La cheville ouvrière - dictionnaire des expressions françaises Expressio par Reverso - signification, origine, étymologie

La cheville ouvrière

Personnage principal, agent essentiel autour duquel s'organise et fonctionne une entreprise.

Origine

Il ne faut pas confondre Arlette Laguillier[1] qui est la cheville ouvrière de Lutte Ouvrière avec la cheville que l'ouvrière s'est foulée en faisant de la lutte, ce qui l'empêche d'être la cheville ouvrière de sa petite entreprise.

A l'origine, la cheville ouvrière est, dans un assemblage mécanique, la pièce qui travaille le plus tout en supportant l'effort principal.
En 1694, Furetière écrit, à propos des carrosses et autres voitures de l'époque : "grosse cheville de fer sur laquelle tourne le train de devant, et qui l'attache à la flèche".
C'est donc une pièce maîtresse, totalement indispensable au bon fonctionnement d'un ensemble dans lequel elle oeuvre (d'où le 'ouvrière').

Apparemment, c'est Lesage qui, en 1715, utilise le premier la métaphore que nous connaissons aujourd'hui où la cheville ouvrière désigne en général une personne devenue indispensable à la bonne marche de son organisation.

[1] Oui, cette dame qui ressurgit de nulle part à chaque élection présidentielle et qui, alors, pousse régulièrement son cri rauque et sauvage à faire frémir les acariens et les castors aveugles : "travailleurs, travailleuses, on vous exploite, on vous spolie...".
On l'a aussi parfois vue en maillot rouge courir au ralenti sur une plage, dans "Arlette à Malibu".

Exemple

« (…) ils me choisirent d'une commune voix pour leur chef. Je justifiai bien leur choix par une infinité de friponneries que nous fîmes, et dont je fus, pour ainsi parler, la cheville ouvrière. »
Alain René Lesage - L'histoire de Gil Blas de Santillane

« Vingt ans de suite, effacée, silencieuse, infatigable, elle avait été la cheville ouvrière de la maison (…) »
Roger Martin du Gard - Les Thibault

Compléments

Il est important de préciser que, dans la signification de l'expression, l'entreprise est aussi bien une société que, plus simplement, quelque chose que l'on entreprend de faire.

Ailleurs

Si vous souhaitez savoir comment on dit « La cheville ouvrière » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact

PaysLangueExpression équivalenteTraduction littérale
Pays de Gallescy y ceffyl blaenle cheval en tête de liste
Allemagne (Bavière)de Die treibende KraftLa force qui fait avancer
Angleterreen the big bossle grand chef
Angleterreen The top banana.Le banane principal.
États-Unisen KingpinRoi-épingle
États-Unisen The linchpinL'esse ; la cheville d'essieu
Espagnees AlmaÂme
Argentinees Ser el alma mater de algo.Etre l'alma mater de quelque chose (Latin).
Espagnees El alma del equipoL'Âme de l'équipe
Hongriehu A társaság lelke / A legfontosabb ember a társaságban / A nagyfönökL'âme de la bande / Le personnage principal dans une bande/association / Le grand chef
Italieit Il factotumLe factotum
Italieit Fulcro / PernoPivot
Pays-Basnl De wagenspilLe pivot du chariot
Belgique (Flandre)nl De drijvende krachtLa force actionnante / guidante
Pays-Basnl spil/as waar alles om draaitaxe autour duquel tourne tout
Pays-Basnl De spin in het webL'araignée dans la toile

Déformée

La chenille ouvrière

Vos commentaires
Si j’ai bien tout compris... c’est God qui est la cheville ouvrière de ce site... mâtin quel God ! Une journée ensoleillée à tous et toutes ! (on peut rêver quoi ...!)
Sans citer personne, je pense que la cheville ouvrière de ce forum (qui tourne quelquefois au vrai rhum) pourrait être ce personnage dislexique, poête en diable mais incapable d’orthographier son prénom.
Chaipa si vous voyez de qui je veux parler ?
Bonjour Mirlou. Journée ensoleillée... je doute.
ayant l’âme chevillée au site, j’étudie attentivement les définitions données par God.
Il ne nous dit pas tout !
Comment en vient-il à citer Arlette , la Guillier de la politique ? Cherchons ensemble à reconstituer son raisonnement : en vénerie le terme "cheville" désigne "un andouiller du cerf" (petite corne). Bon! Mais comment passe-z-on de ’andouiller’ à ’Arlette’, hein, hein ? Non, moi non plus, je ne vois pas !
Bon j’abandonne : les voies de notre Seigneur sont impénétrables (de lapin).

Par contre, je dois relever la référence à Malibu, pour dire que dans cette série cul-te , où le seul suspens consiste à se demander à quel moment le maillot va éclater, pour vérifier si les air-bags fonctionnent, ce ne sont pas les chevilles qui me semblent avoir le rôle majeur ...
Mais moi j’ai l’esprit mal tourné. En 1715 un auteur a donné à la cheville ouvrière un sens plus général, loin de toute grivoiserie : c’est pourquoi, comme le mentionne God, on l’a baptisé "Lesage", ce qui ne m’arrivera z jamais.

Le pas-sage (pas- clouté)
réponse à . borikito le 24/08/2006 à 08h14 : Sans citer personne, je pense que la cheville ouvrière de ce forum (qui t...
serviteur, monsieur Borikito !
En ce qui me concerne, à mille lieues de la notion d’effort qu’on sent dans "ouvrière" , je n’ai rien d’une cheville, mais je prends bien mon pied !

PS : journée de soleil ? Il va flotter comme mérinos qu’on laisse pisser : c’est vache !

rajout : tiens! on peut faire rimer :
à mille lieues de l’effort qu’on sent dans "ouvrier"
je n’ai rien d’une cheville, mais je prends bien mon pied !
Youpii !!!!!!!!
réponse à . borikito le 24/08/2006 à 08h14 : Sans citer personne, je pense que la cheville ouvrière de ce forum (qui t...
Sans citer personne,il y a sur ce site une cheville un tant soit peu destructrice!... Chaipa si vous voyez de qui je parle? Bonne journée à tous malgré la pluie
Après des recherches sérieuses, je suis en mesure de préciser que cette expression est bien plus ancienne que son apparition en 1715, mentionnée par God.

En effet elle figure dans le "la vie des insectes" du Grand Bouffon , qui indique, page 2015 :
" Les ’chenilles ouvrières’ engendreront plus tard les papillons ouvriers dont le rôle sera déterminant dans l’organisation politique de la papillonerie"

De même dans "la vie ouvrière chez Michelin, au 13° siècle", par l’angais B.Bendum , on lit page 852 &3 :
" la ’cheun’fille ouvrière’ jouait z-un rôle primordial dans cette z-organisation"

Alors, 1715, Lesage ... je pouffe !
Sans être de sa boutique ni de son Eglise, on est fondé à ce demander pourquoi vous citez Arlette Laguillier plutôt qu’un(e) autre leader politique? Quel rapport avec l’expression ? Je ne vois pas.
réponse à . <inconnu> le 24/08/2006 à 11h30 : Sans être de sa boutique ni de son Eglise, on est fondé à c...
Visiblement, mon humour ne passe pas toujours.
Arlette Laguillier = Lutte ouvrière. Pour une cheville du même type que la lutte, ça me semblait pas trop mal. M’enfin bon...
Et puis ’Nicolas à Malibu’ ou ’Ségolène à Malibu’, ça le fait un peu moins, non ?
réponse à . <inconnu> le 24/08/2006 à 11h30 : Sans être de sa boutique ni de son Eglise, on est fondé à c...
Aie ! God qui joue sur "lutte ouvrière-cheville ouvrière" et moi qui joue sur "andouiller-andouille" ! Pauvre Arlette !
Votre interrogation pose une nouvelle fois les questions "peut-on rire de tout ?" , et "jusqu’où sommes nous prêts pour faire un bon mot ?" . Personnellement j’avoue être tenté de répondre "oui" et "très loin et sans limites, s’il s’agit d’un personnage public" mais pardon si je vous ai choqué.

@8 : moi Ségolène à Malibu, je dis pourquoi pas, mais comme disait Fabius : qui va garder les enfants ? Si une cheville peut être ouvrière, pourquoi ne serait-elle pas royale ?
Deux interventions qui se suivent, deux interventions contradictoires.
Dans la première on me donne du "Monsieur", limite "Monseigneur" (Je vous en prie, restez couvert).
Dans la seconde vlat’ypas que je deviens une cheville destructrice ?
Faudrait accorder vos violons, dans le couple, non ?
Allons, bon, God va probablement devoir repasser son bacho en mécanique...

La cheville est cette pièce qui s’enclave dans d’autres, afin, d’une part, de les faire tenir ensemble, et d’autre part de leur permettre de se mouvoir d’une facon relationnelle (c’est-à-dire l’une par rapport à l’autre), autour de la cheville. De la même facon que l’on peut prendre son pied dans différentes directions, mais toujours autour de la jambe. Enfin, cela vaut mieux quand même...
La cheville n’est donc pas la pièce qui travaille le plus. On peut même dire qu’elle n’en fait pas une dalle, mais qu’elle est sous la contrainte, là alors, oui, ouf...
Souvenez-vous du pied que le joueur de tennis allemand Michael Stich a pris il y a quelques années quand il s’est retourné le pied sur un court. Sa cheville n’a rien fait. Mais alors là, rien du tout (pourtant, elle aurait dû). Mais je vous dis pas la contrainte qu’elle a subi.
Salutations à toutes et tous, ici, pour une fois qu’il ne pleut pas, je dis: hello, le soleil brille, brille, brille, .. là-haut, très loin, très haut, au-dessus des nuages... Il fait toujours beau quelque part...
Z’avez vu, hein, il peut être sérieux aussi,...
Meccanogod
réponse à . borikito le 24/08/2006 à 12h32 : Deux interventions qui se suivent, deux interventions contradictoires. Dans la p...
je réserve le "monseigneur" à God seul !
Quant à Louisann , si nous sommes en cheville, nous ne sommes pas un couple. Pour tout dire je pense parfois qu’elle a les chevilles (ouvrières) qui enflent, mais elle est si sympa : j’ai beau faire, je ne lui arrive pas à la cheville !
Donc, arrête de tirer cette bobinette, et ta chevillette cherra !
réponse à . chirstian le 24/08/2006 à 12h14 : Aie ! God qui joue sur "lutte ouvrière-cheville ouvrière" et ...
Chcomprendspoint...
C’est God laine à mâle hibou? Je croyais que c’était aux Landes!
« La cheville ouvrière », « la pièce maîtresse », « l’axe principal », autant de façons de nommer le VILBREQUIN dont j’explique ici la définition :
Dans un moteur à explosion, c’est l’arbre articulé qui possède les bielles, permettant de transformer le mouvement rectiligne des pistons en mouvement de rotation.

Moi, cela me fait penser à l’Amour, au sport en chambre !

Ouvrière ou maîtresse, parfois les deux en même temps, nous vous remercions, nous les hommes, de votre contribution salutaire à faire fonctionner notre machinerie interne et ce, chaque jour !!!!
Sans votre présence, nous ne roulerions pas très loin.
Total, nous ne nous arrêtons jamais à votre chevet par hasard.
Merci donc aux femmes et sans vouloir vous gonfler les chevilles, je suis sincère.

PS : personne n’a vu ma perceuse ?
réponse à . louisann le 24/08/2006 à 09h38 : Sans citer personne,il y a sur ce site une cheville un tant soit peu destructric...
Arrêêête, j’ai encore rien dit !
réponse à . borikito le 24/08/2006 à 12h32 : Deux interventions qui se suivent, deux interventions contradictoires. Dans la p...
Ah, c’était toi ?
Mais qu’as-tu fait ???
On dirait ben que t’as fait quéquechose de trrrrrès grave (comme de par exemple bloquer le fax de God en envoyant un document que tu aurais attaché en boucle)
Mais c’est un exemple...
merci, monsieur le vil Breukiin (breuke, en argot des Marolles - quartier de Bruxelles - le vrai de vrai - veut dire frère").
Tiens, je constate que je n’ai pas ouvert les guillemets avant frère. Cela va-t-il bloquer le système encore une fois?
Voyons voir, guilleret!
Yannou, la cheville ouvrière du dérapage....!
Merci pour cette ode mécanique, je me sens utile !
Au fait Yannou, tu es super ?... ou diesel ...? 
réponse à . file_au_logis le 24/08/2006 à 17h34 : merci, monsieur le vil Breukiin (breuke, en argot des Marolles - quartier de Bru...
Vous rendez-vous compte que file_en_prison_et_passe_cinquante_tours a volontairement pris le risque de planter le site et d’empêcher tous les participants de participer !!!
Il s’est rendu compte qu’il avait oublié des guillemets, il l’avoue, mais il envoie la sauce quand même.
Sondage : dois-je le bannir ?
réponse à . HoubaHOBBES le 24/08/2006 à 17h02 : Ah, c’était toi ? Mais qu’as-tu fait ??? On dirait ...
Tenè tenè mais qui c’est t’y qui fait surface....hé mon petit doigt me dit que tu vas rattraper le temps perdu! alors mes enfants accrochez vous,parce que le connaissant ça va pas être triste.Bonne soirée à tous.
réponse à . God le 24/08/2006 à 18h12 : Vous rendez-vous compte que file_en_prison_et_passe_cinquante_tours a volontaire...
Non,simplement le livrer à la vindicte féminine du site et alors là il n’aura plus jamais envie de recommencer!!!
réponse à . God le 24/08/2006 à 18h12 : Vous rendez-vous compte que file_en_prison_et_passe_cinquante_tours a volontaire...
comment ? qui pense que les filles sont agressives ! pas de bannissement, c’est "expressio libre" !
... à Crémone, Cré nom d’une pipe en bois ... demandez donc à un luthier tel que Stradivarius (ou tout autre moins connu) ... si avec un bon coup de gouge, vers 1750, un tourneur ne fabriquait pas de superbes "chevilles" (chevilles violon, violone ou viole --> pour la viole d’amour ... de son prochain)

Depuis le XVI ème siècle, on n’a encore rien trouvé de mieux que ces "chevilles" en bois précieux qui permettent de régler ... la tension !
Attention, je n’épilogue pas sur le sens du mot tension ... je sens la mienne qui monte ... surtout après cette belle journée ensoleillée en Cotentin.
réponse à . cotentine le 24/08/2006 à 18h45 : comment ? qui pense que les filles sont agressives ! pas de bannisseme...
Une journée ensoleillée en Cotentin ? C’est-y pas God possible !
Cela sera donc arrivé au moins une fois, alors...
réponse à . God le 24/08/2006 à 18h12 : Vous rendez-vous compte que file_en_prison_et_passe_cinquante_tours a volontaire...
avec une zapette on ne peut pas bannir (du moins à ma connaissance) : on peut seulement zappir.
Il faut une bannette pour bannir.Que ceux qui veulent le bannir se lèvent : allez, on se lève tous pour bannette, bannette ...

@22 :
superbes "chevilles" --> pour la viole d’amour ... de son prochain)
Turpinic a raison : pour le viol on pouvait prendre une cheville en bois, précieux ou non. Mais il parait que depuis, pour faire baisser leur tension, ces dames ont trouvé des modéles en plastiques qui seraient tout aussi efficaces... D’après le nom, God n’y serait pas étranger!
réponse à . mirlou le 24/08/2006 à 18h05 : Yannou, la cheville ouvrière du dérapage....! Merci pour cette ode...
Il en serait encore au "gazogène" que je n’en serais pas surpris....
Mais faudrait demander à Turpinic qui est censée être au courant ?
réponse à . chirstian le 24/08/2006 à 18h58 : avec une zapette on ne peut pas bannir (du moins à ma connaissance) ...
pour le viol on pouvait prendre une cheville en bois,
Et les échardes, alors, on y pense ?
réponse à . borikito le 24/08/2006 à 19h04 : pour le viol on pouvait prendre une cheville en bois,Et les échardes, alo...
l’écharde, ah, sot ! Bien sur qu’il faut y panzer, euh non, y panser ! Mais va expliquer ça à Turpinic qui prend du bois sans soif !
réponse à . chirstian le 24/08/2006 à 19h13 : l’écharde, ah, sot ! Bien sur qu’il faut y panzer, euh n...
attention, là! Il faut penser avant de panser, autrement les plaies béantes risques de se transformer en pluies battantes. Et dans le côte en tain, c’est pas du gâteau. Je dirais même plus, c’est pas de la tarte cotatin...

@21: mais chère amie, je ne demande que cela! Quand croiserons-nous donc le fer? Oserons-nous? Toi, sur ton scooter rose, avec ton tisheurt affriolant, - auquel il manque une manche d’ailleurs - et moi qui ferai la manche, pour gagner les dessous de ton tisheurt... En soie, bien entendu! Tout cela sous ton casque rose, avec ta chevelure flamboyante dans le vent...
Et je t’assure que ma cheville ouvriera bien beaucoup, gardant quand même nos deux corps en mouvement...
réponse à . cotentine le 24/08/2006 à 18h45 : comment ? qui pense que les filles sont agressives ! pas de bannisseme...
et bien tu vois, cela me turlupine, ma turpinic lapine. Merci pour ton support plus que moral. Comment, seulement merci? Mais non bien sûr, mille fois merci, jolie turpinic, avec ta chevelure flamboyante dans le vent... Et ce sera non seulement expressio.libre, mais aussi cul bas libre, amour libre, fou, des bridés, des lirants..., courant dans le Cotentin, comme un coup tenté, un cou tendu, un coup tordu (au figuré, seleument, oui, oui, j’insiste!). Je me confonds en remerciements. Et je me con prends.
heureusement que j’ai " l’âme bien chevillée au corps "! (flûte, c’est encore en rapport avec le violon ces termes-là)
non, je ne parle pas du "violon" pour viol ... ou de viole de gambe ... un peu moyenâgeux mais pittoresque !
réponse à . mirlou le 24/08/2006 à 18h05 : Yannou, la cheville ouvrière du dérapage....! Merci pour cette ode...
Je dérape dans les orties parfois souvent et c’est mérité.
Autrement pour répondre à ta question, et bien, je fonctionne aux énergies nouvelles, aux huiles essentielles, aux gaz à effets de sers toi contre moi et tout le toutim…

Toute cheville ouvrière a le droit de se syndiquer ! Cheville, tu auras le marteau pour emblème de force et pour second emblème la faucille, celle qui rapporte le blé si aux Prud’hommes tu y traînes ton négrier de patron, cet exploitant des forces vives de la nation…

God avait raison de choisir Arlette comme exemple. La cheville est comme l’ouvrière, elle supporte tout le poids des tableaux d’amortissements et autres tableaux honteux de la rentabilité à tout va. C’est la ch’ville finaleuuu…
Merci God pour cette précision, car je ne voyais pas la liaison implicite entre Arlette et " ouvrière " qui qualifie son mouvement. Mais avouez que c’était un peu "tiré par les cheveux"  Je ne sais si on peut se moquer d’Arlette, il me semble qu’on devrait plutôt avoir un peu de compassion pour cette dame courageuse dont les efforts d’une vie entière pour s’imposer dans l’arène politique sont dignes de Sisyphe...
Ceci dit, pour répondre à Christian, je ne suis pas d’accord pour "rire de tout". A ma connaissance il n’y a pas un humoriste assez provocateur qui ait blagué sur les Camps de concentration ou les " Oradour-sur-glane ". Et je pense que le " bébête show " a pas mal fait pour dégoûter les citoyens de la politique.
réponse à . mirlou le 24/08/2006 à 18h05 : Yannou, la cheville ouvrière du dérapage....! Merci pour cette ode...
"Au fait Yannou, tu es super ?... ou diesel ...? "

Malgré les apparences, je crois qu’il est "normal" !
réponse à . God le 24/08/2006 à 18h12 : Vous rendez-vous compte que file_en_prison_et_passe_cinquante_tours a volontaire...
"Sondage : dois-je le bannir ?"

Ma réponse, franche et totalement indépendante est claire : NON
réponse à . HoubaHOBBES le 25/08/2006 à 10h05 : "Sondage : dois-je le bannir ?" Ma réponse, franche et totalem...
Indépendante ? Vraiment ?
De toutes façons, ça ne suffit pas. Oui, non, peut-être, c’est trop facile. Il faut ar-gu-mentir !
réponse à . <inconnu> le 25/08/2006 à 09h23 : Merci God pour cette précision, car je ne voyais pas la liaison implicite...
Désolé, mais sur ce site il n’y a strictement jamais rien de capillotracté, que cela provienne de moi ou des forumeurs. Comme l’avez déjà sûrement constaté...

Et puis pour la deuxième partie, vous avez oublié le grand humoriste Jean-Marie Le Pen, me semble-t-il. Il a osé, lui.
réponse à . HoubaHOBBES le 25/08/2006 à 10h03 : "Au fait Yannou, tu es super ?... ou diesel ...? " Malgré les ...
Normal mais Supra...

A Anaxagore : peu de sympathie pour quelqu’un ou un mouvement qui en toile de fond pense que tout révolutionner est l’unique solution aux problèmes. Rire d’Arlette, c’est comme conjurer le sort. Chacun son avis.
Bises.
Peut-on rapprocher cette expression de "la pierre angulaire" ? Ou est-ce très différent ?
réponse à . <inconnu> le 25/08/2006 à 09h23 : Merci God pour cette précision, car je ne voyais pas la liaison implicite...
je réponds, mais tôt ou tard God va nous censurer, si ce débât que la cheville ouvrit hier (!) va trop loin , Expressio n’étant pas vraiment le lieu adéquat :

- sans vouloir être choquant ni provocateur, j’ose penser que même au pire moment des camps d’extermination , il a du y avoir parmi les victimes quelqu’un pour oser rire de la monstruosité absolue. Parce que le rire est le propre de l’homme... Mais naturellement pas pour en rire avec les bourreaux. cf Desproges "on peut rire de tout mais pas avec n’importe qui" ...

- ensuite , en ce qui concerne les bétisiers politiques : il faut rappeler que ce n’est pas un phénomène récent : sans parler du fou du roi , je vous rappelle que la presse satirique représentait autrefois un pourcentage de l’information disponible sans commune mesure avec les quelques Guignols actuels. Si les hommes politiques y résistaient mieux (certains!) peut être faut-il y trouver d’autres raisons.

- enfin : quant aux efforts d’une vie entière d’un homme politique -quel qu’il soit : je me dis naïvement que si l’ensemble de la classe politique cessait de se croire indispensable, et laissait systématiquement la place aux jeunes après 7 ou 8 ans, le renouveau engendrerait sans doute un regain d’intérêt.
Vous citez Sisyphe : était-il admirable ou parfaitement ridicule dans son entêtement à pousser sa pierre ? Il n’avait sans doute pas le choix , mais dans ’condamné’ , on peut aussi lire ’damné con’ !
réponse à . Jonayla le 25/08/2006 à 15h00 : Peut-on rapprocher cette expression de "la pierre angulaire" ? Ou est-ce tr...
Bien vu ! De la clé de voûte aussi alors...???
On va voir ce que God en dit. (A ne pas confondre avec Gandhi)
réponse à . <inconnu> le 25/08/2006 à 15h27 : Bien vu ! De la clé de voûte aussi alors...??? On va voir ce q...
Clé de voûte ?
Nom d’un cryptex, il a lu "le" code !
Teabing-Hobbes
réponse à . chirstian le 25/08/2006 à 15h10 : je réponds, mais tôt ou tard God va nous censurer, si ce déb...
J’approuve ta réponse et j’apprécie ton ton modéré.
Nous rions ici, parfois à la limite, mais ce rire se veut "détendeur" et certainement pas "destructeur".
D’ailleurs, les gens dangereux, il ne faut pas en rire, il faut les combattre.
réponse à . HoubaHOBBES le 25/08/2006 à 16h44 : Clé de voûte ? Nom d’un cryptex, il a lu "le" code ...
Le Code de conduite, celui qui mène au coffre-fort de toute âme…
réponse à . HoubaHOBBES le 25/08/2006 à 16h50 : J’approuve ta réponse et j’apprécie ton ton modé...
j’apprécie ton ton modéré.

Et "Tonton Cristobal", alors ?
réponse à . HoubaHOBBES le 25/08/2006 à 16h50 : J’approuve ta réponse et j’apprécie ton ton modé...
Le rire est AUSSI une forme de combat...
le rire peut aussi être une thérapie !      ... et vaut un bon steak (pour le renouvellement des cellules du foie, par exemple, mais faut avoir foi dans le rire ...)
C’est bien connu, le rire est le meilleur des remèdes, alors il ne faut pas laisser passer la moindre occasion de se faire du bien ! C’est si simple ...
le foie aussi est "agent essentiel autour duquel s’organise et fonctionne une ... "
Je voulais comprendre et j’ai trouvé sur cette page ce qu’était la cheville ouvrière des véhicules hippomobiles auxquels Furetière fait référence. M’est aussitôt revenu le souvenir de ces westerns dans lesquels les indiens poursuivent les chariots lancés au grand galop et ce plan persistant sur la cheville, ouvrière donc, qui branle dans son encoche jusqu’à l’éjection et la dislocation finale du chariot des malheureux qui l’occupent. Et les méchants peinturlés de scalper les pères et les frères, et les mères usagées, et d’enlever les frêles jeunes filles pour les épouser bibliquement illico. Que le monde était simple en ce temps-là ! 
C’est donc une pièce maîtresse, totalement indispensable au bon fonctionnement d’un ensemble dans lequel elle oeuvre (d’où le ’ouvrière’).
En flânant dans les dicos en ligne, j’ai noté qu’en français ancien "chevillier" signifiait "creuser", l’exemple donné étant la taupe qui cheville sous terre. La cheville a pu être un temps à la fois l’évidement pratiqué pour la recevoir et l’objet s’assujetissant à cet évidement. Une cheville hermaphrodite en quelque sorte. Mais là s’arrêterait toute comparaison avec les choses de la Nature, car une fois la cheville dans la cheville, on ne bouge plus, l’ouvrage est terminé. Ce qui est expliquerait aussi que manouvrier (ouvrage fait à la main) se soit appauvri en ouvrier, "sans les mains", à quoi serviraient-elles ?
Quelques chevilles ouvrières de l’Histoire, de ces personnes qui ont eu des visions de grandeur:
- Ramses II
- Alexandre le Grand
- Genghis Khan
- et beaucoup d’autres...
Quelques chevilles ouvrières parmi les révolutionnaires:
- Lénine
- Che Guevara
et la vedette montante:
- Che Villera
pour empêcher les cors de chasse, que transportait un âne jusqu’au départ de la chasse à courre , de tomber, on les chevillait à l’animal.
D’où l’expression : avoir l’âne chevillé aux cors.
réponse à . momolala le 30/11/2008 à 08h27 : C’est donc une pièce maîtresse, totalement indispensable au b...
manouvrier (ouvrage fait à la main) se soit appauvri en ouvrier
et womanouvrier en ouvrière : expression du désir de purifier la langue française de ses importations anglaises, non ?  
réponse à . momolala le 30/11/2008 à 08h27 : C’est donc une pièce maîtresse, totalement indispensable au b...
car une fois la cheville dans la cheville, on ne bouge plus

Tu m’étonnes... Y’a que par chez toi, sans doute...
Ou alors...

C’est l’extase, quoi?
Ou plutôt, l’ex-tase, provoquée par le "taser"?
Le directeur se prend pour la cheville ouvrière de son entreprise tandis que l’ouvrier se prend rarement pour la cheville directoriale. Lequel des deux a les chevilles qui gonflent le plus ?
ouvrière vient d’ouvrir. La preuve c’est que si l’on tire la bobinette la petite cheville cherra en ouvrant la porte, et sera donc une cheville ouvrière. CQFD !
Quoi ? ouvreuse ? ouvrante ? pas ouvrière ? T’voir ta bobinette, à la récré toi !
Furetière écrit, ... maîtresse, totalement indispensable au bon fonctionnement d’un ensemble dans lequel elle œuvre
et c’est un nommé Le Sage !! qui dit
...désigne en général une personne devenue indispensable à la bonne marche de son organisation.

"C’est qu’il faut que la queue du diable lui soit soudée, chevillée et vissée à l’échine d’une façon bien triomphante pour qu’elle résiste à l’innombrable multitude de gens qui la tirent perpétuellement!
Hugo, Lucrèce Borgia, 1833, I, 2, 1, p. 54."

Parlait-on de la délicate cheville d’une ouvrière? 
J’ai toujours pensé que l’on disait ouvrière pour la fourmi et non pour la chenille.
Il parait que les chiens rêvent aussi d’être des stars cette page 
Leur chevalier violé !
Livra roue chevillée.
Violera le chevreuil. (encore un viol !)
Chou-rave : il réveille.
Oral : chevelue virile.
Éveiller loir chauve.

Anna L’âme chevillée au corps.
réponse à . horizondelle le 30/11/2008 à 10h35 : Furetière écrit, ... maîtresse, totalement indispensable au...
Ah Lucrèce Borgia, devenue célèbre pour son curare... et son corps sage. Elle était sans doute en cheville avec le diable, vu qu’elle lui envoyait des âmes. 
En termes de marine, cheville ouvrière = tige de fer qui traverse le châssis de l’affût d’une caronade ainsi que le piton de sabord. (Littré) Cette expression vient donc de la marine !

Mais z’aussi
CHEVILLE : Nom donné à une apophyse osseuse du frontal, qui supporte la corne, chez les animaux cornus ... Y en a-t-il dans cette assemblage assemblée ouvrière et studieuse en ce beau dimanche matin ???

Etymologiquement, le mot "cheville" serait originaire du :
Picard : keville / provençal : cavilla / portug : cavilha / italien : cavicchia, caviglia, cavicchio, caviglio / du latin clavicula, petite clef, d’où cheville, diminutif de clavis, clef

Je ne savais pas que la clavicule et la cheville c’était la même articulation … mais on n’a peut-être pas tous la même anatomie … et laquelle est la plus ouvrière ??? 
réponse à . horizondelle le 30/11/2008 à 10h38 : J’ai toujours pensé que l’on disait ouvrière pour la f...
La Fournie ouvrit hier, tandis que la Pigalle ouvre plusieurs fois par jour.

Pour illustrer la phrase précédente, voici un poème de Bruno Coppens, racontant l’histoire d’une péripatéticienne en train de faire son lit. Et pendant qu’elle change les taies (d’oreiller), elle se rend compte qu’elle approche de l’hiver de sa vie. Elle a alors un coup de blues, va voir sa voisine... J’arrête ! Si vous voulez savoir la suite lisez le poème !
Toute ressemblance avec une poésie célèbre serait pure coïncidence.

La Pigalle et la Fournie


La Pigalle ayant changé toutes les taies,
Se trouva fort dépourvue
Lorsque ménopause fut venue.
Pas le moindre petit marmot,
Ni de couche, ni de berceau.

Elle alla crier famille
Chez la Fournie sa voisine,
Lui priant de lui porter
Un bambin à adopter
À la saison nouvelle.

« Je vous paierai », lui dit-elle.

La Fournie n’est pas porteuse,
C’est là son moindre défaut.

- Que faisiez-vous tant de shows ?
Dit-elle à cette tapineuse.

- Nuit et jour, à tout venant,
Je me vendais, ne vous complexe…

- J’enfantais, j’en suis forceps.
À moi de danser maintenant !


Mortalité :

Voilà comment la Pigalle périt pathétique chienne.
Monsieur Lajambe n’écrivait que des poésies bourrées de chevilles. Il faisait des pieds et des mains pour être en cheville avec Monsieur Talon Talent, mais il ne lui arrivait pas à la cheville, ce n’était qu’un pied tendre qui mettait toujours les pieds dans le plat. 
réponse à . SagesseFolie le 30/11/2008 à 11h13 : La Fournie ouvrit hier, tandis que la Pigalle ouvre plusieurs fois par jour. Po...
:&rsquo) :&rsquo):&rsquo)
La "cheville ouvrière" est-elle synonyme de "clé de voûte" (céleste où l’on compte les étoiles) ?
réponse à . <inconnu> le 30/11/2008 à 12h12 : La "cheville ouvrière" est-elle synonyme de "clé de voûte" (...
Peut-être. Pour moi on compte plutôt les étoiles de «la voute étoilée» qui décore les plafonds de certains bâtiments, églises, ...etc.
Je rapprocherais aussi volontiers l’expression du jour de «la pierre angulaire», réputée provoquer l’effondrement de l’édifice si un peigne-cul l’ôte. 
réponse à . <inconnu> le 30/11/2008 à 12h12 : La "cheville ouvrière" est-elle synonyme de "clé de voûte" (...
La voûte au nez… et à la barbe du Créateur qui en détiendrait la clé ?
Hum, hum, hum... S’’il existe, il doit être serrurier et "coordonnier" le tout.
En bonne cheville ouvrière de son usine à gaz, fait-il cependant des entorses à ses règles ? Là, avouons, c’est le trou noir… Il semelle de tout !!!    
réponse à . horizondelle le 30/11/2008 à 11h30 : Monsieur Lajambe n’écrivait que des poésies bourrées ...
"Pied Tendre" est le nom d’un p’tit indien encore peu aguerri à la débrouille mais il faut savoir miser sur les jeunes talons et ce, dans toute entreprise, même si elle connaît ou connaîtra la crise. Ce qui me fait écrire que la cheville ouvrière est en ce moment en Berne. La faute aux Suisses sauf ceux qui fréquentent ce site évidemment…
réponse à . SagesseFolie le 30/11/2008 à 12h28 : Peut-être. Pour moi on compte plutôt les étoiles de «la...
Car comme a dit la cheville ouvrière de la chrétienté : "Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église"

Il paraîtrait que la pierre angulaire n’était pas Simon-Pierre... Mais que la clef de voûte de l’Église était Jésousse himself ! Voir cette page
réponse à . cotentine le 30/11/2008 à 11h11 : En termes de marine, cheville ouvrière = tige de fer qui traverse le ch&a...
La clavicule ouvrière brisée ? C’est une sorte de fracture osciale/sociale, non ?
réponse à . <inconnu> le 30/11/2008 à 12h56 : Car comme a dit la cheville ouvrière de la chrétienté ...
Ne serait-ce pas plutôt la Foi, la pierre angulaire de l’Eglise ?
On peut construire toutes les Cathédrales du monde mais s’il n’y a personne ou si peu dedans, elles finiront toutes sur E.Bay… Conclusion : la cheville ouvrière peut fatiguer, peut-être à cause des nouvelles technologies présentes et à venir et qui proposeront autre chose... Point Com.
réponse à . horizondelle le 30/11/2008 à 10h38 : J’ai toujours pensé que l’on disait ouvrière pour la f...
La chenille ? Elle redémarre… Suffit d’un bon mariage ou d’un malencontreux lâché de Viagra dans une maison de retraite… 
réponse à . horizondelle le 30/11/2008 à 10h35 : Furetière écrit, ... maîtresse, totalement indispensable au...
Parlait-on de la délicate cheville d’une ouvrière?

En bas de soie ou en bas de chez soi ?
Mystère !
réponse à . <inconnu> le 30/11/2008 à 13h06 : Ne serait-ce pas plutôt la Foi, la pierre angulaire de l’Eglise ...
On peut construire toutes les Cathédrales du monde mais s’il n’y a personne ou si peu dedans, elles finiront toutes sur E.Bay…
je déconseille l’achat de celle de Chartres : il y a de très grosses charges locatives, un clocher à vous donner le bourdon, des verres teintés qui obligent à allumer même en plein jour, et une hauteur de plafond , je te dis pas pour la chauffer ! Non, ou alors pour récupérer le terrain et construire un Mac Do, parce que c’est très bien placé...
réponse à . chirstian le 30/11/2008 à 10h00 : Le directeur se prend pour la cheville ouvrière de son entreprise tandis ...
Directeur-Ouvrier > Même Sabot !
Et quand ça va mal, l’un et l’autre œuvrent dans leurs discours au sabotage !
Plein les bottes !
réponse à . chirstian le 30/11/2008 à 13h17 : On peut construire toutes les Cathédrales du monde mais s’il n&rsq...
Le Labyrinthe de Chartres ne fait pas la superbe de l’Homme mais plutôt son humilité. Il est là le capital à acquérir pour l’Homme autant que pour toutes ces sociétés très très mercantiles. cette page
réponse à . file_au_logis le 30/11/2008 à 09h11 : Quelques chevilles ouvrières de l’Histoire, de ces personnes qui on...
Et Zapata Emiliano, il a zapaté pour rien ? cette page
réponse à . chirstian le 30/11/2008 à 13h17 : On peut construire toutes les Cathédrales du monde mais s’il n&rsq...
Tu déconseilles, tu déconseilles, c’est vite dit.
Demande un peu au facteur:
s’il recoit une lettre dont l’adresse est ainsi libellule libellée:
Monsieur le curé
Cathédrale de Chartres
France

et bien, je te fous mon billet que cette missive arrivera: Ils trouveront. De toute facon, c’est au rez-de-chaussée (merci, les Frères Ennemis)

Maintenant, si je t’écris une lettre et te l’envoies ainsi:
Monsieur Yannou2
Hospice
France

à ton avis, elle arrivera où, hein?
T’inquiètes, je le ferai pas...
Nooooonnnn, c’était pourri...re,
nooooooonnnnn, pas sur la tête, pitié, jlef’raipu....
réponse à . momolala le 30/11/2008 à 08h27 : C’est donc une pièce maîtresse, totalement indispensable au b...
Interroger une taupe modèle de vertu… faut piocher profond sous le podium...

Au passage pour Noupate : Caius Marius qui n’était pas de Marseille disait :" La vertu est la clef de voute de l’empire (romain), faisant de chaque seconde de la vie du citoyen, une préparation minutieuse aux dures réalités de la guerre, et de chaque bataille rien d’autre qu’un sanglant entrainement".(Wiki-source)

De tout cela, je suis noué aux pattes !!! 
réponse à . <inconnu> le 30/11/2008 à 13h22 : Le Labyrinthe de Chartres ne fait pas la superbe de l’Homme mais plut&ocir...
merci pour ce lien et sot thérique. Intéressant à lire aussi: "Labyrinthe" de Kate Mosse, qui relie audacieusement les Cathares au-dit labyrinthe...
Mais uniquement pour celleséceux qui aiment ce genre de roman...
réponse à . file_au_logis le 30/11/2008 à 13h29 : Tu déconseilles, tu déconseilles, c’est vite dit. Demande un...
Pas de soucis Filo, je suis expert en Télépathie… et fameux amateur en Paraboles diverses et variées. 
réponse à . momolala le 30/11/2008 à 07h34 : Je voulais comprendre et j’ai trouvé sur cette page ce qu’&ea...
M’est aussitôt revenu le souvenir de ces westerns dans lesquels les indiens poursuivent les chariots lancés au grand galop et ce plan persistant sur la cheville, ouvrière donc, qui branle dans son encoche jusqu’à l’éjection et la dislocation finale du chariot des malheureux qui l’occupent.

C’était un peu/beaucoup à l’époque, le Plan Epervier de la Gendarmerie Française d’aujourd’hui, mais en plus sauvage… cruel.
Il est vrai que nos gendarmes n’ont pas d’arcs ni de flèches mais usent des renseignements de Bison Futé pour localiser le gibier à abattre ou à tout le moins, à neutraliser. Bref, jeunes et moins jeunes, ne faites pas les cons… votre chariot adoré à quatre roues, jantes alu, pourrait être confisqué. 

Ps : Un Plan qui branle est un plan qui soulage ! Diqueton (Dictionnaire)
réponse à . chirstian le 30/11/2008 à 13h17 : On peut construire toutes les Cathédrales du monde mais s’il n&rsq...
la cathédrale de Chartres est superbe mais il y en a bien d’autres ! du X ème au XV ème siècle cette page qui méritent la visite ... mais z’où donc trouver la cheville ouvrière en ces lieux ? Combien y ont laissé la vie (les accidents du travail à cette époque n’étaient qu’un aléa ... 
réponse à . <inconnu> le 30/11/2008 à 13h12 : Parlait-on de la délicate cheville d’une ouvrière? En bas de...
Peut-être les deux, ou alors l’agent B pilé de l’autre jour si bien dessiné par saGesse 
réponse à . <inconnu> le 30/11/2008 à 12h55 : "Pied Tendre" est le nom d’un p’tit indien encore peu aguerri &agrav...
Et ceux qui fréquentent ce site ne viennent certainement pas de Berne où on nœud barle bas froncé 
réponse à . file_au_logis le 30/11/2008 à 13h29 : Tu déconseilles, tu déconseilles, c’est vite dit. Demande un...
Maintenant, si je t’écris une lettre et te l’envoies ains
il ne faut pas sous-estimer les PTT. Ainsi j’ai reçu une lettre avec nom et adresse correcte, mais sans la ville. Or il se trouve que cette rue est unique en France, non seulement parce que j’y habite, mais aussi parce que c’est le nom d’une personnalité locale. Résultat : ils ont trouvé. Avec la rue du général de Gaulle, ils ont droit à plusieurs essais !
réponse à . cotentine le 30/11/2008 à 00h40 : le rire peut aussi être une thérapie !      ......
C’est bien connu, le rire est le meilleur des remèdes, alors il ne faut pas laisser passer la moindre occasion de se faire du bien ! C’est si simple...

Nez rouge et godasses percées trop grandes, bref, un bon rire commence toujours par ôter les chevilles-tétons des chaises des invités.
Pour être sur le cul, rien de tel que de bricoler…

Voir aussi (sans rire) le plan qui branle de Momolala. 
réponse à . cotentine le 30/11/2008 à 14h36 : la cathédrale de Chartres est superbe mais il y en a bien d’autres&...
la cathédrale de Chartres est superbe mais il y en a bien d’autres
ce fut effectivement l’époque des grands travaux destinés -sous l’influence de Keynes - à relancer l’économie mondiale, victime de la crise des subprimes. On brûla d’abord des cierges -comme aujourd’hui - pour la relance de la Bourse, mais comme l’époque était plus rude, on brûla ensuite les banquiers juifs et lombards. Puis Saint Georges terrassa le serpent monétaire, on remis à plus tard la construction de l’Europe, on commença à creuser le tunnel sous la manche -un très long chantier - et l’économie repartit cahin-caha.Je jour de l’inauguration de Chartres, le Dow Jones reprit 35,20 points et la foule entonna un Te-Deum.
Dieu fut très soulagé, parce qu’il avait misé gros sur les financières et que sa femme commençait à douter de lui. Au vrai, il était à deux doigts de succomber au délit d’initié, et ça aurait fait mauvais effet.
réponse à . chirstian le 30/11/2008 à 15h35 : Maintenant, si je t’écris une lettre et te l’envoies ains i...
En Algérie, De Gaulle, il était Allah rue… mais il a eu quand même droit à plusieurs essais, euh, nucléaires... 
réponse à . chirstian le 30/11/2008 à 15h55 : la cathédrale de Chartres est superbe mais il y en a bien d’autres...
Si Dieu est coupable de délit d’initié, je pense qu’un New Deal s’impose, non ? Faut envoyer le spécialiste…
Deuxième remarque, le Grand Manitou est-il déjà ruiné ?

Nous allons tout recommencer, revenir en arrière depuis l’âge de pierre et non l’agio de Pierre… 
Les colliers des moutons étaient faits d’une lanière large de chataignier, qui, trempée dans l’eau plusieurs jours, se ramollisait pour épouser l’arrondi du cou.
Ensuite, le berger plantait deux gros clous en bois, des sortes de chevilles, pour fermer le collier.
Ces chevilles ressemblaient à des petites maisons.
On les utilisait pour nos maquettes faites de mousse, brindilles et petits cailloux.  
La cheville
ouvrière
Lâche, vile,
Ouvrit hier,
La chemise,
Lâche mise,
L’abbesse
La baisse :
Sa fesse
S’affaisse.
De la retouche, du Photoshop, cette image. Till Bush.
Je pensais à tenons...
Je songeais à mortaises...
Je pensais...assemblage.
N’étais-je pas un peu
Dans la famille" chevilles"?
réponse à . speciale le 30/11/2008 à 19h21 : De la retouche, du Photoshop, cette image. Till Bush....
Spéciale, Nouvelle ?
Informations, commentaires, dis-nous tout !!! 
réponse à . <inconnu> le 30/11/2008 à 19h54 : Je pensais à tenons... Je songeais à mortaises... Je pensais...ass...
Si ! Lettres en chevilles ne font pas naître des chenilles...
Je sais, ça ne veut rien dire...
Gloup !
réponse à . <inconnu> le 30/11/2008 à 15h52 : C’est bien connu, le rire est le meilleur des remèdes, alors il ne ...
Nez rouge et godasses percées trop grandes, bref, un bon rire commence toujours ...
a-t-on besoin de tels artifices grossiers pour rire ??? même les gosses n’apprécient plus le trop simple cocasse de nos 12 ans ! un clown sans tendresse et sans âme ne fait pas rire !
une chute, oui ! en gestes ou en mots ... mais s’il manque de subtilité, il fait un FLOP !
Le rire est totalement différent de ce que tu laisses entendre ... je ne pense pas au rire idiot du collégien boutonneux qui veut se faire remarquer des minettes de 12/13 ans , ni du rire spontané d’un petiot de 3 /5 ans ... j’évoque nos rires d’adultes, jubilatoires,sur un bon mot, un très belle répartie ... et God, Merci ! ici, nous y avons droit, souvent !
... suis pas "fan" des rires faciles devant les chutes bêtes ... en étant déjà victime ... (surtout depuis 15 jours ! 
réponse à . <inconnu> le 30/11/2008 à 19h58 : Spéciale, Nouvelle ? Informations, commentaires, dis-nous tout ...
Speciale, sans accent, n’est pas nouvelle ni nouveau. J’ai dépassé la cinquantaine et je ne suis pas riche. Loin de là. Ayant toujours eu des problèmes avec les sonnantes, j’y ai trébuché dès que mes pattes ont été assez solides pour m’y porter. Mes parents n’ont rien pu faire pour m’éviter le plongeon. Soit dit au passage, ils étaient assez occupés avec leurs propres carcasses. On arrivait, tout de même, à faire presque bonne figure, quoique notre regard, porté sur le miroir déformant des autres, ne nous renvoyait pas fidèlement notre pauvre image. D’où qu’il s’affirma (le regard), excentrique, décalé… Bref, à côté de la plaque…
Cette aberration (oui, du regard) avait ses pour et contre. Dans le désordre… A force de mal voir, la mémoire n’avait de prise que très rarement, quand un évènement déclenchait un éclair qui se faufilait entre nos interstices neuronaux… Mais ceci ne se produisait que dans les moments d’allégresse, qu’étaient, eux, rares. Résultat des courses : j’ai très peu de souvenirs de mon enfance, et ceux qui ne passent pas à la trappe ne sont pas nécessairement mirifiques, vu les sujets, les acteurs, les décors et l’exaltation du publique. Aucun cadre ne peut améliorer cela. Pas de marie-louise salvatrice. Dans ce contexte, rien d’étonnant que c’eut été marie-jeanne celle qui fut appelée à la rescousse, puis que d’autres mariées ou pas la secondassent pour les secousses. Pour les pour, on repassera.
Ajoutons à tout ceci une scolarité décevante, ce qui n’est pas loin de l’euphémisme : pas de scolarité à partir de 13 ans. Mais grâce aux effets narcissiques du miroir sur les mirettes, je décantais une haute opinion de soi puisée dans la fierté de l’autodidacte, fort de l’assertion qu’énonçait que l’acharnement était, sinon un synonyme, au moins un cousin bâtard de l’intelligence… Toutes ces chimères, mélangées avec la critique des pouvoirs et de l’argent, étaient comme un baume malaxé sur mes déserts sociaux : ils étaient loin de moi parce que c’était moi qui les avait condamnés à l’ostracisme. Globalement, et avec des amphétamines, ça passait.
Puis ça se compliqua, vu les interdépendances dues à l’existence, à l’alimentation, aux stupéfiants, aux alcaloïdes, aux hallucinogènes et aux forces de l’ordre. Tandis que mes amis tombaient comme des mouches je me consolais en me promettant que ce n’était qu’un état primitif hyper condensé à partir duquel je serais toujours en expansion, malgré la perte des plumes et la prolifération d’autres chicots…
Une parenthèse encore sur le regard : je ne crois pas avoir tout bien compris de votre univers, bipèdes. Si je peux vous donner une piste, la seule qui me paraisse juste est celle de l’histoire de Kaspar Hauser, cet adolescent qu’à l’âge de 17 ans apparût à Nuremberg en 1828 et qu’aurait vécu comme un animal jusqu’à cette date dans un cachot sombre du château de Beuggen, sans aucun contact humain, exception faite de l’homme qui lui avait appris à marcher pour le lâcher dans la nature. Je continue à vous voir avec ce regard halluciné, voire égaré, comparable à celui d’un chimpanzé face à un ordinateur. Ce sentiment de non appartenance est un fardeau possiblement clinique, certes, mais quelle qu’elle soit sa nature, ça ne le rend pas moins difficile à déglutir. J’ai toujours eu (et j’ai encore) ce besoin impériaux de vous secouer pour voir ce qu’il en sort de vos stertors, parce que je souffre de vous voir fonctionner qu’avec votre système neuro-végétatif, programmés par tout ce qu’on vous a mis dans la ciboulette pendant que je battais la campagne buissonnière, justiciable peut-être, mais légèrement plus libre, indéniablement. D’où le prosélytisme, le ton tranchant. Il y va aussi de ce que je crois devrait être l’amour, un sentiment qu’on ne peut pas expérimenter prostrés, dociles à la bride, rapides au salamalec, effarouchés face à cette fausse vulgarité dont le portrait robot nous apprend qu’elle n’est autre chose que la vérité de la non existence, et je vais arrêter là cette infime parenthèse parce que je peux vous en aligner des encablures, mais enfin, l’heure n’est pas de vous accabler.
réponse à . cotentine le 30/11/2008 à 22h32 : Nez rouge et godasses percées trop grandes, bref, un bon rire commence to...
Bonjour Cotcot ! Ton commentaire me laisse à penser qu’en fête, le rire est un long apprentissage et aussi (et surtout) une culture parfois liée aux rencontres de l’existence. Pour sûr, on ne rit pas des mêmes choses à 20 ans qu’à 40/50/60/70/80/90/100/110/120… 120, c’est Calment(Jeanne). cette page
Quant à la méchanceté enrobée dans des mauvaises blagues ironiques, oui, nous en avons tous ou presque souffert. Ces gens-là ne nous méritent pas ! Les clowns de notre enfance, ceux du Cirque, sont les constructeurs pour les enfants d’une certaine ambiance d’appréhension du rire que j’associe au final à un bon équilibre mental/moral et d’ailleurs, le numéro de la chaise qui casse est là pour le souligner : rien n’est grave sauf si à la fin, on ne sait pas recoller les morceaux… et repartir sous les applaudissements. Bref, la blague doit être fédératrice et non séparatrice des valeurs qui globalement nous unissent. Je pense que nous parlons là, de la même chose.  
réponse à . speciale le 01/12/2008 à 08h42 : Speciale, sans accent, n’est pas nouvelle ni nouveau. J’ai dé...
Je t’ai lu et j’ai eu un éclair (pas d’un génie, ou alors d’un p’tit élève) et qui me disait à propos de tes propos : Il faut dynamiter (au sens figuré) tout ce qui te gêne ; ainsi la fluidité t’apportera un avant-gardisme positif certain. Adopter un Univers, c’est accepter d’en être le fer de lance. La réclusion n’est qu’un passage et même là, existe une voûte à contempler. On aurait donc les étoiles qu’on aurait envie d’avoir… sans spécialement s’accabler soi-même. Collectionner les chevilles douloureuses ne peut que nuire et ce, jusqu’au "zoo".
Bienvenue ici, endroit qui n’est pas un cachot, mais un Phare bourré de talents divers et variés. 
réponse à . <inconnu> le 01/12/2008 à 10h37 : Je t’ai lu et j’ai eu un éclair (pas d’un génie,...
La première chose qui me vient à l’esprit : j’en suis honoré. Ensuite, selon la loi de Murphy : « si tout se présente bien, c’est sûrement un embuscade ». Ceci quant à « l’avant-gardisme positif certain » et autres fluides.

Quant à l’art de la guerre universelle et les substances ad hoc, je crois que vous n’auriez pas pu mieux tomber : « Perhaps this book will be understood only by someone who has himself already had the thoughts that are expressed in it--or at least similar thoughts.--So it is not a textbook.--Its purpose would be achieved if it gave pleasure to one person who read and understood it. ».

Les premières sept lignes du livre que cette citation préface pertinemment m’ont suffi pour comprendre que je n’avais pas besoin de continuer : je sais ça.
1 The world is all that is the case.
1.1 The world is the totality of facts, not of things.
1.11 The world is determined by the facts, and by their being all the facts.
1.12 For the totality of facts determines what is the case, and also whatever is not the case.
1.13 The facts in logical space are the world.
1.2 The world divides into facts.
1.21 Each item can be the case or not the case while everything else remains the same.

Ah, fille de joie, que je sais ça ! Je suis ça. Rien, mais absolument rien d’autre. Alors-là, avec fer de lance on est court pour la promenade, que ce soit à la plage avec Arlette ou ailleurs, j’ai toujours foncé à travers les murs. Maintenant, ils ont la frousse quand je circule. Bibi bourré, tu parles d’un phare, c’est Babel hallucinée brûlant ses douleurs.

Qui plus est, si le monde est la totalité des faits et non des choses, il faut grand ouvrir les mirettes… On va dire de l’amibe au cul de dieu. Ce n’est pas humain, ça, ce n’est pas supportable : on va y aller, oui, mais à distance prudentielle des détonations.

Last but not least, « Hay quien vive como si fuera inmortal, otros se cuidan como si valieran la pena », que du buen romance donne : Il y en a qui vivent comme s’ils étaient immortels, d’autres prennent soin d’eux mêmes comme s’ils en vaudraient la peine. J’ajouterais, pour faire court, que vivre pleinement suffira.

Et là, le début : moi, Luis, argentin, j’apprends à mal écrire votre merveilleuse langue et j’en veux à mort. M’enrichir, je veux dire. Votre compagnie promet cela. J’en suis ravi.
Ému de l’Univers, mon pote.

Aux plaisirs, aux talents bourrés ? Portes ouvertes. Merci.
réponse à . speciale le 01/12/2008 à 13h01 : La première chose qui me vient à l’esprit : j’en ...
selon la loi de Murphy : « si tout se présente bien, c’est sûrement un embuscade ».

Si tout se présente bien, c’est sûrement un beau bébé qui sera, espérons-le, la cheville ouvrière des grandes et futures espérances de cette nation. Que sommes-nous devenus ?
Miroir du passé, dis-nous tout de nous !
réponse à . <inconnu> le 01/12/2008 à 18h15 : selon la loi de Murphy : « si tout se présente bien, c&rs...
L’UMP relance l’idée du dépistage précoce des comportements agressifs
LEMONDE.FR | 01.12.08 | 15h23 • Mis à jour le 01.12.08 | 15h41

Ils pourront t’expliquer mieux que moi. Ils sont en train de vous devenir. La cheville, ils sont en train de te l’enfoncer au plus vite pour que tu roules comme ils désirent…
Ils surenchérissent, qui plus est, dans un paquet de pléonasmes : "Moi je souhaite qu’on aille même sans doute un peu plus loin", sur "la question de la détection précoce des comportements".

Miroir du passé ? Ce n’est pas le passé qui m’intéresse, à vrai dire, parce que si "si le monde est la totalité des faits et non des choses", s’ils entrent chez - dans - toi avant cinq, six, sept ans, ça va être dur pour les chiards dorénavant. Moi, à leur place, je prendrais le maquis. Leur projet est dangereux. J’ai déjà vu ça, ailleurs. Et ça ne donne précisément pas de raisons de rigoler. Crois-moi. S’il te plaît.

Un pays sans hommes probes, hommes qui ne penseraient qu’à améliorer la vie des autres, en donnant tout de soi, est un pays acéphale.
Ah tiens ! Je suis le premier.
Bon, pas grand chose à se mettre sous la dent ce jour d’hui.

Il y a bien une cheville qui traine
"Elle aimait accuser le jeu de ses chevilles"
Dans ce texte

Mais sans plus..........

Allez, y serait temps d’aller faire dodo, non ?

Ad’taleur...............
réponse à . BOUBA le 07/10/2013 à 03h01 : Ah tiens ! Je suis le premier. Bon, pas grand chose à se mettre sous...
Bouba ! après avoir lu ceci :
@36 …sur ce site il n’y a strictement jamais rien de capillotracté, que cela provienne de moi ou des forumeurs.
on-est-tran-quille ! Si ce n’est pas vraiment parole d’évangile, c’est parole de God !

Allez ! on commence ! Pour illustrer l’expression, il nous faut une cheville. J’ai cherché dans les textes de Georges (l’autre !) et, comme toi, j’ai trouvé :

De la mode, naguère, elle ignorait le cours,
Invariablement, elle s’habillait court.
Elle aimait accuser le jeu de ses chevilles ;


L’intérêt de cette page, ce sont les photos… parce que, mon God ! que l’interprétation est pénible… Bertola a encore frappé et il est fier de lui… L’est bien le seul. Si vous voulez les paroles, elles sont ici.

Maintenant qu’on a la cheville, ne manque plus qu’une ouvrière. Et qui mieux que la femme d’un ouvrier - rarement pédégère…- pour remplir ce rôle ?

La femme d’un ouvrier s’en prit à ma culotte.
" Pas ça, madame, pas ça, mille et un coups de bottes
Ont tant usé le fond que, si vous essayiez
D’la mettre à votre’ mari, bientôt, je vous en fiche
Mon billet, il aurait du verglas sur les miches."
Ça n’fait rien, il y a des ménages bien singuliers...


Voilà du Georges, du vrai ! Et si vous voulez les paroles

Ad’taleur ! comme tu dis.
Cher Magritte, ça va les chevilles ? 
Une cheville ouvrière malade est soignée à l’hôpital Tenon.
réponse à . DiwanC le 07/10/2013 à 03h25 : Bouba ! après avoir lu ceci : @36 …sur ce site il n’y ...
Oui, oui je sais, j’ai failli...........
J’ai eu la flemme de gooooooooogeuliser, copier-coller, enfin faire mon job de forumeur quoi...
Mais ce ne se reproduira plus.........promis, juré, craché, croix de bois croix de fer et tout l’toutim....
Bon, allez direction la cheville ouvrière de ma cuisine: ma cafetière !

Avec un ou deux sucres ?.........
Hé ben moi j’y tire mon chapeau à Arlette. Non mais t’imagines elle a pas dévié son discours d’un iota pendant 40 ans !
T’en connais beaucoup toi des politicards (cardes) de cet acabit ?
C’est constance qu’il aurait fallu l’appeler cette bonne femme.
Tous les sept ans on la sortait de la naphtaline, on la plantait derrière un micro........10 balles dans le nourrain et c’était parti pour le "travailleuses, travailleurs etc...."
Me souviens aux présidentielles de 2007, j’étais allé la voir à la Mutualité à Paris.
Elle est arrivée, s’est plantée derrière le micro, la salle a commencé à rigoler et elle aussi......Tout le monde attendait l’intro......
Ils manquent les candidats bruts de décoffrage comme elle.........
Merci Arlette.......
La cheville ouvrière ne serait rien sans le B.Q.T.T
la cheville ouvrière est à la mécanique ce que la pierre angulaire est au bâtiment et la clé de voute à la croisée d’ogives.......
réponse à . BOUBA le 07/10/2013 à 07h12 : la cheville ouvrière est à la mécanique ce que la pierre an...
Bien vu ! Et la clé de 12 aux B.Q.T.T. ?
Ah ben oui tiens c’est vrai !......Et dire que je l’ai eue en mains il y a tout juste un mois !
réponse à . BOUBA le 07/10/2013 à 06h43 : La cheville ouvrière ne serait rien sans le B.Q.T.T...
Le Boulon Qui Tient Tout ?

Depuis le temps qu’elle exerçait, la cheville est passée cadre. Elle est à la retraite maintenant et on la trouve sur tous les golfs. En T...

Belle journée bleue dans vos yeux à tous !
réponse à . momolala le 07/10/2013 à 07h37 : Le Boulon Qui Tient Tout ? Depuis le temps qu’elle exerçait, ...
Tout juste......

Qui c’est caddie qu’elle est T en retraite ?
Ceci dit y aura pas grand monde au golf de Valescure......

Pour la journée bleue elle est remise à date ultérieure, aujourd’hui c’est plutôt gris.....
Mon dieu que j’aimerais pas être une cheville ouvrière !  on te met dans un trou et après t’en sors plus pendant des années. Et attention les esprits tordus hein !
Et moi, je vis où? Vrille hier et B.Q.T.T. aujourd’hui...
réponse à . BOUBA le 07/10/2013 à 07h40 : Tout juste...... Qui c’est caddie qu’elle est T en retraite ? ...
Je pratique le crossage en plaine qui est une sorte de golf champêtre. Le but est de taper la "soule" (sorte de balle oblongue) dans une planche verticale qu’on peut tourner vers soi à sa meilleure convenance. Tandis qu’au golf, ils ne peuvent même pas faire tourner les trous…
La semaine passée, j’ai touché un ULM ; je ne l’ai pas abattu, mais il a quand même lâché sa proie !
réponse à . file_au_logis le 07/10/2013 à 08h23 : Et moi, je vis où? Vrille hier et B.Q.T.T. aujourd’hui......
Et moi, où je mets les vis  ? B.Q.T.T. aujourd’hui ou vrille hier ?
DEVINETTE
Comment est payée une cheville (ouvrière) ?
réponse à . joseta le 07/10/2013 à 08h50 : DEVINETTE Comment est payée une cheville (ouvrière) ?...
En ngultrums ?
Mintaka me charge de te dire qu’il n’a pas compris.
réponse à . <inconnu> le 07/10/2013 à 09h33 : Mintaka me charge de te dire qu’il n’a pas compris....
cheville/talon. talon de paiement ou de chèque
de toute façon, je crois que ça s’emploie davantage en Espagne (pagar con un talón)
réponse à . <inconnu> le 07/10/2013 à 08h30 : Je pratique le crossage en plaine qui est une sorte de golf champêtre. Le ...
La semaine passée, j’ai touché un ULM

C’était la guerre du golf ?
réponse à . <inconnu> le 07/10/2013 à 07h52 : Mon dieu que j’aimerais pas être une cheville ouvrière !...
D’autant plus si t’es cheville ouvrière dans le monde ferroviaire, car là tu permettras au boggie de rester solidaire du vagin wagon.......

Et t’as vu la taille de la cheville ?..........
Ce type-là, c’est le pied ! cette page.
réponse à . BOUBA le 07/10/2013 à 09h58 : D’autant plus si t’es cheville ouvrière dans le monde ferrovi...
cette page
Bouba, cette douce enfant avait demandé « Et attention les esprits tordus hein ! »
réponse à . BOUBA le 07/10/2013 à 09h58 : D’autant plus si t’es cheville ouvrière dans le monde ferrovi...
Et t’as vu la taille de la cheville ?
Je la trouve étonnamment petite pour le rôle qui lui est dévolu !
Pour ce qui est de la mythologie grecque, dans le rôle de cheville, je vois ’mal Éole’...
réponse à . <inconnu> le 07/10/2013 à 10h12 : Et t’as vu la taille de la cheville ?Je la trouve étonnamment ...
Ceci dit, prosaïquement, l’équivalent en semi-remorque est appelé biroute.
réponse à . chirstian le 24/08/2006 à 18h58 : avec une zapette on ne peut pas bannir (du moins à ma connaissance) ...
ces dames ont trouvé des modéles en plastiques qui seraient tout aussi efficaces... D’après le nom, God n’y serait pas étranger!
Je me suis laissé dire que notre ami Lange y était pour moitié...
Les chevilles, personnes importantes, se baladent sur des chantiers sympas.
Les VIP errent et les cools oeuvres.
@ 133 Joseta : Tout bon !

Ah, ces maudits boutons !
Tout forumeur/meuse doit lire les propos des voisins, d’abord parce que ça évite les redites - et par conséquent, le "Pan ! dans les dents !" du Surveillant de service - ensuite parce que les dits propos, sérieux ou délirants, sont souvent intéressants…

Donc je lis… et je lis Cotentine [@60] qui affirme que l’expression vient de la marine, ce qui n’étonne personne ici ! Je la cite : "cheville ouvrière = tige de fer qui traverse le châssis de l’affût d’une caronade ainsi que le piton de sabord."

Tout s’éclaire… sauf que, je ne sais pas ce qu’est une caronade.

- M’sieur Larousse, s’iou plaît !
- Voilà, voilà : caronade : canon de marine gros et court

Bon… sauf que, "piton de sabord" reste un peu nébuleux. Nouveau plongeon dans la recherche… et, à l’horizon, j’entraperçois le Guide pratique de l’architecture navale. Sauvée ! me dis-je... enfin presque. Un bonheur pour les longues soirées d’hiver, ce bouquin !

Lire que :
- En dessous du fourcat d’ouverture, trois chevilles en cuivre, chassées par le dehors de l’étambot, viennent river sur le marsouin.
et que :
- La partie inférieure du sabord porte, à l’extérieur et sur le bord de la penture, deux anneaux à cosse pour recevoir l’itague qui doit servir à ouvrir le sabord.
n’y a pas à dire, ça rassure.

Et pis ça occupe ! parce qu’à moins d’être marin, tels Lange et Rikske, fourcat, étambot, itague vont vous ancrer un bon moment dans les pages d’un dico.
Mêêêrveilleux site ! 
DÉFORMÉE
La chenille de l’oullière
Lutte Ouvrière
À Moscou: lutte et russe !
Lutte Ouvrière
Le concert de la veille commença par un instrument à cordes:
Luth ouvrit hier.
Et chez Tchaïkovski, l’ut est russe.

URL = utéro-rhino-laryngologie.
La cheville - quand elle n’est pas cette partie du corps qui, en 1900, à peine se découvrait-elle, embrasait les cœurs [et pas que !] des messieurs - la cheville donc peut être bien des choses en somme*. Ouvrière, on l’a vu, ou terme de vénerie (andouillers d’un cerf).

On peut aussi vendre à la cheville, revendre en gros et en demi-gros la viande dépecée et accrochée à des chevilles (crochets de boucherie) ; ces commerçants-bouchers sont alors appelés chevillards.

- Cheville ! redondance inutile ! s’écrie Rousseau utilisant ce terme de littérature : toute expression qui, inutile à la pensée, ne sert qu’à tenir une place dans la phrase ou dans le vers.

Avant de vous lâcher la cheville, je vous laisse deux proverbes trouvés chez Littré :

- Pour un trou il a vingt chevilles → il est plein d’expédients.
- Le voilà bien, il ne lui faut plus qu’une cheville pour le bien tenir → se dit d’un homme que la fortune a mis dans un bon poste.

*ou ailleurs. S’cuse-moi joseta. Je sais bien que je ne t’arrive pas à la cheville... alors je m’entraîne !
réponse à . <inconnu> le 07/10/2013 à 10h10 : cette page Bouba, cette douce enfant avait demandé « Et attent...
ton lien ça me donne Gaston Lagaffe qui dit "m’enfin !"........
réponse à . <inconnu> le 07/10/2013 à 10h12 : Et t’as vu la taille de la cheville ?Je la trouve étonnamment ...
C’est étudié pour.........
réponse à . BOUBA le 07/10/2013 à 06h38 : Hé ben moi j’y tire mon chapeau à Arlette. Non mais t’...
Je suis de ton avis. C’est une femme qui est restée fidèle à ses convictions, même si beaucoup ne les partageaient pas. Et je la crois personnellement désintéressée : elle a eu beaucoup de courage pour affronter les moqueries, défendre des idées peu démagogiques et payer de sa personne à chaque élection. Elle n’a pas pu s’enrichir beaucoup sur ses comptes de campagne !
réponse à . <inconnu> le 07/10/2013 à 12h43 : Et chez Tchaïkovski, l’ut est russe. URL = utéro-rhino-laryng...
URL = utéro-rhino-laryngologie.
HURL: c’est la même chose mais dit en criant.
réponse à . DiwanC le 07/10/2013 à 13h02 : La cheville - quand elle n’est pas cette partie du corps qui, en 1900, &ag...
Merci du compliment, mais sans toi, mon inspiratrice, mes contributions seraient beaucoup plus tristes...
réponse à . joseta le 07/10/2013 à 09h42 : cheville/talon. talon de paiement ou de chèque de toute façon, je ...
Y avait qu’à demander à Achille 

cette page
Lutte Ouvrière
Mais pour commencer, il faut que la lutte ouvriez.
réponse à . DiwanC le 07/10/2013 à 12h08 : Tout forumeur/meuse doit lire les propos des voisins, d’abord parce que &c...
Tout forumeur/meuse doit lire les propos des voisins

Moi, je n’ai pas envie de lire les contributions antérieures (sauf celles de la journée). Et je ne suis pas le seul (n’est-ce pas B., d., M.?). C’est selon moi le parcours du combattant. Et s’il y a des redites, ça prouve qu’on peut être plusieurs à avoir les mêmes associations d’idées. Et bis repetita...
réponse à . charmagnac le 07/10/2013 à 13h42 : Je suis de ton avis. C’est une femme qui est restée fidèle &...
Je partage également cet avis, d’autant plus que son avancement est longtemps resté bloqué (vraisemblablement en raison de ses positions et convictions politiques) dans la "société" pour laquelle elle travaillait.
réponse à . lafeepolaire le 07/10/2013 à 14h12 : Je partage également cet avis, d’autant plus que son avancement est...
Je partage sans réserve vos appréciations à charmagnac et à toi........Elle n’a pas eu les chevilles enflées, l’ouvrière !
réponse à . joseta le 07/10/2013 à 13h52 : Lutte Ouvrière Mais pour commencer, il faut que la lutte ouvriez....
Il est bien plus difficile de finir une lutte que de la commencer......tu peux me croire !
réponse à . lafeepolaire le 07/10/2013 à 14h12 : Je partage également cet avis, d’autant plus que son avancement est...
Ils auraient dû lui donner de l’avancement pour essayer de la corrompre.
réponse à . charmagnac le 07/10/2013 à 13h55 : Tout forumeur/meuse doit lire les propos des voisins Moi, je n’ai pas envi...
God pourrait transformer le 4e bouton inutile en accès aux contribs anciennes ?
réponse à . charmagnac le 07/10/2013 à 13h55 : Tout forumeur/meuse doit lire les propos des voisins Moi, je n’ai pas envi...
n’est-ce pas B., d., M.
Bordel de Merde ? 
réponse à . <inconnu> le 07/10/2013 à 15h31 : God pourrait transformer le 4e bouton inutile en accès aux contribs ancie...
Pourquoi pas ?
Mais la barre de défilement ou la molette de la souris pour aller en haut de page ne marchent pas mal aussi...
Et puis le quatrième bouton sert à indiquer que c’est le troisième bouton qui permet les modifications d’une contrib. Il est donc absolument indispensable.
réponse à . charmagnac le 07/10/2013 à 13h55 : Tout forumeur/meuse doit lire les propos des voisins Moi, je n’ai pas envi...
J’aurais peut-être dû écrire "…devrait".

Mais je redis (parce que bis…) qu’en ne lisant pas les voisins du dessus, si tu t’évites de fichus quarts d’heure, tu te prives de bons moments.

Cela dit, qu’ils soient d’hier ou d’aujourd’hui, nos propos intéressent certains et ennuient d’autres.
J’aime bien musarder dans les pages des dico. et faire part de ma récolte ; deux ou trois dingues de mots - comme moi - s’y arrêteront ; trois ou quatre autres liront en diagonale ; beaucoup passeront leur chemin et descendront vite à l’étage en dessous. Et puis on parlera d’autres choses.

Des moustaches d’Achille* par exemple, ou de l’enthousiasme d’Arlette, la première femme à se présenter aux présidentielles en 1974. Ah ça ! elle en a jeté des pavés dans la mare ! Elle avait tant de choses à dire et si peu de temps pour les exprimer ; elle boulait tellement son texte qu’on la croyait en apnée. Mais non, une courte inspiration et elle repartait de plus belle. Si elle parlait surtout au nom des ouvrières pour dénoncer la non place faite aux femmes, elle n’oubliait pas les bourgeoises "enfermées dans une cage dorée, certes, mais dans une cage"…

Bon… tout cela, tu lis/tu lis pas… tu passes/tu passes pas… tu fais comme tu veux. Et pis c’est tout !
* un grand moment ! :&rsquo)
réponse à . charmagnac le 07/10/2013 à 13h55 : Tout forumeur/meuse doit lire les propos des voisins Moi, je n’ai pas envi...
Toutafé d’accord sans aucune réserve avec toi !!!!!!!..........Halte à la tyrannie de la norme engoncée dans un conformisme bien pensant qui sclérose la fine fleur de notre pensée qui donnera le fruit de la diversité et du renouveau dans la douceur retrouvée des petits triomphants dont l’aube diaphane augure un monde nouveau.......

J’ai dit !
B z’est moi........
réponse à . DiwanC le 07/10/2013 à 15h52 : J’aurais peut-être dû écrire "…devrait". Mais je red...
C’est vrai qu’il y a des perles et des moments d’anthologie.......
réponse à . God le 07/10/2013 à 15h46 : Pourquoi pas ? Mais la barre de défilement ou la molette de la souri...
Résumé des épisodes précédents :

Le 3e bouton qui représente un crayon ressemblant à s’y méprendre à un trombone et qui permet les modifications a pour 2nd rôle de justifier l’existence du 4e bouton qui lui a pour unique fonction de signaler que le 3e représente bien un crayon et non un trombone.

Ma suggestion, remplacer les icônes par des lettres :

1er : N pour « Nouveau commentaire »
2e : R pour « Répondre à ce commentaire »
3e : M pour « Modifier votre commentaire »
4e : A pour « Anciens commentaires »
5e : !
Joli !!!!!

Il semble que cette petite perle soit passée trop vite dans les brumes du matin alors qu’à peine s’entrouvrait l’aurore qu’annonçait la clarté de la faible lumière d’une journée dont les heures comptées sombreraient dans l’obscurité crépusculaire d’une nuit renaissante.*

Et c’est dommage…
* comme dirait Bouba qui s’entraîne pour ses prochains discours électoraux [@157] ! 
Maxime missourienne:

If it ain’t broke don’t fix it. (Si ce n’est pas en panne ne le répare pas.)


DEVINETTE SÉRIEUSE

La cheville ouvrière de l’univers est................?

(Tu connais la réponse.)
réponse à . lalibellule1946 le 07/10/2013 à 16h34 : Maxime missourienne: If it ain’t broke don’t fix it. (Si ce n&rs...
RÉPONSE SÉRIEUSE

Le boson de Higgs, puisque c’est lui qui donne une masse à l’Univers.
God, lui, est le créateur.
réponse à . DiwanC le 07/10/2013 à 15h52 : J’aurais peut-être dû écrire "…devrait". Mais je red...
Nous sommes bien d’accord. Les anciens commentaires sont intéressants, et je reconnais avoir appris pas mal de choses en lisant par exemple les contributions d’Elpepe (il n’est pas le seul d’ailleurs à avoir partagé son savoir sue ce merveilleeeeeeux site !).

Par contre, laisser le libre choix de les lire ou pas, selon l’envie du moment ou le temps dont on dispose, c’est bien à condition qu’il n’y ait pas lors de redites un "t’as pas été voir au # 23 ou 98 ?", même gentiment exprimé. Et puis ça me fait plaisir de constater qu’il y a pas mal de gens qui ont les mêmes souvenirs ou références que moi : je me sens moins seul que Jonas dans sa baleine.
réponse à . charmagnac le 07/10/2013 à 16h48 : Nous sommes bien d’accord. Les anciens commentaires sont intéressan...
laisser le libre choix de les lire ou pas, selon l’envie du moment ou le temps dont on dispose, c’est bien à condition qu’il n’y ait pas lors de redites un "t’as pas été voir au # 23 ou 98 ?", même gentiment exprimé
Si c’est moi qui suis visé par ce "gentiment" dont je te remercie, vous remarquerez que j’ai cessé de faire le surveillant général.
Je suis d’accord avec certains d’entre vous : lire ou ne pas lire les voisins du dessus, c’est un choix personnel.
N’empêche que lors des rediffusions, ceux qui ne lisent pas par exemple Elpépé ou chirstian se privent de bien belles contributions.
réponse à . BOUBA le 07/10/2013 à 15h52 : Toutafé d’accord sans aucune réserve avec toi !!!!!!!.....
Superbe, cette envolée dans laquelle on sent frémir le dévouement à une noble cause et le commencement de la révolte de l’opprimé contre l’oppresseur. Il ne manque plus que la ligne bleue des Vosges et on lance la Marseillaise ♫ ♫ ♪ ♪ ♬♩ ♩♩
Tu oublies "modifier votre réponse à un commentaire".
réponse à . DiwanC le 07/10/2013 à 16h24 : Joli !!!!! Il semble que cette petite perle soit passée trop vite ...
En politique, parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux principes majeurs de tous ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l’ouvrir

Pierre Isaac dit Pierre Dac
réponse à . <inconnu> le 07/10/2013 à 16h36 : RÉPONSE SÉRIEUSE Le boson de Higgs, puisque c’est lui qui d...
NAN ! C’est la MATIERE NOIRE qui donne la masse manquante de l’univers !
réponse à . charmagnac le 07/10/2013 à 17h01 : Tu oublies "modifier votre réponse à un commentaire"....
Une réponse constitue un commentaire.
réponse à . BOUBA le 07/10/2013 à 17h03 : NAN ! C’est la MATIERE NOIRE qui donne la masse manquante de l’...
La masse MANQUANTE, effectivement.
Et un commentaire peut être une question..........
réponse à . charmagnac le 07/10/2013 à 16h57 : Superbe, cette envolée dans laquelle on sent frémir le dévo...
Allons z’enfants de la patri-i-euuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu
Mais ne faut-il pas différencier un commentaire, une réponse à un commentaire, une réponse à une réponse à un commentaire et une modification à une réponse à un commentaire ?
réponse à . deLassus le 07/10/2013 à 16h57 : laisser le libre choix de les lire ou pas, selon l’envie du moment ou le t...
Rassure-toi, tu n’es pas le seul à avoir signalé des redites. Moi-même je l’ai fait à une époque où la lecture des commentaires passés prenait moins de temps. On peut imaginer qu’un Expressionaute de fraîche date puisse être un peu étonné qu’on lui envoie un "déjà paru au # 93", et qu’il pense avoir gaffé en ne lisant pas les contribs passées.
réponse à . charmagnac le 07/10/2013 à 17h19 : Mais ne faut-il pas différencier un commentaire, une réponse &agra...
Ça s’inscrit dans une perspective aristotélico-thomiste, bien sûr !
réponse à . BOUBA le 07/10/2013 à 17h03 : NAN ! C’est la MATIERE NOIRE qui donne la masse manquante de l’...
5% de matière, 23% de matière noire et 72% d’énergie noire. Les 72% ne pèsent rien mais assurent l’expansion de l’univers.
réponse à . <inconnu> le 07/10/2013 à 17h28 : Ça s’inscrit dans une perspective aristotélico-thomiste, bie...
Non, c’est seulement pour compliquer la discussion 
réponse à . charmagnac le 07/10/2013 à 17h30 : 5% de matière, 23% de matière noire et 72% d’énergie ...
Petit commentaire additionnel : lorsque l’expansion aura atteint une dimension suffisante pour affaiblir l’équilibre avec les 28% (5% + 23%) se produira alors le Big Rip ou expansion accélérée et désintégration générale, car les forces électromagnétiques qui assurent la cohésion de l’univers seront devenues insuffisantes.

Mais ceci ne devrait se produire que dans environ vingt milliards d’années. Ouf ! On a eu peur !
réponse à . charmagnac le 07/10/2013 à 17h37 : Petit commentaire additionnel : lorsque l’expansion aura atteint une ...
ceci ne devrait se produire que dans environ vingt milliards d’années. Ouf ! On a eu peur !
Encore un pessimiste qui ne croit pas aux progrès de la médecine !
Expressio, microcosme de l’univers...masse, énergie, trous noirs...
Suggestion totalement rejetée, votre honneur !
Les icônes pour les actions sont des standards que je n’ai nullement l’intention de bousculer. D’autant plus qu’il a des infobulles pour expliciter le rôle du bouton.
Quant à ton ’A’ il y en a qui le comprendraient comme ’Ajouter un commentaire’.

De toutes façons, je ne comprends pas cette demande : qui t’oblige à lire les commentaires précédents ? Chacun fait bien comme il veut. Soit tu vas directement en bas de page et tu ajoutes ton grain de sel sans te préoccuper du reste, soit tu lis les commentaires précédents. Chacun est libre de faire comme il l’entend sans qu’il ait besoin d’être assisté par un quelconque nouveau bouton.
réponse à . BOUBA le 07/10/2013 à 17h01 : En politique, parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux...
Certes... cependant, ce n’est pas parce qu’on a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule, titre léger d’un film plus léger encore mais qui était fait pour distraire et non pour faire réfléchir !

cette page
C’est quand même bête, en Cour, que la cheville ouvrière ait pu se dégager ainsi.... Toutes les autres petites ouvrières, elles, sont poursuivies. Peut-être qu’elles n’étaient en cheville avec personne, les petites chevillettes...
réponse à . God le 07/10/2013 à 18h00 : Suggestion totalement rejetée, votre honneur ! Les icônes pour...
Et puis les boutons, c’est au printemps et on a passé l’âge 
réponse à . God le 07/10/2013 à 18h00 : Suggestion totalement rejetée, votre honneur ! Les icônes pour...
Ok, mais quand je fais une redite, on me voue aux Hégémonies ! Et mes pissechologues m’ont déconseillé les affronte et ment !

Blague à part, je saisis ton point de vue, j’avais simplement donné le mien.
réponse à . charmagnac le 07/10/2013 à 18h38 : Et puis les boutons, c’est au printemps et on a passé l’&acir...
Alors là, toi et ton acné ! Qu’est-ce que tu mets comme fond de teint, du steak tartare ? 
Il y a deux jours, l’Eternel faisait un appel du pied à Paul de Tarse qui devait devenir la cheville ouvrière du christianisme naissant. Un gars qui savait sur quel pied danser.


Au fait, le vrai prénom de Pierre Dac était André.
réponse à . <inconnu> le 07/10/2013 à 20h48 : Ok, mais quand je fais une redite, on me voue aux Hégémonies ...
Et mes pissechologues
Un urologue ou un neurologue ? Un néphrologue ou un névrologue ? On dit bien un pissechologue...
réponse à . SyntaxTerror le 07/10/2013 à 21h17 : Il y a deux jours, l’Eternel faisait un appel du pied à Paul de Tar...
Au fait, le vrai prénom de Pierre Dac était André.
D’ac !
réponse à . charmagnac le 07/10/2013 à 17h30 : 5% de matière, 23% de matière noire et 72% d’énergie ...
Les 72% ne pèsent rien mais assurent l’expansion de l’univers.
Y compris celle des chevilles (ouvrières) ?
réponse à . BOUBA le 07/10/2013 à 17h01 : En politique, parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux...
"En matière de politique sociale, les pouvoirs publics disent: "Il faut s’entendre pour se mettre d’accord."
Le patronat de droit divin dit: "non".
Le jeune patronat dit "oui".
Les Centrales syndicales disent "c’est tout vu, les comptes ne sont pas rendus parce que les revendications ne sont pas entendues".
Les Co-signataires du contrat social des conventions collectives disent "faut voir pour se rendre compte", et la classe ouvrière dit "merde"."

Pierre Dac
Y a pas à tortiller, on ne trouvera pas de nouvelles "cheville" ni "ouvrière" chez Georges.

Reste plus qu'à taquiner les postiches !
Prenons une fourmi : avec ses six pattes, elle a plein de chevilles s'pas. Et comme ouvrière on ne fait pas mieux ! Alors...  

Durant son sommeil, indiscrète,
Une fourmi
Se glissa dans sa collerette,
Quelle infamie !


Voici toute l'histoire. Quant à la musique... malheur ! je m'en doutais c'est du Bertola !
Si vous avez un peu de temps : il y a des échanges et des écrits bien intéressants chez les voisins du d'ssus.


réponse à . DiwanC le 12/01/2016 à 00h58 : Y a pas à tortiller, on ne trouvera pas de nouvelles "cheville"...
Alors là bravo, fallait nous la concocter celle là !

C'est vrai que chez Georges il n'y a pas d'ouvrier mais il y a un militant et il est

Si l'homme était un militant,
Il prenait sa carte à l'instant


Ouvrier, militant, pas besoin de trop tirer sur les couettes pour faire un rapprochement...

Je le fais d'autant plus facilement que j'ai été les deux.

Ah que de bons souvenirs de cette époque hélas révolue où je croyais au Grand Soir.....
J'étais jeune, j'étais un chien fou.....
A l'époque j'avais des illusions et maintenant que me voilà blanchi sous le harnais je n'ai plus que désillusions......

Mais ça fait rien, on a rigolé, collé des affiches, tracté dans les lieux publics, refait le monde lors de soirées mémorables, fait des grillades pendant d'épiques piquets de grève, couru devant les CRS qui chargeaient pour disperser la manif' ouvrière et fallait pas se tordre les chevilles parce que s'il te rattrapaient..........,
A l'époque j'habitais Nice et on a chanté l'Internationale et le Chiffon Rouge devant le Negresco sur la Prom'....
C'était pas un grand moment ça ?....
La préfecture avait envoyé ses troupes pour protéger l'illustre établissement.
Ben oui quoi, fallait protéger les bourges au cul cousu d'or des Bolchevicks au couteau entre les dents......des fois qu'ils aillent les trucider.....

Fi des pauvres ! S'ils n'ont pas de pain qu'ils mangent de la brioche......

C'était un tourbillon, une valse à militant comme dirait le grand Jacques.......

Ah ça fait du bien de se lâcher.....
_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-

Si je puis me permettre, ce n'est pas Arlette Laguillier mais Laguiller et ça se prononce "Lagu-y-yer"......

Je sais qu'elle n'aimait pas que l'on estropie son nom.

Arlette, si tu m'entends.......

Tu viens prendre un café avec nous ?......

réponse à . DiwanC le 12/01/2016 à 03h55 : Si vous avez un peu de temps : il y a des échanges et des écr...
Oui, en #182, God me donne la permission de militer contre les VDD !  :
De toutes façons, je ne comprends pas cette demande : qui t’oblige à lire les commentaires précédents ? Chacun fait bien comme il veut. Soit tu vas directement en bas de page et tu ajoutes ton grain de sel sans te préoccuper du reste, soit tu lis les commentaires précédents.
Il avait une jambe de bois et une pièce pour l'assemblage: il avait donc une cheville au genou. Un jour, alors qu'il se douchait, en regardant son genou, il se dit: "tiens, j'ai la cheville qui enfle, c'est pas le pied...encore que ça me fait une belle jambe..." et finalement, il se dit: " c'est normal, l'eau, la jambe en boit" !
Extrait de "La vie de Pinocchio"
DÉFORMÉE
Lâche, vil, ouvre hier

C'était juste pour faire avancer le schmilblick…
"ne pas se fouler" se dit la cheville ouvrière
réponse à . Mintaka le 12/01/2016 à 08h35 : Oui, en #182, God me donne la permission de militer contre les VDD ! &...
En effet, mais c'était en réponse aux suggestions insensées d'un inconnu.
Visiblement, certains déploient des trésors d'ingéniosité (charge au webmestre de les appliquer) pour s'éviter de tout relire !
Il faut avouer qu'après l'avoir fait, on est parfois déçu : j'ai repris deux fois du numéro 99 ... et je pense n'avoir rien compris !
réponse à . SyntaxTerror le 12/01/2016 à 09h38 : En effet, mais c'était en réponse aux suggestions insens&eacu...
Et, au #160, en remplaçant
4e : A pour « Anciens commentaires »
par le très aérodynamique
4e : V pour « Vieux commentaires »
est-ce toujours aussi insensé ?
Hein, mon brave Monsieur, je vous le demande !
réponse à . momolala le 30/11/2008 à 08h27 : C’est donc une pièce maîtresse, totalement indispensable au b...
En flanant dans les dicos en ligne...
Moi je n'ai pas eu le courage de faire des recherches.
Mais je me pose une question à propos d'une autre cheville : on dit des bouchers qui achètent des bêtes vivantes chez des éleveurs (et non des carcasses à l'abattoir) qu'ils font la cheville.
Quelqu'un peut m’expliquer le rapport avec l’articulation pied/jambe ?
réponse à . Mintaka le 12/01/2016 à 08h35 : Oui, en #182, God me donne la permission de militer contre les VDD ! &...
Chacun fait bien comme il veut

Ah oué ?...........
réponse à . Mintaka le 12/01/2016 à 09h54 : Et, au #160, en remplaçant 4e : A pour « Anciens commenta...
À qui le dites-vous, les gens n'ont plus de respect pour rien.
réponse à . Mintaka le 12/01/2016 à 09h54 : Et, au #160, en remplaçant 4e : A pour « Anciens commenta...
Pour signaler que les commentaires qui ne portent pas la date du jour sont plus anciens ?
Quelque chose m'échappe ...
réponse à . gonalzako le 12/01/2016 à 09h55 : En flanant dans les dicos en ligne...Moi je n'ai pas eu le courage de faire...
En boucherie la cheville est le croc où sont accrochées les carcasses......
La cheville désigne aussi le commerce de ces carcasses.

- Il date de quand ce nouvel abattoir ?
- Cette cheville ouvrit hier........
réponse à . gonalzako le 12/01/2016 à 09h55 : En flanant dans les dicos en ligne...Moi je n'ai pas eu le courage de faire...
L'intermédiaire de la transaction s'appelle un chevilleur (en Belgique).
En boucherie une cheville est une barre sur laquelle sont placés les crochets auxquels sont accrochés les carcasses.

Ah, Bouba m'avait devancé, mais on n'insistera jamais de trop ! 
réponse à . SyntaxTerror le 12/01/2016 à 10h03 : Pour signaler que les commentaires qui ne portent pas la date du jour sont plus ...
Tu as parfaitement raison, God aurait pu rajouter un 6e bouton É pour « Échappe ». J'ai l'intime conviction que c'est Fred hamster qui a manigancé tout ça en coulisses !
réponse à . BOUBA le 12/01/2016 à 10h03 : En boucherie la cheville est le croc où sont accrochées les carcas...
Et les crocs s'appellent des esses, comme dans les esses-de, de citron.
réponse à . Mintaka le 12/01/2016 à 10h05 : L'intermédiaire de la transaction s'appelle un chevilleur (en Belgique). ...
En fait, la bonne question serait : pourquoi la partie du corps qui comprend l'articulation entre le tibia et les os du tarse s'appelle-t-elle une cheville ?
réponse à . SyntaxTerror le 12/01/2016 à 10h21 : En fait, la bonne question serait : pourquoi la partie du corps qui compren...
D'après Trésor de la Langue Française, il s'agit d'une analogie de situation avec la tige de bois ou de métal servant à assembler les pièces d'un ajustage et, par extension, à boucher un trou.
réponse à . joseta le 12/01/2016 à 08h54 : Il avait une jambe de bois et une pièce pour l'assemblage: il avait donc ...
Il avait une jambe de bois

Elle était de Nanterre
Et le maire, un malin
La fit nommer rosière
De son gentil pat'lin
Vrai ! disaient ses copines :
Ça nous en bouche un coin,
Sa vertu est en Chine,
Si ça n'est pas plus loin.
C'était pas vrai
Preuve en était.

Elle avait un' jamb' de bois
Et pour que ça n'se voit pas
Elle faisait mettre par en d'ssous
Des rondelles en caoutchouc
Elle avait un' jamb' de bois
Mais comme elle portait des bas
Ceux qui n'l'avaient pas tâtée
Ne s'en seraient jamais douté
Bois... Bois... Elle avait un' jambe de bois.
et on peut aussi se mettre en cheville avec quelqu'un
réponse à . SyntaxTerror le 12/01/2016 à 10h36 : Il avait une jambe de bois Elle était de Nanterre Et le maire, un malin L...
Écoutons cette œuvre admirable !

Si toi, moi et beaucoup d'entre nous (euh... de moins en moins !) chantent "Elle avait une jambe de bois", j'ai entendu Dranem ; il dit "Elle avait une jambe en bois".

L'œuvre immortelle dont auquel que l'on cause est suivie de l'inoubliable "Ah ! les p'tits pois" !

Mâtin, quel joyeux site !

Cheville ouvrière, main à la pâte, coeur à l'ouvrage, pied à l'étrier mais aussi tête de l'emploi. J'en connaît plein qui ont la tête mais pour l'an ploie !
réponse à . Mintaka le 12/01/2016 à 10h28 : D'après Trésor de la Langue Française, il s'agit d'une anal...
et le corps chevillé à l'âme ? on ne l'entend plus beaucoup cette expression...
et c'est vrai que les chevilles t'en a des tonnes selon une profession ou un usage domestique... c'est le pied !
Bienvenue à toi, nouvelle ou nouveau venu(e) !
Tu verras, si tu reviens (et je souhaite vivement que tu reviennes), ici il y a quelques piliers, d'hier ou d'aujourd'hui, mais à ma connaissance pas de cheville ouvrière...
Du moins depuis que notre God vénéré a cessé de s'exprimer !
réponse à . deLassus le 12/01/2016 à 11h25 : Bienvenue à toi, nouvelle ou nouveau venu(e) ! Tu verras, si tu rev...
Tu as consulté ta boule de cristal ? Lu dans les astres ? Explique un peu !!!
réponse à . le gone le 12/01/2016 à 11h32 : Tu as consulté ta boule de cristal ? Lu dans les astres ? Expli...
J'ai une botte secrète, que j'ai déjà expliquée à de nombreuses reprises...
réponse à . deLassus le 12/01/2016 à 11h42 : J'ai une botte secrète, que j'ai déjà expliqu&eac...
Et ça marche !

Réponse à "le gone" bien sûr (#219)
réponse à . Mintaka le 12/01/2016 à 10h05 : L'intermédiaire de la transaction s'appelle un chevilleur (en Belgique). ...
Dans la série " on en remet une couche " : Toi et Bouba êtes excusés de ne pas avoir lu les VDD  Mais DiwanC l'avait déjà expliqué en #140 !
citation :
" On peut aussi vendre à la cheville, revendre en gros et en demi-gros la viande dépecée et accrochée à des chevilles (crochets de boucherie) ; ces commerçants-bouchers sont alors appelés chevillards. "
réponse à . BOUBA le 12/01/2016 à 05h39 : Alors là bravo, fallait nous la concocter celle là ! C'est v...
A l'époque j'avais des illusions...
Ah ! qu'elle était jolie, la petite ouvrière de M. Seguin, avec sa blouse blanche et ses petits escarpins noirs et luisants qui lui faisaient de fines chevilles ! Elle accomplissait son travail sans broncher, sans mettre le pied dans le plat des revendications salariales.

Un jour en regardant le plafond de verre, elle se dit !
- Comme on doit être bien là-haut ! Quel plaisir ce doit être de travailler dans la lumière, sans cette maudite blouse de toile rêche qui vous écorche le cou  !...

Alors elle a commencé à se languir, elle maigrissait, son rendement s'en ressentait.
- Qu'est-ce que tu veux ? lui a demandé M. Seguin.
- Une promotion... et si vraiment ce n'est pas possible, au moins une toute petite augmentation.
- Ah ! misère ! Tu ne te rends pas compte des charges qui pèsent sur mes épaules. Mais... passe à mon bureau cet après-midi... Nous continuerons la discussion sur le canapé ! ajouta-t-il avec un clin d'œil qu'il voulait complice.

La Blanche, elle te lui a retourné une paire de claques à lui dévisser la tête ! Et puis elle était allée voir un syndicaliste de l'entreprise, M. Leloup.

Merci M'sieur Daudet
réponse à . deLassus le 12/01/2016 à 11h42 : J'ai une botte secrète, que j'ai déjà expliqu&eac...
Les nouveaux mots d'un site ne sont repris par Google que 2 à 3 jours après, le temps de les chercher, trier, classifier et rendre disponibles.
réponse à . DiwanC le 07/10/2013 à 12h08 : Tout forumeur/meuse doit lire les propos des voisins, d’abord parce que &c...
j’entraperçois le Guide pratique de l’architecture navale
Aussi intéressant qu'il soit, ledit guide aurait mérité quelques illustrations pour être plus clair !
réponse à . DiwanC le 12/01/2016 à 12h37 : A l'époque j'avais des illusions...Ah ! qu'elle était jolie, ...
Et puis elle était allée voir un syndicaliste de l'entreprise, M. Leloup.

Monsieur Leloup (de lutte ouvrière) assurait la défense des employées de monsieur Seguin, surtout les plus jolies.
Monsieur Seguin, ce salaud ne pratiquait que la promotion canapé. Ce qui excluait d'avoir de l'avancement pour les plus vertueuses, ou les plus moches.
La pauvrette était coincée entre deux satyres, le père Seguin ou rester la cheville ouvrière de l'atelier sans augmentation, le père Leloup qui rêvait de la manger toute crue, enfin quand je dis manger...
Elle devait donc se débrouiller toute seule.
Un matin, elle a eu une idée. Elle a annoncé à toutes ses collègues de l'usine qu'elle avait dit oui, à Seguin et à Leloup et que le lundi elle ferait un rapport public sur son week-end.
Le lundi matin toutes les ouvrières voulaient savoir.
La petite employée de M. Seguin, avec sa blouse blanche et ses petits escarpins noirs et luisants révéla que l'un en avait une toute petite et l'autre ressemblait à un lapin dans le déduit.
Les deux devinrent immédiatement la risée de l'atelier, perdant toute autorité sur le personnel, à tel point que la direction a été obligée de les changer d'usine.
Cette histoire est une histoire vraie*, qui m'a été comptée par le chef du personnel d'une grande entreprise.

* sauf les noms bien entendu
Si une chenille se foule une cheville

Est-ce la faute à Obama ?
réponse à . lalibellule1946 le 12/01/2016 à 14h20 : Si une chenille se foule une cheville Est-ce la faute à Obama ?...
Qui racontera le calvaire d'un mille-pattes qui s'en brisa quelques dizaines ?
Est-ce la faute à Voltaire qui du pied, le poussa par terre ?
Ou la faute à Rousseau qui le jeta dans le ruisseau ?
réponse à . mickeylange le 12/01/2016 à 14h20 : Et puis elle était allée voir un syndicaliste de l'entreprise...
- On peut quand même leur dire que M'sieur Leloup c'est....
- Non ! On a dit  : pas de nom !
- Pffff... M'sieur Seguin alors ?
- Je te le répète, on a dit pas : pas de nom ! C'est pourtant clair !
- Et leurs photos ?
- Ah... pour les photos... on n'a rien dit...
- Yeeess ! Jean ! Yves ! Vous pouvez nous faire les agrandissements !
Ton lien ne prouve rien quant à l'absence de chevilles ouvrières sur ce site. Chacun (e) œuvre à sa façon et nous évoluons avec ces partages. Nous sommes donc tous plus ou moins en cheville avec les autres. Une cheville ouvrière mutualisée existe donc bien. Non mais !
réponse à . DiwanC le 12/01/2016 à 15h21 : Qui racontera le calvaire d'un mille-pattes qui s'en brisa quelques dizaines&nbs...
Ah merci Diwan ! Quel bel exemple que le mille-pattes et toutes ses chevilles. En prenant une colonne de chenilles processionnaires on va encore plus loin dans la démesure. Mais elles vont où ? Chez Paul p'tet ben...
réponse à . DiwanC le 12/01/2016 à 15h21 : Qui racontera le calvaire d'un mille-pattes qui s'en brisa quelques dizaines&nbs...
T'es poète malgré toi...j'adore !!!!
Hélas... tout cela n'est que pâle copie... Poète, point ne suis... 

Gavroche n'était tombé que pour se redresser ; il resta assis sur son séant, un long filet de sang rayait son visage, il éleva ses deux bras en l'air, regarda de côté d'où était venu le coup et se mit à chanter
Je suis tombé par terre,
C'est la faute à Voltaire,
Le nez dans le ruisseau,
C'est la faute à …

Il n'acheva point. Une seconde balle du même tireur l'arrêta court. Cette fois il s'abattit la face contre le pavé et ne remua plus. Cette petite grande âme venait de s'envoler.


Cinquième Partie, 1, 15 – Victor Hugo.
Extrait de "Les Misérables", comédie musicale.

M'sieur Larousse raconte que...
...tout ça remonterait à la fantaisie d’un prédicateur qui aurait baptisé Voltaire son bonnet, et Rousseau sa tabatière. Faute d’avoir sous la main les deux philosophes, il haranguait ses deux objets familiers et l’histoire se serait répandue. [...] Nous sommes donc maintenant sous la Restauration, et le chansonnier Béranger moque cette manie de prendre Voltaire et Rousseau comme boucs émissaires :
Si tant de prélats mitrés
Successeurs du bon Saint-Pierre
Au Paradis sont entrés
Par Sodome et par Cythère,
Des clefs s’ils ont un trousseau,
C’est la faute de Rousseau,
S’ils entrent par derrière,
C’est la faute de Voltaire.


Et c’est un autre chansonnier, Desaugier qui, paraît-il, a repris ce thème agrémenté de la célèbre variante :
Si le diable adroit et fin
À notre première mère
Insinua son venin,
C’est la faute à Voltaire.
Si le genre humain dans l’eau
Pour expier son offense
Termina son existence,
C’est la faute à Rousseau.



réponse à . DiwanC le 12/01/2016 à 18h09 : Hélas... tout cela n'est que pâle copie... Poète, point ne s...
Mais tu as eu l'esprit de penser à ces vers de Hugo et d'en composer ta propre version.

J'adore les comptines pour enfants (pléonasme ?). 'Me semble que pas mal de mes compatriotes ne connaissent plus les comptines, donc je vais offrir deux volumes de comptines à mon petit fils et en même temps ma fille pourra les apprendre.

J'apprends à l'instant qu'un des sens du mot cheville est le suivant : mot inutile au vers que l'on rajoute pour obtenir le bon nombre de pieds ou la rime (Wiktionnaire). C'est donc une cheville ouvrière en quelque sorte, non ?

réponse à . lalibellule1946 le 12/01/2016 à 19h17 : Mais tu as eu l'esprit de penser à ces vers de Hugo et d'en composer ta p...
Pléonasme ? Il semble en effet. Tous les dico. consultés ramènent à l'enfance.
Les comptines... nos premiers poèmes... Inoubliable !
Bateau sur l'eau
La rivière, la rivière
Bateau sur l'eau
La rivière, plouf ! à l'eau !

Et merveilleux site où l'on passe allègrement de la Révolution à "Il était une fois..."
Du... Ah, ça ira, ça ira, ça ira
Les aristocrates à la lanterne
Ah, ça ira, ça ira, ça ira
Les aristocrates on les pendra !


À... Dodo, l'enfant do
L'enfant dormira bien vite
Dodo l'enfant do,
L'enfant dormira bientôt.

Voici une comptine composée de phrases absurdes...

Hey diddle diddle
The cat and the fiddle
The cow jumped over the moon
The little dog laughed to see such sport
And the dish ran away with the spoon !

Hey diddle diddle (aucun sens là à part la rime avec fiddle, une sorte de violon)
Le chat et le violon
La vache a sauté par-dessus la lune
Le petit chien a bien ri de voir cette scène
Et l'assiette s'est enfuie avec la cuillère !

Bon. Il y a quelques mois je vois un dessin humoristique dans The New Yorker, revue hebdomadaire, qui consiste à une cuillère qui dit à une fourchette :
Bien sûr l'assiette s'est enfuie avec moi mais après elle m'a quitté pour une cuillère parisienne (cuillère à melon).

Ce qui prouve qu'il faut se connaître aux comptines. Voilà.
Moi qui croyais que les comptines, c'est pour apprendre à compter :
Un, deux, trois
Nous irons au bois
Quatre, cinq, six
Cueillir des cerises
Sept, huit, neuf
Dans mon panier neuf
Dix, onze, douze
Elles seront toutes rouges.

Au fait, comment dit-on "nursery rhymes" en Français ?
Chansons ou poèmes pour enfants de bas âge ? En anglais on pourrait dire counting rhyme pour distinguer.
Mais en tout cas j'aime bien cette phrase citée par Wiktionnaire pour illustrer le mot:
En résumé, à la gloire du genre littéraire que constitue la comptine, soulignons d’abord que ses aspects phonétiques et rythmiques sont particulièrement mis en relief. — ( Raymond Renard, Apprentissage d’une langue étrangère/seconde: Volume 2. La phonétique verbo-tonale, 2002)
Il paraît que la "Mère Michel qui a perdu son chat" est une chanson grivoise qu'on ne devrait pas apprendre aux enfants. Idem pour cette comptine :
Am, stram, gram,
Pic et pic et colégram,
Bour et bour et ratatam,
Am, stram, gram.


À Amsterdam
Pique (dérobe) et pique et colle les grammes (sous entendu : de drogue)
Bourre (frappe de coups de poing) et bourre le ratatam (le policier)
À Amsterdam.

Il serait temps que cela cesse...
sex, drugs and...videotape ?
Pauvre France, ma bonne dame !

Sauf que la "traduction" d'am stram gram est pure invention de ma part. S'cusez-moi...
Si quelqu'un d'ici sait vraiment ce que ça signifie, ce serait bien de le dire !


Pour "La Mère Michel", c'est vrai. Des psy. ou autres voient dans cette chanson une relation "coupable" entre M'dame Michel et le M'sieur Lustucru, le chat étant la virginité de la dame.

Pourquoi pas ?!
réponse à . DiwanC le 12/01/2016 à 23h47 : Pauvre France, ma bonne dame ! Sauf que la "traduction" d'am st...
C'est pas grave, ma très bonne dame !
réponse à . SyntaxTerror le 12/01/2016 à 22h51 : Moi qui croyais que les comptines, c'est pour apprendre à compter : ...
Voici une comptine dans laquelle j'avais déjà entrepris d'apprendre la prononciation de la langue de Vondel à Joseta le réfractaire.
C'est aux #88 et 89.
Et Vondel se prononce "vonne-de-l".

Si vous souhaitez savoir comment on dit « La cheville ouvrière » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici

publicité
Expressio - le livre

Le contenu de ce site est si riche qu’un livre en a été tiré. Ce livre, devenu un best-seller est maintenant disponible en poche.

Ce commentaire ainsi que les réponses qui y sont liées, seront définitivement supprimés. Etes-vous sûr?