Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Avec ma bite et mon couteau

Avec le strict minimum
Avec les quelques / rares moyens dont je dispose
Sans être suffisamment équipé

Origine

Voilà une expression argotique récente qui ne semble dater que de la seconde moitié du XXe siècle : on en trouve une attestation en 1965 dans « La grande marrade » de Claude Néron.
Il va de soi que les possessifs peuvent être variables, de « ma / mon » à « leur » en fonction de qui est concerné.
L'homme dispose souvent artificiellement d'un couteau (ou canif), l'outil minimum pour aider à la survie, et est naturellement équipé de l'autre instrument cité dans l'expression, qui lui aussi sert à diverses choses que l'on n'évoquera pas ici, certaines de nos chères petites têtes blondes pouvant lire ces lignes.
S'il n'a que ces deux outils à sa disposition, c'est qu'il est fort mal pourvu pour accomplir les nombreuses tâches nécessaires à une vie normale, et ce quelle que soit la taille de l'un ou l'autre instrument.
Cette expression symbolise donc un certain dénuement ou la capacité à réaliser des choses avec très peu de moyens.
Lorsque l'individu concerné doit accomplir une tâche « avec sa bite et son couteau », c'est qu'il doit la réaliser avec les seuls moyens dont il dispose, ne pas s'attendre à pouvoir en disposer d'autres.
Lorsqu'on lui dit qu'il arrive « avec sa bite et son couteau », c'est qu'on lui reproche en général de n'avoir pas emporté l'équipement réellement nécessaire pour pouvoir faire ce qui était prévu.
Et lorsqu'on dit admirativement de lui qu'il a réalisé quelque chose « avec sa bite et son couteau », c'est qu'il a réussi à exécuter sa tâche avec très peu de moyens, là où il en aurait probablement fallu beaucoup plus à une autre personne.

Exemple

« Le lieutenant-colonel Benson, ancien d'Algérie, qui se trouvait non loin du théâtre des opérations, semble bien résumer les faits : "Chacun y est allé avec sa bite et son couteau !" Derrière cette expression imagée se devinent aisément les trésors de courage, de détermination et d'improvisation que les militaires durent déployer pour accomplir leur mission. »
Cédric Michalski - L'assaut de la grotte d'Ouvéa: analyse juridique - 2004

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Avec ma bite et mon couteau » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Angleterre Anglais With just the clothes he's standing up in Avec rien d'autre que les habits qu'il porte
États-Unis Anglais To MacGyver MacGyver (bricoleur-aventurier de télé U.S. des années 80
Argentine Espagnol Como cuando llegamos de España Comme quand on est arrivé d'Espagne
Argentine Espagnol Con lo puesto Avec ce qu'on porte (le minimum)
Argentine Espagnol Con una mano atrás y otra adelante Une main en avant et l'autre en arrière
Espagne Espagnol Amb no res Avec un rien
Espagne Espagnol Con dos cojones y un palo Avec deux couilles et un bâton
Espagne Espagnol Con pocos medios Avec peu de moyens
Belgique Néerlandais Met blote handen Avec les mains nues
Pays-Bas Néerlandais (Roeien) met de riemen die ik heb (Faire de l'aviron) avec les rames dont je dispose
Pays-Bas Néerlandais Met een knoop en een haakje (hakie) Avec un bouton et un crochet (hameçon)
Pays-Bas Néerlandais Met twee vingers in de neus Avec deux doigts dans le nez
Pays-Bas Néerlandais Op een slof en een schoen (worden we kampioen) Sur une pantoufle et un soulier ((nous serons champion)
Pologne Polonais Zrobic cos z niczego Faire quelque chose (à partir) de rien
Brésil Portugais Com a cara e a coragem Avec la face et le courage
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Avec ma bite et mon couteau » Commentaires

  • #1
    • <inconnu>
    • 20/04/2012 à 01:31
    Il va de soi que les possessifs peuvent être variables, de « ma / mon » à « leur » en fonction de qui est concerné.
    Je vois, il s’agit de bites interchangeables…
    D’autre part, c’est avec désespoir que j’ai constaté que God avait remplacé "roman éponyme" par "fameux roman" dans le § "Origine" de "Se réduire comme une peau de chagrin".
    Après sereine réflexion, je pense qu’il s’agit d’une incitation à user avec parcinonymie des vocables se terminant en "nymie".
    Terminons donc sur une note optimiste : ♫ Nymie, crétins, c’est l’heure solennelle…
  • #2
    • DiwanC
    • 20/04/2012 à 03:05*
    Là, Ta Divinité, tu joues avec le feu !.... euh... si je peux m’exprimer ainsi ! 😄
    Tu risques d’avoir du désabonnement comme le jour où tu nous as si joyeusement proposé cette alternative !
    Si quelqu’un est dans l’embarras, veux bien prêter mon couteau suisse qui n’est pas aussi performant que celui de l’Amiral (inventorié par Lange lors d’une convention 2009) : ...avec la lime à ongles, les petits ciseaux, le tournevis, l’ouvre-boîte, le tire-bouchon, la scie à bois, la scie alytique, les raquettes, le stylo à bille, la loupe, le décapsuleur, le poinçon alésoir, la pincette, le cure-dents, le crochet, l’écailleur à poissons, l’épingle, la diode (led), la lame dentée pour le pain, la clef porte–outils avec six embouts, l’altimètre, le réveil, le minuteur, le thermomètre, le chas d’aiguille, la lame serpette, la spatule, la bouée canard, la paire de rames, la boussole, le baromètre, le préservatif et le temps de marche.
    Si le mien possède une clé USB (avec correcteur d’orthographe incorporé et le Littré en 7 volumes), il lui manque en revanche cinq ou six ustensiles qui ne servent qu’aux marins, telles la scie à bois et les raquettes.
    Bonne journée les garçons et amusez–vous bien ! 🙂
  • #3
    • ergosum
    • 20/04/2012 à 04:58*
    certaines de nos chères petites têtes blondes

    Serait-ce que les brunes, les rousses, les vertes et les pas mûres ne seront pas choquées ?
    Il y a là manifestement une discrimination rédhibitoire !
    Deux poids et deux mesures...
    L’expression "sa bite et son couteau" est une expression purement maritime. Il n’est besoin d’autre chose, quand on est en mer: le couteau pour faire sauter la bonde du tonneau de suif - et, si on possède un couteau suisse, ce n’en est que plus facile, grâce au tire-bouchon incorporé -, libérant un orifice de la taille idoine pour l’usage du second instrument ci-dessus évoqué.
    Toutefois, à défaut de tonneau de suif, il reste néanmoins la possibilité d’utiliser la compétence du mousse ou du cuisinier chinois. Auquel cas le couteau s’avère, là aussi, nécessaire, de façon à couper court à toute velléité de résistance.
  • #4
    • joseta
    • 20/04/2012 à 05:44
    Et lorsqu’on dit admirativement de lui qu’il a réalisé quelque chose « avec sa bite et son couteau », c’est qu’il a réussi...

    Une fois on a dit ça de moi...et j’avais même pas mon couteau! 😕
  • #5
    • deLassus
    • 20/04/2012 à 06:20
    • En réponse à DiwanC #2 le 20/04/2012 à 03:05* :
    • « Là, Ta Divinité, tu joues avec le feu !.... euh... si je peux m’exprimer ainsi ! 😄
      Tu risques d’avoir du désabonnement comme le jour où tu... »
    celui de l’Amiral (inventorié par Lange lors d’une convention 2009) : ...avec la lime à ongles, les petits ciseaux, le tournevis, l’ouvre-boîte, le tire-bouchon, la scie à bois, la scie alytique, les raquettes, le stylo à bille, la loupe, le décapsuleur, le poinçon alésoir, la pincette, le cure-dents, le crochet, l’écailleur à poissons, l’épingle, la diode (led), la lame dentée pour le pain, la clef porte–outils avec six embouts, l’altimètre, le réveil, le minuteur, le thermomètre, le chas d’aiguille, la lame serpette, la spatule, la bouée canard, la paire de rames, la boussole, le baromètre, le préservatif et le temps de marche.

    Lange a oublié la clef de 12 ! Collé samedi !
  • #6
    • Rikske
    • 20/04/2012 à 07:13
    Avec ma bitte (d’amarrage) et mon couteau (de marin)... Y’a pu rien à démontrer: cette expression vient de la marine ! 😉
  • #7
    • HoubaHOBBES
    • 20/04/2012 à 08:25
    Bon, moi je retourne colorier au phare....
    Blondinet-Hobbes
  • #8
    • <inconnu>
    • 20/04/2012 à 09:05*
    Cette expression symbolise donc un certain dénuement ou la capacité à réaliser des choses avec très peu de moyens.

    Le symbole du dénuement, c’est aussi les dents ; par exemple quelqu’un qui n’a pas le matos nécessaire : "Et comment je vais le faire, avec mes dents ?"
    Outre le dénuement, la bite symbolise parfois le tréfonds du désespoir (avec une touche d’humour) comme dans l’expression patoisante :
    "C’t à braire avec es biroute dins’ s’main au mitan du pavé."
    C’est à pleurer avec sa bite en main au milieu du chemin.
    Enfin pour terminer, une chanson birouteuse de chez les ch’tis :
    cette page
  • #9
    • OSCARELLI
    • 20/04/2012 à 09:11
    Quand une professionnelle te dit de venir "avec ta bite et ton couteau", elle parle sûrement des moyens du bord, elle...
  • #10
    • Bouba
    • 20/04/2012 à 09:21
    Voilà une expression qui colle tout à fait aux moyens dont disposera contre la haute finance celui qui présidera aux destinées de la France dans les jours à venir et ce quel qu’il soit.........
  • #11
    • accrodex
    • 20/04/2012 à 09:23
    • En réponse à Rikske #6 le 20/04/2012 à 07:13 :
    • « Avec ma bitte (d’amarrage) et mon couteau (de marin)... Y’a pu rien à démontrer: cette expression vient de la marine ! 😉 »
    bien sur que c’est maritime ! mais je croirais plutot qu’il s’agit de mollusques : le couteau (ensis armatus) et la bite vient d’une confusion , a l’origine il devait s’agir de la pine (atrina vexillum)
  • #12
    • accrodex
    • 20/04/2012 à 09:34
    • En réponse à Bouba #10 le 20/04/2012 à 09:21 :
    • « Voilà une expression qui colle tout à fait aux moyens dont disposera contre la haute finance celui qui présidera aux destinées de la France... »
    pourvu que nous ayons encore l’un des deux !
  • #13
    • paperpy
    • 20/04/2012 à 10:14*
    de là a se que le couteau coupe la bite il n’y a qu’un geste maladroit ! !
    je pensai ,en ecrivant, que c’aurait ete fait (dit ,ecrit) avant moi .
  • #14
    • mickeylange
    • 20/04/2012 à 10:17
    • En réponse à deLassus #5 le 20/04/2012 à 06:20 :
    • « celui de l’Amiral (inventorié par Lange lors d’une convention 2009) : ...avec la lime à ongles, les petits ciseaux, le tournevis, l’ouvre-bo... »
    Lange a oublié la clef de 12 ! Collé samedi !

    Objection votre honneur, il y a la clef porte outils avec six embouts dont un de douze.
    Ha la tu piques ton phare hein garnement !
    delassus collé samedi.(pour avoir piquer le phare)
  • #15
    • DiwanC
    • 20/04/2012 à 10:31*
    • En réponse à deLassus #5 le 20/04/2012 à 06:20 :
    • « celui de l’Amiral (inventorié par Lange lors d’une convention 2009) : ...avec la lime à ongles, les petits ciseaux, le tournevis, l’ouvre-bo... »
    Lange a oublié la clef de 12 ! Collé samedi !

    Cela ne devrait pas trop changer ses habitudes ! Il me semble bien avoir lu qu’il était collé à vie tous les samedis ou me trompé–je ?
    Ah bah tiens ! Te v’là collé aussi ! Remarque, c’est futé de piquer le phare le vendredi... 😄
  • #16
    • <inconnu>
    • 20/04/2012 à 10:55
    Des couteaux, des couteaux, je veux bien, mais quid de ceux qui ont l’impression de pisser des lames* de rasoir à cause de la sensation de brûlure éponyme de la maladie ?
    • Lames : terme de marine s’il en est !
  • #17
    • <inconnu>
    • 20/04/2012 à 10:58
    Chérie ! pour notre voyage je te préviens que je pars juste "avec ma bite et mon couteau"
    Non mais, tu te vois dire cela à ta femme ? et alors dans l’autre sens si ma femme me balance cette expression j’ infarcturise illico presto ! 🙂
  • #18
    • chirstian
    • 20/04/2012 à 11:00
    • En réponse à deLassus #5 le 20/04/2012 à 06:20 :
    • « celui de l’Amiral (inventorié par Lange lors d’une convention 2009) : ...avec la lime à ongles, les petits ciseaux, le tournevis, l’ouvre-bo... »
    l’amiral s’était entièrement équipé en Suisse- seconde patrie de tout navigateur au long cours. Je comprends que tu te sois contenté de décrire son couteau. Beebee pourrait-elle compléter ta description ? 😄
  • #19
    • BeeBee
    • 20/04/2012 à 11:01
    • En réponse à HoubaHOBBES #7 le 20/04/2012 à 08:25 :
    • « Bon, moi je retourne colorier au phare....
      Blondinet-Hobbes »
    T’as raison, c’est plus prudent ! 😄
  • #20
    • BeeBee
    • 20/04/2012 à 11:03*
    • En réponse à chirstian #18 le 20/04/2012 à 11:00 :
    • « l’amiral s’était entièrement équipé en Suisse- seconde patrie de tout navigateur au long cours. Je comprends que tu te sois contenté de décr... »
    Qu’entends tu par " compléter la description " ? :’-))