marin est dans le poteau noir, il n’a RAD (*): attendre que ça s’arrange... 

(*) Rien A Dire
A Rome, quand Sa Sainteté (SS pour les intimes) a perdu son dentier et qu’il faut La punir pour cela, il faut lui pap* ôter.
*: en Bruxellois, la pap est une sorte de gruau ou de patée , généralement pour bébés ou pour personnes âgées. La pap pour les papys, en quelque sorte...
Dans le pot au noir, y a-t-il au moins des potits potpotames ?
Tiens, cela me donne envie de relire Teodor Korzeniowski, plus connu sous le nom de Joseph Conrad. Surtout les récits de certaines tempêtes, au cours desquelles le baromètre se tient à la verticale, mais la flèche en bas ! Du reste, pot ou pas, ses oeuvres sont loin d’ être roses comme certaines toilettes royales, même si l’ auteur, quoique polonais, écrivit en anglais !
réponse à . mitzi50 le 07/10/2012 à 10h49 : Tiens, cela me donne envie de relire Teodor Korzeniowski, plus connu sous le nom...
Maintenant que tu en parles, je me souviens d’avoir lu "Typhon" de lui, quand j’étais ado. Je crois que je l’ai encore. Je le reprendrais bien, car je ne me souviens absolument plus du contenu... Le contenant était un livre de poche...

C’était dans le pot au noir de ma mémoire... A ne pas confondre avec l’écran noir de mes nuits blanches, comme chantait Nougaro
réponse à . file_au_logis le 07/10/2012 à 10h58 : Maintenant que tu en parles, je me souviens d’avoir lu "Typhon" de lui, qu...
Je crois que j’ ai encore "Typhon", dans une édition années 50 de la bibliothèque verte. Mais les textes de cette collection étaient quelque peu "arrangés" pour que les ados puissent les lire, étant donné qu’ il n’ y avait que très peu d’ écrivains qui s’ intéressaient réellement aux jeunes lecteurs. Pour le reste... J’ ai deux des trois volumes consacrés à Conrad par "la Pléiade". Je commencerai... par le début : "La folie Allmeyer". C’ est le premier roman qu’ il ait décidé de publier. Je dois avouer que tout est un peu brumeux dans ma mémoire également. Sauf que j’ avais cru relever que la principale qualité d’ une homme, pour Joseph Conrad, était... la fidélité dans l’ amitié. Lui qui connut des drames réels en exagéra toujours l’ importance, c’ était une nécessité littéraire pour lui. Ainsi que son hypocondrie, de sorte que lorsqu’ il tomba réellement malade, peu de personnes y crurent réellement. Mais même ses romans "alimentaires" prouvent qu’ il avait sa place parmi les "grands"...
réponse à . jotape le 05/02/2009 à 18h56 : merci claudine,je pratique peu le français mais mes maître me donn&...
Toujours aussi émue par cette triste histoire, pourtant depuis 2009 j’ai eu ma part de chagrin. Je suis devenue "inconnue" suite à une trop longue panne d’ordinateur.
réponse à . Claudine le 07/10/2012 à 11h45 : Toujours aussi émue par cette triste histoire, pourtant depuis 2009 j&rsq...
Ouiiiii, mais une inconnue qui nous est reviendue...
Cela ne court pas les rues, nues ou pas...

C’est l’histoire de la brebis, dans la Bible, qui revient après avoir été guincher que son père, le bélier, fait abattre son autre fils, Legras, pour fêter cela, tandis que Perette dit adieu au veau, à la vache, et même au monton, et qu’elle va au rouet, pour ses fils à elle...
Comment? Je mélange tout? Pourtant, je les mange bien, tous les jours mes petites pilules grises, heu, roses, heu, bleues, tous les matins. Non, tous les soirs, à midi, après le goûter. Même que je dois me forcer, pasqu’elles ont mauvais goût.
Mais non, ton retour n’est pas de mauvais goût, Caudiiiiiiiiiiiiiiiiiine!
Viens, on va fêter cela au Bar du Phare. Tous les copains et toutes les copines nous y attendent déjà, tiens... Et là, pas de pote au noir. Non, que des anges!
réponse à . file_au_logis le 07/10/2012 à 12h31 : Ouiiiii, mais une inconnue qui nous est reviendue... Cela ne court pas les rues,...
Tu en as bien besoin de tes petites pilules. J’ai pas tout compris mais c’est gentil de me dire tout ça. Ne mélange pas les pilules avec l’alcool. 
réponse à . mitzi50 le 07/10/2012 à 11h07 : Je crois que j’ ai encore "Typhon", dans une édition années ...
Ce Teodor Korzeniowski, c’est pas un Josep qu’on rate, même si il ne s’t’alignait pas au moule du plombier pot au noirpot l’eau nez! Poil au nez!
réponse à . file_au_logis le 07/10/2012 à 12h31 : Ouiiiii, mais une inconnue qui nous est reviendue... Cela ne court pas les rues,...
Tiens donc ! Je croyais que Legras était un veau... Aurais-je besoin de relire la parabole du fils prodigue ? Ou bien faut-il un décodeur pour recevoir la TNT à partir de cette parabole ?
À propos des nuages (qui ont leur responsabilité dans le pot au noir).
En Écosse, ce village, cette page, fabrique et déplace grande quantité de sirop en Grande-Bretagne, et souvent on parle du SIROP QU’EUT MÛ LUSS.
------------------------------------------------
Boire l’eau de certains nuages provoque un type de cirrhose appelé CIRRHOSE STRATUS. Moi, je N’AI BU L’EAU CITÉE qu’en de rares occasions.
----------------------------------------------------------------------
En Russie, il y a de très petits autocars, où il n’y a de place que pour SIX RUSSES, même si un grand nombre s’acCUMULE AUX NAINS BUS.
réponse à . <inconnu> le 07/10/2012 à 10h02 : Dans le pot au noir, y a-t-il au moins des potits potpotames ?...
Moi je préfère les pots potains !
Aux fers à fond de cale samedi
C’est ça ! et il va se tourner les pouces pendant toute la traversée !
Au lieu de le punir à la "glandouillitude", il est de loin préférable de lui mettre un bon pot de goudron entre les mains, et qu’il profite de son oisiveté forcée à calfater le bordage !
Il y a déjà un temps certain, je me suis essayé sur ce site à l’art du HAÏKU :

poto-poto
popotin
hippopotame
Le pot au noir
Dans cette zone océanique on a vu TROP POTS S’ FAIRE.
réponse à . <inconnu> le 07/10/2012 à 15h54 : Il y a déjà un temps certain, je me suis essayé sur ce site...
Ou:

Papoter
Popotin
Pas de pot
un calme plat total

Les marins encalminés dans le pot au noir n’avaient d’autre ressource en attendant le retour du vent que de prendre leur
poteau télégraphique
En visitant le tonneau de rhum d’il y a deux jours 
réponse à . momolala le 05/02/2009 à 16h36 : Mamadou, c’était mon copain de CM1 à Casablanca. Il avait au...
Inhabituel cheminement que celui de cette expression...
Sérieuse presque austère, elle émerge des cartons de Sa Divinité et tout de suite les marins s’en emparent... leçons de mer, de terre, de ciel... un goût d’ailleurs et les souvenirs s’égrènent.

Ton petit Mamadou, ton poteau du CM1, me rappelle l’amitié de ma belle Hélène, une enfant du Maghreb, fière, intelligente, qui se riait des maths du collège, plus timide en français. Fallait bien qu’elle nous laisse quelque chose !

Elle était pressée de vivre dans cette France où certains commençaient déjà à épeler le mot « racisme »...
De relire tous ces commentaires de marins, cela m’a collé un mal de mer vertigineux ! 
réponse à . Claudine le 07/10/2012 à 11h45 : Toujours aussi émue par cette triste histoire, pourtant depuis 2009 j&rsq...
Rebienvenue et comme le dit File-au-logis, rendez-vous au bar du phare pour fêter cela.
Sans être marin, il y a quand même des poteaux qu’il vaut mieux éviter. Voir à cette page.
J’en profite pour dire à Sara qui a posté une message sur mon site que l’adresse qu’elle me donne ne semble pas valide. Si elle veut mon adresse qu’elle en fasse la demande à God qui transmettra par le canal 12.
réponse à . file_au_logis le 07/10/2012 à 12h31 : Ouiiiii, mais une inconnue qui nous est reviendue... Cela ne court pas les rues,...
...tous les jours mes petites pilules grises, heu, roses, heu, bleues, tous les matins.
Les pilules « Expressio », les pilules qu’il te faut ! 
Adressé au météorologue de la zone du pot au noir, qui était sur une estrade:
- Tu te trompes dans tes prédictions mais t’es haut.
réponse à . DiwanC le 07/10/2012 à 17h22 : ...tous les jours mes petites pilules grises, heu, roses, heu, bleues, tous les ...
Peut-être, Germaine, mais ce qu’il me faut, c’est un Lagon Bleu! Serais-tu restée trop longtemps chez les Dufond de Lacour, qu’on ne t’ai point vue chez Marceeeeeeel, pour fêter le retour de Claudiiiiiiiiine?
Je n’ose croire que tu boudes, cela ne te ressemble pas!
Non, parce que Romney sera disponible ayant perdu la poste du prez, tout simplement.  
réponse à . file_au_logis le 07/10/2012 à 20h47 : Peut-être, Germaine, mais ce qu’il me faut, c’est un Lagon Ble...
Bouder ? Diable non ! Trop contente du retour de Claudiiiiine ! Et si cette heureuse nouvelle s’accompagne d’un lagon bleu, t’imagines la fête !

La lumière brille encore chez Marcel... j’y fais un tour et si vous êtes déjà partis, on se donne rendez-vous demain midi !
Mais d’où vient le nom de “Pot au Noir” ? Certains diront que c’est lié au nuage noir que l’on peut rencontrer dans cette zone, d’autres donneront une explication plus historique. A l’époque, cette zone était très redoutée des matelots, à cause des orages violents ou des zones de calme. Pour beaucoup de peuples africains, l’orage est le mariage de la Terre et du Ciel, donc un événement heureux. Les pluies abondantes permettaient de laver le bateau et par la même occasion l’équipage et les esclaves. Ce moment était donc accueilli avec joie par les esclaves qui pouvaient sortir à l’air libre et profiter de la pluie pour se laver. Un bonheur de courte durée pour ces hommes en manque de liberté. D’où l’expression “Pote au Noir”.

Désolé, c’est pas de moi, mais je n’ai pas pu résister à vous le faire partager...

Je mets le lien, mais God peut le supprimer si il pense que c’est de la pub déguisée 

http://www.filovent.com/front/get_article/Thu-1406186806

Bonne journée à tous !

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Le pot au noir » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?