Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Etre au taquet

Avoir atteint une limite infranchissable.
Être, se donner à fond.

Origine

L'origine de cette expression est facile à comprendre.
Si on met de côté le sens argotique de "coup à la figure", un taquet, c'est, par exemple :
  • un morceau de bois servant à tenir une porte fermée (XVe siècle) ;
  • un coin de bois qui sert à caler un meuble (XIXe siècle) ;
    en voile, et depuis le XVIIe siècle, un moyen de maintenir un cordage à une certaine position ou une voile plus ou moins tendue (taquet à cornes, taquet coinceur, taquet basculant...) ;
    une butée métallique destinée à limiter les mouvements du chariot d'une machine à écrire.
Dans tous ces cas, donc, et d'autres encore, le taquet sert à bloquer quelque chose.
On comprend donc que, d'un 'sauvageon' qui roule en ville à 90 km/h sur sa mobylette 49 cm3 trafiquée, la manette de gaz à donf, on puisse dire qu'il est au taquet, la poignée d'accélération étant en butée.
De même, mais dans un sens plus figuré, on peut dire de quelqu'un qui est débordé de travail et qui ne peut vraiment rien prendre d'autre en charge, qu'il est au taquet.

Compléments

En escalade, "être taquet" ou "être à taquet", c'est être à la limite de la chute, par épuisement ou pour avoir pris une voie supérieure à ses capacités.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Etre au taquet » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Tunisie Arabe Letop Etre a l’extre
Allemagne Allemand Das Äußerste geben Donner le plus extrème
Angleterre Anglais To go to the limit Aller à la limite
États-Unis Anglais To give it one's all Donner son tout à quelque chose
Argentine Espagnol Estar al mango Être au manche
Espagne Espagnol Estar a tope Être au butoir
Espagne Espagnol Ir a tope / Estar a tope Aller au taquet / Être au taquet
Italie Italien Essere al gancio Être au crochet
Italie Italien Non stare più nella pelle N'être plus dans sa peau
Belgique Néerlandais Op zijn tandvlees zitten Etre assis sur ses gencives (souvant physiquement)
Pays-Bas Néerlandais Aan het eind van zijn Latijn zijn Etre au bout de son Latin
Pays-Bas Néerlandais De pan uit rijzen La casserole déborde
Pays-Bas Néerlandais Tot het gaatje zijn gegaan Être allé jusqu'au petit trou
Brésil Portugais Estar até as tampas Être jusqu`aux couvercles
Roumanie Roumain (Gata!) S-a umplut paharul (Suffit!) Le verre est plein
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Etre au taquet » Commentaires

  • #1
    • <inconnu>
    • 18/04/2006 à 12:39
    J’ai connu il y a quelques années un groupe de jeunes bordelais qui ne cessaient de répéter d’une voix enjouée "je suis au taquet" après avoir "gobé" un cachet d’exctasy. On peut imaginer ce que signifiait cette expression pour eux...
  • #2
    • jacklouis
    • 26/04/2006 à 22:06*
    • En réponse à <inconnu> #1 le 18/04/2006 à 12:39 :
    • « J’ai connu il y a quelques années un groupe de jeunes bordelais qui ne cessaient de répéter d’une voix enjouée "je suis au taquet" après avo... »
    Chez nous (au Québec) on dirait : " J’SUIS AU BOUTTE".
    Et on rasé proche de vraiment être "crinqué ben raide"`
    Est-ce que cela se dit aussi en France : "rasé proche", pour failli.
  • #3
    • <inconnu>
    • 30/04/2006 à 18:38
    Je rajoute que dans le jargon de la grimpe, on dit également "être AU taquet".
    Et dans ces cas-là, on prend une "voie" désespérée et essoufflée pour dire "Chuis au taqueeeeet !" dans l’attente d’une aide quelconque de la part de notre co-grimpeur qui ne peut, évidemment, rien faire...
    Complément : j’ai déjà entendu cette expression dans la bouche de jeunes surfeurs (des mers) biarrots. Je pense qu’elle peut s’appliquer à n’importe quel sport un peu extrême.
  • #4
    • OSCARELLI
    • 31/10/2009 à 07:42
    en voile, et depuis le XVIIe siècle, un moyen de maintenir un cordage à une certaine position ou une voile plus ou moins tendue (taquet à cornes, taquet coinceur, taquet basculant...

    Marine, si tu nous lis... 😉
    Nos navigateurs expressionautes et amionautes, elles et eux, ne sont en aucun cas coincés...
    Qu’il s’agissent de navigateurs sur la grande bleue, dans la baignoire ou sur la toile...
  • #5
    • deLassus
    • 31/10/2009 à 07:42*
    Bonjour à toutes et à tous.
    Le mot taquet a plusieurs sens.
    Pour moi, utilisateur involontaire, à l’armée, d’une vieillle machine à écrire, il évoquera toujours ça :
    cette page
    On ne disait pas Etre au taquet, mais il y avait pour les datylos tout un jeu d’approche du taquet, pour que les lettres soient élégantes.
    Aujourd’hui, quand on écrit sur expressio par exemple, on ne se soucie plus des blancs en fin de ligne, et on ne coupe pas les mots. Avec Word, ou autres, c’est la machine qui se débrouille pour que les blancs soient l’exception.
    Il n’y a plus la petite clochette !
  • #6
    • OSCARELLI
    • 31/10/2009 à 07:43
    C’est quand on est toqué de boulot qu’on peut être au taquet. Il vaut quand même mieux éviter d’être à taquet...
  • #7
    • deLassus
    • 31/10/2009 à 07:56
    Toujours soucieux de vivre avec mon temps et de partager les émotions esthétiques des d’jeuns, j’ai lu cette oeuvre :
    cette page
  • #8
    • God
    • 31/10/2009 à 08:57
    • En réponse à deLassus #7 le 31/10/2009 à 07:56 :
    • « Toujours soucieux de vivre avec mon temps et de partager les émotions esthétiques des d’jeuns, j’ai lu cette oeuvre :
      cette page »
    Toujours soucieux de vivre avec mon temps...

    Comme Simone Signoret ?
  • #9
    • <inconnu>
    • 31/10/2009 à 09:15
    Cette expression du jour, elle est rien que pour moi! c’est mon nom d’épouse, Taquet...Et oui, j’ai droit aussi à Mme Ta quèquette, Mme Taquet quète, etc etc...de la part de mes élèves ...
  • #10
    • momolala
    • 31/10/2009 à 09:18
    • En réponse à jacklouis #2 le 26/04/2006 à 22:06* :
    • « Chez nous (au Québec) on dirait : " J’SUIS AU BOUTTE".
      Et on rasé proche de vraiment être "crinqué ben raide"`
      Est-ce que cela se dit aussi... »
    Personne ne t’a répondu Jacklouis mais je vais réparer cette omission : non ça ne se dit pas mais ça devrait car c’est une métaphore pléonasmique qui devrait plaire par les temps qui courent.
  • #11
    • momolala
    • 31/10/2009 à 09:23
    • En réponse à <inconnu> #9 le 31/10/2009 à 09:15 :
    • « Cette expression du jour, elle est rien que pour moi! c’est mon nom d’épouse, Taquet...Et oui, j’ai droit aussi à Mme Ta quèquette, Mme Taqu... »
    C’est sûr : ils sont à un âge où, si les testicules des mâles sont bien descendus, les connexions avec le véritable cerveau ne sont pas achevées. Et ça vaut chez les donzelles par mimétisme. Il faut qu’elles soient au même niveau pour qu’il y ait entre eux des "conversations" possibles.
  • #12
    • <inconnu>
    • 31/10/2009 à 09:37
    C’est le "complément" qui me va.
    Aussi je vais doucement redescendre sur la terre ferme. 🙂
  • #13
    • momolala
    • 31/10/2009 à 09:37
    Tac et Tic ou Tic et Tac sont sur cette page. Voilà une expression qui ne m’inspire guère : si on est aux taquets dès le matin, que reste-t-il à faire de la journée ?
  • #14
    • chirstian
    • 31/10/2009 à 10:08
    un coin de bois qui sert à caler un meuble
    j’ai trouvé un coin de bois qui sert seulement à coincer sa bulle. On appelle cela être au taquin.
  • #15
    • mickeylange
    • 31/10/2009 à 10:10
    • En réponse à momolala #11 le 31/10/2009 à 09:23 :
    • « C’est sûr : ils sont à un âge où, si les testicules des mâles sont bien descendus, les connexions avec le véritable cerveau ne sont pas ache... »
    les connexions avec le véritable cerveau ne sont pas achevées.

    Finalement, tu as passé ta vie dans la french conexion 🙂
  • #16
    • chirstian
    • 31/10/2009 à 10:13
    à côté des yaqu’afautqu’on il y a les tasqu’afautqu’tu. D’où sans (aucun) doute l’expression : être au t’asqu’à. Tes sources ne t’ont pas indiqué cela, God ? Es-tu bien sûr d’avoir été au taquet , hein ? hein ? Bon, on te pardonne pour une fois ... et Tac !
  • #17
    • deLassus
    • 31/10/2009 à 10:15*
    Message un peu hors-sujet : merci à tous ceux qui ont conseillé la lecture du livre d’Amin Maalouf Les identités meurtrières. Il est effectivement excellent.
    Message dans le sujet, quellle que soit l’expression du jour : dans ce livre, l’auteur insiste sur la place primordiale de la langue : "De toutes les appartenances que nous nous reconnaissons, elle est presque toujours l’une des plus déterminantes.[...] Elle est le pivot de l’identité culturelle".
    Alors, cette langue, chérissons-la, bichonnons-la, explorons-la sans relâche !
    Expressio est à son service.
  • #18
    • chirstian
    • 31/10/2009 à 12:12*
    Être, se donner à fond.
    "après 24 cm je suis au taquet" (Rocco Siffredi)
    Avoir atteint une limite infranchissable.
    "c’est quand je lui taquine la luette, que j’estime être au taquet" (Rocco toujours Si Frais, Dis !)
  • #19
    • Elpepe
    • 31/10/2009 à 17:34
    • En réponse à chirstian #18 le 31/10/2009 à 12:12* :
    • « Être, se donner à fond.
      "après 24 cm je suis au taquet" (Rocco Siffredi) Avoir atteint une limite infranchissable.
      "c’est quand je lui taq... »
    c’est quand je lui taquine la luette, que j’estime être au taquet

    En s’introduisant chez la dame par où ?
  • #20
    • deLassus
    • 31/10/2009 à 17:37
    Le père Noël est vraiment une ordure, il a laissé sa hotte à quai.
    Oui, je sais, je cherche depuis 12:05:44...j’en oublierais presque le boire et le manger. Presque !
    Suis-je moi-même au taquet ?
    En tout cas je constate comme momolala que l’expression du jour ne déchaine pas les foules. En 2006 il y avait eu 1 intervention le 18/04/06 et 2 autres les jours suivants.