Les expressions françaises décortiquées
explications sur l'origine, signification, exemples, traductions

Etre (vivre) comme un coq en pâte

Mener une existence confortable et douillette.
Etre bien soigné, avoir toutes ses aises.

Origine

Autrefois, on parlait de coq de panier ou coq de bagage par allusion au coq qu'on transportait au marché avec beaucoup de précautions pour lui conserver une valeur marchande la plus élevée possible.
La pâte est rajoutée au XVIIe siècle.
Imaginez que vous soyiez destiné à finir en pâté en croûte.
Vous apprécieriez certainement l'extrême confort de la pâte sur laquelle vous seriez étalé et la 'douce chaleur' qui vous enroberait ensuite pour vous cuire.
Même si le pâté de coq n'était pas vraiment répandu ou apprécié, il y a eu croisement entre l'ancienne expression et le terme en pâte vu ici comme quelque chose de douillet ou confortable.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Etre (vivre) comme un coq en pâte » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici.

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d'utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d'erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.

Pays Langue Expression équivalente Traduction littérale
Tunisie Arabe Aâyech fel q'ton Il vit dans le coton
République Tchèque Tchèque Zít si jako prase v zitě Vivre comme un cochon dans le seigle
Pays de Galles Gallois Gwyn ei fyd Sa vie est blanche
Allemagne Allemand Leben wie die Made in Speck Vivre comme un ver dans la viande
Allemagne Allemand Wie ein Hahn im Korb sein Être comme un coq dans un panier
Allemagne Allemand Wie Gott in Frankreich leben Vivre comme Dieu en France
Angleterre Anglais To be as snug as a bug in a rug Être autant à son aise qu'une punaise dans un tapis
Angleterre Anglais To be sitting on top of the world Être assis sur le sommet du monde
Angleterre Anglais To live in clover Vivre dans un trèfle
Angleterre Anglais To live like pigs in clover Vivre comme les cochons dans le trèfle
États-Unis Anglais To live the life of Riley (Reilly) Vivre la vie de Riley (Reilly)
Irlande Anglais To be on the pig' back Etre sur le dos du cochon
Argentine Espagnol Como pez en el agua Comme poisson dans l'eau
Espagne Espagnol Estar a cuerpo de rey Être un corps du roi
Espagne Espagnol Estar como un tochín en un patatar Être comme un cochon dans un champ de pommes de terre
Espagne Espagnol Tener los riñones bien cubiertos Avoir les reins bien couverts
Espagne Espagnol Vivir como Dios Vivre comme Dieu
Espagne Espagnol Vivir como un cura Vivre comme un curé
Espagne Espagnol Vivir como un gato capado Vivre comme un chat castré
Estonie Estonien Elama nagu kuninga kass Vivre comme le chat du roi
Italie Italien Campàri còmu 'n pachà Vivre comme un pacha
Italie Italien Vivere nella bambagia Vivre dans l'ouate
Belgique Néerlandais Leven zoals God in Frankrijk Vivre comme Dieu en France
Pays-Bas Néerlandais Een luizenleven leiden Mener/vivre la vie comme un pou
Pays-Bas Néerlandais Leben nett als Gott in Frankrijk Vivre tel Dieu en France
Pays-Bas Néerlandais Leven als een luis op een zeer hoofd Vivre comme un pou sur une tête douloureuse
Roumanie Roumain A petrece ca găina la moară Vivre comme la poule au moulin
Roumanie Roumain A trai ca in sanul lui Avram Vivre comme dans le sein d'Abraham
Russie Russe Кататься как сыр в масле Être (rouler) comme le fromage dans le beurre
Slovaquie Slovaque Mať sa ako červík v syre Se sentir comme un vermisseau dans un fromage
Slovaquie Slovaque Ziť si ako prasa v zite Vivre comme un cochon dans le seigle
Ajouter une traduction

Commentaires sur l'expression « Etre (vivre) comme un coq en pâte » Commentaires

  • #1
    • momolala
    • 08/06/2008 à 07:59
    Eh bien, tous les coqs en pâte de ce merrrveilleux site sont donc en train de se faire coucouner par leurs poulettes et vice et vertuversa ou verso pour les poulettes ! Il est vrai que nous sommes nombreux à vivre depuis un moment dans le coton des nuages, mais ce n’est pas des plus confortables, à la longue. Belle journée bleue dans les coeurs à tous !
  • #2
    • momolala
    • 08/06/2008 à 08:00
    Un coq en pattes = un autre ruche.
  • #3
    • chirstian
    • 08/06/2008 à 08:19
    • En réponse à momolala #2 le 08/06/2008 à 08:00 :
    • « Un coq en pattes = un autre ruche. »
    la patte de coq évoquait la pensée, la réflexion , d’où l’expression : "Cogito ergot sum !"
  • #4
    • chirstian
    • 08/06/2008 à 08:36
    Vous apprécieriez certainement l’extrême confort de la pâte sur laquelle vous seriez étalé
    être capable de ressentir ce confort c’est ce qu’on appelle l’empâtie : du grec em : dans et patos : pâte. (on lit parfois - naturellement à tort- "empathie" , rattachée à pathos : ce qu’on éprouve ! Asinus asinum fricat : l’ignorance est dans la fricassée d’âne !)
  • #5
    • <inconnu>
    • 08/06/2008 à 08:37
    • En réponse à momolala #1 le 08/06/2008 à 07:59 :
    • « Eh bien, tous les coqs en pâte de ce merrrveilleux site sont donc en train de se faire coucouner par leurs poulettes et vice et vertuversa o... »
    Un coq en pâte est choyé, reposé, engraissé car dans quelques jours on lui fera l’honneur de le manger !
    Et là il aura bonne mine ! ! Comme dans ces pâtés de coq-faisan ou l’on voit la tête du volatile sortir par une ouverture de la croute de dessus.
    Alors les mecs, si votre poule vous met dans cet état pensez qu’un anagramme de "être comme un coq en pâte " est "conquérante mec empoté".
  • #6
    • OSCARELLI
    • 08/06/2008 à 08:42
    • En réponse à <inconnu> #5 le 08/06/2008 à 08:37 :
    • « Un coq en pâte est choyé, reposé, engraissé car dans quelques jours on lui fera l’honneur de le manger !
      Et là il aura bonne mine ! ! Comme... »
    Aaaahhhh, être un con quérant: toute une philosophie de vie, une manière d’être!
    Pas vrai, les mecs?
  • #7
    • OSCARELLI
    • 08/06/2008 à 08:43
    Il vaut mieux vivre comme un coq en pâte qu’avec les pattes en cloques...
  • #8
    • OSCARELLI
    • 08/06/2008 à 08:44
    Aaaahhh, ma mie, quelle bonne pâte vous êtes, dit le boulanger à sa femme avant de l’enfourner...
  • #9
    • tytoalba
    • 08/06/2008 à 08:46
    Il y a le très connu pâté d’alouette, mais qui se soucie du coq-à-l’âne en pâte.
    Je vous laisse pour la journée et vais fêter mon coq en pâte à moi. J’ai cité mon papa puisqu’aujourd’hui, ici, c’est la fête des pères. Bonne fête à tous les papas.
  • #10
    • mickeylange
    • 08/06/2008 à 08:58
    • En réponse à OSCARELLI #6 le 08/06/2008 à 08:42 :
    • « Aaaahhhh, être un con quérant: toute une philosophie de vie, une manière d’être!
      Pas vrai, les mecs? »
    Le problème c’est que beaucoup oublient d’être "quérants" !
  • #11
    • chirstian
    • 08/06/2008 à 09:10
    • En réponse à mickeylange #10 le 08/06/2008 à 08:58 :
    • « Le problème c’est que beaucoup oublient d’être "quérants" ! »
    pour être conque errante il faut accepter de sortir de sa coquille.
  • #12
    • mickeylange
    • 08/06/2008 à 09:14
    En vérité, je vous le dit, cette expression vient de la marine, bien qu’elle soit récente, puisqu’elle n’existe que depuis que les bateaux ont des coques en plastique.
    Il faut mouler le plastique en attendant qu’il polimérise dans un moule... qui est une coque en plâtre.
    Caisse qui faut pas faire pour démouler une trirème !
  • #13
    • mickeylange
    • 08/06/2008 à 09:18
    • En réponse à chirstian #11 le 08/06/2008 à 09:10 :
    • « pour être conque errante il faut accepter de sortir de sa coquille. »
    Plagiat de saint Jacques de con Postelle ta conque errante !
    🙂
  • #14
    • chirstian
    • 08/06/2008 à 09:23
    Imaginez que vous soyiez destiné à finir en pâté en croûte.
    objection mon poulet ! Si telle est l’explication, alors l’expression ne désigne plus la vie confortable , mais une mort -certes plus douillette qu’une autre, mais quand même ! Dans ces conditions il vaut mieux vivre comme un coq... dans la basse-cour , les pieds dans la merde, mais entouré de poulettes, et libre de réveiller tout le monde en gueulant dès potron-minet, que de vivre ses derniers instants sous la croute du pâté.
    Drame du missionnaire qui n’est pas arrivé à convaincre les cannibales : le matin il n’était pas cru, le soir il était cuit !
  • #15
    • mickeylange
    • 08/06/2008 à 09:34*
    J’étais jeune, elle était belle. Elle gardait ses moutons dans les alpages, au milieu des fleurs et des ruisseaux qui chantent dans la lavande sauvage.
    J’allais la voir souvent, j’étais comme un coq en pâtre.
  • #16
    • OSCARELLI
    • 08/06/2008 à 10:41*
    • En réponse à mickeylange #10 le 08/06/2008 à 08:58 :
    • « Le problème c’est que beaucoup oublient d’être "quérants" ! »
    Ne jamais l’oublier, c’est toute la beauté de la File_aux_Sophies!
  • #17
    • ThanhBach
    • 08/06/2008 à 10:52*
    • En réponse à momolala #1 le 08/06/2008 à 07:59 :
    • « Eh bien, tous les coqs en pâte de ce merrrveilleux site sont donc en train de se faire coucouner par leurs poulettes et vice et vertuversa o... »
    °
    Signé: X:::::::::°)>
    °
    en train de se faire coucouner par leurs poulettes

    °
    Ach ! Mais c’est que les poulettes dès la cinquantaine passée, ne sont plus aussi attractives qu’avant. Même pas rentables, plus d’oeufs, rien qu’une libido asséchée. Et d’abord une poulette de plus de cinquante ans ça n’existe pas, sauf sans doute chez les humains ... et encore.
    °
    Quant aux coqs en pâte (fraîche ? al dente, ma che !) n’en parlons même pas. Comme ils vieillissent plus vite et moins bien que les poulettes (disons les poules avachies, poulardes rebondissantes ou coquelettes !!! rabougries, soyons réalistes), cela fait longtemps qu’ils ne sont plus à l’Argus, même pas à celui des belles occases, bien avant elles, les "poules âgées" coriacement ... tendres, comme de la poulpe mal battue !
    °
    Cassés, poussahs, pendants, bidonnants, graisseux, fripés, horrrrrrrrrrribles, couperosés, graisseux ou bien sarmenteux, hiiiiiiiiiiiiideux ... ils se le font encore beaux (croah, croah, croah), encore verts avant d’être verts de terre ou gris de cendre, à force de bois bandé ou de viagra ! Coqs en pâte ? Non, plutôt cocos filandreux, empâtés, prospects d’Al, le semeur d’oublis !
    °
    Mais bon, tant qu’il y a la vie, même diminuée, divisée, au ralenti, à l’économie, à 200 dollars le barril, à la pension assurée en chienlit, en chiens qui regardent les WC, anciens qui jouent aux jeunes derniers, etc. ... eh ben, ily a de la joie !
    °
    Ach ! Alors ... Que les coqs en pâte de France et de Navarre jettent leurs dernières forces pour courir après les "poulettes" (aneuphémisme de poules blettes marivaudantes piquées plombées édentées ravinées plus que moches - pour une gallinacée, c’en est peut être un peu trop ?) !
    []😄[]
    °
    Ach ! La belle vie pour tout "n"ième âge (n>2) et foin des SDF, sous nos yeux ou sous d’autres cieux !
    °
    Ach ! Je retourne au boulot, comme les corses, un dimanche !
    °
    C’était l’éloge de l’âge ingrat et à rebours ... Vade in pacem avec toute ma tendresse, bordel !
    °
  • #18
    • OSCARELLI
    • 08/06/2008 à 11:35*
    • En réponse à ThanhBach #17 le 08/06/2008 à 10:52* :
    • « °
      Signé: X:::::::::°)>
      °
      en train de se faire coucouner par leurs poulettes
      °
      Ach ! Mais c’est que les poulettes dès la cinquantaine passée... »
    Ach, serait-ce donc ton Otto-bio-graphie? 😉
  • #19
    • momolala
    • 08/06/2008 à 11:47
    • En réponse à ThanhBach #17 le 08/06/2008 à 10:52* :
    • « °
      Signé: X:::::::::°)>
      °
      en train de se faire coucouner par leurs poulettes
      °
      Ach ! Mais c’est que les poulettes dès la cinquantaine passée... »
    Je m’insurge, en tant que poule ayant passé la soixantaine ! Ma libido n’est pas rabougrie du tout, ni moi non plus d’ailleurs et mon coq n’est ni cassé, ni fripeux, ni bedonnant, ni pendant, ni frippé, non mais ! Foin de généralités siouplé !
    Et je te jure que le "n’ième" âge dans sa grande généralité lui, aurait aimé que ça s’arrête avant qu’il ne devienne blet, raviné et édenté. C’est d’ailleurs terrible de les entendre souhaiter que tout s’arrête et surtout leurs souffrances, quand on ne peut rien faire pour les soulager.
    Bonne fête aux papas belges ! Les papas français y auront droit la semaine prochaine.
  • #20
    • <inconnu>
    • 08/06/2008 à 12:56
    Des crêtes de coq entre les pattes, rien de plus coquet !