Etre Gros-Jean comme devant - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

Etre Gros-Jean comme devant

Ne pas être plus avancé.
Avoir eu un espoir important (de réussite, de progression sociale, de gains...) et se retrouver comme avant du fait de l'espérance déçue.

Origine

Autrefois, un Gros-Jean était un rustre ou un niais. Et devant était compris comme avant.
Un Gros-Jean qui n'arrivait pas à comprendre quelque chose, même après qu'on lui eut donné des informations susceptibles de l'aider, était donc aussi stupide après qu'avant.

C'est Jean de la Fontaine qui a popularisé cette expression dans La Laitière et le Pot au lait (Lien externe)

Compléments

Le Gros-Jean était aussi présent dans l'expression inutilisée aujourd'hui : "Gros-Jean en remontre à son curé" pour parler de celui qui ne sait rien mais prétend apprendre des choses à celui qui détient le savoir.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Etre Gros-Jean comme devant » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Tunisiear Bouzid mekssi, Bouzid éeriâneBouzid habillé, Bouzid nu
Pays de Gallescy boddi wrth y lanse noyer au large de la côte
Allemagnede …Da steh ich nun, ich armer Tor, und bin so klug als wie zuvor…… et maintenant me voici là, pauvre fou, tout aussi sage que devant … (monologue de Faust, de Goethe, 1808, traduction Gérard de Nerval)
Autrichede er ist wie die Kuh vorm neuen Toril se retrouve comme la vache devant un nouveau portail
Angleterreen Back to square oneRetour à la case départ
Espagnees Mi gozo, en un pozoMa jouissance est tombée dans un puits
Italieit Restare il Bertoldin di primaRester le Bertoldin d'avant
Italieit Chì asino nasce, asino muoreiQui nait âne, âne meurt
Pays-Basnl wie voor een dubbeltje geboren is wordt nooit een kwartje(celui/celle) qui est né(e) comme une pièce (de monnaie) de 10 centimes, n'en sera jamais une de 25 centimes.
Pays-Basnl terug naar afde retour vers la case de départ
Roumaniero S-a dus (la Paris) bou ?i s-a-ntors vac?Il est allé (à Paris) bœuf et est rentré vache
Roumaniero A se intoarce de unde a plecatRevenir d'où on est parti

Vos commentaires
moi qui croyais déjà lire des tas de commentaires piquants, relevés (comme les compteurs), spirituels, voire même savants, et bien je le suis.
réponse à . file_au_logis le 28/07/2006 à 08h38 : moi qui croyais déjà lire des tas de commentaires piquants, relev&...
Déjà levé!! t’es pas en vacances toi ?
On dit aussi "être de la revue", mais il y manque l’idée du gas niais... c’est plutot seulement passer à coté d’un truc sympa sans avoir le droit d’y participer, avoir père dû en somme !
réponse à . file_au_logis le 28/07/2006 à 08h38 : moi qui croyais déjà lire des tas de commentaires piquants, relev&...
Je ne me fais pas de soucis, filo, les comme en terre y vont venir, je les sens gros comme une maison (celle du gros Jean)...
réponse à . <inconnu> le 28/07/2006 à 09h19 : On dit aussi "être de la revue", mais il y manque l’idée du g...
Je pensais plutôt que l’expression "être de la revue" signifiait être couillonné, pris au piège, attrappé. Je pense qu’elle tire son origine de la revue des troupes, qui, pour beaucoup de militaires (déguisés en soldats), était une corvée pénible (surtout par 40° à l’ombre !). Notre God peut-il confirmer (ou infirmer) cette allégation ?
Le verbe grojer (dont le participe présent : je suis grojeant est devenu "je suis gros-Jean" fin 18° ) s’employait beaucoup :
Grojes-tu ? Vous grojâtes, mes amis ! J’eus aimé que vous grojatassiez davantage etc...
Il n’était, certes, pas interdit de grojer par derrière , mais la morale chrétienne préconisait la grojation par devant. Je ne voudrais pas vous choquer par des détails scabreux...
Rappel : on disait , quand on grojeait beaucoup : grojer comme deux vents à décorner les boeufs. (voir l’expression du 10 juillet)

Gros-Christian
réponse à . Rikske le 28/07/2006 à 09h32 : Je pensais plutôt que l’expression "être de la revue" signifia...
Question pour militaires (déguisés en soldats): pourquoi rester à l’ombre quand il y fait aussi chaud? Faut êt c.. quand même.
oui, madame, donc: j’en profiteQ!
réponse à . file_au_logis le 28/07/2006 à 08h38 : moi qui croyais déjà lire des tas de commentaires piquants, relev&...
j’ai fait ici une bête faute, et personne n’a relevé (ouf!): un commentaire spirituel, des commentaires spiritueux, non? Alei, santei!
réponse à . file_au_logis le 28/07/2006 à 09h38 : j’ai fait ici une bête faute, et personne n’a relevé (o...
comment taire "spiritueux " ? En ne le disant pas , tout simplement !
Ainsi taisu , le spiritueux est donc caché dans le pot aux roses (cf hier) , d’où commentaire à l’eau de rose (Delly, Arlequin...)
réponse à . chirstian le 28/07/2006 à 09h35 : Le verbe grojer (dont le participe présent : je suis grojeant est de...
L’acad sort de l’ombre :
ne confondons pas le passé antérieur « j’eus aimé » et le conditionnel passé 2ème forme « j’eusse aimé »…
Tonnerre de God !
réponse à . file_au_logis le 28/07/2006 à 09h36 : Question pour militaires (déguisés en soldats): pourquoi rester &a...
Au Sahara, le militaire disait : "Il fait 45° à l’ombre !... heureusement, qu’il n’y a pas d’ombre !"
Au début des origines (c’est vous dire si il y a longtemps !), il y avait deux expressions parfaitement connues et utilisées par tous: "Gros-Jean comme devant" et "Maigre-Louis comme derrière" dont la signification était absolument la même.
La nature faisant merveilleusement les choses a décidé - après la fable de monsieur Jacob Delafontaine - déconomiser les choses suite à cet infime déséquilibre causé par le fabuliste.
La deuxième version s’est perdue, tant que même notre God adoré l’ignorait, et nous sommes restés GJCD (c’est long à écrire).
Pour ceux qui auraient un doute sur mon explication véridique, je rappelle qu’au début des origines, il y avait de la matière et de l’antimatière en quantités égales, seule condition pour que l’Univers aie pu naître du néant, et vous savez tous très bien ce qu’il nous reste : la matière.
Mais où donc est passée l’antimatière? Je vous le demande !
réponse à . HoubaHOBBES le 28/07/2006 à 10h28 : Au début des origines (c’est vous dire si il y a longtemps !),...
C’est vrai, ça ! Nous exigeons le retour de l’anti-matière ! Et plus vite que ça ! Au besoin, nous ferons circuler une pétition sur la toile !
réponse à . Rikske le 28/07/2006 à 10h47 : C’est vrai, ça ! Nous exigeons le retour de l’anti-mati&...
mais vite, alors, pour que je puisse pétitionner avec vous avant mes vacances, petain de m... alors
réponse à . Condorcet le 28/07/2006 à 10h11 : L’acad sort de l’ombre : ne confondons pas le passé ant&...
tiens, il existe donc des règles en français ?
Blague à part, avec toutes ces c... j’en perds mon français : Pourquoi un conditionnel passé 2° forme ?
Proposition principale au passé antérieur de l’indicatif (oui, je sais , mais enfin ...) , simulatannéité : subordonnée au subjonctif imparfait , non ? Sais plus !
réponse à . HoubaHOBBES le 28/07/2006 à 10h28 : Au début des origines (c’est vous dire si il y a longtemps !),...
une pensée pour Ferdinand Lope, candidat perpétuel aux législatives du Quartier Latin, sous la 4°. Ses partisans étaient les lopettes , et ses adversaires les antilope. Hélas jamais élu !
L’anti GOD a existé , c’était le DOG de Venise . Rappelons toutefois que
"Un doge doit dissimuler ses armoiries, il ne peut accepter de présents, ni quitter son palais sans motif officiel. Le café, le théâtre lui sont défendus. S’il désire se retirer hors de Venise, ce n’est qu’avec la permission de ses Conseillers.
Sur sa bourse personnelle, il est tenu d’offrir cinq fois l’an, un fastueux banquet."
Est-ce que cela va tenter God ?
réponse à . chirstian le 28/07/2006 à 12h16 : une pensée pour Ferdinand Lope, candidat perpétuel aux légi...
attention qu’il ne se retourne aussi comme une vieille chaussette contre toi, ... et nous par la même occase, et ne dise: bon, je montrerai donc mes armoiries (ca, on s’en tape encore), mais alors, il doit accepter tous les présents de ses admirateurs (ca, c’est nous!), qu’il puisse toujours quitter son palais (il l’a fait, le bougre) avec ou sans motif officiel. Non, môssieu, les vacances, c’est pas une excuse!
Ensuite, il sera tous les jours au bistrot, au théâtre et dans tous les autres lieux de père dission que la morale réprouve...
Et enfin, que sur notre bourse personnelle, qu’il ne se fasse offrir au moins cinq fois l’an de fastueux banquets.
Ca va pas, la tête, non? Pourquoi tu vas lui mettre des idées pareilles dans le ciboulot, à notre God, le seuk, l’unique, celui qu’il nous faut?
Non, God, t’as pas tout lu... L’intervention de Hobbes n’est qu’un leurre... C’est comme qui dirait un mirage d’un esprit ayant beaucoup souffert de la canicule...
réponse à . file_au_logis le 28/07/2006 à 13h04 : attention qu’il ne se retourne aussi comme une vieille chaussette contre t...
Comment disait-il encore à propos de sa compagne, le Ferdinand? Ne parlait-il pas de sa Lope?
réponse à . chirstian le 28/07/2006 à 12h05 : tiens, il existe donc des règles en français ? Blague à...
Pour coller à l’actualité de la conjugaison française, une seule adresse :
http://www.yatahonga.com/details.php?image_id=32999&src=mail
réponse à . borikito le 28/07/2006 à 14h37 : Pour coller à l’actualité de la conjugaison française...
Merci. J’ai visité : si l’arrière est gros-jean comme devant, j’aime la grand maire française !
réponse à . file_au_logis le 28/07/2006 à 13h04 : attention qu’il ne se retourne aussi comme une vieille chaussette contre t...
Un soldat peut rester à l’ombre tout en étant en plein soleil.
En effet, il lui suffit pour cela de porter un sombrero seyant.
Certes, l’ennemi troublé pensera tirer sur des Mexicains égarés mais après tout, à la guerre, l’important n’est-il pas de tirer au moins un coup, pour sa patrie ?

La sentinelle Israélienne ayant entendu un bruit suspect tout près d’elle, le soldat sur ses gardes crie :
« Té qui là ? »
Le « terroriste », arabe évidemment, invisible pour la sentinelle cherche dans ses maigres affaires et lui répond :
« Est-ce c’bol là (Hezbollah) pour boire ça ?
La sentinelle israélienne :
« Arrête tes conneries ou je t’en mets une dans le citron ! »
Le « terroriste » :
« Garde ton citron, j’en préfère une avec ma pastèque »
La sentinelle israélienne :
« Quoi ? En plus t’es pas tout seul ? »
Le « terroriste » :
« J’ai des compagnons avec moi, que des tirs au flanc ! »
La sentinelle israélienne :
« Tu veux vraiment que je te troue la passoire toi ! »
Le « terroriste » :
« On a pas de passoire, mais on a des filtres, t’en veux ? »
La sentinelle israélienne :
« N’essaie pas de m’embrouiller ! Lève les bras ! »
Le « terroriste » :
« Tu vas rire, mais si je lève les bras, les autres, ils vont me chatouiller. »
La sentinelle israélienne :
« Mais vous êtes cons ou quoi ?
Le « terroriste » :
«  Nous ? Nous sommes des combattants, c’est tout ! Et toi ? »
La sentinelle israélienne :
« Moi ? J’suis en guerre ! »
Le « terroriste » :
« On te croyait barman ! »
La sentinelle israélienne :
« Vous êtes pas au Ritz ici, bon, té qui là ? »
Le « terroriste » :
« Ah bon, c’est pas le bar de l’hôtel derrière ce mur ? On pensait être au palace mais il a été bombardé ; pour la tequila, ça tient toujours ? »
La sentinelle israélienne :
« Z’avez pas vu qu’on a tout bombardé, ton palace, il est en ruines…c’est quoi ton histoire de Té qui là ? »
Le « terroriste » :
« C’est toi qui a commencé à nous inviter à boire un verre avec toi… et puis, t’as cassé notre baraque qui nous servait de palace.
La sentinelle israélienne :
« Une soute à munitions oui ! Barrez-vous, on ne s’entendra jamais !
Le « terroriste » :
« J’comprends que vous ne fassiez pas de prisonniers, de toutes façons, nos combattants, ils préfèrent la mort plutôt que tes « té qui là » à la con ! On était là avant toi d’abord… »
La sentinelle israélienne :
« Même pas vrai ! Nous, on a toute notre histoire ici… »
Le « terroriste » :
« Vas y raconte pour voir… »
La sentinelle israélienne :
« Dieu nous a donné cette terre, elle est sacrée pour toujours.
Le « terroriste » :
« Peut-être que pour vous c’est vrai, mais pour nous, c’est pareil aussi. Au fait, mais toi, té qui là ? »
La sentinelle israélienne :
« Non merci, j’bois pas avec mes ennemis. »
Le « terroriste » :
« On comprends pas, un coup tu veux boire, un coup tu veux plus. Allez, on trinque une bonne fois pour toutes et après on se sépare à l’amiable. »
La sentinelle israélienne :
« Ca veut dire quoi, à l’amiable ? »
Le « terroriste » :
« Ca veut dire, amis amis (A Miami) mais tu nous rends nos terres et tu rentres chez toi. »
La sentinelle israélienne :
« La Floride, connais pas ! Votre terre ? Payez d’abord vos loyers en retard et après on verra. D’abord, chez moi, c’est ici, terre d’Abraham. »
Le « terroriste » :
« Arrête ton char du même nom ! On ne va pas refaire l’histoire. On était là avant de toutes façons… »
La sentinelle israélienne :
« C’est facile de jeter des pierres, nous on veut juste la paix, c’est tout ! »
Le « terroriste » :
« Des pierres, c’est tout ce qu’on a ! Si tu veux la paix, reconnais-nous, c’est tout et on récupère nos territoires… »
La sentinelle israélienne :
« Té qui là ? »
Le « terroriste » :
« Est-ce c’bol là… (Hezbollah) ».

D’où les gros efforts diplomatiques internationaux pour faire mentir cet adage du « Gros Jean comme devant », qui d’ailleurs à l’origine était fin comme l’oiseau.

Le dossier est sérieux, il s’agit de rabibocher deux peuples ayant la même souche, le même tronc commun. Pour cela, on crée des feuilles de route mais ces routes là ne passent pas toutes par des baies tranquilles… (Beyrouth).
réponse à . <inconnu> le 28/07/2006 à 15h00 : Un soldat peut rester à l’ombre tout en étant en plein solei...
Yannou, et pis, yalesot’. Yenapa 2 comme toi!
C’est génial, ton truc. Sombrero! Enfin, chapeau, quoi!
Mais de grande taille!
Tu ne t’appellerais pas Gérard Devillers-la-Ville, par hasard?
réponse à . <inconnu> le 28/07/2006 à 15h00 : Un soldat peut rester à l’ombre tout en étant en plein solei...
moralité : quand une histoire commence avec des mexicains, mais se termine avec des mecs si cons , c’est pas gagné !
réponse à . chirstian le 28/07/2006 à 12h16 : une pensée pour Ferdinand Lope, candidat perpétuel aux légi...
5 fois l’an ?
Sapristi! Prenons déjà langue pour fixer ces dates, n’attendons pas Son retour, ne Lui faisons pas perdre de temps !
Allons, bien vite, à chacun sa date (comme disait Anouar).
réponse à . file_au_logis le 28/07/2006 à 13h04 : attention qu’il ne se retourne aussi comme une vieille chaussette contre t...
En disant "Et enfin, que sur notre bourse personnelle, qu’il ne se fasse offrir au moins cinq fois l’an de fastueux banquets.", je pense, honorable fort romeur, que tu inverses le sens originel.
Sans vouloir ergoter, je pense avoir bien compris que ce sera Sa bourse personnelle qui nous ravira les papilles 5 fois l’an (vois d’ailleurs ma suggestion de fixer le calendrier des 89 prochaines années).
réponse à . file_au_logis le 28/07/2006 à 13h04 : Comment disait-il encore à propos de sa compagne, le Ferdinand? Ne parlai...
Ferdinand Beulemans ?
réponse à . borikito le 28/07/2006 à 14h37 : Pour coller à l’actualité de la conjugaison française...
J’y suis allé, voici la réponse du système :
Your request was denied because of its content categorization: "Adult Content;Adult Material"
Moi, j’ai appris la grammaire étant encore mouflet : je ne comprends pas pourquoi il s’agirait d’ Adult Material" !!
réponse à . <inconnu> le 28/07/2006 à 15h00 : Un soldat peut rester à l’ombre tout en étant en plein solei...
Ces combattants de l’ombre sont de sombres héros !
Personnellement, je croyais que l’expression avait été "pondue" par La Fontaine (la fontaine aux oeufs, c’est la synthèse de deux mythes, celui de la fontaine de Jouvence et celui de la poule aux oeufs d’or _ encore une fable de La Fontaine, tiens!), vu qu’il s’appelait Jean : j’imaginais qu’il évoquait une expérience personnelle en faisant référence à un éventuel embonpoint dont il aurait pu être affecté...
Ne confondons pas :
"Gros Jean comme devant"
et
"Gros vents comme deux Jean"
Ferdinand de Lesseps alors qui, fort de convictions construisit de quoi relier les hommes entre-eux… Pour le meilleur et pour le pire.
réponse à . HoubaHOBBES le 28/07/2006 à 15h31 : Ces combattants de l’ombre sont de sombres héros !...
Un mur (de pierres) divise et divisera toujours. Lamentations !!!
Espoirs car certains y glisse dans ses fentes des messages certainement remplis d’appels à l’union par l’Amour.
Je veux y croire.
réponse à . HoubaHOBBES le 28/07/2006 à 15h26 : J’y suis allé, voici la réponse du système : You...
faudra t’y faire : les messages informatiques sont plus souvent en anglais qu’en belge.
"Your request was denied because of its content categorization: "Adult Content;Adult Material"
signifie
" votre quéquette a été dénouée. La bique ose une catégorisation satisfaisante  :’adulte qui mate = adulte content! "
réponse à . chirstian le 28/07/2006 à 15h49 : faudra t’y faire : les messages informatiques sont plus souvent en an...
Oh ! c’est sûr que ça vaut bien une traduction pas un de ces logiciels vendus dans le commerce.
Chapeau !
réponse à . <inconnu> le 28/07/2006 à 15h39 : Un mur (de pierres) divise et divisera toujours. Lamentations !!! Espoirs c...
Si tous les gars du monde voulaient se donner la main...
Gardons l’espoir !
Vous trouvez pas que notre God est malin, les enfants (du bon dieu) ? En nous refilant pendant ses absences une resucée d’expressions d’AVANT l’existence du forum, 1°) il se fatigue pas, 2°) il nous oblige à consulter des expressions que beaucoup d’entre nous n’avaient pas encore été visiter, 3°) il fait marcher ce forum sans se fatiguer... C’est pas plus mal pour la culture générale, mais, bon ! Personellement, je me suis tapé, par un dimanche pluvieux de décembre, le sous-menu "toutes", et je l’ai ingéré complètement. Malgré cela, de temps en temps, je fais un tour sur "une au hasard". Ca soulage le stress parfois. A propos, HOBBES, comment s’est passée la deuxième convention d’été des amateurs d’expressio (et de bière) ?
réponse à . <inconnu> le 28/07/2006 à 17h53 : Vous trouvez pas que notre God est malin, les enfants (du bon dieu) ? En no...
c’est vrai! Cette 2ième convention devait se tenir ce midi, n’est-ce-pas? Avec comme excuse officielle un truc sue le meiboom... Alors, la bière? Elle a coulé? Et Expressio, a-t-il été coulé, en l’absence très remarquée de notre Godichet, que l’on pourrait (presque) qualifier de "national" tant il est vrai que la francophonie est une grande nation...?
Alors, raconte, qu’est ce qui est arrivé, comment ça s’est passé, pendant qu’on attendait ... là?
réponse à . file_au_logis le 28/07/2006 à 18h12 : c’est vrai! Cette 2ième convention devait se tenir ce midi, n&rsquo...
Non, soyez gentils, les amis, laissez un peu cuver les soiffards ! C’est que ça souffre, ça, après-boire. Ils nous reviendront frais et dispos au plus tard bientôt.
réponse à . <inconnu> le 28/07/2006 à 17h53 : Vous trouvez pas que notre God est malin, les enfants (du bon dieu) ? En no...
« Une au hasard », cela rappellera la première fois à de nombreux militaires en transit à Paris ou ailleurs. Cela soulageait aussi le stress du futur guerrier…
réponse à . <inconnu> le 28/07/2006 à 19h24 : « Une au hasard », cela rappellera la première fois...
"Une au hasard"? Celle qui avait - ou celle qui n’avait pas - d’araignée au plafond?
réponse à . file_au_logis le 28/07/2006 à 22h30 : "Une au hasard"? Celle qui avait - ou celle qui n’avait pas - d’arai...
Celle qui exhibait ses pattes de velours et avait en tête d’emmener les mignons dans des draps de soie ! Veuve noire ou pas, ce novice se devait de rester poli. Bonjour Madame ! Euh, c’est combien pour voir votre plafond intérieur ? Chéri, chéri, si tu veux de la lumière à l’intérieur, pour faire de la spéléologie, ce sera plus cher, l’EDF, c’est pour toi…
Et hop, la lumière fût ! Et le bidasse ressortait en folie, prêt à recommencer comme la première fois. Lui aussi était devenu « Grojean » par devant ou par derrière, mais en tous cas, pour la vie.
Un peu tristounette cette expression... Elle ne promet que déception, que déconvenue, que regret, qu’espoir déçu... Sentiments qu’on va trouver dans les textes du beau Georges (l’autre !), ceux qu’il a écrits ou ceux qu’il a empruntés. Ainsi :

Chères images aperçues
Espérances d’un jour déçues
Vous serez dans l’oubli demain
Pour peu que le bonheur survienne
Il est rare qu’on se souvienne
Des épisodes du chemin


Superbe poème d’Antoine Pol que GB mit en musique et qu’il chante ici.
réponse à . DiwanC le 16/01/2014 à 03h18 : Un peu tristounette cette expression... Elle ne promet que déception, que...
Tu as raison sur toute la ligne, ma chère Diwan.
Ce poème est vraiment magnifique.
Et l’expression du jour tout à fait tristounette.
Mais elle est appropriée au ressenti de certains, dont le mien, en cette matinée pluvieuse.
Gros Jean comme devant pour des tas de projets, notamment ceux qui englobaient des activités extérieures.
Tant pis, on va se ressaisir.
réponse à . lafeepolaire le 16/01/2014 à 05h57 : Tu as raison sur toute la ligne, ma chère Diwan. Ce poème est vra...
Oh LaFeequitombedulitunjourdepluie ! A Gros-Jean le déçu je préfère Jean Petit qui danse ! Allez, foin de désillusions : les pieds sur terre, la tête dans les étoiles et de la musique au coeur : c’est mon souhait aujourd’hui à tous ceux qui fréquentent de près ou de loin ce merrrveilleux site !
Une agence de voyages tenait à promouvoir le Gard, et, en particulier Le Grau-du-Roi; alors il y avait, en face d’un énorme poster de Grau, gens devant !
réponse à . chirstian le 28/07/2006 à 09h35 : Le verbe grojer (dont le participe présent : je suis grojeant est de...
Chirstian nous disait en juillet 2006:
Rappel : on disait , quand on grojeait beaucoup : grojer comme deux vents à décorner les boeufs. (voir l’expression du 10 juillet)
Il se trouvait alors à la campagne, dans le pré monitoire. Quand on voit comment [slurp]notre petit Godemichou adoré[/slurp] nous ressert la soupe...
réponse à . HoubaHOBBES le 28/07/2006 à 15h21 : 5 fois l’an ? Sapristi! Prenons déjà langue pour fixer ...
C’est lui qui offrait des gâteries à sa femme préférée, celle de Centre-Afrique:
à Noire, elle, sa datte...
Pourrait-on me dire qui est le Bertoldin de l’expression italienne ? Merci d’avance
JP ABERLIN, le 16/01/2014
Romain, le pilote, dans les Alpes italiennes, face au lac:
Grosjean, Côme devant.
l’espérance déçue.
Susann et Sue Ellen avaient épousé deux hommes riches; mais ces ivrognes dépensaient leur fortune à prendre des cuites...
C’était le sens dessus-dessous des ’Sue’ déçues des sous des saoûls.
réponse à . bond1313 le 16/01/2014 à 08h40 : Pourrait-on me dire qui est le Bertoldin de l’expression italienne ? ...
Probablement un personnage du romancier Giulio Cesare Croce (1550 – 1609)
Pendant le Grand-Prix automobile de Belgique 2012, le pilote Romain Grosjean provoque un accident qui fait s’empiler Lewis Hamilton, Fernando Alonso, Kamui Kobayashi et Sergio Pérez : il devra payer une amende de 50 000 euros et être suspendu pour le Grand Prix d’Italie.

Et qui c’est qui l’a dans l’dos ?

T’as pas t’as pas tout dit à ta doudou ...
réponse à . bond1313 le 16/01/2014 à 08h40 : Pourrait-on me dire qui est le Bertoldin de l’expression italienne ? ...
Bienvenue à toi.
Tu n’es absolument pas obligé ici de donner ton nom, ni la date, qui s"’affiche toute seule...
En complément de la réponse savante de SyntaxTerror (# 52), j’ai trouvé cette page. Je suppose que Bertoldino est un archétype de simplet.
Mais mes faiblissimes connaisances de la langue italienne peuvent m’égarer.

J’ai trouvé également cette page sur wikipedia. Si tu cliques sur "traduire cette page", tu auras confirmation de mon intuition.
"LE RIRE EST LE PROPRE DE L’HOMME . LE SÉRIEUX ,CELUI DE LA VACHE"
Ce slogan entraîna un procès de la société Bel contre son concurrent, c’est ainsi que "la Vache sérieuse" de mon enfance est devenue "la Vache Grosjean" en 1959.
cette page
réponse à . SyntaxTerror le 16/01/2014 à 10h54 : Pendant le Grand-Prix automobile de Belgique 2012, le pilote Romain Grosjean pro...
Mais malgré une désillusion en Hongrie, son contrat a été reconduit pour 2014 avec Lotus.
Maintenant nous avons aussi le tennisman Sébastien... Mais il a arrêté sa carrière en 2010, je crois.
Finalement ils ne sont pas partis aussi déconfits que cela, après tout.....
Chacun a sa chimère, voilà la mienne
Après quoi je rentre en moi-même,
Et suis Gros-Jean comme devant.

Gros-Jean, dans sa retraite, plantant, défrichant, bâtissant, établissant une petite colonie, travaillant, ruminant, doutant, radotant, souffrant, mourant, vous regrettant très sincèrement, se met à vos pieds en vous admirant.


Non, non ! Ça ne s’adresse pas à God... (faut pas exagérer non plus !)
Ces mots sont ceux que Voltaire écrivait au roi de Prusse.
Du slurp de grande qualité ! 
Ne pas confondre:
gros-Jean comme devant
avec
sous-Pierre comme derrière
réponse à . mitzi50 le 16/01/2014 à 11h45 : Mais malgré une désillusion en Hongrie, son contrat a ét&ea...
Financièrement, sans doute moins que moi qui vient de recevoir une simulation de calcul de pension !
Dire qu’il y en a encore pour prétendre que les fonctionnaires français sont privilégiés !
Sans doute ceux qui ont raté le concours de recrutement.
Aujourd’hui c’est la fête à Marcel. Quelle beuverie au bar du phare !
réponse à . <inconnu> le 16/01/2014 à 13h54 : Aujourd’hui c’est la fête à Marcel. Quelle beuverie au ...
Un bienfaiteur de l’humanité ce Marcel !
Faute d’être mort en martyr, Marcel fut canonisé par le prodige qu’il aurait accompli, à l’origine de la légende de Saint Marcel : il aurait en effet vaincu un dragon terrorisant Paris et y dévorant les filles de mauvaise vie, par un seul coup de sa crosse.
Même que sa station de métro se situe rue des Wallons, t’as qu’à voir !
réponse à . SyntaxTerror le 16/01/2014 à 14h08 : Un bienfaiteur de l’humanité ce Marcel ! Faute d’ê...
Wiki :

La station est ouverte le 2 juin 1906. Elle est située sous le boulevard de l’Hôpital, au sud du carrefour avec la rue des Wallons.

Son nom vient du boulevard Saint-Marcel, qui rend hommage au neuvième évêque de Paris, mort en 436, il fut célèbre par ses miracles. Il délivra Paris d’un dragon monstrueux, il CHANGEA L’EAU DE LA SEINE EN VIN* et convertit en masse les païens.

* En effet, un bienfaiteur de l’humanité, ce Marcel.
réponse à . SyntaxTerror le 16/01/2014 à 14h08 : Un bienfaiteur de l’humanité ce Marcel ! Faute d’ê...
Saint Marcel : il aurait en effet vaincu un dragon terrorisant Paris et y dévorant les filles de mauvaise vie, par un seul coup de sa crosse
... pas vrai, Marcelle?
réponse à . file_au_logis le 16/01/2014 à 16h53 : Saint Marcel : il aurait en effet vaincu un dragon terrorisant Paris et y d...
Le dragon a eu un coup de pompe...
réponse à . <inconnu> le 16/01/2014 à 15h10 : Wiki : La station est ouverte le 2 juin 1906. Elle est située sous ...
Les païens préféraient le vin à l’eau de la Seine !
ANAGRAMME
Ce serment : God ne majore TVA
La Laitière et le Pot au lait
Hier c'était le pot aux roses, aujourd'hui c'est le pot au lait.
Plein pot, Expressio ? Hélas non de ces temps-ci.
ANAGRAMME
Je recommande vente gratos

Quel plaisir de se répondre à soi-même après si longtemps ! 
Pardon pour cette précision mais "aimer" au conditionnel passé 2ème forme, c'est j'eusse aimé. (j'eus aimé, c'est le futur antérieur)
réponse à . Zilaki le 29/08/2015 à 09h16 : Pardon pour cette précision mais "aimer" au conditionnel pass&e...
Bien vu et bienvenue sur le site ! Seul bémol, "j'eus aimé" est le passé antérieur. Le futur antérieur est "j'aurai aimé".

J'espère que la rentrée créera un peu de mouvement sur le site parce que pour l'instant on se croirait dans un musée.
réponse à . Mintaka le 29/08/2015 à 09h47 : Bien vu et bienvenue sur le site ! Seul bémol, "j'eus aim&eacut...
Wouii ! Le musée des erreurs sans doute (je ne veux pas faire d'histoire d'O)... bof ! 
Lu chez les VDD :
#10 - chirstian, 28/07/2006 à 09h28:
... le spiritueux est donc caché dans le pot aux roses (cf hier), d’où commentaire à l’eau de rose (Delly, Arlequin...)

OMG !  En 2015, gros Jean revient au lendemain de Perrette avec son pot cassé, tout comme en 2006 ? 

"Aléatoires", les rediffusions ? Allez jacter à l'Est...
Si l'Est ne vous fait pas envie, vous pouvez aller à Thouars, communauté de commune du Thouarsais, département des Deux-Sèvres, dans la région du Poitou-Charentes, en France.
LE JEU DES MOTS CACHÉS (73)
Trouvez, dans le texte ci-dessous 35 prénoms français .

- Voilà que je rentre de promener le chien, et j'ai rencontré le parrain de la petite...
- ah, bon ? dès l'aurore ?
- oui, on a fait un brin de causette...
- t'as pas l'air content...
- c'est le parrain qui m'a énervé; quand un parrain ne connait pas la date de naissance
de sa filleule...il faudrait qu'il la sache à vie cette date !
- pouquoi tu dis ça ?
- quand on s'est quittés il m'a dit: 'désolé, j'ai oublié l'anniversaire de la petite le
mois dernier !'
- alors je lui ai répondu: 'éh dites, parrain, elle n'est pas née en mars, elle', mais il
m'a tourné le dos riant, alors que c'est moi qui en ris encore ! je lui aurais filé mon
pied au cul ! Tu sais, à son âge il est encore agile, mais mentalement guère, hein ?.
On aurait dû choisir un autre parrain...
- c'est toi qui m'avais dit que je l'élise moi-même...mais ! attends un peu ! tu t'es fait
avoir mon chéri, on est le premier avril aujourd'hui !
- c'est pas vrai !
- ah, mais lis le calendrier !
- oh, l'âne que je suis, il m'a bien eu, c'est clair ! mais je l'aurai au tournant: il l'aura
voulu ! et comme je me marrerai à mon tour !
- j'en étais sûre, s'il vit c'est pour la belle filleule qu'il a, ce brave petit vieux...
- pas un mot d'ça...à personne...oh, la honte ! au fait, où est-elle ?
- je vais voir si elle se lève...pour la mettre au bain...
Dans la chambre:
- Bien dormi, ma puce ? tu veux un jus d'ananas ?
- juste un peu, j'aime pas cette marque !
- chérie, je te l'ai dit vingt, cent et mille fois: la gâte pas de cette façon, tu lui fais
croire que la vie est facile alors qu'elle doit apprendre le contraire !
- cher mari, ces idées sont les tiennes et je ne les partage pas !
- ah, m'aider, ça c'est vrai, tu ne l'as jamais fait ! enfin si mon avis ne compte pas...
- je n'ai pas dit que ta méthode n'y colle pas dans l'éducation de notre fille.
Seulement qu'elle est trop dure !
réponse à . joseta le 29/08/2015 à 12h47 : LE JEU DES MOTS CACHÉS (73) Trouvez, dans le texte ci-dessous 35 pr&e...
1ère lecture : 27 

2e lecture : je crois bien que j'ai les 35  en tous cas 33 sûrs ! Je dois pas être encore trop ramolli 
réponse à . joseta le 29/08/2015 à 12h47 : LE JEU DES MOTS CACHÉS (73) Trouvez, dans le texte ci-dessous 35 pr&e...
Ya pas de Rose...ni de Cédric d'ailleurs.
Le but du jeu consiste à trouver les prénoms qui y sont, pas ceux qui n'y sont pas. 
Les prénoms

1) AURORE
2) COSETTE (causette)
3) HERVÉ (énervé)
4) QUENTIN (quand un...)
5) SACHA (sache à...)
6) ÉDITH (éh, dites...)
7) MARCEL (mars, elle)
8) DORIAN (dos riant)
9) HENRI (en ris)
10) PHILÉMON (filé mon pied)
11) GILLES (agile)
12) GUÉRIN (guère, hein ?)
13) HONORÉ (on aurait...)
14) ÉLISE
15) AMÉLIE (ah, mais lis)
16) ANNE (âne)
17) CLAIRE (c'est clair)
18) LAURA (l'aura)
19) CÔME (comme)
20) SYLVIE (s'il vit)
21) MAUD (pas un mot d'ça)
22) ABEL (la belle)
23) ÈVE (lève)
24) AUBAIN (au bain)
25) JUDE (jus d'ananas)
26) JUSTIN (juste un peu)
27) MARC (marque)
28) VINCENT (vingt, cent)
29) ÉMILE (et mille)
30) AGATHE (la gâte)
31) MARIE (mari)
32) ÉTIENNE (les tiennes)
33) AMÉDÉE (ah, m'aider...)
34) SIMON (si mon avis...)
35) NICOLE (n'y colle pas)
Voilà !
réponse à . joseta le 29/08/2015 à 17h36 : Les prénoms 1) AURORE 2) COSETTE (causette) 3) HERVÉ (én...
Normalement il ne doit pas y avoir de prénoms féminins autrement tu aurais dit "prénoms françaises". Remboursez ! 

En plus tu en as oublié un : mot d'çarella.
réponse à . Mintaka le 29/08/2015 à 17h50 : Normalement il ne doit pas y avoir de prénoms féminins autrement t...
Mais "mozzarella" n'est pas un prénom !
Tu ne vas quand même pas en faire un fromage ?
réponse à . joseta le 29/08/2015 à 17h36 : Les prénoms 1) AURORE 2) COSETTE (causette) 3) HERVÉ (én...
Et dans "jus d'ananas", n'y a-t-il pas "Ana" comme dans Ana Gramme, la femme de Zénob(l)e Gramme ?
réponse à . Mintaka le 29/08/2015 à 17h58 : Et dans "jus d'ananas", n'y a-t-il pas "Ana" comme dans Ana ...
Et dans "jus d'ananas" il y a également "Judas". Remboursez ! 
réponse à . Alnitak le 29/08/2015 à 18h00 : Et dans "jus d'ananas" il y a également "Judas". Remb...
Ça en fait 37 à la trente-cinquaine...
Pour critiquer mes prénoms, tu étais prêt, non ? 
Ya pas de Rose...
C'est normal car l'emmerdant c'est la rose avait chanté T. Leluron.
Le pot aux roses de l'autre jour serait-il donc un pot de chambre ?
Bon... J'ai loupé GILLES, CÔME, ÈVE et ABEL 
Mais j'avais CORA (encore agile), LAURE (je l'aurai) et ANNIE (versaire  ) et JUDAS aussi... youpi 
réponse à . joseta le 29/08/2015 à 18h37 : Pour critiquer mes prénoms, tu étais prêt, non ? ...
J'ose et ta renommée ne sera point malmenée.
J'ai pas trouvé le gros Jean malgré le rab !
réponse à . Ratanak le 29/08/2015 à 18h43 : Bon... J'ai loupé GILLES, CÔME, ÈVE et ABEL  Mais ...
Annie Versaire et Ana Gramme, même combat ! Remboursez ! Et en ngultrums, s'il vous plaît !
réponse à . Ratanak le 29/08/2015 à 18h43 : Bon... J'ai loupé GILLES, CÔME, ÈVE et ABEL  Mais ...
Toi, c'est très bien joué Ratanak, par contre moi, je devrais être plus attentif aux autres possibilités, en dehors des mots que je prévois...
réponse à . joseta le 29/08/2015 à 20h08 : Toi, c'est très bien joué Ratanak, par contre moi, je devrais...
Créer involontairement des trucs valables, c'est le propre du génie !
réponse à . Mintaka le 29/08/2015 à 20h40 : Créer involontairement des trucs valables, c'est le propre du g&eac...
On crie au génie : cryogénie.

Normal, génie sans bouillir.

Si vous souhaitez savoir comment on dit « Etre Gros-Jean comme devant » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?