S'attirer les foudres (de quelqu'un) - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

S'attirer les foudres (de quelqu'un)

S'attirer des reproches, une condamnation

Origine

Si vous lisez ces lignes, c'est probablement que vous n'avez jamais pris une décharge de foudre sur la tête, car très rares sont ceux qui y survivent.

Pour nous, la foudre est une manifestation naturelle, une décharge électrique extrêmement intense qui se produit par temps d'orage soit entre deux nuages, soit entre un nuage et le sol.
Mais il y a à peine quelques siècles, cette 'petite' décharge était considérée comme la manifestation de la colère divine (il ne faut pas oublier, en remontant plus loin encore dans le temps, que Jupiter ou Zeus était traditionnellement représenté tenant un ou plusieurs foudres, faisceaux enflammés qui lui servaient d'armes).

Or, en général, c'est une faute qui provoque la colère de l'autre. C'est ainsi que "les foudres", au pluriel, ont été assimilés à de sévères reproches, à une condamnation ("s'attirer les foudres de l'Église", par exemple) et que l'expression est apparue à la fin du XVIe siècle.

Exemple

« Peu s'en fallait que nos hellénistes ne méritassent les foudres du Saint-Siège »
Charles-Augustin Sainte-Beuve - Port-Royal

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « S'attirer les foudres (de quelqu'un) » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Allemagnede jemandes Zorn erregenprovoquer la colère de quelqu'un
Angleterreen To incur (somebody's) wrathS'attirer la colère ou le courroux (de quelqu'un)
Espagnees Atraer los rayos de ...Attirer les foudres de ....
Espagnees Despertar las iras (de alguien)Réveiller les foudres (de quelqu'un)
Argentine (Buenos Aires)es Recibir palos.Recevoir des battons.
Espagnees Ganarse la ira de alguienS'attirer la colère (de quelqu'un)
Pays-Basnl Toorn over zich afroepenAppeler le courroux sur soi
Pays-Basnl iemand tegen zich in het harnas jagenfacher qqn au point qu' il met l'armure
Pays-Basnl Op z'n bliksem krijgenRecevoir un foudroiement
Pays-Basnl Het onheil over zich afroepenAppeler le malheur sur soi
Roumaniero A-l trazniLe foudroyer
Roumaniero A-şi atrage mânia cuivaS'attirer la colère de quelqu'un
Suèdesv Dra på sig någons ilskaS'attirer la colère de quelqu'un
Turquietr Birinin şimşeklerini üzerine çekmekS'attirer les foudres de quelqu'un

Vos commentaires
Je me suis attiré les foudres…

Avec, mes copyright, mon gras,
Ma signature à bout de bras
J’ai indisposé mes amis
Mes expressionnautes chéris
Ils ont cru à d’la suffisance
Et m’ont fait maintes remontrances
N’hésitant pas à me dauber
J’étais bien loin d’être adoubée…
Je ne leur ai tenu rancœur
Cotentine a fait le facteur
Moi j’aime les explications
Et les franches situations
J’espère qu’est passé l’orage,
Mes amours, je serai bien sage
Bien propre sur moi dans mes vers
Qui ne seront jamais pervers !
Humble autant que faire se peut
Car en tremblotant je ne veux
Attirer vos augustes foudres
Et encor’ bien moins en découdre !

MARCEK ( merde, tu sais bien qu’il ne faut pas signer !)
J’ai un ami viticulteur, dans le Madiran. Un jour qu’il était parti en me confiant la garde du domaine, je suis descendu dans sa cave, et là, je me suis attiré ses foudres. Mais j’avais eu les yeux plus grands que le ventre : j’étais plein avant que le premier fût vide.
Lorsque mon ami revint, et qu’il me surprit raide défoncé, je m’attirai ses foudres... Pas de chance, hein ?
réponse à . Marcek le 04/04/2007 à 00h14 : Je me suis attiré les foudres… Avec, mes copyright, mon gras, Ma signa...
tu sais bien qu’il ne faut pas signer
deux fois, c’est une de trop. Mais bon, tout ça à la fois, faut du temps pour piger comment ça fonctionne, alors, plutôt qu’en découdre ou faire parler la poudre, je t’en sers un dé à coudre ?
Entends-tu sourdre le divin nectar de son foudre ? Ma noix de muscade est à moudre, j’y vais. Bonne nuit, les gosses.
réponse à . Elpepe le 04/04/2007 à 00h25 : tu sais bien qu’il ne faut pas signerdeux fois, c’est une de trop. M...
Hum, ce nectar qui sort de son foudre et ses noix de muscade à moudre, ça a un de ses relent érotique...de derrière les fagots, troisième cave à droite en descendant!
Eteignez la lumière en entrant...je n’en dirai pas plus de peur de m’attirer les foudres de la ligue des Prudes Home !!!
Si vous lisez ces lignes, c’est probablement que vous n’avez jamais pris une décharge de foudre sur la tête, car très rares sont ceux qui y survivent.
on voit bien que vous n’avez jamais vu la foudre de près ! oui, je suis une rescapée ! deux fois, au moins !
* Revenant d’Alençon, par temps d’orage, avec ma jolie Dauphine, bleu pervenche, l’orage a grillé un arbre à quelques mètres de mon véhicule roulant (mais je ne l’ai su que plus tard) ... une telle secousse m’a laissée pantelante, effrayée, tétanisée, etc ... et j’étais persuadée que la foudre avait touché ma si adorable 1ère voiture ... me souvenant de mes cours de physique (je n’avais que 20 ans) ... je me disais, pour me rassurer que ma voiture à carrosserie métallique formait une cage de Faraday ... J’étais donc protégée à l’intérieur, mais les pneus n’isolent pas vraiment ... une des plus grosses trouilles de ma vie ... que devais-je faire ? ... en désespoir de cause ; j’ai freiné doucement sous la pluie, n’osant pas toucher les parties métalliques de la voiture, m’imaginant me calcinant ... j’ai fini par décider de m’arrêter en bordure de forêt (D’Ecouves) et de toucher un talus avec la carrosserie pour ramener l’électricité à la terre ... et en plusieurs manoeuvres, j’ai repris la route, l’angoisse au ventre, n’osant pas descendre à mon arrivée chez mes parents ...Je n’ai jamais raconté cette frousse à personne avant aujourd’hui !
* et 6 ans plus tard ... chaleur étouffante, orage, portes et fenêtres ouvertes, nous étions à table et mon bébé (le 2ème) un peu grognon, incommodé par la chaleur, se met à chougner ... je laisse mon assiette à peine entamée, je prends le petit (oui, je sais, il fait 1, 86 m. maintenant !) et je m’installe confortablement dans ma chaise relax pour lui donner le sein ... Bien m’en a pris ! la foudre, une boule de feu a sauté d’une prise de courant à l’autre avant de faire exploser le transfo à 5 m. de la maison ... C’était il y a 38 ans, et si j’étais restée à table, j’étais sur la trajectoire de cette boule !
Il est vrai que dans ce logement où nous venions d’emménager (logement de fonction d’instit.) le circuit électrique, vétuste, avait besoin d’être rénové !!!  
J’aime les éclairs, l’odeur de terre mouillée quand la pluie commence pendant un orage et je n’ai pas peur du tonnerre, ni de m’attirer les foudres de qui que ce soit !!! 
réponse à . cotentine le 04/04/2007 à 01h21 : Si vous lisez ces lignes, c’est probablement que vous n’avez jamais ...
Ma pôvrette, j’imagine la scène bououuuh ! j’ai une peur bleue de l’orage
Mais j’aurais été avec toi ...avec un "Dé" .....passez, muscade... pour la Faraday, tu crois pas ?
réponse à . cotentine le 04/04/2007 à 01h21 : Si vous lisez ces lignes, c’est probablement que vous n’avez jamais ...
Après le phare à Hon d’hier, voilà le phare à Day d’aujourd’hui, qui est un phare normand et non pas un far breton.
C’est bien ce que je dis ! Dans les deux cas, si tu avais été directement touchée, tu ne serais probablement plus là pour raconter ça. Mais la baraka était là...
réponse à . Elpepe le 04/04/2007 à 00h17 : J’ai un ami viticulteur, dans le Madiran. Un jour qu’il était...
Ben, cette fois-ci, c’est ton tour: tu me l’as ôté de la bouche, si j’ose dire...
Bien que moi, je ne pensais pas spécifiquement à du Elviga Madiran.
Toute bonne goutte qui se respecte aura droit à être mise en foudre et aimée des dieux, n’est-ce-pas bas cul Bacchus?
réponse à . cotentine le 04/04/2007 à 01h21 : Si vous lisez ces lignes, c’est probablement que vous n’avez jamais ...
La foudre, décharge - électrique, ne vous en déplaise! -
le foudre, fût servant à la vinification
le foudre, faisceau de Frédéric Dards enflammés
le foutre, décharge - non électrique, ne vous en déplaise ! -
Comment,... vous n’en avez rien à foutre, rien à cirer, ah, bon, ... tant pis..., je le range alors...
Bonjour, déjà longtemps que je n’ai plus concourru pour la trirème:
Il est clair, il faut qu’à nouveau je m’entraîne!

Elpépé ne me contredira pas: un beau navire, que ce cotre.
Même s’il ne fut pas dessiné par Lenôtre.
Et dans sa cale, qu’y trouve-t-on? Des foudres.
D’un nectar tel qu’il vous inciterait à en découdre
Avec tout qui souhaiterait d’escampette prendre la poudre!
En chair à pâté, ce rustre, il vous faudrait le moudre!

Mais las! trois fois hélas! Mal arrimés, ces foudres,
Par gros temps, roulèrent dans la soute où est serrée la poudre
A canons, qui sont nécéssaires pour pouvoir votre dégoût dissoudre
Dans ces beaux verres, plus grands que dés à coudre!

Et c’est en leur montrant ces verres,
Sans avoir l’oeil ni le ton sévères,
Que vous parvintes enfin ainsi à résoudre
Ce problème et attirer les foudres,
Les remettre finalement en place
Ce qui ne laissa nul de glace!
c’est vrai qu’il y a des nanas qui savent attirer le foutre !
réponse à . cotentine le 04/04/2007 à 01h21 : Si vous lisez ces lignes, c’est probablement que vous n’avez jamais ...
ton histoire de boule de feu m’en rappelle une autre (que je n’ai pas vécue) : à Rambouillet (il y n’y a pas que des mérinos: j’y habite) à l’époque de Napoléon III, l’Eglise a été traversée par une boule de feu, qui n’a pas fait de victimes, mais a ébranlé l’édifice, le rendant dangereux. Il a donc fallu la détruire, et en construire une nouvelle, sur un autre emplacement. L’empereur en a payé personnellement une part importante sur sa cassette personnelle. (pour info : la nouvelle -très moche- a été construite avec des piliers de fonte cachée par un habillage de pierres. La première fois que le procédé était utilisé.)
C’est foudrement bien fait !
Petit Larousse illustré  : Foudre = tonneau de grande capacité. Si je dois m’attirer tous les tonneaux du Bordelais, je suis d’accord. Ceci dit, je m’n vais boire un peiti coup.
réponse à . Marcek le 04/04/2007 à 00h14 : Je me suis attiré les foudres… Avec, mes copyright, mon gras, Ma signa...
Je me suis attirée les foudres
Nous sommes dans le même bateau! Pas de pub, mêm non intentionnelle. Message passé, donc pour ne pas mourir comme la pauvre Sémélé, je m’en vais peigner la girafe! Pourquoi pas un brushing m’a dit Zéphyr! On y pensera mon fils...
allez encore un souvenir personnel et je me casse avant d’attirer vos foudres:
dans les campagnes, l’incendie était particulièrement craint, et la foudre en allumait souvent. Mon arrière grande tante (et elle était loin d’être la seule) se rassurait en gardant dans sa chambre une bouteille d’eau bénite, et, quand l’orage grondait trop fort, elle en aspergeait sa chambre. Vade retro satanas !...
Le problème c’est qu’un jour elle s’est trompée et a pris la bouteille qui contenait l’alcool pour sa lampe. Heureusement , elle a réalisé qu’il y avait une odeur qui n’était pas celle de la sainteté. Malheureusement c’était la nuit, elle ne pouvait pas bien voir la bouteille. Heureusement elle avait des allumettes. Malheureusement elle en a frottée une, pour voir. Heureusement l’allumette s’est allumée et elle a vu. Malheureusement, émue, elle a lâché l’allumette.
Moi je dis que Dieu aurait pu faire un tout petit geste : juste que l’allumette s’éteigne avant de toucher le sol ! Ca lui aurait rien coûté... Depuis, dans la famille, on se méfie de l’eau bénite.
une dernière, car mon rendez-vous est en retard :
pendant des siècles, foudre était féminin, quand il s’agissait de l’orage, et masculin au sens mythologique. Si certains dicos gardent cette distinction, il semble que le genre féminin ait triomphé et qu’on admette désormais que Jupiter ou Indra pouvaient envoyer "la" foudre !
Le sexe faible a toujours le dernier mot !
réponse à . eureka le 04/04/2007 à 01h47 : Ma pôvrette, j’imagine la scène bououuuh ! j’ai un...
Il y a trois jours c’était le Farah-Day, aujourd’hui il est question de cage de Faraday, la foudre qui s’abat tout autour de Cotentine l’invulnérable. Serait-elle à la masse ? ce qui la protégerait ?
A propos de foudre : c’était en Charente Maritime. Une connaissance qui vinifiait quelque peu vendait sa production aux particuliers.
Je suis donc allé chez lui avec ma bonbonne de 10 litres. Nous descendons à la cave où sont alignés les foudres. Là il me présente sa production et joignant le geste à la parole, arrivé au premier fût il en retire la bonde, s’empare d’un bout de tuyau d’arrosage, en plonge une extrémité dans le fût, amorce le liquide à la bouche en aspirant et lorsque le vin arrive il dirige rapidement le bout du tuyau dans un verre qui se trouve là et qu’il remplit, bave incluse. Il me le tend : goûtez-moi ça ! Vous m’en direz des nouvelles.
Je précise que son « vignoble » n’est pas loin de la mer (Marennes) et que son produit a tout le temps de s’imprégner fortement de l’iode marin voisin. Faut donc aimer…Mais bien entendu (j’ai un reste d’éducation) je m’extasie sur ce divin produit.
Il me fait ainsi goûter les dix fûts. C’est en milieu de matinée et mon estomac peu habitué commence à rechigner.
Il me remplit ma bonbonne, nous remontons à la cuisine et là il insiste pour me faire goûter son Pineau : Le coup de grâce ! Je n’ai jamais su comment j’étais rentré à la maison et jamais je n’ai pris une telle cuite !
Foudroyé ! Mais j’ai survécu….
réponse à . chirstian le 04/04/2007 à 09h06 : une dernière, car mon rendez-vous est en retard : pendant des si&eg...
Salut les copines et les copains !
...Et surtout, cher chirstian, on attribue le nom féminin à un sentiment fort, donnant des coups de foudre et le masculin à une représentation ironique du guerrier : le foudre de guerre.
réponse à . cotentine le 04/04/2007 à 01h21 : Si vous lisez ces lignes, c’est probablement que vous n’avez jamais ...
Il semblerait que ce phénomène de boule de feu, assez fréquent somme toute, et si bien dessiné dans "les sept boule de cristal", évite soigneusement les personnes qui en sont les témoins. Mais peut-être me gourré-je !
"On mesure ce que le Faraday quand les toits s’enduisent de foudre."
Je sais, je sais, elle est capillotractée, celle-là, mais je dirais, à ma décharge    , qu’il est plus facile de saisir les cheveux quand il sont debout sur la tête grâce à l’électricité statique. alors...
réponse à . <inconnu> le 04/04/2007 à 09h41 : Il semblerait que ce phénomène de boule de feu, assez fréqu...
N’est-ce pas que les ceusses qui en auraient été atteints ne sont plus là pour le décrire ?
Dans ta contrepèterie, le F me gêne : sais pas où le mettre....
Dans un foudre ?
réponse à . <inconnu> le 04/04/2007 à 09h48 : "On mesure ce que le Faraday quand les toits s’enduisent de foudre." Je sa...
excellente cette doublette si tu en es l’auteur ...
mais même si tu l’as pas vraiment inventée
on ne saurait en trouver une meilleure
utilisation de la cage de Faraday !

@ chirstian (16) meuh, non ! tu sais bien qu’on met au féminin tout ce qui est catastrophe ... y’a qu’à voir le nom des ouragans ... on les appelle des tornades (féminin) et on les baptisait toujours (jusqu’à un passé récent) d’un prénom féminin ! cette page
réponse à . borikito le 04/04/2007 à 10h34 : N’est-ce pas que les ceusses qui en auraient été atteints ne...
j’texplique en aparté ... 
réponse à . Marcek le 04/04/2007 à 00h14 : Je me suis attiré les foudres… Avec, mes copyright, mon gras, Ma signa...
Avec, mes copyright, mon gras,
Ma signature à bout de bras
J’ai indisposé mes amis
Je me demanche, chère Marcek, si tu n’a pas raison de protéger ton oeuvre. Sur ce site, bien entendu, tu peux être tranquille. Rien que des gens de bonne compagnie * Mais jour un intervenant a cité une pub du bandeau de droite : ce produit qui vient de la région de Cotenine. Curieuse je suis allée voir ce qu’il en était. Surprise! Il y avait toutes les interventions de la journée. J’ai regardé hier, il y en a une autre avec les commentaires. Si cela se reproduit tes poèmes pourront se retrouver sur d’autres sites. Renseignes-toi auprès de nos spécialistes d’informatique. Bonjour à tous. Je ne connais pas Pascient. Bienvenue
* Elpepe
Pour éloigner l’orage et la foudre et tout incendie de votre maison, je vous livre deux "recettes" venues du fond des temps et faisant la part belle à la superstition: occitane par ma naissance, j’ai toujours vu ma grand-mère garder soigneusement le rameau de buis que le curé bénissait le dimanche des Rameaux et qui était censé protéger la maison et ses habitants de tout mal et particulièrement de la foudre.Ma belle-mère corse nous gardait précieusement" l’oeuf de l’Ascension", un oeuf pondu le matin de ce jour-là, et qui devait aussi écarter la foudre de la maison.Cet oeuf a la propriété de ne jamais pourrir comme le ferait un oeuf ordinaire...on le conserve pendant une année.
Dans" La Corse inconnue" (1928) Lorenzi de Bradi témoigne de l’efficacité de cet oeuf dont il fit usage une nuit d’août de 1925 lorsqu’un véritable déluge de pluie et de vent s’abattit sur son village:"Je courus prendre l’oeuf de l’Ascencion.Je le portai de pièce en pièce, comme on porte une sainte relique...Aussitôt la maisoncessa d’être ébranlée, l’énorme pluie ne pesa plus sur les toits et le cyclone finit par rentrer dans les mystères insondables d’où il était parti.D’autres, dans le village vaient fait comme moi.Nos demeures furent épargnées par le monstre des airs, qui un peu plus loin, au bord de la mer, saccagea la petite ville de Propriano !"
Zut, alors , mais à quoi pensaient les Proprianais, au lieu de sortir, eux-aussi, leur oeuf?    
réponse à . cotentine le 04/04/2007 à 10h36 : excellente cette doublette si tu en es l’auteur ... mais même si tu...
Je l’ai trouvé ce matin pour le besoin de l’expression du jour, mais cela serait présomptueux de m’en prétendre l’auteur, car elle est faite de plusieurs morceaux de contrepéteries connues. 
Trirème du jour

A titre exceptionnel, et après soixante-quinze heures de délibération du jury à huis clos, elle est décernée conjointement à :
- God_7, pour sa petite tournée des phares de France (il a oublié le phare à Mineux, le phare en Dôle, le phare Haut, le phare Sœur, le phare Sire, le phare d’Eau, le phare Faday, le phare Felu, le phare Fouille, le phare Ibole, le phare Idondaine, le phare Ygoule, le phare Yneux, le Raz-Phare Ynade, le phare Niente, le phare Ouches, le phare Ragot, le phare Ouest... Sans oublier le phare Isien, le phare Macien ni le phare Ynxx.
- Filou_10, pour sa technique de chargement de cargaison apprise auprès de Maître Rikske.

Bon, et maintenant, l’Amiral va vous en conter une : au millénaire précédent (c’était en 1999), on se promenait, avec un ami. Le 23 avril au soir, nous étions au mouillage, sur un Dufour 30 Classic, sous le vent de l’île Bagaud, en face de Port-Cros. Mer d’huile, vent faible. Météo France lance un avis de Grand Frais (force 7) pour le début de nuit, on se décide à rentrer à Toulon en sentant la montée de la ventouse, sachant qu’on ne tiendrait pas au mouillage. Quatre heures de route, ce n’est pas la mer à boire. Et nous voilà partis dans la nuit, vers les 20 heures, en quittant notre abri par le sud, pour passer au sud de Porquerolles, doubler la pointe de l’Escampobariou au sud-ouest de la presqu’île de Giens, et cap au 300 vers la Grande Passe, au fond de la Grande Rade de Toulon.
Le vent montait, l’orage grondait, puis éclata, avec une intensité que je n’avais jamais vue. Heureusement, en tout début de ce Grand Frais, la mer n’avait pas eu le temps de se lever. La pluie tombait à seaux, et quasiment à l’horizontale, pile dans notre nez, et nous marchions donc au moteur seul. A la barre, on ne pouvait tenir les yeux ouverts pour regarder devant, tant la pluie arrivant avec violence faisait mal en percutant les globes oculaires. De toute façon, la visibilité n’excédait pas vingt mètres : nous étions DANS l’orage. Les éclairs s’écrasaient dans l’eau, dans un bruit apocalyptique, tout autour du voilier et à quelques dizaines de mètres seulement, nous enveloppant, visuellement, d’une espèce d’aura digne d’une BD belge*...
Pourtant, à l’instar de Cotentine dans sa dauphine, nous nous trouvions nous aussi dans une cage de Faraday. A condition de ne pas se tenir aux filières, ni ne s’accrocher au mât ! Comment les foudres de Neptune n’ont-elles pas, ce jour-là, pris notre mât (aluminium, mais quand même) pour un paratonnerre, je ne le saurai jamais. Même si le bateau avait été foudroyé, au pire le moteur était fusillé avec toute l’électronique de bord, mais un diesel, hein ? Une fois parti, c’est auto-allumage ! N’empêche : ce soir-là, nous avons été doublement contents d’arriver à Toulon et à quai : nous étions trempés jusqu’à l’os, car nos vestes de quart avaient été traversées sous le Kärcher, et nous n’avions plus besoin de nettoyer et dessaler le pont ni les voiles pour rendre le bateau propre le lendemain : il brillait comme un sou neuf.
* Ça, c’est pour Filou, avec son coup des frites à la noix d’hier...
réponse à . Marcek le 04/04/2007 à 10h57 : Pour éloigner l’orage et la foudre et tout incendie de votre maison...
saccagea la petite ville de Propriano
Au risque de m’attirer des foudres (toute vérité n’étant pas bonne à dire), d’autres, aussi, l’ont saccagée : comme cette colossale jetée de 300 mètres construite sans permis dans le prolongement de l’existante, ou la route fantôme qui existe sur le papier mais non sur le terrain, et que pourtant le contribuable a payées. Mystères de la Corse profonde... La situation a-t-elle été apurée, depuis le début de ce millénaire ? Je n’ai pas fait escale à Propriano depuis cinq ans.
réponse à . <inconnu> le 04/04/2007 à 10h51 : Avec, mes copyright, mon gras, Ma signature à bout de bras J’ai ind...
Claudiiiiiiiiiiiiiine ! On arrête un peu le registre pas rano, mais presque ! Oui, n’importe qui peut pomper n’importe quoi sur le net, et en usurper la paternité. Il y en a même qui le font. Et alors ? Est-ce que nous pouvons, nous Expressionautes, en subir un quelconque préjudice pécuniaire ? Non ? Alors, laissons les minus habens pour ce qu’ils sont, et ignorons-les superbement. En cas de contentieux, God, a qui appartient le site et son contenu, a bien fait son boulot : regarde l’avant-dernière ligne, en bas de l’écran.
Allez, on se contente d’écrire ce qu’on a envie d’écrire, et le reste, on s’en bat les flancs avec des queues de sardine. Individuellement, chacun peut ensuite intenter ce qu’il veut à qui il veut. Mais pas ici, ça pourrirait vite l’atmosphère ! Faisons-nous confiance entre nous...
Merci.
réponse à . <inconnu> le 04/04/2007 à 08h49 : Petit Larousse illustré  : Foudre = tonneau de grande capacité...
Salut Pascient, et bienvenue. Tu veux rester ? Alors, attire-nous un foudre de château Margaux... 
réponse à . chirstian le 04/04/2007 à 08h36 : ton histoire de boule de feu m’en rappelle une autre (que je n’ai pa...
Et Rambouillet-Le Mans (avec ou sans changement à Chartres) : conventionnel-Le Mans, ça fait 2-3 heures, en TER, et 1h30 en bagnole...
Demande mon adresse à God, qu’on en discute ?
réponse à . Elpepe le 04/04/2007 à 13h27 : Et Rambouillet-Le Mans (avec ou sans changement à Chartres) : conven...
c’est vrai : sensiblement la même durée que pour faire Le Mans-Rambouillet , en faisant abstraction de la rotation de la terre. La prochaine fois que je viens renouveler mes provisions de rillettes, je te fais signe via God.

#13 Pascient ? L’orthographe mérite une explication. Tu veux dire que tu es patient ? Un patient qui sort de l’ordinaire ? Le collectif de ceux qui ne scient pas ? (rappel :c’est en sciant que Léonard devint scie). Pas chiant , mais tu as pas osé l’écrire ? L’anagramme de sapiens : non, raté! Ou alors tu as tapé ton pseudo après ta visite aux foudres de Bordeaux ? Bienvenue en tous cas !
réponse à . memphis le 04/04/2007 à 08h50 : Je me suis attirée les foudres Nous sommes dans le même bateau! Pa...
La pub du jour: le Monde de Demain: Apprenez la vériatble signification des prophéties donnés par Dieu www.lemondededemain.org (si j’ai bien lu, pasqu’elle a disparu aussitôt - de honte sans doute. J’y-z-aivais cliqué, c’est pas la joie: pire que le Jehovistes et les Jésuites réunis...
Probable que cela avait VRAIMENT à voir avec l’expressio.fr du jour....

Remplacée avantageusement par "Le language des Marins". Elpépé, avoue, dis-nous totu: tu leur paies combien, pour qu’ils affichent cela pratiquement tous les 2 jours, à présent, chez dégoût-gueule?
Vous auriez connu mon ancienne patronne qui avait une façon d’encourager ses subordonnés toute particulière, vous n’auriez jamais pensé que "la foudre" était à prendre au sens figuré ! Par la même occasion, vous aviez droit aussi à la pluie (de paroles).
réponse à . file_au_logis le 04/04/2007 à 14h42 : La pub du jour: le Monde de Demain: Apprenez la vériatble signification d...
Tu as bien de la chance d’avoir "Le langage des Marins", toi ! Moi, j’ai toujours LCI, Le Monde, Intellego, English Language Software...
Le Para-coups-de- foudre

Moi la foudre j’en ai connu tous les coups, la vache (eh oui c’est des coups de vache) ! Ah sans mentir, eh oui les coups ! quand ça vous arrive oh oui, ça fait mal ! Comment les définir ces coups, sinon qu’ils sont frappants et n’obéissent à aucune règle. N’est-on pas frappé par la foudre de l’amour n’importe où, n’importe quand, avec n’importe qui ? Choc soudain et violent d’une intensité foudroyante sur le plan physique et émotionnel, qu’même des fois on en voit les étincelles..dans le yeux. Ca cogne tellement fort (mais sent pas forcément mauvais, enfin ça dépend des cas) c’te foudre qu’ça t’avachirait un taureau, et encore peut bouleverser une vie entière, compte tenu qu’les séquelles risquent d’être paralysantes ! Surtout, et c’est généralement le cas, on ne s’y attend nullement et cet effet de surprise en augmente l’intensité. Encore que quand on est plusieurs (oui à partir de deux on est plusieurs ! Na) ça va, le coup de foudre est partagé et il en ressort même du bonheur, mais quand on est tout seul à l’avoir hein ? On est plongé dans un état second, douloureux de surcroit, impossible avec tous les moyens à accorder à la réalité, le bonheur s’envole, et la paralysie gagne. On se sent seul au monde, sur le bord d’une route, dans un avion, une caserne de pompiers, le stade de France, un bus scolaire, une 2CV, un camion, une benne à ordures, un pré Saint Gervais (0% de matière grise dans ce cas), une calèche, une mobylette, le Titanic, l’Assemblée Générale, chez les pygmées d’Afrique ou chez les papous, etc…plus rien n’existe même pas soi-même. Se trouver tout seul à combattre ce feu impossible, et encore pire à vouloir l’éteindre, surtout qu’on n’a même pas la force de soulever l’extincteur, qui comme tout le reste, brille par son absence. Un vrai calvaire ! L’extincteur vous manque et tout est dépeuplé, eh bé oui, les ravages du feu, ça laisse pù rien ! A peine un coup passé, qu’un autre s’manifeste sans crier gare et c’est la récidive ! L’éternel recommencement ! De quoi s’attirer ses propres foudres et celles de l’entourage, du voisinage et même de son chat. Mais comme toute chose a une fin, ou une quasi-fin, qu’à la fin faut bien revenir à la réalité des choses, sortir des vaps, et qu’à la longue se rendre compte qu’on a pas suffisamment pris de précautions pour se protéger. Comme la prévention est sœur de toutes les vertus protectrices, on s’dit c’te fois « prévenir vaut mieux que guérir ». En premier lieu, faut s’équiper d’un détecteur, qui ameuterait un sourd si y sent qu’un coup est imminent, et dans ce cas faire fonctionner le parafoudre qu’on aura prévu pour faire le boulot et qui dira au coup « toi et ta foudre allez-t-en faire voir chez plumeau, c’te fois, vous m’aureeeeez paaaeuuu ! Nanannèèèèère ! » Et c’est le coup qui s’nique le choc de sa vie. Quand on est frappé d’un coup on nage logiquement en plein orage, tous les sens sont mis à l’épreuve, et tant qu’à faire autant s’installer un paratonnerre, et pour plus de sécurité rajouter une prise de terre (bon faut la foutre quéque part ! où ? chais pas, on verra). Passez, muscade, là on est sûr de pas retomber dans le panneau. Passque quand on ne goute plus rien, on ne sent plus rien, on ne voit plus rien, on ne touche plus rien, et on n’entend plus rien, autant aller s’fout’ dans une bière qu’est pas d’la blonde et s’en aller reposer à six pieds sous terre (qu’là le coup y peut atteindre peau d’balle, et quand bien même il frapperait hein, on s’en cogne comme de sa première culotte), avant qu’un coup fatal de ce genre ne revienne te clamser pour de bon de vrai à jamais pour toujours. Mes amis prenez-en de la graine, parez-vous contre d’éventuels coups durs de fausse foudre !

Il n’empêche qu’y a certains coups de foudre qu’on aimerait tant qu’ils perdurent...comme çui que j’ai pour not’ site et pour vous tous et j’rajouterais pas un mot d’plus (s’pas mon AAA ?).......

Aussi bizarre que c’la puisse paraître, voyez-vous, moi j’ai d’la réclame pour parafoudres, paratonnerres et tout le toutim es-protections orageuses....
L’orage serait-il "monopolisé" par notre région ??
réponse à . eureka le 04/04/2007 à 16h10 : Le Para-coups-de- foudre Moi la foudre j’en ai connu tous les coups, la...
Le baiser frappe comme la foudre, l’amour passe comme un orage, puis la vie, de nouveau, se calme comme le ciel, et recommence ainsi qu’avant. Se souvient-on d’un nuage?"

(je crois que c’est de Maupassant ?...)

Bonjour - ou presque bonsoir, déjà !
réponse à . eureka le 04/04/2007 à 16h10 : Le Para-coups-de- foudre Moi la foudre j’en ai connu tous les coups, la...
Moi, mais ce ne peut être que très perso , j’ai "Douce émancipation sexuelle des françaises, enquête du Figaro" mais après la contribution d’Eureka, on va passer hot shot !

Eureka, on ne peut rien faire contre le coup de foudre : il frappe, tu tombes en tétanie mentale, ton coeur tourne comme une turbine de A 380, tu as chaud, tu as froid, et le cerveau est en court-circuit : comment veux-tu prévoir, anticiper, prévenir ? Comme soeur Anne, tu ne vois rien venir, et pan, dans la gu... et après, tu ramasses les morceaux, toute étonnée que rien n’ait changé autour de toi. Personne n’a rien entendu, la terre n’a pas tremblé, et pourtant rien n’est plus comme avant. Après, qu’est-ce qu’on est vivant !

L’AVC ou l’infarctus sont des mauvais coups du sort, mais le coup de foudre, ah le coup de foudre, je plains ceux qui ne l’auront pas connu ! Moi, j’adore cette citation : "l’amour vous mord, vous moud, vous cloue, mais vous ouvre l’âme et le corps". Un bon coup de foudre, ça vous prépare à ça !

Pas le temps, j’ai du boulot ; je reviendrai vous lire comme je le fais depuis ce matin. Bonjour God, ça faisait longtemps. Et Yannou, on l’a perdu ? Salut à pascient : celui qui ne sait pas ? Bon allez, j’y retourne.
réponse à . momolala le 04/04/2007 à 17h25 : Moi, mais ce ne peut être que très perso , j’ai "Douce &...
Un poème pour tous celles et ceux qui ont été foudroyés...

cette page
réponse à . <inconnu> le 04/04/2007 à 09h41 : Il semblerait que ce phénomène de boule de feu, assez fréqu...
Il semblerait que ce phénomène de boule de feu, assez fréquent somme toute, et si bien dessiné dans "les sept boule de cristal", évite soigneusement les personnes qui en sont les témoins.
il semble bien, en effet, que 100% des personnes qui ont pu le raconter ont été évitées soigneusement. La question reste : comment avoir le témoignage des autres ? Je lance un avis : si vous vous êtes pris une boule de feu dans la tronche, envoyez nous votre témoignage, il nous intéresse. Si vous étiez en train de prier Jean Paul II, à ce moment précis, votre témoignage va aussi intéresser l’Eglise. (dont je souhaite rester à l’abri des foudres)
réponse à . <inconnu> le 04/04/2007 à 08h49 : Petit Larousse illustré  : Foudre = tonneau de grande capacité...
Per ço que sia pacient; No par siats hom pascient
Parlas Català ? Un Catalan parmi nous ?
Bienvenue Pascient !
réponse à . chirstian le 04/04/2007 à 17h50 : Il semblerait que ce phénomène de boule de feu, assez fréq...
Arrête !
Tu vas me foudre en boule !
réponse à . chirstian le 04/04/2007 à 17h50 : Il semblerait que ce phénomène de boule de feu, assez fréq...
Eh bien moi, Monsieur Chirstian (avec un nom comme le vôtre, presque chértien, je me sens en confiance), je veux bien vous porter témoignage.
Je m’appelle soeur Marie-Pierre-Paul-Jacques-Jean-Paul, mais on me surnomme soeur Sourire Béat.
J’étais déjà atteinte d’amnésie, d’anorexie, d’apathie, d’aménorrhée, d’aboulie, d’amateurisme, d’ambivalence et d’amphigouri : toutes ces maladies, fort heureusement ne sont pas du tout incompatibles avec ma profession, mais quand même un peu handicapantes.
Il a fallu en plus que la foudre divine me foudroie divinement un beau jour que je souriais béatement aux anges dans le divin jardin du couvent. Eh bien je peux vous dire que la boule de feu dans la tronche, en effet, ça n’est pas fort agréable, par contre, j’ai été instantanément guérie de TOUTES mes autres maladies.
réponse à . eureka le 04/04/2007 à 16h10 : Le Para-coups-de- foudre Moi la foudre j’en ai connu tous les coups, la...
Comme c’est bien décrit, mon Eureka d’amour ! Et comme on comprend mieux pourquoi les ouragans étaient affublés de noms féminins jusqu’à une période récente... Bon, les hommes ne sont pas épargnés par le "coup de foudre". Mais comme ils aiment bien rationnaliser les choses, en général, ils ont plutôt tendance à taire le leur. Je parle au singulier, parce qu’en plus, après un vrai coup de foudre qui mord, qui cloue et pétrifie, en général ils se protègent et bétonnent pour l’avenir : les sentiments ne sont pas leur domaine de prédilection. Ça aussi, ça fait partie de nos différences... Mais je te lis avec émotion : ça me rappelle un truc... 
réponse à . syanne le 04/04/2007 à 18h13 : Eh bien moi, Monsieur Chirstian (avec un nom comme le vôtre, presque ch&ea...
D’accord ! L’être humain ayant un système nerveux qui ne lui permet de ressentir qu’une seule douleur à la fois, foutez une boule de feu dans la tronche de n’importe quel(le) illuminé(e), et son hystérie (pour résumer la liste de sœur Marie-Pierre-Paul-Jacques-Jean-Paul) disparaîtra dans l’instant.
C’était une contribution à l’élucidation des miracles estampillés... 
réponse à . file_au_logis le 04/04/2007 à 14h42 : La pub du jour: le Monde de Demain: Apprenez la vériatble signification d...
Es-tu bien sûr que ce message s’adresse à moi???
réponse à . syanne le 04/04/2007 à 17h35 : Un poème pour tous celles et ceux qui ont été foudroy&eacut...
Merci Syanne ! J’ai le coup de foudre pour soeur Marie-Pierre-Paul-Jacques-Jean-Paul dite soeur Sourire Béat ! J’en ai les larmes aux yeux, de rrrirrre ! C’est ça, être "frappée par la Grâce" alors ? il nous manque notre expert en spiritualité là. Il est où, le Yannou ?
réponse à . <inconnu> le 04/04/2007 à 11h43 : Je l’ai trouvé ce matin pour le besoin de l’expression du jou...
quand tu écris un petit poième ou un gros livre, ils sont tous deux composés de mots dont tu n’es l´pas l’auteur...
Et alors, doit-on pour autant die que tu n’es pas l’auteur de ces oeuvres que le monde entier t’envie?
réponse à . memphis le 04/04/2007 à 18h36 : Es-tu bien sûr que ce message s’adresse à moi???...
Non, mais au moins, comme ca, on s’est parlé!
Memphie!
C’est drôle car l’expression du jour (cousu de fil blanc), bien on vient juste de faire une animation pour le site sedonnerlemot.tv. En plus on l’a faites avec mon visage  Je viens tout juste de découvrir votre site et je le mets immédiatement dans mes favoris !
réponse à . <inconnu> le 04/04/2007 à 20h25 : C’est drôle car l’expression du jour (cousu de fil blanc), bie...
Bonsoir dangers et bienvenue parmi nous ! Enfin du dangers sur ce merveilleux site pour épicer nos élucubrations quotidiennes. On avait déjà Borikito sans filet (de voix) ! ça se Corse, dira Marcek ! Mais dis-moi, tu ne serais pas un peu décalé dans ton calendrier ou bien je te lis mal ? L’expression du jour d’hui c’est "s’attirer les foudres " (de quelqu’un, ajoute God qui n’est pas God pour rien). C’est peut-être cousu de fil blanc pour toi, mais je ne comprends pas. C’est normal, vu mon grand âge et je compte sur toi pour m’expliquer. Té, je vais regarder si tu es un djeune !
réponse à . <inconnu> le 04/04/2007 à 20h25 : C’est drôle car l’expression du jour (cousu de fil blanc), bie...
Et je dirai même plus, Dangers : bienvenue et bonsoir par Minou parmi nous. "Cousu de fil blanc", je n’ai pas trouvé sur ton site. Tu te trouves où, là, en gros ?
COMMUNICATION DE L’AMIRAUTÉ :

Arrêtez d’affûter vos carres pour la semaine prochaine, les gars les filles : des trombes d’eau ont dégouliné sur les pistes de Haute-Savoie hier soir. Résultat : à 1600 mètres, on skie dans la boue, et c’est salissant pour les bas de combines.
A part ça, BB vous fait la bise.
réponse à . momolala le 04/04/2007 à 20h55 : Bonsoir dangers et bienvenue parmi nous ! Enfin du dangers sur ce merveille...
Bon, me voilà revenue. C’est sympa leur truc, aux cousins du Québec et je peux vous dire que dangers, il est jeune avec les lunettes. Mais c’est annoncé pour ouvrir en septembre 2007, je pense donc qu’on est dans les préparatifs : une suggestion, il faudrait pouvoir accéder quelque part à la liste des expressions. D’accord, s’il n’y en a qu’une, c’est pas encore la peine, mais il faudrait y penser.

En tous cas notre belle langue inspire toutes les initiatives : aquarelles en parler chien, vidéos en québecois... Nous n’avons que les mots mais il y a ici de vrais virtuoses dans ce domaine, qui nous rédigent des symphonies comme Eureka, des cantiques comme Syanne, du jazz façon Satie comme Chirstian ou Peinard, des concertos pour corne de brume comme Pepe...
réponse à . Elpepe le 04/04/2007 à 20h58 : Et je dirai même plus, Dangers : bienvenue et bonsoir par Minou parmi...
Tu cliques au milieu Pepe, là où il y a écrit : "une nouvelle expression" et tu trouve le dangers qui rit, tout cousu de fil blanc !
réponse à . Elpepe le 04/04/2007 à 21h05 : COMMUNICATION DE L’AMIRAUTÉ : Arrêtez d’affû...
J’ai oublié de te dire de faire une bise pour moi à BB.
réponse à . momolala le 04/04/2007 à 21h08 : Tu cliques au milieu Pepe, là où il y a écrit : "une n...
Mes excuses Pepe : en fait, j’ai eu du bol à mon premier passage, c’était la première expression, sinon le défilement me semble aléatoire et il n’y a pas de sommaire. Tant pis pour eux. Bon, tu ne nous as pas dit bonsoir et je vais mal dormir mais c’est l’heure d’y aller car depuis que Cotentine n’est plus matitudinale il faut que j’assure le petit café du matin sur ce merveilleux site avant Filou qui vide la cafetière avant d’aller bosser, qu’il dit. Bonsoir de ce soir donc et à demain peut-être !
réponse à . momolala le 04/04/2007 à 21h09 : J’ai oublié de te dire de faire une bise pour moi à BB....
OK_55_56.
réponse à . momolala le 04/04/2007 à 21h20 : Mes excuses Pepe : en fait, j’ai eu du bol à mon premier passa...
Je l’ai vu, le gamin d’Angers... Bon, allez, bonne nuit, ma Momolala de rêve : Pépé veille à la passerelle jusqu’à demain, histoire de râper un peu de muscade sur la prochaine expression, sans attirer les foudres de guerre.
réponse à . momolala le 04/04/2007 à 21h07 : Bon, me voilà revenue. C’est sympa leur truc, aux cousins du Qu&eac...
Pour toi, un gros smack...cette page

Bonne nuit à tous
Bonsoir de bonjour et bienvenue à
Pascient, celui qui prétend ne rien savoir (à cause de son patrnyme, n’est-ce-pas)
Dis-moi donc, tu te serais appelé passy-con, j’aurais compris, mais pascient, hein? Cela voudrait-il dire que tu t’estimes "ignare"?
C’est vrai, dans le fond, quand on écoute le grand Fernandel:
"Ignare, ignare,
C’est un petit petit nom charmant,..."  

et à
Dangers, qui les a tous bravés pour venir nous rejoindre...
Il est pas mal, le site que vous êtes en train d’implanter, là-bas, chers cousins éloignés, j’ai déjà joué une première fois au jackpot, c’est amusant. La liste des expressions décortiquées (mais les vraies, celles-là, pas celles que nous inventons), telle que ton annonce "cousu de fil blanc", serait un atout majeur encore à implémenter, là. Notre Godemichou ne peut malheureusement pas te prêter sa clé de douze, il en a encore besoin pour finaliser la création que tout le monde nous enviera: "l’éditeur de partoches". Mais je ne t’ai pas vu. J’ai pas trouvé cette expressio, ...
C’est sans doute moi qui suis ignare...  
réponse à . file_au_logis le 04/04/2007 à 19h54 : Non, mais au moins, comme ca, on s’est parlé! Memphie!...
Je ne vais surtout pas te dire: parle à mon cul ma tête est malade, ni cause toujours mon lapin; encore moins : tu parles français comme une vache espagnole ni tu parles dans le vide. Je suis toute à l’écoute... Mais pour une petite nouvelle? Es-tu memphis ou memphie? Pas tout à fait la question du sexe des anges...
réponse à . memphis le 04/04/2007 à 21h50 : Je ne vais surtout pas te dire: parle à mon cul ma tête est malade,...
Holà, qu’ais-je fait à Zeus et à Jupiter pour m’attirer ainsi leurs foudres réuni(e)s?
A toi de savoir si je parle des faisceaux ou de la foudre elle-même, gna,gna,gna... 
Et comme tu es un ange - j’ai déjà été voir ton site, avec les photos de la famille de tes maîtres, donc je le sais: tu es un ange! - on parle pas du sexe de ceux qu’on aime. Ou alors, en privé 
Serais-tu des nôtres, au Mans, le 25 Avril, pour la Convention des 24 Heures? Si tu veux en savoir plus: Elpépé!
Amiral, c’est à toi. Tu assumes le quart, as-tu dit, sans ta moitié!

Maaaaarrrrceeeeelllllllll, deux bouteilles, non, un foudre, plutôt. Du Madiran, Elpépé aime ca!
réponse à . file_au_logis le 04/04/2007 à 21h53 : Holà, qu’ais-je fait à Zeus et à Jupiter pour m&rsquo...
Kékigna, mon Filou ? Tu vends la mèche avant d’avoir tué l’ourse de course, toi ?
Bon, j’explique donc : voilà, on a un avant-projet d’ébauche de brouillon de piste concernant une Convention.24H, le 25 avril, avé le Filou. Mais il ne saura s’il peut réellement glisser son escapade mancelle dans son agenda que mi-semaine prochaine. On est vachement avancés, sachant ça, hein ? En tout cas, on a déjà arrêté les dispositions suivantes :
- Si Filou vient, Cotentine aussi, Syanne à voir. That’s all for the moment.
- Le thème en sera, si la Convention.24H se fait : LA COURSE. Celle que vous voulez : automobile, au large, cycliste, en sac, chez le boulanger, la course ou la vie, la course de la Grande Ourse qui débourse son gros nounours, celle du temps qui passe et qui rapace... of course...
- Tous les absents doivent peuvent faire parler d’eux à la Convention.24H, en envoyant leur contrib sur le thème à bibi, ma pomme, mézigue, mécolle, l’Amiral, Elpépé ou moi, qui sommes tous membres du jury.
- Un vademecum de toutes les contribs sera édité sur papier bible et béni par l’évêque du Mans, Monseigneur Vingt-deux (il est copain avec Sarkozy, mais il lui manquait un point pour briguer Notre-Dame de Paris). Mais qu’est-ce que je débloque, moi, là ? Non : le vademecum sera édité aux Presses de la Cité cénomane, sur ma belle imprimante toute neuve, et chaque contrib sera lue à la Convention.24H (dossier à réclamer à Elpépé après la Convention, pour qui n’en veut).
- Cette Convention, si elle doit se faire, sera musicale ou ne sera pas : je m’entraîne dur à imiter le bruit de la Ford GT 40 prototype, lancée à 380 km/h sur la ligne droite des Hunaudières, sur ma guitare.
- A suivre...
réponse à . momolala le 04/04/2007 à 21h20 : Mes excuses Pepe : en fait, j’ai eu du bol à mon premier passa...
alors là, je m’insurge ! j’en étouffe de rage ... je t’envoie mes "foudres" ... ce n’est pas parce que je me suis fait coiffée au poteau ce matin (cette nuit) par des qui guettent l’arrivée d’Expressio et qui tapent plus vite sur leur clavier que moi avec deux doigts ... j’étais encore sur le pont à point d’heure ! alors que tu ronflais déjà 
réponse à . cotentine le 05/04/2007 à 00h11 : alors là, je m’insurge ! j’en étouffe de rage ......
Gniarf gniarf !
réponse à . Elpepe le 04/04/2007 à 21h05 : COMMUNICATION DE L’AMIRAUTÉ : Arrêtez d’affû...
Je l’avais bien dit :

"Noël au balcon,
Pâques aux rabannes !"

Hobbes-à-lunettes
réponse à . HoubaHOBBES le 07/04/2007 à 22h47 : Je l’avais bien dit : "Noël au balcon, Pâques aux rabanne...
Meuh non, voyons !
Pour la rime, c’est :

Noël aux tisanes,
Pâques aux rabannes.

Non ?
En principe quand on s’attire les foudres de quelqu’un il arrive qu’on recoive une bonne avoinée avec
Et on récolte une sorte de pop corn, grillé, pas tres bon au gout mais bon on va pas faire les difficiles hein ?
Il est vrai que celui qui s’est attiré la foudre au sens électrique n’a plus grand chose à en dire. Quand j’étais adolescente j’habitais une "cité" très sympa qui voisinait avec une grande ferme où une famille cultivait légumes et oliviers. L’un des deux frères paysans était bossu. Un soir d’août bien chaud, il est sorti sur le pas de la porte et la foudre de l’orage sec l’a frappé. Nan nan, ça ne l’a pas redressé, pauvre misère ! Il n’en restait rien que des cendres paraît-il. Eh bien voyez-vous la rumeur bien pensante murmurait au porte-malheur, à la justice divine... quelles ...neries !
Je ne suis toujours pas revenue de mon coup de foudre du _38 et j’espère en garder longtemps l’émotion intacte et le sentiment qu’après plus rien ne fut comme avant. C’est ce que je souhaite à chacune et chacun de vous itou. Belle et douce journée à tous !
réponse à . HoubaHOBBES le 07/04/2007 à 22h47 : Je l’avais bien dit : "Noël au balcon, Pâques aux rabanne...
Pâques aux rabannes: un fou de coudre?
réponse à . syanne le 04/04/2007 à 17h25 : Le baiser frappe comme la foudre, l’amour passe comme un orage, puis la v...
(je crois que c’est de Maupassant ?...)
Oui, dans Pierre et Jean.
Remercie Google Livres, pas moi. Voir cette page.
réponse à . momolala le 04/04/2007 à 17h25 : Moi, mais ce ne peut être que très perso , j’ai "Douce &...
Brrrr ! Horrible ! Puisse-je en être préservée !
Lorsque je vivais encore en région parisienne, la foudre, lors d’ un orage "normal" (c’ est à dire pas particulièrement dévastateur en général...) frappa le pignon de la maison voisine de la nôtre. Bon, ce n’ était pas une église rambolitaine et Napoléon III ne présida pas aux travaux de remise en état... mais je vous assure que, sur l’ instant, j’ ai cru qu’ il y avait eu un petit séisme ! L’ onde de choc a été brève mais nettement perceptible. Je comprends mieux pourquoi ceux qui ont abusé de ce que contiennent les foudres des grandes régions viticoles ressortent à l’ air libre la démarche hésitante...
réponse à . <inconnu> le 26/01/2011 à 09h14 : Brrrr ! Horrible ! Puisse-je en être préservée&nbs...
ah le coup de foudre ! A Momo qui souhaite : "en garder longtemps l’émotion intacte" , tu réponds "Brrrr ! Horrible ! Puisse-je en être préservée !"  ? Ne serait-ce pas plutôt une réponse à son #70 (le bossu grillé) ? Normal qu’avec tous les paratonnerres installés sur ce site, la foudre ait été détournée !
Cela dit, quand on a une vie tranquille, équilibrée, on peut effectivement souhaiter être préservé d’un choc trop violent. La passion n’est pas reposante. On peut sans doute tirer plus d’émotion d’une soirée TV avec un bon film que d’un premier rendez-vous galant.

Mais il faudra m’indiquer le nom du film ! 
J’en ai plus rien à foudre !, tonnait Vulcain - imitant son Papa - qui venait de se prendre une avoinée parce qu’il avait jeté sa gourme n’importe où...
...le nom du film.
Le Bossu grillé, dialogues de Paul Féval, une production qui - à sa sortie - fit flamber le box-office.
 
Que dire après tout ceci ?

Que, dans les années 80, j’ai subi les foudres d’une patronne tellement redoutable qu’on aurait préféré que la vraie foudre nous tombât sur la tête.
Merdre, je suis passé par inadvertance en mode subjonctif.
réponse à . SyntaxTerror le 26/01/2011 à 15h38 : Que dire après tout ceci ? Que, dans les années 80, j’...
qu’on aurait préféré que la vraie foudre nous tombât sur la tête.
Merdre, je suis passé par inadvertance en mode subjonctif.

Les grammairiennes qui évoluent sur ce site te diront sans doute si cela était de bon aloi ou non. Je pense, quant à moi, que cela ne le fut pas. D’après mes souvenirs d’école, je crois qu’il eût fallu écrire:
qu’on eût préféré que la vraie foudre nous tombât sur la tête.

si tu gardes le début de la phrase comme elle fut écrite, il faudrait alors:
qu’on aurait préféré que la vraie foudre nous tombe sur la tête.

Syanne, Tyto, et les autres, qu’en dites-vous? Maurice, en aurais-tu, Duculot, pour nous aider?
J’ai fêté, hier soir, un anniversaire ami et j’ai pris trop du jus de foudre... Oh my God, how awful today... J’ai tous et toutes les foudres du monde dans ma tête, entre toutes les cloches des carillons du Nord...
réponse à . chirstian le 26/01/2011 à 12h01 : ah le coup de foudre ! A Momo qui souhaite : "en garder longtemps l&rs...
Non non, on peut très bien aller a un premier rendez-vous galant, ou même un enième rendez-vous galant sans se prendre un coup de foudre sur le crâne
parce qu’après hein ? après, selon ce qu’il se passe, on se retrouve tout dépité, triste et malheureux
alors on va prendre le meilleur, le rendez-vous galant mais sans le coup de foudre au moins là, on est sur qu’on est pas déçu
réponse à . file_au_logis le 26/01/2011 à 16h32 : qu’on aurait préféré que la vraie foudre nous tomb&ac...
Merci, en effet.

J’ai hésité entre "qu’on eût préféré" et "que nous eussions préféré", mais j’ai laissé tomber.

Comme déjà dit, la concordance des temps, c’est comme la sainte trinité, j’y crois mais je n’y comprends rien !
dans la mythologie, il y a une scène fameuse où Pan s’attire les foudres de Jupiter. D’où son nom de Satyre. Mais comme c’est un excellent conducteur, il en ressort indemne.
Les chroniques de Stephane Guillon, lui ont aussi attiré les foudres de Jupiter. D’où leur nom de satires. Pan (sur le bec). Mais lui n’en est pas sorti indemne. Son renvoi lui aura au moins donné un statut de victime et la notoriété.
Dommage que cela ne remplace pas le talent ! 
Il faudrait que tu précises le pronom que tu veux employer car tu passes du je (singulier) au "on", et ensuite tu parles de" nous". Si tu as été pris par la foudre, je comprends que tu en sois bouleversifié mais quand même, faudrait savoir de qui on cause. :&rsquo)
réponse à . file_au_logis le 26/01/2011 à 16h32 : qu’on aurait préféré que la vraie foudre nous tomb&ac...
Toutes les propositions que vous faites ci-dessus(on aurait préféré que la vraie foudre nous tombât sur la tête / on eût préféré que la vraie foudre nous tombât sur la tête / on aurait préféré que la vraie foudre nous tombe sur la tête) sont acceptables et acceptées (par Littré comme Grévisse, et donc tous leurs aficionados).

Et pour un bel exemple de subjonctif passé ayant attiré sur Phèdre les foudres de son époux Thésée… voir ci-dessous :



PHÈDRE
Et moi j’en veux que j’dis, et j’l’aurai jusqu’au bout !
(A Hippolyte)
N’as-tu donc rien compris de mes tendres desseins ?
T’as-t-y tâté mes cuiss’s, t’as-t-y tâté mes seins ?
Ne sens-tu pas les feux dont ma chair est troublée.

HIPPOLYTE
C’est Vénus tout entière à sa proie attachée!

PHÈDRE
Oui, pour te posséder je me sens prête à tout !
Que veux-tu que j’te fasse ? je suis à tes genoux...
Que n’ai-je su plus tôt que tu étais sans flamme...

HIPPOLYTE
Certes il eût mieux valu que vous l’sussiez, madame ...

PHÈDRE
Mais je n’demande que ça !

Voir l’intégrale à cette page
réponse à . syanne le 26/01/2011 à 18h33 : Toutes les propositions que vous faites ci-dessus(on aurait préfér...
Eh bé, là ils sont passés du mode subjonctif au mode disjoncteur ce me semble !
:&rsquo)
réponse à . Mexico33 le 26/01/2011 à 18h49 : Eh bé, là ils sont passés du mode subjonctif au mode disjon...
Et le prochain mode sera - si tu vas vite - dépêche mode!, c’est-à-dire, le mode disjockey...
réponse à . file_au_logis le 26/01/2011 à 19h03 : Et le prochain mode sera - si tu vas vite - dépêche mode!, c’...
Et si c’est des musiciens de jazz, ils font un boeuf mode ? (ouffffff...)
réponse à . syanne le 26/01/2011 à 18h33 : Toutes les propositions que vous faites ci-dessus(on aurait préfér...
J’ en ris toute seule ! Merci pour cet excellent moment.... Je ne connaissais que la version "Racinienne". Il me manquait vraiment quelque chose ! (Merci également pour la Belle Cordière... en 2007).
réponse à . syanne le 26/01/2011 à 18h33 : Toutes les propositions que vous faites ci-dessus(on aurait préfér...
Comment s’appelle le coup de foudre qui fait que vous aimiez éperdument votre beau fils ?
réponse à . lalibellule1946 le 19/05/2014 à 03h06 : Comment s’appelle le coup de foudre qui fait que vous aimiez éperdu...
Le coup de Phèdre.
Il est souvent question de foudre chez Georges mais celle que je préfère est celle ci......

Pour le même prix je vous livre les les paroles

Le café est déjà passé, je vous sers en un éclair !............
Z’avaient de bien beaux souvenirs les voisins du dessus, surtout en 2007... Ils parlaient de la pluie et non pas du beau temps, en bénissant le nom de Benjamin Franklin, se donnant rendez-vous au prochain orage...*

*Merci M’sieur Brassens.

Oups... S’cuse-moi Bouba, je ne t’avais pas entendu arriver. Et je crois bien qu’on a mis le même CD sur la platine...
Et la fête dura tant
Qu’le beau temps
Mais vint l’automne, et la foudre
Et la pluie, et les autans
Ont changé mon arbre en poudre
Et mon amour en mêm’ temps !


Ah ! merveilleux Georges (l’autre !) : il parle d’un arbre en poudre et il écrit L’Amandier ! Là, il vous le chante.

Reconnaissez-vous le timide jeune homme chevelu qui accompagne le maître ? Eh oui, c’est Yves Duteuil.
réponse à . DiwanC le 19/05/2014 à 06h50 : Et la fête dura tant Qu’le beau temps Mais vint l’automne, et ...
B’alors t’es pas bien réveillée ce matin que tu nous a mis deux fois les paroles.
Ah la la ’reusement que je veille au grain !

La chanson où qu’on voit Duteil qui sait pas trop quoi faire de sa gratte elle est ....

J’te sers un autre café pour te réveiller ?..........
Près de chez moi il a un arbre un peu plié, hé bien même pas l’orage le fout droit.........
Hier, on fêtait un peu... et j’ai pris un foudre sur la tête! Je crois que je dois les attirer!
- Tiens, tu commences à jouer de la flûte et, au même moment, Benjamin Franklin sort de chez lui...
- Et alors ? qu’est-ce que ça a de drôle ?
- Rien, mais Franklin part à ton air...
Attirer les foudres
Ne pas confondre avec "attiré par les foudres" : un coup de foudre pour la foudre ! c’est ce que raconte l’auteur de ces bien belles images
Petite charade
Mon premier est: il dit un synonyme de tutu
mon deuxième est: il dit un synonyme de crinoline
mon tout est un Dieu de la mythologie romaine. Lequel ?
DEVINETTE
Quel réalisateur était rapide comme la foudre pour tourner ses films ?
réponse à . joseta le 19/05/2014 à 10h38 : Petite charade Mon premier est: il dit un synonyme de tutu mon deuxième e...
Réponse
- il dit jupe-jupe, donc jupe itére--> Jupiter
réponse à . joseta le 19/05/2014 à 10h57 : DEVINETTE Quel réalisateur était rapide comme la foudre pour tourn...
Louis lumière ?.........ben voui, 300.000 km/s.......y a pas plus rapide......
----------------------------------------------------------------------------------
J’ai pensé à Jupiter pour la jupe mais pas pu aller plus loin...
DEVINETTE

Quel est le nom de jeune fille de Germaine ?
réponse à . BOUBA le 19/05/2014 à 11h16 : Louis lumière ?.........ben voui, 300.000 km/s.......y a pas plus ra...
Réponse
- René Clair; déjà à l’époque on disait: rapide comme l’est Clair !
À la connaissance de ce musicien, un homosexuel déclara:
c’est le coup de foudre, je suis fou d’Royer !
réponse à . mickeylange le 19/05/2014 à 11h20 : DEVINETTE Quel est le nom de jeune fille de Germaine ?...
Houlà... je crains le pire...
réponse à . BOUBA le 19/05/2014 à 07h53 : B’alors t’es pas bien réveillée ce matin que tu nous a...
Euh... d’abord, tu peux m’le dire gentiment... Et pis, j’ m’a pas trompi : c’est pour voir si tu étais vigilant*.

"S’attirer les foudres", c’est s’attirer une condamnation, dit Sa Divinité.
En voici une qui s’attira la colère divine :

Or quand, dans la nef descendue
La nonne appela le bandit
Au lieu de la voix attendue
C’est la foudre qui répondit
Dieu voulu que ses coups frappassent
Les amants par Satan liés
Enfants, voici des bœufs qui passent
Cachez vos rouges tabliers


Pour conter l’histoire de doña Padilla del Flor, Brassens "emprunte" 9 strophes sur les 24 qu’écrivit Hugo en 1828.
Ici, le texte de M’sieur Victor que GB chante ici.
* Oui, je sais : c’est pure mauvaise foi ! 
C’est clair.........
réponse à . DiwanC le 19/05/2014 à 11h43 : Euh... d’abord, tu peux m’le dire gentiment... Et pis, j’ m&rs...
Oui, je sais : c’est pure mauvaise foi !

Pléonasme de "féminin"..........
Je le pense aussi......Alors Mickey, c’est quoi ?
réponse à . joseta le 19/05/2014 à 11h38 : À la connaissance de ce musicien, un homosexuel déclara: c’e...
un homosexuel déclara

Moi j’ai eu la coup de foudre pour Georges, je suis fou de lui mais pas homo pour autant......
Élouart, Germaine Élouart. 
Tu l’as échappé belle, t’as failli être Ille est Vilaine......
- C’est à une plage nudiste, en nous amusant à poil, une fille et moi, que je connus le coup de foudre ...
- comment ça ?
- on avait le temps...’nus à jeux’
réponse à . BOUBA le 19/05/2014 à 11h53 : Oui, je sais : c’est pure mauvaise foi ! Pléonasme de "f&...
Pfffff...
Si tu savais ce que toutes les filles d’ici et d’ailleurs font de ce genre de pléonasme de pacotille, tu te couvrirais la tête de toutes les cendres résultant de la combustion de tels pléonasmes foudroyés et noyés dans l’ignominie qu’est la calomnie, puis cloués aux portes des granges par Diane, chasseresse de pléonasmes diffamatoires qui ne méritent que flétrissure et vilenie.
Et c’est peu dire ! 
j’avais tort de m’inquiéter : c’est tout mignon !
réponse à . joseta le 19/05/2014 à 12h21 : - C’est à une plage nudiste, en nous amusant à poil, une fil...
"Nus à jeux" c’est un coup de foutre..........
réponse à . DiwanC le 19/05/2014 à 12h38 : Pfffff... Si tu savais ce que toutes les filles d’ici et d’ailleurs...
Oh mais je sais.........je sais...........
DEVINETTE
Savez-vous où on fabrique l’encre en poudre pour imprimantes laser ?
réponse à . joseta le 19/05/2014 à 13h09 : DEVINETTE Savez-vous où on fabrique l’encre en poudre pour impriman...
Non... en revanche, je sais où on fabrique les mouchoirs de Cholet !
réponse à . DiwanC le 19/05/2014 à 13h30 : Non... en revanche, je sais où on fabrique les mouchoirs de Cholet !...
Oui, et moi j’ai vu des mouches choir à Cholet...
.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.--.
Réponse
- à Brest, parce que toners de Brest
un foudre de guerre peut-il s’attirer les foudres de l’église ?
réponse à . chansonnette le 19/05/2014 à 14h01 : un foudre de guerre peut-il s’attirer les foudres de l’église...
Y’a une chance honnête que ce soit oui...
réponse à . joseta le 19/05/2014 à 13h41 : Oui, et moi j’ai vu des mouches choir à Cholet... .-.-.-.-.-.-.-.-....
Et moi des gens bons à Bayonne.
Les foudres qui m’intéressent, c’est ceux des viticulteurs. Mais le contrepet "six fûts six caisses" ne marche pas avec six foudres.
réponse à . charmagnac le 19/05/2014 à 14h34 : Les foudres qui m’intéressent, c’est ceux des viticulteurs. M...
L’incapable qui se fait "incendier" par ses partenaires : un jean-foudre.
Que raconte M’sieur Rey aujourd’hui ?

Foudre : féminin et masculin (comme les escargots !). Le mot est l’aboutissement phonétique (1200) de fuldre (1080), issu du latin populaire fulgura teinté d’une pointe de latin classique fulgur →éclair et fulgere → briller (en parlant des astres).

Je vous passe la p’tite racine indoeuropéenne que signale M’sieur Rey mais je ne peux omettre son fulmen → foudre. On y arrive !

Un saut vers 1642 : le foudre désigne la puissance destructrice du feu (on se rappelle Jupiter et ses faisceaux enflammés signalés par God) tandis que la foudre évoque la soudaineté du phénomène : apparaît coup de foudre → un événement qui déconcerte.

Aujourd’hui – depuis 1813 tout de même – le coup de foudre est l’amour subit, violent, superbement décrit pas Momo @38.

Un p’tit coup de cirage sur les cothurnes de Sa Divinité avec les foudres de l’éloquence, lui qui a si belle parlure (si, si...) et l’utilise pour confondre ironiquement le "guerrier de génie" autrement dit, le foudre de guerre.

Manquait un verbe. Voici foudroyer, frapper par la foudre (1190), puis synonyme de "anéantir avec violence et soudaineté" (1328), enfin "tuer" et "anéantir moralement" (1651).

Par métaphore, arrive "foudroyer du regard" (1838), tel le terrorisant œil de Syntax qui rétame celui/celle qui a écrit "C’est qu’est-ce que j’vous dis" alors qu’il faut dire "c’est ce dont que j’vous parle".

Enfin M’sieur Rey mentionne le foudre emprunté (1669) à l’allemand Fuder → voiture de charge, mesure de liquide.

Passons en Picardie où - au XVe - on relève voudre → "tonneau pour le vin du Rhin". Avait-on un autre mot pour le vin d’ailleurs ?
Quoi qu’il en soit, foudre (masculin) désigne aujourd’hui un graaand tonneau : 50 à 300 hectolitres.
Euh... vous ai fâchés ? ou... ?
Plus personne depuis 16 h...
On n'avait pas veillé tard ce19 mai 2014...
Allez ! J'aère un peu et j'allume la lumière !  

Chez not' Georges, j'ai trouvé un soupçon d'orage... Doit bien y avoir un p'tit coup de foudre pas bien loin, s' pas...

Au ciel de qui se moque-t-on ?
Était-ce utile qu'un orage
Vînt au pays de Jeanneton
Mettre à mal son beau pâturage ?
Pour ses brebis, pour ses moutons,
Plus une plante fourragère,
Rien d'épargné que le chardon !
Dieu, s'il existe, il exagère.


Le texte est là.

Parce que vous le valez bien – comme dit M'dame L'Oréal – je vous indique qu'ici est la musique et parce que vous le valez bien, je vous dis que vous n'êtes pas obligés d'écouter ça...
Vous risquez d'être de mauvaise humeur toute la journée... de foudroyer du regard le premier Jean qui passe c'est-à-dire Jean Bertola. Car là, dans le "mauvais", il s'est surpassé !
réponse à . DiwanC le 12/05/2016 à 02h11 : Chez not' Georges, j'ai trouvé un soupçon d'orage... Doit bien y a...
Pauvre Jean...qu'est ce qu'il prend sur ce site.
M'enfin, faut avouer qu'il le cherche..

Doit bien y avoir un p'tit coup de foudre pas bien loin, s' pas
...

Il est ici

Et plus précisément dans les trois derniers vers:

Lui conter qu'un certain coup de foudre assassin
Dans le mill' de mon cœur a laissé le dessin
D'un' petit' fleur qui lui ressemble


Voilà, je mets le jus au chaud et je vous dis à demain....

Allez, Coyote au pied mon pépère......mais non, Tonton Ratanak ne va pas te cuisiner, c'était pour plaisanter....

Tu vois toi avec tes conneries....tu me l'as traumatisé.


L'employé des chais a été licencié. Il s'est attiré les foudres de son patron parce qu'il a tiré les foudres de son patron. 
Après l'arbitre de chaise, voici l'employé des chais. Comme ce n'était pas un foudre de guerre, on l'a surnommé l'employé déchet.
Expression déformée : Va te faire foudre ! (Oui, j'ai osé. )
réponse à . Mintaka le 12/05/2016 à 10h11 : Après l'arbitre de chaise, voici l'employé des chais. Co...
Joliii ! 
En mangeant beaucoup de certains trucs on peut s'attirer des vents derrière !
réponse à . le gone le 12/05/2016 à 10h20 : En mangeant beaucoup de certains trucs on peut s'attirer des vents derriè...
Alors, ça gaze ?
Dans ton exemple, tu ne les attires pas, tu les expulses. En revanche, tu vas t'attirer les foudres de tes voisins.
On peut être l'objet d'une risée collective, mais aussi profiter d'une petite risée. Hors hème mais dans le vent ! Vieille expression ici aussi...
ANAGRAMME
Foutre redressa lits

Cf. la 8e acception
C'est quand même incroyable ! Dans un pays aussi normifié* que le nôtre, on a nommé chaque chaque bouteilles selon leur capacité, mais point les foudres, ni les barriques, en fait ni aucun tonneau...   Comment ça ? Vous n'en avez rien à foudre** ? 


* normifier : momifier dans des normes.

** et pourtant je n'avais pas encore lu #136 !
Allez, Coyote au pied mon pépère...
Cette injonction qui n'accepte pas de discussion ressemble à celle de notre premier sinistre 49-3 et pis c'est tout.
Sur expressio nous avons mieux, nous avons Bouba, le 59-3 (59 ans et 3 jours) 
réponse à . le gone le 12/05/2016 à 11h02 : On peut être l'objet d'une risée collective, mais aussi p...
Une petite frisée, ça peut-être tentant aussi...
En se promenant à Orschwiller avec un ami français, le teuton voit une jolie petite alsacienne qui vend de jolis petits kougelhopfs.
- Ach ! je voudrais bien !
- Fais gaffe à ton accent ! lui signale le copain.
Oui mais une nana qui fasse pas de salades 
réponse à . BOUBA le 12/05/2016 à 05h45 : Pauvre Jean...qu'est ce qu'il prend sur ce site. M'enfin, faut avouer qu'il le c...
...tu me l'as traumatisé.
Et comme tu le balades en auto, il est également automatisé ! 
Syntax, attention aux coups de foudre ! 
Connaissez-vous les tubas ? c'est un phénomène météo.
réponse à . DiwanC le 19/05/2014 à 16h11 : Que raconte M’sieur Rey aujourd’hui ? Foudre : fé...
Passons en Picardie où - au XVe - on relève voudre → "tonneau pour le vin du Rhin". Avait-on un autre mot pour le vin d’ailleurs ?
Sans doute, le mot a dû venir en même temps que le vin, les germanophones ayant des "Fuder".
réponse à . Ratanak le 12/05/2016 à 11h12 : C'est quand même incroyable ! Dans un pays aussi normifié* que...
Il faudrait mettre en place une commission de nomination.
réponse à . le gone le 12/05/2016 à 12h01 : Connaissez-vous les tubas ? c'est un phénomène mé...
Bizarrement, les orages venant du Sud-Ouest (la Bretagne ...) passent au-dessus du Noyonnais pour s'arrêter au dessus de Saint-Quentin. Les habitants sont tellement désespérés qu'ils ont élu Xavier Bertrand à la tête de la commune puis de la nouvelle Région. Il avait promis de céder son siège de maire de Saint-Quentin, ce qu'il a fait, mais pas celui de la présidence de la communauté de communes qu'il a donc gardé.
Les Londoniens sont fous. Ils ont élu un maire sadique ! qui va les bastonner un max à coups de cane.
Quoique on ne sait jamais :
C'est un maso et un sadique qui discutent :
A un moment le maso qui est en manque dit au sadique
- Fais-moi mal, frappe-moi
Et le sadique dit
- Non...
Comme quoi on sait jamais...
réponse à . Ratanak le 12/05/2016 à 11h12 : C'est quand même incroyable ! Dans un pays aussi normifié* que...
mais point les foudres, ni les barriques, en fait ni aucun tonneau...
Euh... un p'tit peu quand même : demi-pièce - demi-queue - baril - futaille - barrique - pipe - tierçon - demi-botte - pièce - muid... → bas de cette page.

Midi déjà ! Marceeel ! Un p'tit lagon bleu dans un grand verre s' te plaît. Et pis après faut que j'y aille sinon vais être en retard chez les Desgrands-Lacour !

LE JEU DES MOTS CACHÉS (208) MÉTÉOROLOGIE-2
Aujourd'hui, c'est moi qui fais la pluie et le beau temps sur le site...J'ai glissé (à cause du verglas) 29 mots relatifs à la météo . Vous pressez pas, vous avez le...temps !


- Hè Olivier ! Où tu vas avec ton air triste et ta tête basse ?
- Oh, pardon je ne t'avais pas vu Lucien...ça gaze au labo ?
- Ah, ah, oui...ça va le boulot...et toi ? T'en fais une de ces têtes...on dirait que tu viens de subir un affront !
- Je vais à la mairie, ce n'est qu'ouvert le matin...et quand à ma tête, j'ai l'explication: c'est Rose !
- Rose est ta bru, non ?
- Exact ! Ma bru m'exaspère, plus y a de rapport, moins je la supporte...c'est le genre de personnes qui brisent des ménages ça...ma femme, ça la tourmente...et c'est pas tout ! Elle à un frère, Harry, alors lui, il a l'esprit de contradiction...tiens, par exemple, l'autre jour au bar, je dis verveine-menthe, Harry dit thé, où l'autre jour encore, à la maison, je lui dis: “ tiens, cette soupe est une sorte de gaspacho, tu la goûtes froide ? “ Naturellement, il l'a prise bouillante ! T'as beau garder ton calme, hein ? Ça finit par te lasser... Je l'ai en horreur cet Harry ! N'ai-je pas raison Lucien ?
- Ben, y'a pas de quoi se marrer, c'est pas un luxe, en effet... alors, autant les éviter, non ? Toi, t'as toujours été débrouillard pour te tirer d'affaire...
- Oui, mais là, on subit des pressions de part de notre fils, ça attendrit ma femme, et on se voit contraint d'être avec eux, de gré ou de force !
- Et Claire, ta fille, qu'en pense-t-elle ?
- Elle ne vient pas souvent, et Claire, si elle vient, c'est en coup de vent !
- Ciel ! Claire a trouvé la bonne formule !
- Formule ? Déformation professionnelle ?
- Ah, Ah, en tout cas ne l'amène jamais au labo ta bru, on pourrait en faire six clones !
- Manquerait plus que ça ! Heureusement, c'est bientôt les vacances et au moins on va être tranquille pendant un mois !
- Là t'en pétes de joie, hein ?
- Et comment !
réponse à . joseta le 12/05/2016 à 12h45 : LE JEU DES MOTS CACHÉS (208) MÉTÉOROLOGIE-2 Aujourd'hu...
13 seulement à la première lecture, et pourtant j'ai de bonnes notions de météo. Mais il faut dire que j'ai été très malade... 
réponse à . Mintaka le 12/05/2016 à 13h16 : 13 seulement à la première lecture, et pourtant j'ai de bonne...
Vite fait avant de partir : 24... puis 26.
réponse à . Mintaka le 12/05/2016 à 13h16 : 13 seulement à la première lecture, et pourtant j'ai de bonne...
Mais il faut dire que j'ai été très malade...
On ne peut pas te laisser comme ça... Y a-t-il un médecin dans la salle ?
réponse à . Mintaka le 12/05/2016 à 13h16 : 13 seulement à la première lecture, et pourtant j'ai de bonne...
Pour les santés délicates, je suggère un stage près du calorifère.
Tu vois, moi, je ne suis plus souffreteux du tout. À moi les 29 !
Tiré d'une interview à la môme Piaf
- Dites-moi Édith, quel est le fondement de votre chanson "Le chant d'amour" ?
- Je venais d'avoir un coup de foudre...et l'âme est Théo !
- La météo, quoi ?
réponse à . ipels le 12/05/2016 à 14h04 : Pour les santés délicates, je suggère un stage près ...
29 aussi ! Je ne cherche pas plus loin !

Ce n'est pas vraiment la foule sur le site... M'attirerais-je tes reproches, tes foudres, ta condamnation (itou ceux et celles des autres amionautes) si je te/vous proposais une petite promenade dans "Les Étoiles" avec le cher Alphonse D. ?

Ce dimanche matin, le berger attendait qu'on lui apporta les provisions pour la quinzaine...

...puis, vers midi, il vint un gros orage, et je pensai que la mule n’avait pas pu se mettre en route à cause du mauvais état des chemins. Enfin, sur les trois heures, le ciel étant lavé, la montagne luisante d’eau et de soleil, j’entendis parmi l’égouttement des feuilles et le débordement des ruisseaux gonflés les sonnailles de la mule, aussi gaies, aussi alertes qu’un grand carillon de cloches un jour de Pâques. [...] C’était... devinez qui !... notre demoiselle, mes enfants ! notre demoiselle en personne, assise droite entre les sacs d’osier, toute rose de l’air des montagnes et du rafraîchissement de l’orage.
[...]
— Alors c’est ici que tu vis, mon pauvre berger ? Comme tu dois t’ennuyer d’être toujours seul ! Qu’est-ce que tu fais ? À quoi penses-tu ?...
J’avais envie de répondre : « À vous, maîtresse », et je n’aurais pas menti...


La petite redescend vers la ferme... mais elle perd son chemin et n'a plus qu'une solution : rejoindre le berger et dormir dans la crèche.

Ayant étendu sur la paille fraîche une belle peau toute neuve, je lui souhaitai la bonne nuit, et j’allai m’asseoir dehors devant la porte... Dieu m’est témoin que, malgré le feu d’amour qui me brûlait le sang, aucune mauvaise pensée ne me vint...

Le sommeil la fuyant, la demoiselle rejoint le berger qui lui raconte les étoiles...
...je sentis quelque chose de frais et de fin peser légèrement sur mon épaule. C’était sa tête alourdie de sommeil qui s’appuyait contre moi avec un joli froissement de rubans, de dentelles et de cheveux ondés. Elle resta ainsi sans bouger [...] Moi, je la regardais dormir. [...]
Autour de nous, les étoiles continuaient leur marche silencieuse, dociles comme un grand troupeau ; et par moments je me figurais qu’une de ces étoiles, la plus fine, la plus brillante, ayant perdu sa route, était venue se poser sur mon épaule pour dormir.


Mazette ! Il sait écrire "l'essonnien" ! Et de jolies pages comme celles-là "Ça décrasse les neurones !" comme dit une mienne amie !
- Allô ? Je suis en Belgique, à Gand...le vent souffle très fort, mais il fait lourd...tu m'entends bien ?
- Oui, oui...le vent, lourd à Gand...
- Non, non, pas si violent quand même !

1) TONNERRE (ton air)
2) FRONT (affront)
3) COUVERT (qu'ouvert)
4) GEL (j'ai l'...)
5) ROSÉE (Rose est)
6) BRUME (bru m'...)
7) PLUIE (plus y....)
8) BRISE (brisent)
9) TOURMENTE
10) BAR
11) ARIDITÉ (Harry dit thé)
12) GOUTTE FROIDE (goûtes froide)
13) CALME
14) GELÉE (je l'ai)
15) NEIGE (n'ai-je...)
16) MARÉE (marrer)
17) LUX (luxe)
18) AUTAN (autant)
19) BROUILLARD (débrouillard)
20) DÉPRESSION (des pressions)*
21) PRESSION (des pressions)*
22) DEGRÉ (de gré...)
23) ÉCLAIR (et Claire)
24) VENT (souvent)
25) ÉCLAIRCIE (et Claire si...)
26) COUP DE VENT
27) CIEL CLAIR (Ciel ! Claire)
28) CYCLONE (six clones)
29) TEMPÊTE (t'en pétes...)
Voilà !
réponse à . joseta le 12/05/2016 à 18h35 : - Allô ? Je suis en Belgique, à Gand...le vent souffle tr&egra...
Je n'ai pas eu de "pluie" et je ne vis pas dans le "lux" !
Mais j'ai du "gaze" (gaze au labo) et même du "gaz* pas chaud" ! (gaspacho)!
Et sur mon île (de France), il fait "beau" (T'as beau garder) et il fait "force" (de gré ou de force).

Quoi qu'il en soit, que tu acceptes ou que tu n'acceptes pas : merci toi !

* pour faire fonctionner la cuisinière. Non je ne l'ai pas dit ! 
réponse à . DiwanC le 12/05/2016 à 18h00 : 29 aussi ! Je ne cherche pas plus loin ! Ce n'est pas vraiment la fou...
- J'aime la lecture et j'apaise ma soif avec: Daudet, Vian...
- Tu apaises ta soif avec d'eau d'Évian ?
Ben moi je suis tout penaud.
J'es ai eu que 21.
Les 8 ratés : rosée, brise, neige, marée, lux, autan, coup de vent, ciel clair.
Ça m'apprendra à crâner !
J'ai joué, j'ai loupé quelques mots et en ai vu d'autres.

Loupés : la pluie (lamentable), la dépression (je me suis arrêté à la pression), le degré (minable).

Vu mais laissé de côté le lux : pas retenu car il ne me semble pas que cette unité physique d'éclairement soit utilisée en météorologie.

Et j'ai vu "en supplément" : AIR (ton air), CHAUD (gaspacho) et FROID (goûtes froide), FORCE (force) [des vents] et CIEL (Ciel). Et il y avait aussi ce brave dieu des vent ÉOLE (Hé Olivier).
réponse à . DiwanC le 12/05/2016 à 19h08 : Je n'ai pas eu de "pluie" et je ne vis pas dans le "lux"&nbs...
Je suppose qu'on peut accepter les deux !
J'ai beau faire, moi, les gaz m'échappent...
réponse à . ipels le 12/05/2016 à 19h24 : Ben moi je suis tout penaud. J'es ai eu que 21. Les 8 ratés : r...
Mais alors quels sont tes 8 qui ne figurent pas sur la liste de la Direction ?
réponse à . Ratanak le 12/05/2016 à 19h24 : J'ai joué, j'ai loupé quelques mots et en ai vu d'a...
Je vai devenir GIVRÉ avec ce jeu...
On ne peut pas défaire les jeux de mots, par exemple:
'ton air' donne tonnerre, pas air.
Néanmoins, 'chaud', 'Éole' et 'force' (à la rigueur) peuvent être retenus...(je dis ça avec ma petite voix GRÊLE)
La Direction
réponse à . joseta le 12/05/2016 à 19h52 : Je vai devenir GIVRÉ avec ce jeu... On ne peut pas défaire les jeu...
Je vais devenir GIVRÉ avec ce jeu...
As-tu vraiment besoin de ce jeu pour atteindre la givrétude ?

réponse à . DiwanC le 12/05/2016 à 19h36 : Mais alors quels sont tes 8 qui ne figurent pas sur la liste de la Direction&nbs...
Les 8 que j'ai cru voir :
frais, hiver, beau, eau, temps, été, air, formation.

J'ai gardé 'goutte' comme étant bon, et 'pression' comme étant bon.

Je pense retourner au calorifère !
réponse à . DiwanC le 12/05/2016 à 20h04 : Je vais devenir GIVRÉ avec ce jeu...As-tu vraiment besoin de ce jeu pour ...
T'as pas FROID aux yeux toi ! Il est vrai que j'ai un DEGRÉ inquiétant de 'givrétude', depuis un certain TEMPS, depuis que je FRAISquente ce site exactement, mais je n'ai nul besoin d'une RAFALE de paroles justifiantes, puisque mes amis S'Y FONT !
Une BISE  
test de emoji. marche pas.
réponse à . ipels le 12/05/2016 à 20h07 : Les 8 que j'ai cru voir : frais, hiver, beau, eau, temps, ét&ea...
AH, VERSE pas de larme Slepi, tes résultats ressemblent comme DEUX GOUTTES D'EAU à ceux des autres participants; aussi j'ai eu VENT d'une nouvelle: le Président Général te maintiendra éloigné de la CHALEUR artificielle du calorifère !
réponse à . joseta le 12/05/2016 à 21h08 : T'as pas FROID aux yeux toi ! Il est vrai que j'ai un DEGRÉ inqui&ea...
Une bise...
Trop mignon ! 

Si vous souhaitez savoir comment on dit « S'attirer les foudres (de quelqu'un) » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?