Avoir un nom à coucher dehors - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Avoir un nom à coucher dehors

Avoir un nom très difficile à prononcer et/ou à retenir.

Origine

Aujourd'hui, que vous vous appeliez Andreszjw Kraszwieskichigawa ou Hildegarde von Geschwätzschwarzwaldzahnartz, on vous accepte à l'hôtel sans aucune difficulté.

Mais autrefois, au Moyen Âge et bien après, en ces temps reculés où les sirènes des patrouilles de police ne résonnaient pas encore, où il était impossible de mettre deux litres de super dans sa mobylette (à condition d'en avoir inventé une) et où les brigands troussaient la gueuse et détroussaient le gueux, les aubergistes étaient d'un naturel extrêmement méfiant.

Une fois la nuit tombée, pour se faire admettre dans une auberge, il fallait montrer patte blanche, c'est-à-dire d'abord énoncer son patronyme. Et celui qui n'avait pas un nom très 'chrétien' avait de fortes chances de se voir éconduire et de devoir passer son chemin ou coucher à l'écurie.
(Ensuite, une fois admis, la tenue vestimentaire et la noblesse du nom avaient leur importance pour l'affectation des plus belles ou plus inconfortables chambres)

Quand on sait que les auberges étaient nettement moins répandues que les hôtels ou motels aujourd'hui et qu'il y avait de très faibles probabilités de pouvoir se faire prendre en stop pour tenter de se faire accepter au suivant, celui ayant un nom à coucher dehors avait intérêt à avoir de quoi bien se couvrir pour passer la nuit.

Exemple

« Il ne fallait pas être trop susceptible pour vivre avec elle. Le pire, c'est qu'elle avait raison, qu'on n'avait pas idée de s'appeler comme cela [Lohme], que c'était un nom à coucher dehors (d'ailleurs, sapristi, je couchais dehors) mais on n'était pas responsable de son prénom. »
Jean Romain - Le sixième jour - 1993

Compléments

Il existe la variante "un nom à coucher dehors avec un billet de logement", le billet de logement étant, pendant la guerre, un mode de réquisition imposant à un habitant de loger le soldat porteur du document et frappant à sa porte.

Mais il semble que ce complément ait été rajouté par la suite à l'expression déjà existante.
D'autre part, le billet de logement étant une forme de réquisition, l'hôte désigné volontaire n'avait pas à demander le nom de son 'invité' ni à se soustraire à l'obligation qui lui était faite d'héberger le porteur du billet.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Avoir un nom à coucher dehors » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Angleterre / États-Unisen Jaw-breaking wordNom à casser la machoire
Hongriehu Kacifántos neve van.Avoir un nom tarabiscoté.
Italieit Un nome difficile da pronunciareUn nom difficile à prononcer
Italie (Sicile)it Avìri 'n nòmu strèusuAvoir un nom étrange
Pays-Basnl Een naam om je tong over te brekenAvoir un nom pour casser la langue

Vos commentaires
Bonjour, cette expression, n’est elle pas issue de l’époque napoléonienne? En effet, je crois que l’expression complète est : "Avoir un nom à coucher dehors avec un billet de logement". Les troupes napoléoniennes quand elles ont envahie nos voisins européens (à plusieurs reprises!), devaient se loger. L’armée rédigeait pour ses soldats des billets de logement avec le nom de la personne qui devait assurer l’hébergement. C’était en quelque sorte une réquisition. Hors, le soldat, muni de ce billet de logement, devait ensuite se rendre chez la personne dont le nom était indiqué. D’une part il devait réussir à lire le nom mais en plus il devait souvent demander à la population où résidait la personne en question. Si ce nom était trop compliqué, à un tel point qu’en allemand ou tchèque le soldat ne pouvait le prononcer et qe l’on ne pouvait le renseigner, ce dernier était condamné à dormir dehors, et ce malgré l’attribution d’un billet de logement!.

Amicalement
réponse à . <inconnu> le 13/01/2006 à 09h14 : Bonjour, cette expression, n’est elle pas issue de l’époque n...
Cette explication tient la route, mais elle n’était fournie par aucune de mes sources.
Si vous disposez d’une référence d’ouvrage où elle est expliquée, n’hésitez pas à me la transmettre via le formulaire de contact.
Dans Wikipedia, on trouve une variante à votre origine de l’expression :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Avoir_un_nom_%C3%A0_coucher_dehors

Je confirme ce que dit Chgreugneugneu sur l’existence du billet de logement que mon grand père né en 1900 employait. Ce billet était utilisé à l’époque napoléonienne, mais aussi par la suite. Il se peut que l’expression médiévale se soit enrichie plus tard, le billet de logement n’étant pas en cours au Moyen-Âge.



réponse à . <inconnu> le 14/01/2006 à 01h20 : Dans Wikipedia, on trouve une variante à votre origine de l’express...
Wikipedia est un excellent outil, mais il est écrit par des gens comme vous et moi et peut donc comporter des erreurs, ce qui implique de garder un sens critique, quand on le peut.
Sa version est exposée par plusieurs sites web (mais lequel en est à l’origine ?).
A mon avis personnel, elle ne tient pas bien la route (mais moi aussi je peux me tromper, n’ayant pas vécu à cette époque).
En effet, les voyageurs n’arrivent pas en groupe mais étalés dans le temps.
Cela voudrait dire que, jusqu’à une certaine heure (mais laquelle ?), l’aubergiste attend que les gens arrivent, les classe sur sa liste et si jamais sa capacité d’accueil est dépassée, jette dehors les derniers dans la liste.
Pendant ce temps, les gens de la haute déjà arrivés attendent, comme les autres, de savoir s’ils vont pouvoir être casés, ce qui me semble peu probable.
Et cela voudrait dire que d’autres voyageurs de la haute société peuvent arriver après l’heure de cloture de la liste et ne pas trouver de place ? Comment pourraient-ils accepter de se faire jeter, compte tenu de leur rang ?
Cette histoire de liste me semble donc un peu bizarre.
Mais je reste preneur de sources crédibles qui l’expliqueraient.

Pour le billet de logement, il est effectivement tout-à-fait possible que, l’expression existant déjà, elle ait été adaptée au contexte de cette tranche d’histoire napoléonienne.
J’ai toujours entendu parler par mes parents du billet de logement, mais selon mes souvenirs il s’agissait de se faire loger par des particuliers disons agréés plutôt que par des aubergistes.
Duneton rajoute aussi à "avoir un nom à coucher dehors" - "avec un billet de logement"
"Cela faisant allusion aux troupes en campagne qui logeaient "chez l’habitant" avec un billet de logement du régiment. Il s’agit d’une plaisanterie qui renforce la chose. Même avec une autorisation officielle, le nom est trop étrange pour être accepté." (p. 509)
Aujourd’hui, que vous vous appeliez Andreszjw Kraszwieskichigawa ou Hildegarde von Geschwätzschwarzwaldzahnartz, on vous accepte à l’hôtel sans aucune difficulté.
A l’hôtel oui, mais sur expressio avec un pseudo comme ça, ça passe pas, trop long.
Pouvez pas vous abonner.
Pourtant God dans sa grande mansuétude accepte n’importe quoi comme pseudo. On a même vu un jour un "nordiste" qui voulait prendre le pseudo ridi cul de LPP.
Là quand même God a refusé, faut pas exagérer !
réponse à . mickeylange le 28/06/2009 à 07h05 : Duneton rajoute aussi à "avoir un nom à coucher dehors" - "avec un...
Je n’ai aucune référence à citer mais c’est exactement l’explication que mon père-qui-savait-tout puisqu’il était mon père m’avait donnée : le billet de logement est venu plus tard renforcer le sens d’une expression ancienne correspondant aux arguments de God. Ce qui faisait aussi monter le tarif du "graissage de patte" de l’aubergiste ou du loueur...
réponse à . mickeylange le 28/06/2009 à 07h35 : Aujourd’hui, que vous vous appeliez Andreszjw Kraszwieskichigawa ou Hildeg...
Ici on n’a que des pseudos, mais à voir le calme relatif sur ce merrrveilleux site depuis quelques jours, je me demande s’ils ne cachent pas beaucoup de noms à coucher dehors avec ou sans billet de logement. Regarde Epicure : juste avant d’être reconnu comme Andreszjw Kraszwieskichigawa, il nous annonce qu’il va coucher dehors pendant quinze jours !
Moi, parfois, je lui dis "non", et il doit coucher dehors....:)
Mon chien s’appelle Médord, ce qui, vous me le concéderez quand même, n’est pas un nom à coucher dehors. Facile à prononcer, facile à retenir, et tout et tout. Et pourtant, il doit coucher dehors, Médor! Alors, l’explication de notre petit Godemichou adoré, que vaut-elle, hein?
Mais non, je ne dors plus! Médor non plus!
Aujourd’hui, que vous vous appeliez Andreszjw Kraszwieskichigawa ou Hildegarde von Geschwätzschwarzwaldzahnartz, on vous accepte à l’hôtel sans aucune difficulté.
à l’hôtel, oui, mais essayez de louer un appartement ! Nul doute que Hildegarde von etc... sera acceptée, mais combien de ceux qui ont un nom africain se verront répondre que l’appartement est déjà loué ?
Accueillir sous son toit l’étranger n’a jamais été facile pour des ruraux chez qui on est étranger quand on a vécu toute sa vie à 50Km de là. Heureusement une meilleure connaissance des différences améliore -doucement - la situation. Un jour -disait je ne sais plus qui - le loup et l’agneau dormiront dans un même lit. Mais l’agneau dormira beaucoup moins bien que le loup.
les aubergistes de Bethléem avaient trouvé que Marie avait un nom à accoucher dehors.

(elle s’appelait en réalité Marie von Geschwätzschwarzwaldzahnartz, épouse de Joseph Kraszwieskichigawa). On conseilla très tôt à leur fils Jésus Kraszwieskichigawa von Geschwätzschwarzwaldzahnartz de prendre un nom de Cène plus court, et de signer en faisant simplement une croix. 
réponse à . chirstian le 28/06/2009 à 08h50 : les aubergistes de Bethléem avaient trouvé que Marie avait un nom ...
C’est pour cela qu’elle accoucha à la Belle Etoile, fille lente, qu’elle était.
Elle se rendit là où il y avait un l’ange. Cela devait l’aider, pensa-t-elle.
Et l’étroit roi était fromm, comme on dit en allemand. On disait de lui que c’était un fromm-mage!
Pourquoi aller chercher des noms de 50 lettres pour expliquer la défiance que peuvent provoquer certains patronymes ? Il suffit de s’appeler N’dré ou El Souli..........
réponse à . chirstian le 28/06/2009 à 08h50 : les aubergistes de Bethléem avaient trouvé que Marie avait un nom ...
Je ne suis pas d’accord.
Jésus ne s’appelait pas Kraszwieskichigawa, Kraszwieskichigawa était le nom de joseph, hors tout le monde sait que le vrai père s’appelait Gabriel, Azertyuiopqsdfghjklmblum (en anglais Qwertyuiopqsdfghjklmblum) et Joseph Kraszwieskichigawa ne l’a jamais reconnu. God par la suite a bien essayé de dire que c’était son fils, mais Marie n’a pas confirmé.
réponse à . BOUBA le 28/06/2009 à 09h13 : Pourquoi aller chercher des noms de 50 lettres pour expliquer la défiance...
ou El pépé ?
Ah non ! Félicie on l’a admise à l’hotel du Calvados et d’Abyssinie réunis.......ET TOC !
réponse à . BOUBA le 28/06/2009 à 09h54 : Ah non ! Félicie on l’a admise à l’hotel du Calva...
Oui mais c’est pas elle qui avait réservé la chambre... ET TOC !

Fernand el...
Ben évidemment, avec un pseudo pareil on a tendance à vouloir me coucher dans le pré. Sous le pin, j’aime bien aussi.
réponse à . mickeylange le 28/06/2009 à 10h02 : Oui mais c’est pas elle qui avait réservé la chambre... ET T...
ben c’est pire parcequ’avec la gueule qu’il avait le pôvre.......
réponse à . mickeylange le 28/06/2009 à 10h02 : Oui mais c’est pas elle qui avait réservé la chambre... ET T...
Ca va, on s’amuse bien sur ce site...vous acceptez les nouveaux ?
réponse à . BOUBA le 28/06/2009 à 09h54 : Ah non ! Félicie on l’a admise à l’hotel du Calva...
Ce qui est amusant pour moi dans votre échange c’est que, lorsque j’ai pris ma retraite méritée, mon inspecteur de l’Education encore très Nationale m’a tenu un "discours d’adieu" peu protocolaire. En effet, outre ses fonctions officielles il était poète et musicien et se donnait en spectacle en cabaret aux côtés de Mado la Niçoise, entre autres. Cet homme d’humour m’a donc chanté son "hommage" sur l’air de "Félicie" pour se moquer un peu quand même de mon hyper-activité professionnelle, motivée, je l’avoue sans honte, par l’appât du gain : je travaillais en effet beaucoup plus pour gagner un peu plus aujourd’huiiiiiiiiii.
réponse à . Bibi_Khan le 28/06/2009 à 10h32 : Ca va, on s’amuse bien sur ce site...vous acceptez les nouveaux ?...
Bienvenue à toi BibiKhan ! Tu es ici chez God qui nous accepte tous dans sa grande mansuétude. Tu as déjà ta place au Phare d’Expressio, comme chacun des 19500 abonnés que God prétend avoir !
réponse à . momolala le 28/06/2009 à 10h34 : Ce qui est amusant pour moi dans votre échange c’est que, lorsque j...
hé bien encore une preuve que les grands esprits se rencontrent.....même si ce n’est pas dans un pré !
réponse à . Bibi_Khan le 28/06/2009 à 10h32 : Ca va, on s’amuse bien sur ce site...vous acceptez les nouveaux ?...
Tu es accepté malgré ton nom à coucher dehors.........WARF !...
réponse à . momolala le 28/06/2009 à 10h36 : Bienvenue à toi BibiKhan ! Tu es ici chez God qui nous accepte tous ...
19500 abonnés ?.......God il est Marseilais..........pécaïre !
réponse à . momolala le 28/06/2009 à 10h34 : Ce qui est amusant pour moi dans votre échange c’est que, lorsque j...
avec un pseudo pareil on a tendance à vouloir me coucher dans le pré. Sous le pin, j’aime bien aussi.
se moquer un peu quand même de mon hyper-activité professionnelle, motivée, je l’avoue sans honte, par l’appât du gain :
Il y a des rapprochements Momo qui pourraient prêter à confusion.
Heureusement que sur expressio, c’est pas le genre de la maison, et que le pin et ton banquier ne peuvent parler ! 
réponse à . Bibi_Khan le 28/06/2009 à 10h32 : Ca va, on s’amuse bien sur ce site...vous acceptez les nouveaux ?...
Bienvenu au club.
Tu trouveras à cette page le plan du phare.
Profite que l’amiral n’est pas là pour visiter ça t’évitera d’avoir à lui payer 12 zlotys pour la visite. 
réponse à . mickeylange le 28/06/2009 à 11h09 : avec un pseudo pareil on a tendance à vouloir me coucher dans le pr&eacut...
Sais-tu que, jusque dans les années 80, j’étais répertoriée, comme toutes mes collègues féminines, comme fille institutrice publique (laïque et obligatoire) ? Heureusement, le Code Soleil veillait sur notre vertu ! Tiens, je l’ai retrouvé, ou du moins un de ses descendants, sur cette page. Ce serait bien de réactualiser un tel code déontologique, non pour restreindre, mais pour guider les jeunes collègues et rendre un peu de respect à un métier rendu encore plus difficile avec l’évolution familiale dans notre société.
réponse à . momolala le 28/06/2009 à 11h30 : Sais-tu que, jusque dans les années 80, j’étais réper...
comme toutes mes collègues féminines, comme fille institutrice publique (laïque et obligatoire)
Comme Mlle Lapompe ?
Non momo pas sur la tête !! :&rsquo)
@momolala, Boubacar et mickeylange : merci pour votre accueil...je suis très content d’avoir découvert ce site par lézard hier...euh, par hasard hier...je crois que cestoy en cherchant les paroles d’une chanson "grivoise"(?) que chantait mon grand-père et qui commence par : "Le ventre à table, la queue en bandoulière, les rats d’égouts mangeaient assis par terre, les rats d’églises récitaient leur bréviaire, et les p’tits ratons avec les rattes dansaient en rond, dansaient en rond..."....et y’a une suite, mais...pas encore trouvée, ni le titre d’ailleurs ! Si ça vous dit quelque chose....
Sinon, si je pige un tantinet l’organigramme de ce site, mickeylange a l’air d’être calife à la place de God quand God n’y est pas...c’est ça ?...c’est à dire le modérateur !
Quant au phare et à la voile...on en reparlera, mon post commence à être un chouya conséquent...
réponse à . momolala le 28/06/2009 à 11h30 : Sais-tu que, jusque dans les années 80, j’étais réper...
Bonjour à toutes et à tous;
Je consulte et apprécie ce site tous les jours mais n’intervient pas jugeant mes capacités littéraires insuffisantes, l’évocation du "code soleil" avec ses conseils sur la vie des enseignants me rappelle mes premiers pas dans l’éducation nationale et le premier IDEN local.
réponse à . Bibi_Khan le 28/06/2009 à 12h15 : @momolala, Boubacar et mickeylange : merci pour votre accueil...je suis tr&...
Non non, il n’y a pas de calife ici (sauf l’amiral, Iznogoud, qui voudrait bien être calife à la place du calife) mais God l’a vu venir... et en lui versant un peu d’argent pour entretenir sa galère et acheter ses rillettes...
(je ne peux dire ça que parce qu’il n’est pas là)  
réponse à . Bibi_Khan le 28/06/2009 à 12h15 : @momolala, Boubacar et mickeylange : merci pour votre accueil...je suis tr&...
mickeylange peint (la vérité oblige à dire qu’il a un nom à ne pas peindre dehors, mais plutôt sous plafond !). Alors, je te le demande, qu’a l’if pour que tu le confondes avec le pin ?
réponse à . chirstian le 28/06/2009 à 13h59 : mickeylange peint (la vérité oblige à dire qu’il a un...
parles-tu du "pin" quotidien ?...celui que Marie trempe dans sa soute, puis dans le vain ?
réponse à . Bibi_Khan le 28/06/2009 à 14h07 : parles-tu du "pin" quotidien ?...celui que Marie trempe dans sa soute, puis...
Bienvenue à Bibi Khan et à Bretous. Et à toutes et tous les autres.
Soyez bien accueillis par Minou qui, comme tous les habités du site le savent, est le mec à not’copine Minerve. Ce n’est d’ailleurs pas Hermès qui me contredira.
Non, ici, il n’y a pas de calife, ni de caliche à califourchon sur les principes. Il n’y a qu’un seul God, que nous adorons tous et vénérons du matin au soir.
Ce que nous faisons du soir au matin ne regarde personne, pas même Elpépé, qui nous recommande pourtant de laisser les mains sur les couvertures. Comme si cela changeait quelque chose!
Comme nous le vénérons toutes et tous, nous formons la confrérie de la vénerie...
Vous avez sans doute, les petits nouveaus, remarqué que nous fêtons assidument les anniversaires. Si vous voulez en être, donnez nous donc vos dates (jour et mois, pour que cela puisse se fêter tous les ans)
L’Austro God
réponse à . momolala le 28/06/2009 à 11h30 : Sais-tu que, jusque dans les années 80, j’étais réper...
Meu oui...Le code Soleil, la Bible des instits...
et moi grande bourrique qui , le jour du CAP, ré-introduis la plume et l’encre, croyant "faire bien"...alors qu’on était passé au Bic depuis lulurre...
Et toutes ces taches d’encre dans les cahiers...et sur les doigts...La cata!
L’Inspecteur-qui avait un nom à coucher dehors mais...chut! je ne le dirai pas,quoique ce...serait vachement rigolo!(j’ai encore le rapport.) m’a dit:
"Un jour d’examen on n’innove pas!Grosse erreur!"
Ca fait plaisir de voir de nouvelles têtes, enfin, façon de parler.
Malgré mon pseudo à transformations (n’est-ce-pas Filo ?) on ne m’a pas encore fait coucher dehors pour ça.
Je reste au balcon, j’observe, je compte les points, mais surtout.... j’m’amuuuuuse.
réponse à . bretous le 28/06/2009 à 12h30 : Bonjour à toutes et à tous; Je consulte et apprécie ce site...
Et encore une ! Ce site foisonne d’instits/professeur(e)s passés et présents, cachés ou découverts. Moi, je suis une ex, comme Cotentine et la page est tournée sur des souvenirs par milliers. En vérité, je vous le dis, il y a La Vie après l’Education Nationale ! Mais ce merrrveilleux site est celui des amis de la langue française où ils viennent sans complexes la titiller, la chatouiller, la détourner, l’écrire, l’écrire et récrire sa généalogie. De tous ses amis de part le monde et c’est ce qu’il a de meilleur. Alors venez et revenez vous les silencieux ! Le mode d’emploi est là-haut dans la rubrique "Commentaires"’ ; on donne si on veut sa date d’anniversaire à Filo l’Austro-Belge, ou Tyto la Belge, ou Horizondelle l’Helvète partie se rafraîchir, ou à Bridge la Canadienne ou à Zhaobudao en Chine, à Eureka (où qu’elle est encore celle-là ?) en Tunisie....
réponse à . momolala le 28/06/2009 à 20h09 : Et encore une ! Ce site foisonne d’instits/professeur(e)s passé...
sur la Lune, les instits avaient le code Terre.
J’ai très souvent entendu "Avoir un nom à coucher dehors avec un billet de logement dans sa poche" je n’en connais pas l’origine
réponse à . grindesl le 28/06/2009 à 21h00 : J’ai très souvent entendu "Avoir un nom à coucher dehors ave...
plusieurs interventions ont déjà porté sur l’expression ainsi complétée. (voir notamment #1 et #4). Mais le sens qui lui a été donné ne me satisfait pas.
Personnellement je comprends cette extension comme un superlatif : normalement le billet de logement permet de coucher chez l’habitant, et comme c’est généralement en temps de guerre, on voit mal ce dernier refuser de recevoir son vainqueur !. Dans ces conditions, celui qui a un nom à coucher dehors, s’il couche dehors, alors même qu’il bénéficie d’un billet de logement, on peut dire vraiment qu’il a un nom à coucher dehors, non ?
La version moderne du billet de logement s’appelle carte de crédit. Le tavernier et ses sbires se moquent complètement du nom et des éventuels titres du voyageur, ils glissent le petit rectangle de plastoc qu’il leur confie dans une petite fente et en quelques secondes savent non seulement s’il est solvable mais enregistrent ses coordonnées pour pouvoir débiter son compte même s’il lui prenait fantaisie de quitter l’auberge sans passer par la case caisse.
Mon plastoc magique m’a permis de conquérir deux chambres ce-soir.
Mes deux monstresses doivent se partager une seule connexion internet, sauf à descendre au salon, ce que je les ai priées de ne pas faire, même si nous sommes dans un établissement de bonne réputation. Je les entends rire dans la chambre voisine. J’ai un accès pour moi tout seul…
Bienvenue aux à peine moins nouveaux que moi, y compris les passés, présents et à venir enseignants.
Au tout début de ma carrière, j’ai moi-même enseigné deux ans.
Devenu producteur et/ou commercialisateur de Spectacles dont certains à destination des scolaires, et je l’avoue, moi-même un peu las de monter mon quinzième Avare par exemple, j’ai écouté le discours des profs, de tous les profs rencontrés qui semblaient rêver d’autre chose… Et j’ai produit un superbe Spectacle sur Villon, bide total en milieu scolaire, récidive l’année suivante, avec une belle adaptation de Zazie dans le métro. Deux auteurs hors programmes, que les profs ont choisi de ne pas conseiller.
réponse à . mickeylange le 28/06/2009 à 12h48 : Non non, il n’y a pas de calife ici (sauf l’amiral, Iznogoud, qui vo...
...Iznogoud, qui voudrait bien être calife...
Tu lisais dans le marc de café de Bouba ? 
... je croyais l'expression issue de l'argot québécois... "à coucher douwow", avec le parler qu'on nomme joual... j'ajouterai que les nuits d'hiver canadien, on va trouver l'écurie très correcte !
Coucher dehors... ça a bien failli lui arriver au beau Georges B. Mais Jeanne et l'Auvergnat veillaient...
Et puis il n'avait pas un nom à susciter la méfiance ; il venait de Sète, tout là-bas dans le Sud... là où il n'y a que d'honnêtes gens, s' pas !

Les soirs d'été, quand la mousse était encore chaude du soleil de juillet, il n'avait nul besoin de chercher un logement... Enlaçant quelque Pénélope, il lui murmurait à l'oreille :
Les soirs de vague à l'âme et de mélancolie
N'as-tu jamais en rêve, au ciel d'un autre lit
Compté de nouvelles étoiles ?

réponse à . chirstian le 28/06/2009 à 08h50 : les aubergistes de Bethléem avaient trouvé que Marie avait un nom ...
... un seul mot convient ici : "Wow!"
Trierweiler, un nom à coucher dehors.
J'espère qu'on n'y sert pas de la daube dans cette auberge autrement sinon je vais direct à l'écurie mâchouiller le foin des canassons !!

D'autant plus que par les temps qui courent si j'annonce mon nom Malien complet, c'est même pas la peine que je frappe à la porte je vais direct tenir compagnie aux bestiaux........

Imaginez un peu.......Boubacar Keïta......

Vous croyez qu'on me laisserait tirer la bobinette afin que la chevillette chut* avec un blaze pareil ?........

Bon alors le café vous viendrez le prendre dans les stalles........

* et faites pas de bruit y a plein de potes qu'ont des blazes zarbis et qui pieutent avec mézigue

Ad'taleur....
Mouais... par les temps qui courent...même pas besoin d'avoir un nom à coucher dehors pour coucher dehors... !
réponse à . BOUBA le 13/10/2014 à 04h43 : J'espère qu'on n'y sert pas de la daube dans cette auberge autrement sino...
Ben alors... C'est quoi c' travail ?
Aurais-tu renoncé à fouiller dans les vinyles ?

- Mes braves, je vous invite à venir admirer mes pur-sang... mes gens nous serviront le café et le thé pendant que quelques grouillots s'occuperont des platines...
Nulle inquiétude ce soir, pour votre hébergement : tout est prévu dans mes dépendances... ce sera follement drôle !


Pfffff...
réponse à . DiwanC le 13/10/2014 à 06h34 : Ben alors... C'est quoi c' travail ? Aurais-tu renoncé à fou...
Avec un nom pareil, il avait de fortes chances de coucher dehors de la caverne où le reste de la tribu mangeait le sanglier, sauf en daube car on n'avait pas encore inventé la marinade.......

Le café non plus on connaissait pas mais je vous en ai fait quand même.......

réponse à . saharaa le 13/10/2014 à 05h30 : Mouais... par les temps qui courent...même pas besoin d'avoir un nom ...
Hélas !.............
Il est des auberges où il vaut mieux s'appeler Ostrovietzklempeswartzbanhofstimsky que Dupont........
réponse à . BOUBA le 13/10/2014 à 07h01 : Avec un nom pareil, il avait de fortes chances de coucher dehors de la caverne o...
Ah ! quand même !
réponse à . BOUBA le 13/10/2014 à 04h43 : J'espère qu'on n'y sert pas de la daube dans cette auberge autrement sino...
Aujourd'hui, on va encore parler daube...erre-je ?
L'aubergiste: - Comment vous vous appelez ?
le client: - Ringo Starr
l'aubergiste: - oh, vous avez un nom à coucher à la belle étoile, vous !
En Pologne
- Bonjour ! vous êtes bien Monsieur Jaroslaw Klamczynski, l'aubergiste ?
- oui, et comment vous appelez-vous, vous ?
- Martin !
- Ah, c'est un nom à coucher dehors, ça !
réponse à . joseta le 13/10/2014 à 07h55 : L'aubergiste: - Comment vous vous appelez ? le client: - Ringo Starr l...
Sherlock Holmes et le Dr Watson dormaient sous tente, quand Holmes réveille Watson et lui demande :
– Dites-moi, Watson, que remarquez-vous au-dessus de nous ?
– Eh bien, je vois les étoiles qui brillent autour d'une lune magnifique.
– Que remarquez-vous d'autre ?
– Des nuages presque transparents, délicatement poussés par un vent qui me caresse le visage comme une main de velours.
– Quoi d'autre ?
– Une nuit douce et féerique. Un ciel magique, une atmosphère si romantique. Mais pourquoi toutes ces questions ?
– Vous ne voyez pas mon cher qu'on a volé notre tente ?
Voici une représentation de mon élevage de rhamphorhynchus : cette page.

Je les ai élevés moi-même au biberon et ils me le rendent bien avec leur regard affectueux teinté de reconnaissance filiale. Seule ombre au tableau, Pimprenelle à l'avant-plan a le vertige lorsqu'elle vole, ce qui explique qu'elle mène une vie essentiellement arboricole. De plus elle souffre de diarrhée chronique due à une intolérance au lait de pie qui, comme son nom l'indique, est le seul oiseau qui allaite ses petits (au nombre de 3,14 par couvée).
Je leur ai bien sûr construit un logement, à mes rhamphorhynchus, mais ils n'y vont pas à cause de leur nom à coucher dehors.
Il est en forme le Mintaka ! (qui a un pseudo à coucher à la belle étoile  )
(Mintaka, label étoile)
Mâame est satisfaite ?...............
Anagramme
Reverso coda chaînon humour

À part ça, cher IznoG0d, comment se profilent les avancées sur Expressio ? Est-ce que votre
nouveau job parmi nous vous plaît ? 
Jadis, celui qui avait un nom compliqué et qui ne pouvait donc pas coucher à l'auberge, couchait près de l'eau (berge).
J'avais un copain qui s'appelait Dehors (authentique)
On peut dire qu'en se mariant sa mère a pris un nom à coucher Dehors après le biberon.........
Deux frères se présentent à l'auberge, l'un couche dedans, l'autre dehors........
Pourquoi ?

Vous avez deux heures*..........

100 Ouguiyas que joseta va trouver............
L'aubergiste: - Et quel est votre nom ?
le client: - Rimski-Korsakov...mais je vous en prie, appelez-moi Rim !
réponse à . BOUBA le 13/10/2014 à 09h31 : Deux frères se présentent à l'auberge, l'un couch...
Ce sont les frères Alain et Alex Terrieur.
réponse à . BOUBA le 13/10/2014 à 09h31 : Deux frères se présentent à l'auberge, l'un couch...
Il y a plusieurs hypothèses:
1) Ils ont un nom compliqué, mais l'un des deux est sourd-muet (qui est admis)
2) c'est les frères ennemis
3) ce sont deux curés; l'un au nom compliqué, l'autre pas.
Si ça ne te convient pas, j'en ai d'autres !
C'est vrai que c'est connu...........
réponse à . joseta le 13/10/2014 à 09h45 : Il y a plusieurs hypothèses: 1) Ils ont un nom compliqué, mais l&#...
Ben Mintaka a trouvé...........
Et mes 100 ouguiyas ? Ça fait quand même 0,27 € !
Oui, mais moi, et tu devrais le savoir, je ne fais de l'humour que de ma propre cueillette ! 
réponse à . joseta le 13/10/2014 à 09h59 : Oui, mais moi, et tu devrais le savoir, je ne fais de l'humour que de ma propre ...
de ma propre cueillite
Avoue-le, "de ma propre cuite".
réponse à . Mintaka le 13/10/2014 à 09h51 : Et mes 100 ouguiyas ? Ça fait quand même 0,27 € !...
Oui, oui je t'envoie un mandat par Western Union........
réponse à . joseta le 13/10/2014 à 09h59 : Oui, mais moi, et tu devrais le savoir, je ne fais de l'humour que de ma propre ...
Tu la joue perso ?............
Pendant la période où j'étais nourri, logé, blanchi et armé par l'Etat on n'aimait pas partir en manoeuvre sous les ordres du cabot-chef Van der Stickel parce qu'on couchait dehors..........
L'aubergiste: - votre nom ?
le client: - Hikiq...
l'aubergiste: - hic, hic ? Encore un ivrogne ! Vous coucherez dehors, l'air vous fera du bien !
réponse à . BOUBA le 13/10/2014 à 04h43 : J'espère qu'on n'y sert pas de la daube dans cette auberge autrement sino...
tirer la bobinette afin que la chevillette chut
C'est le contraire qu'il faut faire :
Tire la chevillette, la bobinette cherra.
En Parisien moderne, ça veut dire que ce n'est pas fermé à clef, en Picardie on dira que la porte est "poussée" mais n'est pas "fermée".
réponse à . Mintaka le 13/10/2014 à 10h05 : de ma propre cueilliteAvoue-le, "de ma propre cuite"....
Je ne vois plus les lettres que je tape sur mon clavier...J'ai corrigé !
réponse à . SyntaxTerror le 13/10/2014 à 10h34 : tirer la bobinette afin que la chevillette chutC'est le contraire qu'i...
OUPS !.........J'ma trompi.........
réponse à . joseta le 13/10/2014 à 10h24 : L'aubergiste: - votre nom ? le client: - Hikiq... l'aubergiste: -...
ca me fait penser à l'histoire du mec qui s'appelle Glloq et qui veut acheter un billet d'avion.........

Rien a voir avec notre expression mais c'était pour faire avancer le schmilblick.........
réponse à . SyntaxTerror le 13/10/2014 à 10h34 : tirer la bobinette afin que la chevillette chutC'est le contraire qu'i...
-"Ferme la porte, y fait froid dehors !"
-"Voilà, j'ai fermé mais il fait toujours aussi froid dehors"


On peut donc légitimement se demander a quoi sert une porte !

De plus, qu'est ce qu'une porte sinon le moyen de passer d'un côté à l'autre d'un mur, chose qui serait impossible si le mur était plein........
Mais alors quelle est la position normale d'une porte ?

Ouverte ou fermée elle aura toujours la même fonction..........

Dans la rue j'ai vu un écriteau "pas de porte à vendre"
Bon, vous me direz que ça tombait bien vu je n'avais pas l'intention d'en acheter une.......

Bon, ok je sors........mais la porte je la ferme ou pas ?

C'est bien ! 

Avoir un nom à coucher à la belle étoile...
Je ne l'aime pas cette expression pour tout ce qu'elle sous-entend – rejet de l'autre, de l'étranger... surtout s'il a un nom pas bien de chez nous – elle n'est guère souriante.

La belle étoile... c'est peut-être l'astéroïde B612 du Petit Prince, le compagnon des sables de Saint-Exupéry.
Rigoureux et si peu enclin au rêve, M'sieur Wiki dit que le B 612 n'existe pas mais précise que le 612 Veronika a été découvert en 1906 par August Kopff, un astronome allemand.
August Kopff... un nom à coucher à... eh oui !

Pour toi, même s'il n'est que midi, voici l'étoile du berger dont parle si joliment M'sieur Daudet :
— Mais la plus belle de toutes les étoiles, maîtresse, c’est la nôtre, c’est l’Étoile du berger, qui nous éclaire à l’aube quand nous sortons le troupeau, et aussi le soir quand nous le rentrons. Nous la nommons encore Maguelonne, la belle Maguelonne qui court après Pierre de Provence (Saturne) et se marie avec lui tous les sept ans.
— Comment ! berger, il y a donc des mariages d’étoiles ?
— Mais oui, maîtresse.
Et comme j’essayais de lui expliquer ce que c’était que ces mariages, je sentis quelque chose de frais et de fin peser légèrement sur mon épaule. C’était sa tête alourdie de sommeil qui s’appuyait contre moi avec un joli froissement de rubans, de dentelles et de cheveux ondés. Elle resta ainsi sans bouger...
[...]
Autour de nous, les étoiles continuaient leur marche silencieuse, dociles comme un grand troupeau ; et par moments je me figurais qu’une de ces étoiles, la plus fine, la plus brillante, ayant perdu sa route, était venue se poser sur mon épaule pour dormir.

Lettres de mon moulin – Les étoiles

Avoir un nom à coucher dehors
exemple
On n'a pas encore lu Lange aujourd'hui... Doit encore dormir dans son plafond, tout près des étoiles...
réponse à . DiwanC le 13/10/2014 à 13h29 : On n'a pas encore lu Lange aujourd'hui... Doit encore dormir dans son plafond, t...
Non mais des fois, tu me prendrais pas pour une araignée ?
La devinette du jour
Un ancien cultivateur de solanacées écossais ouvre une pension en France: quel écriteau met-il à la porte, en souvenir de son premier métier ?
La mienne n'est pas aussi manièrée, elle fait pas de chichis... 
réponse à . mickeylange le 13/10/2014 à 13h39 : Non mais des fois, tu me prendrais pas pour une araignée ?...
Mais non l'artisss !...
Quoique... tu es bien capable de créer des toiles, de les parsemer de lumières brillantes comme des étoiles... Même que pour cueillir la rosée du matin, la plus belle, tu es aussi capable de coucher dehors.
Oups... l'est un peu tirée par les couettes, celle-là !  
réponse à . joseta le 13/10/2014 à 13h56 : La devinette du jour Un ancien cultivateur de solanacées écossais ...
Alex patates triées
Réponse à la devinette du jour:
- Auberge-Inn
Puis-je me permettre ? 
C'est dans le Sud de la France que Garrigue Cooper cultivait l'auberge-inn.
réponse à . BOUBA le 13/10/2014 à 12h05 : -"Ferme la porte, y fait froid dehors !" -"Voilà, j'a...
Bon, ok je sors........mais la porte je la ferme ou pas ?
Moi quand un prof me demandait de prendre la porte je demandais toujours où la mettre.
Pouyet en voila un nom a coucher dehors quand il fait mauvais temps.
C'est une fois de plus le roi Geoges qui nous chante L' Orage
Les paroles
réponse à . DiwanC le 13/10/2014 à 13h02 : C'est bien !  Avoir un nom à coucher à la belle é...
M'sieur Daudet

Ah qu'est ce qu'ils sont bons ces Provençaux.........
réponse à . DiwanC le 13/10/2014 à 13h29 : On n'a pas encore lu Lange aujourd'hui... Doit encore dormir dans son plafond, t...
Ca, c'est joli comme du Diwan.........
Ben Mintaka a trouvé... ben il est arabe mintaka ? je croyais qu'il était belge !
A rose by any other name would smell as sweet.
Des noms à coucher dehors, moi qui suis beaucoup pluvieux que vous j'en ai connu beaucoup.
Quand j'étais en Bretagne (d'où le beaucoup pluvieux) j'ai bien connu la grand mère d'une charmante gamine, et c'est pas en faisant du vélo avec sa grand mère, que non rien...
La grand mère s'appelait (avant la Bretagne elle vivait sur un lagon bleu polynésien) Teanuanua Ranavalontsimitoviaminandriana (en français qui grimpe aux cocotiers).
Elle a appelé notre fille Diweza. C'est pas tahitien c'est breton.
Diweza a eu trois filles Momo, Jonayla et Marcelle qui épousa monsieur Lapompe.
Momo et Marcelle avaient des tas de problèmes avec tous les hommes qu'elles aguichaient ce qui faisait beaucoup rire Jonayla.
Seule des trois sœurs, Momo a mal tourné. Mais maintenant elle fait front à Fréjus.
réponse à . Mintaka le 13/10/2014 à 09h06 : Anagramme Reverso coda chaînon humour À part ça, cher IznoG...
Cher Mintaka. Stop.

Voici ma réponse à votre message #66. Stop.
Merci de vous enquérir de mes nouvelles. Stop.
Ce job nouveau (et supplémentaire) est une véritable bouffée d’air dans ma journée de travail. Stop.
Si je ne réponds pas aux sollicitations sur le forum c’est soit parce que je suis carrément absent. Stop.
Soit parce que je suis accaparé par l’une des autres exo-planètes de la Galaxie Reverso. Stop.
En l’occurrence, j’ai vraiment un nom à coucher dehors et la semaine dernière j’aurai normalement dû coucher dehors (mais il a plu). Stop.
Il n’y a pas de bug sur l’expression du jour / la newsletter le week-end… car c’est le week-end et je pensais que vous dormiez tous le samedi et le dimanche (pour ceux qui ne vont pas à l’église, au temple, à la synagogue ou au supermarché du coin). Stop.
Si vous voulez vraiment votre dose d’Expressio même les jours du Seigneur, il faudra faire 2 Ave et 3 Pater en tournoyant sur vous-même et en psalmodiant à haute voix « IznoG0d, G0dIzno, noIzG0d, écoute ma prière ». Stop.

Pour ceux qui veulent me joindre plus facilement, une seule adresse : webmaster____arobase_____expressio.fr

Cordialement vôtre. Stop final.
Et alors ?
Personne ne dit merci ?
réponse à . IznoG0d le 13/10/2014 à 18h34 : Cher Mintaka. Stop. Voici ma réponse à votre message #66. Stop. M...
IznoG0d, G0dIzno, noIzG0d, écoute ma prière
IznoG0d, G0dIzno, noIzG0d, écoute ma prière
IznoG0d, G0dIzno, noIzG0d, écoute ma prière
IznoG0d, G0dIzno, noIzG0d, écoute ma prière
IznoG0d, G0dIzno, noIzG0d, écoute ma prière

J'ai la tête qui tourne. Stop.

À part ça, la numérotation (merci c'est bien gentil) ne sert à rien telle quelle puisque le référencement se fait toujours avec l'heure. Le référencement par numérotation n'est pas un caprice mais une facilité !
Et demain nous aurons : réponse à SyntaxTerror #108 le 13/10/2014 à 19h10 :
Et peut être même: SyntaxTerror: 3 réponses (#109)
réponse à . IznoG0d le 13/10/2014 à 18h34 : Cher Mintaka. Stop. Voici ma réponse à votre message #66. Stop. M...
Il faudrait ceci :
Réponse à 105.IznoG0d : Début du texte...

Et dans la marge :
110.Mintaka
le 13/10/2014
à 19h39
réponse à . IznoG0d le 13/10/2014 à 18h34 : Cher Mintaka. Stop. Voici ma réponse à votre message #66. Stop. M...

car c’est le week-end
Halte aux cadences infernales ! 
God (le vrai, le seul) nous faisait bosser même le WE ! oui Môssieur ! (il suffit de le vérifier sur n'importe quel WE de n'importe quelle année précédente) ! et c'était avec joie !
Ah, et je précise c'est ouvert 24 h /24, 7/7 jours, vacances, maladies et jours fériés compris, et même le 1er mai.  
Ah oui j'oubliais encore : merci  
réponse à . mickeylange le 13/10/2014 à 19h35 : Et demain nous aurons : réponse à SyntaxTerror #108 le 13/10/...
Et même: SyntaxTerror: 2 réponses (#108) (#109)
Seigneur, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils codent
réponse à . IznoG0d le 13/10/2014 à 21h11 : Seigneur, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils codent...
As-tu seulement eu l'occasion de voir le site du temps de God ?
Montague et Capulet, des noms à coucher dehors ?
réponse à . mickeylange le 13/10/2014 à 19h35 : Et demain nous aurons : réponse à SyntaxTerror #108 le 13/10/...
... oh boy... moi j'attends... trop compliqué... pauvre Izno...
Cette explication ne tient pas la route. Je ne vois pas ce qui aurait empêché le voyageur de prononcer son patronyme francisé, comme il était d'ailleurs d'usage à l'epoque. Je crois plutôt que les aubergistes se fiaient tout bonnement au "délit de faciès". Déjà à l'epoque et tout simplement. Je ne vois d'ailleurs pas pourquoi les choses auraient changé.

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Avoir un nom à coucher dehors » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?