Les moutons de Panurge - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Les moutons de Panurge

Se comporter comme des moutons de Panurge, c'est faire la même chose que les autres, suivre une mode, se conformer à une idée dominante, en éliminant tout sens critique.

Origine

Dans un troupeau de moutons, lorsque la tête du troupeau change de direction, les autres suivent 'bêtement'.
Au point que, lorsque des éléments paniqués par un quelconque prédateur, se dirigent vers un ravin ou une falaise, les autres suivent et tout le troupeau 'se suicide' sans qu'un seul se pose la question de savoir s'il fait bien de se jeter dans le vide, comme les autres (notez bien que, vu leur état, personne n'est allé ensuite leur demander pourquoi ils avaient agi aussi stupidement. Et puis peut-être qu'entre se faire croquer par le loup et s'offrir une courte mais sympathique chute libre, leur choix était vite fait. Allez donc savoir...).

Panurge est un héros de Rabelais qui, pour se venger d'une altercation avec le propriétaire d'un troupeau, a proposé de lui en acheter le chef, la plus belle bête, alors qu'ils étaient ensemble sur un bateau pour une traversée.
Une fois l'animal payé, Panurge l'a jeté à l'eau.
Bien entendu, les autres moutons, d'eux-mêmes, l'ont immédiatement suivi et tous se sont noyés.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Les moutons de Panurge » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Pays de Gallescy Dilyn ei gilydd fel defaid trwy adwySe suivre comme des moutons à travers une brèche
Allemagnede der Masse nachrennencourir après les masses
Angleterreen To follow like sheepSuivre comme les moutons
Angleterreen To behave like lemmingsSe conduire comme des lemmings
Espagnees Actuar como borregosAgir comme des moutons
Espagnees Los corderos de PanurgoLes moutons de Panurge
Argentinees Ser parte del rebañoFaire partie du troupeau
Espagnees Ser un borregoÊtre un agneau, un plouc qui suit aveuglément les autres
Espagnees ¿Donde va Vicente? Donde va la genteOù va Vicente? Où vont les gens
Grècegr Σαν τα πρόβατα (San ta pròvata)Comme les moutons
Italie (Sicile)it Fàri 'u picurùniFeire (comme) les brebis
Pays-Basnl De kuddeLe troupeau (La masse qui n'a pas du jugement)
Pays-Basnl als er één schaap over de dam is, volgen er meersi un (seul) mouton franchit le barrage, d'autres (surement) suivront
Pays-Basnl Zijn huik naar de wind hangenPendre son manteau vers le vent.
Brésilpt Maria vai com as outrasMarie s'en va avec les autres Marie
Roumaniero A urma ca oaiaSuivre comme le mouton
Suèdesv Som en skock får.Come un tropeau de motions.
Belgique (Wallonie)wa fé com' to l'mond'faire comme tout le monde

Vos commentaires
Mais non, vous n’y êtes pas: Panurge a essayé - il y a déjà trrrrrrrès longtemps, de lancer la mode du saut à l’élastique...
Comme il n’avait pas beaucoup d’argent, ayant travaillé pour le roi de Prusse (voir l’expression sus-mentionnée), il a d’abord cherché à se faire des clients. Ils sont venus en troupeau, comme des moutons, et - au vu du succès qui s’annoncait - il leur a offert - A TOUS! - un premier saut d’entraînement GRATUIT, sans équipement...
Ne pas confondre les moutons de Panurge avec les boutons de Manu.
Des moutons, un Rat, une Belette encore une expression zoo logique.
suivre une mode, se conformer à une idée dominante, en éliminant tout sens critique.
hé oui, c’est ça la mode, c’est un engouement brutal d’une masse pour des sujets même futiles dans des domaines aussi divers que variés ! Vestimentaire, chanson, variété, monde du spectacle, ... Créations artistiques, peinture, musique, danse, décoration d’intérieur, ... Philosophie, façons de penser, croyances, politique, langage (verlan...) ... Façons de vivre : loisirs, sports, lieux en vogue, ... Entichement brutal et assez général pour un objet, une couleur... Ex : scoubidous, pin’s, porte-clés, yo-yo, tube, danse ... mais c’est typique d’une époque (voire les sixteens)
Moi, la seule mode que je suis, c’’est quand je chante a capella (puisqu’il n’y a ni orchestre, ni partoche sur ce site !) : "Savez-vous planter les choux ? à la mode, à la mode ? ... de chez nous "  et Panurge n’a qu’à bien garder ses moutons ! qu’ils ne viennent pas dévorer mes choux plantés avec amour, avec le doigt, avec le coude, avec les genoux, avec le nez, etc ... 
Comme j’ai déjà tout expliqué il y a plus d’un an - si, si, cela fait déjà tout ce temps que je hante ce (mâtin quel) site - je n’ai donc rien à ajouter.
Je m’en vais donc aller voir les p’tites femmes de Pi.., pardon, rénover l’appart. dans lequel le fiston entrera bientôt. A vous revoir plus tard...
Et bien le bonjour à des paquets de nouveaux et de nouvelles qui ne manqueront pas de nous rejoindre, comme les habitués l’ont fait avant eux/elles...
Et bon anniversaire bien sûr à qui de droit. Je n’ai pas la liste sous les-z-yeux (ce serait plutôt des valises qui s’y trouvent), mais il y a sûrement des concernés (OUI, en UN mot! siouplé!)
réponse à . <inconnu> le 30/06/2006 à 12h22 : Des moutons, un Rat, une Belette encore une expression zoo logique....
Et quid du petit lapin?
réponse à . <inconnu> le 30/06/2006 à 12h22 : Des moutons, un Rat, une Belette encore une expression zoo logique....
Et tu peux rajouter un Dindenault  puisque c’est le nom de celui qui vendit son mouton. Nom prédestiné non ?

Le panurge étant une pièce du harnais du cheval, pour rester dans la lignée de ce qu’on s’est dit hier. C’est qu’il en a de la suite dans les idées notre God.
d’où vient le mot "mouton" ?
A l’époque classique on avançait des étymologies reposant sur les caractéristiques attribuées à l’espéce entière , et même au mouton non châtré : le bélier.
la façon dont il se déplace vers la femelle aurait pu justifier l’emploi de "mothon" qui désignait en grec une danse licencieuse,
une filiation possible avec le latin "mutilus" employé pour les bêtes privées de cornes,
le latin "mons, montis" pouvait rappeler que les moutons paissent dans les hauteurs,
le mot "mutus" aurait indiqué que le mouton est silencieux,
ou le "mutoniatus" aurait rappelé que le bélier est doté d’un grand membre ...
Les recherches plus récentes le rattachent au verbe allemand " mutzen" =tronquer, amputer, qui aurait désigé d’abord le seul "bélier castré" avant de désigner l’espéce entière, y compris le bélier.
Mais revenons à nos moutons ...

#10 : merci, j’ai rectifié
les mouturges de Panon : que ceux qui lainent le suivent
réponse à . chirstian le 01/09/2007 à 09h02 : d’où vient le mot "mouton" ? A l’époque classique...
mâme non châtré
L’intéressée appréciera ! 
M.O.U.T.O.N. : Membre Ordinaire,Unité d’un Tout Obéissant de Nature.
Na pas oublier les moutons sous le lit de la chambre rose du phare (Syl n’a pas eu le temps d’aller aussi sous le lit, et phil ne passe pas)
De toute façon l’amiral ce mouton à cinq pattes aime les moutons des vagues.
lorsque la mode est au non conformisme et à l’individualisme, les moutons de Panurge se reconnaissent parce qu’ils se conforment au non conformisme en faisant tous de la même façon et en même temps la même chose que personne ne fait.
Et vice versa.
réponse à . chirstian le 01/09/2007 à 09h45 : lorsque la mode est au non conformisme et à l’individualisme, les ...
là tu pousses le vice un peu loin, je vais versa...
La prochaine convention expressio s’appelle-t-elle la convention des moutons de Pantruche ?
petite anecdote : il y a pas mal d’années, nous campions en famille en Turquie, en bordure du rivage.
Arrive un berger escorté d’une demi douzaine de moutons (bravo à Chirstian pour sa recherche étymologique !). Notre berger en prend un, le tire, le porte, le pousse pour le mettre à l’eau et le savonne (oh ! la pollution de la Méditérranée…). Sitôt savonné, relaché et environné de bulles irisées, l’animal regagne le bord. Le Turc se saisit d’un second et ainsi de suite, jusqu’à épuisement du lot de ces braves bêtes "à poil laineux" dûment récurrées.
J’utilise aussitôt cette scène réaliste pour faire à mes enfants, encore petits, un commentaire ad hoc sur le peu sympathique Panurge, ajoutant que les assertions de notre bon maître Rabelais n’étaient peut-être pas tout à fait exactes.
A la fin de ma préroraison, nous voyons alors le berger s’emparer du plus costaud des moutons et le plonger à nouveau dans la mer pour le rincer. Aussitôt le reste du troupeau a suivi, restant dans l’eau tant que le berger n’avait pas ramené le premier sur le rivage.
Rabelais avait raison !
réponse à . microgruel le 01/09/2007 à 09h56 : petite anecdote : il y a pas mal d’années, nous campions en fa...
Ton lointain parent Panta Gruel se serait contenté de les manger et vu son appétit, tout le troupeau y serait sans doute passé.
Bonjour z’a vous tous et toutes !
A votre avis si j’arrive à c’tte heure, je faisais quoi ? Hein ? j’aspiroute, je chifounoute, je balayoute le phare, et entre nous, c’est pas vrai l’histoire des moutons de panurge, personne avec moi pour le taf !!!!
réponse à . sylphide le 01/09/2007 à 10h44 : Bonjour z’a vous tous et toutes ! A votre avis si j’arrive &agr...
Se comporter comme des moutons de Panurge, c’est faire la même chose que les autres, suivre une mode, se conformer à une idée dominante, en éliminant tout sens critique
, nous dit God.

entre nous, c’est pas vrai l’histoire des moutons de panurge, personne avec moi pour le taf !!!!
réponds-tu.

Mais si nous ne filons pas tous ad libitum la métaphore du phare, tous les jours et quelles que soient les expressions traitées, cela veut peut-être simplement dire que ceux qui fréquentent ce site n’en sont pas, justement, des moutons ! Et c’est donc, a contrario, une belle confirmation de l’explication de god.

En ce qui me concerne, je suis une passionnée de Rabelais, grand écrivain, grand humaniste, très audacieux pour son époque, et à mon sens, on le réduit un peu trop à son humour « hénaurme » et à deux-trois anecdotes, comme celle des moutons de Panurge. C’est dommage, car ses livres sont pleins d’enseignements précieux, d’histoires fabuleuses, de réflexion sagaces sur l’humanité…
réponse à . chirstian le 01/09/2007 à 09h45 : lorsque la mode est au non conformisme et à l’individualisme, les ...
Parfaitement d’accord... C’est toute la sagesse du raisonnement par l’absurde !
réponse à . syanne le 01/09/2007 à 11h24 : Se comporter comme des moutons de Panurge, c’est faire la même chose...
et de très belles illustrations de Monsieur G.DORE...tout à fait d’accord avec toi, ...
Je ne parlais pas forcement du phare...mais, bon !!!
réponse à . sylphide le 01/09/2007 à 11h47 : et de très belles illustrations de Monsieur G.DORE...tout à fait d...
@19
Hein ? j’aspiroute, je chifounoute, je balayoute le phare, et entre nous, c’est pas vrai l’histoire des moutons de panurge, personne avec moi pour le taf !!!!
@21
Je ne parlais pas forcement du phare...mais, bon !!!


Alors j’ai mal lu ou mal compris, mes excuses.
Bonjour vous …
Et bien voilà, je dés barques sur le site – suis donc une petite nouvelle et vous re-joints avec plaisir (mais je me demande toujours qui c’est ce Plaisir !) donc si je comprends, il faut avoir des valises sous les yeux, des boutons de Panurge sur la jaquette et plein d’autres facéties dans les méninges qui dé-méningent. Bon bref, je vais essayer de comprendre de quoi vous parlez entre vous et essaierait de m’accrocher ! bon samedi Ier septembre….. fête des lapins A.Gilles.
Siouplé pardonnez moi je vais devoir me dérouiller les neurones ! ahh les moutons font comme les connils ? "Filer en cas de danger ?
réponse à . franclaorana le 01/09/2007 à 12h24 : Bonjour vous … Et bien voilà, je dés barques sur le site – sui...
Bienvenue donc sur ce merveilleux site ! Tu me sembles déjà plus que dans le thon pour accorder ta partie scions à la nôtre ! Et puisque tu es des nôtres, Maaaarceeeeeel ! une tournéeee ! nous allons donc désormais parler entre nous. Et voili, et voilou.
réponse à . cotentine le 01/09/2007 à 01h45 : suivre une mode, se conformer à une idée dominante, en élim...
Ce n’est pas moi qui chante!!!! cette page
réponse à . franclaorana le 01/09/2007 à 12h24 : Bonjour vous … Et bien voilà, je dés barques sur le site – sui...
Bonjour et bienvenue.
Je me joins à toi pour souhaiter une bonne fête aux Gilles qu’ils soient de Binche ou d’ailleurs et plus particulièrement au fils de Jonayla.
réponse à . momolala le 01/09/2007 à 12h31 : Bienvenue donc sur ce merveilleux site ! Tu me sembles déjà p...
oui, bonjour il me semble que je suis dans le thon et sans pour cela aller à la pêche chaque jour - et comme tes scions de parties scions m’interpellent et de me souvenir que j’ai du changer pas mal de mots sur un site qui parle de la réparation des scions (de canne à pêche) bien sûr !! Et puis je me nomme aussi Madame thon de temps en temps. et je sais être aussi tonne y truande !!Merci pour la tournée ! est-ce-moi qui doit payer ?
En passant : nul ne pourra nier que l’expression du jour vienne de la Marine. Est-ce depuis les aventures de Panurge que les vagues jouent à saute-mouton ?
réponse à . franclaorana le 01/09/2007 à 13h18 : oui, bonjour il me semble que je suis dans le thon et sans pour cela aller &agra...
Alors, là, bonjour de ce beau jour d’aujourd’hui. Une ’tite nouvelle qui jacte déjà comme nous, dis! Et que ca urge ou non (dans ce cas, on dit pas n’urge) elle y est, là!
Super. Tu vas vois, avec Syl et les autres, tu arrives, tu t’accroches, et tu ne décolles plus! Ca y est, c’est fait, tu peux enlever les ventouses: ca tient tout seul!
Maaaaarceeeel, et une autre sur le compte de la madame qui s’offre si gentiment à payer l’ardoise!
Tiens, sur cette page, lisez la première partie de la recette (et le reste si ça vous chante !) : en voilà un qu’il ferait bon croiser sur Expressio, non ?
réponse à . momolala le 01/09/2007 à 13h45 : Tiens, sur cette page, lisez la première partie de la recette (et le rest...
génial ce breton fin gourmet (nourriture et mots) qui connaît bien les moutonsss 
Bonjour à toi, franclaorana et bienvenue dans la bergerie!
Comme vous avez été très sages, un petit cadeau dans le cadre exact de l’expression du jour : Monsieur Brassens en direct presque alive, sur cette page. Bonsoir de ce beau soir et jolie nuit !
réponse à . file_au_logis le 01/09/2007 à 13h38 : Alors, là, bonjour de ce beau jour d’aujourd’hui. Une ’...
dis moi, combien de moutons et de brebis pour le 12, merci...et bien le bonsoir à vous tous et toutes ,
Le phare reste ouvert, si une brebis égarée a besoin de réconfort...
vous avez remarqué , les filles ? Y a des pays où tous les hommes sont barbus, et d’autres, où la mode est de rester imberbe. Tous des mentons de Panurge !
réponse à . franclaorana le 01/09/2007 à 13h18 : oui, bonjour il me semble que je suis dans le thon et sans pour cela aller &agra...
bon alors un petit rébus, pour voir si tu peux suivre : prends ton temps, ça pas n’urge :
mon premier est mou
mon second est ton
mon tout est mouton
Ah zut, j’ai donné la solution !
réponse à . syanne le 01/09/2007 à 11h24 : Se comporter comme des moutons de Panurge, c’est faire la même chose...
ses livres sont pleins d’enseignements précieux
comme c’est vrai ! Je me souviens de ses "mille façons de se torcher le cul" qui m’ont beaucoup appris, même si j’en suis resté à celle du papier-cul , au risque de passer pour un mouton de Panurge. (faut dire qu’on a pas toujours un oison duveteux sous la main!)
Ceci dit, je m’insurge contre l’expression : les moutons de Panurge, car enfin il n’est pas douteux -d’après tous les témoignages d’époque, et le récit de God- que Panurge n’avait acquis qu’un seul mouton, lequel de surcroît, n’a justement pas suivi le troupeau.Ceux qui sont visés par cette expression ne sont nullement les siens, et on devrait dire : les moutons de Dindenault (merci #7 Tytoalba).
Je vous invite à signer la pétition disponible sur le site d’Expressio (Moûton, quel site !)
réponse à . sylphide le 01/09/2007 à 18h47 : dis moi, combien de moutons et de brebis pour le 12, merci...et bien le bonsoir ...
Bon. Jusqu’à plus ample informé
- File-au-logis: OUI
- Syl: OUI
- Phide: OUI
- Moogli: oui, sans doute
- Cotentine: hélas, trois fois hélas, non
- Elpépé: sais pas, est pas encore revenu de son dernier naufrage sa dernière aventure nautique
- BB à adhésion renforcée: sais pas - pour la même raison
- Syanne: hélas, non, doit être au boulot le lendemain à 8 heures du mat’ (elle fait la Manche, paraît-il)
Lieu de rendez-vous: Hotel Mercure Monparnasse, 19:30 heures, l2 Sept.
Les autres ceusses qui veulent venir participer à une convention d’Expressio sur le pied sont bien sûr les bienvenu(e)s. Et même les petits nouveaux/nouvelles tels que Syl et phide y seront, alors, pas de gêne, beaucoup de plaisir.
Où ira-t-on, à Phide de nous le dire...
Viiiiite, siouplé... J’ai faim!
réponse à . chirstian le 01/09/2007 à 18h59 : bon alors un petit rébus, pour voir si tu peux suivre : prends ton t...
Pour résumer ce premier contact je dirai de mes premières impressions
Je suis arrivée dans une bergerie une jour de lapin très A.Gilles
J’ai commandé pour la table n°12 un mouton et une brebis
J’ai rencontré un breton qui cuisine des crus-tassés
J’ai lu un rébus mont-out é 1 mou-thon (mon tout est un mouton), et caressé « des mentons de Pas Nurge »
J’ai appris que Brassens était presque A Live
J’ai joué à saute mouton dans de vagues prés salés
Marceeellllll que m’arrive-t-il ? Qui m’a donc privée de mes ventouses ?
Mais voile-ah… ça y est !! je me suis mise à voler………..
Et je me suis égarée !
Merci Chirstian-Sylphide-Momolala-Cotentine-FileAuLogis-Quasimodo-Microgruel-Syanne et Tytoalba --- mes excuses à ceux que j’ai oublié !
Une petite question c’est qui God >?
réponse à . franclaorana le 01/09/2007 à 19h47 : Pour résumer ce premier contact je dirai de mes premières impressi...
Une petite question c’est qui God >?
ce n’est pas un mouton. Quoique... quoique : on dit "God chèvre (the Queen ! )" . Rien d’autre n’est sûr : nous sommes ici aux limites entre la science, et la Foi ! D’après le bandeau noir en bas de ton écran, ce site serait animé par Plaisir et par Georges Planelles. Une explication qui circule entre nous , c’est que GOD serait les initiales de ces trois personnes. Mais il faut la Foi.
Ton rôle de mouton, aujourd’hui est de suivre, pas de comprendre ! Mais demain sera un autre jour. Car les jours se suivent : ne parle-t-on pas des jours de Panurge ?
Bon ! Sur ce je retourne fumer mon mouton. C’est meilleur en moquette, mais bah !
réponse à . franclaorana le 01/09/2007 à 19h47 : Pour résumer ce premier contact je dirai de mes premières impressi...
God, c’est - tu le reconnaîtras très vite - [slurp] le génial craie à t’heure de cet site, tellement mêêêrveilleux que la terre entière nous envie, et même les-z-habitants des autres astres et corps célestes qui sont déjà par Minou [/slurp].
Et - afin de t’éviter de poser une deuxième question peut-être un tant soit peu un con grue - je suis comme qui dirait son télépathe délocalisé, mais actif quand même.

signé: l’Austro God qui veut tous vos biens!
God c’est le Dieu dont le nom est écrit tout en bas dans la ligne noire, tu vois regardes bien en bas c’est lui copyright !

@38 Filou attention en descendant du train sur le quai on sait jamais un amiral embusqué peut en cacher un autre !
réponse à . <inconnu> le 01/09/2007 à 20h08 : God c’est le Dieu dont le nom est écrit tout en bas dans la ligne n...
... tu as mille fois raison, sinon que, cette fois-ci, c’est LUI qui descendra du train!
réponse à . file_au_logis le 01/09/2007 à 20h09 : ... tu as mille fois raison, sinon que, cette fois-ci, c’est LUI qui desce...
pédé !!!!
la fausse note, c’est dommage. Je le regrette d’autant plus que tu m’avais habitué à beaucoup plus d’humour, d’esprit, de sens de la raie partie...
Ici, c’est carrément nul, ni spirituel, ni humoristique...
@ 45. Le 01/09/2007 à 20:18:23 par file_au_logis
Tu as raison l’humour est quelque chose dont parfois ont manque, d’un côté comme de l’autre, si tu as pris ombrage de çà je le regrette je te présente toutes les excuses que veux, et je ferais attention à l’avenir, de ne plus évoquer ce sujet qui visiblement est un point sensible que tu n’apprécie guerre. Désolé mais je n’avais pas imaginé un seul instant que tu puisses le prendre au premier degré.
hé! je m’en suis prise une de syanne...manque d’humour d’un jour ou mauvaises passe... pas de panique, file-au -logis, et quasimodo, ...nous ne sommes pas bêtes à faire comme les moutons, et de plus, demain un autre jour !!!!
Phil passe par le mail, pour dire où.
Franclaorana, et puis c’est quoi les speudo à la tire en bique ?bonne nuit à toi! et à demain avec la même verbe...!
Il est point d’heure, compter les moutons pour une bonne nuit.
réponse à . sylphide le 02/09/2007 à 00h50 : hé! je m’en suis prise une de syanne...manque d’humour d&rsqu...
j’en suis à les compter et ne m’en laisse pas conter ...j’en ai aperçu un noir, oui, oui, a black sheep mais c’est ce qu’on nomme t’ché nous une brebis galeuse. Il ne faut pas la laisser suivre les moutons de Panurge, elle risque de contaminer le troupeau ! ... quant au "mouton enragé" on aurait dû le citer hier puisqu’il s’agit d’un comportement "soupe au lait" ... qq qui monte sur ses grands chevaux ! 
il est tartare, je vais me pieuter puisque je n’ai pas mon mouton au clou* 
* d’après Alfred Delveau, ça signifiait : mettre en gage son matelas, le porter au Mont-de-Piété)
réponse à . cotentine le 02/09/2007 à 03h33 : j’en suis à les compter et ne m’en laisse pas conter ...j&rsq...
tchao!
réponse à . <inconnu> le 01/09/2007 à 23h28 : @ 45. Le 01/09/2007 à 20:18:23 par file_au_logis Tu as raison l’hu...
C’est déjà oublié.
Explication:
ce n’est pas un "point sensible", comme tu dis.
Je trouve que le fait d’utiliser un terme qui peut être compris comme injurieux, sans autre forme de procès, sans humour autour, sans commentaire spirituel, en fait un terme agressif, et que l’agression - de quelque type qu’elle soit - n’est pas de mise ici.
Tu parles de premier degré: ici, forcément, puisque tu ne l’as enveloppé de rien d’autre pour passer au degré supérieur...
réponse à . <inconnu> le 01/09/2007 à 09h29 : Na pas oublier les moutons sous le lit de la chambre rose du phare (Syl n’...
Tu ne crois pas si bien dire : voir ma contrib_3, d’ici trois jours... 
réponse à . momolala le 01/09/2007 à 13h32 : En passant : nul ne pourra nier que l’expression du jour vienne de la...
Brave Momolala... Mais tu es déjà Grand-Croix dans l’ordre du Mérite Maritime... 
Pax Elpépie sit semper vobiscum.
Marceeeeeeeeeeeeeellus !
réponse à . Elpepe le 04/09/2007 à 01h35 : Pax Elpépie sit semper vobiscum. Marceeeeeeeeeeeeeellus !...
Siempre l'Amiral... siempre.

Dis-nous, dans tes éternelles pérégrinations, as-tu rencontré le Petit Prince qui toujours demandait : Dessine-moi un mouton... ?

Si ça ne s'est pas fait, je suis sûre qu'une nuit, cela t'arrivera...
Panurge ? Mais bien sûr que not' Georges en parle et plutôt deux fois qu'une...

Quoi que l'on raconte,
Y a pas plus de honte
A se refuser,
Ni plus de mérite
D'ailleurs, ma petite,
Qu'à se faire baiser.
Facultatifs
Certes, si te presse
La soif de caresses,
Cours, saute avec les
Vénus de Panurge.
Va, mais si rien n'urge,
Faut pas t'emballer.


Elle est toute douce la chanson de cette pucelle qui peut-être, comme une Jeanne, gardait des moutons...

Et Maxime Le Forestier l'interprète avec une exquise délicatesse. Écoutez...

Bouba, je te laisse l'autre "Panurge" qui mérite bien une deuxième diffusion... On l'écoutera aussi en buvant le café.

Au point que, lorsque des éléments paniqués par un quelconque prédateur,
Le verbe paniquer se conjugue avec l'auxiliaire avoir ; "paniqués" est donc incorrect. Un américanisme peut-être ? (to be scared, paniced)
Ceci dit, vous n'êtes pas obligés de me suivre aveuglément dans mes assertions comme des mous thons.
Toujours est-il que "paniquer" vient du dieu Pan et n'a pas de lien étymologique avec Panurge.
réponse à . DiwanC le 29/10/2016 à 02h16 : Panurge ? Mais bien sûr que not' Georges en parle et plutôt deu...
Trop fastoche !

Elle s'intitule tout simplement Le mouton de Panurge et elle est interprêtée par Georges himself...

Je vous entends d'ici:
-"Mais que lui prend il à Bouba de nous offrir une vidéo alors que d'habitude il ne met que les paroles ?"

Je ne pouvais faire moins pour célébrer l'anniversaire de la mort de Georges le 29 octobre 1981, jour fatidique où la Camarde est venue lui rappeller que leur hymen était prévu depuis le jour de son baptême.
Il s'est alors laissé emporter à l'âge de 60 ans et 1 semaine et il paraît que quand les anges sont venus lui annoncer qu'il aurait droit au paradis il leur a dit:"Bande de cons ! Je m'en contrefiche de votre paradis, moi j'aurai bien aimé encore vivre un peu pour être avec Püpchen et les copains pour leur écrire encore quelques petites chansons"...

Mais sa Majesté la Mort est une garce qui ne tient aucun compte de la peine de ceux qui restent et elle l'a emporté pour un monde réputé meilleur.....

Un seul être vous manque et tout est dépeuplé

On en parle autour d'un café ?
réponse à . DiwanC le 29/10/2016 à 02h16 : Panurge ? Mais bien sûr que not' Georges en parle et plutôt deu...
Panurge ? Mais bien sûr que not' Georges en parle et plutôt deux fois qu'une..
Sur que le suivisme c’était pas son truc mais alors là pas du tout! Ses moutons à lui ils ruminaient la mauvaise herbe
"Les hommes sont faits, nous dit-on,
Pour vivre en band', comm' les moutons. "
Quant aux moutons de Panurge il en a fait une chanson.

C' est vrai que j'aime le Roi Georges mais j' aime bien les moutons aussi
ELECTION - (Croyance religieuse:IDEM)
(déf: n.f -Une):C'est faire la même chose que les autres, suivre une mode, se conformer à une idée dominante, en éliminant tout sens critique.

En ce qui concerne l'élection, pratique encore en vogue dans le premier quart du XXI siècle pour désigner les dirigeants, l'incompétence de ces derniers a fini par scléroser le système et ce mode désignation a cessé de fonctionner.

Pour LES religions malheureusement la persistance de cette Panurgie* déclencha un conflit mondial généralisé.

* Connerie de l'être humain au niveau planétaire.
réponse à . gerard5253 le 29/10/2016 à 06h47 : Panurge ? Mais bien sûr que not' Georges en parle et plutôt deu...
Euh ça va ouais ?.....l'autre hé, j'y crois pas.......Non mais si je gêne ça te faut me le dire....hein !
Je prends ma cafetière sous le bras et je fais comme les Sénégalais, je me tire ailleurs...

C'est à moi qu'elle passait le flambeau not' Germaine...en début de matinée Georges c'est NOTRE chasse gardée...Bêêêêêêêê les pattes !

Pour la peine demain c'est toi qui fais le café.......et pissétou !
Lorsqu'un avion de ligne rencontre un problème technique à haute altitude le pilote doit prendre rapidement les mesures nécessaires.
Mais si survient une deuxième panne alors là, bien au dessus des moutons deux pannes urgent !
Anecdote authentique.

Mon pote Moussa de Bamako se devait d'acheter un mouton pour la fête de la Tabaski qui est à l'afrique noire ce que l'Aïd est aux pays arabes.
Mais voilà, sous toutes les latitudes la loi du marché est la même, à l'approche des fêtes les prix flambent..
Il eut alors une idée de génie et bien que pour lui La Fontaine ne fut qu'un endroit où l'on peut remplir la calebasse, à l'instar de Perette, Malien comme un singe, il se dit:
Si j'achète un agneau à petit prix et que je le laisse brouter pendant un an ça ne me coutera rien et je ferais des économies pour la prochaine Tabaski"
Oui mais il n'avait pas prévu que son ovin devint un mouton-chien-chien auquel il s'attacha....
Si bien que l'année suivante, le jour venu le couteau sacrificiel pendait lamentablement au bras de mon ami qui n'eût pas le courage d'occire son mouton-chien-chien..
Il partit donc acheter un autre mouton à prix d'or et l'égorgea tourné vers la Mecque, ayant abandonné tout état d'âme car "il ne connaissait pas ce mouton"..
L'autre finit ses jours comme animal de compagnie, ignorant de la chance qui fut la sienne dans un pays où l'espérance de vie du mouton doit avoisiner un pourcentage égal à celui de la popularité de Flamby premier.

Pour les délires caprins afférents à M Seguin de Draveil (Essonne) je les laisse aux pros...
Sous les lits il y a des moutons (dessus il y a des chèvres qui sont parfois bêêêêêêles) mais z'alors c'est pour ça que le long balai avec une grosse boule de poils au bout s'appelle un loup ?...

Bon, z'êtes pas obligés de suivre comme des moutons de Panurge mais un peu à vous maintenant....
Je vais me brosser les dents pour avoir la laine fraiche....
réponse à . BOUBA le 29/10/2016 à 09h02 : Sous les lits il y a des moutons (dessus il y a des chèvres qui sont parf...
Et n'oublie pas les mailles dentaires !
-"Il est temps de préparer le mouton pour le concours"
-"Pour la tête, je lui laisse la mèche ?"
-"Oui !"
"-France, tu ressembles à un mouton"
"-Oui c'est vrai depuis que je n'ai plus mon Berger je me néglige.."
Bon à vous maintenant......je vais envoyer les chiens pour réveiller le troupeau si ça continue..
réponse à . BOUBA le 29/10/2016 à 08h45 : Anecdote authentique. Mon pote Moussa de Bamako se devait d'acheter un mouton ...
Pour les délires caprins afférents à M Seguin de Draveil (Essonne) je les laisse aux pros...
Monsieur Seguin n'avait plus de chèvre. Résumé du dernier épisode pour ceux qui n'étaient pas là "Il pris son élan, et lui détacha un coup de botte si terrible, si terrible, que de Pampérigouste même on en vit la fumée. un tourbillon de fumée blonde où voltigeait des feuilles de choux."
Au bout de quelques jours il regrettait son fameux coup de botte. Plus de chèvre, plus de lait, plus de fromage, plus de bagatelle.Il lui restait bien ses choux dont il était un spécialiste reconnu dans la région. Il avait, bien sûr, des choux fleurs, des choux de Bruxelles pour les Belges qui n'avaient pas de boudin, des choux croûte pour les Alsaciens et les Lorrains, des choux marins pour les marins bretons, des choux palmistes pour les hommes grenouille, sans oublier les spécialités locales, le chou-an et le chou-chen, et les spécialités étrangères, le chou en-lai chinois et le chou-ia arabe.
Il aurait pu en vendre le double. Les restaurants alsaciens, les cantines militaires du coin, les Bruxellois qui voulaient remplacer les frites des moules-frites par des choux de Bruxelles, etc. etc.
Un beau matin, du crachin vint la solution. Il n'avait qu'à aller chez sa voisine la Pétroleuse qui faisait des fromages de chèvres artisanaux. Elle habitait à deux cents mètres de chez lui. Bien entendu" Pétroleuse" c'était un surnom.
(à suivre)
Mais pas avant quelques jours je prends la route...
juste un p'tit bout pour patienter.
Avant de faire du fromage de chèvre elle avait un bistrot sur la plage à Trégasoil. Chez Lulu la Nantaise que ça s'appelait...
réponse à . mickeylange le 29/10/2016 à 10h55 : Pour les délires caprins afférents à M Seguin de Draveil (E...
Ah oué je l'ai bien connue à Saïgon, son frometon elle en prenait au p'tit déj'...*
Juste un détail, je pense que c'était la plage de Ploumazout...

Bonne route et bises à ton Coyote..

PS: T'as oublié les choux-roses pour les Espingouins....

*Merci M'sieur Audiard...
- Tu reviens de Saragosse ? T'as vu l'Ebre Reby ?
- quelles brebis ?
Bon, ben ça vous inspire pas Nurge*...
Je vais faire cuire ma cotelette de mouton..
Ad'taleur......

*Cherchez pas sur Gooooooooooooooogle c'est juste un délire perso.....
réponse à . BOUBA le 29/10/2016 à 12h28 : Bon, ben ça vous inspire pas Nurge*... Je vais faire cuire ma cotelette d...
Quand j'entends "mouton", je pense à Francis et je souris béatement rien qu'à l'idée que je vais passer un bon moment avec son berger

Ça dure à peine une minute... aussi ne faut-il pas rater les dernières secondes !

réponse à . DiwanC le 29/10/2016 à 12h47 : Quand j'entends "mouton", je pense à Francis et je souris ...
C'est bien du Francis...
Un berger s'emmerdait ferme en gardant ses moutons. Un jour il eût l'idée de peindre les magnifiques paysages qui s'offraient à lui.
Il acheta pinceaux, chevalet, toile, peinture et se mit à l'oeuvre...
Un galeriste parisien randonneur à ses heures passa par là et fut séduit par le travail du berger.
Il exposa les tableaux qui eurent beaucoup de succès et le berger fit fortune.
Moralité:
Beaucoup de clients sont Venus et ont dit:
"-Elles brillent les toiles du berger......"
Qui se souvient de cette saga Provençale ?

Ah c'est autre chose que les aventures de Bécassine !...
réponse à . BOUBA le 29/10/2016 à 06h32 : Trop fastoche ! Elle s'intitule tout simplement Le mouton de Panurge et el...
En ces temps où les centenaires "bon pied, bon œil" se rencontrent à tous les coins des rues qui mènent aux riches ou désolantes maisons de retraite,* il paraît tout gamin not' Georges, beaucoup trop jeune pour aller voir si le p'tit bleu est meilleur servi au sein des vignes du Seigneur.

Pour beaucoup d'entre nous, il fut bien gris ce jour d'octobre 1981 ; on eut l'impression de perdre un ami de longue date... Oh bien sûr, rien à voir avec le vrai chagrin, celui qui vous broie le cœur et qu'on ressent lorsqu'un de nos proches décide de partir bras dessus, bras dessous avec une camarde de passage... non... nous étions juste un peu moins gais, juste un peu tristes.

J’ai pas peur de l’avouer, j’avais quarante ans passés, eh bien, le jour de la mort de Brassens j’ai pleuré comme un môme. J’ai vraiment pas honte de le dire. Alors que – c’est curieux – mais, le jour de la mort de Tino Rossi, j’ai repris deux fois des moules.
Pierre Desproges.

* Que le Bon God me foudroie sur le champ où paissent les moutons du jour plutôt que m'imposer semblable fin de vie...
réponse à . BOUBA le 29/10/2016 à 13h40 : Qui se souvient de cette saga Provençale ? Ah c'est autre chose que...
C'est quoi cette basse attaque, indigne de toi ?

Si on lit bien, dans cette série, tous les personnages sont des abrutis : les domestiques sont idiots, les aristos crétins, les bourgeois pas malins. Seule oasis dans cet océan de stupidité, Bécassine, qui tire tout le monde de la panade, suggère des idées farfelues, certes, mais qui se révèlent parfois pertinentes. Son bon sens de paysanne, que sa naïveté met en décalage, est souvent plus efficace. Elle n’a aucune prétention, contrairement aux autres malveillants et imbéciles de son univers. C’est la philosophie simple des prolos analphabètes contre l’aplomb borné des nantis mal éduqués.

C'est pas moi qui l'ai écrit, c'est Yves Frémion, critique à L'Écho des Savanes. "Si on lit bien..." dit-il.

Non mais !

réponse à . BOUBA le 29/10/2016 à 13h37 : Un berger s'emmerdait ferme en gardant ses moutons. Un jour il eût l'id&ea...

Ton bon maître va encore se répandre en louanges mielleuses...
Ah ! mon cher disciple ! Quel plaisir est le mien de te lire !
Et gna-gna-gni et gna-gna-gna... Et patati, et pastaga !

réponse à . BOUBA le 29/10/2016 à 06h52 : ELECTION - (Croyance religieuse:IDEM) (déf: n.f -Une):C'est faire la m&ec...
Pour LES religions malheureusement la persistance de cette Panurgie* déclencha un conflit mondial généralisé.
T'es marrant, toi. Comment justifier les guerres si on supprime les religions ?
réponse à . gerard5253 le 29/10/2016 à 06h47 : Panurge ? Mais bien sûr que not' Georges en parle et plutôt deu...
... Georges c'est NOTRE chasse gardée... [@60]
T'inquiète pas ! Il dit ça parce que chaque jour que God fait, ii lit sur son calendrier que c'est l'automne. Et l'automne ça lui hérisse le poil et le frise comme laine de mouton !

Pourtant, aujourd'hui chez lui – d'après M'dame Météo – le soleil brille et il peut aller se promener sur ses plages de galets où il est si agréable de se tordre les chevilles...

réponse à . mickeylange le 29/10/2016 à 10h55 : Pour les délires caprins afférents à M Seguin de Draveil (E...
Mais pas avant quelques jours...
Pourrons-nous survivre tant notre hâte est grande de connaître la suite de cette saga ?

réponse à . Mintaka le 29/10/2016 à 04h30 : Au point que, lorsque des éléments paniqués par un quelconq...
Le verbe paniquer se conjugue avec l'auxiliaire avoir ; "paniqués" est donc incorrect.
Quand il n'est que 4 heures du matin, tu ferais mieux de dormir !
JEU
Dans chaque phrase, apparemment anodine, se cache au moins un écrivain français. Le nombre est indiqué entre parenthèses, à la fin de ladite phrase.

1) Il dort, mais son sommeil n’est jamais trop profond. (2)
2) Le dos des…des cartes , est une pub d’apéro. (3)
3) Mes riz, mets délicieux ! C’est Line qui vous le dit ! (2)
4) J’adore l’huile d’olive, mais le litre est cher ! (1)
5) J’enviais la Martine étant gosse, et 20 ans après, je n’ai pas changé d’avis… (3)
6) Fallait être fort pour battre le compte à l’épée ! (3)
7) Les glaces c’était fait d’eau, même si ça avait l’air rigide…mais comme j’aimais, étant gosse ces eaux-là ! (4)
8) Bon, allez, j’ me barre est-ce que tu restes, toi ? (2)
9) Je sue, je suis venu au galop! (2)
10) Alors, vous vous partagez le boulot: lui il a ses vignes et toi, t’as les rangs d’oignon…t’as le champ plein, d’ailleurs… (3)
11) Les madeleines étaient peut-être molles hier, mais elles sont dures aujourd’hui, alors avec trois y’a assez ! (2)
12) Mère le dit souvent au gymnase…j’ai beau suer, je ne maigris pas ! (2)
13) Au Mont-Blanc, ils montèrent lents, mais ils montent et skient eux, pas comme nous… (2)
14) Il m’a dit un mot, passant à mes côtés, mais n’ayant pas l’ouïe fine je n’ai pas compris, (2)
15) Dans notre jardin, nos roses sont plus belles que nos oeillets… (3)
16) Notre amour, ça ne dura guère, hein ? (2)
17) Je ne vois la vie en rose qu’à tes côtés ! (2)
18) Dans la forêt, le chêne y est roi ! (1)
19) Ouais, l’ bec, elle le cloue pas; j’ai encore discuté avec la bru hier…(2)
20) La rousse au cinéma, elle s’endort; au début, ça m’embêtait, maintenant, quand elle dort je laisse tomber ! (3)
réponse à . DiwanC le 29/10/2016 à 13h44 : En ces temps où les centenaires "bon pied, bon œil" se re...
Que le Bon God me foudroie sur le champ où paissent les moutons du jour plutôt que m'imposer semblable fin de vie

Moi ça va j'ai le temps d'y penser, j'ai décidé de continuer comme je suis encore 50 ans et ensuite je passerais juste les 30 dernières années à jouer au Scrabble et aux petits chevaux en chantant la bite à Dudule

Oui, c'est du lourd mais j'avais envie de me lâcher..et pissétout..
réponse à . DiwanC le 29/10/2016 à 13h59 : C'est quoi cette basse attaque, indigne de toi ? Si on lit bien, dans cet...
Ben je vois pas d'attaque......tu t'es sentie visée ?..
(rediffusion)
- Quels sont ces humoristes qui gardent les moutons ?
- Leeb, Hergé...
réponse à . DiwanC le 29/10/2016 à 14h09 : Ton bon maître va encore se répandre en louanges mielleuses... Ah&...
Donc, c'est que tu trouves ça joliiiiii !!!!!!!!!....
réponse à . DiwanC le 29/10/2016 à 14h32 : ... Georges c'est NOTRE chasse gardée... [@60]T'inquiète pas ...
Ah tu peux parler avec tes rochers ousquent viennent s'éventrer les bateaux....
Nous au moins on peut égaliser à la pelleteuse....

Demande à Minta si c'est pas vrai....

Et puis c'est vrai j'ai horreur de l'automne...ça me file le bourdon !

Non mais sans rire avec ce changement d'heure demain il fait nuit à 18h et ça diminue encore jusqu'au solstice d'hiver le 21.12....
Tiens en parlant de solstice, cette année j'irais bien au marché de Noël à Strasbourg...
Paraît que c'est à voir le solstice de Strasbourg..

On s'éloigne des moutons y me semble là, non ?
réponse à . SyntaxTerror le 29/10/2016 à 14h54 : Le verbe paniquer se conjugue avec l'auxiliaire avoir ; "paniqu&e...
Y a pas d'heure pour les braves !
Moi à 4h du mat' je tire........les couvertures sur moi....
À la récré
- Il est à quoi ton casse-dalle ?
- comme d'habitude, qu'à brie...
- viande ?
- ben non, fromage !
L'espagnol: - On m'a fait cadeau d'un cabri, olé !
le français: - un cabriolet ? t'en as de la chance...
Au salon de coiffure
- Je le trouve bien mou ce coiffeur...
- oui, mais il fait comme tous les autres...le mou tond....
- de Panurge ?
- Qui c'est ce mec ?
- T'occupe, personne lui parle c'est le mouton noir de la famille
réponse à . BOUBA le 29/10/2016 à 16h47 : Ah tu peux parler avec tes rochers ousquent viennent s'éventrer les batea...
Non mais sans rire avec ce changement d'heure demain il fait nuit à 18h
Sans rire ? Mais on passe à l'ancienne heure d'été, on a encore une heure d'avance sur le soleil, pauvre de toi !
réponse à . SyntaxTerror le 29/10/2016 à 14h54 : Le verbe paniquer se conjugue avec l'auxiliaire avoir ; "paniqu&e...
Si M'sieur Rey indique que panique (1534, panice) est emprunté à panikos → de Pan - qui plus tard qualifiera la peur parce que la subite apparition de Pan est terrifiante - il signale également que l'étymologie du mot demeure obscure, malgré plusieurs hypothèses toutes indémontrables.

Quatre ou cinq paragraphes plus loin, je lis que paniquer (attesté la premier fois en 1828) donne se paniquer ou avoir la panique.
Tiens, v'là l'auxiliaire !

Plus loin encore : paniqué, ée, adjectif, apparaît en 1942 et désigne ou qualifie familièrement une personne qui cède à la panique.

En 1897, on rencontrait paniquard, arde. Employé alors comme adjectif, il devint nom en 1925.
Puis, tel un mouton de Panurge tombé à l'eau, il disparut dans l'océan où se noient les mots inusités...

Euh... à la vérité, cette dernière phrase n'est pas de M'sieur Rey...

réponse à . BOUBA le 29/10/2016 à 16h38 : Que le Bon God me foudroie sur le champ où paissent les moutons du jour p...
S'il y a bien une chose que je souhaite, c'est de ne pas devenir centenaire ; je ressemblerais à celle dont Lynda Lemay chante la vie...
Je te/vous préviens, c'est beaucoup, mais beaucoup moins gai que la vie palpitante de M'sieur Dudule...  

Centenaire... ça me serait une punition. J'ai envie d'aller goûter beaucoup plus tôt les racines des pissenlits que dégustent les moutons de M'sieur Panurge...

Je ne connaissais pas...merci de me l'avoir fait découvrir..
réponse à . DiwanC le 29/10/2016 à 18h13 : Si M'sieur Rey indique que panique (1534, panice) est emprunté à p...
Ô peuchère mais c'est fou les cagades qu'on raconte...
Panisse il était Maître Voilier sur le vieux port.
Cette expression vient donc de la marine et pissétout !
réponse à . DiwanC le 29/10/2016 à 18h32 : S'il y a bien une chose que je souhaite, c'est de ne pas devenir centenaire ...
Moi itou.

La mère d'une amie est décédée à 104 ans.

La veille de son centenaire je la félicitais de sa longévité et elle me dit alors:
"Mon pauvre petit ( j'avais alors la cinquantaine bien tassée) j'ai vu partir mon mari, mes deux frères, mon fils....Je passe mes journées à ruminer le passé, mais qu'est ce que je fais encore là ?"

Alors d'accord pour les pissenlits



réponse à . joseta le 29/10/2016 à 15h07 : JEU Dans chaque phrase, apparemment anodine, se cache au moins un écrivai...
Sur les 46 cachés, j'en ai trouvé 41...
Maintenant, j'attends la solution.

Bon, les enfants arrivent...Morgane, Faustine et Bastien, les triplés qui débarquent..
Tu parles d'un troupeau de moutons.......planquez les meubles !!!!!!!!!!
@ demain pour le café.......
réponse à . DiwanC le 29/10/2016 à 19h02 : Sur les 46 cachés, j'en ai trouvé 41... Maintenant, j'at...
Qu'à celà ne tienne...

1) D'ORMESSON (dort mais son,,,)- JAMET (jamais)
2) DAUDET (dos des...)- DESCARTES (des cartes)- PERRAULT (apéro)
3) MÉRIMÉE (Mes riz, mets...)- CÉLINE (C'est Line)
4) LITTRÉ (le ltre est...)
5) JANVIER (j'enviais)- LAMARTINE (la Martine)- GENÊT (je n'ai...)
6) FALLET (Fallait)- FORT- COMTE (cmpte)
7) FEYDEAU (fait d'eau)- GIDE (rigide)- AYMÉ (j'aimais)- ZOLA (ces eaux-là)
8) ALLAIS (allez)- BARRÈS (je ne barre est-ce...)
9) SUE- GALLO (galop)
10) SÉVIGNÉ (ses vignes et...)- TALLEYRAND (t'as les rangs...)- CHAMPLAIN (champ plein)
11) MOLIÈRE (molles hier)- TROYAT (avec trois y'a...)
12) MERLE (Mère le...)- BOSSUET (beau suer)
13) MONTHERLANT (montèrent lents) MONTESQUIEU (montent et skient eux)
14) MAUPASSANT (mot, passant)- LOUYS (l'ouïe)
15) BAYLE (belles)- QUENEAU (que nos)- JARDIN
16) DURAS (dura)- GUÉRIN (guère, hein ?)
17) GENEVOIX (je ne vois)- VIAN (vie en...)
18) CHÉNIER (le chêne y est...)
19) HOUELLEBECQ (ouais l' bec)- LA BRUYÈRE (la bru hier)
20) ROUSSEAU (rousse au...)- SAND (s'endort)- DORGELÈS (dort, je laisse...)
Voilà !
réponse à . BOUBA le 29/10/2016 à 18h54 : Ô peuchère mais c'est fou les cagades qu'on raconte... Pa...
Mais bien sûr qu'elle vient de la marine ! Mais peut-être pas de la même mère mer...
Regarde ça ! Sont-y pas jolis ces gentils moutons à tête noire qui s'éparpillent dans les prés salés du Mont Saint-Michel, tout auréolé d'une brume de chaleur d'un matin d'été ?

réponse à . joseta le 29/10/2016 à 15h07 : JEU Dans chaque phrase, apparemment anodine, se cache au moins un écrivai...
Je ne comprends RIEN au libellé de ton brol ! Faut redéfinir en langage humanoïde ! 
réponse à . joseta le 29/10/2016 à 19h05 : Qu'à celà ne tienne... 1) D'ORMESSON (dort mais son,,,)- JAMET (...
J'ai raté Janvier (que je ne connais pas), Bayle et le délicieux Perrault, Et je m'en veux d'avoir "ignoré" Aymé et Sand, merveilleux auteurs que j'aime tant lire !

Seulement, toi, tu n'as pas vu Jules Roy, caché derrière le chêne sans doute !
18 - Dans la forêt, le chêne y est roi !

Quoi qu'il en soit, merci ! 
réponse à . DiwanC le 29/10/2016 à 19h26 : J'ai raté Janvier (que je ne connais pas), Bayle et le délicieux P...
Je ne connaissais pas Jules Roy, ça ne me 'chêne' pas de le reconnaître...Tiens en guise d'excuse je te fais un jeu de mots, façon devinette:
Pourquoi quand Henry VIII mange du mouton, on le prend pour son fou ?
- parce c'est le 'food' du roi.
réponse à . Mintaka le 29/10/2016 à 19h23 : Je ne comprends RIEN au libellé de ton brol ! Faut redéfinir ...
La prochaîne fois je l'écrirai en wallon.
Bon, allez à demain, je vais regarder le match du grand Barça !

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Les moutons de Panurge » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?