Courir le guilledou - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Courir le guilledou

Rechercher, multiplier les aventures galantes.

Origine

Le mot 'guilledou' ne s'emploie que dans cette locution.

Au XVIe siècle, on trouvait les locutions "courir le guildron" pour "courir l'aventure" et "courir le guildrou" pour "fréquenter de mauvais lieux".
La deuxième forme explique que, dans le dictionnaire de l'Académie Française de 1694, notre expression signifiait : "Aller souvent et principalement pendant la nuit dans les lieux de débauche" (sous-entendu, "pour y courir la gueuse").

Bien qu'il existe d'autres origines proposées, il semble que tous ces mots commençant par 'guil' sont issus du verbe 'guiller' qui voulait dire 'tromper' ou 'ruser' et dont de nombreux dérivés régionaux comportent une idée de séduction sexuelle, considérée comme une tromperie ou une ruse[1].

On retrouve cette notion dans l'ancien sens de l'expression où les lieux de débauche fréquentés par ceux qui courent le guilledou sont ceux où de nombreux coureurs de jupons sont prêts à employer toutes les ruses possibles pour attirer dans leurs filets les jeunes et jolies filles qui auraient eu la mauvaise idée de s'y rendre.

[1] Mesdames, méfiez-vous des Guillaume et autres Gilles, prénoms autrefois donnés aux trompeurs ou faiseurs de cocus !

Exemple

« Moi, je vous croyais des maîtresses à la douzaine, des danseuses, des actrices, des duchesses, rapport à vos absences (…) Qu'en vous voyant sortir, je disais toujours à Cibot : Tiens, voilà monsieur Pons qui va courir le guilledou ! »
Honoré de Balzac - Le Cousin Pons

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Courir le guilledou » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Tunisiear IbeznessIl fait du business
Pays de Gallescy MerchetaCourir le jupon
Allemagne (Bavière)de Ein Schürzenjäger sein.Être un chasseur de jupons.
États-Unisen To chase skirtsChasser / poursuivre les jupons
Angleterreen To chase women / To womanizeCourir les femmes
Angleterreen To philanderCourir les jupons / draguer
Espagnees Ser un falderoAimer aller derrìère les jupes
Espagnees DonjuanearFaire le Don Juan
Espagnees Ser mujeriegoÊtre coureur de femmes / de jupons
Espagnees Ser un don juanÊtre un don juan
France (Franche-Comté)fr Être porté sur la question
Canada (Québec)fr Courir la galipotte
France (Franche-Comté)fr Chienner
Italieit Fare il casanovaFaire le Casanova
Italieit Essere un donnaioloÊtre un coureur de femmes / séducteur
Italieit Correre dietro alle sottaneCourir derrière les jupons / les nanas
Italie (Sicile)it CiddiàriFaire comme les oiseaux (qui se posent par ici et par là)
Pays-Basnl Op vrouwenjacht gaanAller à la chasse de femmes
Belgique (Bruxelles) / Pays-Basnl rokkenjagenchasser des jupes
Pays-Basnl op vrijersvoeten gaanaller sur les pieds d'un amoureux
Portugalpt Galinhar (argot)Courir le jupon / avoir des aventures
Portugalpt Ser mulherengoÊtre coureur de jupons
Roumaniero A fi un donjuanÊtre un don Juan
Roumaniero A fi un fustangiuÊtre coureur de jupes
Roumaniero A zbura din floare in floareVoler de fleur en fleur
Chinezh Xún huChercher des fleurs

Vos commentaires
J’ai trouvé une mine !

"La garse qui nasquit de l’excrément de l’onde,
Pour courir l’esguillette en tous les lieux du monde,
Vénus, la bonne cagne, aux paillards appétits
Sçachant que ses pigeons avoient eu des petits
En fit faire un pasté...."

(SAINT-AMANT, le Melon.)
Une autre ?

"Se son mary s’en va hantant
Aucunes mignonnes fillettes,
Doit-elle fréquenter pour tant
Les Cordeliers ou les Billettes ?
Pourtant s’il a façon doulcette
Qui se voise ailleurs atteler,
Peut-elle courir l’esguillette
Et s’en faire aussi harceller"

(COQUILLARD, les Droits nouveaux, t. I, p. 163, éd. Jannet.)
Hi ! Hi ! On trouve une bonne source à cette page, où l’on apprend aussi que :
"La guilledine et le guilledin étaient donc le quadrupède, cheval ou mulet, jument ou mule, destiné à porter l’homme, facile au montoir, et allant ordinairement l’amble."
Bon, là, j’arrête de charger la mule, vu qu’on est déjà demain, hein ?
Allez, bonne nuit, les gosses. Pépé imprime le vademecum pour la Convention.24H, moteur à rillettes réglé à la clé de 12, pendant que vous courez le guilledou, les mains on ne sait où...
Pas bien nerveuse, l’équipe de nuit, God... Va falloir sévir, moi je dis.
En attendant, le vademecum pour la Convention.24H, qui se tiendra demain soir au Mans et en présence de Cotentine, File_au_logis, BB et moi, est maintenant tiré et relié, sur papier vergé (évidemment), en trois exemplaires numérotés de 321 à 666 (diabolique, non ?). Y ont contribué : Cotentine, Marcek, Memphis pour les enluminures, Momolala , Elpépé, HoubaHOBBES, Filou et Peinard_best.
Il n’est donc plus temps d’envoyer de contribution. Les non-contributeurs en sont d’une tournée générale chacun. Marceeeeeeeeeel !
God se fera donc un plaisir de mettre le vademecum en ligne (bonne fête, God !), dès que Filou aura fait le compte-rendu de ladite Convention, qu’on aura envoyé les photos (filoutées comme d’hab par les bons soins de God) , digéré les rillettes et cuvé la gnole.
Et maintenant, j’ai quand même bien le droit d’aller courir le guilledou, moi aussi ! 
réponse à . Elpepe le 24/04/2007 à 02h11 : Pas bien nerveuse, l’équipe de nuit, God... Va falloir sévir...
La relève est donc assurée par l’équipe de jour, qui n’a pas roulé sous la quille et se prépare aux agapes de la mi-semaine, à coup de rillettes.
Non, ceci n’est pas un billet doux et je ne prétends pas aller courir la prétentaine, Guillaumette, Guillaume-ette.

A force de courir le guilledou, on risquait alors de perdre la tête, ... sur la guillotine, bien entendu!

Dis-moi, Pépé, à avoir déniché des trucs pareils (voir plus haut), tu avais encore forcé sur la pipette, hier, n’est-ce-pas? Tu avais la langue encore une fois chargée comme une mule, non?
Je cours vers Guy le doux dès que j’en ai l’occasion.

"Guiller" et "esguillette" sont sans dout de la même famille, le second se trouvant "l’instrument" du premier. Aujourd’hui il me semble que le sens de ces mots a faibli ; on subsititue dans le langage courant à l’expression d’hier une autre qui décrivit une pratique courante autrefois à Sodome, le verbe "enc..." se déclinant au présent, au futur proche (surtout), et au participe passé. "Je vais l’enc..." dit bien je vais le tromper, le planter, le "mettre dedans", sans réelle connotation sexuelle le plus souvent. Au participe passé, il est également censé évoquer le manque de virilité, la faiblesse de celui qu’on a "traité" (virtuellement).

Mieux vaut courir le guilledou avec Guy le doux, j’insiste et je disparais pour aujourd’hui. Belle journée à tous !
"...coureurs de jupons sont prêts à employer toutes les ruses possibles pour attirer dans leurs filets les jeunes et jolies filles qui auraient eu la mauvaise idée de s’y rendre."
Bon, Dieu, je suis désespérée... Il n’y a donc que les jeunes et jolies filles qui peuvent se faire séduire ??? Si on est jeune mais pas trop jolie, si on est jolie mais plus trop jeune, si on est ni très jeune ni très jolie : KESKONFE ??? Hein ? tu peux me le dire ? version homme
Version femme, on ruse, on joue d’artifices, on raisonne (pour que ça résonne), on laisse faire le charme, on se dit, il va bien le voir que je ne suis pas conne...
Bref... *
Et les hommes ni vraiment jeunes ni vraiment beaux qu’est-ce qu’ils font ?

* lire la biologie des passions : passionnant
réponse à . file_au_logis le 24/04/2007 à 07h31 : La relève est donc assurée par l’équipe de jour, qui ...
Pas du tout, Filou, pas du tout... Juste une bonne pipe (du Hollandais fumant), hier soir, et c’est tout. Bon, ton vademecum t’attend. J’espère que, pour une fois, tu courras après ton train, au lieu de courir le guilledou, hein, chenapan ?
Bonjour bonjour, les gosses. Pépé a une journée chargée : il va de ce pas rencontrer la petite Cathy sa coiffeuse, et lui faire deux doigts de cour pendant qu’elle lui masse le cuir de ses doigts de fée (inutile de cafter, les filles, BB est déjà au courant). Que n’ensuite, il ira courir le guilledou à l’hôtel des Impôts, et même que ça risque d’être un tantinet moins agréable, mon massage de cuir à moi. Voili voilou, à tout à l’heure. Et n’en profitez pas pour courir la gueuse, hein, bandits !
Que nenni... il s’agit en réalité d’un jeu pratiqué au Moyen-âge lors des fêtes de villages.
Les jeunes gens écrivaient sur un morceau d’étoffe le nom d’une jeune damoiselle qu’ils avaient repérée et glissaient le morceau de papier dans un endroit qui à cette époque était fortement mis en évidence et qui portait le nom de « bonnette »... ( petit bonnet )
L’objectif était pour les jeunes filles, lors du grand bal qui clôturait la Saint-Jean, de « courir le billet doux » c’est-à-dire de vérifier si c’était bien leur nom qui était inscrit sur ce morceau d’étoffe...
Dans ce dessein, tous les coups étaient permis... même les plus bas.
Chacune d’entre elles devait donc défaire le lacet qui retenait la coque et vérifier si le nom écrit sur le tissu était le sien. Si oui elle était l’heureuse élue... sinon elle devait remettre les choses en place...
L’expression a dérivée quand un certain Gilles de Guilledoux, très beau damoiseau que la nature avait fortement équipée, ne pu retenir une formidable érection qui mit en émoi toute les filles du village et d’aucune ne fut en mesure de lacer à nouveau la bonnette du jeune homme.*
Jusqu’à ce qu’il trouve sa mie, ce malheureux garçon fut sans cesse coursé par toute les filles, et les hommes, de la contrée.
Le Moyen-âge était une époque de grande liberté sexuelle...
On disait alors : « Tiens v’la la Jeanne qui court le Guilledoux ».

*À remarquer en passant la marine expression « lacer la bonnette » qui tire de là son origine puisque même les marins portent encore une espèce de pantalon à pont-levis destiné à faire choir ( ou relever ) la chose.
Littre ajoute ceci (que je livre sans commentaires, parce que moi, hein ... !) :
"GUILLEDOU. - ÉTYM. D’après M. Bugge, Romania, III, p. 151, guilledou représente un mot norois kveldulfr, de kveld, soir et ulfr, loup : loup du soir, et est l’équivalent de garou, loup-garou. Les intermédiaires manquent trop (il n’y a pas de texte au delà du XVIe siècle), pour qu’on fasse autre chose qu’enregistrer l’étymologie proposée par M. Bugge."
Enregistrons donc !
Bonjour les gens qu’ont pas trop l’air de ma région, car en effet, chez moi, l’expression s’est transformée et modernisée en " courir la goudou "..
Je ne saurais vous expliquer la signification...
mais Littre - encore !- indique que "guilledou" serait une altération de de guilledin " et courir le guilledou, c’est courir sur le guilledin, et fig. aller en de mauvais lieux."

Or le "guilledin" c’est : "Ancien nom d’un cheval anglais qui va l’amble."

Bon : on prend donc son cheval pour aller chevaucher la belle. Ca se tient. Mais là où l’histoire des mots est amusante, c’est que "guilledin" viendrait lui-même de l’anglais, "gelding, de to geld, châtrer".
Ainsi courir la gueuse et châtrer auraient une éthymologie commune ? Et God nous cite le sens de "tromper" ou "ruser" : je comprends ça ! Pour séduire la belle en étant châtré, il faut un peu de ruse, non* ? Ou savoir tourner sa langue 7 fois là où on ne peut rien entrer d’autre ?

*ça me rappelle l’histoire de l’ennuque payé en petites coupures !
réponse à . <inconnu> le 24/04/2007 à 08h23 : "...coureurs de jupons sont prêts à employer toutes les ruses possi...
Et les hommes ni vraiment jeunes ni vraiment beaux qu’est-ce qu’ils font ?
je ne pourrais pas le dire avec certitude, mais je trouve qu’ils n’en font pas assez ! En effet, moi qui suis jeune et beau, je n’arrive plus à fournir, faute d’aide. Or, à trop charger la mule ... Jusqu’à présent je pouvais compter sur Yannou , mais je lui trouve une petite mine depuis quelques semaines. Soyez chic les nanas : laissez le un peu respirer pour qu’il reprenne des forces : c’est à ça que mènent nos pauses* !

*oui, bon, je sais ... !

Et Momo qui se fait des mots compliqués dès le matin ! Elle doute de rien... Moi je me fais "guilledou" et elle, (en #6) elle se fait "enc." Une certaine image de la femme, née de l’Amour Courtois est en train d’évoluer. Vachement, même !
réponse à . chirstian le 24/04/2007 à 09h23 : Littre ajoute ceci (que je livre sans commentaires, parce que moi, hein ...&nbs...
J’ai écrit "Bien qu’il existe d’autres origines proposées".
Celle-là fait partie de celles qui sont évoquées mais rejetées par Rey.
réponse à . chirstian le 24/04/2007 à 09h51 : Et les hommes ni vraiment jeunes ni vraiment beaux qu’est-ce qu’ils...
Là, je reviens en force, non mais : j’ai écrit "virtuellement", d’abord ! Par ailleurs, je réclame de faire ou ne pas faire ce que je veux, comme tout un chacun en toute intimité, et d’un ! Mais ça, tu savais bien que j’allais te le dire, n’est-ce pas ?  En ce qui concerne l’Amour Courtois, la plus grande courtoisie me semble-t-il était du côté de l’homme qui devait retenir les états de son bonnet (dans l’acception que lui donne Bonobo plus haut) devant les minauderies et les coquetteries de sa dame. Tant pis pour lui, d’ailleurs !

Je te ferai remarquer en dernier lieu, et je disparais car j’ai une montagne de feuillage à brûler même si je n’en ai pas envie, que "courir le guilledou" dans son sens premier, comme l’expression peu délicate que j’évoque et qui a cours de nos jours appartiennent au vocabulaire typiquement masculin. Je ne sais pas minauder ni coquetter, mais je ne dis pas non plus ce genre de choses : dans mon bonnet je mets ma tête...
réponse à . momolala le 24/04/2007 à 10h18 : Là, je reviens en force, non mais : j’ai écrit "virtuel...
je ne suis pas certain que cette expression fasse partie d’un langage masculin.
Le dictionnaire de l’Académie citant pour la première fois cette expression donne les exemples : "Ce jeune homme est fort débauché, il ne fait que courir le guilledou. c’est une coureuse qui court le guilledou."
Pendant longtemps (et peut être en campagne plus qu’en ville), le sexe n’a nullement été sujet tabou, et la femme était loin d’y jouer un rôle uniquement passif. (ce qui n’empêchait pas l’importance sociale et économique du mariage, avec son souci de préserver l’outil de travail : ferme ou échoppe...en épousant celui-ou celle- qui saurait en assurer la pérénité , même issu(e) d’une classe sociale inférieure)
réponse à . chirstian le 24/04/2007 à 12h30 : je ne suis pas certain que cette expression fasse partie d’un langage masc...
Pendant longtemps (et peut être en campagne plus qu’en ville), le sexe n’a nullement été sujet tabou, et la femme était loin d’y jouer un rôle uniquement passif.

Voilà qui confirme mes sources.

Merci à toi
Bon, ben je vois que vous toutes, vous avez les choses bien en mains...
Et vous, les mecs, arrêtez donc de courir, laissez-les faire!
Moi, je vai aller prendre l’avion pour me retrouver bientôt à Paname...
A demain donc, les djeunes, pour la course à la rilette, réglementée par une clé de 12 sur Lady Theur de par Thoches...
J#vous raconterai, mais seulement si vous êtes sages.
Et avec les mains du Pépé au-dessus de vos couvertures, hein!
réponse à . <inconnu> le 24/04/2007 à 09h19 : Que nenni... il s’agit en réalité d’un jeu pratiqu&eac...
À remarquer en passant la marine expression « lacer la bonnette » qui tire de là son origine puisque même les marins portent encore une espèce de pantalon à pont-levis destiné à faire choir ( ou relever ) la chose.
"Aooohhh, my Gode !... Qu’elle est belle ! Mais qu’elle est belle !", s’écria la Comtesse, en voyant l’armement du navire !
Bonobo, là, la trirème du jour est pour toi, sans barguigner.

RÉCLAME :

Expressio : le seul site avec vue sur bitte d’amarrage !
les expressions dérivées de la semaine:
"battre le guilledou quand il est chaud" : chargez ... déchargez !
"enfoncer des guilledous ouverts" : courir en cherchant la facilité
réponse à . chirstian le 24/04/2007 à 09h51 : Et les hommes ni vraiment jeunes ni vraiment beaux qu’est-ce qu’ils...
T’inquiète, Homme des bois ! Moi qui ne suis ni tout jeune, ni tout beau (à vue de nez, nous sommes de la même génération, hein ?), je mène toujours ma barque. Nous sommes donc au moins deux à payer de notre personne, si ça peut te rassurer... et BB te confirmera, lorsque tu daigneras sortir enfin de ton bois de Rambouillet, pour venir en pays civilisé, à une Convention.rillettes par exemple (deux petites heures de train ou de bagnole, d’à peine soixante broquilles chacune : une misère...).
Brèfle, on t’attend ! Mais pas forcément pour courir le guilledou, vautré avec la charcutière dans ses pains de rillettes pur porc, hein, garnement !
PENSÉE :

Bon guilledou ne saurait sentir
Tous les ans au mois d’août,
Je vous le dis je vous,
J’écris des billets doux
Et cours le guilledou.
L’an dernier, Mamadou
N’a pas crié au loup,
Juste dit « ah, c’est vous !
Soyons fous ! Soyons fous ! »
Nous le fumes, et partout,
A tomber à genoux !
Que ce fut bon, Boudiou…
Ses seins étaient très doux,
On eut dit du saindoux !
Mais, foi de Cochonnou,
Cette année, pour le coup,
J’irai voir Marilou !
réponse à . chirstian le 24/04/2007 à 09h23 : Littre ajoute ceci (que je livre sans commentaires, parce que moi, hein ...&nbs...
J’opterais bien pour ça moi. Je pense qu’il y a un rapport entre le loup et l’expression. Dans l’ouest de la france le mot galipot(e) désigne le loup-garou, le québécois (cf. Ailleurs) qui a beaucoup de similitudes avec le normand l’utilise pour donner l’équivalent de notre experession du jour. Donc 1- galipot, synonyme dialectal de loup garou = guilledou, et donc 2- l’homme, pour sa nature luxurieuse = loup.

D’ailleurs ne dit-on pas d’une femme qui n’est plus vierge "qu’elle a vu le loup" ?

Encore plus fort : en latin lupa = louve a donné LUPANAR. Plus clair que ça y a pas !

Bonjour mes petit(e)s loups/louves
réponse à . eureka le 24/04/2007 à 14h33 : J’opterais bien pour ça moi. Je pense qu’il y a un rapport e...
Bonjour, mon Eureka d’amour ! Bon, quand tu demandes "ne dit-on pas d’une femme qui n’est plus vierge...", tu penses à qui, là ?
réponse à . eureka le 24/04/2007 à 14h33 : J’opterais bien pour ça moi. Je pense qu’il y a un rapport e...
Quelques similitudes entre le français parlé au Québec et celui des Normands sont détaillées à cette adresse: http://magene.chez-alice.fr/quebecois.html

Je sais qu’il y a un moyen pour rendre ce lien automatique... Désolée, j’ai oublié comment le faire.
On y trouve notamment cette explication pour l’expression "courir la galipote":
"Au Québec, on le sait, on dit « courir la galipote » dans le sens de« courir la prétentaine ». Mais que signifie « galipote » exactement? Une recherche dans le Dictionnaire québécois-français nous donne ces informations : « Dans l’ouest de la France, le mot "galipot(t)e" désigne, selon le DMR, un "animal mythique et maléfique, qui parcourt la campagne la nuit" ». Y a-t-il un quelconque rapport entre cette créature et l’expression « courir la galipote »? Oui. « Galipote » est un synonyme dialectal de « loup-garou ». Les ouvrages de parler québécois et le Littré, dictionnaire datant de 1850, regorgent d’ailleurs d’expressions du même type :« courailler », « courir le garou », « courir le guilledou », « courir le loup-garou », « courir le varou », « aller en garouage », « courir le garouage » et « courir les jupons » ce qui pourrait prouver que le loup-garou est l’incarnation de la nature luxurieuse de l’Homme. Le français possède de plus une cinquantaine de synonymes de « loup-garou » dans différents patois. Une belle preuve de l’importance de cette créature dans notre langue et notre culture. Je crois aussi avoir lu quelque part qu’on dit « avoir vu le loup » pour dire d’une femme qu’elle n’est plus vierge. De plus, « lupanar » du latin « lupa » (louve) signifie « maison de débauche »."
réponse à . <inconnu> le 24/04/2007 à 15h12 : Quelques similitudes entre le français parlé au Québec et c...
Ah, mais que Valerianne, bonjour ! N’y a pas que les loups, mais aussi les louves, comme tu le dis si bien. Or donc, en matière de nature luxurieuse, hein ? Les femmes ne sont pas en reste, que je susse...
C’était ma contribution à la parité sur le site.
réponse à . chirstian le 24/04/2007 à 12h30 : je ne suis pas certain que cette expression fasse partie d’un langage masc...
c’est une coureuse qui court le guilledou

Je ne connaissais pas cette version de l’expression. Je ne l’ai rencontrée ou entendue que dans sa version masculine. D’où mon interprétation partielle et partiale, je l’admets volontiers.

Le Haut Moyen-Âge se passait fort bien du mariage en effet. Chez les plus pauvres je crois qu’il était même courant d’être polygame ou polyandre, selon les besoins économiques du moment. L’Eglise a mis de l’ordre social dans tout ça.
réponse à . Elpepe le 24/04/2007 à 15h19 : Ah, mais que Valerianne, bonjour ! N’y a pas que les loups, mais auss...
Bonjour à vous aussi.

En effet, au Québec, l’expression d’aujourd’hui - courir la galipote, on s’entend - est utilisée tant pour les hommes que pour les femmes...

À débauché, débauché-e et demi...
réponse à . Elpepe le 24/04/2007 à 14h48 : Bonjour, mon Eureka d’amour ! Bon, quand tu demandes "ne dit-on pas d...
Bonjour Mon Loup des Mers, on se s’rait pas déjà vu quéque part par hasard ?
réponse à . <inconnu> le 24/04/2007 à 15h12 : Quelques similitudes entre le français parlé au Québec et c...
Ouais, ouais, salut Val, toutafé, toutafé, mais au lieu de courir la galipote, ma petite louve, tu pourrais j’ter un oeil la-haut sur la colline "Vos Commentaires" pour le mode d’emploi ouquecé qu’tu trouves toutes les techniques...pas de la galipote bien sûr, te réjouis pas trop vite !!
réponse à . eureka le 24/04/2007 à 16h06 : Ouais, ouais, salut Val, toutafé, toutafé, mais au lieu de courir ...
Merci... c’est le seul lien sur lequel j’avais négligé de cliquer...

À la revoyure!
réponse à . eureka le 24/04/2007 à 15h59 : Bonjour Mon Loup des Mers, on se s’rait pas déjà vu qu&eacut...
Pointencore, ma mie, pointencore. Mais patience et longueur de temps font plus que Force Ouvrière ni que rage de dents, hein ? Bon, c’est quoi, déjà, le sujet du jour ? Courir les 24 Heures du Mans en patins à rillettes ? C’est Filou qui va prendre son pied, là, demain... D’ailleurs, je peux dire tout le mal que je veux de lui : à l’heure qu’il est, il s’envoie en l’air est dans l’avion, là... 
réponse à . Elpepe le 24/04/2007 à 13h57 : À remarquer en passant la marine expression « lacer la bonnett...
Merci, oh ! marin des marins c’est trop d’honneur pour un grand singe à peine descendu du mât 
Courir le guilledou pour les louves....d’après Georges Brassens :

""Embrasse-les tous

Tu n’es pas de cell’s qui meur’nt où ell’s s’attachent,
Tu frottes ta joue à toutes les moustaches,
Faut s’ lever de bon matin pour voir un ingénu
Qui n’ t’ait pas connue,
Entrée libre à n’importe qui dans ta ronde,
Jamais, de mémoire d’homm’, moulin n’avait été
Autant fréquenté.

De Pierre à Paul, en passant par Jules et Félicien,
Embrasse-les tous,
Embrasse-les tous,
Dieu reconnaîtra le sien !

Passe-les tous par tes armes,
Passe-les tous par tes charmes,
Jusqu’à c’ que l’un d’eux, les bras en croix,
Tourne de l’oeil dans tes bras,
Des grands aux p’tits en allant jusqu’aux Lilliputiens,
Embrasse-les tous,
Embrasse-les tous,
Dieu reconnaîtra le sien !

Jusqu’à ce qu’amour s’ensuive,
Qu’à son coeur une plaie vive,
Le plus touché d’entre nous
Demande grâce à genoux.
En attendant le baiser qui fera mouche,
Le baiser qu’on garde pour la bonne bouche,
En attendant de trouver, parmi tous ces galants,
Le vrai merle blanc,
En attendant qu’ le p’tit bonheur ne t’apporte
Celui derrière qui tu condamn’ras ta porte
En marquant dessus "Fermé jusqu’à la fin des jours
Pour cause d’amour "...

De Pierre à Paul, en passant par Jules et Félicien,
Embrasse-les tous,
Embrasse-les tous,
Dieu reconnaîtra le sien !

Passe-les tous par tes armes,
Passe-les tous par tes charmes,
Jusqu’à c’ que l’un d’eux, les bras en croix,
Tourne de l’oeil dans tes bras,
Des grands aux p’tits en allant jusqu’aux Lilliputiens,
Embrasse-les tous,
Embrasse-les tous,
Dieu reconnaîtra le sien!

Alors toutes tes fredaines,
Guilledous et prétentaines,
Tes écarts, tes grands écarts,
Te seront pardonnés, car
Les fill’s quand ça dit "Je t’aime",
C’est comme un second baptême,
Ça leur donne un coeur tout neuf,
Comme au sortir de son oeuf. ""

Prenez-en de la graine, les louves là !!
réponse à . <inconnu> le 24/04/2007 à 16h57 : Merci, oh ! marin des marins c’est trop d’honneur pour un grand...
Grand singe ? Toi ? Mais non, tu es tout petit, voyons ! Tellement même que j’ai dû limer la trirème, qui était trop lourde pour ta frêle poitrine ! Et même que je te l’ai finalement accrochée à l’oreille gauche (la plus grande), une fois bien allégée. Bon, c’est pas le tout, mais je vais courir le guilledou, que BB m’attend !
réponse à . eureka le 24/04/2007 à 17h09 : Courir le guilledou pour les louves....d’après Georges Brassens&nbs...
Sacré Georges ! L’en connaissait un rayon, lui aussi...
réponse à . Elpepe le 24/04/2007 à 17h18 : Sacré Georges ! L’en connaissait un rayon, lui aussi......
Hé Casanova, et toi alors  ? Le rayon des don-juanes ça te connait un chouia y m’semble !
réponse à . eureka le 24/04/2007 à 17h49 : Hé Casanova, et toi alors  ? Le rayon des don-juanes ça te co...
Moâââ ? Mêêêêê... Heu... Nooooon, tu penses bien ! Padutoupadutou, hein ? Jamais de la vie ! Heureusement que God est là pour m’apprendre que toutes ces choses existent ! Tiens, tu veux que je te dise ? M’a l’air sacrément déluré, le God ! Mais penser ça de moi, vraiment, tu me choques ! Parce que tu crois peut-être qu’on court le guilledou, dans les couloirs hospitaliers, hmmm ? Que les infirmières n’ont pas d’autres choses à penser, même si légèrement vêtues sous leur blouse, alors qu’il fait toujours trop chaud pour travailler, dans un hôpital ?
Hoooooo...
@ 39 bien sûr !

Oooooooh, la mauvaise foi ! Et que merci God de m’faire mon éduc que moi j’chais rien et nanani et nanana s’pas ! Les québécois y courent la galipote, à l’hosto on court la "galipette" ! Et pi’ la blouse hein, c’est pas ça qui va géner la course ...tu captes là ?
réponse à . eureka le 24/04/2007 à 20h40 : @ 39 bien sûr ! Oooooooh, la mauvaise foi ! Et que merci God de...
A peine tout juste un peu, mon neveu Eureka d’amour !
MESSAGE DE L’AMIRAUTÉ :

Filolostrogoth* est en pleine réunion en ce moment-même, à Paris. Avec Maelle. Ils vous embrassent tous.
Comment, Filou ? Fallait rien dire ? Oups !

*Ah oui c’est bien, ça,tiens ! Filolostrogoth et Cotentinormande, qui viennent chez les Aulerques Cénomans demain, s’empifrer de rillettes -non, faire une Convention sur la langue française, qu’est si belle, hein ?... Le comité d’accueil est prêt, avec les catapultes à rillettes bandées sur les remparts, Elpépé assorti.
Et tout ça grâce à qui ? Grâce à God ! Merci, God ! On t’envoie la facture des frais de bouche en trois exemplaires, sur la cassette**, comme d’hab ?
** Elle est vide, non ? Moi, je n’ai plus qu’une seule pub depuis lulure, qui se vautre de tout son long : Real-Time PCR Systems, de chez Applied Biosystems. Je commence à regretter la moutarde de Normandie...
GOD PRÉSIDENT ! 

RÉCLAME :

Expressio : pas besoin de courir, le guilledou est servi sur un plateau !
Et à l’an neuf, qu’il est doux de courir s’embrasser sous le Guy !

gui-Hobbes
réponse à . Elpepe le 24/04/2007 à 21h42 : MESSAGE DE L’AMIRAUTÉ : Filolostrogoth* est en pleine r&eacut...
Message à Maëlle : "As-tu reçu le pépin?"
Je répète :
"As-tu reçu le pépin ?"

Toum-toum-toum-toum-Hobbes
réponse à . HoubaHOBBES le 24/04/2007 à 21h51 : Message à Maëlle : "As-tu reçu le pépin?" Je r&ea...
Bouge pas, je demande !
réponse à . HoubaHOBBES le 24/04/2007 à 21h51 : Message à Maëlle : "As-tu reçu le pépin?" Je r&ea...
RÉPONSE :

"Bien arrivé Stop. Cotentine a informé Stop. Comment est-il au courant ? T’as encore cafté ?"

Et voilà : avec tes questions à la mords-moi la baleine de parapluie, je vais me faire engueuler, moi...
réponse à . <inconnu> le 24/04/2007 à 15h12 : Quelques similitudes entre le français parlé au Québec et c...
Et en Bretagne, les contes et légendes attribue au loup le prénom de Guillou (guillo en morbihan) prononcez, gwillou, "Gwillou, ar Bleiz" Guillo, le loup !
réponse à . <inconnu> le 24/04/2007 à 23h14 : Et en Bretagne, les contes et légendes attribue au loup le prénom ...
Salut cénoman à la Bretagne bretonnante ! Dis voir, mon petit Peinard_best, comment dit-on "courir le guilledou", en breton ? Hmmm ? Tu devrais te coller à la rubrique "ailleurs", faire équipe avec mon Eureka d’amour, hein ?
réponse à . Elpepe le 24/04/2007 à 23h32 : Salut cénoman à la Bretagne bretonnante ! Dis voir, mon petit...
Gwilliouriñ = être d’humeur amoureuse
Ce qui rejoint @47 !
Gwelout a ran tan ar garantez ez toaulagad !
Je lis le feu de l’amour dans tes yeux !
Si avec ça tu ne dors pas mieux, vois avec BB !
oui, ouais ! ça c’était quand on était un p’tit peu plus jeune ... courir le guilledou et jeter son bonnet par dessus les moulins !
et la convention rillettes, c’était hier, non, avant-hier ? Hein Filo, même que le soleil était bien au rendez-vous ... 
Encore une belle journée qui s’annonce !! Rameurs, à vos avirons ! On recommence comme hier !
C’est la fête des mères* et God choisit courir le guilledou... Si on le lui fait remarquer, il va prétexter algorithme et pur hasard... Ben voyons !

*en France.
Courir la prétentaine, courir le jupon, courir la gueuse
Courir la prétentaine, courir le jupon, courir la gueuse

Bref, le genre de choses (sic...) où l’on perdait, à coup sûr, sa gourme... 
il y a l’âge où l’on court le guilledou. On lui laisse même prendre un peu d’avance, pour corser la poursuite !
Puis les années où l’on court le guilledou un peu moins vite. Avec la peur de ne pas pouvoir le rattraper , parce que les nanas courent de plus en plus vite.
Puis vient l’âge où l’on marche le guilledou. Pour économiser nos forces. Parce que courir ou conclure : il faut choisir !
Puis on meurt.
Et après 21 ans on revient sur terre.
Si l’on a été un bon coureur de guilledou, on renaît dans la peau d’une sublime nana. Genre de celles qui courent ici.*
Car la femme est l’avenir de l’homme. C’est Aragon qui l’a dit.

* sauf Louisann : celle qui poursuit le guilledou en scooter.
Elle, courait le guilledou... Lui, courait la prétentaine... A bout de souffle, ils se rencontrèrent. "Nous sommes faits l’un pour l’autre ! crurent-ils. C’est ainsi qu’ils commencèrent à courir à leur perte...
Courant le guilledou, lui s’arrêta à la bagatelle... elle, poursuivit le marivaudage... 
Rame, Rame
Rameur, ramez
On n’avance à rien
Dans c’kanoë
Là haut
On te mène en bateau
Tu pourra jamais
T’en aller
Tout quitter
Tais-toi et rame
Alain S.
réponse à . DiwanC le 30/05/2010 à 11h27 : Courant le guilledou, lui s’arrêta à la bagatelle... elle, po...
ELLE, tel un elfe, léger et bondissant, continue à virevolter de l’un à l’autre, sans jamais s’y arrêter, faisant à chacun l’aumône d’un de ses regards langoureux et malicieux, pendant que, LUI, pauvret, arrêté en chemin, la contemple, soupirant amèrement de ne pouvoir la rejoindre...
réponse à . BeeBee le 30/05/2010 à 12h14 : ELLE, tel un elfe, léger et bondissant, continue à virevolter de l...
ELLE, tel un elfe, léger et bondissant, continue à virevolter de l’un à l’autre, sans jamais s’y arrêter,

Allumeuse ! 
réponse à . DiwanC le 30/05/2010 à 11h46 : Rame, Rame Rameur, ramez On n’avance à rien Dans c’kanoë...
Oulala, quelle galère, c’kanoë ! Arrête de ramer, Comtesse, t’es dans la falaise !
réponse à . mickeylange le 30/05/2010 à 12h19 : ELLE, tel un elfe, léger et bondissant, continue à virevolter de ...
Mon autre surnom, c’est Allumette Suédoise. 
Ah ! puisque tu es là, écoute çà*! Aucun rapport avec l’expressio du jour mais petite trouvaille d’hier où , avec Lange, nous avons évoqué Brassens. En fouillant dans les vidéos, j’ai trouvé celle-ci et cela m’a amusée car, à la fin de la chanson, on entend ton nom mais pas ton surnom !

*cette page
réponse à . DiwanC le 30/05/2010 à 12h31 : Ah ! puisque tu es là, écoute çà*! Aucun rappor...
Ouiiiiii BeeBee la purée qu’il dit le Georges !
Lange, mon Lapin... j’ai dit : pas ton surnom... car je me doutais bien qu’il y aurait une réaction !
Purée de toi, faut que tu t’appropries les paroles des autres pour ( essayer ) de me faire taire, t’as encore du boulot !
Pour toi et BeeBee : vous connaissiez cette chanson de Georges L'enterrement sur la musique de La marche nuptiale ?

Pour moi, découverte...
réponse à . DiwanC le 30/05/2010 à 12h41 : Lange, mon Lapin... j’ai dit : pas ton surnom... car je me doutais bi...
T’inquiétes, Germaine, c’est pas un vieillard chenu et malveillant comme Môssieur Lange qu’aura raison de la vaillante BeeBee, célébrée par les poètes !!!:&rsquo)
réponse à . DiwanC le 30/05/2010 à 12h41 : Lange, mon Lapin... j’ai dit : pas ton surnom... car je me doutais bi...
Tu en es à combien de lagons comtesse ?
Car à la fin de la chanson à par BeeBee il dit rien d’autre !
Bon God tu peux pas leur mettre du bromure dans leurs messages quotidiens aux aristochattes pour les calmer un peu ?
Ca marche, ils nous en donnaient à l’armée. Ca commence à me faire de l’effet.
réponse à . DiwanC le 30/05/2010 à 12h52 : Pour toi et BeeBee : vous connaissiez cette chanson de Georges L'enterreme...
Tu vois qui dans le rôle du " prétendu coiffeur " ?
réponse à . mickeylange le 30/05/2010 à 12h57 : Tu en es à combien de lagons comtesse ? Car à la fin de la ...
J’ai dû mal m’exprimer... mais sais pas où... qu’est-ce qui me vaut cette attaque ? !!!

Ah ! non rien ! j’efface tout !!! je n’avais pas vu que tu répondais à l’adresse #65.
Et j’ai rien bu ! Que même y commence à faire soif et que c’est l’heure, non ?
réponse à . mickeylange le 30/05/2010 à 12h59 : Bon God tu peux pas leur mettre du bromure dans leurs messages quotidiens aux ar...
Je croyais, qu’étant un ange, t’avais pas de sexe, alors pourquoi du bromure ?
réponse à . DiwanC le 30/05/2010 à 12h59 : J’ai dû mal m’exprimer... mais sais pas où... qu’...
Laisse, ma Germaine, traite ça par le mépris, pfffff. Viens donc voir Marcel, pour essayer sa nouvelle recette de Lagon bleu... Mais, comme on est mignonnes, nous, on va inviter L’Ange, encore sous l’effet du bromure, qu’i a absorbé il y a........ans !:&rsquo)
réponse à . BeeBee le 30/05/2010 à 13h01 : Je croyais, qu’étant un ange, t’avais pas de sexe, alors pour...
..... A certaines remarques qu’il laisse échapper, je me demande s’il est vraiment l’ange qu’il prétend être... Est-ce que, depuis plus de 500 ans, il ne bernerait pas le pôv monde... ?
réponse à . BeeBee le 30/05/2010 à 13h01 : Je croyais, qu’étant un ange, t’avais pas de sexe, alors pour...
Lange oui, mais Mickey il aime bien les souris !
réponse à . DiwanC le 30/05/2010 à 13h08 : ..... A certaines remarques qu’il laisse échapper, je me demande s&...
Pour pouvoir vous supporter BB et toi faut forcément que je sois un ange !
réponse à . BeeBee le 30/05/2010 à 13h04 : Laisse, ma Germaine, traite ça par le mépris, pfffff. Viens donc v...
Chouette ! une nouvelle recette ! On va pouvoir faire des comparaisons avec les autres versions... qu’il faudra regoûter, ’videmment !

Sais pas où sont les autres... Partis courir le guilledou peut-être... On va avoir le bar pour nous tous seuls et vous pourrez peut-être répondre à ma question: VOUS LA CONNAISSIEZ LA CHANSON OU PAS ?
J’parle de L’enterrement de Verlaine... Pffffff...
réponse à . mickeylange le 30/05/2010 à 13h19 : Pour pouvoir vous supporter BB et toi faut forcément que je sois un ange&...
Et "lycée de Versailles" ! N’oublie pas que nous sommes en voie de béatification ! 
Tu vois, t’as une double personnalité, voilà qui va intéresser la neuneulogue !
réponse à . DiwanC le 30/05/2010 à 13h20 : Chouette ! une nouvelle recette ! On va pouvoir faire des comparaisons...
Bin, euh, non, c’est ça qu’y fallait répondre ?J’gagne quoi ?
réponse à . DiwanC le 30/05/2010 à 13h25 : Et "lycée de Versailles" ! N’oublie pas que nous sommes en voi...
Elle a raison, la Germaine, le béatification nous frôle, ce qui n’est absolument pas ton cas, na !
réponse à . BeeBee le 30/05/2010 à 13h28 : Bin, euh, non, c’est ça qu’y fallait répondre ?J&...
Gratuité du lagon bleu pendant deux mois ! 
réponse à . BeeBee le 30/05/2010 à 13h31 : Elle a raison, la Germaine, le béatification nous frôle, ce qui n&r...
Je ne pense pas que le Vatican puisse imaginer de faire deux saintes de plus cette page
Alors, là, c’est le Marcel qui va être content ! Son chiffre d’affaires va fortement chuter! Y’aura plus assez de royalties pour la cagnotte du nouvel ordi du p’tit !!!
réponse à . mickeylange le 30/05/2010 à 13h42 : Je ne pense pas que le Vatican puisse imaginer de faire deux saintes de plus cet...
Question miracles, on est bonnes, la Comtesse et moi : on a changé le vin en Lagon bleu et on a changé toute une bande de VOLs en fringants jeunes gens, partis courir le guilledou par ce beau jour de printemps ( on a les noms ! )...Alors, tu vois, y’a pu qu’à !!!!

La Sein-te Ytouche. :&rsquo)
réponse à . mickeylange le 30/05/2010 à 13h42 : Je ne pense pas que le Vatican puisse imaginer de faire deux saintes de plus cet...
Je ne pense pas que…
Ne pense plus ! Tu ne trouveras par l’ombre d’un malignité, d’une dissimulation chez nous ! Limpides, nous sommes ! Claires comme l’eau de la roche !
Quant à la Nitouche de ta page, elle s’est octroyée une auréole qui ne lui appartient pas et si God s’en apercevoit, va déguerpir vite fait, la grincheuse (ou la grognasse, si tu préfères !).

Et tout ce qui dit BeeBee - juste au-dessus - est vérité pure !
réponse à . BeeBee le 30/05/2010 à 14h10 : Question miracles, on est bonnes, la Comtesse et moi : on a changé l...
Bon, le temps que le p’tit digère tout ça, on devrait être tranquille pendant la sieste ! :&rsquo)
réponse à . DiwanC le 30/05/2010 à 14h16 : Je ne pense pas que…Ne pense plus ! Tu ne trouveras par l’ombre d&r...
Et ben on verra ça à la convention sudiste.
Je propose à ce sujet que les conventions sudistes soient rebaptisées Sudvention, le préfixe "con" ne convenant pas à des "saintes" comme vous.
réponse à . mickeylange le 30/05/2010 à 14h25 : Et ben on verra ça à la convention sudiste. Je propose à c...
Toutafé, toutafé, Mon Ange, entre "purs " esprits, on se comprend enfin !
réponse à . BeeBee le 30/05/2010 à 14h31 : Toutafé, toutafé, Mon Ange, entre "purs " esprits, on se comprend ...
Non, non on "se sudprend enfin". Laisse les tomber les cons. T’as sudpris ?
réponse à . mickeylange le 30/05/2010 à 14h35 : Non, non on "se sudprend enfin". Laisse les tomber les cons. T’as sudpris&...
Eh bien ! avec ton nouveau jeu, la sudmunication ne va pas être facile !
réponse à . DiwanC le 30/05/2010 à 14h40 : Eh bien ! avec ton nouveau jeu, la sudmunication ne va pas être facil...
Mais si ma sudtesse, on se sudprendra toujours. Tu vas voir cette mode va être sudtagieuse, j’en suis sudvaincu.
et de la tribune de Chantilly j’aperçois l’arrivée de la 3° dite Course du Guilledou. C’est BeeBee, casaque rillettes toque blonde qui est en tête, suivie à une enculade, pardon, une encolure, par DiwanC, casaque rideaux, toque lagon bleu. Ces deux toquées ne peuvent plus être rejointes, à moins que, mais non, mais si, mais Simenon : serait-ce Maigret ? Non, c’est le numéro 6 Mickeylange, cosaque peinte, toque blanchie, qui arrive du... diable ? Mais oui, du diable veau vache cochon couvée... et même du diable veau-vert et qui tente d’en faire un boeuf.... Les voici seuls en piste. BeeBee tient la corde, Mickey lui tient la jambe, et Diwan tient, mais que tient-elle ? Je ne peux pas voir d’ici, mais il semble qu’elle en tient effectivement une couche. Sans aucun doute des rillettes qu’elle aura amassée en se frottant à BeeBee. Mais Voici l’arrivée : le guilledou est là ! Top. Impossible de dire qui l’a emporté ! Il faudra attendre le tableau de Mickeylange pour vérifier, mais sera-t-il partial ?
C’était Chirstian, en direct de Chantilly pour la crème des courses. Je vous rends l’antienne.
réponse à . mickeylange le 30/05/2010 à 14h45 : Mais si ma sudtesse, on se sudprendra toujours. Tu vas voir cette mode va ê...
Es-tu sudscient de la sudcentration et de la sudceptualisation qu’il va falloir sudbiner pour te sudplaire dans cette sudmunauté de sudpagnos de galère !
réponse à . chirstian le 30/05/2010 à 15h36 : et de la tribune de Chantilly j’aperçois l’arrivée de ...
Ici, Cognacq-Jay, merci, cher Chirstian de nous rendre l’antenne. nous attendons la photo-tableau, pour sudnaitre le vainqueur de cette course mondialement sudnue. Mickeylange, mon cher, pouvez-vous activer la production, les pas-rieurs sont impatients !!!
réponse à . BeeBee le 30/05/2010 à 16h15 : Ici, Cognacq-Jay, merci, cher Chirstian de nous rendre l’antenne. nous att...
Michey vainqueur.
Les deux pouliches sont éliminées pour dopage. L’une aux rillettes l’autre au lagon bleu. Ce fut une course pénible, les odeurs de rillettes, de lagon bleu et de chantilly, c’est gerbant !
réponse à . chirstian le 30/05/2010 à 15h36 : et de la tribune de Chantilly j’aperçois l’arrivée de ...
J’rentre au paddock, pour tenter d’affiner la couche de sudnerie rillettes. A défaut de victoire, ce sera toujours ça de « prix ».
Dans le genre « toqué », t’es pas mal non plus !
réponse à . mickeylange le 30/05/2010 à 16h32 : Michey vainqueur. Les deux pouliches sont éliminées pour dopage. L...
Y’a réclamation !Après sudtrôle urinaire, Mickey a été sudtrôlé positif à l’essence de térébenthine ! La course est annulée....
réponse à . BeeBee le 30/05/2010 à 16h44 : Y’a réclamation !Après sudtrôle urinaire, Mickey ...
Non t’est pas crédible.
Tu aurais dit de l’alcool à 95° que j’utilise pour faire ma gomme laque, là oui c’est possible, mais la térébenthine qu’est aussi toxique que les rillettes, personne va te croire !
Tu as un mauvais fond, mainant tout le monde est au courant.
Et pis c’est tout.
réponse à . mickeylange le 30/05/2010 à 17h12 : Non t’est pas crédible. Tu aurais dit de l’alcool à 9...
Comment ça que personne va me croire, moi qui suis une fragile violette, naïve et pleine de bons sentiments....Que même t’essaies toujours de m’entrainer dans tes turpitudes, alors, qui c’est qu’a le mauvais fond, hein, hein, ah, tu vois bien ! Et, toc.:&rsquo)
réponse à . BeeBee le 30/05/2010 à 17h26 : Comment ça que personne va me croire, moi qui suis une fragile violette, ...
Un petit verre de guigne doux pour vous réconcilier ?
réponse à . DiwanC le 30/05/2010 à 17h56 : Un petit verre de guigne doux pour vous réconcilier ?...
Bon, d’accord, que j’peux pas lui en vouloir trop longtemps, qu’il le sait, bien le bougre....
réponse à . chirstian le 30/05/2010 à 09h40 : il y a l’âge où l’on court le guilledou. On lui laisse ...
Vroooommmvrooooooooommmmmmmmmm je suis là ,je l’ai attrappé lle guilledou et mainant j’en fait quoi ?  
L’expression du jour me rappelle un film que j’avais vu jadis, Le Roi Ébahi, d’après un roman de Gonzalo Torrente Ballester ( en espagnol, « El Rey Pasmado ») cette page ou encore , pour ceux qui comprennent l’espagnol cette page

Dans ce film, l’expression « el rey se fue de putas » (le roi est allé aux putes) sort à l’envi de la bouche de divers hommes d’église. Felipe IV souhaiterait simplement voir la reine nue, ce qui risque, en ces temps d’Inquisition, de mettre toute la société et la morale sans dessus dessous. Une scène d’anthologie montre la réunion d’évêques délibérant sur la possibilité ou non pour le monarque d’accéder à ce doux désir.

Le sous-titrage français avait posé un voile pudibond sur la savoureuse expression pour la traduire par « le roi court le guilledou »…
réponse à . Aire__Azul le 31/05/2010 à 00h32 : L’expression du jour me rappelle un film que j’avais vu jadis, Le Ro...
Ton premier lien ne fonctionne pas chez moi, il n’affiche qu’un "404". La marque de ta voiture ???? 
réponse à . Elpepe le 24/04/2007 à 08h43 : Pas du tout, Filou, pas du tout... Juste une bonne pipe (du Hollandais fumant), ...
Je serais plutôt tentée de dire "l’autel" des impôts !
Moi, mes amours d’antan, c’était de la grisette :
Margot, la blanche caille, et Fanchon, la cousette...
...Car le cœur à vingt ans se pose où l’œil se pose,


Souvenirs du beau Georges (l’autre !) qui effeuillait volontiers la marguerite avec Manon, Mimi, Suzon, Musette... ou bien Suzette ou Lisette, Je te plais, tu me plais, courait le guilledou et le chantait :

Embrasse-les tous, embrasse-les tous,
Dieu reconnaîtra le sien !
Alors toutes tes fredaines,
Guilledous et prétentaines,
Tes écarts, tes grands écarts,
Te seront pardonnés, car
Les filles quand ça dit "Je t’aime",
C’est comme un second baptême,
Ça leur donne un cœur tout neuf,
Comme au sortir de son œuf.


Ici sont toutes les paroles.
Le Fakir Rabindranath Duval était né dans l’Indre à Châteauroux et seul, son père était un dur.
En argot le dur c’est le train, le doux ça n’existe pas.
Courir le guilledou, c’est un peu filer le train. Le mot ’guilledou’ ne s’emploie que dans cette locution nous dit Sa Divinité, et comme le disait Momo, courir le guilledou c’est bien mais si il est dur c’est mieux. Mais je m’engage dans un chemin montant, sablonneux, malaisé,
et de tous les côtés au Soleil de Fréjus exposé.
Donc dans ces chemins malaisés de Fréjus Momo court le guilledou, et quand elle prend le train elle court le guilledur. On l’appelle alors la Madone des sleepings.
Dans un train, la dilatation du temps désigne un effet de relativité restreinte selon lequel l’intervalle de temps entre deux évènements mesuré dans un référentiel inertiel quelconque est toujours supérieur à l’intervalle de temps mesuré dans le référentiel où les deux évènements ont la même position.
Étant donné que le temps est défini, dans la théorie de la relativité, par la donnée initiale d’une horloge pour chaque référentiel, on peut dire de manière équivalente : une horloge en mouvement par rapport au référentiel inertiel de l’observateur sera vue comme fonctionnant au ralenti par rapport aux horloges immobiles dans son référentiel, qu’il peut qualifier de fixes. Bien sûr, cet effet intervient sur tout mesureur du temps
Ce phénomène de ralentissement des horloges s’étend, en relativité générale, aux horloges proches d’un corps massif, par exemple un TGV, qui vont ralentir par rapport à celles qui en sont plus éloignées.
Vous savez maintenant pourquoi les TGV ont du retard, il courent le guilledur.
réponse à . DiwanC le 02/09/2014 à 02h35 : Moi, mes amours d’antan, c’était de la grisette : Margot...
Moi, celui que je préfère c’est celui ci............

Je le trouve primesautier, gai, envolé.......

On l’écoute en buvant le café ?........
réponse à . mickeylange le 02/09/2014 à 05h14 : Le Fakir Rabindranath Duval était né dans l’Indre à C...
En argot, le dur c’est le train

Oui, mais warum ?

Because............

Le dur date du temps des trains à vapeur et des troisièmes classes qui proposaient les tarifs les plus bas : les sièges inconfortables y étaient en bois sans aucun rembourrage, au contraire des autres classes.

D’où l’expression:

Voyager à la dure........( Non, non ne vous précipitez pas sur la rubrique "recherche", on n’a pas ça en magasin...... )

Qui a aussi donné:

Brûler le dur..........Voyager sans payer....( Pas en magasin non plus )

Exemple:
Mimille de la Bastoche, court le guilledou* dans les guinguettes du côté de Nogent. Il est raide comme un passe lacet et il s’est fait alpaguer en brûlant le dur.....

* Yessssssssss !
réponse à . DiwanC le 02/09/2014 à 02h35 : Moi, mes amours d’antan, c’était de la grisette : Margot...
Tiens donc Germaine qu’imite Bouba et qu’a pas tout relu des voisins du dessus (en 2007 la contrib’n° 35 de Eureka)
Pour le roi Georges la référence est fréquente j’aime bien Don Juan entre autres.
Mais il y a aussi l’antithèse : la version de Bertola MaximeChansonnette à celle qui reste pucelle ets les parole
Et God dit:
Mesdames, méfiez-vous des Guillaume et autres Gilles, prénoms autrefois donnés aux trompeurs ou faiseurs de cocus !
Si mes souvenirs de collège sont encore valides notre Guillaume c’est le William des Amers ricains don le diminutif est Bill donc Monica était prévenue.
À Montréal (vêtements)
J’ai voulu courir le jupon avec une canadienne et j’ai pris une veste. 

P.S. Demain, je reprends le boulot et j’ai plein de trucs à faire; à très plus tard (peut-être)
Y en a aussi qui courent le billet doux...
Bouba a encore frappé voire la contrib’ n°9
Ben quoi j’ai bien le droit d’avoir des disciples moi aussi, non ?........
Bien souvent "courir le guilledou" fait perdre la tête......

Guilledou vient donc bien de guillotine.........CQFD !
réponse à . joseta le 02/09/2014 à 08h30 : À Montréal (vêtements) J’ai voulu courir le jupon avec...
Nos amis Canadiens disent "courir la galipote" ce qui nous rapproche des galipettes que l’on fait (ou aimerait faire )lorsque l’on cour le guilledou.
Le roi Georges évoque ces galipettes dans Ce n’est pas tout d’être mon père:*
Quant à moi qui, malgré des tas
De galipettes de fada,
N’ai point engendré de petits,
Le s paroles en totalité ici
* Désolé je n’ai que lui en magasin
réponse à . BOUBA le 02/09/2014 à 09h01 : Bien souvent "courir le guilledou" fait perdre la tête...... Guilledou vi...
Alors là du cou coup tu nous coupe la chique (ou le sifflet)
réponse à . gerard5253 le 02/09/2014 à 08h01 : Tiens donc Germaine qu’imite Bouba et qu’a pas tout relu des voisin...
... j’avoue... j’ai lu plus en travers qu’en long et en large.

Pour tenter de me faire pardonner, je te vous donne cette précision de M’sieur Littré, plusieurs fois cité par God et les voisins du dessus :
Guilledou : ghi-lle-dou, ll mouillées et non ghi-ye-dou. ; comme le Guy le doux dont nous parle Momolala. [@6]
réponse à . mickeylange le 02/09/2014 à 05h14 : Le Fakir Rabindranath Duval était né dans l’Indre à C...
Il faudrait bien que tu ailles la réveiller ta chère Madone des sleepings afin qu’elle cesse de jouer la Belle au bois dormant et vienne plus souvent s’expressionner guillettement *avec nous...
* un mot emprunté à M’sieur Littré. 
réponse à . gerard5253 le 02/09/2014 à 10h09 : Nos amis Canadiens disent "courir la galipote" ce qui nous rapproche des galipet...
Joliiiii ! car tes doigts qui ont couru un peu trop vite sur ton clavier font naître une bien plaisante forme ; j’ouvre les guillemets "...lorsque l’on cour le guilledou" et les referme aussitôt.
Faire la cour en cherchant le guilledou... bien délicate façon de charmer ta belle. 
Le bandeau de droite, vous allez pas le croire, me propose "garde d’enfants à domicile"
Vous voyez où ça mène de courir le guilledou !
réponse à . DiwanC le 02/09/2014 à 11h10 : Joliiiii ! car tes doigts qui ont couru un peu trop vite sur ton clavier fo...
Merci Germaine mais je baisse le front, piteux j’l’ai pas fait s’pret
réponse à . gerard5253 le 02/09/2014 à 11h28 : Merci Germaine mais je baisse le front, piteux j’l’ai pas fait s&rsq...
Volontaire ou non, l’expression est aimable... et pis c’est tout ! 
réponse à . mickeylange le 02/09/2014 à 11h21 : Le bandeau de droite, vous allez pas le croire, me propose "garde d’enfant...
Ne croque pas le marmot si tu veux courir le guilledou près de la mère !
C’est un conseil de Victor → cette page
C’est bien d’avoir un arbitre qui compte les points. Il en a déjà 5253 au compteur! Pa l’temps de courir le guilledou, celui-là!
réponse à . DiwanC le 02/09/2014 à 12h03 : Ne croque pas le marmot si tu veux courir le guilledou près de la m&egrav...
... Mademoiselle, vous m’avez appelé tantôt... moi qui voulait resteak haché, comme ce lombric là, dans "Madame, sous vos pieds dans l’ombre un homme est là... dans la nuit...ver de terre amoureux d’une étoile..." Me permettrez-vous d’être très prėtentieux et de douter de la provenance de "Bon conseil aux amants" ? Hugo, vraiment ?
réponse à . ipels le 02/09/2014 à 15h39 : ... Mademoiselle, vous m’avez appelé tantôt... moi qui voulai...
Vous l’avouerai-je ? mais promettez-moi de ne point le répéter : la "Mademoiselle" qu’aimablement vous me prêtez - et que je fus, certes - est ... comment dire ?... un peu très beaucoup carabossée par les ans. D’aucuns d’ici que j’eus l’heur de rencontrer vous le diront... Mais que ce "Mademoiselle" est agréable !

Votre doute me trouble... Quoi ! usée par trop de temps, ma mémoire vacillerait-elle ? J’appelai à l’aide ce bon serviteur qu’on se plaît de nos jours à prénommer Google. Nous fouillâmes ensemble, ouvrant ce livre-ci, feuilletant celui-là pour noter ce passage : Dans ce poème intitulé "Bon conseil aux amants" extrait du recueil Toute la lyre écrit en 1861 mais publié à titre posthume en 1888, il reprend la figure de l’ogre pour  en livrer une version originale.[...] Même s’il [l’ogre] avale le marmot, Hugo n’insiste pas sur sa voracité...
Enfin, écoutant cet autre.

Convenez, cher damoiseau, qu’il va falloir rendre à Victor ce qu’Hugo écrivit ; se pourrait-il que tant et tant se soient trompés ?
Autrement dit : j’veux bien tout mon p’tit père, mais faut des preuves ! 

Pour être tout à fait honnête, il est vrai qu’ailleurs j’ai trouvé ce texte : ni le titre ni la fin ne sont mêmes...
réponse à . DiwanC le 02/09/2014 à 17h13 : Vous l’avouerai-je ? mais promettez-moi de ne point le rép&ea...
... eh bien là, vous me voyez extrêmement gêné; et je crois aussi avoir été bien inspiré d’indiquer au départ ma honteuse prétention! C’est que je croyais Hugo toujours dramatique, plus ample et plus théâtral...et ici il me semble plus léger, plus écolier... qu’on dirait un exercice scolaire. (Ais-je vraiment écrit ça?). Laissez- moi balbutier ma bêtise... Je vous envoie un de ces petits dessins là, le plus rouge de honte... votre damoiseau, votre p’tit père qui retourne dans son sac de couchage...
réponse à . DiwanC le 02/09/2014 à 17h13 : Vous l’avouerai-je ? mais promettez-moi de ne point le rép&ea...
un peu très beaucoup carabossée par les ans

Mais non, mais non..........tu te fais du mal, là !!.........
réponse à . ipels le 02/09/2014 à 18h21 : ... eh bien là, vous me voyez extrêmement gêné; et je ...
Mon "Hugo" est également bien scolaire... Il m’a barbée souvent... fait rêver parfois, notamment avec Ruy Blas, émue avec Il neigeait...

... Les blessés s’abritaient dans le ventre
Des chevaux morts ; au seuil des bivouacs désolés
On voyait des clairons à leur poste gelés,
Restés debout, en selle et muets, blancs de givre,
Collant leur bouche en pierre aux trompettes de cuivre.


Fait sourire avec sa Jeanne était au pain sec... et attendrie lorsqu’il se souvient de l’enfance de Léopoldine :

Elle avait pris ce pli dans son âge enfantin
De venir dans ma chambre un peu chaque matin ;
Je l’attendais ainsi qu’un rayon qu’on espère;
Elle entrait, et disait : Bonjour, mon petit père,
Prenait ma plume, ouvrait mes livres, s’asseyait
Sur mon lit, dérangeait mes papiers, et riait,
Puis soudain s’en allait comme un oiseau qui passe.
Alors, je reprenais, la tête un peu moins lasse,
Mon œuvre interrompue, et, tout en écrivant,
Parmi mes manuscrits je rencontrais souvent
Quelque arabesque folle et qu’elle avait tracée,
Et mainte page blanche entre ses mains froissée
Où, je ne sais comment, venaient mes plus doux vers.


C’est-y pas beau ça ? C’est le poème que je préfère et j’aime à le relire ; rien de pompeux, rien de théâtral... ça coule doux comme l’eau d’une source... (la suite est ).

Mais ne compte pas rester dans ton sac de couchage ! Debout ! on se retrouve au Bar du Phare, on y parlera du Victor amoureux de sa Juliette, car en matière de guilledou, il s’y connaissait le bougre !

Marceeel ! un Lagon bleu s’te plaît !
Et pour toi ?
réponse à . BOUBA le 02/09/2014 à 18h52 : un peu très beaucoup carabossée par les ans Mais non, mais non.......
Ah bah, te revoilà ! Marceeel ! Ajoute un verre pour Bouba s’te plaît !

Tu te fais du mal, là... T’es mignon ! Mais je ne pouvais pas laisser Slepi007 dans l’ignorance des faits et accepter sans réagir son" Mademoiselle". Sinon, ça fait vieille théâtreuse et ça, ça fait mal !
:&rsquo)
réponse à . DiwanC le 02/09/2014 à 19h27 : Ah bah, te revoilà ! Marceeel ! Ajoute un verre pour Bouba s&rs...
... euh... j’aime bien titiller les dames, j’avoue, et le "mademoiselle" ça manque pas... mais c’est dit avec respect...et je te vous soupçonne d’avoir été cette petite "Jeanne au pain sec", qui est si joliment écrit. J’ai cherché, sans trouver, un autre poème de Hugo très joli aussi et vu il y a longtemps ou il décrit deux petites filles comme des papillons dans le jardin...
Quant aux ventres des chevaux, ben c’est la faute à Voltaire, c’est la faute à Rousseau, et c’est surtout la faute au Poléon. Et monsieur Hugo, je lui souhaite d’avoir vu une jolie infirmière, dans son appartement, en ce mois de mai. Tout de même, on n’a pas idée de mourir en mai !
... Bon, c’est le temps d’obéir, ce "Debout !" ne souffre pas d’intervalle. Allez, Monsieur Marceeeeel,
s’il vous plaît, la même chose que madame !
réponse à . ipels le 02/09/2014 à 22h04 : ... euh... j’aime bien titiller les dames, j’avoue, et le "mademoise...
Eh bien, à la tienne Monsieur le jeune homme ! 

J’ai trouvé ceci :

Mes deux filles

Dans le frais clair-obscur du soir charmant qui tombe,
L’une pareille au cygne et l’autre à la colombe,
Belles, et toutes deux joyeuses, ô douceur !
Voyez, la grande sœur et la petite sœur
Sont assises au seuil du jardin, et sur elles
Un bouquet d’œillets blancs aux longues tiges frêles,
Dans une urne de marbre agité par le vent,
Se penche, et les regarde, immobile et vivant,
Et frissonne dans l’ombre, et semble, au bord du vase,
Un vol de papillons arrêté dans l’extase.


Es-ce le texte recherché ?
Certaines envolées semblent tout droit sourdre d'un billet parfumé !
réponse à . ipels le 17/05/2016 à 02h50 : Certaines envolées semblent tout droit sourdre d'un billet parfum&ea...
C'est bien joli ce que tu dis là Monsieur... 
Après les expressions qui n'exprimaient que foire – "beurré comme un p'tit lu" – ou rigide comparaison – "les chiens ne font pas les chats" – voici une bien souriante invite : courir le guilledou !

Elle a perdu, me semble-t-il, ce reflet glauque qu'elle avait il y a fort, fort longtemps où elle ne fréquentait que les mauvais lieux.

Surannée, elle garde petit air coquin et mine friponne car "courir le guilledou" reste aujourd'hui "chercher l'aventure galante".

Jupiter au lict il trouva
Avec dame Junon sa femme
Qui souvent luy chante sa gamme
Car souvent moins sage que fou
Il va courir le guilledou


Scaron, Typhon, chap. II. [C'est la source donnée par Elpepe, tout là-haut !]

M'sieur Rey est moins catégorique que not' God.
Pour lui courir le guildrou* (1620) ou le guilledou (1640) est d'origine incertaine. Il veut bien le voir composer du radical de l'ancien français guiller → tromper, séduire, auquel s'ajoutera l'adjectif "doux", au sens de "tendre, agréable"
Mais c'est tout ! 

* Et non "guidrou", comme écrit avant l'intervention d'ergonum [@148] et corrigé grâce à lui ! Merci ergonum !

Dites-moi... ce chenapan de Georges ne s'apprêtait-il pas à courir le guilledou lorsqu'il proposait un refuge de fortune à la belle qui passait par là ?

Il pleuvait fort sur la grand-route,
Elle cheminait sans parapluie,
J'en avais un, volé sans doute
Le matin même à un ami.
Courant alors à sa rescousse,
Je lui propose un peu d'abri
En séchant l'eau de sa frimousse,
D'un air très doux elle m'a dit oui.
Un p'tit coin d' parapluie,
Contre un coin d' Paradis,

Elle avait quelque chose d'un ange,
Un p'tit coin d' Paradis,
Contre un coin d' parapluie.
Je n' perdais pas au change,
Pardi !

Écoutez...

Coucou me revoiloù......

Nan, nan je ne courrais pas le guilledou. En cette Pentecôte je suis allé en visite chez des amis miens....

Le guilledou présent chez Georges ayant déjà été utilisé je vous donne ce texte totalement inconnu et jamais mis en musique.....Même par Jean B, c'est vous dire !

Difficile de courir le guilledou quand on est un fidèle absolu, jugez plutôt...

On reprend les habitudes avec un bon café ?
réponse à . BOUBA le 17/05/2016 à 05h21 : Coucou me revoiloù...... Nan, nan je ne courrais pas le guilledou. En ce...
Coucou ! Merci pour le café !

ce texte totalement inconnu et jamais mis en musique... Même par Jean B, c'est vous dire !

Erreur mon cher, triste erreur ! Monsieur Alain Armel (ça rime avec brêle) a osé le mettre en musique. Et pire, a osé l'interpréter. Et c'est...  atroce !

Diwan nous avait il y a peu* signalé ce texte et la catastrophe de son avatar armélien, en nous conseillant de ne pas écouter. Comme elle nous disait : «C'est pire que du JB, ce n'est pas peu dire !».

Je ne peux que donner le même conseil, mais malgré tout, bien que de belles photos constituent la vidéo, pour les masochistes, c'est là.  À vos risques et périls ! 


* Je ne retrouve pas pour quelle expression c'était, désolé Diwan
André Brahic, illustre astrophysicien, est mort dimanche dernier 15 mai.

L'Élysée s'est fendu comme il se doit d'un communiqué saluant «l'astrophysicien spécialiste de planétologie, [qui] a découvert les anneaux de Saturne...»

Sauf que... les anneaux de Saturne ayant été découverts par Galilée en 1610, André Brahic avait du se rabattre sur les anneaux de Neptune en 1984.

Décidément à l'Élysée, on est incompétent en tout. Même pour courir le guilledou, le président et son scooter n'étaient guère convainquant, c'est dire...
réponse à . Ratanak le 17/05/2016 à 08h45 : Coucou ! Merci pour le café ! ce texte totalement inconnu et j...
Je dois reconnaître que c'est quelque chose !
Est-ce dû au fait que "ça" a été "composée le 30 juillet 2010 à 5 : 20 m. " ?
Cinq mètres 20 de hauteur ? 5,20 m sous la mer ?
À noter que les deux seuls commentaires le félicitent sur la qualité des photos ...
réponse à . charlesattend le 24/04/2007 à 09h25 : Bonjour les gens qu’ont pas trop l’air de ma région, car en e...
" courir la goudou "
Fichtre, ne connaissant qu'une signification à ce terme, j'y vois l'illustration des mots de Guillaume d'Orange cités hier : Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre.
Éphémérides :

Aujourd'hui c'est la Saint Tropez. Quand Tropez courait le guilledou, il se faisait souvent répondre par les gentes damoiselles (pas si gentes que ça en l'occurrence) : "N'en fait pas trop péteux ! ou tu vas te prendre une tarte !"
réponse à . DiwanC le 17/05/2016 à 03h44 : M'sieur Rey est moins catégorique que not' God. Pour lui courir le guildr...
Pour lui courir le guidrou
Ça, pour courir, il court, le Guy Drut. Même que c'est un champion en la matière !
LE JEU DES MOTS CACHÉS (212) SYNONYMES
Ne vous pressez pas, vous avez largement le temps de trouver les 16 synonymes de se magner le cul ! .

- Chérie où sont les tasses à thé...ça y est je les vois...ah, lait, vite tant que le thé est chaud....
- Tu sers ? Je vais ouvrir les volets...et puis qu'est-ce que t'avais à me dire d'important ?
- Bon, dire...quand j'aurai fini d'étaler le beurre sur les tartines...c'est délicat...encore que ça m'a fait, sur le coup, rire !
Comme il ne faisait qu'avaler son thé, elle insista:
- Alors ? Je t'écoute !
- Bon, ben voilà: la boîte déménage ! Mais tiens-toi bien ! Elle démenage à Ceylan, ou Sri Lanka, comme tu préfères...La main-d'oeuvre y est beaucoup moins chère...
- Oups ! Ceylan c'est loin !
- Et c'est trop laid...faut être cinglé pour s'y rendre !
- Oh, laid sûrement pas, mais quand tu aimes trop tes habitudes, changer tout ça, c'est pas facile...et toi qui les adore, tu devrais faire une croix sur les filets de veau, hi, hi...
- Comme toi sur les pêches, tu crois qu'il y a des pêchers là-bas ?
- J'en sais rien, je ne suis pas de près ses arbres fruitiers au Ceylan...Tu crois que quelqu'un continuera dans la boîte ?
- Ben, quand on nous l'annonça, le sentiment général fut: ire ! Je ne pense pas, non, que quelqu'un y aille, mais ils s'y attendaient et, pour se tirer d'affaire, en compensation, ils nous offrent un important dédommagement.
réponse à . joseta le 17/05/2016 à 09h25 : LE JEU DES MOTS CACHÉS (212) SYNONYMES Ne vous pressez pas, vous avez ...
Bonjour Monsieur le Directeur !

9 sur 16 en première lecture, je devrais pouvoir faire mieux, je n'ai pas envie de me retrouver près du radiateur ! 

PS : J'ai bien pris connaissance de vos récentes mesures concernant l'assouplissement des règles de production des mots débusqués, [slurp]et vous en serai éternellement reconnaissant[/slurp]. 

Le "PS" est plus long que le corps du texte, hi hi ! 
On dit aussi prétentaine
réponse à . Ratanak le 17/05/2016 à 08h45 : Coucou ! Merci pour le café ! ce texte totalement inconnu et j...
Je ne retrouve pas pour quelle expression c'était, désolé Diwan
J'ai fini par trouver, c'était pour l'anniversaire de Bouba, « A beau mentir qui vient de loin  »
170. DiwanC 10/05 à 03h44
réponse à . SyntaxTerror le 17/05/2016 à 09h57 : Je ne retrouve pas pour quelle expression c'était, désol&eacu...
Merci ! 
réponse à . joseta le 17/05/2016 à 09h25 : LE JEU DES MOTS CACHÉS (212) SYNONYMES Ne vous pressez pas, vous avez ...
Pfiou ! Arrivé enfin à 16 synonymes.

Dont un que je n'aurais jamais pensé à utiliser en ce sens, et un que seul le hasard, confirmé par la recherche, m'a permis de débusquer.

Bon maintenant je dois me carapater et courir le guilledou me jeter au marché, je relirai ma copie plus tard. 
réponse à . Ratanak le 17/05/2016 à 08h45 : Coucou ! Merci pour le café ! ce texte totalement inconnu et j...
Ah oui !!!!!!!!..........suis je sot.

J'avions oublié. Merci de rafraîchir ma mémoire défaillante.

En effet ce mec est une horreur.
réponse à . Ratanak le 17/05/2016 à 09h01 : André Brahic, illustre astrophysicien, est mort dimanche dernier 15 mai. ...
Comme dirait Johnny...
-"Çà turne pas toujours rond à l'Elysée !"

réponse à . Ratanak le 17/05/2016 à 09h40 : Bonjour Monsieur le Directeur ! 9 sur 16 en première lecture, je de...
Le "PS" est plus long que le corps du texte, hi hi !
Bonjour à tous ainsi qu'à moi-même des fois que je serais susceptible.

Je ne termine pas par une formule de politesse, en fait le plus simplement du monde, parce que toutes ces formules, en quelque sorte et pour ainsi dire, sont beaucoup trop hypocrites, longues, interminables, insipides voire ennuyeuses à écrire, et ce hormis le fait, bien sûr, que ça oblige incontournablement le correspondant à les lire, situation d’autant plus fâcheuse que ledit correspondant a certainement à vaquer à d’autres occupations passablement futiles, qui, sans être franchement illicites, n’en sont pas moins délicieusement inavouables...
- Alors ? comment ça va avec Bruno ?
- c'est un galant !
- t'es pressée ?
- France Gall ne sort qu'avec des hommes galants...
- Gall en trie, des hommes ?
- c'est ça, galanterie !
réponse à . ergosum le 17/05/2016 à 09h23 : Pour lui courir le guidrouÇa, pour courir, il court, le Guy Drut. Mê...
Ton intervention - je pense que ce n'est pas uniquement son but - signale mon erreur de saisie : "guidrou" au lieu de "guildrou"...
Je vais corriger plus haut... Merci.
- Tu sais ce qu'elle a cette fille, gars ? lentes
- qu'est-ce qu'elle a cette fille galante ?
réponse à . joseta le 17/05/2016 à 09h25 : LE JEU DES MOTS CACHÉS (212) SYNONYMES Ne vous pressez pas, vous avez ...
16 synonymes de se magner le cul !
Eh bien M'sieur le Directeur ! On se lâche ? V'là qu'on fait dans l'argotique main'nant... dans le commun ouvrier... dans le langage du trottoir... voire dans le vulgaire... 
réponse à . DiwanC le 17/05/2016 à 11h55 : 16 synonymes de se magner le cul !Eh bien M'sieur le Directeur ! On se...
Oui, on dit ça en Bourgogne...est-ce qu'argot de Bourgogne ? 
réponse à . BOUBA le 17/05/2016 à 11h01 : Ah oui !!!!!!!!..........suis je sot. J'avions oublié. Merci ...
Le 10 mai !
Pour te rappeler, c'était le jour de l'élection de François Mitterrand.
Sinon, c'est l'anniversaire d'un certain nombre de gens célèbres, il y a bien un nom qui t'aidera :
Fred Astaire, Bono, Jim Abrahams, Linda Evangelista, Emmanuelle Devos, Ettore Scola, Marina Vlady, David O. Selznick, Marie-France Pisier, Donovan, Anatole Litvak, Sid Vicious, Bruno Wolkowitch, Dimitri Tiomkin, Françoise Fabian, Jean Becker, Claude Joseph Rouget de Lisle, Claude Piéplu, Little Bob, Elvire Popesco, Maria Mauban, Annabel Buffet, Antonine Maillet .
réponse à . BOUBA le 17/05/2016 à 05h21 : Coucou me revoiloù...... Nan, nan je ne courrais pas le guilledou. En ce...
On reprend les habitudes avec un bon café ?

Ah bah te v'là enfin !
Sûr qu'on va reprendre les habitudes ! En ton absence, chacun s'est débrouillé dans sa cuisine... C'était trop dur de pousser la porte de cette maison vide au-dessus de laquelle les oiseaux passaient "comme des menaces*"... habitée par les seuls souvenir des tasses fumantes et des jappements joyeux de Coyote...

Le silence régnait, insupportable pour certains/taines qui – écrasant furtivement une larme – déclarèrent tout de go :
- Ah... j'en peux plus... j' vais aller courir le guilledou**... ça va me faire du bien !
... tandis que d'autres, mornes et abattus, restaient un moment encore prostrés sur le seuil...

Que dis-tu ? J'en fais trop ? Oh... comme si c'était mon habitude ! 

* Merci M'sieur Polnareff.
** Youhou ! j' l'ai eu !
réponse à . SyntaxTerror le 17/05/2016 à 13h03 : Le 10 mai ! Pour te rappeler, c'était le jour de l'é...
C'était aussi jour anniversaire d'Henriette Chombier, concierge de bonnes mœurs mais de mauvaise langue, au 135 rue Caulaincourt... mais ça va peut-être moins lui parler...
réponse à . joseta le 17/05/2016 à 09h25 : LE JEU DES MOTS CACHÉS (212) SYNONYMES Ne vous pressez pas, vous avez ...
J'ai beau courir, m'en manque un !
Le "caché" est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite.
Si tu veux le rattraper, cours-y vite, cours-y vite.
Saute par-dessus la haie, cours-y vite. Il a filé !


Mon p'tit dernier aussi est dans le pré... j'ai beau secouer tous les guilledoux du champ, je ne trouve pas.

14 h 18... je crois bien l'avoir aperçu sous un brin de serpolet ! De ce fait, 16.
À très plus tard. 
réponse à . SyntaxTerror le 17/05/2016 à 13h48 : Et pourtant ... une robe de cuir comme un fuseau qu'aurait du chien sans le...
Henriette !!! Quelle émotion...
réponse à . DiwanC le 17/05/2016 à 13h49 : Le "caché" est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite. ...
Le serpolet près des arbres ?
Bien sûr !
Dire que je n'avais pas de cesse, et que maintenant j'en ai !

réponse à . ipels le 17/05/2016 à 15h16 : Le serpolet près des arbres ? Bien sûr ! Dire que je n�...
Les cesses ne poussent pas sur les pêchers ! Du moins, pas sur le vieux continent.
- J'en sais rien, je ne suis pas de ... ... arbres fruitiers.
J'ai bon ?
@ Syntax
réponse à . ipels le 17/05/2016 à 16h24 : - J'en sais rien, je ne suis pas de ... ... arbres fruitiers. J'ai bon ? @ ...
Woui woui t'as bon ! Je suis pas Syntax mais je peux te le dire quand-même... Oh, nous sommes pas très discrets, le Directeur va dire qu'on triche ! 
Hermann Hesse et l'autobus
- Tiens, Hesse, voilà ton bus...on se voit tout-à-l'heure...à tout'...vite, Hesse !
- oh, c'est pas la peine d'aller à toute vitesse, il s'arrête....

1) HÂTER (à thé)
2) ALLER VITE (ah, lait, vite)
3) VOLER (volets)
4) BONDIR (bon, dire)
5) DÉTALER (d'étaler)
6) COURIR (coup, rire)
7) CAVALER (qu'avaler)
8) S'ÉLANCER (Ceylan c'est...)
9) TRÔLER (trop laid)
10) CINGLER (cinglé)
11) TROTTER (trop tes)
12) FILER (filets)
13) DÉPÊCHER (des pêchers)
14) PRESSER (de près ses...)
15) FUIR (fut: ire)
16) SE TIRER
Voilà !
réponse à . joseta le 17/05/2016 à 17h43 : Hermann Hesse et l'autobus - Tiens, Hesse, voilà ton bus...on se voit tou...
Suis pas sûre que "trôler" - que je ne connaissais pas et qui signifie "vagabonder", donc "errer ça et là", selon Reverso - soit synonyme de "se magner le cul".

Non, non... rien... sinon merci à toi ! 
réponse à . DiwanC le 17/05/2016 à 18h39 : Suis pas sûre que "trôler" - que je ne connaissais pas et ...
soit synonyme de "se magner le cul".

C'est parce qu'il t'en manque un bout. On dit trôler bus quand on est pressé.
réponse à . mickeylange le 17/05/2016 à 19h06 : soit synonyme de "se magner le cul". C'est parce qu'il t&#...
Ah bah oui ! Là, on voit qu'il y a urgence et qu'on a intérêt à se les bouger fissa !
réponse à . DiwanC le 17/05/2016 à 18h39 : Suis pas sûre que "trôler" - que je ne connaissais pas et ...
Tu as sans doute raison, mais il figurait dans la liste de synonymes de 'courir' que j'ai consultée; et comme d'un autre côté, 'trôler' était facile à placer (trop laid); sans être pleinement convaincu, je l'ai ajouté.
réponse à . joseta le 17/05/2016 à 17h43 : Hermann Hesse et l'autobus - Tiens, Hesse, voilà ton bus...on se voit tou...
Eh bien j'en ai 14.
J'ai manqué 'hâter' et 'trôler'.
J'avais vu un "déménage!" bien senti, genre "débarrasse!".
Et mon père je m'accuse d'avoir inscrit 'presser' deux fois !
(le secret de la confession hein !)
réponse à . DiwanC le 17/05/2016 à 18h39 : Suis pas sûre que "trôler" - que je ne connaissais pas et ...
J'ai aussi été étonné. Ça se dit à la pèche (avec une canne, pas un chalut) quand on ne sait pas trop où peut se situer le poisson et qu'on essaye différents endroits. Comme il en fallait 16 ...
- Quand j'ai visité le Vaucluse, je vu les femmes de la ville d'Orange, pressées...
- Y'a une ville qui s'appelle Orange Pressée ?
réponse à . joseta le 17/05/2016 à 19h11 : Tu as sans doute raison, mais il figurait dans la liste de synonymes de 'courir'...
Trôler, j'ai eu du mal à y croire, mais après avoir consulté une liste qui est sans doute la même que la tienne, j'ai été convaincu. J'ai eu quelque inquiétude avec aller que j'avais "tout court" car j'avais copié la première édition de ton jeu ; plus tard j'ai vu ton édition révisée avec la locution aller vite et j'ai été rassuré, j'avais donc bien trouvé les 16 synonymes. 

Sur ce, bonsoir et merci, à demain !
Ça se dit aussi pour les filles, ici en tous cas.
On va aller trôler pour voir si on peut en ferrer une.
réponse à . Ratanak le 17/05/2016 à 20h55 : Trôler, j'ai eu du mal à y croire, mais après avoir con...
En effet, 'aller' est donné comme synonyme de courir, mais après réflexion, il m'a semblé qu'aller et courir ne se ressemblaient pas tellement, et j'ai rajouté 'vite'.
réponse à . ipels le 17/05/2016 à 21h02 : Ça se dit aussi pour les filles, ici en tous cas. On va aller trôle...
Et tu trôles à toute vitesse ?
Pristi ! C'est sportif le marivaudage chez toi ! 

test.
réponse à . DiwanC le 17/05/2016 à 21h39 : Et tu trôles à toute vitesse ? Pristi ! C'est sportif le...
Troll  

C'est trôle, hein ? pardon, c'est drôle, hein ?
réponse à . DiwanC le 17/05/2016 à 21h39 : Et tu trôles à toute vitesse ? Pristi ! C'est sportif le...
Ah non! Les préparatifs, c'est 'lento' tu penses bien !
réponse à . joseta le 17/05/2016 à 20h04 : - Quand j'ai visité le Vaucluse, je vu les femmes de la ville d'Orange, p...
Tiens, revoilà Guillaume d'Orange qui entreprenait sans espérer et courrait la goudou. D'ailleurs sa devise était "En attendant Goudou".

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Courir le guilledou » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?